Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Sauvons Slova ! ( Quête de la Guilde Noire ) [ En cours ]

Invité
avatar
Invité
Sauvons Slova ! ( Quête de la Guilde Noire ) [ En cours ] - Ven 30 Aoû 2013 - 15:40
"Un renégat est retenu coincé par des militaires dans une base située en France. Nous ne savons pas par quel moyen ils sont parvenus à le capturer mais vous devrez vous rendre dans cette base en toute discrétion et sauver des griffes humaines, le renégat du nom de Slova. Si vous parvenez à le sauver, il vous indiquera sans problème l'itinéraire de la Guilde noire."


C'était tout ce que j'avais reçu. C'était sans doute aussi tout ce qu'il y avait à savoir. Je savourai l'instant. J'étais plus proche du but que jamais. Certes,  j'avais fait des rencontres plus ou moins spectaculaire, j'avais aussi erré sans but aux quatre coins de la région, mais aucune satisfaction ne fût plus grande que celle-ci. Il faut dire que j'avais tout perdu pour ça, ou en tous cas, ce qu'il me restait. Quoi d'ailleurs ? Un peu de sécurité ? Un oreiller sur lequel me poser ? Trois repas par jours ? C'était stupide. Nous étions des bêtes en cage, qui auraient plus tard été instruite pour instruire ceux qui nous remplaceraient. Il n'y avait pas d'existence à l'académie. Là où j'étais désormais, c'était la vrai vie. J'avais de l'espace, de quoi m'occuper et bientôt une sorte de métier ...C'était comme faire de l'humanitaire en fait ... Supprimer du monde sa seule et unique menace : L'homme. J'aurais de quoi me distraire durant des années, et puis surtout, cela me permettrait de suivre ma propre voie. Chez les mortels, pas de remparts ni de punitions, je serais reine. Mais pour cela, j'avais besoin d'eux.

Enfin le jour J. J'avais travaillé dur pour assurer le fonctionnement de mon plan. Si bien qu'en voyant l'heure approcher, je fût prise d'un fou rire. De toute manière, personne ne m'entendait.  Il était 20h38. Si je démarrais maintenant, j'arriverais un peu avant 21h30, c'est à dire un peu avant le premier tour de garde. Le timing parfait. Ma tenue changea ( C'était l'un des bénéfices de mon pouvoir, pas besoin de vêtements ) en une combinaison de cuir. Il me fallût un petit instant pour m'habituer au textile, et une fois fait, je démarrai. Dans le doute, j'avais embarqué le nécessaire de combat. Mon arc, mes couteaux de jets et mes deux lames. Il était peu probable que ce soit utile, mais valait mieux être prudente; l'échec, et c'était la catastrophe. C'était pour cela que je m'étais documentée sur le fonctionnement de la base ces trois derniers jours. 

J'avais bien appris de l'ennemi, et dans l'ensemble, j'étais confiante. Je m'étais mentalement préparée à toute les possibilités, même à la fuite, si la situation tournait trop au vinaigre. Mais il ne fallait pas y penser. Tout serait parfait, c'était certain. Il n'y avait qu'une seule manière d'arriver là bas : La route. Seulement, c'était sans penser au hangar, réputé pour être abandonné, dans l'aile Ouest du bâtiment. Une fois à l'intérieur, je n'avais qu'une vague idée de la position de Slova. Si je savais que la base était munie de sous-sols, je savais aussi qu'ils ne servaient que pour les exercices d'évacuation. Il fallait que je vois les lieux et y réfléchisse sur place.

J'étais enfin arrivée. La bâtisse, au déjà de ses large garage et parkings de béton, était entouré d'une fine forêt. Cachée derrière un rocher, j'examinai les lieux. Comme je l'avais prévu, personne ne gardait l'entrée. J'avais donc un peu plus d'un quart d'heure avant que ce ne soit le cas. Il était cependant possible que des caméras soient postée sur les murs extérieurs, se préservant habituellement d'éventuels voleurs. Je n'en vis rien, mais par précaution, je changeai de forme. C'est ainsi que moins de quatre secondes, je devint le stéréotype du parfait militaire : Crâne rasé, berret, uniforme kakis, comme ceux qui j'avais vu la veille, au même endroit mais sur de vrais soldats. Je devais faire vite, par contre. Je n'étais pas encore suffisamment forte pour maintenir cette apparence que quelques minutes. Électrisée mon adrénaline, j'avançai calmement jusqu'à être sûre d'être incadrable, avant de piquer un sprint jusqu'au hangar. La porte était entre-ouverte sur le dessous, suffisamment pour que je puisse m'y faufiler. Je repris donc ma forme normale et glissai sous la taule. La salle était obscure, mais je la devinais spacieuse. Comme prévu, elle était vide, aussi bien d'humain que du véhicule, enfin ... Presque.

J'entendis un bruit. Une sorte de grognement rauque. Prudente, j'avançai, arme à la main. Un pas, lent et traînant, s'approchais de moi. Je devinai une silhouette. Pas très grande, courbée. Après une courte mise au point, je me souvint que j'en avais entendu parler à l'académie. C'était une goule ... Voilà qui expliquait la mise en quarantaine de la zone.

Je fis un pas de coté, lame au poing. Elle allait m'attaquer, c'était certain, seulement, je n'avais pas une minute à perdre avec elle. Comme prévu, elle s'élança vers moi, et tenta de me frapper au visage dans un geste incalculé et bestial. Je retint son bras, le passa sous mon aisselle et lui donnai un coup de coude, qui arracha de son membre un craquement sinistre. La goule, elle, je ne sais par quel hasard, resta silencieuse. Avait-elle au moins senti son os se briser ? Sans attendre, je lui donnai un second coup, sur le thorax cette fois, et pris une position de défense. La créature, qui avait été éjectée au sol, se releva et tentai une deuxième parade, inconsciente de sa défaite évidente. Son bras traînant, elle essaya de me mordre la cuisse, mais elle fut empêchée par le coup pied qu'elle reçut de plein fouet sur la tempe. Pressée, je m'avançai vers elle alors qu'elle était encore au sol, et lui trancha les deux jambes. 

Incapable de se déplacer autrement qu'en rampant, la situation devenait ridicule. Je frappai encore une fois ou deux sur cet être à l'agonie, histoire d'être sûre d'aucune riposte, et plantai au milieu de son crâne l'un de mes couteaux de jets, dont il en sortit visqueux et malodorant. Légèrement dégoûtée, je frottait l'acier de la lame sur le corps inerte de la bête tandis que je le déplaçai dans un endroit plus discret. Il y avait certes des tâches de ... sang, j'imagine, mais il était si noir et vieillit que j'étais persuadée qu'il serait entièrement coagulé dans l'heure.





c
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sauvons Slova ! ( Quête de la Guilde Noire ) [ En cours ] - Jeu 22 Mai 2014 - 13:45


Le rp n'a pas été jugé assez actif pour être noté.

Si tu veux récupérer ton post pour le continuer tu n'auras qu'à envoyer un mp et je le déverrouillerais.

Sauvons Slova ! ( Quête de la Guilde Noire ) [ En cours ]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Les Annales de la compagnie noire
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Zone interdite aux civils :: Base militaire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page