Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un cours de chimie explosif !

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours de chimie explosif ! - Ven 2 Aoû 2013 - 23:18
Cela faisait une éternité qu'Arkel n'avait pas mangé de bombons, il n'y avait pas de supermarché à l'académie et il ne se souvenait pas avoir croisé un marchand qui en vendait sur le marché. Aussi quand Topaze lui en proposa il ne refusa pas et accepta en la remerciant. Il n'avait jamais vraiment été accroc à ces sucreries, mais elles semblaient avoir un certain pouvoir pour le relaxer quand il était stressé. C'était aussi vachement sympa de dévorer un paquet entier en une soirée devant la télévision mais ça jamais il ne l'avouerai à sa famille. Enfin il doutait que ce soit la première chose qu'il ait à leur dire s'il les revoyait, ce qui était peu probable.

- " J'ai quelques idées de ce que l'on pourrait faire avec tout ça mais je doute que ce soit ce que nous demande la professeur. " Il sourit." Quand j'ai fait ce cours de mon vivant il n'y avait que de la théorie et la seule pratique consistait à rentrer dans un ordinateur la position de la balle image par images, ce qui est très ennuyant. "

Il fouilla un peu dans le sac et en sortit une balle de tennis, il s'amusa ensuite à la faire rebondir par terre tout en avançant. Cela faisait déjà un moment qu'ils marchaient et ils voyaient le bâtiment administratif devant eux, elle était grande cette académie quand même. Ca l'étonnait de ne pas s'être perdu une seule fois. N'en n'ayant jamais eu besoin, le rouquin n'y avait jamais mis les pieds et ne savait pas du tout ce qu'il pourrait y trouver. Qu'est-ce que l'on pouvait bien entreposer dans la salle des archives d'une académie d'apprenti-dieux ?

- " Dites, vous avez déjà été dans la salle des archives de ce bâtiment ? Parce que moi personnellement je ne sais pas du tout comment y aller. "

Si tous les cours de l'académie étaient aussi mouvementés il allait vraiment se mettre à apprécier les études. Comme quoi mourir avait des avantages, jamais de son vivant il n'aurait pu être intéressé par un cours uniquement théorique et avec seulement quelques minutes de pratique. Ce qui lui plaisait aussi c'est qu'il ne semblait pas y a voir de cours de français ni de langue ici, bonne nouvelle pour lui, car toutes ses lacunes étaient concentrées sur les matières littéraires. Voilà d'ailleurs pourquoi il avait fait un bac S et avait prolongé, certes très peu de temps ses études en informatique.
 

[hrp] : Désolé pour la taille je trouvais pas l'inspi^^'
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cours de chimie explosif ! - Lun 5 Aoû 2013 - 22:57
Un cours de chimie explosif !
Ses bonbons semblaient faire l’unanimité. Amusée par ce constat, Topaze était ravie de leur offrir ces quelques douceurs, la main généreusement tendue pour les inviter à picorer dedans.
« J'ai quelques idées de ce que l'on pourrait faire avec tout ça mais je doute que ce soit ce que nous demande la professeur. Quand j'ai fait ce cours de mon vivant il n'y avait que de la théorie et la seule pratique consistait à rentrer dans un ordinateur la position de la balle image par images, ce qui est très ennuyant. »
Tiens. Maintenant qu’il le disait, elle avait fait ça aussi… Faut dire que pour elle c’était il y a assez longtemps… ça remontait à deux ans voire trois, après tout… Peut-être quatre ? Elle n’était même pas sûre de savoir en quelle année de lycée, elle avait fait ça… Faut dire que la physique, ça ne l’avait jamais vraiment passionné. Cela dit, cette prof semblait bien partie pour piquer sa curiosité au vif et captiver son attention. Du moins, c’était un bon début.

