Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Squatteur à l'horizon [Pv Rokh]

Invité
avatar
Invité
Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Jeu 18 Juil 2013 - 16:43
Squatteur à l'horizon




Pshht. Et une bouteille ouverte. Cinq ou six autres attendaient dans la glacière, à l'ombre dans le garage, dans la glace. Après avoir fait son "petit" coup au parc d'attractions, la jeune femme s'était accordée quelques jours zen. Bon, elle s'en accordait toujours mais là c'était vraiment mérité. Et ça s'avérait même nécessaire.
Car la mission au parc d'attraction avait laissé quelques séquelles. Outre un simple coup de couteau au bras gauche, la moto elle s'était prise plusieurs balles. On se demandait d'ailleurs encore comment elle avait pu revenir dessus sans que le moteur n'explose... Quoiqu'il en soit, le temps libre de cette après midi serait donc consacré à la réparation de l'engin.

En plein soleil dans l'allée de la villa, la Vmax montrait ses plaies. Certaines pièces devraient être carrément changées mais ça ne concernait pas le moteur, en ça c'était déjà une chance. Cheveux attachés, lunettes de soleil, débardeur noir, mitaines en cuir pour ne pas se brûler la paume des mains sur les parties en métal de l'engin, Sibylle était parée à mettre les mains dans la mécanique. Que ne donnerait-elle pour avoir une clope entre les lèvres aussi... Seulement, n'étant pas tout à fait certaine que de l'essence ne s'était pas déversé, on n'allait pas prendre le risque de tout faire cramer.
Bière d'un côté, boîte à outils de l'autre, il ne restait plus que: la musique. Optant pour un groupe japonais dont les yakuzas lui avaient ramené les albums en cadeau, elle mit le son à fond afin de l'entendre jusque là où elle travaillait.

Chantonnant, le travail commença. Ca lui prendrait plusieurs heures, sans aucun doute, et sa peau cramerait aussi sous le soleil mais il n'y avait que là où elle voyait clair. Bref, impossible de dire combien de temps s'était écoulé ni combien de fois l'album s'était repassé en boucle. En tout cas, c'était sa troisième bière quand son portable sonna. Pestant que c'était le bon moment et que ça avait intérêt à être important, la jeune femme prit le premier chiffon sous la main pour enlever l'huile sur ses doigts et lire ce qu'on lui avait envoyé.


"Nouvelle recrue envoyée chez toi, besoin de discipline."

Quoi? C'était une blague! Depuis quand se permettaient-ils de lui coller un boulet dans les pattes? Sa villa était pas un refuge pour sdf non plus... Elle était à deux doigts de rappeler pour demander ce qu'était ce merdier qu'on lui imposait quand un énorme bruit sourd vint de l'autre côté du portail.
Les chiens, attirés par le bruit, se dirigèrent au galop vers les grilles en aboyant. Sib se redressa et les suivit, espérant que ça ne soit pas la "nouvelle recrue" dont on venait de lui parler. Franchement... quelle arrivée discrète... Là c'est clair que le besoin de discipline se faisait sentir. Espérons qu'il ne reste pas longtemps, au pire elle le ferait fuir... Puis, son regard tomba sur LUI. De tout ceux qu'on aurait pu lui coller, elle ne s'était pas doutée qu'on aurait pu lui envoyer Mr Amabilité...

Mais... pourquoi? POURQUOI lui? Certes, il ne l'avait pas agressée physiquement non plus mais sa manière de s'exprimer avec elle était restée gravée. Qu'ils le laissent croupir dans la cave qui leur servait de QG plutôt que le faire venir chez elle. Les grottes avaient l'air de très bien lui convenir alors qu'il y reste!
Elle ne doutait pas qu'il l'avait vu, seulement, plutôt que lui adresser un mot, la demoiselle se contenta de faire demi tour en maudissant Jhoken ou n'importe quel autre abruti qui lui avait collé dans les pattes.


©Didi Farl pour Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Dim 21 Juil 2013 - 5:27
▬ Arrêtes Rokh ! Tu vas le tuer à ce train-là !
▬ Cet enfoiré à osé me regarder de travers !!

