Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

C'est chaud, trop chaud.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 15 Oct 2013 - 23:42
Ils formaient vraiment une belle paire d'incultes tous les deux, entre celui qui ne savait pas ce que c'était la Chantilly et celle qui ne savait pas comment se faisait le vin... Au moins, il y en avait un pour rattraper l'autre à chaque fois. Quoique non attendez. Non, non, pas à chaque fois. Actuellement, ils étaient tous deux en train de découvrir la mousse que pouvait procurer le savon. Enfin, le savon moussait, ça ce n'était pas une nouveauté, mais autant... ça oui, c'était nouveau. Et les deux gus s'amusaient comme des gosses sous la douche. Du moins, avec la mousse. Car à côté, l'atmosphère n'était pas complètement détendue. Après tout, ils restaient entre adultes. Rain fut surprise d'ailleurs que son interlocuteur se retourne pour la prendre dans ses bras. Franchement, qui, en assistant à leur première rencontre, aurait cru que ses deux-là prendraient un jour une douche ensemble ? Qui aurait cru qu'ils s'y feraient en prime un câlin ? Il fallait être assez fou ou imaginatif pour songer à cette situation. La sentir venir.

Car Rain pour sa part ne s'était pas encore remise de tout cela, puisqu'elle, elle n'avait rien vu venir. Il fallait croire que dès que cela rentrait dans le domaine des sentiments, c'était tout de suite plus compliqué pour elle... Et pour le coup, ce contact peau contre peau commençait à la gêner, mais paradoxalement, c'était agréable et réconfortant. Malgré tout, elle demeurait crispée et raide comme une planche, incapable de faire autre chose que rester passive. Comme si elle avait peur de quelque chose. De quoi exactement ? Elle ne le savait elle-même... mais quelque chose la bloquait. Et c'était assez rageant de ne pas trouver quoi. Alors elle se contenta de ne pas bouger, sauf lorsque Alexander se décida à les décaler un peu plus au milieu de la cabine, histoire qu'ils puissent recevoir un peu d'eau quand-même, c'est pratique pour nettoyer. Et avec tout ça, le blond avait ramené son visage auprès du sien, la distance entre leurs nez ne devait plus se compter qu'en millimètres.

- Tu ne seras jamais une élève à mes yeux ! Tu peux me demander tout ce que tu désire, alors t’apprendre cela, ce sera avec le plus grand plaisir que je le ferais. Avec toi … pour toi … je prendrais tous les risques …

Hum. C'était gênant. La chaleur commençait à monter à ses joues, et ce n'était certainement pas à cause de la douche, froide, qu'ils prenaient. Était-ce à cause de ses paroles ? Ou de sa proximité ? Du contact rapproché de leurs corps ? Peut-être tout ça en même temps... Pendant quelques secondes qui apparurent comme une éternité, Rain se sentit incapable de réagir ou de prononcer le moindre mot. Elle ne savait plus où se mettre, elle et son regard, qui d'ailleurs finit par fuir celui du chevalier.

- Je ne serai jamais une élève... une supérieure alors ? Vous avez vraiment une manière de dire les choses... qui me mettent dans l'embarras.

Ses lèvres formèrent un léger rictus. Elle avait l'horrible sensation de profiter de sa bienveillance, puisqu'elle n'avait pas l'impression de pouvoir lui rendre la pareille en retour. Une sangsue qui sautait sur tout ce qui pouvait lui offrir une once d'amour ? Oui, ça devait être elle. Non, rien dans son attitude n'était claire vis-à-vis du blond et elle s'en voulait. Elle s'en voulait de ne pas être capable d'être claire avec elle-même.

Et si elle le blessait, lui aussi ? Oui, c'était fort probable si jamais elle se rendait compte qu'elle ne l'aimait pas. Mais même ça, c'était trop compliqué pour la jeune femme d'y répondre en ce moment. Pourtant habituellement, il n'y avait aucun doute sur l'avis qu'elle pouvait avoir d'une personne... Peut-être que c'était encore trop tôt. Ou peut-être... oui, peut-être avait-elle peur que ce qui s'était passé avec Weiss se répète. Et non, elle ne s'était pas encore pardonnée pour cet épisode-là.

Tout cela amena la membre du Conseil à s'écarter doucement d'Alexander. L'une de ses mains passa sur son torse, qu'elle observait, pensive, dégageant la mousse qui s'y logeait, parce que ce n'était pas en restant collés l'un à l'autre que cela allait aider à nettoyer.

- Professeur... est-ce que vous avez déjà aimé ? Je veux dire, avant... maintenant.

Oui, elle évitait de dire "moi" car au fond elle avait encore du mal à réaliser. C'était pareil pour Lev, ce genre de déclaration lui apparaissait comme de la science-fiction. Il fallait dire que pendant trop longtemps, l'idée qu'elle n'était pas née pour être aimée avaient trotté dans sa tête. Pourtant elle avait aimé, ce qui d'ores et déjà enfreignait cette règle qu'on lui avait imposé. Alors... pourquoi est-ce que ça bloquait ? Qu'aimait-elle en cet instant ? Cette sensation de réconfort, ou celui qui la lui offrait ? Tant de questions et si aucune réponse...

- Moi, je ne m'en sens plus capable.

Son regard se perdit dans le vide, quelque part dans le cou d'Alexander. Les gouttes s'abattaient doucement sur leurs crânes, formant une pluie artificielle. Il ne manquerait plus que les violons pour compléter le tout, mais à la place il n'y avait que le martellement silencieux de cette pluie, contre tout corps qu'elle rencontrait.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 16 Oct 2013 - 20:35


Alexander et Rain, collé l’un contre l’autre, torse contre torse, leurs corps partiellement couvert de mousse et sous une timide pluie d’eau froide censé les rincer, en fait elle ne faisait pas grand chose au final …
Le chevalier se contentait de la fixer en la gardant contre elle, comme jamais il voulait la garder contre lui, ce contact était simplement divin et il appréciait chaque seconde.


