Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

C'est Plus L'heure [Tanya ♥]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Lun 29 Juil 2013 - 10:41

Elle n’avait pas regagné la guilde noire. Elle avait pâle allure dans ces couloirs. Une vraie loque humaine. Si ce n’est pas malheureux ! Et ça se dit russe pour finir ivre à peine la deuxième bouteille de vodka finie ! Elle aurait mieux fait de ne pas boire. Si elle se voyait ! Pauvre enfant ! Elle riait toujours, se marrant pour un rien. Bientôt, elle serait attristée que sa bouteille soit (enfin) vide. Pauvre chérie. Alors que ferait-elle ensuite ? Aller en réclamer une autre chez Lev, son fournisseur officiel de la soirée ? Non, elle n’allait pas le déranger encore une fois. Sans doute ronflait-il à poings fermés en ce moment-même, rêvant de la douce et belle – berk ! – Rain Sinclaire ! Laissons le chevalier rêvait de son dragon.

La demoiselle mit un œil dans le goulot de sa bouteille, observant le fond. Que croyait-elle ? Que le liquide réapparaîtrait mystérieusement, comme par magie, étanchant sa soif soudaine ? La magie avait ses limites, même à l’académie.
La renégate se remit en route. Quel déshonneur pour la guilde noire ! Si cela venait à se savoir… Au pire, peu lui importe. Elle fait ce qu’elle veut. Les renégats ont eux aussi le droit de s’éclater de temps en temps. Leur statut de renégat ne leur en empêche en rien. `la différence que ceux qui choisissent de faire la fête évitent pour la plupart l’académie au risque de se faire emprisonner dans une de ces geôles accueillantes. Mais le Tartare pourrait tout aussi bien servir de cellule de dégrisement pour Lyra. Cela n’empêchait pas.

Elle continuait de longer le couloir. Elle observait les portes. Quelles étaient laides, ces portes ! Toutes en bois, toutes droites, toutes dépourvues d’originalité ! Aussi laides qu’une bulette.
Là, des étoiles. La Russe resta en admiration devant ce ciel. Artificiel. Elle tendit la main vers l’une d’entre elles, la décochant de son support. Elle arrachait le décor d’une chambre. Elle allait avoir des problèmes. Chambre qu’elle connaissait qui plus est mais ça, cela ne semblait pas l’avoir effleurée pour le moment. La seule chambre décorée de l’extérieur qu’elle choisissait pour cible. Si l’alcool n’avait pas fait son effet, elle aurait peut-être eu la présence d’esprit de lire l’étiquette collée pour y voir les noms inscrits dessus. Ou juste plonger dans ses souvenirs pour se rappeler. Mais rien. Le néant.

- P’tite étoile, tu veux que j’te raconte un poème magnifique ? questionne Lyra à ce décor de papier qui ne lui répondrait pas mais il faut croire que le silence fut interprété par un oui. Le ciel.

Là, elle éclate de rire. Fière de ce qu’elle nomme « poème » sans doute – désolation pour la joueuse – et met un doigt sur l’étoile pour lui intimer le silence. Sûr que l’astre faisait bien trop de bruit. À force de glousser ainsi, elle allait bien parvenir à réveiller la chambrée. Si ce n’était qu’une chambre, cela irait encore. Manquerait plus que toutes les autres portes s’ouvrent, dévoilant une armée d’élèves.
Elle se tient l’estomac à force de se marrer et finit par se cogner sur le bois. Elle laisse échapper un petit cri, symbole de sa douleur et se masse la tempe. Elle n’a ni lâché la bouteille ni l’étoile et son regard va sur cette dernière. Vilaine étoile qui lui a jeté un sort pour qu’elle se blesse !

- Michante étoile, michante !

Sur ce, elle attrape d’autres étoiles et les décroche, une à une. La voûte céleste se retrouve peu à peu sur le sol, aux pieds de Lyra. Elle les attrape et les jette au-dessus de sa tête. Une pluie d’étoiles ! Que c’est beau ! C’est du vandalisme pur et simple mais elle n’en a pas conscience. Pour elle, c’est juste un moyen d’apprendre les bonnes manières aux astres. Une vengeance destinée à du papier crépon en somme.
Elle se cogne une nouvelle fois. Entre sa maladresse légendaire et ses beuglements, pas sûr que les habitants de la chambre dorment encore.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Sam 3 Aoû 2013 - 17:15
La dernière fois que j'ai regardé l'heure, il était presque minuit. Je n'ai pas décollé de mon dessin pour autant. Peut-être que c'est pour cette raison que mes réveils le matin sont si difficiles et que sans Sonou, je serai capable de dormir jusqu'au milieu de l'après-midi. Je dors tard, oui, ça doit être pour ça. Ma soeur quant à elle est déjà couchée. Elle doit sans doute rêver d'animaux innocents venant s'abriter autour d'elle pendant qu'elle charme les bois de sa jolie voix. Je souris à cette pensée avant de continuer mon oeuvre.

Je dessine l'Aurora. Ou la poule verte. Un amas traits bleus sur un fond jaune. Le vert ressort mieux que si j'applique un feutre vert directement. L'effet est électrique. J'ai l'impression que la bestiole vit. Les blancs laissés servent d'éclats. Il brille de mille feux, mon piaf ! Il a la tête tourné sur le côté, les ailes déployés, l'air féroce. La capture d'un moment, la bête est figée dans un mouvement offensif. Il observera sa proie éternellement comme ça, et ce sans pouvoir l'attraper, le pauvre. Je me saisis d'un feutre rouge et lui applique les yeux, tout en prenant soin de laisser une grande partie de blanc, pour ne pas rendre le tout trop sombre. Le voilà, le terrible Aurora au corps d'émeraude et aux yeux de rubis ! Gare aux chasseuses de moufettes !

La fenêtre ouverte pour ne pas étouffer ma soeur avec l'odeur de mes feutres, même si elle devait avoir l'habitude depuis le temps, j'observe le ciel étoilé, songeuse. L'espace d'un instant, je vois mon dessin prendre vie et mon Aurora s'envoler dans ce ciel avec un grand cri bestial. Ses ailes fendant l'air, je les imagine sans mal. Ah, qu'est-ce que je ne donnerai pas pour en revoir un ! Parce qu'elles étaient rares ces bestioles…

Un bruit attire mon attention. Quelqu'un semble gratter à notre porte. Il frappe aussi. Je me lève, intriguée, puis je vais ouvrir la porte. Une silhouette que je reconnais sans mal se tenait là, à moitié affalée et une bouteille dans la main.

- Lyra ?!

Me rendant compte que la plupart des occupants du bâtiment des élèves dorment en ce moment, ma soeur comprise, je baisse de suite d'un ton, mais toujours pas remise de ma surprise. Je me précipite toutefois pour la soutenir, mais aussi pour l'écarter de notre porte dont les dégâts sont à déplorer plus tard. Pour l'instant, ce qui m'inquiète le plus, c'est l'état de Lyra.

- Mais qu'est-ce que tu fous là ? Soniya ?

Non, elle dort, alors je ne vais pas la réveiller. Elle a eu une rude journée alors il faut qu'elle se repose. Je ferme donc la porte endommagée derrière nous et traîne la brune jusqu'à la salle de bain, qu'elle le veuille ou non. Je l'installe sur les toilettes après avoir fermé le clapet afin d'éviter qu'elle tombe dans la cuvette par mégarde. Dans son état, tout est envisageable. Je m'efforce ensuite de lui retirer la bouteille des mains, peut-être que je vais rencontrer résistance, mais il est hors de question qu'elle boive une gorgée de plus !

- Bah alors, on a fait la fiesta un peu plus que de raison ? T'as fêté quoi ma grande ? T'as chopé une moufette multicolore ?

Je tente de la distraire pour mieux lui prendre la bouteille des mains. Qui sait, peut-être que ça aidera. Après, il me faut lui mettre un coup d'eau sur le visage, surtout pour la réveiller un peu… mais bon, c'est connu, les saouls ne se laissent pas toujours faire et partaient souvent dans des délires pas possibles.

- La vache, t'y es pas allée de main morte, c'est du fort ! ai-je dit en apercevant l'étiquette de sa bouteille.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Dim 4 Aoû 2013 - 16:14

La porte s’ouvrit, dévoilant le visage d’une rouquine surprise. Tanya. Cela faisait longtemps ! La joie se lisait sur le visage de Lyra de revoir cette amie. Elle lui avait manqué. Finalement, elle avait tenu parole, elle était venue la retrouver. Sans doute aurait-il été préférable que ces retrouvailles aient lieu lorsque la renégate était sobre mais c’était déjà un bon début. Positiver, voilà le mot d’ordre de la nuit ! Tanya, elle, n’avait pas l’air très heureuse de la voir. Du moins pas dans cet état. Pas étonnant. Qui aurait envie de s’occuper d’une demoiselle ivre au milieu de la nuit ? Elle avait cours le lendemain et Lyra s’imposait comme si de rien n’était, inconsciente du poids qu’elle était pour cette élève ! Lyra a à peine le temps de la saluer que déjà elle atterrit dans la salle de bains. Oh c’est joli ici ! Semblable à la salle de bains de Lev mais joli tout plein quand même ! La Russe resta passive, se contentant d’observer. Quand la main de Tanya rejoint la sienne pour venir attraper sa bouteille. Ah la voleuse !

- Hey ! C’ma mienne !

Lyra tourna le dos à la dessinatrice et vida cul sec les dernières gorgées. Comme ça, elle n’aurait rien. Rien du tout. Egoïste ? Elle tenait juste à son breuvage. Maintenant la question ne se posait plus et elle tendit gentiment la bouteille à Tanya.

- T’en voulais ? Ah ben y en a plus !

