Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Cauchemar fruité

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar fruité - Jeu 29 Aoû 2013 - 2:41
Cauchemar
fruité
*Eh ! Mange pas ça malheureuse !*
Topaze se figea dans son geste.

Aujourd’hui n’était pas un jour ordinaire. La jolie blonde était préoccupée. Après avoir passé une bonne partie de la matinée à accueillir deux nouveaux élèves, elle avait entamé l’après-midi avec une morosité inhabituelle.

Pourquoi un comportement aussi peu « conventionnel » ? Parce qu’elle avait peur. Au plus profond de son cœur, elle était terrifiée. Vinpap Yskaliv, son professeur privé, l’homme qui lui enseignait son savoir en combat, l’homme avec qui elle avait subi un sortilège permutant leurs âmes et leurs corps, l’homme qui faisait battre son cœur jour après jour… Cet homme était parti sur Terre avec Akalie Shemany, une jeune fille belle et courageuse qui connaissait Vinpap depuis plus longtemps qu’elle et qui semblait avoir un franc succès.

Topaze bouillait de rage et d’effroi. Oui ils étaient partis sur terre tous les deux, sans elle. Et pourquoi ? Pour une partie de pêche et un pique-nique au bord d’un lac ! Autant dire que c’était extrêmement louche comme programme… Et ça paraissait d’autant plus évident lorsqu’on avait connu l’ambiance déjantée de la faculté de médecine.

C’était donc emplie d’un profond malaise et les nerfs à fleur de peau qu’elle avait décidé d’aller faire un tour au parc aux abricots, le lieu de rendez-vous habituel du charmant professeur et de sa docile élève.

Fatiguée des éternelles moqueries de Nasline, elle avait donné un coup de pied dans un fruit à moitié croqué et l’idée d’y mordre à son tour avait germée dans son esprit.
*Pourquoi tu dis ça ?*
Ce serait bien dommage d’abandonner cette idée à présent. Attraper le fruit n’avait en effet pas été
une mince affaire…

Elle avait bondi tel un lapin une bonne dizaine de fois, faisant virevolter ses jupons, s’enfonçant dans le verger à la recherche d’un de ces « fruits défendus » qui aurait eu l’idée géniale de pousser à sa portée.

Et à présent qu’elle l’avait,
Nasline avait une déposition à faire ?
*C’est dégueulasse les abricots…*
Ah bah d’accord…

Topaze baissa les bras, interloquée.
*Et si moi j’aime bien ?*
*Non mais toi t’as aucun goût ! Regarde sur qui t’a craqué ! Une pauvre petite tortue qui aime les gamines aux cheveux barbe à papa ! Non mais entre l’un et l’autre, je te jure je… ! Mais ! Baaaaah ! Mais…*
Haussant les épaules, Topaze avait croqué à pleines dents dans le fruit. Fermant les yeux, elle le goba entièrement et esquissa un sourire, savourant sa rayonnante victoire.
*Arg ! J’vais te le faire payer espèce de garce !*
*Mmmmm…. Succulent…*
Topaze jeta le noyau et fit mine de se lécher les doigts
avec délice.

Elle avait toujours les yeux clos et l’annulaire droit pincé entre ses lèvres quand une sensation de chaleur l’étreignit. Surprise, elle entrouvrit les yeux…

Son sang ne fit qu’un tour. Autour d’elle, une nuée de flammes s’élevait. En l’espace d’une seconde, un sentiment de panique effroyable s’empara d’elle.
Elle détestait le feu…

Elle revit la maison de son enfance en proie aux flammes et sa mère, inconsciente sur le sol de sa chambre… Elle revécut le trajet difficile de la chambre à la porte d’entrée et se sentit repartir comme ça avait été le cas à l’époque…
*J’t’avais dit de ne pas y toucher ! Personne n’en mange hormis les fous ! *
Submergée, paralysée, Topaze ne dit rien, ne fit rien. Les jambes tremblantes finirent par céder sous la peur et le désespoir et elle s’affaissa violemment,
tombant sur les genoux.
*Haha ! Regarde-moi ça comme tu es pathétique… !*
Des larmes plein les yeux, elle revit son père et sa sœur effondrés devant les cendres et restes calcinés de leur demeure, les portes de l’ambulance se refermant
sur cette vision.

