Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit]

Invité
avatar
Invité
Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Dim 29 Sep 2013 - 20:32


Eden se trouvait dans la salle de musique. Plusieurs explications concernant sa présence dans ce lieu à une heure si tardive pouvaient être données. Premièrement, il n'avait pas spécialement envie de dormir à 22 heures, et ceux malgré le couvre-feux. Deuxièmement, les nuits étaient toutes magnifiques dans la Deus Académie. Troisièmement, l'idée de transgresser un interdit lui plaisait bien plus qu'il ne devrait. Il avait longuement hésiter sur le plan de la soirée : devait-il se rendre à la fontaine, prendre un bain de minuit ? Faire une petite visite au temple, en permanence illuminé par une forme de lumière divine ? Entraîner sa souplesse et sa force dans le gymnase ? Oui, il aurait pu. Mais il décida de rejoindre la classe de musique. Il ne s'y était pour ainsi dire que rendu une ou deux fois. La première c'était lors de sa première visite, ou plutôt la première fois où il s'était perdu. La deuxième, il ne parvenait pas à s'en souvenir. Mais une chose l'avait marqué : l'orchestre et plus particulièrement, le beau piano à queue. De son vivant, Eden aimait souvent y jouer. Il n'avait jamais eu de réelle instruction, se contentant d'être un autodidacte à l'ouïe fine. En regardant l'instrument, il fut comme inexorablement attiré par une force supérieure.
 
"Okay, okay, j'ai compris.." marmonna t-il tout seul en se dirigeant vers l'assise.
 
Il s'installa puis déposa ses doigts sur les touches d'ivoire, sans rien penser. Il inspira puis expira un bon coup. Un air lui vint en tête, il se mit à jouer d'instinct. C'était You Found Me de The Fray, une chanson qu'il avait découvert il y a trois semaines de cela, alors qu'elle passait à la radio. Il l'avait immédiatement appréciée. Depuis sa "renaissance", Eden était tout naturellement attiré par les très très nombreuses chansons relative au thème si prisé des sentiments amoureux. Il avait comme une facilité naturelle à jouer/chanter toutes ses mélodies sans pour autant connaître les instruments. Un soir, il s'était même mis à chanter du Edith Piaf en Français, langue qu'il n'avait jamais entendue et encore moins apprise. Le soir même, il avait rendu visite à un professeur paniqué qui lui avait expliqué tout simplement : "Tu maîtrises le Français et bien... Parce que c'est la langue de l'Amour, tout simplement." Ces mots l'avaient marqué. En arrivant à l'Académie on  lui avait appris que la langue que nous parlions était la même, malgré leurs différentes origines historiques et géographiques. L'idée lui avait parue saugrenue au début mais il s'y était fait, très simplement. Mais apprendre que l'Amour, lui-même, avait sa langue universelle  attitrée, il trouvait cela complètement farfelu. Force était de remarquer que ça avait pourtant l'air d'être vrai. 
 
Durant tout ce temps, ses doigts n'avaient pas bougé. Il se ressaisit, chassant tout pensée de son esprit autre que la chanson elle-même. Un, deux, trois. Ça y est, il avait commencé. La douce mélodie se déversait dans la salle tandis que le son de sa voix (qu'il ne reconnaissait même pas) chantait le premier couplet. Il était comme possédé mais il aimait ça. L'énergie l'envahit et il la retransmit dans l'intensité de son chant. Et hop ! Le voilà au refrain. Désormais, il ne chante plus des paroles, des notes ; il les vit. L'emballement monte, il se met à jouer un peu plus fort (tout en évitant de dépasser un certain volume, discrétion oblige). Si ses pieds et ses mains n'étaient pas occupés, il taperait en rythme en claquant des doigts. Il entend une voix, sa voix, résonner dans la classe vide et sombre.
 
Mais alors qu'il s'apprêtait à finir le dernier couplet, la porte de la pièce s'ouvrit, dévoilant une jeune fille. Son regard croisant le sien, la magie opéra.
 
