Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un malheur n'arrive jamais seul.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mer 7 Aoû 2013 - 1:51

    Franchement, prendre des vitamines lui avait fait du bien. Comme quoi le vieux ne les prenait pas pour rien. Après avoir mangé, elle se reposa encore un peu, elle reprenait des forces petit à petit. Tant mieux. Elle serait vite en forme pour rentrer à l'académie. D'ailleurs la fille pensait passer la nuit dans son ancien chez soi. Haan et Spectre ! Rhaa, tant pis, elle lui expliquerai plus tard, enfin s'il ne se met pas à sa recherche dans le mondes des humains, sinon la galère pour le retrouver ... Pauvre bête, elle espérait qu'il ne s'était pas encore attiré des ennuis. Sur le coup repenser à ça lui donna l'envie de retourner à l'académie, sauf qu'elle préférait attendre le lendemain maintenant. Elle pouvait enfin passer une nuit dans son ancien chez soi, autant en profiter au moins une nuit non ?
    Puis elle se rendit compte qu'il y avait autre chose qu'elle ne pouvait pas laisser tout seul : Alexander. Quand elle vit l'état de la salle de bain ... Deus qu'elle avait envie de lui couper ses pieds et de lui mettre une laisse au cou pour l'accrocher à quelque part pour qu'il arrête enfin le désastre. Il ne pouvait tout simplement pas rester avec les vêtements qu'elle lui avait prêté ? Comme si c'était trop demandé ! Elle soupira, nettoyant la salle de bain. Bah oui, même si elle était abandonnée cette maison était la sienne avant tout et puis elle pourrait y revenir quand elle voulait.
    Le reste de la journée était plutôt calme, aucun monstre qui lui sautait dessus, aucune fille qui venait agresser Trish, du repos en soi. Sauf que le chevalier n'avait pas l'air de cet avis -malheureusement pour elle, elle se sentait tellement bien dans son ancien chez-soi.

    - Je me sent mal à l’aise … Tu souhaite encore rester un peu ici ou nous rentrons à l’académie ? … Je ne sert à rien … Je … n’aime pas ça …

    Oh donc monsieur se voulait utile ? Trish, assise sur son canapé, réfléchie quelque secondes à quoi lui faire faire. Lui faire nettoyer le jardin ? Arf, il ne devait sans aucun doute pas savoir différencier une jolie fleur et les mauvaises herbes. De l'exercice ? Oh oui de l'exercice ! Mais quel genre ? Elle n'avait aucun instrument de musculation et franchement l'endurance allait sans doute l'ennuyer. Oh, puis une idée germa dans son esprit. De l'exercice hein ? Trish se releva et s'approcha de lui. Elle attrapa son bras et le tira vers elle, un sourire aux lèvres.

    - Viens, j'vais t'apprendre un jeu sympa, un jeu qui va tellement te fatiguer qu'à la fin tu t'endormiras !

    Un jeu ... Elle lui présentait donc le fait de satisfaire ses désirs comme un jeu ... Naïf comme il est, il tombera dans le panneau. Toujours ce sourire aux lèvres, elle le tira dans sa chambre en refermant la porte derrière elle. Puis elle le poussa sur le lit et le jeu pouvait commencer. Un jeu assez torride il faut le dire. Un jeu qu'elle aimait beaucoup et qu'elle lui apprenait. Ça lui avait manqué, faut l'avouer. Avoir de l'attention de cette manière là, des caresses, des baisers. Ça lui avait tant manqué alors elle ne profitait. Il voulait être utile ? Alors qu'il la cajole toute la nuit, qu'il satisfasse tous les désirs de Trish. Sauf qu'il n'allait pas l'air de savoir s'y prendre alors Trish prit le dessus, guidant le professeur avec ses gestes. Au bout du compte elle se servait de lui. Oui elle se servait du corps de cet homme pour son intérêt personnel. Se faire du bien. Quoi que ça faisait du bien dans les deux sens. Lui aussi devait forcément apprécier. Après tout ce jeu consistait à satisfaire le besoin des deux participants. Ça dura longtemps, Trish ne savait pas combien de temps mais au moins elle prenait du plaisir. Sentir le contact d'un homme contre elle, son souffle irrégulier, son odeur, tout lui plaisait.
    Elle avait passé une nuit torride et franchement elle était comblée. Toutefois ce jeu était bien fatiguant, alors à la fin être nue à coté de cet homme ne la gênait plus. Le plaisir charnel avait bien été partagé avec lui, plus besoin de faire sa timide maintenant. Elle resta allongée sur le lit, le drap jusqu'au haut de sa poitrine. Elle ferma les yeux, mais ne s'endormit pas, approchant son visage de l'homme avec qui elle avait partagé son lit, elle voulait vérifier s'il dormait ou non. Elle déposa un dernier baiser sur ses lèvres et finit par s'allonger dans ses bras en ramenant le drap à son nez. S'il avait des questions, c'est maintenant ou demain. Il allait surement se demander pourquoi elle avait fait ça, normal non ? Après tout c'était elle qui l'avait attiré dans son lit. En plus ils ne s'étaient même pas protégés, han les boulets ! Arf, tant pis, elle irait à la pharmacie le lendemain prendre la pilule, on sait jamais mais bon, c'était sans doute déjà trop tard. Et voilà encore une recommandation qu'elle n'avait pas écouté venant de son père : toujours faire attention avec les hommes, toujours. Mais elle ne le regrettait pas, loin de là.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mer 7 Aoû 2013 - 19:05


Excuse acceptée … ouf … Il était vraiment destine à ne rien touché de moderne sans créer une catastrophe! Mais du coup … il dut la laisser faire le nettoyage … Il ne faisait vraiment que de la figuration ici en fin de compte …
Assit, il attendait, et exprima sa crainte, ce qui sembla intriguer Trish, car la brune s’approcha de lui et l’entraîna vers elle avec un sourire, elle était vachement proche pour lui répondre !


- Viens, j'vais t'apprendre un jeu sympa, un jeu qui va tellement te fatiguer qu'à la fin tu t'endormiras !

Ce sourire qu’elle arborait le laissait perplexe, et puis il n’étais pas vraiment un grand joueur, mais si ce jeux devait l’épuisé jusqu’au sommeil, il devenait tout de même intéressé, car il promettait du sport, beaucoup de sport. Et en faisant du sport il ne devrait pas tout détruire !
Hochant simplement la tête il se contenta de la suivre, elle l’entraîna jusqu’à la chambre et le poussa sur le lit après avoir … verrouiller ? Assit, il la fixait, toujours aussi intrigué, à quoi pouvait-elle penser ?


- Explique moi donc ce fameux jeu …

Et puis finalement les explications vinrent, pas besoin de parole visiblement, non, en fait son jeu était l’acte charnel ? Et elle devait l’épuiser complètement avec cela ? Difficile à croire pour ce chevalier surentraîné, mais pourtant …
Ce qu’elle lui fit découvrir était différent de ce qu’il connaissait, bien plus rechercher, et au début il était littéralement bloqué, ne sachant quoi faire, pourquoi il fallait qu’il lui fasse l’amour ? Enfin si elle le désirait … peut être que c’était une façon de s’excuser pour tout ? Ou bien … Bon sang il était complètement perdu, il ne savait plus quoi penser !
Alors … il se laissa guider, l’acte était bien différent, plus recherché, des caresses, des baisers, beaucoup plus de contacts. Et au fond, il en devenait bien plus plaisant à faire, pour une raison qui échappait au chevalier. Pour cette même raison il ne comprenait pas trop, mais doucement il prit un peu d’assurance, bien qu’il ne tente rien qu’elle ne lui fasse faire pendant cette très longue nuit. Leurs deux corps s’était mélangé, et se sentait … bien ? Etrangement décontracté, il était complètement épuisé comme elle le lui avait promis !
Et reprenant son souffle, allongé sous la couverture, il sentait celui de la brune sur son corps, utilisant son bras comme une sorte de coussin. Vous savez quoi, il souriait ! Les yeux fermés il réfléchissait, ne comprenant toujours pas pourquoi … Et puis, elle s’agita un peu, déposant un baiser sur les lèvres du professeur qui ouvrit pour le coup ses yeux de surprise. Elle était devenue étrangement câline et mignonne, en boule contre lui de la sorte. Il risquait de s’endormir rapidement, il fallait qu’ils éclaircissent la chose avant le sommeil, et le chevalier espérait qu’elle aussi ne dorme pas, il perdit légèrement son sourire. Avant de parler en caressant doucement les cheveux de la brune de sa main libre, faisant légèrement pivoter son torse vers elle.


