Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

C'est chaud, trop chaud.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
C'est chaud, trop chaud. - Mar 10 Sep 2013 - 0:46


Bon … Toujours l’esprit torturé, il ne tenait que grâce à Arés qui lui permettait de rester fidèle à nombre de ses principes, si il n’avait pas été là … Le chevalier aurait probablement dérive bien plus que l’on ne peut l’imaginer …
Il était lassé de cette vie, il cherchait à tout prit une véritable raison de poursuivre son existence, la seule qu’il s’était vraiment trouvé ayant disparut depuis quelque temps ...

Le chevalier errait lentement dans les couloirs, il n’avait pas trouvé le sommeil, ton tracasser, et ce soir, cela devait forcément se percevoir dans son regard vide de motivation. Il avait l’habitude de toujours regarder droit devant lui, avec détermination, mais là non, il regardait le sol, au bord d’une déprime, c’est difficile … Heureusement que personne ne pouvait le voir dans un pareil état, il n’en était pas fière, il en aura même honte, lui qui soutenait toujours qu’il fallait être déterminé et motivé … Il illustrait exactement ce qu’il soutenait qu’il ne fallait pas être … Il errait, espérant comme trouver un remède miracle au détour d’un couloir à son malaise …

Et pourtant c’est ce qui allait lui arriver, après quelques minutes passées dans le couloir, il croisa une porte qu’il n’avait jamais vue, encore une ? Et bien oui, avec écris en gros sur cette dernière « bain public » et quelques petites pubs pour leur bain chaud. Le chevalier se rappela de sa visite dans une station balnéaire des humains, un piége, mais les fiches de présentations des activités semblaient réalistes. Il disait quoi sur les bains chauds déjà ? Le professeur réfléchit un instant, cela remontait mine de rien, puis comme un éclaire de lucidité l’information ressortit enfin de son cerveau.


* Les bains chauds. Venez vous détendre, reposer votre corps et votre esprit dans ces derniers. Leurs douce chaleur va décompresser vos muscles, vous libérez de votre stress et vous faire oublier tout vos soucis.

Il y avait quelques remarques ensuite, mais impossible de ce souvenir du contenu de ces dernières … Mais au moins, il était certain de ne pas croiser de monstre ici, non ? Et puis, il n’avait rien à perdre, dans le pire des cas il aurait prit un bain, même si la chose ne le reposait pas le moins du monde.
Evidemment à pareille heure il n’y avait absolument personne, c’était le silence absolu, légèrement perturbé par le bruit de l’eau qui coulait, c’était reposant ! Par contre pour savoir ce qu’il fallait faire … Il avança dans un petit couloir qui débouchait sur une pièce rempli de casiers, ce devait être pour les possessions personnelle, le chevalier prit donc une clé et déposa son pendentif, sa chevalière, sa bourse et son amulette à l’intérieur avant de verrouiller et poursuivre son chemin. Sauf qu’il arriva à l’entré de toute les étendus d’eaux, des piles de serviettes se trouvaient autour de lui, et surtout deux dessins laissant supposer une erreur au professeurs, deux silhouette noire féminine et masculine, avec une serviette sur la tête et une autour des hanches.
Il s’était donc trompé ! Il fallait être nu pour entrer ! Le chevalier fit demi tour et retira donc tous ses vêtements qu’il rangea, soigneusement pliés, dans le casier qu’il avait précédemment prit. Puis il retourna aux serviettes.
Celle sur la tête fut assez facile à placer, en revanche celle autour des hanches … Il avait beau essayer encore et encore, il y avait un truc qu’il ne comprenait pas pour la maintenir … Au bout de la cinquième tentative infructueuse qui voyait la tissu chuter au sol directement après être lâché, le chevalier choisit de faire à sa façon.

Il recommença saisissant cette fois ci les deux pointes supérieures qui se rejoignait sur sa droite, et il les noua ensemble, ce n’était pas très élégant, mais cette fois, la serviette tenait et ne chutait plus.
Il s’approcha du premier bain, une sorte de piscine profond d’un petit mètre à peine, mais ce n’était pas ce qui l’intrigua le plus, non, en levant la tête, il distinguait le ciel ! Et pas un plafond ! Il se trouvait dehors ! Cette académie était vraiment magique et illogique !
Enfin bon, le chevalier posa un genoux à terre et glissa sa main dans l’eau, par réflexe il la retira d’un coup, l’eau était chaude ! Très très chaude ! Au moins 40 degrés celcius ! Vous imaginez ? Il aurait fallut qu’il s’en doute, on pouvait voire un peu de vapeur d’eau qui s’en dégageait dans la fraîcheur de la nuit. Il faisait meilleur à être dehors que dedans, mais on voyait bien des endroits clairement destinés à faire s’asseoir des personnes sous l’eau …


- Mais … Il faut que j’aille là dedans ? Il fait bien meilleur hors de cette dernière !

La logique lui échappait, toujours son regard vide, il observait cette étendue d’eau chaud, devait-il prendre le risque de cuire et aller à l’intérieur ? Il avait déjà entendus parler de cette méthode, mais ce retrouver en face d’elle était plus impressionnant qu’il ne le croyait. Etre un homme habitué à la fraîcheur ne devait pas l’aider. Il regarda un instant autour de lui, comme si il espérait un coin similaire, mais froid …




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 15 Sep 2013 - 22:06
Le temps s'écoulait incroyablement vite lorsque l'on n'avait pas une minute pour soi. Travailler jusqu'à en perdre la notion de celui-ci ? Rain connaissait. Au détriment de sa propre santé, d'ailleurs. Au fond, mis à part ce dernier point, cela ne la changeait pas tellement de sa vie d'antan. De son vivant, elle n'avait aucune notion de ce genre et fonctionnait entièrement sur commande. Lorsque aucune instruction n'était donnée par ses supérieurs, elle se contentait alors de comater dans sa chambre. Sa routine ? Mission, rapport, manger, dodo. En quoi était-ce différent de maintenant ? A poursuivre son but de manière aussi aveugle, est-ce qu'elle n'était pas seulement en train de courir à sa perte ? N'était-elle pas simplement en train de tourner en rond dans son cercle vicieux ?

Debout devant l'armoire pharmaceutique du bureau du Conseil, la jeune femme observa le reflet que lui offrait le miroir installé dans la porte du meuble. Deus qu'elle avait mauvaise mine... Elle avait l'impression que cela se détériorait de jour en jour. Et ces marques sombres qui envahissait sa poitrine, gagnant des millimètres à chaque fois. Que devait-elle comprendre par là ? Qu'elle était condamnée ? Peut-être devait-elle ravaler sa fierté et quémander de l'aide auprès des infirmiers de l'académie ? En parler à ses collègues du Conseil ? Et s'ils découvraient quelque chose de grave ? Et s'ils découvraient qu'il s'agissait des effets secondaires de son domaine divin ? Lui retireraient-ils son poste et l'empêcherait-elle de faire ce qui constituait sa raison de vivre en ce moment ?

Rain ne voulait pas courir ces risques... En tant qu'arme humaine, se reposer sur les autres n'avait jamais fait partie de ses habitudes. Pourtant elle se sentait si seule. Elle n'avait pas revu Lev depuis la dernière fois, cette mission sur Terre qui avait viré au drame sentimental. Ça remontait à quand encore, cette dernière fois ? Un mois ? Deux mois ? ... Fichues missions... fichus humains... Au final ce n'était peut-être pas plus mal. Lui bloqué sur Terre et elle bloquée à l'Académie. Cela confortait la handicapée des sentiments qu'elle était de ne pas devoir mettre les choses au clair avec lui. Même si cela ne l'aidait guère à ressentir. Souvent elle avait la sensation de revenir à cet état proche du néant, elle avait l'impression de redevenir cet objet vivant sans émotion. Et cela lui faisait peur. Elle avait besoin de tout ça. De s'attacher, pour ne pas oublier ce qu'elle avait acquis. Alors oui, au final, toutes ces personnes qu'elle n'avait plus l'occasion de voir lui manquaient.

A présent, la jeune femme errait dans les couloirs de l'académie comme un fantôme, réfléchissant à toutes ces choses. Trois heures. Trois heures avant que son travail reprenne, qu'elle doive prendre la relève à nouveau. Et à tous les coups, elle allait encore galérer pour trouver le sommeil, avec toutes ces questions qui lui taraudaient l'esprit. Il faudrait que quelqu'un prononce la formule, celle utilisée par ses créateurs pour la mettre sur off. Histoire qu'elle cesse de réfléchir, pour une fois. Qu'elle dorme. Comme quoi, le Néant finissait aussi par lui manquer. On ne pouvait pas changer son élément après tout, n'est-ce pas... On finissait toujours par y revenir, malgré le fait qu'on luttait contre lui de toute ses forces, comme un gosse chercherait à s'échapper de chez lui. Là était tout le paradoxe.