Plongée dans ses pensées, le sourire aux lèvres, Topaze avançait en sautillant gaiement, ses cheveux virevoltant joyeusement au gré de sa démarche enfantine. Chacun s’amusait comme il pouvait. Arkel jouait à la baballe et, elle, elle semblait jouer à la marelle, se rapprochant toujours plus de leur lieu de destination.
« Dites, vous avez déjà été dans la salle des archives de ce bâtiment ? Parce que moi personnellement je ne sais pas du tout comment y aller. »
Euh ? C’était pas bête comme réflexion, en effet. Ils avaient vaguement vu le bâtiment et leur destination, mais rien ne garantissait qu’ils ne soient pas obligés d’entrer à l’intérieur du bâtiment pour parvenir à la salle des archives. Heureusement qu’elle ne sortait jamais sans sa meilleure amie la carte.

Un sourire amusé sur les lèvres, elle fouilla dans son sac en fredonnant l’air de Dora L’exploratrice et en sortit fièrement le plan de l’école qu’elle avait depuis son arrivée dans l’académie.
« Appelez-moi Topaze L’exploratrice ! »
Elle émit un petit rire de sa voix cristalline, tout en entreprenant de déballer son précieux document. Elle l’analysa quelques secondes, se repérant tant bien que mal. Finalement, elle vit ce qu’elle cherchait.
« Victoire ! La salle des archives est là et on peut y accéder par l’extérieur… »
Elle pointa du doigt la représentation du lieu qu’ils convoitaient.
« Ce quart de cercle, ça représente une porte si mes souvenirs sont bons. Allons-y ! »
Sans attendre, elle rangea le papier et se remit en route avec sa joie de vivre habituelle, reprenant sa démarche de petite fille.

Tournant sur elle-même, pour captiver l’attention des garçons qui la suivaient docilement, elle leur adressa un grand sourire au passage, ses jupons et ses cheveux suivant le mouvement et fendant l’air.
« Vous suivez ? Vous êtes déjà allé au bâtiment administratif ? Moi j’ai eu le malheur de me rendre dans la salle aux objets perdus une fois, eh bien je peux vous assurer que je n’y mettrais plus les pieds ! Mais vous devriez y aller, si vous êtes curieux, les gens qui y travaillent sont assez….spéciaux ! »
Elle se tourna à nouveau et leur fit un grand sourire.
« Mais évitez de perdre quoi que ce soit ! »
Elle rit, tout en se replaçant dans le sens de la marche.

Finalement, ils arrivèrent devant la salle des archives et Topaze se retourna vers le bâtiment des classes. Elle scruta les fenêtres quelques instants et finit par apercevoir Eryn et ses élèves, debout au milieu de la pièce. Elle se tourna vers les autres, fit une grimace, se demandant s’il était bien utile pour signaler leur présence. Finalement, Eryn sembla leur jeter un regard et Topaze n’hésita pas une seule seconde, levant les bras et faisant de grands signes frénétiques. Manquait plus que le SOS dans le sable !



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 122

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: L'Art
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cours de chimie explosif ! - Sam 24 Aoû 2013 - 14:18
[HRP : Je me sens toute honteuse d'avoir zappé ce rp, je savais pas que c'était à moi ;w; (merci à Saylla en passant de me l'avoir rappelé…) Vraiment désolée ><]

Je ne comprends toujours pas d'où voulait en venir la professeur avec cet exercice, et pourtant je l'ai réalisé sans me poser de question. Je suis curieuse de connaître sa réponse, surtout que oui, je me suis demandée aussi ce que c'est, la gravité. Soniya a posé la question à ma place, mais ce n'est pas la première fois que ce genre de chose arrive, on est complémentaire après tout ! Quand l'une pense, l'autre agit.