***

Et cela avait recommencé... Le loup avait finis par de nouveau tâché ses mains du sang de renégats qui auraient fait l'erreur de montrer des yeux méfiants à la tête bleue. Des chaînes autour de ses mains ensanglantées, de grosses gouttes du liquide pourpre tombant du bout de ses doigts pour redessiner les renfoncements dans les dalles composant le sol poussiéreux. C'était pas la première fois qu'il se retrouvait en cage pour avoir sérieusement tabassé un de ses « alliés », pour dire, c'était déjà sa troisième visite derrière les barreaux. Au début Rokh se débattait en frottant le métal de ce qui l'enchaînait contre la pierre des murs, en la mordillant et même en essayant d'utiliser sa souplesse. Il n'alla pas jusqu'à déboîter ses épaules car à son goût, le fait qu'on l'ait privé de ses mains n'était pas une véritable punition qui le blesserait dans sa fierté, c'est plus le fait d'être dans une sorte de cage. La sensation d'être enfermé dans une pièce, qu'on pouvait l'observer de l'extérieur comme on pouvait rire d'un animal de foire. Cette simple idée était l'argument pour le convaincre de ne pas rester sagement assit et frapper contre les barreaux en hurlant liberté. Ce jour-là, il était allé plus loin que les fois précédentes, car celui qui était censé garder un oeil sur lui pendant sa mise en cage s'approchait d'un peu trop près, pour l'engueuler en lui ordonnant de se taire. Sauf que le pauvre gardien ne comprit pas grand-chose à ce qui lui arriva par la suite, le loup l'ayant saisi par le col à travers les barreaux et l'ayant tiré brusquement et violemment contre la rempart. Sa tête cogna tellement fort que les barreaux se tordirent au point d'impact, la face en sang du type qui était désormais en larme s'écroulant aux pieds de la tête bleue qui l'observait à la fois de haut et avec mépris.

Rien que pour avoir fermé le clapet à ce type, Rokh se retrouva au trou, une petite pièce de quelques mètres carrés, sans fenêtres ni lumière, entièrement plongée dans le noir une fois la porte épaisse d'une tonne se refermait devant le loup. Bizarrement il se sentait plus tranquille puisque personne ne pouvait le regarder, toujours enchaîné pour pas changer. Il soupirait un long moment en s'asseyant sur ce sol froid, posant sa tête contre le mur. A quoi pouvait-il penser ? A rien. Ou presque. Après tout il avait bien le droit de se demander pourquoi est-ce qu'il devait vivre en compagnie d'êtres qu'il ne pouvait pas supporter, surtout si c'est pour leur casser la gueule une fois qu'il y a eu un regard de trop. Les heures passèrent, se transformant en jours, sa peine s'alourdissant au fil du temps. Il avait l'impression d'être oublié, laissé pour mort dans ce trou à rat, comme quand on se débarrasse de ce qui gène. Étrangement, la tête bleue voyait la situation sous un autre angle. C'était mieux que des vacances pour lui, après tout... Il n'avait plus à regarder la tête de ces idiots de renégats qui osent se mettre au même niveau que lui. Pire, qui croient lui être supérieur. Enfin bref, ses réflexions cessèrent au moment où l'épaisse porte s'entrouvrait, laissant alors un flash brûler les yeux de Rokh qui étaient habitués à l'obscurité. Soudain, une ombre se plaçant entre la lumière et les ténèbres, ses cheveux d'émeraudes ainsi que ses yeux d'ors se démarquant de tout ce contraste.

▬ Bon, tu dégages. On déplace ton cul autre part.

Les yeux du loup toujours aussi froid et peu accueillant à la nouvelle, il ne disait rien alors qu'il se relevait en brisant ses chaînes rien qu'en écartant brusquement les mains avec force, des craquements s'ensuivit dans toutes ses articulations qui n'avaient pas bougées pendant des jours. Il faisait face à Jhoken qui faisait bien une tête de plus que lui, bien que ce regard toujours aussi froid ne quittait pas Rokh pour autant, ne souhaitant pour le moins au monde se sentir rabaisser à l'état de larve face à quelqu'un. Le géant vert souriait face au comportement du loup et lui tournait le dos, l'ombre imposante qu'il était rejoignant la lumière extérieure, laissant le passage libre pour la tête bleue. Enfin il allait pouvoir sortir, mais pour qu'on puisse l'enfermer dans un autre endroit...

