Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

C'est chaud, trop chaud.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 25 Sep 2013 - 23:00
- Ce n’est pas mon cas … J’aurais dut prendre une douche fraîche … Ou un bain dans un lac …

Décidément, plus le temps passait et plus Rain se trouvait des points communs avec cet homme. Est-ce qu'il y avait huit cents ans, ils créaient déjà des humains artificiels ? Allez savoir. La jeune femme n'était pas assez cultivée pour le savoir. Il fallait se dire que ses connaissances avaient été bien limitées pour qu'elle ne puisse justement prendre son envol seule. La jeune femme mit de côté ses réflexions pour se concentrer sur ce qu'Alexander disait. Il trouvait sa citation ridicule ? Elle ne pouvait vraiment lui donner tort, ni raison en fait, puisqu'elle n'était pas dans son cas et qu'il lui était difficile de repenser à la période ou elle était comme lui, ou elle ne faisait qu'attendre les ordres. Dans tous les cas, ce qu'il lui disait lui parut quelque peu contradictoire, car s'il affirmait savoir ce qu'il cherchait, il avouait ne pas l'avoir trouvé encore. Alors la citation fonctionnait non ? Enfin bref, ce n'était pas comme si cela l'intéressait, quoique un point la troubla tout de même dans les dires d'Alexander.

- C’était simple avant que je meurt, j’obéissais simplement … Que cela vienne de celui qui était mon père, de mon chef, ils disaient, j’effectuais … Et maintenant … je ne suis qu’un pauvre chevalier errant sans objectifs, sans rien …

Ces mots la laissèrent muette. Rain ne pouvait pas savoir comment il pouvait se contenter d'une vie pareille. Comment il pouvait préférer ça. En fait, quelque part, ils avaient été tous les deux des chiens que l'on avait dressé pour tuer. Sauf que l'un avait fini par détruire sa laisse et s'évader, dans l'unique but de conquérir la liberté, tandis que l'autre demeurait incertain, préférant sans doute le quotidien de la servitude, qui au moins avait le mérite d'être sûr. Au final, ils étaient relativement opposés sur certains points. Le membre du Conseil avait pu le constater à travers les derniers mots d'Alexander. D'ailleurs ce dernier se tourna vers elle, lui tendant une main et prononçant une proposition rien à voir avec ses précédents aveux, sans doute dans une volonté de changer de sujet de discussion.

- Et si nous allions dans une des autres choses qu’ils nous proposent ici Rain ?

- Et si vous deveniez votre propre maître ?

Simple proposition aussi. Et aucune intention de blesser dans son égo son interlocuteur. Néanmoins, sa légendaire délicatesse risquait de jouer l'effet non désiré.

- Donner cours ne vous plaît pas ? Protéger l'académie ne vous inspire pas ? Et s'il n'y a vraiment personne à qui vous tenez ici, si vous ne comprenez pas ce qui vous entoure, pourquoi ne pas vous fixer des objectifs fictifs ? Comme devenir directeur ?

Wow wow wow. Depuis quand elle était bavarde comme ça ? Depuis quand... enfin non ça ce n'est pas nouveau, qu'elle cherche à aider certaines personnes, qu'elle montre une once de bienveillance, mais ce n'était pas encore envers beaucoup de personne et elle avait encore du mal avec l'empathie. Alors qu'est-ce qu'elle fichait, là ? Sans doute cette ressemblance avec Alexander qui l'avait emmenée à se montrer plus enthousiaste, sans doute se voyait-elle d'une manière ou d'une autre en lui, allez comprendre.

- Même si ce n'est pas vrai, ajouta la jeune femme en plantant son regard droit comme une lame dans celui d'Alexander. Il suffit d'y croire. Et cela le deviendra.

Et la voilà qui ajoutait une dimension drama. Peut-être que justement, l'espace d'un instant elle avait cru en sa capacité de secouer son interlocuteur. Sans doute se trompait-elle, mais tant pis, elle aurait essayé.

Faisant la moue, elle se décida alors à s'extirper de l'eau, ignorant volontairement la main d'Alexander. Non mais oh, il croyait quoi ? Qu'elle allait la saisir avec son aversion pour les contacts physiques ? Allons, il la connaissait mieux que cela tout de même ! Et puis elle n'avait pas besoin de lui pour sortir d'un bain de toute manière.

- Je sens que je vais le regretter, mais je vous fais confiance. Ou allons-nous donc ?



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 26 Sep 2013 - 0:09


- Et si vous deveniez votre propre maître ?

Son esprit ce bloqua net, lui être un maître ? Non … ce n’était pas exactement ce qu’elle voulait dire … Elle lui proposait de réfléchir par lui-même ? Qu’il fasse ses propres choix ?  Cela à l’encontre même du devoir d’un chevalier, il ne pouvait si résoudre, si il en venait  à cela … il ne sentirait plus apte  à porter son titre, qu’il soit incapable de représenter fièrement ce qu’il était.
Se rendait-elle compte qu’elle lui proposait de renier  la seule chose qui le rappelait  à ne pas devenir fou dans ce monde ?


- Donner cours ne vous plaît pas ? Protéger l'académie ne vous inspire pas ? Et s'il n'y a vraiment personne à qui vous tenez ici, si vous ne comprenez pas ce qui vous entoure, pourquoi ne pas vous fixer des objectifs fictifs ? Comme devenir directeur ?

Il commença doucement  à se redresser, la main toujours tendue vers elle, mais la volonté première n’y était déjà plus, ces paroles étaient en train de le toucher, de l’atteindre bien plus qu’il ne le pensait, on avait jamais osé lui proposer de renier  ainsi la chevalerie … Bien sur certains chevalier l’avait déjà fait, même  au sein de son ordre, mais il était certains de valoir mieux qu’eux, d’avoir une volonté de fer … comme son épée ou son bouclier.
Devenir directeur ? Sûrement pas … il est bon pour galvaniser, pas pour gérer … protéger l’académie ? L’endroit où régulièrement  on lui démontrait que ces principes ne valaient plus rien ? Non, il restait simplement pour une raison simple …


- Si je n’estimais pas qu’il était de mon devoir de donner ces cours à ces dieux sans aucun respect … je ne serais pas ici actuellement …

Il n’ignora pourtant pas qu’elle lui dit qu’il suffisait   d’y croire pour que cela arrive, si il suffisait de le croire, Jérusalem serait au main des templiers, le Graal aurait été trouvé, il n’y aurait pas de renégats, et surtout … Lui ne serait pas encore vivant plus de huit cents années après sa mort à discuter avec la seule femme qui avait réussit  à lui tirer des aveux sur ce qu’il pensait de sa situation misérable … Il soupira, se redressant en retirant sa main, voyant qu’elle n’allait pas la lui prendre, au moins  il avait espéré …

- Si seulement cela pouvait suffire …

Oui, si uniquement y croire suffisait pour que tout se réalise … Mais ce n’était que bêtise ! Ce n’était qu’une illusion à se donner, espérer n’était rien, il fallait le faire pour que cela se réalise, l’attente, l’inaction engendre simplement l’hérésie … Et … en fait il était déjà en train d’attendre la lumière qui pourrait le faire bouger, s’encroûtant dans la noirceur, gardant pourtant une image déterminé … à faire le vide …

- Je sens que je vais le regretter, mais je vous fais confiance. Ou allons-nous donc ?

Il se retourna et haussa simplement les épaules, il avait l’impression qu’en admettant ce qui lui arrivait, il était en train de se briser tout seul, que ca fin allait sonner, il continua à avancer, passa à coté d’un immense bac remplit de boue, puis un autre ou l’on voyait d’étrange trou dans le sol, mais ce n’était pas ce qui l’intriguait le plus, non, il voulait voire cette cabane … Il y avait encore plus de fumé qui en sortait que de vapeur s’échappant de leur précédents lieux de repos, il ouvrit la porte et entra dedans, il y avait tellement de vapeur … Et voila qu’il se mutait dans el silence … Il resta hésitant un instant sur le seuil de la porte, entrer ou ne pas entrer ? Se retourner et lui dire qu’elle était la seconde personne à le mettre autant  à l’aise ? Ou bien alors, continuer à ne plus rien dire ? Il ne savait plus quoi choisir, il avait le sentiment que cela le menait à une impasse … ou bien …




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 27 Sep 2013 - 0:14
Ainsi donc, son seul but du moment était d'enseigner le respect à des apprentis-dieux. Pourquoi pas après tout, c'était déjà ça de pris. Par contre, pour Rain qui prenait souvent, pour ne pas dire toujours, les choses de manière terre-à-terre, les mots « je ne serais pas ici actuellement » résonnèrent de manière désagréable à ses oreilles. Ou serait-il alors ? Chez les renégats ? À moins qu'il ne veuille simplement dire qu'il en aurait fini avec sa vie ? Si seulement c'était aussi facile... Deus leur avait donné une seconde vie et Rain avait bien vite pu comprendre que tout le monde n'en était pas content. Le pire pour ces personnes devait être de ne pas pouvoir se débarrasser du cadeau empoisonné quand bon leur semblait.

