Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

A la recherche du grimoire perdu

Invité
avatar
Invité
A la recherche du grimoire perdu - Jeu 19 Sep 2013 - 15:02

On dit souvent qu'on cause sa propre perte. Peut-être que cela s'avèrera vrai au niveau divin. Deus avait laissé à ses "enfants" si l'on peut dire ses propres pouvoirs, tout au moins une partie, planqués dans un simple livre. Cette saleté de grimoire que Léa avait touché, comme tout le monde, pour obtenir ses pouvoirs, dont elle se serait bien passé. Tout comme de tout le reste d'ailleurs. Enfin ça c'était autre chose. Pour l'heure, c'était ce bouquin qui l'intéressait, en particulier la puissance qu'il renfermait. Isanagi avait réussi à en voler quelques pages, et cela seul suffisait à permettre à ses petits soldats d'évoluer, voyant la possibilité de devenir un dieu sans passer par une stupide académie devenir réalité.

Ce qui laissait supposer que le livre tout entier devait être extrêmement balèze. De quoi attirer la renégate désireuse d'atteindre un niveau suffisant pour exploser ce fichu dieu. Elle avait beau avoir changé de camp, pour l'heure personne ne le savait à l'académie - ou alors ils étaient bien stupides de ne rien faire contre elle, mais elle n'allait pas s'en plaindre - alors elle en profitait pour espionner tranquillement. Hélas jusqu'à maintenant, ça ne donnait pas grand chose. Certes, elle connaissait les pouvoirs de beaucoup de monde désormais, mais ça ne l'aidait pas spécialement.

Et puis, alors qu'elle réfléchissait à cela, bien installée au bistrot de la Guilde, une tête connue fit son apparition... encore ce psychopathe de professeur ! Il la suivait ou quoi didju ? Remarque vu ses qualités pédagogiques, c'était plutôt normal qu'il se retrouve également chez les renégats : il avait dû se faire virer. Pouvait-il lui être utile ? C'était une question intéressante. En tant qu'enseignant, il était nul, ça elle en était persuadée. Mais en tant que combattant par contre, il gérait. Entre son invocation d'armes et ses talents de guerrier, il faisait un bon compagnon.

L'idée d'aller fouiner du côté des bureaux des directeurs trônait dans la petite tête de Léa depuis un certain temps. Ne trouvant rien dans celles des autres, elle voulait se rendre là où elle aurait théoriquement le plus de chances de récupérer des informations intéressantes. Notamment quelques indices sur le lieu où se dissimulait le fameux livre de Deus. Il était sans doute protégé par d'importants moyens, des sortilèges, des créatures et allez savoir quoi d'autre, mais il y avait forcément une façon d'y accéder. Et ça ne serait pas de la tarte. Léa se débrouillait pas trop mal en mission dangereuse, mais elle ne ferait pas le poids seule face à ce genre de choses.

En revanche, l'autre psychopathe de professeur... ses compétences de combattant associées à sa lecture des pensées, sans compter sa transmission instantanée pouvaient rendre le duo redoutable. Maintenant, accepterait-il de l'accompagner ? Elle ne connaissait rien de ses buts, mais ça ne coûtait rien d'essayer. Et surprise, il accepta. Apparemment il avait fraîchement trahi l'académie et celle-ci n'était, là encore, pas au courant de son changement de camp. Ils pouvaient donc en profiter.

Rendez-vous pris, Léa retourna à l'académie par le passage spécifique la reliant à la Guilde. Comment faisaient-ils pour ne pas le détecter... ? Remarque il y avait sûrement une protection efficace empêchant les non renégats de sentir la présence de cette magie. Enfin peu importait. Arrangeant un peu sa coiffure, elle sortit de la pièce en tressant ses longs cheveux clairs et les attacha avec son ruban. Comme toujours, elle portait son éternelle robe bleu nuit - enfin techniquement elle en avait plusieurs, vu la vitesse à laquelle elle les dézinguait pendant ses sorties... - et ses sandalettes blanches qui tenaient bien le pied. Une tenue en apparence peu pratique pour combattre, mais finalement elle s'y était habituée et n'était pas du tout dérangée.

Tout était calme dans les couloirs, ce devait être une heure creuse. La jeune fille connaissait très bien les lieux maintenant et n'hésita pas une seconde dans la direction. Il ne lui fallut guère longtemps pour rejoindre le bâtiment administratif et, de là, l'allée qui menait aux bureaux des directeurs. Est-ce que celui d'Isanagi avait été changé depuis ? Allez savoir. Vu les compétences des dirigeants actuels, elle n'en était pas très sûre. Le dernier petit nouveau en date, un certain Nathaniel, n'avait pas donné signe de vie, quant à Colombe... Léa l'avait toujours trouvée faible et inutile.