Malgré les flammes qui semblaient brûler sa peau, elle se recroquevilla, se roulant en boule au milieu des flammes.

Au beau milieu du crépitement incessant, elle crut discerner une voix, la voix de son père l’accusant du meurtre de sa mère, celle de sa sœur, noyée de larmes, répétant qu’elle l’avait trahie, puis une berceuse,
la voix de sa mère…

Elle voulut parler, supplier Nasline d’arrêter car elle était probablement à l’origine de tout ça, mais de ses lèvres sortit la voix de sa tendre mère et ses dernières paroles :
« Nasline n’existe pas, elle n’a jamais existé et elle n’existera jamais ! »
Topaze écarquilla de grands yeux en réalisant ce qu’il venait de se passer, puis il y eut une vive douleur dans
sa tempe et les flammes l’avalèrent sans attendre.

Elle poussa un cri effrayant, arrachant les herbes
des deux mains, et ses paupières vacillèrent.

L’instant d’après, ses yeux étaient passés du brun au rouge sang, Nasline avait pris le contrôle. Elle se redressa et rit à gorge déployée, à genoux sur le sol,
la tête renversée en arrière.

Se levant lentement, appuyant ses mains sur ses cuisses, elle esquissa un sourire machiavélique en voyant les mains blanches et les vêtements de Topaze laisser place à sa peau dorée, ses doigts effilés et parfaitement manucurés, ses ongles longs et noirs et sa robe noire et orange de princesse atlante. Ce n’était plus ce ridicule uniforme d’écolière et ces insignifiantes mains d’étudiante. Ellle cligna des yeux et l’image sembla vaciller quelques secondes avant de se bloquer sur l’apparence de Nasline. Elle n’avait aucunement conscience qu’elle seule se voyait ainsi, elle n’y songea pas un seul instant.

Ravie, debout au milieu des flammes qui léchaient sa peau, elle les fit danser sur ses bras tendus, aux anges. Elle en vint même à tourner sur elle-même, riant aux éclats. Les arbres semblaient vibrer, se pencher et même s’écraser, le monde entier se déformait en réalité, il y avait même…Ah non ça par contre, c’était vraiment étrange.

Elle stoppa sa folle ronde. Entre deux sombres arbres penchés et brusquement dégarnis, à la façon des arbres des obscures forêts de Disney, une silhouette imposante et inquiétante avait fait son entrée.

Sans se démonter, elle dégaina ses deux couteaux papillons et jongla brièvement avec en riant telle une échappée de l’asile psychiatrique.
« Approche ! Les succubes à tête de lapin ne me font pas peur ! »
C’est qu’ils étaient drôlement efficace ces hallucinogènes… Fichus abricots avariés…



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cauchemar fruité - Mer 11 Sep 2013 - 16:19

Aujourd'hui, Astrid était à fleur de peau, tout l'énervait et rien n'arrivait à l'adoucir. Elle avait beau avoir un caractère assez fort de nature, aujourd'hui, mieux valait ne pas lui tomber dessus, pour ne pas risquer sa peau. Elle avait décider de s'aérer l'esprit, histoire de décompresser. La raison de son énervement ? Yan, celui qu'elle considérait comme le fils qu'elle n'aurait sans doute jamais, était parti dans le monde des humains avec la professeur de combat, Rain Sinclaire. N'allez pas demander pourquoi, elle ne savait pas elle même, mais cette nouvelle l'énervait, et c'était surement bien peu dire en réalité. Était-ce de la jalousie qui rongeait la bonne humeur de la duchesse ? Surement.

Elle avançait, sans même savoir où ses pas la conduirait. Elle avançait. Surement. Rapidement. Silencieusement. Telle une ombre qui pouvait s'abattre sur n'importe qui, comme une pile électrique surchargée ne demandant qu'à laisser filer son courant électrique... Ses talons résonnèrent telle une menace pour les élèves un peu trop agités aujourd'hui. Tous connaissaient la fâcheuse tendance d'Astrid à ne pas apprécier les enquiquineurs, et tous se turent le temps de ne plus entendre ses talons sur le sol. Bientôt, elle trouva une porte sur l'extérieur, sortit. Elle regarda où elle pouvait aller, sans personne, sans rien d'autre que sa rage et quelques arbres. Elle marchait, silencieuse. Silencieuse et dangereuse. L'état d'esprit dans lequel elle se trouvait rendait Soul particulièrement agaçante, suppliante de la laisser passer. De la laisser agir. Pas question, il n'en était pas question. Elle causerait la mort d'élèves ou Deus ne sait quoi d'autre chose de grave. Grave ?

