Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Ce ciel si bleu...

Invité
avatar
Invité
Ce ciel si bleu... - Lun 5 Aoû 2013 - 19:09
 

Le temps semblait passer si calmement, comme les nuages de cotons dans le ciel si bleu.  Poussés par le vent, doucement, ils passent leur chemin, sans même se soucier de la mort qu’ils survolent. Ces nuages semblent si hauts et si lointains, que personne ne pouvaient les atteindre.  Une ombre plus fraiche accompagnait leur passage, cachant à plusieurs endroits les rayons chauds du soleil. Ce soleil si haut dans le ciel, qui réchauffait inconstamment les êtres de ce monde. Quelques oiseaux voulaient dans ce paysage paisible créant ainsi une vague de vie sur leur passage… Leurs chants si pure et si doux sonnaient en écho dans l’espace de ce grand ciel.

 Non loin de ce tableau était couché, sur le plus haut toit d’un établissement, une jeune fille  qui observait  ce ciel si calme, son regard d’argent était triste et remplis de confusion.  Un doux vent soufflait doucement, bercent son visage triste. Ses longs cheveux blonds dansaient sur le rythme saccadé du vent, lui cachant quelques fois le regard. Elle portait sur son délicat corps une simple robe blanche et bleu, qui une fois prise dans le vent, suivait le mouvement des vagues. Son corps presque à nu, brillait légèrement sous les rayons du soleil, donnant un éclat de marbre à cette jeune fille immobile…


Un soupire au cœur, la jeune fille ferma aussitôt les yeux, car des l’armes y avaient pris naissances. La beauté de cet endroit n’arrivait point à effacer l’horreur de sa vie… Elle pouvait encore entendre les hurlements de douleur et sentir la terrible douleur de ses ongles pénétrant dans sa fragile peau… Silver déposa ses mains sur ses épaules… Là où autrefois elle avait fait pénétrer dans sa chaire une terrible douleur.. Les marques étaient encore bien présentes.. Et la douleur était bien gravée dans son esprit. Au contact de ses doigts elle poussa une plainte silencieuse. Elle avait encore du mal à comprendre ce qui s’était produit… Mais elle avait certes réalisé qu’elle était encore une foi seule. Son cœur se plongea de nouveau dans la noirceur de sa vie. Les larmes débordèrent de ses yeux pour venir mourir dans ses cheveux, elle cacha de la sorte ses yeux à l’aide de ses mains. Elle ne voulait point pleurer…

Une grande chaleur envahis son petit corps et l’image d’un fière et grand dragon lui fit pousser un grand soupire… Les paroles de cet être résonnèrent de nouveau dans son esprit.. Et sur le bout des lèvres elle se remit à chanter… Sa voix était tel un murmure dans le vent, faible et presque incompréhensible… Elle n’avait eu la chance de terminer les phrases… Elle ouvrit les yeux, plongeant son regard dans le ciel.

<< Je me souviens encore… De notre sang qui être notre… Je me souviens encore… Des promesses des échos…. Fierté de notre peuple… Même la mort ne nous sépara jamais…. Vous serez en moi jusqu’à mon dernier soupir… Jusqu’à mon dernier rire… >>

Son regard resta en cette instant, dans le ciel, ou les nuages flottaient… Ou le vent chantait et ou le temps semblait passer normalement.  La tristesse était certes présente dans son cœur, mais son esprit était de moins en moins plongé dans son passé.. Elle devait simplement trouver le courage d’avancer seule dans ce monde.  Des rires venant de la cours la fit sourire…  
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Mer 7 Aoû 2013 - 20:49
Du haut de ces toits, surplombant cette terre qui m’a vue renaître, je contemple la terre et le ciel.
Le soleil semble à portée de main de là où je suis. Allongée sur les tuiles, je lève alors mon bras au ciel avant de le laisser retomber, lourdement.
Je souris.
Tenter de m’emparer ainsi d’un tel joyau, n’est-ce pas une idée absurde ?
Aussi longtemps que celui-ci continuera d’illuminer le ciel, rien ni personne ne pourra s’en emparer, et il en sera de même une fois que celui-ci se sera éteint pour de bon. Un immense joyau doré, magnifique, inaccessible. Peut-être est-ce pour cela que les hommes l’aiment et le vénèrent, leur foi animée par une avidité sans bornes. Et moi ? Je préfère les laisser à leurs rêves de richesses inaccessibles, la seule chose dont j’ai besoin, ce n’est pas de l’or, mais…