- Je ne serai jamais une élève... une supérieure alors ? Vous avez vraiment une manière de dire les choses... qui me mettent dans l'embarras.

non, il la considérait simplement comme une égale, quelqu’un avec qui il n’avait pas besoin de faire attention à sa façons de parler ou d’être. Qu’il pouvait être parfaitement naturel, lorsqu’elle eut ce petit rictus de sourire, Alexander eut le même et parcourut enfin avec son visage le faible distant restant pour lui offrir un baiser, un nouveau.
Cependant doucement elle s’écarta de lui, le professeur laissa faire, mais il gardait toujours ses mains sur le corps de la femme, sur le coté de son tronc, à mi hauteur. Et voila qu’elle lui caressait légèrement le torse.
Elle semblait avoir soudainement changé, son expression était différente, et les propos suivants allaient confirmer son doute.


- Professeur... est-ce que vous avez déjà aimé ? Je veux dire, avant... maintenant.

Il prit le temps de réfléchir, ce qu’il avait aimé … En fait c’était plutôt le néant, à par peut être sa famille et son ordre … Et encore, ce n’était pas comme maintenant, ce n’était pas une personne, c’était une chose qu’il chérissait, pas une personne envers qui il vouait toute sa passion.

- Moi, je ne m'en sens plus capable.

Il arrêta de réfléchir directement, cette phrase faisait mal à entendre, elle sonnait comme une réponse négative, ou peut être pas, et c’était là tout le problème. Le chevaliers remonta de ses mains le corps de Rain, arrivant sur les épaules, il les frotta doucement, observant cette marque, ce nombre inscrit sur sa clavicule, mais doucement une main se décala, rejoignant cette cicatrice juste au dessus de son cœur, et il laissa sa main là, sentant les pulsations du cœur de la membre du conseil. Il fixa les yeux vides de cette dernière.

- Rien de comparable à maintenant je le crains … J’ai pourtant été marié, mais … je n’ai jamais vraiment trop su quoi en penser … La seule chose qui comptait pour moi était la chevalerie. C’est que depuis ma mort que je m’attache enfin, c’est comme ci … Comme ci ce qui me bloquait avait enfin disparut avec ma résurrection.

Il repensa aussi au propos sur sa capacité à aimer, ses mains allèrent saisir celle de Rain qui ne se trouvait pas sur son corps, guidant cette dernière sur la fameuse blessure, la posant à plat dessus. Il voulait qu’elle sente son cœur battre, l’amour vient du cœur ne dit-on pas ?

- Il ne faut pas abandonner, il faut continuer à y croire, comme ton coeur qui continue encore à battre. Tant qu’il battra aimer restera possible, il ne faut pas y renoncer, il resterait quoi sans celui-ci ? Les ordres et les obligations ? Je crois que nous sommes tout deux assez bien placé pour savoir que l’on ne vit pas vraiment.

Il ne voulait pas la voire abandonner comme cela, il avait l’impression de se voire, alors il comptait faire le nécessaire pour la voire heureuse, la voire sourire. D’ailleurs, le niveau de mousse avait encore augmenter, jusqu’au bas du ventre maintenant ! L’eau était normalement utile pour l’enlever non ? Pourquoi il augmentait encore ?
Bien sur, le chevalier ne réalisait pas qu’à ce débit en tombant l’eau en créait encore un peu, et que pour l’enlever il en fallait d’avantage. Ôtant une main de sur celle de Rain qu’il maintenait contre le torse de cette dernière il attrapa un pointe de mousse sur un doigt et le déposa sur le nez de Rain, ça ne pouvait pas faire de mal de tenter quelque chose pour éviter la tristesse non ?


- Ah … Rain …




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 20 Oct 2013 - 14:39
- Nous devrions nous dépêcher si nous ne voulons pas rater la garde...

Ces mots vinrent briser le silence de la pluie artificielle. Le silence qui avait accompagné les paroles d'Alexander. Touchantes. Le silence qui avait accompagné ses caresses. Gênantes. Rain était restée passive jusque là néanmoins, elle avait écouté sans broncher. Oui, elle avait écouté sagement le chevalier parler. Pour une fois. Un frisson avait traversé son corps lorsque la main d'Alexander s'était posée sur la cicatrice en forme de croix trônant sur sa poitrine. Autant le dire, rares étaient ceux qui avaient l'occasion d'avoir droit à une telle approche. Puis cela avait été au tour de sa main, la sienne, celle qui avait été blessée par sa propre lame, de rejoindre cette zone si porteuse de significations. Par là, elle avait perdu la vie. Par là, elle était revenue. Par là, elle avait aimé.

Ne pas abandonner. Continuer. Y croire.

C'était bien beau ce qu'il lui avait dit. Il avait été gentil, trop gentil même. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à être ainsi avec elle ? C'était perturbant car inhabituel. Finalement, le regard de Rain s'était détourné, une nouvelle fois. Ça aussi, c'était inhabituel. Elle qui n'avait jamais eu aucun mal à fixer les rétines de quelqu'un, la voilà qui fuyait le regard de son ancien collègue. Non, cela ne devait pas se dérouler comme cela. Il avait mis une petite touche de mousse sur son nez, dans l'espoir de la faire rire, ou du moins sourire, mais rien ne s'était produit. Son visage était demeuré de marbre, elle n'était parvenue à exprimer quoi que ce soit. Pourtant, atteinte par ses mots, elle l'était. Peut-être un peu trop, pour le coup. Et quand elle était perdue, la jeune femme avait besoin de faire quelque chose de concret, d'actions, car elle n'aimait pas ça, se sentir perdue.