Elle arriva dans le parc, personne, ou presque, elle entendait quelques paroles, quelqu'un parlait seul, mais elle s'en fichait. Elle n'était rien. Rien de qui pouvait intéresser Astrid en tout cas. Elle sentit une douce odeur se répandant soudain autour d'elle, les abricots effluvaient d'une odeur douce et sucrée. Elle fut tentée d'y gouter... Si le goût avait le même parfum que l'odeur, ils devaient être succulents, ces abricots.


C'est ca ! Mange et crève Astrid ! Laisse moi passer bon sang ! Tu vas le regretter c'est moi qui te le dis !
Le jour où je viendrais à partir, je t'entrainerais dans ma tombe, est-ce bien clair ?
En attendant, un jour tu seras forcée d'être à ma place ! Petite idiote avec ses grands airs !

Cela finissait de mettre Astrid dans une colère noire, elle arracha mauvaisement un abricot, comme si elle comptait coller une bonne leçon à Soul, cette pauvre fille qui lui donnait des migraines à n'en plus dormir ! Elle mordit à pleine dent, si bien qu'en avalant, le noyau du fruit subtilement teinté d'orangé fut totalement visible du côté de la bouchée.

"Tais toi un peu, mes grands airs vont te châtier comme il se doit tu verras !... Qu'est-ce que...

Elle se plia vers l'avant, une douleur au ventre, puis à la tête, les deux en même temps. Bleu, rose, vert, jaune, arc-en-ciel, sa vision se trouvait gravement altérée, puis, tout redevint normal. Si ce n'est les yeux beaucoup plus foncés que le rouge habituel de la duchesse.
Un sourire graduel vint s'incruster sur le minois de la femme. Si vous poussiez l’hallucination plus loin, vous auriez pu savoir que Soul est une grande femme brune, enfin, brune, prune plutôt. Des cheveux prune, aussi foncés qu'ils se confondraient presque avec du noir. Des yeux dont la pupille est à peine visible, pourtant, le fait est qu'ils teintaient ceux d'Astrid de rouge aussi foncés que les abysses ! Une forte poitrine, de larges hanches, des jambes fines, comme une rose, mais une rose des plus épineuses ! Soul n'est pas caractérisée pas la douceur ou la gentillesse, mais ça, vous ne tarderez surement pas à en témoigner.

"QUAND JE TE DISAIS QUE JE REUSSIRAIS ! FICHUE DUCHESSE A LA NOIX, JE SUIS LIBRE !

Comment allait-elle commencer cette journée de pure massacre ? Tuer une personne ? non deux ? Non... Infiniment plus ! Elle regarda autour d'elle, quand une voix la fit se retourner, elle grogna, comme une panthère repérant une proie à distance. Provoquer Soul n'était pas bien bon, surtout venant d'une harpie rose bonbon...

« Approche ! Les succubes à tête de lapin ne me font pas peur ! »

Elle allait l'étriper, la vider de son sang et utiliser ses fichues ailes comme éventails, oui, elle ferait la peau à celle qui avait oser l'appeler ainsi, elle, une si belle femme, enfin... Femme... Soul lança un regard furieux derrière elle. Furieux. Enragé. Meurtrier. Elle pivota le buste, et enfin se retourna entièrement, elle haussa un sourcil, deux lames sortirent de nul part. Ah, elle voulait jouer à ca ? Ca tombait bien, le besoin de dépecer quelqu'un était encore trop présent pour renoncer à cette occasion...

"Approche l'Harpie rose bonbon, que je te démembre..."

