Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

A good present (flashback - solo)

Invité
avatar
Invité
A good present (flashback - solo) - Dim 25 Aoû 2013 - 1:26

    Le soleil s'était couché depuis une bonne heure maintenant et, la nuit vint rafraîchir encore plus cette journée enneigée du quatorze février. Matsui, qui était resté plus longtemps que d'habitude à la bibliothèque afin de poursuivre ses cherches sur le philosophe Allemand Friedrich Nietzsche. La froideur de l'extérieur le saisit quand il mit le pieds dehors, le chauffage bienveillant abrité dans l'enceinte de l'établissement lui manquait déjà. Il était trop tard pour reculer cela dit, dans tous les sens du terme. Prenant son courage à deux mains, il avança sa seconde jambe pour commencer à marcher. La neige ne cessait de tomber et, bien qu'il s'agisse là d'un spectacle fabuleux, il s'en serait bien passé. Sa veste azurée se retrouva promptement recouverte d'un blanc immaculé et, son équilibre lui faisant défaut sur le sol devenu véritable patinoire, il manqua par trois fois de chuter honteusement.

    Alors qu'il se dirigeait vers les lotissements dans lesquels sa demeure se trouvait il se rappela que son réfrigérateur était complètement vide à l'exception d'une bouteille d'eau, ce n'était assurément pas avec ça qu'il se remplirait l'estomac ce soir. Résolu, il se détourna de sa route et emprunta l'itinéraire de la supérette la plus proche. Croisant quelques couples bras dessus, bras dessous, il ne se douta pas un instant qu'il était question de la Saint-Valentin. A vrai dire, quand on est célibataire, on ne pense pas à ces choses là. Il est cependant vrai que les vitrines décorées de roses et de cœurs auraient dû lui mettre la puce à l'oreille. S’immisçant dans une petite ruelle jalonnée de sacs à ordures et de chats les fouillant, il déboula sur une petite place très intimiste. Au fond de cette place se trouvait la supérette la moins chère des environs et donc la plus prisée. Il n'avait vraisemblablement pas choisi le bon moment pour aller faire ses courses. En effet, les employés sortant du travail s'étaient rassemblés en ce lieu avec la même idée que lui en tête, s'acheter rapidement de quoi manger pour rentrer se réchauffer au coin du feu. Certes, il n'avait pas de quoi faire un feu mais son radiateur fonctionnait plutôt bien.

    Il s’engouffra dans les méandres des étalages du magasin, recherchant son repas du soir. Des nouilles ? Non, du riz peut-être ? Il ne savait pas trop ce qu'il désirait au fond de lui. Soudain, un homme le bouscula, ce qui le fit trébucher sur une rangée de takoyakis. L'inconnu s'avança et lui tendit la main pour l'aider à se relever, s'excusant par la même occasion. Ce n'était pas bien méchant et en plus, il avait désormais débusquer ce qu'il allait manger, de fait, il pardonna aisément cette maladresse. Il prit place au bout de la file et, attendant patiemment son tour – bien que son ventre lui hurla avec insistance son envie d'être rempli – il regardait par la fenêtre. Finalement servi, il sortit de la supérette en toute hâte, accélérant le pas pour retourner chez lui. Il commençait tout doucement à être pressé de retrouver ses quatre murs qu'il affectionnait tant.

    La lune était déjà installée confortablement dans le ciel et illuminait magnifiquement la ville habillée de son somptueux manteau blanc quand il arriva devant son lotissement. Il ne lui restait plus maintenant qu'à regagner son appartement. A sa grande surprise, une silhouette se trouvait là, sur le pas de sa porte, toute emmitouflée sous un tas de vêtements. Il s'approcha doucement vers cette fille, car oui il s'agissait d'une fille (ou d'un garçon vraiment efféminé). Ne sachant pas réellement s'il avait deviné l'identité de la personne, il choisit de demander directement.

    « Izumi, c'est toi ?»

    L'inconnue releva la tête et, apercevant les deux prunelles scintillantes de son amie, il la reconnut immédiatement. Elle prit toutefois la peine de lui répondre timidement par l'affirmative. Cette fillette, qu'il connaissait depuis quelques années, s'invitait constamment chez lui afin de discuter de tout et de rien. Avec le temps, il avait fini par la considérer comme sa petite sœur. Il était donc habitué à ces visites impromptues, il ne s'attendait pas à la trouver à une heure aussi tardive pour autant. Il examina la fillette et décela une certaine rougeur sur son visage, le froid sans doute ? Etrange, le vent ne soufflait pas par ici à cause des murs, il devait y avoir une autre raison... Il fut coupé dans sa réflexion par la voix oscillante d'Izumi qui lui glissait en prompt un petit paquet emballé dans du papier à petits poids rouges. Aussitôt, elle s'en alla chez elle, sans un mot... Difficile à comprendre, nul doute que sa crise d'adolescence avait commencée.

    Matsui plongea sa dextre au fond de sa poche pour y récupérer ses clefs, qu'il inséra dans la serrure pour ouvrir la porte du paradis (c'est ainsi qu'il appelait son petit appartement). Il se débarrassa de sa veste qu'il accrocha soigneusement au porte-manteaux et alla s'asseoir à table. Là, il déposa le paquet cadeau qu'il détailla avec plus d'attention. Il était vraiment bien emballé, elle avait dû y consacrer pas mal de temps. Il tenta de déballer le tout sans écorcher le papier. Quand ce fut fait, une boite rectangulaire de chocolats belges (hé hé) s'offrit à sa vue, un vrai régale pour les yeux et sûrement pour le ventre ! Ne pouvant résister, il l'ouvrit et en mangea un. C'était tout bonnement délicieux ! Ils savaient y faire avec le chocolat dans ce pays ! Sa douceur terminée, il constata qu'autre chose était caché au fond de la boîte, un petit objet métallique. Il s'en empara, c'était un bracelet assez simple. A y regarder de plus près, son nom ainsi que celui d'Izumi y étaient gravés... D'un coup, cela en fit un objet exceptionnel aux yeux de notre héros. Il comprit également les intentions de la fillette et se souvint enfin qu'aujourd'hui était le quatorze février. Il l'accrocha sans attendre à son poignet gauche, ainsi, quand il regarderait l'heure à sa montre, il pourrait contempler à chaque fois ce magnifique cadeau.

    À ce moment seulement, il ne se doutait pas que ce bracelet deviendrait encore plus spécial pour lui, demeurant le seul objet qu'il emporta vers l'autre monde...
Invité
avatar
Invité
Re: A good present (flashback - solo) - Dim 25 Aoû 2013 - 19:43
Ooooh c'était vraiment mignon ~ Décidément j'aime bien comment tu écris, faudra que je te propose un rp avec mon DC Lian à l'occasion x) Maintenant, plus que le rp où il lui rend le cadeau le 14 mars! =D

Matsui Shinzo : 155 xps

Xps attribués : Oui
A good present (flashback - solo)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sappy, le village de Raito [Flashback - Solo] [Partie 1]
» Land of Birds [ Deidara || RP flashback solo. ]
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» Tribulations d'une naine [solo & flashback]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page