***

A bord d'un avion de transport de marchandise, il patientait dans la cale sèche, entouré de babioles inintéressantes, comme des pots ou autre. Sûrement une couverture pour se déplacer dans le monde civilisé, une notion qui lui était bien inconnue. Tout comme sa destination, on ne lui disait rien, pour le peu de personnes qu'il pouvait apercevoir dans le coin alors qu'il restait assit sur un caisson pendant toute la journée. Décidément, cela commençait à devenir une mauvaise habitude, ne pas bouger de toute la journée. Enfin bref, il patientait jusqu'à ce que, sans qu'il s'y attende, le sas de l'avion s'ouvre alors qu'ils étaient toujours en plein vol. Rokh observait l'énorme porte métallique s'allonger dans le vide alors qu'un vent impressionnant bousculait toutes les marchandises solidement attachées et empalées sur place. Lui dans tout ça ? Rien. Il restait tranquillement assit sur sa caisse alors que ses habits s'agitaient violemment au vu de la force du souffle. Il observait l'extérieur en jetant un oeil par l'ouverture qui venait de se créer, remarquant un grand pic de métal se démarquant de plusieurs grands bâtiments autour. Quelle zone étaient-ils en train de survoler ?... Un membre de l'appareil s'approchait du loup en lui faisant signe de le rejoindre à l'arrière de l'avion.

▬ Hé, ton oiseau métallique là, il doit pas atterrir ?
▬ De quoi ? Ici c'est la France, l'avion est en direction de l'Allemagne.
▬ Pourquoi ça s'ouvre ici alors ?
▬ Parce que c'est là que tu sautes.

Quoi ? Avant même que Rokh ne pose la question, l'homme en face de lui le saisissait par le bras avant de le balancer à travers l'ouverture, le jetant hors de l'avion. Écarquillant les yeux en tournant un regard meurtrier envers le type, il voyait le véhicule de transport s'éloigner de plus en plus alors que la porte de métal se refermer, laissant le loup chuter au sens premier du terme. Il basculait à droite puis à gauche, le sens de l'équilibre le perdant alors qu'il cherchait un moyen à regarder vers où il va tomber au moins. Après quelques secondes à s'orienter avec peine, il avait enfin une idée de où il risquait d'atterrir, apercevant une immense maison ainsi qu'un terrain assez vaste en face. Il serrait les dents en ayant mal aux yeux à force de sentir le vent caressait avec violence sa peau pendant sa chute en pique, comme s'il était devenu une bombe. Il finit par faire un 180° afin de mettre ses pieds en avant dans la chute, en direction du sol. Malheureusement, sans qu'il ne le voit, un oiseau le percutait brusquement au niveau du visage, le faisant tourner telle une roue dans les airs, tête en bas. Il finit par atteindre la terre ferme avec fracas et blessures, sa tête se fracassant la première contre le sol qui se fissurait jusqu'à se briser en laissant une mini-crevasse à l'endroit où il atterrit.

Pour le coup la terre pouvait bien trembler, un être humain normal se serait complètement transformé en pizza moisie avec une telle chute, même si Rokh n'en sortait pas indemne pour autant. Il restait étendu sur le sol, immobile, une flaque de sang commençant à couler depuis sa tête. Les secondes passèrent, doucement, lentement.... Soudain ce fut le bond ! Il se redressait en un instant, déjà remis sur pied, le sang continuant à couler sur la moitié de son visage alors qu'il titubait. Il avait mal partout... Sans sa résistance décuplée par son Contrôle des limites, il serait mort une nouvelle fois, bien qu'il était sur le point de s'évanouir à tout instant. Il n'arrivait pas à distinguer ce qu'il voyait en face de lui, le décor étant complètement floue à ses yeux, et ne parlons pas de ce qu'il pouvait entendre, entre un brouhaha ressemblant à des aboiements et des voix d'hommes qui s'agitaient autour de lui. Il fermait les yeux un instant, l'instant se transformant en une dizaine de secondes avant de regarder ce qui lui faisait face : une grande villa. Enfin, une grosse maison pour lui. Il marchait avec difficulté jusqu'au portail, posant la main dessus pour pousser et l'ouvrir. C'est alors que des chiens s'approchèrent de lui, lui aboyant dessus. Mais ils n'étaient pas agités par le fait qu'ils avaient repéré un intrus, mais plus par curiosité. De ses yeux fatigués, qu'il maintenait ouverts avec peine à cause de la chute, il posait sa main sur la tête d'un, la caressant en souriant.

▬ Bonjour cousins...