 
 
 


[HRP : Eden a la faculté de représenter le stéréotype personnel de la beauté de chacun lorsqu'on le regarde. Donc si tu le décris, décris l'homme parfait selon Akalie (physiquement, du moins).]
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Lun 30 Sep 2013 - 14:35
Romance Lullaby
Akalie Shemany & Eden Grace

« Tic, tac, tic, tac... »
C'était le soir, le couvre-feu était dépassé depuis quelques minutes, Akalie était allongée dans son lit, fixant son réveil, n'arrivant pas à trouver le sommeil. Ses colocataires avaient déjà trouvés les bras de Morphée, mais la rouquine n'y parvenait pas. Il fallait croire qu'il s'agissait de l'une de ces soirées où le sommeil était inexistant. L'une de ces soirées où Akalie quitterait sa chambre en douce pour aller se balader, un peu n'importe où. Combien de fois la jeune fille était sortit de sa chambre la nuit pour aller se promener dehors ? Un nombre incalculable de fois. Ce sentiment de liberté était si bon à ressentir, c'était indescriptible. Voilà pourquoi celle-ci décidé d'agir et de quitter son lit douillet. Elle le retrouvera un peu plus tard. Heureusement, il n'y avait pas cours le lendemain, alors elle pourra faire la marmotte pendant la matinée. Cependant il ne manquait qu'un tout petit détail. Elle ne savait pas où aller, ni quoi faire. Accompagnée uniquement de sa solitude, Akalie n'avait pas envie d'aller à l'extérieur pour le moment. Elle décida donc de longer les couloirs qui menaient aux salles de classes. Peut-être aurait-elle une idée en chemin.

La rouquine marchait près de la salle de musique, lorsque celle-ci entendit un bruit. Non pas un bruit comme des pas, ou quoi que ce soit dans le genre, cela ressemblait plutôt à... de la musique. Elle écouta plus attentivement, et effectivement, quelqu'un jouait de la musique dans la classe. Mais qui donc à part Akalie s'amusait à venir dans les classes la nuit ? Celle-ci était presque déçue d'avoir oublier sa guitare dans sa chambre mais bon, tant pis. En écoutant toujours, un sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. Cette musique... elle était si jolie. Puis soudain, quelqu'un se mit à chanter, d'une douce voix envoûtante. Une voix masculine. Intriguée, Akalie approcha sa main de la poignée de porte, un peu hésitante. Ouvrir ou ne pas ouvrir ? Bon, la question ne se pose même pas. Trop curieuse, Akalie tourna la poignée et entra dans la salle.

Son regard croisa celui d'un garçon qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Il avait cessé de jouer une fois qu'Akalie était entrée. Oups... l'avait-elle déconcentré ? Elle referma la porte derrière elle pour éviter que quelqu'un ne les trouve. Il faisait noir dans cette salle, pendant la nuit, heureusement qu'Akalie avait une superbe vision. Elle jeta un nouveau regard au garçon qui semblait se demander ce qui se passait. Il était vraiment mignon, même plus que ça... c'était... difficile à décrire. Il était doté d'une beauté réellement incomparable, tant qu'Akalie resta figée sur place un moment. Enfin, elle sortit de ses pensées, essayant de trouver quelque chose à dire.

─ Dé... désolée, je ne voulais pas t'interrompre.

Heureusement qu'elle n'était pas une repentie, sinon il aurait passé un mauvais quart d'heure le pauvre. Enfin, peut-être pas. Sa musique était assez jolie pour empêcher un quelconque gardien de faire son boulot. Bref. Elle s'approcha timidement du jeune homme ainsi que du piano. Il était vraiment venu ici simplement pour s'entraîner à cet instrument ? Pendant la nuit ?

─ Je... j'ai entendu ta musique dans le couloir. C'était magnifique.

Elle avait presque envie de lui dire de recommencer, mais elle ne dit pas un mot de plus. Surtout qu'elle ne l'avait jamais vu avant, et qu'elle se demandait pourquoi elle était restée dans la salle de musique plutôt que de retourner dans les couloirs afin de le laisser jouer en paix...




STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Lun 30 Sep 2013 - 19:17
Eden devait avouer que son rythme cardiaque avait failli être multiplié par quatre quand la porte s’ouvrit. Si un Repenti, un de ses larbins qui administraient le lieu, l’avait surpris, il aurait été contraint de supporter une réprimande ennuyeuse. Il se voyait facilement dans le bureau du proviseur, assistant à un savon aussi barbant que menaçant. Non, la dernière chose dont il avait envie c’était bien cela. Certes il l’aurait mérité : qui jouait de la musique à plus de vingt-deux heure dans un pensionnat ? A sa décharge, la salle de musique ne se trouvait pas exactement dans le pensionnat mais plutôt dans le bâtiment des classes 200 mètres de celui-ci. C’était plutôt étonnant que personne ne fasse de ronde à cet étage. Les renégats étaient dangereux, chaque coin de l’Académie se devait d’être protégé. Apparemment, pas cette vulgaire classe d’éducation musicale où des professeurs toujours plus givrés venaient enseigner leur passion, ou plutôt leur démence. Sérieusement, depuis les années 50, les enseignants de musique n’avaient en rien changés : toujours aussi siphonnés. Il en serait sûrement de même dans une centaine d’années, dans un millénaire ou encore plus loin, dans quelques milliards d’années. Cette idée le fit rire un quart de dixième de secondes. Eden voyait déjà les heures de colles franchir le seuil de la porte. Il retint son souffle, resta immobile, interrompant ses notes et brisant sa voix. La tension était palpable. Puis il se résolut à affronter la vérité. « Oh et puis zut, tant pis. » lui criait une partie de sa conscience.

« … »

Heureusement pour lui, ce ne fut pas un professeur ou même un « domestique » qui franchit la porte mais une ravissante jeune fille aux cheveux rouges qui ressortait dans la lumière nocturne. Il la regardait sans un mot, s’empêchant d’expirer pour détendre ses muscles contractés par la peur. « Ouf. Au revoir les heures de colles ! » Il la regardait, toute menue. Pourtant, il ne put lui sourire et lui exprimer son soulagement : ses muscles du visage étaient toujours figés. Le jeune homme se sentit scruté de la tête aux pieds, évidemment, le charme opérait. Sa voix, son corps tout cela était altéré. Néanmoins, sa personnalité restait intacte. «  Encore heureux ! » s’exclama-t-il intérieurement. Il la regardait et bizarrement, une idée lui traversait l’esprit : et s’ils jouaient ensemble ? Sa question lui paraissait incongrue. C’est vrai, il ne savait ni qui elle était, ni ce qu’elle venait faire là et encore moins si elle savait jouer d’un quelconque instrument. L’éphèbe rangea ses mains dans les poches de son short, n’en ayant plus besoin pour l’instant. Il réfléchit à l’origine de sa venue. Elle devait être prise d’insomnie, comme lui, avait envie de dégourdir les jambes, comme lui, et à l’approche de la salle de musique elle avait dû entendre la mélodie. Forcément. Pourtant, c’était assez étonnant que quelqu’un puisse percevoir un son provenant d’une salle de classe insonorisée. Cette rouquine devait avoir une sacrée bonne ouïe. Ou il avait tout simplement oublié de fermer convenablement la porte. Quel maladroit.

« Dé... désolée, je ne voulais pas t'interrompre. »
Elle s’était lancée avant lui, tant mieux. C’était une charge en moins. Il lui répondit simplement :

« Ce n’est pas grave. Je ne t’en veux pas. Tu n’étais pas supposée savoir qu’un malade avait décidé de passer sa nuit à jouer de la musique. Tu n’aurais certainement jamais deviné que ce même cinglé voulait chanter jusqu’à regarder le soleil se lever. »

Sa réponse, plus ou moins poétique, était sortie tout naturellement. Il déposa ses yeux sur elle. Soucieuse, mal à l’aise. Tels étaient les traits qu’il percevait à cet instant précis la concernant. Il lui fit un sourire franc, sans vraiment comprendre pourquoi. Pourtant, quelque chose en Eden lui en exprimait l’ordre. L’instinct, probablement. Il avait toujours été doué dans ces choses-là. Elle embraya :

« Je... j'ai entendu ta musique dans le couloir. C'était magnifique
- Merci, répondit-il avait une simplicité déconcertante. Ce n’est qu’un bredouillage, rien de bien glorieux. Juste de quoi passer le temps durant une longue nuit. Jouer en regardant les étoiles, ça a quelque chose de magique. »

Là, elle avait carrément l’air mal à l’aise. Il n’hésita pas très longtemps.

