Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un dîner presque parfait with Shallia

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Un dîner presque parfait with Shallia - Mar 1 Oct 2013 - 17:56
 

Repas solitaire?


 


La cafétéria, lieu où nombre d'amis se retrouve pour le repas, repas de très bonne qualité et avec un grand choix soit dit en passant, lieu de retrouvaille dans la bonne humeur donc..sauf pour moi, pas que j'ai du mal à m'intégré ou quoique ce soit dans le genre. C'est juste que je ne recherche pas de compagnie...et encore moins avec toutes les personnes étrange qu'il y as ici. Et pour éviter au maximum les gens je suis venue manger un peu plus tard que la masse grouillante d'élèves et de mort en tous genre qui viennent se restaurer ici. Malgré cela il as plusieurs groupes éparpillé dans la cafétéria, groupe que j'ai prit le soin d'éviter au maximum. Je me trouve donc contre une vitre seule à une table de quatre entrain de goûter à un plat français, boudin blanc à la pomme et jardinière de légumes pour les curieux. Un plat qui n'existais pas ou du moins au quel je n'ai jamais eu accès a mon époque,je dois reconnaître que c'est plutôt bon, bien qu'inhabituel. 


Bref, je mangeais pensive en regardant par la fenêtre donnant vers la rue sombre à cette heure du soir. Ori était assise sur la table en face de mon assiette, à moitié vide à présent. L'euphorie des premiers jours ici, est passer, être une déesse n'est au final pas si différent de la vie qu'on avait sur terre. Le temps semble distordue ici, du moins suffisamment pour que le passé et le futur se mélange, mais en dehors de cela cette vie semble être calquer sur une époque en particulier et seul les habitants ont des origines aussi bien géographique que temporels différents. Et moi, je ne me sens pas à ma place, ici, n'ais-même jamais eu un place ou être? 


Aujourd'hui, j'en doute, je me sens seul et aurais bien besoin de compagnie au final, il faut bien l'admettre, mais en même temps je ne peux faire confiance à personne, ce que j'ai vécue à effacer cette possibilité .La confiance ce n'est plus, pour moi, on en as bien trop profiter et au final c'est une faiblesse........d'un autre coter je suis tellement seule...je mange un morceau de boudin sans y faire attention complètement à mes sombres penser quand j'entend un bruit non loin.




Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Ymir Porka le Dim 5 Jan 2014 - 21:24, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mar 1 Oct 2013 - 19:33
Shallia pénètre dans la cafeteria, elle meurt littéralement de faim. Elle n’a pas pu venir plus tôt, elle a voulu visiter un petit peu l’établissement scolaire. C’est la première fois d’ailleurs qu’elle vient dans le réfectoire, elle vient tout juste d’avoir sa première journée de cours. Elle est assez fatiguée, elle n’a d’ailleurs jamais été à l’école de sa vie. Ce qu’elle a pu apprendre, c’est ce que ses amies lui ont appris et le reste, en autodidacte. Elle est pourtant très instruite et cultivée.

Elle va au self prendre un plat, elle ne met pas longtemps avant de succomber à un plat constitué de plusieurs poissons. Voir du merlan, de la plie et du saumon a vite fait de la faire saliver. Elle choisit donc ce plat sans la moindre once d’hésitation. Elle prend son plateau sur lequel elle ajoute un bout de pain. Elle scrute la pièce à la recherche d’une table. Beaucoup sont vides vu l’heure tardive. Elle ne veut pas manger seule, le seul hic, c’est qu’elle ne connait encore personne. Elle est arrivée hier et la seule personne qu’elle a rencontré est un chevalier teutonique, un professeur qui ne viendra certainement pas se mêler aux élèves. En prime, c’est un homme donc elle n’aurait de toute façon pas envie d’aller à sa table. Elle scrute les tables et découvre qu’à chacune d’elle, il y a toujours au minimum un garçon ce qui l’agace au plus haut point.

Elle se dit alors qu’elle devra certainement manger seule, ce qui n’est pas optimum pour l’intégration. Elle finit par voir une table à laquelle une jeune femme est attablée seule. Elle aperçoit devant elle une poupée, elle est assez intriguée et se décide d’aller s’asseoir à sa table. Elle reporte alors son regard sur la propriétaire qu’elle trouve assez jolie avec ses cheveux châtains clairs. Elle l’observe pendant quelques secondes et remarque qu’elle a le visage d’une personne habituée à la solitude. Elle semble également broyer du noir au grand regret de Shallia qui se dit qu'avec un petit sourire, elle serait totalement irrésistible. Elle se rapproche de la jeune femme et prend la parole.

« Je peux m’asseoir à votre table ? Je trouve votre poupée magnifique, vous en avez bien de la chance… Je n’en ai jamais eu. Elle porte un nom ? ».

Shallia appuie sa main sur la chaise en face d’elle mais ne s’installe pas, voulant attendre son assentiment d’abord.
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mar 1 Oct 2013 - 21:49
 

Compagnie imprévue


 


Tandis que j'observe l'extérieur, je remarque qu'il commence à pleuvoir..et bien le chemin du retour ne serait pas aisée...Bah au moins la météo s’aligne sur mon humeur des fois je me demande si je n'ai pas ce pouvoir la également. Mais je ne pense pas non, cela serais de trop, déjà que mon pouvoir est puissant si j'en ajoute un autre...je deviendrais invincible. Enfin inutile de rêver, il vaudrais mieux que je termine rapidement mon repas et que je file jusqu'à ma chambre, au moins j'y serais au chaud.


Je reporte mon attention sur mon assiette, et vois du coin de l'oeil quelqu'un qui s'approche de ma table. Je l'observe discrètement et suis surprise de voir une femme, mais pas n'importe quelle femme, une femme avec une queue et des oreilles de chat. Encore une personne étrange...apparemment il n'y as que cela ici. Qu'est-ce que je fais ici..pire encore elle semble vouloir me tenir compagnie...c'est vrai que j'en ai besoin mais j'aurais préféré quelqu'un de normal ou sun..qui bien qu'elle soit une petite fille un peu étrange, elle est d'une compagnie pas vraiment désagréable. Mais après tout ce n'est pas comme si j'avais vraiment le choix.


Comme je l'avais deviner elle vient en face de moi et tire la chaise sans s'y asseoir toute fois.

-Je peux m’asseoir à votre table ? Je trouve votre poupée magnifique, vous en avez bien de la chance… Je n’en ai jamais eu. Elle porte un nom ?


-Fais comme tu le sens, et tutoie moi, j'aime pas le vouvoiement. et oui elle à un nom...Ori, je l'ai fabriquer moi-même, donc je n'ai pas de chance.

J'essayais de ne pas y penser mais la présence de sa queue et de ses oreilles me dérangeais, et je ne peu me retenir de lui poser la question....bah oui il faut bien savoir si j'ai affaire à un type de personne que je ne connais pas ou si j'ai juste à faire a une original.
-Excuse-moi...mais tes oreilles là et ta queue, c'est des vrais? .