Pour l'arme humaine, cela avait été une seconde chance dont elle en prendrait soin pour atteindre ses rêves, même si avec les derniers évènements, c'était devenu un peu moins utopique. Si elle n'avait pas ressuscité, sans doute que Nance aurait continué à exister, il aurait vécu une vie tranquille avec Nora, sa véritable bien-aimée, profitant de la sécurité garantie par le sacrifice d'une femme amoureuse qu'il aurait manipulé à sa guise et vendue à leurs bourreaux. Femme qui reposerait désormais aux oubliettes et... Stop. Toutes les portes déversant ces pensées un peu trop sombre à son goût se refermèrent sur son ordre. Lâchant un soupir, Rain ferma un instant les yeux, tâchant de faire le vide dans son esprit, puis continua à rassembler les armes. Parce que oui, elle les amenait partout ou elle allait, aucune exception. Et puis, qui sait si quelqu'un d'autre entrera dans cette pièce ? Il va s'en poser des questions en voyant des flingues reposer sur le rebord d'un bassin, le pauvre.

Enfin pour l'heure, elle ne se soucia pas d'un éventuel intrus mais se leva et emboîta le pas à un Alexander visiblement troublé. Par ses paroles ? Avait-elle été trop brusque ? Oh, pauvre petit. En tout cas, il était limite déprimant, là. Le regard de Rain s'attarda alors un instant sur la cicatrice barrant le dos du jeune homme, et l'espace d'un instant elle sentit la curiosité renaître en elle. Oui parce que c'était une chose qui allait et venait chez l'arme humaine. Enfin, puisqu'elle n'avait pas dit grand-chose sur sa propre cicatrice, la jeune femme en déduisit naturellement qu'elle n'avait pas à en savoir plus de celle de son ancien collègue. Son regard se détacha donc du dos de ce dernier pour balayer les alentours et explorer les lieux. C'était vraiment un endroit étrange. Ses yeux captaient les données sans pour autant pouvoir les analyser correctement. Ouais, elle comprenait cette sensation, vraiment. Elle aussi était complètement dépassée par ce qui l'entourait.

Brusquement, ses réflexes la rattrapèrent et elle s'arrêta d'urgence dans sa progression en manquant de justesse de se prendre la nuque d'Alexander dans le nez. Le blond était resté planté là, devant une salle qui émanait une vapeur plus condensée que le bain dont ils venaient de sortir encore. Ce qui n'était en somme guère rassurant, il fallait l'avouer. Enfin, Rain avait actuellement surtout son attention rivée sur son collègue visiblement complètement bousculé. Elle devait avoir touché un nerf sensible, ou un truc dans le genre. Ah non, hors de question qu'elle le laisse pourrir l'ambiance. Alors, n'écoutant qu'une pulsion du moment, elle vint attraper la main gauche d'Alexander dans la sienne, avec sa délicatesse légendaire bien évidemment.

- Je ne vous demande pas de croire que vous pourriez atteindre la Lune rien qu'en retenant votre souffle. Là, j'ai cru un instant que les contacts physiques ne me répugnaient pas, et cela a fonctionné.

Ceci dit, la jeune femme poursuivit, d'une voix un peu moins ferme, comme si elle parlait pour elle-même :

- Lorsque l'on part de rien, on a plus de facilité à se satisfaire de peu de chose... Mais n'espérez pas avoir ma compassion en vous plaignant. Moi aussi, j'ai appris à perdre. Et j'ai beaucoup perdu, vous pouvez me croire.

Puis, sans prévenir, l'ancienne professeur de combat asséna un coup de paume entre les omoplates d'Alexander, ménageant toutefois sa force puisque l'intention n'était pas de lui faire mal mais de un, le secouer, de deux, le faire avancer. Le tout avec ses manières toute en douceur, comme d'habitude, n'est-ce pas...

- Eh bien bougez-vous ! Avant que je ne vous y force à nouveau.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 27 Sep 2013 - 1:50


Oui, il n’y a pas à dire passer au confessions ce n’était définitivement pas son truc, mais maintenant qu’il y avait eu un peu de silence jusqu’à ce cabanon … Il réfléchissait à comment le brisé, ne plus remettre sur le tapis la précèdent thème et …
Sentir sa main se faire saisir, des doigts fin et … juste derrière lui … C’était Rain … Alors c’était forcément elle, évidemment il eu une petite sueur froide, il se demandait si il n’allait pas se faire aplatir au sol, mais … Il se décida finalement, il tourna doucement la tête pour la regarder, pour voir qu’elle lui tenait la main, et qu’elle lui adressait la parole.


- Je ne vous demande pas de croire que vous pourriez atteindre la Lune rien qu'en retenant votre souffle. Là, j'ai cru un instant que les contacts physiques ne me répugnaient pas, et cela a fonctionné.

Etait-elle en train d’essayer de lui remonter le moral ? Il n’en avait pas vraiment besoin, ou peut être que si, mais il ne voulait pas se l’admettre … Il fixait cette main qui tenait la sienne, comme si cela le choquait, mais pourtant … c’était agréable … C’était, différent de d’habitude … Plus … proche ? Mais voila, il releva les yeux vers elle, elle poursuivait ses propos.

- Lorsque l'on part de rien, on a plus de facilité à se satisfaire de peu de chose... Mais n'espérez pas avoir ma compassion en vous plaignant. Moi aussi, j'ai appris à perdre. Et j'ai beaucoup perdu, vous pouvez me croire.

Voila, il la reconnaissait un peu mieux là, par contre il apprenait une informations très intéressante, qui laissait à penser qu’elle non plus n’avait pas eu une vie rose, et encore heureux le rose c’est moche !
Mais voila, très légèrement, cela n’était pas visible, mais devait légèrement se sentir dans la main de la brune, oui, quasiment imperceptiblement, la main du chevalier serra un peu celle de sa collègue, comme si il cherchait du réconfort dans ce contact, comme si il allait tout lui faire oublier comme par enchantement.


- Je ne cherche pas la pitié, être prit en pitié … c’est humiliant … On a tous perdu quelque chose, au minimum notre ancienne vie …

Et ce fut une action encore plus normal qui lui fit office de réponse, une tape dans le dos, il eu un petit frisson, ce qu’il n’aimait pas qu’on lui touche le dos ! Mais du coup il avança, mais ne lâcha pas la main de Rain, un peu comme une épée, il ne fallait jamais la lâcher, et bien ici son corps, sa main tenait quelque chose, et par réflexe il se refusait à le lâcher. Et dedans, le ressort de la porte la referma derrière eux, une petite lumière s’alluma, montrant clairement un banc en arc de cercle autour d’un sorte de cheminée, mais sans flamme, il n’y avait qu’un peu d’eau qui y tombait de temps en temps, faisant apparaître quantité de vapeur.
L’air était un peu plus dur à respirer, mais cela allait, en revanche il regarda un instant à droite, puis à gauche, avant de fixer Rain.


- Apparemment il faudrait s’asseoir, une place préférentielle ? Je ne sais pas trop ce qui nous attends, je dois admettre, qu’il y fait encore plus chaud, je crois que je commencerais presque à suer …

Oui, il n’était pas encore parti pour s’asseoir, mais bon, avant de s’installer, il valait mieux pour lui qu’il réfléchisse à ce qui l’attendais dans cette très étroite pièce ! En plus il suait déjà, à moins que ce soit l’eau qui condense sur son corps, au final le résultat était le même, l’eau perlait sur son corps, qui à demander un chevalier cuit à la vapeur ?