Elle sourit. Mauvaise. Sûre. Elle gagnerait, parce qu'elle le voulait. Elle gagnerait, parce que sinon, elle perdait, et perdre n'est pas permis. Seule la mort l'est. Et elle la pousserait à emporter cette chose avec elle ! Soul sourit, Astrid avait été suffisamment énervée pour apporter sa rapière et sa dague... Elle dégaina la première, la faisant tournoyer rapidement, et de stopper la lame nettement, d'un seul mouvement, juste en empoignant le manche. Elle sourit. Sûre d'elle. Malsaine. Noire. Froide.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Cauchemar fruité - Dim 27 Oct 2013 - 14:40
Cauchemar
fruité
C’était un singulier spectacle qui se déroulait devant les yeux écarlates de la blonde. La succube aurait pu être jolie et même attirante si elle n’avait pas eu cette affreuse tête de lapin difforme. Peut-être était-ce simplement un masque mais alors s’imposait un nouveau cas de conscience. Valait-il mieux avoir une tête ridicule ou être assez bête pour porter volontairement ce genre d’accoutrement ?

Un instant, Nasline eut envie de tirer tout ça au clair, mais elle était à vrai dire bien trop occupée à détailler la tenue terriblement sexy de la succube. Il fallait absolument qu’elle s’en fasse faire une comme ça. Elle imaginait déjà faire porter ce genre de chose à Topaze, en mode Xena la guerrière pour un de ses entrainements quotidiens avec son ennuyeuse tortue. Ça pimenterait ainsi un peu le combat. Mais elle pouvait compter sur l’esprit trop étriqué de Topaze pour tout gâcher avec sa morale à trois francs six sous. Elle l’entendait déjà. « Je ne vais pas m’habiller ainsi que va-t-il en penser ? ». Non sans rire, c’était justement pour le genre de pensées que ça allait déclencher que cette tenue était intéressante ! Enfin bref. Un jour, il faudra qu’elle pense à inscrire Topaze dans un couvent. On sait jamais, elle pourrait devenir la nouvelle Sainte Vierge.

Pendant ce temps, la succube…ou la lapine… -Nasline n’avait toujours pas décidé du meilleur surnom à adopter- s’était retournée, dévoilant un museau retroussé et disgracieux ainsi qu’une bonne paire de…
« Approche l'Harpie rose bonbon, que je te démembre... »
Harpie… Rose bonbon ? Il était vraiment question d’elle ?

Nasline se renfrogna. Dire que cette créature lui avait fait bonne impression. C’est ainsi qu’elle la remerciait ? En l’insultant ? « Harpie » passait encore.
Mais « Rose bonbon » ! C’était absolument impardonnable ! ça revenait à la confondre avec cette idiote de Topaze ! Ce n’était décidément pas acceptable !

La jeune femme retint tant bien que mal sa colère et se mit en position de combat tandis que son adversaire dégainait une rapière. Difficile de savoir si cette tête de lapin était effrayée ou sûre d’elle, mais Nasline n’allait pas la louper.

Elle observa son adversaire faire tournoyer l’arme
avant de la bloquer fermement…

Et soudain…Nasline perdit tout son sérieux.

Elle relâcha sa position de combat et esquissa
un sourire admiratif.
« Wahou ! Trop classe ! On fait un concours ? »
Sur ses mots, Nasline fit de même, faisant tournoyer ses couteaux, s’amusant en même temps à ranger et libérer les lames. Finalement, esquissant un grand sourire, elle lança les deux lames en l’air et tourna sur elle-même. Les couteaux dessinèrent des spirales, s’ouvrant et se refermant, montant puis retombant, ouverts, dans les mains de Nasline qui avait basculé son dos en arrière avec une certaine souplesse et finit sa démonstration par un pont, puis une roue, retombant sur ses deux pieds,
les bras levés très hauts.
« Tadam ! A toi ! »
Et voilà. Elle avait recommencé. L’insouciance de Nasline avait frappé et, comme toujours, elle était hors-sujet,
n’en faisant qu’à sa tête.

C’était bien beau de se prendre pour une athlète de cirque au milieu de toutes ces flammes, mais son adversaire aurait-elle la patience de supporter ses enfantillages et ses courbettes de danseuse… ? Rien n’était moins sûr. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences, Nasline serait en mesure de contrer une attaque sans problème. Elle aimait à pousser les gens à bout, leur faire perdre leur sang-froid. C’était idéal pour mener à la mort les écervelés qui fonçaient, oubliant d’assurer leurs arrières. Et lorsque ça arrivait, elle n’hésitait pas à leur asséner
le coup fatal en traître.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cauchemar fruité - Mer 4 Déc 2013 - 19:38
Spoiler:
 
