Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Chapitre I : De retour à la maison.

 
Invité
avatar
Invité
Chapitre I : De retour à la maison. - Jeu 8 Aoû 2013 - 15:26
Saison III
Chapitre I
Acte un

Tout est blanc autour de moi. Je regarde partout et je ne vois que le néant, le tout et le rien à la fois. Je me vois vêtu comme avant l’explosion… Cette veste en cuir noir recouvrant tout mon corps. Elle était assez résistante en fait. Je regardais en auteur, j’apercevais une sphère presque transparente… Des éclats de blanc l’accompagnaient. Je souriais, amusé de cette petite chose. D’un coup, je sentis le froid dans mon dos… C’était une ombre assez grande… Ika ! Je dégainais mon katana pour foncer sur lui !

Opening III

« Pas ici ! »

Il fonça directement sur moi lui aussi ! Nos lames s’entrechoquèrent encore une fois aussi ! Je le regardais combattre de la même façon que moi. On était vraiment pareils, on avait tous les deux nos points faibles aux même endroits, pour les mêmes raisons. On avait tours les deux des attaques dévastatrices… Je donnais un coup de poing en direction de sa tête, j’en recevais un aussi… Directement, on s’expulsait à plusieurs mètres. Un genou à terre, je sentais quelque chose brûler ma joue… C’était une trace noire. Je n’arrivais même pas à la faire partir ! Je fronçais les sourcils pour charger dans la paume de ma main une orbe d’une couleur blanche si étincelante que je fermais les yeux pour ne pas me cramer les yeux. Ika en fit de même, créant une orbe d’une couleur plutôt noire ancre. Elle absorbait comme tout sur son passage et comme il ne restait que moi… Je le regardais, mes forces m’abandonnaient progressivement… Je devais faire vite ! Au fond de moi, je savais que je devais protéger cette sphère… Elle représentait mon âme pour moi.

L’ombre gagnait du terrain mais je n’avais pas dit mon dernier mot ! Je me voyais envahit d’une couleur jaune assez chaude et rassurante. Je me sentais vraiment puissant… C’était peut-être le moment de lancer mon attaque ! Je souriais en lançant des dernières paroles à mon ennemi.

« Ahah… Ce n’est pas aujourd’hui que tu me tueras… Et que tu te procureras cette sphère ! Alors va jouer ailleurs gamin !»

Je me lançais en même temps que lui, sphère en main. A sa hauteur, je lançais mon orbe vers lui, il fit de même… Une explosion retentissait dans tout mon corps… Je me faisais maintenant propulser très violement vers la sphère d’énergie que j’avais vue précédemment. Je me sentis rattraper par quelqu’un… Un homme… Des cheveux longs… Un peu plus long que moi. Des yeux d’une couleur jaune effrayante… Je regardais plus intensément et finalement j’étais juste en dessous d’un homme avec un sourire en coin, plutôt joyeux à la vue de mon visage… Il était blond en plus. J’ouvrais les yeux difficilement, le regardant. Dans un soupir de soulagement il me mit un peu d’eau sur mes joues et le front.

« Ne bouges pas Ritsu. Je vais aller chercher quelqu’un… Elle sera si contente… Ah… »

Il partit en quatrième vitesse.

« Attend… Qui.. Qui es-tu ? Où suis-je… Ah… Ma tête.. »

Je me redressais… J’étais sur une sorte de chaise longue… Dans ce qui semblait être un garage. Je regardais absolument partout… Il y avait un miroir, je prenais mon courage à deux mains pour l’attraper en me remettant dans une position convenable, assis. Je prenais la glace dans mes mains pour me regarder.

« Waw… Je suis amoché… »

Memories

J’étais recouvert de blessure, de pansement assez bien mit sur mes joues et mon front. Je sentais mon bras droit avec celui dont j’avais vaincu Ika engourdi par une telle explosion… Je regardais ma veste reposée sur la porte. Ce garçon avait pris soin de moi… Pourquoi ? Et il me connaissait ? Peut-être connaissait-il mon père ou ma mère ? Ou les deux ? Je me retournais regardant cette silhouette sous ce drap blanc… C’était… Familier. J’envoyais en l’air le drap découvrant une superbe moto comme on en voyait dans des films. Je regardais le siège… Je me rappelais…