- Tu pourrais m’expliquer, pourquoi c’est un jeu je suppose ?

Il fallait qu’il comprenne, il le fallait, sinon il allait devenir fou. En plus il se battait déjà contre l’envie de dormir … Ses yeux étaient fermé même si sa conscience était toujours présente, mais le temps avant que cette dernière ne s’éclipse pour laisser place au sommeil était compté, il fallait directement en venir au fait. Et demain … il ne sait toujours pas ce qu’il ferait … Et soudain il repensa à la scène de l’hôtel avec cette blonde … Oh purée, plus jamais il ne devait se réveiller sans explications au préalable! Sans explications cette nouvelles fois … Il changerait vraiment de comportement, car ce serait la fois de trop !




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Ven 9 Aoû 2013 - 1:11

    Trish était désormais dans les bras de cet homme. Un homme attirant, toutefois un homme bien différent d'elle et ce sur plusieurs points de vues. Tout d'abord le respect, apparemment les règles étaient plus strictes. Rhaf, règles inutiles ! Puis au lit aussi. Avant il n'y avait sans doute aucun intérêt à le faire si ce n'était que pour avoir des enfants. Les temps avaient changés, de l'eau avait coulé sous les ponts depuis perpette ! Et maintenant il y avait le plaisir en plus dans l'acte, le plaisir que l'on reçoit vis à vis de l'autre et le plaisir que l'on procurait à son partenaire. Sur ce coup Trish avait l'impression de lui apprendre tout cela. Cette fois c'était elle la professeur et lui l'élève, lui qui suivait les instrutions du cours de sport qu'elle lui donnait. Blottit dans ses bras, elle sentit l'homme bouger et des caresses. Oh qu'elle aimait qu'on lui caresses les cheveux dans ce genre de moment. C'était un moment à eux, un moment assez spécial. Un moment intime. Il lui demanda des explications, elle s'y attendait. En plus il venait du Moyen-Âge, elle devait dire ça de la façon la plus simple qu'il soit. C'était pour que tu sois utile ? Que tu serves enfin à quelque chose. Elle laissa le chevalier caresser ses cheveux quelques instants, puis prit sa main qu'elle déposa au niveau de la joue. Qu'elle appréciait son contact.

    - Hmm ... Pour faire simple disons qu'à l'époque actuelle on fait ça pour du plaisir sans obligation d'avoir des sentiments pour quelqu'un vu qu'on a trouvé des moyens pour empêcher la femme de tomber enceinte. Là c'est pas comme si on avait pu jouer vu que tu n'avais pas l'air très renseigné sur la matière. Dis toi simplement qu'on s'est fait plaisir.

    Oui elle avait fait le plus simple possible. Réponse vague concernant certains points, cependant elle estimait avoir répondu à sa question. Cette nuit-là elle était trop fatiguée pour tout lui expliqué tout en détail. Puis même si elle essayait, elle n'était mêmen pas sûre qu'il comprenne. Comme si un chevalier pouvait comprendre le terme "pilule" ou "contraception" - franchement chapeau s'il connait. M'enfin, tout ça mis de côté, elle avait maintenant besoin de dormir et laissa morphée la cajoler.
    Le lendemain arriva rapidement et Trish fut la première debout. Après une bonne douche, elle s'habilla de sa robe blanche, les chaussures aux pieds, elle sortit la première pour aller à la pharmacie du coin pour prendre le necessaire. Suite à ça elle passa dans une boulangerie acheter des pains au chocolat en rentra. Elle galérait un peu beaucoup avec la porte faut l'avouer, mais elle s'en sortait bien. Quand elle entra dans la cusine, elle déposa la nourriture chaude sur la table et vit le chevalier apparaître, les cheveux en bataille. Elle lui sourit.

    - On mange un p'tit truc puis on sort ? Après sois on rentre directement à l'académie, sois on se balade dans le monde des humains avant, au choix.

    Les deux options convenaient à Trish, à lui l'embarra du choix. Trish s'assit sur une chaise, croisant les jambes, elle prit un pain au chocolat et mordu dedans, attendant ce que le chevalier voulait faire. Une balade à la fête forraine ? Trish y était allée il n'y a pas si longtemps que ça. Une balade en forêt ? Arf non, l'idée de rester coincée dans des marécages ne lui plaisait pas vraiment. Ou le centre-commerciale ? Pour lui faire découvrir le nouveau "marché", les modes d'achats, les magasins et les gens ! Les grands espaces, la nouvelle mode et tout le tralala ! M'enfin, l'idée était là, mais qui lui disait que le chevalier voudrait forcément la suivre ? Peut-être qu'il avait envie de rentrer ? C'est bien ce qu'il avait dit la veille. De toute façon elle comptait le laisser choisir, s'il voulait se balader alors elle pourrait facilement trouver de l'argent, là n'était pas le soucis.
    Sur ce coup Trish ne pensa pas à lui donner des vêtements de son père, il avait clairement montré ne pas en vouloir, alors elle ne comptait pas le forcer à mettre ce genre de vêtement. Dommage, ça lui allait bien.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Ven 9 Aoû 2013 - 13:32


Pendant un instant il eut cru qu’elle dormait déjà dans ses bras, elle en répondait pas, ne bougeait pas, dans son esprit la réponse, il pouvait attendre le lendemain, bon au moins il se souviendrais encore de cette nuit, elle aussi, donc ce serait moins galère.
Et pourtant voila qu’elle plaçait sa main qui fut jadis dans ses cheveux, sur sa joue, souriante. Diable ! C’est qu’elle était terriblement mignonne ! Dans cette position, il en oublierait presque son caractère trempé !


- Hmm ... Pour faire simple disons qu'à l'époque actuelle on fait ça pour du plaisir sans obligation d'avoir des sentiments pour quelqu'un vu qu'on a trouvé des moyens pour empêcher la femme de tomber enceinte. Là c'est pas comme si on avait pu jouer vu que tu n'avais pas l'air très renseigné sur la matière. Dis toi simplement qu'on s'est fait plaisir.

Simplement se faire plaisir, aucune chance d’avoir d’enfant, aucune obligation de sentiments. Ok, en gros elle avait répondus à une pulsion, une envie du moment. Il fallait qu’il admette qu’il y avait éprouvé un plaisir lui aussi, bien plus que dans ses souvenirs, enfin bon visiblement il ne fallait pas se casser la tête avec ce qui venait de se passer, c’était peut être aussi bien pour le chevalier, inutile de réfléchir d’avantage.
Le blond laissa le sommeil le gagner, et bon sang qu’il en avait besoin, épuisé comme il était.

Le lendemain, après une lourde et longue nuit d’un sommeil particulièrement profond il se réveilla mais … plus de brune dans ses bras ? Oulaaa, elle allait lui faire quoi encore ? Il se redressa, le temps de prendre une bonne douche, assez fraîche pour bien se réveiller, en profitant pour se laver les cheveux, et tandis qu’il finissait tout juste, le bruit de la porte raisonna dans l’appartement.
Le chevalier attrapa une serviette qu’il enroula autour de sa taille, ne prenant même pas le temps de s’essuyer ou de se coiffer un peu mieux et sortit de la salle de bain, rejoignant le salon, où il aperçut Trish qui lui lança un sourire radieux, ouf, ce n’était qu’elle !