La fille assise devant nous, qui dit venir du Moyen Âge, prend alors la parole, grillant la politesse à Eryn :

« Un jour un vieil homme m’a raconté une belle histoire. Selon lui, la seule chose qui attirait réellement deux corps entre eux, ce n’était pas des histoires inventées par des hommes dit de science, mais plus simplement l’amour. Si nous sommes ensemble, c’est que, d’une certaine manière, nous nous apprécions. Si tu es si proche de ta sœur, c’est que tu l’apprécie d’autant plus. À l’opposé, quand il n’y a aucun amour, on appelle cela de là haine, et les deux corps se repoussent. »

Ce n'est pas faux ce qu'elle dit… Je l'écoute, fascinée, et je sais que ma jumelle en fait autant. Nous avons toujours aimé les histoires et nous n'avons jamais manqué une occasion d'en raconter lorsque nous étions à l'orphelinat. Nous n'avions jamais su refuser de lire un livre à un petit avant qu'il aille se coucher, non plus. Bref, les contes et nous, c'est une longue histoire d'amour.

« Et celle qui a le plus d’amour en elle, c’est notre Terre. Elle la dissimule loin dans son cœur, et même le plus vil des hommes ne plus lui échapper. C’est grâce à elle que nous ne nous perdons pas dans les étoiles. C’est aussi grâce à elle que la balle est projetée vers le sol. Les étoiles, ses enfants, tournent autour d’elle.»

Je jette un regard complice à Sonou. Les étoiles, ça l'avait toujours fascinée, notre chambre en était le témoin ! J'ai aussi cette fascination mais c'est plus dans leur réalisation que dans leur compréhension, je confonds toujours les galaxies et les signes. En gros, ce n'est pas mon domaine de prédilection, par contre j'adore rendre leurs éclats à coups de pinceaux.

« Le vieil homme a conclu que si nous sommes capable d’attirer ou de repousser des êtres vivants simplement avec notre cœur, il en était de même avec les choses inanimées. Si je projette cette balle sur le mur, et si j’accepte qu’elle revienne vers moi, elle le fera.»

Ah ? Est-ce que c'est moi qui attire les balles vers moi ? C'est vrai que je les aime mes balles mais je serai incapable de les attirer vers moi si je ne les jette pas d'abord dans les airs ou si je ne les fais pas d'abord rebondir sur le sol. Sur le coup je reste quelque peu sceptique, même lorsque Saylla se décide à faire une petite démonstration en balançant sa balle contre le mur.

« Vois, ici la balle n’est pas tombée au sol, car mon cœur l’a appelé à lui. Si par contre je ne veux plus de la balle, il me suffit de l’éviter, de m’écarter comme je le ferais pour un amant d’une nuit qui en désir trop. Dès lors, la balle retombera vers celle qui ne l’abandonne jamais : la Terre. »

Alors, si je n'arrive pas à appeler la balle vers moi sans la toucher, c'est parce qu'elle préfère que ce soit moi qui fasse le premier pas ? Je réfléchis à ce que vient de dire la conteuse, cependant que la professeur de chimie prend la parole.

« J’aime beaucoup l’histoire de ce vieil homme, et si je nomme gravité ce qu’il nomme amour, il s’agit bien d’une force qui attire tout objet à la Terre… Mais si je nomme cette force gravitation et pas amour, c’est qu’il y a une raison… »

Je commence à avoir du mal à suivre, là. Je jette un nouveau coup d'oeil à Sonou, comme pour m'assurer qu'elle est dans le même cas, sans quoi j'aurai des questions à me poser. La professeur prend alors un oeuf du frigo se trouvant derrière elle et le laisse tomber sur le sol. Je fronce les sourcils et tressaute quelque peu en assistant au crash. Mon cerveau met un certain temps avant de comprendre où elle a voulu en venir.

« Le problème c’est que si la Terre l’aimait autant que moi, il serait encore entier.  C’est bien une force qui l’attire vers elle. Et le but de mon cours aujourd’hui, désolée mesdemoiselles, n’est pas de faire exploser la sale, ce cours là on verra plus tard, il est chiant et comporte des heures de théorie pour trois minutes d’action. Aujourd’hui je veux que nous définitions ce qu’est une force et que nous faisions plein de petites expériences pour cela… Alors quelle est votre définition du mot force ? »