Je ne pu m'empêcher de hausser le sourcil droit. A quoi jouait cette harpie ? Elle n'en avait pas déjà assez d'exister, il fallait qu'elle emmerde son monde avec des cabrioles... Je soupirai en tapotant le fer sur les escarpins de la duchesse. Si elle continuait ca longtemps, ca tournerait vinaigre. De toute façon, ce n'est pas avec deux trois acrobaties qu'elle s'en sortira... Ou alors qu'elle retourne au cirque, je ne sais pas... Je soupirais encore une fois. Elle voulait faire des galipettes ? Et bien elle ferait des galipettes. Je souris finalement. Attendant un instant que ses vrilles, roulages et autres bêtises lui fassent tourner un tant soit peu le dos, Je rengainais la jolie rapière italienne d'Astrid, effectuant une roue, pivotant les hanches pour donner un effet et m'arrangeais pour que mon talon, enfin, le talon d'Astrid, touche au moins son épaule, au mieux, sa joue. Une fois que mon pied caressa la peau, de la harpie de couleur flachy, je me rattrapai avec les mains, puis me redressai. Souriant je fis en sorte de faire craquer mes phalanges, pliant et dépliant les doigts. Tellement de temps depuis que j'avais commencé à faire la roue, tout là haut... Je souris encore, si seulement j'avais mes ailes, ca aurait été tellement simple de déboiter, arracher, ou même juste tordre les ailes de ce poulet ambulant... Et rose en plus ! Madame Nature, vous faites parfois mal les choses, je vous l'avoue... Un ricanement m'échappa. Ah elle ne s'attendait pas à ça, ou alors ne voyait pas ca comme ça, surement. Je croisais les bras doucement mais une sensation visqueuse engourdie mon épaule. Je me retournais. Un... Une... Crème glacée ? Sérieusement ca existe avec des bras et des jambes ca ? Je me retins d'éclater de rire, la crème glacée avait l'air agressive en fait, une boule de glace atterrit directement dans la tête de la harpie. Je plaquais une main sur ma bouche pour ne pas glousser. A quel moment...

♠Bien joué la glace Vanille Fraise !

J'eus le temps de m'abaisser pour en éviter une autre. Puis, elle sortit des cornets, comme pour les glaces à l'italienne que l'on faisait dans l'époque de maintenant. Passait-elle aux "choses sérieusement drôles ?". Je souris. Puis, un cornet fusa, un peu trop vite, frôla ma joue. Un peu trop pointu ce cornet dis donc... Je pestais lentement, avant de regarder la Harpie, deux contre un, ca n'allait pas... sauf si on fait partie du duo... J'espérais qu'elle ne me prendrais pas en grippe, sinon... Elle mangera de la glace, tant pis !
Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Cauchemar fruité - Lun 24 Fév 2014 - 9:28
Cauchemar
fruité
Ça avait marché. Ses cabrioles semblaient avoir agacé sa compagne. Et pourtant, elle se prêta au jeu pour le plus grand bonheur de Nasline. Repérant le pied trop proche de son visage sans difficulté, la blonde s'écarta avec souplesse et le talon effleura son épaule. Ce qui ne l'empêcha pas de froncer les sourcils avec mécontentement, se retournant pour pointer un index rageur vers Astrid/Soul.
« Hey la succube avec son affreuse tête de lapin ! Carton rouge ! Tu sors de la piste ! »
Un ricanement lui répondit et Nasline esquissa un faible sourire amusé tout en jouant avec ses lames d'un air détaché. Elle ne vit pas de Glace pour sa part, elle ne vit que sa collègue se retourner et, dans son dos, une petite bestiole verdâtre posa son regard jaune sur Nasline. Surprise, la princesse écarlate haussa les sourcils. Qu'était-ce encore que ce machin ? Et puis, avant même qu'elle n'air pu faire quoi que ce soit, elle se reçut en plein visage ce qui n'était qu'un abricot trop mûr lancé par un petit farceur qui les avait vu délirer, tandis que dans son monde d'illusion elle voyait un monstre vert venant se cramponner à son visage.

Grognant, elle se débarrassa d'un geste rageur de ce qui venait de l'attaquer.
« Bien joué la glace Vanille Fraise ! »
Que ? Instantanément, la glace apparut sous les yeux écarlates. En décrivant son hallucination, Soul l'avait rendu réelle dans son monde d'illusion aussi. Surprise, Nasline baissa les yeux et vit que la créature verte était en fait une boule de glace. Et lorsqu'elle releva les yeux, la princesse eut tout juste le temps d'éviter un cornet pointu et poussa un petit cri en s'écartant. Décidément cette académie était bien étrange. Que faisait un cornet de glace géant en plein milieu d'un parc en feu ? N'aurait-il pas dû fondre ?

