Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Bonus Stage - Two (flash back)

Invité
avatar
Invité
Bonus Stage - Two (flash back) - Dim 25 Aoû 2013 - 3:49
Bonus Stage – Two

Lost in the past

Je me suis souvent lancé des défis quand j’étais gosse. Dans les cours de récréations, je voulais toujours être le meilleur, le plus fort dans tous les domaines. Etre le meilleur en calcul mental, être le meilleur en grammaire, en géographie… Je voulais tout savoir de ce monde dans lequel j’étais né. Quand j’étais petit, vers mes onze ans, mon père m’emmenait souvent voir des pièces de théâtre avec ma mère qui y jouait dedans. Elle était si belle, si magnifique. Ses cheveux n’étaient pas synonymes de beauté, ils étaient la beauté, donc de cheveux aussi blonds que l’orge, des yeux bleus pétillants, un teint semblant froid de couleur identique à la pure neige… Mon père lui était tout le contraire, des cheveux noirs et ténébreux, un regard froid et dur, la peau quelque peu rougeâtre. Je dirais aujourd’hui que je tiens plus de lui, même si il était un père attentif, très protecteur… Il était aussi un criminel très recherché… Que ça soit chez la police qui venait de débarquer dans le théâtre… Ou par la mafia italienne qui nous attendaient à la sortie de ce magnifique piège de marbre.

« Je suis la reine de son cœur ! Bénissez moi mon dieu pour que mon père me laisse le retrouver… De toute manière j’ai mis une simple minute pour l’aimer… Si mon père me faisait obstacle à mon amour, je mettrais l’éternité pour l’oublier… »

A cette phrase de ma mère jouant son rôle dans cette pièce à l’eau de rose, j’ouvrais la bouche, regardant ma mère et entendant finalement la porte se défoncer… La police était entrée en braquant leurs armes sur mon père ne semblant pas si inquiet. La police cria donc cela dans la foule arrêtant net les artistes et ma mère apeurée comprenant très bien ce qui se passait en ce moment. C’était la fin pour mon père.

« Monsieur Andersen, veillez mettre vos mains sur la tête ! Les autres sortez. Je ne répéterais pas monsieur Andersen, je vais dans ma ligne de mire. » (en italien)

Mon père me regarda avec un sourire avant de m’embrasser sur la tête. Il s’avança donc avec les mains sur la tête pour monter sur la scène comme le policier le demandait. Ils le forcèrent à le mettre à genoux quand un policier semblant jeune avec l’air désolé s’approcha de moi en me regardant dans les yeux, enlevant son chapeau assorti avec son uniforme. De son accent italien il me disait…

« Bonrour. Tou é frances ? Yé soui content de té connaitle. Yé me nomme Francis. Ye voulait te dirle qu’à partile d’aujourd’hui tou est en sécourité. »

Je le regardais lui avec ses belles paroles m’endormir pour finalement entendre deux coups de feu. Je tournais la tête vers mon père… Il était par terre, du sang coulait de sa tête et de son ventre. Ma mère criait à l’assassin dans toute la salle en pleurant sur le corps ensanglanté de mon père. Elle se releva avec sa belle robe blanche tâchée par le sang de mon père et s’attaqua au policier en attrapant le revolver de mon père qui cachait tous le temps dans sa poche intérieur de sa veste. Elle tira dans la main du policier ripoux et se fit descendre par des fusils de chasse de la police. Je regardais la scène en ayant que les yeux pour pleurer… Je courais vers eux, les policiers me regardait inquiet et affolés. L’un d’eux se retournait vers celui qui avait descendu mon père en disant d’une voix tremblante…

« Il y avait un gosse dans le contrat ?! Ce n’était pas un couple mais des parents ?! Tu te fous de nous Scar ! » (en italien)

Un autre coup de feu, une balle dans la tête surement, je ne sais pas. J’étais bien trop occupé à couiner sur les cadavres de mes parents. Leur chef pointa alors son magnum sur ma tête d’enfant et eu un petit rire sadique en disant d’une voix de pourris…

« Peut-être… Qu’on aura un bonus avec ta tête explosé petit… Désolé mais la vie, c’est le fric. AHAH » (en italien)

Il tira et tout de suite, une armure noire m’enveloppa me protégeant que partiellement de la balle. Je tombais, quelques peu affaiblis… Je tremblais, le sang de mon père sur mon visage, le sang de ma mère dans le cou… Je sentais mon énergie se décupler mais je ne pouvais me relever… Directement, je sentis une aura noire jaillir de ma bouche pour apparaitre devant moi sous forme d’un garçon de mon âge ayant ma silhouette mais… seulement, il était fait de ténèbres, il était tout noir et n’avait que les yeux jaunes. On aurait dit qu’il avait de l’or à la place des yeux… Je le regardais, écarquillant mes yeux, l’écoutant. Le temps s’arrêta autour de nous, il me tendit une main.