Je décide de me lever, enfin, et ressens le vent m’effleurer à chaque geste que je fais. Je respire un grand coup par le nez et la bouche, savourant comme il se doit se met qui me parcours de part en part. Je lève maintenant les yeux au ciel, d’un bleu si profond, si pur, comme de l’eau ruisselant calmement au-dessus de nos têtes. Au loin, j’aperçois les oiseaux nager dans ce vaste océan qu’est le ciel. Il y a tout juste un an, j’aurais maudit ce corps empesé dépourvu d’aile, ce cœur alourdi par les expériences passées. Je les regarde faire désormais, sans ressentir de réelle pointe de jalousie dans mon cœur. Après tout, depuis ce "troisième jour", moi aussi je sais nager. Et, le cœur léger, c’est avec cette conviction que je pars les rejoindre, sautant la tête la première dans cet océan céleste.

Dans ma course, je sens le vent sur mon visage, comme si ce passé, qui autrefois pesait si lourd dans mon cœur, cherchait à m’arrêter, me faire revenir sur terre. Je ne fui pas ce vent, je m’y refuse, le laisse me porter. Je le déplace et le fait naître à chacun de mes mouvements. En échange celui-ci m’entraine de plus en plus haut, comme une lame de fond m’entraînant au fin fond de cet abyme céleste. Je le laisse faire, l’aide même à me porter le plus loin possible, bondissant sur ses appuis générer par ma seule volonté, hurlant ma joie sans retenue.
Et ainsi je survole la forêt, les bâtiments et même l’horloge. Finalement je n'ai pas besoin d'or, ce n’est pas de l’or mais du vent,  car lui seul me permet de déployer mes ailes, de.me sentir libre, et dans cette vie la liberté est la seule richesse qui m’importe.  

Je reviens sur les toits, mon royaume par ma volonté, et me pose sur une des cheminées de l’internat, essoufflé par cette promenade matinale. Du haut de mon perchoir, je m’assure que personne n’ai posé les pieds sur mes terres en mon absence. Suis-je mégalo ? Je suis un Dieu je vous rappelle !
Cet alors qu’une chose suspecte m’apparait. Une lumière, jaillissante depuis la plus haut toi d’un établissement. Quelqu’un a donc osé ??
Arme au poing, je prends appui sur la façade de la cheminée  en direction de l’intrus.
-QUI OSE EMPIETER SUR MON TERRITOIRE ??!!
Mais Au fur-et-à-mesure que je me rapproche de ma cible, je prends conscience de la nature de l’intrus.

Une jeune fille blonde, recroquevillé sur elle-même était assise là-bas, sur le toit. Et moi j’ose m’en prendre à elle ??
Impardonnable !!
Je prends donc note de m’infliger une sévère punition après tout ceci, mais pour l’instant je ne peux que stopper ma course, brusquement, en dérapant sur les tuiles. Par chance il n’est pas trop tard, et je parviens malgré ma vitesse à m’arrêter a quelques centimètres de mon ancienne cible, et tout en prenant bien soin de cacher mon arme, ma dague, derrière mon dos, je tente de rattraper mon erreur comme je peux:
-Bonjour Mademoiselle…Beau temps n’est-ce pas ?!


Dernière édition par Ruden Oblivion le Mer 23 Oct 2013 - 14:24, édité 10 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Mer 7 Aoû 2013 - 21:41





   Un épais nuage survola le toit protecteur de la jeune dragon, plongeant aussitôt l’endroit dans le néant. Cachant les chauds rayons du soleil, la nature continuait de chanter une douce musique et le son des cigales résonnèrent jusqu’aux Toits, annonçant une chaude journée. Le temps lui semblait si calme, même les rires des élèves ne lui parvenaient plus, elle était comme seule sur son petit nuage à faire ce que les reptiles aiment le plus. Se prélasser au soleil sur une roche. Elle n’était certes pas sur une roche mais elle était bien contente d’avoir trouvé l’endroit le plus haut pour presque toucher le ciel. Les écailles de sa peau brillaient de mille feux sous les brulants rayons du soleil… Lorsque le nuage continua son chemin, elle poussa un soupire de satisfaction, la petite pause de soleil n’avait certes pas été désagréable, mais elle aimait mieux sentir sa peau chaude que froide… Car le froid, l’engourdissait terriblement.

