Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

the end or beginning

Aller à la page : Précédent  1, 2
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Mer 18 Sep 2013 - 21:03


Il sourit à sa remarque sur les chevaliers, elle croyait encore aux contes de fées ? A son âge ? La vérité sur les chevaliers était bien plus dure que ce qu’elle disait. Mais n’allons pas lui gâcher ses espoirs, ou pas en fait … Alexander était probablement trop franc et honnête pour ne pas lui donner son points de vue, non sans sourire de cette image qui arrive de son statut à cette époque.

- Ne crois pas tout ce qui est raconté … Il n’est pas de chevalier qui a put combattre des créatures, trop occuper à combattre d’autres hommes dans une lubie de croyances, comme pour ce graal …

Il étouffa un petit fou rire, c’était probablement la pire lubie des ordres monastiques principaux, qu’elle connerie oui !

- C’était la lubie d’autres ordres, le mien n’avait que vertu militaire, l’ordre et la discipline, nous étions une sorte d’armée indépendante, bien que soumise en partie à l’empire romano germanique. Mais je m’égare, cette histoire sur les femmes, je ne peux la croire, je suis certains que comme à mon époque, certains sont forte et d’autres non, et depuis les quelques mois que j’ai passé à cette époque, c’est une chose que j’ai déjà pu remarqué, je suis vieux jeu, mais pas dupe.

Il fallait pas non plus tenter de lui faire avaler tout et n’importe quoi ! Il voulait bien être ignare, car il l’était dans sa situation, mais hors de question d’admettre des choses qu’il n’avait pas encore remarqué depuis aussi longtemps en côtoyant des personnes ! Il repensa à sa mort, les huit cents années étaient passées très très rapidement mine de rien !

- Hmm certes, visiblement l’heure de la mort n’a pas d’influence …

bon, assez conversé, il fallait bouger un peu, le chevalier se remit de nouveau sur ses jambs et commença à marcher, après avoir entendu qu’une visite la tentait bien. Il secoua rapidement sa cape pour la remettre correctement, puis il commença à marcher, direction la bâtiment principal.

- Pour la petite informations j’ai encore le physique de ma mort, donc physiquement j’ai toujours vingt six ans, même si j’ai théoriquement huit cents années !

Il se gratta l’arrière de la tête, se traiter lui même de vieillard c’était assez perturbant, il valait mieux rapidement changer de sujet.

- Passons … Nous serions partit dans l’autre sens en suivant le chemin, nous aurions atteints le gymnase, là nous allons vers le bâtiment principal, le cœur de cette académie.




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Sam 21 Sep 2013 - 1:28
Shallia remarque rapidement que le chevalier semble se moquer d’elle quand elle évoque les dragons. Elle se dit que sa vision des chevaliers est certainement trop manichéenne. Elle le fixe alors dans les yeux pour essayer de savoir à quel point elle se trompe. Une fois les yeux du chevalier scrutés et décodés avec la plus grande froideur, elle en déduit qu’elle s’est trompée sur toute la ligne. Elle écoute ensuite les dires du chevalier relatif aux dragons, à la chevalerie ainsi qu’au Graal.

Shallia est surprise, voire effarée de la façon dont le chevalier parle du Graal. Elle qui pensait que c’était le but ultime de chaque chevalier que de trouver le Graal. Ce ne serais alors qu’une bêtise propagée par les religieux d’après les dire du chevalier.
Par la conscience universelle, elle ne s’attendait pas à ça de la part d’un chevalier.

Shallia se lève finalement du banc et suit l’invitation du chevalier, lui emboitant le pas. Elle ne le suit pas côte à côte mais plutôt derrière lui, un peu en retrait. Elle se sent plus en sécurité ainsi. Le chevalier est donc obligé de tourner légèrement la tête pour pouvoir lui parler tout en la regardant. Elle marche le pas léger plus détendue que d’habitude malgré le fait qu’elle soit en présence d’un homme. Elle le suit donc, lui posant une ou deux questions.