Ces couloirs, Rain ne les avait jamais vus par contre, mais elle ne s'en soucia guère, pour l'instant. Elle n'y fit pas attention lorsqu'elle finit par franchir une porte, puis d'autres couloirs le long desquels étaient dressés des casiers. Puis elle se stoppa net, émergeant brusquement et jetant un regard aux alentours. Mais où Diable était-elle tombée encore ? Cette humidité dans l'air... La jeune femme continua sa route, poussée par la curiosité, ne faisant aucunement attention aux panneaux qu'elle croisa. Ce fut ainsi qu'elle déboucha sur une espèce de piscine ouverte et fumante, devant laquelle se trouvait... Alexander Urmanis. Les traits fatigués du membre du Conseil se détendirent un instant pour exprimer la surprise de trouver son ex-collègue dans un tel lieu. D'ailleurs ils étaient où là ?

Son regard scanna le blond de la tête aux pieds. Il avait pour seul habit un essuie roulé autour des hanches, cachant son intimité, mais à aucun moment Rain ne se sentit gênée de l'observer de la sorte. Bien sûr, elle ne se fit pas insistante, et détourna rapidement son attention sur la salle qui se trouvait devant elle. Hum, avait-elle atterri dans le bain du professeur ? Pourtant elle n'avait pas souvenir d'avoir emprunté le chemin des quartiers personnels des enseignants. Il devait s'agir de l'une de ces pièces dont elle avait obtenu l'accès récemment.

- Je vois qu'on se fait plaisir.

D'un point de vue extérieur, Rain était vraiment à côté de la plaque au niveau vestimentaire. Cape du Conseil sale et tâchée de sang, écharpe qui avait connu des jours meilleurs autour du cou, rangers maculés de boue aux pieds. Le tout sans compter son air de déterrée avec ses cheveux noirs occupés à se livrer la 545654ème Guerre Capillaire sur son crâne. Des deux, elle était sans aucun doute celle qui avait le plus besoin de prendre un bain, même si la jeune femme n'avait jamais connu ce luxe de sa vie, et même de sa mort. Il n'y avait jamais eu que des douches, froides s'il-vous-plaît.

- Cela faisait un bail, Mademoiselle Urmanis.

Un sourire à peine perceptible se forma derrière son écharpe, faible mais sincère. Sans qu'elle puisse se l'expliquer, elle était contente de le revoir. Peut-être parce que cela lui rappelait pas mal de souvenirs. Leur première rencontre bien spéciale, par exemple. Leur première journée passée ensemble, longue à n'en plus voir le bout... et pleine de rebondissements. Ils avaient connu à eux seuls plus de malheurs en quelques heures que tout autre personne en plusieurs semaines, il fallait le faire quand-même.

- Pas de plafond en vue, ajouta la jeune femme en observant le ciel étoilé, peut-être qu'on sera en sécurité, cette fois...

Malgré son pic lancé, il était certain que la fatigue était plus que palpable chez elle. Ah, décidément, de l'eau avait coulé sous le pont depuis. La nostalgie, voilà le sentiment qui l'envahissait à présent. Alexander avait-il changé lui aussi ? C'était ce qu'elle était curieuse de savoir, actuellement.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Lun 16 Sep 2013 - 0:52


Le regard dans le vide, il continuait à fixer cette étendue d’eau brûlante, comme un gouffre qui l’appelait, qui lui disait de sauter dedans, mais pourtant, la peur de toucher le fond l’empêchait de se jeter. C’était un peu idiot de venir jusqu’ici, de vaincre son combat contre la serviette autour de la taille, pour finalement reculer, mais rien à faire il ne pouvait pas … Mais il ne pouvait non plus reculer, ce n’était pas dans ses principes, alors bloquer, il attendait la chose qui pourrait le débloquer.
Du coup, immobile, fixant sans fixer l’eau, et bien il repensait à sa vie, les bains dans la rivière principalement, étant donné qu’il était dans une situation propice à y resonger. Mais comme une bénédiction une voix raisonna soudainement dans sa tête, il l’avait déjà entendu, il en était certains, mais … Pourquoi cette voix arrivait alors qu’il se revoyait allonger dans le courant d’un ruisseau, regardant le ciel bleu d’une journée d’été ? Oui, c’était la voix de … Rain Sinclaire ! Pourquoi il y repensait ? Elle se trouvait aussi dans son passé ? Impossible ! Dans ce cas il n’y avait qu’une solution. Il rouvrit les yeux et se retourna, un peu mollement par rapport à ses habitudes disons le nous …


- Cela faisait un bail, Mademoiselle Urmanis.

Le voila rassuré, elle n’était pas encore dans sa tête, mais pendant un instant il avait été choqué psychologiquement. Il se nota pour lui-même de bien s’enfermer si il doit se plonger dans ses souvenirs, ce sera moins surprenant.
Et ce mademoiselle, aussi surprenant que ce soit, cette fois, il avait compris, il voyait bien cette référence, visiblement elle se souvenait bien de leur rencontre, et qui l’oublierait d’ailleurs ... Cela lui tira un bref sourire, mademoiselle, on ne l’avait jamais appelé comme cela, après tout c’était bien normal. Cependant, son esprit bien trop torturer fit disparaître ce début de sourire.


- Effectivement Messire Sinclaire, cela faisait longtemps.

Ca se comptait en quoi, mois probablement ? Oh oui, au moins, mais bon, ça faisait toujours plaisir de la revoir, peut être que ce serait plus calme maintenant ? Il faisait toujours bon de l’espérer ! Mais ça il n’y avait que le futur pour leur montrer, et il n’était jamais d’accord pour les prévenir, tout comme le narrateur, quelle paire de sadiques.

- Pas de plafond en vue peut-être qu'on sera en sécurité, cette fois...

Il releva une nouvelle fois la tête, regardant à nouveau les étoiles, oh non, il n’était absolument pas gêné par sa tenue presque indécente devant une dame, un corps restait un corps, c’est tout, même si il avait crut comprendre que cette époque pensait différemment …encore une fois … Mais en repensant à leur rencontre il regarda plutôt le sol et donna deux ou trois coup de talons dessus, bien sur, il ne frappa pas comme une brute, on ne sait jamais.

- Pas de plafond, certes, mais toujours un sol.

Il sourit brièvement une seconde, en fait ils ne seraient jamais à l’abris, pourvus que la précédente rencontre ne recommence pas. Ce serait idiot de détruire un deuxième bâtiment ! Ah mais d’ailleurs, elle ne se trouvait plus à l’infirmerie quand il a émergé ! Et l’infirmière n’a jamais voulut lui dire son temps d’inconscience, il n’avait toujours pas digéré d’apprendre après qu’il était rester coucher pendant une semaine entière après l’injection …

- La jambe est de nouveau opérationnel à ce que je vois, mais … j’avais crut comprendre qu’il fallait retirer ses vêtements ici, mais comme je vous vois habillé ici, je commence à douter de mes informations … Me serais-je trompé une fois de plus ?

Ca ne le surprendrait même plus, il se trompait quasiment à chaque fois … Si elle disait que oui, il fallait qu’il soit réaliste, cette époque n’était définitivement pas la sienne, il fallait vraiment qu’il le réalise.
Mais admettre cela le conduirait inévitablement à soit entrer dans une croisade seul contre le monde, soit à trouver une grotte et vivre en ermite comme un hérétique … Car si l’on se plaçait d’un point de vue extérieur, d’un chevalier moderne, il était l’hérétique dans cette situation … Il agita la main, comme pour l’empêcher de parler et marcha deux ou trois pas en longeant le bord de l’étendue d’eau.


- J’ai dû une nouvelle fois faire erreur, ça ne me surprendrait plus, je n’arrive à rien depuis ma résurrection …

Le regard vide, il commençait légèrement à en vouloir à ce Deus de lui imposer une pareille épreuve. Dieu est bon que l’on disait à son époque, il était sensé protéger ses fidèles, mais Deus ne suivait pas vraiment ses règles, peut être même au contraire, peut être qu’il imposait de ne pouvoir vivre une vie paisible ? Il ne savait plus quoi penser, il n’en pouvait plus de ce monde en fin de compte, mais on lui avait dit que sa mission était de formé des apprentis Dieux, peut être fallait-il qu’il se cantonne à sa chambre, son jogging matinal, et ses cours, ne rien faire d’autre ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 18 Sep 2013 - 17:57
- Pas de plafond, certes, mais toujours un sol.

