Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Rencontre au parc [PV Victor et Ethan]

Invité
avatar
Invité
Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Jeu 19 Sep 2013 - 1:07
Voilà une journée des plus magnifiques. Le soleil était bien haut dans le ciel et réchauffait la région. Il n'y avait presque aucun nuage dans le ciel et une très légère brise apportait un peu de fraîcheur. Le temps était donc magnifique et la température confortable. C'était le genre de journée où les gens censés préféraient rester dehors. C'était environ le milieu de la journée. Au sein de la deus academie, les élèves et professeurs vaquaient à leurs occupations. La plupart étant obligé de se rendre à leur cours respectifs. Cependant, ce n'était pas le cas de tout le monde. En effet, parmi les nombreux occupants de l'académie, certains n'étaient pas en cours en ce moment même. C'était notamment le cas d'une jeune fille aux cheveux mauves qui déambulait dans les corridors. Cette jeune fille, c'était Aoi Naymer. Un léger sourire aux lèvres et une sucette en bouche, l'apprentie-déesse marchait tranquillement et paisiblement en direction du parc aux abricots. Elle avait de la chance, car avec son horaire scolaire actuel, sa journée de cours était terminée. La jeune fille pouvait donc profiter du reste de la journée, contrairement à bien d'autres. La jeune fille avait longtemps songé aux endroits et aux activités qu'elle pourrait faire durant le reste de la journée. Son choix c'était finalement porté vers le parc aux abricots, un endroit plutôt calme et pas trop éloigné de sa chambre.


Elle marchait donc en direction du parc, vêtue comme à son habitude d'une minijupe avec short, d'un chandail blanc et d'une camisole noire. Le seul point qu'elle avait changé aujourd'hui était qu'elle ne portait pas ses longues chaussettes. Étant donné la température, cela aurait été bien trop chaud. Après de longues minutes de marche, la jeune fille aux cheveux mauves arriva enfin au parc aux abricots. Il y avait quelques autres individus dans le coin, sûrement d'autres élèves sans cours ou bien qui séchaient les cours, elle ne s'en préoccupait pas vraiment. Aoi marcha à travers le parc, toujours son sourire aux lèvres, cherchant un coin tranquille. Elle choisit de prendre place au pied d'un des abricotiers du parc. Assise à même le sol, le dos appuyé contre l'arbre, l'apprentie-déesse portait son regard sur les fleurs de ces arbres, qui plus tard deviendraient des abricots. Évidemment, elle regardait mais évitait de toucher. Aoi avait été prévenu que les fruits causaient des hallucinations lorsqu'on les mangeait. Rapidement, la fille aux cheveux mauves se perdit dans ses pensées, comme à son habitude. Son esprit se fixait sur un seul détail, sa mémoire. Quand elle avait du temps libre, Aoi réfléchissait souvent à son passé. Contrairement à beaucoup d'élèves, elle ne se rappelait pas son passé. Elle n'était même pas certaine que Naymer soit son véritable nom de famille. Certes, elle n'était pas traumatisée et torturée de ne pas savoir. Cependant, elle voulait découvrir son passé tout de même. Aoi savait cependant qu'elle n'était pas originaire de cette époque moderne. À son arrivée à l'académie, des objets comme la radio, la télévision et les ordinateurs lui semblaient être de la magie. Depuis, elle c'était habitué et regardait même la télévision de temps en temps. Toutefois, c'était ces trucs merveilleux appelés sucreries ou bonbons qu'elle adorait le plus. Une merveilleuse invention.


Alors qu'Aoi continuait de réfléchir, des plaintes attirèrent son attention, la ramenant à la réalité. Un peu plus loin, près d'un autre arbre, un couple se disputait. Pour être plus exact, le garçon engueulait la fille en lui donnant quelques claques. Voilà quelque chose que l'apprentie-déesse détestait profondément. Ces mâles qui s'en prenaient ainsi aux femmes. Elle n'avait rien contre les hommes en général, mais ce type-là... Sans hésiter, Aoi se releva et se dirigea vers le couple, ayant perdu son sourire. Elle s'arrêta à deux mètres d'eux et toussa légèrement pour attirer leur attention. Le garçon délaissa sa victime et se tourna vers la nouvelle arrivante, de la convoitise dans le regard.