Vous sous-entendez que le Graal n’existe pas ? M’en voilà surprise. Je pensais que tous les chevaliers courraient après cette fameuse Relique. Vous ne croyez donc pas en dieux ? Je pensais les chevaliers très pieux.

Shallia tourne la tête suivant les indications du chevalier. Elle découvre un bâtiment surmonté d’une coupole. Le bâtiment semble moderne malgré un type architectural totalement dépassé. On peut reconnaître une certaine influence Romaine ou grecque dans la construction. Le bâtiment ressemble à un capitole légèrement modifié. Shallia retourne la tête et suit la visite dirigée par le chevalier, regardant régulièrement à droite et à gauche, tentant de prendre des points de repère pour ne pas se perdre dans la ville des apprentis dieux.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Sam 21 Sep 2013 - 21:25


Son ordre, la chevalerie, il pourrait en parler pendant des heures, juste assez pas assomme cette jeune fille demi chatte avec de simple mot. Oh oui, il pouvait en parler sans cesse, assez pour endormir même les plus endurcit.
Elle l’avait fixé un sacré moment, et il en fut assez surprit mais le moment était à la visite, alors il marchait, marchait et marchait encore. Au final elle ramena sur la tapis le sujet qu’il avait volontairement éludé pour ne pas l’assommer.


Vous sous-entendez que le Graal n’existe pas ? M’en voilà surprise. Je pensais que tous les chevaliers courraient après cette fameuse Relique. Vous ne croyez donc pas en dieux ? Je pensais les chevaliers très pieux.

Il réfléchit, résistait à l’envie de se lancer dans un grand discours … mais … non il ne pouvait pas le lui épargner maintenant qu’elle le lui demandait …
Le professeur estima qu’il avait une bonne minute avant d’arrivé devant le bâtiment administratif et sa carte des lieux, il prit un profonde inspiration et parla, cette fois sans tourner la tête, sinon il ne s’en sortirait pas.


- Ca va être long à expliquer … Mais vous semblez vouloir des explications, alors je vais satisfaire votre curiosité.

Oh oui, l’histoire allait être particulièrement longue, mais elle l’avait demandée ! Elle ne pourrait s’en prendre qu’à elle après son monologue. Mais passons, le moment était venu pour son discours sur les chevaliers teutoniques et leurs principes.

- Les chevaliers étaient loin d’être tous identiques, il y avait de nombreux ordre dont quatre principaux. Mon ordre, les chevaliers de sainte marie de teutoniques, était certes obligé du saint pape, mais pratiquait d’avantage l’art militaire, nous avions bien des principes religieux, des prières, cependant l’objectif que nous caressions n’était pas le graal qui avait déjà tout les autres groupes fanatisant pour la récupérer, non. En fait Messire Von Salza, le grand Teuton de mon époque, prévoyait d’offrir à l’ordre son propre état, de devenir une puissance indépendante, et réussit même à obtenir du pape le droit de diriger les terres conquises aux païens, cela nous permis de nous lancer dans une conquête vers l’Est. Oui, nous étions pieux, mais nettement moins, nous voulions créer notre propre puissance militaire.

Juste au moment où il arriva devant la grande carte, il eut tout juste fini son discours, si ce n’était pas du talent ! Il regarda rapidement l’immense carte de l’académie, et sourit et regardant ses murs qu’il parcourais chaque matin en courant. Pas étonnant qu’il ne prenne une douche à chaque fois.

- C’est la seule carte affiche de l’académie, dortoirs, cafétéria, salle des professeurs, salle de classe, salle des machines, bibliothèque, la grande horloge, les sorties, l’infirmerie, tout y est, je peux vous conduire où vous voulez. Et répondre à toute vos questions supplémentaires.

Il lui laissait libre choix, il lui présenterait chacune de ses demandes sur place, un petit discours rapide, des recommandations, et il passait à la suite. Les rennes lui appartenaient cette fois. Elle avait le choix des armes, et des choses qu’elle jugeait importante pour elle.