 Un jour il faudra que je pense à apprendre a ne pas poser des question trop déplacer....





Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Jeu 3 Oct 2013 - 0:30
Shallia prend donc place en face de la jeune femme, posant son plateau devant elle. Elle regarde son assiette avec envie, totalement alléchée par l’odeur du poisson. Elle sait qu’elle se doit de parler un minimum avec la personne en face d’elle avant de commencer à manger. Ce ne serait pas poli de commencer à manger sans s’être présentée. Elle résiste donc à l’envie de tout enfourner sans prononcer un mot.

La jeune femme lui apprend que la poupée a bien un nom et qu’en plus, elle en est la fabricante. Un grand sourire illumine le visage de Shallia en entendant cela. Elle contemple la poupée, la détaillant un peu.

Vous…, désolée, tu me semble très douée de tes mains. Je peux me permettre de la prendre dans mes mains pour la voir de plus près ? Je te promets d’en prendre bien soin.

Shallia demande ça avec un peu d’appréhension, certains artistes ne supportent pas que l’on touche à leurs œuvres. Elle est un peu surprise lorsque la jeune femme fait un petit signe oui de la tête. Elle prend la poupée dans ses mains et la manipule avec délicatesse, l’observant sous toutes ses coutures. Elle n’est pas une artiste mais elle se rend rapidement compte que la poupée est un vrai chef d’œuvre, elle ne semble souffrir d’aucun défaut, d’aucun mauvais plis même pour les vêtements. On peut rapidement voir que sa propriétaire à l’air d’en prendre extrêmement soin.

Tu as raison, tu n’es pas chanceuse mais très douée de tes mains. Je serais totalement incapable de réaliser un tel chef d’œuvre. Pour mon regard inexpérimenté, elle me semble totalement parfaite, sans le moindre défaut. Ori, c’est un bien joli nom pour une poupée mais pas commun. Le nom qu’elle porte a une histoire ? Il paraît que tous les artistes font ça.

Shallia repose avec précaution la poupée de la jeune fille. A ce moment-là, elle se dit qu’elle ne s’est pas encore présentée et que son interlocutrice non plus.

En fait, que j’y pense, je ne me suis même pas présentée, j’étais trop impressionnée par la beauté de votre poupée (Shallia pense au fond d’elle-même et de sa propriétaire également) que j’en ai coupé court à toute forme de politesse. Je m’appelle Shallia Silvermoon et vous ? Hum… toi désolée, j’ai un peu de mal avec le tutoiement quand je rencontre une personne pour la première fois mais il ne faut pas m’en vouloir, je ne fais pas exprès loin de là. J’essaye même de me corriger.

Shallia se décide enfin à commencer son repas avant que celui ne soit froid. Elle mange alors un peu de poisson avec appétit en commençant par une bouchée de saumon qui est son poisson préféré. Les morceaux de poisson se succèdent les uns après les autres dans sa bouche à un rythme effréné. On dirait presque qu’elle n’a pas mangé depuis une semaine mais c’est son premier repas depuis sa réincarnation ayant eu lieu hier dans la journée. Ce qui explique allégrement sa grosse fringale.

Shallia a brusquement l’impression qu’Ymir la regarde comme si elle était une Alien débarquée dont ne sait où. Elle se dit en elle-même : « Encore une qui va me poser des questions sur mon physique… ça n’en finira donc jamais. La question finit par arriver et elle répondit même si cette question l’embêtait toujours un peu. Elle n’aimait pas trop qu’on lui rappelle sans cesse qu’elle était différente des autres. Elle aimait pourtant bien ses petites oreilles et sa queue. Elle avait d’ailleurs fait des ravages auprès de beaucoup de femmes avec ça. Beaucoup lui avaient que son petit ronronnement était très attirant. Elle ronronna alors, sans s’en rendre compte comme la plupart des fois ou elle le faisait. Bon, je ne vais pas la faire attendre plus longtemps, sinon, elle va croire que je ne veux pas lui répondre ce qui n’est pas le cas.

J’appartiens à la race des nekos, pour faire simple, je suis une femme chat. Je mange la même chose que les humains même si j’avoue avoir une préférence comme les chats pour le poisson.

Shallia montre le plat devant elle et dit : « Comme tu vois, je n’ai pas pu résister en le voyant. »

Shallia s’attend à devoir répondre à d’autre question mais ne préfère pas en dire plus pour le moment.
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Jeu 3 Oct 2013 - 14:23
 

Discretion or not?


 


Etrange créature que celle qui partage ma table, oreilles farfelue queue touffue et repas composer uniquement de poissons...La première chose qui me vient à l'esprit c'est un chat, pas de doute soit elle as un rapport avec eux, soit c'est un folle qui voudrait en être un...Dans un cas comme dans l'autre, c'est un personne bizard 

-Vous…, désolée, tu me semble très douée de tes mains. Je peux me permettre de la prendre dans mes mains pour la voir de plus près ? Je te promets d’en prendre bien soin.

Sans prendre la peine de répondre je lui fait signe qu'elle peu en acquiesçant par un hochement de tête. Pendant qu'elle observais ori, qui il faut le dire est capable de se défendre seule, je termine rapidement mon assiette. Ne pas avoir la bouche pleine c'est le minimum, quand on engage une discutions, pour finir de faire passer le repas je boit une gorgée de vin rouge.Boisson agréable au palais et bien plus doux que tout les alcools russe que je connais, il me plait bien plus d'ailleurs. Les alcools russe sont tellement plus fort et agressif...rien que d'y penser pouuah. 

Tu as raison, tu n’es pas chanceuse mais très douée de tes mains. Je serais totalement incapable de réaliser un tel chef d’œuvre. Pour mon regard inexpérimenté, elle me semble totalement parfaite, sans le moindre défaut. Ori, c’est un bien joli nom pour une poupée mais pas commun. Le nom qu’elle porte a une histoire ? Il paraît que tous les artistes font ça.


Elle pose alors ori à sa place, et je reste silencieuse elle n'avais pas l'air d'avoir finit et mon intuition se montra exact.



En fait, que j’y pense, je ne me suis même pas présentée, j’étais trop impressionnée par la beauté de votre poupée  que j’en ai coupé court à toute forme de politesse. Je m’appelle Shallia Silvermoon et vous ? Hum… toi désolée, j’ai un peu de mal avec le tutoiement quand je rencontre une personne pour la première fois mais il ne faut pas m’en vouloir, je ne fais pas exprès loin de là. J’essaye même de me corriger.



Je la regarde commencer à manger profite de ce temps pour lui répondre  gentillement bien que ma voix est sans doute un peu froide...je n'aimais pas vraiment la compagnie de personnes farfelues.