Mais la directrice était toujours là, même si elle ne se montrait pas, probablement occupée à déprimer suite au sort qu'Isanagi lui avait lancé. Elle devait bien savoir comment accéder au livre. Peut-être même qu'elle était la seule à être au courant, car vu la compétence des directeurs fraîchement nommés et leur présence, ce serait plus prudent. Alors elle visa ses bureaux. S'arrêtant devant la porte massive, elle tendit son pouvoir dans les alentours pour détecter les êtres vivants, autant dans le couloir que dans la pièce. D'abord vérifier s'il y avait une menace, ensuite entrer. Pour l'heure, elle ne sentit qu'une chose, un certain psychopathe en approche, comme prévu. Mais elle préféra continuer à sonder le coin pour être sûre d'être tranquille, en attendant que Yuri soit là.
Invité
avatar
Invité
Re: A la recherche du grimoire perdu - Ven 20 Sep 2013 - 6:54
Notre camarade qui voulait profiter de cette liberté, et bien cela n’a pas duré longtemps. Il fut accepté, après une mission ‘délicate’ et une fois l’artefact rendu il est officiellement membre de la guilde, mais ça… L’académie ne le sait pas. Pour bien commencer les ententes avec le reste des membres c’est le bistro qu’il choisit, ceci dit, il n’aurait jamais pensé de tomber sur une personne en particulier, avec qui il l’a croisé au moins deux fois. Cette personne est l’élève qu’il a eu le plus souvent côtoyé, mis à part ses propres élèves qui viennent participer à son cours. Elle était là et elle n’a pas attendu longtemps pour venir vers lui et non le contraire, pour faire connaissance ? Bien sûr que non, elle connait très bien notre ancien professeur et ce ne sera pas pour taper une discussion. Par contre, ce qui le surprend le plus c’est de ce qu’elle a en tête, révéler ses intentions et venir demander tout ça directement à lui et non à quelqu’un d’autre, ironique ? Yuri a envie de rire, mais il se retient et réfléchit un instant, s’il ne l’aide pas ça fera une personne en moins pour parler et ça donne mauvaise image sur ses actions. Par contre si il aide alors les relations pourront s’amélioré entre ces deux personnes, autant prendre la bonne décision, puis à la fin il gagnera la confiance des autres aisément. Cette opportunité, il ne le gâchera pas et il accepte la requête, maintenant qu’il y pense, c’est une bonne chose que notre soldat russe croise cette femme aux cheveux blanc assez tôt, car il a quitté l’académie depuis peu de temps, ils vont se douter de quelque chose, néanmoins s’il retourne maintenant les soupçons le concernant vont baisser, autant ne pas perdre de temps dans ce cas-là.


Ces deux ‘commandos’ ont pris deux chemins différents, celui de Yuri c’est de passer par le port et montrer qu’il est toujours là, qu’il était parti pour régler certaine chose. Même si ce genre d’alibi est très fragile à protéger, il devra faire vite avant que tout le monde ne crie à la panique, quoi que ça pourrait être marrant, enfin se sentir comme un  grand méchant, ça tout le monde le sait, mais quand c’est pour de vrai c’est encore mieux. Arrivant donc à l’académie comme si de rien n’était, il tente d’éviter le plus possible les élèves, mais marchant quand même à sa cadence normale, puis il doit absolument éviter un membre du conseil, ceux-là ont sûrement gardé un œil sur lui et vont le soupçonner de quelque chose.  Ce n’est pas aisé de faire que de dire, il est trop voyant, cela se voit dans les yeux des élèves qui le croisent : Yuri est revenu… Yuri est là… Attention il est là…
 
Vous savez, c’est agaçant de voir combien ces élèves le dévisagent, pour répondre à ces affronts il en fait de même en les fusillant de son regard de tueur rancunier, puis c’est réglé. Puis il se dirige vers le bâtiment d’administration, il connait bien le chemin pour mener vers les bureaux des directeurs, surtout le chemin la plus sûr pour l’emprunter, croiser uniquement des repentis qui tentent de penser à autre chose que de le voir arriver. Et oui, il a une sale réputation dans l’académie, c’est mauvais pour sa santé, ça c’est sûr, néanmoins personne ne tente de l’arrêter, pour l’instant, et continue sa marche vers sa destination finale. Montant les marches, il arrive dans le couloir et là, droit devant, presque à l’extrémité de sa position, Léa se trouvait là, ne bougeant pas d’un seul pouce. Yuri connait à peu près le pouvoir de cette jeune femme et au vue de sa position qu’elle a prise, elle doit se concentrer, sonder les environs et détecter une quelconque présence. Si elle ne bouge pas, alors aucun problème. S’approchant d’elle, jusqu’à se trouver à ses côté, il l’observe pendant un instant puis il se décide de parler.
 
« Si tu n’entre pas, alors je vais le faire »
 
Puis s’avançant vers la lourde porte, il frappe trois fois, ne sait-on jamais, puis empoigne la porte pour l’ouvrir, surprise, c’est fermée, tant pis, il est sûr d’une chose, c’est que la dirlo n’est pas là. Utilisant le contrôle des limites, il pousse la porte avec ses deux mains, délicatement, histoire de forcer le passage, sans trop faire de bruit, bien que le dernier craquement soit un peu plus fort que les précédents, mais pas assez pour espérer que quelqu’un puisse l’entendre depuis l’autre bout du couloir. Entrant à l’intérieur, il regarde un peu comment c’est foutu ce bureau, un peu le bordel  pour une femme délicate ? C’est peut-être qu’elle déprime encore et n’en a pas vraiment le courage de surmonter et laisse tomber certain principe. Faisant signe à Léa d’entrer pour qu’il puisse refermer cette porte, l’extérieur semble être  intact, ok, mais derrière, quand c’est du bois, deux morceaux se trouvent au sol, on peut bien voir la fermeture du serrure bien visible, seul la partie supérieur reste entier pour tenir la porte fermé.
 