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Mar 24 Sep 2013 - 18:24
Shallia écoute avec attention le monologue du chevalier, elle semble assez intéressée par ce qu’il raconte. Elle n’écoute pas ce qu’il dit par bonté de cœur mais par réelle envie d’en apprendre un peu plus sur le monde de la chevalerie qui à son époque est largement révolue. Elle a également envie d’en savoir un petit peu plus sur cet homme qui semble avoir un passé assez complexe et qui vivait a une toute autre époque. Elles avaient quelques questions qui lui venaient à l’esprit mais ce dit qu’il serait toujours temps de lui poser plus tard. Elle continue donc son chemin, toujours en retrait, regardant le chevalier, observant la moindre de ses manies, de ses gestes pour déterminer à quel moment il pourrait passer à l’attaque. Il ne semble toujours pas décidé à passer à l’action. Il ne lui aurait donc pas mentit sur ses intentions en lui faisant visiter l’académie.

Ils arrivent finalement devant la pancarte. Il lui propose de choisir l’endroit de la visite ce qui la rassure en fait. Elle sait que ce n’est pas un guet-apens, il aurait été impossible qu’il prévoie un piège à chacun des endroits qu’elle trouve devant-elle. Elle réfléchit, se demandant quel endroit il serait propice de visiter en premier. Elle se demande qu’elle endroit elle risque le plus de devoir aller régulièrement. Elle finit par se décider pour l’infirmerie, connaissant bien sa tendance à prendre des risques démesurés, elle sait pertinemment qu’elle risque d’y aller très régulièrement. Elle semble tout de même hésiter ce demandant ce que diras le chevalier en l’entendant prononcer infirmerie. Toute personne saine d’esprit et de corps aurait choisi n’importe qu’elle autre lieu… tel l’académie.  Elle prend finalement son courage à deux mains, prête à passer pour une illuminée.

J’aimerais visiter l’infirmerie en priorité si cela est possible.

Shallia repère brièvement sur le plan ou se trouve l’infirmerie afin d’être sûr qu’il ne risque pas de le conduire au mauvais endroit. Dès que le chevalier fait mine de la conduire, elle lui emboîte le pas.

J’ai une petite question, les femmes à votre époque, elles étaient traitées comment ? Avec respect ?
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Mer 25 Sep 2013 - 19:20


La carte de l’académie, elle servait beaucoup mine de rien … Une carte c’est toujours tellement pratique, bon par contre qu’elle conserve autant ses distances avec lui commençait à un peu le mettre mal à l’aise, il avait l’impression de la terroriser, et n’aimait pas vraiment ce sentiment …
Après c’était son choix, et il ne le touchait pas alors … Autant laisser passer, ce n’est qu’un simple détail qu’il rencontrait pour la première fois c’est tout. La jeune neko regarda la carte, puis lui donna enfin son objectif.


J’aimerais visiter l’infirmerie en priorité si cela est possible.

Oh ! Voila qui n’était pas banal, et pourtant lourd de signification ! En général on demande  à voire les endroits où l’on sait que l’on ira, et donc dans ce cas … Cela signifiait implicitement qu’elle escomptait  y finir régulièrement ! Si il n’avait pas l’esprit complètement embrumé dans ses doutes, il aurait sûrement laissé un petit sourire s’échapper sur son visage, mais ce n’était pas le cas. Il hocha simplement la tête et se dirigea droit vers l’infirmerie, il y  allait souvent aussi, se chemin lui était vraiment familier  et habituel en fait … Sur le chemin elle lui posa une autre question sur laquelle il avait plus ou moins réfléchit, mais pas assez pour lui fournir une réponse des plus correct.

J’ai une petite question, les femmes à votre époque, elles étaient traitées comment ? Avec respect ?

Il ne put réprimer le besoin de se gratter le menton, la question était très intéressante … Mais  il avait bien quelques petites idées … Il prit un peu son souffle et lui répondit tout en marchant vers le bâtiment  qui se faisait déjà visible.

