Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Comme des Ombres [Akalie Shemany]

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Dim 7 Juil 2013 - 20:30

Le faisceau de la lampe balayait le sol. Des rats couinaient, aveuglés par la lumière et s’enfuyaient sans demander leur reste. L’atmosphère était lugubre, la seule source de lumière provenait de la lampe de poche que tenait la renégate. Elle riait devant ces animaux effrayés par deux bipèdes. Ce n’était pas elle qui allait faire du mal à un rongeur. Des toiles d’araignées décoraient les murs crasseux ayant perdu leur couleur d’origine. Le noir partout. Des cris résonnaient au loin, droit devant elles. Elles se dirigeaient droit vers ces rugissements inhumains. Lyra leva la tête en direction de Lou. Il fallait continuer. Elles étaient là pour libérer d’autres renégats, il ne fallait pas être effrayé pour si peu.

La brune ne cessait de se demander si elle aurait l’occasion de revoir le jeune homme avec lequel elle avait fait équipe le temps d’une mission mais qui s’était fait attraper par un membre du conseil des élèves. Elle avait eu de la chance de tomber sur le vice-président, aussi con et naïf soit-il, ou plutôt aussi clément et indulgent soit-il, sinon elle aurait croupi dans les geôles en la compagnie du pyromane.
C’était un véritable labyrinthe que cette prison. Lyra avait dû mémoriser le plan par cœur pour pouvoir circuler en toute liberté entre les différents dédales. Elle pouvait dire merci à son domaine divinatoire. Lou la suivait de près.

- C’est encore loin ? gémit la rouquine, marre de marcher.
- Chut ! Tu vas nous faire repérer avec ta grande gueule !

Un beau duo que celui-ci. Tout en se plaignant, Lou se roula un joint, autant passer le temps comme il fallait. Lyra jeta un coup d’œil aux gestes de sa coéquipière. Incorrigible, celle-là. Pour une fois qu’elle n’avait rien fumé, c’était trop beau. Lyra avait vraiment cru que Lou prendrait les rênes de la mission, comme elle était censée le faire car l’aînée de la Russe mais non, voilà qu’elle allait pas tarder à planer.
Lyra pesta et lui arracha des mains le joint qu’elle jeta au sol et écrasa sous sa chaussure. L’herbe se répandit au sol sous les yeux horrifiés de la junkie. Elle se bousillerait la santé plus tard, là elle avait besoin d’elle. Qui sait quelles surprises leur réservaient cette prison infectée de monstres ? Elle doutait même de voir une seule personne humaine dans le coin. Des rumeurs circulaient quant à ce lieu. Des rumeurs que personne n’avait jamais démenti. Les humains se transformeraient en monstres tant l’éternité était insoutenable pour eux. Voilà ce qu’elles étaient venues recruter : des monstres ?

Nouveau rugissement. Lyra sursauta. Le rire frais de Lou éclata, trop heureuse de voir que son amie était effrayée par un simple cri.

- Moi au moins j’ai pas peur pour rien.

La Russe ignora la pique de l’anthropophage – si, si – et continua tout droit. Elles approchaient des cellules. Bientôt, elles auraient rendez-vous avec des monstres tout droit sortis de la foire. Sauf que la foire n’était rien d’autre que ces geôles souterraines.
Nouveau cri. Le bruit amplifiait, se transformait en brouhaha. Pour peu, on ne s’entendrait plus penser. La lumière continuait d’éclairer le sol, effrayant les nuisibles, offrant sécurité et réconfort à la brune. Elle était à cran. Elle dormait de moins en moins et manquait de sursauter à nouveau à chaque cri. Ce n’était pas là l’attitude d’une bonne renégate, Lyra en avait conscience. Mais elle était épuisée. Elle rêvait juste de vacances. Malheureusement, son rêve était loin de s’exaucer. Du boulot, toujours du boulot, encore du boulot. À quand sa retraite ?

La rouquine lui fit signe de s’arrêter. Elles étaient toutes proches. Les cris n’avaient plus rien d’humain, désormais. On aurait cru des bêtes blessées. Ce n’était que des Hommes ayant perdu toute trace d’humanité. Lyra ne se sentait pas d’attaque à dresser un démon autrefois humain. Elles allaient lui servir de casse-croûte plutôt qu’autre chose. Autant se diriger vers les humains.

- Kssh. Les humains ne sont que des incapables, pas pour rien qu’ils se sont fait choper et moisissent ici.

Ah la vieille rancœur de Lou envers les humains. C’était sans compter sur elle. Lyra ravala sa fierté et se tut, la laissant gérer la mission comme bon lui semblait. Il est vrai qu’Isanagi n’avait pas été très précis dans ses consignes. Libérer certains prisonniers de la prison du Tartare. De quoi exulter ! Alors Lou, en bonne renégate, se réappropriait les consignes comme bon lui semblait. Elles allaient droit à la catastrophe si elles essayaient de s’allier avec ces démons. Au fond, peut-être l’ancienne archiviste aurait peut-être dû lui laisser son bédot, au moins ne serait-elle pas en train de faire foirer la mission en se prenant pour la chef.

