Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 La Belle et la Bête... retrouvailles [Solo]

 
Invité
avatar
Invité
La Belle et la Bête... retrouvailles [Solo] - Mer 31 Juil 2013 - 14:34

Il était temps qu'il sorte de l'académie. Après des heures de recherches, il avait fini par trouver, il savait exactement dans quelles circonstances et comment s'était déroulée la cérémonie pour le nouveau directeur avec la trahison d'Isanagi. Ca n'a pas été une mince affaire, à croire que tout le monde considère ce sujet comme tabou. Ou si ça ne l'est pas, il y avait toujours une version différente. Certains disaient même que ce n'était pas un dragon qui était apparu mais un yéti ou encore un loup-garou.
Bien qu'il n'ait jamais rencontré ou même vu cet Isanagi, ce qu'il comptait faire ne lui plaisait pas. Et le fait que sa soeur l'ait rejoint lui plaisait encore moins. Certes, au vu de son histoire, il était loin d'être blanc comme neige et il avait déjà tué, il fallait le dire mais de là à vouloir éradiquer l'humanité... "Qu'a t-il bien pu t'arriver Sibylle pour que tu haïsses à ce point la race à laquelle nous appartenons?". Cette question lui revenait souvent quand il se mettait à sa recherche. Il tenait à comprendre "pourquoi" bien que le lui demander directement serait le plus simple sans aucun doute.
Il se demandait également pourquoi Deus l'avait rendu amnésique. Quand on se suicide en se vidant de son sang, le crâne ne subit aucun choc, aucune raison donc de perdre la mémoire. S'il ne l'avait pas perdu, peut-être qu'il aurait pu l'empêcher de trahir l'académie. Et les recherches s'éternisaient encore et encore. BON SANG! Etait-ce si difficile d'avoir des informations sur le monde humain? Pourquoi ne pouvait-il pas s'y rendre encore?


Sibylle, tout ce que tu aimes échappe à ton contrôle.
Avant que tes larmes ne forment une rivière, accepte mon aide.
Tout ce que tu désires te rejette
Ainsi épuisée, continueras-tu à t'affliger juste pour cette époque pitoyable?


De la fratrie, il était indubitable que Noah ait été celui qui s'imposait le plus facilement et rapidement. D'aucuns les auraient comparés à la Belle et la Bête. Pas que Noah n'était pas beau, au contraire diraient certaines (certains même?) mais sa prédisposition à la bagarre l'avait vite rendu tristement célèbre, une véritable passion pour la violence. Déjà au lycée, il avait cassé trois dents à "l'ex" de sa soeur. Et un peu pareil pour son second ex... un degré au dessus quand même. Bref, juste à s'occuper des transactions entre les différents groupes, Sibylle paraissait donc être une simple secrétaire surprotégée qu'on ne devait pas toucher. Mais le fait qu'aucune goutte de sang n'ait tâché ses chemisiers ne signifiaient pas qu'elle était moins dangereuse. Parlant plusieurs langues, ayant connaissance de chaque déplacement de la mafia mais connaissant aussi chaque emplacement des réserves d'armes ou d'autres trafics en tout genre, il lui était facile d'ordonner la "disparition" d'un gêneur et de récompenser celui qui s'occuperait de cette basse besogne.
Oooh l'argent... une vieille histoire d'amour. Pas le genre à sortir tout les jours rafler les boutiques, quand elle sortait cependant, les chiffres prenaient rapidement plusieurs zéros mais vu ce que gagnait la famille, en comparaison ça n'était pas grand chose. C'était la belle époque... de quoi devaient-ils se soucier? Ah oui... les familles rivales qui risquaient de vouloir les faire tomber pour les affaiblir. Il y avait déjà eu plusieurs tentatives en ce sens et Sibylle avait déjà été blessée mais ils le leur avaient rendu au centuple.

Enfin, inutile de s'attarder sur cela, la réunion va commencer.


