Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Sous le soleil de la corse.

Invité
avatar
Invité
Sous le soleil de la corse. - Dim 1 Sep 2013 - 14:19

© Yamashita sur Epicode

PV Ritsu

Sous le soleil de la corse


Le réveil sonna. *TIBITITBITIT* Il était dix heures du matin, et pour moi, c'était les vacances. Enfin un peu de repos, après tout les meurtres que j'avais perpétré!  Mais je n'avait pour autant oublié mes "habitudes". Bain de minuit en tous genres, en maillot de bain, nue, a moitié nue, sein à l'air... J'adorais ces vacances! Grâce a l'argent qu'on m'avait donné pour mes différents meurtres, j'étais parti en corse. Une belle île au sud de la France. Il y faisait toujours beau. Surtout dans le club de vacance que j'avais choisi. C'était convivial, le personnel sympa, bref, idéal pour des vacances! Je me tirais de mon lit avec difficulté, la soirée d'hier m'avait totalement épuisée. En effet, j'avais danser et bu toute la nuit! C'était... Mouarf, c'était chaud. Il y avait ce Bastien. Pouh! Il était chaud! Et sexy,! Si vous saviez ce qu'il m'a fait! Huhu... J'enfilais mon maillot de bain blanc et mon paréo rouge vif. Je quittais la petite case au bord de la mer que j'avais réservé. En bois, elle ne contenait qu'une salle de bain, une chambre et des toilettes. J'ouvris la porte coulissante et me glissais dehors. C'était une belle journée d'été. Je mit mes mains au dessus de mes yeux et constata que la plage était noire de monde. Impossible de me baigner. J'allais donc explorer les autres lieux de la Corse. Je retournais dans ma case, enfilais un short et sortit dehors en prenant soin de fermer la porte. Les mains dans les poches, je me dirigeais vers mon 4X4. Oui, j'était riche. Le meurtre rapporte  mon chers. Je le démarrais en passant la quatrième vitesse, et me dirigeais vers la sortie du club de vacance.Une fois au dehors, je constatais que plusieurs chemin s'offrait à moi. Le chemin des oliviers, la plage aux oursins et... Les ruines. Le chemin des olivier me semblait le moins dangereux. Je prenait donc cette direction. Tout le long de la route, des oliviers. Et puis, j'en voit un énorme. Je m'arrête devant, les yeux rivés dessus. Et je ressens une présence. Je me retourne.
Invité
avatar
Invité
Re: Sous le soleil de la corse. - Mar 3 Sep 2013 - 9:37
Hors-série
Acte un

Ca faisait si longtemps que je n’avais pas revu la mer. Ca faisait si longtemps que je l’a cherchait désespérément… Elle, ou le moyen de me détendre. Assis sur ma moto, je regardais au loin l’horizon, l’eau qui reflétait le soleil qui lui tapait sur mes sièges en cuir. Je regardais autour de moi et je voyais le bonheur sur cette île. Les vacances étaient peut être quasiment fini pour certains, mais au moins moi, je me sentais bien pour une fois. Je me sentais de plus en plus humain à vrai dire, sans les pouvoirs, sans les coups dur… Bref. Tout allait bien. Je descendais de ma moto pour chercher une case, une sorte de petit habitat en bord de mer pour retrouver cette jeune femme. Tout ce que je savais d’elle et de la famille Rodroses, c’est que mon père avait côtoyé des liens avec la famille pour des raisons qui m’échappe et échappe à Agnès, la vielle dame du magasin.

Depuis l’attaque du gosse milliardaire boulet et de son abruti de garde du corps dans le magasin, j’essaie de faire profil bas et de ne pas apporter de catastrophe… C’est d’ailleurs grâce à ça que j’avais pu faire véritablement la connaissance de cette vielle dame qui n’était autre que la seconde de mon père. Elle était comme sa mère mais… Ça c’est une autre histoire. Elle m’avait montré l’endroit de sa planque d’arme à Nice en France. J’avais donc pu récupérer cette moto laissant le reste des flingues et de tout le bordel à la planque. Je regardais les cases, marchant sur le sable chaud avec mes chaussures sans scrupule. Un gamin couru vers moi tout mouillé de la plage pour me bousculer en mouillant mon jean, je le regardais avec un air méprisant, il s’empressa de s’en aller aussi vite.

Je regardais tout le monde et dans un accès de rage, je disais tout bas…

« Bordel, pourquoi dans les meilleurs endroits du monde, il y a toujours le plus de con… »

Un poil énervé ? Justement, c’était plutôt gentil… Je regardais partout et finalement, je la trouvais, je trouvais la case et elle sortait. Enfin… Je supposais que c’était elle. Je la suivi pour l’attraper et lui parler mais à la place… J’ai eu le droit à des éclaboussures d’eau d’un autre gosse… Je soupirais en regagnant ma moto. Je l’avais perdu... Je soupirais en mettant mon casque pour regagner l’hôtel où je m’étais installé… Je continuais de rouler et à un feu rouge, je la voyais dans une assez grosse bagnole. Je fixais pour continuer ma route dans sa direction jusqu’à la suivre dans une sorte de chemin envahit par les oliviers.

Je continuais donc ma route en me faisant dépasser par une bande de petits cons aux hormones surexcités du genre « wesh, tite chemise, tit short t’a vu, on va serrer ce soir. ». Bref… Vous voyez le genre. La jeune femme s’arrêta, ils s’arrêtèrent près d’elle pour causer mais au fond… J’avais nettement compris… Ils n’avaient pas l’air ordinaire comme gamin est-ce que je crie au viole ? Disons qu’effectivement en leur envoyant la moto à pleine vitesse l’arrière de la caisse. Le conducteur gueula pendant que ses potes tombaient devant la voiture un peu assommé. Je retombais sur le sol délicatement sans trop de choc.

Je levais les yeux pour les voir puis sur la jeune fille en lui demandant…

« Mademoiselle Rodreses ? Bonjour, je suis Kay, un ami. J’ai à vous parler donc si jamais vous voulez me… Oh ?! »

L’un des hommes sorti une arme de sa poche pour tirer sur la jeune fille. Je l’attrapais dans mes bras, laissant mes ailes me protéger des balles. Il rechargea en réveillant ses amis qui semblaient avoir des armes… Je me cachais donc avec elle derrière le quatre-quatre. Je m’assurais qu’elle n’avait rien.

« Bien, on peut discuter ici aussi si vous le voulez bien… Je sais que votre famille et la mienne ont des liés, de très simples et très petits mais ils en ont. Je crois que d’après mes petits renseignements, vous êtes très douée pour tout ce qui est… Bah… Vous voyez hein. Donc j’ai besoin de vous pour vous racheter une bonne conduite. »

[HRP : Je me suis permis de dire que ta famille connaissait au moins mon père. J’espère que ça ne te dérange pas. Sinon, dis le moi en mp ou autre.]
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6652

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous le soleil de la corse. - Sam 22 Fév 2014 - 3:36

Ce RP a été jugé trop inactif par le Staff.

De ce fait, il est clôturé sans notation.

Pensez à signaler vos absences et à prendre vos responsabilités vis-à-vis de vos rps en cours ainsi que de vos partenaires.

Merci de votre compréhension.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Sous le soleil de la corse. -
Sous le soleil de la corse.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Campagne-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page