Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La vie devant soi. [Terminé]

Invité
avatar
Invité
La vie devant soi. [Terminé] - Sam 20 Juil 2013 - 15:10

La vie devant soi

Ca doit faire au moins mille fois qu'on a compté nos doigts, hé !  


Une petite voix résonne dans sa tête au moment ou elle glisse dans les escaliers. Elle n'entends pas ce qu'elle dit, elle sait juste qu'elle se moque d'elle, elle rigole la petite voix, un rire méchant, méprisant, oui, c'est ça, un rire méprisant qui semble lui dire « tu n'as que ce que tu mérite, maintenant, meurs !». Elle n'a même pas eu le réflexe de mettre ses bras devant pour amortir sa chute, comme si elle s'attendait à mourir le jour ou elle avait décidé de se reprendre en main. N'empêche, c'est une grande farceuse la faucheuse.

Elle ne sentit rien, rien de rien. Elle glissa lentement, comme si tout se passait au ralenti. Tout s'était passé au ralenti, d'ailleurs. Elle avait trébuché contre une planche en bois et avait chuté dans l'escalier. Son front avait heurté une marche, puis son cou, et, dans un craquement horrible elle s'était éteinte. Puis, tout était devenu blanc. En fait, la mort c'est comme elle l'avait toujours imaginé, un écran blanc jusqu'à la fin des temps. Plus jamais elle ne verrai le doux visage de ses bonnes, plus jamais elle ne sentirai l'odeur du pain chaud, plus jamais elle ne pourrai toucher quelque chose, plus jamais. Puis, tout devint noir. Comme quand l'on a les yeux fermés, comme quand on dort, enfin plutôt, comme quand on est sur le point de se réveiller.

Elle voyait des nuances de rouges et de noir, de bleu et de violet, de rose et de marron, comme lorsque le soleil filtre à travers une fenêtre sans rideau, comme pour nous dire « réveille-toi, c'est l'heure ». Pouvais-t-on rêver en étant mort ? Apparemment, oui. Allez Solaine, ouvre les yeux ! Réveille-toi ! Alors, dans un ultime effort, ses paupières s'ouvrirent lentement pour s'habituer à la lumière de l'extérieur. Ses yeux s'étaient ouverts sur un ciel bleu, sans nuage, sans aucunes impuretés, juste le bleu.

Ses yeux verts s'étaient déjà habitués à tant de clarté mais elle refusait de se redresser pour le moment. Elle refusait de se regarder, s'était-elle réincarner ? Elle avait pris quelques cours la-dessus étant jeune, simple formalité. Qu'était-t-elle si c'était le cas ? Une coccinelle ? Un oiseau ? Une chenille ? Un papillon ? Rampait-elle ? Volait-elle ? Ses yeux se refermèrent et une voix résonna dans sa tête.

- Bienvenue à la Deus Academia, viens, suis-moi.

Ils se rouvrirent instantanément et elle se redressa sur ses avants-bras, cherchant qui était à l'origine de ces mots, de ces paroles, à qui appartenait cette voix suave et délicate. Une voix de femme, sans aucun doute mais, qui était-ce ?! Solaine regarda ses mains. Normales, rien à signaler, c'étaient bien, les siennes, pâles, minces avec de longs doigts. Elle se toucha le visage. Tout était en place. Elle inspecta son ventre, puis ses jambes, à la recherche d'une quelconque blessure. Qui était la femme qui venait de lui parler ? Celle qui l'avait amené ici ? Et d'ailleurs, où était-elle ? Une sorte de ville se dressait devant elle, sous ce ciel bleu elle paraissait briller, non, elle brillait de mille feu. C'était beau, très beau. Mais le fait que ce soit beau ne lui disait pas où elle était.

- Solaine Brix, déesse de la mémoire eidétique. Fais-en bon usage !

Elle se tapa la tête avec la main, devenait-elle schizophrène ? Non, certainement pas ! Elle se redressa avec peine avant de remarquer qu'une feuille était sur le point de s'envoler. Pas sur le point d'ailleurs, elle s'envolait ! Elle se précipita dessus avant qu'elle ne puisse aller trop loin et manqua de chuter du toît haut d'une bonne cinquantaine de mètres. La peur de sa vie, ou de sa mort. Elle fixa longtemps la feuille sans parvenir à comprendre ce que signifiait tout cela, où était-elle et c'était quoi cette histoire de Dieu ?!

Dans un soupir elle se rassit sur le toît, fixant de nouveau cette espèce de cité. Deus Academia ça sonnait plutôt bien. Un sourire apparut sur son visage, avec un peu de chance il n'y aurait que des femmes ici ! Aucuns hommes perfides et avides de sexe ou de tout autre chose malsaine. Ce lieu paraissait pur et beau, jamais elle n'en avais vu de tel, c'était certain.

Solaine n'était nullement effrayée, elle était juste intriguée. Quand on a survécu à la mort, pourquoi devrait-on avoir peur d'autre chose ? Enfin, non, elle n'avait pas survécu à la mort, ni bravée, mais elle était là, bien en chair, bien vivante en ce lieu. Elle se redressa à nouveau, mit ses mains en porte voix et cria le plus fort qu'elle put.

- Y'A QUELQU'UN ?!


Sûrement la question la plus bête qu'elle n'ait jamais posé. Mais bon, quelqu'un - une fille, elle l'espérais- entendrais peut-être son appel et viendrais lui porter secours. Car oui, être sur un toît c'est bien beau mais en descendre c'est mieux ! Elle noua ses cheveux en une longue tresse et les laissa tomber sur une épaule. Elle ne faisais vraiment pas ses 21 ans, on lui en aurait donné 18-19, pas plus. Ses yeux verts scrutaient un peu partout, à la recherche de quelqu'un, d'une présence. Mais rien ne lui sautait pour l'instant aux yeux.