« Bon ba… C’est parti »
 

La fouille débute alors, la première chose que l’ex spetsnaz fait c’est fouiller le bureau, tirant les tiroirs et extirpant les feuilles et documents, feuilletant une à une, sans trouver ce qu’ils sont venus cherchés. Les recherches continuent donc, mais… Il se demande quand même si elle n’aurait pas mis plutôt dans sa chambre et non dans son bureau ? Il ne la connait pas assez bien, mais vue les circonstances elle doit se méfier à présent, elle a beau avoir l’air désemparé, cela n’empêche pas qu’elle réfléchit. Tant qu’ils n’auront pas tout retourné dans cette pièce, ils n’arrêteront pas et ne quitteront pas, à moins qu’il y ait quelqu’un pour arriver au mauvais moment ? 
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: A la recherche du grimoire perdu - Sam 21 Sep 2013 - 22:33
- Le loup vert est de retour dans la bergerie, m'dame, et par la porte de devant.

- Quelle direction ?

- Huit heures, m'dame.

L'air marin venait à la rencontre des deux interlocuteurs, fouettant leurs cheveux et leurs vêtements, agitant la cape de la plus grande des deux silhouettes. Fronçant quelque peu les sourcils, Rain jeta un bref coup d'oeil par-dessus son épaule gauche, puis glissa son téléphone dans sa poche. Après avoir hoché la tête en direction du repenti qui venait de lui annoncer cette nouvelle, la jeune femme se contenta de prononcer ces quelques mots :

- Dîtes aux autres que je me charge seule de cette affaire.

Puis elle fit demi-tour et partit d'un pas régulier vers le  préau menant à l'académie. Pour cela, elle parcourut quelques centaines de mètres, se trouvant à l'autre extrémité du port. Durant sa marche, le membre du Conseil repassait les informations qu'elle venait de recevoir dans sa tête. Une arrivée par le port aux dimensions, une autre par le casier, placé sous surveillance depuis un temps sur sa demande. Yuri Dragunov et Léa Dolce. Etait-ce vraiment un hasard que ces deux-là aient débarqué quasi en même temps ? Yuri n'était pas revenu depuis un certain temps à l'académie, Léa repassait de temps en temps, sans doute pour jouer à la taupe, mais aucun des deux n'avaient rendu public leur statut de renégat. Il lui fallait donc les garder en vue.

D'abord, traquer le "loup vert".

Son masque commençait à se matérialiser sur son visage tandis qu'elle accélérait le pas, jusqu'à déployer ses Ailes Célestes qui lui permettraient d'avoir une vue plus dégagée et de repérer plus facilement l'intrus. Prenant de l'altitude, Rain finit par le voir, lui et sa tête verte peu discrète. Vers quel bâtiment se dirigeait-il ? L'administratif. Atterrissant souplement sur sur les toits, l'enseignante fit disparaître ses Ailes et s'accroupit pour guetter la progression de son ancien collègue tout en évitant de se faire voir. Puis, une fois qu'elle eut obtenu la confirmation que le bâtiment administratif était bien sa cible, la jeune femme sauta de son perchoir pour se retrouver une dizaine de mètres plus bas. Son regard, caché derrière son masque couleur sang, se braqua sur cette porte qui venait de se refermer derrière le russe. D'un pas souple mais extrêmement rapide, elle se faufila jusqu'à l'entrée et ce, avant que sa cible n'eut le privilège de passer l'une des fenêtres du couloir. De cette manière, il ne pourrait pas l'apercevoir par le biais de celles-ci.

A présent, le membre du Conseil demeurait calée contre la porte, comptant mentalement les secondes qui permettraient au renégat de traverser le hall. Dans le même temps, elle observait les alentours avec attention. Ses pensées étaient cryptées par le masque qu'elle portait, protection offerte par le Conseil mais qui ne faisait que handicaper toute tentative de lecture, sans pour autant l'en empêcher. Où était Léa en ce moment ? Qu'est-ce que Yuri pourrait bien être venu chercher dans le bâtiment administratif ? Rejoindre la salle des professeurs ? Voir les directeurs aurait été du suicide dans sa situation. Mais quel intérêt aurait-il à retourner dans la salle des professeurs ? Elle ne voyait rien qui pourrait vraiment l'y intéresser. A moins qu'il n'ait décidé de lui aussi jouer double-jeu ?

Entrebâillant la porte, Rain eut juste le temps de voir l'ancien professeur prendre le couloir de droite. Voilà, c'était le moment d'y aller. Marchant à pas feutré, elle suivit le soldat de loin. Celui-ci ne s'arrêta pas devant le salle des professeurs. Non, il continua et sa direction semblait définitivement être celle des bureaux de la direction. Les bureaux… mais lequel ? Le pas de la jeune femme ralentit tandis qu'elle gardait ses sens aux aguets.

Les deux directeurs n'étaient pas dans leurs bureaux respectifs aujourd'hui. Ils étaient de sortie pour quelques heures, mais ça, personne n'était vraiment censée le savoir, mis à part le Conseil et quelques membres du personnel proches de la direction (histoire de ne pas continuer à servir le café par exemple). Et si monsieur se dirigeait vers des bureaux vides, soit il n'était pas au courant qu'ils l'étaient et il était suicidaire, soit il avait été mis au parfum d'une manière ou d'une autre et sa venue ici était tout sauf anodin. Rain réfléchissait à toute vitesse, comme le lui demandait son rôle aussi ambigu que dangereux.