-Qu'est-ce que tu veux?

-Laisse-la tranquille, grosse brute.

-Oh, je vois. Tu préfères prendre sa place, ma poulette? Remarque, tu es bien plus jolie qu'elle, alors ça ne me dérangerait pas de te prendre et de la laisser partir... En fait, c'est exactement ce que je vais faire. Cette garce commençait à m'ennuyer de toute façon. Tu es rebelle, ma poulette, mais je vais te dompter.

Alors que le garçon tentait une main vers Aoi après s'être levé et approché d'elle, cette dernière l'attrapa. L'apprentie-déesse attrapa la main tendue du pervers et sans la moindre hésitation, elle activa ses pouvoirs de gravité. En une fraction de seconde, la gravité augmenta pour le pervers, en partant de sa main. Il se retrouva aussitôt un genou au sol, Aoi le dominant en abaissant légèrement sa main vers lui. D'un poing de vue extérieure, on pouvait avoir l'impression que la jeune fille aux cheveux mauves utilisait une force brute monstrueuse pour faire s'agenouiller le jeune homme. De petites fissures apparaissaient même sur le sol, sous le jeune homme à quoi du poids en augmentation.

-Je crois que j'ai mal compris. Je ne suis pas ta poulette. De plus, j'ai vraiment horreur des hommes de ton espèce. Vous vous croyez absolument tout permis et manquez totalement de respect envers les jeunes filles et les femmes. Je vais me montrer extrêmement claire. Si jamais j'entends parler que tu as encore été violent envers une fille, je reviendrai te voir. Crois-moi, tu n'aimerais pas me revoir, car à ce moment-là, je ne serai pas légèrement mécontente comme je le suis présentement. Non, je serai plutôt très en colère.

Tout ce petit discours, elle l'avait prononcé avec une pointe d'hostilité dans la voix. Lorsqu'elle fut certaine que le pervers avait bien compris son avertissement, Aoi le relâcha et retourna s'asseoir à sa place sans dire un mot de plus. Pendant tout cet échange, l'autre jeune fille en avait profité pour partir.
Invité
avatar
Invité
Re: Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Dim 22 Sep 2013 - 15:23





« Une journée comme les autres »

« Bien, le cours est terminé. N’oubliez pas de préparer le débat de la semaine prochaine. »

Tous rangèrent leurs affaires et se levèrent, quittant la classe en hâte pour certains, plus calmement pour d’autres. On ne pouvait pas les blâmer, avec un temps pareil, difficile de rester en classe. Ethan resta quelques instants à regarder les rayons du soleil filtrer à travers la vitre, laissant apparaitre la poussière flottante dans l’air de la salle sur leurs tracés. Oui, une bien belle journée. D’ailleurs, son prochain cours n’était que dans deux heures, il avait encore le temps de profiter un peu du beau temps. Le professeur rangea donc distraitement ses affaires dans son sac et quitta la pièce, refermant derrière lui avant de quitter le bâtiment.

A dire vrai, il ne savait pas vraiment quoi faire de ce temps. Deux heures, cela avait beau ne pas être rien, et chaque seconde était précieuse, mais peu d’activités se conformaient à une plage temporelle aussi réduite. Bah, il devait toujours avoir un livre à terminer, ou une rencontre intéressante à faire peut-être ? C’était au hasard de jeter les dés pour décider de quoi serait faite cette journée.

Mais rien de tout cela ne résolvait la question du lieu, seul un choix y parviendrait. Le choix qu’il fit, ce fut de suivre le chemin qui se présentait à lui. Certains préféraient la droite, d’autres la gauche, lui était plutôt du genre à aller droit devant. Ce fut donc au premier chemin qui se présenta, soit celui du parc aux abricots. Ce n’était pas pour lui déplaire au fond, même si le calme n’était pas toujours au rendez-vous. Suffisait-il qu’un curieux ait l’idée de croquer la pomme et toute l’humanité en paierait les frais, mais dans le cas de l’abricot, la punition s’en trouvait plutôt changée en un curieux spectacle. Certains diraient que c’était là une chose à vivre au moins une fois dans sa vie, mais cela semblait bien plus valable pour les spectateurs que pour les victimes. Un jour peut-être y gouterait-il aussi, qui sait ?