J’étais dessus, une jeune femme me soutenait pour pas que je tombe… J’avais environs douze ans… Je jouais en mimant les bruits de la moto avec ma bouche… J’étais chez moi. Enfin chez moi. Je touchais absolument tout, me rappelant mes souvenirs d’enfants… Mes souvenirs… Ils étaient ici…

Je me retournais en sursaut, j’entendais toquer à la porte. Le jeune homme vint avec quelqu’un cette fois ci. Une jeune femme avec une magnifique silhouette autoritaire, des lunettes et l’air fatiguée bizarrement. Je fronçais les sourcils, m’avançant quelques peu, un peu intimidé par sa présence. Je me sentais déjà proche d’elle… Je penchais la tête sur le côté en réalisant que cette femme… Qui m’avait recueilli sur cette table pendant cette soirée… Que cette femme qui était passée devant moi pendant cette vision bizarre la nuit dernière… Que cette femme qui jouait avec moi sur cette moto… Cette femme… C’était elle… J’avais réussi. Je la regardais et je laissais aller mes larmes sur mes joues, me rapprochant petit à petit d’elle mes yeux grands ouverts…

« Vous… Vous êtes ma mère… »
Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre I : De retour à la maison. - Ven 9 Aoû 2013 - 1:24
Des retrouvailles... joyeuses?



Combien de jours s'étaient écoulés depuis son échec au musée? Combien de nuits étaient passées où elle revivait sans cesse ce moment où elle percutait le sol et où ses yeux fixaient Sören recouvert de sang, se remémorant que son propre sang fuyait ses veines en même temps. Elle se réveillait alors, voulant se redresser pour regarder dehors, voir le terrain de sa villa, voir sa chambre, mais une douleur atroce la clouait irrémédiablement au lit. Il lui fallait donc rester de très longues minutes, seule, à se persuader que non, son sang était bel et bien dans son corps et ne fuirait plus.
Mais tout les jours le rituel revenait. Les médicaments au petit déjeuner puis toutes les deux heures. Le changement des bandages en début d'après midi... Aaah ce moment, qu'il avait été difficile les premiers jours. Noah était pourtant toujours à ses côtés. Bien qu'il devait se freiner intérieurement, il devait mourir d'envie de la ramener à l'académie, de la soigner. Mais elle refusait tout soin en dehors de chez elle, autrement ce sentiment de sécurité qui l'aidait à tenir la quitterait.

Assommée par les médicaments les trois quarts du temps, dormir était sa seule occupation. Enfin, maintenant elle pouvait se lever, marcher, rester debout quelques minutes et assise pour une heure maximum toutefois, chaque mouvement lui rappelait que pas moins de six balles l'avaient heurtée et avaient pénétré sa chair. Le seul moment où la jeune femme était lucide, vraiment lucide, était au changement des bandages car elle tenait à voir comment ses blessures évoluaient. Des petits trous rouges voire noirs, sanguinolants qui avaient un mal fou à se résorber. Oh, ils finiront bien par se refermer mais en laissant probablement des cicatrices disgracieuses. Enfin, ça c'était en se regardant de face, car dans le dos, les balles en ressortant avaient fait un peu plus de dégâts que les médecins avaient refermés du mieux qu'ils pouvaient. Et puis, elle écoutait toujours la même musique car quitte à être lucide, autant garder en tête une chose qu'on aimait bien. Et quelle était la grande gagnante? Celle sur le dieu de la Mort bien évidemment. "Dies, mono Dies", tu es mort, simplement, tu es mort. Mais en fait, les paroles ne l'affectaient pas tant que ça. Sa mort datait de son accident de moto et pas de son arrêt cardiaque dans l'ambulance.

Pourtant, lorsque Sibylle se retrouvait dans cette salle de bain, blanche, immaculée pour changer ses bandages, c'était comme si on la mettait dans un cocon. Il y avait bien entendu les douleurs, toujours, elles étaient toujours là, mais... ça la détendait. Tout comme sortir de sa chambre dés que ses forces étaient suffisantes. S'asseoir sur un divan au bord de la piscine, voir ses chiens jouer dans le terrain et même voir l'hélicoptère lui faisait du bien. Rester cloîtrée chez soi n'avait jamais été dans ses habitudes de base donc même avec ses blessures, n'espérez pas la voir demeurer sagement dans sa chambre.