Comment savait-il ? Est-ce qu'il était assez fou pour se pointer dans le bureau d'un directeur seul ? Sans doute que oui. Mais alors, qu'était-il venu chercher ?

Le membre du Conseil faisait le tri dans sa tête tout en demeurant adossée contre le mur du couloir adjacent à celui, large et lumineux, menant jusqu'aux bureaux des directeurs. Quelques minutes passèrent sans que son sang froid ne disparaisse. Il y avait bien assez de pièges et d'ensorcellements dans chaque bureau pour que Yuri finisse par en ressortir les feux aux fesses non ? Ou un chien à trois têtes aux fesses, au choix. Ou complètement repeint en rose aussi, tiens.

Puis elle se décida à s'engager dans ce couloir, bon nombre d'idées sur ce qui l'attendrait et les situations qui s'offriraient à elle dans la tête. Aussi lorsque la jeune femme ouvrit les battants des premières portes à son tour, lorsqu'elle se retrouva devant Léa Dolce et Yuri Dragunov en train de combattre des feuilles de papier ensorcelées et ne cherchant qu'à les asphyxier en se collant tout autour de leurs corps, Rain ne fut même pas étonnée du spectacle.

- J'espère que je ne vous dérange pas. La vie à la Guilde est si ennuyante pour que vous en veniez à de telles extrémités ?

Parce que oui, se rendre dans le bureau d'un directeur, il y avait quand-même plus prudent, mais pour l'un, elle savait que la prudence ne faisait pas partie de son vocabulaire et l'autre, ses connaissances à son sujet étaient plutôt limitées. Emmitouflée dans sa cape lui parvenant jusqu'aux chevilles, la jeune femme observa les deux gus derrière son masque, immobile mais pleine d'assurance, presque nonchalante dans sa manière de se tenir. Bien qu'en réalité, elle était tout sauf négligente sur ses gardes.

- Isanagi est au courant de votre mission suicide ?



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: A la recherche du grimoire perdu - Jeu 26 Sep 2013 - 16:12

La mémoire de Léa se mit en route, lui rappelant pourquoi elle n'appréciait pas vraiment Yuri : puissant, il avait trop l'habitude de foncer dans le tas sans réfléchir. Il s'en sortait bien, normal vu ses compétences, mais le soucis était pour ceux qui se trouvaient avec lui. Là, ça se passait nettement moins bien et pas sans douleur... Soit il se fichait de se manger un piège dans la figure, soit il avait confiance en elle, en tout cas il entra tranquillement - en forçant un peu la porte certes, mais relativement en douceur. Rien ne se déclencha, apparemment elle avait surestimé Colombe. Il ne semblait pas y avoir de sécurité particulière... ce qui ne voulait pas dire que ce n'était pas le cas. Mieux valait rester méfiant.

Prudente, la jeune fille entra à la suite de son coéquipier provisoire. C'était grand, mal rangé, et totalement désert. Pas d'animal de compagnie montant la garde, ou d'esprit espion prêt à sonner l'alarme. Est-ce que la directrice était aussi tête en l'air pour ne mettre aucune sécurité ? Ou avait-elle trop confiance dans ses élèves ? Non... même Colombe devait avoir un minimum de jugeote. Peut-être qu'elle n'avait rien à protéger et donc rien d'utile à trouver ici... ?

Enfin maintenant qu'ils étaient là, autant fouiller un peu. Laissant le bureau aux soins du renégat, Léa s'attaqua à une grande armoire aux portes vitrées. L'intérieur était relativement propre et bien rangé, de nombreux livres s'y trouvaient, triés par ordre alphabétique. Il y avait un peu de tout, du simple bestiaire terrien à celui des environs de l'académie, des recettes de cuisine classiques aux conseils pour bien dormir la nuit. Rien de bien intéressant en soit, mais la jeune fille prit le temps de les sortir et de les feuilleter un par un, des fois qu'il y avait un papier planqué dedans. Rien à priori...

Elle releva la tête du bouquin qu'elle tenait ouvert en sentant quelque chose. C'était bizarre... on aurait dit des pensées, mais elle ne comprenait pas. En revanche, elle savait ce que cela voulait dire : quelqu'un approchait. Et avait quelque chose l'empêchant de déchiffrer ses pensées, donc potentiellement dangereux, puisque son pouvoir principal ne pourrait pas vraiment lui servir. A moins de trouver ce qui lui mettait des bâtons dans les roues et de le détruire, si c'était possible. En revanche, si c'était un pouvoir... elle ne pourrait rien faire.

- Attention, quelqu'un arrive.

Juste prévenir son camarade de fouille. Dont les feuilles semblaient peu enclines à rester au sol. Sorties des tiroirs, elles se mirent à voleter pour s'approcher de leur tourmenteur et se coller à son corps. Certaines vinrent jusqu'à sa complice pour faire de même, ce qui n'était pas sans lui faire penser aux herbes de l'autre fois. Peu désireuse de se faire toucher par ce papier un peu trop mouvant à son goût, elle recula et se baissa pour attraper la feuille entourant sa cheville. Ce truc n'avait pas beaucoup de force, mais pouvait être embêtant en grand nombre. Elle roula le papier en boule et l'enferma dans la bibliothèque en y rajoutant le livre, sait-on jamais s'il lui venait l'idée d'imiter sa petite sœur. Heureusement pour elle, la plupart préféraient s'attaquer à Yuri, plus proche, qui les avait sorties de leur repos. Qu'il se débrouille, après tout c'était lui qui mettait le plus de pagaille. Elle avait remis les bouquins en place !