Fiche codée par UmiBwack sur Epicode.Ne pas retirez.


Dernière édition par Solaine Brix le Sam 3 Aoû 2013 - 16:46, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 20 Juil 2013 - 16:16

À croire que sa seconde demeure était l’académie. Etrange pour une renégate de passer autant de temps entre l’enceinte de ces murs ? Si encore c’était pour des missions quelconques, effectuer son job de renégat, pourrir ces abrutis de l’académie, en tuer trois ou quatre. Mais non. Elle flânait par ici. Il y a des lieux qui lui manquent à la guilde noire. Ces toits, c’était la première fois qu’elle les arpentait. Manquerait plus qu’elle se brise quelque chose, ce serait vraiment dommage pour une première fois. Les toiles d’araignées, nids de poussière et rats qui grouillaient au sein des dortoirs de la guilde noire ne pouvaient concurrencer avec la beauté du paysage que lui offrait les toits. Une belle vue. Elle reconnaissait chacun des lieux qu’elle avait foulés jadis. Quelques mois et au revoir l’académie, bonjour les renégats.  

De son perchoir elle observait cette fourmilière qui s’agitait en bas. Là, des apprentis-dieux, ici des professeurs et peut-être par ici des repentis. Si seulement ils savaient qu’une traîtresse profitait tranquillement de ce beau soleil de juillet sur les toits, cela les rendrait vert. Elle devrait songer à les narguer un de ces jours. Cela chasse les renégats et c’est incapable d’en reconnaître une lorsqu’elle vient les saluer. Pathétique. Mais elle n’allait pas s’en plaindre, après tout. Elle préférait la tranquillité à une partie de chasse dont elle ferait office de gibier.

Un cri déchira le silence. Parce qu’écouter le gazouillis des oiseaux tout en se moquant de ces incapables c’était bien gentil mais il fallait toujours que l’un de ces crétins vienne tout gâcher. Ou crétine vu la voix. Autant la faire taire, elle va finir par ameuter toute l’école à force de brailler comme une truie.

- Ça va pas bien d’gueuler comme ça ? Pire qu’un cochon qu’on égorge !

Lyra sortit de sa cachette et se retrouva face à une demoiselle à une longue chevelure de jais, des yeux en amande tirant sur le vert et une peau de porcelaine. Une vraie poupée, en somme. Elle manquait de se briser en mille morceaux à chacun de ses mouvements. Elle était perdue, cela se lisait dans ses yeux. Elle portait un papier dans sa main. Lyra la reconnut de suite. Une feuille divine. Voilà que les oisillons venaient s’échouer sur les toits au lieu de rester bien sagement au temple maintenant. Il fallait de tout pour faire un monde, non ? Même des insouciants explorant les toits pour se retrouver face à une menace dont ils ignoraient de tout. C’était bien là l’avantage de la Russe. La nouvelle ne savait rien d’elle et ne savait pas qui elle était. Une frayeur en moins.

- Ah. T’es nouvelle. Ben bienvenue.

Lyra avait prononcé ses mots avec une profonde lassitude, peu important que cette femme vienne de débarquer, elle avait troublé son calme, et ça, c’était pire que tout. Maintenant, elle allait devoir la supporter. Peut-être pourrait-elle faire une recrue potentielle pour la guilde noire ? La brune s’était jurée de ne plus jamais faire les arrivées au temple, même si ces nouvelles âmes ignorantes représentaient de futurs renégats. Elle avait bien vu ce que ça avait donné la dernière fois avec Candice. Rien. Alors inutile de perdre son temps.  

- Tu t’es perdue p’têt ? T’as qu’à jeter un coup d’œil à ta feuille divine, t’as toutes les infos d’ssus. Un plan, ton emploi du temps si t’es élève ou prof, fonction si t’es repentie, ton domaine divinatoire… Suffit d’lire, rien d’bien compliqué.

Même elle avait réussi à s’y retrouver avec cette feuille divine le jour de son arrivée. Tout était expliqué de façon à ce qu’un sot comprenne ou de manière à ce que l’on puisse commencer notre nouvelle vie de dieu même si personne n’est venu au temple pour nous accueillir, hormis un directeur. Ah son arrivée solitaire au temple, Lyra avait du mal à l’oublier. Son premier jour en tant qu’âme repentie. Enfin repentie, juste pour la forme, car elle n’avait rien repenti du tout. Aucun de ses crimes, aucun de ses meurtres ni sa lâcheté et sa capacité à avoir abandonné ses amis ou sacrifié son frère. Rien de rien. Au lieu de ça, elle avait préféré virer renégate.

- T’as des questions ? J’ai du temps à perdre alors t’éclairer m’occupera bien quelques instants.

Pourquoi pas une visite de l’académie pendant qu’elle y était ? Non, pour la visite, elle la ferait comme une grande, en solitaire, sans personne. Ou du moins sans Lyra. Les questions, elle voulait bien s’y soumettre, rituel oblige. Et c’est ça ou elle attirera les soupçons sur sa charmante personne. Même si elle a affaire à une nouvelle, elle a l’air loin d’être bête. Au moins avait-elle la chance de ne pas être au temple avec toute la foule qui y va pour prier ce feignant de Deus et tous ces nouveaux qui débarquent un peu plus chaque jour, elle aurait bien vite été repérée. Ici, elles étaient tranquilles.
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Dim 21 Juil 2013 - 16:07

- Ça va pas bien d’gueuler comme ça ? Pire qu’un cochon qu’on égorge !

