Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Entrée en scène ! [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Entrée en scène ! [Terminé] - Sam 20 Juil 2013 - 17:42

La nuit était tombée dans cette chambre d’élève. Peut-être serait-il temps de partir. Elle avait l’habitude de venir ici mais pour une fois, ce n’était pas Lev qu’elle était venue voir. Non, lui, elle avait prié pour ne pas tomber dessus, qu’il soit absent pour la journée, occupé par son travail de membre du conseil. Depuis la nuit de son anniversaire, elle ne l’avait pas revu et s’en satisfaisais. Il était encore trop tôt pour que le frère et la sœur se retrouvent. Il fallait laisser couler de l’eau sous les ponts, oublier tout ce qui s’était dit pendant ce jeu d’action ou vérité. Mais même l’alcool n’avait pas permis de tout oublier.

Alors aujourd’hui elle était revenue à l’internat, non pas pour voir Lev mais Akalie. Il fallait rattraper le temps perdue avec son amie. Elles avaient donc passé la journée ensemble, à rire, à parler de tout et de rien, à s’amuser. Comme si Lyra n’avait jamais viré renégate. Mais la journée touchait à sa fin et si elle voulait éviter de tomber sur son frère, mieux valait partir pendant qu’il en était encore temps. Qui plus est, si elle continuait d’attendre, les couloirs seront bondés et pour une renégate, passer inaperçue au milieu d’une foule qui vous connaisse et vous recherche, ça n’aide pas. Un jour, il faudrait qu’elle arrête de prendre tous ces risques juste pour voir ses amis de l’académie. Les portables, ça existe pour se donner rendez-vous dans le monde des humains, non ? Ce serait une bonne solution, en effet. Ce serait vraiment trop stupide de se retrouver prisonn,ière tout ça parce qu’elle était allée saluer une connaissance.
Elle fit volte-face et tomba nez à nez avec la porte de sortie. Lacérée. Son frère se comportait comme un vulgaire félin. Oublierait-il parfois que ce bois qui le protège du couloir n’est pas un arbre à chat ? Irrécupérable. Elle posa sa main sur le bois meurtri. Si ce n’est pas malheureux. Elle allait poser sa paume pour l’actionner quand le tout tomba de l’autre côté, dans le couloir. Oups. Pour passer inaperçue, c ‘était raté. Avec un peu de chance, il n’y aurait personne. Elle passa sa tête à l’endroit où se tenait la porte. Le couloir était désert. Elle marcha sur la porte improvisée en planche et entendit un râle de souffrance. Ah ben y avait personne dans les alentours mais quelqu’un en dessous. C’était bien sa vaine.  

- Est-ce que ça va ?

Question stupide alors qu’une tierce-personne était écrasée par une porte et son propre poids. Pour commencer, autant bouger de là. Une touffe de cheveux roux dépassait du bois. Des cheveux semblables à ceux de Tanya… Ni une, ni deux, Lyra dégagea la porte, la laissant dans le passage, gênant la circulation piétonne des élèves pour voir si c’était bel et bien la Russe qui était là-dessous.

- Tanya, c’est toi ? Vraiment désolée, c’est c’te fichue porte qu’est usée !

Elle aida la demoiselle à se relever et put l’observer en détails. Elle avait changé de style vestimentaire. Mais ressemblait trait pour trait à Tanya. Les paroles de la Russe lui revinrent alors en mémoire. Elle avait une jumelle. Qui dit jumelle dit similitude ou plutôt dans ce cas-là identiques. Se pourrait-il donc qu’elle ait affaire à Soniya ? Les fringues étaient différentes, Soniya semblait aussi plus petite que sa jumelle. Identiques peut-être mais différentes sur certains points tout de même. Le caractère était-il lui aussi semblable ? Elle s’en rendrait bien vite compte.

- Tanya ou… Soniya, peut-être ?

L’autre allait sans doute la prendre pour une folle. Elle allait sans doute s’interroger sur le fait que cette inconnue la connaisse, ou du moins son nom, alors que c’était la première fois qu’elle la voyait. C’était simple. Très simple. Une histoire de cinglé où les petites poules vertes sont reines, les omelettes des mets de prince et les moufettes de pauvres voleuses. Oui, elle allait vraiment passer pour une folle.


Dernière édition par Lyra Vilkas le Ven 9 Aoû 2013 - 16:56, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Sam 20 Juil 2013 - 18:50
La journée s'était passée sans encombre pour une fois. D'habitude, il m'arrive toujours des trucs pas possibles mais là, pour la première fois depuis que je suis morte, il s'est rien passé de grave ni de bizarre. Je vais peut-être enfin être tranquille. Si ça se trouve, en fait, c'était une sorte de test qu'il fallait réussir. Juste montrer que je pouvais tenir ici malgré les imprévus. Enfin, je n'en savais rien et j'étais plutôt contente de ma journée. Il avait fait beau et comme je n'avais pas eu beaucoup de cours, j'en ai profité pour visiter un peu. La Fontaine, le Parc aux Abricots mais qu’il ne faut pas manger parce qu'ils sont ha-llu-ci-no-gè-nes (pff, c'est dur à dire ça), le Marché en plein air aussi. En fait, il y a des tas de trucs ici. Ce n’est pas qu’un internat, c'est une vraie ville en réalité.

Enfin, après toutes mes pérégrinations, je dois bien admettre que j'étais plutôt fatiguée. Et puis, comme il avait fait bien chaud, j'avais envie d'aller me rafraichir un peu avant d'aller diner. Alors, je suis montée dans les couloirs afin de rejoindre ma chambre. Ouais, ma chambre. Rien qu'à moi et à Tanya. On l'a baptisée 'La Piste aux étoiles' et elle est trop belle. Bon, on n’a pas encore fini de bien la décorer mais une fois que ce sera terminé, elle sera la plus belle de toute. Alors, évidemment, c'est la tête dans les nuages, réfléchissant à ce qu'on mettrait comme couleur et comme objet dans la pièce, que j'avançais sans vraiment prêter attention aux alentours. En plus, il y avait personne alors je craignais rien.

Alors que je passais devant une autre chambre, j'ai entendu un bruit qui soudain m'a fait tourner la tête. Je n'ai pas eu le temps de comprendre vraiment, j'ai juste vu une ombre immense s'abattre sur moi, comme si elle voulait à tout prix me faire disparaitre. Je n'ai pas eu le temps de crier, à peine de me protéger un peu. Je me suis retrouvée au sol, allongée, bloquée par quelque chose de lourd et de massif. A moitié assommée. Enfin, il me semble parce que, pour le coup, je les voyais en plein jour les étoiles. Je reprenais doucement conscience lorsqu’un poids me tira un grognement de douleur. Eh, il se passe quoi là?

- Est-ce que ça va ?

Ah, quelqu'un m'avait entendu? J'ai voulu bouger mais je n'y arrivais pas vraiment. Et puis, d'un seul coup, la lumière est revenue, tout le poids à disparu et j'ai vaguement distingué une forme qui s’accroupissait à côté de moi. Ce n'était pas Tanya, j'en étais sure, mais quelqu'un que je connaissais. Enfin, apparemment, elle voulait 'aider alors je n'allais pas me plaindre.


- Tanya, c’est toi ? Vraiment désolée, c’est c’te fichue porte qu’est usée !

Tanya? Elle a bien dit Tanya? Pour le coup, j'en oubliais tout le reste. Cela ne faisait pas si longtemps que nous étions arrivées et il fallait bien avouer que la plupart du temps, on était toujours ensemble alors comment connaissait-elle ma sœur? Remarque, elle avait peut-être dit ce nom au hasard. En tout cas, j'avais une tête d'ahurie, j'en suis certaine. Se prendre une porte, de toute façon, ça fait pas du bien.

- Tanya ou… Soniya, peut-être ?

Alors là, non. Ça ne pouvait pas être le hasard.

"- Tu connais ma sœur? Tu l'as rencontré quand? Comment? Elle t’a parlé de moi? Et toi, t'es qui? T'es son amie? Vous vous connaissez bien?"

Oui bon d'accord, ça faisait un peu beaucoup mais en même temps, j'avais le droit d'être surprise. On avait pas de secrets Tanya et moi hors je ne savais pas qu'elle avait rencontré cette fille. Remarque, c'était sans doute tout nouveau. En tout cas, si ma Tanya lui avait donné sa confiance, je pourrais faire pareil. Et puis, elle n'avait pas l'air méchante. Après tout, c'est elle qui m'a tiré de sous la porte.

"- Oh, et merci de m'avoir tirée de là."

Bah oui, la remercier c'était quand même la moindre des choses. Je passais en position assise, j'avais encore un peu la tête qui tournait alors autant éviter que je retombe, ça m'arrivait déjà assez souvent comme ça. Ça et me cogner dans à peu près tout et n'importe quoi. Je souris à la jeune fille face à moi, les cheveux défaits et les fringues sales de poussière du coup mais ça, j'avais l'habitude, je n'y faisais même plus attention.

"- Je m'appelle bien Soniya, oui. Je peux savoir comment tu t'appelles?"

Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Dim 21 Juil 2013 - 16:17

Ses vêtements étaient pleins de poussière, une petite mine, une légère bosse ne manquerait pas de naître sous peu. Se recevoir une porte sur soi, ça ne fait jamais du bien. Elle épousseta ses fringues avant de dévisager Lyra. La ressemblance avec sa sœur stupéfiait la renégate. Elle avait presque l’impression d’avoir Tanya devant elle. Presque.
Elle pensait la demoiselle légèrement sonnée et qu’elle se tairait, du moins le temps de reprendre ses esprits. Mais non, un flot continu de questions vient l’assiéger sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. Elle fit signe à la rouquine de se calmer. C’était bien sa vaine de tomber sur une puce hyperactive croisée avec un moulin à paroles. Tanya lui avait donné l’impression d’être fusionnelle avec sa sœur mais c’était rien comparé à Soniya. Cela risquait d’être fastidieux

- Une question à la fois, tu veux ? C’pas un interrogatoire, qu’je sache ! Oui, j’connais ta sœur vu que j’t’ai prise pour elle d’abord. Et oui j’te connais vu que j’t’ai appelé par ton prénom... Ta sœur m'a parlé de toi.

Les autres questions étaient délicates. Lyra n’avait pas envie de s’éterniser sur ces réponses. Malheureusement, difficile de résumer tout cela. Une rencontre par le fruit du hasard, voilà tout. Les étoiles avaient été les observatrices silencieuses de leur fuite contre la volaille d’émeraudes, la cantine leur avait servi de refuge et elles avaient dégusté une bonne omelette tout en discutant avant de se faire interrompre par une moufette voleuse affamée. Mais il fallait au moins essayer. Sans rentrer dans les détails.

- C’était y a quelques temps déjà, à l’observatoire. On a fait connaissance là-bas et ta sœur nous a téléportées à la cafétéria. On a papoté et c’est là qu’elle m’a parlé de toi. Satisfaite ? répondit Lyra, et quant à dire que j’suis son amie… Ouais, on peut dire ça. T’appelles ça comment quelqu’un avec qui on partage un bon repas, toi ?

Lyra éclata de rire en repensant à cette soirée. Si elle avait su qu’elle serait embarquée pour un dîner dans les locaux de l’académie alors qu’elle-même était une renégate, elle ne l’aurait pas cru. Elle venait narguer l’académie jusque dans les cuisines. Pauvres directeurs ignorants.
Lyra avait préféré taire l’apparition de l’Aurora. À voir comment cette demoiselle paniquait à peine le nom de Tanya était-il prononcé, mieux valait lui éviter d’inutiles frayeurs. Mais l’essentiel était qu’elles soient en vie malgré tout.

- Rassurée ? Faut pas s’mettre dans des états pareils, hein !

