Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 the end or beginning

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
the end or beginning - Mar 3 Sep 2013 - 17:43
Lorsque la brique heurta sa nuque, elle fut brisée net. Elle sentit la vie quitter son corps, aspirée par une sorte de tourbillon, sa vue brouillée laissa rapidement place au noir total. Ses sens et la perception de son environnement s’éteignirent.

Le tourbillon se ferma finalement, laissant place au néant. Elle n’était maintenant plus rien…

Elle garda tout de même une certaine conscience contrairement à ce qu’elle aurait pu s’attendre. Elle se demandait comment cela est-il possible. Je suis morte… enfin je le pense… pourquoi suis-je encore en train de penser ? Une vie après la mort ? Non, impossible, je ne croirai jamais à de telles foutaises. Je suis sûres qu’il y a une explication rationnelle comme à tout de chose… je dois juste rêver d’être morte, c’est tout. Il suffit que je me concentre… je pourrai ainsi bouger mon bras, me pincer le nez et me réveiller. Elle tenta de faire ce qu’elle pensait mais cela resta sans le moindre effet notable.

C’est que je suis morte alors… mais c’est vraiment horrible… On arrive à réfléchir, à penser mais on plus conscience de rien d’autre. Non, je ne peux pas mourir, ce n’est pas possible. Je dois m’excuser auprès de ma femme, on s’est prise la tête pour rien. Il serait vraiment trop bête que ça finisse ainsi.

L’esprit de Shallia semble s’étioler perdant un peu de sa consistance, il sombre petit à petit dans la tristesse. Jusqu’à ce qu’elle se rappelle que jamais elle n’avait abandonné malgré toutes les saloperies que la vie lui a faites. Je serai forte comme je l’ai toujours été.

Soudain, elle commença à sentir quelques picotement au bout de ses orteils.

Je… je ne serais pas morte ?

Petit à petit, elle recommence à sentir les différentes parties de son corps. Tout d’abord les pieds, ensuite les jambes puis les cuisses. Les sensations de ses membres reviennent les unes après les autres. Finalement, son corps entier semble-être présent.

Elle est encore incapable de bouger le moindre muscle. Elle sent soudain ses muscles se réveiller. Elle entrouvre finalement les yeux mais le monde qui l’entoure lui semble terriblement flou. Elle voit à peine plus loin que le bout de son nez. La vue lui revient finalement et elle peut contempler un temple.

Shallia aperçoit une personne assez étrange devant elle.

" Bienvenue dans la Deus Académia, viens, suis-moi. "


Ouaw… que c’est beau ici… mais… je suis où ici en fait ? J’étais près d’une maison que je devais faire exploser. Où est passé le bébé que j’ai tenté de sauver ?

Shallia n’a pas le temps d’avoir de réponse à ses questions que déjà la directrice s’est volatilisée.
Elle n'a donc d'autre choix que de la suivre.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Dim 8 Sep 2013 - 12:17


Une nouvelle journée, et de nouveau le chevalier ressentit le besoin d’aller au temple, réflexe conditionné par sa vie d’autrefois, il était bien incapable de résister à ce dernier, ou finissait mal à l’aise jusqu’à ce qu’il y aille de nouveau et soulage sa conscience.
Du coup il était là, dans le temple, un genou à terre, mains liées devant son visage et légèrement incliné, silencieux comme une tombe, fixe comme une statue honorant le temple.
Complètement absorbé par ses réflexions sur tout ses soucis du moment, il oubliait absolument tout autour de lui, il pensait à ses descendante qui avait disparut, à toute les étranges rencontre qu’il avait fait, et finalement se demandait qu’elle genre de surprise Deus pouvait encore lui réserver.

Il était tellement concentrer, ses paupières closent, qu’il n’avait même pas remarqué qu’une nouvelle âme perdue avait rejoins l’académie, il n’avait pas même entendu le discours, toujours aussi concis, d’accueil des nouveaux par une directrice toujours aussi volatile.
Le seul endroit et moment où il arrivait à s’oublier lui-même dans son esprit, c’était bel et bien en priant.
Cela faisait maintenant bien cinquante minutes qu’il était immobile à prier, il y resta encore cinq courtes minutes, et murmura pour lui-même sa langue de prédilections pour les prières, les fins de confessions particulièrement.


- Ita diis placuit ! *

Il ouvrit lentement les yeux, se redressant encore plus lentement, engourdi par son immobilité digne de statue pendant ce long moment.
Il se retourna, et s’aperçus qu’il y avait quelqu’un d’autre dans le temple, on ne croisait pas souvent de personnes ici, mais c’était un lieux saint aux yeux du chevalier, on y parlait pas, ou alors en chuchotant avec le plus de discrétion possible. Sans aucun bruit, il s’étira rapidement les bras et voulut s’en aller du temple, mais cette jeune fille n’était pas sans lui rappeler quelqu’un qu’il avait déjà croisée à l’académie, dans des circonstances de perte de contrôle de son avatar divin …
Enfin bon, malgré tout cela titillait sa curiosité, elle semblait similaire mais différente, les cheveux n’étaient pas noirs mais brun certes, mais les oreilles et la queue variaient un peu de ses souvenirs ? Il avait bien envie de lui demander mais … Non, pas ici, alors il marcha vers la sortie, ses bottes claquant à chacun de ses pas sur le sol en roche, en marbre probablement, en direction de la sortie.
Le matin se levait seulement, il devrait aussi songer à aller déjeuner, car subvenir à ses besoins nutritionnels était aussi important que de répondre à ses rituel profondément ancrer dans son esprit et ses habitudes. Le soleil avait tout juste finit de se lever et commençait à illuminé l’académie de sa douce chaleur, faisant scintiller la rosée sur la verdure, c’était beau, mais le chevalier n’y prêtait jamais attention en fait …



*Ainsi il a plu aux dieux



Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Dim 8 Sep 2013 - 15:55
Shallia remarque un homme en train de prier dans le temple, elle ne peut s’empêcher de l’observer et  de se dire qu’elle est tombée en enfer… Il y a des hommes ici également moi qui pensais aller dans un paradis réservé aux femmes.
Elle baise la tête, se demandant ce qu’elle a fait de mal pour mériter ça.

