Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Chapitre III : Au revoir Maman.

 
Invité
avatar
Invité
Chapitre III : Au revoir Maman. - Ven 2 Aoû 2013 - 21:02
Chapitre III
Acte I

I am the dark side ! Bitch!

Connaissez-vous cette sensation au contact de l’eau venant de la douche, cette sensation de cette aura qui vous envahit, vous hérissant le poil, faisant passer toute les sensations possible et inimaginable. Cette sensation, je la reconnaissais sous la pluie, à la sortie des cachots de la Deus Académia… Des rumeurs pendant toute la semaine courait sur le fait que la Deus Académia avait fait prisonnier une personne du camp des Renégats. Personne ne savait exactement comment et pourquoi il était retenu… Les Renégats avaient pour réputation d’être des gens très, très puissants, même parfois trop dangereux. Ce soir-là, tout allait mal pour moi. Petit à petit, je me rappelais ce que Kate m’avait dit la veille, ce qu’elle m’avait fait, ce qu’elle avait fait… Petit à petit je me souvenais de tout et surtout, de ce prénom… Sibylle. Qui était-elle en vérité ? Je ne comprenais pas pourquoi Ika voulait absolument que je la vois elle, que je la comprenne, que je l’aime… Je me rappelle de cette soirée…

C’était le couché de soleil et tout allait encore bien, je venais d’avoir les résultats de mon examen ! Je l’avais passé largement avec une mention, je m’en étais très, très bien sorti du coup… Pourtant, en sortant de la classe, j’avais vu sur la fontaine, des petits flashes me revenaient petit à petit, j’étais là, Kate et dans mes bras, volant à proximité du sol, je la voyais retomber après m’avoir embrassé. Ce baiser en revanche n’était pas un faux, bien un vrai. Elle passa près de moi en pleurant… C’était une hallucination ! Alors tout revint à moi, cette soirée de douleur, les peines que mon cœur avait esquivées grâce à Ika et le fait qu’il avait effacé cette soirée… Tout me revenait en pleine tronche… Une larme coula le long de ma joue l’air de rien, puis je me fis bousculer par un gamin passant par là. Ca me réveilla mais ça n’effaça pas cette douleur de mon cœur. Je plissais les yeux, regardant les gouttes d’eau s’échouer sur le sol. J’écoutais des filles me révéler l’endroit des cachots…. Je me rendais donc à cet endroit lugubre et interdit. Il paraissait, celons les deux jeunes filles, que les cellules se trouveraient surement vers les bureaux du conseil des élève. Dedans, il y avait Kate… J’espérais ne pas la croiser pour pas l’effrayer et lui expliquer ce que je foutais ici… Elle autant que Rain, ma mère spirituelle. Je soupirais à l’idée de devoir lui expliquer mon envie de poursuivre cette Sibylle, même si elle faisait partie des Renégats…

J’étais devant l’entrée, celle-ci semblait tout droit sortie d’un film d’horreur. Des grilles me séparaient de l’intérieur… Sans vraiment être brusque, je remontais la grille grâce à la force d’Ika en voulant passer dessous. Tout d’un coup ! J’entendis un bruit venant du couloir plus loin. Je laisser retomber la grille me coulant contre le mur, à côté d’une porte. Plus loin, je voyais une silhouette familière apparaitre tout d’un coup. Je fronçais les sourcils et enfin je pouvais apercevoir Rain… Ah… Ce n’était vraiment pas ma journée encore ! Je regardais la grille en soupirant tristement, essayant d’esquisser un faux sourire en marchant vers elle. Peut-être que finalement, l’issue de mon choix pendant les jours suivant auraient été différente si j’avais été parlé à ce prisonnier.

J’avançais vers cette seconde mère que le destin m’avait donnée avec ce sourire gêné sur les lèvres.

« Rain ! Hey salut ! Ça fait un bail que je t’ai pas vu ! »

Finalement mon sourire se transformait en un sourire réel et non pas faux comme je me forçais à faire. Peut être finalement, le destin avait fait le bon choix en m’adressant à Rain plutôt qu’à ce Renégat, peut être que la bonne fin du jeu était celle qui m’habitait et qui allait se déclencher quelques mois plus tard… Mh. En y repensant, ma seconde vie n’était pas totalement puérile dans l’ignorance… Mais c’était plus fort que moi, je voulais découvrir la vérité sur ces rêves, sur cette Sibylle ! Peut-être que Rain m’aurait aidé elle aussi…

« Dis-moi… Je suis à la recherche de quelqu’un… Ces derniers temps, les coups durs ont été très présent… »

Je baissais la tête en m’adossant au mur à côté de la porte, attendant peut être qu’elle l’ouvrirait pour aller dans une sorte de bureau ? J’allais mal depuis l’épisode de Kate… Vraiment mal. Le seul problème avec moi c’était que je n’extériorisais pas tout ça… Sauf peut-être avec Rain à la limite ?

« Et… J’aimerais en parler avec toi car… J’ai pas grand monde à part toi et Yan… Et Yan doit avoir ses problèmes… Toi aussi ! Je n’en doute pas mais… Tu sais Rain, j’ai l’impression d’être ton fils parfois tellement tu prends soin de moi et… voilà… J’ai besoin je crois que tu m’aides pour me remonter le moral… »

Mais qu’est-ce que je bavais ? J’avais sortis ça d’un coup comme ça, sans vraiment trop y réfléchir… J’étais vraiment fatigué aujourd’hui, la nuit derrière avait été pourtant bonne mais ce choc, ce coup de poignard dans le cœur… Je revoyais Kate me quittait en courant… Bref, je reposais les yeux sur ma mère pour essayer de savoir ce qu’elle avait dans la tête. De toute façon, c’était beaucoup trop tard pour reculer, elle devait me répondre… Et puis, si elle aussi, elle m’envoyait bouler, je savais quoi faire : Ne plus jamais avoir de contact amicaux avec une femme…
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Dim 4 Aoû 2013 - 17:51
La pluie rendait les toits difficiles d'accès, mais cela n'empêchait pas Rain de s'y rendre pour autant. Les tuiles glissaient mais son agilité lui permettait de ne pas basculer et de garder l'équilibre. La membre du Conseil avait élu domicile en ces lieux haut perchés depuis longtemps déjà, et l'attribution de ses nouveaux rôles l'avait incitée à utiliser ces points d'observation à son avantage. Marchant et sautant d'un toit à l'autre, elle avait une vue aérienne de l'académie qui lui permettait de garder un œil sur tous les gestes extérieurs. Depuis quelques jours, elle assurait seule le rôle de Chargée de Discipline, sa collègue mais surtout élève Kate ayant disparu dans la nature. Travailler seule ne la dérangeait aucunement, c'était ce qu'elle avait toujours fait de toute manière. Au contraire, coopérer était difficile pour elle, sans compter qu'il s'agissait d'une personne ayant le don de lui taper sur le système. Enfin... peut-être que tout lui tapait sur le système, en fait. Ces derniers temps, elle avait eu la joie de voir sa santé se détériorer à cause de son domaine divin, et la fatigue avait tendance à rendre sa patience encore plus limité qu'auparavant.