Moi j'ai déjà ma petite idée de réponse, mais j'ai la flemme de la donner. Mon temps de concentration est relativement réduit en cours, je finis tôt ou tard par saisir mon crayon et à dessiner dans mon carnet au lieu d'y poser des notes. C'est d'ailleurs ce que je fais, en attendant que ma soeur ou une autre personne se décide à répondre à la question de la prof. Pendant ce temps, j'essaie de formuler mes pensées au mieux pour ne pas paraître incompréhensible, parce que bon, c'est bien vaste comme question quand-même. Ma mine parcourt la feuille blanche, y prenant appui pour laisser des nuances de gris. Je dessine un visage, directement sorti de mon imagination, qui elle se nourrit de ce que j'ai vu depuis ma naissance. Je mets plus de force quand c'est pour souligner un trait, j'en mets moins pour les cheveux du personnage, clairs et légers, comme figé par le souffle d'un vent imperceptible. Je finis par déposer mon crayon et jette un regard à la prof. Ah ouais, elle ressemble vachement à mon dessin, en fait. Ou alors c'est mon dessin qui lui ressemble ? Bref. Je me décide enfin à prendre la parole, sans doute juste après ma soeur.

- Pour moi la force, c'est ce qui fait bouger les choses.

Moui, je me mouille pas trop là, mais c'était ce qui pour moi définissait le plus la force. A voir si ça passera ou non maintenant.



◊ Ma couleur : #336699FicheJournalDerrière l'écran
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours de chimie explosif ! - Sam 24 Aoû 2013 - 15:35
Bon voilà, j'avais regardé la balle tombé et j'avais fini par poser ma question. Maintenant, il ne me restait plus qu'à attendre une réponse de la art de quelqu'un. Bon, pas de Tanya parce qu'elle était aussi perdue que moi mais la prof sans doute pourrait me répondre. Mais avant elle, ce fut Saylla qui prit la parole. Et pour le coup, j'étais plutôt curieuse de savoir ce qu'elle allait dire.

« Un jour un vieil homme m’a raconté une belle histoire. Selon lui, la seule chose qui attirait réellement deux corps entre eux, ce n’était pas des histoires inventées par des hommes dit de science, mais plus simplement l’amour. Si nous sommes ensemble, c’est que, d’une certaine manière, nous nous apprécions. Si tu es si proche de ta sœur, c’est que tu l’apprécie d’autant plus. À l’opposé, quand il n’y a aucun amour, on appelle cela de là haine, et les deux corps se repoussent. »

Alors là déjà, rien qu'avec ses premiers mots, elle avait gagné toute mon attention. Une belle histoire. Finalement, de notre vivant, c'était nous qui les racontions mais personne ne le faisait pour nous. En même temps, il nous suffisait de les lire mais le fait de les entendre m'aurait fait plaisir. Tanya le faisait parfois pour moi et moi pour elle mais jamais de la part d'un inconnu. Du coup, je me mettais à envier Saylla. Au moins au Moyen-Age, les gens étaient gentils entre eux. Les oreilles grandes ouvertes et toutes mon attention reportée sur ma camarade, je buvais littéralement ses paroles, avide d'en savoir plus.

« Et celle qui a le plus d’amour en elle, c’est notre Terre. Elle la dissimule loin dans son cœur, et même le plus vil des hommes ne plus lui échapper. C’est grâce à elle que nous ne nous perdons pas dans les étoiles. C’est aussi grâce à elle que la balle est projetée vers le sol. Les étoiles, ses enfants, tournent autour d’elle.»

Les étoiles. A ce rythme-là, Saylla allait définitivement me perdre. Les étoiles étaient les enfants de la Terre, celle qui nous aimait plus que tout, assez pour nous garder près d'elle. Alors elle devait vraiment beaucoup m'aimer puisque je tombais souvent. Cette idée me fit sourire. La prochaine fois que je trébucherais, je dirais que maman la Terre voulait me faire un câlin. Personne n'y croirait mais au moins, c'était joli comme explication. Je sens le regard de Tanya et le lui rend, des étoiles pleins les yeux. Oui, je suis captivée et je vais avoir du mal à redescendre pour de bon.