- Comme pour les autres il devrait y avoir des panneaux, non ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 27 Sep 2013 - 22:58
Apparemment, le prendre par la main avait été une mauvaise idée, parce que son collègue semblait y prendre goût. Pour le coup, il ne la lâcha plus, exerçant une douce pression sur ses doigts. Rain dut faire un nouvel effort pour ne pas retirer sa main de suite, sentant que son interlocuteur était en pleine réflexion pour une future réponse. Réponse qui fut prononcée d'une voix hésitante. Il ne cherchait pas la pitié hein ? Sûrement pas volontairement, elle le savait assez fier pour ça. Mais même les dieux avaient des faiblesses et il leur arrivait de les montrer, même aux plus forts. Et ça, c'était un comportement qui attirait inévitablement la pitié. Maintenant, dire que Rain avait de la pitié pour Alexander était faux. Du moins le mot était trop violent pour ce qu'elle ressentait vraiment. Certes, elle le comprenait, mais loin d'elle l'idée de le dorloter ou de le prendre sous son aile. Elle savait bien qu'elle n'apprécierait pas qu'on la traite de cette manière si les rôles venaient à être inversés alors. Pour l'heure la jeune femme avait simplement envie d'avancer, et de botter le derrière à son ancien collègue pour qu'il cesse de boucher le chemin, au sens propre comme au sens figuré !

Et qu'il la lâche aussi. Ça commençait à devenir... difficile de contenir sa répulsion. Enfin, comme il semblait avoir regagné du punch, elle le laissa faire, dans un premier temps. Puis il fallait l'avouer, l'intérieur de l'espèce de maisonnette dans laquelle ils venaient d'entrer était drôlement surchauffé. Mais surtout, l'air semblait avoir brusquement plus de mal à pénétrer dans ses poumons, et elle était sûre que la chaleur n'en était pas la seule cause. Son coeur s'emballa alors tandis qu'elle se sentait envahie par une sensation aussi connue que désagréable. De quoi détourner son attention un moment. Cette bouffée de chaleur humide... Bon sang, c'était vraiment pire que tout à l'heure ! Bien qu'elle supportait aussi bien le froid que la chaleur... ce n'était pas pour autant que le membre du Conseil comprenait l'intérêt de cette pièce. Parce que bon, le bain d'accord, c'était pour nettoyer le corps mais là ? Au final, peut-être qu'ils étaient bel et bien entrés dans un four géant ? D'abord nettoyer les patates, et ensuite les cuire... Wow. La chaleur commençait à lui monter à la tête dis donc, il fallait qu'elle arrête de s'imaginer des trucs aussi bizarres. Quoique, rien ne leur indiquait qu'elle avait tort, après tout, si ?

Il y avait là plusieurs bancs disposés en U autour d'un espèce de four. Rain ne savait pas ce que c'était exactement mais une chose était sûre, une grande partie de la chaleur émanait de là ! Puis la voix d'Alexander parvint enfin à arriver à ses oreilles, l'extirpant de ses réflexions et lui faisant brusquement reprendre conscience qu'il tenait encore sa main.

- Avez-vous suffisamment touché ma main, professeur ? Dans ce cas, je me permets de la récupérer.

Ceci dit, elle la retira d'un coup sec, puis se tourna vers cette espèce de four géant, les bancs qui s'y trouvaient, ainsi rassemblés devant une sorte de cheminée. Qu'est-ce qu'ils devaient y faire, au juste ? Vraiment s'y asseoir comme Alexander l'avait deviné ? Ou prier, peut-être ? Dans tous les cas, cela ne disait rien à Rain, qui se détournait déjà de la pièce, cherchant la sortie.

- Désolée mais rester assise dans une pièce aussi petite en attendant que mes armes fondent ne m'intéresse pas.

Elle n'avait pas insisté sur la définition qu'elle avait attribué à la pièce mais peut-être qu'Alexander tilterait… Malgré son malaise, la jeune femme marcha toute seule jusqu'à l'entrée, la tête haute, avant de saisir la poignée qui ne céda pas sous sa main. Bien sûr, elle avait tourné dans le mauvais sens, mais c'était la faute à la porte ça. Pour la peine, puisque le membre du Conseil était connue pour être douée en communication, surtout avec les portes, elle lui asséna un violent coup de pied qui dégagea tout bonnement la porte de ses gonds. Adieu, Sauna. Bonjour les réparations. Quoique non, pour l'heure c'était plutôt "bonjour la fraicheur".

- Assez flâné. Je crois que je devrais aller jeter un coup d’œil chez la garde de nuit, même si je prends la relève dans deux heures…

Portant une main à son front, la jeune femme constata qu'il était toujours aussi brûlant que d'habitude et soupira. Hum, légèrement obsédée par son boulot ? A peine. Le repos ? Il fallait une force extérieure pour la convaincre qu'elle y avait droit, elle aussi. Des fois elle se laissait aller dans sa fatigue et s'assoupissait mais il y avait toujours un moment où ses soucis incessants concernant la sécurité de l'Académie revenait.

- Je sais ce qu'il vous faut, professeur, annonça brusquement Rain en se retournant vers Alexander. Vous confier plus souvent. Mais peut-être à quelqu'un de plus doux. Oui, je pense qu'il vous faut une gentille nounou pour vous dorloter bien comme il faut quand la vie vous parait trop dure à supporter.

Un sourire en coin, moquer, appuya ses dernières paroles, puis le membre du Conseil tourna les talons, satisfaite de sa dernière pique de la soirée... ou peut-être pas la dernière, en fait.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 29 Sep 2013 - 0:59


- Avez-vous suffisamment touché ma main, professeur ? Dans ce cas, je me permets de la récupérer.

Instinctivement, a cette remarque, il desserra son étreinte, prêt à laisser partir la chaleur de cette main, même si la chaleur ce n’était pas vraiment ce qu’il manquait ici hein. Mais bon, elle ne lui laissa pas vraiment le temps de faire plus, elle arracha sa main de la sienne, vive la douceur … Mais étrangement c’est ce qui lui plaisait chez elle.
Mais voila que déjà elle se détournait, repartant vers la sortie, qui n’étais pas si loin, et le blond se retourna pour la regarder, dans ces yeux il percevait quelques chose de similaire  à leur enterrement vivant … Il regarda rapidement la pièce autour de lui … étroite … Elle avait peur des espaces confinée ?! Oui, c’était surement ca !


- Désolée mais rester assise dans une pièce aussi petite en attendant que mes armes fondent ne m'intéresse pas.

Lui non plus en fin de compte … Et puis … ça ne l’intéressait pas vraiment le bain suffisait  à le détendre suffisamment, on lui avait déjà dit qu’il en faisait trop … Enfin ce n’était pas mieux, la il mordait sur son sommeil pour le faire … C’était bon non, il se reposait juste d’une autre façons, non ? Pis c’est son corps qui lui disait seulement les prémices du stop, pas le choix que de s’entraîner comme un fou pour se vider l’esprit … Ses muscles le tiraient seulement en permanence, pas de quoi fouetter un gueux …
La porte explosa sous l’attaque de la brune, au moins aussi direct que lui hein …


- Assez flâné. Je crois que je devrais aller jeter un coup d’œil chez la garde de nuit, même si je prends la relève dans deux heures…

Il haussa un sourcil, deux heures d’avance ? Elle y allait fort là … autant qu’elle fasse tout elle même si elle n’arrivait pas à faire confiance  à ceux qui faisait un travail qu’elle allait poursuivre ! Il lui aurait bien dis tout ça, et l’aurait aussi contraints à se reposer, mais elle se retourna pour lui dire une chose qui frappa un peu plus son ego qu’il ne l’aurait pensé.

- Je sais ce qu'il vous faut, professeur. Vous confier plus souvent. Mais peut-être à quelqu'un de plus doux. Oui, je pense qu'il vous faut une gentille nounou pour vous dorloter bien comme il faut quand la vie vous parait trop dure à supporter.

Lui ? Se faire dorloter ? Non, il n’arrivait même pas  à se l’imaginer ! Et c’est peut être pour ça qu’il répondit aussi sec pour se défendre. Même si sa voix laissait paraître une certaines véhémence, pas trop non plus hein, il était encore sous l’influence du bain chaud qui l’avait décompressé, et justement conduis au aveux, alors aveux pour aveux …
Il alla aussi  à l’extérieur avant de lui répondre, parlant un peu plus fort qu’avant.


