Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Ou sont cachées les étoiles?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Ou sont cachées les étoiles? - Ven 19 Juil 2013 - 19:32
L'heure de diner avait sonnée et tous les apprentis se retrouvaient donc logiquement à la cafétéria. Moi aussi, j'y suis allée. Avec Tanya bien sûr. Et comme à chaque fois, il y avait des plats exceptionnels, fantastiques. Pleins de saveurs et de couleurs, de formes et de textures différentes. Jamais je n'avais autant apprécié l'heure des repas. Et au final, je ne mangeais même pas beaucoup. C'était tellement joli, je ne me voyais pas abimé tout ça. C'est bête, hein? Sans doute. Enfin, j'avais la chance de manger à ma faim et au final, je découvrais que je n'avais qu'un appétit de moineau. Rien d'étonnant vu qu'on avait rarement eu de quoi vraiment mangé de notre vivant avec ma jumelle.

Enfin, une fois que le repas terminé, j'ai suivi le flot des élèves en direction de notre chambre. Ça allait bientôt être l'heure du couvre-feu et on nous avait bien dit qu'il ne fallait pas sortir la nuit, que cela pouvait être dangereux. Alors, une fois arrivée, je me suis lavée, brossée les dents et mise en pyjama avant de me préparer à aller me coucher. On a discuté un peu avec ma jumelle et au départ, je n’avais pas envie de retourner dormir seule dans mon lit. Dans les dortoirs de l'orphelinat, on était toujours collé, là il y avait de la distance, ça faisait bizarre. Et du coup, j'ai eu du mal à m'endormir. J'ai commencé à fredonner un peu et, par réflexe, j'ai cherché mes instruments. Ma flute, le couteau de Tanya mais... ma Lyre, où était-elle passée?

Ça m'a fait comme un électrochoc, il fallait à tout prix que je la retrouve. J'avais dû la faire tomber quelque part. Ah, à la cafétéria, quand je m’étais faite bousculer. Elle était sans doute tombée là-bas. Je devais aller vérifier à tout prix. Alors, j'ai enfilé un gros pull en plus et je suis sortie en silence. Si je faisais vite, personne ne remarquerait mon absence. Et je ne fais pas le mur, je recherche un objet précieux perdu, ce n'est pas pareil. J'ai quand même fait attention à pas me faire trop voir mais dans la nuit, même le rouge se voit moins. Bon, ce n'était pas vraiment encore le noir mais quand même.

Je suis arrivée toute essoufflée à la cafétéria et une des serveuses à gentiment prit le temps de savoir ce que je voulais. Et oui, elle avait retrouvé mon instrument. Vous n'imaginez pas mon soulagement. J'en avais presque les larmes aux yeux. Elle me l'a rendu, je l'ai remercié et j'ai pris le chemin du retour. Mais j'ai entendu un son doux et agréable. Mélodieux. Une chanson qui semblait m'appeler. Alors, je l'ai suivie. C'était si beau, je voulais savoir qui était capable de chanter comme ça. Peut-être qu'il ou elle pourrait m'apprendre?

La voix m'a menée au portail. Normalement, on n’a pas le droit de le passer et j'avoue que je n'étais pas rassurée mais la musique était si belle. J'ai serré le couteau au fond de ma poche pour me rassurer et je suis entrée. J'ai avancé doucement vers la voix qui continuait de chanter. Et je suis arrivée au pied de l'observatoire. Une personne qui aimait les étoiles, comme moi? Ça ne pouvait être que quelqu'un de bien, forcément. Alors, je suis entrée et j'ai cherché à monter le plus haut possible, vers l'origine de la voix. Mais quand je suis arrivée à l'étage le plus élevé, la voix a disparu et il ne restait rien. Rien que le noir qui m'entourait et des bruits sinistres. D'ici, je ne voyais même pas les étoiles et j'ai commencé à avoir peur.

Alors, j'ai voulu redescendre mais un grognement m'a paralysé sur place. C'était proche, tout proche. Et un rien bizarre. J'ai peur. Et je suis toute seule. Tanya ne sais même pas que je suis là. J'ai très peur. Je prends le couteau et le pointe dans ma main tremblotante. Je n'ai plus peur, je suis terrifiée. Je vois les yeux rouges. 1, 2, 3, j'en vois 5 paires. Et ils rigolent. C'est quoi ces trucs? On dirait de vieilles peluches toutes rapiécées mais vivantes. Et elles avancent. Je recule. L’une d’entre elle saute dans ma direction. Je crie, lance mon bras qui le frappe et l'envoie voler un peu plus loin. Les autres me regardent avant de se jeter à leur tour dans ma direction. Je cours mais dans le noir, je trébuche. Et elles avancent toujours. Réflexe stupide, je me cache le visage et me recroqueville sur moi-même en hurlant à nouveau. S'il vous plait, Deus ou n'importe qui, aidez-moi....
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Ven 19 Juil 2013 - 23:20

    Cette journée là, Trish était restée au lit. Jardiner ? Ah non, désolée petites plantes, mais Trish était bien trop fatiguée pour ça. Elle avait quand même fait deux nuits blanche de suite, alors maintenant dodo ! La repentie ne voulait pas prendre de somnifère, de peur de devenir dépendante et savoir qu'elle pouvait tenir plusieurs jours sans dormir l'étonnait, beaucoup de personnes ont du mal -même si y a aussi le fait que beaucoup de monde y arrive aussi. Sauf qu'elle ne voulait pas devenir insomniaque, ah ça non ! Elle pouvait s'en passer, dormir c'est quelque chose qu'elle aime alors ne lui retire pas ce plaisir Deus et rend lui son sommeil tu veux ? Parce que ne pas dormir la fatiguait.

    Ce soir-là les étoiles étaient au rendez-vous. Trish se doucha et s'habilla -short gris et pull trop grand noir- et sortit sans oublier son précieux katana. Vraiment, il faisait bon ! L'air était frais, elle avait réussit à dormir toute la journée et était en pleine forme. De plus elle avait fait un rêve étrange. Elle tenait un bébé dans ses bras, sauf que son père lui avait prit et était partit avec sans lui demander son avis. Vraiment, faudra qu'elle s'explique avec lui un jour avant qu'il ne meurt à son tour. Et Alice, qu'était-elle devenue ? L'image de sa tante en tête, elle laissa ses pas la guider afin de découvrir, c'était une expédition nocturne, une découverte. Parce que oui, chaque lieu qu'elle découvrait était un lieu d'expédition pour elle, elle découvrait tous les jours de nouvelles choses dans cette académie dont elle ne connaissait pas encore tous les coins. Vraiment, c'était impressionnant.

    Ses pas la guidait vers ... un observatoire ? Curieuse, elle entra. C'était le noir absolu et Trish chercha un interrupteur inexistant. Tant pis, elle marcherait dans le noir, elle n'avait pas d'énergie à perdre à utiliser son domaine divinatoire. BOUM. Et la voilà par terre. C'était pas son jour de chance. Elle se releva et frappa contre quelque chose avec son pied, puis elle monta et monta : on appelle ça des escaliers Trish, tu comprends. Elle monta donc et était enfin à l'étage le plus haut. Elle ouvrit la fenêtre et sentit la brise lui caresse la joue, han comme c'est agréable ! De là elle voyait tellement mieux les étoiles. Trish s'assit sur l'encadrement de la fenêtre, un pied replier vers soi et l'autre pendouillant dans le vide absolue. Et elle chanta. Fermant les yeux, elle pensait à Alice et sa chanson favorite et la chanta. C'était une chanson d'enfant, mais c'était la seule qu'elle connaissait. Elle chantait encore et encore, laissant ses cheveux volés au gré du léger vent et chanta toutes les musiques qu'elle connaissait. Elle pensait à Alice et à tous ces moments partagés ensemble, ça lui mettait les larmes aux yeux, mais elle n'était pas venue pleurer alors elle s’arrêta pour garder le contrôle de ses émotions.

    Puis un cri. Trish sursauta et tomba sur le sol. Aie, ça fait mal. La repentie dégaina son katana. Elle avança et la vit : cette fille par terre. Puis elle sentit une douleur au niveau de son bras alors elle observa et vit ... Une peluche ? Sans plus attendre -très surprise- Trish secoua violemment son bras. C'est qu'elle ne lâchait pas prise c'te bête ! Elle enfonçait de plus en plus ses crocs, faisait saigner Trish par la même occasion. Alors elle lui trancha la tête avec son katana. Le corps tomba alors que la tête restait encore accrochée. La mâchoire s'ouvrit lentement et elle tomba enfin. Il y avait ces yeux, on le voyait pas les corps, juste les yeux. La repentie se dirigea en direction de la fille qui était à terre et les peluches s'éloignaient, mais elles gardaient tout de même une bonne distance pour les attaquer.

