Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Sous un regard ténébreux

Invité
avatar
Invité
Sous un regard ténébreux - Ven 16 Aoû 2013 - 14:49

A côté de l'académie, c'est sûr que les locaux de la guilde noire ne payaient pas de mine. De la part de dieux, on pouvait s'attendre à mieux quand même, d'autant qu'il devait bien y avoir des gens capables d'arranger les choses. Mais bon, ce n'était sûrement pas dans les préoccupations principales de tout ce petit monde, et puis tant qu'on pouvait manger, boire et dormir, le luxe n'importait pas spécialement.

Explorant tranquillement ce nouvel univers, Léa n'hésitait pas à espionner les pensées de ses comparses pour en savoir plus. Mais en fin de compte il n'y avait là aussi pas grand chose d'intéressant. Comme à l'académie, beaucoup n'avaient dans la tête que des idées basiques, comme quoi manger, quoi visiter, qui courtiser, et ainsi de suite. Certes, il y avait aussi pas mal de pensées négatives visant à détruire le monde, torturer les humains, bousiller des bâtiments, mais ça n'était pas spécialement intéressant pour elle.

Pour l'heure, la renégate devait s'habituer à son nouvel état, comprendre comment ça marchait par ici et si elle avait des obligations stupides à remplir, comme avant, ou pas. Remarque Isanagi devait la connaître assez pour savoir que, si on lui demandait un truc qui ne servait pas ses intérêts, la réponse risquait d'être mauvaise. Restait à prier pour que le mot soit passé à ses copains, mais elle doutait que ce fut le cas.

Continuant son exploration, la jeune fille débarqua dans un lieu appelé "bistrot", ce qui ne lui rendait pas réellement justice : apparemment on y mangeait autant qu'on y buvait, et la nourriture venait en personne vous chatouiller les mollets. Enfin pour ceux qui aimaient bouffer les insectes. Charmant. Remarque il n'y avait pas grand monde, pour ne pas dire personne, alors ce serait un endroit tranquille pour faire le point. Léa s'installa à la table la plus éloignée de l'entrée, après avoir enlevé quelques miettes à la couleur suspecte de la banquette, croisa les jambes, les mains et s'appuya sur la table avec les coudes.

Une espèce de barman à l'aspect assorti au lieu trônait derrière un comptoir plus poussiéreux que le bureau d'un geek. Le visage fermé, couturé de cicatrices, il semblait peu voué à venir taper la discut'. Au contraire, avec ses traits secs et carrés, sa barbe légère et sa moustache mal coupée, son regard ténébreux hostile, il envoyait clairement le message "Me parle pas pour rien ou tu le regretteras". Sa chemise blanche un peu sale déchirée par endroits montrait que son apparence n'était pas dans ses priorités. Quant à ses pensées, elles étaient fixées sur ses chopes à nettoyer et, curieusement, rien d'autre ne semblait traverser son esprit.

Mais pour bien connaître les esprits des gens désormais, Léa se doutait que ce drôle de barman était particulier, et qu'il était doué dans l'art de dissimuler ses pensées réelles. Intéressant. Mais pas utile pour elle à l'heure actuelle. N'ayant rien de particulier à commander, elle se contenta d'observer ce curieux personnage de loin en laissant ses propres pensées vagabonder. Comment tuer Deus... elle se devait de passer par la case puissance et déesse. Elle devait s'améliorer, apprendre à se battre efficacement, et avec un véritable professeur, pas un de ces abrutis de l'académie qui ne faisaient que la mettre en danger sans lui apporter aucune aide. Seule cette Kym avait été un tant soit peu pédagogique, mais...

Mais... elle était partie avec Isanagi non ? Donc, si personne ne l'avait tuée ou si elle n'avait pas changé d'avis, elle devait bien être dans le coin. Pouvait-elle réellement lui apprendre à se battre correctement ? C'était une piste non négligeable à garder en tête, même si les souvenirs qu'elle avait de la professeur étaient plutôt négatifs. Elle préférerait trouver un autre mentor, plus posé et plus efficace. Mais y en avaient-ils dans cette guilde...
Invité
avatar
Invité
Re: Sous un regard ténébreux - Jeu 5 Sep 2013 - 23:07
Règlement de comptes


C'est totalement stupide! Même si tu tiens debout à l'aller, il faudra que je te porte au retour.

Sibylle soupira. Tout le trajet jusque la Guilde, Sören l'avait sans cesse harcelée pour qu'elle ne sorte pas. "Tu es encore trop faible" prétextait-il. Rha la barbe! Elle était bien au courant que ses blessures n'étaient pas remises, loin de là même mais il fallait qu'elle sorte. Son frère était toujours sur son dos, à épier ses moindres mouvements au cas où elle irait piocher dans le bar et s'envoyer toutes les bouteilles présentes... Ca lui manquait tellement aussi! Enfin, maintenant qu'elle ne devait plus prendre ce médicament qui l'assommait H24, nulle personne ne saurait la retenir de prendre l'air. Ca ne signifiait pas en revanche qu'elle était en forme. Un  poumon, un foie et un rein ça ne se répare pas en un clin d'oeil et quand on a une épaule immobilisée, c'est pas mieux.