Ils cessèrent de s'agiter dans la seconde qui suivaient, regardant de leur grand yeux le loup qui finit par continuer de marcher. Il remarquait des hommes en uniformes noirs qui s'approchaient, tout en gardant leur distance, semblant ne pas croire à ce qu'ils voyaient. Et ben, on dirait bien que Rokh n'était pas le seul à être surpris au fait qu'il soit tombé à on ne sait combien de kilomètre d'altitude. Il ne tournait pas réellement le regard en direction des hommes qui l'entourait, gardant en permanence les yeux rivés sur un sol auquel il avait d'énormes dégâts il y a moins de deux minutes. Il finit par arriver au niveau d'escaliers menant à la villa, alors qu'il levait la tête pour finir par voir une silhouette non étrangère, de longs cheveux blonds, mais le visage... Il n'y en avait pas ? Il n'arrivait plus à distinguer les traits du visage de la femme à qui il faisait face. La face de cette personne étant aussi limpide qu'une poupée. Il fronçait les sourcils à cette vision et secouer la tête avant de vérifier le visage de la blonde, rien de changer, toujours aucun visage. C'était sûrement dû au choc, il devait être dans un état second... Il avait une légère respiration saccadée due à la chute et s'adressait à cette personne aux cheveux d'or.

▬ Qui es-tu ?...
Invité
avatar
Invité
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Lun 29 Juil 2013 - 1:23
Squatteur à l'horizon


Et bien... il n'avait pas fait les choses à moitié. Jetant un oeil à la rue, la jeune femme ne put que constater à quel point les dégâts étaient considérables. D'où sortait-il pour provoquer de tels dommages? Si Sibylle ne tenait pas spécialement à être discrète -cf l'arrivée de l'hélicoptère-, cette arrivée elle s'en serait passée! Puis... regardez l'état de la route! Comment pouvait-elle sortir de sa villa sur ce tas de gravas? Si seulement il avait pu rester un des multiples débris, ça l'aurait arrangé. Elle aurait renvoyé un sms: "Oups, votre colis a été maltraité durant le voyage, il n'emmerdera plus personne désormais". Si seulement... si seulement! Mais plutôt que se délecter du spectacle qu'aurait pu offrir son corps sans vie et maculé de sang... On ne lui offrait qu'un corps perdu, titubant et couvert de sang. Le sang perdait tout attrait dés que le corps dont il provenait demeurait en vie, ça salissait tout.

En fait, c'était à se demander qui était puni. Avait-il vraiment commis des conneries pour qu'on lui colle, ou est-ce que la Guilde se vengeait qu'elle gardait l'hélicoptère plutôt que de le leur apporter? Sans doute les deux, car ils ne pouvaient savoir qu'ils ne s'entendaient pas en réalité. Il faudrait l'interroger, ça serait le plus sûr. Etait-il là vraiment pour se faire discipliner ou la surveiller car la Guilde avait des doutes? Hmpf... des doutes. Après le coup du parc d'attraction et de ses morts grâce à l'effondrement de la grande roue, ça lui ferait mal qu'on doute de son allégeance. Aaah... elle repensait à tout ces corps, les hurlements, le feu et le sang et la musique! Grands dieux le feu d'artifice que ça avait été! "dieux" au pluriel oui, refusant à reconnaître Deus, Sibylle préférait honorer ceux qu'elle choisissait. En fait, vu le caractère de l'énergumène, si, il devait vraiment être là pour se faire remettre "dans le droit chemin".

Tandis qu'il avançait, la renégate ne le lâchait pas du regard, s'étant détournée de la rue défoncée devant chez elle. Ses cheveux bleus devenaient poisseux avec le sang qui s'échappait de son crâne. Avec de la chance, il finirait bien par mourir en fait, non? Quoique non, seuls les meilleurs partent en premier... Alors il serait là pour encore un bout de temps.
Etonnée toutefois que les chiens se montrent si dociles devant l'inconnu alors que, jusque là, ils avaient toujours farouchement gardé leur territoire, la demoiselle arqua un sourcil lorsqu'il demanda son identité. Le choc avait été aussi violent? Il avait oublié tout souvenir d'elle? Super! Au final il y avait quelques bonnes nouvelles. Le rendre docile et serviable ne serait peut-être pas chose impossible donc.
Continuant d'observer sa tête, tentant de voir d'où venait l'hemorragie, elle se saisit de son menton sans le prévenir pour mettre l'origine de la plaie au soleil et voir jusqu'où ça allait.


T'as vraiment une sale gueule avec tout ce sang.

Son nom sera donné plus tard. Pour le moment, pris d'un soudain élan généreux... enfin presque, elle retourna à l'endroit où la moto attendait toujours et prit un chiffon encore à peu près propre pour qu'il éponge le sang sur son visage. Elle lui mit même sa bière dans l'autre main pour qu'il fasse descendre le choc de... de... de son choc d'origine inconnue quoi.

D'où t'es tombé comme ça? J'avais pas souvenir que tu étais aussi solide.