« Le vieil homme a conclu que si nous sommes capable d’attirer ou de repousser des êtres vivants simplement avec notre cœur, il en était de même avec les choses inanimées. Si je projette cette balle sur le mur, et si j’accepte qu’elle revienne vers moi, elle le fera.»

Alors ce serait simplement mon cœur qui ferait que je peux attirer les objets ou pas? Dans ce cas, je ne dois pas aimer les balles pour jongler, les objets en métal et tous les trucs comme ça parce que c'est souvent que je les lâche et les fait tomber. Par contre, ça voudrait aussi sire que ce n’est pas qu’a faute si je suis aussi maladroite, mais je ne sais pas vraiment si ça me convient comme explication. Parce que je ne vois pas mon cœur appeler mes instruments jusqu'à moi par exemple. Et je n’essaierais pas, j'y tiens trop pour risquer de les voir abimer.

« Vois, ici la balle n’est pas tombée au sol, car mon cœur l’a appelé à lui. Si par contre je ne veux plus de la balle, il me suffit de l’éviter, de m’écarter comme je le ferais pour un amant d’une nuit qui en désir trop. Dès lors, la balle retombera vers celle qui ne l’abandonne jamais : la Terre. »

Pour le coup, je suis assez troublée par ses démonstrations. Déjà parce qu'elles marchent. Lorsqu'elle accepte la balle, elle la rattrape et sinon, elle tombe bien par terre. Eh bah, les gens au Moyen-âge, en plus d'être de grands conteurs, ce sont aussi des gens qui en savent des choses. Pourtant, je n'arrive pas à être persuadé de ce qu'elle dit. Parce que les contes, j'en connais un rayon maintenant et s'il y a bien une chose que je sais dessus, c'est que même s'ils sont toujours très beaux, ils ne sont jamais vraiment la réalité. C'est bien dommage d'ailleurs.
Enfin, maintenant que tout le monde a donné son avis, la prof reprend la parole.

« J’aime beaucoup l’histoire de ce vieil homme, et si je nomme gravité ce qu’il nomme amour, il s’agit bien d’une force qui attire tout objet à la Terre… Mais si je nomme cette force gravitation et pas amour, c’est qu’il y a une raison… »

Ah tiens, elle ne disait pas complètement non. Mais pas vraiment oui non plus. Pfff, voilà qui promettait d'être compliqué. Enfin, autant essayé de comprendre dès le début sinon, je n'y arriverais jamais. Mais je devais bien admettre que je commençais déjà à avoir la bougeotte. Je ne restais jamais longtemps assise au même endroit et là, ça commençait déjà à faire long pour moi. On se regarde avec Tanya, elle est aussi perdue que moi et quelque part, ça me rassure. Et j'observe Eryn sortir un œuf, le tenir dans sa main avant de faire comme avec les balles, le lâcher. Et évidemment, le pauvre a cassé. Sol 1 - œuf 0. Le pauvre, il avait rien demandé lui. Et puis, ce n’est pas bien de jouer avec la nourriture.

« Le problème c’est que si la Terre l’aimait autant que moi, il serait encore entier.  C’est bien une force qui l’attire vers elle. Et le but de mon cours aujourd’hui, désolée mesdemoiselles, n’est pas de faire exploser la sale, ce cours là on verra plus tard, il est chiant et comporte des heures de théorie pour trois minutes d’action. Aujourd’hui je veux que nous définitions ce qu’est une force et que nous faisions plein de petites expériences pour cela… Alors quelle est votre définition du mot force ? »

Bon bah, au moins, il y avait une bonne nouvelle dans toute cette histoire, pas d'explosion de prévu. Par contre, on aurait droit à ce cours-là plus tard quand même. C'est quand même bizarre la chimie franchement. On doit apprendre et au final, on va nous faire détruire des choses. Parce que une explosion, ça créé rien, ça fait que casser. Enfin, ce que je retenais dans tout ça, c'est que tout retournait à la Terre mais pas par amour, à cause du truc dont elle parlait depuis le début du cours. La Gravité.  