Vrai qu’elle avait l’air à cran, l’élève. Une éternelle stressée, voilà à qui Lyra avait affaire. Mais aussi à la sœur de Tanya, ça, elle ne l’avait pas oublié. Sa jumelle possédait-elle le même caractère volcanique que Tanya ? À première vue, non. Autant Tanya était restée calme devant un monstre mythologique, autant Soniya paniquait-elle à peine une porte lui tombait-elle dessus. Possédait-elle les mêmes talents artistiques que Tanya, cependant ? Elle s’en rendrait compte avec le temps.

- Moi c’est Lyra.

Lyra lui laissa le temps de digérer l’information nouvelle. Peut-être ce nom lui dirait-il quelque chose, après tout ? Mais la Russe avait peu d’espoir là-dessus. Leur rencontre avait certes été agréable, un poil comique et riche en émotions mais cela s’arrêtait là. Ce n’était qu’une rencontre comme une autre. Pourquoi diable Tanya aurait-elle été contée une telle histoire à sa sœur ? One confie pas tout à sa jumelle, encore moins une chose anodine comme celle-ci.
Mentir sur son identité n’aurait servi à rien étant donné que Tanya connaissait déjà son prénom. De toute façon, ces deux-là étaient nouvelles, peut-être n’avait-elle encore jamais entendu de la guilde noire.

- Tu veux p’têt aller t’changer ou t’débarbouiller dans ta chambre ? J’suppose que c’était là que t’allais, non ?

Quel autre endroit que sa chambre pour arpenter le couloir de l’internat ? Restait à savoir si elle en sortait ou en entrait. Lyra avait juré à Tanya qu’elle saurait la retrouver. Avec tout ce travail de renégat, elle n’avait pas vraiment eu le temps de penser à elle. Cela ne l’empêchait pas pour autant de prendre des risques pour fouler le sol de l’académie malgré les menaces qui pesaient sur elle.
Au moins si Tanya lui montrait le chemin de sa chambre, sa première visite nocturne à Tanya en serait-elle facilitée. Oui, nocturne, autant reprendre les bonnes vieilles habitues qu’elle avait avec son frère mais pour une autre Russe cette fois-ci. De toute façon, les élèves sont censés avoir cours la journée, non ?

Plus qu’à espérer que Lyra ne soit pas trop effrayante. Mais peut-être que le fait de savoir que Lyra était une connaissance de Tanya suffirait-il à calmer Soniya ? Là, elle émergeait peu à peu, digérant cette vague d’informations transmise par la brune.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Dim 21 Juil 2013 - 18:59
- Une question à la fois, tu veux ? C’pas un interrogatoire, qu’je sache ! Oui, j’connais ta sœur vu que j’t’ai prise pour elle d’abord. Et oui j’te connais vu que j’t’ai appelé par ton prénom... Ta sœur m'a parlé de toi.

Un interrogatoire? Bah nan, quand même pas, elle en était pas à ce point. Mais c'est vrai que c'était pas la première qu'on me faisait cette remarque. J'ai baissé la tête, ma main venant se poser sur ma nuque alors que j'arborais un sourire gêné. Oui, les mots avaient tendance à sortir tous seuls de ma bouche mais c'est juste parce que j'étais curieuse, je ne voulais pas l'embêter. Enfin, au moins, elle avait déjà répondu à une partie de mes questions, même si c'était plus de la logique que de vraies réponses en fait. Franchement, en plus d'être maladroite, je devais vraiment passée pour pas très maline moi.

- C’était y a quelques temps déjà, à l’observatoire. On a fait connaissance là-bas et ta sœur nous a téléportées à la cafétéria. On a papoté et c’est là qu’elle m’a parlé de toi. Satisfaite? Et quant à dire que j’suis son amie… Ouais, on peut dire ça. T’appelles ça comment quelqu’un avec qui on partage un bon repas, toi ?

L'observatoire, hein? Elle aussi, elle aimait les étoiles? Remarque ça ne m'étonnais pas vraiment d'apprendre que ma sœur était allée trainée par là-bas. Après tout, est-ce que je n'avais pas moi-même fait à peu près la même chose? Bon, ce n’était sans doute pas pour les mêmes raisons mais au final, le résultat était là. Chacune notre tour, nous étions allés rôder du côté de l'observatoire, une zone interdite, pour y rencontrer quelqu'un. Il faudrait du coup que je lui parle de Trish un de ses jours. Oui, à l'occasion. Quand je lui dirais que j'ai rencontré son amie. Oui, ça c'était parfait.

Le coup du partage de repas me fit rire aussi, surtout parce que le rire de la jeune femme était assez communicatif. Apparemment, elles avaient du bien s'amuser ce soir-là. Bon, pour ce qui était des talents culinaires de Tanya, je ne savais pas trop si elle en avait vraiment car vu le manque de nourriture dont nous souffrions de notre vivant, on ne nous laissait guère y toucher. Mais elle est pleine de talents ma jumelle, alors je ne doutais pas une seule seconde qu'elle s'en soit sortie comme une cheffe.

- Rassurée ? Faut pas s’mettre dans des états pareils, hein !

"- Oui, promis. Je vais me calmer. Désolée. Je pars toujours au quart de tour. Et pour répondre à ta question, quelqu'un avec qui on partage un repas c'est déjà plus qu'un ami. Parce que la nourriture, c'est la vie alors c'est très important."


- Moi c’est Lyra.

Dès que j'ai entendu son nom, mon visage s'est littéralement illuminé. Déjà, c'était joli, ça sonnait bien. Et puis, par réflexe, j'ai porté ma main à mon sac dans lequel mes doigts ont caressé mon instrument. Ma petite lyre à moi. Oui, ça me faisait rire de rencontrer quelqu'un qui portait le même nom qu'un de mes instruments fétiches. Bon, je ne pense qu'elle pas partagerait ma joie, mais maintenant, je l'assimilais un peu à un de mes trésors. Une amie à Tanya, qui porte presque le même nom qu'un de mes instruments, qui aime les étoiles, ça lui fait tout plein de bons points. Bon, je ne la connaissais pas, c'est vrai, mais elle se montrait vraiment sympa jusque-là et je ne voyais aucune raison pour que cela change prochainement.

- Tu veux p’têt aller t’changer ou t’débarbouiller dans ta chambre ? J’suppose que c’était là que t’allais, non ?

"- Ah euh, oui... Comment t'as devinée? T'es trop forte en fait. C'est un de tes pouvoirs ça?"

Après tout, sur ma feuille il était bien marqué que mon domaine divinatoire était la musique. Un jour, il faudrait que j'essaie, pour voir ce que cela voulait dire exactement parce que, franchement, je ne voyais pas comment de la musique pouvait devenir un pouvoir. Mais j'étais bien revenue à la vie ici alors je ne devais pas m'étonner de ça. Le dénommé Deus devait vraiment très puissant. Enfin bon, mes réflexions terminées, j'ai essayé de me remettre debout. Le plus simple pour arriver à ma chambre serait de marcher après tout. Mais si j'ai pu me redresser correctement, la douleur à commencer à battre dans mon pied. Bon, ce n’était pas à se rouler par terre mais du coup, je boitais.

"- Bon bah, je crois que c'est encore pas mon jour. Faut toujours qu'il m'arrive quelque chose."

J'ai fait quelques pas et franchement, sans le mur j'avais du mal à avancer correctement. Sans doute qu'en tombant, mon pied avait pris une mauvaise posture et maintenant ça me gênait. Mais ça devrait partir rapidement. Ou pas... Parce que j'avais vraiment l'impression de ne pas avancer. En même temps, si je regardais bien, j'avais dû faire à peine dix pas.

"- Excuse-moi Lyra, mais est-ce que je peux te demander un service? Je sais qu’on ne se connait pas vraiment mais... Tu veux bien m'accompagner jusqu'à ma chambre, s'il te plait?"

En général, quand Tanya n'est pas là et que j'ai un souci, je me débrouille toujours pour régler les choses toute seule mais soudain, le couloir me paraissait incroyablement long. Et puis, je n'aimais pas vraiment être seule et une présence avec moi, alors que j'étais blessée, ça me rassurais un peu. En plus, pour le coup, j'étais complètement calmée. J'allais encore passer pour une gamine fragile et une peu pleurnicheuses mais tant pis. Au fond, c'était ce que j'étais, je le savais bien. J'étais surtout gênée pour Tanya en fait, que son amie me voit dans cet état-là, ce n'était pas très glorieux.

"- Si ça se trouve, Tanya sera là et comme ça, tu pourras lui dire bonjour en même temps. Notre chambre s'appelle "La piste aux étoiles" et si tu connais ma sœur, je suis sure que tu devineras sans peine laquelle c'est."


Forcément, même l'extérieur de la porte était décoré suivant nos gouts alors elle ne devrait avoir aucune difficulté à deviner derrière laquelle ma sœur et moi dormions.

Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Mar 23 Juil 2013 - 17:34

Quelqu’un avec qui on partageait un repas était plus qu’un ami ? Alors Tanya était quoi pour elle ? Une très bonne amie ? Quelques adjectifs en plus et voilà qu’elle trouvait comment la qualifier, nul besoin de s’épuiser à inventer des néologismes. Cela risquait vraiment de sonner étrange dans l’esprit de Lyra.
La remarque de Soniya fit sourire Lyra. Non, la logique ne faisait pas partie intégrante de son domaine divinatoire, tout Homme en était pourvu, voilà tout.

- Non, ça, ça s’appelle d’la perspicacité ! Et si ça peut t'rassurer, toi aussi tu possèdes c'don ! s’amusa-t-elle.

La rouquine se redressa, traînant sa jambe. Elle boitait. Sa patte folle lui en faisait voir de toutes les couleurs. Aussitôt, elle lui demanda de l’aide. La renégate ne pouvait quand même pas la laisser là alors que chaque nouveau pas lui arrachait un peu plus de souffrance ? La brune s’accroupit à sa hauteur, lui fit signe de monter sur son dos et voilà qu’elle avait une cavalière sur sa croupe ! Les mains de Soniya lui agrippaient les épaules, pour éviter de chuter et de se blesser davantage, celles de Lyra allèrent tenir fermement les jambes de Soniya pour éviter une quelconque glissade. Ce serait vraiment dommage.

- J’avais l’habitude de jouer l’poney pour les mômes, dans mon ancienne vie, commença-t-elle, avançant entre les allées, à la différence que mes jockeys étaient des gosses âgées d’à peine huit ans et non pas de dix-huit !

Concernant l’âge de Soniya, elle n’avait aucune certitude si ce qu’elle venait de dire était exact. Après tout, Tanya et Lyra n’avait pas échangé là-dessus mais la renégate avait attribué une fourchette de dix-huit ans à Tanya, étant sa jumelle, Soniya devait avoir le même âge.

Mener cette demoiselle blessée jusqu’à sa chambre. Il y en avait des tas. Lyra remontait le courant, à la manière d’un saumon dans une rivière, se frayant un chemin entre les élèves qui l’observaient, intrigués par cette étrangère portant une élève. Etrangère, c’était le mot. Elle devait la chercher elle-même mais elle se voyait mal jeter un œil dans chacune des chambres pour trouver celle s’appelant « La piste aux étoiles ». Elle ne savait pas que Soniya partageait la même passion pour le cirque que sa sœur mais il est vrai qu’elles avaient grandi ensemble dans le même orphelinat, pas étonnant que leurs activités soient semblables.

- J’veux bien chercher mais j’ai jamais été très douée pour les jeux d’piste. Pis j’pense pas qu’les autres élèves apprécient que j’vienne toquer à leur chambre juste pour observer si elle a ou non une allure d’chapiteau !