Un cochon qu'on égorge ? Mon dieu... Solaine n'aimait pas qu'on fasse du mal aux animaux mais avait une fois été obligée d'assister au meurtre d'un cochon. On l'avait tuer sans anesthésie, sans rien. Deux fillettes le maintenaient à terre pendant qu'une autre lui tranchait lentement la tête, et le porc hurlait et se débattait pendant que le sang giclait. Cette image lui donna la nausée mais elle la chassa immédiatement de son esprit en secouant la tête. Plus tard, se dit-elle, oui, plus tard. Une jeune fille sortit de sa cachette, si on pouvais appeler ça une cachette. Un soupir de soulagement, une fille. Et quelle jolie fille. Elle ressemblait un peu à Solaine d'ailleurs, une jolie fille en somme.

 Elle lui jeta un rapide coup d'oeil pour ne pas qu'elle croit qu'elle soit en train de la dévisager et planta ses yeux dans les siens. La jeune fille lui souhaita la bienvenue. Bienvenue, d'accord, mais bienvenue où ? La Deus Academia ? Ca ne l'aidait guère. Mais la jeune fille avait mâché ces mots, ils étaient pâteux dans sa bouche, comme si elle prononçait toujours les même paroles depuis des jours entiers. Après tout, peut-être que la jeune brune voulait seulement être tranquille sur les toîts, être seule et ne pas avoir quelqu'un sur le dos. C'était certain, même. Solaine comprenait tout à fait sa réaction, il lui était aussi arrivé de vouloir être seule et de se retrouver avec quelqu'un sur le dos. Enfin bref, ce qui était fait, était fait.

- Tu t’es perdue p’têt ? T’as qu’à jeter un coup d’œil à ta feuille divine, t’as toutes les infos d’ssus. Un plan, ton emploi du temps si t’es élève ou prof, fonction si t’es repentie, ton domaine divinatoire… Suffit d’lire, rien d’bien compliqué. 

Perdue ? Oui, c'était le mot, elle était complètement paumée dans cet endroit. Et elle était aussi très mal à l'aise d'être à cinquante mètre du sol, elle avait peur de tomber, de glisser, en bref, elle avait peur de tomber, de quelconque manière que ce soit. Maladroite comme elle était parfois quand elle stressais, ses craintes étaient fondées. Elle fit un petit pas sur le côté pour s'éloigner de la bordure du toît. Elle se saisit de la feuille qu'elle tenait jusqu'à lors dans sa main et se mit à la lire en faisant un petit signe de la main à la demoiselle, comme pour dire * Je n'en aurais pas pour longtemps, s'il te plaît, ne pars pas ! *

* Solaine Brix. Jusque là, tout était bon. 21 ans. Okay, parfait. Déesse de la mémoire eidétique. Là, ça me pose problème. Je ne suis pas une déesse ! Et même si je retiens bien les choses je serais incapable de faire ce qu'ils est inscrit là ! Et quelle est cette histoire de palier ?! *

Solaine lu tout avec la plus grande attention, se concentrant sur chaque mot, chaque syllabe, chaque lettre, tout était simple. Mais tout lui paraissait si compliqué. Après une bonne dizaine de minutes à se concentrer sur le moindre détail, son regard vint de nouveau se porter sur la demoiselle. Des questions ? Elle en avait plein. Et vu qu'elle demandait, pourquoi se gêner ? Elle se racla la gorge avant de s'humecter les lèvres et enfin, de parler.

- Désolée d'avoir mis du temps à lire... C'est que..., je suis un peu perdue. Je comprends que je sois morte mais, ce... ce pouvoir là, la mémoire eidétique, je ne comprends pas. A quoi ça peux me servir ? Qu'est-ce que je suis sensée faire ici ? Et de quoi je dois me repentir... ? Je n'ai rien fait de mal... enfin, j'ai tué mon frère mais c'est parce que... J'avais mes raisons. Il l'a mérité, je n'ai rien fait de mal ! Enfin, je crois... Je ne sais plus...

Elle s'éloignait des questions là, et sa vie n'intéressais sûrement pas cette inconnue. Elle essuya une larme qui commençait à rouler sur sa joue et se mit à sourire tristement. Elle se dirigea vers l'inconnue et lui tendit la main.

- Pardon, je suis un peu perdue. Bref, avant toute questions j'aimerais savoir ton nom. Je suis Solaine et j'ai 21 ans, et toi ?

Elle n'aimait pas parler à quelqu'un sans connaître son identité au préalable. Elle avait pleins de questions à poser mais celle-ci lui paraissait plus essentielle que les autres, plus importantes. Son sourire s'accentua et ses yeux émeraude vinrent se planter dans les siens.

Qu'allait-il se passer ?

Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Lun 22 Juil 2013 - 11:40

La demoiselle fit quelques pas, s’éloignant du toit. Le vertige, peut-être ? Lyra était à son aise dans cet environnement aérien mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Lyra était à peu près à l’aise partout, même à l’académie où à l’heure qu’il est, son nom circulait peut-être grâce au bouche à oreille. Peut-être finirait-elle par devenir une renégate célèbre ? À elle la gloire, la renommée et la fortune ! Bon, fallait pas trop rêver non plus. Exterminer cette vermine d’humaine ne permettait pas d’être connu de tous, malheureusement.  
L’inconnue lu fit signe de ne pas bouger le temps qu’elle prenne connaissance des informations la concernant. Elle se permet de gueuler comme ça sans même avoir déjà pris la peine de se renseigner ? Ce n’est pas pour rien qu’elle avait une feuille dans la main, l’un des directeurs ne le lui avait pas donné un tel papier juste pour son bon plaisir ou pour faire joli. Ah ces nouveaux, tous les mêmes.