Lyra éclata de rire, contente de sa mauvaise blague. L’eau coulait derrière elle. Non, non, non, hors de question que son amie l’asperge ! Lyra se dégagea à la manière d’un chat sauvage, abandonnant le cadavre de bouteille entre les mains de Tanya, allant se poser dans un coin de la salle de bains. La demoiselle essayait de se souvenir des questions posées par la rouquine. Ce qu’elle avait fêté. Il fallait un temps pour qu’elle comprenne ce que lui demandait l’autre russe.

Sa tête reposait sur le mur, son corps sur le carrelage. C’était froid. Cela faisait du bien par cette chaleur. Cela irait encore mieux si elle avait autre chose à boire. Peut-être pourrait-elle retourner chez le démon et lui voler une ou deux bouteilles ? Elle n’oublierait pas Tanya, non, à défaut de l’avoir invitée à cet anniversaire familial au moins aurait-elle une bien jolie bouteille pleine pour compenser et s’amuser à son tour.

- Pas d’moufette, non ! J’ai fêté l’anniv’ d’mon frère ! Mais c’t’enfoiré a écourté la fête alors j’suis là ! J’veux qu’l’académie entière fasse la fête avec moi !

Elle se releva, voulant donner de la prestance à ses phrases. Elle faisait des grands gestes, donnant de l’ampleur et du volume à ses paroles. Finalement, elle essaya de marcher et se cassa la figure. Nouveau rire. Dire que Tanya lui avait reproché de ne pas savoir s’amuser et de se détendre lors de leur rencontre à l’observatoire, désormais elle était servie. Un peu trop, même.
Lyra avait gardé une étoile en main qu’elle s’amusait à lancer. Cela ne volait pas très haut car c’était du papier. À peine envolée, la voilà qui retombait, gravité oblige, sans même planer quelques instants au préalable.

- L’est michante ton étoile, elle fait rien qu’me désobéir ! Allez vole ! Vole ! Mais vole, j’t’ai dit ! s’énerva Lyra, déchirant l’étoile en plusieurs morceaux et la jetant au-dessus d’elle à la manière d’une pluie de confettis, voilà !

Au moins la décoration entière n’y passerait-elle pas étant donné que Tanya avait éloigné Lyra de la porte. Sage initiative qu’il fallait applaudir. Dire que tous ces astres étaient nés de l’union des efforts des deux jumelles et que la renégate avait détruit une partie de cette belle décoration. Vivement le lendemain qu’elle se rende compte du carnage.
L’eau coulait toujours, Lyra était éperdument sèche. La porte de la salle de bains était fermée, l’ancienne repentie n’avait pas beaucoup d’endroits où se cacher. Finalement, elle alla se terrer dans la douche, glissante à la manière d’une anguille. Si Tanya souhaitait lui mettre la main dessus, elle n’avait qu’à venir la chercher.

Lyra attrapa le pommeau et s’amusa avec les robinets, les tournant un à un. Rouge et bleu. Eau chaude et eau froide. Elle gloussait devant l’eau qui s’écoulait. À part en gâcher inutilement, elle ne faisait pas grand chose. Finalement, elle braqua sa nouvelle arme sur Tanya et fit feu. L’eau était crachée dans la pièce. La renégate avait du mal à viser Tanya, arrosant le carrelage plutôt que sa cible humaine.

- Huhuhu ! Essaye donc d’m’attraper maint’nant !

Lyra continuait de tripoter les boutons, augmentant la puissance du jet, le rendant plus fin, à la manière d’une pluie douce, chatouilleuse, plus fort par moment. Elle alternait entre les deux extrêmes : chaud et froid, veillant à rester hors de portée du terrible venin transparent et liquide. Finalement, elle opta pour un crachat glacial, tentant de mouiller Tanya tant bien que mal.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Mar 6 Aoû 2013 - 16:29
Raah ! Vraiment dur à gérer une soularde ! Je peine à lui arracher la bouteille, et en prime, quand j'y parviens, c'est pour me saisir d'une bouteille vide ! La vile a avalé le reste du contenu sous mes yeux sans que je ne puisse rien y faire. En même temps, deux gorgées, ça s'avalent vite. Tant pis, ce n'est pas deux gorgées qui vont faire la différence ! Je dépose la bouteille dans un coin, hors de portée de la russe (qui sait ce qu'elle pourrait s'amuser à faire avec !) puis me saisis de mon gant de toilette pour le passer sous l'eau. Bah oui, mademoiselle ne s'est pas ramenée avec ses affaires, je dois faire avec les moyens du bord !

Seulement, Lyra ne semble pas être du même avis, elle ne reste pas sur son siège et va se planquer dans un coin de la salle de bain. Je la regarde, mais je juge qu'elle n'a pour l'instant aucunement l'intention de faire une nouvelle bêtise, alors j'achève de mouiller mon gant et m'avance vers elle. Dans le même temps, j'écoute ce qu'elle a à dire. Elle a fêté l'anniversaire de son frère hein ? Voilà qui explique tout. Au moins, ce n'est pas à cause d'une histoire sentimentale. Mais pourquoi je pense à ça moi ? Enfin, c'est vrai que si c'était le cas, j'aurai dû ramasser les morceaux brisés après, et voir Lyra malheureuse ne m'aura certainement pas plue.

- L'académie entière dort, là. Sauf moi, parce que je dois gérer une russe qui ne tient pas l'alcool !

Je me rends à son chevet, bravant ses grands gestes qui peuvent très bien m'éborgner si je n'y fais pas attention, seulement, la brune s'est levée et j'ai dû la rattraper une nouvelle fois pour qu'elle évite de se casser la figure. Et elle trouve ça drôle. Moi, pour une fois, je ne rigole pas. La voir dans cet état m'inquiète plus qu'autre chose, parce que je n'ai jamais vraiment eu à gérer ce genre de cas par le passé. A l'orphelinat, on avait à peine de quoi manger alors pour boire…

Dans ses mains, l'étoile rend son dernier souffle. Je la laisse faire, déjà résignée à en faire une nouvelle. On peut toujours faire mieux de toute manière, n'est-ce pas ? Finalement j'esquisse un sourire. Elle était vraiment trop mignonne en étant complètement soule ! Ses joues rouges et ses paroles sans tête ni queue me fournissent une vision d'elle assez épique. Enfin, je garde toujours un minimum de sérieux pour la surveiller. Avec ses mouvements mal coordonnés, elle risquait de se faire mal. Je profite en tout cas de sa bataille contre l'étoile pour lui passer un peu d'eau sur la figure. Oui, c'est tout ce que je trouve à faire, pensant naïvement que ça lui rendrait une couleur normale et moins cramoisie. Au moins, ça la rafraichirait ? Peut-être même que ça lui éclaircirait l'esprit…

Malheureusement, Lyra a beau être complètement ivre, elle arrive à se défiler et se rend jusqu'à la douche en manquant de se casser la figure une deuxième fois. Raah, qu'est-ce qu'on doit faire pour gérer quelqu'un qui a un peu trop d'alcool dans le sang ? Je dois avouer que je suis un peu perdue, là. Je soupire et me tourne vers elle pour la voir jouer avec le pommeau de douche.

- Hé !

Et splash, de l'eau à mes pieds. Hum… Il vaut mieux qu'elle évite d'inonder la salle de bain, quand-même ! J'hésite à m'avancer vers elle cette fois. Cette situation me gêne, je sais ce que je dois faire mais je n'arrive pas. Je sens quelque chose me bloquer et m'empêcher d'approcher cette fille armée d'une redoutable arme ! A sa provocation, je me décide néanmoins et pose prudemment un pied dans la douche pour tenter de choper le pommeau. Là, un jet glacial m'atteignit en plein dans le cou. Autant dire que grâce à la pesanteur, c'est finalement tout le reste de mon corps qui se retrouve trempé.

- Espèce de malade ! ai-je protesté entre deux fous rires incontrôlables.

Je fais un effort pour l'éloigner des robinets histoires d'éviter un accident du genre "deux jeunes filles grillées dans leur douche". Voilà, l'eau tiède c'était quand-même mieux, même si un peu plus chaud ça l'aurait été encore plus ! C'est plus fort que moi mais je me suis ensuite emparée de son pommeau pour l'asperger à son tour, dans le simple but de me venger.

- A l'attaque ! Boisson à volonté !

Si Sonou débarque là, elle va sûrement se demander à quoi on joue… Moi-même sur le moment, je suis juste rentrée dans un trip. Par la suite, je me rends compte des dégâts et une seule réaction me vint : je rougis jusqu'aux oreilles.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Jeu 22 Aoû 2013 - 18:21

L’eau coulait de toutes parts, Lyra s’amusait avec son arme improvisée, bientôt rejointe par Tanya. Elle ne s’attendait pas à ce que cette dernière lui reprenne le pommeau et utilise l’eau contre elle. Pas drôle. La brune se laissa tomber au sol, sur les fesses, trempée jusqu’aux os. La rouquine était dans un état aussi lamentable qu’elle, à la différence qu’elle n’était pas totalement ivre.
Un temps. À nouveau, Lyra éclata de rire en pointant du doigt le corps trempé de l’autre russe. À croire qu’elle n’avait pas remarqué que ses fringues étaient dans un état semblable.

- Pis c’pas vrai que j’tiens pas l’alcool, d’abord ! Et si t’es pas contente que j’sois venue t’voir ben… Ben… Ben j’peux aller voir ailleurs, hein !

Deux bouteilles, c’était peut-être trop. Enfin, trop tard pour avoir des regrets maintenant. Lyra attrapa la main de la dessinatrice et attira la demoiselle contre elle. L’eau continuait de noyer le carrelage, sous peu la salle de bains allait finir par se transformer en piscine. Peut-être serait-il grand temps de couper l’eau pour éviter un déluge ?