*Je viens pourtant de sauver un enfant avant de mourir… Enfin, j’espère qu’il est sauf le petit. *

Elle remarque que l’homme la regarde un petit peu avec insistance.
*Il me veut quoi lui… sa présence est déjà dérangeante mais si en plus il me fixe… ça va vraiment pas aller. *

Elle aperçoit ensuite l’homme habillé comme un chevalier qui sort du temple. Elle semble soulagée de le voir partir.

*pfiou, me voilà enfin tranquille, j’espère qu’il n’y a pas que des hommes ici sinon, je risque de ne pas faire long feu. D’ailleurs… je suis où la ?*

Shallia admire la nef du temple quelques instants. Elle n’est pas croyante et donc ne prie pas mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne trouve pas ce temple magnifique. Elle baille, un peu éreintée par les événements.

*Bon, maintenant je fais quoi ? Je ne vais tout de même pas rester ici éternellement.*
Shallia jette un dernier coup d’œil sur le temple et franchit la grande porte à battant.
Elle découvre un large jardin bien entretenu et une personne qui semble l’attendre à la sortie.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Dim 8 Sep 2013 - 17:27


Oui, pas question de se lancer dans une grande conversation dans le temple, le chevalier allait donc attendre que la demoiselle sorte pour lui demander la question qui le tracassait depuis le début. Cette queue et ces oreilles … Comme celle de mademoiselle Kira, mais pourtant si différentes au fond, il n’arrivait pas à ne pas faire de lien entre les deux jeunes femmes, et  il fallait absolument qu’il sache.

Le prétexte était peu être idiot, mais cela le faisait assez réfléchir pour oublier ses soucis alors  il s’enfonçait de plus en plus dedans pour se protéger en quelques sortes.
Une fois dehors il descendit les deux marches devant le temple et se plaça face  à la porte, en posture militaire, pas le garde à vous du militaire moderne, mais la posture chevaleresque. Le dos bien droit, le bras droit plié et poser contre son ventre, et le bras gauche pendant le long de son corps, masqué par le petit débord de sa cape.
Il attendait patiemment qu’elle sorte du lieux de prière, lorsque enfin cela fut fait, il l’observa, la voyant bien mieux que dans la pénombre de la nef du temple. Les attributs qu’elle avait était bien plus touffus que ceux de la neko qu’il avait connu, mais elle lui avait dit qu’il en existait de nombreuses sorte, alors, peut être qu’elle en était une autre elle aussi.
De sa voix monocorde il lui adressa finalement la parole assez rapidement, étant visiblement certains qu’elle le regardait étant donné le regard de dédains qu’elle lui lançait.


- Bonjour mademoiselle, pardonnez mon indiscrétion mais … vous êtes une femme chat vous aussi ?

Deus bénisse le chevalier qui n’arrivait même pas  à faire la différence entre une queue de renard , de chien, oucelle d’un chat, sans le corps, il n’y arrivait pas.
Il n’était pas un animalier, pas plus qu’un chasseur, il était un combattant, loup, renard, chat, chien, ce n’était pas vraiment ce dont il s’occupait le plus. Les animaux qu’il côtoyait le plus était ceux d’élevage, en croisant dans nombre de ville, et bien sur les chevaux, symbole de la fierté d’un chevalier. D’ailleurs Arés était encore partit se promener, il était au moins aussi promeneur que le chevalier lorsqu’il était  à l’extérieur, pas étonnant qu’ils s’entendent si bien …
Mais trêve de réflexion sur nos amis les bêtes, le chevalier ne devait pas non plus passer  à coté de la chose la plus importante, les présentations. Il pencha légèrement son torse en avant pour s’incliner et la saluer ainsi avant de reprendre la parole.


- Je ne me suis pas encore présentez ! Je suis Alexander Urmanis, professeur de sport dans cette académie, et vous ?

Voila, maintenant il allait pouvoir mettre un nom sur ce nouveau visage, il ne l’avait encore jamais croisé, ou du moins ne l’avais pas vu, depuis qu’il avait pensé qu’une personne venait d’arrivé alors que finalement depuis des mois il ne l’avait pas croisée, et bien le chevaliers se montrait prudent, plus question de refaire la même erreur une seconde fois.




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Lun 9 Sep 2013 - 17:37
A peine la porte franchie, Shallia remarque que l’homme habillé ridiculement est en train de l’attendre. Elle ne peut s’empêcher de se demander pourquoi il l’attend d’ailleurs. Il doit prévoir un sale coup, elle en est sûre. Elle le scrute dans sa cape blanche se demandant bien d’où peut débarquer un énergumène pareil. Il semble sortit d’un tout autre temps. Déjà il faut pas être tout net pour avoir des bottes longues, une rapière et des fioritures un peu partout.

Elle voit le chevalier s’approcher d’elle comme s’il voulait lui ou lui demander quelque chose.

Oh non, il s’approche, il pouvait pas rester où il était… c’était bien mieux. Elle voit la distance entre eux deux se réduire et son malaise augmenter. Elle passe alors une main dans la doublure de sa tunique et serre fermement dans ses mains ses bombes ventouses. Elle s’intime de se calmer, elle doit-être prête à réagir au moindre geste suspect. Elle fixe le chevalier prête à tout pour protéger sa vie et exterminer un homme de plus.

Il arrête finalement de s’approcher. Shallia semble soulagée mais reste sur la défensive. Ce n’est certainement qu’une diversion, il se jettera certainement sur elle dès qu’elle aura baissé sa garde.

Shallia voit qu’il ne semble pas vouloir s’approcher plus. Elle relâche alors un peu sa garde, sa sphère personnelle n’ayant pas été brisée. Elle le regarde se demandant ce qu’il peut bien lui vouloir.

- Bonjour mademoiselle, pardonnez mon indiscrétion mais … vous êtes une femme chat vous aussi ?

Shallia répond sèchement :

Bien sûr que je suis une femme chat. Vous débarquez d’où pour ne pas savoir reconnaître une queue de chat…

Elle se dit qu’en plus d’avoir l’air ridicule, il doit être attardé.