Autant faire comme elle avait fait pour trouver la chambre de Lev lorsqu’elle était venue le voir pour la première fois : lire les noms inscrits sur les portes. Ce serait moins dérangeant pour les autres, plus ennuyeux mais le résultat serait le même. Alourdie par son fardeau roux, Lyra observait chacune des notes épinglées sur les portes des chambres. Elle allait finir par se décourager lorsque enfin les noms de Tanya et Soniya Siankov dansaient sous ses yeux. Elle ignorait le nom de famille de Tanya jusqu’à aujourd’hui.
Elle aurait mieux fait de jeter seulement un rapide coup d’œil sur les portes tant celle-là était décorée, exprimant à merveille la personnalité des deux jumelles. C’était sans doute la chambre décorée à l’extérieur, en plus de l’intérieur – même si Lyra n’avait encore rien vu, elle s’en doutait – les autres faisaient pâle figure à côté. Des étoiles annonçaient haut et fort le thème, brillantes de mille feux sur ce bois. On aurait cru voir un ciel magnifique en pleine nuit.

- J’comprends c’que tu voulais dire quand tu disais que j’devinerais laquelle ce s’rait ! Vous avez pas chômé, dîtes donc ! Y aurait un concours de la plus belle chambre décorée d’l’extérieur dans l’académie, j’suis sûre qu’vous gagnerez haut la main !

La renégate toque. Une fois. Deux fois. Aucune réponse. Il faut croire que Tanya n’était pas là. Tant pis. Elle avait espéré pouvoir la voir mais elle avait sans doute mieux à faire. Et puis, elle l’avait sans doute déjà oubliée, pas étonnant qu’elle n’ait pas parlé d’elle à sa jumelle.

- L’rodéo est fini, princesse ! J’espère qu’t’as apprécié la balade !

Elles avaient arpenté le couloir entier pour trouver la chambre, Soniya sur le dos de Lyra. Mais les meilleures choses ont une fin et vu qu’elles étaient arrivées à destination, cela ne servait à rien de porter plus longtemps la rouquine.

- Tu m’fais découvrir ton antre, Soniya ?

La curiosité l’emportait toujours. Elle savait désormais où dormait Tanya si l’envie lui prenait d’elle lui rendre visite un de ces jours. Mais ce n’était pas suffisant. Elle avait envie de découvrir entièrement la chambre dans laquelle elle vivait. Elle se doutait que l’architecture serait identique à celle de Lev mais la décoration, elle, valait sans doute le coup d’œil ! Il suffisait d’observer la porte d’entrée pour laisser l’imagination se déployer et deviner comment l’intérieur était agencé. Avec une chambre s’appelant « La piste aux étoiles », ça ne devait pas être triste !
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Mar 23 Juil 2013 - 21:22
- Non, ça, ça s’appelle d’la perspicacité ! Et si ça peut t'rassurer, toi aussi tu possèdes c'don !

Ça, pour le coup, je n'en étais pas certaine. Il fallait bien admettre qu'en général, je me laissais avoir pour tout et rien. On me bernait très aisément, je courrais même carrément dans les pièges des gens alors moi, être perspicace, j'avais du mal à y croire, ne serait-ce qu'un peu. D'ailleurs le fait que j'étais dubitative à ses paroles devait bien se voir sur mon visage mais cela restait un simple détail.

Je m'étais relevée et malgré mes efforts, je devais me résigner à accepter la réalité. Avec la douleur dans mon pied, je risquais de mettre des heures à arriver à ma chambre. J'ai hésité avant de demandé l’aide de Lyra, parce que malgré tout, elle ne me connaissait pas vraiment mais déjà, elle s'accroupissait devant moi en me faisant signe de grimper sur son dos. Ce que j'ai fait doucement. Déjà, elle se relevait et je passais mes bras autour de son cou, calée sur ses épaules pour ne pas risquer de lui faire tandis qu'elle prenait mes jambes de façon à ne pas être déséquilibrée.

- J’avais l’habitude de jouer l’poney pour les mômes, dans mon ancienne vie, à la différence que mes jockeys étaient des gosses âgées d’à peine huit ans et non pas de dix-huit !

"- Bouh, mauvaise réponse. Je n’ai même pas 18 ans d'abord, j'en ai que 17."

Est-ce que cela avait une réelle importance au final? Absolument mais ça me faisait rire de faire un peu la maline, pour une fois où j'étais certaine d'avoir raison, autant en profiter. J'ai rigolé un peu et je me suis laissée portée. Elle faisait ça pour des enfants, des jeunes. Elle aussi elle avait vécue dans un orphelinat comme nous? Peut-être. A moins qu'elle n'ait tout simplement eut pleins de frères et de sœurs. En tout cas, la question me trottais dans la tête et je me notais dans un coin de la lui poser plus tard. Mais pas là, au milieu des autres élèves qui regagnaient leurs chambres. Déjà que d'habitude, je n'étais pas très discrète mais là, encore moins. Bien que les regards ne s'attardaient pas spécialement sur moi pour une fois mais sur ma 'monture' du moment.

- J’veux bien chercher mais je n’ai jamais été très douée pour les jeux d’piste. Pis j’pense pas qu’les autres élèves apprécient que j’vienne toquer à leur chambre juste pour observer si elle a ou non une allure d’chapiteau !

"Avec l'indice que je t'ai donné, tu ne pourras pas te tromper de chambre. Ou alors, c'est que tu l'auras fait exprès et ça ne sera pas ma faute."

Mais apparemment, Lyra semblait tenir à tout prix à lire les noms marqués sur les portes de chaque chambre. A plusieurs reprises, je lui ai simplement glissé que ce n'était pas celle-là, afin de ne pas la forcer à me porter trop longtemps. Déjà qu'elle m'aidait, je ne tenais pas à devenir un "poids" dans tous les sens du terme. Surtout que la chambre que je partageais avec ma sœur était assez loin dans le couloir alors autant évité de trop faire durer le calvaire pour mon cheval du moment. Par contre, quand elle est enfin tombée devant la porte de notre chambre, elle ne s'y trompa pas. Bon, elle avait lu nos noms d'abord mais au final, elle avait trouvé et c'était bien le but de la manœuvre, nan?

- J’comprends c’que tu voulais dire quand tu disais que j’devinerais laquelle ce s’rait ! Vous avez pas chômé, dîtes donc ! Y aurait un concours de la plus belle chambre décorée d’l’extérieur dans l’académie, j’suis sûre qu’vous gagnerez haut la main !

"- Tanya a toujours été très douée en dessin. Moi, je mets les couleurs après. On se répartie les rôles. Mais c'est elle qui a le plus d'idées et de talents. C'est ma grande sœur qu'est la meilleure.
Et puis, ça faisait triste les couloirs. Comme ça au moins, c'est plus vivant. Et ça m'évite de me tromper de chambre."


Je ne rigolais qu'à moitié sur ma dernière phrase car dès le premier jour, j'avais manqué de me tromper de porte et je suis sure que si nous n'avions pas aussi bien décoré la nôtre, cela me serait arrivé et sans doute plus d'une fois. Ces dessins, c'était autant pour nous faire plaisir que pour aussi pratiquer notre art. Et laisser notre patte ici. Pour une fois qu'on avait un lieu à nous, on en profitait un maximum.

- L’rodéo est fini, princesse ! J’espère qu’t’as apprécié la balade !

"- Oui merci, c'était très gentil. Tu fais un très bon cheval tu sais? J'espère que je n'ai pas été trop lourde, que tu te fasses pas du mal à cause de moi."

- Tu m’fais découvrir ton antre, Soniya ?

"- Bien sûr, avec plaisir. Je t'en prie, entre.
Bienvenue à la Piste aux Étoiles!!!"


C'est avec un entrain non dissimulé que je l’aie laissé ouvrir la porte de notre caverne aux merveilles. Car notre chambre, c'était une vraie salle au trésor en fait. Il y en avait partout, dans tous les sens. Des couleurs, des motifs bariolés et pleins de vie, des décors un peu mouvants pour faire illusion; On avait tout ça avec trois fois rien: quelques tissus, des babioles trouvées par terre, des objets de récup' aussi beaucoup. On avait l'habitude de se débrouiller au moyen du système D. Pour moi qui connaissait la chambre, il m’était facile de m'y retrouver mais pour une inconnue, c'était un vrai labyrinthe avec toutes les décorations de partout. Et surtout, elle ne devait plus savoir où donner de la tête. C’était aussi pour ça que je ne connaissais pas grand monde encore, j'avais passé beaucoup de temps à aménager notre chambre avec ma sœur, pour enfin avoir droit à un endroit rien qu'à nous.

Du côté de Tanya, il y avait des choses plus en rapport avec le cirque et les arts en général. Des balles de jonglage, des quilles, des foulards mais aussi des objets divers qu'elle s'amusait à faire parler avec des voix toutes plus folles les unes que les autres. De mon côté, c'était plus la musique qui dominait, avec mes instruments, des partitions que j'ai récupéré, mais aussi des étoiles et des flocons parce j'aime la nuit et la neige. Malgré tout, il n'y avait pas vraiment de différences flagrantes, le changement se faisant progressivement. Il n'y avait pas de rupture mais un vrai lien, même dans la décoration de notre chambre. Nous sommes, jumelles, très soudées et cela se voit.

Entre nos deux lits, vu qu'il y avait beaucoup de place dans la chambre, on a aménagés une sorte de salon avec des poufs et pleins de trucs confortables et rigolos. Pour se mettre à l'aise et pouvoir discuter tranquillement, voir même s'endormir si on préfère rester là et ensemble que chacune dans notre coin. J'ai guidé Lyra jusqu'aux sièges pour qu’elle choisisse son préféré et je l'ai suivi clopin clopant avant de me laisser tomber dans un pouf rouge vif. J'ai poussé un léger soupir de soulagement, le fait d'être assise soulageant ma jambe.

"- Bon bah voilà, maintenant tu sais à quoi ressemble notre repère secret. ça te plait?"

Je lui laissais encore un peu de temps pour s'habituer aux lieux. Après tout, c'était quand même une décoration très riche et assez spéciale, on aime ou on n’aime pas.

"- Dis-moi, tu parlais d'enfants tout à l'heure. Des petits de huit ans. tu en connaissais beaucoup? C'était tes frères et sœurs? Tu faisais le cheval, c'était pour les faire rire, hein? Parce que t'es drôlement gentille. "
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Ven 26 Juil 2013 - 15:51

Dix-huit ans et non dix-sept ans ? La marge d’erreur d’une année était acceptée. De toute façon, si la mémoire de Lyra était exacte, elle se rappelait avoir entendu Tanya lui dire qu’elle ne connaissait pas la date exacte de son anniversaire étant donné qu’elles ont grandi dans un orphelinat. Alors peut-être en vérité n’avait-elle pas dix-sept ans mais dix-huit ans ? Inutile de passer la journée à se casser la tête sur cette histoire de chiffres. Après tout, c’est du pareil au même.
Elle aurait mieux fait de tracer directement plutôt que d’observer chacune des portes des chambres. Les étoiles ressortaient nettement. Comparé aux autres portes, celle-ci semblait pleine vie, joyeuse alors que tout n’était que morne et tristesse. Soniya complimenta sa sœur, disant que tout le mérite lui revenait.

- Et alors ? Les couleurs, c’est important, aussi ! T’imagines notre monde tel qu’il est uniquement en noir et blanc ? Le fond, c’est aussi important qu’la forme, si c’n’est plus ! Et ta sœur est p’têt douée pour dessiner toutes sortes de choses et faire parler des objets ou encore éplucher les patates mais j’suis sûre que toi aussi t’es bourrée d’talents !

Elle avait pu avoir un aperçu des talents des Siankov, en effet. Elle avait d’abord cru à de la magie quand Tanya s’était amusée à faire résonner une voix dans l’observatoire, sortant de nulle part mais s’était bien vite rendue compte que c’était un don unique, comme elle le lui avait montré à nouveau lors de la corvée d’épluchures des légumes.
Difficile de savoir si Soniya était sérieuse ou non quand elle prétendait qu’en plus d’être une belle décoration, ces étoiles étaient un moyen mémo-technique pour se rappeler où elle dormait. À la voir, elle avait l’air douée pour s’attirer des ennuis. Peut-être n’était-ce pas une plaisanterie, en fin de compte.