    - Elles t'ont fait quelque chose ? T'as mal quelque part ?

    Trish s'inquiétait. Oui oui, elle sait s'inquiéter pour quelqu'un et alors ? Elle attrapa la fille par le bras pour qu'elle se relève vite, elle ne faisait pas confiance à ces peluches qui les regardaient comme si elles allaient les manger toutes crues. Vraiment, elle aura tout vu ! Après un Yéti voilà les peluches carnivore et bientôt ça sera quoi ? Des lutions géants ? Des papillons mangeurs de peluches ? Vraiment, ce monde l'épatait. Tous les jours une nouvelle découvertes et Trish n'imaginait jamais ce qu'elle voyait. Dommage qu'il n'y ait pas tout ça dans un livre de conte, Deus Académia ferait un super conte pour adultes ou adolescents, peut-être devrait-elle commencer à écrire ce qu'elle voit ?  
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Sam 20 Juil 2013 - 10:41
Alors que je m'attendais à ce que les peluches me sautent toutes dessus pour me faire je ne sais quoi, me manger sans doute, j'attendis un choc qui ne vint pas. Entrouvrant les yeux, c'est là que dans la pénombre, je pus apercevoir une silhouette en train de se débattre. Il y avait quelqu'un d'autre que moi ici? Pour le coup, je n’arrivais même pas à bouger tellement j'étais tétanisée. Les choses allaient trop vite, je ne comprenais pas. C'était sans doute idiot mais je vouais Tanya. J’aurais donné n'importe quoi pour qu'elle soit là avec moi. Mais qu'elle idée de venir seule jusqu'ici? L'autre fille, car c'était bien une fille en face de moi, se débarrassa d'une des peluches qui l'avait mordu et les autres reculaient du coup. Elle, elle leur faisait peur. Pour le coup, je l'admirais. je n'aurais pas été capable de faire ça.

Une fois que la peluche la lâcha, définitivement hors d'état de nuire, elle se précipita vers moi, son arme encore à la main. Elle allait m'attaquer elle aussi? J'ai essayé de me relever très vite pour fuir mais je n'ai réussi qu'à retomber comme une pierre, c'était lamentable. Je n'étais même pas capable de fuir pour sauver ma propre vie. Mais ce n’est pas possible, dans quels ennuis je me suis fourrée? Je ne peux retenir un cri lorsqu'elle m’agrippe le bras, mettant mon bras en défense devant mon visage. Oui, j'ai plus l'habitude d'être violentée par les inconnus qu'autre chose. Alors, ses paroles me laissèrent complètement désemparée.

- Elles t'ont fait quelque chose ? T'as mal quelque part ?

Hein, pardon? Elle s'inquiétait de mon état? Pour de vrai? Oui, j'avais un peu de mal à y croire et je pense que cela se voyait sur mon visage. J'ai ouvert la bouche sans sortir un son, comme un poisson qui bulle. J'allais vraiment passer pour une idiote mais j'ai enfin réussi à déglutir avant de parvenir à articuler quelques mots peu assurés.

"- Heu... Je... Non, ça va. J'ai surtout eu peur..."

Le problème, c'était que les peluches étaient toujours là et il était évident qu'elles ne comptaient par partir aussi facilement. La fin de leur copine avait pas du leur plaire. L'autre fille avait toujours son katana à la main et moi, bah, j'avais le couteau de Tanya. C'était toujours mieux que rien mais je doutais que cela soit d'une grande efficacité, surtout entre mes mains à moi. On parie combien que je me blesse avec avant d'en toucher une seule? Oui, c'était peut-être pas le moment de rire mais au moins ça me permettais d'essayer de me calmer un peu. Parce que la peur n'était pas passée, loin de là.

On dit que les monstres sentent la peur des gens. Dans ce cas, je suis certaine qu'elles savaient que j'étais une proie facile. La preuve, elles ont purement et simplement à quatre contre nous deux. Un assaut désespéré ou une vraie stratégie? Franchement, je m'en fichais. Lorsque je les ai vues arriver, j'ai retenu un cri. En me poussant sur le côté, j'en ai évité deux mais du coup, on était séparée, moi et l'autre fille. Ça, ce n’était pas bon pour moi du tout. Et les deux peluches sont revenues pour essayer de me manger. Quoi, c'est as ça leur but? Parce que c'était vraiment l'impression qu'elles me donnaient. J'ai pointé le couteau vers l'une alors que le deuxième bondissait. Je l'ai frappée mais juste de quoi la faire tomber au sol. L'autre en a profité pour se jeter dans mes jambes et évidemment, me faire chuter. Je suis tombée sur celle qui avait essayé de m'attaquer et du coup, je crois que je l'ai assommé. En tout cas, elle ne bougeait plus. Mais l'autre à commencer à s'en prendre à ma cheville. Je l'ai frappée avec mon autre pied en hurlant, non pas à cause de la douleur parce que je n’avais pas si mal que ça, mais à cause de la panique.

Allongée au sol, je revoyais la neige nous entourer ma sœur et moi dans notre folle tentative d'évasion. Et le molosse qui m'avait attrapé et fait chuter dans la neige, avec la ferme intention de me dépecer s'il le pouvait, l'écume aux lèvres. Cette image s'est superposée à celle de la peluche s'en prenant à ma jambe et avec toute la force de mon angoisse, je l'ai frappée. Plusieurs fois, violemment, avec le couteau. Je n'ai arrêté que lorsque la lame à ripé sur ma peau, alors que la peluche me lâchait, sans vie. Et là, j'ai doucement réalisé ce que j'avais fait. Il n'y avait plus de bruit à côté alors je suis persuadée que les autres peluches ne sont plus là non plus. Morte aussi? Un frisson me parcourt l'échine alors que ma main vient se poser sur la peluche déchiquetée à mes pieds.

"- C'est moi qui... ai fait ça?... Je l'ai... tué?"

J'ai pris un bout de tissu qui devait être un bras et je l'ai caressé du bout des doigts alors que les larmes montaient à toute vitesse, dans ma gorge et dans mes yeux. Je l'avais tué. Elle était morte. Et c'était moi qui avais fait ça. Je crois que je me suis mise à trembler. De frayeur, d'effroi, de fatigue... De tout. Je savais que l'autre fille n'était pas loin mais je ne pouvais pas la regarder. Je venais de tuer quelqu'un. Ou quelque chose. Enfin, j'avais tué. Et ça, je ne parvenais pas à le supporter. J'ai laissé couler mes sanglots, totalement désemparée, à genou, incapable de réagir.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Dim 21 Juil 2013 - 18:45
    Elle avait sans aucun doute cru que Trish allait lui couper la tête vu comment elle avait réagit en la voyant s'approcher d'elle. Faisait-elle si peur que ça ? Quoi qu'une inconnue qui s'approche de vous avec un katana ... M'enfin, cette fille semblait fragile, comme un enfant que tout le monde voudrait protéger, bien mignon son petit minois. Pas vraiment le temps de s'intéresser à ça. Tous ces yeux oppressaient Trish plus qu'autre chose. Elle détestait être reluquée ainsi, elle avait envie de buter ces sales peluches. Vraiment, ça en devenait gênant. La fille s'éloigna de la repentie quand celle-ci s'approcha, faisait-elle si peur que ça ? La fille parut étonnée quand Trish lui demanda comment elle allait. Comme si c'était la première fois, Trish commença à penser que cette fillette était étrange, aussi étrange que ces peluches carnivores.

    "- Heu... Je... Non, ça va. J'ai surtout eu peur..."

    Tant mieux, plus de peur que de mal. Du moins pour l'instant. Les peluches gênaient les deux filles, faudrait vraiment que Trish s'en s'occupe sinon elle risquait de péter des câbles -chose pas très bon pour elle, le stress avait le don de la rendre insomniaque et ne pas dormir la rendait cruelle, quitte à tuer ses propres plantes.
    Les peluches passaient enfin à l'action, la fille s'éloigna en lâchant un cri. Vraiment, elle avait l'air trop fragile. Elle s'éloigna et Trish fit le même. Ils étaient quatre contre deux : deux peluches par proies. Trish laissa la fille gérer les deux qui s'étaient jetées sur elle, ce ne sont que des peluches après tout, pas un Yéti comme la dernière fois.
    Une peluche se jeta sur sa blessure qui saignait encore, Trish insulta la peluche et lâcha son katana à cause de la douleur. Elle s'approcha du mur le plus proche et tapa à plusieurs reprises la tête de la peluche contre le mur. Elle enfonçait encore ses crocs dans la blessure, laissant le liquide pourpre salir le sol. Elle tapa encore et encore, puis il lâcha enfin prise. Alors Trish l'attrapa par son corps si fin et le brûla, au moins il ne restait plus que la tête qui se consumait petit à petit. L'autre peluche passa à l'attaque en essayant de mordre le pied de Trish qui recula à temps et lui mit un coup de pied pour le projeter plus loin. Tout ça, c'était vraiment n'importe quoi. Se battre contre des peluches. Contre ces choses que les enfants serrent dans leurs bras la nuit pour dormir en les appelant Doudou. C'était un vrai gâchis. Trish récupéra son katana et coupa l'autre peluche en deux. Un vrai gâchis.
    Trish s'approcha de l'autre fille qui avait l'air surprise. La repentie observa l'état des peluches : elles étaient en mauvais état, tant mieux !

