Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une lettre... pour expliquer mon geste.

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 851

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Une lettre... pour expliquer mon geste. - Jeu 12 Sep 2013 - 20:55


Cher directeur/directrice... lecteur,


Je ne voudrais pas prendre trop de votre temps, alors je vais m'excuser une bonne fois pour toutes : veuillez m'excuser.
Je pars. Je quitte l'académie pour rejoindre la Terre, le monde des humains. La raison qui me pousse à m'enfuir a un nom : M. Atios Kurokami. Ce sont des problèmes personnels, j'aurais souhaité ne pas trop les aborder, mais je le ferais dans la suite de cette lettre. Il ne tient qu'à vous de la lire ou la déchirer, ça ne changera pourtant rien à ma décision.

Pendant une période, j'étais malheureuse. On peut même diviser cette période en deux grands intervalles : de décembre à avril où j'étais en couple avec M. Kurokami (ce n'est pas un scoop) et la phase suivante, de notre rupture à aujourd'hui. Je ne parlerais pas de ma vie sentimentale, ça ne vous intéresse pas ici. Sachez seulement que ce membre important du conseil des élèves est la cause de mon mal-être.
Et puis si, je dois vous en parler. J'espère seulement que ce sera une femme qui lira, le contraire me gênerait. Le fait est que je ne suis pas devenue malheureuse à cause de notre rupture brutale... je l'étais déjà pendant la relation. Sous ses airs d'homme serviable et dévoué, ce membre du conseil m'a séduite. À l'époque, M. Atios Kurokami avait été élu « Mister Deus » alors qu'il était simplement mon partenaire de chambre. J'ai commencé à subir la jalousie et la violence des autres femmes... c'est la vie. Un soir, je me suis retrouvée à l'infirmerie, affaiblie par une affaire qui n'a pas tourné à mon avantage. Mon partenaire est arrivé et, profitant de mon état de faiblesse (autant physique que psychologique), il a fait de moi son amante. Il a boosté mon moral et j'ai fait de lui mon repère afin de me remettre gentiment de mon malheur, petit à petit. Autant dire qu'il a sciemment pris la place par laquelle je serais le plus en danger possible. C'est la suite qui blesse. La relation a continué au travers de messages distants, des petits mots doux qu'on s'échangeait tous les jours par l'intermédiaire d'un morceau d'électronique... Vous comprendrez aisément ce que je ressens toujours au travers de mes formulations. Deux manières de voir ces mots de mon point de vue : des encouragements de rétablissement pour retrouver une joie de vivre ou des messages sadiques pour me garder sous sa botte pendant qu'il en voyait d'autres. Ce sont des histoires amoureuses et je ne me plains pas d'avoir été bernée par un homme... ce serait ridicule et ça ferait de moi une pleurnicharde lamentable. Au contraire, je crois que nous avons ici affaire à de la torture psychologique dissimulée... rien que ça.

Je crois qu'un homme ne comprendra pas... pas plus qu'une femme si elle n'a pas les émotions nécessaires pour ressentir ce que j'ai pu ressentir. Mais ce n'est pas grave. Je vais tenter de justifier. La relation a donc duré quatre à cinq mois. C'est absolument ridicule mais... je ne l'ai pas vu de cette période. Ou très rarement. Pas même le jour de mon anniversaire. C'est stupide, mais je restais collée à ses messages, comme si je m'accrochais à un espoir. Pendant ce temps, il vivait sa vie, s'entourait d'hommes et de femmes tandis que je restais au lit le soir, n'attendant que ses messages et son éventuelle présence pour me rassurer. Ce n'est pas de la jalousie envers les autres... je ne saurais pas vous l'expliquer de toute façon. Tout est feeling, j'écris tout ce que j'ai à dire, ça n'a sans doute aucune espèce d'intérêt pour vous. Ça vous fait sourire, rire même. Tout ce que je veux, c'est révéler la personne qu'il est réellement.
Donc, il me disait d'attendre et j'attendais. Il me disait qu'il travaillait et je le croyais. Il aurait pu me dire n'importe quoi, j'étais sous son charme et comme sous son contrôle... de manière volontaire, j'en conviens. En fait, je veux vous dire ce qu'il faisait pendant ce temps : il sauvait les autres. Les autres, il les rencontrait, il allait vers eux et il les sauvait et moi, il me délaissait. Avec le recul, il me détruisait carrément. J'ai essayé de le suivre en tant que membre du conseil, mais ma candidature a été rejetée. Je ne connais pas la cause exact, c'est peine perdue, mais tout porte à croire qu'il a quelque chose à voir avec cette histoire.
Mon état empirait donc jusqu'au jour de l'intronisation du nouveau directeur. Ce jour où le fameux groupe des renégats s'est formé. Ce sont les pires 24 heures de ma vie pour de nombreuses raisons. J'ai vécu une trahison et M. Atios Kurokami a renforcé son emprise sur moi, au point de la rendre définitive, insurmontable, inébranlable. Une semaine plus tard, il me déchirait en me quittant. C'est au summum de son contrôle sur moi qu'il m'a brutalement abandonné, me reprochant mille et une choses. Il m'a poussé à bout, à l'extrême de l'insupportable. Je suis incapable de vous livrer davantage de détails, je n'en ai pas les capacités.