- On mange un p'tit truc puis on sort ? Après sois on rentre directement à l'académie, sois on se balade dans le monde des humains avant, au choix.

Il s’approcha un peu plus de la table et saisit un des étranges petits pains dans lesquels elle avait croquée juste avant, l’observant un instant, puis croquant dedans. Bien que la forme soit différente il lui semblait avoir déjà manger cela auparavant, peut être  à l’académie ? Il ne savait plus trop en fait, il la fixa, réfléchissant encore  à ses propositions. Son visage était de nouveau parfaitement neutre, pas de sourire, pas de regard juge, rien, il ne réfléchissait plus vraiment  à ce qu’il s’était passé cette nuit, comme lui avait sous entendu, juste après qu’ils s’installèrent confortablement. Il jeta un coup d’œil à l’heure, son cours tait de toute façons déjà passé, alors autant profiter d’elle encore un peu.

- Et bien, vu que tu semble plutôt encline  à me faire découvrir les règles de cette époque, je pense que je vais un peu te suivre dans le monde des humains pour le moment.

Il croqua une grosse bouchée de la pâtisserie qu’il avala goulûment, en fait c’était très bon ! Celle qu’il avait prise de resta pas longtemps dans sa main et rejoins le fond de son ventre pour se faire digérer et assimiler par le corps du chevalier.

- Par contre, ce que l’on fera et où nous iront, je ne le sais point, alors je te suivrais là où tu iras.




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Lun 12 Aoû 2013 - 16:52

    - Et bien, vu que tu semble plutôt encline  à me faire découvrir les règles de cette époque, je pense que je vais un peu te suivre dans le monde des humains pour le moment.

    Ooooh shopping ! Enfin, elle ne savait pas s'il allait apprécier qu'elle le trimbale un peu avec elle comme un sac à main, mais il avait fait son choix. Après avoir déjeuner, elle reprit des vitamines du vieux, d'ailleurs faudrait qu'elle prenne le pot avec elle tient. Suite à cela elle partit fouiller dans les affaires de son père. Monsieur cachait toujours un peu d'argent de coté pour les coups "durs". Pour vous dire, elle mit du temps, au moins le professeur avait le temps de se changer. Ce vieux cachait tellement bien ses affaires ! Elle pesta, qu'est-ce qu'il pouvait être chiant concernant l'argent. Toutefois, avec du mal, elle trouva et partit dans sa chambre pour prendre une sacoche en cuir marron pour tout mettre dedans. Elle n'avait pas prit le temps de compter, puis elle s'en fichait un peu. Elle trouva le chevalier, lui refilant les vêtements qu'il avait essayé la veille.

    - Bien, si tu veux vraiment te plier aux nouvelles règles de cette époque, portes ça. C'est moins tape à l’œil que ce que tu portes habituellement. On reviendra chercher tout ça après.

    Ton neutre, ni agressif ni jouissif. Puis elle se recoiffa dans la salle de bain et attendit qu'il soit prêt. Puis elle lui fit signe de la suivre et ils sortirent. Il faisait bon dehors, après quelques instant de marche avec une Trish qui saluait tous les passants qui venaient lui parler parce qu'elle avait "disparue", ils arrivèrent enfin au centre commercial. Ça lui avait manqué, elle sourit en voyant que rien n'avait changé.
    Beaucoup de lumière, beaucoup de musiques toutes aussi différentes les une que les autres, beaucoup de personnes qui se baladaient avec des sachets en main. C'était impressionnant. Mais c'était un lieu qu'elle aimait. Des magasins luxueux et il y avait même un café s'ils voulaient faire une pause, que demander de plus ? Elle resta là à observer cet endroit un petit instant puis reprit sa marche, le sourire ne quittait plus ses lèvres.

    - Et voilà le centre commerciale. Impressionnant hein ? J'adorais venir ici avec des amis avant. Maintenant que j'vois que rien n'a changé, ça me fait un pincement au cœur de me dire que j'pourrais plus venir ici pour rigoler comme avant.

    Et toujours ce sourire qui ne la quittait pas. Il commençaient alors à faire les boutiques. Elle commença par les boutiques pour homme, essayant de lui mettre des vêtements différents pour voir quel look lui irait le mieux. Faut avouer qu'elle s'amusait bien, en se moquant de lui de temps à temps avec des accessoires qu'il voyait d'un mauvais œil. Bah oui, avant les chevaliers ne mettaient pas des colliers, des bracelets ou des bagues ! -et ne parlons pas des boucles d'oreille. Elle le taquinait en lui apportant des vêtements différents et assez surprenants -genre monsieur ne connait pas la salopette en jean quoi. Faut avouer que le vendeur n'était pas mieux, cherchant toujours les vêtements les plus farfelu pour les refiler à Trish. Pourtant parfois ça lui allait plutôt bien, mais elle savait qu'il ne porterait peut-être jamais tout ce qu'elle lui avait fait essayé, dommage elle aurait bien aimé lui acheter quelque pour "marquer" cette journée disons.
    Puis elle passa aux magasins pour femme, s'achetant plusieurs accessoires et des vêtements. Elle avait visité tellement de magasins qu'elle était fatiguée et ça se lisait sur son visage. Arg, maintenant repos ! Elle alla donc en direction du café et entra. Apparemment la cloche sonnait toujours quand quelqu'un entrait. Le propriétaire reconnut Trish et lui sourit, elle fit de même et s'assit à une table en posant les sachets par terre.

    - Fiou, j'me souvenais pas que c'était si fatiguant !

    Elle s'affala sur la table comme une crêpe, trop d'exercice en deux jours. Puis elle se releva et partit chercher deux cafés sans vraiment savoir si le chevalier allait aimer ou non. D'ailleurs elle discuta avec le propriétaire en passant puis regagna sa table et s'assit enfin pour de bon, du moins pour l'instant.

    - Bon, après on passe à la maison puis on rentre ?

    C'est vrai que cette longue balade l'avait fatigué, mais s'il souhaitait faire autre chose alors ils le feraient. Bah ouais, au moins elle passait sa journée avec lui quoi.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mar 13 Aoû 2013 - 18:30


Bon, la journée commençait bien, rien ne semblait avoir vraiment changer, sauf peut être le repas habituel du chevalier, au moyen age on commençait avec du pain, de l’eau et diverses viandes, il faut croire que l’époque était différente sur ce point aussi, qu’importe, cela restait un repas qu’importe le contenu.

- Bien, si tu veux vraiment te plier aux nouvelles règles de cette époque, portes ça. C'est moins tape à l’œil que ce que tu portes habituellement. On reviendra chercher tout ça après.

Il saisit les vêtements qu’elle lui donna, les mêmes que la veille, et finit par la suivre dans la salle de bain pour les comparer au sien par curiosité. Les siens était très claire, très grands et large, ceux qu’il tenait en main étaient plus sombre, plus serré, et la matière différente.
Bon il n’allait pas mourir pour cela, non ? Alors il retira sa serviette pour finir de s’essuyer et enfila les vêtements tandis qu’elle se coiffait, et puis finalement il l’accompagna jusqu’à une immense bâtisse, qui abritait un grand marché ?! En plus chaque commerce avait une pièce ?!


- Et voilà le centre commerciale. Impressionnant hein ? J'adorais venir ici avec des amis avant. Maintenant que j'vois que rien n'a changé, ça me fait un pincement au cœur de me dire que j'pourrais plus venir ici pour rigoler comme avant.

Si elle savait comment cela impressionnait le pauvre chevalier … Tout ces gens qui se déplaçait en promenant des sacs, ces vitrines complètement illuminées et noyer sous les produits de chaque magasin …

- Oui … c’est impressionnant … Un pincement au cœur ? Pourquoi ?

