Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Exam] Et un boulot en plus

Invité
avatar
Invité
[Exam] Et un boulot en plus - Mar 24 Sep 2013 - 18:20

[HRP: Ce RP se passe entre la mission avec Hango et avant ma disparition de l'académie]

Cela faisait des jours que j’étais enfermée dans ce cachot froid et humide. Des chaînes me tenant le cou, les poignets et les chevilles. Des interrogatoires sur mes intentions, sur ce qui m’arrivait. Je voulais que tout s’arrête. Je voulais revenir à ma vie d’antan, là où je n’étais qu’une adolescente normale avec des projets, des activités quotidiennes et.....loin de tout cela. Loin de toute cette guerre divine. Cependant, on m’avait laissé partir pour cette fois. Je ne savais pas si on avait confiance en moi pour rester dans le Conseil des Élèves. A vrai dire, je doutais moi-même de mes compétences pour ce boulot. Mon rôle était de surveiller les élèves de l’académie, de faire en sorte que les règles soient respecter. J’étais justement à mon bureau, en train de lire divers rapport. Il y avait aussi une réclamation venant des professeurs et des repentis. Apparemment, des élèves et des repentis garderaient beaucoup de stock d’alcool et de drogue. Une mission des plus ennuyeuse. En postant ma candidature au dernier recrutement des conseils des élèves, j’avais en tête des missions dans le monde des vivants, traquer des renégats, chercher des indices..... Pourtant, j’avais l’impression que l’on me cachait quelque chose d’important. Me mettre un rôle où rien d’intéressant se passait, juste de vulgaires affaires d’école. Mais, je n’avais pas le choix. J’étais telle une simple surveillante, rien de plus. En gros je faisais le travail des repentis. Bref, après un soupire, je me mis directement au travail sans tardé pour vite finir avec cette corvée. Je suis allée voir l’un des professeurs qui avaient déposé la plainte. Et il n’avait pas l’air ravis de me voir. Je voyais dans ses yeux son manque de confiance en moi. D’un côté, je m’en fichais vu que j’étais la seule à connaître mes véritables capacités. Surtout qu’une mission comme ça, c’était du gâteau.

Mademoiselle Hawkins….. On vous a donc chargé de cette affaire ?

Je pouvais ressentir sa haine à travers le ton de sa voix. Ce n’était pas très confortable….. Je ne le connaissais pas vraiment donc inutile de s’attarder aux sentiments qu’il ressentait à mon égard. Je ne pouvais pas plaire à tout le monde non plus. Je lui répondit d’un ton neutre :

Je suis chargée des affaires internes de l’académie. Il est tout naturel que je m’occupe de ce genre d’affaire, même si ce n’est pas à la hauteur de mes capacités.

J’espérais qu’il comprenait bien que je n’avais pas le temps pour ce genre de chose. Et puis, je ne comprenais toujours pas pourquoi on me demandait de m’occuper de ce genre de chose. Certes, des repentis y étaient mêlés, mais les professeurs pouvaient s’en charger, non ? A moins qu’ils étaient tous qu’une bande d’incapable. Plus le temps passait, plus je me disais que les meilleurs avaient rejoint Isanagi Tensho. Je demandais justement à monsieur l’incapable de m’en dire plus sur les élèves et repentis, qui étaient les principales suspects et qui étaient déjà connu à ce jour.

Et bien, il me semble qu’un a pour le domaine divin le vent et qu’un autre a celui de l’illusion. Je ne sais pas plus.

Merci, on voit bien là les compétences des professeurs de la Deus Academia. Même pas fichu de connaître le nom de ses propres élèves.