Elle avait le droit de visiter. Lyra ouvrit le porte, curieuse de découvrir les mille trésors englobant la chambre. Les couleurs sautaient aux yeux, vives, chatoyantes, il faisait bon vivre et respirer dans cette pièce. La bonne humeur semblait être le mot d’ordre, Lyra s’en était déjà rendue compte avec le caractère explosif et plein d’entrain de l’autre jumelle. Le mur était gorgé de dessins, plus une seule place de libre n’existait. Chaque recoin avait été recouvert. Des bouts de tissus avaient été utilisés, changeant du papier, apportant un léger côté rustique. Le rangement ne semblait pas être la priorité des deux sœurs, mais pour Lyra qui était bordélique, cela ne la dérangeait pas. C’était original. À chaque nouveau recoin, une nouvelle décoration, le plafond aussi était strié d’étoiles de manière à reproduire un ciel nocturne. Des objets en lien avec le cirque étaient aménagés dans une partie de la pièce. Des objets tous plus hétéroclites les uns que les autres, des balles de jonglage, des quilles.

- Et c’est Tanya qui fait office de clown ? rigole-t-elle

À d’autres endroits, la musique était le maître mot. Des partitions, des instruments, des notes étaient dessinées et accrochées au mur. Lyra se doutait que la musique était la passion de Soniya.

- Tu sais jouer d’un ou plusieurs instruments, Soniya ?

Elle supposait que oui à voir ce décor. Soniya en musicienne et Tanya en artiste de cirque. Elles formaient vraiment un drôle de duo. Soniya lui fait signe de la suivre, la guidant près d’un espace où des poufs ont été installés, de toutes les couleurs. Soniya jette son dévolu sur un siège rouge vif et Lyra fait de même, posant ses fesses sur un pouf vert fluo. Même les couleurs rappelaient le cirque et son univers.
Soniya la questionna sur ses impressions. Tout se mélangeait dans le crâne de Lyra. Elle ne savait plus où donner de la tête. Elle avait l’impression de redevenir une enfant s’émerveillant sur un rien. Sauf que le rien en question était cette chambre était subliment décorée.

- Première fois que j’vois une chambre comme ça ! Par contre, j’sais pas comment vous faîtes pour vous y retrouver, moi j’serais paumée là-dedans ! Mais j’dois bien avouer qu’la déco est superbe et originale ! Ça change des autres chambres d’élèves ennuyeuses et banales.

Elle songeait à la chambre de Lev. Ce n’était qu’une chambre comme une autre. À l’exception que sa pièce à dormir ressemblait plus à un garde-manger qu’à une véritable chambre. Difficile de comparer ces deux salles totalement différentes.
La question de Soniya fit passer un voile d’ombre sur les paupières de Lyra. Elle n’aimait pas beaucoup aborder ce sujet. Encore moins avec une personne qu’elle connaissait à peine. Inutile de rentrer dans les détails, juste répondre à ses questions.

- Ouais, des p’tits, y en avait pas mal. De tous les âges. Mais c’était pas mes frères et sœurs, j’suis fille unique. Et ouais, j’faisais l’cheval pour les faire rire, ça les changeait et les aidait à oublier. J’sais que t’as grandi dans un orphelinat ben dis-toi que là où y avait tous ces gosses, c’était comme un orphelinat, mais en beaucoup plus grand et en… pire.

Oui, en pire, en bien plus pire. Au moins dans un orphelinat les gosses pouvaient-ils vivre, dans la misère peut-être, mais sans jamais craindre la mort quoi pouvait les frapper à tout moment. À l’académie, il n’y avait que son frère de cœur, Lev, qui connaissait son passé car l’ayant lui même partagé ou plutôt entrevu pendant quelques temps. Ce n’était pas prêt de changer de suite.

Lyra se leva, allant en direction des instruments de musique, tenant une lyre entre ses mains. Lyra et lyre. Elle oubliait parfois que son prénom provenait de cet instrument. Elle se retourna vers Soniya, l’instrument en main, tout en prenant garde à ne pas l’abîmer.

- Tu veux bien en jouer un morceau ?

La musique adoucissait les mœurs, disait-on. Peut-être cette dernière détendrait-elle l’atmosphère et permettrait le léger froid que la réponse de Lyra avait donné ? La lyre changea de main, Lyra était plus à l’aise avec cet instrument précieux loin de ses paumes. Un instrument était si vite arrivé.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Ven 26 Juil 2013 - 18:19
- Et alors ? Les couleurs, c’est important, aussi ! T’imagines notre monde tel qu’il est uniquement en noir et blanc ? Le fond, c’est aussi important qu’la forme, si c’n’est plus ! Et ta sœur est p’têt douée pour dessiner toutes sortes de choses et faire parler des objets ou encore éplucher les patates mais j’suis sûre que toi aussi t’es bourrée d’talents !

Je souris aux remarques de Lyra parce qu'elles me rappelaient beaucoup de choses en fait. La vie en noir et blanc, finalement, je savais ce que c'était. Le blanc immaculé de la neige couvrant notre chère Russie et le noir des bâtiments, des silhouettes que l'on croisait au hasard des rues. Si nous mettions autant de couleurs partout avant, c'était justement pour chasser ce vide, pour ne plus se sentir aussi différente. Avec nos yeux et nos cheveux rouges, dire que l'on faisait tâche dans le paysage était loin d'être faux. Par contre, que moi je sois bourrée de talents peut-être mais surtout de celui de me créer des ennuis. A part ça, je n'égalais pas du tout ma Tanya.

J'ai fait visité la chambre à Lyra et le simple fait de pour son regard écarquillé et courir partout m'a rempli de joie. Après tout, c'était aussi un peu le but de la manœuvre, en mettre pleins les yeux aux gens qui passaient, pour que les couleurs et les motifs chassent leurs idées noires et ne laissent que des sourires sur leurs visages. Comme avec les petits de l'orphelinat. Enfin, j'ai quand même été sérieusement soulagée quand j'ai pu m'asseoir, au moins ça soulageait mon pied. Bon, la douleur n'était pas non plus insupportable mais si je ne forçais pas, elle partirait toute seule et je n'aurais pas à inquiéter ma Tanya avec ça.

Je n'ai pas eu besoin de préciser à Lyra qui était dans quelle partie de la chambre, elle a deviné toute seule comme une grande. C'est donc bien une amie de Tanya pour le savoir. Elle s'est installée elle aussi pour mieux prendre le temps de bien tout admirer, un regard ne suffit pas à tout découvrir chez nous. D'ailleurs, ça nous amuse de cacher des dessins dans d'autres, même nous parfois on a du mal à s'y retrouver à force mais c'est ça qui est drôle finalement.

- Et c’est Tanya qui fait office de clown ?

"- Oui, c'est exactement ça. Mais elle râlerait si elle t’entendait dire ça. Il ne faut pas prendre ça à la légère. Même le clown, c'est un art, un vrai."

Son regard passa ensuite de mon côté de la chambre, avec toutes les images et les illustrations que j'y avais ajouté, bien sûr autour de ce que j'aimais le plus au monde après ma jumelle: la musique. J'avais toujours le regard qui se perdait dans tout ça lorsque j'y regardais de plus près. Et oui, j'étais fière de ma chambre et de ce que j'en avais fait. Elle me ressemblait vraiment.

- Tu sais jouer d’un ou plusieurs instruments, Soniya ?

"- Plusieurs. Le premier que j'ai appris, c'est la lyre. Une petite, assez étrange mais une lyre quand même. Après, j'ai ma flûte piccolo aussi et j'ai ma voix. Je sais que beaucoup de gens veulent pas compter ça comme un instrument mais ils ont torts, faut s'entrainer avec, apprendre et tout, c'est pareil."

Bon, par contre, il fallait que je me taise tout de suite. Parce que si on me lance sur la musique, moi je ne m'arrête plus après et Lyra n’est pas venue pour ça. Apparemment, elle semblait aussi ravie qu'un peu perdue au milieu d notre décoration maison. Ça n'avait rien d'étonnant mais ça me faisait toujours autant rire. A croire que les gens n'avaient vu un cirque. Quoi que, finalement, je ne savais même pas moi-même si un cirque ressemblait à ça; c'était surtout l'idée que Tanya et moi nous en avions: un monde fête, coloré et sympathique, à l'abri de toutes les misères du monde.

- Première fois que j’vois une chambre comme ça ! Par contre, j’sais pas comment vous faîtes pour vous y retrouver, moi j’serais paumée là-dedans ! Mais j’dois bien avouer qu’la déco est superbe et originale ! Ça change des autres chambres d’élèves ennuyeuses et banales.

"- Faut pas le dire mais des fois, on s'y perd aussi un peu. Mais ça fait partie du jeu. Et puis, ça ne fait pas vivant sinon. Déjà qu'on est morte, on ne va pas en plus se forcer à se le rappeler tout le temps. Et puis, le principal, c'est que ce soit joli et que ça nous plaise."

Quand je lui ai demandé ensuite à propos des enfants et du coup du cheval, j'ai bien vu que ça n'allait pas bien pour elle. J'avais encore fait une bourde, j'en étais sure. Mais elle m'a quand même répondu et je l'ai écouté avec attention, curieuse malgré tout.

- Ouais, des p’tits, y en avait pas mal. De tous les âges. Mais c’était pas mes frères et sœurs, j’suis fille unique. Et ouais, j’faisais l’cheval pour les faire rire, ça les changeait et les aidait à oublier. J’sais que t’as grandi dans un orphelinat ben dis-toi que là où y avait tous ces gosses, c’était comme un orphelinat, mais en beaucoup plus grand et en… pire.

"- En pire...."

Automatiquement, j'ai revu les derniers jours de ma vie; les gens en uniforme qui nous arrachent littéralement du sol, détruisant mes instruments, me frappant pour me faire taire. Le voyage dans le train bondé, inconfortable, froid et angoissant. L’arrivée dans le blockhaus, les fouilles, les tenues de prisonniers et les ordres qui pleuvent sous la menace des coups. La tentative de fuite, les chiens, les hommes, le coup de feu, Tanya, le sang, la lame, la douleur et le noir et le froid qui enveloppe tout. Je me suis recroquevillée sur moi-même, je frissonne. Je ne veux pas y repenser, j'ai peur, encore. Alors je secoue violemment la tête pour chasser les images au loin.

Je n'ai pas vu Lyra se lever mais je la vois revenir vers en tenant quelque chose dans ses mains. Elle fait attention, ça doit donc être fragile. Il n'y que quand elle arrive près de moi que je reconnais ma lyre. Elle est si petite, elle si fragile. Un peu comme moi quelque part.

- Tu veux bien en jouer un morceau ?

Je souris et récupère mon instrument doucement, calment. J'en caresse le bois et les cordes une fois, comme pour bien m'imprégner de son essence. Elle est comme un prolongement de moi qui va s'animer lorsque je vais danser mes doigts dessus alors d'abord, je dois la préparer. C’est idiot de faire tout ça? Pas pour moi. Je ne sais pas ce que Lyra aime comme musique et je n'ai pas un répertoire immense, alors je vais jouer un air que j'apprécie et que Tanya aime aussi. Peut-être que ça lui plaira également. Je pince une corde, pour être sure qu'elle est accordée. Et je ferme les yeux avant de commencer.

En avant la musique....