Alors elle tâcha de libérer plus d'eau, parce que vu la quantité qui s'échappait du robinet, là, ils étaient plus partis pour augmenter le volume de la mousse que la nettoyer. Le jet se fit plus précipité, fouettant l'écume de savon et commençant le génocide des petites bulles, mais au moins, ils seraient propres après cela. Pour l'instant : ne plus penser à rien, et agir. A défaut de trouver quoi faire avec son interlocuteur, pourquoi ne pas terminer cette douche avant qu'elle ne s'éternise. Puis brusquement, la course des gouttes cessa. Elle avait fini de son côté, Alexander n'avait qu'à rouvrir le robinet si ce n'était pas son cas, mais pour l'heure c'était mieux si elle désirait se faire entendre. Le temps d'écarter les mèches chargées d'humidité de ses yeux et Rain reprenait d'un ton égal.

- Je préférais quand nous nous lancions des piques...

Cette fois, son regard était revenu trouver celui du chevalier. C'était quelqu'un de bien, à n'en pas douter, mais peut-être un peu trop pour elle ? Oui, pour quelqu'un qui avait l'habitude de servir, de combattre pour, savoir que quelqu'un ferait pareil pour elle, eh bien, c'était un peu trop étrange et difficile à accepter. Dans tous les cas, la membre du Conseil se devait d'être fidèle à elle-même, c'est-à-dire, franche. Aussi franche que ce qu'elle avait compris elle-même de la situation le lui permettait. Sa main blessée vint saisir la nuque d'Alexander, avec une douceur assez étonnante de sa part, juste de quoi rapprocher son visage du sien, juste de quoi appuyer ses mots, qu'elle prononça à mi-voix.

- Faîtes attention à ne pas m'offrir tout votre cœur, douée comme je suis, je risquerai de vous l'arracher...

Leurs nez s'effleuraient presque, mais Rain décida de ne pas aller plus loin et s'écarta pour sortir de la cabine de verre et se rhabiller. Quoi de plus sot que répéter des erreurs du passé ? Pourtant c'était une chose assez inévitable au final... La présence et la bienveillance du chevalier l'avaient touchée, une femme normale les aurait acceptées avec plus de facilité. Une femme normale aurait sauté dans les bras d'un amant aussi dévoué, aurait saisi cette occasion pour toucher au bonheur éternel... Mais pas elle. Pourtant, paradoxalement, c'était ce qu'elle recherchait, le bonheur. Alors si elle s'y refusait actuellement, c'était qu'un rouage n'était pas en place, dans l'histoire. L'attirance ? Ah ah. Non, pour comprendre sa mentalité, mieux vaut ne pas réfléchir de la même manière que l'aurait fait un être humain. Non, l'attirance n'était pas la cause de cette difficulté à accepter cette présence. La raison est simple, c'est que dans son cœur de fille surgie du Néant, Nance représentait toujours ce "tout". En apparaissant dans sa vie ainsi, il s'y était trouvé une place de choix... que nul péché ne pourra effacer.

Ironiquement, c'était pour combler ce "tout" disparu qu'elle était devenue renégate, infiltrant la Guilde Noire pour mieux leur mettre des bâtons dans les roues. Comment pourrait-elle se permettre de s'engager dans une situation pareille, hein ? Comment pouvait-elle se permettre de lui cacher un tel secret, si son choix avait été de partager sa vie avec lui ? Oui, alors même si elle se délivrait de cette panique vertigineuse qui l'envahissait à chaque fois qu'elle tentait d'oublier Nance, même si elle y parvenait, n'était-il pas tout simplement trop tard ? Et non, elle ne pouvait se permettre de taire ses pensées et d'agir, comme les humains aiment le faire des fois, se laisser guider par ses sentiments. Car non, pour elle, ce serait retourner au point de départ. Et risquer de commettre des erreurs passées.

Ah, non, franchement, Alexander n'avait pas pu trouver mieux...



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 20 Oct 2013 - 23:07


Le chevalier avait cesser de parler, il repensait  à ses propre propos, car dans ces derniers une choses le concernait bien plus qu’il ne le pensait.

*Ce qui me bloquait à … disparut …*

Mais alors, cette chose, c’était quoi ? C’est vrai, qui ne désirerait pas savoir ce qui l’avait immobilisé aussi longtemps dans les sentiments, en amour, en amitié. Avec sa résurrection il avait tout perdu, mais même ce tout était un peu flou, il avait continué à garder des principes, des règles, qui étaient visiblement dépassés, mais il continuait. Suivre inlassablement ce qui lui avait été enseigné, plus ou moins … Il avait après tout succombé  à l’amour, aux sentiments qu’il avait toujours renier. Il posa sa main libre sur son pendentif, ce qu’il avait perdu … Il en ressortait deux choses très importantes, sa famille, et son ordre. Mais pas un instant  il n’imaginait que ce soit un des deux qui le bloque autant.

- Nous devrions nous dépêcher si nous ne voulons pas rater la garde...

Il hocha simplement la tête, elle avait raison, mais il ne parla pas, ne bougea pas, trop occupé  à réfléchir, normalement il parle, il bouge, ça lui évite ce genre de réflexion, mais là il ne faisait plus rien, ses mains, ses lèvres, tout était scellé et immobile. Et c’est bien uniquement lorsque les grandes eaux se mirent à leur tomber dessus qu’il recommença à bouger doucement, toujours torturé par sa recherche de ce qui le bloquait. Puis juste au moment  où il eut finit de se rincer l’eau cessa de couler, cependant elle continuait à s’évacuer de sa chevelure blonde. Il regarda Rain qui revint enfin le regarder, il avait l’impression de la faire fuir.