Cependant, il ne s’imaginait pas le spectacle sur lequel il tomba. Une jeune femme lui passa devant en courant, visiblement effrayée pour une raison inconnue. Ethan chercha la cause de ce qui l’avait fait fuir du regard, puis haussa les épaules ne trouvant pas. Les apprentis se livraient parfois à de drôles de jeux, sans doute trop pour un esprit rationnel comme le sien. Il continua donc son chemin, avant de finalement tomber sur le couple en question. Une femme aux cheveux mauves mettant à genoux un homme qui devait avoir à peu près son âge par une simple poignée de main. Encore une utilisatrice du contrôle des limites, pour changer... le pauvre n’allait plus pouvoir écrire pendant quelques jours, les articulations devaient avoir souffert.

Finalement, la jeune femme s’en tint là et relâcha sa victime, la laissant à genoux sur le sol, humiliée. D’autres personnes avaient assisté à la scène, mélangeant amusement et crainte dans leurs regards. Le professeur s’approcha un peu pour constater l’état du jeune homme, mais il n’avait pas l’air trop amoché. Autre chose curieuses, ces fissures au sol. Un autre genre de domaine divinatoire, seule conclusion possible.

« Qu’est-c’que vous regardez ?
- Rien, je voulais juste vérifier que vous pourriez encore marcher jusqu’à l’infirmerie, mais apparemment vous n’en aurez pas besoin.
- Tss ! »

Enervé le bougre, cela pouvait se comprendre. Il se releva et partit en trainant les pieds, la tête basse et la queue entre les pattes. Ethan soupira, s’adossant à un arbre non loin. Lui qui était venu pour le calme, on pouvait rêver mieux, même si d’un certain côté, il s’attendait à ce genre d’incident. Que tout le monde puisse s’entendre n’aurait pas été drôle, mais  tout de même.

« Celui qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience, disait l’autre.
- En tout cas, pour semer le trouble elle a réussi. »

On ne pouvait le nier, la remarque de Seryel avait du vrai. L’attention autour d’elle retomba assez vite cependant, la jeune femme avait l’air de nouveau replongée dans ses pensées. Rapide. A quoi pouvait-elle penser, d’ailleurs ? Oui, il serait curieux de le savoir. Mais cela ne le regardait pas, dommage. Qu’importe, il était bien venu ici avec une quelconque activité en tête. Oui, mais laquelle ? Cela lui était déjà sorti de l’esprit.
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Lun 30 Sep 2013 - 23:13
HRP : Désolé pour le temps que j'ai prit à faire cette réponse. Disons que les semaines ont été chargées.

Deux jours. Cela faisait deux jours qu’il était ici, dans cette académie de demi-dieux et de demi-déesses. Victor avait toujours du mal à digérer la nouvelle. Non pas qu’il soit mort, mais bien qu’il avait passé près de deux cents ans dans ce qu’on pourrait appeler les limbes, à errer. Et ici, c’était pareil. Il n’y avait absolument aucune différence. Il était mort, et il se promenait dans l’établissement, sans but. Il n’avait toujours pas pris de cours. Ou du moins, s’il y en avait de base, il n’y avait pas été. Quelle différence cela ferait-il? Quel sort lui réserverait les membres du personnel? La mort, peut-être?
 
Alors qu’il déambulait entre les bâtiments, Kemritch eu un sourire à cette pensée. Pouvait-il toujours mourir? Cesser d’exister complètement? C’était une possibilité. Quelle était la mort après la mort? Qu’est-ce que cela représentait? Il balaya ces idées de sa tête, alors qu’il s’approchait sans s’en rendre compte d’un très joli parc, dont il ne fit pas vraiment de cas de l’allure. C’était vert, pour lui. Et pour le reste, eh bien… C’était sans aucune importance, de toute façon. Ses pieds le menèrent sur les sentiers, Alors que son indifférence reprenait à nouveau le dessus sur tout ce qui l’entourait. Élèves, professeurs, arbres, brin d’herbes, il aurait tout rasé, en ce moment. Parfois, il aurait préféré retourner dans ce froid horrible qu’il avait ressenti au moment de sa mort.
 