- Cela dépendait du statut social de la dame. Par exemple, si elle était reconnu comme sorcière, elle n’était pas bien traité. Dans la noblesse elles étaient le signe de richesse  d’une famille à sa tenue. Mais, je n’étais pas assez dans ce genre de choses pour pouvoir donner un avis claire … Je sais aussi que chez les manants c’était la femme  qui avait le plus de responsabilités.

Il arriva enfin sur le seuil de la porte et ouvrit la porte sans même prendre la peine de toquer, mais il ne l’ouvrit pas comme une brute non plus hein !
En entrant il s’aperçus que le bâtiment était complètement vide ! Tout les lits, soigneusement refait arboraient leurs parures blanches. Le professeur s’enfonça encore une peu dans le bâtiment, se plantant en plein milieu, même pas une infirmière !


- Et bien … Il n’y aura personne pour illustrer l’étrange capacité de cette piéce ! A moins que …

Il fouilla rapidement dans un tiroir et en sortit un petit couteau, ou un scalpel, nommez le comme vous le voulez, il s’approcha de la jeune femme, afin qu’elle puisse mieux voire que depuis les mètres qu’elle laissait. Et il se fit une entaille dans la main, laissant couler son sang qui heurtait le sol régulièrement.

- Bien, ici, les blessures guérissent plus rapidement que normal, mais surtout, si tu dois être amenée  à mourir, c’est ici que tu ressusciteras de nouveau à partir du moment ou une particule de ton corps, quel qu’elle soit, arrive ici.

Tandis qu’il parlait, le sang avait déjà cesser de couler, et on pouvait voire à vu d’oeil que le plaie se refermait, ce n’était pas une vitesse impressionnante, mais déjà bien plus rapide que la normal ! Il releva son regard de sa plaie et posa la lame sur une petite table à coté de lui.

- Je ne ferais point de démonstration pour la résurrection … trop long …




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Sam 28 Sep 2013 - 15:39
Shallia suivait le chevalier, elle jetait régulièrement des regards sur le côté, jaugeant la beauté des lieux. Elle était après tout dans un endroit sensé être divin. Elle aurait dû s’attendre à la beauté de ce lieu mais cela lui fit tout de même un choc et ne put s’empêcher de laisser échapper : ouaw, c’est beau ici. Le chevalier confirma en hochant la tête.

Elle écouta le discours du chevalier sur les femmes et sembla assez déçu de la manière dont elles étaient traitées. Elle ne semblaient pas avoir plus de droit que cela excepté quelques femmes riche comme l’expliquait le chevalier. Elle faisait une tête pas jolie à voir, semblant terriblement déçue. Elle aurait dût s’y attendre, plus on remonte dans le temps, moins bien les femmes étaient traitées. Elle était heureuse d’avoir vécu à son époque et pas à celle du chevalier. Elle serait certainement morte encore plus jeune vu ses tendances progressistes. Elle savait bien que cette époque ne lui aurait pas plu mais dans un sens elle se dit qu’elle aurait pu lutter encore plus efficacement si elle était née plus tôt. Les hommes ont dominés les femmes pendant une longue période, il était temps que l’inverse arrive, ce serait son objectif en temps qu’apprenti déesse. Elle changera l’avenir des femmes, elle en est sûre.

Elle arrive finalement devant la porte de l’hôpital. Il semble immensément grand pour l’unique besoin d’une école. Les gens doivent se blesser souvent ici, je ne vois que cette raison pour l’avoir fait si grand pense-t-elle. Elle entre finalement à la suite du chevalier, assez surprise qu’il ne toque pas avant d’entrer. Il ne lui tient pas non plus la porte pour la laisser entrer. La galanterie chevaleresque n’existe que dans les livres apparemment. Elle entre dans la pièce et découvre qu’elle est maculée de blanc, tout y est d’une propreté inégalable, elle n’avait jamais vu ça de sa vie et pour tant elle en avait fréquenté beaucoup des hôpitaux. La propreté était vraiment inégalée, ce n’est pas ici que l’on risquait d’attraper un virus en se faisant soigner. La pièce semblait totalement stérile malgré le fait qu’on pouvait y entrer sans au préalable se désinfecter.

