Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Après la nuit, l'aube

 
Invité
avatar
Invité
Après la nuit, l'aube - Ven 27 Sep 2013 - 15:17
Une violente secousse sembla propulser son esprit hors de son corps. Autour, la nuit s’effondra comme une cascade sur les rochers, violente et immuable, une nuit sans étoiles, le néant. Son esprit errait ayant pour seule certitude d’être encore là. Il ne savait pas pendant combien de temps il traversait les ombres infinies. Et soudain, le choc retour de la balle traversa… quoi ? Sa tête ?
Dans un sursaut, il ouvrit les yeux, se projetant en arrière en position de défense. Sa tête cogna une colonne. Il tremblait de tout son corps, de la sueur coulait sur son front et sa pâleur contrastait avec ses cheveux rouges éclatants.

Devant ses jambes, l’homme étrange en costume. Derrière l’homme la porte de sortie.
 
« -Bienvenue dans la Deus Academia, âme errante. Il ne tient plus qu'à toi de te surpasser... »
 
L’homme ouvrit les portes et sortit. Rohktar resta bouche bée. Il avait la sensation d’avoir échappé à quelque chose. Il tourna la tête. Où était passé les tuyauteries et les câbles du tunnel ? Il élança ses jambes et se redressa. Il regarda ses mains. C’était bien les siennes. Alors il passa une main sur son front et l’autre sur son ventre. Il n’avait aucune trace de blessure. Pourtant, il sentait encore que quelque chose l’avait transpercé. Il avait la certitude qu’il ne se réveillait pas d’un mauvais rêve. Il se décida à franchir le pas de la porte. Alors ce qu’il vit le subjugua.

Il ne se trouvait plus dans son camp mais dans ce qui semblait être une ville immense. Les bâtiments semblaient être fabriqués à partir de vraies pierres et leurs hauteurs dépassaient tout ce qu’il avait jamais pu voir et imaginer. Les fenêtres étaient recouvertes de verre et même les toits étaient soignés avec une précision qu’il n’avait vu. L’air semblait différent, léger et agréable et il ne faisait pas extrêmement chaud. Le choc fut tel qu’il se laissa tomber en arrière, s’asseyant sur les marches du temple.

Il contempla les environs avec surprise puis vint la méfiance. Comment était-il arrivé ici ?
 

-Il y a quelqu’un ?
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Sam 28 Sep 2013 - 0:29
Shallia était assise sur un banc en bois pas loin de l’entrée du temple. Sa chevelure virevoltait au vent cachant de temps en temps son visage. Elle remuait sa queue et semblait de très bonne humeur. Elle avait appris une très bonne nouvelle. Il y avait une nouvelle arrivante dans sa chambre et en plus, elle était mignonne ce qui la rendait encore plus heureuse. Elle bougeait les oreilles et respirait l’air ambiant, se remplissant les poumons de cet air sain bien meilleur que sur terre. Elle avait vu de son vivant la pollution vicié son monde et commencer à le ronger à petit feu. Elle avait pourtant beaucoup lutté pour endiguer cette nauséabonde crise polluante. Elle n’a jamais acheté de voiture de son vivant, elle prenait uniquement le train ou le vélo pour se déplacer. Elle était également devenue écoterroriste, luttant pour le bien de la planète en sabotant des installations polluantes. Rien de ce qu’elle fit ne changea les choses. Le monde devait tendre vers la destruction pensait-elle comme elle l’avait lu dans un livre : rien n’est stable, tout tend vers le désordre.

Elle ouvrit ses yeux qu’elle avait jusque-là laissé fermés pour mieux se remémorer ses souvenirs datant d’avant son intégration à l’académie. Elle regarda alors le temple qui lui semblait toujours aussi majestueux. Elle n’oublierait jamais le jour de son arrivée ou elle fut accueillie par un chevalier teutonique. Chevalier assez atypique soit dit en passant, il ne semblait pas vraiment méchant malgré qu’il appartenait à la gente masculine. Elle quitta finalement ses réflexion en apercevant un homme vêtu de manière assez bizarre avec un blouson en cuir qui semblait avoir été découpé pour former un débardeur. Celui-ci était d’assez mauvais goût, on voyait bien l’amateurisme dans la découpe, c’est limite si l’on n’apercevait pas encore les coups de ciseau. Il avait les cheveux oranges comme les rebelles vivant dans les quartiers mal famés des grandes villes. Elle se dit qu’il ne devait certainement pas-être un saint avant d’arriver ainsi. Il devait certainement être un repentit de plus qui allait grossir leur rang. Elle en était presque sûr, il devait en être un. Il ressemblait tellement niveau look à la racaille qui trainait sur terre.