Vous aussi ? Vous sous-entendez que vous en connaissez une autre ?

Shallia saute de joie, un grand sourire aux lèvres.

Yes, je ne suis donc pas la seule de mon espèce ici. D’ailleurs je suis où ? Si je peux me permettre de vous demander. Je ne reconnais pas du tout ce lieu. J’ai pourtant pas mal voyagé au cours de ma vie. Je suis en enfer ? C’est un lieu où il n’y a que des hommes c’est ça ?

Elle écoute le chevalier qui se présente et qui semble s’appeler Alexander. Elle tilt finalement en entendant professeur de sport.
Professeur ? Il y a une école dans le coin ? On y enseigne quoi ?
Ne me dites pas que je dois aller à l’école… J’ai passé l’âge pour ça… puis de toute manière, je n’y ai jamais été, j’ai appris par moi-même.

Bon vu que vous vous êtes présenté, je suis dans l’obligation de faire de même.
Je m’appelle Shallia Silvermoon et vous n’en saurez pas plus sur moi.

 
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Lun 9 Sep 2013 - 22:59


Bon … Voila une femme qui visiblement avait autant de gentillesse en elle que ce qu’il avait jadis de pitié pour les sorcières et autres personnes non normal en les brûlant, à savoir rien. Autant de dédain pour la première chose qu’elle lui disait, le chevalier eut envie un instant de repartir et de la laisser en plan au milieu du gazon, car franchement sans un minimum de respect et de politesse …
Puis soudain les questions s’enchaînèrent, les une derrière les autres, il eut juste le temps de répondre à la toute première qu’elle lui posa après le début de leur conversation.


Vous aussi ? Vous sous-entendez que vous en connaissez une autre ?

Oui, c’était parfaitement ce qu’il sous entendait, d’ailleurs, il n’avait pas revus mademoiselle Miyazawa depuis bien longtemps, c’était étrange. Enfin bon, il décida d’ignorer l’insulte envers lui du début, estimant qu’il n’avait rien à y répondre, qu’il ne faisait que demander confirmation à un doute. Il haussa les épaules et lui répondit d’un ton parfaitement neutre.

- Effectivement c’est bien ce que je sous entendait … Vous n’êtes pas la seule de ce genre ici.

Ensuite tout alla trop vite, le chevalier nota mentalement chaque question, attendant qu’enfin elle fasse une pause dans cette impressionnante suite d’interrogation. Pour poser autant de question il était évident qu’elle devait être une nouvelle, le plus impressionnant dans cette histoire était qu’elle devait donc être arrivé en plein pendant sa prière ! Cette idée fit rire intérieurement le chevalier, il réalisait vraiment à qu’elle point il pouvait être vulnérable dans un temple et pendant qu’il priait, c’était idiot au fond … il fallait qu’il soit toujours sur ses gardes, sinon il finirait par se mettre tôt ou tard en danger.
Enfin voila, il laissa passer le déluge de question, notant dans son esprit le plus possible, même si elle se rapportaient tous à une seule et même question, englobant la plupart de celle qu’elle lui posait avec tant d’entrain et de dédains. A savoir : Que se passe t-il ?


Je m’appelle Shallia Silvermoon et vous n’en saurez pas plus sur moi.

Tient, voila qu’elle reprenait ses paroles dédaigneuses, à croire qu’elle le faisait naturellement … Cette dame chatte ne savait donc vraiment pas être polie hein … Il ne lui avait pas demandé ses mensurations, il n’avait jamais rien voulut de plus que son nom. Enfin , maintenant qu’il semblait y avoir un peu de silence, il put prendre la parole.

- Enchanté Mademoiselle Silvermoon.

Il la pointa du doigts, un bref instant, signalant qu’il allait parler d’elle.

- Vous êtes la preuve qu’il n’y a pas uniquement des hommes dans cette académie jeune fille.
Mais pour répondre à toutes vos questions, vous vous trouvez à la Deus académia, ce qui signifie malheureusement que vous avez fait votre dernier voyage en quelque sorte … Vous êtes morte, mais Deus vous a choisit pour devenir une divinité . Vous êtes dans l’école des dieux, dans un lieux qui n’est pas sur terre, vous êtes maintenant destinée à devenir une guide pour les humains, vous devriez avoir un morceau de papier vous donnant quelques informations supplémentaire sur vous, comme par exemple ce que vous représentez en tant que divinité.


La remarque de la brune aux deux oreilles touffus le fit réfléchir et il se gratta le menton,un lieu avec uniquement des hommes, son camp d’entraînement c’était le cas, mais en se basant sur ses cours et ses rencontres à l’académie … Il releva la tête, et redressa son col de chemise.

- Je pense pouvoir dire sans trop de risque qu’il se trouve probablement un peu plus de femme en tant que divinité que d’homme. Une représentation de la terre dans de plus petites proportions en somme.




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Mar 10 Sep 2013 - 11:14
Shallia fixe toujours le chevalier un petit peu gênée de lui avoir parlé sur ce ton alors qu’il répondait à ses questions. Elle enlève la main de la doublure de sa tunique verte, un petit peu soulagée qu’il ne lui saute pas dessus. Surtout qu’apparemment, c’est un professeur de sport et que du coup, il doit savoir se battre. Elle semble soulagée d’apprendre qu’elle n’est pas la seule femme présente.

Je ne suis donc pas en enfer ?

Elle se passe la main dans sa chevelure qu’elle remet en place, encore ébouriffée.

Désolée, je n’ai pas encore eu le temps de me recoiffer.

Sa tentative pour se recoiffer n’est pas très fructueuse, elle semble encore plus décoiffée. Sa belle chevelure brune bouge au vent et ses oreilles remuent. Shallia respire profondément, essayant de calmer ses nerfs et tentant de parler de manière calme sans agresser le chevalier. Ses oreilles se baissent comme si elle allait confier quelque chose de très important. Son regard semble regarder dans la vague, évitant de le fixer. Elle semble très mal à l'aise.