La nouvelle émergea enfin la tête de son document. Pas trop tôt. Lyra avait peut-être du temps à tuer mais en aucun cas à perdre. Mieux valait ne pas trop abuser de sa patience. Les questions fusèrent ensuite. Un débit rapide et important. Elle avait enfin pris connaissance de son domaine divinatoire. Alors future déesse de quoi ? C’était un peu comme un loto, on ne savait pas quoi sur l’on pouvait tomber. Lyra ouvrit de grands yeux lorsqu’elle entendit le mot « mémoire eidétique ». Possible ? Il pouvait y avoir deux déesses d’un même domaine ? Il faut croire.

- Hey t’as l’même domaine que moi ! Tu parles d’une coïncidence ! T’sais, moi non plus j’savais pas en quoi ça consistait la mémoire eidétique quand j’ai débarqué. Peuvent pas employer des mots simples, ces fichues divinités ? pesta-t-elle, t’es une repentie aussi ? Ah ben comme moi !

L’inconnue ne comprenait sans doute pas pourquoi elle était là, pourquoi elle devait devenir une déesse, toutes ces questions qui vous submergent quand vous apprenez que vous êtes bel et bien mort mais qu’une nouvelle vie s’offre à vous, une nouvelle vie dans le but d’apprendre à devenir un futur dieu. Mais pour Lyra, elle qui n’y connaissait rien à la langue française, sans doute croyait-elle que tout le monde était comme elle, inculte au point de ne pas connaître la définition du mot « eidétique » mais peu importe, difficile de la changer, cette Russe. On ne se refait pas, comme on dit.
L’autre lui expliqua qu’elle avait tué son frère. Lyra aussi. Enfin, certainement pas de la même manière que la Russe mais indirectement, elle-aussi avait été la cause du décès du garçon. À la différence qu’elle n’avait pas que ça à se reprocher, la mort de son frère, c’était sans doute l’ombre la moins importante qui la suivait depuis sa mort.

Cela la faisait rire d’entendre la nouvelle calmer son innocence. Il est vrai que Deus choisissait ses repentis au hasard, le meurtre n’est pas un si grand pêché que ça ! L’entendre se justifier la fit éclater de rire. Les éclats ne manquaient pas en ce moment, il faut croire, était-ce le soleil et la chaleur qui l’influençaient sur son comportement ? Chacun avait ses raisons de tuer, elle ne faisait pas exception à la règle.

- Tu m’fais penser aux criminels qui crient qu’ils sont innocents alors que c’est pas vrai. Si t’es là, c’est qu’l’autre feignant de Deus pense que tu l’mérites. Et si t’es repentie, ça veut dire que tu dois racheter tes fautes passées… Comme le meurtre d’ton frère, par exemple.

L’autre se présenta. Solaine. Un joli prénom. Enchantée, Solaine, nouvelle repentie de l’académie. Ces derniers affluaient en ce moment, y avait-il eu une promotion spéciale sur les plus gros criminels de l’univers pour qu’autant se pressent au temple ?

- Lyra, dix-huit ans, se présenta-t-elle, et avant que tu n’poses la question, Deus c’est celui qu’est à l’origine d’l’académie où t’es. Paraît qu’c’est l’dieu à la base du monde mais à part ronfler bien fort depuis des millénaires, il a rien fait d’utile depuis.

Pour le moment, elle était tendre dans ses paroles concernant Deus. Cela ne durerait pas. Malgré ce qu’elle profanait, le ton n’y était pas, on pouvait presque sentir la haine envers cette entité couler le long de sa voix. Après tout, peut-être serait-il facile de l’enrôler dans la guilde noire ? Elle avait juré d’éviter depuis l’échec avec Candice mais peut-être Solaine serait-elle différente ?
Enfin, à la voir ainsi, en train de sourire, elle n’avait pas l’air d’une grande tueuse. Mais il faut se méfier des apparences, voilà une leçon que Lyra avait appris à ses dépends. Elle avait déjà tué son frère, il fallait en vouloir pour ôter la vie à un membre de sa famille. Délibérément, cela s’entend. Le cas de Lyra était différent, elle n’avait été que la cause de la mort de son frère, elle n’avait pas pressé la détente. Solaine, elle, l’avait tué de ses propres mains à l’entendre. Un point pour elle.
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Mer 24 Juil 2013 - 21:04
- Hey t’as l’même domaine que moi ! Tu parles d’une coïncidence ! T’sais, moi non plus j’savais pas en quoi ça consistait la mémoire eidétique quand j’ai débarqué. Peuvent pas employer des mots simples, ces fichues divinités ?

Il n'y avait pourtant rien de bien compliqué. Peut-être que la jeune fille n'avait pas eu la même éducation que Solaine, c'était même sûr, les deux jeunes filles ne s'exprimaient pas vraiment de la même façon, la brune était plus directe et n'avait pas vraiment de tact, elle balançait les mots d'une traite sans prendre vraiment le temps d'articuler alors que Solaine, elle, pesait ses mots et parlait lentement tout en articulant le plus possible. Mais Solaine ne jugeait pas, chacun son éducation, on ne la choisit pas. Elle aussi était repentie ? Mhhh. Le papier disait qu'elle était serveuse, enfin, qu'elle allait devenir serveuse. Qu'à ce jour, c'était son rôle, une minable serveuse. Solaine Brix, presque dans la famille royale se retrouve comme vulgaire serveuse. Elle inspira un grand coup en fermant les yeux.