« Lakuza Ray Andersen, acceptes-tu en échange de la mort de ses policiers, de rejoindre le clan Kay ? Si tu dis oui, sur des centaines de génération, je demeurerais dans le cœur de tes descendants »

Sans hésiter, sans même prendre le temps de réfléchir… Je disais distinctement…

« TUEZ LES TOUUUS ! »

A cette époque-là, je ne savais pas vraiment qui était ce monstre, je l’ai sût après. Ika, fils de Dorin et de Penumbra, dieux de l’Egypte ancienne et de la mort Grec. Mais ça, c’est une autre histoire. Le démon plissa les yeux avant d’invoquer d’autre personne… Précisément mon père et ma mère dans cet état. Les yeux d’or étaient la seule lumière qui restait d’eux. Ils s’attaquèrent donc aux policiers en les dévorant un à un sans exception ! C’était vraiment horrible de les voir tous les trois faire autant de mal… Au fond j’avais honte de faire cette bêtise, mais en réalité, ça me faisait un bien fou… Je regardais les démons finir le travail, Ika s’approcha de moi en revenant en moi… Je tombais en arrière violement près des corps de mes parents pour finalement entendre la police arriver…

A leur arrivé, je fis emmené au poste de police le plus proche pour être jugé dans un tribunal… Mon avocat était pourris lui aussi, à cause de lui, je n’avais pas de défense. Qui aurait écouté un gamin de onze ans de toute manière ? Exactement… Personne. Voilà l’histoire de ma rencontre avec Ika… Ce fut terriblement dur de retrouver de l’espoir vers Dieu. Je priais tous les jours pour qu’il me sorte de cet Enfer… Je priais tous les jours pour revoir le soleil, pour revoir l’orge me faisant repenser aux cheveux de ma mère, retrouver l’odeur des vieux bouquins pour me rappeler l’atmosphère que me donnait mon père… J’avais un chez moi. La famille Andersen avait un gigantesque manoir en France, à Paris dans un lieu vraiment discret… J’y fus conduis par mon major d’homme qui s’était battu pendant ces trois ans renfermé dans une cage de l’état… Un jour, il donna suffisamment d’argent aux juges pour qu’enfin, je sorte. Je me rappellerais toujours de ce jour où il me tendit cette bague noire en me disant.

« Monsieur, cette bague a appartenu au maitre des lieux sur des générations et des générations… Aujourd’hui Maitre Ray, je vous lègue cette bague tout comme je l’ai légué à votre grand-père, à votre père et donc enfin à vous. Vous tenez dans vos mains, la clef de la paix. »

Il sorti une chaîne fine en or pour me l’attacher autour du coup à défaut de me la mettre au doigt. Elle était encore trop grande pour moi. Il m’avait emmené chez moi au manoir Andersen et ma vie a commencé sans trop d’embûche jusqu’au mois dernier où j’ai dû laisser mes fils, jusqu’à la nuit dernière où j’avais laissé mon fils Ritsu chez la pire espèce de mafieux qui soit…

Juke Box

Aujourd’hui, 25 Août 2008, je sais que Ritsu est en sécurité chez la jeune demoiselle Sybille… Je l’ai laissé et j’ai bien fait. Maintenant je compte poser mon verre de whiskey sur le comptoir de se bbar pourri et le voler l’argent… Oups. Le barman a vu ce que j’ai écris.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6652

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bonus Stage - Two (flash back) - Mar 27 Aoû 2013 - 0:12

Bon, j'ai toujours pas compris si c'était les policiers ou la mafia italienne qui sont tombés sur les parents de Lakuza, ni pourquoi Ika l'a choisi lui, mais bon... C'était vraiment un chouette solo, malgré les quelques fautes qui traînent. A la fin, c'est un bug voulu (effet du whisky ? xD) ou non :ask: Vivement la suite pour plus d'éclaircissements o/


Ritsu : 183 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Bonus Stage - Two (flash back)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Les Archives :: Archives des grimoires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page