Sans doute la rouquine aurait-elle préféré croiser la renégate en d’autres circonstances. Guère étonnant. Qui aurait envie de passer sa nuit à s’occuper d’une russe ayant trop abusé de la vodka ? Pauvre Tanya qui risquait de faire une nuit blanche par sa faute. Lyra oubliait parfois que les trois-quart des résidents de l’académie étaient des élèves, ces derniers avaient donc des contraintes tels que les cours dans la matinée. Pas sûr qu’elle soit en état d’aller faire de la géométrie à la première heure si l’artiste passait son temps à courir après Lyra. Cette dernière s’était calmée, d’ailleurs. Pour le moment.

- T’es jolie, t’sais.

Etait-ce l’alcool qui lui déliait la langue, lui permettant d’offrir un compliment à la rouquine ? Toujours est-il qu’elle profita de son approche pour bondir à la manière d’un chat sauvage sur le pommeau de douche, reprenant une nouvelle fois son arme. Elle roula au sol, à la manière d’une aventurière fuyant un ennemi invisible et finit sa course arrêtée par le manque de câble du pommeau. Satanée douche ! Impossible de dérouler davantage de câble, difficile pour elle de s’enfuir avec cette arme improvisée.

- Hé ! Viens-là, toi !

Elle eut beau tirer, rien à faire. Non, non, non et non ! Elle voulait ramener ce trophée de fortune chez elle, à la guilde noire. Elle tira davantage encore, usant du contrôle des limites sans même s’en apercevoir et voilà le câble qui quittait les robinetteries, cédant sous la force de la demoiselle. Elle tomba en arrière, pataugeant dans l’eau déjà présente, son pommeau entre les mains. Elle souriait bêtement, caressant l’objet de manière indolente.
À l’endroit où se tenait le câble s’écoulait de l’eau. Peu d’abord puis à la manière d’une fontaine incontrôlable. C’était bien joli d’arracher la robinetterie mais ce n’était pas ça qui allait arranger cette histoire de plomberie défectueuse.

- Cool ! Y a une piscine intégrée à ta chambre !

Ah si seulement elle pouvait se rendre compte de tous ces dégâts ! Elle s’entortilla avec le câble, le pommeau faisant office de tête pour un reptile. Elle simulait une prise avec le serpent de métal, hurlant dans la salle de bains, se roulant dans l’eau par la même occasion. Qui donc allait devoir réparer ses conneries ? Tanya ! Oui, c’est non discutable. Au matin, Lyra rirait sans doute moins avec la gueule de bois et les vertiges qui ne manqueraient pas à l’appel. Elle allait déguster sous peu. Seul hic : elle risquait de ne plus se souvenir de grand chose étant donné au rythme où allaient les choses. Dommage. Elle allait sans doute tombée des nues à l’aube.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Ven 30 Aoû 2013 - 17:15
Je commence à me demander si c'est une bonne idée de l'amener dans la salle de bain. De base, je veux juste l'aider à retrouver un peu de ses esprits mais vu que ça ne semble pas fonctionner, et qu'en prime, nous en sommes venues à saccager la salle de bain… Je me demande si j'aurai pas mieux fait de tout simplement la placer sur mon lit et l'aider à dormir. Quoique si je fais ça, elle risquerait de réveiller ma soeur et ça je ne le souhaite pas, même si en braillant ainsi dans la salle de bain, il y a déjà de quoi la tirer de son sommeil. J'espère que ce n'est pas le cas. Personnellement je n'ai pas vraiment envie qu'elle découvre la pièce à moitié inondée et deux filles trempées dans la douche… En parlant de ça, mes joues sont toujours couleur pivoine et Lyra n'arrange rien en me tirant brusquement vers elle. Je la regarde en bredouillant des mots dont moi-même j'ai du mal à comprendre le sens, jusqu'à ce qu'elle prononce ce qui semble être un compliment. Sur le moment, je ne sais pas quoi répondre. Merci, toi aussi t'es très jolie ? L'étoile de mes nuits ? Quel manque de poésie… Non en fait là, je veux me défaire de cette situation embarrassante et en même temps, dans mon cerveau, c'est la confusion absolue, je ne sais plus quoi penser, je sais par contre que si Soniya se ramène maintenant, elle va tirer une drôle de tête !

Et la russe brune repart à l'assaut, me piquant le pommeau de douche que je lui ai confisqué il y a quelques minutes. Elle commence à se battre avec, et moi j'ai dû m'accroupir pour l'empêcher de se faire mal, parce que notre douche n'est pas si grande que ça, non plus, elle risque de se faire mal en se cognant aux parois. Je m'efforce aussi de lui crier à voix basse de baisser d'un ton, parce que là, c'est tout le couloir qu'elle risque de réveiller à ce rythme et à ce décibel ! Bordel, et la voilà qui arrache carrément tout le robinet ! Mais d'où lui vient toute cette force ? Sans doute l'un de ces pouvoirs propres aux dieux, je ne devrai plus me poser de question depuis le temps, et pourtant… Et pourtant non, je n'arrive pas à m'habituer. Pas encore.

Je regarde Lyra. Je ne peux pas m'empêcher de rire malgré le fait que j'aie parfaitement conscience des bêtises qu'elle a fait. Sa tête de bienheureuse pendant qu'elle serrait le pommeau de douche contre elle était juste épique.

- T'es bête !

Ah, je ne risquerai pas d'oublier cette nuit décidément ! Bon, première étape, peut-être la sortir de la douche avant qu'elle ne prenne froid. Je patauge donc dans cette pièce inondée pour tenter d'extirper la brune de son coin.

- C'est qui ton frère ? Que j'lui dise de plus jamais te mettre une bouteille d'alcool entre les mains ! Vu les dégâts que ça fait, j'vais bientôt devoir déménager dans un bunker !

Mes mains glissent alors et je tombe en arrière, atterrissant sur les fesses. Enfin, ce n'est pas comme si j'étais à ça près vu qu'on est toutes les deux trempées Lyra et moi. Je soupire et jette un regard aux alentours. Je me lève et me rend tant bien que mal jusqu'à l'armoire où sont entreposées les serviettes.

- Oh là là… Sonou va pas aimer. Hé ! Tu t'défiles pas pour les réparations hein ! J'vais te séquestrer jusqu'à ce que tu aies fini côté dédommagements.

En plus, ça me déplait pas cette idée de séquestration… Je saisis un essuie et me tourne vers mon invitée un peu trop destructrice ce soir. Je la trouve super jolie avec ses cheveux mouillés, mais forcément, il ne faut pas compter sur moi pour le dire… peut-être que si j'ai eu la même quantité d'alcool qu'elle dans le sang, je l'aurai dit mais ce n'est pas avec ma timidité naturelle que j'oserai quoi que ce soit. Déjà que j'ai envie de me terrer sous ma couette rien qu'en me disant que j'assiste à tout ça… Ce genre de vision avait le don de me gêner. Les joues rougies, je tente donc de l'appeler sans user de la force cette fois, en espérant qu'elle coopère un minimum quand-même. Eh oui, l'espoir fait vivre...

- Viens là mademoiselle qui tient pas la vodka ou tu vas prendre froid !



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Sam 31 Aoû 2013 - 11:29

Non, ce n’est pas vrai, Lyra n’était pas bête. La connerie ne vient pas d’enlacer ce pommeau de douche mais plutôt d’avoir bu un peu trop. Mais si la demoiselle avait su rester sobre, Tanya n’aurait jamais passé cette formidable soirée en compagnie de la brune ? Formidable. Pas sûr que le mot soit approprié. Mais au moins sa routine avait-elle été brisée, place à la surprise ! Pas sûr que la rouquine apprécie tant cette surprise nocturne nommée Lyra Vilkas.
Tanya la questionna sur son frère. Cela l’intéressait tant que ça que de savoir son identité dans le but de pousser une gueulante ou d’abattre son poing sur sa face pour lui apprendre qu’il était malpoli de laisser une femme boire en toute impunité ? Difficile de savoir si Tanya était le genre violente mais à première vue, non. Même la moufette avait hérité d’un châtiment juste et non vengeur.

- Naaaan ! C’pas la faute de Levichou !

C’est quoi encore que ce surnom pourri ? Pardon, pardon, mais là, il faut réagir ou sous peu l’académie entière se verra récompensée d’un « chou » à la fin de son prénom. Enfin, ce n’est pas mon problème.
Donc si ce n’était pas la faute de « Levichou » - tu veux des graines, petite poule verte ? – c’est la faute de qui, alors ? Ne comptez pas sur la renégate pour dire quoi que ce soit de plus. Elle entendit Tanya évoquer une séquestration. Être retenue en otage par cette jolie femme ne la gênerait pas, mais alors pas du tout.

Tanya l’appela, serviette en main. Lyra, docile, alla vers elle, se laissant plus ou moins essuyer. Mais ça ne servait pas à grand chose alors que ses vêtements étaient eux-même trempés. Alors on fait quoi ? On se déshabille ! Enfin, elle se déshabille. Le débardeur vola à l’autre bout de la pièce et le short aussi, la laissant en sous-vêtement devant Tanya. Après tout, elles n’étaient que des filles, ce n’était pas la vue d’un soutien-gorge qui allait choquer la douce et gentille rouquine. Elle se glissa entre la serviette, courant dans la chambre ainsi peu vêtue. Elle repéra alors un lit vide et s’y engouffra, jetant la serviette sur le sol.

- Maintenant tu peux m’sequestrer dans ton lit ! gloussa-t-elle, tu viens Tanya ? J’ai envie d’un câlin !

Si Tanya avait su garder le peu de contenance et de retenu qui lui restait devant Lyra jusqu’à présent, elle allait devoir se montrer forte pour ne pas craquer. Ou partir en courant. Pardonner à Lyra serait aisé : elle était sous l’emprise de l’alcool. La pauvre chérie ne sait pas ce qu’elle dit. Oui, ses paroles ont dépassé sa pensée. Mais étreindre une autre fille, est-ce un crime ? Après cette nuit agitée, l’ancienne archiviste avait juste besoin de réconfort. Cela pouvait se comprendre. La russe se glissa sous la couette, explorant le lit à la manière d’un tunnel avant d’en ressortir la tête et d’éclater de rire, s’entortillant avec les couvertures. À force de jouer la vipère, elle tomba au sol, le choc avait été amorti par la couverture qui l’entourait.