« Hey… Maintenant que tu es là.. Ça te dirait qu’on joue quelque chose ? J’ai une idée de chanson et… Bizarrement je me souviens parfaitement des notes. Love Song de Sara Bareilles, ça te va ? De quoi nous donner un peu d’énergie. Au fait, mon nom est Eden. Je joue et on chante ? A moins que tu ne veuilles attraper la guitare dans l’angle et nous accompagner ?»


Tout cela s’était fait si rapidement, d’instinct il savait que ça allait bien se passer. Dormir ? Pas  cette nuit. 



♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Mer 2 Oct 2013 - 2:16
Romance Lullaby
Akalie Shemany & Eden Grace

C'était probablement la première fois qu'Akalie rencontrait quelqu'un qui s'amusait à jouer de la musique la nuit au lieu de dormir. Pourtant, elle trouvait ça génial. Après tout, la musique est l'une des meilleures inventions de ce monde. Par contre, elle enviait profondément ce jeune garçon, il jouait si magnifiquement bien, c'était presque indescriptible. Pas étonnant que la rouquine aie été aussi attirée vers cette salle de musique.

Lorsqu'il lui demanda de chanter une chanson avec lui, celle-ci figea sur place. Déjà elle ne connaissait pas la chanson à laquelle il faisait référence, mais jamais elle n'avait chanté seule avec une personne, surtout un inconnu. Cependant, elle connaissait au moins son prénom. Eden. Très joli, ça lui allait merveilleusement bien.

─ Moi c'est Akalie, enchantée. J'aimerais bien jouer de la musique avec toi... mais je ne connais pas cette chanson...

Elle avait un peu honte d'elle même, se sentant presque inculte. La jeune fille aurait très bien pu s'emparer de la guitare et commencer à jouer, mais une certaine gêne l'en empêchait. Fichu trait de personnalité portant le nom de timidité. Bon, tant pis. De toute façon, elle préférait jouer avec sa propre guitare. Sa guitare qu'elle avait oublié dans sa chambre, évidemment. Enfin, elle n'avait pas prévu de venir ici après tout. Soudain, elle eut une idée. Elle regarda Eden, et tenta de parler intelligemment.

─ Dis... tu voudrais me montrer comment jouer du piano ? J'aime beaucoup cet instrument, tu voudrais m'apprendre ?

Évidemment, elle ne voulait pas qu'il lui apprenne absolument tout, peut-être simplement un petit morceau d'une musique. Pourquoi pas ? Qui sait... peut-être elle y prendrait goût. La prochaine fois, elle n'oubliera pas son instrument par contre. Prochaine fois ? Mh... intéressant. Dans la tête de la jeune fille il y avait donc déjà une prochaine fois ! Revenir dans cette classe et jouer de la musique jusqu'à l'aube, en se faufilant jusqu'à sa chambre lors du levé du soleil pour ne pas se faire prendre. Quelle expérience amusante. Surtout en compagnie d'un garçon aussi mignon. Oui bon, enfin, c'était pas important. Bref. Au lieu de rester plantée là sans rien faire, elle lui esquissa un petit sourire en attendant sa réponse.

Soudain, elle entendit des pas dans le couloirs s'approchant des deux apprentis. Non... zut. Pas de chance ! En espérant que la personne n'aie rien entendu. Heureusement qu'Akalie avait une ouïe particulière grâce à son don, autrement, ce serait la catastrophe. La rouquine s'empressa d'aller de réfugier derrière Eden et se s'assit par terre.

─ Baisse toi ! tenta-t-elle de chuchoter.