    "- C'est moi qui... ai fait ça?... Je l'ai... tué?"

    Elle prit un bras d'un peluche, les larmes aux yeux. Trish l'observa, étonnée. Pourquoi elle pleurait ? Parce qu'elle avait tué des peluches. La repentie rangea son katana dans son fourreau et s'approcha lentement pour ne pas lui faire peur. Elle passa sa main sur sa tête la caresser, un sourire aux lèvres.

    - Ne t'en fais pas, ce n'étaient que des peluches, tu n'as rien tué de vraiment vivant alors ne pleures plus.

    Elle pouvait la prendre dans ses bras, mais ça serait trop précipité de prendre une inconnue dans ses bras. Elle préférait pour l'instant calmer la petite avant de se présenter. Avec son pouce elle essuya une larme qui tombait, elle ne supportait pas de voir les gens pleurer, ça lui rappelait les femmes qui pleuraient en prison. Mauvais souvenir que la repentie chassa de sa tête.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Lun 22 Juil 2013 - 10:27
J'étais tellement choquée par ce que j'avais fait que je ne voyais et n’endentais plus rien autour de moi. Les autres peluches, la jeune fille avec son katana, c'était comme si plus rien n'existait autour de moi. Juste ces morceaux de bourre un peu éparpillés, une entaille au couteau sur ma jambe et cette panique qui me saisissait violemment. Je n'ai pas retenue mes larmes, j'en étais incapable. Après tout, petite, elle aurait donné n'importe quoi pour avoir un doudou, même encore plus rapiécé que ça. Les petits de l’orphelinat, lorsqu'ils perdaient les leurs, c'était toujours Tanya et moi qui les consolions si on n’arrivait pas à les retrouver. Pourquoi toutes ses images et tous ses souvenirs revenaient-ils ainsi soudainement dans ma tête? Je ne sais pas. J'étais juste à là, complètement perdue et en larmes, incapable de faire quoi que ce soit par moi-même.

Une main sur ma tête, douce et caressante. Comme le faisait ma sœur lorsque j'étais triste ou après les bagarres avec les autres enfants. J'ai relevé le regard et j'ai presque été surprise de na pas trouver ma Tanya mais toujours cette fille avec moi. Elle sourirait doucement, son arme avait disparu de ses mains. Je l'ai fixée un peu, légèrement incrédule, les yeux humides et des sanglots pleins la gorge. Son doigt est venu arrêter une de mes larmes avec douceur et tendresse, un geste auquel je n'étais pas vraiment habitué surtout de la part d'une inconnue.

- Ne t'en fais pas, ce n'étaient que des peluches, tu n'as rien tué de vraiment vivant alors ne pleures plus.

J'ai dégluti un peu bruyamment et j'ai esquissé un sourire à ses paroles rassurantes. Ce n'était pas vivant, je n'avais pas vraiment tué. Ce n'était pas ma faute, je n'avais fait que me défendre. Doucement, ses pensées faisaient leur chemin dans ma tête et je commençais à me calmer un peu. Mais en reprenant pied dans la réalité, j'ai vu aussi les autres peluches étripées de diverses manières, gisant aux alentours. Et malgré tous mes efforts, la peur est revenue. Dans un réflexe idiot, je me suis relevée presque d'un bond et je me suis jetée contre elle, la serrant dans mes bras. Avec ma force de mouche et mon poids plume, je ne pouvais pas lui faire mal et elle n'aurait aucun mal à me repousser mais j'avais besoin de sentir que je n'étais pas toute seule. J'ai recommencé à pleurer, plus doucement, mais j'ai laissé sortir ma panique, ma peur et tout le reste. Ça irait mieux après, ça allait toujours mieux une fois que j'avais fini de pleurer.

Ce n'était pas ma Tanya et pourtant, je me sentais quand même en sécurité avec elle. J'avais peur qu'elle me repousse elle aussi, comme tous ces gens qui nous avaient toujours mises à part à cause de notre différence physique flagrante. Mais j'avais aussi envie d'y croire. Ici, ce n'était plus la Terre. Des gens avec des apparences bizarres, j'en avais croisé certains et ils ne semblaient pas malheureux. Je me suis calmée assez rapidement au final, même si forcément j'allais avoir les yeux rouges pour un moment mais ça, ce n'était qu'un détail. En le tenant contre moi, je réalisais qu'elle était blessée au bras, une marque de morsure.

"- Je... Je suis désolée... T'es blessée et ... c'est ma faute, parce que tu m'as aidé... Je ne voulais pas... Tu n’as pas trop mal, ça va aller?"

Je relevais le regard vers elle, un air sincèrement navrée, les joues un peu rouges à cause de la gêne. En fait, en plus d'être maladroite, je causais souvent des soucis aux autres. Il faudrait vraiment un jour que j'apprenne à me débrouiller toute seule car je n'aurais pas toujours une sauveuse proche pour me sortir des mauvais pas. J'ai saisis ma manche et j'en ai arraché un bon morceau que j'ai commencé à enrouler autour de son bras blessé. J'avais l'habitude de faire ça en Russie, pour éviter que le froid n'agresse les plaies. Ici, le problème serait plutôt la poussière mais au moins, ça protégerait un minimum.

"- C'est juste pour protéger mais faudra quand même nettoyer la plaie, on sait jamais. Ces choses-là, les peluches, je sais pas d'où elles viennent."
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Mar 23 Juil 2013 - 0:08
    Ça avait l'air de vraiment la traumatiser d'avoir ... combattu ? Ah non, Trish n'appelait pas ça un combat -peut-être que cette fille si ? Rhoo aller pleures pas gamine, tout va bien ! Trish avait eu un nombre incalculable de peluches, c'est peut-être pour ça qu'elle s'en tapait ? Des oursons tout doux, des chats mécaniques qui miaulaient, des chiens mécaniques qui marchaient et attrapaient l'os en plastique que tu leur donnais à la gueule, les ours polaire en tailles réels, vraiment de tout, gâtée jusqu'à la moelle cette fille. Pourtant la richesse ne lui était pas monté à la tête, la gâterie n'avait pas eut raison d'elle. Cependant la gâterie ne lui faisait pas comprendre les sentiments des personnes qui n'avaient pas eut sa chance. Elle avait toujours tout eut, c'était sans aucun doute son plus gros défaut de savoir faire preuve de peu d'empathie. C'est pour ça qu'elle ne comprenait pas les pleures de la fille, pardon petite de pas pouvoir te consoler sur ce point. D'ailleurs, qu'as-tu vécue quand tu étais vivante ? Vu ta fragilité beaucoup de chose bien différente de la vie de Trish. Au moins elle souriait après sa tentative de consolation, vraiment mignon. Elle commençait à accepter l'idée qu'elle n'avait rien tué de vivant et se jeta dans les bras de Trish. Elle était étonnée, alors elle était du genre à se jeter dans les bras du premier venu ? Pas bien ça. Mais bon, au moins Trish l'avait aidé, c'était un peu sa "sauveuse". Étonnant, elle s'était toujours mal vu sauver quelqu'un et pourtant c'était le cas à l'instant. Bravo Trish, tu fais des efforts ! Après quelques instant la fille remarqua la blessure toujours saignante de Trish. Ah celle-là, la repentie essayait de ne pas montrer la douleur et souriait, faut la rassurer avant tout.

    "- Je... Je suis désolée... T'es blessée et ... c'est ma faute, parce que tu m'as aidé... Je ne voulais pas... Tu n’as pas trop mal, ça va aller?"

    Elle regarda Trish avec ses joues rouges et ses yeux humides. Vraiment, cet air fragile attirait les peluches, mais apparemment il n'y en avait plus. Tant mieux. La repentie se voyait mal sauter sur l'élève pour la protéger, ah non elle est plus du genre à foncer dans le tas la trisheuse. La fille arracha le manche de son pull pour couvrir la plaie de Trish.