- Tatoune ! Me laisse pas toute seule !

C’est la soirée des surnoms. C’est ça. Ou juste la Saint-Bordel en cette nuit chaude d’été ? Enfin, inutile de tous les relever. Cela n’en vaut pas la peine.
Si la renégate pouvait arrêter de crier aussi, ce serait bien. À croire qu’elle n’a pas compris qu’à cette heure tardive, les personnes sensées dorment confortablement installées dans leur lit. Il n’y avait qu’elle pour aller ennuyer des personnes qu’elle connaît tout juste. La demoiselle se releva, la couette enroulée autour d’elle lui donnait l’impression de porter une toge romaine. D’ici à ce qu’elle se prenne pour une déesse de l’antiquité ou une princesse romaine, il n’y avait qu’un pas.

Lyra s’assit sur le bord du lit, tendant les bras en direction de Tanya pour lui faire comprendre de venir l’enlacer. Au cas où le message ne soit pas assez clair.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Sam 31 Aoû 2013 - 12:44
Levichou ? Hmmm, l'indice est mince mais je tâcherai de trouver le responsable de ce carnage quand-même ! Il va le sentir passer celui-là, pour avoir laissé boire Lyra comme ça. J'ose pas imaginer le bordel si elle s'était retrouvée dans une autre chambre, après tout ça ne doit pas être très clair dans sa tête alors c'est une possibilité non ? Ici au moins je sais qu'elle est en sécurité. Comment il s'appelle son frère alors ? Levi ? Levi Vilkas ? Erk. Non, ça sonne vraiment moyen, ça doit être autre chose. Je mènerai mon enquête demain, et au pire je lui demanderai quand elle aura l'esprit plus clair, mais ce n'est clairement pas dans mes priorités. Pour l'heure, il est temps de nettoyer tout ça et de se coucher.

Au moins, Lyra ne proteste pas quand je l'appelle, c'est déjà ça. Elle vient docilement vers moi pour se laisser essuyer, mais bien vite, elle entreprend d'ôter ses vêtements trempés. Ah oui, moi aussi je suis toute frigorifiée à cause de l'eau que regorge mon pyjama mais je n'y ai pas vraiment fait attention jusque là. Je devrais peut-être faire la même chose mais le spectacle qui s'est fait devant mes yeux m'a privée de tout mouvement. Qu'est-ce qui me prenait tout à coup ? Ce n'est pas mon genre d'être aussi pudique, de me gêner pour si peu. Après tout, on est entre filles non ? Avec Sonou, ça ne fait pas du tout le même effet. Mais alors pas du tout.

Pour la peine, je me dépêche de détourner le regard une fois mes esprits retrouvés pour faire comme si je n'ai rien vu, mais la voilà qui se roule dans la serviette et sort de la salle en courant. Je m'apprête à lui souffler de faire moins de bruit mais maintenant qu'elle a atterri dans mon lit, ça ne sert à plus rien alors je décide d'éviter de réveiller moi-même ma soeur. Je soupire en me rendant compte que la nuit est loin d'être terminée, mais surtout parce que je redoute ce qui va suivre. Je sens que je vais passer ma nuit collée contre le bord du lit, à maximiser la distance qui nous sépare... Bon sang pourquoi est-ce que je réagis comme ça ? Ce n'est pas la première fois que je dors avec une fille. A l'orphelinat, avec celles du dortoir, on squattait souvent le sol qu'on a couvert de matelas au préalable, et on observait les étoiles et la lune par la fenêtre, en se contant des histoires.

Pourquoi je me comporterai différemment là ? Je me sens bizarre, mais Lyra l'est encore plus. Oui, entendre Lyra me demander un câlin, franchement, c'est bizarre, je vous l'assure ! C'est comme si je me réveille un matin et découvre qu'il a plu des koalas dehors.

- Deux s'condes je me change ! lui ai-je dit à voix basse.

Bah oui, je ne peux pas lui refuser un câlin, c'est au-dessus de mes forces. Je sors donc de la salle de bain pour fouiller la garde-robe et me trouver de quoi me changer. Je reste un instant immobile me demandant si je dois aller m'enfermer dans la pièce toute trempée, me la jouer pudique en gros, ou me détendre un peu. C'est vraiment étrange que je me sente ainsi stressée en la présence de Lyra. J'ai peur de quelque chose mais je ne sais pas quoi. Enfin je finis par me décider et à me changer en tournant le dos à la chambre à coucher, à côté du lit de ma soeur. J'en profite pour m'assure qu'elle dort bien. Ah, qu'est-ce que ça va être quand elle se réveillera le lendemain avec la salle de bain inondée ? Ce n'est pas avec mes essuies que je vais arriver à la nettoyer, il va falloir faire appel à un membre du personnel. Toutefois, une fois bien sèche, je prends le soin de mettre un petit amas de serviettes juste devant la porte, histoire que l'eau ne vienne pas contaminer notre chambre. Je n'ai aucune idée de si ça fonctionnera, après tout je n'ai pas été élevée par des intellectuels. Je suis débrouillarde mais je n'ai pas la science infuse non plus.

Alors que je me retourne, ma tâche achevée, Lyra tombe du lit, roulée dans ma couette. Elle se tortille en gloussant alors que je me rends à son chevet avec un "Chhht" et des regards furtifs lancés en direction de Sonou pour lui faire comprendre de parler moins fort. Puis quoi encore, "Tatoune", c'est quoi ce surnom ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter une horreur pareille ? Bon, après réflexion, ça a au moins le mérite d'être original. Je la regarde, elle a eu le temps de se poser le lit et à présent me tendait les bras. Faut croire que le gros chat endormi sur mon T-shirt doit donner envie de faire un câlin.

- Bon d'accord, mais juste un.

Pourquoi j'ai dit ça moi ? C'est radin ! Pourtant j'ai toujours aimé donner, tout ce que j'avais j'aimais le donner à mon entourage. Avec elle c'est comme si je me méfie de quelque chose. Pourtant elle a rien fait pour que je la traite différemment. Avec un soupir, je m'assieds à ses côtés et lui offre une étreinte. C'est doux, c'est chaud, et finalement, j'ai dû me rendre à l'évidence : je ne pourrai pas me limiter à un seul câlin. Je sens qu'elle a besoin de réconfort, je ne sais pas comment, pourtant elle semble bien joyeuse avec le pommeau de douche tout-à-l'heure. Alors je replie mes jambes pour monter mes pieds sur le lit et m'allonge dessus, l'entraînant avec moi, doucement. Je me redresse un peu pour prendre la couette et nous envelopper toutes les deux dedans. Puis je me rallonge à ses côtés pour hésiter. Finalement je n'hésite plus et passe un bras autour d'elle.

- Sonou, elle va avoir une drôle de surprise quand elle viendra me réveiller le matin, ai-je murmuré avec un sourire.

En allant se brosser les dents, aussi. Enfin bref, ça va être spécial. J'observe Lyra en pensant à tout ça. Elle sentait fort l'alcool malgré la douche forcée puisque je n'ai pas songé à la forcer à mettre du savon avec tout ce remue-ménage, mais je parviens tout de même à percevoir son odeur, la sienne, la vraie. Bon, finalement cette proximité n'est pas si gênante que ça, je me sens même bien. Ou alors j'ai finalement réussi à refouler mon malaise ? Après tout, je commence à fatiguer aussi, ça doit jouer, je n'ai plus la force de rester tendue comme ça, j'ai envie de profiter un peu de ce moment.

- La prochaine fois que tu bois avec ton frère, invite-moi, tu veux ? Faut quelqu'un pour surveiller tes verres toi.

Sans vraiment me rendre compte, je me suis mise à caresser ses cheveux. Ils étaient si doux. Enfin, surtout encore un peu trempés, mais doux. Mon regard se promène sur les traits de ma voisine. Elle est vraiment belle. L'espace d'un instant le compliment faillit traverser mes lèvres, mais je me retiens au dernier moment. Enfin, je me retiens... quelque chose m'a retenue, plutôt. Ma timidité, sans doute. Intimement j'espère qu'elle s'endormira plus vite que moi, pour que je puisse l'observer sans craindre le regard qu'elle posera sur moi ou l'avis qu'elle se fera de moi. Il y a comme une barrière entre nous, une sorte d'interdit, que je redoute tout en brûlant de vouloir la franchir.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Sam 31 Aoû 2013 - 16:09

« If I wasn't here tomorrow
Would anybody care
If my time was up I wanna know
You were happy I was there »



Tanya réapparut, vêtue d’un T-shirt décoré un minet. Dommage qu’elle ne soit pas en sous-vêtement, tout comme Lyra. Mais au moins souhaitait-elle bien de la renégate dans son lit. C’était mieux que rien.
Les bras de la rouquine vinrent étreindre ceux de la brune. Elles restèrent prostrées ainsi longuement. Juste le contact de leur peau. Leur épiderme semblait se reconnaître. La tête de Lyra se posa sur l’épaule de Tanya, toutes deux se glissèrent sous la couette. Tanya lui parla encore. Lyra agrippa les mains de l’artiste, les plaçant à la hauteur de son ventre, se serrant un peu plus contre elle. Son corps était bouillant et la réchauffait en cette nuit déjà chaude. Lyra n’aurait sans doute pas osé se l’avouer si elle avait été sobre mais elle était bien ainsi. Sans doute ce câlin n’aurait-il jamais eu lieu si elle avait eu les idées claires. Ou alors le temps aurait fait son effet et les aurait réunis malgré tout. N’avait-elle pas déjà embrassé une fille, une sorcière qui plus est ? Alors quel mal y avait-il à se glisser dans les bras d’une russe ? Aucun. Cela lui faisait du bien.  

