Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

En Travers les Quiproquos [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] - Sam 7 Sep 2013 - 20:00


Ah ! On allait enfin lui expliquer pourquoi ! Le chevalier était impatient d’en comprendre la raison, mais il lui aurait fallut une chaise là … Car il allait tomber sur les fesses par la plus dur de toute les réalité et ce, dans un très bref instant.

- C’est juste que… ça ne se fait pas ! Enfin, plus. Quand on croise une femme, on lui fait la bise à la limite. Mais pas de baisemain. C’est démodé. Vieillot.

Telle une guillotine séparant la tête d’un corps, ces propos fendirent complètement les convictions du chevalier. Démodé et vieillot … Ok, il était un chevalier du dixième siècle, mais … mais … la société avait bien trop changée ! En fait ici, il n’était rien de plus qu’un vieux croulant à vingt cinq ans … C’est dur à avaler quand à son époque ce genre de chose était la crème des salutations honorant une dame ! Bon, il ravala un instant sa salive, il n’avait rien à répondre à une pareil chose, c’était rien de plus que la réalité ! Uniquement la réalité qui lui arrivait en plein visage, et pas avec délicatesse … Bon, au moins il n’avait pas été frappé car visiblement ce geste était devenu déplacé …
Mais la priorité du moment était tout autre, là, on dévisageait sa pièce d’or comme si il tendait une épée brisé à un chevalier avec un bouclier rouillé … Ca ne devait donc pas suffire pour ce met qui semblait absolument divin ! Il s’apprêta à sortir une autre pièce de sa bourse, mais … Voila qu’enora revint à ses cotés en demandant deux … barbe à papa ?
Le chevalier ouvrit grand les yeux, de la barbe ?! Il allait acheter de la barbe ? Mais … C’était quoi de ses goûts horribles en matière de nourriture ! Pourtant cette barbe avait tellement l’air d’être un morceau de nuage … C’était à s’y perdre complètement !


- Mais … Ca ne suffit pas ? Ou … Pourquoi de la barbe ?

Il attrapa le bâtonnet qu’elle lui tendit, il devenait hésitant à cause du nom mais …Les explications allaient venir pour le motiver un peu, malgré que cela face perde un peu plus de convictions au blondinet. Il regardais l’énorme touffe de barbe à papa devant lui, ce n’était pas du nuage, il était déçus, c’était un fait, mais de la barbe … ça coupait l’envie d’en manger, c’est logique non ?

- Ce sont pas des nuages mais des barbes à papa. C’est à base de sucre et c’est très bon. Goûtez, on en trouve dans toutes les fêtes foraines. Comme ici. Et ça s’achète avec de l’argent. Du vrai. Pas avec vos drôles de pièces de monnaie sorties tout droit d’un Monopoly !

Du sucré ? Il en avait déjà entendus parler, ça donnait un goût plus doux en bouche, mais … Si ça se trouvait partout, alors ce devait être mangeable.
En revanche il ne voyait pas ce qu’il y avait de drôle dans ses gallons d’or, il ne les sortait pas d’un monopoly ! Il ne savait déjà même pas ce que c’était alors ne lui demandez pas de payer avec des billets de monopoly, pour lui ça n’existe pas ! Il la regarda croquer un morceau de celui qu’elle avait, le chevalier fit donc pareil, la suivant pour sortir de la fête foraine, sauf qu’avec son talent il réussit à s’en mettre jusque sur le front, ben oui, c’était la première fois qu’il en mangeait vous savez … Il commençait doucement à se dire que la manger avec les mains serait une solution.


- C’est intéressant, c’est moelleux, et quand on croque dedans le morceau devient tout petit en bouche, en plus c’est doux. Par contre ça colle partout …

Drôle de nourriture, goût assez intéressant, mais il aimait bien le principe de croquer dans quelque chose laissant penser à la représentation d’un nuage à l’extrémité d’un petit bâton.

- Dîtes-moi, vous m’aviez parlé d’un étalon… Où est-il ?

Le regard du chevalier quitta un instant sa barbe à papa pour regarder autour de lui et se situer rapidement, il réfléchit un instant puis changea de direction, prenant les devants maintenant qu’il n’était plus dans cette zone de tout les dangers.

- Dans un parc, à coté d’ici, je le laisse brouter tranquillement loin du bruit.