Le duo au sol, écoutant attentivement le son des pas s'approchant de plus en plus, Akalie avait le coeur qui battait la chamade. Puis, les pas s'arrêtèrent. La rouquine arrêta sa respiration, stressant de plus en plus, jusqu'à émettre un soupire de soulagement lorsque la personne s'éloigna. Il s'en est fallu de peu. C'est alors qu'elle se rappela que la pièce était insonorisée...

... Ah, oui. Ce léger détail changeait tout. Maintenant, elle avait vraiment l'air d'une idiote, à avoir paniquer pour rien du tout.




STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Sam 5 Oct 2013 - 16:28
Ce soir, Eden était la proie d’une énergie inspiratrice qu’il ne se connaissait pas. Aucune muse ne lui murmurait à l’oreille mais il avait la claire impression qu’un oiseau aux couleurs flamboyantes étaient entré dans la cage qu’était son esprit. Quel sentiment agréable. Il se sentait pousser des ailes, doté d’une force surhumaine. Il aurait pu courir durant des kilomètres, escalader des murs, se battre des heures ou encore refaire ses exercices exigeants qu’il s’infligeait chaque jour de 17 à 20h. Assouplissement, gymnastique sur sol, musculation, sports de combat : tout y passait. Eden voulait briller sur tous les domaines. Son esprit et sa forme physique étaient contraints d’endurer des traitements douloureux et inflexibles. Ses connaissances devaient être dopées pour être capable de faire preuve d’encore plus d’agilité dans les conversations ou en classe (cinquante ans de retard étaient à rattraper). Quant à son corps, il avait très tôt réalisé que ses capacités n’étaient pas spécifiquement offensives. Certains pouvaient jouer avec des armes de destructions massives, jeter des boules de feu, lire dans les pensées… Lui n’était capable de charmer ou enjôler comme certain dirait. Il avait l’avantage lorsqu’ils n’étaient pas en combat mais se retrouvait vraiment vulnérable contre un fou furieux lanceur de lames ou n’importe quel autre type d’apprentis-dieu destructeurs. La surprise était sa seule défense. Ce n’était pas suffisant. C’était l’une des raisons qui le poussait à repousser ses limites physiques. Bien sûr, contrairement à certains, il ne pouvait pas casser des murs, faire des sauts de deux mètres mais… Avec sa dague en argent, Léthée, il savait se montrer rapide et frapper où ça faisait mal. C’était franchement le minimum. Quoi qu’il en soit, une petite pause musique de temps en temps ne pouvait lui être néfaste. Une autre forme d’énergie qui arrivait à panser ses plaies morales.

Eden s’était souvent demandé à quoi devait ressembler la vie si elle était une comédie musicale. Cette idée ne manquait pas de le faire sourire à chaque fois, inexorablement. Il adorait chanter et jouer d’un instrument. Pour l’instant il avait trouvé facile de jouer du piano, de la guitare accoustique, un peu de batterie et du violon. C’était étrange. Mais après-tout, la musique n’était-elle pas une des formes de séduction des courtisanes ? L’Amour, un domaine omniprésent et intemporel. Pourquoi Deus, l’homme qu’Eden imaginait comme un vieux barbu à la mine contrariée et usée par les millions d’années que comptent l’histoire humaine, l’avait-il choisi lui ? Certes sa vie avait tout d’un scénario de blockbuster. Mais était-ce réellement suffisant ? Sa fonction entraînait également des déformations dans sa propre mentalité : une drogue faisait rage en lui, s’asservissait comme un nègre. La présence d’autrui. Il avait besoin d’eux, êtres parfois aussi misérables que méprisables, pour exister. Il avait également noté qu’il se sentait mieux en tête-à-tête plutôt qu’au milieu d’une foule. Ou du moins, pour séduire c’était plus facile. Charmer une foule était différent. Il se sentait parler d’autant de voix que de spectateurs. Il devait apprendre à maîtriser ça aussi. Ces migraines étaient parfois gênantes en classe, même si parler face à tous ses élèves décérébrés étaient exaltant. Il devrait sûrement s’entraîner sur ce point-là plus tard. Mais telle n’était pas la question. Eden remarquait que dès qu’il se mettait à penser, il partait dans tous les sens comme un hyperactif. Exactement comme à cet instant.