   Le vent jouait toujours dans ses longs cheveux, qui comme une danse virevoltaient dans des directions frivoles. La jeune dragonne retenait ses genoux contre sa poitrine à l’aide de ses bras et avait le menton appuyé dans le creux formé par cette union. Son regard argenté était plongé dans le néant du ciel. Ce ciel qui l’obsédait par sa beauté, par sa liberté et par sa couleur.  Le soleil avait réchauffé son cœur toujours en morceau, sa peau dégageait encore plus de chaleur, brillant de mile feu sous cette forte lumière de l’astre.  Cette jeune fille voulait rester à cet endroit magique toute la journée. Voulant éviter le plus les élèves et le regard de dégout que certaines personnes pourraient porter à son intention.

   Une énorme rafale de vent la tira aussitôt de ses pensées, créant des vagues incontrôlables sur sa robe qui lui dévoila un peu plus de son délicat corps.  Se pensant seule, elle ne chercha pas à immobiliser le doux tissue qui battait au vent dévoilant ses hanches. Elle quitta même sa position pour sentir encore plus le vent sur son corps, les yeux fermés elle le laissa caresser son visage, un sourire aux lèvres.  Le vent était un peu plus frais que le soleil ce qui créa plusieurs frissons sur sa peau de marbre…

   Dans le chant du vent, une voix fut portée jusqu’à elle… La jeune fille ouvrit donc les yeux… Avait-elle bien entendu quelqu’un, crier dans le vent lointain ? Lorsqu’elle se tourna la tête en direction de la voix, elle aperçut une personne qui… Était apparue de nulle part…  La bouche légèrement ouverte… Elle ne pensait pas voir un élève aussi… haut… Et en plus ce dernier s’adressait à elle.

-   B..Bonjour.. Si.. Euh…  


   Elle ne savait que trop répondre, elle avait le cœur qui commençait à se débattre dans son petit corps… Elle avait cherché à éviter les élèves et ce voilà confronter à devoir parler avec un.. Elle allait donc devoir prendre son courage.  Elle resta tout de même assise dans la même position sans même se soucier de sa robe qui dansait au vent.

-    Comment… Comment êtes-vous arrivé jusqu’ici ?


   Son regard se posa sur la prote qui était à l’autre bout complètement du toit.. Elle l’aurait sûrement entendu marcher jusqu’à elle ou, elle aurait entendu la porte métallique se refermer.  Le soleil l’aveuglait un peu, l’empêchant de voir le visage de la personne avec qui elle parlait. Mais ce dernier semblait cacher quelque chose.  Une autre rafale de vent vin alors frapper le toit de l’établissement, rafraichissant l’air. Les nuages continuaient de plonger le monde dans la noirceur sous leur passage.

   Nerveusement, la jeune fille agrippa entre ses doigts une mèche blonde de ses longs cheveux pour la faire tourbillonner autour de son indexe.  Ses grands yeux ne quittaient plus l’homme devant elle.
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Jeu 8 Aoû 2013 - 23:21
Moi et mes initiatives à deux sous.
Je n’avais nullement besoin de lui adresser la parole. J’aurais tout simplement pu rebondir sur ce toit et continuer ma route. Pourquoi nous ai-je ainsi mis dans l’embarras, elle et moi, en lui adressant la parole. Cette situation est ridicule, indigne de moi.

Mais je ne peux plus faire marche arrière désormais, et dois me sortir de cette impasse seul. J’en profite donc l’observer de plus près, tentant de résoudre cette énigme qui dès le départ a fini par faire son nid dans ma tête : pourquoi diable brille-t-elle ainsi ?
Je m’interroge durement, et cette attitude doit certainement pouvoir se lire sur mon visage. Pourtant je ne vois aucune réaction de la part de la jeune fille, à part peut-être une once de gêne, sans doute dû au fait d’avoir ainsi été prise au dépourvu, un cruel et inexcusable manque de courtoisie de ma part, je me dois de le reconnaître.
En guise châtiment je me priverais donc de cheeseburger ce midi, cela m’apprendra à être plus vigilant à l’avenir…

Après un bonjour plutôt confus, nouvelle preuve de mon impudence à son égard (quel idiot), celle-ci m’interroge sur le pourquoi du comment je suis parvenus ici, tandis que le vent soulève légèrement sa robe, laissant apparaitre une cuisse d’une douce couleur argentée (ce type est vraiment bon avec moi). Je range discrètement mon arme, toujours dissimulée derrière moi et m’assois à ses côtés. J’ai en effet remarqué que le soleil derrière moi à l'air de l’éblouir, m’asseoir ne gênera donc personne. Du mois je l’espère…