Pas faux, pas faux... Autant devenir parano alors, plus rien ne pourrait les surprendre de cette manière. Rain jeta tout de même un coup d'oeil au sol qu'Alexander venait de tapoter du talon. À première vue il était en bon état, c'était déjà ça de pris. Enfin il ne fallait pas oublier que depuis le temps ils avaient pu évoluer chacun de son côté aussi. Ils avaient eu de la marge pour gagner en puissance, alors sans doute pourraient-ils espérer de s'en sortir sans casse cette fois... Pour le bâtiment par contre, s'il venait à s'écrouler, ils ne pourraient sans doute pas faire grand-chose pour empêcher la catastrophe.

- La jambe est de nouveau opérationnel à ce que je vois, mais … j’avais crut comprendre qu’il fallait retirer ses vêtements ici, mais comme je vous vois habillé ici, je commence à douter de mes informations … Me serais-je trompé une fois de plus ?

Oh la jambe. Elle en avait presque oublié qu'elle avait reçu une vilaine blessure à ce niveau, ce jour-là. Enfin, avec les soins magiques, fallait-il s'étonner qu'elle s'en remette vite ? Ils avaient bien réussi à la faire récupérer son bras perdu lors de sa mission dans les montagnes alors... Ce n'était pas comme s'ils étaient également capable de ramener des morts. Ici la mort n'avait plus la même signification, elle n'était plus la fin mais un recommencement, à moins qu'il ne reste plus aucune particule du défunt. Le meurtre avait par conséquent pris une autre signification pour beaucoup, et les valeurs remises en question. De toute manière, Rain n'en avait jamais eu, des valeurs. Elle s'était fixée un semblant de sens de l'honneur, en guise de repère mais fallait-il vraiment espérer plus de la part d'une arme vivante ? Sans doute que non. Tout comme il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle réconforte son collègue dans son égarement ni qu'elle éclaircisse sa lanterne.

- J’ai dû une nouvelle fois faire erreur, reprenait Alexander en agitant sa main devant son nez, ça ne me surprendrait plus, je n’arrive à rien depuis ma résurrection …

Ah, toujours aussi désespéré sur sa situation. Peut-être même pire maintenant, elle ne savait pas ce qui lui était arrivé entretemps, mis à part un évènement dont ils avaient été tous deux témoins : l'attaque à la tour de l'horloge et l'insurrection de la Guilde Noire. En soi, Alexander exprimait tout haut certaines pensées qu'elle nourrissait de son côté. Certes elle ne pensait pas arriver à rien non plus mais il n'était pas rare qu'elle se sente complètement dépassée par le fonctionnement des humains, par leur logique. Se tenant droite comme un soldat malgré sa fatigue, Rain observait l'étendue d'eau enveloppée dans l'épais nuage de vapeur.

- Allons, vous y parveniez très bien, à la destruction des bâtiments. Peut-être même qu'un jour votre maladresse nous servira contre les renégats.

Le pire c'était qu'elle était à moitié sérieuse, en plus. Avec son talent pour déclencher toute sorte de destruction inattendue, les membres de la Guilde Noire ne feraient pas long feu... Ou du moins, fuiront sa présence comme la peste, pour être sûr qu'aucun monument humain ne leur tombe sur la figure. La jeune femme observa un instant son collègue, occupé à errer au bord de l'eau, pauvre serviette autour des hanches. Il y avait quelques essuies disponibles sur le rebord du bassin et même si Rain n'en avait jamais pris de sa vie, il n'était pas difficile de deviner qu'il s'agissait d'un bain. Et a priori l'eau avait une température peu rassurante pour quelqu'un habituée à la douche froide.

Voir son collègue perdu fit germer dans sa tête une vilaine idée. Suivant une pulsion du moment, la jeune femme colla simplement la semelle de son ranger dans le dos d'Alexander en profitant du fait qu'il le tournait vers elle. Une simple pression et l'homme basculait dans l'eau. Il n'y avait guère besoin de plus vu que le sol était glissant de base à cause de l'humidité. Une fois que son collègue eut réussi à émerger du bain, elle lui adressa ces quelques mots sur un ton neutre mais qui pouvait aisément être interprété comme provocateur dans ce cas-ci.

- En effet, je pense que vous aviez raison de vous déshabiller.

A voir maintenant s'il allait le prendre mal ou non... Enfin ce ne serait pas étonnant qu'il n'apprécie pas ce coup bas, mais au moins il avait su se jeter à l'eau, littéralement ! Rain restait en tout cas à distance respectable du bassin. L'eau chaude... Faire trempette avec Alexander... Très peu pour elle. Non pas qu'elle était spécialement pudique, ce genre de notion n'avait aucune signification aux yeux d'une arme humaine. Disons plutôt qu'il s'agissait d'une question d'habitude.

- Et votre avatar divin ? Pourquoi ne vient-il pas faire trempette, lui aussi ?

Bizarre qu'elle tape la conversation comme ça, m'enfin, par expérience, cela signifiait qu'une dispute et/ou une catastrophe était sur le point d'arriver. Pour cette fois néanmoins, ce n'était pas par simple effort de se montrer sociale mais vraiment parce que Rain avait besoin de penser à autre chose. Et Alexander y parvenait très bien, même inconsciemment. Sa présence et sa compagnie la détendaient, puisque celles-ci sortaient du quotidien, bien qu'elle devrait s'en méfier au vu des catastrophes qu'Alexander était capable d'amener. Bon, après, il répliquera certainement pas le seul à déclencher des cataclysmes, mais en grande partie, tout de même, ce serait de mauvaise foi de le nier !



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 18 Sep 2013 - 22:31


- Allons, vous y parveniez très bien, à la destruction des bâtiments. Peut-être même qu'un jour votre maladresse nous servira contre les renégats.

Il s’arrêta et haussa un sourcil, il n’avait rien fait volontairement et s’en passerait bien de cette maladresse, mais on ne peux être adroit avec une chose inconnues, c’est tout à fait normal, non ? Enfin, elle ne faisait que redire des propos identique à ceux de leur précédente rencontre, toujours la même taquinerie, elle pourrait un peu changé de temps à autre.
Enfin, aussitôt dit, ou disons plutôt pensé, aussitôt fait. Le chevalier sentit un contact assez sale sur son dos, de la terre ? Sauf que ce n’était pas que cela, il y avait un ranger avec, et ce pied prit un malin plaisir à le pousser dans ce qui le travaillait depuis son arrivée ici, il s’écrasa lamentablement dans l’eau après diverses postures complètement loufoque pour tenter de reprendre son équilibre, et ce fut le plat sur le torse, des éclaboussures partout dans un rayon de plusieurs mètres et surtout un chevalier qui était persuader d’être en train de cuire.
Il s’agita, encore et encore, puis en posant ses pieds sur du dur, il bondit hors de l’eau.


- C’est chaud !!!!

Il continuait à s’agiter, comme pour se refroidir, la serviette gorger d’eau pesait maintenant bien plus sur ses hanches qu’auparavant, et voila qu’elle le taquinait de nouveau. Il la regarda, mais pourtant il sentait étrangement qu’elle l’avait fait pour une autre raison que juste l’embêter, tenterait-elle de jouer avec lui ? Il eut un bref sourire, noyé sous ses cheveux collés à son visage, et secoua la tête pour les remettre en place.

- En effet, je pense que vous aviez raison de vous déshabiller.

Pour le coup, elle avait bien raison, il ne pouvait que lui accorder la raison, ça aurait été idiot d’y tomber habillé. Il sourit en coin, et fit un pas de plus pour s’éloigner de la brûlante piscine, s’avançant vers mademoiselle Sinclaire.

- Tu devrais aussi alors … C’est déloyale de faire ça à un chevalier nordique …

Il ne s’était pas encore remit du coup de chaud, rien à dire, il préférait la fraîcheur quand il s’agissait de se laver … Et juste ce qu’il fallait pour dormir, rien de plus, il estimait avoir assez chaud pendant ses entraînements réguliers en plus.
Mais la remarque sur son avatar divin lui donna l’idée qu’il lui manquait, elle était trop sur ses gardes vis à vis de lui, et s’était parfaitement justifié ! Mais son avatar divin était déjà en train de se matérialiser derrière elle, une image parfaite du chevalier, il avait lui aussi la serviette !


- Nous deux ce sera suffisant.

L’avatar divin saisit la jeune femme et la lança à l’original qui d’un geste souple l’envoya prendre un bain, dont elle avait visiblement besoin, car en l’attrapant par les épaules pour lui faire poursuivre son mouvement, et après avoir entendu le bruit caractéristique d’une chute dans l’eau, il regarda ses mains, il y avait des traces de sang.
Il s’analysa rapidement, non, pas encore de blessures … Il provenait donc logiquement de la brune ? Ce bain allait aussi laver ses habits dans ce cas !
Comme elle l’avait fait avec lui, il lui laissa le temps d’émerger à la surface pour lui envoyer une taquinerie similaire.