Or, le choix ne lui était pas permis. Soit elle hurlait de douleur, soit elle dormait avec les anti-douleurs minimum de son réveil vers 9h, jusque 19h, quasi non stop. Les repas étaient également réduits au minimum mais bon sang qu'un verre d'alcool lui manquait! Noah se montrait malheureusement inflexible, aucune goutte d'alcool jusqu'à son rétablissement. Autant dire que ça équivalait à une cure de désintox... C'était tout de même le meilleur choix. Avec un rein et un foie touché, son corps ne fonctionnait qu'au ralenti, même avec juste de l'eau. En fait, les médicaments, même s'ils étaient assez fort pour la faire dormir constamment, étaient en deça de ce qu'ils devaient être pour justement épargné son foie. Allez vous remettre rapidement avec ça... Ajoutez ensuite un poumon touché, une côte, une épaule et son abdomen, et vous pouvez être sûrs que même les escargots vont plus vite qu'elle...
La routine se brisa un matin. La jeune femme somnolait, totalement sourde à tout ce qui pouvait se passer à l'extérieur de sa chambre jusqu'à ce qu'une main lui touche l'épaule.


Sibylle, tu dois te lever, c'est important.

Ouvrant deux yeux fatigués, son esprit mit quelque temps à comprendre ce qu'on lui disait mais une fois l'info transmise, son corps se mit à se redresser. Son frère l'aida autant qu'il pouvait, sans toucher les zones les plus sensibles, et emmena sa soeur sans que cette dernière ait même la force de demander ce qui se passait.
Ils passèrent devant un miroir dans le salon... quelle pâleur! Seuls ses cheveux et ses yeux apportaient une touche de couleur à son visage, tout le reste était presque livide. La luminosité matinale l'aveuglait tellement elle avait l'habitude de dormir dans une semi obscurité.

Il la fit entrer dans le garage. Pourquoi là? Il n'envisageait pas sérieusement une sortie, que ça soit en moto ou en voiture... Son regard tomba sur une silhouette mais ses yeux non habitués à la clarté encore n'arrivaient pas à la discerner correctement. Serrant contre elle son long gilet blanc en dessous duquel elle n'avait qu'une nuisette pour cacher ses bandages, son frère s'empressa de la faire asseoir pour lui épargner le plus d'efforts possibles. Tant de faiblesse, c'était inimaginable qu'elle soit tombée aussi bas, et pourtant...
Mais alors que ses yeux parvenaient enfin à voir correctement, une voix la sortit de sa torpeur. Elle était loin de lui être inconnue en plus mais il lui fallut plusieurs secondes avant de retrouver le nom.


Ritsu?

Ce n'était pas possible! Pourquoi était-il là? Que faisait-il ici? Presque quatre ans auparavant, à la mort de leur mère, ils avaient décidé de mettre Ritsu dans une famille d'accueil et ce, afin de le tenir à l'écart de toutes les manigances de la mafia qui pouvaient mettre sa vie en danger. Ils avaient dit à la famille de garder le secret mais il était là... Peut-être n'avaient ils gardé secret que le fait qu'ils soient mafieux, mais n'avaient pas eu le coeur de lui cacher le non de ses "parents". Enfin... sa mère en l'occurrence vu qu'elle était la seule qu'il considérait comme de ses parents.
Elle voyait les larmes sur ses joues... quel âge avait-il désormais, 17 ans? Mais elle pourtant, avec tout ce qu'elle avait fait jusque là, était incapable de pleurer, même si la situation aurait du. En revanche, l'étreindre, ça elle le voulait, mais à quel prix? Son corps l'autoriserait-il seulement?


Attention, elle est gravement blessée, elle hurlera de douleur si tu la prends contre toi.

En le voyant avancer vers sa soeur, Noah avait préféré intervenir en avance pour l'avertir. L'étreinte n'était peut-être pas sage en effet. Il fallait quand même qu'il s'approche. Elle lui fit signe d'approcher et rassembler ses forces pour rester concentrée et lui parler tandis que Noah apportaient une chaise pour Ritsu à côté de sa "mère". Elle lui prit la main... ce qu'elle était chaude. Ou était-ce son corps pâle qui était trop froid à cause du sang perdu? Pour ôter cette sensation, elle préféra essuyer ses larmes.

Que fais-tu ici? Tu...