"Malheureusement" eut-elle envie de rajouter. Car non, il ne pouvait tout simplement pas squatter ici... Elle avait même envie de prendre le tuyau d'arrosage et l'asperger afin qu'il soit à peu près propre. Pouvait-elle laisser un blessé après? Oui, sans l'ombre d'un remord, surtout lui. Même si il n'y avait jamais eu d'atteintes physiques, le fait qu'on lui impose le rendait antipathique à ses yeux quoiqu'il fasse.
Comment réagirait-il d'ailleurs s'il se souvenait d'elle? Il se rappellerait sans doute qu'il la haïssait et partirait de lui même. Chose qui n'était pas gagnée cela dit. Si elle avait pu prédire qu'il ferait parti de la Guilde lui aussi... L'affronter et l'exécuter dans l'académie aurait été plus divertissant. Désormais, si elle le tuait, ça risquait de lui retomber dessus car la guilde perdrait un membre et il faudrait payer... Enfin, ce n'était pas comme si la villa était dénuée de toute défense. Avec le nombre d'armes planquées à l'intérieur plus les capacités de Sibylle, nul doute qu'au premier écart Mr Amabilité sortirait les pieds devants.
Ah non! Il ne fallait pas résonner comme ça. En parlant de la sorte, elle supposait qu'il pouvait rester. Même à titre d'essai, à moins qu'il rampe à ses pieds, c'était impossible! Surtout s'il retrouvait la mémoire, autrement, tout dépendrait de son attitude "au naturel". Le temps l'avait peut-être rendu réellement aimable ou lui avait au moins appris les bases de la politesse. Non... "besoin de discipline", ça collait pas. Tout semblait la pousser à le mettre à la porte en fait...


©Didi Farl pour Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Ven 9 Aoû 2013 - 7:18
Aucune réponse de la part de cette femme aux cheveux d'ors, dont Rokh ne pouvait voir ni ses yeux, ni sa bouche ou son nez. Rien. C'est comme si un vide s'était installé au beau milieu de son visage, que quelqu'un était passé avec une gomme et l'avait simplement effacé. C'était bien trop étrange pour la tête bleue ensanglantée, qui s'était arrêtée devant les escaliers, restant avec peine debout sur ses deux jambes. Depuis sa réincarnation non désirée, c'était la première fois où il se sentait aussi... Mal. Ayant l'impression que le monde tournait autour de lui, avec du mal à distinguer avec détails ce qui l'entourait en ce moment même, ou même d'arriver à distinguer le visage de la personne en face de lui. Un très mauvais souvenir lui vint en tête, alors qu'il passait les doigts de sa main droite autour de son cou, comme pour vérifier si sa tête était toujours sur ses épaules, contrairement à ce jour funeste où la neige primait sur le décor, ce jour où sa famille fut détruite par les humains... Mais avant qu'il n'ait le temps d'éluder la question, une main saisissait son menton et orientait la tête du loup à la lumière du soleil comme si quelqu'un vérifiait où se situait la blessure exactement. Rokh fermait un œil alors que les rayons de lumière lui brûlait la vue, finissant par grogner en sentant sa tête tourner d'un côté puis de l'autre, sa blessure au niveau de la boîte crânienne se faisant bien sentir au-dessus de son front. Il fixait de son deuxième œil la femme à qui appartenait cette main qui s'amusait à le diriger comme bon lui semble, le détail du visage effacé lui taraudant l'esprit, voir même qui lui brouillait ses pensées. Il ne comprenait pas le pourquoi, et cela commençait à l'agacer.