Et il y avait plus dangereux à gérer. La personne détectée plus tôt ne tarda guère à ouvrir les portes, une inconnue complète pour Léa. Elle dissimulait son visage sous un masque, simple décoration ou plus, difficile à dire. Peut-être que c'était pour le style, ça allait bien avec sa cape géante qui la recouvrait entièrement. Enfin, la tenue vestimentaire n'était pas spécialement importante. Ce qui gênait Léa, c'était de ne pas pouvoir comprendre ses pensées. Ca faisait bizarre. La seule fois où elle avait eu ce problème, c'était... avec Yuri ben tiens, quel hasard ! Face aux gobelins dont elle ne comprenait pas la langue. Mais là, elle était à l'académie, entourée par la magie lui permettant de tout comprendre. Alors ce n'était pas ça... il y avait autre chose. Une protection ou un pouvoir que l'autre possédait. Pas bon.

Enfin cela n'empêchait pas Léa de rester égale à elle-même : totalement inexpressive. L'arrivée de cette inconnue n'avait pas l'air de la toucher plus que ça. Tout comme celle-ci semblait calme et légère, mais pouvait être bien plus méfiante et dangereuse qu'il n'y paraissait. Et un poil bavarde. La renégate n'avait rien de particulier à dire à cette femme - à moins que ce ne fut un homme efféminée à la fois très féminine, allez savoir - ou du moins rien à répondre à ses remarques inutiles. Elle préféra laisser ce soin à Yuri tout en concentrant son énergie pour déclencher son contrôle des limites. Elle devait être prête à réagir très vite, puisque son domaine divinatoire ne l'aiderait pas ou de façon peu fiable dans cette situation.


Dernière édition par Léa Dolce le Lun 13 Jan 2014 - 11:31, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: A la recherche du grimoire perdu - Ven 11 Oct 2013 - 17:00
Des feuilles, encore des feuilles, bien ennuyeuses, rien à faire pour réellement apprendre quoi que ce soit. Yuri pense que la réponse réside sûrement dans la tête de la directrice, ça parait trop facile sinon. Quand il finit de feuilleter ce petit tas, il passe à un autre tiroir, seulement ces feuilles commencent à bouger et à virevolter dans tous les sens, jusqu’à se coller contre son corps. Au début il s’était débattu pour tenter de s’en délivrer, mais elles sont trop coriaces pour se laisser faire, puis Léa lui avertit d’un danger, ceci n’est pas vraiment le bon moment pour en arriver à là. Vue la situation, il préfère avoir une issue de secours, au cas où ils seraient pris dans le sac… Même si c’est déjà le cas. Dans sa main, il fait apparaitre une bombe en forme de sphère, assez puissant pour détruire un mur et libérer une onde de choc pour déstabiliser les occupants. Il règle le minuteur sur cinq minutes, ce n’est qu’une précaution, puis il le lance juste à côté de la double portes, c’est en plein vol que cette bombe déploie ses épines qui s’enfonce dans le mur, maintenant en place, il doit juste enlever ces papiers trop collant.

Alors qu’il réussit, petit à petit, à mettre ces feuilles sur le bureau et pour être sûr qu’elles ne vont pas voler à nouveau il met ce bloc en bois rectangulaire écrit dessus en gros ‘Directrice’, la porte s’ouvre et un personnage débarque avec son accoutrement un peu particulier. Un masque, une cape, Léa qui parait incapable de savoir qui ça pourrait bien être, mais pour Yuri il a la réponse. Quand cette inconnue commence à parler il ne peut s’empêcher de faire une grimace et pensant bien fort « Bordel, pas elle ». Puis, la façon dont elle pose ses questions est bien suspecte, en fait elle sait depuis que Léa et Yuri ont remis les pieds dans cette académie, encore mieux elle parle comme si elle est camarade, alors que cela ne devait pas être le cas, à moins que la rumeur est juste…

Yuri a entendu parler d’une personne jouant le double jeu et infiltrant l’académie pour le compte des renégats, en même temps c’est un peu prévisible pour que ce soit elle la taupe. Elle ne possède pas les qualités pour se montrer défenseuse de l’humanité, elle ne montre même pas son visage devant son ancien collègue, que c’est dommage, ça aurait pu être marrant de les voir à nouveau ensemble. La dernière fois qu’ils se sont croisés, ça s’est finit par un petit combat, mais la surprise a mené Yuri à sa défaite, enfin, ce n’est pas comme s’il a réellement perdu, préférant garder sa dignité et de faire autre chose que de se faire ridiculiser. Alors le temps qu’il doit trouver quelque chose à dire, il retire ces papiers trop collant de sa tête et de les empiler comme il peut.