- Je ne suis pas né dorloté, je ne me suis jamais fais dorloter, et il n’est pas question que cela commence maintenant, je préfère largement me confier à une personne en qui j’ai confiance, comme vous, plutôt que d’accepter d’être chouchouter par une personne … En tant que combattant … Je ne peux pas !

Il s’approcha, s’apprêta  à poser sa main sur l’épaule de Rain, me se stoppa  au dernier moment, il avait vraiment trop de respect pour elle pour aller contre les principes de cette dernière … Du coup il se contenta d’avaler sa salive et de parler, et le ton de sa voix était redevenu normal cette fois-ci.

- Regarde moi dans les yeux, et ose me dire que tu n’es pas épuisé … Prends donc un peu de repos, profite au moins de ses deux heures.

Enfin, elle était comme lui sur ce point, et cela paressait ridicule qu’il le lui dise en fait, du coup il estima devoir faire cette précision, il se refusait au mensonge, et il en avait pourtant fait un là … Même qu’à moitié …

- Enfin … être aussi dévoué  à sa cause c’est très bien, je suis comme toi, on ne m’arrête jamais … Mais regarde toi … On dirait une anémique ! De mon vivant mes camarades avaient décidés de me contraindre  au repos lorsque je me suis retrouvé dans ton état … J’ai compris seulement après ma mort qu’en fait c’était car ils tenaient à ma santé, à moi … Je ne veux pas que tu te fasse autant de mal … repose toi …

Le coup de gourdin et les cordes … il s’en souvenait encore, mais aussi du trou noir … Se faire enfermé pour être oblige de se reposer … qu’elle ironie … Mais finalement grâce à cela il avait pu avoir al forme pour une bataille qui arriva rapidement après, à croire qu’ils avaient sentie la chose venir … Un rictus de sourire défigura rapidement le visage du chevalier, s’envolant aussi rapidement que son souvenir lui avait traverse l’esprit, quelques secondes … L’esprit du chevalier passait vite outré ses souvenirs. Surtout qu’il pensait plus à Rain là.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 29 Sep 2013 - 23:14
Comme prévu, sa remarque purement provocatrice ne passa pas et blessa son interlocuteur dans son égo, si bien qu'il en venait à hausser le ton. Cela aurait pu être drôle si les premiers mots n'avaient pas cloué Rain sur place, tant elle avait l'impression qu'ils auraient tout aussi bien être prononcés par elle-même. Si seulement elle n'avait pas été aussi réservée. Il était plus qu'évident désormais que Alexander et elle avaient eu un passé similaire. Peut-être qu'il avait lui aussi constaté des ressemblances, ce qui expliquait qu'il lui accordait sa confiance. Peut-être. Il en fallait plus pour que Rain, elle, accorde la sienne en tout cas.

- Regarde moi dans les yeux, et ose me dire que tu n’es pas épuisé … Prends donc un peu de repos, profite au moins de ses deux heures.

Ces mots laissèrent le membre du Conseil muette. Alors comme ça, il s'inquiétait pour elle hein ? Sans doute devrait-elle cesser de se mentir à soi-même en se disant que son état ne se voyait pas trop… il y avait longtemps que le cap avait été franchi. Et il était certain que pour Alexander qui l'avait connue au temps où elle n'avait pas encore tous ces soucis de santé, et qui ne l'avait pas revue durant plusieurs mois, la différence devait être frappante. La jeune femme lâcha alors un soupir, mais ne chercha pas à couper son ancien collègue lorsque celui-ci reprit la parole. A la place, elle s'occupa en remettant sa chemise, comme pour signifier qu'elle ne comptait pas changer d'avis.

- Enfin … être aussi dévoué  à sa cause c’est très bien, je suis comme toi, on ne m’arrête jamais … Mais regarde toi … On dirait une anémique ! De mon vivant mes camarades avaient décidés de me contraindre  au repos lorsque je me suis retrouvé dans ton état … J’ai compris seulement après ma mort qu’en fait c’était car ils tenaient à ma santé, à moi … Je ne veux pas que tu te fasse autant de mal … repose toi …

- Assez.

Et vlam. S'il y avait bien qui ne devait pas avoir changé depuis leur dernière rencontre, cela devait bien être sa personnalité. Toujours aussi délicate… et aimable. Enfin elle pouvait être supportable de temps à autre mais lorsqu'elle se décidait à être détestable, elle pouvait l'être, même pour quelques secondes.

- Seriez-vous en train de me dorloter, professeur Urmanis ? Je n'en ai pas plus besoin que vous, vous savez, et je pense être la mieux placée pour connaître mes propres limites. Ce n'est pas parce que vous ne trouvez pas votre but que vous devez vous sentir obligé de m'énerver avec le mien.

Les dernières paroles ne devaient pas faire du bien et Rain en avait bien conscience. Sur le coup elle ne les regretta pas, ayant simplement exprimé ce qui lui venait à l'esprit, mais ce ne fut plus tellement le cas par la suite, lorsqu'elle se dirigea vers le bain, dont ils venaient à peine de sortir il y avait quelques minutes. Elle y récupéra certaines affaires comme ses rangers, avant de s'installer en tailleur sur le rebord du bassin, elle entreprit de se chausser tout en enchaînant, sans vraiment laisser le temps à Alexander de réagir :

- Et quand bien même, si mon choix est de sacrifier ma santé pour la sécurité des autres, qu'est-ce que vous pourriez y faire ? Me contraindre au repos comme vous dîtes ?

La dernière question était clairement ironique, signifiant clairement que c'était une option ridicule qu'il n'avait pas intérêt à appliquer. Qu'il tente donc de poser la main sur elle… Rah. Qu'est-ce qu'il avait le don de lui faire hérisser le poil des fois. A moins que le changement d'humeur n'était pas justifié par un quelconque élément extérieur et provenait directement d'elle ? Allez savoir. En tout cas, elle n'avait aucune envie de se poser gentiment en attendant qu'il lui masse le dos. Brrr. Cette simple pensée suffisait à lui procurer une sensation de dégoût. Bref, à présent ils étaient quittes : tous deux blessés dans leur égo.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Lun 30 Sep 2013 - 20:14


- Assez.

Ok … Visiblement il venait de l’énerver, non ? Enfin tout semblait l’indiquer, en général on ne le dit pas car on aime bien quelque chose …
En plus elle remettait sa chemise, signe encore plus claire qu’elle escomptait partir, peut être même fuir la conversation, ça ne lui plaisait pas d’entendre la vérité hein ? Mais bon, avec son dernier propos il n’avait plus vraiment l’envie d’en parler. Il allait attendre un peu, pour voir comment elle allait réagir, agir et parler.


- Seriez-vous en train de me dorloter, professeur Urmanis ? Je n'en ai pas plus besoin que vous, vous savez, et je pense être la mieux placée pour connaître mes propres limites. Ce n'est pas parce que vous ne trouvez pas votre but que vous devez vous sentir obligé de m'énerver avec le mien.

Aussi dingue que cela fut, il crut s’entendre par le passé, ces deux premières phrases, étaient parfaitement similaire à celles qu’il disait si régulièrement de son vivant, et peut être encore un peu maintenant en fait ... Par contre lorsqu’elle lui parla de l’énervé avec son but à elle, il fallait admettre qu’il n’avait pas tout à fait compris, mais qu’importe, il avait sûrement parlé de l’objectif de rain. Il cherchait mais ne trouvait pas, et bien le sujet reviendras ben un moment plus tard …

- Je n’ai jamais dorloté ta personne ! C’est juste que … d’abord je ne veux pas voire une personne à qui je tiens souffrir … et ensuite que je t’avisais simplement des conseils qui m’auraient été utile par le passé si j’avais daigner les écouter.

Et voila, il avouait qu’il l’appréciait, oui, il était un peu fou d’apprécier quelqu’un comme elle, mais l’autorité qui émanait d’elle, cette force, et bien l’attirait. Qu’elle soit un peu brutale ? C’était encore mieux en fait ! Alexander n’avait jamais vécus qu’à la dur, à celui qui serait le plus fort, alors trouver une femme de sa trempe … C’était quelque chose qu’il n’aurait même pas sut imaginer ! Comme quoi les temps change vraiment.