J'ai toujours joué les yeux fermés une fois que je sais les partitions. J'aime sentir la musique couler de mes doigts pour passer dans mes veines et envahir l'air autour de moi aussi surement que l'air que je respire. J'aime sentir les accords s'envoler tels les oies sauvages poursuivant leur inlassablement migration. Je souris, j'aime cette soudaine sensation de liberté. Etre morte ou vivante n'a plus aucune importance dans ces moments-là, je suis simplement bien. Ailleurs, ici et nulle part à la fois. Perdue dans la magie de ses sons qui me font vibrer et voyager.

Vient toujours la fin de la mélodie. Les notes se font plus douces avant de finir par disparaitre. je reprends conscience de ma respiration que j'avais ralentie pour mieux me rapprocher de mon instrument. Je rouvre les yeux le temps que l'es dernières nuances musicales ne soient absorbées par le silence ambiant. Et comme toujours, je me sens plus calme, plus sereine. Comme si après cela, rien ne pouvait plus m'arriver, qu'une protection invisible s'était étendue sur moi et les alentours. Je tourne mon regard vers Lyra.

"- Bon bah, voilà. J'espère que ça t'as plu. Je n'ai pas un répertoire immense, je n'ai que ce j'ai trouvé quand j’étais plus jeune, sur terre. J'essaierais d'en apprendre d'autres maintenant. Et puis, il y a aussi des instruments que je voudrais tester. J'ai toujours voulu faire faire du violon. C'est tellement beau et si doux. Et puis, de l'ocarina. Ça vient de loin, je n'en ai entendu qu'une seule fois mais je m'en souviens encore."


Je ne parlais pas d'étoiles mais je pouvais presque les sentir briller dans mon regard. Oui, j’étais une passionnée. Une grande timide maladroite, reine des accidents et des ennuis mais passionnée de musiques et d'étoiles. Ça fait un drôle de mélange hein?

"- Et toi, tu as des passion? Des choses que tu adores faire ou que tu rêverais de faire maintenant?"
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Dim 28 Juil 2013 - 16:32

Faire le clown, un art. Elle aura tout entendu. S’il suffisait d’avoir un gros nez rouge, d’abuser du maquillage et d’asperger des gosses à l’aide d’une fleur à eau pour faire rire et considérer cette pratique comme un art alors n’importe quel pitre de l’univers pouvait se considérer artiste. La pauvre enfant ne saisissait pas la nuance. Peut-être devrait-elle s’entretenir personnellement avec Tanya pour que cette dernière lui explique la notion d’art dans le métier de clown ? Mais pour le moment, c’est Soniya qu’elle avait devant elle et non sa jumelle alors autant remettre les explications à plus tard.

La rouquine avait plaisir à parler de sa passion : la musique. Lyra n’avait jamais su jouer du moindre instrument, n’ayant jamais eu l’occasion d’essayer ou même de pratiquer. Et le chant, n’en parlons pas. Elle chantait pour s’amuser mais hors de question pour elle de faire l’un de ces télé-crochets humains en quête d’une nouvelle star de la chanson. Elle n’avait pas une bien jolie voix, la Russe. Chanter pour déconner uniquement. Au risque de rendre sourds l’auditoire. D’accord, d’accord, peut-être pas à ce point mais la demoiselle ne doutait pas que l’élève avait la voix d’un rossignol, comparé à elle, dont les tons s’approchaient plus d’une baleine beuglante.

- J’avoue que c’est pas parce qu’on possède tous une voix qu’on sait tous l’utiliser.

Oui, elle pensait surtout à elle-même en lançant cette phrase. Peut-être qu’après avoir l’honneur d’entendre Soniya jouer de la lyre aurait-elle le privilège de l’entendre chanter ? Pour le moment, la rouquine tenait toujours la lyre entre ses mains, hésitant avant d’en jouer. Elle la caresse, l’amadoue, la serre contre elle à la manière d’un objet cher à son cœur. Etait-ce la première lyre qu’elle avait obtenue, celle qui lui avait permis d’apprendre ? Lyra ne s’y connaissait pas beaucoup en matière d’instruments mais se rappelait avoir entendu Soniya préciser que sa première lyre était petite. Celle-là semblait être de taille standard. Mais tout est relatif. Elle pince légèrement les cordes puis ferme les yeux. Le spectacle peut commencer.

La mélodie s’élève, doucement. Elle vient danser près des oreilles de Lyra, s’élevant des sept cordes. Un son doux, net, agréable. Sans aucune fausse note. La balade continue, l’air est inconnu à la renégate mais cela ne lui empêche pas d’apprécier chaque note. À son tour, elle ferme les yeux pour mieux profiter de cette musique enivrante. C’était la première fois qu’elle entendait les sons d’un tel instrument. La lyre. Elle voulait savourer chaque instant pour ne pas oublier et s’imprégner de l’univers de Soniya. Une porte était entrouverte, une porte qui n’attendait qu’à être empruntée.
La musique a ce don de vous propulser dans un autre monde. Lyra se laissait guider seulement par les pincements de cordes, les notes s’élevaient, toujours plus hautes, berçant la demoiselle. Ecouter. Voilà tout ce qu’elle faisait. Peut-être était-ce même la première fois qu’elle témoignait d’autant d’attention pour un simple instrument. Aucun bruit si ce n’est la lyre. La lyre qui produisait un son merveilleux capable de transcender les êtres. Capable de faire silence autour de soi. Le silence faisait écho à l’instrument, les dernières notes bruissaient dans l’air, majestueuses, voletant toujours près des tympans de la renégate. Puis plus rien. Lyra ouvre les yeux, bat des paupières. L’impression de s’être reposée ne lui échappe pas. Elle a profité de chaque seconde de musique, si rare à ses yeux. La lumière l’accueille, à la manière d’une salle de cinéma qui se rallume. Le film est fini. Pourtant, ce n’est pas pour autant qu’elle allait quitter l’actrice.

- T’as vraiment un don. C’était très joli.

Elle applaudit la musicienne, seul cadeau qu’elle peut se permettre en guise de remerciements.
La demoiselle évoqua d’autres instruments. Le violon était familier à Lyra. L’ocarina en revanche, ne lui disait rien. Mais parler musique avec une musicienne revenait à parler de Giono avec un littéraire : lorsque l’on n’a pas au moins un pied dedans, difficile d’y comprendre quoi que ce soit.

- L’ocarina ? J’sais même pas c’que c’est, avoua Lyra, mais j’suis sûre que tu s’rais capable de soumettre tous les instruments du monde à ta seule volonté ! Suffit d’voir c’que t’as fait avec cette lyre !

Vient le moment d’évoquer ses propres passions. Exterminer des humais pouvait-il être considéré comme un passe-temps ? Ou plutôt comme son job de renégate. Oui, la dernière proposition était bien. Toujours est-il qu’elle ne pouvait offrir une telle réponse à Soniya. La vérité était qu’à part embêter son monde, la brune n’avait pas de réelles passions. Elle n’avait jamais été touchée par le génie artistique, les Muses l’ayant délaissée, il semblerait, le sport, elle n’avait jamais eu le temps d’en faire et se rattrapait tant bien que mal en ayant commencé la boxe depuis qu’elle avait fait le grand saut la guilde noire. Boxer pour se défouler, un sport brutal n’ayant rien à voir avec l’univers de la jeune fille.

- J’fais d’la boxe d’temps en temps mais j’sais pas si on peut considérer ça comme une passion… Davantage pour rester en forme, même si ça n’empêche pas que j’y prends un réel plaisir !

Peut-être finirait-elle par exceller dans ce sport, qui sait ? Quelle image aurait Soniya d’elle désormais ? La douce et frêle Soniya qui côtoyait une renégate faisant un sport violent pour le plaisir. Il y avait un écart entre les deux mondes de ce duo intriguant. Et de taille.

Lyra remarque un jeu de cartes sur la table. Elle avait cru la magie et le cirque incompatibles. La magie, un univers de fourbe, d’illusions, de mensonges et de frustration. Le crique, un univers de rires, de vérités et de travail. Rien n’est faux là-dedans. La demoiselle attrape les cartes, les sort et les pose sur la table basse. Elle place quatre colonnes : roi, dame, valet, as de pique, à côté de roi, dame, valet de cœur, et de même pour les trèfles et les carreaux.

- Tu t’y connais en magie ? demande Lyra, ça, c’est un tour mais pas seulement. C’est une histoire. L’histoire de quatre familles, celle des piques, celle des cœurs, celle des trèfles et celle des carreaux. Disons que chacune de ces familles ont à sa tête un directeur de l’académie : Colombe Siria, Nathaniel Rosenwald, Isangi Tensho et pour la dernière famille, un simple humain. Chacune de ces familles vit éloignée des autres.

Elle désigne les quatre rangées parallèles. Ce tour de magie, voilà longtemps qu’elle n’avait pas pu le réaliser. Il n’y avait aucun risque pour qu’elle le rate, normalement. Elle réinventait juste l’histoire au fil des années. Etant à l’académie, autant s’inspirer de cet univers magique.

- Mais Deus rêve d’une école formant de futurs dieux. Trois âmes sont donc choisies : celles de Colombe Siria, Nathaniel Rosenwald et Isanagi Tensho. Les humains, eux, font partie intégrante de ces trois âmes car les dieux ne peuvent exister sans les humains.

Lyra attrape les quatre rangées de cartes et les réunit en un seul tas de seize, faces retournées. Elle avait juste envie de changer les idées de Soniya et de mettre un pied dans l’univers de Tanya. Même si la magie et le cirque possédaient leurs différences, certains éléments les liaient tout de même.

- Deus Academia est alors créée, les trois directeurs travaillent main dans la main, veillant sur les humains. De nouvelles âmes arrivent à l’académie, destinées à devenir de futurs dieux. Malheureusement, des tensions existent entre les trois directeurs. Isanagi ne pense qu’à une chose :  exterminer les humains. Tous essayent de le raisonner mais c’est inutile, il ne veut rien entendre et veut partir pour mener une guerre. Les deux directeurs sont impuissants et décident alors de faire appel à une jeune apprentie-déesse férue de musique… Soniya Siankov.

Lyra se tourna alors vers la rouquine, paquet de cartes en main. Les seize cartes n’attendent plus qu’une seule chose : être mélangées.

- Soniya Siankov devient une toute nouvelle directrice, ayant plus de droits que les trois directeurs réunis. Elle-seule peut prendre des décisions. Des décisions qui pourront tout changer et peut-être permettre au calme de revenir et de faire oublier à Isanagi Tensho ses envies de meurtres et de guerres. Soniya ordonne alors des coupes, fit Lyra en baissant la voix, coupe le paquet, Soniya. Plusieurs fois.

Où ce tour allait-elles les mener ? L’avenir le leur dirait. Après avoir écouté de la musique voilà qu’elles faisaient un tour de magie. Une drôle de journée que celle-ci.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Dim 28 Juil 2013 - 21:58
- T’as vraiment un don. C’était très joli.

A sa remarque, je ne peux m'empêcher de rougir un peu. D’habitude, c'est surtout ma Tanya qui me dit ça, où le petits de l’orphelinat qui m’applaudissaient en me demandant de les laisser toucher à mon instrument en le croyant magique. Que cela vienne d'une parfaite inconnue, ça me faisait vraiment plaisir. Parce que j'étais persuadée que Lyra était sincère. Ses applaudissement me faisaient vraiment chaud au cœur en tout cas et j'étais contente que ma musique lui ai plu.

- L’ocarina ? J’sais même pas c’que c’est, mais j’suis sûre que tu s’rais capable de soumettre tous les instruments du monde à ta seule volonté ! Suffit d’voir c’que t’as fait avec cette lyre !

Pour le coup, j'écarquillais un peu les yeux de surprise. Elle était sérieuse? Elle y croyait vraiment? J'aimerais en être aussi persuadée qu'elle. Et pour savoir si en effet je serais capable de jouer de tout, je n'avais pas 50 solutions: il faudrait que j'essaye. Mais je ne savais même pas ou je pourrais avoir une chance de trouver un violon. Peut-être dans une salle de musique? Enfin, s'il y en avait une.