    "- C'est juste pour protéger mais faudra quand même nettoyer la plaie, on sait jamais. Ces choses-là, les peluches, je sais pas d'où elles viennent."
    - Merci, mais tant que tu n'as rien ça va aller. La blessure pique un peu, mais la douleur est supportable.

    Elle était vraiment trop gentille celle-là. S'inquiéter pour elle alors qu'elle aurait pu partir en la remerciant tout simplement. Ce geste arracha un sourire à Trish. Un sourire vraiment sincère.

    - Au fait, moi c'est Trish, et toi ?

    Oh oui, c'est bien de connaître qui on protège qui fait office d'infirmière non ? Enfin infirmière, façon d'voir les choses quoi. Trish fit signe à son amie de la suivre et se dirigea vers la seule fenêtre présente à l'étage. Elle passa son bras vers la chevelure de la jeune fille et posa sa main sur ses épaules, c'était sa façon se la rapprocher d'elle. Avec sa main blessé elle pointa le ciel brillant d'étoiles du doigt. Elle trouvait ce paysage magnifique, plus que n'importe quoi. Les étoiles représentaient chacun un rêve, Trish leur avait confié ses rêves et ses sentiments tellement de fois. Oh là, l'étoile qui brille de plus ! Elle s’appelle Alice et il y a sa jumelle à côté, l'étoile de sa mère morte. Quand elle pensait à elle la repentie avait encore les larmes aux yeux. Oh maman tu lui manques tant ! Et Deus qui ne t'as pas ressuscité, quel égoïste ! Pourquoi Trish et non sa mère hein ? Elle avait un cœur si pur comparé à celui de Trish. Quel était son critère de sélection ? Une chose était sûr : si Trish pouvait, elle aurait cracher à la figure de Deus après l'avoir giflé, il est qui lui pour lui prendre sa mère si jeune hein ?! Elle en avait besoin avant et encore maintenant ! Pauv' con.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Mar 23 Juil 2013 - 8:44
- Merci, mais tant que tu n'as rien ça va aller. La blessure pique un peu, mais la douleur est supportable.

Bon, au moins, j'étais rassurée sur un point. Elle ne m'en voulait pas à cause de l'attaque des peluches bizarres. Parce que je dois bien avouer que je me sentais un peu responsable de tout ça. Vu comment elle avait surgi de l'ombre, elle devait être là depuis bien plus longtemps que moi et pourtant, c'est à mon arrivée que les bestioles se sont manifestées pour essayer de de me transformer en casse-croûte. A part une grosse frayeur et peut-être deux trois bleus à cause de mes chutes, je n'aurais aucune trace de ce qui venait de se passer. Tant mieux car je sinon Tanya n'aurait pas arrêtée de me poser des questions et je ne voulais pas qu'elle s'inquiète sans raison. J'étais fragile, ce n'était pas nouveau et ça ne risquait pas de changer rapidement. Mais j'étais comme ça alors il faudrait bien que je compose avec.

- Au fait, moi c'est Trish, et toi ?

"- Je m'appelle Soniya. Enchantée Trish. C'est joli comme prénom, je ne connaissais pas? Ça vient d'où comme endroit? Moi, je viens de Russie."

Et voilà que j'étais repartie avec toutes mes questions qui jaillissaient toutes seules de mes lèvres. Maintenant qu'il n'y avait plus de danger imminent, ça allait beaucoup mieux. Je ne me sentais plus oppressée par les relatives ténèbres des lieux. Et puis, je n'étais plus seule alors ça jouait beaucoup aussi pour moi. En tout cas, lorsqu'elle me fit signe de la suivre, je lui emboitais le pas sans me poser de question. Elle savait bien où elle allait car elle nous a guidé sans fautes jusqu'à la seule fenêtre ouverte. Sa main était venue se poser sur mon épaule, son bras dans mon dos, en un geste rassurant. Tellement que j'en avais presque oublié tout ce qui venait de se passer.

Elle m'a montré le ciel et j'ai souri, un sourire au moins jusqu'aux oreilles. Elle a commencé à me parler de ce qu'elle voyait dans les étoiles, de ce qu'elles représentaient pour elle. C'était joli, poétique aussi. Mais triste dans un sens. Enfin, surtout quand elle a parlé des étoiles jumelles, avec celle qui s'appelle Alice. Je ne sais pas ce qu'elle représente pour elle Alice, mais ça devait être quelqu'un qu'elle aimait beaucoup. Et puis, sa mère était morte. Elle la regarda un instant, un peu perdue. Je savais que cela faisait mal, certains enfants de l'orphelinat ne cessaient de pleurer à cause de ça mais moi, je ne pouvais pas réaliser ce que c'était. Une maman, je n'en ai jamais eu alors qu'est-ce qu'on peut ressentir? Une seconde, j'ai revu Tanya allongée devant dans la neige, les yeux fermés et tout ce sang qui s'étalait si vite autour. J'en ai frissonné. Si c'est pareil, je comprends mieux pourquoi elle est triste rien que d'en parler.

"- Avec ma sœur, on a inventé pleins d'histoires sur les étoiles. Chacune est une planète où les gens vivent différemment. Ça nous faisait oublier le quotidien. Et les plus petits adoraient ça. Voir les gens sourire malgré la vie difficile, c'était toujours ça de gagner. C'est pour ça que je ne veux pas être triste, même si je pleure souvent. J'essaie d'être forte mais c'est dur, je ne suis pas aussi douée que Tanya."

Les yeux toujours fixés sur les étoiles, je balaye le ciel du regard avec un sourire apaisé. J’aime cette ambiance calme et sereine. Il manque juste le manteau blanc de la neige pour les rendre encore plus brillantes et tout serait parfait. Instinctivement, ma voix se met à fredonne les dernières notes que j'avais murmurée de mon vivant, pour ma sœur et moi. Puis, je me retourne vers Trish.

"- Au fait, c'est toi qui chantais? J'ai entendu une voix qui venait d'ici et je l'ai suivie, c'est pour ça que je me suis retrouvée là. C'était toi? Parce que même si j'étais loin, c'était drôlement joli. Bon, je comprenais pas les paroles mais l'air et tout, j'ai beaucoup aimé."

Oui, je passe un peu du coq à l’âne sans me soucier de savoir si les autres me suivent vraiment. Mais en y réfléchissant un peu, ça ne risquait pas d'être les peluches qui avaient chantées pour m'attirer. Si? Brrr... Je n’espérais vraiment pas en fait.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Ven 26 Juil 2013 - 20:57
    "- Je m'appelle Soniya. Enchantée Trish. C'est joli comme prénom, je ne connaissais pas? Ça vient d'où comme endroit? Moi, je viens de Russie."

    Oh Russie disait-elle ? Un grand pays, pourtant c'était la première fois qu'elle rencontrait une russe. Elle avait déjà vu des paysages de ce pays en cours, elle avait étudié Staline de son vivant, voulait aller dans ce pays sauf que son père était débordé et Alice n'osait pas sortir du territoire américain. Pourquoi ? Trop peur sans doute, l'inconnu effraye oui, malheureusement même dans les années deux mille, alala. L'inconnu a toujours effrayé les hommes et ça à n'importe quel époque. Trish lui expliqua qu'elle venait d'Amérique, un continent qui était la puissance mondiale à elle toute seule. Impressionnant ? Pas vraiment, ça avait toujours été ainsi, du moins aux yeux de la brune.
    Elle avait l'air heureuse en voyant les étoiles. Oh, alors elle aussi aimait ça ? Intéressant, ça leur faisait un point commun ! Trish parla encore et encore, parlant de sa tante et sa mère sans entrer dans les détails. Ah non, les détails ne regardait pas la fille aux cheveux rouges, elles venaient à peine de se rencontrer quand même, ne poussons pas le bouchons trop loin. Trish fixa le ciel étoilé, voyant brusquement l'image de son père. Deus que tout ce monde lui manquait ! Elle pensait aller dans le monde des humains pour revoir tout ce monde, elle en avait besoin. Depuis son arrivé dans cette académie, elle appelait pourtant qu'un seul prénom de tout son cœur : Alice. Sa tante lui manquait plus que tout. Elle n'arrivait pas à appeler sa mère, celle-ci était morte trop tôt pour que Trish ai une attache à son égard. Oui elle l'aimait elle aussi, mais c'était ... Différent ?

    "- Avec ma sœur, on a inventé pleins d'histoires sur les étoiles. Chacune est une planète où les gens vivent différemment. Ça nous faisait oublier le quotidien. Et les plus petits adoraient ça. Voir les gens sourire malgré la vie difficile, c'était toujours ça de gagner. C'est pour ça que je ne veux pas être triste, même si je pleure souvent. J'essaie d'être forte mais c'est dur, je ne suis pas aussi douée que Tanya."