Impossible à dire. Elle n'allait quand même pas lui dire qu'il ne devait pas être ici, qu'ils n'en voulaient pas? Si, ils voulaient de lui mais au vu de ce qu'ils avaient décidé plusieurs années auparavant, il ne devait pas être là.

Comment as-tu fait pour nous retrouver?

©Didi Farl pour Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre I : De retour à la maison. - Ven 16 Aoû 2013 - 0:47
Acte deux

Je la regardais. Ma mère, elle était là, devant moi, l'air vraiment pas bien... Je m'approchais à la vue de la femme qui m'avait mit au monde ? Du moins, je l'imaginais pour l'instant... J'avançais, étudiant chaque détail de sa personne, chaque milimètres de peau pour savoir si ses yeux et les miens étaient identiques, si sa bouche était aussi pâle, si ses pensées étaient miennes... Je la regardais, prononçant d'une voix affaiblie mais néanmoins réactive, mon prénom.

Ritsu?

Je lâchais tout... Mes émotions, mes larmes, j'étais si faible depuis ce combat contre Ika, depuis ces combats contre mes amis, contre mes principes... Aujourd'hui j'étais un nouveau garçon, au fond, je n'avais sans doute pas changé mais au moins, je m'étais sans doute amélioré...

Attention, elle est gravement blessée, elle hurlera de douleur si tu la prends contre toi.

Je regardais cet homme. Je reculais surpris... Quel boulet, j'avais aperçut son fauteuil, elle devait être malade ou autre... Rah.... Peu importe. Je l'aimais, c'était ma mère, mon sang coulait dans le sien, j'étais enfin chez moi. L'homme m'a donné une chaise en me faisant m'asseoir. Directement je me faisais prendre la main par Sibylle, sa peau était si froide... Elle était vraiment pas bien, ça se voyait... Je fronçais les sourcils la regardant, inquiet... C'était peut-être de ma faute ? Ika était le mal...  Peut-être que le mal s'abat sur les humains proche de moi ? Je tirais une moue désolé mais je la regardais toujours. Elle semblait si surprise...

Que fais-tu ici? Tu...

Je caressais sa main avec mon pousse, je voulais la réchauffer un peu... Elle semblait si faible...

Comment as-tu fait pour nous retrouver?

Je fermais les yeux, me parlant à moi-même.

*Si je lui parlais de ma mort ? Est-ce qu'elle comprendrait quelque chose à mes erreurs ? A ce monde bizarre ? Aux pouvoirs qu'on pourrait trouver que dans les comics ou les animes.... Et pour ce démon ? Elle aurait peur plutôt qu'autre chose... Je dois la protéger à présent. C'est mon rôle, mon but. Je vais devenir un héros.*

J'ouvrais les yeux pour lui répondre gentillement sans l'inquiéter...

"Oh ? Bah tu sais... maintenant avec internet, on trouve ce qu'on veut ! J'ai pris un billet d'avion et hop... Je suis là ! Je voulais... te voir, ces derniers temps, je ne me sens pas très bien et j'aurais cru que... Tu aurais pu m'aider..."

C'était n'importe quoi... Je venais de la connaitre, de la rencontrer pour une deuxième fois à la vue de mes rêves et pourtant, je lui mentais déjà... Je soupirais en prenant un air bête. Pourtant, même avec ces mensonges, j'étais heureux. Je ne devais pas l'inquiéter ni la blesser, lui dire que je l'avais oublié ? Super comme fils... Je ne vaudrais pas mieux que celui que j'étais avant... Elle me verrait encore plus pathétique que quand j'étais avec Rain... Non, non. Je devais résister. Je lui souriais après en rela regardant. Elle semblait fatiguée et malade pourtant elle était si belle...
Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre I : De retour à la maison. - Jeu 22 Aoû 2013 - 18:59
Des retrouvailles... joyeuses?


Quelle journée pleine de surprises... Bon, en fait c'était la seule. Quand on dort les trois quarts du temps, les heures passent un un clin d'oeil et on est facilement déboussolé. Toutefois ici, ce n'était pas le manque de sommeil, la douleur ou les médicaments qui la déboussolait mais bel et bien la présence de Ritsu.
Ses yeux encore fatigués le scrutaient. Pur hasard vraiment qu'il vienne la retrouver? Pourquoi n'avait-il pas l'air de se souvenir de Noah? S'ils s'en tenaient à leur histoire, il devait être son oncle en toute logique. Et ce vouvoiement était tout aussi anormal maintenant qu'elle y pensait.