Victor se fait tirer de ses pensées par du bruit. Sa tête se tourne instinctivement vers le bruit en question. Il voit une jeune femme qui se fait battre par celui qui doit se dire être son homme. Le jeune homme regarde de loin, sans trop réagir. Pour lui, il était presque normal de voir un homme battre sa femme. Non pas qu’il trouvait cet acte normal, mais cela ne venait plus le chercher. Cependant, Ils étaient si jeunes, tous les deux. Ç’aurait été, normalement, le genre de contrat d’assassinat que Victor aurait accepté avec plaisir.
 
La tête de Victor pivote vers la voix d’une autre femme, qui s’adresse à l’homme violent. Et voilà qu’elle le jetait au sol, ou plutôt, le retenait au sol. C’était quelque chose d’étrange à regarder. Enfin, école de dieu, monde des morts, Victor se dit que cela devait être normal ici. C’est plutôt ce que la moralisatrice disait qui fit siller les oreilles de Victor. Il n’avait jamais compris cette mentalité selon laquelle la femme avait besoin de protection, que c’était un manque de respect de frapper une femme. Et ce n’en est pas un de frapper un homme? Pour Victor, tout dépendamment du contexte, les deux actes étaient bien semblables. Lui qui était un assassin, il avait eu à tuer quelques femmes, et cela ne l’avait pas empêché de dormir. Ce n’était pas parce qu’il croyait être meilleur que les femmes. Victor haussa les épaules. Penser à tout cela ne servait pas à grand-chose de toute manière.
 
Alors que tout ce beau monde se dispersait, il appuya sa main sur le pommeau d’une de ses dagues, avant de s’avancer vers la jeune fille aux cheveux bleus d’un pas lent, silencieux. Se sentait-il interpelé par cette femme? Pas vraiment. Était-il curieux? Non plus. Ce qu’il avait cru remarqué, c’est une adresse au combat point la ligne. Ainsi donc, pourquoi ne pas initier une certaine… conversation? Après tout, si c’était ça l’après vie, ça risquait d’être long, à errer entre les bâtiments, sans connaitre personne. Arrivé à l’arbre, il se laissa tomber sur le sol, appuyé contre de l’écorce loin d’être confortable, sur la droite de la jeune fille. Ses yeux parcoururent le parc, alors qu’il restait silencieux. Puis, après s’être passé la main dans les cheveux, Victor parla, restant appuyé sur l’arbre, sans se retourner.
 
« Vous semblez adroite au combat. Ce n’était pas coutume, de mon temps. Les femmes qui savent rivaliser avec les hommes, je veux dire. Ce n’est pas comme si quelqu’un leurs en laissait la chance non plus, en fait. Vous avez appris à vous battre, ou était-ce simplement une réaction face à cet animal brutal? »
 
Les yeux de Victor s’arrêtèrent sur un homme, immobile. Normalement il ne l’aurait même pas remarqué. Mais il fixait clairement la jeune femme. Oui, c’était clair. Il la regardait. Il avait observé toute la scène. C’était évident. Un sourire se déposa sur les lèvres de Victor.
 
« Ne vous sentez-vous pas observée, en ce moment? J’ai l’impression que vous l’êtes. Je ne parle pas d’expérience, surtout pas. Simplement, on ne fixe pas les gens sans raison, vous ne croyez pas? »
Invité
avatar
Invité
Re: Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Mar 1 Oct 2013 - 21:07
Aoi demeurait tranquillement assis au sol, adossé à un abricotier. La jeune fille était perdue dans ses pensées. Comme à son habitude, elle mobilisait son esprit afin de tenter de briser cette ''barrière'' enfermant ses souvenirs. C'était quelque chose de frustrant et de délicat. Depuis son arrivée à Deus Academia, elle n'était pas parvenue à retrouver ne serait-ce que des bribes de mémoires. Toutefois, l'apprentie-déesse avait pu découvrir ses performances en art martial et ses aptitudes de combat. Ces aptitudes semblaient purement instinctives pour elle. En combat, elle savait quoi faire et comment le faire, même si elle ne se rappelait pas avoir été formée en combat. De plus, Aoi parvenait même à sentir lorsqu'on l'épiait. C'était le cas présentement. Cependant, la jeune fille ne s'inquiétait nullement. En temps normal, peut-être aurait-elle été effrayée ou troublée. Le fait d'avoir des pouvoirs et des capacités de combat changeaient absolument tout. C'est pourquoi elle ne prêtait pas d'attention particulière en direction de l'endroit où on l'observait, selon son instinct et son intuition. Elle observait le parc et le ciel dans le silence et le calme le plus complet qui soit.