Comme vous avez certainement pu le remarquer, je ne porte pas les hommes dans mon cœur donc, je vous serais gré de ne pas essayer de vous approcher trop près de moi. Je risquerais de vous tuer sur le coup. Je manie très bien les explosifs, quitte à me faire sauter avec vous si cela est nécessaire.

On peut lire une détermination sans failles dans ses yeux. Elle ne bluffe pas, le chevalier ne peut douter de sa sincérité. Shallia passe ensuite sa main sur ses oreilles qu’elle caresse délicatement.

Vous me parliez d’une autre femme chat tout comme moi. Comment s’appelle-t-elle ?

Shallia prend le temps d’écouter la réponse du chevalier cette fois, ne voulant pas le brusquer plus.

Vous pourriez me la présenter ? Je suis curieuse de voir à quoi elle ressemble. Comme ça, j’aurai au moins une amie ici vu que je les ai toutes perdues. Puis ma femme également… Elle me manque terriblement ainsi que ma fille. Elle est encore en bas âge aussi. J’espère que ma chérie prendra bien soin d’elle.

Telle que je la connais, elle prendra bien soin de ma petite Selenn. Hum, désolée… je dois partir dans des considérations qui doivent bien vous ennuyer et vous dépasser. Un homme prendre soin d’un enfant… C’est tout bonnement impossible pour lui. Ils ne voient en eux qu’un moyen d’assouvir leurs fantasmes les plus secrets et les plus sombres.

Vous venez de me dire que nous sommes des guides pour les humains, cela veut donc dire que nous pouvons leur parler ? Je vais donc pouvoir aller retrouver ma femme et ma fille ? Je dois m’y prendre comment ? J’ai trop envie de les revoir. Les bras rassurants de ma compagne me manquent terriblement.

Shallia remue la queue, le sourire aux lèvres, attendant avec empressement la réponse du chevalier.

Plus de femme que d’homme ici, je sens que je vais me plaire.

Shallia réfléchit à ce que lui a dit le chevalier par guider les hommes, un petit sourire se dessinant au coin de ses lèvres. Un plan vient de germer dans sa tête.

 

 
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Mer 11 Sep 2013 - 20:11


Les enfers … En fait c’était aussi réel qu’un rêve, ce n’était qu’une lubie humaine, une chose qui les convainquait de devoir être bon dans leur vie pour  y échapper, un nouveau petit rictus de sourire s’afficha, disparaissant aussitôt, revenant  à son air neutre.

- Si c’était les enfer … cela me ferait mal de m’y trouver en tant que chevalier …

Elle mentionna ensuite son malaise avec les hommes, il aurait pu s’en douter en fait … Mais, il ne fallait pas lui demander de comprendre les gens à cette époque, il n’y arrivait pas …
En revanche le chevalier apprécia la franchise de la jeune femme, elle était déterminée, et cela se lisait clairement dans ses yeux, mais n’abusons pas de la confiance, il était un vétéran, il ne comptait pas se laisser abattre pour la première venue et fraîchement arrivée  au temple en plus !


- Ne me pensez pas si fragile que ça, vous ne connaissez pas mes capacités jeune fille.

La conversation se poursuivit, il était visiblement partit pour converser un long moment ! Le chevalier regarda autour de lui pour un banc, il allait faire bon de savoir  à son humble avis, il en repéra un tandis qu’il la regarda et hocha simplement la tête pour lui signifier qu’il lui présenterait se contentant de donner le nom de sa connaissance.

- Kira Miyazawa, mais cela fait longtemps que je ne l’ai plus vu.

En revanche plus intriguant pour le chevalier, elle parla de sa femme, mais elle était une femme, elle devait son tromper et parler de son époux non ? Sinon comment  elle aurait eut un enfant ? Et puis …
Il l’écouta très attentivement, car maintenant lui aussi avait nombre de question à poser, et aussi de remarque  à faire quand aux façons de penser de la jeune fille. Il avait aussi des réponses  à lui offrir  à nouveau, un programme bien chargé en parole me direz vous.
Il se retourna et commença  à marcher dans la direction du banc en pierre qu’il avait vu juste avant, faisant un petit geste de la main pour l’inviter  à le suivre.


- J’ai l’impression que nous allons longuement discuter vous m’intriguez assez je dois dire … Allons nous asseoir pour être mieux installé.

Le banc était proche, et, prenant en compte l’aversion de cette femme pour ne serais-ce qu’être proche d’un homme, il alla se poser à une extrémité de ce dernier, elle jugera de la distance à mettre sur le mètre cinquante du banc. Il attendit qu’elle s’installe pour commencer  à parler.

- Vous savez,  à mon époque, une femme comme vous serait chassée pour propos hérétiques, pour sorcellerie, et pour être une mutante, mais bon, de toute façons je ne sais plus quoi penser aujourd’hui …

Cependant je voudrais mettre une chose au point, qu’insinuer vous quand vous parlez des fantasmes secrets et sombres pour un père sur sa fille ? Un père a le devoir de guider sa descendance, de leur offrir les moyens d’être fort, je ne vois pas le rapport possible avec la magie noire dans ce cas précis …


Oui, le chevalier avait encore une fois tout compris de travers, et cela il ne s’en rendait même pas compte, comme à chaque fois, il fallait tout lui dire clairement, comme par exemple qu’une barbe à papa ce n’étais pas un échantillon de nuage, ou même que de détruire un télévision ne fera pas sortir les personnes à l’intérieur, au contraire … Mais ça  il avait finit par plus  ou moins le comprendre de lui même après quelques destructions.

- Par contre prenez garde à deux choses si vous désirez les revoir, tout d’abord vérifier que le temps ne s’est pas trop écoulé, moi par exemple je suis mort  il y a pas loin de neuf cents années.
Et ensuite réfléchissez bien, pour eux vous êtes certainement morte, votre corps est enterré. Pensez vous vraiment qu’il soit idéal de les revoir, vous allez détruire leur esprit fragilisez par la perte d’un être chère. Vous devriez faire comme moi, et veillez sur votre famille dans l’ombre.