-Non,le nom de Ori n'as rien de spécifique, je l'ai juste tirer des légendes nordiques comme on les appellent . Et merci du compliment disons que quelques années d'expériences sa aide. Sinon je m'appelle Ymir Porka, je pense que tu devineras mes origines à la sonorité. Pour le tutoiement prend ton temps sa viendras tout seul.
 Pendant qu'elle mange, je cherche une échappatoire afin de retourner à ma tranquillité,mais à mon grand désarrois je ne trouve aucune solution. Et quand je m'y attendais le moins je l'entendis ronronner..oui ronronner comme une chatte, et bien au moins cela veux dire ce que sa veux dire, elle n'est pas humaine à proprement parler.Je n'ai pas besoin de sa réponse, qu'elle me donne malgré tout.


J’appartiens à la race des nekos, pour faire simple, je suis une femme chat. Je mange la même chose que les humains même si j’avoue avoir une préférence comme les chats pour le poisson.   Comme tu vois, je n’ai pas pu résister en le voyant. »

Bien élever, je m'abstint d'autre question sur son physique, elle appartient à une autre race et alors? Si elle à été juger digne d'être ici c'est qu'il y as une raison.


-Je ne connaissais pas ce peuple...vous n'existiez pas à mon époque surement. Et puis chacun à ses propres gourmandises, toi c'est juste le poissons....dit moi cela fait combien de temps que tu est ici? et comment as-tu disparue?
 .



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Ven 4 Oct 2013 - 10:24
Shallia fut assez étonnée d’apprendre que le nom que porte la poupée n’avait pas vraiment d’histoire. C’était juste un nom de divinité, assez décevant au final. Elle continuait de manger tranquillement son poisson, se désaltérant à l’occasion. Elle préférait pour sa part boire du jus de fruit plutôt que de l’alcool, pas qu’elle n’aimait pas le goût, loin de là même… C’est juste que sa résistance à l’alcool est insignifiante, voir même quasi inexistante. C’est pourquoi elle n’en buvait presque jamais. Un verre de vin lui suffirait à la rendre pompette et elle commencerait à débiter pleins d’âneries. Il faut dire que ce n’est tout de même pas le plus approprié pour une première rencontre avec quelqu’un. Elle amena donc son verre de jus de pomme à ses lèvres, s’en délectant. Elle fut d’ailleurs très surprise de son goût, il était bien meilleur que la moyenne voir excellent ce qui l’étonna totalement pour une boisson fournie dans une cantine. De son vivant, elle en avait consommé beaucoup, seulement quelques jus pouvaient réellement rivaliser avec le goût de celui-ci. 

C’est normal que vous ne connaissiez pas mon peuple, peu de le gens le connaissent, nous nous mêlons généralement peu à ceux n’appartenant pas à notre espèce. Je faisais partie des rares qui le faisait pour la bonne et simple raison que je ne suis pas née ainsi, je le suis devenue, j’avais déjà 20 ans. J’étais parfaitement humaine comme vous avant un certainement événement. Une tentative de me sauver d’une maladie réalisée par une amie maîtrisant la magie et qui a légèrement dérapée. Les effets secondaires furent la poussée d’oreille sur ma tête et la croissance d’une queue, j’ai été réellement surprise lorsque c’est arrivé. Je ne m’y attendais vraiment pas. Encore heureuse que j’avais déjà vu des nekos, mon amie magicienne en étant une. Tu ne peux pas imaginer la tête que j’ai faite en découvrant ça dans le miroir lorsque j’ai repris connaissance. Je me suis évanouie sur le coup.

Shallia respira profondément avant de continuer à répondre aux questions d’ymir. Elle savait qu’elle devait-être  honnête et répondre de manière la plus complète possible sans pour autant raconter les choses dont-elle n’avait pas envie de parler. Elle prit une dernière inspiration avant de se lancer dans une explication sur son passé qui était encore très douloureux pour elle.

Hum… et bien, j’ai rejoint l’académie hier dans la journée, je suis donc nouvelle ici et j’ai encore plein de choses à apprendre. Pour ce qui est de ma mort, vu que je suppose que c’est de ça dont vous voulez parler, elle a été assez brutale. Je suis artificière de formation et je m’occupais régulièrement pour le compte des villes de la démolition de vieilles bâtisses en ruines. J’avais reçu pour mission contre un bon salaire de m’occuper de la démolition d’un vieux bâtiment abandonné. Si je tenais entre mes mains la personne qui m’a fourni ces indications foireuses, je lui ferais passer un sale moment, je te le promet. Enfin, je m’égare un peu. J’ai ensuite préparé tout mon attirail, posé les charges aux endroits stratégiques afin de détruire ce taudis. J’ai enclenché le minuteur puis quelques secondes plus tard, j’ai entendu le cri d’un bébé à l’intérieur. J’ai voulus aller le sauver mais j’en suis morte. Voilà pour ce qui est de mon histoire.

Shallia semblait encore sous le choc de ce qui venait de se passer il y a peu pour elle. Elle tremblotait un petit peu en racontant son histoire. Elle semblait assez triste, pas à cause de sa mort, cela se voyait que ce n’en était pas la cause. Elle se calma un petit peu, puis reprit la parole.

J’aimerais en savoir un petit peu plus sur toi si tu n’y vois pas d’inconvénient. Shallia reposa donc les deux même questions qu’elle avait reçue de la part d’Ymir et en rajouta même une troisième : « Cet endroit, est-il plaisant à vivre ou ennuyeux à en mourir ? Sans mauvais jeux de mot de ma part».
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Ven 4 Oct 2013 - 18:11
 

douloureux souvenir


 


Shallia continue tranquillement son repas, pendant que je m'exprime, elle devait mourir de faim pour manger autant. De mon coter en attendant, la réponse de la miss qui me faisait l'honneur de partager son repas avec moi, je m'essuyas la bouche comme on me l'avais apprit. Et sa réponse ne tarda pas à venir.

C’est normal que vous ne connaissiez pas mon peuple, peu de le gens le connaissent, nous nous mêlons généralement peu à ceux n’appartenant pas à notre espèce. Je faisais partie des rares qui le faisait pour la bonne et simple raison que je ne suis pas née ainsi, je le suis devenue, j’avais déjà 20 ans. J’étais parfaitement humaine comme vous avant un certainement événement. Une tentative de me sauver d’une maladie réalisée par une amie maîtrisant la magie et qui a légèrement dérapé  Les effets secondaires furent la poussée d’oreille sur ma tête et la croissance d’une queue, j’ai été réellement surprise lorsque c’est arrivé. Je ne m’y attendais vraiment pas. Encore heureuse que j’avais déjà vu des nekos, mon amie magicienne en étant une. Tu ne peux pas imaginer la tête que j’ai faite en découvrant ça dans le miroir lorsque j’ai repris connaissance. Je me suis évanouie sur le coup. 