« J’ai....été aidé » finis-je par lui annoncer en m’asseyant. Bien sûr, l’aide en question n’est autre que celle de Dieu, qui m’a donné cet étrange pouvoir. Pourquoi ne pas lui avoir expliqué cela ? Pourquoi si peu de transparence de ma part ? J’ai souvent craint que la vérité ne bloque mes interlocuteurs, qu’ils pensent alors que voler et un privilège accordé à de rares élus, alors qu’il suffit simplement de s’en donner les moyens pour y parvenir, de briser ces chaînes qui les maintiens au sol, d’une manière ou d’une autre...
-Et vous ?

Je pose mon regard sur son visage, brillant de moins en moins intensément, en même temps que les nuages dissimulent peu à peu le soleil. C’est donc le soleil qui, en se reflétant sur elle, donne tout son éclat à cette peau si singulière ? Je pense avoir trouvé une partie de la réponse à cette question que je me pose depuis que je peux admirer cette jeune fille en face, mais une question subsiste toujours:
Comment une telle chose est possible ?

Mais malgré tout, je n’ose lui poser cette question indélicate, de peur de paraître trop curieux, surtout que j’ai remarqué une chose troublante, déchirante même.
Aux coins de son regard argenté débutent de longues traces humides, comme si des larmes avaient autrefois perlé le long de ces joues.
Cette fille était-elle en train de pleurer ?


Dernière édition par Ruden Oblivion le Sam 17 Aoû 2013 - 0:38, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Ven 9 Aoû 2013 - 22:51
   Habituellement, la jeune dragonne aurait pris ses jambes à son cou. Elle se serait levée, faisant dos à l’homme, elle aurait marché rapidement en direction de la porte, pour fuir son regard. Mais elle resta assise.  Elle aimait tout de cet endroit et elle n’était point prête à l’abandonner.  Car c’était la chaleur parfaite pour une personne de son espèce. Dans un mouvement presque protecteur, elle prit ses genoux pour le plier contre sa poitrine. Le regard toujours sur l’homme qui venait de prendre place à ses côtés.  

   Lorsque ce dernier prit place proche d’elle, son cœur se mit aussitôt à se débattre, ses pupilles si ronde changèrent brusquement pour laisser place à des pupilles verticaux tel les yeux d’un reptile. Avait-elle sentie un danger ? Ou était-elle simplement apeurer par la distance elle et l’homme.  Sa peau était certes chaude par le soleil qui plombait sur elle. Mais son sang commençait également à bouillir à l’intérieur d’elle.  Elle détourna légèrement le regard, ne voulant pas que ce dernier soit pris d’horreur devant ses yeux qu’elle ne pouvait contrôler. Puis elle pensa un moment aux mots qu’elle devait dire… Elle avait certes appris dans sa vie passé que les humains était supérieur.. .

-   Par les escaliers… Simplement..  

   Sa réponse était banale, comment aurait-elle pu venir autrement sur le toit que par les escaliers, elle ne possédait malheureusement pas d’aile comme sa famille.  D’un signe discret, enfin, qu’elle chercha à faire le plus discrètement possible, elle essuya une l’arme qui cherchait à tomber de son regard, du bout d’un doigt.  Elle n’aimait pas pleurer devant les gens,  prouvant qu’elle était faible et fragile… Puis elle tourna son regard en direction de l’homme, l’observant de la tête aux pieds, elle l’observa sans réserve. Puis elle détourna de nouveau le regard en direction du ciel qui se reflétait dans ses yeux couleurs métaux.