Il arriva dans un petit parc, sauf que voila, il y avait des traces de sabots, mais plus d’Arés, le chevalier regarda encore un peu autour de lui et acheva rapidement sa barbe à papa pour se libérer sa seconde main.
Ensuite ce fut simple, glissant deux doigts dans sa bouche il siffla longuement et regarda un instant le ciel, au cas ou il aurait décider d’un envol semi nocturne chez les humains. Le bruit des sabots heurtant le sol commença à raisonner au loin, se rapprochant de plus en plus, et Arés arriva, sa robe couleur charbon et ses yeux plus sombre que la nuit, pour contraster il portait une armure équestre légère, bordée de rouge, ce dernier se colla contre Alexander qui lui tapota un peu une épaule et caressa son museau.


- Me revoila Arés … Tout va bien, c’était bon ?

Comme pour montrer qu’il le comprenait parfaitement le cheval hennit et secoua la tête encore en train de mâcher son herbe, le chevalier était terriblement d’un cadeau que lui avait offert l’animalière pour aider l’étalon, ce harnais sans mords dans la bouche, c’était juste parfait, l’évolution des technologies des humains avaient des avantages aussi, pour le plus grand plaisir du blond et de son étalon.




Invité
avatar
Invité
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] - Dim 8 Sep 2013 - 15:02

Enora n’avait aucune idée du pourquoi du comment de l’appellation barbe à papa. Oui, cette sucrerie aurait tout aussi bien pu s’appeler « petit nuage rose ». Ce n’était pas elle qui décidait. Elle répétait ce qu’elle savait à Alexander, cela s’arrêtait là. Le chevalier eut enfin le courage de déguster sa friandise, ayant du mal de prime, se salissant le visage, donnant ses premières impressions à l’étudiante. La demoiselle, conciliante, hocha la tête et ne cessait de lui sourire.

Le duo suivait la voie de la sortie. Cette fois, Enora laissait le blondinet la guider. Enfin, elle allait pouvoir rencontrer ce potentiel étalon. Elle pressa le pas, voulant vérifier la rationalité de son interlocuteur. Il siffla et un cheval fit son apparition. Crin noir, robe sombre, museau impétueux. Ses yeux scrutaient le visage de la Russe. Une armure le recouvrait entièrement. Arès. Drôle de nom pour un cheval. Mais libre à lui de le nommer comme bon lui semblait.

- Il est magnifique ! s’extasia-t-elle, mais… l’armure sur sa croupe, c’était obligé ? Il doit avoir chaud, là-dessous.

Sa main alla caresser le museau de l’animal qui renâclait. Autant devenir ami avec lui. Elle arracha un bout de sa barbe à papa et le lui tendit. L’animal renifla le morceau rose bonbon avant de l’accepter finalement. Il hennit, fou de joie et se laissa à nouveau caresser par cette main inconnue. Elle aurait peut-être mieux fait de poursuivre le rêve de devenir vétérinaire au vue de sa facilité à créer une amitié avec un animal. Mais soigner des gens, c’est bien aussi.
Le temps s’écoulait. Elle avait encore de la route avant de pouvoir rentrer chez elle. Peu mais suffisamment pour qu’elle ne traîne pas en chemin. Après tout, ce n’était qu’un cheval. Elle en avait déjà vu maintes fois. Mais il est vrai qu’en croiser un ici, dans un parc, en étonnait plus d’un. Des curieux s’arrêtaient pour observer le mammifère. Sans doute un animal dressé pour un spectacle médiéval.

La demoiselle n’arrivait toujours pas à se faire sa propre opinion d’Alexander. Un éternel rêveur, voilà ce qu’il était. Il jouait le chevalier, avait poussé son culte du Moyen-Âge au point de se déplacer à dos de cheval. Alexander et son fier destrier, tentant par tous les moyens de débarrasser Saint-Pétersbourg de ses truands et autres malotrus ! À pouffer de rire.

- Je vais vous laisser, monsieur Urmanis, j’ai de la route à faire avant de rentrer alors autant que je parte maintenant. Au plaisir.

Elle offrit une dernière caresse au cheval avant de saluer de la main le blondinet. Elle prendrait les transports en commun pour rentrer et lui son cheval. C’était si improbable et incongru pour une ville comme Saint-Pétersbourg qu’elle finirait bien par entendre parler à nouveau d’Alexander. Rien que pour la gêne qu’il allait causer sur les grands chemins en compagnie d’Arès.
Elle aurait pu lui proposer de le raccompagner jusqu’à son hospice – elle ne démordait pas de cette idée – mais la fraîcheur tombant peu à peu, elle n’avait aucune envie de rentrer de nuit. Elle fit demi-tour, prenant le chemin inverse. Elle se retourna une dernière fois pour apercevoir le cheval et son propriétaire. N’empêche, quelle drôle de rencontre.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] - Lun 9 Sep 2013 - 20:19


Ah Arés, ca c’était un cheval comme il en avait espéré un de longues années de son vivant, ironie du sort il fallait qu’il soit mort pour le trouver …
Mais ce n’était qu’un détail, Arés lui avait permit de ne pas sombrer dans la folie qui commençait à le ronger lentement à cause des trop nombreux événement le touchant arrivant, il le canalisait par sa simple présence, il en faut peu à un chevalier pour garder le moral, une simple chose en quoi croire aveuglément et tout s’arrange, enfin Arés ne valait pas une compagnie humaine, ça manquait un peu de discussion, car l’étalon n’avait pas la capacité de lui parler, il ne savait que se faire globalement comprendre du professeur.