Pourquoi avait-elle voulu retourner à la Guilde alors?  Des comptes à régler, tout simplement. A son dernier passage ici, on lui avait donné une bouteille, une sorte de "cadeau" pour qu'elle essaye, et elle s'en souvient encore! Ce règlement de compte n'était donc qu'un prétexte pour sortir mais elle comptait bel et bien l'exécuter quand même. Son coeur était toujours entier après tout, il ne la lâcherait pas.
Les allégations de Sören étaient stupides, elle tiendrait le coup. Rien de mieux qu'un tour au bistrot pour se revigorer. Pourquoi la Guilde alors? C'était le seul endroit où son frère ne pourrait pas la suivre, en plus de la raison citée plus haut... Allez, petit tour via le bureau de Jhoken histoire d'aller voir les pages du grimoire, puis direction le bistrot tant désiré.

Il n'y avait pas grand monde, et ce n'était pas plus mal. C'est à peine si Sibylle se tourna vers les quelques personnes présentes -s'il y en avait, elle n'était même pas sûre-, taper la discute n'était pas le motif de sa venue après tout. Suivie par Sören qui avait décidé d'apparaître, elle alla s'installer au bar le temps que le barman s'intéresse à elle et la serve.
Quand il la vit, un sourire étira ses lèvres, reconnaissant la jeune femme à qui il avait offert une bouteille. Il lui demanda comment elle allait et s'attarda sur son épaule dont on remarquait facilement qu'elle était immobilisée. Sören s'installa à côté de sa compagne et balaya la salle du regard. Sibylle aussi souriait, comme si être ici la rendait heureuse...


...oui, et j'ai aussi essayé ce que vous m'aviez donné la dernière fois, la liqueur d'abricots... tenez!

Sortant la bouteille vide de son coffre dimensionnel, la renégate la fracassa sur le crâne du barman qui s'effondra aussi sec derrière son comptoir. Des bris de verre volèrent partout mais qu'importe, elle avait eu sa petite revanche. La prochaine fois, peut-être qu'il penserait à la prévenir qu'il s'agissait d'abricots hallucinogènes.
S'allumant une clope, la jeune femme se laissa servir une demi bière par Sören qui trinqua de son côté aussi. Elle rêvait d'alcool plus fort mais elle était encore sous médicaments et ne voulait pas trop tenter le diable comme on dit.


Content de voir que tu es toujours aussi aimable, il voulait te faire plaisir quand même.
Tu sais ce que ça m'a fait, non merci, qu'il donne sa camelote aux bleus, ça les formera plutôt que venir faire rater mes missions, pas de temps à perdre.
Faut bien que Jhoken en fasse quelque chose.
Je suis pas rentrée chez moi pour former de la bleusaille pas foutue de pas se faire repérer ou de tenir un couteau dans le bon sens.
C'est vrai que c'est plus marrant de les voir se planter quand on est loin... Pour ça que c'était marrant quand t'étais prof à l'académie, y en avait pas un qui l'ouvrait. Tant qu'on est seuls...

Elle sourit en repensant à cette époque. Pas parce qu'elle était nostalgique, oh ça non, juste satisfaite d'avoir su se faire respecter de ces garnements. Les croyant seuls, son compagnon sauta derrière le comptoir, poussa un peu le corps du barman inconscient et fit l'inventaire de ce qu'il avait. Bien que toutes les blessures de Sib soient répercutées sur lui, il parvenait plus facilement à faire abstraction de la douleur, leur lien ne devait pas être à son paroxysme.

©Didi Farl pour Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Sous un regard ténébreux - Ven 6 Sep 2013 - 12:54

Malgré l'heure peu propice aux beuveries, du monde entra. Léa jeta un coup d'oeil aux deux nouvels arrivants qui ne lui disaient absolument rien. Elle n'avait jamais vu cette femme à l'académie, ce qui n'était spécialement anormal, vu qu'elle avait souvent séché les cours sans se gêner. Des inconnus, comme tant d'autres. Mais c'était les premiers renégats qu'elle croisait depuis qu'elle était ici, alors elle les observa par curiosité et prudence aussi. Elle voulait savoir à peu près où elle se trouvait, comment étaient les autres et, surtout, voir s'ils pouvaient servir ses propres buts ou s'ils étaient potentiellement des obstacles. La femme semblait connaître le barman et inversement. Ainsi que blessée à l'épaule. C'était sans doute normal, après tout les renégats n'étaient pas là pour se tourner les pouces, quels que soient leurs objectifs personnels.

Ca ressemblait à une simple conversation amicale, mais le ton et les mots étaient trompeurs. Le pauvre homme se mangea une bouteille sortie de nulle part sur la tête. A en croire les pensées captées, ce n'était pas totalement injustifié. Des abricots hallucinogènes... ? Les renégats étaient aussi timbrés que le reste du monde apparemment, ce qui ne l'étonnait pas vraiment. Mieux valait ne pas chercher à comprendre, cela ne la regardait pas et elle n'avait guère envie de s'attirer des ennuis aussi vite.