Enfin … ce qui restait de la famille … et encore … même le reste avait disparut au jour d’aujourd’hui … Il le disait à cette neko, mais il espérait qu’elle n’aurait pas son problème, le temps et le pire fléau du monde, avant même la guerre ou les maladies !




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Mer 11 Sep 2013 - 22:46
Temple again

 

Shallia Remarque que le chevalier Alexander semble faire une drôle de tête lorsqu’elle parle de la petite et de sa femme. Elle semble un petit peu embêtée, n’ayant pas envie d’expliquer un phénomène qu’elle connaît si peu et qu’elle n’est pas totalement sûre d’avoir elle-même compris. Elle ne peut pas parler de miracle. Elle a voulu cet enfant et elle l’a eu.

Vous me semblez-vous poser des questions sur la manière dont je me suis prise pour avoir une petite fille alors que j’étais marié à une femme. L’explication est très complexe, je n’ai moi-même pas tout compris, je vais tenter de vous expliquer ça. Etant donné que je ne supporte pas les hommes… il était impossible pour moi d’avoir un rapport charnel avec eux. J’ai donc dû trouver une autre solution. J’ai contactée une amie à la fois magicienne et médecin. Je voulais savoir s’il était possible que j’ai un enfant. Elle m’a répondu que oui, il lui fallait juste mon ADN, une mèche de cheveux. Elle m’a promis qu’à partir de cela et de mes ovules, elle serait capable de créer une fille qui aurait le même matériel génétique que moi. Il ne faut pas me demander comment elle s’y est pris. Elle a tenté de m’expliquer mais je n’ai rien compris à ce qu’elle me racontais. Une fois l’ovule qui m’a été prélevé a été fécondé par cette méthode, on l’a réintroduit en moi et je suis tombée enceinte d’une petite fille que j’ai nommé Sélenn. Voilà ce qu’il s’est passé en simplifié. Je ne saurais pas vous donner plus d’information si ce n’est sur la manière dont a eu lieu le prélèvement et la remise de l’ovule à sa place mais je ne pense pas que vous trouviez cela très intéressant.

Ne me pensez pas si fragile que ça, vous ne connaissez pas mes capacités jeune fille.

Je n’ai jamais dit que vous étiez fragile. Si vous êtes un chevalier, vous devez savoir vous battre… Enfin, je l’espère pour vous. Je disais juste que je ne comptais pas me laisser faire.

Joli nom que Kira Miyazawa. Je suis vraiment enchantée que vous acceptiez de me la présenter. Vous n’êtes peut-être pas si mauvais que ça au fond. Mais bon… vous restez un homme après tout.

Shallia remarque le geste du chevalier lui intimant de la suivre. Cela ne la rassure guère mais après tout, il n’avait rien tenter contre elle pour le moment. Elle le suit donc, se demandant ou il veut la conduire. Elle comprend finalement qu’il veut qu’ils s’assoient pour discuter. Ce qui est confirmé quelques secondes plus tard par le chevalier qui lui propose de s’asseoir sur un banc en pierre.

J’ai l’impression que nous allons longuement discuter vous m’intriguez assez je dois dire … Allons nous asseoir pour être mieux installé.

Je vous intrigue ? Une telle phrase sortie de la bouche d’une femme m’aurait paru terriblement flatteur mais de la bouche d’un homme ça ne me fait ni chaud ni froid.

Les paroles de Shallia semblent légèrement en contradiction avec ce qu’elle vient de dire. On peut voir qu’elle n’est pas flattée mais positivement surprise par ce qui vient de se passer. Pour la première fois, elle remue un petit peu la queue avec nonchalance. Elle commence enfin à se décrisper légèrement.

Elle voit le chevalier s’asseoir au bout du banc, ce qui laisse pas mal de place à Shallia pour s’assoir, elle en remercie intérieurement le chevalier de sa bienveillance. Comme le chevalier aurait pu s’y attendre, Shallia s’installe à l’autre extrémité du banc pour être le plus loin possible de celui-ci.

Shallia regarde le chevalier, médusée quand elle l’entend dire qu’à son époque, elle serait morte sur le bûcher comme une sorcière.

Vous avez l’intention de tenter de le faire ?

Shallia lui répond cela avec un peu de sécheresse dans la voix même si elle est convaincue qu’il ne le fera pas. Elle écoute ensuite ces conseils à propos de sa femme avec la plus grande attention. Elle se rend alors compte que si elle va revoir sa femme et sa fille, elle risque plus de leur faire du mal qu’autre chose comme lui a bel et bien fait comprendre le chevalier. Une fois cette information enregistrée, elle baisse la tête et se met à pleurer. Elle a perdu ce qui lui était le plus cher. Elle sent que son cœur lui fait terriblement mal et qu’il est prêt à exploser. Elle prend sa tête entre ses mains, voulant cacher les larmes qui lui coulent des yeux.

 
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Jeu 12 Sep 2013 - 21:55


Le chevalier avait tenté de comprendre ! Il avait vraiment essayé de comprendre cette histoire d’eau vule mais aussi d’adéaine, mais bon, tout ça restait simplement inconnu pour lui, une sorte de langage maléfique moderne vous voyez. Il n’avait compris vraiment qu’une chose simple de l’explication, qu’elle avait utilisé de la sorcellerie, c’était dégoûtant !
Il tourna son regard pour la regarder, au final elle était venue  à cette aberration pour une question de goût ? D’ailleurs pourquoi un pareil goût ? Les femmes aussi savaient faire des choses horribles pourtant … Il y avait des choses qui ne clochait pas, et son regard un peu perdu devait montrer sa difficultés.


- … d’accord … Vous avez utilisé de la sorcellerie alors.