- Il est magnifique ! mais… l’armure sur sa croupe, c’était obligé ? Il doit avoir chaud, là-dessous.

Il fixa un instant le cheval qui mangea sans aucune hésitation un morceau de nuage sucré et hennir de nouveau. Il lui avait fallut tellement de travail pour avoir un bon lien avec Arés, voila qu’elle y arrivait si vite. Les humains pouvaient avoir ce genre de don naturellement peut être ? En fait ça justifiait aussi certaines choses de son époque, elles allaient jusqu’où ses capacités naturelles ? En fait qu’importe, c’est vrai que l’étalon n’était pas encore parfaitement à l’aise avec cette armure.

- Et bien, je l’habitue à la porter, plus à la portera, et moins elle le gênera à l’avenir. Il ne faut pas que le jour ou il faille qu’il la porte, il ne puisse se déplacer, en plus cela fonctionne comme avec des poids pour nous, la porter le muscle.

Muscler son animal, l’habituer, pour que le moment venus, il puisse se débrouiller aussi bien avec l’armure que sans, c’était une des raisons pour laquelle un chevalier doit porter si souvent son équipement qui double presque son poids, selon la personne bien sur. Mais au final cela reste un entraînement, aller nager avec une armure d’acier, vous comprendrez ce dont je vous parle avec bien plus d’aisance, et d’eau dans les poumons.
Le chevalier caressait doucement son cheval, une partie de lui, de ce qu’il était, observant le lien qu’elle arrivait à créer sans aucune difficulté, c’était perturbant qu’il accepte autant une inconnue, elle avait forcément une chose qui la distinguait des autres. Mais impossible de savoir, enfin bon, ce n’était pas plus mal, il ne devrait pas y avoir de risque qu’il la blesse, et c’était temps mieux !
Puis elle parla de nouveau, et le chevalier prit une grande attention à l’écouter, malgré une certaines surprise.


- Je vais vous laisser, monsieur Urmanis, j’ai de la route à faire avant de rentrer alors autant que je parte maintenant. Au plaisir.

Aussitôt dit, aussitôt fait, elle commençait déjà à s’éloigner ! Le chevalier bondit sur son fier destrier et le fit galoper pour rattraper la jeune femme. Il était un chevalier, hors de question qu’elle rentre toute seule avec la nuit qui tombait !
Il se plaça juste devant elle, lui coupant la route et lui tendit la main. Afin d’appuyer sa proposition qu’il allait maintenant faire.


- Permettez que je vous ramène chez vous dans ce cas mademoiselle. Je ne peux laisser une dame se rentrer seule dans la nuit.

Lorsqu’elle monta sur l’équidé, derrière lui, le chevalier en profitant pour glisser sa pièce dans la poche de la jeune femme, il comptait bien lui rembourser la boule de nuage malgré qu’il n’en connaisse absolument pas le prix, mais cela devrait suffire, et ça suffirait très largement en fait …
Il galopa un certains temps, mais au final la circulation, les voitures, les piétons tout le gênait bien trop, il regarda autour de lui, trouvant une zone bien dégagée.


- Accrochez vous un peu mieux ! N’hésitez pas ! Et guidez moi.

Des ailes apparurent de chaque coté de l’équidé qui, utilisant la zone dégagée, s’envola largement en hauteur, le point de vue sur la ville dépassait largement la grande roue de la fête foraine, qui était d’ailleurs bien visible avec ses lumières ! Au final il finit par atteindre l’habitations de la brune et atterrit au sol.

- Nous y voila. Je vous souhaite une bonne continuation mademoiselle Vilkas.

Après ses salutations, le chevalier repartit, au sol cette fois, il était moins pressé, direction le port de dimensions pour un retour à l’académie, il allait lui falloir un moment pour digérer la fête foraine. Par contre la barbe à papa, c’était une autre histoire de digestion.