En effet, c’était du sarcasme. Cela irrita le professeur en question, qui me regardait avec un regard noir. Il était vrai qu’à première vue, je me montrais trop supérieure, peut-être que je me surestimais. Ce n’était pas du tout ça. D’un côté, si j’étais à sa place, je n’aurais pas pu recevoir plus d’information. Et puis, il était vrai que j’avais constaté que nous avions un personnel assez…..comment dire…. Disons qu’on avait que des bras cassés. J’incluais aussi Rain Sinclaire dans le lot. A mes yeux, elle ne méritait pas d’être professeur. Bref, je me dirigeais directement vers la cafétéria car, selon le rapport, les trafics se déroulaient là-bas, près du marché et de la réserve. Le marché était un bon endroit pour les échanges, personne ne regardait ce que d’autres achetaient et vu le monde cela pouvait passer inaperçu. Normalement, si on voulait stocker toute cette drogue et bouteille d’alcool, ça serait à la réserve. C’était proche du marché et personne n’y allait. Et on avait besoin de moi pour deviner ça ? Les professeurs étaient pathétiques. J’avais l’impression que c’était plus une punition pour avoir quitté l’académie sans permission. On m’avait enfermé dans le cachot depuis des jours, c’était pas suffisant pour les autres ? Bref, je rentrais dans la réserve, où il n’y avait que des caisses en bois. Les recherches allaient être dures, on ne m’avait demandé de détruire le stock d’alcool et de drogue rien de plus. Et puis, s’ils voulaient prendre leurs marchandises, ils le feraient la nuit. Si des repentis y étaient mêlés, ils pouvaient sans problème sortir la nuit malgré le couvre feu. Et les repentis pouvaient sortir des excuses à leurs collègues en disant “on les a surpris hors de leurs chambres, on les emmène en retenu”. Peut-être que c’était tellement fréquent ce genre de chose que les professeurs et les repentis avaient trouvé cela suspect. De plus, il se pourrait que les élèves étaient ivres en plein cours et que les performances de certain étaient étrangement plus élevé qu’à la normale, avec les fous rires en plein cours… Ce n’était que des suppositions, je ne savais pas exactement ce qui s’était passé. Pour être sûre, je fouillais les caisses en les ouvrant de force. J’avais bien raison, il y avait vraiment de la drogue et de l’alcool ici ! Cependant, si jamais je les détruisais sans trouver les coupables, cela ne servirait à rien. La justice ne serait pas faite et ils pourront se procurer de d’autre drogue et alcool. Il fallait les punir, leur donner une bonne leçon pour que cela ne se produisait plus. Je décidais donc de rester dans une des caisses qui était remplies d’arme à feu. J’attendais patiemment que la nuit tombait, en étant accroupie dans le carton en bois et penchée en avant.

J’avais attendu des heures pour entendre du bruit. En fait, je dois vous avouer que je m’étais endormie. J’avais fais un rêve. Non, c’était plus un souvenir. Ma meilleure amie, Wendy, elle était toute mignonne et avait beaucoup de douceur et de gentillesse en elle. Parfois tête en l’air et naïve. Je la connaissais depuis toute mon enfance. Cependant, elle était la souffre-douleur des sales garces de l’école. C’était toujours comme ça, on s’en prenait aux plus faibles. Wendy avait des parents divorcés, elle vivait donc avec ses trois tantes ayant la trentaine. Elles étaient gentilles avec moi. Je ne pouvais pas imaginer la tristesse qu’elles avaient toutes les quatre enduré lors de ma…..Bref. Je rêvais de Wendy et moi quand nous étions petites. Notre rencontre. J’avais couru vers les gamines qui l’embêtaient et j’avais mordu l’une d’elle. Lorsque Chloé, celle qui s’occupait de moi, elle était ma “soeur” par adoption, l’avait appris, elle m’avait sermonné sous les yeux de Wendy. La pauvre, elle avait peur. Après cet évènement, nous étions devenues amies. On s’amusait au parc et dans la cour de récréation. Je me rappelais même d’une vielle promesse qu’on s’était fait. C’était au moment où on s’était fait cette promesse que je me réveillai en sursaut, entendant le bruit de la porte et des élèves à l’extérieur de la caisse. Je ne vais pas prendre dix milles ans pour vous expliquer ce qui s’était passé. En gros, les garçons - c’était des voix de mâles - disaient des trucs du genre :


- Fais le guet pendant que je prend la marchandise.

-Mais, les repentis surveillent déjà les parages ! Tu crois vraiment qu’on a besoin de faire ça ?

-Idiot ! Tu ne crois pas que les prof ne nous ont pas remarqué ? Et s’ils avaient remarqué le trafic ?

Et si un membre du Conseil des Elèves vous surprend ici ?

-Hein ?

Je n’avais pas pu m’empêcher de rejoindre leurs conversations, en étant toujours dans ma caisse. Je pouvais voir via un petit trou leurs comportements et apparemment, ils n’avaient pas pu déterminer ma position. Peut-être qu’ils avaient même cru que c’était un fantôme qui parlait. Avec un coup de pied, je détruisis la planche qui tenait verticalement la caisse et sorti de la boite en bois avec deux pistolets. Je les tenais en joue, mais je ne pouvais m’empêcher de tirer sur un à l’épaule. L’autre tremblait comme une feuille. C’était un nouveau venu, cela se voyait. Et vu son physique, je lui donnais seize ans. A cet âge, s’il avait eu une vie normale, le fait de voir une arme pointé sur lui devait le terroriser. Cependant, je ne montrais aucune émotion dans mon regard. Je n’avais pas de pitié pour ceux qui se croyaient tout permis ici, même les nouveaux.