-  Suis-je sur votre toit  

   Elle n’avait pas pensé que l’endroit devait appartenir à quelqu’un… Quelques heures plus tôt, elle était sortie du bâtiment en question, levant son regard au ciel, c’est là qu’elle avait vu que le bâtiment en question touchait presque le ciel…  

-  Si je dérange… Je peux partir… Je ne veux pas d’ennuis…  

   Peut-être cet homme allait la chasser… La pousser en bas de l’édifice… Ou pire encore… Pourquoi avait-elle tant de mauvaises pensées. Un soupire vu le jour sur ses lèvres, sa main tremblait devant les images qu’elle s’était forgés. À force de vivre dans la douleur, le bonheur n’existe pas et on commence à avoir le sentiment d’être de trop. C’est qui lui arrivait le plus souvent du temps… Elle imaginait être de trop…. Lorsqu’elle était vivante.. Elle disait si souvent ‘’ je suis désoler d’être en vie ‘’ désormais… Elle est désolée d’être morte. Son cœur se compressa dans sa poitrine, elle redoutait la réponse de l’homme qu’elle regardait du coin de l’œil. Elle ne voulait point quitter la chaleur de ce paradis… Sa peau avait si souvent été assombrit par sa prison.
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Sam 17 Aoû 2013 - 18:00
Cette jeune fille me fuie, se recroqueville à chacun de mes gestes, détourne même ses yeux argentés, sans doute de peur à ce que je trouve une quelconque désapprobation à ce que nos deux regards se croisent. Serait-ce dût à mon omnipotence ? J’en doute fort.
Après qu’une réponse des plus évidentes et banale (les escaliers, évidement…) me fût donnée, la jeune fille tentât vainement de dissimuler une larme perlant de nouveaux sur sa joue. Mes soupçons sont donc fondés, quel tristesse, mais je fais pour l’instant mine de ne rien remarquer, car je trouve inutile de la gêner d’avantage.

C’est alors qu’une chose inattendue se produit : posant pour la première fois son (magnifique, il faut le dire) regard argenté sur mon auguste personne, celle-ci pose alors me contempler, sans retenue apparente. Et la raison de sa peur quand à ma présence se présente ainsi comme une évidence, car les pupilles rondes propres à chaque humains ont fait places à mais celles fendue communes à tous les reptiles. C’est…dérangeant mais surtout… magnifique !

Je ne peux m’empêcher de laisser sortir un petit rire que je m’empresse de masquer maladroitement en posant une main sur ma bouche, tant je trouve la chose merveilleuse.
Mais une question soudaine de sa part me fait revenir sur terre. Bien sûr qu’elle sur mon toit, évidement qu’elle ne devrait pas se trouver ici, comment pourrait-il en être autrement ?
Evidement qu’elle peut partir, c’est même vivement conseillé, mais il n’est pas difficile de comprendre que c’est certainement la dernière chose qu’elle souhaite.

Alors, devrais-je la faire partir, la chasser de mes terres sous prétextes que j’en suis le propriétaire ?
Comme je l’ai dit peu avant, je ne m’abaisse pas à ce genre de barbarie, quand une jeune fille en pleur trouve un quelconque réconfort quelque-part, l’on se doit de lui accorder cette moindre faveur. Je la regarde donc avec un sourire gêné et lui répond calmement :
-Non non, vous êtes mon invitée, il ne vous arriveras, rien ici je vous le promet !
Je marque une pause avant d'ajouter:
-Juste...qu'est-ce que vous êtes ??
Après-tout, j'ai bien le droit de connaître la nature de mes invités, n’est-ce pas ??


Dernière édition par Ruden Oblivion le Mar 27 Aoû 2013 - 23:54, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Jeu 22 Aoû 2013 - 20:06


Un Doux vent

 
Un épais nuage surplomba le toit au même moment ou les dires de l’homme arrivèrent à ses oreilles…  Qu’est-ce qu’elle était… Cette question était certes vague, et blessante. Comment pouvait-elle simplement dire ce qu’elle était. Autrefois race brimé, détruire, réduite en esclavage, déposséder de terre et de royaume. Elle n’avait aucun éloge sur sa vie. Elle qui avait été mis à genoux, soumisse aux hommes.
D’un geste presque mécanique, elle détourna sont regard de celui de l’homme, un peu perdu dans ses pensées, elle cherchait les mots, les phrases… Comment dire ce qu’elle était. Sans revivre le passé.  Elle tourna aussitôt son regard dans celui de l’homme, tournant de la sorte son corps vers lui. Les genoux toujours contre sa poitrine, elle voulait lui faire face, afin de voir le regard que ce dernier aura sur elle.  Elle ouvrit doucement les lèvres, cherchant toujours comment le dire, mais n’avait-elle rien à craindre dans la mort…

- Je suis une.. Demi-dragon.. De la lignée des dragons célestes…

Son regard reptilien, se plongea dans celui de l’homme, les larmes avaient disparu pour laisser place à une peur. La peur d’être regardé avec une haine. La même haine qui l’avait blessé si souvent dans sa vie. Elle resta silencieuse, regardant l’homme qui était proche d’elle. Ce dernier n’était pas trop proche, elle ne pouvait pas ressentir la chaleur de sa peau, ou encore l’odeur de cette dernière. À cette pensée, son regard se posa sur les bras de l’homme… Elle n’avait jamais touché un homme, car cela lui était complètement interdit. Voyant qu’elle se perdait dans ses pensées, non catholique, elle replongea son regard dans celui de l’homme un mince sourire aux lèvres.  Son cœur se débattait de nouveau dans son corps, comme un bruit de tambour dans ses oreilles, avait-elle les joues rouges ? Sûrement.