Et puis il la suivit là ou elle allait, contraignant le chevaliers à essayer nombre d’autres vêtements, mais certaines choses recevaient tout de même un non absolument catégorique, autant il arrivait à se convaincre lui-même pour les vêtements, autant s’ajouter diverses bijoux autre que des anneaux étaient inconcevable … Se percer l’oreille pour une décoration … franchement … C’était ce que les barbares faisaient …
Enfin, Trish aussi eut le droit à nombre d’essais de guêtre plus original les un que les autres, et Alexander avait absolument voulut se trouver dans la cabine avec elle, il n’aimait pas le principe de devoir attendre dehors que la personne lui montre … Enfin il fallait qu’il la remercie bien pour cette journée de … découvertes et de surprises. Et pour cela il repéra une tenue qui lui plut assez, même si elle sembla l’essayer simplement pour s’amuser.
Au final ils finirent par rejoindre un endroit ou ils s’assirent sur des sortes de canapé, pas trop rembourré, l’un en face de l’autre, la table était un peu petite, dés qu’il bougeait les jambes il heurtait les pieds ou les mollets de Trish.


- Fiou, j'me souvenais pas que c'était si fatiguant !

Il posa lui aussi les sacs qu’il transportait et sourit rapidement, lui n’était pas fatigué, ses entraînements payaient bien mieux ici que cette nuit d’ailleurs … Au moins ils servaient encore à quelque chose … Et puis elle revint avec deux tasse contenant un liquide noir et chaud, demandant au chevalier ce qu’il pouvait bien faire.

- Je ne suis pas vraiment fatigué, contrairement à hier soir d’ailleurs …

Observant ce que Trish faisait avec cette boisson, il faisait exactement pareille par prudence. Il ouvrit aussi un petit sachet contenant une bille brune, ressemblant un peu trop au défection d’un lapin à son goût, il grimaça rien qu’à cette idée, beurk, et la reposa dans la petite assiette.

- Je voulais te remercier pour toutes ses découvertes, j’ai vu quelque chose que je vais t’offrir avant de partir à cet effet. Ensuite nous pourront d’abord retourner chez toi, et nous aviseront ensuite, après tout, il n’est que le milieu de l’après midi.

Enfin, il n’avait vraiment aucune idée de quoi, faire, sa réponse servait plutôt à l’admettre sans vraiment trop l’avouer, il ne savait absolument pas comment faire, le monde des humains pour lui … était un mystère, remplit de choses inconnues, de machines irrationnel, oui, une sorte d’enfer à ses yeux de moyen âgeux …
C’était dur d’admettre son incompétence, mais si il ne le disait pas, elle ne pourrait pas l’aider …


-Enfin … de toute façons je ne sais pas vraiment quoi faire ici …




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mer 14 Aoû 2013 - 23:01

    - Je ne suis pas vraiment fatigué, contrairement à hier soir d’ailleurs …

    Elle sourit à sa remarque. Comme quoi il ne comptait pas oublier en fait ! Mais elle ne fit aucun commentaire, ça n'allait servir à rien de toute façon. Ce qui était fait était fait, point à la ligne. Trish ouvrit son sachet de sucre -sucre de canne attention, comme quoi le propriétaire n'avait pas oublié qu'elle aimait ça. Il avait mit la même chose au chevalier. Ils avaient même le droit à du chocolat avec . Oh, monsieur n'aimait pas le chocolat? Il fit une grimace en voyant cela. Tant pis. Elle piqua donc le chocolat qu'il laissait de coté pour le mettre dans sa bouche -oui oui, Trish a le don de manger trop de chocolat et même si son père lui a interdit, elle le fait. Puis il parla de la remercier en lui offrant quelque chose. "Heu ... Ouais si tu veux ?" Chose qu'elle aurait aimé répondre, mais elle se demandait aussi comment il comptait payer, avait-il de l'argent sur lui ? Stop Trish, arrête de te poser des questions ! Elle prit une gorgée de son breuvage, son café si délicieux.

    - Ou .... On peut aller au cinéma ! Et si tu veux on refera un dernier tour au centre commercial si tu veux acheter quelque chose ou que je t'en achète puis on s'amusera à la maison, j'ai mon idée en tête pour la suite.

    C'est sur que dit comme ça, il n'allait sans aucun doute pas comprendre. C'était d'ailleurs le but, surprise surprise chevalier ! Elle ignora sa déclaration, c'était logique qu'un homme venant de plusieurs en arrière ne sache pas grand chose et ne sache pas quoi faire. Elle finit son café en silence, ça devait sans aucun doute être assez pesant pour le chevalier, mais elle savait déjà quoi faire après le cinéma ! Oui oui, autant finir cette journée en s'amusant. Une fois le café terminé, elle attendit qu'il fasse de même et partit payer puis fit signe au chevalier de la suivre. En chemin, elle essayait de lui expliquer le principe du cinéma, c'est-à-dire la diffusion d'un film dans une grande salle pour un nombre incalculable de personnes. Sauf qu'il n'avait pas l'air de comprendre le but, ce que pouvait être un film ou encore à quoi ça servait. Elle laissa tomber sur le coup, elle préférait qu'il voit de ses propres yeux. Elle arriva alors au guichet, achetant deux places pour un film qu'elle voulait absolument voir. Un film 3D en plus de ça. Han la mauvaise blague ! Elle sourit, elle acheta du pop-corn et de la boisson puis mettant ses lunettes sur son nez, elle entra dans la salle. Il y avait personne et ils avaient la salle pour eux, tant mieux ! Elle choisit une place au milieu et s'assit.

    - Par contre, durant tout ce temps j'te conseille de rester sagement assis sur ce siège si confortable. Et chut, faut pas faire de bruit !

    Elle, folle d'amener un chevalier voir un film de guerre ? Vous voulez le nom du film ? "300". Un super film, du moins elle l’espérait. En 3D en plus de ça, elle était sure de rigoler pendant le film, avec ce blond elle était obligée. Voir des lances lui arriver en pleine poire, voir des flèches approcher de son corps pour le blesser, voir des épées qui allaient lui trancher le visage en deux, comment ne pas rigoler avec un homme qui ne savait pas que tout cela n'était que de la fiction ? Il allait sans aucun doute la prendre pour une folle à ne pas bouger de son siège alors qu'une flèche allait la blesser. Enfin, elle avait essayé en chemin de lui expliquer, il n'avait pas comprit. Maintenant au moins il avait du concret, qu'est-ce ça allait être drôle ! Han la mauvaise, jouer avec la peur des gens ... Une vraie vilaine. Mais elle voulait vraiment voir ce film et elle allait en profiter, du moins autant qu'elle pouvait.

    -Ohoh ça commence !

    Les pubs étaient enfin terminées -après une bonne quinzaine de minutes à attendre, il était temps, les lumières de la salle s'éteignaient enfin, ils étaient plongés dans le noir. Le chevalier avait-il peur du noir ? Question qu'elle se posa, mais elle ne pouvait pas lui demander, le film commençait à présent. Bien, que la rigolade commence !
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Ven 16 Aoû 2013 - 18:45


Bon, il fallait boire ce liquide chaud et obscure, intriguant, il ressemblait un peu à l’hypocras, en moins épais, plus liquide, et légèrement moins de relent d’alcool. Enfin la première gorgée ne lui déplut pas, bien que légèrement amer  et sucré, la boisson s’avérait être agréable, et n’ayant pas d’alcool, elle ne devrait pas détruire le cerveau du chevalier si il en abuse ! Un peu surprit  il la regarda consommer le bout de … chose qu’il avait décidé de ne pas manger, dégoûté par l’image qu’il en avait, enfin bon … si elle aimait ça …
Tandis qu’il buvait ce liquide, ce café, qui venait de le charmer, lorsqu’il entendit la jeune fille parler  il ne put s’empêcher de hausser un sourcil et la regarder, curieux.