D'un bond, la jeune femme sauta de son perchoir pour atterrir souplement une dizaine de mètres plus bas. Ronde finie, plus qu'à aller se poser un peu avant de reprendre. Du repos, elle avait beau refuser l'évidence, elle en avait besoin. Se rendant dans le bureau du Conseil, Rain s'attarda un instant devant les réserves de médicaments propres au cercle des défenseurs de l'académie. En tant qu'infiltrée, il y avait toujours des blessures causées par un imprévu qu'elle n'avait guère intérêt à montrer au risque de faire tomber sa couverture. Ces derniers temps, ce qu'elle prenait, c'était surtout des cachets pour apaiser la douleur. Ils fonctionnaient bien, et tant qu'ils l'aidaient à tenir le coup et à ne pas devenir un fardeau, cela lui convenait. Après, les effets secondaires faisaient partie de ce qu'elle était prête à payer.

Son regard s'attarda sur son reflet, présent dans le miroir incrusté dans la porte de l'armoire. D'une main, elle écarta l'écharpe autour de son cou pour observer ces veines sombres cachés derrière son col. Chaque jour, Rain avait l'impression qu'elles progressaient d'un millimètre sur sa peau. Enfin, pour le moment, cela ne posait pas vraiment de problème, en dehors de l'esthétique, dont elle s'en fichait éperdument. Pas de quoi s'alerter donc... Non non, pas de quoi s'alerter. Et puis, ce n'était pas comme si elle avait du temps pour s'en occuper. Un agenda surchargé, elle connaissait, elle le vivait même.

Refermant l'armoire, l'enseignante reprit sa marche pour se rendre dans les cachots. Il y avait là l'un de ses "alliés", l'heure viendra de le délivrer, mais celle-ci n'était pas encore arrivée. Le pan de sa longue veste rasant le sol, la jeune femme avança rapidement dans ces couloirs un peu trop étroits à son goût. Sa respiration s'était tout de suite accélérée, mais elle tentait de se maîtriser, comme toujours, afin de ne pas céder à la panique. Se concentrer sur la lumière, au bout du tunnel. Ah ah, jolie métaphore de ce qu'elle vivait en ce moment...

Atterrissant dans la cour, Rain sut de suite qu'elle n'était pas seule. Par contre, l'autre présence n'était pas pour autant attendue. Ritsu. Il fut d'ailleurs le premier à prendre la parole. En effet, comme il le disait si bien, cela faisait un bail… mais, si Rain n'était pas malheureuse de le retrouver, au contraire, elle se demandait pas moins ce qu'il pouvait bien ficher là. Ce n'était pas une zone approchable par tout le monde. A vrai dire, son accès était tout bonnement réservé aux membres du Conseil et à la direction. Sur le moment, la jeune femme ne sut que dire, une bouffée de chaleur remontant brusquement dans son coeur, mais cette bouffée se percuta à sa méfiance naturelle. Son regard balaya les alentours à la recherche d'une anomalie, avant de revenir sur le garçon.

- Dis-moi… Je suis à la recherche de quelqu’un… Ces derniers temps, les coups durs ont été très présent…

A la recherche de quelqu'un ? Hango ? En tout cas c'était ce que Rain en déduisait naturellement par la présence de l'élève en ce lieu. Mais cette interrogation passa rapidement en importance secondaire lorsque Ritsu baissa a tête. Il avait l'air… si fatigué, si triste. Non, pas triste, brisé. Depuis quand ? Depuis quand était-il dans cet état ? Et elle n'avait rien vu… non, rien. Noyée dans son travail, elle n'avait pas su veiller correctement sur ce garçon qui lui était finalement lié d'une manière assez spéciale. Il était… oui, comme un fils, comme il le disait. Sauf que Rain n'avait jamais eu de mère, ni de père, et encore moins de fils, alors elle n'avait aucune idée de comment elle pouvait concevoir ce genre de lien.

Ses poings se resserrèrent, tandis qu'elle se maudissait de ne pas avoir pu être présente pour le garçon. Chassant ses interrogations sur le pourquoi du comment Ritsu se trouvait dans ce lieu interdit aux membres normaux de l'académie, Rain se plaça à sa hauteur. Elle hésita cependant à le prendre dans ses bras, les contacts physiques n'avaient jamais été son domaine de prédilection. Elle se contenta donc de fixer le garçon, son regard soutenant le sien sans ciller, tandis qu'elle prononçait ces mots d'un ton pour une fois pas si vide de sentiments que cela.

- Ritsu… je déteste ramasser les morceaux brisés, alors la prochaine fois, de grâce, venez me voir avant de vous retrouver en miettes.

"Je déteste ramasser les morceaux brisés", c'était une manière bien peu délicate pour lui dire qu'elle n'aimait pas le voir dans cet état, mais bon. C'était elle quoi. La délicatesse n'était guère son élément. Enfin, surtout lorsqu'il était question de parler. Parce qu'après tout, elle avait été programmée pour tuer, pas pour devenir présidente des Etats-Unis...

- Vous n'êtes pas venu dans les cachots pour me retrouver. Qu'êtes-vous venu chercher ? Cette personne dont vous me parlez ?