- Tu aurais du y penser toi aussi … c’est dommage …

Grâce à elle, il avait néanmoins oublié le raison de son mal être et agissait de nouveau naturellement. Il continua de la fixer dans cette mare chaude, la silhouette de rain bien dessinée par la vapeur et la lumière lunaire.

- Elle est bonne ?

De son point de vue la question ne se posait pas, il voulait être parfaitement ironique, mais voila, peut être qu’il existait des personnes aimant cuire, aller savoir ! Mais il est claire qu’à ses yeux c’était bien trop chaud, même si étrangement cette chaleur lui avait permis de se sentir encore mieux, c’était cet effet que al brochure décrivait comme relaxante ? Il ne savait plus, il n’avait même jamais su en fin de compte.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mer 18 Sep 2013 - 23:26
C'est qu'il s'agitait beaucoup le professeur. Un chevalier nordique hein ? Rain n'avait pas vraiment idée de ce que c'était, mais soit, au moins ils venaient de trouver un nouveau point commun : aucun des deux n'aimait l'eau chaude. Enfin, sauf pour un bon thé, mais pas pour se laver. Par contre, parler de loyauté à une arme vivante… heureusement qu'il ne la connaissait pas. Cependant, concentrée sur son collègue qui venait de bondir du bassin, Rain ne remarqua pas l'apparition de l'avatar divin derrière elle. Quoique, elle remarqua bien ses battements de coeur au dernier moment mais c'était bien trop tard. Elle eut l'honneur de se voir saisie par les épaules avant de se sentir propulsée en l'air, pour au final atterrir dans le bain chaud bouillant.

L'eau vint envahir ses vêtements, sa chaleur l'étourdit un instant, sans compter que ses armes ne l'aidaient pas à remonter très vite. Son contrôle des limites lui permettait de ne pas en être handicapée mais tout de même. Elle émergea rapidement, découvrant tout le bonheur de ne pas avoir les cheveux courts, aveuglée par ces derniers qui étaient venus s'amasser devant ses yeux.

- Tu aurais du y penser toi aussi … c’est dommage …

- Espèce de…

Bon, au moins elle n'avait pas besoin de patauger, toute la différence entre une piscine et un bain, ça se sentait évidemment au niveau de la profondeur. Par contre côté arsenal, le poids que ce dernier venait de prendre se sentait, même si cela ne la gênait pas réellement. La jeune femme baissa son regard vers sa tenue toute trempée. Au moins la lessive était faite, n'est-ce pas…

- Elle est bonne ?

Pour toute réponse, Rain fusilla son ancien collègue du regard, avant de se rendre compte qu'avec les mèches plaquées devant les yeux, cela allait être compliquée de faire passer le message. Elle prit alors la peine de les écarter en passant une main dans sa tignasse qui avait du mal à être en ordre en temps normal, mais alors mouillée… Finalement, son regard tranchant fut adouci par un sourire qu'elle ne put pas contrôler. Vraiment, elle ne savait pas ce qu'il avait de spécial l'Urmanis, mais en sa présence, elle se sentait plus… libérée. Oui, c'était ce côté gamine qu'il connaissait d'elle, qui appréciait faire des farces, se foutre de sa gueule et lui lancer des pics.

- Très. Chaude mais supportable. Il n'y a que les petites natures pour bondir hors de l'eau comme ça.

Ceci dit, elle se sentait légèrement cuire de son côté, suffoquer aussi, mais bon, elle devait l'avouer que quelque part, cela faisait du bien à son corps endolori. Elle se sentait un peu plus détendue, mais ça, ce n'était peut-être pas totalement à cause du bain. Alors elle se recula jusqu'à se retrouver à l'autre bout du bassin, commença par retirer sa cape, qu'elle déposa sur le bord, pour ensuite s'y assoir et retirer ses rangers. Parce que bon, pour l'hygiène il valait mieux, même si c'était suffisamment grand pour limiter les dégâts, sans parler de la chaleur extrême qui devait en tuer des bactéries. Ensuite, ce fut au tour de ses chaussettes, de sa veste et enfin de son arsenal, surtout de ses pistolets puisque ce n'était pas un élément qui leur était favorable.

Elle garda le reste, à savoir les lames, son chemisier et son pantalon, puis elle se glissa à nouveau dans l'eau. Oui parce que bon, elle avait beau faire la dure, l'idée de sentir cette eau brûlante directement contre sa peau ne l'enchantait guère. Déjà qu'elle avait l'impression de fondre là… Apposant ses coudes contre le rebord de pierre, elle leva le regard vers la voûte étoilée et soupira.

- Au moins ils ont eu la bonne idée de retirer le plafond. J'aurai eu un professeur cuit à la vapeur sur les bras…

Oh oui, qu'est-ce que ça serait s'ils avaient gardé le plafond ? Sans aération, ils seraient tout bonnement devenus des dim-sum. Un frisson parcourut alors son échine, malgré la chaleur environnante. Par réflexe, elle passa une main sur son front. Ah, cette fichue fièvre qui ne voulait pas partir… La jeune femme fit glisser alors ses coudes et s'enfonça un peu mieux dans l'eau, le regard perdu dans toute cette vapeur. Oui, elle devrait venir ici plus souvent… enfin, si c'était toujours aussi calme, bien évidemment, car vu le nombre d'essuies entassé sur la pierre longeant le bassin, ce devait être un lieu très fréquenté en temps habituel.

- Professeur qui parle de loyauté mais qui ne suit même pas ses propres principes, ajouta Rain sur un ton de reproche qui n'était à prendre au sérieux que si son interlocuteur le veuille bien.

Après, il était vrai qu'il lui avait rendu le monnaie de la pièce, mais tout de même, qu'il ne se la ramène pas en la disant déloyale alors ! Ces hommes, il fallait tout leur apprendre… Maintenant, il fallait se rendre compte de l'évidence et l'accepter : ils n'étaient que deux grands gamins, du moins quand ils étaient ensemble. Un jour, peut-être, cesseraient-ils de se chamailler, mais ce serait bien moins drôle, trop monotone pour une forte tête comme Rain. Intentionnellement ou non, elle parvenait toujours à foutre la merde dans une relation à un moment ou un autre, pour le meilleur... ou pour le pire. Sautes d'humeur obligent.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 19 Sep 2013 - 18:35


Il la fixa remonter à la surface, elle eut même le droit  à la même découverte que lui avec les cheveux mouillé, il étouffa probablement une insulte, mais la suite fut bien plus perturbante que n’importe qu’elle insulte, car lorsqu’elle écarta un mèche de cheveux pour au final lui répondre. Figurez vous qu’elle lança un grand sourire !

- Très. Chaude mais supportable. Il n'y a que les petites natures pour bondir hors de l'eau comme ça.

Ah voila une petite taquinerie ! Maintenant ça redevenait assez normal, et bien qu’il n’avait rien fait ou rien dit, ce sourire, il aima le voire, comme si il venait d’effectuer une chose particulièrement difficile, il se sentait un peu comme lorsque son respecté chef, Hermann von Salza lui avait adressé de félicitations, oui, il était fière et heureux de l’avoir fait sourire. Comme quoi il en fallait vraiment peu au chevalier.
Il observa Rain se dessaper  à moitié pour s’installer dans l’eau, bon ok, il fallait qu’il arrête de faire sa petite nature comme elle le disait, mais d’abord …
Il s’éloigna quelques secondes, revenant  avec une des petites caisses faisant office de casier et se dirigea vers la brune, partiellement habillé, avec cette dernière. Le blond réprima de nouveau un petit frisson en mettant les jambes dans l’eau, elle était vraiment chaude quand même …


- Au moins ils ont eu la bonne idée de retirer le plafond. J'aurai eu un professeur cuit à la vapeur sur les bras…

Il la regarda un instant, perplexe, cuit  à la vapeur ? Ca n’existait pas à son époque ça  … il ne connaissait que le principe du fumage et du faisandage … Mais la vapeur d’eau … Peut être que le fonctionnement était le même qu’avec la fumée ? Sauf que le parfum de la viande serait différent alors. Il faudrait qu’il voit ça plus tard. Mais pour le moment  il préféra ne pas répondre, de toute façons il n’avait pas vraiment de choses  à ajouter sur ce propos.

- Professeur qui parle de loyauté mais qui ne suit même pas ses propres principes

Il posa la caisse juste à coté des affaires de l’impétueuse demoiselle et fit un petit sourire en coin, se retournant  pour lui faire face, la serviette toujours gouttant de son plongeon précédent, il posa une serviette soigneusement pliée sur la tête de sa camarade d’infortune d’un soir et entreprit de lui répondre.