- Promis, la prochaine fois, tu viendras boire avec nous !

Lyra chuchotait désormais, imitant Tanya. Il ne fallait pas réveiller Soniya. Difficile de croire que la jumelle dormait toujours après tout ce boucan mais peut-être avait-elle le sommeil lourd ? Maintenant que Lyra et Tanya avaient trouvé le chemin du matelas, sans doute allaient-elles rejoindre les bras de Morphée. N’est-ce pas là l’une des fonctions d’un lit ? Dormir ? La renégate avait dû suffisamment fatigué Tanya avec tout son chahut. Lyra tournait le dos à Tanya, tenant toujours fermement ses deux paumes. Les doigts caressaient son ventre nu, reposant sur son nombril.
L’ancienne repentie se retourna, souriant à Tanya. Elle n’avait pas menti sur son compliment dans la salle de bains. Elle était vraiment très jolie. Ses cheveux roux et bouclés se dressaient le long de sa tête. La renégate entortilla un de ses doigts dans l’une de ses boucles avant de laisser sa crinière enfin tranquille. La lune éclairait le doux visage de Tanya. Elle-aussi souriait aux anges.

Le lit était petit, la renégate était un peu à l’étroit mais au moins était-ce plus confortable qu’à la guilde noire. Pas de rats pour venir couiner en pleine nuit. Pas d’araignées pour venir gratter au plafond. Rien. Juste elles deux. Et Soniya, un peu plus loin, seule dans son lit. Si seulement sa jumelle connaissait le plaisir de ne plus dormir seule, ce même plaisir que les deux russes expérimentaient en ce moment même ! La tête de Lyra lui tournait encore, elle n’avait pas encore retrouvé tous ses esprits. Elle ne serait lucide qu’au matin, à n’en pas douter. Après une bonne nuit de sommeil.  
Ne jamais quitter les bras de Tanya. Voilà quel aurait été son vœu si une étoile filante avait daigné se montrer en cette nuit étoilée. Elle était si bien avec elle. Elle ignorait si c’était l’alcool qui lui octroyait de telles pensées ou si son baiser et son attirance pour Aurelly l’avait réellement changée. Que jamais le jour ne vienne. Restée blottie contre elle sans que la lumière ne vienne jamais les déranger. Malheureusement, les plus belles choses ont une fin et à moins d’empêcher l’astre solaire de se lever, demain ne manquera pas d’arriver. Et avec cette nouvelle journée qui débuterait, Lyra risquait bien d’avoir les idées embrumées et de ne plus se souvenir de ce moment d’affection partagé. Le vice de l’alcool. Si la vodka était réputée pour délier les langues et permettre à chacun des corps de s’exprimer comme bon lui semblait, ne répondant plus à son propriétaire, la boisson avait ce petit effet indésirable que l’oubli. Que cette scène reste à jamais gravée dans la mémoire de Lyra. Pitié.

Front contre front, Lyra ferma les yeux. Ses bras enserrèrent le frêle corps de Tanya, la gardant contre elle à la manière d’une peluche. Sa poitrine était en contact avec celle de Tanya mais peu lui importait. Les femmes étaient constituées de la même manière et ce n’était nul le moment de jouer les pudiques. La bouche de Lyra vint se frayer un chemin sous la couette qui les recouvrait désormais, déposant un baiser dans le creux du cou de Tanya. Nulle honte ne venait embarrasser Lyra, contrairement à la dernière fois, avec sa sorcière bien aimée. Sans doute aussi parce qu’elle n’avait fait qu’embrasser sa peau claire et tiède et non pas ses lèvres qui ne cessaient de l’appeler et de l’attirer. Un peu plus à chaque seconde. La renégate aurait perdu de sa contenance si elle avait été sobre, aurait balbutié des excuses, aurait cherché à s’expliquer, à comprendre ce comportement qui ne lui ressemblait pas. Mais rien de tout ça en cet instant. La seule qui pouvait exprimer un mal-être profond n’était autre que Tanya. Si seulement elle avait bu elle-aussi deux bouteilles du précieux liquide, sans doute serait-ce plus simple. Une fausse extravertie, voilà comment on aurait pu définir la rouquine. Elle était ainsi, personne ne pourrait jamais la changer.

Les lèvres de Lyra remontèrent le long de la peau de Tanya, parsemant de baisers chacun des morceaux de la peau de la rouquine. La faute à l’alcool, toujours. Ses lèvres fines vinrent se poser à deux centimètres de la bouche de Tanya. Là, elle se stoppa. L’impression d’avoir été trop loin, peut-être ? Lyra commençait-elle tout juste à émerger du fabuleux monde dans lequel l’alcool l’avait plongée ? Ses rêveries s’estompaient-elles plus tôt que prévu ? Ses joues, toujours opalines, n’avaient en rien viré pivoine.

- Tu aimes ça ?

Elle s’était jetée dans les bras d’une fille car le hasard en avait voulu ainsi. Depuis ce qui s’était passé avec Aurelly, Lyra ne s’était jamais remise en question, n’avait plus jamais songé à ce moment. Jusqu’à aujourd’hui. Elle était à nouveau dans les bras d’une fille. Avec pour seul loisir celui de parsemer de baisers la peau claire de son hôte. La première fois qu’elle avait embrassé une fille, elle était sobre. Cette fois, alors qu’elle tachetait par des baisers et des caresses le corps de la russe, elle avait bu. Devait-elle y voir un signe quelconque ? En était-ce fini du temps où son cœur ne battait que pour un seul homme : Kôta ? Avait-elle bel et bien viré de bord lors de cette journée d’hiver en compagnie d’Aurelly ?

Mais la renégate ne pouvait pas ne penser qu’à elle. Elle ne pouvait pas être égoïste. Il fallait qu’elle sache si oui ou non l’attirance pour le même sexe était partagé par Tanya. Les sentiments viendraient plus tard. À moins qu’ils ne soient déjà présents, enfouis depuis leur première rencontre mais remontant à la surface un à un au fil des jours ?
Avec cette question, elle lui demandait si elle aimait les filles. Elle lui demandait si elle pouvait aller plus loin et, peut-être l’embrasser pour de bon ? Pour le moment, Lyra avait su se contrôler sous cette couette chaude. Mais pendant combien de temps encore ? Ses pupilles ne quittaient pas le visage angélique de Tanya, suspendue à ses lèvres. L’une des mèches de cheveux vint caresser sa peau. Les cœurs des deux demoiselles semblaient battre à l’unisson avec le silence pour fond sonore.

La main de Lyra ne lâchait pas celle de Tanya. Mieux valait que la renégate souffre maintenant, alors qu’elle n’avait pas les idées claires plutôt qu’une fois sobre. Malheureusement, cela n’enterrerait en aucun cas les sentiments amoureux qui semblaient prendre davantage d’importance et avaient su éclater en cette nuit. Ils seront toujours là, même au matin. Accompagnés de l’oubli, de ce trou noir qui saurait prendre une place importante dans l’esprit de Lyra. Qui saura lui conter ce qui ce sera passé lors de l’anniversaire de son frère ? Une fois les rideaux tombés.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Mar 3 Sep 2013 - 17:15
Blottie dans les bras de Lyra je commence à m'assoupir. Elle m'a promis de m'inviter la prochaine fois, ce qui m'a fit sourire. Je suis contente qu'elle ait accepté. J'ai eu peur qu'elle refuse en voulant rester entre complices avec son frère, mais apparemment, je compte plus à ses yeux que je ne le pense. Après tout, comment évaluer après une unique rencontre ? Comment en déduire quelque chose avec une deuxième où elle n'est pas dans son état normal ? Non, on ne se connait pas depuis suffisamment longtemps ou alors c'est moi qui m'acharne à mettre une distance entre nous ? Pourtant tout ce que je souhaite, en ce moment, c'est de rester à ses côtés. Je sais que je suis bizarre mais quand-même, là je ne me comprends plus. Enfin, je laisse mes interrogations de côté et m'endort peu à peu. Mes paupières commencent à se faire lourdes, l'image de Lyra s'estompe en douceur.

Dans mon état de semi-conscience, je sens des caresses sur ma peau. Celles-ci sont agréables, je les savoure pendant un bout de temps mais mon esprit finit par émerger et communique à mon corps une sorte de rejet. Le temps de réaliser et je m'écarte brusquement de Lyra, les yeux écarquillés de surprise. Ou alors ce n'est pas de la surprise. Peut-être de la peur ? Peut-être les deux. J'en ai des frissons dans le dos. Et en même temps, je sens mes joues s'embraser. Pourquoi ai-je peur ? De quoi ai-je peur ? Je ne sais pas, et la question de Lyra me déroute d'autant plus. Elle me demande si j'aime ça. Ça quoi ? Ce qu'elle vient de me faire ? Sur le coup la réponse me semble évidente, mais je n'ai pas pu me permettre de l'avouer. Ça bloque. Il y a comme une boule dans ma gorge, comme si répondre par la positive va me passer pour une criminelle.

Comment est-ce que je peux aimer ça ? Ce genre de contact... entre filles ? Est-ce que ça fait de moi un monstre ? Est-ce que je vois Lyra comme un monstre pour autant ? Elle m'intrigue. Elle est différente. Je n'ai jamais rencontré de fille comme elle auparavant. Je n'ai jamais eu ce genre de proximité avec une personne du même sexe.

Parce que... Parce que ce n'est pas normal.

C'est... mal.