D-Des cheveux argentés et… et un bandeau cachant un oeil….. T-Tu es Kate A. Hawkins, un des membres du conseil des élèves !

Cela m’étonnais qu’il me connaissait. On lui avait sans doute parlé et décris le conseil des élèves et ses membres. Évidemment, avec la couleur de cheveux et mon bandeau à l’oeil, il était très facile de me décrire physiquement. Par contre, le fait qu’il avait peur de moi voulait dire qu’on lui avait raconté que j’étais effrayante et dangereuse. Je me concentrais sur ce nouvel arrivé. Un brun. En fait, j’hésitais à appuyer sur la gâchette. J’avais encore de la gentillesse en moi. J’avais pitié de lui. A peine réincarné, il devait se confronter encore une fois à la mort. Lui avait-on dit qu’il pouvait ressuscite à l’infirmerie ? Alors que je m'apprêtais à passer à l’acte, le second apprenti, qui était un blond et semblait avoir la trentaine, m’avait lancé une boule de déflagration à l’épaule. Ce fut ma chemise violette qui en avait prit un coup. De la fumée en ressortie, montrant l’explosion...

Tu as peut-être vaincu un Dragon Noir et une Reine des Sirènes, mais cela ne fait pas de toi une personne dangereuse ! Tu n’es qu’une simple fillette ! Le Dragon Noir n’était qu’un coup de chance et je ne crois même pas au fait que tu as vaincu à toi seule une Reine des Sirènes !

Comment savait-il pour la Reine des Sirènes ? Était-ce une rumeur ? Je l’avais seulement cité dans un rapport. Les repentis les auraient informés pour qu’ils soient prudents envers moi ? Franchement, je ne me vantais pas du fait d’avoir vaincu un Dragon Noir et une Reine des Sirènes. Je n’avais usé que de mes simples capacités et de mon intelligence pour pouvoir survivre. Pour la première créature, l’arme que j’avais utilisé été imprégné de poison spécial pour Dragon. Un coup suffisait pour le tuer. La Reine des Sirènes ? Je n’avais eu que de la chance, comme il l’avait dis. Seulement, l’erreur de ce blondinet était de basé mes compétences sur mes anciens combats et d’insinuer que je ne méritais pas ces victoires. Il me sous-estimait, accusant la chance de tout. Il semblait être fier de m’avoir porté un coup surprise. Son camarade plus jeune, par contre, était de plus en plus effrayé en entendant ces histoires. Il n’était pas au courant de tout cela. En fait, je ne réagissais pas vraiment contre la provocation du blond. Ce fut le jeune brun qui prit la parole.

Vaincre ces monstres connus pour être terriblement puissant…. Qui est cette fille ?! Une monstre ?!

Ne te fais pas avoir par sa réputation ! Lançons lui nos plus puissantes déflagrations !

D’accord !

Le temps qu’il parlait, je fonçais vers eux. Ils n’étaient pas concentrés dans le combat à cause de leur discutions, qui m’a permis de prévoir leur attaque et de l’éviter. Certes, j’avais peut-être une grande résistance, mais ce n’était pas une raison pour se prendre les attaques inutilement. En esquivant les déflagrations, je pu parvenir jusqu’à eux et de leur infliger des attaques rapides. Je ne les avais pas tuer, juste blesser gravement sur le torse. C’était bien d’être sûr de soi, mais il ne fallait pas être idiot pour autant. Penser pouvoir me battre juste avec ce petit tour, surtout en me disant d’avance leur attaque…. Soit, ils étaient idiots, soit il y avait un piège. J’étais là durant toute l’après midi, ils n’avaient pas pu en placer à l’intérieur de la réserve. Mais, à l’extérieur, si. Et les repentis n’étaient pas encore là. Soit, ils attendaient dehors, soient ils n’étaient pas encore là. Je savais qu’ils faisaient les guets à l’extérieur et les bruits d’explosion avaient dû attirer leurs intentions. Dans tous les cas, pour voir s’ils étaient cachés dehors et pour remplir ma mission, je détruisais avec mon épée les caisses où étaient stockés l’alcool et la drogue, les mettant dans un gros sac pour pouvoir les détruire ailleurs, dans un endroit isolé. C’était en sortant que je compris que les repentis étaient là. L’extérieur avait changé. Pour commencer, il faisait jour. Ensuite….Il n’y avait que des bâtiments détruits, dépassant des nuages comme s’il n’avait que du vide à la place de l’herbe de l’académie. Une illusion ? Celui qui avait fait cela était un idiot. Il était même au dessus de moi, sur un bâtiment plus élevé.