Elle regardait les différents lits, bien ordonné tellement que ça aurait pu en devenir inquiétant, pas le moindre plis nulle part. Shallia vit le chevalier se diriger vers un tiroir et l’ouvrir, elle n’était plus du tout sur ses gardes, trop obnubilée par la contemplation de l’intérieur de l’hôpital. Elle sentit son instinct brusquement s’affoler lorsque le chevalier eu sortit le scalpel du tiroir. Elle fit un bon en arrière à toute vitesse pour augmenter autant que possible la distance entre eux deux. Elle voulait avoir le temps de le voir arriver surtout que depuis sa mort, elle n’avait plus d’épée sur elle, il lui restait juste quelques bombes et un nécessaire pour pouvoir en fabriquer d’autres. Elle savait pertinemment qu’elle devrait réagir très vite de lui s’il s’avérait dangereux, elle ne pouvait pas prendre le risque de se faire sauter en même temps que lui, elle sortit rapidement une bombe de la doublure de sa tunique, jaugeant son adversaire. Elle se mit en position défensive prête à jeter sa bombe et à sauter se mettre à l’abri derrière un des lits pour se protéger de la déflagration.

Le chevalier approcha finalement le scalpel de son doigt. Elle se demandait qu’elles pouvaient-être ses intentions. Elle le vit finalement se couper le bout du doigt, elle se dit alors qu’il devait contrôler une magie basée sur l’utilisation du sang comme arme. Le chevalier pris finalement la parole en prononçant ces mots :

- Bien, ici, les blessures guérissent plus rapidement que normal, mais surtout, si tu dois être amenée  à mourir, c’est ici que tu ressusciteras de nouveau à partir du moment ou une particule de ton corps, quel qu’elle soit, arrive ici.

Elle ne s’attendait pas du tout à ce que le chevalier prononce cette phrase. Elle s’attendait plutôt à une phrase du style : « crève sorcière, suppôt de Satan ». Elle ne lui faisait pas confiance pour autant, comme si des blessures pouvaient soigner aussi vite… Ce n’est strictement pas possible. Elle vit pourtant la plaie se refermer petit à petit, jusqu’à disparaître quelques secondes plus tard sans laisser la moindre marque ou cicatrice. Elle était bien obligée de le croire sur parole. Elle était totalement éberluée et faisait de gros yeux ronds de surprise. Elle fixe le doigt du chevalier avec insistance.

Mais… mais ta blessure… elle est guérie, comment c’est possible… Ce lieu est donc bien magique, ça explique ce tel rangement et propreté. Je peux tester sur toi pour la résurrection pour-être sûr que tu ne me ment pas ? Parait que c’est pas douloureux de mourir avec une bombe, enfin aucun ne s’en est pleint après en tout cas.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Dim 29 Sep 2013 - 16:32


Le bond en arrière le surprit, elle était vraiment trop prudente, trop effrayée, mais cela lui donnait une allure de petite chose effrayé car égaré assez sympathique aussi.
Mais bon, il ne se laissa pas faire pour si, d’ailleurs la petite balle qu’elle sortit était amusante, elle espérait vraiment se défendre avec une balle ? Elle était sérieuse ?
Mais qu’importe, il se coupa, s’entaillant légèrement la peau, et lui expliqua le principe de cette pièce. Et la mine qu’elle afficha aurait presque pu faire sourire le chevalier si il ne se demandait toujours pas pourquoi elle avait cette peur maladive …


Mais… mais ta blessure… elle est guérie, comment c’est possible… Ce lieu est donc bien magique, ça explique ce tel rangement et propreté. Je peux tester sur toi pour la résurrection pour être sûr que tu ne me mens pas ? Parait que c’est pas douloureux de mourir avec une bombe, enfin aucun ne s’en est plaint après en tout cas.