Mais bon maintenant, il fallait lui trouver une définition du mot force. Parce que la gravité serait une force puisqu'elle attire à elle? Oulàlà, ça commençait vraiment à devenir sérieusement compliqué. Alors, force. A quoi ça me faisait penser le mot force? A pas grand-chose de joyeux. Ceux qui avaient la force, c'étaient les autres. Les soldats avec leurs armes, les adultes, les garçons... On pouvait avoir de la force dans les bras et dans les jambes. Ou pas du tout. Alors définir ce que c'était, en voilà une question. Je voulais bien faire des efforts mais franchement, là, je séchais un peu. Surtout qu’apparemment, ce n’était pas de cette force-là qu’Eryn parlait.

Alors, la force c'est quoi? On est fort quand on arrive à faire quelque chose. Je dis souvent à Tanya qu'elle est trop forte quand elle réussit à faire ce que moi je suis incapable de réaliser. Mais c'est aussi simplement bouger. Parce que quand je suis malade, je n’ai plus de forces et j'arrive plus à remuer ni à penser correctement. En fait, c'est super vaste comme question. Et à force d'y réfléchir, j'en aurais presque mal au crâne. Alors je finis par dire simplement.

"- La force, c'est ce qui fait les objets restent pas en l'air. Comme l'œuf ou la balle, ils doivent toujours être sur quelque chose."

- Pour moi la force, c'est ce qui fait bouger les choses.

Ah tiens, oui. C'est aussi ça. Enfin, comme d'habitude, on à chacune donner un bout de la réponse qu'on a en tête. L’avantage d'être jumelles, je sais que je peux compter sur Tanya. Même pas besoin de se concerter, on pense pareil. Enfin, maintenant, restait à savoir si notre réponse était correct, ou pas du tout. Parce que finalement, rien n'était moins sûr.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours de chimie explosif ! - Dim 25 Aoû 2013 - 23:23
[Tanya :  welcome <3]








Saylla médita sur les paroles d’Eryn, sans y répondre tout de suite. Si elle interrompait à chaque fois le cours avec ces remarques hors sujet, elle allait finir par s’attirer l’animosité de la prof. Et là n’était pas son objectif. Dès lors, gardant le silence, elle avait écouté la réponse de leur maître, sans oser répliquer dans l’instant. La suite du cours avançait, et le sujet était maintenant celui de la force. Vaste sujet que voilà, auquel Saylla n’y connaissait pas grand-chose. À nouveau, elle ne pouvait se raccrocher qu’à ses histoires, à ces comptes qui guidèrent toute son existence terrestre. Mais cette fois elle se tut, ne voulant pas non plus perdre définitivement ses interlocuteurs. Chacun réfléchit à la question posé par Eryn, et un silence s’installa. Après quelques secondes de suspens, la conteuse prit la liberté de s’approcher à son tour du frigo, et de l’ouvrir à son tour.

Magnifique invention que voilà. Cela faisait plusieurs semaines que la jeune fille était à l’Académie, et certaines choses la fascinaient toujours…comme le frigo. Elle ne put s’empêcher de l’observer quelques secondes, de refermer la porte et de la rouvrir. La question de la petite lampe qui s’allumait à l’ouverture l’intriguait, et elle se promit de se pencher dessus prochainement. En attendant, elle s’empara de sa proie, et revint sur ces pas. Entre temps, les deux jumelles avaient chacune répondu à leur manière à la question, bien mieux que la conteuse ne pourrait jamais faire. En silence, elle hocha de la tête, avant de tendre son trésor. Une tomate. Certes, ce n’était pas un œuf. Mais comme elle n’en avait pas trouvé, elle avait prit le fruit.