- Tu m’fais penser aux criminels qui crient qu’ils sont innocents alors que c’est pas vrai. Si t’es là, c’est qu’l’autre feignant de Deus pense que tu l’mérites. Et si t’es repentie, ça veut dire que tu dois racheter tes fautes passées… Comme le meurtre d’ton frère, par exemple.

Solaine gonfla les joues. Elle ne l'avait pas tué de ses propres mains, elle l'avait fait décapiter, ce n'était pas la même chose. Elle n'était pas une criminelle, c'était une fille de bonne famille ayant du goût, étant belle et ayant de la patiente ! Elle se sentait insultée mais n'en fit rien paraître. Maintenant, elle pouvait mettre un nom sur le visage de la jeune fille. Lyra. Court mais efficace. Solaine n'avait jamais joué de la Lyre mais beaucoup de fois elle avait voulu, on lui avait toujours refusé. La Lyre, elle en avait une ! Une belle Lyre finement dorée qu'elle n'avait jamais pu toucher, tout le monde avait peur qu'elle ne la casse. Apparemment, c'était un héritage d'une grand-mère quelconque... ...Enfin bref.

Lyra n'avait que dix-huit ans ? Invraisemblable, elles avaient l'air d'avoir le même âge, même si c'était vrai que Solaine ne faisait absolument pas ses 21 ans, elle semblait même plus jeune qu'elle. Deus. Solaine n'avait jamais cru en Dieu, elle avait toujours pensé que l'Eglise l'avait inventé pour récolter des fonds, rien de plus. Alors il existait vraiment ? Ah, non, ce n'était pas Dieu, c'était Deus ! Quelqu'un qui donnait une "nouvelle chance" aux gens qui mouraient, seuls des privilégiés pouvaient y accéder, et là, elle devait racheter ses fautes ! 'Racheter ses fautes' quelle bonne blague.

Le Dieu à la base du monde ? Elle soupira à nouveau, elle n'y croyait pas. Tout lui paraissait tellement irréel, digne du plus grand conte pour enfant naît de l'esprit d'un fou. Elle jeta un coup d'oeil à la ville qui se dressait devant elle, tout semblait s'être animé et des milliers de petites fourmis vaquaient et allaient dans tous les sens. Cette vue la fit sourire, sourire qui s’effaça plutôt rapidement, ses iris vinrent de nouveau se poser sur Lyra. Elle fit craquer ses doigts et baîlla avant de reprendre la parole, toujours en parlant doucement et en articulant.

- J'ai pas vraiment de questions.... J'ai à peu près tout compris. Tu m'éclaires sur cette histoire de renégats par contre ?Ils ont trahis l'académie si je comprends bien. Explique-moi juste plus en détails s'il te plaît, et je te laisserai tranquille, Lyra.

Ses iris vinrent se planter dans les siens, légèrement froncés. C'était le seul point noir de tout ce papier, cette histoire de trahison, de mutinerie. Comment tout avait commencé. Comment tout se finirait.


Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Jeu 25 Juil 2013 - 17:45

Aucune question ? Mais c’était formidable, ça ! Finalement, la besogne aura été bien vite effectuée. Lyra pourrait bientôt retourner à son activité première : glander. Viendrait un jour où il faudrait qu’elle se reprenne en main où le grand patron Tensho ne manquerait pas de râler. Enfin, il n’avait pas des yeux partout et n,e pouvait pas surveiller tout le monde. Qu’il la laisse donc tranquille et flâner du côté de l’académie si cela lui chante !
Une chose est sûre, cela lui changeait des deux nouveaux qu’elle avait déjà accueillis au sein du temple : Akalie et Candice. La première n’avait cessé de la harceler de questions, au moins Solaine n’était-elle pas ainsi, c’en était reposant pour ses oreilles. Elle mériterait presque d’être félicitée pour ne pas faire perdre tant de temps à la renégate.

Toutefois, qu’elle l’harcèle sur les renégats la fit tiquer. Alors quoi ? Voilà que ces bouts de papier informaient les nouveaux arrivants du drame ? Pas drôle. Lyra lui arrache la feuille des mains pour mieux lire. Ah les enfoirés ! Voilà qu’ils interdisent même aux renégats de venir recruter de jeunes recrues ici en les informant à travers les feuilles divinatoires !

- Ouais, les renégats ont « trahi » l’académie, si on veut, dit-elle d’un ton las. Enfin, ils ont pas vraiment trahi qui qu’ce soit vu qu’ils avaient prêté allégeance à personne, encore moins à c’gros balourd de Deus ! Certains étaient comme toi, des repentis mécontents d’leur situation n’ayant rien demandé et n’ayant aucune envie d’racheter leurs… fautes du passé qu’ils regrettaient pas.  

Lyra juge Solaine. Avait-elle des remords du meurtre de son frère ? Non, elle se justifiait derrière mille raisons, implorant que c’était la seule solution. Alors peut-être, après tout, la guilde noire pourrait-elle lui ouvrir ses portes ? Mais il était encore trop tôt pour le dire. D’abord, l’informer de ce qu’était réellement les renégats pour qu’elle oublie cette propagande de l’académie tout juste bonne à jeter aux toilettes !

- Ils vivent plus à l’académie, mais dans un endroit nommé la Guilde Noire. On sait juste que ça s’trouve dans l’monde des humains mais personne n’en sait plus. Certains deviennent des renégats car ils ont une dent contre Deus, d’autres contre les humains. La plupart ne rêve que d’vengeance et passe leur temps à tuer tout c’qui leur tomber sous la main. Une vie éternelle d’crminel, en somme.