Cela ne dura pas. De nouveau son instinct déclencha une légère alarme dans son esprit. Aoi pouvait entendre quelqu'un qui approchait tranquillement d'elle, vers la droite. La jeune fille aux cheveux mauves ne bougea pas un muscle. Elle restait sur le qui-vive par précaution. Sans bouger, elle pointa son regard vers l'individu se rapprochant, l'observant du coin de l’œil. L'individu avait l'air plutôt jeune, chose pouvant être trompeuse dans un endroit tel que Deus Academia. Une chose était sûre, il n'approchait pas pour venir la draguer. La preuve était sa démarche. Déjà, l'inconnu avançait silencieusement. De plus, il portait la main à une dague encore au fourreau. Les dragueurs ne montraient pas ainsi le port d'arme et ils étaient bruyant, croyant sûrement être plus impressionnant. Bref, ce type mettre un râteau à ce mec serait sûrement inefficace, surtout s'il venait se battre. Il n'était pas impossible qu'il soit un ami du type qu'elle avait corrigé quelques instants plutôt... ou bien d'un autre homme de l'académie. Depuis son arrivée, Aoi avait remis à leur place quelque garçons plutôt brusques. Tandis que l'homme approchait, la jeune fille était prête à réagir s'il se montrait hostile. Elle n'hésiterait pas une seconde à utiliser sa dague de lancer.


L'homme continuait de s'approcher et Aoi était prête à réagir. Cependant, l'inconnu s'arrêta et prit place à sa droite à quelques centimètres d'elle. Lui aussi choisit de s'asseoir à même le sol, dos appuyé contre l'arbre fruitier. Puis ce fut le silence pendant un moment. L'inconnu prit la parole après avoir passé la main dans ses cheveux. Ce dernier la vouvoyait. Voilà qui était particulier. Aoi le laissa parler sans l'interrompre. Lorsqu'il se tut enfin, la jeune fille hocha légèrement les épaules.

-Cela fait un moment que je sais que cet individu m'observe. J'ignore de qui il s'agit, mais il ne me fait pas peur. Qu'il me fixe s'il en a envie, cela m'est totalement égal. Probablement encore un dragueur qui observe sa proie avant de venir l'aborder. Ce n'est pas le premier que je crois depuis que je suis arrivée à Deus Academia. Ce ne sera sûrement pas le dernier.

Elle garda le silence pendant un moment. Devait-elle répondre aux autres questions que l'inconnu lui avait posées. D'un côté, Aoi ne risquait pas grand-chose à lui parler de ces petits détails.

-Autrement pour répondre à ta question précédente question, je ne sais pas vraiment quoi répondre. La vérité c'est que je n'ai absolument aucun souvenir de mon passé. Mon dernier souvenir remonte au moment où je me suis réveillé à l'infirmerie de l'académie. J'ignore totalement de quelle époque je viens. La seule chose dont je me souvienne c'est mon prénom. Pour le reste, j'ai bien quelques éléments, mais uniquement obtenu par observation. Tout d'abord, je vivais dans une époque ancienne, la technologie se trouvant en ces lieux étant très loin de mes connaissances et me semblaient être de la magie lors de mon premier jour. Ensuite, pour une raison ou une autre, j'ai appris l'art du combat dans mon ancienne vie. Je sais comment me battre instinctivement. Je sais quoi faire. Je peux même ressentir le danger et lorsqu'on m’épie. Selon un médecin, c'est la mémoire corporelle qui explique en partie le phénomène. La tête peut peut-être oublier, le corps lui se rappellera.
Invité
avatar
Invité
Re: Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Jeu 3 Oct 2013 - 17:36






« Si nous traquons tous, qui est la proie ? »

Un nouvel arrivant vint à la rencontre de la demoiselle. Mais Ethan ne le remarqua pas, trop occupé par ses pensées. Ou plus précisément, il l’ignorait, ses yeux étaient ouverts mais son cerveau ne réagissait plus à ce qu’ils percevaient. C’était plus aisé de se concentrer ainsi. Mais à quoi pensait-il, d’ailleurs ? Il ne le savait même pas. Un de ces moments d’absence, vous savez.