- Je préférais quand nous nous lancions des piques...

Il fallait l’admettre, à lui aussi leur discussion précédente lui manquait un peu en ce moment, c’était moins… plat ? Même si des moments de calmes n’avaient jamais fait de mal non plus. Mais il se contenta de la fixer, en lui parlant  elle venait de mettre fin à sa réflexion, il avait enfin finit de se torturer l’esprit, et cette proximité qu’elle venait d’installer, la main dans le cou du chevalier, leurs fronts en contact, leurs nez se touchant timidement.

- Faîtes attention à ne pas m'offrir tout votre cœur, douée comme je suis, je risquerai de vous l'arracher...

Il la regarda sortir de la cabine, il ne tarda pas  à suivre, saisissant deux serviettes dans le placard juste à droite en sortant, il en lança une sur le visage de Rain, sourire  aux lèvres.

- Celle là, je te la devais depuis les bains il me semble.

Il déplia le tissu et s’essuya avec assez rapidement, finissant par la mettre autour de son cou, chaque coté pendant sur son torse. Il fixa sa collègue qui en avait fait de même, le tutoiement avait de nouveau disparut hein … Ça donnait l’impression qu’elle restait distante de lui, sensation pas très agréable, mais bon, un peu plus tôt elle avait admi préférer en faire ainsi, alors il se décida  à la laisser faire. Il sortit de la salle de bain pour aller chercher de quoi s’habiller et enfila ses vêtements, une fois n’était pas coutume il opta pour quelque chose d’un peu moins clair, moins blanc, que d’habitude, depuis le temps que ça traînait au fond de son placard … Dans le fond c’était exactement la même tenue que l’habituelle, sauf que le blanc était maintenant noir, plus discret pour une ronde nocturne vous voyez. Et pendant qu’il enfilait ses nouveaux vêtements, il se décida  à parler.

- Tu sais, en tant que chevalier, en tant que dieu de la dévotion, si je décide de me donner corps et âme à quelque chose, l’expression n’aura jamais autant de sens qu’en me voyant. Me faire arracher le cœur pour ce en quoi je crois, j’y suis prêt.

Il était presque prêt, il attrapa ses bottes et laissa glisser chacun de ses pieds dans celui adéquat, puis enfin il se redressa, croyez le ou non, Rain n’avait pas encore finit de s’habiller, il faut aussi dire que ses vêtements se trouvaient  à l’autre bout de la chambre, ce qui ne fut pas le cas du professeur.
Il regarda l’heure, encore cinq minutes, ils étaient parfaitement dans les temps.


- Bien, je crois que nous sommes bon … Tu veux une bouteille ou deux pour après ta ronde ? Bon, il faudra un peu réchauffer le vin pour le boire tiède, je te préviens, froid c’est trop sucré.

Il lança un regard  à la jeune femme, apercevant une dernière fois les marques noires sur son corps, il regarda sa main, se disant que ses dernières n’avaient d’ailleurs pas la textures d’une cicatrice, il se demandait se que cela pouvait bien être.
Quelqu’un connaissant cette époque aurait put songer  à des tatouages, mais bon, avec les connaissances du chevalier … C’était malheureusement impossible, du coup ça commençait seulement  à l’intrigué, mais il se voyait aussi mal le lui demander, déjà qu’il avait plus ou moins tenter d’aborder le sujet de sa mort mais qu’elle avait ouvertement annoncé ne pas vouloir en parler plus que ce qu’elle lui avait dit, il était certains qu’elle n’aimait pas parler d’elle.


- Et bien, je pensais que tu serais plus rapide que cela Rain !

La taquiner comme ils le faisaient mutuellement lors de leur première rencontre ? Sûrement, que ça se lise sur son visage et dans son ton ? Il y avait de grandes chances aussi, après tout il n’était pas un habitué de ce genre de manœuvre relationnel. Il ne restait plus qu’à espérer que ce soit plus efficace que le coup de la mousse. Il s’étira un instant les bras les accompagnant d’un petit gémissement caractéristique de l’étirement musculaire.

- Et bien, un peu de calme ne fait jamais de mal, ça me fait plaisir de discuter tranquillement avec toi cette fois ci. Tu crois que la ronde sera comme notre rencontre ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 29 Oct 2013 - 0:07
La dévotion et le sacrifice. Au fond, l'une n'allait pas sans l'autre. Au fond, ils étaient peut-être prédestinés à se rencontrer. Cette pensée fit apparaître un semblant de sourire en coin sur les lèvres de Rain. Néanmoins, il n'y avait aucune joie apparente dans cette micro expression-là. Le destin. Quelle connerie. Ritsu y avait cru dur comme fer, et le voilà disparu depuis un bail maintenant, laissant tous ses liens derrière lui, préférant prêter foi à ce fameux destin qu'à ses amis. Son départ laissait un goût amer à la membre du Conseil. Même si elle n'adhérait pas à ce culte buté sur le thème de la fatalité, la vérité demeurait là : elle n'avait rien pu faire pour empêcher le garçon de partir. Absolument rien. Alors pour le coup, si le destin existait, il lui avait collé une belle claque. Oh oui, si belle qu'elle était gravée dans sa mémoire.