Il était suspendu aux lèvres de cette fille, la Fauve, qui se tenait devant lui. Sa réponse raisonnait encore dans l’air comme le son émanant d’une corde pincée.

«  Moi c'est Akalie, enchantée. J'aimerais bien jouer de la musique avec toi... mais je ne connais pas cette chanson... »

Qu’il était bête. Elle ne connaissait pas la chanson. Tout le monde ne passait pas son temps scotché face à un laptop à écouter des myriades de chansons d’artistes inconnus tout en s’efforçant de retenir le titre. Pourtant, Eden se souvenait chaque note, chaque mot prononcé par cette obscure Sara Bareilles. Sans même lui répondre, il se leva instinctivement, la contourna en déplaçant une quantité impressionnante d’air (ou était-ce son impression ?) et se posta face au bureau du professeur. Plutôt que de le contourner pour accéder aux tiroirs, il s’allongea dessus et ouvrir le deuxième tiroir en partant du haut, la tête à l’envers. Il attrapa deux-trois feuilles à partition vierge et un marqueur posé sur le bureau. Il se releva, s’assit sur le bureau et, occupé à retranscrire la partition de tête, lui répondit :

« Ne t’en fais pas. J’ai l’étrange impression de la connaître par cœur. (« Comme toutes les chansons d’amour » se retint-t-il d’ajouter.) Je suis enchanté de même Akalie. Prénom très rare mais tout aussi joli. Je finis ça et… Voilà ! »

Il referma le marqueur. S’approcha d’elle beaucoup trop près pour une première approche puis la contourna à nouveau pour retourner s’asseoir près du piano. La partition se trouvait près de la fameuse Akalie. Il posa ses prunelles bleues (il « ressentait » cette couleur) sur les siennes. Elle lui posa, hésitante et visiblement mal à l’aise, une question.

« Dis… Tu voudrais me montrer comment jouer du piano ? J’aime beaucoup cet instrument, tu voudrais m’apprendre ? »

Sa requête était vraiment adorable. Il aurait réellement voulu tout lui apprendre mais bizarrement il faisait ça d’instinct sans avoir réellement conscience de ce qu’il faisait. Si elle voulait, elle pourrait faire pareil que lui, apprendre par imitation. Mais il ne pouvait rien lui offrir de mieux, à son grand damne. Il lui expliqua.
Il restait là, hésitant. Scrutant, comme à son habitude, la moindre réaction. Là il vit un éclair traverser son visage. Une idée venait de faire irruption en elle. « Terriblement mignon » pensait-il. L’inquiétude fit alors irruption.

« Baisse-toi ! lui chuchota-t-elle. »

Sans trop réfléchir, il s’exécuta. Ils attendaient tous les deux allongés sur le carrelage froid. Soudain, Eden comprit. Elle avait dû cru entendre des pas. Elle n’avait aucun soucis à se faire cette salle était insonorisée. L’avait-elle oublié ? Il vit qu’Akalie était devenue mal à l’aise. Il s’efforça de ne rien dire en se levant avant de lui tendre la main pour l’aider à se relever.

« Allons-y ! »

Ils avancèrent main dans la main jusqu’au piano. Ils avaient visiblement oublié de se lâcher la main. Cette idée fit sourire Eden intérieurement. Il attrapa la partition qu’elle avait dû attraper en se relevant puis la dépose devant eux. D’instinct, ses doigts effleurèrent les touches du piano à queue. Il commença à jouer lentement, augmentant la cadence petit à petit. La première fois, il ne chanta pas, se contentant de la regarder pour voir si elle s’en sortait. Mais Eden ne se leurrait pas. Il ne lui enseignait rien du tout là, même s’il essayait. Alors, renonçant, il lui proposa de chanter avec lui. Ils chantèrent tous les deux Love Song, lui avec plus d’entrain qu’il ne l’aurait imaginé. Il adorait vraiment ça. Puis, il décida brusquement de changer de chanson.