- Et quand bien même, si mon choix est de sacrifier ma santé pour la sécurité des autres, qu'est-ce que vous pourriez y faire ? Me contraindre au repos comme vous dîtes ?

Elle avait d’avantage d’arme que lui, il n’était pas question d’y aller par la force, et il ne voulait pas tomber dans ce qu’il avait subit, il n’avait pas apprécié, et il ne fera jamais une chose qu’il sait désagréable et déshonorante à quelqu’un. Et puis voila qu’elle enfilait maintenant ses chaussures ! Non, il ne voulait pas qu’elle parte ! Pas tout de suite ! Alors il répondit directement et instinctivement à l’interrogation.

- C’est ton choix, je le respecte, mais alors dis moi … Que compte tu protéger lorsque tu ne sera même plus capable de brandir ton arme ? Comment pourras tu défendre ce qui t’es chère si tu n’es même plus capable de te battre ou si tu es morte ? Hein ?

Les yeux d’Alexander étaient traversés par l’émotion, il parlait avec sa nostalgie, avec ce qu’il avait subit comme épreuve, et plus particulièrement la dernière en date. Oui, il parlait bien de Kate, celle qu’il avait décidé de défendre, dernière représentante de sa famille, jadis si pesante sur la prusse. Il s’était juré de la défendre, mais, il s’était tellement concentrer à l’entraîner qu’il avait oublié le plus important, rester à ses cotés, et il s’en voulait, car maintenant elle avait disparut.
Il repensait aussi lors des batailles ou son corps s’épuisait, ses camarades, ses écuyers, ses supérieurs qui tombaient car il n’était pas … non … plus assez fort à cause de la fatigue accumulée … Et Rain était en train de faire la même erreur que lui, si elle a déjà perdu, qu’elle continue comme cela, elle n’a pas finit de perdre.


- Je sais ce que c’est que la fierté de tout vouloir faire seul, mais par moment, il est bon d’avoir une épaule pour nous soutenir, de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un pour nous aider. Se reposer … J’ai perdu des camarades car j’ai commis l’erreur de trop tirer sur mon corps, croyant que je pouvais encore tenir, mais le moment venu, même soutenu par notre volonté le corps n’accepte plus, et tout s’effondre.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 1 Oct 2013 - 1:02
S'il y avait bien une chose que Rain n'appréciait pas c'était que l'on insistait encore et encore en pensant qu'elle changerait une décision déjà prise. Et c'était exactement ce que Alexander était en train de faire. Bien sûr, elle savait faire preuve de discernement, prendre du recul et les arguments d'autrui en compte, là n'était pas la question. Mais dès qu'un choix était fait, insister davantage ne jouerait jamais que l'effet inverse. Et ça, c'était ce que Alexander semblait refuser de croire, ou de comprendre. Ah, qu'est-ce qu'il l'énervait, à penser qu'il pouvait lui apprendre la vie. Il disait accepter son choix mais au final, tentait de lui imposer sa vision des choses.

- Que compte tu protéger lorsque tu ne sera même plus capable de brandir ton arme ? Comment pourras tu défendre ce qui t’es chère si tu n’es même plus capable de te battre ou si tu es morte ? Hein ? Je sais ce que c’est que la fierté de tout vouloir faire seul, mais par moment, il est bon d’avoir une épaule pour nous soutenir, de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un pour nous aider. Se reposer … J’ai perdu des camarades car j’ai commis l’erreur de trop tirer sur mon corps, croyant que je pouvais encore tenir, mais le moment venu, même soutenu par notre volonté le corps n’accepte plus, et tout s’effondre.

Une fois les lacets de ses rangers faits, la jeune femme se releva donc tranquillement avant de se tourner vers son interlocuteur, qu'elle dominait de quelques centimètres. Son ton était aussi froid que précédemment, et sec, lorsqu'elle reprit la parole.

- Cessez de me prendre pour une imbécile.

Courte pause. Rain détourna son regard d'acier de son ancien collègue pour le diriger vers la surface brumeuse du bassin.

- Qu'est-ce que vous n'avez pas compris dans le mot « Sacrifice » ? Merci, je sais très bien que mon corps finira par céder. Et alors ? De toute manière, je suis condamnée. J'estime être en droit de décider à quelle cause donner mes dernières forces.

Ces paroles prononcées, ses prunelles perdirent leur éclat, s'assombrissant de manière inquiétante, comme si une voile était venue masquer cette détermination qui animait ses yeux il y avait quelques instants. Une voile de tristesse, pour être exacte. D'ailleurs, lorsqu'elle se décida à enchaîner, sa voix s'était faite moins forte. On pouvait presque y desceller une once d'émotion, quel miracle.

- Vous parlez de compagnons d'armes, d'épaule qui pourrait servir d'appui, mais je n'ai rien connu de tout cela. J'ai toujours combattu seule. J'ai brièvement gagné, avant de perdre, pour finalement me retrouver à donner tout ce que j'ai... afin de préserver ce que je n'ai pas encore perdu. Pouvez-vous seulement comprendre cela, professeur Urmanis ?

La tristesse, la solitude et la fatigue. Trois mots qui pouvaient caractériser l'aura qui émanait d'elle en cet instant. Tout en elle exprimait une lassitude extrême, ainsi qu'une peine que nul ne pourrait prétendre guérir. Oui, elle avait plus que tout besoin de compagnie, de chaleur humaine, d'amour... mais elle considérait que cela faisait partie des choses qu'elle devait sacrifier désormais. Après tout, c'était la voie qu'elle avait décidé d'emprunter.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 1 Oct 2013 - 21:27


- Cessez de me prendre pour une imbécile.

Ce n’était pas son intention … Comment en venait-elle à cette conclusion ? Oui, le chevalier n’était pas très rusé en relationnel … Mais heureusement pour lui que Rain se décida à compléter son affirmation en se tournant vers lui.

- Qu'est-ce que vous n'avez pas compris dans le mot « Sacrifice » ? Merci, je sais très bien que mon corps finira par céder. Et alors ? De toute manière, je suis condamnée. J'estime être en droit de décider à quelle cause donner mes dernières forces.

Elle avait été chevalière de son époque ! Il n’en était pas possible autrement ! Passer autre chose avant sa propre santé c’était … c’était juste le devoir absolu du chevalier ! Par contre, dans cette réponse une chose lui fit plutôt mal, lorsqu’elle affirma être condamnée, elle ? Une divinité condamnée à mourir dans cette académie où il suffisait d’aller à l’infirmerie ? Faite croire ça à d’autre, mais pourtant lorsque son regard changea en regardant autre chose, le chevalier sentit au fond de son cœur qu’il devait la croire, et cela faisait terriblement mal …. Tellement qu’il murmura pour lui-même ce mot si lourd à ses yeux.

- Condamnée ….

Il ne savait pas quoi dire de plus, non, il se contentait de contempler ce triste tableau devant, de voire Rain, les yeux vides, fixer la brume, dans ses vêtements trempés que la pleine lune éclairait … Triste et funèbre après un tel aveux, et le chevalier qui restait muet devant ce spectacle, immobile. Et lorsqu’elle enchaîna, sa voix laissait transparaître ce ressentit de vide.

- Vous parlez de compagnons d'armes, d'épaule qui pourrait servir d'appui, mais je n'ai rien connu de tout cela. J'ai toujours combattu seule. J'ai brièvement gagné, avant de perdre, pour finalement me retrouver à donner tout ce que j'ai... afin de préserver ce que je n'ai pas encore perdu. Pouvez-vous seulement comprendre cela, professeur Urmanis ?

Il continuait de fixer la prunelle des yeux de cette femme, plus il la fixait plus elle l’attirait, elle était vraiment l’opposé de la princesse, une femme de caractères, mais lorsqu’elle ajouta cette expression à l’image qu’il avait d’elle … Il n’arrivait pas à penser clairement à autre chose que cette situation. Pourtant il réussit à lui répondre.

- Je le comprends parfaitement, comme tu le dis j’ai eu bien des choses … Sauf que j’en remarquais très peu, il a fallut que je meurt pour m’en apercevoir, et maintenant, j’ai tout perdu, même la seule chose que j’ai trouvée ici, je l’ai perdu elle aussi … Le sentiment de perte … l’envie de se sacrifier pour ses choses … je ne le connais que trop bien …

Il s’avança vers elle, et cette fois qu’importe ce qu’elle en pensait, il l’enlaça, tendrement, il se voulait doux et attentionné, et collé contre elle, il prolongea ses paroles, parlant encore un peu plus faiblement.