Il semblait un peu perdu, elle se décida alors à se lever et à aller l’accueillir. Il avait beau être un homme, ce moment d’incompréhension totale se devait d’être comblé au plus vite. Elle avait vécu la même chose par le passé et comprenait sa détresse. C’est toujours dur de se rendre compte que l’on est vivant alors que l’on se pense mort, surtout en se réveillant devant un endroit que l’on ne connait pas. Elle s’approcha alors de l’homme vêtu de cuir, gardant toujours une certaine distance de sécurité comme elle le fait à chaque fois qu’elle est en présence d’un homme. Elle l’entendit alors s’exprimer et demander :

-Il y a quelqu’un ?

Elle lui répondit alors sur un ton assez gentil ce qui est rare de sa part vis-à-vis de ce sexe :

Oui, il y a au moins moi. Je me prénomme Shallia Silvermoon. Ne t’inquiète pas, nous ne sommes pas seul ici, nous sommes même assez nombreux. Tu es ici à l’académie des apprentis dieux.

Shallia passe une main à l’intérieur de sa tunique, insérant ses doigts entre les interstices de sa doublure, prête à avoir recourt à ses bombes si l’individu se révélait dangereux. Une fois ces premières précaution prise, elle reprit la parole.

Je suppose que tu as certainement plein de questions à poser, si tu le souhaite, je suis prête à y répondre. Ne t’inquiète pas si tu te sens perdu, nous sommes tous passé par là en arrivant ici. Je te demande juste une chose, ne t’approche pas de moi de moins de trois mètres car je ne pourrai plus garantir ta sécurité. Tu n’es certainement pas tombé sur la personne la plus indiquée pour t’accueillir mais je ferai de mon mieux pour assumer ce rôle.

Enfin, tout d’abord, avant de répondre à tes questions, je pense qu’il est indispensable que tu te présente homme au blouson noir.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Dim 29 Sep 2013 - 13:02
Une voix retentit à coté de là. Il tourna brusquement la tête pour observer sa provenance. A ses cotés se tenait une jeune femme. Elle était plutôt grande et lui paraissait belle avec ses longs cheveux flottants et ses yeux éclatants émeraude. Il n’en avait jamais vu de tels. Puis soudain, il remarqua ses oreilles et une queue qui trainait derrière elle. Qu’est-ce que c’était ?

Il se leva, empreint de méfiance face à l’hybride. Elle se tenait à distance raisonnable et semblait avoir autant d’appréhension que lui. Il jugea alors que c’était bien le cas lorsqu’elle déplaça sa main sous sa tunique comme pour saisir un poignard caché. Néanmoins, il lui répondit.
 
 « -Je me nomme Rohktar. »

Il scruta les alentours. Il ne semblait pas y avoir beaucoup de gens à l’extérieur en ce moment.  Le concept d’académie lui rappelait quelque chose. De ce que lui avaient appris les anciens, c’était un lieu où se regroupait une société pour apprendre des choses. Une société regroupait beaucoup de gens, plus que ceux qui vivaient dans leur chaufferie. Et il fallait les loger. Elle disait sans doute la vérité au vu des bâtiments imposants. Mais une académie d’apprentis-dieux ?
 
 « -Où sont les gens ? » demanda-t-il avant de reposer ses yeux inquisiteurs sur Shallia. « D’autres sont arrivés ici comme ça ? »

Il s’avança lentement à coté de Shallia, tournant la tête à droite à gauche pour observer plus en détail les alentours. Il aperçut alors le kiosque avec son toit en dôme posé sur des colonnes dispersées sur le contour circulaire de l’édifice. L’endroit semblait animé et Rohktar, curieux de faire le tour des lieux avait envie d’aller y jetter un œil.
 
  « -C’est quoi là-bas ? On peut y aller ?  » finit-il par demander alors qu’il se trouvait à moins d’un mètre de la jeune femme.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Lun 30 Sep 2013 - 11:46
Shallia observait l’homme au blouson en cuir méfiante. Elle l’entendit finalement prononcer son nom.


Rohktar…

En entendant ce nom, elle devint blême instantanément. Il l’aurait poursuivie même dans la mort… Il ne lui ressemblait pourtant pas le moindre du monde. Elle voyait encore son image d’infâme profiteur. Elle reprend finalement contenance, se disant que ça ne pouvait-être lui, on ne changeais pas d’apparence si facilement. Elle voulait s’en convaincre mais bizarrement, elle se sentait toujours mal à l’aise comme s’il projetait une aura inquiétante autour de lui, elle sera donc un peu plus fortement la bombe d’en sa doublure, prête à la lancer à tout moment.