- Principe d’égalité, je suis honorable, avec les personnes qui ont de l’honneur. Sinon je me ferais trahir de tout les cotés.

Une goutte dos glissa le long de sa colonne vertébrale, lui tirant un frissonnement, immédiatement  après  il glissait sa main pour se gratter et l’intercepter, depuis sa blessure  il était devenu sensible du dos, c’était impressionnant … Mais cela ne l’empêcha pas de poursuivre ses propos.

- Après, me faire traiter de petite nature par une femme qui garde encore des vêtements dans une pareille situation, tu n’aurais pas peur de cette eau chaude ?

Il lança un petit sourire provocateur, comme si il la défiait d’en enlever d’avantage, lui n’avait de toute façons plus rien à enlever depuis un moment ! Il nota aussi qu’elle gardait toutes ses épées, il pointa du doigt ses hanches, lui indiquant bien sur qu’il allait parler de ces dernières. Il avait déjà eu une expérience avec les stations balnéaires, assez désastreuse, du coup, ici, il se montrait nettement plus prudent.

- Dans le monde des humains j’ai eu une mauvaise expérience dans un lieu similaire, du coup ce soir j’ai fouillé partout avant de me poser plus paisiblement, je n'ai pas envie de retomber dans un piége ... Il n’y a aucun risque, sauf si quelqu’un entre ici, mais pour cela, il passera par le couloir et nous le verrons de loin.

Maintenant à son tour de s’installer dans l’eau, à coté de la professeur et collègue du chevalier, bien sur qu’il n’était pas collé  à elle, il y avait quoi, un petit mettre, à peine.
Il s’installa, l’eau lui arrivait aux épaules quand il fut enfin entrer entièrement, et diable que c’était chaud, mais malgré qu’il n’aime pas, son corps lui semblait se détendre, mais détendre un homme qui est toujours crispé à partir du moment où il parle, et même lorsqu’il se déplace, ça allait être long … Et bien oui, l’époque et les principes du chevalier le transformait en une boule de nerf … Mais il fallait garder espoir, l’eau chaude avec madame Sinclaire, il allait sûrement réussir à se détendre plus vite qu’il ne le pensait.





♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 19 Sep 2013 - 21:20
Pour toute réponse à sa remarque, Rain reçut une serviette sur le crâne. Ses yeux s'ouvrirent un peu plus grand. Son regard perdu dans le nuage de vapeur vint se poser sur Alexander, animé d'une lueur nouvelle qui pouvait s'apparenter à de l'interrogation. Parce que non, sur le coup, elle ne comprit pas pourquoi il lui passa cet essuie. Par la suite non plus, d'ailleurs, vu qu'il ne lui laissa pas vraiment l'occasion de comprendre, enchaînant avec une réponse qu'il se décida finalement à lui fournir.

- Principe d’égalité, je suis honorable, avec les personnes qui ont de l’honneur. Sinon je me ferais trahir de tout les cotés.

Quoi ? Il voulait donc signifier par là qu'elle n'avait pas d'honneur ? La jeune femme ouvrit la bouche pour répliquer, mais aucun mot ne parvint à être formulé. Il était vrai qu'elle ne pouvait pas lui donner tort vu son dernier geste… mais d'où il se la ramenait lui avec son honneur ? D'où il faisait le malin ? Il était né humain lui, forcément… Enfin au moins, il n'était pas gentil et naïf comme certains qu'elle avait pu rencontrer par le passé. Tant mieux pour lui, quelque part… même si elle ne parvenait pas pour autant à digérer cette pic lancée sur la question de l'honneur.

- Après, me faire traiter de petite nature par une femme qui garde encore des vêtements dans une pareille situation, tu n’aurais pas peur de cette eau chaude ?

Elle grimaça face à cette remarque. L'art de mettre le doigt là où ça faisait mal hein ? Enfin pour l'instant il pointait ce dernier surtout vers ses hanches, avant de continuer de plus belle.

- Dans le monde des humains j’ai eu une mauvaise expérience dans un lieu similaire, du coup ce soir j’ai fouillé partout avant de me poser plus paisiblement, je n'ai pas envie de retomber dans un piége ... Il n’y a aucun risque, sauf si quelqu’un entre ici, mais pour cela, il passera par le couloir et nous le verrons de loin.

- De quoi ? Mais de quel piège parlez-vous ?

Parce que non, elle n'était pas devin et ne pouvait pas comprendre de quoi le pauvre homme causait. Mais bon, le voilà déjà qui se glissait dans le bain à son tour, à une distance respectable d'elle, quoique Rain n'aurait pas dit non à un mètre supplémentaire. La jeune femme n'avait bien entendu pas remarqué que pendant tout ce temps, elle avait gardé sa serviette sur le crâne et n'y avait même pas encore touché. Bien sûr, ce n'était pas pour rendre crédible son air sérieux… mais elle ne s'en rendait pas compte évidemment, ce n'était pas drôle sinon.

- Vous me parlez d'honneur, mais moi je vous parle de loyauté. Ce n'est pas la même chose.

Elle n'en revenait pas elle-même… tenter d'expliquer ces valeurs humaines à un humain, alors qu'elle n'était une réplique. Peut-être justement que cette situation l'amenait à être particulièrement grande gueule avec lui. Pour lui montrer qu'elle avait compris pas mal de chose toute seule, sans doute ? Sans doute. Elle ne savait pas vraiment ce qui se passait dans sa propre tête, à vrai dire.

- Et oui, j'aimerai préserver un semblant de dignité en ne pas me dévêtant complètement devant vous. Un problème avec ça ?

Bon, c'était surtout pour éviter qu'il voie les dégâts de son domaine divin sur son propre corps aussi mais voilà, au fond cela revenait au même : une question de fierté. D'ailleurs à peine avait-elle fini de prononcer ces derniers mots que sa serviette glissa du sommet de son crâne pour venir s'échouer sur son visage. Rain dut l'attraper à la dernière minute pour que celle-ci ne se mouille pas à son tour. Ou comment détruire la crédibilité d'un discours en une leçon.

Dans la foulée, elle jeta aussi un regard à sa propre tenue, le col de sa chemise trempée un peu ouverte qui risquait de laisser entrevoir les dégâts en question. Remontant ledit col, la membre du Conseil balança le pauvre essuie dans la figure d'Alexander, sans raison précise, puis détourna ses yeux et s'enfonça un peu mieux dans le bain, s'enveloppant à nouveau dans son mutisme.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Jeu 19 Sep 2013 - 23:52


Plus le chevalier parlait et faisait de choses, et plus Rain lui montrait de visages différents, c’était assez rigolo de la voire changer aussi rapidement, mais bon, mieux valait éviter de le faire trop souvent oh que oui.
Finalement bien installé dans l’eau, il découvrit que c’était vraiment décontractant ! Mais bon, que ça fonctionne ici ne le motiverait toujours pas à utiliser de l’eau chaude sous la douche ! Il ne fallait pas abuser non plus. Il écouta alors Rain, tandis qu’elle réagissait à ses propos, enfin surtout qu’elle l’interrogeait.


- De quoi ? Mais de quel piège parlez-vous ?

Il soupira d’aise à cause de l’eau chaude tandis que son esprit refaisait cette petit histoire dans sa tête, les yeux mi clos. Finalement il les ouvrit de nouveau et dirigea son regard vers la brune.

- L’histoire est un peu longue, mais disons qu’il n’y a plus de risques j’ai tout casser là où je me suis fait piéger …

Enfin ce n’était pas vraiment lui mais ses assaillants, mais au final cela revenait au même, et si on pouvait dire, il était en train de cultiver l’image de destructeur qu’elle avait de lui.
En revanche les thèmes à venir, bien qu’il pouvait en sourire, le premier ce ne fut pas vraiment le cas.


- Vous me parlez d'honneur, mais moi je vous parle de loyauté. Ce n'est pas la même chose.

Il garda le silence, ce n’était pas vraiment une chose dont il voulait parler, car en tant que chevalier il se devait du jurer loyauté à quelque chose, mais actuellement et depuis sa mort, il n’avait rien ! Il ne savait pas vers quoi donner sa loyauté, car Deus … Il ne savait toujours pas vraiment quoi en penser au fond de lui. Il s’enfonça d’avantage dans l’eau s’immergeant jusqu’au nez et resta comme cela, il ne désirait pas vraiment en parler en fait … Ca lui ferait trop de mal qu’il était devenu un chevalier errant sans objectif ... Déjà qu’il ne restait à l’académie que car il ne savait pas ce qu’il pourrait faire d’autre …
Mais comme si elle avait ressentit ce malaise, Rain changea d’un coup de sujet, et il lui en était très reconnaissant.