« Oh j’ai une idée ! Cooler Than Me au Synthé’ ! »

Il s’éclipsa, traversa la salle et ouvrit l’armoire. Il y sortir un synthé et les câbles électriques. En moins de cinq minutes c’était branché. Derechef, il retranscrit la partition, comme quoi un miracle peut bien se produire plusieurs fois, tout en discutant avec elle de choses et autres.

« Et tu es là depuis combien de temps ? Quelle est ta matière préférée ? Tu ne trouves pas qu’un tel est vraiment trop nul comme prof ? Tu fais de la musique depuis quand ? Tu es plutôt chocolat blanc ou noir ? » ce genre de choses. Ils rirent pas mal durant ces quelques minutes.


HRP:
 
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Dim 13 Oct 2013 - 20:05
Romance Lullaby
Akalie Shemany & Eden Grace

Eden proposa une nouvelle chanson à la rouquine, qui par chance, la connaissait. Un peu, mais quand même. Il sortit un clavier et le brancha en deux temps trois mouvements, pendant qu'Akalie le regardait faire. Elle aurait bien aimé l'aider mais elle n'avait pas tant d'expérience dans l'art de brancher des fils. De toute façon, il semblait bien se débrouiller sans elle. Devra-t-elle prendre la guitare pour l'accompagner ? Elle qui n'y connait rien au piano, et un synthé c'est pratiquement la même chose.

─ Je prends la guitare ?

Sans trop savoir si cette chanson pouvait se jouer à la guitare, elle alla en prendre une quand même. Dans le pire des cas, Akalie n'aura qu'à jouer une chanson seule, pourquoi pas ? Elle n'avait jamais joué devant qui que ce soit ou presque, à part sa famille, cela devait être plus amusant que se pratiquer seule dans sa chambre. Plus gênant aussi, mais passons.

Par la suite, la rouquine eut droit à un questionnaire de la mort. Cela la fit bien marrer. Cependant, elle n'arrivait plus trop à suivre tellement Eden avait de questions à lui poser. Elle dût l'arrêter en plaçant sa main devant la bouche du jeune homme, en lâchant un petit rire.

─ Du calme, une question à la fois !

Bon. Après les questions il y a les réponses, n'est-ce pas ?

─ Je suis à l'académie depuis un bon moment, je ne sais plus tellement combien de temps. Je joue de la guitare depuis l'âge de sept ans, et le chocolat, peu importe la couleur, c'est merveilleusement bon !

Maintenant, elle avait envie de manger du chocolat.
Elle avait envie de jouer de la guitare, en mangeant du chocolat.

« Guitare.
Chocolat.
Nuit blanche. »


Bon, à présent, c'était à son tour de subir l'interrogatoire d'Akalie. Oui, elle allait s'amuser sur ce coup là.

─ Toi, dis moi, tu as quel âge ? D'où tu viens ? T'aimes le chocolat toi aussi ? C'est quoi ta chanson préférée ?

Tout ça, suivit d'un deuxième rire. Elle accorda sa guitare, en regarda les chansons proposée dans les partitions, pour savoir laquelle elle allait jouer prochainement. Car bien sûr, si le duo décidait de passer la nuit dans cette classe à jouer de la musique, ça n'allait certainement pas se limiter à une seule chanson. Elle fit quelque tests, avec son nouvel instrument, afin de voir si tout était parfait et ça l'était. Par contre, si elle devrait utiliser le clavier pour la prochaine chanson avec Eden, elle pourrait toujours essayer, on ne sait jamais. Peut-être a-t-elle un talent caché ? On verra bien.





STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit] - Mer 4 Déc 2013 - 14:08

Un rp sympathique, un début qui promettait une suite intéressante. Dommage que cette dernière ne viendra jamais. Encore un rp qui se clôturera avant d'être terminé. Peut-être une suite une prochaine fois à l'avenir....

Eden :  275 xps
Akalie :  270 xps

Xps attribués : Yep
Romance Lullaby [Salle de Musique - Nuit]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La salle du trône 9 fevrier
» Le rapprochement [PV Luka Morel] (début à la salle de musique) [Tereminé]
» Salle de musique
» Une petite musique de nuit [PV Cyr]
» La Salle du Feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page