    Oh alors elle avait une sœur ? Tanya. Trish n'en avait pas, elle était fille unique. De plus cette fille avait l'air d'avoir eu une vie difficile, Trish n'essaya pas de creuser, elle ne voulait pas la voir pleurer à nouveau à cause d'une histoire triste, elle était bien plus bavarde quand elle était rassurée et en sécurité.

    "- Au fait, c'est toi qui chantais? J'ai entendu une voix qui venait d'ici et je l'ai suivie, c'est pour ça que je me suis retrouvée là. C'était toi? Parce que même si j'étais loin, c'était drôlement joli. Bon, je comprenais pas les paroles mais l'air et tout, j'ai beaucoup aimé."

    Ah c'est donc ça qui l'avait attiré ! Trish s'en voulu, donc si elle s'était fait attaquer c'était sa faute, si elle n'avait pas chanté cette fille ne serait sans aucun doute pas venue ici pour se faire attaquer par des peluches cannibales. Trish repensa à ses chansons. Normal qu'elle ne comprenne pas si elle ne sait pas parler anglais. La repentie jardinière lui sourit, ignorant la douleur de la blessure sur son bras.

    - Oh oui c'était bien moi. C'était des chansons qu'Alice me chantait quand je vivais encore. Alice c'est la femme qui m'a élevé, c'est ma tante. Désolée, à cause de moi tu t'es fais attaquée par des bêtes, je pensais pas que cet observatoire pouvait attirer du monde.

    Et c'était bien vrai. Comment elle pouvait savoir que ce lieu attirait du monde sachant qu'elle ignorait s'il était interdit d'y entrer ou non ? Trish ne regrettait pas sa venue, bah oui elle avait rencontré une russe ! Une petite fille fragile et découvrait de nouvelles bêtes, par contre elle devait passer à l'infirmerie si elle voulait pouvoir dormir ce soir, sans oublier les somnifères cette fois.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Sam 27 Juil 2013 - 10:24
- Oh oui c'était bien moi. C'était des chansons qu'Alice me chantait quand je vivais encore. Alice c'est la femme qui m'a élevé, c'est ma tante. Désolée, à cause de moi tu t'es fais attaquée par des bêtes, je pensais pas que cet observatoire pouvait attirer du monde.

C'est sans doute très bête mais sa réponse m'a rassurée. Au moins, ce n'était pas les peluches bizarres qui m'avaient attirées ici. Parce que si ça avait été le cas, elles auraient pu recommencer n'importe quand. Bah oui, je me connais quand même, j'aime les belles chansons et si j'en avais entendues d'autres, je serais forcément revenue. Simplement à côté de Trish en train de regarder les étoiles avec elle, je l'ai écouté me parler de cette femme, celle qui s'appelle Alice. Ce n'est pas sa maman, elle ne prononce jamais ce mot mais c'est celle qui l'a élevée, celle qui lui a appris les chansons. C'est sa tante en fait. Mais je ne sais même pas ce que cela représente. Je me retourne un peu vers Trish et demande simplement, pleine de curiosité.

"- Une tante, c'est un peu comme une maman alors? C'est elle qui s’occupe de toi et qui t'apprends des choses, c'est ça?"

Je ne sais pas trop comment elle va prendre ma question mais au moins, je l'aurais posé. Je ne sais déjà pas ce qu'est une maman puisque je n'en ai jamais eu alors une tante, je connais peut-être vaguement le mot mais rien de plus. A croire qu'il a fallu que je meure pour avoir enfin le droit d'apprendre des choses. En tout cas, je me sens un peu idiote quand même d'avoir dû demander ça. Ça a l'air tellement évident quand elle en parle, j'espère qu'elle ne se moquera pas de moi.

Sa dernière phrase m'arrache un léger sourire. D’habitude, c'est moi qui passe mon temps à m'excuser parce que je suis maladroite, parce que je fais des erreurs ou des choses dans le même genre. Pour le coup, c'est un peu l'inverse. Je souris gentiment, son attention à mon égard me touche. Quelque part, elle me fait penser à ma Tanya. Elle s'inquiète toujours pour moi avant de s'occuper d'elle. Un jour, j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose de grave à cause de ça. Alors il va falloir que je m'améliore et d'urgence. Mais ce n’est pas pour ce soir apparemment.

"- C'est pas ta faute. Je savais que je ne devais pas passer le portail seule. Mais c'était vraiment joli alors je voulais savoir d'où ça venait. Moi aussi j'aime beaucoup chanter mais on n’avait pas trop le droit avant. On ne devait pas trop attirer l'attention des gens sinon on avait des ennuis. Alors, on le faisait discrètement ou que pour les petits. Là c'était tolérer."


Mon regard retourne voir les étoiles. Elles, elles n'ont pas changées. On dirait exactement les mêmes que celles qui nous ont vu mourir. Je leur avais jeté un dernier coup d’œil avant de me laisser aspirer par le froid et les ténèbres, pour retrouver ma sœur. J'avais espéré qu'elle nous sauve, peut-être qu'elles m'ont entendue et qu'elles ont exaucés mon vœux puisque j'ai retrouvé ma Tanya ici? Je lâche un soupir discret et je reprends, sans réfléchir.

"- La dernière fois que j'ai chanté, c'est quand on est morte. J'ai pas peur mais je ne sais pas, je crois que je bloque un peu. Alors, quand je t'ai entendue, ça m'a fait chaud au cœur et je suis venue. Tu chantes drôlement bien, tu sais? J'aurais bien repris les airs avec toi mais c'est que des chansons que je ne connais pas."

Je ne me rends même pas compte que par réflexe, je parle presque tout le temps au pluriel. Bah oui, moi et Tanya. On a toujours tout fait, tout vécu ensemble. Un petit peu moins depuis que l'on s'est réveillée ici peut-être. Par contre, je réalise qu'à nouveau, je me suis mise à parler un peu de tout et de n'importe quoi, en tout cas de choses pas franchement intéressantes. Je rougis un peu, gênée. je dois l'embêtée plus qu'autre chose avec toutes mes histoires, faut vraiment que j'arrête.

"- Désolée, je suis partie à parler et je raconte que des trucs sans intérêts. Mais j'ai du mal avec le silence, ça me rappelle... trop de choses..."

Je me souviens des cris, des pleurs, des insultes et des larmes bien sûr mais le pire, c'était toujours le silence. Celui qui a suivi le coup de feu, celui du rire qui s'arrête lorsque la lame perce ma peau, celui nous enveloppe pour nous emporter à jamais... Oui, j'ai peur de ces silences lourds et menaçants. Et même si ici, il ne ressemble pas à ça, le silence reste le silence. Alors, je lui demande, la voix un peu hésitante, sans trop oser la regarder.

"- Dis, tu veux bien... chanter encore une fois?... S'il te plait?"
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Lun 29 Juil 2013 - 23:57
"- Une tante, c'est un peu comme une maman alors? C'est elle qui s’occupe de toi et qui t'apprends des choses, c'est ça?"

Oh, alors elle n'en avait jamais eut ? Mais quelle genre de vie avait-elle eut alors ? Une tante hein ? Bien compliqué. Enfin non, normalement c'est quelqu'un que tu apprécie simplement vu qu'elle fait partie de ta famille, tu la vois de temps en temps et prend du bon temps avec elle et tes cousins. Là c'était différent. Le concept en lui-même était différent. Alice, sa tante, n'avait aucun mari, aucun copain, elle n'avait que Trish. Sa vie se résumait à ça : nourrir Trish, féliciter ou réprimander Trish, cuisiner pour Trish. Oui, elle faisait tourner sa vie autour de sa nièce. Trish ne faisait pas de même pourtant, sortant avec ses copines quand elle voulait, ignorait les remarques qu'elle lui faisait. Qu'est-ce qu'une tante ? Parce que celle de Trish avait plus un rôle de mère.

- Un peu ouais. C'est un peu la remplaçante de la maman si tu veux. Tu vois ?

Trish voulait vraiment savoir ce qu'elle avait vécu jusqu'à aujourd'hui. Alors c'est comment la Russie ? Tu viens de quelle époque ? Tellement de questions qu'elle ne pouvait pas lui poser. Pourquoi ? Parce que même si Trish l'avait aidé, ça ne voulait pas dire qu'elle pouvait fouiner dans la vie de la fille qui restait à ses côtés. Non, elle préférait laisser la fille lui en parler petit à petit, racontant une anecdote par-ci et une autre par là. La fille dit que ce n'était pas de la faute de Trish, la repentie savait que c'était faux et laissa le silence répondre à sa remarque. Elle disait sans aucun doute cela pour la rassurer, chose assez inutile au final puisque ça ne la rassurait pas. Mais bon, le mal était fait désormais, les excuses ne changeront rien, pourtant elle l'avait fait. La fille tourna son regard vers les étoiles, la repentie fit de même en fixant toujours les mêmes. Puis la fille lui parla d'un certain blocage, elle avait chanté avant sa mort. Vraiment, elle avait l'air de ne pas avoir eut de chance avec sa sœur -parce que oui, Trish avait remarqué qu'elle parlait au pluriel, mais ne disait rien, elle savait qu'elle parlait d'elle-même et de sa sœur.