La serviette que Alexander lui avait jeté au visage entre les mains, Rain emboîta le pas à son ancien collègue lorsqu'ils eurent tous deux fini de se sécher. À leur manière de se comporter, on aurait dit qu'aucune déclaration n'avait jamais eu lieu. Que rien n'avait changé depuis leur première rencontre, à part que leur temps de sympathisation était supérieur à celui de cette époque-là. Quelque part, c'était tant mieux, la jeune déesse n'avait guère envie que leur relation change, du moins pour le moment. La prise de tête avait été suffisamment importante pour qu'au final une idée se clarifie dans son esprit désemparé par ce raz-de-marée d'émotions. Un alter-égo, un peu énervant, trop gentil... voilà tout au plus ce que Alexander représentait à ses yeux. Tout au plus... En fait, c'était déjà beaucoup pour une arme humaine dépourvue de toute notion de beauté.

- Bien, je crois que nous sommes bon … Tu veux une bouteille ou deux pour après ta ronde ? Bon, il faudra un peu réchauffer le vin pour le boire tiède, je te préviens, froid c’est trop sucré.

Elle ? Refuser de l'alcool ? Jamais enfin ! Surtout que c'était un bon anti-douleur pour son cas, qui la changeait de ces affreuses pastilles blanches dénuées de goût. Non pas que Rain faisait la fine bouche mais si il y avait quelque chose d'aussi plaisante à la langue que l'alcool et qui apaisait les maux, pourquoi dire non ? Par contre, oui, après la ronde, c'était peut-être mieux, même si la jeune femme ne dirait pas non à une petite gorgée maintenant... Mais s'il faut chauffer le vin pour l'empêcher d'être trop sucré, alors soit. De toute manière, elle n'avait jamais aimé les sucreries.

- Et bien, je pensais que tu serais plus rapide que cela Rain !

- Nous en reparlerons lorsque vous aurez trois kilomètres de bandage à placer...

Oui parce que ses créateurs en avaient décidé ainsi : elle était née femelle, avec les attributs qui allaient avec. Allez savoir pourquoi ils avaient voulu se compliquer la vie ainsi, ou plutôt lui compliquer la vie. Enfin, ce n'était que quelques détails qui compliquaient. Pour le reste il y avait bien quelques avantages. Toujours est-il qu'inévitablement, cela prenait plus de temps pour s'habiller de son côté.

- Et bien, un peu de calme ne fait jamais de mal, ça me fait plaisir de discuter tranquillement avec toi cette fois ci. Tu crois que la ronde sera comme notre rencontre ?

- Si nous connaissons la même malédiction que celle de notre journée, alors je pense que nous ferions mieux de ne plus nous fréquenter, pour la sécurité de tous.

L'ancienne professeur en finit avec les boutons de sa chemise, puis dirigea vers son interlocuteur un regard appuyé.

- Mais cela n'arrivera pas, n'est-ce pas ?

Un sourire éclair traversa son visage, faible mais pas moins amusé. Rain prit ensuite la direction de la porte tout en attrapant sa cape et son écharpe. Lorsqu'elle passa cette dernière autour du cou, les traits de son visage s'étaient comme automatiquement assombris, mais la jeune femme ne s'attarda pas et s'avança d'un pas droit dans le couloir éclairé uniquement par la lueur de la lune filtrant à travers les fenêtres. Elle ne se retourna pas pour voir si Alexander la suivait ou quoi, estimant qu'il était assez grand pour avancer sans qu'on doive le tenir par la main.

- Rien à signaler jusque là.

Le surveillant qui était de garde hocha brièvement la tête en prononçant ces mots, sitôt après les avoir aperçus.

- Madame, Monsieur, permettez-moi de vous souhaiter une agréable soirée.

Ceci dit, il se retira dans ses quartiers sans un mot de plus. Rain pour sa part s'était contentée d'acquiescer, avant de prononcer un "pareillement" à la va-vite. Puis elle se saisit du bras d'Alexander et déploya ses Ailes Célestes.

- Venez.

Hop, en quelques secondes, ils étaient tous deux debout sur le toit de la tour de l'horloge. Sitôt installés et sûre que le professeur de sport ne perdrait pas l'équilibre, Rain le lâcha.

- Aucun toit maltraité jusque là. Nous pouvons dire que nous progressons.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 30 Oct 2013 - 0:20


Après avoir finit de s’habiller, le chevalier s’étira en poussant un bref gémissement. ET observa Rain s’atteler  sur ses vêtements et ses bandages, pourquoi autant de bandages, elle n’avait pas de saignements pourtant …

- Nous en reparlerons lorsque vous aurez trois kilomètres de bandage à placer...

Il sourit très brièvement et s’approcha de Rain, tranquillement. Fixant les dernières traces de bandages qu’il pouvait apercevoir, cherchant encore une raison à leurs présences. Mais bien que cela l’intrigue, il décida de ne pas en parler, pas tout de suite, son regard remonta un peu plus vite que la vitesse  à laquelle sa collègue boutonnait sa chemise, et rejoignit le regard de cette dernière.
Il réfléchissait, puis Rain lui répondit, rompant  ainsi la réflexion du professeur.


- Si nous connaissons la même malédiction que celle de notre journée, alors je pense que nous ferions mieux de ne plus nous fréquenter, pour la sécurité de tous.

Le blond se contenta de hausser les épaules un instant, tandis qu’elle poursuivait la conversation, c’est vrai, il ne le souhaitait pas vraiment, et de toute façons  il se moquait bien de se qui se passerait autour de lui, ce genre de choses était plutôt un bon moyen de s’occuper.

- Mais cela n'arrivera pas, n'est-ce pas ?

Cette fois la réponse fut encore un peu plus expressif, haussement d’épaule, qu’il accompagna avec des mains levées à hauteur d’épaule.