Il passa rapidement sur sa remarque quand à ses capacités … il n’était pas instructeur et professeur pour rien non plus …
Alala elle était spécial, et avait un caractère intéressant, elle l’intriguait, et au moins, elle lui permettait d’oublier un temps ses soucis, ce qui était très appréciable pour le chevalier, même si il n’en était pas pleinement conscient !
Puis elle lui avoua qu’elle l’aurais prit comme un compliment venant d’une femme mais pas d’un homme, ça tombais bien , il ne le disais pas spécialement pour la complimenter … Mais bon au final le chevalier eut une lumière dans les yeux lorsqu’elle se mit à pleurer.
En était-il responsable ? Aucune idée, mais juste que de voire une femme pleurer était terriblement éprouvant pour ses principes, il craignait que de lui avoir dit qu’il valait ne pas voir sa famille soit douloureux. Il regarda en l’air, un peu mal à l’aise maintenant …


- Vous savez … maintenant ce qui importe le plus, c’est d’avancer, je ne sais pas pourquoi vous semblez autant en vouloir au hommes, mais les femme ne sont pas innocente non plus vous savez …
Le plupart de ceux que vous rencontrerez ici ont subit des épreuves, tous ont une chose qui à marqué leur vie, ou alors leur mort leur  a ouvert les yeux …


Il repartait dans sa nostalgie ça y est … Il était de ceux qui ont ouvert les yeux à leur mort, le point de départ fut le choc des croyances qu’il avait et qui étaient fausses, mais  il y a eut bien d’autres choses.
Le vent se leva une nouvelle fois, il sourit en prenant une grande bouffée d’air frais, et finalement reprit son visage neutre en continuant la conversation.


- Non … Je ne vais pas le faire … J’ai dut … adaptez mes principes de chevalier pour pouvoir tenir à cette époque, mais ca reste difficile …

Il frissonna, changer ses règles était une chose qui était encore maintenant impensable, mais il n’avait pas le choix, si il les avait gardés intact … Il aurait probablement rejoins Isanagi … Il travaillerait  à la destruction de ce monde, non ! Il ne fallait pas qu’il pense comme ça ! Le chevalier secoua rapidement sa tête et soupira, vexé d’avoir même songé à cela.

- Pourquoi vouer une telle haine uniquement  à la gente masculine ? Ce n’est pas logique, homme comme femme, tous peuvent être bon et mauvais, pourquoi faire une pareille préférence ?




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Sam 14 Sep 2013 - 22:59
La jeune neko semble toujours totalement perturbée par les événements. Elle a beau tenter de calmer ses larmes, elle n’y arrive pas vraiment. Elles continuent de couler à bon débit. Elle se rend bien compte que les conseils du chevalier ne sont pas mauvais mais elle a du mal à s’y faire. Elle part à nouveau dans ses pensées, regrettant terriblement de s’être prise la tête avec sa chérie pour une broutille.

Pour…pourquoi les derniers mots que j’ai eu avec elle n’était pas ceux que j’aurais aimé…

Shallia reprend doucement son calme, s’essuyant les larmes qui perlent de ses yeux. Elle reprend contenance.

Je suis tout de suite soulagée d’apprendre que vous ne comptez pas me mener sur le bucher. Vous dites avoir vécu, il y a très longtemps, vous avez dut-être terriblement dépaysé en arrivant ici.

Shallia regarde au loin, le regard perdu. Elle semble vouloir se raccrocher à ce qu’elle connait. Il lui semble que le monde autour d’elle n’a pas l’air beaucoup plus avancée qu’à l’époque où elle vivait. Elle n’est donc pas morte il y a si longtemps que ça ou alors… le monde a arrêté d’évoluer autour d’elle. Elle regarde tout d’abord le temple qui lui parait moderne mais pas à l’extrème. Son regard fait ensuite le tour du parc magnifiquement agencé. Elle remarque alors que d’autres personnes se promènent dans le parc. Elle voit également un drôle de monsieur plus tout jeune en train d’uriner contre un arbre ce qui finit de la dégoutter totalement. Elle repose alors son regard sur le chevalier qui semble également avoir vécu des choses difficiles au cours de son existence. Voyant cela, elle reprend un petit peu le moral, se disant qu’elle n’est pas la seule à avoir souffert.

Pourquoi  vouer une telle haine uniquement  à la gente masculine ? Ce n’est pas logique, homme comme femme, tous peuvent être bon et mauvais, pourquoi faire une pareille préférence ?

Shallia écoute ce que raconte le chevalier puis le regarde comme si la réponse à sa question coulait de source, comme si une explication n’avait aucune raison d’être. Elle regarde quelques secondes se demandant s’il se moque d’elle. Elle finit par remarquer qu’il semble sérieux. Elle se décide donc à contrecœur à lui donner une explication.
Elle réfléchit quelques secondes se demandant par où commencer. Finalement, elle prit la parole.

C’est assez simple en soit. Je ne comprends même pas que vous ne connaissiez pas ces raisons universelles qui font de l’homme mâle un individu de la pire espèce. Premièrement, il ne pense qu’à une chose tenter de violer les femmes. Deuxièmement, il ne peut être bon, tout en lui est mauvais. Troisièmement, il est fourbe, il essayera de se faire passer pour un gentil. Il y a encore plein d’autres choses mais je ne me sens pas l’envie de toute les énumérer en supposant que j’en sois capable. Il y a tellement de choses. Les femmes quant à elles, c’est tout l’inverse, elles sont douces, gentilles et attentionnées voila pourquoi je fais une différence entre les deux.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Dim 15 Sep 2013 - 19:21


Elle regrettait ses paroles avant de mourir, Alexander lui regrettait de ne pas avoir put defender ses écuyers, oui, les deux avaient des regrets, comme tout les morts, peut être cela était un critères de sélection de Deus pour les divinités ? Avec des regrets, on pouvait devenir plus apte  à vouloir aider l’humanité, et ainsi faire qu’elle n’ait pas nos regrets ? La question était intéressante, mais le sujet du bûcher lui parlait un peu plus, et surtout la réflexion sur le dépaysement, il rit brièvement pour lui-même, n’arrivant même pas  à sourire.