Le duo s'installa tranquillement, clope, bières, ils étaient chez eux ces deux-là. Léa les écoutait, autant psychiquement que physiquement. Ils ne l'avaient pas remarquée, alors elle n'allait pas se gêner, et elle ne faisait rien de mal. Apparemment la femme était relativement importante ici, puisqu'elle formait - ou du moins essayait à ses dépends semblait-il - les jeunes recrues. Et était une professeur à l'académie. Rien d'étonnant, tous les enseignants de là-bas étant des psychopathes sadiques totalement fous, ils ne pouvaient qu'atterrir à la Guilde Noire tôt ou tard. Cela dit, cette femme semblait relativement saine d'esprit. Ce qui ne voulait rien dire, les apparences pouvaient être plus que trompeuses.

Il y avait un petit quelque chose qui l'intriguait sur ce duo, et ce n'était pas vraiment leurs pensées, du moins pas individuelles. Elle ne savait pas comment se l'expliquer mais il lui semblait voir l'inverse des psychopathes habituels. Kym, Modrus, et d'autres, avaient clairement une autre entité dans la tête. Démon, livre bizarre, peu importait, c'était une sensation qu'elle connaissait. Mais là, elle avait l'impression que c'était l'inverse. Elle ne savait pas quels mots mettre sur ce qu'elle captait. C'était juste... différent de d'habitude, très vague et difficile à comprendre. La seule chose dont elle pouvait être sûre, c'est qu'il y avait un lien important entre ces deux-là.

Mais là encore, ça ne la regardait pas vraiment. Léa nota juste la chose dans un coin de son esprit. Si elle avait l'occasion d'en apprendre plus, et si ça pouvait lui être utile, ma foi elle verrait bien en temps et en heure. Pour l'heure, le plus intéressant était surtout qu'elle avait de l'autre côté une ancienne professeur de l'académie qui semblait continuer son rôle d'enseignante ici. Les cours étaient probablement très différents, mais s'il s'agissait de combat, ça l'intéressait.

Se levant, l'apprentie déesse s'approcha tranquillement du duo. L'homme était passé de l'autre côté du comptoir, occupé à fouiller les poches du barman apparemment. Aucun intérêt. Elle posa son regard doré aussi inexpressif que d'habitude sur la femme.

- Salut. Est-ce que vous formez au combat, et d'une façon réellement efficace ?

Elle se retint de justesse de rajouter un "Contrairement à ces abrutis de l'académie". Cela dit, elle n'en pensait pas moins. La Guilde Noire existait pour combattre et détruire, alors elle espérait que ses formateurs étaient un minimum plus compétents que ces profs de pacotille. Mais elle voulait être sûre. Pas question de se retaper un cours, une mission, une épreuve, ou n'importe quoi d'autre pour rien. Elle voulait une véritable formation efficace. Savoir se servir d'une arme correctement et, surtout, apprendre réellement plutôt que de se retrouver directement dans une mission avec pour seule consigne "Démerde-toi". Elle avait eu assez de situations du genre, et s'était largement prouvée qu'elle pouvait s'en sortir. De justesse et en mauvais état, mais ça... c'était normal, puisqu'on ne lui apprenait rien. A croire que les enseignants de l'académie ignoraient le sens de leur profession.

Est-ce que cette femme allait être aussi inutile qu'eux ? Si c'était le cas... Léa n'aurait qu'à chercher ailleurs. Ou elle finirait par chercher des cours sur Internet... c'était la solution extrême, mais au final ça valait peut-être mieux.

La réponse toutefois vint vite. La femme semblait tout simplement l'ignorer, et la renégate n'avait pas de temps à perdre à attendre qu'on daigne lui accorder de l'attention. Elle haussa donc les épaules et s'éloigna, sortant de la pièce pour tenter de trouver un autre mentor potentiel. Mais elle sentait qu'en fin de compte, elle finirait par s'entraîner seule. Après tout, elle s'était bien débrouillée jusque-là, elle devait avoir une certaine aptitude à improviser les combats. Ca ne finissait pas souvent très bien pour elle, mais au moins elle restait en vie, et c'était le plus important.
Invité
avatar
Invité
Re: Sous un regard ténébreux - Lun 13 Jan 2014 - 19:21
Un rp qui promettait beaucoup. J'aurais vraiment été curieuse de voir la suite mais bon, le destin à fait que. En plus, vu vos niveaux respectifs, ça aurait pu envoyer du lourd. C'est bien dommage tout ça.

Léa : 155 xps
Sibylle : 80 xps

Xps attribués : Yep
Sous un regard ténébreux
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» Sous le regard des Astres [Pv-Chen] -épreuve2-
» Sous le pont Mirabeau coule la Seine...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Guilde Noire :: Bistrot-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page