Le couteau à coté de lui il attrapa un chiffon, essuyant le sang, et lui montra sa main, agitant les doigts, fermant et ouvrant cette dernière, la blessure disparut était de l’histoire ancienne.
Oui, la blessure était un souvenir passé, qui n’avait laissé pour unique trace que le sang jonchant le sol et rougissant encore un peu sa peau.
Cependant le terme bombe dans son propos l’intrigua un peu, il croisa les bras devant lui et fit un pas vers elle, pour remettre une distance pas non plus trop longue, car avec son bonds en arrière, c’était un peu trop tout de même …


- Pour qu’elle raison aurais-je mentis ? Pour que lorsque tu te dises si dans un combat le mieux était de mourir ou de rester gravement blessée tu acceptes la mort et disparaisse ? Je n’ai rien à y gagner, ce genre de chose ne sert à rien … Mentir est ridicule, et surtout preuve de lâcheté …

Puis il pointa d’un coup son doigts vers miss Silvermoon, se voulant cette fois plus froid, voulant la mettre en garde. Si elle tentait de lui nuire, qu’elle ne s’attende pas non plus à ce qu’il se laisse faire gentiment.

- J’ai volontiers démontré la capacité de soin du bâtiment, cependant, ce n’est pas pour autant que j’accepterais de me faire tuer s’en défendre ma vie, même si je revivrais ici. Si jamais tu m’attaque, ne t’attends pas à ce que je reste passif, et je doute qu’une nouvelle puisse me terrasser aussi facilement que tu semble le penser.

En revanche maintenant que le bâtiment était visé, il pourrait lui proposer autre chose. Vu qu’elle semblait impulsive, la salle de sport et son arène d’affrontement était peu être autre chose à lui proposer.
Son regard se calma, ses intonations aussi, c’était donc parti pour sa propositions, à voire si elle accepterait ou non.


- Tu semble assez impulsive, peut être que la salle de sport et son arène d’affrontement pourrait être une chose allant de paire avec ton caractère. Elle est la deuxième salle avec des propriétés particulière. Tu souhaites y aller ? Ou tu préfère que je te conduise chez les directeurs pour demander ton lit et la pièce où tu dormiras ?




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Mer 2 Oct 2013 - 16:44
Shallia trouve les propriétés de cette pièce assez intéressant, voilà qui lui épargnera les longues périodes hospitalisées qu’elle a connu par le passé. Blessée, elle l’avait souvent été. Etre entre la vie et la mort pour elle n’est pas une chose inconnue. Les gens devaient juste être blasé de la vie de savoir que même s’ils mourraient, il suffit de les amener dans l’hôpital pour être sur pied en quelques heures. Les combats devaient sacrément manque de saveur. Une question lui passa par l’esprit et elle la posa au chevalier :

On ressent la douleur tout de même lors d’une blessure ou de la mort ? Sinon se battre ici serait sans le moindre intérêt. Ce qui est excitant dans un combat, c’est de savoir que si l’on se loupe, on peut dire adieux à sa jolie vie ou laide, suivant la personne.

Shallia entend le chevalier dire qu’il n’aurait aucun intérêt à lui mentir. C’était peut-être vrai mais elle ne semblait pas vraiment convaincue.

Mentir n’est pas une question d’intérêt, mentir est une chose que l’homme fait de manière naturelle, surtout vis-à-vis des femmes. Vous ne pouvez savoir le nombre d’homme qui m’ont mentit par le passé alors qu’ils n’avaient rien à y gagner mais plutôt tout à y perdre. Il y avait un homme que j’appréciais très fortement par le passé malgré ma répulsion pour eux. Je lui faisais confiance, j’étais même prête à mourir pour lui. Il m’a dit qu’il m’aimait même… que de mensonges. Je le pensais sincère jusqu’à ce qu’il tente de me tuer… J’ai vraiment failli y rester cette fois la en prime. J’ai frôlé la mort de près mais à croire que ce n’était pas mon destin de succomber ce jour-là. Alors vous savez… moi les hommes et la vérité, je n’y croirai jamais. Seules les femmes peuvent-être honnête.  