- Malgré que cela fasse longtemps que je soit mort et ressuscité, j’ai toujours ce sentiment de ne pas être à ma place, d’être rejeté par ma façons de penser d’agir, je n’arrive pas à me familiariser avec tellement de nouveautés … Et pourtant … j’essaye …

Le verre, les moteurs, la nouveau principe de tenu  en public, les vêtements, les caractères, la laïcité, les ascenseurs, les télévisions, les jeux vidéo, les bâtiments, les automatismes, et tout ce qui faisait ce monde.
Rien n’était pareil, rien ne le ramenait à son ancienne vie, et cela était dur à encaisser à chaque nouvel événement qui lui donnait cette dur vérité, puis enfin il lui posa cette question, question sur les hommes, les femmes, la conviction qu’elle avait était tellement différente de la sienne, mais pourtant elle était aussi tranchante que celle du chevalier vis-à-vis de la trahison et la fourberie, actes les plus ignobles pouvant se faire à ses yeux. Il s’étira les bras et les croisa devant lui en s’adossant sur le banc, naturellement ses jambes se tendirent et posèrent au sol, un peu plus loin.


- Je n’ai jamais été qu’un homme de confiance pour mes supérieurs, et même de trop, on se contentait de me donner les ordres, mais pourtant je voyais bien des choses. J’ai vu des hommes faire des choses abjectes, que ce soit à d’autres hommes, mais aussi à des femmes. J’en ai aussi vu faire preuves d’énormément de compassion et de générosité, n’hésitant pas  à faire don d’eux pour un cause. J’ai vu des femmes soignées des personnes qui avaient tenté de leur faire du mal par simple compassion, tout comme j’en ai vu d’autres briser des unions, tuer et trahir.
Je suis convaincu que tous sont différents, il suffit de trouver les bonnes personnes, il n’y a jamais eut de bon ou de mauvais juste des avis divergents.


Et lui maintenant, il ne savait plus quoi penser, ses principes de chevalier, son passé, cela lui donnait envie de traiter d’hérésie cette époque. Mais voila savoir qu’une divinité qui vous aurait presque prouvé son existence en vous faisant revivre voulait que vous guider les hommes … Il hésitait encore  à vouloir la suivre, au fond, elle n’était pas vraiment matériel, elle ne pouvait pas être ce qu’il lui fallait, le chevalier avait besoin d’autre chose pour le motiver. Mais il n’avait toujours pas vraiment vu ou compris quoi …

- Prenez le temps de mieux regarder autour de vous, vous auriez des surprises … Sûrement moins que moi, je n’en doute pas, mais ici, ne pas en avoir serait mentir.

Après, lui dire quoi … impossible, déjà qu’il n’arrivait pas  à prévoir les siennes … Cela seul l’avenir le lui diras, mais le professeur espérait qu’avec une pareil façons de penser, elle n’utilise pas ses pouvoirs pour détruire les hommes, car ce serait, détruire l’humanité …




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Lun 16 Sep 2013 - 19:27
Shallia écoute le chevalier qui explique ses difficultés à s’intégrer et à comprendre le monde qui l’entoure. Cela touche Shallia qui se rend compte que pour lui, tout cela doit sembler terriblement nouveau. Rien que la façon de vivre des gens est totalement différente. On ne tue plus les gens pour un oui ou pour un non.

Effectivement, les choses ont bien changé, on ne tue plus les gens comme on devait le faire à ton époque. Tu es né quand d’ailleurs ? t’es si vieux que ça ?

Cela fait longtemps que vous vivez ici ?

D’ailleurs, les gens vivent où dans cette école car je n’ai pas d’argent sur moi pour payer un logement Toutes mes possessions sont restées sur terre.

Elle se détend un petit peu, écoutant les déclarations du chevalier sur sa loyauté et son obéissance. Une fois que le chevalier a fini d’exprimer son point de vue  sur les hommes et les femmes, elle prend la parole.

Je sais très bien qu’il existe des femmes qui ne sont pas gentilles mais elle sont rares comparées aux hommes. Je n’en ai jamais encore rencontré de bien. Vous dites être loyal, pourriez-vous me faire un serment de loyauté dans lequel vous me promettez de ne pas jamais me faire de mal. Si vous tenez parole, alors, je verrai à remettre en cause mes certitudes sur les hommes. Enfin, je ne t’en pense pas capable.  

Shallia reste pourtant toujours à l’extrémité du banc et ne semble pas intéressée par se rapprocher du chevalier. Elle fait aller ses jambes dans le vide d’avant en arrière. Un petit sourire apparait au coin de ses lèvres, se demandant qu’elle sera la réaction du chevalier à sa demande. Elle se doute qu’elle sera la réaction du chevalier sera négative et est prête à lui claquer dans les dents.

Elle regarde à nouveau le temple, trouvant la situation bizarre. Elle est une apprentie déesse, elle a encore du mal à s’y faire. Elle se demande même si le chevalier ne lui a pas raconté une grosse blague. Quelle idée bizarre, elle déesse, elle ne s’imagine pas du tout dans ce rôle.

Vous savez comment on est sélectionné pour devenir un apprenti dieu ou devenir professeur comme vous ? Il doit y avoir des critères je suppose.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: the end or beginning - Mar 17 Sep 2013 - 19:55


Son âge … Alala il était né quand déja ? Il n’avait plus vraiment de repère, mais d’après ce qu’il avait put lire par ici et par là … Cela faisait un peu plus de huit cents années … Oui, ce n’était vraiment pas étonnant son décalage sur tout ! Il posa ses coudes sur ses genoux et plaça sa tête dans ses mains en soupirant un grand coups.

- Au cours de l’année mille deux cent huit, je te laisse faire le calcul …

L’année de sa naissance … jamais il avait imagine voire les années deux milles de son vivant, et encore moins apprendre la chute de son ordre … Oui, il y avait des informations plus dur à avaler que d’autres encore, déjà que tout passait mal … Il se frotta un peu le visage pour reprendre un peu de convenance et redressa son torse, même si visiblement il n’y paraissait rien, intérieurement c’était difficile pour lui en ce moment. Il tapota brièvement ses genoux, comme si il les avait salit en se posant dessus de la sorte.