Eternelle jusqu’à ce que l’académie ne mette la main sur eux et les jette dans les geôles du Tartare. Une fois prisonnier, finie la belle vie, bonjour morosité ! Enchaîné éternellement, voilà  ce que craignait nombre de renégats. Lyra y avait déjà échappé une fois. Au fond, rentrer dans la guilde noire revenait à jouer avec le feu et avec sa vie en permanence. Personne ne pouvait prédire l’avenir. Il suffit d’un rien pour qu’une mission dérape. Mais inutile d’évoquer ces sombres aspects du métier devant la nouvelle, pas la peine de l’effrayer. Laissons-la rêver un peu.
Lyra jugeait en avoir dit suffisamment. Du moins qu’autant que ce que son premier mensonge craché à Solaine sur le fait qu’elle soit repentie lui permettait d’en dire. La demoiselle pourrait même vérifier ses informations auprès des professeurs ou élèves de l’académie là depuis longtemps.

- Pourquoi tu t’intéresses à eux ? Tu songes déjà à nous quitter ? ricane Lyra.

Si tant est que cela soit vrai, Solaine n’allait pas le lui confier. La russe jugeait avoir confié suffisamment de détails sur son propre groupe. Juste ce qu’il fallait pour éveiller sa curiosité. Peut-être la retrouverait-elle sous peu dans les rangs de la guilde noire ?
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 27 Juil 2013 - 16:37


 Lyra lui arracha la feuille des mains, sûrement pour lire ce qu'il se disait au niveau de ces renégats... Ce qui fit sourire Solaine, c'était la façon dont elle défendait les traîtres, la façon dont elle-même essayait de se convaincre qu'ils n'avaient rien fait de mal, un peu comme Solaine avec son frère. Oui, c'était exactement la même chose, la même réaction. Et Solaine tilta, Lyra n'était-elle pas une renégat ? Ca expliquerait le fait qu'elle les défende...Ils ne vivent pas à l'Académie mais dans une Guilde noire et la plupart sont des repentis ne voulant pas se racheter. Solaine non plus ne voulait pas se racheter, vu qu'elle n'avait rien fait... Mais, cette Guilde Noire l'attirait irrémédiablement... Solaine n'avait jamais été méchante, jamais, mais cette Guilde là, paraissait pleine de danger, pleine d'aventures... cette guilde était tout ce qu'elle n'avait jamais vécu dans son ancienne vie, était-ce le moment de tout recommencer, cette renaissance était-elle un signe ? Une éternelle vie de criminelle...

- Il n'y a aucun retour possible quand on va dans la Guilde noire, n'est-ce pas ?

Demanda-t-elle d'une voix timide... Elle fit doucement craquer ses doigts tout en continuant d'observer discrètement Lyra, elle était vraiment jolie... Elle s'éloigna un peu plus du toît, elle hésitait à s'asseoir mais finalement, elle se résigna, se disant que ce n'était pas vraiment poli, puis, Lyra parla à nouveau.

- Pourquoi tu t’intéresses à eux ? Tu songes déjà à nous quitter ?

Dit la jeune fille en ricanant. Humpf, nous ? Ce qui laisser supposer que Lyra était toujours à l'académie mais Solaine était vraiment sceptique. Elle s'approcha doucement de Lyra en plantant ses iris dans les siens, elle faisais attention de marcher bien droit et de ne pas glisser et, une fois arrivée devant elle, elle lui plaça l'index sur le bout du nez, un sourire malicieux sur les lèvres.

- Vous quitter, ou vous rejoindre, ma chère petite Lyra ? Si tu n'étais pas un des leur, tu ne défendrais pas des gens foncièrement mauvais de cette manière. Alors, tu avoue ?

Elle croisa ensuite les bras sur sa poitrine, attendant que Lyra lui explique plus en détail tout cela. Car, tout cela l'intriguait, elle n'était ni au Paradis ni en Enfer, et là, on lui ressort qu'il y a une guerre, qu'elle doit recommencer sa vie, enfin sa mort. Elle n'a pas peur, mais elle est toujours aussi perdue qu'au début...


[ HRP | Court, désolée >< ]


Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 27 Juil 2013 - 18:50

Intriguée, charmante Solaine ? Peut-être ferait-elle un bon papillon dans sa toile ? Frêle, fragile, nouvelle. Le cocktail parfait. Mais inutile de s’éprendre à espérer de suite. Tout restait à faire.
Elle hésitait. Cela se sentait. Elle oscillait entre les deux camps qui étaient à portée de main. L’académie, le camp par défaut. Ou la guilde noire. Un choix plus dangereux mais qu’elle ne regretterait pas. Non, il n’y avait aucun retour possible. La rédemption ? Lyra ne connaissait aucun renégat ayant opté pour cette option. Ils se faisaient soit prendre et vivaient pour l’éternité dans les méandres du Tartare, soit les traîtres étaient éliminés froidement pour préserver ainsi les secrets de la guilde noire.

- Non, aucun retour possible. Une fois qu’tu changes de camp, c’est pour toujours. C’pas possible d’faire marche arrière ou d’te dégonfler.

Percée à jour. Faire de la propagande pour la guilde noire ne lui réussissait vraiment pas. Mais même si cette demoiselle savait pour son statut de renégate, elle n’avait rien à craindre. En effet, que pourrait faire une novice contre Lyra, expérimentée et rodée au combat ? L’autre brunette était tentée par cette nouvelle vie de criminelle, cela se voyait. Encore un peu et elle craquerait. Ne pas lâcher. Trouver les mots justes qui résonneraient en elle. La guilde noire avait grande besoin de nouvelles têtes. Solaine pourrait faire parfaitement l’affaire.

- À toi d’voir si tu veux faire partie du camp des perdants ou des grands vainqueurs. L’académie ne peut rien contre nous.