Effectivement, si les neko évitait les zone d'habitat humain, il est possible que cette race soit rester inaperçue...même si d'après ce que j'ai apprit du monde actuel, leurs existence doit être bien dure à cacher. Et je les plaint connaissant la curiosité des humains envers les autres espèces il n'y as pas à douter que ses pauvres neko finissent un jours dans un labo afin d'être "étudier", ce qui signifie disséquer et torturer pour mesurer je ne sait quoi...et vu qu'ils ne seront pas considéré comme humains à proprement parler, ils seront aussi bien protéger que les souris de laboratoire...Si ce n'est pas malheureux sa. 



Elle m'apprit ensuite autre chose, la magie pouvait transformer en neko..du moins si je suivait la logique la magie neko peut-transformer en neko par erreur .Surement un effet secondaire non prévue ni souhaiter. Après sa doit dépendre de l'ampleur du sort lancer. Vu que c'était pour la sauver, je pense qu'au final elle aurait du s'y attendre.Quand à son choc lorsqu'elle l'as découvert cela était compréhensible, même si pour ma part cela m'aurais surement réjouit, vu que j'aurais de ce fait cesser d'appartenir à cette race malfaisante qu'est l'humanité, oh il y a bien de bonnes personnes mais la majorité est pourrit jusqu'as la moelle. Et la majorité des innocent sont des innocentes...j'essayerais de changer cela quand je le pourrais.

Hum… et bien, j’ai rejoint l’académie hier dans la journée, je suis donc nouvelle ici et j’ai encore plein de choses à apprendre. Pour ce qui est de ma mort, vu que je suppose que c’est de ça dont vous voulez parler, elle a été assez brutale. Je suis artificière de formation et je m’occupais régulièrement pour le compte des villes de la démolition de vieilles bâtisses en ruines. J’avais reçu pour mission contre un bon salaire de m’occuper de la démolition d’un vieux bâtiment abandonné. Si je tenais entre mes mains la personne qui m’a fourni ces indications foireuses, je lui ferais passer un sale moment, je te le promet. Enfin, je m’égare un peu. J’ai ensuite préparé tout mon attirail, posé les charges aux endroits stratégiques afin de détruire ce taudis. J’ai enclenché le minuteur puis quelques secondes plus tard, j’ai entendu le cri d’un bébé à l’intérieur. J’ai voulus aller le sauver mais j’en suis morte. Voilà pour ce qui est de mon histoire. 


Hum cela ne fait donc vraiment que peu de temps qu'elle est ici, et elle semble assez modeste comparer à moi où à d'autre, après tout quand j'ai sus que j'était une déesse je me suis sentis si puissante et si heureuse, jusqu'à ce que je redescende sur terre, je n'étais pas la seule loin de là. Quand à sa mort et bien....c'est la faute à pas de chance, comme quoi c'est les meilleurs qui meurent en premier. Le salaud qui l'as tromper vie toujours alors qu'elle est morte pour avoir sauver un enfant...et après cela il y en as qui croient au Karma...mon cul oui, les bons se font marcher dessus par les mauvais, c'est l'évolution naturel et c'est pour cela que le monde est de plus en plus pourris.


Elle me posa ensuite les mêmes questions, comme je m'y attendais en ajoutant une sur la vie ici.  

-Eh bien, pour la vie ici c'est confortable mais je trouve le coin ennuyeux, bon en même temps je suis seule et je ne suis présente que depuis quelques jours donc...je ne doit pas être très objective.


Quand à moi, et bien je suis née dans une famille de saltimbanque, en 1863  dans ce qu'on appelle maintenant la Russie, c'est avec eux que j'ai apprit à fabriquer poupée, marionnettes et autres pantins, j'ai commencer à 4 ans. A neuf ans, mes parents m'ont vendue à un noble. Mais je ne m'en plaint pas, il m'éleva comme sa fille et je fut instruite ce qui était rare pour mon âge, en échange de fabriquait des poupée pour sa fille et je devait me comporter comme une grande soeur pour elle.  A mes quinze ans, je fut séduite par un jeune noble qui me demanda en fiançailles quelques mois plus tard.

Je fit une pause à cette instant, une pause pour me préparé au pire moment de ma vie. une pause pour tenter de cacher en vain ma déception et ma haine. Une pause durant lesquelles mes 4 dernières années de vie défilèrent devant mes yeux, formant en moi en cocktail de tristesse, de souffrance, de colère et de haine pur. Des sentiments si fort que je ne put retenir des larmes lorsque je reprit la parole.

-Mais....lorsqu'il m’emmena chez nous, il me fit enfermer dans un cachot avant avant de me torturer et de me..me .


Je ne put retenir un hochet en pleurant. Sa m'avait traumatiser à un tel point...  

ait d'autre...
-Et..et il n'était pas le seul, parfois il laissait ses hommes faire...tout cela pendant 4 ans....


Mon dernier souvenir avant ma mort me calma quelques peu bien qu'il ne tarie pas mes larmes, mais me fit tout de même sourire, un sourire mauvais, un sourire appartenant à celle que j'étais devenue à cause de lui.


-Jusqu'au jour où je l'ai tuer..en le faisant souffrir. Une belle vengeance en somme...

J'ignore totalement shallia, completement dans mes sombres penser..



Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Ymir Porka le Mer 9 Oct 2013 - 0:09, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Dim 6 Oct 2013 - 0:17
Elle était légèrement déçue d’apprendre que ce lieu devenait rapidement laçant. Elle qui pensait qu’elle pourrait s’amuser ici afin d’oublier sa tristesse et les gens qu’elle laissait derrière elle. Voilà qui était totalement loupé semblait-il.

Shallia était très émue d’entendre Ymir parler de son passé, elle n’avait pas eu de chance, elles se ressemblaient un peu trouva-t-elle. Leur passé était aussi sombre l’un que l’autre et le viol y était omniprésent. Elle portait instinctivement beaucoup de sympathie pour cette jeune femme. Ce qu’elle avait subi, elle ne savait que trop bien ce qu’on pouvait ressentir. Lorsque des larmes perlèrent des yeux d’Ymir, elle eut automatiquement un geste de compassions pour elle et posa sa main sur celle d’Ymir. Elle lui dit alors d’une voix douce :

Je comprends ce que tu peux ressentir, j’ai vécu des faits presque similaires dans mon enfance. Si tu veux m’en parler, il ne faut surtout pas hésiter. Je suis prête à entendre tout ce que tu as à dire de mal sur les hommes. Ce sont tous de sales pervers qu’il faudrait exterminer. Ils sont des punaises, ils gangrènent notre société. Tu as bien fait de le tuer, c’était amplement mérité.

Shallia lui caressa la main avec tendresse. Elle se voulait protectrice de cette femme qui avait vécu les mêmes ignominies qu’elle. Elle aurait aimé savoir comment la jeune fille s’y était prise pour le tuer mais elle savait que lui demander était totalement déplacé. En prime, cela risquait d’ouvrir à nouveau une plaie en elle et de la faire souffrir à nouveau. Elle préféra donc ne pas poser la question. Préférant rester ignorante plutôt que de risquer de faire du mal à une personne qu’elle avait déjà commencé à apprécier à cause de leur point commun.