Le vent parcourait les toits, soufflant délicatement dans une décadence de mouvement, la fin tissue qui couvrait son corps. Encore une fois, elle ne chercha point à arrêter la danse, elle qui ne connaissait point les désirs de la chaire, ne voulait rien de mal de découvrir sa peau.  Elle glissa une mèche blonde derrière son oreille, d’un geste gracieux et anodin.  Sa peau était chaude et presque engourdit par les rayons du soleil. Elle était bien contente d’avoir la permission de rester sur ce petit paradis.  

La jeune dragonne n’avait pas remarqué qu’elle fixait l’homme intensément, elle qui habituellement cache son regard et fui les regards des curieux. Pourquoi avait-elle le sentiment, ou le désire de le regarder dans les yeux, allait-il prendre cela pour un affront ? un geste irrespectueux ?

Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Dim 29 Sep 2013 - 23:38


Sous ce ciel bleuté se voilant peu à peu d’un épais nuage blanc, je dévisage une jeune fille, désormais mon invitée, me confessant une origine des plus fantastiques.
Les dragons, ces bêtes puissantes et magnifiques qui hantait mes rêves les plus fous, dont la puissance faisait trembler des armées et dont la richesse pouvait faire lever de son siège même l’aventurier le moins entreprenant. Suis-je alors censé croire qu’une jeune fille en pleur d’apparence si fragile en soit l’une des représentantes ?

Bien sûr.
Comment expliquer alors cette étonnante peau, brillante selon les humeurs du soleil, ainsi que ces magnifiques pupilles argentées aux iris fendues à la manière de ceux des reptiles.
Fantastique et merveilleuse, il n’e faut pas plus pour décrire mon invitée, désormais entièrement tournée vers -moi.
« Magnifique… »


De lui-même, ce mot a franchit mes lèvres. Je n’ai rien pu faire pour l’en empêcher et espère désormais qu’elle soit suffisamment plongée dans ses pensé (ce qui pour l’instant m’as tout l’air d’être le cas) pour ne pas avoir prêtée la moindre attention à ma remarque.  A mon grand regret, je remarque son teint de plus en plus rouge et un éclat des plus déstabilisants dans les yeux tandis que le vent se remet à souffler, levant indécemment les plis de sa robe blanche, tandis que sa propriétaire glisse derrière son oreille une mèche de cheveux. Ses magnifiques cheveux…


Et, pour la première fois, je parviens à cerner sur ses lèvres  un sourire léger, discret. A ce moment-là, je me demande pourquoi ce genre de chose passe d’habitude inaperçus ?? Mais alors que cette pensée occupe mon esprit, je ne me suis pas rendus compte que, involontairement, comme si ce regard, ce sourire m’attirait, mon visage c’est peu à peu approché du siens. Fort heureusement je m’en rends compte avant qu’un quelconque évènement ne se produise, et comme pour échapper à cet évènement en question je me relève brusquement, en proposant -non sans un certaine gêne- une chose pour le moins étrange (je m’étonne moi-même…)
-Si vous voulez, il y a un autre endroit où la vue est magnifique…je pourrais vous faire visiter ??






 

Invité
avatar
Invité
Re: Ce ciel si bleu... - Dim 9 Fév 2014 - 17:04
Un joli rp, quicommençait d menière sympathique. Dommage que ce dernier ne connaisse pas de fin, je suis certaine que cela aurait pu se révéler très intéressant. Enfin, c'est comme ça.

Silver : 300 xps
Ruden : 290 xps

Xps attribués : Yep
Ce ciel si bleu...
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD
» Pourquoi le ciel est bleu ?
» Le ciel est bleu la mer est calme... [Capture #2]
» « Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. » [Terminé]
» Le "Carré Bleu"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Sur les toits-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page