Kate A. Hawkins. Dommage que ça soit la plus faible membre du conseil des élèves qui soit envoyé. Tu n’as pas de chance…

Tu crois pouvoir me battre avec une vulgaire illusion ?

Pas du tout….

Juste avant qu’il ne puisse finir sa phrase, je sentis une présence derrière moi. Directement, je pris mon épée et fit une attaque horizontale en me retournant. Un avatar divin qui avait une grosse lame au dessus de sa tête s’apprêtant à m’attaquer. Mon ancêtre m’avait déjà fait ce petit tour, durant notre entraînement. Toujours surveiller ses arrières. Je me retournais vers le repentis, pointant mon arme vers lui.

Ne pense pas que ce genre de petit tour puisse fonctionner sur moi.

Impressionnante. Mais ne te surestime pas trop, gamine.

Je sentais le vent devenir de plus en plus violent. Puis, je fus projeter vers l’intérieur de la réserve, détruisant avec mon corps les caisses en bois. Le vent…. Une simple illusion ne pouvait pas faire cela. Non, il y avait un autre. Et il apparut juste à la sortie du bâtiment, le sourire sadique.

Alors c’est ça la déesse de la nature ? Ne me fait pas rire, gamine !

Puis l’autre illusionniste apparut à côté de lui.

Laisse béton. Elle était une élève, ce qui signifie que durant son vivant elle n’était qu’une simple gamine vivant bien au chaud chez elle avec papa et maman. Comment ont-ils pu laisser une garce comme toi entrer dans le conseil des élèves, sensé être l’élite ! Tu es faible !

Je tentais de me relever et je le regardais droit dans les yeux, en lui souriant.

Donc, si je vous bats tous les deux, alors vous serez pire que faible.

Cela énerva celui qui avait utilisé le vent sur moi, qui s’exclama :

Ne te surestime pas ! Tu es prise au piège par l’illusion de Samuel et tu ne peux rien contre mon vent !

Calme toi Todd !

Tu devrais l’écouter…..Chaque pouvoir à un point faible….

Petit à petit, je fis trembler violemment la pièce tout entière avec mon pouvoir. Les caisses tombèrent sur le sol et les deux repentis ne pouvaient rester en équilibre. Celui qui maîtrisait le vent paniquait et l’illusionniste s’était prit une des caisses en pleine tarte, ce qui annula son pouvoir. Traînant la pointe de mon arme au sol, avec un regard terrifiant, je m’approchais lentement vers eux.

Les illusions et le vent ne peut rien contre la nature elle-même. Comme vous êtes des repentis, vous allez devoir détruire par vous même et sous mes yeux vos stocks de cocaïne et d’alcool. Et pour être sûre que vous ne recommencerez pas, je vous envoie durant une semaine dans un cachot avec pour seul ami les rats. Ne vous en faites pas, vous serez nourris qu’avec un verre d’eau froid et un pain sec par jour. Et je ne vous garantis pas si ça sera périmé ou non.  Recommencez votre trafic et vous aurez un membre en moins, est-ce clair ?

Ils avaient l’air d’être d’accord. Je les emmenais vers un endroit un peu plus isolé à l’extérieur de l’académie pour les voir brûler tous leurs stocks. Puis, j’emmenais les deux apprentis que j’avais assommé tantôt à l’infirmerie. A leur réveille, je leur infligeai la même punition que les deux autres, sauf qu’ils n’auront que trois jours. Ce n’était pas vraiment leurs fautes s’ils étaient mêlé à leurs affaires vu qu’ils avaient été influencé par les deux autres abrutis. La mission s’était bien déroulée. Je retournais au bureau du conseil faire mon rapport et de prendre ma soirée de libre. Être rester dans un carton durant toute une matinée, ce n’était pas le pied.


[Je ne suis pas vraiment fière de cet exam franchement]
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Exam] Et un boulot en plus - Lun 18 Nov 2013 - 16:39
Impressionnants pavés /PAN/
Joli examen. Ces repentis n'ont décidément rien dans le pantalon ~
Pense par contre à aérer tes paragraphes, des fois c'en devient lourd à lire. Sur livre ça peut aller, mais à l'écran... fiouh.
Fais aussi attention à certaines fautes assez gênantes (je pense notamment à "discutions"...)



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

[Exam] Et un boulot en plus
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» boulot boulot boulot x.X
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» Recherche de petit boulot à Pré-Au-Lard.
» Un CV contre du Boulot. C'pas honnête ça?
» Flash game : State Alchemy Exam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page