Elle savait qu'elle devait faire quelque chose de plus pour essayer de la consoler. Elle ne voulait pas la laisser dans un tel état . Il fallait qu'elle arrive à détourner le sujet, histoire que l'on ne parle plus de cet épisode affreux. Elle eu une idée, somme toute assez banale mais elle espérait que cela la distrairait.

Tu n'as pas une passion dans la vie ? Tu n'as jamais envisagé d'aimer une femme ? Ca t'éviterais tout contact avec un homme et ça te permettrait de pourtant vivre amoureusement. Je n'ai pour ma part jamais aimé un seul homme mais j'ai déjà aimé plusieurs femmes. Je me suis même marié avec une.


On pouvait voir un peu de tristesse dans le regard de Shallia mais elle se reprit assez vite. Elle ne devait pas montrer sa faiblesse.

edit : 7/10




Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mer 9 Oct 2013 - 2:04
 

Souffrance et annonce perturbante


 


Souvenirs douloureux, qui réveille des blessures à la fois récentes et anciennes, anciennes car elles ont eu lui il y à plus de cent ans et récente car pour mois elles ne datent que d'une semaine à peine. Et le pire c'est que les blessures sont si profonde et douloureuse que je ne parvient pas à retenir mes larmes. Moi, qui même en me faisant torturer n'ai jamais craquer,je n'ai jamais pleurer, je n'ai jamais verser une larme pour eux...j'ai crier oui, car c'est la seule chose que l'ont peu faire quand on est ainsi manipuler, c'est ainsi qu'on libère douleurs, frustration et colère, par le cri, comme n'importe quel animal. mais les larmes, elle viennent de l'homme et je n'ai jamais pleurer, jamais durant 4 ans. Et aujourd'hui,....j'ai craquer,craquer devant shallia une inconnue que je venais de rencontrer. J'ai craquer à cause de souvenirs si douloureux que la majorité des êtres humains ne pourraient supporter sans sombrer dans la folie, mais moi je n'y ai pas succomber, j'ai supporter cela, sans pleurer, sans espérer une délivrance qui ne viendrais pas de toute manière. 




Non, moi j'ai résister en nourrissant de la rancœur envers mon bien aimer fiancer, créant une part d'ombre en moi qui à finalement submerger celle que j'étais afin de crée celle que je suis....du moins je le croyais, au final la moi d'avant avais survécus et était apparue durant la narration de mon calvaire. Elle avait resurgis devant, une personne qui n'était pas humaine qui plus est. Comme si j'avais attendu, une personne à qui me confier, une personne à qui dévoiler toute la souffrance que j'avais emmagasiner durant ses longues années. Pourquoi elle? Aucune idée, peut-être le fait qu'elle soit différente, ou alors parce qu'elle n'avais pas hésité à me raconter son passer...un mélange de tout cela? Vraiment je ne sais pas, j'ai craquer, comme je ne l'avais jamais fait durant toute ma vie, vie courte certes, mais bien plus remplie que celle de nombreuses autres personnes. 




J'ai craquer, mais j'ai aussi trouver du soutien...pendant que je lui énonce ma vie si sombre, shallia semble comprendre ma douleur et compatir, elle vient même me prendre la main dans un élan d'affection ou de pitié. Toujours est'il que cela me fait du bien même si cela ne me calme pas. Je serre doucement sa main, encore en sanglot.Et murmure un merci à peine audible. J'était reconnaissante de trouver une oreille attentive et compatissante, même si au fond de moi cela me gênais de me montrer aussi faible, bien que paradoxalement cela soit agréable d'être le centre d'attention d'une personne pour autre chose qu'un désir pervers. Et au final c'est le plaisir d'être ainsi réconforter qui l'emporta, quand elle s'exprima d'une voix douce et compatissante. 

Je comprends ce que tu peux ressentir, j’ai vécu des faits presque similaires dans mon enfance. Si tu veux m’en parler, il ne faut surtout pas hésiter. Je suis prête à entendre tout ce que tu as à dire de mal sur les hommes. Ce sont tous de sales pervers qu’il faudrait exterminer. Ils sont des punaises, ils gangrènent notre société. Tu as bien fait de le tuer, c’était amplement mérité. 

 Elle comprend, elle comprend car elle aussi à subit ce genre de traumatisme et bien, apparemment on est bien tomber. Cependant, sa proposition de maudire les hommes en sa compagnie ne m'interpelle pas, je ne suis pas du genre à dire ce genre de chose, je suis plus de celle qui agissent. Et j'agirais, quand je le pourrais,et surtout quand mes yeux ne seront plus embuée, je n'arrivais pas totalement à me calmer les larmes ne cessent de couler sur mes joues et mon corps et de temps à autre secouer par un sanglot incontrôlable. 




Me voir dans cette état ne semble pas lui faire plaisir pour cause elle essaye de changer de sujet devant mon refus silencieux de répondre à sa proposition précédente. Et pour cause, elle partie sur un sujet peu commun.


Tu n'as pas une passion dans la vie ? Tu n'as jamais envisagé d'aimer une femme ?


Si j'avais envisagé d'aimer une autre femme? Elle est sérieuse la? Comment deux femmes pourraient être amoureuse l'une de l'autre? C'est impossible, pour notre plus grand malheur, nous somme condamner à vivre avec un homme ou choix que j'ai fait pour cette vie, vivre seule. Sans amour et sans enfant. Et puis, à quoi cela rimerait? Et puis,c'est ridicule, vous imaginez vous? Deux femmes ensemble, cela donnerais une scène cocasse à n'en pas douter et particulièrement attirante pour ses hommes pervers. Pendant que je pense à cela elle continue de parler et je reprend la suite de son discour, les yeux toujours un peu larmoyant mais affichant maintenant un regard surprit face à sa dernière question. 


 Je n'ai pour ma part jamais aimé un seul homme mais j'ai déjà aimé plusieurs femmes. Je me suis même marié avec une. 


Quoi?Elle...elle s'est marié ...avec..une femme. Mon visage doit sans doute exprimé de la stupeur, bien que je soit maintenant totalement immobile, oubliant même de respirer....Se marier avec une autre femme...mais c'est impossible, le mariage entre personnes du même sexe n'existe pas! Jamais l'Eglise n'accepterais cela,et encore moins le peuple. Une femme qui aime une femme, c'est d'une absurdité complète  ce genre de chose n'existe pas et ne peu existe, dieu créa l'homme et la femme. Jamais, il n'as été dit qu'une femme pouvais aimer une autre femme ou même qu'un homme puisse en aimer un autre...du moins en dehors de l'amour fraternel qui nous relie tous....ce qu'elle dit est semblable à une hérésie, un acte qui la condamnerais à mort, un acte qui la conduirait au bûcher dans les jours qui suis......Je ne pouvais pas croire qu'elle avait dit cela...reprenant une bouffer d'air avant de reprendre une respiration saquader suite à mon apnée involontaire qui avait durer une bonne minutes d'après mon estimation.Je finis par prendre la parole.