Mais bon, assez parlé de moi. Du coup, je demandais à Lyra de me parler un peu d'elle. Après tout, maintenant, elle en savait beaucoup sur moi, puisqu'il n'y avait pas grand-chose à connaitre en fait. Et puis, comme ça, je ne savais pas du tout quel genre de personne elle pouvait être. Artistique, intellectuelle, physique, sportive? Alors, c'est avec beaucoup d'attention que j'écoutais les paroles de Lyra.

- J’fais d’la boxe d’temps en temps mais j’sais pas si on peut considérer ça comme une passion… Davantage pour rester en forme, même si ça n’empêche pas que j’y prends un réel plaisir !

De la boxe. Au final, je ne savais même pas vraiment ce que c'était. Si, un sport de combat, où on met des coups de poings. Peut-être des coups de pieds. Enfin, l'essentiel était que ça lui plaise. C'était drôle, j'avais du mal à imaginer Lyra se battre, même contre des sacs remplis de sables. Il faudrait peut-être que j'essaye un jour, même si le sac de sable avait de grandes chances de me mettre au tapis le premier.

Soudain, Lyra se tourna vers la table et y récupéra un jeu de cartes à jouer. Tiens, qu'est-ce qu'elle comptait faire avec ça? En tout cas, elle en sortait déjà le contenue, triant les cartes et sélectionnant seulement celles qui l'intéressait: Roi, Dame, Valet et As des quatre couleurs. Curieuse, je l'observais faire en silence.

- Tu t’y connais en magie ? demande Lyra, ça, c’est un tour mais pas seulement. C’est une histoire. L’histoire de quatre familles, celle des piques, celle des cœurs, celle des trèfles et celle des carreaux. Disons que chacune de ces familles ont à sa tête un directeur de l’académie : Colombe Siria, Nathaniel Rosenwald, Isangi Tensho et pour la dernière famille, un simple humain. Chacune de ces familles vit éloignée des autres.

Une histoire mélangée à un tour de magie? Alors là, elle pouvait être certaine de ne plus perdre mon attention une seule seconde. Je regardais ces doigts passer au-dessus des cartes et commencer à donner des noms. Colombe Siria, ce ne serait pas le nom de la dame aux cheveux qui les avaient accueillies, elle et sa jumelle, d’ailleurs?

- Mais Deus rêve d’une école formant de futurs dieux. Trois âmes sont donc choisies : celles de Colombe Siria, Nathaniel Rosenwald et Isanagi Tensho. Les humains, eux, font partie intégrante de ces trois âmes car les dieux ne peuvent exister sans les humains.

Déjà, les cartes revenaient toutes s'empiler ensemble, comme attirée les unes par les autres. Si sa sœur était très douée pour le cirque et elle pour la musique, Lyra savait très bien la captiver en tout cas. Rien que les noms et l'histoire, elle voulait en savoir plus. Après tout, elle avait l'air d'en savoir long sur l'académie contrairement à elle.

- Deus Academia est alors créée, les trois directeurs travaillent main dans la main, veillant sur les humains. De nouvelles âmes arrivent à l’académie, destinées à devenir de futurs dieux. Malheureusement, des tensions existent entre les trois directeurs. Isanagi ne pense qu’à une chose : exterminer les humains. Tous essayent de le raisonner mais c’est inutile, il ne veut rien entendre et veut partir pour mener une guerre. Les deux directeurs sont impuissants et décident alors de faire appel à une jeune apprentie-déesse férue de musique… Soniya Siankov.

En entendant mon nom, je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire qui me monte jusqu'aux oreilles. C'est vrai quoi, dans son histoire, je me retrouvais à l'égale des directeurs. J'étais fière qu'elle me voit comme ça car franchement, je ne me sentais pas du tout capable d'être ainsi choisie pour quelque chose de si important. Tanya pourrait l'être elle, mais moi, franchement, j'en doutais. Alors entendre Lyra le dire, cela me faisait vraiment plaisir.

- Soniya Siankov devient une toute nouvelle directrice, ayant plus de droits que les trois directeurs réunis. Elle-seule peut prendre des décisions. Des décisions qui pourront tout changer et peut-être permettre au calme de revenir et de faire oublier à Isanagi Tensho ses envies de meurtres et de guerres. Soniya ordonne alors des coupes, fit Lyra en baissant la voix, coupe le paquet, Soniya. Plusieurs fois.

Des coupes? Ah, il m'a fallu quelques secondes avant de comprendre ce que voulait Lyra. Heureusement qu'elle m'a soufflé ce que je devais faire parce que sinon, je crois qu'on aurait pu attendre un moment avant que je ne fasse ce qu'elle attendait de moi. Enfin, j'ai pris les cartes en main et j'ai donc coupé le jeu entre mes doigts. Une fois, deux, trois... cinq fois. Puis, j'ai rendu le paquet de cartes coupée sà Lyra avec des tas d'étoiles dans les yeux. J'étais pressée de connaitre la suite et de savoir qu'elle surprise allait surgir de ce jeu de cartes.

"- Et alors, La petite humaine, Soniya, elle va prendre les bonnes décisions et et aider les gens? Ou alors elle va se tromper elle aussi?"

Lyra m'aurait annoncée qu'elle allait me lire mon avenir avec une certitude de 100% que j'aurais été aussi intéressée par ses propos. Je sautillais presque sur mon siège, impatiente de savoir comme la suite allait se dérouler.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Lun 29 Juil 2013 - 17:04

Les cartes sont entre les mains de Soniya. Cette dernière suit avec beaucoup l’attention l’histoire racontée par Lyra. L’histoire de l’académie. Elle coupe le paquet une première fois, puis une nouvelle fois.

- La directrice Siankov vient de prendre sa première décision mais les directeurs ont des doutes. Alors la directrice Siankov recommence à couper les cartes. De toute façon, elle peut se livrer à autant de coupes qu’elle souhaite, c’est elle qui a les pleins pouvoirs, au-dessus de tous les autres directeurs. Elle sait ce qu’elle fait.

Au final, le jeu fut coupé cinq fois. Inutile de faire languir plus longtemps la rouquine, elle avait l’air impatiente de connaître le fin mot de cette histoire. Cette demoiselle n’avait pas eu à subir la cérémonie ratée du nouveau directeur et n’avait pas assisté à la montée des renégats. En connaissait-elle seulement l’existence ? Elle se souvenait que Tanya était nouvelle, depuis le temps peut-être les jumelles se sont-elles familiarisées avec l’histoire de l’académie. Mais à en croire ses yeux pétillants, il faut croire que non.

- Les directeurs sont méfiants. La jalousie s’empare peu à peu d’eux. Isanagi Tensho continue d’œuvrer dans son coin et l’union jadis légendaire des directeurs de l’académie s’effrite peu à peu. Tous prient, non pas Deus, mais Soniya Siankov pour qu’elle ait fait des choix capables de leur changer la vie, dit Lyra, reprenant les cartes des mains de Soniya. L’heure de la révélation est arrivée.

Lyra posa la première carte du jeu, face cachée, en haut à gauche. Vient ensuite la deuxième, à sa droite. La troisième s’aligne à son tour. La quatrième vient compléter la rangée. Toutes sont faces cachées. Après cette première ligne, Lyra en disposer une deuxième, en dessous, la cinquième carte se retrouve donc sous la première, la sixième sous la deuxième, répétant les mêmes mouvements. Puis une troisième rangée. Au final, quatre tas distincts apparaissent, toujours faces cachées.

- Un ordre nouveau a été créé par la directrice Soniya Siankov, énonce calmement Lyra.

La renégate retourne le premier tas de cartes, toujours aussi calme que depuis le début du tour. Quatre rois sont alors dévoilés.

- Soniya Siankov n’a pu empêcher le directeur Isanagi Tensho de mener sa guerre contre les humains. Ce dernier, ayant renié Deus et ayant été corrompu par le pouvoir, a finalement créé la Guilde Noire, un lieu regroupant d’autres êtres sans pitié comme l’ancien directeur Isanagi Tensho. Ils se font appeler par le sombre nom de renégats.

Lyra pouvait déjà imaginer la tristesse de Soniya en apprenant qu’elle avait échoué à rétablir l’ordre. Mais c’est ainsi qu’est l’histoire de la Deus Academia. L’histoire ne peut être réécrite. Mais le tour n’était pas fini. Désormais, elle passe à l’autre tas et ses mains expertes dévoilent les cartes. Quatre reines.

- Le conseil des élèves voit le jour, destiné à rétablir l’ordre au nom des directeurs et à traquer les renégats pour faire cesser leurs crimes. La chasse aux renégats est alors ouverte.

Inutile d’épiloguer sur le conseil des élèves, Soniya avait bien dû croiser un ou deux membres de ce groupe depuis qu’elle était là. Et si ce n’était pas le cas, alors elle n’avait rien perdu. Tous des incapables tous justes bons à brasser de l’air. Traquer les renégats. Un titre qu’ils se donnaient plus qu’une vérité. Pour le moment, Lyra n’avait pas eu à s’inquiéter de cette association de bras-cassés, si ce n’est une fois. Et depuis, plus rien.  
La Russe dévoila le nouveau tas de cartes : des valets.

- Mais le conseil n’est pas la seule idée de Soniya Siankov. Non, cette directrice a décidé que pour ramener l’ordre ainsi que les brebis égarés dans le camp des renégats, l’académie entière devait s’unir. Les apprentis étaient majoritaires, et, même s’ils n’avaient pas la même noblesse que le conseil des élèves, œuvraient de leur mieux pour aider. Car un héros peut très bien être anonyme et se fondre dans la masse.

Ah l’héroïsme ! Y en avait-il seulement un qui méritait un tel nom dans cette école ? Des incapables, voilà tout ce qu’ils étaient. Les trois-quart séchaient les cours, mais cela, peu importait à Lyra, à leur place, elle aurait fait pareil. L’histoire de l’académie aurait été vraiment ennuyeuse sans l’apparition des renégats. À croire qu’Isanagi avait créé la guilde noire car lui-même s’ennuyait.
Le quatrième tas ne comportait que quatre as. Uniquement des regroupements de valeur pour les quatre. Vient l’heure de mettre un point finale à cette histoire ainsi qu’à ce tour de magie.

- Les humains se déployèrent alors, toujours plus présents, luttant tant bien que mal contre le terrorisme annoncé par les renégats. La directrice Soniya Siankov a insufflé la croyance dans leurs esprits pour que chacun puisse prier le dieu de son choix et se sentir un peu moins seul en tant qu’humain. Libre à eux de croire en l’existence des dieux. Après tout ce n’est que de la… religion.

De la religion pour les humains. Voilà tout ce que c’était. Les humains, pauvres pions de cette guerre. Si seulement ils connaissaient l’existence de la guilde noire et croyaient tous en les dieux. Si seulement ils savaient que les dieux ne sont rien de plus que d’anciens humains, désormais décédés, désormais appelés à devenir des dieux. Ils riraient sans doute d’une telle nouvelle. Une farce, voilà comment ils le prendraient.  
Lyra laisse les cartes en évidence. Les cartes étaient à Soniya, la demoiselle sait donc d’avance que le jeu n’était pas truqué.

- Chacun interprète ce tour comme bon lui semble. J’espère qu’il t’a plu.

Lyra sourit à la rouquine, toujours émerveillée par l’histoire et le tour de magie. Un tour simple, facile et efficace. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas réalisé. Pour elle qui jouait la magicienne, ce tour n’avait aucun secret. Il en était même décevant. La magie s’était évaporée. Mais si cela pouvait faire rêver un peu plus fort la jumelle, alors elle s’en satisferait. Il en fallait peu pour l’impressionner. Elle pouvait le lire dans ses yeux encore brillants. Une grande enfant de dix-sept, voilà ce qu’elle était.