Peut-être y avait-il été un peu trop fort avec ce mec... Sonné et à l'infirmerie, il ne lui servait plus mais c'était la seule manière qui les faisait parler... Ah, il avait réussi à trouver quelqu'un présent le soir de la trahison et qui avait vu Sibylle. Mieux! Il avait déjà été dans le monde des humains et expliqua au blondinet comment s'y rendre. Enfin, enfin il en voyait le bout... Bon, parcourir la Terre pour retrouver UNE personne ne serait pas facile, mais c'était toujours mieux que de la chercher sans être sur place. Et puis, il avait tout de même un point de départ: leur ville natale. Ca ferait sans doute un choc à tout ce petit monde de revoir un mort revenir mais si elle était revenue dans ce monde, il n'était pas à exclure qu'elle ait fait un détour via la villa pour récupérer des affaires. Mmmh... pendant un instant, il s'était dit qu'elle irait rechercher sa moto mais impossible... La moto était devenue aussi méconnaissable que le visage de sa conductrice quand on l'avait retrouvée et qu'il avait fallu l'identifier à la morgue.
Son pouvoir ayant gagné en puissance, Noah pouvait désormais se rendre dans le monde des humains sans problème. Le plus simple aurait certainement été de contacter la Guilde Noire tels qu'ils s'appelaient mais on ne devait pas les joindre si facilement... Dommage car ils auraient certainement été les plus à même de lui donner des informations précises. Mais les auraient-ils seulement partagés? Tant de question... Plusieurs mois s'étaient déroulés depuis qu'elle était partie de l'académie, combien de victimes avait-elle fait? Il est temps qu'il la rejoigne, pour la convaincre d'arrêter tout ça... et de n'importe quelle manière.


Alors avec mes mains, je repousserai ce qui te blesse
Détruisons tout cela pour que tout s'arrête avant que le sang versé ne forme une rivière.
Avec mes mains, je détruirai tout ce que tu méprises.
Méprises-tu ces adorateurs? Ou ceux de ta propre espèce? Ou la guerre elle même?


Chemisier blanc, veste noire, jupe droite noire, talons, la jeune femme était parée à affronter ses hommes de mains, ses "bras droits", quand bien même la confiance qu'elle leur accorde est très minimaliste. Pour conserver son pouvoir, il fallait défendre son territoire et ses clients, or des familles rivales tentaient d'empiéter sur leur terrain, et ils devaient arrêter ça. Pour cela, rendez-vous au repère pour discuter. Autrefois, ce genre de réunions avaient lieu dans le parc de la villa, mais désormais, avec Rokh, mieux valait les faire ailleurs. Il avait fallu jouer des coudes pour se faire accepter. Le grand 'parrain' ayant disparu, Sibylle s'était faite passée pour sa nièce Théodora qui reprenait l'affaire, ce qui avait eu du mal à être approuvé. Bien que ressemblante à la fille du patron, la dite Théodora n'était pas censé connaître le fonctionnement de la famille mais, les hommes pouvant l'identifier ayant mystérieusement disparus, les choses avaient finies par se tasser. Détentrice des fonds, la 'nièce' avait les pleins pouvoirs sur tout ce petit monde, et nul n'ignorait non plus qu'elle n'était pas étrangère à la disparition des précédents bras droits, un argument on ne peut plus valable pour lui obéir, instinct de survie oblige...
La réunion commença. Cigarette à la main, on lui passait les documents récoltés chez les concurrents. Photos, retranscriptions d'écoutes téléphoniques, aucun doute qu'on cherchait à les virer mais hors de question que ça arrive. Au final, tout le monde s'accorda rapidement: une attaque massive. Des têtes devaient tomber parmi les "gradés" des autres familles, il fallait saisir leur marchandise et abattre un certain nombre de leurs partisans. Sibylle l'approuva sans problèmes, il fallait récupérer ces clients pour continuer à s'enrichir et aider la Guilde par derrière. Mais elle ne s'inquiétait pas trop, ce n'était pas la première fois que pareille situation arrivait et ils avaient survécu à chacune d'entre elles. 

Puis les portes s'ouvrirent et laissèrent une silhouette entrer.