- J’ai volontiers démontré la capacité de soin du bâtiment, cependant, ce n’est pas pour autant que j’accepterais de me faire tuer s’en défendre ma vie, même si je revivrais ici. Si jamais tu m’attaque, ne t’attends pas à ce que je reste passif, et je doute qu’une nouvelle puisse me terrasser aussi facilement que tu sembles le penser.

Nouvelle venue ?

Shallia rigole en l’entendant.

Je suis peut-être nouvelle mais je sais me défendre, n’en doutez pas… j’ai déjà pas mal bataillé dans ma vie précédente, certainement moins que vous en tant que chevalier mais vous ne m’élimineriez pas en un seul geste avec votre épée. Je sais défendre ma peau si besoin en est.

Le chevalier proposa de visite la salle de sport. Elle se calma alors.

Une salle de sport ? mais on y fait quoi là-haut ? du sport ? Il y a une salle ou on peut s’entraîner au combat à l’épée ?

Shallia semble très intéressée par cette proposition.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Jeu 3 Oct 2013 - 0:57

On ressent la douleur tout de même lors d’une blessure ou de la mort ? Sinon se battre ici serait sans le moindre intérêt. Ce qui est excitant dans un combat, c’est de savoir que si l’on se loupe, on peut dire adieux à sa jolie vie ou laide, suivant la personne.

Il la fixa pour lui répondre, il venait d’en faire l’expérience, mais il avait déjà assez l’habitude pour pouvoir lui répondre. Oui, il se blessait assez souvent, déjà si il allait moins souvent à l’arène peut être que cela l’aiderait à rester entier plus longtemps ? … Qu’importe, il fallait que le chevalier lui réponde.

- Oh oui … On les ressent très bien … Elles sont juste moins … mortel si je puis dire …

Il s’en suivit un discours vouant une nouvelle fois un culte de la femme et une haine des hommes, Alexander n’en revenait pas à chaque fois de cet avis tellement choquant, c’était horrible de penser comme ça ! Et son histoire, ok, c’est triste elle a été trahie, mais de la à mettre tout les hommes dans le même sac ! Mais bon, il préféra ne pas répondre, le débat semblait inutile avec elle.
Il préféra se concentrer sur la jeune fille qui affirmait qu’elle lui donnerait du fil à retordre, et il ne pouvait que la croire et espérer si cela devait arriver, un combat sans défi, si c’est un face à face, c’est inutile, sauf en temps de guerre, plus on tue d’ennemis mieux c’est, pas le temps de se préoccuper de l’élégance.


Une salle de sport ? mais on y fait quoi là-haut ? du sport ? Il y a une salle ou on peut s’entraîner au combat à l’épée ?

Comme si celui lui apparaissait comme parfaitement évident il lui répondit simplement.

- Sport, combat, entraînement, tout s’y fait.

Il traversa de nouveau le bâtiment, passant à coté de la fille chatte, et lui fit un simple petit signe de la main, lui indiquant implicitement de le suivre.

- Suis moi, elle a aussi une particularité très intéressante, tu pourras même être celle qui la découvriras, il n’y a aucun risque de blessure.

Sans tarder d’avantage il se dirigea vers la salle de sport, ne regardant pas si elle le suivait ou non, mais avec l’intérêt qu’elle semblait y porter, il était confiant qu’elle dû le suivre. Dans le pire des cas il s’entraînera pour lui-même, ce n’est pas un soucis ! Si elle avait décidée de ne pas venir avec lui ce n’était pas bien grave, enfin il verra le moment venu dans tout les cas.




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Jeu 3 Oct 2013 - 22:16

Un rp sympathique. Voilà une rencontre qui promet une belle suite. En plus, c'est intéressant la rencontre de deux personnages aussi différents. Et attention, Shallia à pas peur de sortir les griffes. ^^

Shallia :  900 xps
Alexander :  905 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: the end or beginning -
the end or beginning
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» Commun - Intrigue 13 - A new beginning - Earthquake
» NJPW The New Beginning in Sapporo
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé
» Let every dawn be to you as the beginning of life ♥ PHOELEEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page