Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Elles et leurs conditions optimales...

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Elles et leurs conditions optimales... - Dim 29 Sep 2013 - 20:46
Leiko...

Cette femme est tellement torchée qu'on ne doit même plus pouvoir dire « avoir de l'alcool dans le sang » mais « avoir du sang dans l'alcool »... si tenté qu'il reste du sang là-dedans. À ce stade, c'est plutôt de l'alcool sur pattes, on se demande d'ailleurs comment elle tient sans tomber dans les pommes. Ainsi soûlée, elle ressemble à une débile mentale handicapée incapable de marcher correctement... est-ce bien raisonnable d'être dans un tel état pour une mission si importante ? Il faut reconnaître que ce serait une excellente façon d'amadouer le mafieux : une fille fragile dont la mère n'aurait plus toute sa tête... Bon, faut imaginer, hein. Surtout le lien mère/fille. Maya fait dans les 17 ans et Leiko parait jeune, elle aussi.
Allez... de toute façon, torchée comme elle est, la prof ne va même pas comprendre ce qui se trame. Elle va se faire traiter de vieille et tout le monde sera content. Il faudrait juste qu'elle ne fasse pas échouer le plan en se mettant à parler de choses divines... ce serait dommage pour leur vie.

Un peu de boue poussiéreuse sur le corps et elles sont fin prêtes : direction le manoir. Comment cela va-t-il se passer ? Elles l'ignorent. Une l'ignore en tout cas, l'autre étant sûrement plus intéressée à imaginer des poulains invitant des poneys à danser la samba.

L'obscurité règne et les étoiles ne suffisent pas à éclairer la clairière dans laquelle les deux femmes se trouvent. Au loin, des lampadaires éclairent une route qui mène à la propriété du mafieux : c'est leur destination. Elles n'ont pas pris rendez-vous et n'auraient aucune chance de rentrer si elles ne s'étaient pas préparées. Il y a eu une rumeur, du bouche-à-oreille et finalement, des articles ont révélé une attaque de renégats dans les environs. Deux disparues, une mère et sa fille, probablement enlevées pour manipuler le père. Leur photo a été transmise et leur description, diffusée par les médias. Les humains sont tous au courant et une espèce de solidarité s'est mise en place pour les retrouver. Aujourd'hui, Leiko et Maya vont débarquer dans la villa du Parrain et... sans rien demander, elles espèrent obtenir quelque chose de sa part. Un endroit où coucher, histoire d'aller voir ce qui se trame dans la grange...
On raconte que ce mafieux est un puissant Godslayer qui coopère avec les renégats sous la contrainte : sa fille serait prisonnière et les déchus promettraient mort et destruction si jamais il venait à tenter quoi que ce soit. Les deux déesses sont ici pour aider cet homme à retrouver la liberté... et pourquoi pas obtenir une petite compensation derrière.

Maya arrive près de la grille tandis que Leiko gueule contre le mur qui, citons-la sans honte, « l'a frappée ». L'endroit est animé... c'est une fête qui se déroule ici ! Un mariage alors que la fille du plus puissant des hommes de la région a le cœur lourd et l'esprit accablé ? Drôle d'idée... Mais le plus important, c'est qu'à peine les deux déesses apparues, on les reconnaît et on crie d'ouvrir les grilles pour les laisser rentrer. Une grosse dame vient vers Maya et la prend dans ses bras comme si elle était une enfant.

- Oh, ma pauvre choutte, comment vas-tu ? Il faut les mener immédiatement au Parrain voyons ! Plus vite que ça !

… mais c'est que ça marche du tonnerre ! Voilà qu'on les prend en charge et qu'on les escorte pile là où elles veulent aller. C'est un gain de temps et un succès incontestable. Comme quoi, cela vaut le coup de se démener à mettre des plans en place, cela leur apporte une confiance non négligeable !
Les lieux sont assez charmants : une fête en pleine nuit, éclairée par des bougies et égayée par quelques musiciens. Certains éléments restent néanmoins perturbateurs et révélateur sur l'endroit où elles se trouvent, comme ce tas de bicyclettes rouillées qui pourrit au loin... mais pour le reste, tout est adorable.

- Non... j'ai pas de yaourt dans les cheveux, c'est ma couleur naturelle... maman... reproche Maya à sa mère.