- Nous verrons bien ce que la suite nous réserve ? Mais j’ai bon espoir avec le début de cette journée … hmmm disons plutôt soirée …

Et  il emboîta le pas  à mademoiselle Sinclaire qui se dirigea dans le couloir, et la ronde commença aussitôt, une errance silencieuse et calme.
Pourtant, en traversant les sombres couloirs, le chevalier se stoppa quelques secondes prés d’une étrange porte, une sorte de magasins à l’arrache, et  il observa par réflexe une paire d’anneau tout argenté, lisse. Pourquoi son regard se porta aussi directement dessus ? Ce fut les bruits de pas de celle à qui il avait fait des aveux dans le couloir qui l’éclaira. Une demande s’accompagne forcément d’un cadeau symbolique !
Mais  il devait la suivre et ne pas la perdre ! Du coup il acheta un peu précipitamment les anneaux, les glissant dans une poche et retournant d’un pas rapide vers sa camarade de ronde de cette nuit.
Lorsqu’il la rattrapa vraiment l’homme annonçait son départ, l’accompagnant de salutation assez simple, le chevalier fit donc comme la brune, lançant un simple bonne soirée envers se dernier.

Puis se fut la surprise, accompagnant l’apparition d’ailes, la saisie de son bras, elle l’emporta jusqu’à un toit. Alexander resta impassible, malgré sa surprise, mais prit soin de bien saisir son équilibre en posant ses pieds sur les tuiles.
Et elle se posa juste à coté de lui, lui annonçant qu’ils progressaient car le toit avait survécus. Du coup son regard se posa sur ce dernier, tapotant doucement du pied, il releva un instant la tête et regarda Rain.


- Il semblerait.

Il la regarda un instant, cette femme éclairée par la lueur de la lune. Pourtant, son regard avait changé depuis la sortie de la chambre, depuis … le retour de leurs vêtements … C’était étrange aussi.
Alexander prit une profonde inspiration de cette air frais nocturne, levant les yeux  au ciel, et se redressa devant Rain.


- Je ne voulais pas vraiment ramener le sujet … mais … voila, en rejoignant ton collègue, j’ai pensé  à une chose un peu … Voila, apparemment  il est tradition d’accompagner une demande d’un cadeau, alors je vais t’en faire un.

Il sortit de sa poche les deux anneaux immaculés et argentées, et en enfila un sur un de ses doigts, tendant l’autre à Rain dans la paume de sa main.

- Je  ne veux pas d’une réponse, je te demande juste de l’accepter et de le porter.

Il attendit patiemment qu’elle le prenne et il se retourna pour sourire en regardant la lune, il posa ses mains sur ses propres hanches et lâcha un soupire.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 31 Oct 2013 - 1:46
Les voilà sur les toits, tous les deux, entre anciens collègues et nouveaux partenaires de guet. La soirée allait être moins longue en la compagnie de quelqu'un, sans doute. Rain l'espérait intimement, autant pour que l'ennui ne s'invite pas, autant pour que les ennuis ne s'incrustent pas non plus. Le mieux, c'était évidemment de ne pas s'ennuyer et de ne pas être ennuyés, n'est-ce pas ? Bien sûr, Rain s'ennuyait rarement lors de ses rondes, il y avait toujours un détail à repérer, quelque chose à noter, à signaler. Cela constituait le quotidien de son rôle d'agent-double : être attentif au détail et avoir un esprit d'analyse très fin. Maintenant, les choses avaient évolué depuis quelques temps et elle avait commencé à ressentir fortement sa propre solitude. Un peu de compagnie ne lui ferait donc pas de mal, si tant est que la compagnie en question ne redevienne un porte-malheur !

Enfin pour l'instant monsieur Urmanis semblait se contenter de papoter. Que disait-il d'ailleurs ? Hum ? Pardon ? Un cadeau ? Une demande ? Ah oui, la demande pour qu'elle devienne sa compagne. Mais quel cadeau ? Instinctivement, Rain dirigea vers lui son regard d'acier. Elle le vit fourrer une main dans sa poche pour en extirper deux objets de petite taille, a priori faits de métal vu la manière dont ils brillaient à la lueur de la lune. Le chevalier enfila l'un de ce qui semblait être des anneaux à l'un de ses doigts et lui offrit l'autre dans la paume de sa main. Se tenant immobile, la jeune femme observa l'objet en préservant ses distances, comme si elle redoutait qu'il lui saute dessus. Et Alexander reprit, lui annonçant qu'il ne voulait pas d'une réponse. Qu'il lui demandait simplement d'accepter et de porter l'anneau. Allons bon ? Et si elle refusait ?

- Demander ? Ou ordonner ?

Mais sa main vint tout de même piocher l'anneau dans la paume du professeur. C'était un cadeau après tout, théoriquement de la même valeur que l'écharpe offerte par Nance. Une alliance. Étrangement cependant, elle ne ressentit pas la même émotion que ce jour-là. En même temps, les circonstances étaient toutes autres. Elle était amoureuse, vraiment amoureuse, à cette époque-là. Maintenant, c'était... différent. La déception, l'amertume, le sentiment de trahison, la tentative de préserver un monde dont les bases avaient été détruites. Tout cela. Elle était perdue dans tout ça. Elle s'était perdue en cours de route. Oui, on pouvait le dire.

- C'est bon comme ça ? demanda la jeune femme en faisant glisser l'anneau sur le premier doigt venu, à savoir l'index droit. Bien évidemment, elle ne pouvait savoir qu'elle était complètement à côté de la plaque encore une fois.

- Voilà, par respect pour vous, je porte un truc qui va tellement me gêner que je ne vais pas arrêter d'y songer, et donc de songer à vous. Satisfait ?