- Ou .... On peut aller au cinéma ! Et si tu veux on refera un dernier tour au centre commercial si tu veux acheter quelque chose ou que je t'en achète puis on s'amusera à la maison, j'ai mon idée en tête pour la suite.

Bon, le programme semblait choisit par la brune, cependant … s’amuser  à la maison ? S’amuser impliquait généralement un jeu, alors cela voulait dire qu’elle voulait recommencer ? Et ben dis donc … Elle est spécial cette jeune fille … Enfin  il avait bien aimé la veille, recommencer ne le dérangeait pas du tout, peut être même au contraire. Songer  à la refaire lui avait traversé l’esprit un bref instant pendant cette réflexion, mais au final, il préférait de voire ce qu’il se passerait plus tard. Pas de plan, pas de problème de gestion !
Enfin, bon au final  après le café elle le traîna jusqu’à un étrange endroit, une immense salle, remplit d’innombrables siége, peu éclairé aussi … Mais bon, le plus intriguant fut ses lunettes, il regarda Trish qui les avait posés devant ses yeux, et s’assit sur un siége au beau milieu de la salle. Bon, il se posa sur le siége  à la droite de la jeune fille, avant bras sur les accoudoirs, et lunettes finalement sur son nez, légèrement inquiet par ce qu’il allait se passer ici.


- Par contre, durant tout ce temps j'te conseille de rester sagement assis sur ce siège si confortable. Et chut, faut pas faire de bruit !

Alors récapitulons, ne pas bouger, ne pas parler, regarder l’écran et rester assit. Bon, ça ne semblait pas si affreux, non ? Pourtant si il savait qu’il allait se sentir comme dans le film, il ne le dirait pas ! Surtout avec un film pareil !
Le temps passait, au final le cinéma ne semblait pas être une chose si affreuse, mais là Trish refit un commentaire, ça commence ? Mais alors c’était quoi ce qui était passé ? C’est pour ça que rien ne semblait pareil dans ce qu’il voyait ? Bordel ! Il ne comprenait définitivement rien ! En plus, la salle était complètement obscur maintenant, il ne distinguait même plus ses pieds, ni même Trish, alors par réflexe il tâtonna pour vérifier sa présence, bon la main tomba sur un sein, mais au moins cela prouvait qu’elle était encore  à coté, alors il la posa sur l’accoudoir ensuite en soupirant de soulagement.

Le film passait, en fait pour le moment, il avait l’impression d’assister  à un spectacle de troubadour, sans les acteurs, c’était … étrange, et pourtant tellement réaliste. Et le bruit ambiant … il n’y avait pas de doute, le film était autour de lui ! Se mains se crispèrent sur les accoudoir plus le film avançait, et la scène de la bataille arriva, les négociations, et …
MAIS IL A JETER LA LANCE SUR LUI ET TRISH !!!!!!
Alexander plongea sur Trish, s’allongeant sur elle au sol d’un seul coup.


- ATTENTION !!!!

Toujours sur Trish, il leva légèrement la tête, vérifiant que le danger était écarté, plus de lance, ses mains appuyait toujours sur Trish, la maintenant au sol, tandis qu’il regardait de l’autre coté, pas de lance, non la salle était trop sombre pour la voire en fin de compte. Il reporta son regard sur la brune et se remit à couvert et se baissant vers elle.

- Mais où sommes nous ? Ils sont fous ! Il ont lancé une lance sur nous !

Voila que dans le film, le bruit des arcs retentit, oh bon sang ! Il venait de retomber dans une guerre ! Il fit apparaître son armure et plaça son bouclier au dessus d’eux pour bloquer les projectiles. Même si réellement, il n’y avait rien, le chevalier était complètement immergé dedans.

- Après cette salve, je vais les occire de ma lame !




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Dim 18 Aoû 2013 - 17:44

    Les voilà donc au cinéma, devant un écran géant qui diffusait un film de guerre avec de la nourriture et de la boisson. Le début était plutôt calme, deux ou trois hommes violents, rien de bien grave en soi. Donc ensuite les négociations, les hommes parlaient de la façon de coincer les ennemis et essayaient d’empêcher de héro du film de ne pas partir faire la guerre avec le peu d'homme qu'il avait -pas pour rien que le film s'appelle 300 quoi. Mais c'était les 300 meilleurs soldats, attention ça ne rigole pas. Donc la scène de la guerre dans le passage étroit et rocheux des Thermopyles arriva. Trish jeta un simple coup d’œil au chevalier qui n'avait pas l'air d'apprécier, il croyait vraiment que tout était réel ? Vraiment, fallait le voir ! Puis elle regarda à nouveau le film, une lance arriva. Puis -elle ne s'y attendait pas, vraiment- elle se retrouva au sol, le blond sur elle. Bon elle avait sa réponse, il pensait que tout était réel. Pourquoi elle avait essayé de lui expliqué que non en chemin, il n'avait rien comprit. Faut avouer que la poitrine de la jeune fille prit un coup, il était allongé sur elle quand même. Et le pire dans tout ça c'est la suite ! D'accord faut avouer qu'un sale rictus apparut sur le visage de la brune quand elle l'entendit dire qu'ils étaient fous, vraiment on aurait dit un enfant qui se cache sous la jupe de sa mère parce qu'il a peur -sauf que là il essayait plus de la protéger, mais bon. Le bruits des arcs fit paniqué le garçon qui fit apparaître son bouclier. Et il était sérieux en plus ... Son bouclier au dessus de lui, il attendait que les flèches soient lancés.

    - Après cette salve, je vais les occire de ma lame !

    Alors là ça partait trop loin. Trish poussa le chevalier pour être enfin libéré de son emprise et vu la nourriture par terre, ne parlons même pas de la boisson. Ça allait trop loin ! Bon zen Trish, c'est toi qui l'a amener ici. Elle prit une grande inspiration et croisa ses bras, regardant le chevalier d'un air blasé, perdant son rictus sur son visage. Elle le laissa planté là un instant, le temps d'aller chercher les lunettes pour la 3D du film et revint près de lui, retirant son casque pour le garder entre ses mains. Un visage neutre, un ton calme, un sourire pour le rassurer, elle approcha son visage du sien lentement.

    - Rien de tout ça n'est réel, alors détends-toi tu veux ? Regarde autour de toi si tu veux, tu ne verras aucune flèche planté sur un mur ou un siège. Donc fais disparaître cette armure avant qu'un vigile n'arrive pour ne jeter dehors sous prétexte que l'on devient fou en regardant un film.

    Un ton neutre, aucune agressivité, elle voulait qu'il comprenne tout seul son erreur. Heureusement que la salle était vide, sinon ils se seraient tapés une belle honte et là Trish n'aurait pas hésité à assommer le chevalier pour lui apprendre les bonnes manières à la maison.

    - Bon j'pense qu'on va sortir, ce film n'est pas fait pour toi. On avait dit balade dans le centre commercial si j'me trompe pas ?

    Elle mit les lunettes dans sa poche et lui fit signe de la suivre. Le cinéma ? Une mauvaise idée. Espérons que ce qu'elle avait prévu à la maison ne se passe pas de la même façon. Elle fit attention à ne pas écraser de la nourriture et fit signe au chevalier de la suivre. Bah oui, le cinéma c'était un désastre alors elle ne pensait pas recommencer -ou alors aller voir un film moins violent ? Mais les films d'amour n'était pas son truc et elle doutait qu'il ne sorte pas son armure s'ils allaient voir Iron Man -bah oui, en 3D tu reçois des projectiles de feu sur la figure à cause d'une explosion. Sinon un film en 2D ça peut être cool aussi non ? Ouais ils feront ça, en tout cas elle avait bien retenue la leçon : ne pas emmener un chevalier voir un film 3D et de guerre en plus de ça. Elle avait fait l'erreur une fois, elle ne risquait pas de recommencer, ah ça non ! Ils sortirent donc et les voilà de nouveau au centre commercial.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Lun 19 Aoû 2013 - 22:58


Il la protégeait, alors pourquoi elle le repoussait de la sorte ? Ils allaient recevoir les flèches ! Pourtant elle agissait comme si … Oui, comme  si rien ne se passait ! Les lunettes … Attends, elle n’en porta pas chez elle … Ouais, il y avait un truc …  Mais … Il la fixait, un peu perdue qu’elle soit si décontractée … Voila qu’elle lui retirait son casque, tranquillement, paisiblement, et même qu’elle … souriait ?
Le chevalier immobile se laissa, faire, étrangement, il lui laissait sa confiance naturellement, c’était étrange, il se contentait de la fixer, perturbé.