Ce furent les paroles de l’homme qui le sortirent soudainement de sa torpeur. On ne fixe pas les gens sans raisons, eh bien, visiblement il avait tort. Ou bien sa raison lui avait échappé, ce qui était tout aussi probable. Mais cette réaction était surprenante. D’ordinaire, Ethan avait cette étrange capacité à s’effacer, sa présence en devenait imperceptible. Une qualité plutôt utile lorsqu’il filait des criminels dans son ancienne vie, mais c’était plus du a sa nature qu’à un quelconque entrainement. La réponse de la femme le fit sourire en revanche. Tirer des conclusions hâtives n’était jamais une bonne chose, elle en était la preuve vivant. Lui dragueur, il avait du mal à l’imaginer. Il avait même du mal à imaginer quel intérêt on pouvait avoir à l’être.

Ce qui était tout aussi improbable mais beaucoup plus proche de la réalité, c’était de parler de proie. Amnésique avec ça, provenant d’une époque lointaine, et possédant des instincts de chasseur avec ça ? Eh bien, drôle de coïncidence. Voilà qui était fort intriguant pour le professeur.

« Intéressant.
- Si nous venons effectivement de la même époque, alors il serait utile de collecter quelques informations en effet. J’aimerai également tester ses aptitudes au combat, si tu le permets.
- Chaque chose en son temps. »

Ethan se détacha de l’arbre et s’étira un instant en observant les alentours, puis se dirigea vers le duo assit au pied de l’arbre. Nul besoin de la jouer fine, ces deux là l’avaient déjà remarqué depuis longtemps, ils semblaient même l’attendre. En y resongeant, c’était la première fois qu’il voyait ces visages. Il en voyait des centaines défiler chaque jour sans vraiment s’en souvenir certes, mais il savait différencier ceux qu’il avait potentiellement déjà croisé par hasard et ceux qu’il apercevait pour la première fois. La teinte de la chevelure de la demoiselle n’était pas des plus communes d’ailleurs, raison de plus pour ne pas en douter.

« Navré de vous importuner, j’ai en effet pu observer certaines choses et surprit votre conversation. »

Il marqua une pause, cherchant comme amener le sujet. Encore fallait-il qu’elle accepte d’en parler, et ne pas l’intimider. Quoiqu’il fut chanceux avec celle-ci, elle semblait beaucoup moins craintive que la plupart des femmes qu’il avait rencontré jusque là. Il se tourna légèrement de profil et croisa ses bras derrière son dos en levant les yeux au ciel avant de reprendre du même ton calme qui lui était naturel.

« Amnésique et ayant développé un instinct de combattante, curieuse chose, n’est-ce pas ? J’aimerai en savoir plus si vous le permettez, auriez-vous par hasard un objet particulier de votre passé, un souvenir en quelque sorte ? »

Lui avait sa chaine prismatique et les lames jumelles de Seryel, peut-être avait-elle conservé quelque chose ayant un lien avec son époque. A ses souvenirs, les arrivants à la Deus renaissaient avec ce qu’ils avaient sur eux à leur mort, cela paraissait plausible. Des souvenirs même vagues auraient sans doute été plus utiles, mais c’était là tout le défi. C’était la seule chose dont-il disposait, ça et ces paroles qu’elle avait prononcées. « Le corps lui s’en rappellera. » Il n’y avait qu’un seul moyen de déchiffrer ce langage : l’affronter. Car quoi de mieux que le combat pour laisser le corps s’exprimer ? Mais comme il l’avait dit, chaque chose en son temps. Rien ne servait de griller des étapes.
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Rencontre au parc [PV Victor et Ethan] - Sam 22 Fév 2014 - 4:00

Ce RP a été jugé trop inactif par le Staff.

De ce fait, il est clôturé sans notation.

Pensez à signaler vos absences et à prendre vos responsabilités vis-à-vis de vos rps en cours ainsi que de vos partenaires.

Merci de votre compréhension.




Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Rencontre au parc [PV Victor et Ethan]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page