Rassurez moi, vous n’êtes pas le Rohktar que j’ai connu ? Ce n’était pas un gentilhomme, loin de là…

Shallia le regarde de ses yeux perçants. Etudiant avec insistance son visage.

Les gens, hum et bien, il y en a un peu partout.

Shallia regarde autour d’elle et ne voit personne dans le parc. Elle n’aperçoit personne et en est très surprise.

C’est bizarre, d’habitude il y a toujours plein de monde dans ce parc. Oh oui, tu n’es pas le premier ni le dernier à venir nous rejoindre. Bien d’autres sont arrivés ici avant toi et bien d’autres arriveront après toi. Ce parc est magnifique, tu ne trouves pas ?

Elle le vit alors s’avancer vers lui. Elle espère qu’il a compris quand elle parlait de ne pas s’approcher à une distance de moins de 3 mètre d’elle. Shallia serre plus fortement sa bombe encore. Une fois que le tatoué se retrouve à 1 mètre d’elle, elle panique et prestement réalise un bond en arrière pour s’éloigner de lui. Elle sort alors une bombe de sa doublure et menace Rohktar avec. Shallia prend un ton menaçant pour camoufler son malaise.

Je t’ai pourtant donné une consigne, tu n’es même pas capable de la respecter. Tu ne dois guère être intelligent si tu n’es même pas capable de comprendre des avertissements simple. Ou alors, tu n’es pas respectueux…au choix. Nous rendre à l’académie, bien sûr que l’on peut.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Lun 30 Sep 2013 - 20:50
 « -Pff»  marmonna Rohktar avant de reculer de quelques pas, l’air blasé.
 
 Il jeta un œil sur ce que Shallia venait de sortir d’entre ses vêtements. Ca ne ressemblait pas une arme. Ca n’avait pas d’aspect contondant ni  l’air d’être fait de manière à porter des coups tel un nuncha-ku ou un tonfa. Pourtant, l’air menaçant de la jeune femme lui laissait supposer que ça avait des effets indésirables, une menace crédible sans aucun doute. Il était curieux de savoir ce que c’était mais il sentait qu’il ne valait mieux pas servir de cobaye. Il décida donc de ne pas essayer d’en comprendre les mécanismes dans l’immédiat.
 
 « -J’ai oublié la consigne, je ne faisais que regarder aux alentours.  Et je ne me rappelle pas t’avoir connu. Je m’en serais rappelé à cause de ça. »  conclut-il en montrant les oreilles de chat de Shallia du doigt puis, descendant la main, il l’arrêta en direction de sa queue de chat.
 
Il lui adressa un vague sourire, mélange d’amusement et d’étonnement perplexe sur ce qu’elle pouvait être mais il ne fit pas de commentaires supplémentaires.
Il se tourna alors dos au temple en contemplant à nouveau la cafétéria. Le vent venait de tourner et l’air s’était rempli de fragrances inconnues à lui. Il ne connaissait ni l’odeur du café ni celle du chocolat mais celles-ci émanait des parfums sucrés et délicieux bien qu’étrange. A vrai dire, il n’avait jamais connu d’autre chose que des poubelles et l’odeur d’un bidonville décharge. A présent, il était vraiment impatient de savoir ce qui pouvait sentir comme ça. Et encore une fois, il en oublia les consignes.
 
 « -Viens ! Je veux voir ce qu’il y a là-bas ! Vu que tu as l’air de tout connaitre ici, tu pourras m’expliquer ce que c'est ! »

Et il passa sa main autour du bras de Shallia et l’entraina en direction de la cafeteria au pas de course.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Jeu 3 Oct 2013 - 12:04
Shallia semble terriblement soulagée de voir que le Rohktar devant lui n’était pas celui qu’elle avait connu de son vivant. Le Rohktar qu’elle avait connu était un enquiquineur de première, elle espère juste que ce n’est pas un trait de caractère propre à ce nom. Sinon, elle se devrait de le faire disparaître et rapidement le bougre. Tenter de le supporter est largement au-dessus du supportable. Si l’homme au blouson en cuir rapiécé à la moindre once d’observation, il peut remarquer que Shallia semble très contente que les deux Rohktar soit bel et bien des personnes distinctes.

Pfffff, regarder les alentours, gardez vos excuses pour vous. Je sais bien que vous essayez de profiter de la situation.