Dans ma tête, ce qu'elle représente pour moi commence à se faire plus clair. C'est cette part obscure que je ne connais pas, que je n'ai jamais cherché à connaître. Et l'inconnu est effrayant, il le restera peu importe la curiosité dont on peut faire preuve. Je déglutis avec difficulté avant de regarder ma main, celle que Lyra tenait dans la sienne. Une part de moi-même voulait se dégager de ce lit au plus vite et dormir sur le parquet si nécessaire, loin de cette personne qui a pris d'un coup le visage du mal. L'autre... l'autre est tout simplement trop troublé pour réagir.

- Je ne sais pas...

Ou plutôt, je ne veux pas savoir. La réponse me ferait peur, je le sais, alors je ne cherche pas à l'obtenir. Je détourne le regard de ce visage et finis par retirer ma main. Qu'est-ce que je suis censée faire ? Je suis perdue. Je ne sais plus quoi penser de cette situation. J'ai l'impression d'avoir fait quelque chose de mal.

Parce que je l'ai laissée me toucher et que j'ai aimé ça.
Parce que j'ai retiré ma main et que j'ai dû la blesser.
Parce que je n'ai pas rejeté cette anormalité avant qu'elle ne pose les mains sur moi.
Parce que j'ai fui son regard et que j'ai dû la décevoir.

J'ai envie de m'échapper de cette situation, d'aller me poser dans un coin pour réfléchir à froid. Tout ce bordel dans ma tête, est-ce que j'arriverai tout simplement à y mettre de l'ordre ? Je finis par me rassoir sur le lit en m'écartant de Lyra pour de bon. A contrecoeur. Non, non, je ne peux plus la laisser me toucher. Je ne sais pas pourquoi mais les traits sévères des dames qui veillaient sur nous et qui nous amenaient à l'église me sont revenus à l'esprit. J'ai l'impression qu'elles m'observent, guettant le moindre de mes actions. Je me sens mal. J'étouffe, je me noie dans cette mer de pensées contradictoires.

- Il faut que je... prenne l'air.

Le reste de la phrase meurt dans ma gorge. Pourquoi je lui adresse encore la parole ? J'ai presque l'impression que les dames de l'orphelinat vont débarquer d'un instant à l'autre et me tirer hors du lit. Je le fais moi-même, à défaut de rencontrer ces fantômes du passé. Je fais quelques pas sur la moquette. Est-ce que je dois me retourner ? Non, il ne faut pas... Si je la regarde à nouveau, je vais peut-être devenir comme elle ? Comme elle... Finalement, je me retourne. Le rayon lunaire caresse le visage de Lyra. Non, je ne vois qu'un ange, pas de démon. L'apparence est-elle trompeuse ? Je recule jusqu'à mon bureau. J'entreprends d'ouvrir les fenêtres le surplombant. La brise nocturne vient à la rencontre de mon visage, me donnant l'impression d'avoir les idées un peu plus claires. Mais ça reste une impression, malheureusement...

Je me tourne alors à nouveau vers elle, comme de peur qu'elle me touche à nouveau. Je la regarde pendant quelques secondes qui me paraissent comme une éternité. Puis mes lèvres finissent par se desceller pour prononcer quelques mots dans un murmure.

- Et... Et toi, Lyra ? Est-ce que... Est-ce que tu as aimé ça ? Est-ce que tu... trouves ça... normal ?

Je n'ai aucune idée de quelle abrutie je viens de passer devant elle ou des noms d'oiseau qui risquent de passer par sa tête. Pour moi, tout ça n'a rien de normal... mais je n'ai pas pu me résoudre à lui dire clairement, à la mettre à la porte ou que sais-je encore. En ce moment, j'ai surtout peur.

De ne pas la comprendre.
De la blesser.
De la décevoir.
De la perdre.

Ou bien de la comprendre.
De la laisser une nouvelle fois m'approcher.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Mer 4 Sep 2013 - 16:23

Est-ce si compliqué que cela que de savoir ce que l’on veut vraiment ? Il faut croire. Tanya était perdue, totalement déboussolée. Peut-être Lyra était-elle allée trop loin, les relents d’alcool l’ayant poussée à effrayer la rouquine par des baisers. La main de la demoiselle s’estompa, son regard vint la fuir. Avait-elle fait quelque chose de mal ? L’autre lui tourna le dos, sans demander son reste. Sa main ne saisissait plus que le drap vide désormais. Tanya se leva, allant faire les cent pas dans un coin de sa chambre. Lyra ne comprenait pas. Pas du tout. Les yeux encore embrumés par les vapeurs de vodka, elle s’était sentie bien près de Tanya. Un peu trop peut-être. Au point qu’elle avait voulu lui faire partager cette joie. Tanya avait décliné l’invitation aux baisers. C’était tout.

La renégate se souvenait. Elle se rappelait la manière dont elle avait rejeté Auelly, peu de temps après leur baiser. Elle l’avait certainement blessée. Elle connaissait à son tour cette même douleur d’être fuie. Elle n’avait pas l’intention de se remettre en question. Pas du tout.
La Russe laissa Tanya à son introspection, s’emmitouflant davantage dans le lit, ne se gênant pas pour prendre tout l’espace vital de Tanya. Elle était crevée. Elle étouffa un long bâillement avant de fermer enfin ses paupières. Son esprit avait grand besoin de repos. La brune dormait déjà au retour de la dessinatrice. Heureusement qu’elle n’avait pas entendu sa question, déjà saisie par les bras de Morphée. Elle aurait sans peine éclaté de rire. Du moins dans son état normal. Maintenant, tout ce que les demoiselles pouvaient faire, c’était dormir. Et essayer d’oublier cette fin de soirée mouvementée. Pour Lyra, ce ne serait pas bien difficile. Pour Tanya en revanche, ce serait bien plus délicat. Impossible, peut-être. L’ancienne repentie, elle-même, n’avait jamais oublié sa rencontre avec Aurelly qui l’avait changée à jamais. Sans qu’elle n’en ait encore totalement pleinement conscience en surface.

***

Les rayons du soleil vinrent caresser la peau diaphane de la renégate. Elle voulait encore dormir. Juste un peu. Elle se tortilla dans le lit, cherchant un moyen d’éviter cette lumière à laquelle elle n’était pas habituée. La guilde noire se trouvait dans des souterrains, ce n’était donc certainement pas l’astre du jour qui réveillait les suppôts de Tensho. Le bras de la demoiselle vint heurter quelque chose. Quelqu’un. C’était chaud. C’était vivant. Cela respirait. C’était qui ? Lyra ouvrit de grands yeux, surprise. La rouquine se trouvait dans son lit. Le sien, et non celui de Lyra. Encore aurait-il fallu qu’elle comprenne qu’elle n’était pas dans son dortoir habituel, la russe !
La demoiselle se rendit compte qu’elle était en sous-vêtements, partageant son lit avec la rouquine. Quelque chose clochait. Elle attira la couverture en elle, poussant Tanya sur le sol.

- Qu’est-ce que tu fous dans mon lit, toi ?!?

Tout dépendait du point de vue. Elle venait de hurler sa phrase. Les décibels vinrent marteler son crâne, qu’elle frotta entre ses mains. Pas bon. Pas bon du tout. Vive la gueule de bois qu’elle allait se taper pour le reste de la journée. Ses yeux fatigués observaient peu à peu ce décor auquel elle n’était pas habituée. Des instruments de musique d’un côté, des quilles, des balles de jonglage, de l’autre. Elle comprit qu’elle n’était pas chez elle à ce moment-là.

- S’est passé quoi hier soir ? marmonna-t-elle, pourquoi j’ai créché chez toi ?

Elle avait besoin de savoir. La mémoire lui faisait défaut, pour son plus grand malheur. Elle n’avait pas adressé un seul bonjour à Tanya, bien trop occupée sur la raison de sa présence en un tel lieu. À l’académie. Si ce n’était pas formidable de jouer ainsi avec le feu ! Elle, la renégate, venait narguer les crétins de l’académie en allant jusqu’à dormir sous leur toit ! Contre son grès. Contre sa volonté.

La demoiselle se rallongea. Elle n’avait pas envie de bouger. Et son crâne qui lui faisait de plus en plus mal. Mais bordel, qu’avait-elle fait hier soir ? Elle se souvenait de l’anniversaire de Lev. C’était déjà ça. Elle revoyait leur jeu d’action ou vérité. Bouteille en main. Ah c’était donc ça. Elle avait bu plus que nécessaire. Elle se rappelait avoir forcé son frère à avaler un tube de dentifrice. Mais après ? Tanya pourrait sans doute la renseigner, du moins pour la partie la concernant.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Ven 13 Sep 2013 - 21:48
- Aïe !!

Et me voilà étalée sur le sol, les membres pris dans le drap que j'ai emporté dans ma chute. Encore ensommeillée, je jette un regard ensommeillé autour de moi, des mèches bataillant sauvagement sur mon crâne. J'ai encore du mal à émerger, dans ma tête je me suis surtout demandée pourquoi la voix de Lyra retentit à mes oreilles. Suis-je encore en train de rêver ? Ma vision me dit pourtant qu'elle est bel et bien là, en train de me demander ce qui s'est passé pour qu'elle atterrisse chez moi… Ah, si elle savait.

Ma mémoire me revient doucement alors que je bats des paupières. Je me souviens maintenant… Après ma question, Lyra s'était endormie, me laissant complètement perdue dans mes réflexions complètement contradictoires. Je n'ai pas pu me recoucher, du moins pas directement. Par contre, la promenade dehors m'a permis de calmer un peu mon esprit, mais le froid m'a rapidement rappelée et j'ai fini par atterrir à nouveau dans mon lit, aux côtés de mon invitée. D'abord distante, ensuite… moins distante. Et enfin… j'ai fini par me blottir contre elle, à nouveau. Pas parce que j'avais spécialement froid, en plus… Mais bon, la fatigue a du me jouer des tours, et la simple pensée que je faisais quelque chose de mal n'a même pas su traverser mon esprit. Et puis ne plus avoir son regard sur moi devait aider. Ça me libérait… un peu.