Fronçant les sourcils, Nasline posa son regard de braise sur la Succube qui s'était tournée vers elle et hocha la tête d'un air attendu. Ouais. Elles allaient se prêter main forte pour apprendre le respect à ce dessert mal élevé.

Déterminée, elle fit tourner ses couteaux dans ses mains, puis s'élança. De coups de lames bien calculés, elle dévia plusieurs cornets de leur trajectoire, mais l'un d'entre eux l'atteint au front et l'autre au genou. Furieuse, elle fit un bond et s'apprêta à abaisser ses lames de haut en bas, bien décidé à le couper en trois dans le sens de la hauteur et puis soudain, ce fut le drame. Elle se mangea une autre boule de glace de plein fouet et, déstabilisée, retomba sur les fesses, hébétée.

En réalité, bien évidemment, le garnement moqueur qui avait trouvé amusant de balancer des petits cailloux et des abricots mûrs avait pris peur en voyant fondre sur lui cette blonde aux yeux de fou et dans un dernier élan de désespoir, avait brandi un de ses projectiles mous devant lui en fermant les yeux, administrant malgré lui un coup de poing en plein visage de la princesse sous hallucinogène.


Spoiler:
 



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cauchemar fruité - Jeu 6 Mar 2014 - 19:10
Carton rouge... Je lui en foutrais des cartons rouges. Où est-ce qu'elle a vu des cartons rouges en gymnastique ? Bon, c'est peut être vrai, mais qu'importe. Je la fixe, longuement. Avant qu'un autre cornet de glace n'ose effleurer mon visage. Je grognais intérieurement. Cette crème glacée allait s'en prendre une, de raclée. D'ailleurs, la harpie ne semblait pas non plus apprécier ses traitements. Je ne suis pas sûre que la glace fasse rajeunissant mais au pire, zut. C'est agréable à manger, mais pas à contre gré. La chose rose bonbon se précipita sur la glace, esquivant les cornets qu'elle lui balançait à la figure. Ah, j'ai dis oui pour combattre ensemble, pas pour lui laisser tout le mérite... Ces jeunes sont pas possibles ! Quoique vu les rides... Enfin bon je m'égare ! Je ne me fis donc pas attendre pour prendre la suite de cette créature fortement désagréable. Mais il faut avouer que je pourrais bien m'amuser avec elle si elle ravalait son ego... Chose qui ne risque pas d'arriver vu ce que j'en ai vu. Tant pis, je ferais avec... Ou sans, à vrai dire je me fiche royalement de ce qu'elle peut devenir, je voudrais juste rire un peu dans cette foutue académie. Et pas dans cette fichue tête... M'enfin. Je disais donc. Je courrais donc derrière la Harpie, rapière en main. Sauf que la dame rose se ficha juste devant la glace, une boule de crème sur le visage. Je ne pu m'empêcher d'éclater de rire. C'était limite un coup de débutant, et elle était tombée dedans... C'était hilarant, vraiment.
Je continuais ma route plus lentement, je m'approchais de la crème glacée. Je l'aurais bien tranchée en un coup, mais bon, ca aurait été trop court... Je m'approchais encore, jusqu'à son niveau. Je plantais mon regard dans le sien, avant de prendre la parole, sans oublier ce joli sourire d'oiseau de malheur qui se dessinait sur mon visage.
♠Ecoute la glace, tu as deux solutions, soit tu t'excuses, et tu souffres un peu, soit tu ne dis rien, et tu crèves, c'est au choix ! Qu'elle généreuse personne je fais !♠
J'avais envie de rire, de rire et de rire, mais au milieu de ma phrase, il se mit à courir. L'idiot, je vais devoir le faire souffrir et le tuer maintenant. Bon, c'est pas plus mal, n'est-ce pas ? Non ne répondez pas, ne gâchez pas mon plaisir... Je me remettais à courir. Astrid n'avait vraiment aucun goût pour les chaussures, je manquais de m'étaler par terre à chaque pas... Mais je ne cessais pas de courir. Une glace ne s'échappera pas comme ça, c'est moi qui vous le dis !
Je courais donc encore plus vite, cette crème glacée était entrain de piquer un petit sprint en se sentant poursuivie... J'accélérai donc le rythme. Rah... Ces talons me ralentissaient plus qu'autre chose. Je m'arrêtais promptement pour les jeter par dessus bord, puis reprendre ma course. Je tente d'accélérer encore, les mains à plat et en travers du vent, pour le fendre et aller plus vite. Peu à peu, la distance se réduisait, peu à peu je me rapprochais de ce tas de lait qui commençait à fondre, d'ailleurs. Une fois à peu près derrière lui, je pris mon élan pour sauter... Et Boom. La robe d'Astrid venait se glisser sous mes pieds, et je me ramassais de tout mon long, réussissant seulement à effleurer le haut du cornet. Puis, la douleur dans ma tête me fit atrocement mal, je me recroquevillais sur moi même.
*Tu as assez joué, Soul.*
*Astrid... Laisse moi tranquille !*
*Non, c'est mon corps, alors maintenant tu retournes à TA PLACE !*
L'ordre fut respecté par l'esprit de Soul, Astrid l'entendait déjà râler dans sa tête, mais mieux valait Soul dedans que dehors... Elle releva la tête, pour voir un gamin apeuré devant elle. Elle soupira, qu'est-ce qu'elle avait laissé faire, encore....
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Cauchemar fruité - Mer 25 Juin 2014 - 0:18
Cauchemar
fruité
Cette douleur... Là, elle avait tout gagné... Un machin gluant et collant écrasé sur son nez, ses yeux et son front, un échec cuisant face à la gravité et une douleur qui partait de son fessier et se diffusait dans son dos.