- Et oui, j'aimerai préserver un semblant de dignité en ne pas me dévêtant complètement devant vous. Un problème avec ça ?

Il se redressa un peu mieux, content du changement de sujet et la regarda avec insistance, surtout quand elle remonta son col, voila qu’après tout ceci elle devenait timide et pudique ? Elle ? C’était dur à croire, il la pensait moins féminine que cela … Bon après c’est vrai qu’elle avait un corps carrément bien formé, certes, mais voila, lui voire un corps nu c’était un peu comme regarder son adversaire gisant au sol, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, pas comme ce bain qui lui donnait des bouffées de chaleur en fait …

- Après ce que nous avons connu, je pensais que tu serais moins timide que cela, un corps reste un corps, il est la preuve de notre histoire et de nos actions.

A ces mots il sortit un bras de l’eau et frotta son dos, touchant sa cicatrice, sans cette blessure il serait probablement resté longtemps un petit noble véreux … Elle était la marque de sa détermination à être un chevalier, à gagner en puissance, seul objectif qu’il continuait à caresser aujourd’hui …
Bien sur il n’avait absolument pas parlé qu’elle était une femme et lui un homme, pour lui malgré quelques différence de forme, c’était juste deux corps, rien de bien exceptionnel à ses yeux, cela lui semblait tellement inutile de le dire qu’il ne pouvait simplement pas en parler, se serait juste gâcher son souffle. Il croisa ensuite ses bras devant son torse un petit rire mesquin sifflant entre les dents.


- La soirée est plutôt belle, je te vois sourire pour la première fois.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 20 Sep 2013 - 0:58
Finalement elle n'en apprit pas davantage de cette histoire de piège, mais tant pis. Ce n'était pas comme si elle allait se prendre la tête avec ça. Sa remarque sur l'honneur et la loyauté eut un effet plutôt inattendu ; le chevalier s'était enfoncé dans l'eau jusque sous le nez, comme pour exprimer qu'il ne souhaitait pas aborder le sujet. Rain ne chercha pas à savoir ce qui n'allait pas, ce n'était pas son genre du moins pas dans ces circonstances. Et ces circonstances concernaient son humeur. À la place, à ce moment-là, elle préféra éclaircir le point des vêtements avec Alexander, qui semblait d'un coup réanimé suite au changement de sujet. Par contre, pour ce qu'il en sortit par la suite, elle aurait préféré qu'il reste en mode zombie.

- Après ce que nous avons connu, je pensais que tu serais moins timide que cela, un corps reste un corps, il est la preuve de notre histoire et de nos actions.

Non mais sérieusement, elle, timide ? Réservée peut-être mais timide, non ! Jamais. Bon, peut-être qu'elle souffrait de pas mal de complexes à cause de son passé aussi mais ce n'était pas pour autant qu'il avait le droit de lui coller ce genre d'étiquette !

- La timide va se faire un plaisir de vous noyer dans le bain, grinça la jeune femme en fusillant son interlocuteur du regard.

Il s'y croyait en plus avec son discours. S'il savait qu'elle pensait comme lui... Il ne se fatiguerait plus. Enfin, qu'elle avait pensé comme lui. Actuellement, elle ne pouvait pas dire que c'était complètement différent, il n'y avait pas eu de révolution d'idées mais bon, il y avait des choses qui gênaient un peu plus qu'avant. Certains contacts physiques, par exemple. Là Alexander ne l'avait pas touchée, son regard insistant ne la gênait pas plus que cela, mais à force de protéger ses secrets, elle en devenait parano. Au fond, est-ce qu'il irait vraiment lui poser des questions sur les marques sur sa peau ? Oh, sans doute s'en fichera-t-il.

- La soirée est plutôt belle, je te vois sourire pour la première fois.

Et le voilà qui la narguait, du moins elle le prenait comme ça. La jeune femme observa pendant un court instant la serviette qu'elle lui avait balancé dans la figure et qui s'amusait à présent à faire trempette.

- La chaleur vous monte à la tête et a dû vous faire halluciner, répliqua-t-elle alors avec sa douceur habituelle.

Tout ça bien entendu pour que l'instant d'après, elle porte une main à son visage, touchant le coin de ses lèvres et lâchant sur un ton encore quelque peu grognon :

- J'ai souri moi ?

Parce que oui, c'était une bonne nouvelle pour elle ça. Après tout c'était son but non ? Être capable de ressentir les émotions comme les humains et pouvoir les exprimer. Atteindre ce statut était presque aussi honorifique que pour un humain qui souhaiterait devenir dieu. En tout cas tout cela lui faisait penser que si Alexander réfléchissait de la sorte sur la pudeur, c'était qu'il devait avoir connu une vie similaire à la sienne. Étaient-ils déjà aussi monstrueux à l'époque, ces humains ? Oui, c'est complètement paradoxal... de vouloir leur ressembler tout en les haïssant.

Se ressaisissant brusquement, la jeune femme retira les sangles retenant les étuis des tantos attachés à son buste, puis s'occupa de déboutonner sa chemise. Finalement, la sentir collée contre sa peau n'était pas très agréable.

- Je vous prierai de ne pas vous hâter de faire le point sur ma manière d'être. Le dernier à s'y être essayé a fini avec les deux mains arrachées.

Ce n'était pas une menace, simplement une mise en garde. D'ailleurs elle ne bluffait pas, le dernier était un certain professeur de combat, qui était tombé de bien haut lorsqu'elle avait décidé de lui prouver qu'il n'était pas invincible.

Elle ne laissa que son bandage, duquel dépassait la grande cicatrice en forme de croix qui trônait sur sa poitrine, mais aussi la zone noircie par des veines sombres au niveau du coeur, remontant jusqu'au bas de son cou. Elle s'enfonça dans l'eau sans un mot et se mit à frotter le numéro gravé sur sa clavicule d'un geste machinal, numéro qui brillait de son éternelle lueur métallique. Depuis le temps qu'elle avait renoncé à trouver un moyen de l'enlever...



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Ven 20 Sep 2013 - 19:21


- La timide va se faire un plaisir de vous noyer dans le bain

Ca c’était du mademoiselle Sinclaire tout craché, directement  à faire des menaces, et aucun doute qu’un jour  elle finirait  pas les accomplir … peut être … Mais bon, il préférait éviter de boire  un peu trop d’eau, surtout de la chaude ! Cela n’était pas sans lui remémorer le supplice de l’eau … Alala …. Que de nostalgie !
D’ailleurs il était bien plus prudent de ne pas s’étendre sur le sujet, simple mesure de prudence pour protéger ses poumons et accessoirement sa vie.

La discussion se reporta alors sur le sourire –ravageur- de Rain, et elle lui dit plutôt froidement qu’il devait halluciner  à cause de la chaleur, si c’était le cas alors c’était une très belle hallucination, mais elle ne lui aurait pas répondu ça dans des images de son esprit, non non.
Mais bon, si l’eau commençait  à le faire halluciner, là il se poserait des questions, tout d’abord sur si c’était bien de l’eau, et ensuite sur son corps.


- J'ai souri moi ?

Il la regarda, un peu surprit tout d’abord, car après lui avoir annoncé qu’il délirait, la voila qui demandait confirmation sur son sourire.
Mais bon, il savait pertinemment ce qu’il avait vu, alors il hocha la tête et lui dit de nouveau la même chose.


- Bien sur, c’est normal, on peut tous sourire de temps  à autre, exprimer nos sentiments est parfaitement humain, même si certains luttent contre.

Non, il ne faisait absolument pas référence  à sa personne … Il se voulait aussi inerte qu’un roc, mais il n’y arrivait pas vraiment, il se contentait juste de réduire ses expressions, c’était déjà pas mal. Mais le calme ne dura que peu de temps, rapidement les menaces revinrent lorsque le chevalier ne s’y attendait pas. C’est vrai, la nuit était calme, ils étaient seuls entre eux, mais voila, c’était plus fort qu’elle il fallait qu’elle se mette systématiquement à le menacer, il ne comprenait décidément pas pourquoi elle lui faisait cela.
Il arrêta alors de doucement frotter la cicatrice traversant son dos, son esprit intrigué par celle sur le torse de Rain, mais d’abord, tentons de calmer les choses !


- Je n’ai jamais eut la prétention de dire ce que tu es, j’exprime simplement mon point de vue immédiat  à la suite de tes propos.

Pourvus que cela calme les embrouilles, mais le corps de Rain était couvert de cicatrice, elle devait forcément être une combattante pour que cela arrive, le chevalier avait bien vu qu’aujourd’hui les combats misaient sur la mobilité excessive, et donc naturellement l’armure d’acier  à été abandonner pour d’autres solutions, qui protégeait malheureusement moins bien.