« Cela dépendra de ce que tu souhaites entendre… camarade »


Camarade… Hein ? Si ce n’était pas le cas alors elle n’aurait pas posé ce genre de question, elle peut paraitre froide, mais pas si agressive, surtout quand il y a deux renégats en face d’elle. Il n’y a pas 36 solutions pour répondre à l’identité de cette femme masquée, par contre si son analyse se montre juste il doit la prendre encore comme une ennemie et rester sur la défense, jusqu’à ce que le temps soit écoulé. Pas de réponse dans ce cas là pour elle, Yuri jouera le jeu, un peu dangereux, mais s’il veut que tout se passe bien il va devoir communiquer avec Léa. Oui ! Cette femme, notre soldat russe sait pertinemment qu’elle refusera d’ouvrir son esprit pour venir fouiller dans son esprit et découvrir le plant de secourt, enfin si c’est bien un plant de secourt, en attendant il tente d’attirer le regard de Léa en sa direction et bien qu’il ne peut rien faire que de la regarder dans ses yeux avant que l’autre ne puisse découvrir ses intentions. A peine il est resté ainsi pour quelques secondes, pas plus, puis il se concentre à nouveau sur ces papiers toujours collées au bas de son corps, tirant une à une et les empiler avec les autres tout en continuant à parloter avec elle, bien que ce n’est que pour de bref instant.


« Vue la situation, tu as l’intention de faire quoi ? »

A cet instant Yuri regarde cette femme dont le nom ne sera pas divulgué, pas tout de suite en tout cas, un regard lui faisant comprendre que quel que soit la décision il y aura forcément du gros bouquant. Pour être honnête, Yuri n’est pas sûr à 100% de ce qu’elle est en train de jouer, néanmoins quand il est à 80% il peut déjà s’attendre à plein de choses et qu’il doit jouer le jeu jusqu’au bout. Tous deux risquent de se batailler pour assurer leur propre position, bien que tous deux ne veulent pas que tout ça soit connu aux yeux de tous, il est toujours probable qu’elle laisse ces deux bergers partir et faire en sorte que tout ceci ne s’était jamais produit… Mais deux renégats dans l’académie, surtout avec un gars surveillé de près, celui-là est quasi sûr qu’il ne remettra plus les pieds ici avant un bon moment.

En attendant... *Léa ? Il n'y aura pas d'indice, à mon signal ferme les yeux et bouche tes oreilles*
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: A la recherche du grimoire perdu - Dim 15 Déc 2013 - 15:23
[HRP : Désolée pour le honteux retard, cela ne se reproduira plus TT]


"… Pourquoi je me suis pointée déjà ?"

Debout dans l'encadrement de la porte, Rain fixait ses deux prétendus alliés avec le plus grand calme. L'un de ces derniers semblait se contreficher d'elle, mais pouvoir lire dans les pensées des personnes lui autorisait sans doute une attitude plus nonchalante. Le masque du Conseil ne l'empêchait pas d'être un livre ouvert, simplement, il la transformait en livre codé... Toujours est-il qu'aucun des deux n'était à négliger, s'ils venaient à la considérer comme un  adversaire ou obstacle. L'autre était du genre bourrin, ça elle en avait déjà eu un avant-goût une fois, et cela lui suffisait amplement. La première était plus réfléchie et, bien que ne possédant que peu d'aptitudes en combat, n'était pas à sous-estimer. Bien évidemment, l'ancienne professeur n'avait aucunement l'intention de se battre, mais on n'était jamais trop prudent avec ce genre de personnages.

Une réponse évasive, une question qui laissait supposer que son interlocuteur était sur ses gardes, voilà quelques réactions assez attendues. Maintenant, au vu du profil de l'ex-professeur Yuri Dragunov, elle pouvait s'attendre à une attaque au moindre faux pas, car il était évident qu'il reconnaîtrait sa voix, même étouffée par le masque. De toute manière, elle n'avait aucunement l'intention de leur cacher son identité. La méfiance était en tout cas palpable, l'ambiance de plomb. Rain ne laissa pas vraiment le silence s'installer, puisqu'en soi, perdre du temps n'était pas son objectif. Ce qu'elle avait l'intention de faire au vue de la situation ? C'était simple, en fait, elle était un peu venue pour ça...

- A priori, vous sortir d'ici avant que les surveillants ou même un autre membre du Conseil ne vous tombent dessus. Mais cela ne dépendra que de vous, camarades.

Bien sûr, courir autant de risque pouvait paraître insensé de la part d'un agent double, venir en personne accomplir ce genre de mission n'était pas une chose à faire à la légère, mais se reposer sur les autres n'avait jamais été sa tasse de thé. Une trahison était si vite arrivée. Et une absurdité passait toujours mieux en tant que telle, car en soi, l'idée qu'une membre de l'académie faisant partie de l'élite, puisse risquer sa place et venir en aide à des renégats, était assez tiré par les cheveux de base. Alors s'ils la suivaient sagement hors de l'enceinte, ils pouvaient amplement passer en parade devant toute l'académie que personne ne paniquerait.

Les feuilles qui s'étaient ruées sur les deux renégats à son arrivée s'agitaient de plus belle pendant qu'ils s'échangeaient ces quelques mots. Puis, dans un assaut brutal, ils jartaient sans ménagement l'objet de métal qui avait été déposé sur elles pour les maîtriser. Nul ne pouvait décidément arrêter l'âme qui semblait posséder ces bouts de papier, qui s'envolèrent un peu partout dans la pièce, tandis que la plaque de nom appartenant à la propriétaire des lieu fusait dans une direction aléatoire. Sa course se termina contre une armoire, faisant par la même occasion chuter une bonne partie des objets légers logeant en son sommet.