"- Désolée, je suis partie à parler et je raconte que des trucs sans intérêts. Mais j'ai du mal avec le silence, ça me rappelle... trop de choses..."
- Aucun soucis, j'aime les gens bavards alors si tu veux me raconter ta vie ne te gène pas, j'ferais de même si tu veux.

Oooh la menteuse ! Non elle n'aime pas vraiment les bavards, mais là n'importe qui était le bienvenue pour relaxer Trish avec ses histoires. Puis cette fille avait l'air envie de parler de sa vie d'avant alors autant lui donner le feu vert non ? Trish fixait toujours les étoiles, oh Alice tu lui manquais tant ...


"- Dis, tu veux bien... chanter encore une fois?... S'il te plait?"


Trish l'observa les yeux ronds. Puis en voyant sa petite bouille ne décida de le faire. Elle chanta donc ces chansons d'enfants anglaises, laissant le vent porter sa voix au loin. Elle chantait en pensant à Alice, fermant ses yeux, elle chantait pour faire plaisir à Soniya. Elle chantait aussi pour elle, ça lui faisait du bien. Chanter, quelque chose de si signifiant pour Soniya. Si celle-ci lui demanderait elle serait capable de chanter toute la nuit, juste pour un simple sourire de sa part. Mais depuis quand Trish était-elle si gentille ? Boarf, c'était dans sa nature. Là elle avait retirer cette carapace qu'elle s'était forgée avec le temps, autant faire une exception pour cette nuit n'est-ce pas ? Ca ne lui ferait pas de mal, ni à elle ni à sa nouvelle amie d'ailleurs.


Dernière édition par Trish Ross le Ven 2 Aoû 2013 - 21:57, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Mar 30 Juil 2013 - 10:31
- Un peu ouais. C'est un peu la remplaçante de la maman si tu veux. Tu vois ?

J'ai hoché de la tête comme si je comprenais alors qu'en fait, ce n'était pas vraiment le cas. Une maman, ça semblait tellement normal pour les gens d'en avoir une. Pourtant, Tanya et moi on n’en avait jamais eu. Les surveillantes, les femmes de 'bonnes volontés' et de temps à autres des bénévoles qui passaient à l'orphelinat mais rien de plus. J'ai vu défiler des couples qui venaient avec peut-être l'espoir de se trouver un enfant mais nous, on était déjà deux, très différentes et puis on a grandi. Les gens voulaient surtout des bébés, des tout-petits. Et pas des jumelles plus que repérables. Trish n'avait pas eu de maman mais elle avait eu une tante, c'était toujours ça de gagner. J'étais contente pour elle. Moi je n'avais ni maman ni tante mais j'avais ma Tanya et ça me suffisait largement.

Enfin, avec tout ça, je me suis rendue compte que je m'étais un peu étaler quand même. Ce n'était que j'étais spécialement bavarde, quoi que si, un peu quand même depuis que je m'étais réveillée dans le Temple de Deus. Avant, on devait être discrète mais ici, je pouvais être moi et du coup, je crois que je rattrape un peu le temps perdu. J'espère que je n'embête pas Trish avec mes histoires, ce n’est quand même pas super intéressant.

- Aucun soucis, j'aime les gens bavards alors si tu veux me raconter ta vie ne te gêne pas, j'ferais de même si tu veux.

J'ai souri à sa remarque, un peur rassurée. Au moins mon apparence ne l'avait pas fait fuir et mes questions comme mes monologues non plus. J'avais de la chance d'être tombée sur elle. Enfin, je ne savais pas si j'avais vraiment envie de raconter ma vie. Je n'en avais pas honte, après tout je n'avais jamais rien fait de mal, mais c'était une histoire triste, sans rebondissements ni coup de théâtre. ça n'avait rien à voir avec un conte, ce n'était qu'un récit sans relief, comme la neige qui tombait en abondance en Russie. Sans doute nous avait-elle recouvertes de son blanc manteau après que Tanya et moi ayons définitivement fermées les yeux.

J'ai osé demander à Trish si elle voulait bien rechanter un peu. Elle a paru surprise que je lui demande ça, je ne vois pas trop pourquoi. Elle a semblé hésiter et finalement, elle a repris ses chansons. Il y a des airs que j'ai reconnus un peu, celui je l'avais entendu en passant le portail, lui en entrant dans le bâtiment. Mais c'était dix fois mieux d'être à côté d'elle pour les entendre. C'était doux, comme une caresse. Et ça se mariait bien avec la nuit et les étoiles. Je souriais, ravie. Parfois je fermais les yeux et j'arrivais à reprendre en murmurant très bas l'air avec Trish. Et puis, à un moment, elle s'est arrêtée de chanter. Elle ne pouvait continuer tout le temps non plus. Alors, instinctivement, c’est moi qui ai repris. Une nouvelle chanson, complètement différente.


Cette chanson-là, je ne l'ai quasiment jamais chanté. Pourtant, je la connaissais par cœur. Mais tout était toujours si triste, si pareil, j'avais l'impression qu'elle ne pouvait pas aller avec le monde qui m'entourait. Ici, je peux la laisser sortir, permettre aux paroles de s'envoler pour rejoindre les étoiles. J'ai le regard perdu dans le vague lorsque je chante. Je revois pleins d'images, mais aucune n'est triste ni douloureuse. Et surtout, ma voix sort toute seule. Je ne force pas, je ne bloque plus non plus. C'est redevenu naturel. Et c'est là que je réalise à quel point chanter a pu me manquer. Exprimer ce que ressens autrement que par de simples mots avec lesquelles je suis aussi maladroite qu'avec mes pieds ou mes mains.

Bien sûr, la chanson finit par se terminer, elle n'est pas éternelle. Mais j'ai l'impression de m'être reposée, détendue. Les peluches sont à peine un lointain souvenir dans mon esprit, comme d'une époque presque oubliée à présent. Je me sens mieux, vraiment. Je me tourne vers Trish et lui offre un immense sourire. Tout ça, c'est grâce à elle, je le sais.

"- Merci, merci beaucoup. Tu vois, tu as une vois tellement jolie que tu as réussi à réveiller la mienne. Tu ne serais pas un peu magicienne?"

Bon, d'accord, j'en fais peut-être un peu trop. D'ailleurs ça me fait rigoler toute seule. Mais vaut mieux ça que de pleurer, non? En tout cas, je me sens vraiment bien là. Je ne me sens même pas fatiguée alors que la nuit avance doucement. Je repense aux paroles de Trish, quand elle me disait que je pouvais lui raconter mon histoire si je voulais. Est-ce que je le veux? Je crois que j'ai surtout peur qu'elle se moque un peu. Après tout, ma vie n'a rien d'intéressante alors, je ne suis pas certaine que cela puisse vraiment l'intéresser.

"- C'est toujours moi qui parle tout le temps. Et si on changeait un peu les rôles? Cette fois, c'est toi qui me raconte ton histoire et je te dirais la mienne après. "
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Ven 2 Aoû 2013 - 20:07
Après sa dernière chanson assez triste, Soniya reprit le relais avec une autre chanson tout aussi triste. Oh donc c'était soirée déprime ? Pas top pour une première rencontre ! Toutefois voir Soniya sourire uniquement parce qu'elle chantait lui faisait plaisir, oui voir cette fille sourire donnait aussi le sourire à Trish. En l'écoutant Trish ferma les yeux, des images de ses moment heureux avec Alice revenait. Quand Alice faisait des cookies à la brune pour la motiver afin de réussir ses examens. Quand Trish pleurait Alice prenait celle-ci dans ses bras pour la réconforter en lui murmurant des mots doux à son oreille pour ensuite s'endormir avec l'adolescente dans ses bras. Quand elles faisaient des courses de cadis dans les magasins et que Trish laissait Alice gagner de temps en temps pour lui faire plaisir. Oui, tous ces moments si banales pour certains, mais si importants pour la repentie qui aimerait bien revivre tous ces moments. Ça lui manquait énormément, pourtant elle devait maintenant tourner la page pour se faire de nouveaux souvenirs à présent. Oui, des souvenirs heureux dans l'académie, elle en avait besoin. Puis la fin de la chanson arriva et Trish expira un bon coup pour enfin ouvrir les yeux. Revenir à la réalité.