- Cette cicatrice sur ton torse … c’est la blessure qui te fut fatale qui te la laissée ?

La connaissant, elle allait probablement encore l’envoyer ailleurs, éviter de lui parler d’elle, mais il fallait bien qu’elle comprenne que si elle ne lui parle pas un peu plus franchement, jamais il n’arriverait à éviter les choses énervante !
Du coup il les découvrait  à chaque fois lorsqu’il recevait des insultes ou des menaces, car cela signifiait donc qu’elle ne voulait pas en parler !
L’époque n’est déjà pas facile pour le chevalier, les mentalités le surprenne toujours autant, il voulait  y mettre un peu du sien, mais il fallait aussi qu’on le soutienne, tout faire lui-même allait juste finir par lui donner envie de tout briser pour être tranquille, mais pour le moment  il était en plein effort, et si il n’avait pas eut Arès un peu plus tôt … il aurait déjà cédé en fait … Ce cheval arrivait  à le soulager un peu, il était un peu son confident, même si il ne parlait pas … Alexander s’était mit  à parler avec son cheval ? Ce n’est pas très bon signe …





♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Sam 21 Sep 2013 - 23:11
"Bien sur, c’est normal, on peut tous sourire de temps  à autre, exprimer nos sentiments est parfaitement humain, même si certains luttent contre."

"Tandis que d'autres luttent pour."

Ces paroles prononcées par Alexander ne cessaient de revenir dans son esprit malgré qu'elle était passée bien rapidement à un autre sujet. Sourire de temps à autre… Alors elle avait réussi ? A être humaine. A leur ressembler. A ressentir, à l'exprimer. Pour de vrai ? Non, ce n'était pas la peine de s'emballer sur ça. Ce n'était pas encore un vrai sourire, du moins de son point de vue, ce n'était qu'une expression éphémère. Elle, elle voulait plus. Elle visait ce sourire durable qui exprimait qu'on avait réussi quelque chose dans sa vie, qu'on ressentait le bonheur véritable. Unique.

La jeune femme observait son interlocuteur. Avec le temps elle avait cessé de se demander comment les gens pouvaient la supporter, continuer à être patient avec elle, ou simplement ne pas la regarder comme une sous-merde. Avec du recul cependant, elle se rendait compte qu'une place lui avait été attribuée parmi tous ces humains en voie de devenir des dieux. Alors elle devait persévérer pour mériter cette place, se montrer à la hauteur… Même si parmi ces futurs dieux, certains avaient choisi une voie différente. Une voie qu'elle ne suivra jamais, malgré toute sa haine pour les humains. Malgré que le seul qu'elle ait jamais aimé l'ait trahie et manipulée à sa guise.

Pouvait-elle appeler cela des principes ? Oui, c'était sans doute ce que l'on appelait des principes. Une arme vivante avec des principes… quelle plaisanterie. M'enfin, elle avait bien fait tout ce chemin pour cette raison, sinon elle serait restée dans son coin à attendre les ordres. Comme avant.

- Cette cicatrice sur ton torse … c’est la blessure qui te fut fatale qui te la laissée ?

- Oui.

Franche, directe, mais réservée. Encore et toujours. Elle n'avait pas l'intention de tourner autour du pot, de lui dire oui mais non. Oui c'est oui, non c'est non. Aucun intérêt à lui mentir ou à jouer la carte de la semi-vérité avec lui. Maintenant, le choix lui revenait d'aller plus loin ou non.

- Je n'en ai jamais dit plus à personne, alors ne pensez pas que ce sera différent avec vous.

Ceci dit, Rain s'enfonça un peu plus dans l'eau, ramenant le niveau de celle-ci jusqu'à son menton. Elle prit soin aussi de remettre quelques centimètres supplémentaires entre Alexander et elle. Tout juste de quoi pour la mettre à l'aise, plus ou moins. Après un silence, le membre du Conseil se décida à faire un effort pour nourrir la conversation.

- Et vous ? Vous êtes toujours aussi bavard et curieux ou c'est juste avec moi ?

Levant le regard vers le ciel noir parsemé d'astres, la jeune femme reprit d'une voix dont le timbre se retrouva brusquement changé, comme une cassure. De la fatigue, voilà ce que tout son être semblait exprimer. Tout cela sans qu'elle ne cesse de faire des efforts pour garder une contenance. Même si au fond, Rain se devait d'être honnête avec elle-même, son corps était au bout.

- Ce n'est pas un reproche… Cela me change de mon quotidien ainsi que les idées.

Moment de silence, avant que Rain ne dirige à nouveau son attention sur son voisin, comme si elle s'attendait à ce qu'il la bombarde soudainement de questions et de paroles.

- Même si ce n'est pas une raison d'en profiter.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Dim 22 Sep 2013 - 16:12


Pourquoi ce petit ajout sur la volonté d’être expressif ? Le chevalier ne le comprenait pas trop, les sentiments trop visibles n’étaient quelques choses qui révélaient des faiblesses ?
C’était intéressant, il aimait bien discuter avec elle, au moins  elle était franche et direct, qualité qui semblait se perdre avec le temps. La démonstration arriva d’ailleurs très rapidement lorsqu’elle répondit  à sa question par un simple mot, claire, sans aucun doute possible, c’était magnifique !


- Oui.

blessure sur son torse, elle devait être morte avec honneur, pas comme lui et ce terrible rocher  qui lui arriva dans le dos … Il serra les dents rien qu’en repensant à ça et fixait aveuglément un point vide devant lui, comme si le nuage de vapeur allait lui montrer quelque chose. Mais cela ne l’empêcha pas d’écouter chacun des phrases qu’elle enchaîna par la suite, laissant à chaque fois un court silence qu’elle rompit, elle devenait vraiment bavarde hein …

- Je n'en ai jamais dit plus à personne, alors ne pensez pas que ce sera différent avec vous. Et vous ? Vous êtes toujours aussi bavard et curieux ou c'est juste avec moi ? Ce n'est pas un reproche… Cela me change de mon quotidien ainsi que les idées.  Même si ce n'est pas une raison d'en profiter.

Lentement  il tourna son regard vers elle, elle s’étais un peu plus enfoncé dans l’eau, le timbre de sa voix démontrait nettement de la fatigue, elle s’accordait sûrement un peu de repos actuellement, dans cette eau chaude.
Il tourna ensuite de nouveau la tête, regardant un instant le ciel étoilé, puis refixant ces vapeurs d’eau, comme si il était un homme attendant le moment  où il serait cuit, cherchant ou se trouvaient les cannibales qui allaient les manger. Mais en fait  il n’avait pas cette lumière qui l’animait jadis dans les yeux, juste des yeux cherchant à quoi s’accrocher.


- Je ne voulais pas en savoir plus, ta mort ne regarde que toi, si tu souhaite en parler tu le feras de toi-même, ce n’est jamais agréable d’en parler …

Il resongea aussi à son intéressante demande sur le fait qu’il parle beaucoup, et que ça lui changeait les idées. Bon, si il l’aidait  en étant curieux ce n’étais pas plus mal, il prit une petite inspiration, pour le répondre, aussi franchement qu’elle lui avait répondus, sans aucun froideur, juste un timbre de fois un peu vide d’émotion, peut être nostalgique.

- Je n’ai pas le choix, je dois poser des questions, j’ai besoin de savoir ce qui est bon et mauvais à cette époque, ce n’est pas un livre qui saura m’expliquer comment raisonne les hommes et les femmes maintenant. Je dois ... comprendre ... Réfléchir de moi même pour la premiére fois. En plus je recherche quelque chose que je ne trouve pas, je ne veux pas attendre que cela vienne à moi, je dois le trouver.

Ce qu’il lui fallait, c’était un objectif, un but ultime, quelqu’un à défendre, enfin bref, une raison de se battre, quelque chose à atteindre et à défendre. Il était en manque terrible d’ordres, et de missions à accomplir. Il sortit une main de l’eau et la regarda, cette main qui était devenu l’épée de sa famille, l’arme de son ordre, l’exemple de ses écuyers, aujourd’hui, elle n’était plus qu’une main tenant une épée, mais sans ne faire autre chose que défendre son porteur, ce n’était pas ce qu’il souhaitait, ça ne pouvait plus durer d’avantage, il fallait qu’il arrive  à faire changer cela.
Doucement  il replongea cette main dans l’eau, comme si pour le moment  il ne voulait plus  la voire, il se tourna un instant plus tard vers la brune, comme voulant savoir ce qui la motivait de son coté, mais le lui demandé était bien trop révélateur de son état, non, il se contenta simplement d’un ajout formel, comme si il cherchait à conserver encore ses principes d’antan.