Rien ne valait le concret, n'est-ce pas ? Et cela tombait bien, les jolis mots, les beaux discours, trois heures à tourner autour du pot pour enjoliver le tout mais finalement rien changer, très peu pour elle. Non, son genre était plutôt de rentrer directement dans le coeur du problème et tenter de l'arranger. De l'amour, elle n'en avait jamais reçu avant ses vingt ans, alors cela bloquait toujours un peu, car elle ne savait pas comment gérer ce genre de situation. Consoler, dorloter, c'étaient des notions étrangères pour elle.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Dim 4 Aoû 2013 - 18:32
Acte deux
Ces derniers temps, c’est vrai, je manquais peut être d’un peu de confiance en moi, je n’aidais pas spécialement l’académie par rapport au premier trimestre. Peut-être que ma place finalement n’était pas ici, pas à la Deus Académia. Mon pouvoir venait des ténèbres éternelles, de la source du mal. L’être qui abritait mon corps, me prêtant ses pouvoirs était un dieu de l’Egypte, un dieu allié à la mort pour eux. J’étais peut être un monstre… ? Non. J’étais un héros mais… Non… Même ça, même ça je ne pouvais l’imaginer, être un héros… Ce n’était peut-être tout compte fait, pas vraiment fait pour moi. Mon destin se résumait sans doute à faire du mal aux gens ? Perdu dans mes pensées, je voyais Rain, cette femme qui me donnait tant d’amour venir près de moi.

- Ritsu… je déteste ramasser les morceaux brisés, alors la prochaine fois, de grâce, venez me voir avant de vous retrouver en miettes.

Elle avait toutes les raisons du monde pour me dire ça, c’est vrai, je n’étais pas là pour m’apitoyer et aussi ramasser mes pitoyables larmes… Mais aujourd’hui, c’était plus fort que moi. En moi, une partie de mon cœur n’était plus là. Je ressentais comme un gros manque et sans doute que ce manque pourrait être complété par l’amour de Rain…

- Vous n'êtes pas venu dans les cachots pour me retrouver. Qu'êtes-vous venu chercher ? Cette personne dont vous me parlez ?

J’écarquillais les yeux, la regardant dans les siens. On ne peut rien cacher à une maman donc… Je souriais tristement en coin. Fermant mes yeux semblant si fatigués… La nuit avait été rude, mes cauchemars avaient pris le pas sur mes rêves les plus merveilleux que j’avais à mes yeux. Je souriais, essuyant rapidement une larme qui s’échappait. Je ne voulais pas qu’elle voit ça. Cette larme… Sa constitution… C’était l’histoire même de ma seconde vie. Du désespoir et de la déprime mélangés à du bonheur, puis à de l’émotion. Je connaissais un peu plus Rain depuis quelques jours. Elle n’était pas une femme comme les autres à s’attacher facilement à quelqu’un comme moi. Je lui souriais pour lui répondre.

« Ahah… On peut vraiment ne pas te cacher grand-chose… Ouais. Je voulais voir ce type… Pardonne-moi… Mais je voulais lui poser quelques questions et… Je crois que j’en ai plus la force. Je ne crois pas que ça soit une si bonne idée… Mais… Néanmoins… Je pense avoir besoin de toi aujourd’hui… »

Mes joues devenaient peu à peu rouge… Je prenais ma position d’imbécile gêné. Je me redressais, mettait les mains derrière la tête en souriant comme un abrutis.

« T’es jamais là pour parler ! Mais ce n’est pas grave. Aujourd’hui je te squatte. Je veux passer un peu de temps avec ma mère. Voilà ce que je veux. Finalement c’est toi la personne à qui je veux parler. »

Je fermais les yeux, lui donnant un de mes plus beaux sourires. En tout cas, je pensais ce que je disais. Elle me manquait parfois… enfin même tous le temps un peu trop souvent ! C’est vrai que Kate était l’amour de ma vie mais… Rain était comme une mère. Tout le monde a besoin d’une maman dans sa vie pour devenir le plus fort des héros. C’était ça mon but. Devenir le plus fort dans le cœur de cette mère que je recherchais depuis si longtemps. Je souriais, baissant mes bras, en regardant la porte du bureau de ma mère.

« Alors ? Beaucoup trop de travail aujourd’hui ? Et des Renégats ?! Tu en as attrapés combien ?! Dis ! On partira en mission un jour ensemble ?! »

Je devais paraitre comme un vrai sale gosse ! J’étais tout excité à l’idée de l’aider aujourd’hui. Je comptais aussi lui alléger le travail en faisant la moitié. Elle devait être vraiment débordée ces derniers temps. Pendant les cours elle arrivait parfois en retard. Ça devait soit la fatiguer plus qu’autre chose, soit elle avait la flemme… Je ne me répondrais pas finalement !

Je paraissais distrait, mais je gardais tout de même en tête ce type dans le cachot… Déjà, j’étais sûr qu’il était bien là. J’en avais la confirmation par ma mère. Grosse erreur si jamais je devais revenir… Quoique. Pour moi en tout cas c’était une bonne nouvelle. J’allais pouvoir me lever la nuit en ayant la confirmation que je ne raterais pas quelques merveilleuses heures de sommeil en vain. Je revenais aux yeux de ma mère. Lui souriant attendant sa réponse.


[Gomen ne, pas été inspiré sur ce coup !°°]
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 0:17
En théorie, Rain avait encore du pain sur la planche à cette heure, mais pour Ritsu, elle pourrait bien sacrifier un peu de temps. Elle ne lui en consacrait déjà pas beaucoup, le pauvre. Elle s'inquiétait aussi pour lui mais ne le laissait pas transparaître de manière explicite. Que voulez-vous ? Son visage n'avait pas été créé pour exprimer des sentiments, alors rien qu'un sourire s'avérait être un exploit chez elle. Cela n'était pas le cas de Ritsu en tout cas. Ses traits exprimaient une telle lassitude, une telle tristesse. Il versa même une larme qu'il tenta de cacher, mais qui n'échappa au regard de Rain. Pourquoi... Pourquoi se forçait-il à sourire ? On ne souriait pas lorsqu'on était triste, si ? Les humains étaient décidément des êtres incompréhensibles.

Il confirma en tout cas ses soupçons. Il était venu voir Hango... Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Surtout dans son état mental actuel... Non, il serait beaucoup trop facile à influencer. En tant que... « mère » elle se devait de le protéger d'un maximum de risque, même si elle ne savait pas vraiment ce que c'était, une mère, à part celle qui donne vie à son enfant. En l'occurrence, elle n'en avait donné à personne, mais bon, toujours est-il que ce lien spécial n'en était pas moins présent.