Si la jeune sœur souhaitait connaître le truc, elle le lui dirait volontiers. Mais elle risquait d’être déçue. Le tour perdrait de sa superbe à ses yeux. Au moins pourrait-elle le reproduire pour Tanya. Mais cela s’arrêtait là. Non, mieux vaut taire ce secret de magicienne. Même si en vérité, il n’y a aucun réel secret. On croit choisir mais on ne choisit pas. Juste une question de logique. Autant laisser Soniya rêver encore un peu. Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de devenir la directrice la plus influente de Deus Academia. Ce miracle ne se réalisera peut-être plus jamais, si ce n’est dans une autre des histoires de Lyra, peut-être.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Lun 29 Juil 2013 - 19:12
- La directrice Siankov vient de prendre sa première décision mais les directeurs ont des doutes. Alors la directrice Siankov recommence à couper les cartes. De toute façon, elle peut se livrer à autant de coupes qu’elle souhaite, c’est elle qui a les pleins pouvoirs, au-dessus de tous les autres directeurs. Elle sait ce qu’elle fait.

La directrice Siankov. Ça me faisait bizarre d'entendre ces deux mots-là à la suite. Déjà parce que je ne m'imaginais pas du tout directrice et parce que je me savais encore moins capable de prendre des décisions comme celle dont elle parlait. J'hésitais toujours beaucoup et je voulais toujours un autre avis avant de me décider, en général celui de Tanya, évidemment. Alors là, imaginer cette autre 'moi' décider seule, envers et contre tout, eh bien je l'enviais. J’aurais aimé être comme elle. Mais pour l'instant, je rendais les cartes à Lyra histoire d'avoir enfin la suite de son tour de magie.

- Les directeurs sont méfiants. La jalousie s’empare peu à peu d’eux. Isanagi Tensho continue d’œuvrer dans son coin et l’union jadis légendaire des directeurs de l’académie s’effrite peu à peu. Tous prient, non pas Deus, mais Soniya Siankov pour qu’elle ait fait des choix capables de leur changer la vie. L’heure de la révélation est arrivée.

A ce moment-là, Lyra commence à empiler les cartes méthodiquement. Les unes après les autres sur une ligne de 4, puis elle recommence, encore et encore, jusqu'à ce que toutes les cartes soient posées. 4 tas de 4 cartes, que j'ai moi-même mélangé. Alors, est-ce que j'aurais eu moi aussi les mains magiques pour permettre à l'autre 'moi' de réussir à sauver la situation? Si je le pouvais, je prierais pour elle tient.

- Un ordre nouveau a été créé par la directrice Soniya Siankov,

Lyra retourne le premier tas de cartes et là, tous les rois apparaissent. Ils sont tous ensemble, comme une belle famille. C'est joli je trouve. Mais surtout c'est magique, il n'y a que les rois alors que toutes les cartes étaient mélangées.

- Soniya Siankov n’a pu empêcher le directeur Isanagi Tensho de mener sa guerre contre les humains. Ce dernier, ayant renié Deus et ayant été corrompu par le pouvoir, a finalement créé la Guilde Noire, un lieu regroupant d’autres êtres sans pitié comme l’ancien directeur Isanagi Tensho. Ils se font appeler par le sombre nom de renégats.

Etrangement, je me sens un peu triste mais pas surprise. Après tout, la fille du tour est un autre 'moi' alors si elle est aussi douée que je le suis, ce n'est pas très étonnant qu'elle ait échoué. Mais au moins, elle aura essayé alors je suis fière d'elle. Et je réalise doucement que cette histoire que je croyais uniquement là pour le tour de Lyra n'est peut-être pas simplement quelque chose de complètement inventé. Les noms me disent quelque chose et la Guilde noire, les renégats, j'en ai déjà entendu parler. Mais le tour n’est pas terminé pour autant et Lyra retourne à présent le second tas. Qui lui ne contient que les Reines.

- Le conseil des élèves voit le jour, destiné à rétablir l’ordre au nom des directeurs et à traquer les renégats pour faire cesser leurs crimes. La chasse aux renégats est alors ouverte.

Le Conseil des élèves. Elle en avait entendu parler. Ils cherchaient des gens il n'y avait pas longtemps. L'autre 'moi' devait avoir besoin d'aide apparemment. Vu comment en parlait Lyra, je n'avais pas l'impression qu'elle les aimait beaucoup. Et puis, traquer, chasse, c'était des mots qui me faisaient peur. Après tout, j'avais été une proie moi aussi, celle des chiens qui nous avaient rattrapés le soir de notre évasion. La nuit de notre mort. Alors, je ne me sentais pas très à l'aise mais toujours aussi captivée par l'histoire de Lyra. Et un troisième tas fut découvert, qui ne comportait que des valets.

- Mais le conseil n’est pas la seule idée de Soniya Siankov. Non, cette directrice a décidé que pour ramener l’ordre ainsi que les brebis égarés dans le camp des renégats, l’académie entière devait s’unir. Les apprentis étaient majoritaires, et, même s’ils n’avaient pas la même noblesse que le conseil des élèves, œuvraient de leur mieux pour aider. Car un héros peut très bien être anonyme et se fondre dans la masse.

Ça c'était une idée qui me plaisait. C'était digne de l'autre moi. Que tout le monde aussi faible soit-il, car si on me prend comme exemple je suis quand même très faible, puisse malgré tout participer à son niveau pour améliorer les choses. Rester uni, ça je savais faire. J'avais grandi en double déjà, avec Tanya. Alors faire pareil avec d'autre personne, ça ne pourrait être que plus enrichissant, même si Tanya resterait quand même on repère à moi. L'idée d'un héros anonyme, un chevalier sur son cheval blanc, oui ça me faisait rêver. Les contes et autres histoires de ce genre m'avaient toujours fascinées, ce n'est pas pour rien que j'ai la tête dans les étoiles après tout. Mais il restait un dernier tas à découvrir et, logiquement, ce fut donc celui des As.

- Les humains se déployèrent alors, toujours plus présents, luttant tant bien que mal contre le terrorisme annoncé par les renégats. La directrice Soniya Siankov a insufflé la croyance dans leurs esprits pour que chacun puisse prier le dieu de son choix et se sentir un peu moins seul en tant qu’humain. Libre à eux de croire en l’existence des dieux. Après tout ce n’est que de la… religion.

L'autre 'moi' pouvait faire ça? Eh bien, elle avait beaucoup de pouvoirs dis donc. Insufflé la croyance pour prier le dieu de leur choix. Pour le coup, je ne suis pas tout à fait d'accord avec la directrice de l'histoire. A quoi leur sert de prier des dieux, de mon vivant, cela ne m'a été d'aucun secours. Leur insuffler l'espoir, le courage, la volonté aurait été plus malin mais était-ce faisable? Ca je n'en savais rien. Et même si l'histoire racontée par Lyra était très belle, elle sonnait trop vraie pour que je puisse m'amuser à la réécrire comme j'aime tant le faire.

- Chacun interprète ce tour comme bon lui semble. J’espère qu’il t’a plu.

Ma première réaction est de l'applaudir. Après tout, le tour est parfaitement réussi. je ne sais pas comment elle a fait et je ne lui demanderais pas. Ce n'est plus magique après, comme quand on sait que c'est Tanya qui parle et pas la marionnette dans sa main, c'est moins prenant; Et le plus beau dans tout ça, c'est le rêve. Alors je veux continuer de rêver et croire encore à la magie. J'arrête de l'acclamer quand je commence à avoir mal aux mains. J'en fais sans doute trop mais ça m'a vraiment plu.

"- C'était super. J'ai trouvé que l'autre moi elle était très forte, j'aimerais bien lui ressembler un jour. Même si je ne serais jamais directrice. Je sais même pas si je pourrais être autre chose qu'élève un jour alors..."

Je souris en rigolant doucement. Oui, je ne suis pas arrivée depuis très longtemps mais on a tellement de retard ma sœur et moi. Surtout moi, qui suis toujours complètement à côté de la plaque. Alors le dire, ça me soulage un peu parce que oui, j'ai un peu peur de ne jamais arriver à devenir une vraie déesse. Je reviens à Lyra, toujours en souriant mais un peu plus sérieuse.

"- Dis, ton histoire, elle est un peu beaucoup vraie, n'est-ce pas? Les gens n’en parlent pas beaucoup, on dirait qu'ils ont peur mais les renégats, la Guilde Noire, le Conseil et tout le reste, c'est pour de vrai hein? Bon, on oublie moi en directrice par contre."

Je n'avais pas cherché à réfléchir vraiment à tout ce que j'avais entendu. Et là, je m'étais surtout concentrée sur le tour de magie. Mais ma curiosité avait été réveillée et maintenant, j'espérais qu'elle pourrait encore m'en dire un peu plus sur tout ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Mar 30 Juil 2013 - 17:08

Les applaudissements fusèrent. Lyra n’en méritait pas tant. Ce banal tour de magie n’était rien en comparaison de la prouesse artistique de Soniya. Il en fallait vraiment peu pour l’étonner et la faire rêver. Les ovations se calmèrent enfin, le calme revenait peu à peu et avec ce dernier arrivait les doutes de Soniya ainsi que ses compliments.

- Tu rest’ras pas apprentie toute ta vie, tu finiras bien par gravir les échelons et dev’nir une déesse. Pis qui sait ? P’têt qu’à la fin tu finiras directrice, comme dans cette histoire.

Bon, devenir directrice, peut-être seulement dans l’histoire. Mais rien n’empêchait qu’une telle chose se produise un jour. Et ce ne serait plus la directrice Colombe Siria qui traquerait les renégats et Soniya Siankov. Sûr qu’ils gagnaient au change.
Alors comme ça les gens se taisaient sur la Guilde Noire et les renégats ? Ces derniers tentaient pourtant de faire parler d’eux par mille moyen possibles et différents : meurtres, vols, destructions, attentats. Mais cela ne suffisait pas, il faut croire. Sans doute est-ce parce que ces crimes ont lieu dans le monde des humains et qu’hormis le conseil des élèves, les apprentis ne se sentent pas réellement concernés par cette menace.

- Ouais, c’est pour de vrai. Bon, à la différence qu’le conseil n’a pas attendu qu’les renégats existent pour être créé, déclara-t-elle. Pas étonnant qu’les gens n’en parlent pas beaucoup, les renégats font peur.

Les renégats font peur. En cet instant précis, Lyra n’était pas très effrayante. Il y avait des jours avec et des jours sans. Elle n’allait tout de même pas effrayer la jumelle de Tanya ! Elles avaient partagé une omelette ensemble, apprivoisé une moufette et combattu – ou plutôt fui – devant une petite poule verte. Cela crée des liens, ce genre d’aventure.

Lyra retourne vers les cartes, les regroupant ensemble, laissant la reine de cœur de côté. Elle plaça cette dernière derrière l’oreille de Soniya.

- Tiens, garde-la. Comme ça, tu maîtriseras l’jeu.

Le jeu appartenait déjà à Soniya mais au moins ne pourrait-elle plus être bernée par n’importe quel tour de magie. Tours qui ne pourraient plus se réaliser sans cette carte. Après tout, le tour que Lyra venait d’effectuer ressemblait étrangement à leur vie à l’académie. On croit choisir mais au final, on ne choisit pas. Tous ne sont que des pions, des renégats en passant par le conseil, ainsi que les humains sans oublier les humains. Même les directeurs ne sont que des pions. Reste à savoir qui est le joueur tirant les ficelles. Deus lui-même à entendre ces abrutis d’élèves. À moins que cela ne soit Isangi qui venait de renverser la tendance en créant la Guilde Noire, en la dévoilant aux yeux de tous.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Mar 30 Juil 2013 - 18:08
- Tu rest’ras pas apprentie toute ta vie, tu finiras bien par gravir les échelons et dev’nir une déesse. Pis qui sait ? P’têt qu’à la fin tu finiras directrice, comme dans cette histoire.