Lyra n’avait pas nié. À quoi bon ? Autant essayer d’embrigader cette âme nouvelle dans la folie de la guilde noire. Des pertes, au fil des combats, il y en avait dans les deux camps. L’issue de la guerre était encore incertaine. Le conseil se remuait tant bien que mal, toujours aussi inefficace, fidèle à lui-même, les renégats s’agitaient un peu plus, profitant de chaque occasion, de chaque brèche pour frapper fort. Quel sera leur prochain coup marquant ?

- T’as vraiment envie d’jouer les larbins pendant toute ta vie tout ça parce qu’un dieu t’a collée serveuse ? C’est une seconde chance qui s’offre à toi, la gâche pas comme ça. Ce s’rait vraiment trop con.

Oui, ce serait bête de ne pas profiter de l’occasion. Une renégate se tient devant elle, lui proposant de la rejoindre à ses côtés au sein de la guilde noire. Pourquoi refuser ? Elle pourrait dire adieu à toutes les corvées ingrates de l’académie ! Lyra en avait profité pendant sa lecture de la fiche divinatoire pour y lire que la demoiselle en question était serveuse. Cela serait sans doute presque aussi ennuyeux que son ancien rôle, archiviste. Servir des thés ou des cafés à ces mademoiselles les professeurs, satisfaire les caprices de ces mioches d’élèves. Voilà tout ce qu’elle aurait si elle restait ici.

Restait à voir si ses paroles suffiraient à la faire changer d’avis. La russe l’avait appâtée, mordrait-elle à l’hameçon ? La suite de cette entrevue serait radicale. Peut-être une nouvelle âme belliqueuse se présenterait-elle au portail de la guilde noire sous peu ? Il ne restait plus qu’à croiser les doigts, à défaut de pouvoir prier ce dieu ingrat de Deus.
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 3 Aoû 2013 - 15:10
*FLASH-BACK*


Daï, le frère de Solaine était assis sur le grand fauteuil de la famille, celui que Solaine n'avait plus eu le droit d'approcher à moins de quelques mètres depuis qu'il avait pris le contrôle de tout, et qu'elle n'avait que quelques droits mineurs. Solaine avait encore ses bonnes et autres domestiques, mais rien de bien folichon. Elle était soumise à son frère, il lui disait qu'il était son roi, qu'elle ne devait avoir d'yeux que pour lui et que si jamais elle s'avisait de regarder un autre homme, il lui ferait tellement mal que plus jamais elle ne voudrait en approcher. Et ce fut le cas, plus jamais Solaine ne voulut approcher un homme depuis ce jour, et son frère était le pire de tous.

Solaine en eut assez, elle avait honte de ne pouvoir rien faire, elle avait peur, mais, à titre légal, tout le monde lui appartenait, étant la soeur aînée, c'était elle la grande chef et non lui. Alors, un jour elle intima l'ordre aux gardes de se saisir de Daï, ce qu'ils firent, pour son plus grand soulagement. Elle prit place sur le grand fauteuil et fixa longuement son frère de ses grands yeux verts et donna un ordre bien distinct :

- Tuez-le. Tout de suite.

Ses mots avaient été tranchants et les gardes s'étaient exécutés, ils lui avaient plantés des dagues dans le coeur, ç'avait été rapide, très rapide, trop rapide. Elle aurai bien aimé le voir un rien souffrir, l'entendre un rien plus crier, plus se débattre, mais non, il s'était écroulé, dans un cri perçant, mort. Elle fit débarrasser le cadavre et s'enferma longtemps dans sa chambre.

* FIN DU FLASH-BACK *


Solaine secoua la tête et soupira, cette conversation avait ravisé se souvenir qu'elle classait entre les mauvais et les bons. Pourquoi avait-elle clamé son innocence, elle l'avait indirectement tué, elle avait du sang sur les mains, d'ailleurs, elle avait aussi tué sa mère. Elle était pourrie à l'intérieure, tout autant que son frère. Apparemment, ils n'étaient pas du même sang pu rien. Elle soupira à nouveau. Bon, concentrons-nous sur ce que dis Lyra au lieu de penser à des choses qui n'ont pas besoin de remonter à la surface. Donc, aucun retour possible, mais ça, elle s'en doutait un peu. On ne peux trahir quelqu'un et ensuite revenir le voir comme si rien ne s'était passé.

Les perdants ou les vainqueurs. Toute sa vie, Solaine avait fait du mieux qu'elle pouvait pour aider les gens, toute sa vie ! Et qu'avait-elle eu ? Rien, rien de rien, une vie pathétique, à quoi ça sert d'être gentil si c'est pour n'être jamais remerciée ? A quoi ça sert si on n'obtient jamais aucunes reconnaissance, à quoi ça sert ? Pourquoi se donner tant de mal pour des gens qui n'en valent même pas la peine ?! Une lueur de haine brilla au fin fond de ses yeux verts, une flamme ardente, un désir de vengeance s'était réveillé, toute sa vie elle avait subit mais là, ce n'était plus sa vie, elle devait se reprendre en main. Elle sera les poings et continue de fixer Lyra. C'est vrai ça, parcequ'un Dieu misérable l'avait obligée à se repentir, elle devrait obligatoirement le faire ?! Elle avait toujours fait le bien, et là voilà sa récompense ! Serveuse, une misérable serveuse !

Les paroles de Lyra étaient tellement vraies, elles avaient ravivés un désir de vengeance. Elle serra encore plus les poings, à s'en faire mal. Elle prit une grande inspiration et fixa à nouveau Lyra.