- Rain … Laisse moi devenir cette épaule que tu n’as jamais eut, permet moi de rester à tes cotés…

Sa voix faiblit encore d’avantage, comme si son corps se refusait à poursuivre, mais que son esprit désirait encore parler. Sa voix était très faible, presque inaudible à distance normal, mais ce n’était pas le cas cette fois-ci.

- … et faire le nécessaire pour que tu ne nous quitte pas … jamais …

Oui, c’était moins formel que ce qu’il espérait faire pour une déclaration si importante, mais il tenait assez à elle pour qu’il ne puisse réprimer ce besoin de proximité lorsqu’elle annonça sa condamnation.
Il s’imaginait plus à genoux devant elle, comme implorant d’accepter son aide, comme quoi, rien ne servait de faire des projets hein …





♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 2 Oct 2013 - 11:47
- Je le comprends parfaitement, comme tu le dis j’ai eu bien des choses … Sauf que j’en remarquais très peu, il a fallut que je meurt pour m’en apercevoir, et maintenant, j’ai tout perdu, même la seule chose que j’ai trouvée ici, je l’ai perdu elle aussi … Le sentiment de perte … l’envie de se sacrifier pour ses choses … je ne le connais que trop bien …

Le seule chose qu'il a trouvé ici ? Qu'est-ce que cela pouvait bien être... Il l'avait perdu par la suite et visiblement, contrairement à elle il n'avait pas trouvé autre chose à laquelle se raccrocher. Ils avaient beau parler par périphrases, des bribes de leurs passés respectives se révélaient au fur et à mesure de la conversation, qui aux yeux de Rain devait prendre fin. En tout cas la réponse d'Alexander ne la surprit pas. Ce qui arriva par la suite par contre...

Il s'était avancé vers elle, et la seconde suivante, Rain s'était retrouvée dans les bras de son ancien collègue. Les personnes osant un tel acte étaient rares. Au sein de l'académie, elle s'était formée une réputation du style qu'il ne valait mieux pas l'approcher si on tenait à la peau des fesses. Et là il se trouvait qu'Alexander tenait plus à elle qu'il ne le laissait croire. Enfin, il y avait eu bon nombre d'indices auparavant mais Rain était suffisamment naïve pour n'avoir rien vu venir.

À présent, elle se trouvait là, debout et raide comme un piquet, à subir l'étreinte sans vraiment réagir. Ses yeux restaient fixés dans le vide, son corps tiraillé par plusieurs sentiments contradictoires, tandis que Alexander reprenait à voix basse, chuchotant presque à son oreille :

- Rain … Laisse moi devenir cette épaule que tu n’as jamais eut, permet moi de rester à tes cotés…

... Hein ? Mais... Qu'est-ce qui lui prenait tout à coup ? N'était-il pas censé avoir à peine assez de patience pour les supporter elle et ses piques incessantes et blessantes ? N'était-il pas censé... Non, elle n'avait vraiment rien vu venir pour le coup, mais elle commençait à réaliser, avec un peu de latence qu'il s'accrochait actuellement à un nouveau point d'appui. Ah... Il fallait tout lui apprendre à ce chevalier... Là il n'était décidément pas tombé sur la bonne personne, du moins Rain en était persuadée. En s'engageant sur le même chemin qu'elle, c'était des tas de sacrifices qu'il signait... Et quoi qu'il en dise, on n'était jamais habitué des sacrifices. Jamais.

- … et faire le nécessaire pour que tu ne nous quitte pas … jamais  …

Est-ce qu'il pouvait vraiment y faire quelque chose ? Les dieux étaient éternels certes mais pas immortels, du moins pas si leur corps venait à disparaître complètement. Et Rain savait que ses fréquentations au sein de la Guilde Noire étaient capables de ce genre de manoeuvre si jamais sa couverture venait à tomber. Rien que Jhoken était capable de faire disparaître un corps d'un claquement de doigt... Cette pensée assombrit son regard tout en lui procurant un frisson. Elle n'avait pas peur de mourir mais l'idée de se retrouver dans le néant ne l'enchantait guère.

Et finalement Rain saisit ces mains posées sur son corps, prit une inspiration avant de déclarer d'une voix calme :

- Je pense que ceci vous appartient, professeur.

Elle se retourna vers l'homme tout en remettant les mains de celui-ci de chaque côté de ses cuisses, sans pour autant réussir à relâcher les poignets lorsque ce fut fait. Hum, comment répondre à cette proposition si soudaine ? Parce que non, Rain n'avait pas capté que c'était plus qu'une proposition d'aide, grande naïve qu'elle était, mais il ne fallait pas trop demander à son petit cerveau de machine à tuer.

- Je n'ai jamais refusé à personne de rester à mes côtés... en général, ce sont ceux qui font la promesse qui finissent par me délaisser.

Rain n'était pas spécialement du genre à s'apitoyer, mais elle demeurait réaliste et très claire sur le plan relationnel. Elle savait sur qui miser, à qui faire confiance et qui pourrait potentiellement un jour la laisser tomber. Et il fallait dire que les personnes à qui elle accordait sa confiance pour le moment étaient relativement peu. Elles se comptaient à peine sur les doigts de la main d'E.T.

- Tâchez seulement de ne pas vous montrer trop encombrant, conclut-elle en lâchant les poignets du blond. Et ne pensez pas pouvoir m'empêcher de suivre ma voie.

Suite à quoi, elle attrapa son écharpe qu'elle enroula autour de son cou, puis la cape du Conseil qui faisait la carpette sur le sol. Libre à Alexander de la suivre ou non maintenant, elle ne lui avait jamais interdit de le faire de toute manière. Juste éviter de la coller H24.

... À moins qu'elle n'ait compris un truc de travers... ?

[HRP : Désolée, hier soir ma connexion s'est coupée et donc pas pu poster. Rain est encore plus bête que je ne le pensais.]



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 2 Oct 2013 - 19:18


Une étreinte avec elle n’avait pas le droit du durer n’est ce pas ? Bon, il savait qu’elle n’aimait pas les contacts physiques, alors en fait …Il ne pouvait pas lui en vouloir … Mais il aurait bien apprécier la poursuivre un peu.

- Je pense que ceci vous appartient, professeur.

Son regard alla sur ses mains tandis qu’elle se retournait vers lui, les laissant pendante le long de ses cuisses, il avait déjà entendu cela un peu avant non ? Pourtant elle ne les lâchait pas, alors il releva le regard, replongeant ses yeux bleu dans le gris envoûtant de ceux de Rain.

- Je n'ai jamais refusé à personne de rester à mes côtés... en général, ce sont ceux qui font la promesse qui finissent par me délaisser.

Ceux qui font une promesse qui la délaisse ? Mais quel genre de personne côtoyait-elle pour que à leurs yeux, un engagement de ce genre n’ai aucun importance, que la trahison revienne à chaque fois ? Son visage se crispa légèrement, comment pouvait-on oser trahir ? C’était le plus abominable de tous les actes ! Il aurait bien affirmer ses pensées, mais voila qu’elle poursuivait, lâchant ses mains, la chaleur du contact était rompu complètement.

- Tâchez seulement de ne pas vous montrer trop encombrant. Et ne pensez pas pouvoir m'empêcher de suivre ma voie.

Il la regarda continuer à se préparer, non, il ne voulait pas qu’elle parte ! Pas maintenant … En plus … Il avait le sentiment de ne pas avoir été compris, pas du tout. Il fallait qu’il mette les choses d’avantages au claires, mais d’abord il devait réagir sur un propos qu’il lui tenait à cœur par principe.

- Ceux qui ne sont pas capable de respecter une parole donnée ne mérite plus d’être considéré, ils devraient avoir honte d’eux en voyant leur reflet ! C’est une question d’honneur que de respecter ses engagements !

Son point de vue donné sur le sujet il s’apprêtait à la laisser lui glisser entre les doigts, mais son esprit agit impulsivement, il marcha derrière elle, et saisissant l’écharpe pour l’attirer vers lui, l’embrassa rapidement. Ceci fait il mit instantanément devant elle un genoux en terre, tête baissée vers le sol, il entreprit d’être on ne peut plus claire cette fois ci.