Un bruit de verre cassé, clair, cristallin. De quoi attirer l'attention parmi tous ces bruissements de feuilles et autres bruits étouffés. Une fumée s'éleva au pied de l'armoire, une fumée de couleur sable, se déclinant en une teinte or sur les extrémités. Des fragments de ce qui semblait être une bille de cristal jonchaient le sol. Voilà qui pouvait annoncer une bonne, comme une mauvaise nouvelle. Méfiante, Rain reculait déjà vers la sortie, et s'apprêtait à presser ses "comparses" de faire de même quand soudain, une voix s'éleva des méandres de tout ce bordel.

- Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaagualblmgrf !

La fumée commençait à envahir une partie relativement imposante du bureau à présent. Un corps commençait à se forger dans tout cet amas de nuages dorés, se sculptant au fur et à mesure jusqu'à trouver une forme à faire jalouser Apollon.

- Nundidju. Y a d'quoi devenir contorsionniste là-dedans ! s'exclama sans aucune retenue l'inconnu.

Il s'étira comme s'il n'avait pas eu l'occasion de le faire depuis des milliers d'années, et d'un côté, vu les circonstances, ce ne serait sans doute pas étonnant. Le bureau de la directrice était décidément rempli de surprises, en même temps, à partir du moment où l'on parlait de magie et de divin, il fallait sans aucun doute s'attendre à des détails dans le genre, farfelus.

- Pop hop hop, jeunes divinités ! Vous m'avez aidé à sortir de là, alors laissez-moi vous remercier comme il se doit !

Si Rain avait été plus cultivée dans le domaine des contes pour enfants, sans doute aurait-elle trouvé cela sympathique, de se retrouver dans la même situation qu'Aladdin. Qui n'avait jamais rêvé de retrouvé la lampe magique ? Ou bien au contraire, sans doute aurait-elle trouvé cette réaction tellement attendue que cela la blaserait. Dans tous les cas, l'arme vivante qu'elle était ne s'intéressa aucunement à l'esprit doré et tourna les talons.

- Nous n'avons pas de temps à perdre, allons-y.

Un claquement de doigt, et la porte lui fut fermée au nez. Le "génie" de pacotille semblait bien s'amuser avec sa magie retrouvée, car tout sourire, il enchaînait :

- Un souhait ! C'est ce que j'accorde à vous trois, mettez-vous d'accord ! En tenant compte du fait que vous êtes des dieux, même en devenir, alors vous restez plus puissants que moi, et que par conséquent, je ne peux apporter de modifications sur votre propre personne, simplement vous déplacer ou vous rendre mortels...

Ah, ce que Rain détestait les gens insistants, surtout lorsqu'ils étaient bavards comme ceux-ci et surtout, surtout, lorsqu'ils vous imposaient leur monologue. Pourtant, cela ne l'empêchait pas de garder son calme, pour l'instant, et si la colère n'était guère présente chez elle, on pouvait toutefois ressentir son ennui profond pour la situation.

- Si vous pouviez renvoyer ces deux-là sur Terre, vous me faciliterez grandement la vie.

L'esprit leva un index, un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres, même si l'on ne pouvait apercevoir que très vaguement ses traits, tant la pas-net-attitude semblait régner chez lui.

- L'objet qui m'a libéré est une plaque de nom en acier inoxydable, expulsée par la paperasse enchantée et ce, parce que vous l'avez posée dessus.

Son index, il finit par le diriger vers l'ex-professeur Yuri Dragunov. Les feuilles ensorcelées en question semblaient tournoyer au ralenti autour d'eux, sans venir chercher à les encombrer.

- Votre parole seule comptera, professeur, sourit l'esprit en s'inclinant respectueusement, une lueur peu rassurante dans le regard.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: A la recherche du grimoire perdu - Dim 19 Jan 2014 - 12:29
Qu'est-ce qu'il fabriquait l'animal... Léa n'avait jamais été très adepte de l'espionnage des pensées des autres, surtout parce qu'en général ils n'avaient rien d'intéressant dans la tête. Mais là, c'est sans aucun scrupule qu'elle suivait attentivement celles de Yuri, bien décidée à ne pas se laisser surprendre par une action suicidaire quelconque. Ce truc qu'il fit apparaître, c'était... une bombe ? Ok... elle devait se barrer d'ici au plus vite donc. Quel timbré ce type... elle ne voulait même pas connaître la puissance de la chose. Une bombe, ça fait boum, ça lui suffisait amplement comme information. Elle devait se tirer d'ici avant que ça n'explose. Peut-être que l'autre renégat avait une bonne endurance et pouvait survivre à une déflagration du genre, mais pas elle, à moins peut-être de se concentrer exclusivement sur son contrôle des limites. Mais elle n'avait pas spécialement envie de tenter la chance. Ca ne lui réussissait jamais...

Apparemment la masquée était connue de Yuri, ce qui n'aidait absolument pas l'apprentie déesse. Sauf peut-être à savoir que c'était quelqu'un de dangereux qui pouvait leur mettre de sérieux bâtons dans les roues et qui jouait double-jeu apparemment. Mais dans quel sens, ça... génial. Enfin puisque les deux gugusses semblaient se connaître, ce n'était pas elle qui allait s'en mêler, bien au contraire. Elle comptait profiter de l'occasion pour leur fausser compagnie. Qu'ils se débrouillent après tout, puisqu'ils n'étaient pas de parfaits inconnus l'un pour l'autre. Ca ne la regardait pas.