Lorsqu'elle eut retrouvée son souffle, un peu sonnée, la jeune fille frotta l'une contre l'autre ses deux mains qui avaient touché le sol en ronchonnant, puis elle frotta ses yeux délicatement, tentant de retirer ce qui y était collé.

Tant bien que mal, après son minutieux toilettage de fortune, elle ouvrit doucement ses grands yeux dorés et lâcha un faible soupir. Elle était revenue à elle. Les flammes n'étaient plus là et ce qu'elle avait récupéré avec ses doigts semblait appartenir à l'abricot trop mur qui tronait à ses côtés sur le sol.

Il n'y avait d'ailleurs qu'elle dans ce parc à priori. Elle avait probablement rêvé, du début à la fin. Pas de succube, pas de glace gigantesque, pas d'académie en proie aux flammes... Juste une petite fille blonde terrorisée par ses visions et une parasite écervelée qui avait jugé bon de faire des pirouettes toute seule.

Mais alors... D'où provenait l'abricot qui l'avait déstabilisée en la frappant violemment au visage ? Mystère et boule de gomme. A perte de vue il n'y avait que de l'herbe, des arbres et des abricots.

Devant l'étendue de ce mystère, l'apprentie lâcha un grognement et donna un coup de pied rageur dans l'abricot qui tronait à ses côtés. Puis, bien décidée à prendre une douche, elle pivota sur ses talons et quitta le parc aux abricots. Sur le chemin, elle croisa une jeune femme très élégante à laquelle elle ne porta guère attention. Et pourtant c'était bien elle, « la succube », qui, ayant poursuivi le petit chenapan à travers l'académie, lui avait fait faux bond un peu plus tôt.

Peut-être se reverraient-elles en d'autres lieux, mais ce n'était pas encore au programme. Il était déjà 16heures et Topaze avait toujours la tête ailleurs, un nom revenait inlassablement hanter son esprit. Le nom d'un homme qui a cette heure encore était auprès d'une autre.

Si seulement elle s'était doutée à cet instant de ce que sa nuit allait être, elle n'aurait probablement pas autant maudit sa journée.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cauchemar fruité - Mer 25 Juin 2014 - 10:20
Déçue que l'autre joueuse soit partie parce que franchement, ça promettait d'être épique comme rp ce truc-là. Surtout vu ce que ça donnait déjà. Mais bon, la vie est ainsi. Bien joué déjà d'avoir réussi à le clôturer.

Topaze : 325 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Cauchemar fruité -
Cauchemar fruité
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» J'ai fait un cauchemar... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page