- Profiter d’une situation, abuser des personnes et les tromper, je ne pourrais m’y résoudre …




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 24 Sep 2013 - 0:11
Mine de rien, la chaleur engourdissait leur esprit et détendait leurs membres. Il y avait de quoi tomber de sommeil dans le coin, et franchement, ce n'était pas ce qui manquait en ce moment chez Rain, qui enchaînait les nuits blanches. Ses créateurs l'avaient ainsi construite... Privée de nourriture et d'eau, elle pouvait tenir plus de temps qu'un être humain. En revanche c'était une toute autre histoire pour le sommeil. Sans compter les effets néfastes de son domaine divin. Forcément que sa santé ne pouvait que dégrader. La jeune femme tentait de lutter encore, puisqu'elle savait que si elle s'endormait, elle serait partie pour plusieurs jours sans que personne ne puisse l'empêcher de continuer...

- Je ne voulais pas en savoir plus, ta mort ne regarde que toi, si tu souhaite en parler tu le feras de toi-même, ce n’est jamais agréable d’en parler …

Effectivement. Au moins ils étaient d'accord sur ce point. Cela lui épargnait une nouvelle accroche, comme ça ne manquait pas dans le coin. Enfin, ils n'en étaient encore jamais venus aux mains, mise à part la fois ou monsieur avait décidé de la découper en morceaux après avoir entendu une jolie chanson d'une femme-poisson. Enfin c'était du passé maintenant. Étrangement, malgré tout ce qui leur était tombé dessus ce jour-là, malgré toute la rancoeur qu'elle pensait avoir pour lui, Rain se rendait clairement compte que son coeur était un peu plus grand qu'elle ne le pensait. La voilà qui apprenait à apprécier la présence et la compagnie de l'homme qu'elle avait pointé comme son porte-malheur personnel... Allez comprendre.

- Je n’ai pas le choix, je dois poser des questions, j’ai besoin de savoir ce qui est bon et mauvais à cette époque, ce n’est pas un livre qui saura m’expliquer comment raisonne les hommes et les femmes maintenant. Je dois ... comprendre ... Réfléchir de moi même pour la premiére fois. En plus je recherche quelque chose que je ne trouve pas, je ne veux pas attendre que cela vienne à moi, je dois le trouver.

Rain observait son vis-à-vis, les yeux grand ouverts cette fois. Il y avait quelques minutes, elle avait légèrement l'impression de s'assoupir, là elle avait brusquement repris ses esprits en entendant le discours d'Alexander. Ce qu'il disait là, elle osait avoir la prétention de le comprendre parfaitement. Oui, ils vivaient tous les deux dans un environnement qui les dépassait, dont ils cherchaient à saisir le fonctionnement, la logique. Mais ils avaient tous les deux du mal et il leur arrivait à tous les deux des fois de broyer du noir. Maintenant la différence était là : Rain avait un but. Un objectif à poursuivre, simple, mais difficile à atteindre : trouver le bonheur. Ressentir de la même manière que les humains. En devenir un, avant de songer à devenir un dieu.

- Quelqu'un a dit un jour... que le but de la vie est justement de trouver ce but.

Selon elle, c'était pour les cas désespérés comme Alexander, pour qu'ils ne baissent pas les bras, et un jour, un truc finira bien par lui tomber dessus, ou il le trouvera, tout dépend du point de vue. Elle-même avait erré longtemps sans but, disons, les vingt premières années de son existence. Elle avait pataugé suffisamment de temps dans le Néant pour que finalement, lorsqu'elle s'éveilla, le moindre petit détail lui paraissait immense comme information. Et par extension... le moindre sourire que lui adressait Nance lui donnait l'impression... d'enfin exister. Ah, et voilà qu'elle repensait à lui. Non, il ne fallait pas.

Elle baissa les yeux qu'elle avait braqué vers le ciel durant ces derniers instants, fixant la surface d'eau tandis qu'elle sentait inévitablement une boule se former dans sa gorge. Est-ce qu'un jour elle cesserait d'y repenser et de se faire du mal ? Beaucoup penseront que c'est manquer de fierté, d'amour propre, que d'ainsi pleurer après quelqu'un qui s'est bien fichu de sa tête. Beaucoup auront raison. Comment avoir ces choses nommées fierté et amour propre si pas une once d'amour et d'attention ne nous avait été offerte durant vingt ans ? Tout. Voilà ce que représentait Nance pour elle. Tout. L'opposé du Néant qu'elle était...

« Tout n'est que changements, non pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n'est pas encore... » disait un sage humain, qu'elle avait dû lire un jour quelque part, parmi ces milliers de pages qu'elle s'était forcée à parcourir.

- Il ne faut pas venir ici fatigué dîtes donc... finit-elle par commenter pour ne plus penser à tout ceci, tout en étouffant un bâillement.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est chaud, trop chaud. - Mar 24 Sep 2013 - 1:40


La chaleur le détendait vraiment, il se sentait prêt à parler de tout les sujets, mêmes ceux qu’il ne disait jamais, déjà que c’était la première fois qu’il admettait face à quelqu’un qu’il était perdu et cherchait …
Au fond il savait malgré tout ce qu’il cherchait, quelque chose pour remplacer l’ordre teutonique, une chose pour continuer à brandir fièrement son épée haut dans les air, une justification à ses actes. Et la brune lui répondit en citant quelqu’un dont il ignorait le nom, probablement un livre, elle lisait comme lui pour se renseigner, alors peut être avait-elle pêché cette phrase dedans ?


- Quelqu'un a dit un jour... que le but de la vie est justement de trouver ce but.

Le but de la vie ? Il l’avait un peu déjà fait le but de sa vie, mourir sous le drapeau de son ordre de chevalerie, en plus au fond ils étaient mort, leur vie était déjà passée, ils devraient l’avoir leurs objectifs, mais pour le chevalier, sa mort avait prit un malin plaisir à les hacher en morceaux …
Il ne dit rien, retenant un bâillement, laissant le silence revenir doucement, il était parti pour dormir si il ne bougeait pas là ! Mais sa collègue le devança, ce fut elle qui coupa le silence, parlant


- Il ne faut pas venir ici fatigué dîtes donc...

Alors elle était comme lui ? Épuisée ? Fatiguée ? et surtout, assommée par l’eau chaude ? Il aurait pu en sourire si il ne se battait pas pour ne pas bailler ! Il sortit une main de l’eau et frotta son visage, comme si cela allait avoir l’effet bénéfique de la réveiller … mais ça ne marchait qu’avec de l’eau froide … Il souffla, et s’allongea contre le bords comme si il se disait qu’il allait mourir une seconde fois.

- Ce n’est pas mon cas … J’aurais dut prendre une douche fraîche … Ou un bain dans un lac …

Il étira ses bras et se releva avec autant d’élégance qu’un pachyderme, se tenant debout dans l’eau, cette dernière ne lui arrivait même plus aux hanches. Il ne put s’empêcher de repenser à cette citation, il repensait à ses objectifs, ce bain, cette vapeur, elle le mettait d’humeur à se confesser … Oui, même un chevalier doit parfois vider son sac. Il se gratta un peu une joue, fixant les autres zones de ce petit complexe basé sur la chaleur, il irait bien dans un autre par curiosité, mais l’accompagnerait-elle ?
Pour le moment il allait plutôt parler, et faire quelques pas vers … l’autre bord, c’était un bon début.


- Passé sa vie à chercher ce que l’on cherchera ? Ridicule … Je sais déjà plus ou moins ce que je recherche, j’ai besoin d’être l’épée de quelque chose, de jurer fidélité à un cause à une personne, quitte à mourir pour … Ce que j’ai fais … Je dois remplacer le chef de mon ordre, mon ordre, ici je ne fais qu’errer, et devenir fou à chaque fois que je descend dans le monde des humains …
C’était simple avant que je meurt, j’obéissais simplement … Que cela vienne de celui qui était mon père, de mon chef, ils disaient, j’effectuais … Et maintenant … je ne suis qu’un pauvre chevalier errant sans objectifs, sans rien …


Le chevalier se retourna, l’eau qui glissait dans son dos suivait sa cicatrice, et le chatouillait un peu trop à son goût, mais tant pis, il regarda la brune, il avait envie de passer du temps avec elle, en plus ils semblaient être protégés du malheur en cette soirée. Alors, forcément cela donne envie d’en profiter un maximum ! Son regard vide de détermination, commençait à luire, c’était peut être le reflet de la lune sur l’eau qui arrivait dans ses yeux, qui sait, mais il sourit franchement et lui tendit la main.

- Et si nous allions dans une des autres choses qu’ils nous proposent ici Rain ?




C'est chaud, trop chaud.
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Il fait trop chaud pour sortir
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page