- En effet, c'était une mauvaise idée. Et je vous défends d'approcher ces lieux à l'avenir. Est-ce que c'est compris ?

Voilà, c'était dit, pas d'une manière aussi douce que l'aurait fait une mère aimante et surtout normale mais l'intention était là. Elle ne voulait rien d'autre que son bien et espérait qu'il ne l'oublie pas. En tout cas le garçon passa rapidement à autre chose. Glissant ses mains derrière la tête et souriant de plus belle, il annonça vouloir passer du temps avec elle. D'accord mais... Rain demeurait perplexe. Il ne mentait pas, du moins elle ne pensait pas mais... Quelque chose sonne faux. Qu'avait-il derrière la tête ? Il lui annonçait être mal, vouloir parler à un renégat pour des raisons obscures et maintenant il ne voulait plus que rester avec elle afin de prendre de ses nouvelles ?

Alors ? Beaucoup trop de travail aujourd’hui ? Et des Renégats ?! Tu en as attrapés combien ?! Dis ! On partira en mission un jour ensemble ?!

Rain ne répondit pas de suite, se contentant de fixer le garçon, immobile. Peut-être que son sourire disparaîtra lorsqu'il se rendra compte qu'elle n'était pas rentrée dans son trip. Ce n'était pas ce qu'elle souhaitait.

- Pour prétendre partir en mission avec quelqu'un, il faut être en mesure de lui faire entièrement confiance. Dîtes-moi ce que vous aviez l'intention de demander à ce renégat et j'y réfléchirai.

Bon, il y avait plus tendre comme mère en tout cas c'était certain. Le pauvre Ritsu souhaitait sans doute simplement changer de sujet pour profiter un peu de la présence de sa dite mère... Mais Rain demeurait imperturbable et très claire dans ce qu'elle voulait. Elle voulait protéger son fils et s'inquiéter au sujet de ce qui l'intriguait lui paraissait essentiel pour tenter de soulager son mal. Elle ne pourrait de toute manière discuter de choses légères avec lui tant que certaines choses n'auraient pas été éclaircies. Une fois ceci fait, elle pourrait éventuellement envisager de l'accompagner pour aller manger des cookies, mais pas avant.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 14:14
Acte quatre

- Pour prétendre partir en mission avec quelqu'un, il faut être en mesure de lui faire entièrement confiance. Dîtes-moi ce que vous aviez l'intention de demander à ce renégat et j'y réfléchirai.

Ah… Rain. Une femme bien trop préoccupée par tout ce qui est premier degrés. Je ne savais même pas de qu’elle époque elle venait. Tout ce que je savais, c’est qu’elle me vouvoyait. Ça me faisait rire oui, en effet. Elle était vraiment une mère très spéciale, très amusante surtout ! Sous ses airs de « Je suis toute glaciale », je savais qu’il y avait un cœur qui battait, qui réchauffait tout ça pour donner quelques sentiments. Rain était comme ma mère, c’était certains… Rien que sur certains points, on était si… identique. Quand il s’agissait de quête ou autre trucs importants, tout était vraiment très premier degrés. Les missions effectuées avec mes amis étaient vraiment des missions que je prenais à cœur… Depuis la première mission avec Abygaïl… Cette jeune femme aussi m’avait appris plus ou moins à être assez prudent pour ne pas faire de bêtise !

Je regardais Rain et je lui répondais simplement avec un ton amusé.

« Rohhh ! Mais je plaisantais Rain ! Aller détend toi ! Et arrête de me vouvoyer ! Ah… Tu peux me tutoyer. Après tout, on se connait assez ! Non ? »

Je comptais tout de même après cette remarque de lui répondre…

« Ecoute… Je suis très bien à la Deus Académia… Mais… En fait… J’ai vu Kate… C’était il y a quelques jours je crois… »

Au fil du temps où je parlais à ma mère… Ma mémoire me revenait plus ou moins… Je prenais un air joyeux mais… je savais qu’on pouvait voir que mes sentiments me remontaient… Une larme coulait…

« Et… Tu vois…. Elle était là, elle me regardait, tout était parfait… J’avais choisis un coin super joli ! Un coin… Je l’avais choisis car je savais que ça t’aurais plu à toi… Et… Tout allait bien… parfaitement bien… Le vent sur ses cheveux… Elle était très belle ce soir… Je ne pouvais rien faire, je ne contrôlais rien… Elle s’était approchée de moi et… »

Je regardais Rain dans les yeux, les larmes coulaient toute seule, soit par la fatigue, soit par le fait que Kate m’avait plus ou moins détruit. Néanmoins, elle y était pour rien… C’était complètement de ma faute… Je mettais les mains derrière la tête en continuant, la tête baissée…

« On était là, à se dire des choses et… Elle m’en a dit des choses, de si belles… Mais… J’ai tout gâché… On s’est embrassé… et je ne sais pas, elle a dû sentir ce qu’il y avait au fond de moi… Ce démon, cet enfoiré qui s’est niché ici à ma mort… Il lui a fait peur et elle s’est enfuit… Je restais là, les ailes déployées… »

Je m’adossais au mur, complètement brisé, je venais de me rappeler que mon bonheur avait été volé une fois de plus par Ika… Ce démon égyptien était finalement toujours là… Il était mon second cancer…

« Tu vois… ?! Tu vois ce que je suis !? »

Look at me !

Je la regardais maintenant droit dans les yeux, mes yeux étaient ceux du démon, jaune comme l’or… Autour de mes yeux se dessinaient de petites veines si fines mais pourtant… noire et bien visible ! Mon bras gauche était recouvert de noir... Cette nuit, je m’étais réveillé comme ça. Je m’en suis rappelé… Horrifié, je m’étais contrôlé toute la journée… Mais aujourd’hui, à cet instant, je lâchais tout… absolument tout…

« Tu vois…. Je suis un monstre… Je suis horrible… Et je lui ai fait peur… Peut-être que c’est ça mon destin ! Peut-être que je dois rejoindre ces types ! Peut-être que je ne peux avoir ce que je veux ! Peut-être que je ne suis qu’une arme pour nos ennemies ! Peut-être qu’en fin de compte… Je devrais être tué sur le champ de bataille… Je suis un monstre… Et elle ne voudra plus de moi… J’en suis sûr… Je suis un vrai monstre... »