- Mademoiselle Sinclaire, je vois bien que tu ne m’as pas compris. Je n’escompte pas devenir un simple collègue pour toi … non … Je désire être ton compagnon.
Si tu connais les principes des chevaliers … alors tu sauras … alors tu sais qu’a travers cet engagement envers toi, je ne reculerais jamais, que jamais je ne te ferais de mal, et surtout, que ma fidélité te sera acquise jusqu’à ma mort.


Son ordre aurait voulut qu’il ne le fasse jamais, mais en fin de compte, on ne peut repousser ce sentiment, il commençait à en comprendre d’autres qui avait fait comme lui jadis, dans les temps anciens ...
En revanche il était toujours aussi formelle, un genoux à terre devant elle, il n’était plus très loin de la position de son adoubement, mais en ne pliant qu’un unique genoux il marquait la notion de respect, si il avait mit les deux, alors il montrait plutôt une prières, une soumission absolue. Le professeur espérait profondément avoir été bien plus claire avec elle maintenant, mais il s’empressa d’ajouter une demande à son aveu, peut être pour éviter de s’attarder sur les sentiments ? Qui sais.


- Me feras tu l’honneur de rester encore un peu en ce lieux avec moi ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 3 Oct 2013 - 21:58
- Ceux qui ne sont pas capable de respecter une parole donnée ne mérite plus d’être considéré, ils devraient avoir honte d’eux en voyant leur reflet ! C’est une question d’honneur que de respecter ses engagements !

Ah, elle reconnaissait bien Alexander et ses principes, là. C'était empreint de droiture, même s'il n'en restait pas moins qu'en situation réelle, c'était beaucoup plus compliqué. Rain avait utilisé le mot "délaissé", c'était facilement balancé et cela la passait pour une victime. Quelque part, oui, elle avait été victime de moultes illusions. Lev lui avait assuré vouloir rester à ses côtés quelle que soit sa voie, mais au final il restait bloqué sur Terre par ses devoirs. Et Nance... Ah, lui. Eux. Pourquoi ne cessaient-ils de la faire souffrir ? Elle avait beau ne pas aimer s'apitoyer, il n'en restait pas moins que les blessures étaient là. Et ne pas parvenir à les oublier trahissait pour elle une faiblesse d'esprit, ce qui n'était pas sans piétiner son égo.

Enfin visiblement, son esprit avait plus d'une faiblesse, bien que vif et productif dans certaines situations, lorsque cela rentrait dans le domaine des sentiments, c'était le néant absolu. Et il semblerait que justement, cela lui ait joué des tours sur ce coup-ci. Une prise sur son écharpe, un baiser volé, le tout sans qu'elle ne puisse réagir. Trop rapide et surtout, ne rien avoir vu venir rendit l'effet de surprise parfaite. Et le choc qui s'ensuivit tout aussi grand. Le jeune femme vint poser deux doigts sur ses lèvres, comme pour s'assurer qu'elle ne délirait pas debout, tandis que son collègue avait déjà disparu de son champ de vision. Jetant un genou au sol et baissant le visage, il lui fit une déclaration assez étrange, et à la fois formelle.

Et... Effectivement, elle ne l'avait pas compris. Pas du tout même. À vrai dire, comme ils se chamaillaient dès qu'ils se voyaient, elle n'avait jamais imaginé qu'un tel sentiment pourrait animer son collègue. En même temps, vu sa capacité d'empathie... Il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle n'ait rien vu venir. D'ailleurs elle n'en revenait toujours pas, de tout ce qui venait de se passer. Un baiser. Une déclaration. Des promesses. Tous les ingrédients pour semer la confusion dans son esprit, car en soi, tout ça finissait toujours par lui faire rappeler Nance, et inévitablement, sa trahison.

- Me feras tu l’honneur de rester encore un peu en ce lieux avec moi ?

Léger déblocage. Hein ? Quoi ? Rester ? Ah. Aux bains. Rain observa un instant son interlocuteur, perplexe, puis lâcha un long soupir.

- Je pense que j'en aurai besoin pour mettre de l'ordre dans mes idées oui. Vous pouvez vous lever maintenant ?

Non parce que bon, pas que cette situation la gênait mais avoir un homme à genou devant elle était suffisamment inhabituel pour l'être. Perturbée, Rain alla s'installer en tailleur sur le bord du bain, pour songer ensuite à ces paroles, à ces promesses, mais aussi à Weiss, à Lev, à ces deux personnes qui avaient su lui offrir un semblant d'amour sans pour autant que Nance ne cesse de la hanter. Au final, le scénario demeurait le même, elle ne pouvait pas accéder au bonheur, soit les circonstances se débrouillaient pour la séparer de ces sources, soit... Soit sa situation le lui interdisait, tout simplement. La Guilde aurait plus de difficulté à faire confiance à un pion flirtant avec un membre de l'académie, mais il n'était pas question de révéler cette situation, ce secret, à Alexander, bien évidemment...

- Vous avez quand-même de drôles de goûts en matière de femme...

Non pas qu'elle doutait fortement de ses capacités de charmeuse, mais un peu quand-même. Autant dire qu'elle ne faisait jamais aucun effort pour plaire, que ce soit dans le caractère, ou dans l'apparence. Alors voir un noble chevalier s'agenouiller devant elle, alors que dans tous les contes qu'elle avait lu, seules les gentilles et douces princesses bien éduquées avaient le droit à ce genre de chose.

- Il y avait quoi dans l'eau du bain ? Du filtre d'amour ? Loin de moi l'idée de vous offenser mais votre demande était... surprenante.

Maintenant, quels étaient ses sentiments vis-à-vis de lui ? Bonne question. Elle n'en savait trop rien, et à vrai dire elle ne voulait pas savoir. Par contre, ce qui était sûr c'était qu'elle ne se sentait pas le coeur à refuser ses avances, malgré le fait qu'elle avait de bonnes raisons de le faire et qu'habituellement, elle n'avait aucun mal à affirmer sa décision. Quelque part, ce besoin maladif d'affection persistait, et peu semblait importer le prix, tant qu'elle pouvait recevoir un peu d'attention. Cela lui donnait l'impression d'être un monstre, une sorte de sangsue profitant d'autrui. À cette pensée, Rain réprima un frisson, puis s'emmitouffla un peu mieux dans sa cape, mal à l'aise.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 4 Oct 2013 - 0:07


A genoux il attendait sagement, comme tout bon chevalier sa réaction, pas de coups, pas d’hurlements, pas d’engueulades … Juste un silence, silence intriguant, laissant place à toutes les idées, des plus folles, au plus tristes, en passant bien sur par les plus agréable. Mais il se reconnaissait bien là, il avait choisit de se battre pour elle … non de se battre avec elle serait encore mieux.

- Je pense que j'en aurai besoin pour mettre de l'ordre dans mes idées oui. Vous pouvez vous lever maintenant ?

Il releva la tête, la regardant, un peu interloqué, cette dernière phrase … Pour un chevalier c’était un énorme preuve de respect, elle ne le savait probablement, mais cette phrase fut ce qui scella aux yeux du chevalier sont désir de la soutenir. Et lorsqu’il décidait de se battre pour quelqu’un, jamais il ne reviendrait sur ses propos. Mais comme elle le lui avait demander il se releva, il aurait put se retrouver nez à nez avec elle, mais en fin de compte elle se dirigea vers le bassin, se posant sur le bords de ce dernier dans une position peu commune. Il la regarda un instant silencieux, puis se décida à aller s’asseoir à coté d’elle, mais lui préféra laisser tomber ses jambes dans l’eau chaude. Il aurait bien tenté de faire comme elle, mais, trop habituer au ports d’une armure, il estima que c’était impossible pour lui, et à juste titre, sauf que là il n’avait pas d’armure, il était juste conditionné à réagir comme si il la portait. Il n’avait pas parlé, comme si il attendait qu’elle l’autorise à lui adresser la parole … Voila qu’il recommençait … Elle avait tapé dans le respect du chevalier juste avant, pas étonnant qu’il devienne aussi respectueux, mais peut être trop.

- Vous avez quand même de drôles de goûts en matière de femme...