- Rien de tout ça n'est réel, alors détends-toi tu veux ? Regarde autour de toi si tu veux, tu ne verras aucune flèche planté sur un mur ou un siège. Donc fais disparaître cette armure avant qu'un vigile n'arrive pour ne jeter dehors sous prétexte que l'on devient fou en regardant un film.

Et là soudainement, les anciennes explications lui revenait en tête, le film, les effets spéciaux, oui ! En fait … Il n’y avait eu aucun impact sur son bouclier, tout n’était qu’une illusion ! Il s’était fait duper par ce nouveau monde du début  à la fin !
Il se sentait ridicule, tellement misérable qu’il n’osait même pas parler, pourtant devant elle il ne devrait plus avoir honte de beaucoup de chose, et pourtant … question de fierté masculine et chevaleresque … Cela donnait un sacré cumul ! Enfin bon, au final elle proposa très certainement la chose la plus réaliste, la plus rationnelle.


- Bon j'pense qu'on va sortir, ce film n'est pas fait pour toi. On avait dit balade dans le centre commercial si j'me trompe pas ?

Elle se releva, s’écartant de lui, sans qu’il ne bouge, il continuait de la fixer. Et puis au final, il soupira devant sa bêtise, se releva et finit par la suivre. Une balade hein … Allez l’occasion de lui offrir ce qu’il avait repéré  un peu plus tôt. Il se promena avec elle un moment  à travers les boutiques, puis finalement,  à proximité de la fontaine  il lui saisit le bras pour qu’elle se retourne, il se mit à sourire avant de prendre la parole.

- Attends moi ici, je vais aller te prendre un cadeau pour te remercier, surtout évite de tenter de me regarder, cela gâcherait tout.

Il l’accompagna pour s’asseoir sur le bord de cette fontaine, et disparut dans la foule, traversant cette dernière jusqu’à un magasin de vêtement où ils avaient fait des essayages  un peu plus tôt. Il attrapa la première tenue qu’il avait repérer, l’intégrale, bottillons, mini jupe, chemise, bandeau de corps, bracelet, foulard pour le nœud dans les cheveux, collier et boucle d’oreille. Puis juste avant d’aller parler au vendeur  il se stoppa net devant une tenue … intrigante, amusante … Si elle voulait jouer … Il  fallait quelque chose d’amusant non ? Il eut un petit sourire, oh oui …
Sauf que pour payer … le vendeurs refusa ses pièces d’or, il dut aller faire un échange de son or contre du … papier ?! dans le magasin voisin … Bon soit, il y alla et revint rapidement avec le nécessaire, il avait réussit  à convaincre le vendeur de prendre juste le nécessaire pour avoir al somme demandée, ce qui lui coupa légèrement une pièce.
Au final tout fut bien emballé et mit dans un sachet, content, Alexander retourna auprès de la demoiselle sur le banc de la fontaine, lui tendant la main.


- Et voila je l’ai, heureusement que j’ai eu un peu d’aide … ma monnaie ne passe plus ici …

Il l’aida  à se relever, tenant toujours ce sac, vous vous demandez bien les tenues qu’il contenait hein ? Allez laissez moi vous offrir un aperçus que le chevalier vous offre rien que que pour vous !
Tenues :
 
Alors,  il a bon goût le chevalier hein ? Oui, je sais, franchement  personne ne lui arrive  à la cheville, attendez un peu qu’elle finisse par ouvrir !


- Alors, on enchaîne sur quoi maintenant ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mer 21 Aoû 2013 - 20:45

    Il avait l'air perturbé. Pourtant elle avait essayé de lui expliquer, en vain. C'est comme si elle parlait dans le vent, que ce qu'elle avait dit entrait par une oreille et sortait par l'autre. Rien de bien glorieux en soi. Elle n'avait plus rien à rajouter, tout était déjà dit. Et les voilà au centre commercial. Il y avait toujours ces lumières aveuglantes, ces musiques variées qui se mélangeaient entre elles et pourtant c'était un réel de plaisir de venir ici. Tant de souvenirs dans un lieu si bruyant. Et voilà une nouvelle balade dans les boutiques, mais cette fois c'était plus calme. Aucun vendeur venant proposer des habits à mettre sur Alexander. Aucune réelle attention aux produits, du moins de la part de Trish. Elle avait déjà ses sacs en mains, ça suffissait ainsi, pas besoin d'en rajouter. Brusquement il saisit le bras de la repentie avec son sourire et l'attira après de la fontaine. Elle se laisse faire, se demandant ce qu'il voulait faire.

    - Attends moi ici, je vais aller te prendre un cadeau pour te remercier, surtout évite de tenter de me regarder, cela gâcherait tout.

    Et il partit, tout content comme un petit enfant qui va limite faire une connerie. Trish le laissa partir, l'obbservant entrer dans une boutique. Suite à ça elle tourna la tête. Oh une connaissance ! Il s'approcha, lentement, seul. Il n'avait pas changé. Il ne l'avait sans aucun doute pas vu. Aller lui parler ? Elle n'osait pas, pour la première fois elle n'osait pas s'approcher de quelqu'un. Matthew. Ami très proche -voir un peu trop- de Trish. Ils sentaient bien et la jeune fille s'en fichait de leur écart d'âge. Il était toujours aussi charismatique. La repentie essaya de se cacher derrière la fontaine en s'accroupissant et il passa en face d'elle sans la voir. Pourquoi s'était-elle cachée alors qu'elle pouvait le voir ? Bonne question. Elle l'observa partir en silence, toujours accroupie dans son coin. Trop d'émotions d'un coup, son cœur battait plus vite que la normal. Elle avait eu peur, c'est ça, du moins elle l'espèrait. Peur de sa réaction ? De ce qu'il pouvait lui dire ? Sans doute. Elle reprit sa place près de la fontaine en attendant sagement le chevalier revenir. Il arriva, encore tout content. Trish avait perdu son sourire entre temps, observant toujours la sortie. Il était enfin partit. Il lui tendit la main, une main qu'elle prit sans rechigner. Sa monnaie ne passait plus ? Tant pis, elle haussa simplement les épaules. Il demanda sur quoi ils enchainaient.

    - On va faire mumuse à la maison.

    Un p'tit sourire discret sur les lèvres, ils rentrèrent enfin et durant tout le trajet la repentie garda la main du chevalier dans la sienne. Sans doute une façon de se rassurer qu'il restait à ses côtés ? De toute façon c'est lui qui lui avait tendu la main, alors elle garde.
    Ils étaient enfin rentrés, elle du le lâcher et alla directement dans sa chambre posant les sacs par terre. Elle avait une idée, pourtant elle avait un peu peur faut l'avouer. Bah oui, il ne connaissait pas le cinéma, donc les jeux-vidéo non plus. Elle avait peur pour sa télévision. Qui ne tente rien n'a rien n'est-ce pas ? Elle alluma la télé. Elle choisit un jeu au hasard : Mortal Kombat. C'était une bonne idée ? Elle ne se posa pas la question et mit le jeu dans sa console. Heureusement qu'ils pouvaient s'assoir sur le lit et s'adosser au mur pour jouer. Bien maintenant le chevalier. Où était-il passé ? Il n'était pas dans la chambre. Elle pensait au salon puis le retrouva dans les couloirs. Elle l'attrapa par le poignée en lui disant de la suivre et ils allaient enfin dans la chambre. Elle se posa sur son lit et tapota sur son lit pour qu'il la rejoignent.