C'est alors que l'inconnue - bien que ce soit plutôt le loup qui soit l'étranger en ces lieux aux yeux des habitants - lui faisait une remarque à propos du fait qu'il devait avoir une image bien déplorable par le sang sur son visage. Elle le lâchait avant de tourner des talons pour se rendre un peu plus loin, avant de revenir avec deux objets en main, qu'elle confia à Rokh sans même lui demander son avis. Il examinait les éléments dans ses mains, se concentrant sur sa vue qui lui faisait défaut en ce moment à cause du choc. Dans sa main gauche une sorte de chiffon, un bout de tissu... Il ne savait pas vraiment à quoi cela pourrait bien lui servir, les humains n'utilisent ces choses-là que pour s'habiller, non ? Du moins c'est ce qu'il pensait... Et c'est ce qu'il essayait d'imiter depuis qu'il était revenu sous cette forme, la preuve étant qu'il portait les habits de ce pauvre moine qu'il avait assommé en arrivant dans le temple. Il reportait son attention sur le deuxième objet dans sa main droite qui était une... Bouteille ? Glacée au contact, il l'examinait plus en détail avant de remarquer certaines lettres inscrites sur le récipient de verre. « B.i.è.r.e ». Bière ? Est-ce que cela avait un rapport avec la bouteille de Beer dont Garen lui avait fait boire lorsqu'il rentrait dans la Guilde Noire ?... En tout cas les deux noms étaient similaires, cela suffisait pour le convaincre et de boire le contenu de la bouteille d'une traite sous les yeux de la femme aux cheveux blonds. Enchaînant les gorgées, sentant la boisson fraîche couler le long de son oesophage, lui rafraîchissant le gosier à un point... Depuis qu'on l'avait mit dans les oubliettes de la Guilde Noire, aucune nourriture ne lui était autorisée, le laissant moisir dans sa cellule sans la moindre goutte d'eau ou même miette de pain. Et cela a duré même quand il était dans l'avion. Cette bière était la première chose qu'il buvait après des semaines de mises à l'égard.

Et bon sang qu'est-ce que ça faisait du bien de retrouver cette sensation, il commençait à croire que le sang ne coulait presque plus dans ses veines, bien qu'à présent ce même sang continuait de s'échapper par ce trou dans sa tête... Soufflant un bon coup une fois la bouteille vidée, il tournait les yeux vers l'inconnue qui lui demandait d'où il tombait pour être dans cet état, en ajoutant qu'elle ne semblait pas se souvenir qu'il était solide à ce point. D'où il tombait... Rien que la formulation lui faisait rappeler le pourquoi il était ainsi, serrant les dents jusqu'à grogner et briser la bouteille vide d'une pression de sa main, fixant le ciel en tournant la tête en direction de là où il avait débuté sa chute.

▬ Connard d'avion... Si je retrouve cet enfoiré...

La colère ne faisait que bouillir encore plus son sang, ou plutôt le sang qu'il lui restait. Il soupirait en passant sa main sur son visage, fronçant les sourcils. Cela lui sera difficile de retrouver le type qui l'avait balancé depuis l'oiseau métallique, il ne se souvenait même plus de sa tête... Quelques minutes passèrent depuis sa chute et petit à petit, il commençait à moins avoir le tournis, même s'il n'était pas au mieux de sa forme. Il reportait son attention sur cette femme dont il ne pouvait toujours pas lire les traits de son visage... Et en faisant attention à ce qui l'entourait, c'était la même chose pour ces hommes habillés en noir. C'est alors qu'un détail venait de soudainement frapper... Mauvaise expression. C'est alors qu'il s'arrêtait sur un détail par rapport à cette femme. Elle le connaissait ? Si elle disait ne pas se souvenir qu'il était solide à ce point... Si c'était le cas, sa mémoire lui faisait bien défaut, ou alors était-ce la douleur qui l'empêchait de se servir un minimum de sa tête. La douleur... Ooooh la douleur... Il posait sa main là où se situait la blessure sur sa tête et regarder en direction de cette femme. Bon, il ne pouvait pas regarder son visage car il ne voudrait pas qu'elle ait l'impression qu'il cloche quelque chose d'étrange dans ses yeux, alors il baissait les yeux à quelques niveaux en dessous, plus bas que son cou, afin d'être sûr qu'elle croit qu'il s'adresse à elle.

▬ J'ai besoin de me laver... Où puis-je ?

Voilà longtemps que Rokh n'avait pas parlé ainsi, avec un minimum de politesse, sans agresser la personne qu'il interpellait... Loin de lui l'idée de se mettre à dos quelqu'un en ce moment, ce n'était ni l'endroit ni dans le bon état qu'il allait débuter un rixe avec quelqu'un, surtout si cette personne faisait partie des renégats... Il remarquait à quel point il était sale à présent, ses habits couverts de tâches et de poussières à force d'être resté des semaines au trou, et ne parlons pas de tout ce sang qui n'était que la cerise sur le gâteau...
Invité
avatar
Invité
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Jeu 5 Sep 2013 - 13:42
Squatteur à l'horizon


Sib but sa propre bière en regardant l'énergumène de haut en bas, boire le contenu de la bouteille comme s'il s'agissait d'un oasis après des semaines de marche dans le désert... Voilà... elle avait reccueilli un SDF... On lui avait envoyé un mendiant dans sa villa, ni plus ni moins. C'était donc ça le prix pour être à la Guilde? Au moins notre renégate s'en sortait mieux... mais lui aurait du rester à l'académie.
Il pouvait pas rester, c'était simple à comprendre non? Où est-ce qu'elle allait le mettre? Bon, avec 5 chambres de libres sur 6 c'était pas la place qui manquait mais elle restait indécise. Il avait rien sur lui en plus! Devrait-elle pourvoir à tout ses besoins, lui acheter des fringues etc... Et pourquoi pas lui donner la béquée tant qu'ils y étaient!