Son regard qui fixait l’eau se tourna vers Rain, ce qu’elle venait de dire … Il l’avait déjà entendu, il l’avait déjà aussi lut, et pourtant, il ne faut pas croire tout les mythes. Mais pour le coup elle lui délia la langue. Enfin elle la délia, mais il n’eut pas vraiment le temps de parler car elle entreprit de parler de cette eau, admettant qu’il venait d’être surprenant.
Du coup il caressa la surface de l’eau avec sa main, formant de petites vaguelettes et sourit.


- Aucune idée, c’est la première que je suis dans ce lieu, en revanche dire que je suis surprenant ne va pas me froisser … mais si tu continue encore à m’adresser la parole avec ce vous … peut être …

C’est vrai, peut être qu’il y avait autre chose que la serviette qu’il lui avait donné qui infusait dans l’eau ? Allez savoir, il n’y avait peut être que l’eau pour le savoir, et elle n’avouerait rien, soyez en certains. Son ton était doux, en fait il lui demandait en quelques sorte de le tutoyer, mais à dire vrai il la laisserait faire comme bon lui semble. Ca ne le dérangeait pas.
Il retira sa main de l’eau et la posa sur la pierre faisant office de sol, une main de chaque coté de ses hanches, il se pencha légèrement en arrière, laissant s’échapper un soupir de complaisance.


- Pour ce qui est de mon type de femme … Je suppose que tu dois faire allusion à ce que les chevalier n’apprécie que les jeunes femmes fragiles dans les histoires de cette époque … Il se trompent pourtant beaucoup … Bien sur nous devions défendre le faible et l’opprimé, c’était dans nos principes, mais tout d’abord, nous devions faire vœux de chasteté, de ne pas nous intéresser à l’amour, enfin cela variait selon les ordres, et le rangs.

Il tourna son regard vers la demoiselle qui semblait tellement moins violente en ce moment, se demandant encore pourquoi elle avait changé si soudainement. En général lorsque l’on change autant … Cela signifie que l’on est choqué, l’était-elle à cause de ce baisé qu’il lui avait volé ? Il aurait pu le lui demander bien sur, mais pourtant non, il continua son beau discours, enfin il préféra en aborder le penchant principal en fait.

- Je suis comme la plupart, je défends le faible, mais j’apprécie bien plus la force et la détermination d’une vraie combattante que d’une princesse… Mais je m’emporte … je dois te déranger à parler de toute ses histoires … Ce n’est plus vraiment de cette époque … J’ai appris trop souvent que c’était différent …

Et ca personne ne pourrait le nier ! Même la plume et l’encre avaient disparut ! Les charrues, fermées, se faisait tiré par une machineries du diable qui échappait encore à sa compréhension, ces parois transparente qu’il heurtait si souvent car ne les ayant jamais connue … Sa famille, dont le nom n’existait plus, mais aussi, que tout ce qu’il avait connu n’était que ruine ou inexistant … La seule chose normal qu’il y trouvait, c’était que dans son époque et celle-ci, on y trouve encore des femmes et des hommes, mais même les positions sociales avaient changés …
Son regard s’appuya un peu plus sur la dame qui venait de décroché une chose qu’un chevalier comme Alexander ne donnait pas facilement … Non … Elle en avait décroché deux … Respect et … amour …


- Ma demande est si surprenante ? Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise … Il n’y a pas que ma demande, c’est cela ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Sam 5 Oct 2013 - 10:31
Qu'est-ce qu'ils avaient tous à lui demander de les tutoyer... Rain n'avait pas été programmée ainsi, du moins, elle connaissait les conjugaisons à la deuxième personne du singulier mais n'avait jamais été autorisée à les utiliser. En recevoir soudain la permission, voire la demande, était très perturbant. En fait elle avait commencé naturellement avec Nance, en copiant en quelque sorte sa manière de parler. Parce que oui, il avait été son guide dans bien des domaines. Et dire qu'au début, elle ne parlait qu'à la troisième personne. Au moins elle devait paraître plus normale aujourd'hui, mais tout était relatif, n'est-ce pas.

- Question d'habitude. J'essaierai de changer si cela vous... si cela te dérange.

C'était vraiment bizarre. Comme avec tout le monde en fait. Elle avait l'impression qu'une matraque allait s'abattre sur elle au vu du manque de respect que le tutoiement impliquait dans son esprit. Conditionnement ? Qui sait. N'ayant pas été pourvue de conscience à cette époque, elle avait plus de mal à accéder à ces souvenirs. Même si son cerveau, digne d'une véritable machine, retenait absolument tout, il y avait toujours une bonne partie de la mémoire de cette époque qui sombrait dans les abîmes, par simple peur de se rappeler à quel point celle-ci était digne du néant duquel elle avait surgi.

Quoique, ce qui était vraiment bizarre mais pas déplaisant à ses yeux, c'était que Alexander continuait à lui parler sans la harceler sur la réponse qu'elle n'avait pas encore donnée à propos de sa demande. Aucun empressement ne se sentait chez lui. À la limite il était plus détendu qu'elle. Il répondait à ses questions avec la même patience qu'auparavant, expliquant la chose en révélant quelques éléments sur son passé, comme souvent lorsqu'ils discutaient. Ainsi donc, les chevaliers faisaient voeux de chasteté ? C'est bien mais... C'est quoi ? Rain savait ce que signifiait le mot « voeux », mais « chasteté »... Ce n'était pas avec le vocabulaire sélectionné sur le volet qu'on lui avait installé dans le cerveau qu'elle allait réussir à comprendre. Il y avait là tout juste assez de culture pour réussir ses missions, et pas assez pour s'en sortir sans ses maîtres. Après, ces derniers n'avaient pas prévu une chose chez elle : la naissance de la curiosité, d'une volonté, une volonté d'en savoir plus. Même si la volonté en question allait et venait, c'était déjà ça de pris.

Dans son discours, Alexander la définit comme une femme forte. Ah ah. La bonne blague... Elle n'était peut-être pas faible, mais pas aussi forte qu'elle l'aurait souhaitée. Sous ses airs arrogants, elle souffrait d'un sérieux complexe et il lui fallait des fois se mettre des claques pour éviter d'avoir des pensées trop dénigrantes de sa propre personne.

- Ma demande est si surprenante ? Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise … Il n’y a pas que ma demande, c’est cela ?

- En fait... Je ne suis pas sûre de pouvoir répondre à votre... ta demande.

Un soupir s'échappa de ses lèvres, puis Rain décida de continuer après s'être allongée sur la pierre, au bord de l'eau, prenant juste la peine de mettre une main sous sa nuque en guise de coussin. Ah, ce que son corps était endolori. Elle avait vraiment besoin de se détendre... Sa fierté n'y faisait rien.

- Je n'ai pas l'impression d'être la destinataire de celle-ci. Je ne suis pas celle que tu penses connaître. Je ne suis pas forte. Pas autant que je voudrais l'être. La première personne à m'avoir fait une telle déclaration... m'a vendue à mes bourreaux après m'avoir mentie sur toute la ligne. Je n'ai toujours pas réussi à l'oublier.

La jeune membre du Conseil ferma les yeux. C'était la première fois qu'elle parlait de ce pan de sa vie. C'était même la première fois qu'elle racontait un bout de son passé avec autant de détails, même si, bien évidemment, tout était relatif.

- C'est pitoyable, n'est-ce pas ? Même s'il est mort, même s'il a lacéré ce coeur avant de partir, celui-ci continue à battre pour lui...

Non, en fait, ce qui était pitoyable, c'était qu'elle lui raconte tout cela pour encore une fois attirer son attention, sa compassion et ce, dans le seul but d'obtenir cet amour qu'il lui manquait. C'était monstrueux. Ignoble de sa part. De quel droit... une machine à tuer prétendait-elle pouvoir être aimée ?

Rain agita une main devant son visage, comme pour espérer chasser ces mots avant qu'ils ne parviennent chez Alex, mais surtout pour faire de même avec les pensées négatives. Non, ne pas se laisser abattre. Se contenter de préserver ce qu'elle avait au lieu de désespérer sur ce qu'elle n'avait pas, c'était déjà bien.

- Hum... Ne faîtes pas attention, je raconte n'importe quoi. La fatigue.

Et ce n'était même pas un prétexte. La fièvre se faisait plus forte et achevait d'emmêler ses pensées... Même fermer les yeux ne l'aidait pas à y mettre de l'ordre.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

C'est chaud, trop chaud.
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Il fait trop chaud pour sortir
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page