Sauf que Yuri avait quelque chose en tête qui semblait nécessité sa participation. Etant à l'écoute des pensées de tout le monde, en particulier les siennes, puisque celles de la masquée lui étaient bizarrement incompréhensible, elle capta tout de suite qu'il voulait attirer son attention et qu'il avait un plan. Sûrement mauvais d'ailleurs... quelle belle journée. Pourquoi avait-elle demandé à ce type de venir déjà ? Elle aurait mieux fait de faire cavalier seule, comme toujours... Et la pensée qu'il lui adressa confirma la chose. Fermer les yeux et boucher les oreilles... super, ça sonnait comme "Tout va péter fais gaaaaffe et essaye de survivre !".

~ Super, merci de prévenir qu'on va tous crever ~

Si on pouvait mettre de l'émotion dans les pensées, celle que Léa envoya à Yuri dégoulinerait d'agacement. Remarque le choix des mots devait assez bien le traduire. L'autre en face n'avait pas l'air de vouloir spécialement se battre, mais ça pouvait n'être qu'une façade. Mieux valait rester prudent. Et la réponse n'était pas des plus rassurantes. Cette masquée voulait les sortir de là ? Pour quelle raison ? Faisait-elle partie de la guilde elle aussi, d'où les "camarade" de Yuri ? Peut-être, ça expliquerait l'histoire du double-jeu qui n'était pas très claire jusqu'à présent pour elle. Et qui ne faisait qu'accroître sa méfiance. Quand on s'amuse dans deux camps opposés, qui sait lequel on sert réellement ?

- Dans ce cas, allez faire diversion ailleurs.

Si cette femme voulait réellement les aider, c'était la meilleure chose à faire. Qu'elle aille occuper le Conseil et les surveillants le temps qu'eux finissent de fouiller, ça serait très bien. Parce que bien sûr, il était hors de question de filer bredouilles. Si l'autre s'en allait faire sa diversion, et que Yuri désactivait sa bombe, ils auraient peut-être le temps de terminer leurs recherches. Enfin, si ces maudits feuilles voulaient bien s'arrêter. Léa en avait un peu marre de voir tout ce papier voleter partout et venir s'accrocher à ses membres. C'en devenait presque fatiguant.

Un bruit bien plus important lui parvint. Une vitre brisée, une nouvelle menace qui débarquait ? Un piège ? La masquée gagnait du temps pour faire venir des renforts ? Non, elle aurait senti les pensées des nouveaux arrivants. Il n'y avait qu'eux dans le coin pour le moment. C'était juste un objet qui avait décidé de briser un cristal décoratif pour une raison obscure. Sauf que bien sûr, ce n'était pas aussi simple. De la fumée s'élevait et formait une silhouette suspecte. Léa commença à se déplacer lentement mais sûrement vers la sortie, sans jamais tourner le dos à personne, rasant les murs. Petit à petit, le corps d'un homme fort bien bati apparut et ce ne fut pas sans lui faire penser au génie d'Aladdin. Ce qui n'était pas forcément bien : pour avoir beaucoup lu de son vivant, l'apprentie déesse savait que les djinns et autres esprits n'étaient pas forcément aussi cool que le copain du voleur. Méfiance redoublée donc.

Pour le coup, la jeune fille approuvait silencieusement la masquée. Mieux valait se barrer et laisser ça à la directrice tiens. C'était SON cristal après tout. Mais le "génie" ne semblait pas l'entendre de cette façon et les bloqua dans le bureau, ce qui ne plaisait absolument pas à la renégate. Il voulait absolument qu'ils fassent chacun un voeu... ? Sauf qu'ils étaient plus puissants que lui, ce qui était en soi une bonne nouvelle, et qu'il ne pouvait donc rien faire de mieux qu'eux. Déception. La masqué voulait qu'ils soient renvoyés sur terre... elle n'avait guère envie de repartir, mais il semblait difficile de continuer à fouiller par ici. Cela dit, habituée à attendre d'avoir toutes les informations avant d'ouvrir la bouche, elle eut droit à un complément fort intéressant. C'était Yuri qui avait délivré le djinn, et donc à lui de faire le voeu.

Comme c'était rassurant... l'apprentie déesse ne savait pas trop si elle devait s'en réjouir ou pas. Il était capable de souhaiter faire exploser toute l'académie pour regarder le joli feu d'artifice après tout...


Je vous laisse terminer comme vous voulez, sachant que j'arrête de jouer Léa vous pouvez l'assommer ou l'embarquer sur terre ou la tuer dans l'explosion ou n'importe xD
Invité
avatar
Invité
Re: A la recherche du grimoire perdu - Jeu 3 Juil 2014 - 22:29
C'est dommage que le rp s'arrête de la sorte, c'était vraiment bien parti mais bon, un joueur de parti et un démotivé complet, sur une équipe de trois forcément, ça bloque. Je voulais la suite moi, c'est pas juste. Enfin, bravo quand même.

Yuri : 185 xps
Rain : 200 xps

Xps attribués : Yep
A la recherche du grimoire perdu
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A la recherche du grimoire perdu
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du pyjama perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Bureaux des directeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page