-Tu..tu plaisante bien sur...deux femmes ensemble c'est impossible...sinon...tu aurait été brûler vive. Hein, après tout je vois mal un prêtre marier deux femmes d'autant plus que par ton apparence, il ne t'aurait pas laisser t'approcher. Il t'aurait prit pour un démon et t'aurais fait éxécuter...

Je me raccroche à cette idée, car bien que l'eau à couler sous les ponts depuis ma mort, c'est impossible que le monde ai tant changer....oui, elle plaisante et doit bien rire de ma réaction....oui c'est surement cela.



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Lun 14 Oct 2013 - 20:25
Shallia était assez surprise de voir la tête d’Ymir après la révélation qu’elle venait de lui faire sur ses penchants amoureux. Elle semblait choquée, comme si cela était totalement inenvisageable. Shallia regretta rapidement d’avoir parlé de cela. Elle n’aurait certainement pas du… mais bon, il était pourtant de moins en moins rare de voir deux femmes ensemble, ça l’a surpris tout de même.

On aurait dit qu’Ymir était incapable de croire ce que Shallia venait de dire. Comme si cela lui semblait inconcevable. Elle repensa alors au chevalier qu’elle avait rencontré pas plus tard qu’hier et qui avait vécu en plein moyen-âge. La mécompréhension venait peut-être d’une telle origine également. C’est vrai que des femmes en couple, c’était tout de même assez rare. Il n’y a que depuis quelques années que les femmes qui s’aiment le font officiellement. Elle se dit qu’elle est heureuse d’avoir vécu une époque où l’amour féminin est possible. Elle ne sait pas comment elle aurait pu survivre sans avouer ses tendances et ses envies à une autre femme. Elle serait certainement morte seule et triste.

-Tu..tu plaisante bien sûr...deux femmes ensemble c'est impossible...sinon...tu aurais été brûlée vive. Hein, après tout je vois mal un prêtre marier deux femmes d'autant plus que par ton apparence, il ne t'aurait pas laisser t'approcher. Il t'aurait pris pour un démon et t'aurais fait exécuter...

Shallia devient blême en entendant la réponse la réponse d’Ymir. « Me brûler pensa-t-elle », voilà qui n’est guère gentil… Elle en était sûre maintenant qu’elle parlait de brûler, elle devait venir d’une époque plus reculée tout comme le chevalier. elle jaugea les vêtements d’Ymir tentant de déterminer à quelle époque elle pouvait appartenir. Elle ne semble pourtant pas porter des habits appartenant à une époque si éloignée que cela, 18 ou 19 ème siècle certainement mais ça ne voulait cependant rien dire. Elle avait pu acheter de nouveaux habits depuis qu’elle était ici. Elle espérait cependant qu’elle ne voudrait pas essayer de la brûler. Elle ne la pensait pas mauvaise mais surtout surprise. Enfin, elle l’espérait.

Hum… et bien non, je ne blague pas, j’ai vraiment aimé des femmes, à mon époque, c’était autorisé et nous avons même pu nous marier. D’après ta réaction, je pense que tu n’as pas vécu à la même époque que moi. Actuellement, il est interdit de brûler quelqu’un, c’est punis par la loi. J’espère que tu n’as pas l’intention de vouloir me faire du mal maintenant que tu connais mes penchants. Les femmes sont tellement mieux que les hommes. Les hommes son vils et les femmes douces. Je vais peut-être te choquer mais mon objectif de mon vivant était de tuer tous les hommes, de les faire payer ce qu’ils nous ont faites à toutes.
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mar 15 Oct 2013 - 16:52
 

Troubles.


 


Encore choquer par son annonce, je ne porte pas attention à la stupeur que semble provoquer mes paroles chez mon interlocutrice, je remarque à peine qu'elle semble m'examiner, comme si elle cherchait à me juger ou à juger quelques chose de moi. Mais personnellement, je suis trop occuper à essayer de me calmer....cette surprise m'avais profondément troubler...jusque là j'avais bien vu que le temps avais passer, mais je pensais que seul quelques petites choses avait changer...


Pas que..que tout soit chambouler, déjà admettre que les nekos existe à été dur à avaler,mais j'avais contenue ma surprise....cependant la c'est trop d'un coup...et...et le mariage entre femmes...comment c'est possible? Deux...deux femmes qui s'embrassent....à peine eus-je l'image en tête que je rougis comme une pivoine...C'est...juste...embarrassant....et en plus cela dépasse mon domaine de compréhension...Je finit cependant, par revenir quelques peu à moi toujours rouge.

Hum… et bien non, je ne blague pas, j’ai vraiment aimé des femmes, à mon époque, c’était autorisé et nous avons même pu nous marier. D’après ta réaction, je pense que tu n’as pas vécu à la même époque que moi. Actuellement, il est interdit de brûler quelqu’un, c’est punis par la loi. J’espère que tu n’as pas l’intention de vouloir me faire du mal maintenant que tu connais mes penchants. Les femmes sont tellement mieux que les hommes. Les hommes son vils et les femmes douces. Je vais peut-être te choquer mais mon objectif de mon vivant était de tuer tous les hommes, de les faire payer ce qu’ils nous ont faites à toutes.

Les choses ont donc bien changer...biens des règles sont tomber...et bien des choses ont surement disparue..de plus il semblerait que l'immolation pour transgression des lois divines aie aussi disparue...comme quoi...certaines choses ne sont pas immuable. 

-No..non certainement pas, je m'excuse de ma réaction...c'est juste que...tant de chose ont changer en si peu de temps. Il y as une semaine, si tu avais dit ce que tu viens de dire tu te serais fait tuer dans les minutes qui suivent. Alors que...pour toi c'est normal..Faut juste que je m'y fasse.

D'un autre côter, je comprend qu'elle préfère les femmes...comme elle le dit on est plus douce et les hommes sont corrompu...et puis..avec tout ce qu'ils m'ont fait..je préfère encore mourir plutôt que de retomber entre leurs mains.

-Je..je comprend ton choix cependant, comme toi je veux la disparition des hommes .


Je regarde nos mains encore jointes, essayant de visualiser cela comme une marque possible d'amour sans  y parvenir, l'amour entre femme est un concepts qui m'est totalement étranger..



-Je..je crois qu'un jours j'essayerais peut-être, tu m'as offert une idée d'avenir moins solitaire, et je en sais pas comment t'en remercier, car jusqu'ici, j'avais penser vivre seule, mais maintenant...pourquoi pas, quand je songe à ce que les hommes sont capable de faire, je me dit qu'avec une femme c'est...peut-être possible.




Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Ven 18 Oct 2013 - 23:51
Shallia fut soulagée de se rendre compte qu'elle ne comptait pas la brûler. Voila qui était bien rassurant. Elle savait que ses propos sur les femmes devaient-être choquant, limite offensant pour Ymir. Elle gardait sa main sur celle de la jeune femme vu qu'elle ne semblait pas la chasser. Elle semblait même y prendre un certain plaisir. Enfin, elle n'en était pas sûr mais c'est l'impression qu'elle avait. Elle espérait qu'une femme puisse un jour lui faire découvrir le bonheur au féminin. Elle lui ressemblait beaucoup dans le fond, elle était très renfermée mais elle aurait certainement été pareille si elle n'avait pas eu d'amies aussi fidèles que les siennes. Elles se sont toujours soudées les coudes. Elle était un bon groupe de femmes voulant prouver la supériorité de la femme sur l'homme.

Shallia carressait tendrement la main d'Ymir, sans s'en rendre compte, les images de toutes ses amies qu'elle n'aurait certainement plus jamais la chance de revoir... Elle était très chagrinée, elle se sentait seule ici. Plus aucune amie pour rigoler, se remonter le moral... plus rien de tout cela. Elle espérait rapidement se faire des amis ici. Elle savait qu'elle serait totalement incapable de vivre seule ici. Elle devait-être entourée, elle le savait. Elle tournerait rapidement folle aussi non.

-Je..je comprend ton choix cependant, comme toi je veux la disparition des hommes

Shallia est contente d'entendre cela, elle lui ressemble comme deux gouttes d'eau finalement. On est faites pour s'entendre pensa-t-elle. Voila qui n'était pas pour lui déplaire. Elle avait peut-être trouvé une amie, ça serait tellement magnifique.

Je suis contente de voir que tu ne portes pas les hommes dans ton coeur, cela nous fait un sacré point en commun je trouve. On devrait peut-être former une alliance pour lutter contre la vermine masculine. Tu en penses quoi ? C'est une bonne idée non ?

-Je..je crois qu'un jours j'essayerais peut-être, tu m'as offert une idée d'avenir moins solitaire, et je en sais pas comment t'en remercier, car jusqu'ici, j'avais penser vivre seule, mais maintenant...pourquoi pas, quand je songe à ce que les hommes sont capable de faire, je me dit qu'avec une femme c'est...peut-être possible.

Bien sûr, il faut essayer pour savoir si ça te plait. Je pensais vivre seule comme toi également puis un jour les choses on fait que j'ai eu un petit faible pour une femme. Je ne voulais pas vraiment y croire mais c'est arrivé. Il c'est avéré que cette femme ne m'était pas destinée mais c'est la que j'ai découvert que j'avais un faible pour les femmes, tu feras peut-être la même expérience et franchement, je te le souhaite. La vie entre fille est vraiment superbe, lorsque l'on a trouvé la bonne personne, c'est une forme de paradis tu sais.

Shallia sembla perdue un peu dans ses pensées puis observa un petit peu autour d'elle, il ne restait plus personne a part elles deux dans le réfectoire. Elle était tellement contente d'avoir trouvé une femme avec qui parler. Elle remarqua qu'elle avait toujours sa main sur celle de la jeune femme. Soit, elle avait oublié sa main, soit elle appréciait vraiment... Elle finit par rompre le contact.

Je me permet de la récupérer, j'en ai besoin pour terminer mon assiette avant que le poisson ne soit froid.

Shallia termine assez rapidement son assiette, elle mourrait de fin. Elle pensa a quelque chose et ne put s'empêcher de poser la question a Ymir.

Je peux te proposer quelque chose ? On pourrait manger ensemble à l'avenir non ? Enfin a part si tu préfère manger avec tes amies bien sûr. Je t'avoue que je me sens bien seule ici...




Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mer 30 Oct 2013 - 0:10
 
Présage ?

 


Tandis que je parle, shallia me caresse distraitement, distraitement mais tendrement, avec douceur comme si c'était une chose habituelle et tellement normale pour elle qu'elle n'as pas besoin d'y songer...alors que pour moi il faudrait presque que je me force pour cela...


Les gestes d'affections ne sont plus une routine pour moi, nan les gestes que j'ai tendances à faire inconsciemment sont des gestes défensif, destiné à faire le plus mal possible. Cependant la douceur de shallia est bien venue. Loin d'être dérangeante cette attention me détend et fait naître un léger sourire sur mon visage.

Bien sûr, il faut essayer pour savoir si ça te plait. Je pensais vivre seule comme toi également puis un jour les choses on fait que j'ai eu un petit faible pour une femme. Je ne voulais pas vraiment y croire mais c'est arrivé. Il c'est avéré que cette femme ne m'était pas destinée mais c'est la que j'ai découvert que j'avais un faible pour les femmes, tu feras peut-être la même expérience et franchement, je te le souhaite. La vie entre fille est vraiment superbe, lorsque l'on a trouvé la bonne personne, c'est une forme de paradis tu sais. 


Sa façon de parler de son premier amour...un amour déçu...est si détacher que cela me choc un peu...pour moi dont le premier amour a tourner au cauchemar, et qui à laisser de tel cicatrice dans mon coeur..j'ai du mal à croire qu'on puisse en parler aussi facilement...après son premier amour n'as surement pas été aussi catastrophique que le mien....




Je quitta ensuite mes penser aussi soudainement que shallia retira sa main. Cette soudaine absence de contact me fit un pincement au coeur, je m'y étais habituer et y avais même prit un peu goût. Avoir une main dans la sienne c'est...agréable alors si en plus cette main est douce et chaleureuse, mais aussi attentionnée, on se surprend à vite aimer le contact.

Je me permet de la récupérer, j'en ai besoin pour terminer mon assiette avant que le poisson ne soit froid. 


Je jette un regard à son assiette...effectivement j'ai oublier qu'elle n'avais pas encore manger...je la laisse donc manger sans rien dire en la dévisageant, cherchant a comprendre comment on peu tomber amoureuse d'une autre femme. Oui, on peu trouver une autre femme jolie, après tout son visage est plutôt attirant, ses yeux noisettes sont agréable à regarder, sa bouche est très....très.....je me sens soudainement rougir quand une image s'impose a moi....à quoi je pense moi? C'est surement parce qu'elle m'as parler de cette possibilité que..que...nan...moi l'embrasser...nan c'est pas possible c'est juste parce que j'essaye de visualiser ce type de scene pour m'y habituer hein..et que vu qu'elle est la seule personne en face de moi et qu'en plus elle m'en as parler j'y ai penser c'est tout...voila c'est cela. Je jette un nouveau regard à ses lèvres et l'image revient aussitôt, je tire en réponse une mine gênée et termine de virer au rouge tulipe...je baisse alors les yeux quand j'entend shallia dire.

Je peux te proposer quelque chose ? On pourrait manger ensemble à l'avenir non ? Enfin a part si tu préfère manger avec tes amies bien sûr. Je t'avoue que je me sens bien seule ici...