« J’avoue ne point m’y connaître dans le domaine de la force. Mais, toutefois, j’aimerais, si vous me le permettez, répondre à mon tour à votre affirmation. D’abord, je n’ai jamais dit que l’amour apportait forcément la protection. Cet œuf était trop fragile pour résister à l’amour de la Terre que vous appelez l’attraction terrestre. Ensuite, il ne suffit pas d’aimer ou avoir du cœur pour attirer tout et n’importe quoi. Encore faut-il le talent.  Est être convaincu de sa réussite. Vous, vous aviez décrété que l’œuf allait se briser. Pour vous, il ne pouvait en aller autrement. Donc il s’est brisé. Si maintenant…

Saylla tendit la tomate aux jumelles. Un grand sourire encourageant se peignit sur son visage, sans pour autant savoir à laquelle des deux elles devaient donner l’objet. Elle avait déjà oublié qui était qui. C’était assez intriguant et fascinant

« …je donne cette tomate à une acrobate assurément pleine de talent qu’est l’une de vous deux, je suis convaincue que vous parviendrez à faire danser ce fruit avant de le rendre intact à votre propriétaire. Pourquoi ? Parce que vous aimez suffisamment pour ne pas avoir envie de le briser.

Saylla avait conscience d’avoir la langue bien pendue. Elle se promit d’être plus concise la prochaine fois, et de ne pas s’enfoncer si loin dans ces explications. Mais elle était conteuse, et parler était pour elle une seconde nature. C’était plus fort qu’elle. Toujours concentrée sur son explication, elle se retourna à nouveau vers Eryn, et reprit ses explications à son attention.

« Si vous étiez sincèrement convaincue que l’œuf aurait put survivre, il ne se serait pas brisé. Seulement voilà, vous êtes une scientifique. Il aurait été inconcevable pour vous que l’œuf ne se brise pas. Donnez-moi un jour, un homme sincèrement convaincu, depuis le fonds de son âme, qu’il ne brisera pas l’œuf en le lâchant…mais que celui-ci se brise quand même…Alors je retirerais mon histoire. Seulement voilà, l’homme fonctionne par l’expérience. Et il a vu tant de fois cet œuf se briser, qu’il ne peut imaginer en être autrement. Bref, il n’aime pas l’œuf.

Saylla s’en voulait terriblement d’avoir tenu le crachoir aussi longtemps (et son auteure aussi !). Elle espérait que son public ne lui en voudrait pas trop. Dans un dernier élan, la conteuse reprit la parole, plus par désir de se rattraper et pour alimenter le sujet du cours que par nécessité.

« Enfin, j’ai conscience de vous ennuyer avec mes histoires. Et je m’en excuse. Mais j’ai alors une question. Si cette force n’est pas de l’amour…qu’est-ce ? Qu’est-ce qu’il l’alimente ? Qu’est-ce qui fait bouger les choses, les attirent l’une à elle comme les soulignent si bien les jumelles, qu’est-ce qui fait que la terre est ronde ? La gravité est un joli mot, mais il ne dit pas ce qui le nourrit. »



Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cours de chimie explosif ! - Mer 17 Sep 2014 - 23:49


C'est dommage que ce cours se finisse ainsi... Il était bien parti, mais les départs ont tout brisé... Les personnages étaient differents et tous aussi interessant. Par contre, j'avoue m'être posé la même question que Tanya. On est pas supposé faire exploser des trucs en chimie? /SBAFF/

Sinon, tout le monde, faites attention a des petites fautes ici et là, jamais rien de bien grave, mais c'est parfois des lettres qui manquent et ca saute aux yeux quand on lit lentement xD

Eryn : 230 xps
Bonbon Rose : 255 xps
Poisson rouge : 245 xps
Victime : 255 xps

Xps attribués : Yep !



Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
Un cours de chimie explosif !
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Un cours de chimie explosif !
» Premier cours de chimie [Libre jusqu'au début des cours]
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Cours de potion N°10 : Fluide Explosif
» Cour de Physiques - Chimie : Comment ça se passe alors qu'il y a des produits chimiques ? [ Mary et Victoria ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page