"- Merci, merci beaucoup. Tu vois, tu as une vois tellement jolie que tu as réussi à réveiller la mienne. Tu ne serais pas un peu magicienne?"

Trish sourit face à cette remarque et lui tira une joue. Elle magicienne ? Ah non, juste une repentie ? Une fille banale ? Mais c'était gentil de sa part, c'était un compliment en soi.

- Tu sais, tu chantes beaucoup mieux que moi alors ne t’arrêtes pas de chanter plus tard, ça serait du gâchis.

Elle lui tendit alors son petit doigt, genre pour qu'elle lui promette. Certes c'était enfantin, mais un simple geste pouvait représenter beaucoup de choses. Une promesse c'est quelque chose qui relie deux personnes, dans ce cas là c'était un pacte d'amitié pour les deux filles.

"- C'est toujours moi qui parle tout le temps. Et si on changeait un peu les rôles? Cette fois, c'est toi qui me raconte ton histoire et je te dirais la mienne après. "
- Arf, j'ai pas une super histoire chou. J'ai perdu ma mère à l'age de cinq ans, morte avec une balle entre les deux yeux. Suite à cela ma tante est venue s'occuper de moi parce que mon père travaillait. Suite à ça j'ai eu des soucis de santé et de famille, je n'arrivais pas encore à accepter la mort de ma mère. Puis le temps a fait son oeuvre et à mes seize ans j'ai tué une femme qui s'en prenait à ma famille. Du coup ma tante est allée en prison à ma place pendant deux ans et je m'en veux encore pour ça. A mes dix-huit ans j'ai pris sa place en avouant tout et deux ans plus tard je suis morte, suicidée. Rien de glorieux en soi. Et toi ?

Longue et triste histoire. Pourtant il n'y avait aucun hésitation, aucun signe de peine dans son ton quand elle parlait. Ca lui faisait du bien d'en parler à quelqu'un, tellement de bien. Elle vidait son sac quoi. Mais chacun son tour maintenant. Trish attendait que la rousse aussi déballe son histoire comme elle l'avait fait. La repentie s'était posée beaucoup de questions concernant le passé de la fille, elle parlait de petits enfant et de sa sœur, autant en apprendre chacun sur l'autre non ?
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Sam 3 Aoû 2013 - 15:21
- Tu sais, tu chantes beaucoup mieux que moi alors ne t’arrêtes pas de chanter plus tard, ça serait du gâchis.

Ce n'était pas grand-chose, une simple petite phrase, un encouragement. Mais ça me faisait vraiment plaisir. J’avais rechanté et je n'avais pas eu peur cette fois, les souvenirs de cette nuit n'étaient pas revenus me pétrifiés comme ils l'avaient fait à chaque fois depuis que j'avais essayé. J’étais certaine que c'était grâce à Trish. C'est elle qui m'avait permis de retrouver la confiance de chanter, grâce à ses chansons, sa voix et sa présence. Alors, quand elle me tendit son doigt, j'ai souri comme une vraie gamine et je l'ai saisi. J'ai croisé mon petit doigt avec le sien dans un pacte silencieux mais solennel. C'était la première fois que je faisais ce genre de promesse à quelqu'un d'autre que ma Tanya mais cela ne me gênait pas. Ça faisait juste un peu bizarre. Toutes ses choses que je ne pensais pouvoir jamais partager qu'avec ma jumelle, voilà que je pouvais malgré tout les vivre et les partager avec d'autres.

J'avais juste fini ma question que je regrettais un peu de l'avoir posée. Après tout, c'était sans doute difficile de parler de ça. Enfin, je comprendrais qu'elle ne veuille pas en parler mais j'avais envie d'en savoir plus. J’étais curieuse mais ce n'était pas pour lui faire du mal non plus alors, si elle choisissait de se taire, j'accepterais.

- Arf, j'ai pas une super histoire chou. J'ai perdu ma mère à l'age de cinq ans, morte avec une balle entre les deux yeux. Suite à cela ma tante est venue s'occuper de moi parce que mon père travaillait. Suite à ça j'ai eu des soucis de santé et de famille, je n'arrivais pas encore à accepter la mort de ma mère. Puis le temps a fait son oeuvre et à mes seize ans j'ai tué une femme qui s'en prenait à ma famille. Du coup ma tante est allée en prison à ma place pendant deux ans et je m'en veux encore pour ça. A mes dix-huit ans j'ai pris sa place en avouant tout et deux ans plus tard je suis morte, suicidée. Rien de glorieux en soi. Et toi ?

J'ai été assez étonnée. A partir du moment où Trish à commencer à parler, elle ne s'est pas arrêtée une seule seconde. Pas d'hésitation, pas de peur, de la tristesse peut-être un peu mais finalement, on aurait dit une simple histoire qu'elle racontait. A la fin, j'avais presque l'impression qu'elle était un peu.. Soulagée? Pourtant, son histoire était horriblement triste. Sa maman qui était morte, sa tante qui va en prison et elle aussi, avant de se suicider. J'ai essayé de rester simplement attentive mais j'ai senti les larmes me monter aux yeux. C’était vraiment triste comme histoire. Pauvre Trish.

Je n'ai pas pu m'en empêcher, je me suis rapprochée et je l'ai prise dans mes bras. Je ne savais pas si c'était pour la consoler elle ou parce que j'étais réellement désolée de ce qu'elle avait vécue. Mais j'ai senti mes larmes qui ont coulé doucement. J'ai fait des efforts pour ne pas renifler ni me mettre vraiment à pleurer. Ce n’était pas mon histoire et pourtant, je souffrais pour elle. Finalement, connaitre sa maman et la perdre, c'était bien plus dur que de ne pas en avoir du tout.

Mais maintenant, c'était à moi de raconter mon histoire. Elle me l'avait demandé après tout et je n'avais aucune raison de dire non. Même si quelque part, j'avais un peu peur. Après tout, elle serait la première à qui je raconterais tout ça. J'ai reculé un eu en lâchant Trish et j'ai souri en essuyant les quelques larmes qui trainaient sur me joues et puis, avec une grande inspiration, je me suis lancée.

"- Je connais ni mon papa ni ma maman. On a été abandonnée Tanya et moi bébé, on a toujours vécu à l'orphelinat. Les gens ne voulaient pas de nous parce qu'on était trop différente, trop bizarre. On nous traitait de démones. Alors on a créé notre monde, Tanya elle faisait du cirque et du jonglage, moi de la musique et du chant. On a fait des spectacles pour les petits de l'orphelinat, pour oublier comment la vie était dure."

J'ai été obligée de faire une pause. Finalement, même si ce n'était pas facile, au moins à cette époque-là les choses n'étaient pas si mal. Avec un peu de chance, elles seraient devenues majeures et elles auraient u faire leurs numéros pour elles et en vivre. Mais la vie en avait décidé autrement.

"- C'était la guerre, il y a eu beaucoup de mouvements en Russie. Un jour, des gens en uniforme sont entrés et nous ont emmenés de force dans un wagon blindés de gens comme nous. Différents. On a roulés jusqu'à un lieu qui ressemblait à une prison et on nous a tout prit avant de faire travailler comme des forcenés. Mais le soir, on s'est échappée. Les chiens nous ont retrouvés et Tanya est morte en premier, en me protégeant d'un chien. Ils lui ont tirés dans la tête... Moi, j'ai voulu venger Tanya mais au final, c'est un des soldats qui m'a frappé avant de me poignarder. "

Par réflexe, je me suis mise à frissonner. Je sentais la froid de la neige autour de nous, le glacial de la lame pénétrant ma peau et la froideur qui s’immisçait en moi alors que je fermais définitivement les yeux. J'ai déglutis difficilement et je n'osais pas regarder Trish. Je me demandais ce qu'elle pensait de moi maintenant qu'elle savait tout ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Lun 5 Aoû 2013 - 17:19
C'est comme si l'histoire de Trish avait touché cette fille, la repentie fut étonnée de se retrouver dans ses bras. Non pas qu'elle n'aimait pas, mais elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un d'autre que sa tante la prenne ainsi dans ses bras pour la réconforter. En plus de ça elle pleurait pour elle. Trish ne réagit pas de suite, étonnée encore. Pourquoi faire cela après tout ? Elles ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam et pourtant la repentie lui avait raconté son histoire, elle lui avait confié sa mort. Et cette fille pleurait pour elle, elle était sensible. Trish finit par répondre à son étreinte. C'était gentil de sa part, la jardinière se laissait cajoler par cette fille avait sauvé plus tôt. Cette nuit-là Trish se rendit compte d'une chose : les gens les plus fragiles sont sans aucun doute les gens les plus sensibles. Mais ça n'allait pas durer toute la nuit, alors la rousse lâcha la brune pour essuyer des perles salés présentes sur ses joues. Trish lui sourit, un sourire sincère pour la réconforter. Elle l'aida à sécher ses larmes en lui caressant sa joue avec sa main intacte. Puis la fille sourit, sans doute pour la rassurer, qui sait ?