Invité
avatar
Invité
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] - Mar 10 Sep 2013 - 18:03

Enora continuait de marcher sans se soucier de la cadence au galop qu’elle entendait derrière elle. Le chevalier était là, sur son cheval. Sa main était tendue. Il lui proposait de la ramener chez elle. À dos d’étalon ? Merci bien. Elle avait passé l’âge de chevaucher des poneys. Surtout que traverser le centre-ville leur ferait perdre un temps fou. Que croyait-il ? Ils étaient en ville, pas à la campagne. Difficile de circuler à dos de canasson ici ! Mais après tout, pourquoi pas ?
Elle se débrouilla pour se hisser derrière Alexander, se tenant au blondinet pour éviter de tomber. Elle n’avait pas l’habitude de monter à cheval. Sa dernière fois sur la croupe d’un équidé devait remonter à son enfance. À dos de poney. La taille était nettement différente. Enora surplombait tout le monde depuis son point d’observation.

Le guider ? Très bien. Enora commençait à lui indiquer la route à suivre alors qu’une paire d’ailes se déploya. Le cheval martelait le sol par ses sabots endiablés. Ils prenaient peu à peu de la vitesse. L’animal agitait ses longues ailes avant que le duo ne s’envole enfin. Impossible. Les chevaux qui volent, ça n’existe pas ! La demoiselle resserra davantage sa prise, enfouissant sa tête dans le cou du blondinet. Non, c’était un rêve. Elle allait bientôt se réveiller. L’air frais du soir vint lui cingler le visage. Il prenaient davantage d’altitude au fur et à mesure.

- C’est… impossible !

Ce fut sa seule réaction. Pour une étudiante habituée à raisonner et à trouver des explications rationnelles, mettant en avant la science pure, elle avait du mal à croire ce qu’elle avait sous les yeux. Et pourtant. Le ciel s’assombrissait, la grande roue était derrière eux. Ils étaient haut. Enora avait décidé de profiter de ce panorama exceptionnel. Ce n’était pas tous les jours qu’elle pouvait admirer la beauté de sa ville depuis un cheval volant.
Quelle étrange sensation que de rentrer chez soi à dos d’un Pégase. N’était-ce pas le nom que la mythologie avait donné au seul étalon capable de pourfendre les cieux grâce à ses ailes ? Comment une telle chimère pouvait-elle exister ? D’abord les jouets amateurs de textiles qui n’étaient pas juste de simples peluches, d’après le chevalier. Et maintenant ça. Journée de fou en compagnie d’un fou.

Le sol se rapprochait peu à peu. La descente était amortie, les sabots vinrent frotter la terre battue. Encore quelques mètres et Enora serait de retour chez elle. Elle descendit de la monture, encore un peu secouée. Elle ne rêvait pas. Ce n’était pas une illusion. Ses mains caressèrent les ailes avant qu’Alexander ne la salue une dernière fois et disparaisse. Pour de bon cette fois-ci. Les ailes se rétractèrent. Arès semblait être un cheval normal ainsi dépourvu de ses attributs de Pégase. Et pourtant. Le chevalier fit demi-tour, les sabots de l’équidé martelèrent le sol au galop. Pas d’envol pour le retour. Mieux valait laisser cette image fantastique de côté.
La brune baissa la poignée de la porte. C’était ouvert. Alexïs n’avait pas traîné, contrairement à elle. Elle allait en avoir des choses à raconter. Le salon était éclairé, signe de la présence de son ami.

- Tu vas jamais croire ce qui m’est arrivé !

Pour sûr, il risquait d’avoir du mal à avaler ce qu’elle venait de vivre. Elle-même n’en revenait toujours pas. Elle se pinça, souhaitant constater si c’était bel et bien la réalité auquel elle avait été confrontée. Hormis la souffrance qui se dégageait de son corps, rien n’avait changé. Elle ne s’était pas réveillée dans son lit. Elle était toujours debout dans l’entrée.
Enora mit la main dans la poche de sa veste. Ses doigts glissèrent sur un objet rond et froid. Elle extirpa l’objet de son vêtement. La drôle de pièce qu’Alexander avait voulu donner à la vendeuse en guise de payement. Cela lui ferait un souvenir de cette journée. Elle la lança dans les airs, la rattrapant dans sa paume. Cela lui était bel et bien arrivé.
Invité
avatar
Invité
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] - Mer 11 Sep 2013 - 10:25

Moi aussi je veux aller à la fête foraine, ça a l'air trop bien. Ah, la barbe à papa, la maison hanté... Bon, Alexander à encore de gros efforts à faire pour arriver à 'se fondre dans la masse' mais je crois que son cas est désespéré maintenant. Enfin, super rp, bien sympathique. Bravo à tous les deux.

Enora :  805 xps
Alexander :  620 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: En Travers les Quiproquos [Terminé] -
En Travers les Quiproquos [Terminé]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Prix du petrole a travers le temps
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Parc d’attractions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page