- De nombreux mois, peut être une année, je ne sais pas trop …

Il n’avait jamais prêté attention au temps qui défilait, trop concentre sur sa tâche de chevalier de son vivant, et maintenant par son rôle de professeur ici.
Enfin là n’étais pas le soucis premier, il fallait plutôt penser à lui expliquer ses premières démarches à faire, qu’elle ne soit pas perdue comme certaines personnes qu’il avait rencontrés, ou même … comme lui …


- La chambre est offerte, il faudra que tu aille en réclamer une auprès d’un directeur de l’académie, il te donneront la clé, en revanche en tant qu’élèves tu aura probablement des camarade de chambre, seul les repenties et les professeur ont des chambres personnel.

Il se replaça sur ses jambes et se plaça devant elle après l’annonce du problème de loyauté, elle ne comprenait pas la définition de la loyauté d’un chevalier. Mais, il pouvait le comprendre, enfin, il mettait cela à nouveau sur le problème temporelle de son existence … A un mètre devant la jeune fille assise il la fixa droit dans les yeux, pour lui les affaires de loyauté était les plus importantes, le sang même n’avait pas cette valeur à ses yeux.

- Je ne puis faire serment de loyauté à ta personne si rapidement, ma loyauté, ce serment de loyauté inaltérable et définitif, je ne l’offre qu’au personne que je respecte plus que tout, et dans ma vie je n’en ai croisé que trois, mon père, ma mère, ainsi que messire Von Salza, chef en titre de mon ordre au cours de mon éphémère existence.
Comprends que je ne peux te faire une pareille promesse si rapidement, en revanche je suis dans la possibilité de te garantir, que tant que tu ne fera rien, visant à nuire ou faire le mal à mes yeux, tu n’auras jamais rien à craindre de moi.


Il continuait à la fixer, comme voulant voire ce qu’elle ferait, mais finalement il détourna le regard pour retourner s’asseoir à sa place, la dernière question lui ramenant une de ses réflexions douloureuses.

- Si je les connaissais … j’ai l’impression qu’il pioche au hasard les âmes … C’est affreux … Enfin tu t’en rendras rapidement compte.

Comme si il voulait rapidement changer de sujet, il coupa court, ajoutant autre chose sans aucun rapport.

- Souhaite tu une visite de l’académie ?




Invité
avatar
Invité
Re: the end or beginning - Mer 18 Sep 2013 - 13:01
Shallia est sidérée par la réponse du chevalier sur son âge. Il semble pourtant si jeune, lui mentirait-il ? Veut-il se faire passer pour plus vieux qu’il ne l’est. Elle sonde son regard pour déterminer s’il semble honnête. Après quelques secondes, elle est sûre qu’il ne lui ment pas. Elle le regarde un petit peu gênée d’avoir posé cette question. Elle se replie un peu sur elle-même visiblement mal à l’aise. Elle se dit que si les hommes se mettent à vivre si longtemps, elle va avoir du mal, elle qui espérait leur survivre vu sa longévité plus longue que celle d’un humain Lambda mais la…

Vous-n ’êtes donc pas tout jeune, vous avez trouvé le Saint-Graal et avez obtenu la jeunesse éternelle ? Vous devriez avoir l’air d’une momie depuis le temps… Si vous-êtes un chevalier, vous devez avoir combattu des dragons et  sauver des gentes dames ? Comme ça qu’on dit il me semble. Enfin, nous les femmes ne sommes plus des êtres faibles comme à votre époque, nous avons bien évolué. Nous avons même supplanter les hommes au niveau de nos capacités.

Shallia semble vouloir se convaincre de ce qu’elle dit. Elle sait malheureusement que les femmes ne sont même pas encore égales aux hommes partout dans le monde alors parler de supériorité est exagéré et elle le sait très bien mais elle ne voudras jamais l’avouer devant un homme. Quelle honte ultime cela serait pour elle. Elle est coupée dans ses réflexions par le chevalier qui s’exclame :

- De nombreux mois, peut être une année, je ne sais pas trop …

Elle sursaute légèrement ne s’attendant pas à entendre sa voix reprendre si vite… Ou alors, plongée dans ses pensées, elle n’a peut-être pas vu le temps passer. Cette hypothèse est fortement probable.

On ne vient donc pas ici directement après notre mort, voilà qui est bon à savoir.

La chambre est offerte, voilà qui est splendide. Une chambre partagée pour les étudiantes en voilà une bonne idée.

Shallia finit par réaliser ce que cela sous-entend, elle devrait peut-être partager sa chambre avec un homme voilà qui est dégoutant.

 Me dites pas que ce sont des chambres mixtes… je n’y survivrais pas… enfin surtout les hommes dans ma chambre qui ne passeront pas la nuit qu’ils seront déjà enterrés dans un coin du parc…

Shallia a le regard noir et emplit de rage rien que d’y penser. Le chevalier peut rapidement déduire que la mettre avec des hommes n’apportera qu’une seule chose, une boucherie sanglante. Elle se gratouille l’oreille gauche tout en fixant le chevalier. Elle espère du plus profond de son cœur qu’il va contredire son appréhension et que les chambres ne sont pas mixtes.

Shallia se doutait bien qu’il dirait non à sa demande de loyauté. C’est bien connu que les hommes sont tout sauf loyaux. Elle avait juste placé un petit peu d’espoir en ce chevalier mais est franchement déçue et ça peut se lire sur son visage qui est devenu crispé. Si le chevalier est très observateur, il pourra remarquer une pointe de bouderie. Shallia sort une bombe de la doublure de sa tunique et joue nonchalamment avec, la passant d’une main à l’autre comme le ferait une personne avec une balle antistress. La bombe n’est pas bien grande, de la taille d’une balle de tennis, guère plus grande. Elle est sculptée avec précision et dextérité, sur cette bombe, une jolie neko est gravée. On remarque sans le moindre problème que cette neko n’est pas Shallia. Elle est de toute beauté et souriante. La bombe se termine par une mèche courte. Elle joue avec mais ne semble pas menaçante, on voit bien qu’elle n’envisage pas de s’en servir.

Une petite visite de l’école, mais pourquoi pas… en voilà une bonne idée, comme ça, je ne risque pas de me perdre.
Contenu sponsorisé
Re: the end or beginning -
the end or beginning
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page