"- Je connais ni mon papa ni ma maman. On a été abandonnée Tanya et moi bébé, on a toujours vécu à l'orphelinat. Les gens ne voulaient pas de nous parce qu'on était trop différente, trop bizarre. On nous traitait de démones. Alors on a créé notre monde, Tanya elle faisait du cirque et du jonglage, moi de la musique et du chant. On a fait des spectacles pour les petits de l'orphelinat, pour oublier comment la vie était dure."

Connaitre ni sa mère ni son père ? Cela surprit la repentie. Vraiment, que ça soit en Amérique ou en Russie, les humains restaient les mêmes. Fuir encore et encore, abandonnant tout et n'importe quoi. Là ça allait jusqu'à abandonner sa progéniture, ça allait loin. Trish aurait bien aimé avoir les parents de la jeune rousse en face d'elle pour leur mettre une bonne gifle. Souffrir d'abandon. Ce sentiment horrible qu'elle n'avait pas vécu et qu'elle ne voulait pas vivre. Se sentir abandonner conduisait généralement à la déprime, beaucoup de ses amis -vivantes- connaissaient ce sentiment. Trish non, et pourtant elle avait mal pour elle. Parce qu'en plus d’être abandonnées elles ont étés rejetées à cause de leur différence. Des démones ? Ça montrait bien que les jeunes filles ne venaient pas de la même époque. Trish ne voyait rien de démoniaque en Soniya, elle était rousse et alors ? Elle était sensible et alors ? Bordel, l'humain dégouttait la repentie. Finalement la suite n'était pas mieux ...

"- C'était la guerre, il y a eu beaucoup de mouvements en Russie. Un jour, des gens en uniforme sont entrés et nous ont emmenés de force dans un wagon blindés de gens comme nous. Différents. On a roulés jusqu'à un lieu qui ressemblait à une prison et on nous a tout prit avant de faire travailler comme des forcenés. Mais le soir, on s'est échappée. Les chiens nous ont retrouvés et Tanya est morte en premier, en me protégeant d'un chien. Ils lui ont tirés dans la tête... Moi, j'ai voulu venger Tanya mais au final, c'est un des soldats qui m'a frappé avant de me poignarder. "

Oh, époque de Staline ? Pourtant elle ne savait pas qu'il avait fait ce "tri" en Russie. Qu'importe. C'était déprimant. Dégueulasse. Trish la prit dans ses bras. Elle serrait la jeune fille, limite de l'étouffement sans doute. Toutefois elle voulait la protéger. Cette fille avait bien souffert, elle n'avait pas eu de chance, malheureusement.

- J'te protégerais Soniya. Si un jour t'as un soucis appelle moi, j'viendrai. Surtout n'hésites pas, d'accord ?

La repentie lâcha de la jeune fille pour fouiller dans ses poches. Trish sortit un bout de papier de sa poche et un mini-stylo puis écrivit son numéro de portable qu'elle donna à Soniya. Suite à ça elle lui ébouriffa les cheveux et lui sourit. Oui, qu'elle n'hésite surtout pas. Trish s'était engagée à la protéger, alors elle le ferait. Il est normal de protéger les personnes que l'on apprécie non ? Du moins c'était le cas pour Trish.
Invité
avatar
Invité
Re: Ou sont cachées les étoiles? - Lun 5 Aoû 2013 - 21:16
Bien sûr, je n'avais aucune raison d'avoir peur de Trish. Et puis, au fond, ce n'était pas d'elle que j'avais peur mais de sa réaction. Les gens avaient toujours agit de façon si dure avec Tanya et moi. Cruelle oui, on pouvait le dire même si je faisais semblant parfois que cela ne me faisait rien, j'en avais toujours beaucoup souffert. Et le pire, ce n'avait pas été les adultes, à part peut-être ce dernier voyage vers les camps de la mort. Non, le pire avait toujours été les enfants. Ils ne comprenaient et reproduisaient en ire les gestes des grands. Les coups, les insultes et tout le reste. Les petits mettaient du temps à s’habituer à nouveau en arrivant à l’orphelinat, comme si même notre place n'était pas là. Oui, c'était dur et ça me faisait encore peur. Parce que je craignais que les choses recommencent, ici ou ailleurs.

Et là, ce fut Trish qui vint me serrer contre elle. Très fort. Trop même parce que j'avoue que j'avais du mal à respirer. Mais j'étais contente, je me sentais soulagée de sa façon de réagir. Elle ne fuyait pas, au contraire. Elle restait près de moi pour me consoler. J'ai souri en retenant une larme. Il fallait que j’arrête sinon j'allais vraiment passer pour une chouineuse de première. En même temps, c'était aussi ce que j'étais, je ne me faisais pas d'illusions là-dessus. Mais en même temps, je ne cherchais pas vraiment à changer. J'étais moi, à quoi cela me servirait de faire semblant d'être quelqu'un d'autre? A rien, à part avoir encore plus d'ennuis qu'auparavant.

- J'te protégerais Soniya. Si un jour t'as un soucis appelle moi, j'viendrai. Surtout n'hésites pas, d'accord ?

"- Tu m'as déjà sauvée  une fois alors que tu me connaissais même pas. Mais je suis contente que tu me le dises."

Je lui aurais bien répondu la même chose, que moi aussi je la protègerais si elle avait le moindre souci. Mais ce serait mentir. Ce ne serait pas une question de volonté mais une question de force. Je n'étais vraiment pas capable de venir en aide à qui que ce soit, même pas à moi-même alors de là à sauver des vies... je me demandais vraiment pourquoi Deus m'avait choisi mais j'étais heureuse qu'il l'ait fait. Au moins, j'avais retrouvé Tanya et rencontré Trish. Pour elles, ce n'était peut-être rien mais pour moi, ça comptait beaucoup. Sans doute plus qu'elles ne pourraient l'imaginer.

Trish me lâcha avant de sortir un bout de papier sur lequel elle crayonna son nom et des chiffes. Son numéro de téléphone portable. J’en avais vu quelques-uns mais je n'en avais pas moi-même. Je n'osais pas le lui avouer et saisit avec joie le bout de papier, le rangeant précieusement dans mon sac avec le reste de mes précieux trésors. J’essayerais de voir où je pourrais trouver un téléphone portable moi aussi. Ça pourrait m'être utile, maintenant que j'avais quelqu'un à appeler. Puis, la repentie s'amusa à passer sa main dans mes cheveux avant de les ébouriffer dans tous les sens. Je ne ressemblais plus à rien comme ça mais ça me faisait rire. Tanya aussi me le faisait souvent et j'avoue que j'aimais bien. Même si pour démêler ma tignasse après, ce n'était pas une mince affaire.

Les étoiles semblaient éternellement collées au ciel nocturne pourtant, elles avaient déjà avancées dans le ciel. La nuit aussi était à présent bien entamée et après toutes ses péripéties et maintenant que l'adrénaline et tout le reste était complètement retombée, je commençais à ressentir les effets de la fatigue. D'abord, ce fut juste un léger frisson. Puis l'arrivée sournoise d'un bâillement que je ne pus contenir mais que je dissimulais de mon mieux. Mais quand mes yeux se mirent à me gratter légèrement, je finis pas me résoudre à l'évidence. Il était temps pour moi de rentrer avant que je ne tombe de sommeil ici-même. Je ne tenais pas à me réveiller face à de nouvelles peluches.

"- Dis Trish, et si on rentrait maintenant? T'es toujours blessée et c'est pas bonne chose de laisser ta blessure sans soins comme ça. Et puis, il commence... à être tard, nan?"

J'avais étouffé un nouveau bâillement sur la fin de ma phrase mais celui-là n'était pas passé inaperçu. S'il le fallait, je rentrerais seule. Après tout, j'étais arrivée jusque-là, je devais être capable de faire le chemin en sens inverse. Mais je devais bien avoué que l'idée de rentrer avec Trish me plaisait beaucoup plus. Déjà parce qu'on pourrait discuter sur le chemin et comme ça, je n'aurais pas peur. Et puis, parce que je l'aimais bien et je n'avais pas vraiment envie de la laisser seule ici. J'ai tendue légèrement la main vers la sienne, pour la serrer tout en souriant doucement le temps d'attendre sa réponse.
Ou sont cachées les étoiles?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Ou sont cachées les étoiles?
» La face cachée des étoiles (Anthea)
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» [Mission] Les secrets les plus cachés sont les plus intéressants à trouver • Eoghan
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Observatoire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page