Je ressentais toute cette haine, cette puissance en moi… Seul ce type dans cette cellule pouvait m’aider en ce moment… Si seulement je pouvais lui parler, lui demander quel était son parcours… Rain ne pouvait pas comprendre mon malheur, ma souffrance… Kate… Elle avait fui… Je ne savais pas si elle était encore à l’académie… mais elle ne revenait plus dormir dans la chambre… J’étais complètement paumé…
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 15:14
Se détendre ? Oui, peut-être qu'elle devrait. Était-elle crispée ? Rain n'en avait pas l'impression, mais c'était tout à fait possible au vu de son état de fatigue en plus de l'inquiétude. En tout cas, elle avait toujours été du genre à prendre les choses au premier degré, en forme ou non. Ce n'était pas comme si on lui avait appris à rire. Non, elle n'avait jamais ri encore, depuis son éveil. Peut-être qu'un jour, ça lui arrivera, qui sait... En attendant, la présence de son humour restait à vérifier. Certains disent que le rire est contagieux, il fallait dire alors que Rain était immunisée à cette "maladie"... Pas un sourire n'apparut sur son visage alors que Ritsu semblait amusé, lui. Il l'invita à le tutoyer, ce à quoi elle n'était vraiment pas habituée. Mais il était vrai qu'elle pouvait sans doute faire un effort de ce côté…

- Désolée, c'est l'habitude.

Puis il se décida à lui déballer ce qu'il avait sur le coeur. Kate. Le simple fait d'entendre ce nom assombrit brusquement le visage de Rain. Quelqu'un avait dit qu'elle était inexpressive ? C'était vrai, simplement, grâce à la rareté des expressions qui passaient sur son visage, elles n'en étaient que plus frappantes. Une nouvelle larme fut versée par le garçon tandis qu'il continuait son récit. L'enseignante l'écouta, patiente et tout à fait attentive. Certes ce qui s'était passé entre eux ne la regardait pas mais ça ne valait que pour les détails. La fin lui importait. Elle comprenait mieux maintenant le mal qui rongeait son fils, même si quelque part, elle s'était attendue à un scénario dans le genre. A vrai dire, elle se doutait que la disparition de Kate ces derniers jours n'était pas une coïncidence.

- Tu vois… ?! Tu vois ce que je suis !?

- Ritsu…

Elle renonça à l'idée de l'interrompre alors qu'il reprenait de plus belle, les larmes roulant le long de ses joues souillées par des marques noires.

- Tu vois…. Je suis un monstre… Je suis horrible… Et je lui ai fait peur… Peut-être que c’est ça mon destin ! Peut-être que je dois rejoindre ces types ! Peut-être que je ne peux avoir ce que je veux ! Peut-être que je ne suis qu’une arme pour nos ennemies ! Peut-être qu’en fin de compte… Je devrais être tué sur le champ de bataille… Je suis un monstre… Et elle ne voudra plus de moi… J’en suis sûr… Je suis un vrai monstre...

Il en avait dit assez à présent. L'enseignante posa un doigt sur ses lèvres, lui intimant le silence sans douceur particulière, mais sans brutalité non plus.

- Oh, mais bien sûr que tu es un vrai monstre. Un vrai de vrai. Je tremble.

Non, mais sérieusement. Un "monstre" qui pleure et qui déballe toutes ses peines à une pauvre femme, c'était plus que réaliste dîtes donc. Il s'apitoyait, et cela ne faisait que le rendre plus faible et son Ika, plus fort. Le regard de Rain ne quittait pas le sien, ses prunelles n'exprimaient qu'une détermination sans faille à présent. Ni peur, ni dégoût, ni reproche.

- Serais-tu en train de lui donner raison ? Tu n'es pas un monstre, Ritsu. En revanche, celui qui s'amuse à te torturer, en est un. Ce n'est pas parce que vous partagez le même corps que vous êtes de même nature. Ceux qui ne voient pas cette évidence sont des imbéciles. Ils ne méritent pas ton attention.

Elle parlait bien évidemment de cette Kate. Qu'elle l'ait rejeté, blessé jusqu'au plus profond de son âme était déjà une chose impardonnable, mais qu'elle ait en plus fugué comme une lâche, laissant sa merde derrière elle, était d'autant plus inacceptable. Lorsque l'on faisait une telle chose, on assumait un minimum. Là, c'était comme si elle avait abandonné Ritsu deux fois.

- Le destin hein ? Une connerie. C'est toi et toi seul qui décides de ton destin, à travers des choix. Tes choix. Lui n'est qu'un parasite qui se nourrit de ta peur, de tes doutes. Ne doute plus et laisse le crever de faim.

Elle se tut un instant, avant que certains mots de Ritsu ne lui reviennent en mémoire.

« Ecoute… Je suis très bien à la Deus Académia… Mais… »

Je suis très bien à la Deus Academia. Mais. Mais ? Non... il comptait partir ? Pour aller où ? Une seule réponse lui vint à l'esprit. Une hypothèse qui ressortait des autres. Oui, tout concordait.

- Dis-moi… reprit-elle soudain en l'agrippant par les épaules. Tu ne comptais pas trouver ta voie en te renseignant auprès de ce renégat ?



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 15:51
Acte cinq

Comment pouvait-elle me voir ? Comment pouvait-elle me regarder ? J’étais… un monstre… Mais pour elle, je restais son enfant. Elle posa son index sur mes lèvres humides à cause de mes pelures. Je la regardais, mes yeux jaunes rivés dans les siens.

- Oh, mais bien sûr que tu es un vrai monstre. Un vrai de vrai. Je tremble.

Elle plaisantait sur moi… Sur le fait que je sois dangereux… Elle ne me prenait pas au sérieux… Je la regardais en fronçant les sourcils, je ne comprenais absolument pas ce qu’elle voulait me faire comprendre… Au moins, pour une fois, elle était second degrés…

- Serais-tu en train de lui donner raison ? Tu n'es pas un monstre, Ritsu. En revanche, celui qui s'amuse à te torturer, en est un. Ce n'est pas parce que vous partagez le même corps que vous êtes de même nature. Ceux qui ne voient pas cette évidence sont des imbéciles. Ils ne méritent pas ton attention.