Brève pause nécessaire pour pouvoir se concentrer sur l'analyse de la surface de cet anneau, parfaitement lisse et argentée. Non, vraiment, cela lui donnait envie de se gratter le doigt toutes les cinq secondes, un truc de dingue. Son regard se redirigea vers les alentours de l'académie, avant qu'elle ne se mette à marcher. Bah oui, ces établissements étaient trop grands pour qu'ils prétendent pouvoir guetter ses allers et venues en restant sur place. Il leur fallait bouger pour varier leur champ de surveillance. La jeune femme engagea donc la marche sans vraiment se soucier de si Alexander glisserait sur les tuiles ou non. Par contre, elle ne le laissait pas tomber non plus. Bien rapidement, la membre du Conseil reprit la parole pour lui poser quelque question.

- Si je le porte autour du cou, est-ce que cela passe ? Parce que là, j'en raterai mes tirs...

Au moins elle aurait essayé.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 1 Nov 2013 - 17:55


Une demande  ou un ordre hein ? … Un peu des deux en fait, ou peut être pas, il se voyait mal lui donner un ordre, non ça restait une simple demande, même si ses propos étaient un peu maladroits. Mais le principal c’est qu’elle semblait l’accepter, il la regarde l’enfiler sur un doigt, puis il releva son regard vers elle tandis qu’elle complétait sa réponse.

- Voilà, par respect pour vous, je porte un truc qui va tellement me gêner que je ne vais pas arrêter d'y songer, et donc de songer à vous. Satisfait ?

Il haussa simplement les épaules, si ça permettait qu’elle pense à lui c’était peut être même encore mieux. Après n’allait-elle pas finir par maudire ce présent ? Il aurait peut être du choisir autre chose … Un animal ? un truc pour les cheveux ? Comment les hommes et femmes appelaient ça déjà … Des barrettes ! C’est pas un peu trop pour elle ?
Bien et si maintenant  il entreprenait de lui répondre, ce n’était pas trop mal comme idée non ?


- Merci pour la marque de respect … Maintenant je suis aussi certains que tu ne m’oublieras pas.

Et voila que finalement elle commençait à marcher, sur le toit, Alexander commença  à la suivre, hésitant, ce n’est pas le genre de sol qu’il foulait souvent du pied vous voyez …
A un moment son pied glissa sur une tuile, décrochant cette dernière qui parcourut sont chemin jusqu’au sol pour se fracasser. Le blond s’arrêta un instant, vérifiant qu’il n’avait heurté personne avec le projectile.
Personne de mort en dessous ; il continua à la suivre prudemment, il avait un peu de retard. Mais voila qu’une question arrivait à ses oreilles, mais sont cerveau ne l’écoutait qu’à moitié, trop concentré à éviter de tomber, un sol plat ! Il lui fallait un sol plat ! Et finalement ce dernier arriva enfin, un toit bien moins pentu, probablement le gymnase, il n’avait pas parlé tellement il essayait de faire le nécessaire pour ne pas rejoindre le sol en contre bas.
Sur ce toit  il put enfin la rattraper, regardant un peu autour de lui, après tout ils faisaient une ronde non ? Il aperçut les fenêtres des chambres, certaines avec de la lumière.
Ainsi donc certains ne dormait pas encore hein … Il s’approcha de Rain, se plaçant devant elle.


- Si je le porte autour du cou, est-ce que cela passe ? Parce que là, j'en raterai mes tirs...

Il baissa la tête vers cette main portait le rond d’argent, et il saisit cette dernière dans la sienne, sortant l’anneau de son doigt pour le mettre sur l’annuaire. En fait il ne savait pas à quelle doit il devait se porter, c’était purement hasardeux, cependant  il le faisait avec un autre objectif.

- Peut être qu’en changeant de doigt ce sera plus pratique. Sinon … Tu devrais pouvoir tenter un peu de t’y habituer avant non ?

Il leva sa main, qui arborait maintenant deux anneaux, un fin, comme celui de la membre du conseil, mais aussi une chevalier ornementé, bien plus impressionnante. La main de Rain restait posée sur la gauche du chevalier qui arborait maintenant ses doigts de la droite.

- Je me suis bien habitué  à plus imposant pour combattre, je suis certain que tu y arriveras. Sinon fais comme tu peux …

Finalement  il lâcha la main et commença  à avancer pour prendre un peu d’avance, de toute façons  elle saurait le rattraper bien assez tôt. Un peu plus loin il se stoppa observant cette académie éclairé par la lumière de la lune, elle semblait si calme.

- Alors tu effectue tes rondes sur les toits … Il y a d’autres personnes pour les couloirs je suppose ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 5 Nov 2013 - 16:40
Il était certain qu'ainsi elle ne l'oubliera pas, disait-il ? Soit il avait trop foi en ces anneaux, soit il n'avait pas assez foi en ce qui les liait, soit... c'était les deux. Non, Rain ne l'oubliera pas, à moins qu'une force extérieure ne l'y oblige, jamais elle n'oublierait. C'était d'ailleurs bien une des choses qui la caractérisaient : elle retenait tout, les bienfaits comme les méfaits d'une personne. Et si cette personne réussissait à acquérir sa confiance, c'était à la vie, à la mort. Une loyauté à toute épreuve, voilà ce dont elle était capable. Un trait qu'elle devait sans doute avoir hérité de son passé d'arme servant aveuglément la cause de ses créateurs. Sauf que ceux-ci ne lui avaient jamais laissé le choix de sa fidélité. Et la jeune femme, depuis le temps, avait eu l'occasion de découvrir bon nombre de choses. Parmi ceux-ci : cette notion appelée amitié qui lui permettait de se consacrer à des personnes qui le méritaient vraiment. C'était ça aussi, exister.