Shallia remarqua que l’homme pointait ses oreilles et sa queue. Elle ne put s’empêcher de soupirer. Encore un à qui elle allait devoir expliquer ce qu’elle est. Elle prit la parole sur un ton légèrement excédé.

Je suis une neko, ce qu’on appelle une femme-chat. J’ai des oreilles et une queue comme tu peux le remarquer.

Rohktar proposa qu’ils visitent le lieu ensemble, elle acquiesça de la tête. Elle se devait de faire la visite au nouveau, c’était la moindre des choses après tout. Elle voulut avancer et prendre les devants pour le guider. Elle sentit soudain une main se poser sur son bras, ni une ni deux, elle provoca une explosion de lumière afin de l'aveugler. L'homme relacha automatiquement la main de la nekotte. Elle profita de cet instant ou il ne voyait rien pour passer dans son dos et se servit de son pied pour le pousser dans un buisson

Je t’avais pourtant prévenue lui hurle-t-elle.  

edith : modif de la fin avec accord de Rohktar
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Dim 6 Oct 2013 - 1:57
Rohktar tira sur le bras de Shallia. Une neko… C’était donc comme cela que l’on appelait un mélange de femme et de quoi, un chat ? Il n’avait absolument aucune idée de ce que c’était un chat. Enfin presque. Il avait déjà vu des rats et on prétendait que les chats étaient une espèce animale plus grosse que les rats. Ils en étaient les prédateurs. Il n’imaginait pas qu’un chat puisse être aussi grand qu’une humaine et pourtant, si elle était un mélange des deux...
 
« -Je t’avais pourtant prévenue ! »

Le cri le fit redescendre de ses pensées. Il avait été prévenu ? Ah oui, la règle de Shallia. Il ne devait pas se tenir à moins de trois mètres d’elle. Il avait encore oublié malgré lui. Il n’avait jamais eu de règles à respecter avant. Pourquoi s’y tenir ? Enfin, si elle voulait… Il détendit alors les muscles de sa main et tourna le visage vers elle pour s’excuser. Il se surprit à tourner la tête avec lenteur. Sa main se desserra avec indolence de son emprise sur le bras. Rohktar fut surprit que tout se passe subitement au ralenti. Il releva alors les yeux. Autour de lui, les couleurs fondirent en un éclair blanc intense. Ses yeux se mirent soudan à bruler et les fermer n’y changea rien.

Alors, tout bascula. Il sentit soudain son corps se faire aspirer par le vide devant lui. Il glissa dans les airs, perdant tout repère avec le sol. Il ne sentait plus que ses yeux enflammés. Soudain, sa tête heurta quelque chose puis le reste de son corps suivit. L’impact l’arrêta dans son élan et il tomba sur le sol. Sa chute était finie. Il demeura sans bouger, le corps plié en deux. Doucement, la brulure s’estompa et il recommença à voir. Il s’appuya sur un bras et se rassit sur le sol, appuyant son dos contre un arbre duquel suintait un liquide rouge. Il se passa une main sur l’arcade, il saignait. Voilà donc ce qui avait arrêté sa chute en avant.
 
 « -P’tin…  »

Il releva les yeux et chercha Shallia. Il ne la vit pas, le sang recouvrait son œil gauche. Elle ne l’avait pas raté. Il ne s’attendait absolument pas une réaction aussi violente. Elle l’avait accueillie après tout, c’était un revirement de situation inattendu. Drôle d’accueil songea-t-il. Il se releva d’entre les buissons mais il trébucha sur une racine et se laissa retomber debout, le dos contre l’arbre. Sous le choc, une pomme se décrocha et s’effondra sur son crane.
 
 « -C’est ma journée. Je savais que j’aurais dû me méfier d’une jolie femme.   »
 
Ayant reprit un peu confiance en ses jambes, il avança en titubant. Toujours pas de Shallia en vue. Il sortit du buisson et tourna la tête en vain. Il n’avait plus qu’une chose à faire à présent, chercher une infirmerie. Il ne pensait pas qu’après la mort, un centre de soin eut été la première chose qu’il devrait trouver.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la nuit, l'aube - Dim 6 Oct 2013 - 10:50

Eh bien, voilà un accueil super sympathique. Pauvre Rohktar, il faut toujours écouter les filles, tu l'auras appris à tes dépends. ^^ Shallia fait attention à tes petites fautes d'orthographes qui piquent les yeux, sinon, rien à redire. Vivement la suite.

Rohktar :  325 xps
Shallia :  235 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Après la nuit, l'aube -
Après la nuit, l'aube
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page