-Bi...bien sur que tu peux...comme tu l'as vue ce soir je suis seule depuis que je suis arriver aussi...et...j'ai envie de passer du temps avec toi...

Tiltant que je vient de dire quelques chose pouvant prêter à confusions je m'empresse d'ajouter.

-pas parce que..enfin si mais..nan..mais en fait je...je...je t'aime bien....


Erk...c'est encore pire maintenant...en même temps j'arrive pas à me retirer cette image de la tête...pourquoi?





Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Mer 6 Nov 2013 - 17:20
Shallia n'avait pas souvent eu de chance avec les femmes qui avaient croisées sa route, certaines avaient disparues comme son tout premier amour. Elle la pensait morte à l'époque mais pourtant, elle est réapparue un peu après qu'elle ne rencontre la femme qui l'accompagna jusqu'à son dernier souffle.

Shallia remarqua qu'Ymir semblait fixer ses lèvres et avec envie étonnamment. Cela la fit sourire à nouveau, enfouissant ses pensées au plus profond d'elle-même. Il sembla à Shallia que la vie entre femme la faisait plutôt rougir plutôt que de la dégoûter, c'était un bon point pour la jeune femme. Elle arriverait certainement un jour à combattre sa timidité et à trouver une femme qui pourrait lui convenir. Elle continua son repas qui semblait lui plaire et ça se voyait à son plaisir de déguster le poisson. Elle aimait vraiment ça.

Bi...bien sûr que tu peux...comme tu l'as vue ce soir je suis seule depuis que je suis arrivée aussi...et...j'ai envie de passer du temps avec toi...

Un petit sourire amusé et taquin passa sur le visage de Shallia. Elle savait au plus profond d'elle- même qu'elle allait avoir du mal à ne pas la charrier après cela. Elle résista pourtant, ne voulant pas la brusquer. Elle se doutait qu'elle n'avait pas l'habitude de ce type d'humour, elle préféra donc ne rien dire. Enfin, elle pensait mais la suite de la phrase de la jeune femme l'en dissuada, elle ne pouvait pas se retenir et éclata de rire en l'entendant dire cette phrase qui pouvait-être comprise de manière tellement différente :

-pas parce que..enfin si mais..nan..mais en fait je...je...je t'aime bien....

Hep hep, attention ma grande, je vais finir par croire que tu essayes de me draguer lâcha-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Mais ne t'inquiète pas, moi aussi je t'aime bien, sinon, je ne t'aurais pas proposée que l'on mange ensemble. En prime, tu es toute jolie dans ta robe.

Shallia rougit un peu en le disant, ce qui l’étonna fortement, cela faisait un moment qu’elle n’avait plus changé de teinte en complimentant une femme. Elle en avait connu plus d’une pourtant, pourquoi une telle réaction ? Surtout qu’elle aime toujours sa femme et qu’elle en est convaincue. Alors pourquoi ce rougissement ? C’était indécent en prime… Elle guetta la réaction de la jeune femme puis vint lui déposer une main sur la joue, lui souriant et tentant de mettre son questionnement de côté.

Hum… désolée, ce que je dis dois te sembler légèrement déplacée ?

Ses yeux doux se posèrent sur ceux d'Ymir, voulant lui faire comprendre qu'elle ne voulait pas la brusquer ou même l'embêter. Elle commença à lui carresser délicatement la joue, se voulant rassurante.
Invité
avatar
Invité
Re: Un dîner presque parfait with Shallia - Ven 8 Nov 2013 - 15:07
 
Envol?
 


Ce rougissement et cette gêne, ne me correspondent pas, jamais je n'ai ressentie cela avant, et en plus je bégaye je suis lamentable....pourquoi je réagit comme cela? Pourquoi je me sens si gêner en sa présence..et..et avec ce qu'elle dit c'est encore pire..d'autant plus qu'elle rie avant de parler...c'est déjà pas facile pour moi, mais la cela ne m'aide pas.

Hep hep, attention ma grande, je vais finir par croire que tu essayes de me draguer lâcha-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Mais ne t'inquiète pas, moi aussi je t'aime bien, sinon, je ne t'aurais pas proposée que l'on mange ensemble. En prime, tu es toute jolie dans ta robe.


Merci...merci beaucoup sa m'aide vraiment...je n'ai plus qu'as me cacher ou à m'enterrer du moins c'est ce que je songe faire, jusqu’à ce que je remarque qu'elle se met à rougir elle aussi...moins que moi certes mais tout de même. Pourquoi elle aussi rougit? N'est'elle pas habitué à pareil situation elle qui dit avoir connue plusieurs femmes? Cherchant a comprendre le comment du pourquoi de sa réaction je n'entend pas ses mots alors qu'elle pose sa main sur ma joue avant commencer à la caresser je commence alors à ressentir quelques chose que je ne connait pas...




Sentiment étrange qui m'opprime,
Sentiment étrange dans ma poitrine,
Qu'est-ce donc que cette peur?
Qui me plonge en pleine torpeur 

Confusions des sens et chaleur sans raisons,
Pourquoi donc l'envie m'invite à ignorer la raison?
Curiosité éphémère ou début d'une passion?
Impossible de savoir car je ne puis faire de comparaison.

Tout ce que je sais, c'est qu'elle as attirer mon attention,
Si bien que sans plus de précaution,
Je décide de me donner à elle,
Elle, celle qui semble me donner des ailes.


Devenue simple spectatrice, car tout cela m'as désarçonner je vois mon corps agir de lui même je me voie poser ma main sur la sienne lui sourire avant de venir doucement l'embrasser, je sais que j'en avais envie et au final..ce qu'elle à fait en me touchant la joue n'as été qu'un déclic, un déclic qui à fait que mes envies jusque là enfouie car je ne les acceptais pas. Et cela fut comme une libération lorsque mes lèvres rencontres les siennes, la douceur de ses lèvres vint rapidement à la panique qui menaçait de m'envahir, au final ma curiosité à prit le dessus et je ne le regrette pas..du moins pas vraiment....Enfin toujours est'il que ce que je fais est indécent et je m'éloigne donc rapidement mais à contre coeur de celle qui à partage ma table et surtout celle pour qui j’éprouve une certaine attirance..



Mes joues ne décolore donc pas après ceci bien que je me sente un peu apaiser.

-Je...je suis désolée, je ne sais pas ce qui m'as prit...J...j'espère que tu le prend pas mal. C'est juste que...tu as piquer ma curiosité à vif...et j'ai pas put m'empêcher d'essayer...tu m'en veux?


J'ai voulu parler correctement, mais au final ma voix s'est faite timide et un peu hésitante, non pas que je regrettais ce que j'avais fait, cependant je craint sa réaction..



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Contenu sponsorisé
Re: Un dîner presque parfait with Shallia -
Un dîner presque parfait with Shallia
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page