Ah la Terre... Pas que l'académie était désagréable mais la retrouver faisait du bien. Pourquoi le suicide alors? Les circonstances étaient différentes. Quoique non en fait... car entre en ce moment et son suicide, la raison était la même au final: la retrouver. Par où commencer alors? La logique voulait qu'il aille chez eux, quitte à faire une peur bleue à leur père. C'est là qu'il se dirigea en premier. Toutefois, il n'y trouva qu'une villa vide. Seuls les chiens vinrent lui faire la fête. Pourquoi n'était-elle pas fermée alors? Il parcourut tout... Les chambres, le salon... un hélicoptère dans le terrain? Il fut rassuré néanmoins de voir que la chambre de sa soeur avait bougé, elle vivait donc ici. Sa chambre elle, n'avait pas bougé d'un pouce mais une autre semblait occupée, bizarre. Celle de leur père en revanche était condamnée. Face à tant de solitude, il préféra se diriger vers son deuxième point de rendez vous: le repère de la mafia. Empruntant la Maserati, il se rendit sur place.
Les gardes à l'entrée ne firent pas attention à lui et le laissèrent entrer dés qu'il eut donné le bon code, une chance qu'il n'ait pas changé. On dut le prendre pour un client qui était attendu car nul ne tenta de l'empêcher d'entrer dans les bâtiments. Il faut dire qu'en se ramenant avec une maserati, on n'était pas supposé être le pauvre petit glandeur du coin mais bref...
Face à la porte où se tenait la réunion, il hésitait à tourner la poignée. On lui avait confirmé, elle était là. Théodora Lawrence, fausse identité certes mais les descriptions concordaient, c'était elle derrière cette porte. Ah... Théodora, elle avait toujours adoré ce prénom. Désuet sans doute mais qui, à ses yeux, était riche de souvenirs ne serait-ce que pour l'impératrice Théodora sur laquelle elle s'était renseignée. Sibylle avait toujours été celle qui lisait le plus, et le plus vite... Un sourire s'esquissa sur son visage en l'imaginant installée au bord de la piscine, les jambes pliées, un livre entre les mains.
Finalement, il trouva le courage d'ouvrir. Le bruit de la porte fit un véritable boucan parmi le silence qui s'était imposé lorsqu'il était entré. La porte se referma. Elle était là, en bout de table, immobile, ses yeux le fixaient.

Dehors.

Les hommes se regardèrent mais finirent par obtempérer et tous sortir. Tant de froideur dans sa voix. Lui même ignorait s'il était intimidé ou... si, il était intimidé de la voir là, vivante. Enfin, relativement parlant hein. Son regard n'avait pas cillé, ils se regardaient droit dans les yeux, se demandant qui allait prononcer le premier mot.
Il fit quelques pas pour se rapprocher.


Son coeur s'était tout simplement arrêté. Cette silhouette, cette tête, ces yeux... elle ne les connaissait que trop bien. Pourtant, elle avait lâché ce "dehors" si froidement qu'aucun des membres de l'assemblée ne posa de questions, ils n'en avaient pas le droit. Que dire? Que faire? Etait-ce une imposture? Après tout, quand on se voit doté de dons après la mort, qui dit que quelqu'un n'a pas eu la capacité de prendre l'apparence d'un autre? Pourtant, elle savait qu'il venait de Deus, elle l'avait vu là bas, avait maudit Deus pour ça et l'avait trahi pour tout ce qui leur avait été affligé et il fallait qu'il la tourmente à nouveau.
Il approchait... La dernière vision qu'elle avait eu de lui était un cadavre sans vie entouré de sang, on lui avait montré. Et puis entre temps il y avait eu toutes ces révélations par rapport à sa mort etc... Le choc était trop énorme pour faire comme si rien ne s'était passé. Sortant une de ses armes de son coffre, elle la pointa vers son frère.

Un pas de plus et je te descend.

Il fit un sourire gêné mais s'arrêta, soupirant. Il devait chercher ses mots mais ce qu'il sortit fut très simple en fait.

Quand on est déjà mort, je ne suis pas sûr que ça soit très efficace soeurette.

Le regard de la jeune femme se durcit. Il se souvenait alors? La renégate se leva, arme toujours vers son frère, le scrutant, lui ordonnant de tourner sur lui même pour s'assurer qu'il n'ait pas d'armes. Elle n'osait penser que cela pouvait tout simplement être vrai, qu'il était revenu et qu'il se souvenait, ça serait trop beau.

Seulement, elle s'était trop rapprochée, et s'était trop laissée distraire par ses pensées. Noah se saisit de son poignet et la plaqua dos contre lui, l'empêchant de bouger avec ses bras. Bien sûr, il lui serait facile de se déloger de là mais ça lui était impossible. Tout était vraiment identique, les sensations étaient les mêmes qu'autrefois, même si il avait plus l'habitude de lui sauter dessus pour lui faire peur que simplement l'enlacer. Sa prise se raffermit sur son arme. Il ne pouvait pas être lui, mais rien n'empêchait non plus que ça soit vrai. Il murmura à son oreille.