Bien qu'elle n'en montrait rien, Sibylle bouillait intérieurement et plus la bière descendait dans sa gorge, moins ça s'arrangeait. Et voilà qui casse sa bouteille... Maintenant les chiens allaient se blesser en marchant dessus et mettre du sang partout à leur tour. Il lui fallut un immense self control pour ne pas lui exploser la sienne au visage et l'achever là, dans les graviers.
Maintenant il parlait d'avion. Ba tiens... comme s'il avait décidé de prendre un vol France - Egypte mais qu'en survolant la région, l'ayant trouvé à son goût, il avait ouvert la porte et sauté. Il se moquait d'elle, c'était pas possible. Mais vu l'ampleur des dégâts, force était d'admettre qu'un tel scénario était faisable au fond. Et puis, venant de l'académie, lui aussi devait être plus résistant que la normale, expliquant qu'il ait survécu.
Dernière gorgée alors qu'elle continuait de l'observer, de fixer le sang qui s'écoulait et du bout de chiffon dont, de toute évidence, il ne savait que faire. La jeune femme aurait presque souri à sa demande miraculeusement polie -bien qu'il manque l'habituel "s'il vous plait" ça restait toujours plus poli que ces grognements dans les terres inexplorées-, si ces yeux ne fixaient pas... sa poitrine? Ses ongles tapotèrent la bouteille vide dans sa main, réfléchissant à ce qu'elle allait faire.


*On a de quoi laver dans le garage, me semble*
Bouge pas, hors de question que tu foutes les pieds chez moi recouvert de sang.

Aaah, excellente idée de Sören. La renégate s'éloigna de son compagnon imposé, retourna au garage ouvert, posa sa bouteille sur le rebord de quelques boîtes posées par là et revint vers lui, tuyau en main. Elle ne le prévint pas et ouvrit directement l'eau sur lui. Ce n'était pas un kärcher, loin de là mais ça décrassait bien quand même. Qu'il s'estime heureux qu'elle utilise le jet large et non le jet précis dont elle se sert d'habitude pour laver les motos. Elle n'eut pas non plus le sadisme d'envoyer le jet directement sur sa plaie à la tête, ou si elle mouilla son visage, c'est en utilisant le jet "brumisateur", très léger mais qui devrait suffire à enlever le plus gros du sang coagulé s'il avait l'esprit d'utiliser le chiffon.

Pendant ce temps, Sören était apparu et avait été chercher des draps de bain qui traînaient près de la piscine. Lorsque l'eau fut coupée, il les tendit à Cheveux bleus tandis que Sib s'allumait une clope. C'était un peu mieux ouai... même s'il dégoulinait de partout maintenant.


Qu'est ce que tu comptes faire ici?

Il ne devait même pas savoir pourquoi il avait été envoyé chez elle mais la demoiselle ne comptait pas le laisser entrer s'il présentait un quelconque danger. Bon, en fait sa simple présence était un danger mais vu son état actuel, au premier faux pas, nul doute qu'elle le materait très rapidement et n'aurait aucun mal à le balancer par dessus le mur d'enceinte de la villa. En conclusion, oui, elle était disposée à accepter une période d'essai où elle comptait le rendre assez docile pour qu'il accepte de dormir dans une niche dans le terrain s'il le fallait. Après tout, les chiens l'aimaient bien, ils devraient bien vouloir lui laisser une place.

J'ai reçu un message me disant que t'avais besoin de discipline, alors si tu veux rester là, faudra que tu te tiennes à carreau ou je t'enchaine à un des arbres là bas.

Elle désigna le fond du terrain où on distinguait le haut des arbres par dessus la villa. Et le terrain était très grand... Au moins, si elle le collait là bas, la paix était assurée, il n'aurait que les écureuils à embêter ou chasser car il est fort probable qu'elle "oublie" plus ou moins intentionnellement de le nourrir.