- T'étais saoule. T'as même détruit la salle de bain, enfin c'est surtout la douche qu'a pris.

Je la vois se rallonger. Elle ne doit pas se sentir bien après avoir autant bu. Je la regarde, avant de remarquer le regard de ma soeur sur nous. La trouver endormie après ces cris m'aurait étonnée, tiens…

- J'te rassure, le lavabo marche toujours... Fais attention quand tu vas te laver, prépare-toi psychologiquement pour pas faire d'attaque…

Je jette un autre regard à Lyra avant de me lever avec une moue, le drap dans les mains. Drap que je finis par balancer dans sa figure, parce qu'à vrai dire, moi non plus je ne suis pas vraiment de bonne humeur au réveil, surtout quand on me réveille comme ça.

- De rien…

Pourtant Soniya en a usé des manières brusques, mais Soniya c'est Soniya, elle reste douce quoi qu'il arrive… Lyra par contre. Elle en avait de la force celle-là ! Je ne suis pas spécialement douillette mais bon, quand t'es en train de dormir t'as rarement le réflexe de te rattraper quelque part ou essayer de tomber sans te faire mal. Adoptant mon habituelle mine de mal réveillée, je me détourne de Lyra et me dirige vers la salle de bain en traînant des pieds sur la moquette.

C'est comme si j'avais complètement oublié l'épisode de la veille. A vrai dire, à ce moment-là, je n'ai pas vraiment pensé à tout ça. Je viens de me réveiller, il ne faut pas trop m'en demander… Je me rends donc devant la fameuse salle de bain, le cerveau emprisonné dans un épais brouillard. Je mets ma main sur la poignée et comme l'exige la tradition, je la tourne avec acharnement avant de me rendre compte que c'est dans la mauvaise direction.

Là, je parviens enfin à tourner la porte, pour avancer comme un zombie jusqu'au lavabo, trempant par la même occasion les extrémités de mon pantalon. Bien sûr je ne le remarque pas et commence à mettre le dentifrice tant bien que mal. Viser est difficile quand on est encore à moitié endormi. Je mets la pâte sur le mauvais côté de la brosse, comme d'hab. Celle-ci heurte ma joue plusieurs fois avant de trouver la voie vers ma bouche, comme d'hab. Je manque de m'endormir à nouveau en me brossant les dents, comme d'hab…

Et là, boum le choc. Je vois dans le reflet les dégâts causés à la salle de bain. Mes yeux plissés s'agrandissent, ma main reste figée dans son mouvement… Puis je me retourne brusquement vers la douche dévastée.

- Oh merde ! Y s'est passé quoi ?

Oui, il n'y a que moi pour expliquer quelque chose et l'oublier quelques minutes plus tard. Ne me demandez jamais quoi que ce soit le matin, vous n'obtiendrez aucun résultat favorable… Sauf s'il s'agit de me rendormir. Là je le ferai avec plaisir.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Dim 15 Sep 2013 - 14:34
La journée avait été longue et difficile. Beaucoup de cours, pleins de nouvelles choses qui avaient finies par avoir raison de ma vitalité débordante. Enfin, oui et non. Je crois plutôt que le trop plein d'informations de ma journée de cours avait fini par m'assommer littéralement. J'avais été diné en vitesse, fatiguée pour ne pas dire épuisée. Et puis, je ne me sentais pas très bien, sans doute un petit coup de froid. Du coup, pour éviter de tomber malade, j'avais décidé de rentre rapidement à la chambre et de me coucher tôt. Je m'étais lavée en vitesse, changée puis mise au lit. J'avais joué un peu de musique mais déjà, je baillais fort et mes yeux papillonnaient tous seuls. J'avais récupéré côté de mon lit une peluches qui n'était plus de première jeunesse mais qui me plaisait bien et je l'avais blottie contre moi, comme pour retrouver une présence rassurante auprès de moi. Ce papa et cette maman que je n'avais jamais eue. Mais déjà, je sombrais profondément dans un sommeil lourd et épais.

Dans mon rêve cette nuit-là, il se passait des choses que je ne comprenais pas. Ce que je me souviens, c'est ce bruit qui ressemblait à du tonnerre, quelque chose qui tombe en faisant beaucoup de bruit, qui m'avait fait peur pour ne pas changer. Mais c'est tout ce dont je me souviens vraiment. En fait, pour le reste, il y a eu des étoiles je crois, deux trois notes de musique, de la lumière et puis plus rien d'autre que le sommeil. Enfin, jusqu'à ce que sur le matin, je commence doucement à émerger. C'est rigolo mais dès que le soleil se lève un peu, je le sens tout de suite. Du coup, je me lève automatiquement, contrairement à Tanya qui ne sait pas sortir du lit. Je garde les yeux fermés et m'étire un peu sous ma couette, voulant gagner encore deux minutes, juste aujourd’hui, car j'ai encore l'impression d'être fatiguée quand soudain, un éclat de voix puissant retentit violemment à travers toute la chambre.

- Qu’est-ce que tu fous dans mon lit, toi ?!?

- Aïe !!

Aussitôt, je me redressée, les yeux grands ouverte, en serrant ma peluche contre moi et ma main cherchant le couteau sur ma table de chevet. Il y avait quelqu'un dans la chambre. Tanya était blessée? Elle avait dit Aïe donc elle avait dû se faire mal. Le cœur battant la chamade, je cherche à comprendre ce qui se passe mais la seule chose que je parviens à intégrer est la suivante. Lyra est dans le lit de Tanya, ma sœur par terre emmêlée dans le drap et les deux se regardent, comme si je n'existais pas. Euh... Qu'est-ce que Lyra fait ici? Depuis combien de temps était-elle là? C'est quoi ce bordel en fait?

- S’est passé quoi hier soir ?pourquoi j’ai créché chez toi ?

- T'étais saoule. T'as même détruit la salle de bain, enfin c'est surtout la douche qu'a pris.

Bon, au moins comme ça, j'avais droit à une partie de mes réponses sans même avoir à poser la question directement. Lyra avait trop bu, elle avait terminé ici, comment ça, ça restait un grand mystère et du coup, elle était restée. Oui, c'était logique. Si elle n’était pas en bon état, il ne fallait pas la laisser seule. Par contre, les dernières paroles de Tanya me laissèrent complètement ébahis. Pardon, qu'est-ce qu'elle venait de dire-là? Mon regard qui passait de l'une à l'autre s'arrête sur ma jumelle qui semble soudain se souvenir que j'existe aussi. Pour le coup, elle semble un peu gênée.

- J'te rassure, le lavabo marche toujours... Fais attention quand tu vas te laver, prépare-toi psychologiquement pour pas faire d'attaque…

Ohlà, doucement. La salle de bain détruite? Le lavabo qui marchait? La douche qu'à pris? Ça faisait un beaucoup pour le matin au réveil, du moins pour moi. Déjà Tanya retrouvait ses réflexes des matins aux réveils difficiles et se déplaçait au sonar dans la chambre tandis que Lyra restait littéralement vautrée sur le lit de ma sœur. Pour le coup, j'étais trop prise au dépourvue pour parvenir à réagir. Est-ce que j'étais la seule à me rendre compte que rien n'était normal? Non, je sais, je devais encore être en train de dormir. Mais oui, c'était forcément ça! Du coup, j'allais pour me pincer lorsque la voix de Tanya me parvint de la salle de bain.

- Oh merde ! Y s'est passé quoi ?

Déjà, j'avais sautée sur mes pieds et je me rattrapais de justesse à ma table de chevet pour ne pas tomber avant de la rejoindre en vitesse. Et le spectacle qui s’offrir à moi me laissa muette de stupeur. Dites-moi que ce n'était qu'un rêve, s'il vous plait. Comme je n'en croyais pas mes yeux, je me suis approchée de la douche, où plutôt de ce qu'il en restait avant de glisser sur le carrelage et de tomber, mon bras cognant violemment contre le bord du lavabo, m'entaillant franchement la peau. Bon, au moins, plus besoin de me pincer. Vu la douleur et le sang qui commençait à couler, je savais que j'étais bel et bien réveillée. Mais là, c'était trop pour moi. Je suis sortie de la salle de bain et je suis retournée m'asseoir dans mon lit, genou contre ma poitrine, mes bras les enserrant laissant le sang perler doucement sur ma peau blanche, tentant de respirer calmement.

"- Est-ce que... Quelqu'un veut bien m'expliquer... ce qui se passe clairement? Parce que là.... Je comprends rien, moi."

Non, ne pas paniquer. Ne pas laisser les larmes monter. J'étais en sécurité, on ne craignait rien. Je déglutis un grand coup, ayant récupérer le couteau de Tanya sur la table de chevet et jouant un peu avec. Ça au moins, ça ne changeait pas, c'était toujours froid. Un repère, c'est mieux que rien. Mes yeux passaient de Lyra à la porte de la salle de bain avant de vérifier tout le reste de la chambre. Si ça se trouve, tout ça n'était qu'une mauvaise blague et on allait me l'annoncer très vite. Oui, sans doute. J'espère
Invité
avatar
Invité
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Ven 20 Sep 2013 - 17:14

Que les tambours de son crâne cessent enfin de taper ! Mais si soulager une gueule de bois à l’aide de prières était aussi facile, ce serait bien trop simple. Sa tête continuait de la faire souffrir, un bien vilain mal de tête qui s’annonçait là. Ne pas crier. Pas trop fort. Crier en silence. C’était bien, ça. Légèrement paradoxal. Pas sûr que cette nouvelle once de décibels corresponde à Lyra.
Tanya, à terre, lui expliqua qu’elle avait trop bu. Peut-être. Cela expliquait cette tête lourde et ces vertiges. Concernant la destruction de la salle de bains, ce n’était pas ça qui importait à Lyra. Ce n’était qu’une pièce d’eau comme une autre, qu’ils appellent donc un plombier et qu’ils n’en parlent plus ! La demoiselle resta allongée alors que Tanya était partie constater l’étendue des dégâts avant de hurler. Pitié. La ferme. Lyra enfouit sa tête sous l’oreiller pour ne plus entendre ces cris abjects. Pire qu’un cochon qu’on égorge. Ce n’était qu’un peu d’eau, pas de quoi dramatiser !