Je retenais mes larmes… Ne pouvant pas parler… Une fois de plus elle ne comprenait pas, elle ne comprenait absolument pas que ce monstre faisait partit de moi… Qu’il m’avait déjà piégé… Ce corps… Il ne ressemblait en rien à celui que j’avais avant… Et elle ne comprenait pas sans doute l’amour fou que je portais à Kate… Je reculais un petit peu, la tête baissée, mon apparence de démon toujours présente…

- Le destin hein ? Une connerie. C'est toi et toi seul qui décides de ton destin, à travers des choix. Tes choix. Lui n'est qu'un parasite qui se nourrit de ta peur, de tes doutes. Ne doute plus et laisse le crever de faim.

~*Je le sais très bien Rain… Mais toi, tu ne le vois vraiment pas… J’ai déjà fait les mauvais choix… Aujourd’hui, si seulement je pouvais passer cette grille je pourrais tout réparer… Tous les malheurs que j’ai faits déjà fait… Peut-être pourrais-je sentir à nouveau les lèvres de Kate contre les miennes… mais tu ne vois pas… Et ce n’est pas de ta faute. Je vais tout reprendre en main et je deviendrais ta fierté.*~

Je soupirais, m’essuyant quelque peu mes yeux fatigués et déformés par les pleurs précédents.

- Dis-moi…Tu ne comptais pas trouver ta voie en te renseignant auprès de ce renégat ?

Je tournais la tête sur le côté pour ne pas la regarder…

« Tu ne peux pas comprendre… »

Je la regardais dans les yeux pour lui avouer encore un peu plus ce que j’avais dans la tête.

« Est-ce que tu as déjà rêvé Rain ? Rêvé de choses étranges… Qui parfois même, peuvent te paraitres si réels… »

Je me retournais, regardant le soleil dehors qui se couchait pour laisser la nuit apparaitre…

« Hier soir… après cette soirée avec Kate, j’ai rêvé d’Ika… Ou plutôt… de quelqu’un d’autre… C’était bizarre… Un grand homme vêtu de noir… J’avais ses yeux… Je veux dire, il me ressemblait hein, pas au sens littéral… Et bref… Depuis mon réveil, j’arrête de me dire que ce renégat pourrait sans doute m’aider… »

~*Non… Je ne dois pas te dire Rain. Ce prénom. Ça doit pas être une femme à côtoyer je suppose… Si je ne te révèle pas la vérité ce soir maman, c’est que je crois que je suis prêt à te dire au revoir. Je dois suivre ma propre voie, je ne dois pas être un élément perturbateur de ta vie…*~

« Et… Voilà… »

Mes marques étaient toujours là… je n’arrivais pas à les dissimuler… Je regardais la lune éclairer mon visage si pâle… Je baissais la tête. C’était le moment. Le bon moment de lui dire au revoir… Demain, ça serait le bon jour. La journée où tout a commencé.

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 18:25
Deep into that darkness peering
Long I stood there
Wondering, fearing, doubting
Dreaming dream no mortal ever dared to dream before

- Tu ne peux pas comprendre…

Ces mots eurent l'effet d'une gifle. Ritsu ne pouvait pas savoir, il ne s'était probablement même pas rendu compte du sens que prenait cette phrase dans l'esprit de Rain. Elle ne pouvait pas comprendre... Bien sûr que non, à quoi avait-elle pensé en lui disant tout ça ? Il fallait qu'elle réalise, elle n'était qu'une réplique, jamais elle ne pourrait comprendre les émotions humaines. Durant quelques secondes, la jeune femme ferma les yeux, encaissant ces mots qui l'avaient blessée dans son égo.

- Est-ce que tu as déjà rêvé Rain ? Rêvé de choses étranges… Qui parfois même, peuvent te paraitres si réels…

Elle observa son interlocuteur, muette. Rêver... Encore une fois, leurs interprétations de ce terme étaient relativement différentes. Pour elle qui n'avait été qu'une arme dépourvue de conscience, rêver revenait tout simplement à... Vivre. Vivre librement, avec des ambitions, un esprit critique et surtout, des sentiments. Faire en sorte que ce qui n'existait pas existent enfin. Voilà ce que c'était à ses yeux. Rêver. Oser rêver. Et ainsi vaincre le néant.

- Hier soir… après cette soirée avec Kate, j’ai rêvé d’Ika… Ou plutôt… de quelqu’un d’autre… C’était bizarre… Un grand homme vêtu de noir… J’avais ses yeux… Je veux dire, il me ressemblait hein, pas au sens littéral… Et bref… Depuis mon réveil, j’arrête de me dire que ce renégat pourrait sans doute m’aider… Et… Voilà…

Jamais Rain n'avait entendu une explication aussi bidon... Sauf peut-être lorsque certains élèves abonnés au retard tentaient de se trouver une justification... Et encore. Comment Hango L. Tengu, un ancien surveillant et boîte de conserve venue d'un futur lointain, était censé mieux savoir répondre aux questions de Ritsu qu'elle ?

- Franchement, je ne sais pas comment le prendre.

Elle avait envie de le planter là, de retourner vaquer à ses occupations de solitaire mais elle ne le fit pas. Non, elle ne pouvait pas. Pas tant que Ritsu ne se serait décidé à être franc avec elle. Tout cela était louche, très louche. Il lui cachait quelque chose.

- Les renégats sont des personnes peu recommandables. Surtout celui que tu cherches. Je ne sais pas comment tu as appris son existence mais je t'interdis formellement de l'approcher.

Bien sûr, Rain savait que lorsque l'on interdisait quelque chose à un être humain, cela ne faisait que lui donner encore plus envie de le faire. Mais elle agira en conséquence. Demain sera donc le jour ou elle libèrera Hango L. Tengu. Et elle veillera à ce que Ritsu ne le voie pas avant. Cela chamboulait un peu son organisation mais elle ne reculerait devant rien pour protéger les siens.

Détournant les yeux, Rain remonta le col de son écharpe jusqu'au niveau de son nez, s'emmitouflant ainsi dans son incompréhension. Elle étouffa un soupir et se perdit un instant dans ses pensées. Pourquoi ne lui faisait-il pas confiance ? Il ne voulait rien lui dire et c'était une sensation très désagréable. Finalement, elle n'était donc pas aussi digne de confiance que cela. Même un renégat l'était plus qu'elle, c'était affligeant.