Elle aurait voulu se mouvoir à son aise, se lever, l'observer sous tout les angles, mais elle devrait faire sans. Sören s'était lui aussi éveillé. Ayant accès à la mémoire de Sibylle, il attendait que la conversation avance. Seulement, au rythme où son cerveau comprenait les choses, ça pourrait prendre du temps.
C'est ce qui se produisit d'ailleurs quand il lui répondit. Voilà qu'il la tutoyait à nouveau. Mmmh, était-ce le réveil forcé qui lui donnait cette mauvaise intuition? Un avion. Non, ça collait, c'était logique mais non, elle savait que ce n'était pas possible. Quand ils l'avaient confié à une autre famille, celle ci vivait en France, pas de raisons donc qu'il prenne l'avion. A moins qu'ils aient déménagés à l'étranger? Ils l'auraient su, ils prennaient quand même des nouvelles d'eux de temps à autre et jamais ils n'avaient parlé de partir à l'étranger.

Au fur et à mesure que son cerveau réfléchissait, il se rappelait les événements qui s'étaient passés cette fameuse nuit au château. Les illusions, la...magie. Avec ce qu'elle savait aujourd'hui, les capacités de Lakuza ce soir là étaient devenues normales mais ça ne présageait rien de bon. Est ce que c'était lui qui l'envoyait? Comme si Sibylle avait envie de revoir cet énergumène... encore moins maintenant qu'elle était dans une si grande position de faiblesse. Et il voulait qu'elle l'aide? Même si elle le voulait, son corps ne la mènerait pas plus loin que la sortie du garage, tu parles d'une aide!


Regarde moi, je ne peux pas t'apporter d'aide dans mon état, même si je le voulais.

Devait-elle le questionner sur les vraies raisons de sa visite? Se baser juste sur des suppositions était faible. Aaah, que lui avaient-ils dit quand ils l'avaient emmené chez cette famille? Sa mémoire avait beau chercher, le néant. Son instinct lui répétait sans cesse que quelque chose n'allait pas, à moins que ça soit les effets secondaires des médicaments? Son côté gauche la lancait, son coeur perdait les pédales, non, il allait bien... Aaaaah tout s'embrouillait, seul son cerveau perdait les pédales en fait, abruti comme il était par les médicaments. Essayez vous de réfléchir avec un orchestre désorganisé dans la tête... Ce fut Noah qui la "sauva" en quelque sorte, et parla pour elle.

Pourquoi devais-tu prendre l'avion? Nous prenions régulièrement des nouvelles, tu as toujours été en France, mais pas assez loin pour devoir prendre un vol jusqu'ici.

Merci le frèrot. A croire que les jumeaux avaient vraiment un don pour qu'il ait deviné ce qu'elle avait en tête. Sauf que... l'illusion n'en était plus une, son coeur s'emballait réellement cette fois. Elle tenta de se calmer en respirant lentement mais la chaleur augmentait, lui contractait la poitrine, la privant du peu d'air qu'elle avait avec son seul poumon intact. Sa respiration devint vite un sifflement. Une de ses mains se porta à sa gorge, comme si quelque chose la comprimait.
Noah s'était accroupi devant elle et lui prit le pouls. Les médecins avaient prévenus que ça risquait d'arriver. Son corps faisait en réalité des crises d'angoisse qui, à cause des blessures, étaient aggravées et provoquait de l'arythmie. Incapable de bouger de sa chaise, il alla chercher une seringue prévue précisément pour ce cas et qui faisait revenir son coeur à un rythme normal.Malheureusement, il n'eut pas le temps d'arriver avant qu'elle perde conscience et ne tombe de sa chaise.


©Didi Farl pour Never-Utopia



[Etant donné que tu comptes quitter le fow, je préfère m'arrêter là et clôturer le sujet dés maintenant. Vu que tu m'as pris en grippe, ça n'avancera à rien de toute manière.]
Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre I : De retour à la maison. - Sam 24 Aoû 2013 - 9:14

Eh bien, je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est que je suis déçue de la façon abrupte dont il se termine. Ça donnait vraiment envie, il y avait du potentiel, c'est dommage je trouve. Mais bon, c'est comme ça.

Ritsu :  155 xps
Sibylle :  170 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Chapitre I : De retour à la maison. -
Chapitre I : De retour à la maison.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page