    - Par contre, Urmanis, n'explose pas ma télévision ou ma console, j'y tiens, du moins ce soir.

    Une pile de jeu à ses pieds, un sourire aux lèvres, elle attendit qu'il s'asseoit pour lui donner sa manette. Elle mit le jeu en mode «histoire» puis en «multijoueur» pour jouer avec lui. Heureusement au début il n'y avait pas de monstres, ou peu. Alors Trish avait le temps de lui expliquer les commandes.

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Mer 21 Aoû 2013 - 23:13


Tout était bien en fin de compte, le seul truc qu’il le perturba légèrement fut qu’elle semblait un peu moins joyeuse lorsqu’il revint à la fontaine la rejoindre, elle semblait un peu … perturbée … Enfin cela n’allait pas stopper ses envies ! Non, il lui tendit la main et la releva, lui demandant quoi faire ensuite, après les dernières épreuves.

- On va faire mumuse à la maison.

Mumuse ? S’amuser ? En fait … il serait plutôt enclin  à s’amuser volontiers dans l’immédiat … N’allez pas le croire,  il avait bien aimer la nuit dernière … Plutôt pas mal même … En plus  il fallait admettre qu’elle était terriblement mignonne, qui ne céderait pas … Alors il la suivit jusque chez elle, de nouveau, et cette fois main dans la main ? Ce n’était pas un truc de couple ça ? Boarf, laissons tomber, ça l’intriguait tout de même … Mais pas encore assez pour le faire bouger vraiment.
Arriver de nouveau chez elle, elle le lâcha et se précipita quelque part, probablement la chambre, ouais. Le chevalier lui se mit  à se promener, il se demandait si  elle porterait et aimerait son cadeau … Peut être qu’il fallait qu’il lui offre déjà ! Chaque chose en son temps ! Déjà …
Il fallait se faire entraîner pour la jeune femme dans la chambre, elle était pressée ! ET puis finalement le chevalier eut un petit sourire ironique, visiblement  il ne comprenait toujours pas cette période, en fait elle parlait d’autre chose ! Une télévision, et … une étrange boite … Quand elle appuya sur le bouton elle commença  à contrôler la boite  à image avec un étrange gadget ! Bon sang … Il ne comprenait rien … Un moment ce sera trop …


- Par contre, Urmanis, n'explose pas ma télévision ou ma console, j'y tiens, du moins ce soir.

Il s’assit tandis qu’elle lui donnait un truc similaire  à ce qu’elle avait en main, bon, proposons lui un deal. Si il faisait une chose pour elle, normal qu’elle face l’inverse pour lui non ? Toujours en train de maladroitement appuyer bouton par bouton sur sa manette, impossible pour lui de se concentrer sur tout ses boutons en même temps, et elle  semblait  y arriver fichtrement bien ! Regardez ce jeux de doigts, elle était sur toute les touches en même temps !

- Déjà … appelle moi Alexander maintenant … ça devrait aller …

Il se retourna vers son sac, lâchant la manette au sol, et tendit un paquet  soigneusement  emballé  à la demoiselle, il contenait l’ensemble gris, pas son favoris, mais celui qui lui avait accroché  à l’œil pendant son voyage dans le magasin de vêtements, oui, le petit vêtements collant gris.

- Je veux bien faire des efforts pour toi, mais alors, accepte ce premier cadeau et met le maintenant pour moi, s’il te plait.

A sa plus grande surprise elle mit le jeu dans une fonction original, tout se figea, elle le déballa et le mit juste devant lui, bon sang, c’était vraiment beau sur elle, et son corps aidait vraiment avec ce vêtement. Il se leva pour se glisser derrière elle, main sur les hanches de la brune, son corps assez proche de celle de la mannequin du soir.

- Mais c’est que ça te va bien Trish …




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Jeu 22 Aoû 2013 - 0:50

    La partie commença donc. Faut le dire : le chevalier ne s'en sortait pas. Vraiment, il n'arrivait pas à taper un ennemi sans regarder la manette. Elle lui avait expliqué commznt jouer, au début du jeu était présent un didacticiel, pourtant il ne savait pas et Trish devait toujours tuer les monstres avec son personnage qui coupait les monstres en deux avec son chapeau avant qu'ils ne tuent le personnage d'Alexander qui maîtrisait le feu. Vraiment, on peut le dire : il était nul. Toutefois elle ne fit aucun commentaire, il venait du moyen-âge après tout, les consoles de jeux n'éxistaient pas à cette époque. La télévision non plus d'ailleurs, en fait mine de rien des choses banales pour elle étaient des découvertes pour lui. Il découvrait le monde, des nouveaux paysages et tant d'autres choses ! Un peu comme un enfant qui voyage, lui aussi découvre le monde. Puis il lui remarquer qu'elle pouvait l'appeller par son prénom, pourquoi pas, elle l'avait déjà fait. Juste que parfois elle aimait bien appeller quelqu'un par son nom de famille, chose naturelle chez elle. Mais elle ferait comme il voudra, donc elle devrait dire son prénom. Trish hôcha simplement la tête pour lui dire qu'elle avait comprit tout en regardant l'écran devant elle. Elle était contente, son personnage évoluait à force de tuer les monstres. Apparemment Alexander était moins content, lui. Il lâcha la manette, prenant un paquet dans ses mains qu'il tendit à Trish. Elle l'observa, étonnée.

    - Je veux bien faire des efforts pour toi, mais alors, accepte ce premier cadeau et met le maintenant pour moi, s’il te plait.

    Elle mit le jeu sur pause, ce qui étonna le chevalier, mais une fois encore elle ne fit aucun commentaire. Elle déballa le vêtement. Elle était troublée, elle ne comprenait pas comment elle pouvait l'enfiler. Puis -à force de le tourner dans tous les sens- elle trouva enfin. Il voulait donc qu'elle enfile ça ? Elle ? Elle se mit debout, s'éloignant légèrement, elle fit ce qu'il venait de lui demander : elle mit donc ce vêtement. C'était à sa taille, mais elle savait que ce genre de chose était à taille unique, par chance -surtout pour le chevalier- ça lui allait. Puis étrangement le chevalier devint très tactile, ses mains sur les hanches de la repentie, son corps près du sien.

    - Mais c’est que ça te va bien Trish …

    Elle rougit. Il l'avait fait exprès ? Bonne question. Toutefois elle ne le rejetta pas, se tournant pour plonger son regard dans le sien. Elle plaça les paumes de ses mains au niveau de sa mâchoire pour caresses son viszge avec ses pouces. Un léger sourire au lèvres, un air mignon pour le faire craquer, elle approcha son visage du sien pour coller délicatement ses lèvres aux siennes pour lui offrir un doux baiser. C'était un peu sa façon de le remercier.

    - Merci Alexander. Tu veux donc changer de jeux à ce que j'vois.