Leiko manque de tout gâcher alors qu'elles sont à deux pas du Parrain...
Invité
avatar
Invité
Re: Elles et leurs conditions optimales... - Dim 20 Oct 2013 - 18:57



Elles et leurs conditions optimales... Examen
Leiko feat. Maya




Le domaine était immense, mais ne semblait pas terrifiant comme l'on pouvait s'y attendre d'un repère de mafieux. Des centaines de bougies éclairaient ce qui semblait être un mariage. Drôle d'idée que d'organiser un heureux événement comme celui-ci alors que la pupille du parrain était retenue prisonnière... Enfin bon, Leiko n'était pas là pour faire du tourisme, elle avait une mission à accomplir. D'ailleurs au lieu d'admirer les lieux, elle ferait mieux de garder un oeil sur sa coéquipière totalement ivre. La professeur secoua la tête en voyant Maya chanceler, se préparant à la rattraper. Ça n'était pas le moment, pas si près du parrain. Le plan avait fonctionné à merveille jusque là. Un peu de poussière sur elles, et les deux femmes n'avaient eut aucun mal à rentrer. Se faire passer pour une mère et sa fille allait être tâche aisée, elles se ressemblaient légèrement même si c'était surtout dû à la couleur similaire de leurs cheveux. Finalement la jeune fille tituba mais continua d'avancer, suivant l'étrange femme qui leur avait ouvert les imposantes grilles. Après être passé dans plusieurs couloirs, les deux apprenties-déesses débouchèrent dans une immense salle ornée de décoration. Un tapis formait une allée depuis la porte jusqu'à l'autre bout de la pièce où attendait attendait un fauteuil vide. Leiko eut envie de sourire en voyant toute cette mise en scène pour un mafieux qui se prenait pour un roi mais elle n'en fit rien. A la place, elle attrapa Maya par le bras et toutes deux s'avancèrent aux pieds du fauteuil, attendant patiemment l'arrivée du parrain qui ne tarda pas. Elle s'était imaginé un petit vieux grassouillet, teigneux mais il s'avéra qu'il n'était pas si vieux que ça. -La quarantaine peut-être ?-, qu'il n'était pas grassouillet, et qu'il avait beaucoup de charisme. La mission allait être plus croustillante que prévue. Leiko exécuta une révérence digne de la princesse aux petits pois et pressa le bras de "sa fille" pour qu'elle l'imite. Maya observait le parrain comme si des notes de musiques lui sortait de la tête.

« Excusez ma fille, cela fait plusieurs jours que l'on marche et le soleil a dû taper un peu trop fort sur sa tête. »

« Ce n'est rien. Mais racontez moi plutôt ce qui a bien pû arriver à deux si jolies êtres. »

Il n'avait décidément rien à voir avec ce que Leiko avait bien pû s'imaginer. Elle hocha la tête et commença l'histoire larmoyante qu'elles avaient inventées lorsque l'élève était encore sobre.

« Je me nomme Leiko et voici ma fille Maya. Nous vivions dans une maison assez loin du village le plus proche avec notre famille, mais il y a peu, un groupe de malfrats armés a tenté de nous cambrioler et ça a mal tourné. Nous sommes les deux seules survivantes. »

La jeune femme en aurait presque versé une larmichette si elle avait pû pleurer sur commande. En tout cas, l'histoire avait l'air de faire son petit effet sur le parrain.

« Dis Maman, c'est qui ce drôle de monsieur ? »

Oh. Mon. Deus. Maya allait réussir à ruiner leur couverture à ce rythme ! La panique grimpait et la professeur avait bien du mal à garder son sang froid. Heureusement, le parrain semblait pressé et passa outre les propos étranges de l'élève.

« Préparez deux chambres, nous n'allons pas laisser ces femmes dans leur détresse. Faites leur prendre un bain, et elles mangeront avec moi. »

Sur ces quelques mots, il quitta la pièce, les laissant seules avec la femme qui les avaient conduites ici.



[HRP: je suis vraiment désolée du retard ]




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Elles et leurs conditions optimales... - Mar 22 Oct 2013 - 22:32
Non mais... qu'est-ce qu'elle a été lui dire là ? Maya en frémit dans tout son corps.
Avec ses histoires de poulains supersoniques roulants sur des bicyclettes nucléaires et nourris aux yaourts anabolisants... il s'en est fallu de peu pour qu'elles y passent toutes les deux. Qui pourrait croire à un conte de fée pareil ? Heureusement, la présumée enfant était là pour rattraper les choses : une remarque sur la santé mentale de sa mère et tout glisse comme sur des roulettes. La mafieux leur propose d'ailleurs deux chambres distinctes, comprenant que la fille doit être séparée de la mère pour éviter au maximum les risques de contagion.