Finalement, elle tourna les talons pour prendre la direction de la sortie. La fièvre étant devenue permanente chez la membre du Conseil, il lui fallait s'hydrater beaucoup plus régulièrement. Et puis...

- Cet endroit n'est sans doute pas le meilleur pour des retrouvailles. Tu viens ?



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 19:57
Acte six


- Franchement, je ne sais pas comment le prendre.

Vous savez, après toutes ces années, je me demande encore ce qu’il se serait passé si jamais, j’avais décidé de ne pas faire les mêmes choix. A vrai dire. Celui que j’allais faire ce jour-là, allait complètement changer ma vie… Enfin… la seconde que Deus m’avait accordée… Pourtant… J’étais toujours le mec le plus horrible dans la vie d’une fille… Ou au moins, dans le cas présent, d’une femme. Ma mère sur Terre… Je n’avais rien fait de spécial pour qu’elle puisse se dire « Lui, c’est mon fils et j’en suis fier. ».

- Les renégats sont des personnes peu recommandables. Surtout celui que tu cherches. Je ne sais pas comment tu as appris son existence mais je t'interdis formellement de l'approcher.

*Peut-être… Mais j’appartiens sans doute à ces gens… Rain… Qu’est-ce que tu ferais si j’étais en face de toi, avec eux… Tu n’aurais sans doute pas d’autre choix que de me tuer… Et je le désire peut-être. Mourir de la lame de celle qui me traite comme son enfant… C’était sans doute ça mon destin, les choix que j’avais trouvé m’emmenaient directement à toi sans doute ? Ma mère, mon héroïne. *

Je regardais Rain détourner son regard de mes yeux. Je l’avais forcément blessé… Ah… J’étais qu’un enfoiré au final, bon qu’à faire du mal aux gens… Je regardais autre pars moi aussi, gêné par le spectacle que m’offrait ma propre personne mélangé à la personnalité d’Ika… J’étais dégoûté, c’est bon, c’était enfin arrivé. J’étais de nouveau vivant pour l’éternité, destiné à la base à devenir un dieu pour les Hommes. Finalement, j’étais juste destiné à faire du mal aux autres pendant l’éternité. Je serrais les poings, gonflant les joues. J’en avais marre de moi, d’Ika… Néanmoins, je ne pouvais pas vivre sans lui. C’est à cet instant, que je compris le mauvais côté de mon pouvoir. Certes, j’allais devenir très fort, mais à quel prix ? J’haussais mon regard triste vers ma mère quand elle m’annonça…

- Cet endroit n'est sans doute pas le meilleur pour des retrouvailles. Tu viens ?

Je fermais les yeux en laissant aller une larme. Vous savez, je regrette tous le temps ce moment de ma seconde vie. J’aurais tellement voulu faire taire cette voix qui me donnait l’obligation de prendre cette douloureuse décision.

« Non… Je ne viens pas. »

Bye Mom

J’en avais l’impression moi aussi. Cette phrase faisait l’effet d’une bombe. Il était temps pour moi de dire au revoir. Je devais prendre contact avec des gens ce soir pour enfin partir le lendemain. J’ouvrais les yeux humides à la limite des pleurs. Ce soir, était le dernier que je passais à la Deus Académia. Seulement, personne ne le saurait… Même pas Yan prévu dans ce coup…

« Rain… Je dois y aller. J’ai des choses à faire… »

Je me retournais pour commencer à marcher vers la sortie du bureau… Au bout de quelques mètres, le silence me tua…. Mais je ne pouvais m’arrêter… Sauf… Qu’il fallait que je donne une dernière chose à Rain… Le symbole de notre lien si fort… J’enlevais de mon poignet ce bracelet en émeraude qui accompagnait d’autres bracelets de différentes couleurs. Je m’étais ma capuche pour cacher mon visage en larme pour me retourner et courir vers ma mère ! Je courais et une fois à sa hauteur, je la prenais dans mes bras en lui faisant un discours…

« Tu sais Rain… Dans le monde des Hommes, on a très rarement ce qu’on veut… Pourtant, moi je sais ce dont a besoin chacun de nous… Nous avons tous besoin d’une mère… Et moi je sais que dans cette seconde vie… Je sais que c’est qu’il me faut… Tu es un grand exemple pour moi ! Tu sais ! J’ai déjà fait des essayages et… Une écharpe rouge m’irait vraiment bien… En bref… Gomenasaï… Mais je dois absolument te laisser. Mais tu sais, un jour tu seras vraiment fière de moi ! Les autres mamans seront jalouses de toi de m’avoir comme fils ! Et tout ça pourquoi… Parce que je te ressemblerais ! Tu as un grand cœur Rain, ne l’oublie pas… »

Je me mettais à genoux devant elle, lui prenant la main délicatement, faisant passer le bracelet d’une couleur verte si lumineuse et si belle… Je remontais ma manche… Moi aussi j’en avais un, d’une couleur noire intense mais… il était identique au sien. Je la regardais dans les yeux, les larmes coulants encore une fois toute seule… Néanmoins, je lui répondais pour lui dire un simple au revoir…

« Tu as vu ?! On a le même… Ahah… Tu sais Rain, ne laisses jamais entrer de mauvaise personne dans ton cœur… Tu en as un vraiment pure… Protège le bien et la justice… Tu es si douée pour ça… Je n’ai même pas besoin de te le demander, je sais que tu le ferras coûte que coûte… Et je sais que tu écraseras n’importe qui, qui défiera ta loi… Combat le mal… »

Je parlais bien évidement de moi… Si un jour j’étais sur le chemin du mal, que je me faisais absorber par la puissance d’Ika… Que j’osais faire du mal à des gens… J’aimerais qu’elle me tue. Qu’elle me tue de toutes ses forces…

  Je me relevais, la regardant dans les yeux en lui souriant et finalement en perdant ce sourire. Il était temps de prononcer les mots… Ces mots qui font si mal… Je reculais pour courir vers la sortie après lui avoir dit ces mots…

« Au revoir Maman. »

Dès que je sortais du bâtiment, je pris mon envol en pleurant à chaude larme… A partir de ce soir, je ne reverrais plus ma mère… Les gouttes d’eau tombant sur ma tête se mélangeaient à mes larmes. J’étais triste… Je perdais tout mais… Au moins, je protégeais ceux que j’aimais de tout mon cœur. Car qui sait… Je les retrouverais peut-être une fois ayant le contrôle absolu d’Ika… Peut-être qu’après avoir trouvé Sibylle, je deviendrais un grand défenseur et au pire, je me prendrais les poings de Yan pour l’avoir abandonné… Une gifle et un câlin de Kate pour ne pas l’avoir attendu et… Tout l’amour contenu de ma mère. Rain.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Lun 5 Aoû 2013 - 23:24

- Non… Je ne viens pas.