La demoiselle prit finalement son courage à deux mains et alla voir d’elle-même. Un cortège se déroulait dans la salle de bains, chacune des demoiselles allait y jeter un coup d’œil. D’abord Tanya, puis Soniya et enfin Lyra. Quelle belle procession ! Quel beau spectacle que cette salle de bains partiellement détruite ! Non sérieusement, c’est juste un peu d’eau sur le carrelage, pas la peine d’en faire toute une histoire.

- Mouais. Ça aurait pu être pire.

Parole digne d’une grande optimiste. Mais au moins la renégate était-elle réaliste. D’accord, la douche était arrachée de ses robinets et traînait au sol à la manière d’un serpent. D’accord, la salle de bains avait viré en piscine pendant la nuit allié à une patinoire où Soniya avait glissé à merveille pour s’écorcher le coude – toujours aussi douée, celle-là. Mais après ? Il n’y avait pas mort d’homme.
Après le défilé dans la salle de bains, retour dans la chambre. La vraie. Celle où deux lits siégeaient d’un côté et de l’autre de la pièce. Lyra était toujours en sous-vêtements, à défaut d’avoir songé à chiper des fringues à l’une des deux jumelles. Elles étaient entre filles. Quel mal y avait-il à cela ?

- Vous avez qu’à appeler un repenti et il vous réparera tout ça !  Pas besoin d’brailler pour si peu !

Aux yeux des rouquines, elle était une repentie. Elle avait été bien inspirée de leur servir le refrain habituel lorsqu’elle les avait rencontrées ! Peut-être serait-il préférable de préciser un repenti autre qu’elle ?
La demoiselle se dirigea vers la sortie, jetant un œil dans le couloir. Personne. Mais toujours est-il que se balader ainsi peu vêtue dans une chambre, cela passait. Mais rejoindre la guilde noire ainsi, hors de question ! Elle irait se servir côté placard tout à l’heure.

Elle baissa les yeux et observa des morceaux de papier au sol. Des bouts d’étoiles en papier jonchaient la moquette. Etait-ce son œuvre, ça aussi ? Elle en ramassa une entre les doigts, intriguée. Elle se tourna face à la porte. Les constellations avaient bien diminué. Et dire qu’elle n’avait aucun souvenir de cette fichue soirée. Sa pauvre part d’elle-même qui avait pris le dessus lors de cette soirée trop arrosée avait bien dû s’amuser. Détruire les tuyauteries, déchirer des décorations. Et quoi d’autre ?
Lyra referma bien vite la porte, comme si de rien n’était, laissant derrière elle son crime impuni de la veille. Mieux valait ménager le cœur de Soniya. Elle qui lui avait dit tant estimé ces petites étoiles en papier crépon lors de leur rencontre fortuite, inutile de la blesser davantage. Elle y arrivait bien assez toute seule.

- Rassure-moi Tanya, j’me suis quand même pas pointée chez toi comme ça ?

Si c’était le cas, elle craignait de l’endroit où elle avait pu abandonner ses fringues. Chez son frère ? Mon Dieu. Mieux valait ne pas y songer. Une telle image l’emplissait d’horreur et de honte. Non, non, il ne s’était rien passé entre elle et Lev. Elle en était persuadée. Ils n’étaient pas si désespérés que ça pour se tomber dans les bras l’un de l’autre.
La brune n’eut pas longtemps à chercher, repérant son débardeur et son short. Humides. Voilà qui répondait à sa question. Elle préférait ça. Mais hors de question de remettre ces vêtements mouillés ! Elle se dirigea vers l’armoire et emprunta un T-shirt et un pantalon qu’elle estima à Tanya. Ne serait-ce pas un bon prétexte pour la revoir que de venir la trouver pour lui rendre ses vêtements ? Ah quel esprit tordu !

- Je peux ?

Oh formidable progrès en matière de discipline et de politesse ! Voilà que la renégate demandait une autorisation quelconque pour emprunter des fringues ! N’était-ce pas là admirable de sa part ? Ovations, je vous prie. Sans doute avait-elle omis de demander la permission pour tout saccager dans cette chambre pendant la nuit dernière et se rattrapait-elle sur des banalités.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est Plus L'heure [Tanya ♥] - Lun 30 Sep 2013 - 22:22
- Sonou ! Est-ce que ça va ?

Voilà le genre de chose qui réveille : voir ma soeur blessée. Sur le coup j'ai été un peu lente à la détente mais je finis par la rejoindre après avoir recraché mon dentifrice. Par contre, il y a toujours cette moustache blanche suite à mon talent pour viser ma bouche avec la brosse au matin, mais je n'ai pas pu la remarquer, n'ayant pas pris le temps de jeter un regard dans le miroir. J'arrive donc au chevet de ma soeur pour constater les dégâts, cependant que Lyra passe à son tour dans la salle de bain. Elle a l'air de complètement s'en foutre de tout ce qu'elle a fait et je lui en veux un peu. Parce que je suis gentille d'accord mais elle est un peu trop sans-gêne là ! OK ça aurait pu être pire mais elle aurait pu être plus aimable après tout. Par contre l'idée de faire appel à un repenti n'est pas mauvaise, même si de toute manière je ne nous vois pas réparer quoi que ce soit toutes seules.

J'ai sorti un mouchoir pour éponger la blessure de ma soeur quand Lyra se dirige soudain vers la sortie. Quoi ? Elle va sortir comme ça ? En sous-vêtements ? Je lève mon regard vers elle et l'interpelle alors :

- Hé, tu vas où comme ça ? Tu veux te faire agresser ?

Mais apparemment, elle n'est pas pressée de sortir de suite. Son regard, en même temps que le mien, s'attarde sur des morceaux de papier qui jonchent le sol. Je les avais oubliés ceux-là ! Oh non… C'est Sonou qui va pleurer pour le coup. Nos jolies étoiles… Enfin, moi ce n'est pas la première fois qu'on déchire mes dessins, à l'orphelinat ça a été le passe-temps favori de beaucoup de nos persécuteurs. Et comme je ne suis pas Superwoman et que je ne pouvais pas tous les terrasser, j'ai appris à me résigner en me disant que je peux toujours faire mieux. Côté Soniya par contre je ne sais pas si le choc sera facile à encaisser, surtout vu ce que ça a donné pour la douche !

Enfin pour l'heure j'ai pris soin de m'interposer dans son champ de vision pour qu'elle ne découvre pas le pot aux roses trop vite. Lyra semble avoir compris elle aussi qu'il faut ménager ma pauvre soeur et vient de fermer la porte comme si de rien n'était. Elle m'a ensuite adressée une nouvelle question, me demandant si elle s'est pointée chez nous en sous-vêtements. Ce à quoi je n'ai pas pu m'empêcher de répondre :

- T'as même fait la danse de l'épaule dans les couloirs si tu veux tout savoir, tout le monde t'a regardée et applaudie.

Ce n'est évidemment pas vrai et vilain de ma part, mais bon, elle n'a qu'à se montrer plus aimable de son côté, non mais ho ! Faut arrêter de nous prendre pour des samaritaines aussi, on est gentilles mais faut pas abuser. Ah, et quand elle s'est finalement dirigée vers l'armoire pour se servir comme si elle était chez elle, je me suis dit que je n'ai pas vraiment à regretter mes mots, même s'il est aussi possible que Lyra ne les a pas tenues en compte. Bref, je m'en fiche, je veux juste qu'elle arrête de tripoter mes vêtements ! Je me suis levée lorsqu'elle m'a finalement demandée si elle peut se servir…

- Je commençais à désespérer.

Mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ? Je croise les bras devant ma poitrine et lâche un soupir avant de poursuivre, faisant comme si je m'y étais résignée mais en vérité je n'ai jamais eu l'intention de lui refuser l'emprunt de mes vêtements. Tant que ça reste les miens, bien entendu, Soniya n'a rien demandé après tout.

- Vas-y, sers-toi. Mais fais gaffe à pas abimer mes vêtements, ou la prochaine fois que t'atterris devant notre porte raide saoule, tu y resteras jusqu'au petit matin. Là au moins tu ne risqueras pas de jarter ton hôte à coups de pied.

Puis je me détourne de la demoiselle pour aller faire mon lit. Je n'ai pas pu m'empêcher de rougir en me rappelant de la scène d'hier soir, ne sachant toujours pas quoi en penser. Heureusement que ni ma soeur, ni Lyra ne sont en position de me voir piquer un fard… Une fois les draps et couvertures remis, je me décide à m'adresser à ma jumelle pour lui annoncer la formidable nouvelle qui l'attend si elle venait à ouvrir la porte de notre chambre. Ce qui arrivera tôt ou tard vu que c'est toujours elle qui le fait le matin pour aller prendre le petit-déjeuner. Alors vaut mieux prévenir que guérir, n'est-ce pas...

- Sonou, va falloir que je t'explique un truc... Euh...

J'hésite à comment aborder le sujet, à tourner autour du porte ou à aller droit au but. Finalement j'essaie d'édulcorer un peu le tout, essayant de ménager la chose comme je le peux, avec un large sourire pleine d'assurance pour la fin.

- La douche n'est pas la seule à avoir pris, les étoiles de la porte aussi, mais t'inquiète pas, de toute façon, quand on peindra les nouvelles, celles-ci paraitront moches à côté !



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
C'est Plus L'heure [Tanya ♥]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page