- Ecoute, j'ai servi le bien toute ma vie, et je n'ai jamais été récompensée, j'ai tué mon frère car il m'a fait tellement de mal que je n'avais plus le choix. Depuis ce jour j'ai tellement peur des hommes qu'en voir un me donne des frissons, je ne veux plus de cette vie, je veux qu'on se revoie. A tout prix. Je crois que tu m'as appris en à peine trente minutes ce dont j'aurais dû me rendre compte il y a plusieurs années de cela...

Il était temps de mettre fin à cette conversation, malgré tout. Solaine devait réfléchir, elle voulait changer de vie. Le choix était tout fait mais elle voulait s'isoler, penser, repenser à tout ça. En trente minutes, elle avait pris la décision de devenir méchante. Mauvaise, mais, ne l'avait-elle pas toujours été ? Elle s'était souvent posé la question, de son vivant, maintenant, elle était fixée. Faire le bien ne sert à rien, mais faire le mal sert sûrement à quelque chose. Et au moins, peut-être serait-elle bien remerciée, comme elle aurait dû l'être ! Lyra n'avait pas nié faire partie des méchants, et elle, qu'avait-elle fait ? Avait-elle tué des gens ? Elle aussi ... ? Elle avait du aussi être repentie, c'était même sûr mais, il faut une bonne raison. Elle avait envie de poser, mais elle n'osait pas.

- On se reverra, Lyra. Je te retrouverai, on se retrouvera. Bientôt, je le jure. Merci.

Elle toussa avant d'offrir un petit sourire à Lyra et de passer devant elle, pour trouver la sortie. Toujours en faisant attention de ne pas glisser sur les tuiles, tomber maintenant serait bête, non ? Combien y'avait-il d'homme dans cette Guilde Noire ? Elle frissonna à l'idée de se retrouver entourée d'hommes. Elle aurait tant voulu être moche, laide, repoussante pour que ces êtres immondes ne l'approchent plus jamais. Elle trouva enfin la sortie et hésita à retourner voir Lyra, mais elle n'en fit rien et, dans un soupir descendit doucement les escaliers menant à cette « académie ». Elle se cacha un peu partout, ne voulant être vue par personne, personne. Ni hommes, ni femmes. Rien.

* Je me demande quand même ce que sera ma nouvelle vie, je me demande comment seront les gens las-bas. Et je me demande si, ici, les hommes sont différents. *

Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 3 Aoû 2013 - 16:08

Servir le bien toute sa  vie d’humaine. Grave erreur ! Au moins pourrait-elle se rattraper grâce à cette nouvelle vie et œuvrer pour le mal. Pour la Guilde Noire. Ce n’était pas un oui franc mais cela se précisait. Après tout, ce n’était qu’une première rencontre. La graine était plantée dans l’esprit de Solaine. Finalement, peut-être Lyra n’était-elle pas si mauvaise pour recruter de potentielles recrues. Il fallait juste éviter de brûler les étapes. Désormais ,il allait falloir que cette même graine germe dans l’esprit de la repentie. Bientôt, elle les rejoindrait. Le flair de Lyra la trompait rarement. Mais pour le moment, il était encore trop tôt. Il fallait qu’elle devienne plus forte pour être en mesure de devenir une renégate. Ce même temps lui permettrait de réfléchir. Inutile d’obtenir dans leurs rangs quelqu’un ayant des doutes. Si Solaine n’était pas sûre d’elle, mieux valait qu’elle reste tranquillement à l’académie à jouer la serveuse pour Deus.

Solaine s’éclipsa alors, sa gêne face au vide bien visible. Lyra resta seule, s’asseyant au bord du toit, laissant ses jambes se balançaient dans le vide. L’air frais lui faisait du bien. Elle n’avait pas perdu sa journée en flânant. Pas du tout. Cer serait Isanagi qui serait content si une nouvelle recrue venait à frapper à sa porte sous peu.

- À bientôt Solaine, murmura-t-elle.

Ses paroles furent emportées par le vent, à la manière d’une caresse. Peut-être l’air viendrait-il porter ce message d’au revoir à la repentie ?
Si Solaine les rejoignait elle n’aurait rien à craindre des hommes à la guilde noire. Les trois quart sont des femmes. À croire que le gène du mal ne prend possession que des corps féminins. Maintenant, il ne restait plus qu’à attendre. Au moins n’avait-elle pas perdu sa journée. Une future recrue et une vue magnifique depuis les toits. Le bilan était passable. Pour une renégate prenant la vie comme elle vient et ne levant plus le petit doigt pour la moindre tâche, oui, c’était acceptable.

Ses jambes continuent de balayer le vide. Il ne restait plus qu’à attendre. Inutile de trop fonder d’espoirs en Solaine. Elle pouvait toujours changer d’avis à tout moment. Ce serait dommage. Vraiment. Mais Lyra n’y pouvait rien. Elle préférait encore que la nouvelle se rétracte et abandonne cette idée plutôt qu’elle n’entre dans la guilde noire sans être totalement prête. D’autres prendraient sa place si c’était le cas. L’académie devait être pleine d’âmes prêtes à trahir. Restait à trouver lesquelles.
Invité
avatar
Invité
Re: La vie devant soi. [Terminé] - Sam 3 Aoû 2013 - 19:06

Ma foi, une première rencontre qui laisse présager une suite intéressante. Les renégats ont l'air en forme, il va falloir que l'on remédie à ça. XD
J'ai beaucoup aimé vous lire, c'était vraiment sympathique et naturel. Continuez comme ça toutes les deux.

Solaine : 400 xps
Lyra : 350 xps

Xps attribués : Yep
La vie devant soi. [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» René Civil devant le tribunal criminel
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page