La dernière fois que je t'ai vue, tu étais sur la table de la morgue, des éclats de ta visière encore dans le visage, des hématomes partout et une peau sans vie, cadavérique, à jamais éteinte... Il fallait que je te suive, rien ne me remettait sur pied, j'attendais tout les matins que tu viennes me sortir du lit parce que je traînais trop, mais personne n'est jamais venu.
Tu n'avais pas à...
J'étais là, je t'ai aperçue dans la foule, lors de cette cérémonie, jusqu'à ce qu'un débris m'assomme. Je me suis réveillé deux jours plus tard à l'infirmerie avec tout mes souvenirs. Tout m'est revenu, notre enfance, nos 19 ans quand je t'ai offert ta moto, nos retrouvailles à l'infirmerie de la Deus car tes plaies s'étaient infectées. Il m'a fallu des semaines pour te retrouver ici.
Tu ne te serais pas suicidé je t'aurais rejoint ici. Si on m'avait dit qu'un jour tu t'ôterais la vie...
A cause de toi! Je m'en suis voulu de t'avoir offert cette moto avec laquelle tu t'es tuée. Ne t'avais-je pas dit plus d'une fois d'être prudente? Et étais-je censé savoir qu'un jour tu reviendrais d'entre les morts? Pourquoi es-tu partie lorsque tu m'as vu là bas? Je t'interdis de partir désormais. Tu es à moi ne l'oublie pas.

Il avait relâché Sibylle pour la reprendre contre lui face à face. Plus que des murmures, ça avait finit en dispute. Pourtant ils parlaient de souvenirs, des souvenirs qu'ils étaient les seuls à savoir. Laissant l'arme tomber à terre, la jeune femme le serra contre elle. "Je vais rester avec toi" qu'il répétait... Il ne disait pas en revanche qu'il comptait la faire revenir. La connaissant, elle se braquerait aussitôt et refuserait en bloc. La manière dont elle l'avait accueillie en témoignait bien, mais au moins maintenant il avait dit tout ce qu'il ressentait. Pour le reste, il laisserait faire le temps, tenterait de lui faire prendre conscience qu'elle n'était pas faite pour ça.
Mais pour le moment, il savourait l'instant. Il savourait de pouvoir serrer un corps chaud contre lui, pouvoir passer sa main dans ses cheveux, entendre sa voix. Elle était sienne à nouveau et la protégerait des mauvaises influences de ses nouveaux "alliés", quitte à la 'trahir' ensuite et la ramener de force à l'académie au moment opportun. Il fallait aussi savoir jusqu'où tout ça avait été, le nombre de victimes qu'elle avait fait. Le fait qu'elle dorme à la villa indiquait déjà qu'elle n'était pas dans la Guilde, ça serait plus facile pour agir donc.


C'était impossible, inimaginable mais pourtant réel. Noah était là, contre elle, plus possible de le nier. Qu'est ce que sa vie allait devenir désormais? Sören n'avait pas dit un mot, se contentant de suivre la scène. Pourtant pas sentimentale, une larme réussit néanmoins à perler sur les joues de la demoiselle. Fallait-il lui dire pourquoi sa soeur était morte? Fallait-il lui avouer la vérité? Non pas encore... Dans l'immédiat, ils repartiraient à la villa et il lui expliquera en détails comment il l'avait retrouvée. Comment réagirait-il à la présence de Rokh tiens? Il serait certainement sceptique quant à la présence d'un autre homme à la maison mais ça devrait bien se passer... n'est ce pas? Noah n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, il aura surement vite fait d'envoyer Rokh au fond du terrain s'il tente quoique ce soit.
Se penchant pour ramasser l'arme de Sibylle, il la mit à sa ceinture, comme il les portait autrefois, avant d'inviter la jeune femme à prendre place dans la voiture pour repartir. Acceptant l'invitation, ils sortirent et congédièrent les hommes de main qui attendaient encore dehors.
Elle ignorait encore si Noah avait rejoint les renégats et ne voulait pas poser la question encore. Le fait est que les jumeaux de nouveau ensemble, la villa allait de nouveau reprendre vie. Et gare à celui qui s'avisera de les réveiller trop tôt... Ils sont les seuls à connaître TOUT les emplacements des armes cachées de la villa, et il n'y a pas que des petits calibres.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La Belle et la Bête... retrouvailles [Solo] - Ven 2 Aoû 2013 - 14:57
Chouettes retrouvailles °° On en apprend plus sur les deux personnages, c'est intéressant ! Par contre, je n'imaginais pas forcément Noah aussi violent... Mais bon, ça reste meugnon tout plein les deux jumeaux o/ Petite faute qui revient souvent chez toi je l'ai remarqué : c'est "tous les" et non "tout les". Sinon pour le reste, rien à redire, c'est nickelchrome ~

Sibylle : 380 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

La Belle et la Bête... retrouvailles [Solo]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Les Archives :: Archives des grimoires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page