Le vent malmenait les vêtements et les cheveux des deux intrus plantés sur le toit. Instinctivement, Rain s'était placée un peu en avant, d'un côté pour avoir une meilleure vue sur les allers et venues de l'académie mais aussi pour limiter la force de la bourrasque qui déséquilibrerait son collègue pour de bon. Elle avait bien vu qu'il n'était pas un habitué des balades sur les tuiles. La terre ferme devait lui manquer. Ce constat l'amusait plus qu'autre chose, bien qu'aucun sourire n'était venu l'exprimer sur son visage. Le blond venait de saisir sa main, ce qui lui fit hausser un sourcil. Elle le vit déplacer l'anneau pour le mettre sur un autre doigt. Euh, pourquoi pas, ce serait peut-être plus pratique, qui sait ? Oui, c'était une question d'habitude, à n'en pas douter, mais un cerveau comme le sien était-il seulement autorisé à s'habituer et à s'adapter ? Jusqu'à présent, elle n'avait pas encore eu trop de mal, dirait-on.

La preuve, elle le laissait tenir sa main, surmontant son aversion pour les contacts physiques et s'en félicitant intérieurement. Heureusement, elle put concentrer son attention ailleurs, à savoir sur l'une des bagues présentes autour des doigts d'Alexander, bien plus imposante, effectivement. Enfin, c'était le genre d'accessoire dont elle s'en passerait volontiers. Le professeur lui aurait proposé une bague de cette envergure, elle l'aurait porté autour du cou sans hésitation. Mais l'anneau qu'il avait choisi était déjà plutôt fin, alors elle ferait l'effort de le garder sur le doigt. Par contre, il avait intérêt à se faire discret et à ne pas se montrer gênant trop longtemps. Nous parlons de l'anneau, mais cela vaut également pour le preux chevalier se tenant à ses côtés. Celui-ci n'y resta néanmoins pas longtemps, se décidant à prendre les devants. Oh oh, une âme de leader ? Après avoir scanné les alentours du regard, Rain entreprit de le rejoindre bien vite, se déplaçant sur les toits avec la grâce d'un félin, ce qui ne semblait pas être le cas d'Alexander, ce qui était un spectacle assez sympathique à voir, d'ailleurs. Pas étonnant qu'il ait réussi à traverser un toit d'un simple bond, la dernière fois...

- Alors tu effectue tes rondes sur les toits … Il y a d’autres personnes pour les couloirs je suppose ?

- Les surveillants s'occupent des couloirs et des sanctions premières.

Heureusement, parce que Rain n'avait aucune envie de s'atteler au baby-sitting. C'était d'ailleurs l'un des points positifs que son nouveau rôle offrait par rapport à son ancien poste de professeur. Les élèves casse-pieds, elle s'en passerait bien. Enfin, on lui confiait bien les cas les plus désespérés et dangereux mais au moins cela filtrait un minimum les entretiens.

- Nous, nous allons nous occuper de repérer les éventuelles anormalités dans l'enceinte de l'académie, et en dehors.

Et de reccueillir les rapports car ils n'étaient pas les seuls à mener la ronde. Il fallait plus d'effectifs que cela pour parcourir le monde de Deus tout de même. En gros, ils avaient pour rôle de superviser le tout, mais cela ne concernait en soi que la membre du Conseil, alors elle n'en dit pas plus pour ne pas lui mettre la pression inutilement. Sa main vint saisir celle du blond, faisant l'effort d'entrelacer leurs doigts. Leurs anneaux se trouvaient l'un contre l'autre maintenant. Elle ne pouvait pas le nier, la présence d'Alexander lui était bénéfique. Deux paires d'yeux étaient toujours plus pratiques qu'une mais surtout, parler lui permettait de ne pas se concentrer sur le mal qui la rongeait.

- Évitez de détruire les tuiles trop vite, voulez-vous ? Nous avons encore toute la nuit devant nous.

Elle prit ensuite un bref élan pour bondir du toit qui les soutenait. Cette fois ses Ailes n'apparurent pas, le Contrôle des Limites pouvant sans mal leur permettre de gagner le toit opposé. La brise nocturne fouetta une nouvelle fois son visage, mais cette fois elle était accompagnée de cette chaleur, réconfortante, au creux de sa main.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 6 Nov 2013 - 19:20

Et voilà comment s’achève la lecture qui a duré 4 longues heures ♥ Ceci dit, ça valait le coup x)

J’ai bien failli arrêter en lisant la phrase « elle non plus n’avait pas eu une vie rose,
et encore heureux le rose c’est moche ! », mais je me suis contentée de noter sur mon carnet qu’Alexander a des comptes à me rendre ! >.< /SBAF/

Ceci dit, il s’est rattrapé avec le magnifique final de la page 3 ! =D
« Avec toi … pour toi … je prendrais tous les risques … »,
c’est absolument magnifique comme déclaration ♥

Bref, j’ai beaucoup aimé ce rp, le couple Alex/Rain est trop meugnon !
Et la partie sous la douche était vraiment marrante x)

Et j'aime bien la fin qui promet de nouvelles aventures x)

PS : Vous saviez qu’il existe une interprétation pour l’emplacement des bagues ?
J’avais un livre qui en parlait. =)

Alexander Urmanis : 2150 xps
Rain Sinclaire : 2210 xps

Xps attribués : Yep




Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥ Présidente du Maid Café Club ♥

Spoiler:
 
C'est chaud, trop chaud.
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]
» chaud-froid-chaud-froid... j'ai dis chaud. Ah bah non, j'ai tiré froid !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page