    Elle avait toujours son air mignon, collant son corps au sien. Elle voulait voir s'il allait lui résister, au moins un peu ? Mais vu comment ce vêtement moulait le corps de la jeune fille, il aurait beaucoup de mal. Tant mieux ! Il était son jouet après tout non ? Alors autant en profiter. Elle le charmait ? Oh oui et qui pouvait lui résister avec cet air mignon, ses yeux doux qu'elle lui faisait et le baiser qu'elle venait de lui offrir ? En plus elle avait cette combinaison qui mettait en valeur ses formes, elle avait tout pour plaire. Enfin, elle aurait pu passer le reste de la journée voir la nuit devant cette console à s'exploser les yeux en jouant. À la place de ça le chevalier voulait faire autre chose, quelque chose d'intéressant qu'elle lui avait fait une nuit plus tôt. Pourquoi pas, au moins c'est lui qui prenait l'initiave de le faire cette fois alors elle n'allait pas le rejeter quand même.  Ils allaient donc remettre le couvercle ? Tout dépendait d'Alexdander qui avait l'air bien partit pour recommencer, donc s'il ne rejettait pas la repentie, ça risquait de finir à nouveau dans le lit. Finalement elle appréciait de plus en plus sa compagnie, ça devait sans aucun doute être réciproque, sinon il ne serait pas là avec elle. Du moins c'est ce qu'elle se disait.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Dim 25 Aoû 2013 - 2:21


Elle rougit ? A cause d’un simple compliment sur ses vêtements ? Et ben, il la croyait plus … têtue … Elle était encore plus tactile que lui … Elle s’approcha encore d’avantage, et finalement, elle l’embrassa tendrement. C’était étrange, il ne s’attendait pas non plus à ça, mais il avait apprécié. Après ce tendre moment, continuant à paraître si différente, elle lui parla, encore de ces jeux … Bon sang … Il les aimait pas, pourquoi lui en proposer...

- Merci Alexander. Tu veux donc changer de jeux à ce que j'vois.

Changer … Il jeta un coup d’œil à cette pile de boite, puis regarda Trish qui restait complètement collée contre lui. Dans ses vêtements, elle était particulièrement mignonne, sa virilité laissait paraître son désir, heureusement qu’il porte … Attendez ! Il avait mit ceux qu’elle lui avait proposés ! Ils étaient serrés contre son corps ! Serré contre Trish, et donc … Avec un peu de chance cela ne se verrait pas !
Bon le jeux … Le chevalier tourna de nouveau son regard vers la pile de boîtiers, et soupira devant la hauteur, elle ne comptait pas le faire jouer à chacun hein ? Sinon il allait craquer avant, c’est sur … Deux, peut être trois jeux encore, et la télé ou la manette seront réduite en lambeaux.
Il écarta un peu Trish de lui, il n’avait décidément pas l’habitude de ce genre de contact, même quand Kate, sa descendante, lui en avait fait il avait été perturbé, alors qu’au fond, il venait de sa propre famille … je vous laisse imaginer la chose lorsqu’une simple connaissance le faisait …


- Je … Je suis pas très tactile … surtout pour ça …

Elle avait parlé d’un autre jeu d’ailleurs. Alors réfléchissons, ce à quoi ils avaient joué … Oui, c’était dans les boites ! Il all avers les boites et en ouvrit une au hasard découvrant un disque réfléchissant étrangement la lumière. Alors le truc dans la télévision tenait là dedans ? C’était étrange, bon sang, ce qu’il donnerait pas pour retourner à son époque en fin de compte … Il saisit une boite au hasard et la regarda rapidement, posant le CD qu’il tenait en main sur le sol.

- Ce genre de chose n’est pas vraiment utile, elle n’entraîne pas au combat … Elle est fragile … Elle ne sert aucun intérêt ….

Il lâcha mollement sur la pile le petit boîtier qu’il tenait en main, rien que la couverture remplit de ces véhicules motorisé qu’il n’appréciait décidément pas, le dégoûtait. Il soupira, un peu perturbé, il ne se sentait définitivement pas à sa place dans ce monde …

- Ce jeux et inutile, non, je ne veux pas jouer à un autre, je ne veux plus y jouer … Ca … Cela m’agace ! Cette époque n’est pas faite pour moi …

Il se releva et fit quelques pas, s’arrêtant sur le seuil de la porte. En fait il se sentait de plus en plus proche de céder, il avait besoin de s’isoler, de se recueillir quelque part quelques temps, de … d’oublier tout, de ne rien faire d’autres que … non, il ne pouvait même plus se mettre à prier, ces histoires de dieux faux et vraie avaient tué sa foie en la croyance … Il ne lui restait vraiment plus que sa dévotion envers la chevalerie, ordre de la vertu qui avait maintenant disparut dans ce monde. Il se retourna pour regarder la dame dans son costume très très très serré, et tentant de sourire, mais n’y arriva même pas …

- Je suis navré … j’ai l’esprit perturbé … j’ai besoin de me recueillir … de … de me retirer … Merci pour cette journée, il y a une deuxième tenue pour toi dans le sac, je crois qu’elle devrait te plaire.




Invité
avatar
Invité
Re: Un malheur n'arrive jamais seul. - Ven 30 Aoû 2013 - 19:54
    Trish ne comprendrait sans aucun doute jamais les hommes. Un coup ils ont envie, la seconde d'après non. Il écarta donc la repentie de lui en prétextant ne pas être très tactile. Elle haussa les épaules, il déconnait ? Tant pis pour lui en tout cas, elle n'allait pas le supplier ou le forcer à faire ce qu'il ne voulait pas faire. Elle s'assit donc à nouveau sur le lit, reprenant la manette en main pour continuer à jouer. Sauf qu'elle ne pouvait pas encore, apparemment. Elle ne cherchait pas à changer de tenue, mine de rien elle était à l'aise là-dedans, elle était libre de ses gestes et ça c'était bien pratique ! Elle le vit prendre une boite en main puis prendre un CD pour le poser au sol, disant que ça ne servait à rien. Sur le coup elle l'observa étonnée, donc ce qu'elle lui expliquait rentrait par une oreille et sortait par l'autre ? Ne lui avait-elle pas dit que c'était un divertissement, comme le cinéma ? Le CD au sol, la repentie grogna sur le coup. Son jeu ? On n'y touche pas, surtout si c'est pour le rayer. Alors elle reprit le CD au sol pour le remettre dans sa boite qu'elle rangea avec les autres. Il était trop ... Louche ? Qu'est-ce qui lui prenait ? Bonne question. Question qu'elle gardait pour elle, après tout elle n'était personne aux yeux du chevalier pour lui demander ce genre de chose. Puis ce fut au tour de la manette. Hey ! Il commençait vraiment à devenir désagréable ce mec ! Pourtant elle n'avait rien fait pour le frustrer, si ?

    - Ce jeux est inutile, non, je ne veux pas jouer  à un autre, je ne veux plus  y jouer … Ca … Cela m’agace ! Cette époque n’est pas faite pour moi …

    Il fit ensuite les cent pas. Trish, s'assit sur son lit, la manette en main, l'observait comme s'il était un animal en cage. Bah oui, il devenait de plus en plus louche puis alla près de la sortie. Oh, donc il voulait partir ? Elle ne comptait pas le retenir au contraire ! Il lui expliqua qu'il n'avait pas les idées en place et lui dit qu'elle avait le droit à une seconde tenue. Mais qu'est-ce qu'elle s'en fichait de sa seconde tenue. Elle haussa à nouveau les épaules sans bouger de son lit. A quoi bon essayer de le comprendre ? Rien, il était trop louche pour elle.

    - Bien. Au revoir dans ce cas, Urmanis. Je reste encore quelques jours ici donc rentre sans moi, tu connais le chemin n'est-ce pas ? On se reverra peut-être ... ou pas.

    Aucune émotion sur le visage ni sur le ton de sa voix. Elle tourna simplement la tête et quitta le jeu pour jouer en mode histoire en solo. Dans le fond la solitude aussi c'est cool, non ? C'est donc dans cet état d'esprit qu'elle jouait, elle ne remarqua pas le temps passer et s'endormit sur son lit, la manette sur ses cuisses et la télévision toujours allumée. Elle avait joué toute la nuit et ne s'en était pas rendue compte.
Un malheur n'arrive jamais seul.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» [KAY S. WATSON] Un malheur n'arrive jamais seul.
» Un malheur n'arrive jamais seul.
» Un malheur n'arrive jamais seul [Ryan]
» Un accident n'arrive jamais seul [DECLAN]
» Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Repère de la mafia-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page