Après le départ du Parrain, on accompagne les deux femmes à leur chambre respective. Maya déglutit en voyant Leiko entrer dans l'autre chambre avec un jeune homme, craignant qu'elle ne parte de travers. Bien que tout le monde ait été très accueillant jusque là, il ne faut pas oublier qu'elles sont en territoire ennemi... et il en faudra peu pour qu'elles soient repérées et éliminées.
Une douche et des vêtements propres plus tard, ainsi qu'une petite inspection des lieux à travers la fenêtre, Maya sort de sa piaule et retourne au salon en suivant la vieille dame qui la guide. Elle retrouve le Parrain attablé, mais aucune trace de Leiko. On l'installe juste à côté du mafieux, où mademoiselle va commencer à jouer le rôle de l'adolescente mal à l'aise : bien droite, regard vers l'assiette, un peu tremblante. Ainsi, elle doit rassembler tous les traits de caractères qui attendriront l'humain le plus dangereux de la région.

- Mange autant que tu voudras.
- M... merci...

Et l'Oscar de la meilleure actrice est attribué à...

- Ne te force pas à être polie, fais tout ce qui te plaira. Tu ressembles un peu à ma fille. fait-il, sombre. Quel âge as-tu ?
- 16 ans, monsieur. répond la semi menteuse.
- Un an de plus qu'elle... je ne me suis pas trompé. Vous êtes toutes les deux belles comme des déesses... enfin, la comparaison s'arrête là. Ces dieux sont des parasites qui vouent leur vie à l'horreur et la destruction. Si j'en accueillais un chez moi, ce serait pour l'emprisonner et le torturer jusqu'à la fin des temps.

...
Leiko Murakami est demandée à l'accueil SVP, merci.
Maintenant, l'apprentie hésite à manger cette nourriture éventuellement empoisonnée. Cette mise en garde est soit malvenue, soit tout à fait perspicace de la part du Parrain, très franc dans sa façon de parler. Maya doit faire comme si elle était d'accord, mais sans hésiter sans quoi elle paraîtra suspecte. C'est un exercice difficile dans lequel elle n'a pas du tout envie de s'engager. Il faut absolument qu'il se passe quelque chose, qu'un invité débarque et engage une conversation et détourne son attention...

- Qu'y a-t-il ? Tu n'aimes pas la compote de pommes ?

Vite... quelque chose, quelqu'un... une distraction fortunée...
Bingo ! Leiko débarque. Complètement torchée comme elle est, c'est encore pire.

- Putain... c't'une bête de sexe votre majordome... hips... Toi aussi Maya, t'as pris ton pied... ?

Autant se pendre directement parce que pour la discrétion, c'est un niveau inégalé d'incompétence. Maya a posé ses mains sur son visage, honteuse, rouge comme une tomate. Heureusement que sa mère s'est rhabillée (et de belle manière, aussi surprenant cela soit-il), parce qu'à poil, elle aurait fait encore plus forte impression. Une possible veuve éplorée qui couche avec le premier venu, c'est bien la pire prestation de tous les temps.
La jeune adolescente ne peut prononcer un mot. Elle tourne la tête vers le Parrain qui n'a pas l'air plus choqué que ça... Elle se retourne face à la table, s'empare de son verre d'eau et le boit cul sec. Elle prend la carafe, se remplit un autre verre et le boit tout aussi expressément. Puis un troisième, sous le regard incrédule de certaines personnes. Enfin, elle s'enfonce dans sa chaise et soupire, totalement effondrée.

- M... maman... je n'ai pas très faim... nous devrions plutôt nous reposer... non... ?

Mieux vaut peut-être écourter la séance des questions/réponses avec le mafieux et aller au plus vite découvrir ce qui se passe dans cette cabane, derrière la maison...
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Elles et leurs conditions optimales... - Dim 16 Fév 2014 - 4:38

Bon, pas grand-chose à dire sur ce début de rp avorté, et qui me semblait pourtant prometteur, c'est dommage. J'étais persuadée que vous allez former un beau duo durant cette mission, mais le destin a voulu que Leiko se volatilise. Enfin, les rps d'examen ne sont habituellement pas "rémunérés", mais étant donné les circonstances, je te fais cadeau maison des xps, pour la loooongue attente subie.

Maya : 160 xp

Xps attribués : Yep



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Elles et leurs conditions optimales...
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 03. L'art des galipettes
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Nos vos leurs s'accusent
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes
» 02. Conditions d'Utilisation du Forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page