©Didi Farl pour Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Dim 29 Sep 2013 - 18:34
A croire que le loup allait se mordre la langue en parlant poliment envers cette humaine face à lui, rien d'étonnant puisqu'il n'était pas du tout habitué à parler ainsi, et il ne voulait pas s'y habituer. De toutes façons, c'est un animal au fond, à quoi cela pourrait bien lui servir de communiquer avec tant de retenues ? Surtout quand la personne en face répondait d'une manière totalement désagréable, typiquement humaine. Elle s'éloignait en direction d'une large entrée de la grande maison, avant de revenir, traînant un long tuyau derrière elle. Il n'avait pas besoin de se demander à quoi un tel objet pouvait servir, puisqu'elle l'aspergée entièrement d'eau à partir du bout de ce dernier. Il fut surpris un instant, passant sa main devant ses yeux pour se protéger des premiers jets, avant de finir totalement mouillé jusqu'aux os. Le sang partait en même temps que la poussière qu'il avait pu accumuler avec la chute depuis l'avion. L'eau cessait de couler, alors qu'une personne apparaissant soudainement apportait une serviette à Rokh, ce dernier choqué par le fait qu'il ne l'ait pas vu venir. En le regardant de plus près, même en ne pouvant voir ses yeux, il dégageait une étrange sensation... Il n'avait pas d'odeur, il ne donnait pas l'impression d'exister. C'était la vision que lui dictait son instinct, et même Deus n'arriverait pas à lui défaire la confiance absolue qu'il avait en son instinct de prédateur né.

Serviette dans sa main, le loup l'observait en se disant que c'était probablement pour essuyer l'eau sur son corps, mais sa veste blanche entièrement mouillé, elle était plus lourde qu'au naturel... Il la retirait avant de mettre la serviette sur sa tête, posant sa veste humide par-dessus son épaule avant de commencer à essuyer ses cheveux avec le tissu de la serviette. Il frottait doucement et méticuleusement, pouvant entendre la voix de l'humaine qui l'avait prit à revers avec le coup du tuyau. Elle lui demandait qu'est-ce qu'il venait faire ici, ou plutôt ce qu'il comptait faire. Il ne s'arrêtait pas de frotter, penchant la tête vers le bas pour avoir une meilleure inclinaison, ne regardant même pas cette femme.

▬ Effectuer les missions qu'on me donnera.

Court, simple et efficace, c'est ce qu'il espérait en tout cas. Savait-elle à qui elle s'adressait ? Elle posait cette question au membre de la même organisation que la sienne, celle qui a décidé de recréer l'univers autour d'eux, bien que l'élimination de l'humanité était le seul objectif de Rokh. Il ne fallait pas s'attendre à de grands projets de sa part, bien que la destruction des humains était déjà un objectif où il posait la barre bien haute. Il pouvait sentir ses cheveux sécher normalement, alors qu'il avait sentit du bout de ses doigts là où se trouvait sa blessure dans sa tête, la douleur restant présente au toucher. C'est alors que l'humaine qui semblait la cheffe dans le coin lui révélait les raisons de sa présence dans un tel endroit, bien qu'elle en faisait plus que nécessaire. Pourquoi fallait-il toujours en arriver là ? Les humains ont-ils tous un complexe de supériorité ? Ont-ils tous besoin de polir leur égo en s'autoproclamant le patron du coin ? C'était pathétique... Voilà pourquoi le loup devait passer ses journées à mettre des claques aux imbéciles dans ce genre, car ce ne sont que des personnes avec les yeux plus gros que le ventre. Il redressait sa tête, gardant en grande partie la serviette sur ses cheveux, alors qu'il fixait directement cette femme.

▬ Ne te crois pas supérieure parce qu'on t'as envoyé un « message », humaine. Que ce soit une cellule à la guilde ou bien cette baraque, ça reste une prison à mes yeux. On ne me confie pas à tes soins, on t'as imposé ma présence, ne cherches pas plus loin.

Rokh n'était pas idiot, ni crédule. Il n'allait pas se contenter des simples informations qui lui parvenaient aux oreilles. Il n'avait pas froid aux yeux, il n'était pas docile au point de se laisser marcher dessus par une femme à l'égo plus gros que sa poitrine. Même s'il était l'intrus en ces lieux, il ne perdrait pas la face... La dignité ne meurt jamais, à ce qu'on dit.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Squatteur à l'horizon [Pv Rokh] - Sam 22 Fév 2014 - 3:35

Les deux joueurs n'étant plus sur le forum, ce RP est clôturé sans notation.




Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Squatteur à l'horizon [Pv Rokh]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Une silhouette dans l'horizon
» L'HORIZON - n'a pas son pareil ...
» Peinture et décoration à l'horizon
» Nouvel Horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page