Franchement, je ne me voyais vraiment pas arriver à devenir déesse un jour alors directrice, je crois qu'il faut sérieusement arrêter de rêver là. De toute façon, je ne crois pas que ça me fasse vraiment envie. Bah oui quoi, c'est plein de responsabilités super importantes après tout. Faut s'occuper des apprentis-dieux qui arrivent, même les professeurs et les repentis d'ailleurs, faut vérifier que la Deus marche bien parce que faut entretenir tout ça, et puis il y l'histoire des renégats sans oublier les humains à protéger. Ça en fait des choses à faire et à penser. Nan, vraiment, je préfère laisser ce genre de truc à d'autres gens, moi je ferais vraiment n'importe quoi.

- Ouais, c’est pour de vrai. Bon, à la différence qu’le conseil n’a pas attendu qu’les renégats existent pour être créé. Pas étonnant qu’les gens n’en parlent pas beaucoup, les renégats font peur.

C'est drôle quand même, Lyra n'avait pas du tout l'air d'avoir peur elle. Même quand elle parlait des renégats c'était comme si elle me parlait des cartes ou de la décoration de la chambre, c'était simplement un sujet parmi tant d'autres. J’aimerais bien avoir son assurance un jour. Je n'avais pas beaucoup écouté ce qui se disait sur les renégats ais peut-être parce que je ne voulais pas savoir aussi. Parce que ça tournait toujours autour des mêmes mots: meurtres, vols, destruction... Alors oui, j'avoue que je n'étais pas très rassurée pour ma part. En même temps, je sais qu'il en faut peu pour m'effrayer, c'est vrai aussi. Je suis une peureuse c'est comme ça, j'y peux rien.

- Tiens, garde-la. Comme ça, tu maîtriseras l’jeu.


Un petit rire nerveux m'échappe. En fait, c'est pour moi et pas pour elle, pour qu'elle refasse un tour. Je récupère la carte entre mes doigts et la regarde un moment. La dame de cœur. Judith. Sur ce jeu-là, qui n'est pas tout à fait un jeu classique, le dessin de la carte pourrait presque me ressembler un peu. Même cheveux rouges très longs, personnage en double comme ma Tanya et moi, regard interrogateur. Je ne sais pas pourquoi Lyra a choisi cette carte mais elle me plait. Alors, je la glisse dans mon sac, à l'abri, avec mes autres trésors. Je la rangerais mieux plus tard.

Spoiler:
 

"- Ce n'est pas bien de retirer une carte du jeu mais comme ça, je pourrais essayer de surprendre Tanya. Même si je suis sure qu'elle me grillera tout de suite, elle devine toujours quand je lui cache quelque chose."

En même temps, lui avais-je jamais vraiment caché quelque chose? Je ne crois, je m'en souviendrais sinon. Mais l'idée de pouvoir la surprendre une fois me faisais plaisir. Et puis, ce n'était pas vraiment de la triche, si ? De toute façon j'aurais le temps de me poser ce cas de conscience plus tard. Pour le moment, je préférais en revenir à Lyra. Après tout, je ne savais quasiment rien d'elle et j'étais plutôt curieuse. Surtout que maintenant, elle connaissait ma sœur, ma chambre et même ma passion alors moi aussi je voulais en savoir un peu plus.


"- Dis Lyra, tout à l'heure, tu sortais d'une chambre d'élève quand tu m'es... tombée dessus tout à l'heure. C'était la tienne? Ça fait longtemps que tu es arrivée ici toi? Tu sais ce que c'est ton pouvoir et comment il fonctionne?"

Oui, j'étais revenue à des questions un peu plus banales maintenant. En même temps, je ne voyais pas lui demander autre chose. Elle était l'amie de Tanya avant d'être la mienne, même si je l'aimais beaucoup, alors je ne voulais pas non plus passer pour une enquiquineuse ou une malpolie et risquer de mettre Tanya dans l'embarras. J'ai changé de position sur mon fauteuil, j'avais moins mal à la cheville et sans doute que d'ici peu, je n'aurais plus rien mais en attendant, je me tenais tranquille. Du moins autant que je le pouvais parce que j'avoue que j'avais un peu de mal à tenir sagement en place.
Invité
avatar
Invité
Re: Entrée en scène ! [Terminé] - Jeu 1 Aoû 2013 - 17:04

Pas bien, pas bien, pas bien. Comme si quelqu’un au monde avait une réelle conception de la notion de bien et de mal ! Retirer une carte d’un jeu n’a jamais fait tort à qui que ce soit, si ce n’est aux magiciens non-avertis commettant l’erreur de ne pas vérifier le jeu avant de se lancer dans un tour. Pauvre petite Soniya naïve qui vivait dans son monde sans se soucier des problèmes qui l’entouraient. Les renégats, par exemple. Il est vrai qu’il est préférable de vivre dans l’ignorance plutôt que de se confronter à un danger, l’apprendre qui plus est. Désormais, difficile de faire semblant pour la rouquine. Une menace plane sur les murs de l’académie. Si seulement elle savait que l’un des émissaires de cette menace conversait tranquillement avec elle dans sa chambre, sûr qu’elle aurait sauté au plafond.

Soniya recommençait avec son flot ininterrompu de questions. À peine arrêtée, elle reprenait aussitôt. Au fond, Lyra n’avait obtenu que quelques minutes de repos. Des minutes qui faisaient du bien à ses oreilles fatiguées. La renégate lui fit signe de ralentir. Une question  à la fois.

- Tu t’arrêtes jamais toi, hein. Non, c’était pas ma chambre, j’suis une repentie et j’vis dans l’quartier des repentis. La porte que tu t’es prise sur l’crâne appartient à mon frère, Lev. (Un temps.) ’Fin c’est mon frère mais on n’a pas l’même sang, c’est tout comme. Mais c’pas lui que j’étais v’nue voir mais une amie qui partage sa chambre.

Dire qu’il était son frère de cœur aurait peut-être été plus simple et aurait évité à la demoiselle qu’elle ne s’embrouille dans ses paroles. Restait plus qu’à voir si ses mots avaient un sens pour Soniya ou si elle allait devoir se lancer dans de nouvelles explications houleuses. Inutile d’en dire plus sur Lev ou même sur Akalie, elle en avait soufflé plus que nécessaire de son point de vue. Mais elle devait au moins ça à celle qui avait dit bonjour à la porte en bois de la chambre dont elle sortait. Quelque part, c’est un peu de sa faute. Si elle n’avait pas été là, la porte ne serait pas tombée sur l’élève.

- Ouais, ça fait un bail que j’suis là. J’ai passé l’hiver dans c’t’académie alors autant t’dire que j’commence à m’habituer au moindre de ses recoins. J’ai fait partie de ceux qu’ont assisté à la déchéance d’Isanagi Tensho lors d’la cérémonie d’promotion d’un nouveau directeur aussi.

Elle y avait assisté et participé aussi. Ce jour-là, elle avait changé de camp. Mais mieux valait taire ce passage aussi. Elle n’octroyait que des parcelles de vérités à sa nouvelle amie mais n’était-ce pas le lot de tous ceux qui côtoyaient Lyra ? Certains ignoraient même qu’elle était membre de la Guilde Noire. Son pauvre frère ne l’avait appris que récemment. D’autres noms auraient pu être cités mais à quoi bon. Lyra ou celle qui jouait avec les mensonges et qui savait entretenir l’illusion. L’illusion de quoi ? De faire rêver les autres ? Peut-être. N’était-ce pas l’impression qui se dégageait de cette rencontre ?

Son pouvoir, elle avait eu le temps de l’appréhender et de l’apprivoiser depuis. À entendre ses dires, cette enfant ignorait tout de la manière dont son pouvoir fonctionnait. Un comble pour une future-déesse.

- Tu t’doutes que d’puis l’temps, j’ai eu l’temps d’me familiariser avec mon domaine divinatoire ! J’suis censée être la déesse d’la mémoire eidétique, un mot compliqué qui signifie mémoire photographique, Deus aime s’casser l’nez à faire dans l’compliqué.

Lyra se saisit de la lyre de la demoiselle avec le plus grand soin. Autant lui faire une démonstration. Oui, un exemple vaut mieux qu’un long discours. Ses doigts caressent l’instrument, hésitant à le toucher de prime. Elle n’avait ouvert les yeux que durant les premières notes, ainsi pourrait-elle les reproduire. Cinq sons qui se répèteraient à l’infini.

- Voir, mémoriser et copier. C’est comme ça qu’mon don fonctionne. J’te montre.

Ses doigts parcourent les cordes de la lyre, les sons émanant de ses phalanges. Elle caresse l’instrument avec précaution, un son mélodieux en ressort. Les cinq mêmes notes. La magie n’est pas la même que celle de Soniya. D’abord car les cinq sons sont identiques, à la manière d’un leitmotiv, chacun revient toujours à la même place. Ensuite parce que cette prouesse n’est pas dû à un talent quelconque, identique à celui de la musicienne rousse, mais à son domaine divinatoire. Un peu comme de la triche. Un peu comme le tour de magie. Lyra jouait en permanence avec le réel et les apparences, une grande illusionniste que cette renégate.

Toujours les mêmes notes venant éclater dans l’air, à la manière de cinq bulles. Sitôt joué, le son disparaît. Les arpèges prennent possession de la pièce, la douceur de la lyre se fait sentir, palpable. Cinq sons représentant l’introduction de la mélodie jouée par Soniya. Les notes continuent de se répéter, les unes à la suite des autres. Satisfaite de sa démonstration, Lyra rend l’instrument à l’élève. C’était la première fois qu’elle jouait de la lyre.

- Après j’ai fermé les yeux, v’là pourquoi j’peux pas jouer l’air en entier mais juste ces quelques notes.

Tout était une question de vue. La vision était essentiel pour que l’accomplissement du domaine divinatoire de Lyra soit total. Sans yeux, difficile pour elle de copier quoi que ce soit ou même d’enregistrer la moindre information. Sans doute était-ce là la plus grande limite de son don. Tant qu’elle ne finissait pas aveugle ou même borgne, tout irait bien pour elle et sa chère mémoire eidétique.

- Et toi ? Il consiste en quoi ton pouvoir ?

Elle avait déjà eu l’occasion de ravir ses oreilles en écoutant la charmante Soniya s’essayer au noble art de la musique. C’était un don intéressant mais en aucun cas celui que Deus lui avait offert à sa mort. Lyra ramena ses jambes près de sa poitrine, adoptant une position plus ou moins casse-gueule sur ce pouf. Elle était plus à l’aise ainsi.
Chacun son tour de parler de son don à l’autre, n’est-ce pas ? La demoiselle savait qu’il y avait de tout dans cette académie et ne pouvait que s’interroger sur le pouvoir de Soniya. Mais la façon dont cette dernière lui avait posé la question l’intriguait. Avait-elle déjà au moins utilisé son pouvoir ? Il n’y avait qu’une façon de le savoir.

- Et j’veux une démonstration, mademoiselle la musicienne ! Sinon, c’est pas drôle !

Elle lui fit un grand sourire pour l’encourager. L’enfant avait l’air timide au premier abords mais s’était révélée un véritable moulin à paroles par la suite. Toujours se méfier des apparences, la Russe en avait suffisamment fait les frais. L’ancienne repentie l’encourageait du regard, à défaut de pouvoir en faire davantage.
Entrée en scène ! [Terminé]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Entrée en scène ! [Terminé]
» L'entrée en scène d'une folle... [PV Musashi et Akito]
» [inscriptions jusqu'au 06/05/11] L'entrée en scène du premier Capitaine Corsaire
» L'entrée en scène du chef mécano. [PV Katharina.]
» Je kiffe le look de l'entrée... [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page