Comment ? Pourquoi ? Rain ne comprenait pas, elle s'était retournée vers celui qui venait de prononcer ces mots. Pourtant, bon nombre de signes lui disaient depuis le début que quelque chose n'allait pas. Quelque chose qu'elle ignorait.

Rain… Je dois y aller. J’ai des choses à faire…

- Ritsu ?

Ah non. C'était frustrant. Tout ceci était trop frustrant. Et le voilà qu'il partait, les yeux larmoyants. Il la laissa en plan, alors qu'elle digérait encore ce qui venait de se dérouler sous ses yeux. Qu'est-ce qui se passait ? Pourquoi avait-elle un mauvais pressentiment ? Que devait-elle faire pour que tout s'arrange pour Ritsu ? Que pouvait-elle faire pour qu'il cesse de verser des larmes ? Etait-ce de sa faute ? L'avait-elle blessé quelque part ? Elle n'était pas délicate dans les mots. Elle n'était pas douée avec ça. Ce ne serait pas étonnant qu'elle ait donné un coup de couteau sans le savoir. Dans ce cas, et si elle s'excusait ?

Alors que Rain s'apprêtait à rattraper le garçon, celui-ci fit demi tour et vint de lui-même la prendre dans ses bras. Surprise, la jeune femme refoula un frisson et s'efforça de ravaler son aversion pour les contacts physiques. Même, elle fit un effort pour passer ses bras autour de Ritsu également, comme pour l'empêcher de partir, bien qu'elle savait qu'elle l'aimait trop pour le priver de sa liberté. Au final, on avait beau se battre pour l'intérêt de l'autre, s'il ne l'acceptait pas, le respect obligeait à accepter son choix. Aimer, c'est aussi savoir se retirer au moment venu.

Elle l'écouta dire ce qu'il avait à dire. Il semblait tellement chamboulé par les sentiments que Rain finit par ne plus rien comprendre non plus. Les humains avaient tous besoin d'une mère ? Juste les humains alors. Elle n'en avait jamais eu et cela ne lui posait aucun problème… Enfin elle ne pensait pas. Une écharpe rouge ? Mais… Comment ? Quoi ? Pourquoi ? Elle ne comprit pas, et ne voyait pas pourquoi elle devrait être plus fière de lui qu'elle ne l'était déjà. Elle ne comprit pas… ou bien ne voulait plus comprendre. Elle voulait simplement le garder auprès d'elle. Elle ne le lâcha pas, jusqu'à ce qu'il se mette à genoux pour lui prendre l'une de ses mains. Il lui passa un bracelet de pierre verte. Elle comprit encore moins.

- Tu as vu ?! On a le même… Ahah… Tu sais Rain, ne laisses jamais entrer de mauvaise personne dans ton cœur… Tu en as un vraiment pure… Protège le bien et la justice… Tu es si douée pour ça… Je n’ai même pas besoin de te le demander, je sais que tu le ferras coûte que coûte…

Le Bien et la Justice hein ? Rain n'avait pas cette prétention, surtout en sachant qu'elle avait tué sans pitié par le passé et qu'elle le faisait toujours lorsque c'était nécessaire. Non, elle n'était pas vraiment l'incarnation de cette défenseuse du Bien comme Ritsu semblait le croire… mais il y avait tellement de chose qu'il ignorait d'elle. Et ce n'était pas vraiment une mauvaise chose. S'il savait tout, il ne la verrait simplement pas de la même manière, même si ce qu'elle était actuellement n'avait rien de très exemplaire non plus.

- Et je sais que tu écraseras n’importe qui, qui défiera ta loi… Combat le mal…

- Ritsu, tu dérailles.

- Au revoir Maman.

- Ritsu !

Mais déjà il faisait volte-face et détala, laissant une nouvelle fois Rain derrière lui. Quelques secondes pour encaisser les derniers mots de Ritsu. Au revoir Maman ? Pourquoi est-ce qu'elle entendait ça comme un adieu ? Juste le temps de réagir et elle partit à sa poursuite. A la sortie du bâtiment, Rain le vit haut dans le ciel, ses Ailes déployées. Le souffle court, la jeune femme sentait une nouvelle crise pointer le bout de son nez mais l'ignora en faisant apparaître ses Ailes à son tour. Elle ne sut si la faute venait de ces brusques apparitions ou de sa propre faiblesse mais elle tomba à genoux, ses ailes tristement repliées autour d'elle.

Ça y est, c'était venu, finalement. Tout son corps lui brûlait à présent, ses mains tremblaient et sa vision commençait à devenir floue. Et son coeur. Son coeur lui faisait atrocement mal. Elle ne savait jamais si c'était à cause de ces choses nommées émotions ou de sa propre santé, ce qu'elle savait par contre c'était qu'elle avait dû subir la même chose lorsque Nance était mort...

- Ah... Sale gosse…

Elle inspira un bon coup, se retenant de pleurer elle aussi. De toute manière, elle ne saurait verser de larmes, puisqu'elle en était dépourvue. Finalement, ils étaient tous les mêmes, ils finissaient tous par l'abandonner, volontairement ou non. Et elle, toujours la même imbécile, qui fixera cette horizon en espérant apercevoir leur silhouette à nouveau.

Un jour…

Haut perché dans le ciel, la lune esquissait un sourire espiègle.

Finalement, peut-être que le destin n'est pas une connerie. Si j'avais eu le choix, ce soir-là, j'aurais voulu te garder auprès de moi.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. - Mar 6 Aoû 2013 - 4:41
Rhaaa, mais c'est trop triste T.T
J'me suis mis à déprimer pour Rain à la fin, abandonnée par son gosse quoi ...
Cependant Riri, fais gaffe à tes fautes !

Rainy : 395 xps
Cookie : 400 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Chapitre III : Au revoir Maman. -
Chapitre III : Au revoir Maman.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Bureau du Conseil-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page