Aujourd'hui, je crois fermement à une tentative de meurtre. Parce que mon père était devenu un renégat, M. Atios Kurokami a voulu se venger sur un membre de sa famille : moi. Il a voulu être congratulé, que les regards soient tournés vers lui, que les médailles lui reviennent... rien d'étonnant de la part d'un chef de guerre après tout. Il se trouve pourtant que j'étais une académicienne comme toutes les autres, loin d'être une ennemie du groupe contrôlé par mon père, Isanagi Tensho. Accepte-t-on tel comportement de la part d'un éminent membre du conseil ? Il semble que oui, puisqu'il est toujours bien en place aujourd'hui et personne ne semble avoir quoi que ce soit à y redire. Tout roule pour le mieux, comme dans le meilleur des mondes.
Ma vérité, la voici : il est responsable de tout ce qui arrive. Ce qu'il souhaite par-dessus tout, c'est avoir le contrôle. Il se fait passer pour gentil, serviable, honnête ; il est en vérité en quête de pouvoir. Il n'a pas pu me cacher sa véritable nature. « Mister Deus », membre du conseil, vice-président, président, directeur de l'académie, tirant, destructeur de toute vie. Voyez ma vision des choses et voyez l'évolution réelle : nous ne sommes plus qu'à un pas de la réaliser. Est-ce qu'on peut laisser faire ça ? Oui, nous le pouvons. Vous le pouvez... puisque quand vous recevrez cette lettre, je serais déjà partie. De ce qui concerne ma personne, je ne peux pas supporter de le voir plus longtemps. Supporter... oui, c'est exactement le mot. Ce serait trop difficile, surtout après les nombreux mois sans nouvelles. Trop entachée à lui, malheureusement. Son emprise restera éternelle, quoiqu'il fasse, quoique nous fassions. Vous pouvez aussi prendre conscience de ce qu'il fait réellement et vous méfier. Quel but ? Quel objectif ? Vous le connaissez à peine et pourtant... tout le monde s'ouvre à lui, aubaine dont il prendra soin quand il sera aux commandes et qu'il choisira ceux qui devront vivre et ceux qui devront mourir.

Partant, j'aurais au moins échappé à son contrôle.
Il est mon pôle inverse, il m'attire... et je ne trouve aucune autre façon de me protéger.

Soit... c'est tout ce que j'ai à vous demander : chassez M. Atios Kurokami du conseil. Empêchez-le de prendre du grade. Stoppez-le tant que vous le pouvez. Imaginez ce qu'il fera alors... et vous comprendrez ses objectifs. Il n'est pas homme à prendre des cours avec les autres ou à rester sagement dans son coin à attendre qu'on lui donne des missions. Il quitterait l'académie pour rejoindre n'importe quel autre groupe pourvu qu'il puisse monter en puissance et en domination.
Est-ce cela que vous souhaitez ?
Il est également tout à fait possible que je l'aie trop amère en travers de la gorge. Après tout, en apparence, il amène le bien autour de lui. Je ne suis qu'un dommage collatéral qui pourrait être reproduit, mais en comparaison du nombre de gens sauvés, une ou deux mécontentes, c'est vraiment insignifiant. Une goutte d'eau dans l'océan. Un grain de sable dans l'univers. D'ailleurs, personne n'a jamais dit qu'il l'avait fait délibérément... me tuer. Je n'ai aucune preuve, seulement des résultats. J'espère ne pas être prise pour une affabulatrice, même si honnêtement, je m'en fiche maintenant. Si le mal est largement compensé par le bien qu'il fait autour de lui... si c'est ce que vous croyez réellement, laissez aller les choses. Je n'ai aucune objectivité sur la question après tout.

Vous êtes seul juge sur cette affaire... je m'en remets donc à votre bon jugement pour l'avenir du monde. Sachez que je suis désormais loin, il n'est plus utile de me chercher.


Cordialement et avec mon inflexible amitié,


♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6589

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une lettre... pour expliquer mon geste. - Sam 14 Sep 2013 - 17:30

Format de rp original, déjà, et contenu très bien exprimé. J'ai adoré lire ton rp et j'ai bien envie de savoir ce qu'il en adviendra de ton perso, enfin surtout de savoir si un jour elle va remonter la pente car je t'avoue que c'en devient frustrant de la lire. x) A suivre donc °°

Maya : 205 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Une lettre... pour expliquer mon geste.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une lettre pour sa cousine...
» Lettre pour demander l'autorisation de la slack dans un lieu public
» Lettre pour M. Gilderoy Lockhart
» Lettre pour Rudy[PV RUDY]
» [ARC PERSO part.2] Lettre à Miku [ MIKU ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Bureaux des directeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page