Des bruits de pas. Lyra fit tomber sa lampe au sol sous l’effet de surprise. Merde. Elle avait vraiment besoin de repos. Elle pouvait sentir les reproches de Lou qui n’allaient pas tarder à fuser mais dans ce noir absolu où un inconnu approchait d’eux, mieux valait penser à se terrer quelque part. Malheureusement, à part dans les cellules en compagnie des criminels, il n’y avait aucun endroit où se cacher. Et Lyra tenait encore à sa vie éternelle, merci bien.

- Prépare-toi, souffla-t-elle à l’oreille de Lou.

Ce fut sa seule consigne. Mais l’autre n’avait pas besoin d’ordre, elle savait déjà quoi faire. Elle sortit son poignard, prête à bondit sur l’inconnu dès qu’il serait assez proche d’elle. Elle se fiait à son ouïe uniquement, Lyra aurait pu user de la magie des arcanes pour faire apparaître un orbe lumineux mais elles se feraient aussi immédiatement repérées. À son tour, Lyra fit glisser sa lame entre ses mains. L’autre n’avait aucune chance contre ce tandem aussi puissant qu’intriguant.
Les pas se rapprochaient, une respiration saccadée. Un lanterne sourde se dessinait au loin, permettant de voir sans être vu. La lumière se dirigeait droit vers eux, masquant l’identité de son porteur. Bientôt, il ne serait plus là pour regretter. L’inconnu avançait, toujours cerné par les cellules des bandits sur son côté et les deux renégates droit devant, lui barrant la route. Elles allaient en faire des croquettes pour Lyncheurs de cette pauvre âme ignorante.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Lun 8 Juil 2013 - 2:32













Comme des Ombres.
C'est sombre, dégoûtant, ça fait peur, j'y vais quand même.




Le Tartare. Quel est cet endroit ? Une pièce interdite, dangereuse, inondée de monstres. Un lieu sinistre et lugubre, où pratiquement personne n'ose y mettre les pieds. Pourquoi Akalie aurait-elle envie d'aller y jeter un coup d'oeil ? Simplement parce qu'elle est curieuse ? Possible. Akalie a envie de découvrir les côtés sombres de l'académie. Il y a tant de secrets par ici, elle sent un besoin inexplicable de les découvrir. Elle n'avait jamais vu quelqu'un entrer dans l'hôtel abandonnée. Peut-être avaient-ils la trouille ? C'était sans l'ombre d'un doute pour cela. Mais Akalie avait apprit à ne pas se laisser mener par la peur. Tant de choses pouvaient l'effrayer, mais à présent, elle en avait trop vu pour s'en préoccuper. Si elle avait envie de visiter le Tartare et de saluer les petits monstres, elle ne reculera pas.

Personne en vue ; évidemment. La jeune rouquine ne s'attendait pas à voir d'autres personnes traîner ici. Elle vérifia quand même quelque fois, n'étant pas certaine de si elle avait le droit de pénétrer dans cette prison. Même pas un gardien ne se cachait. Personne. On aurait pu entendre les grillons chanter. Cependant, même ces petites bestioles devaient avoir la frousse devant cet endroit.

Une lampe à la main, pas trop éclairée pour ne pas attirer l'attention, son courage à deux mains, Akalie entra dans le Tartare. C'était sombre et humide. Un vrai trou à rats... et à monstres. Les cellules se fondaient dans le décor hanté du lieu. C'était à peine si elle fit quelques pas qu'elle entendit un rugissement retentir. Elle sursauta, sans pour autant être effrayée. Ces bêtes sont enfermées dans des cages, pourquoi les craindre ? L'apprentie poursuivit son chemin dans cette prison de la terreur, les monstres n'appréciant pas tellement sa petite visite de courtoisie. À ce qu'elle a entendu dire, ce serait des humains qui ont pourrit ici depuis tellement de temps qu'à présent, il seraient transformés et tout ce qu'on pouvait qualifier d'humain sur eux n'existe plus. Les pauvres, c'est cruel. Mais il y avait des renégats ici aussi, Akalie le savait. Ou encore comme elle aime bien les surnommer : Les traîtres. Les lâches. Encore et toujours des noms affectifs, bien entendu.

Ses pas se faisaient entendre, le plancher n'était vraiment pas neuf. Heureusement pour elle, personne ne rôdait. Enfin, l'espérait-elle. Au loin, une lumière commençait de plus en plus à apparaître. Une lampe ? Ça avait tout l'air d'une lampe, effectivement. Quelqu'un d'autre était dans le Tartare. Peut-être un autre cinglé comme Akalie ayant envie de visiter un lieu dangereux et interdit, simplement par curiosité, pour l'expérience. Mais qui viendrait ici maintenant ? Elle avança vers les deux silhouettes floues qu'elle voyait, ne sachant pas de qui il s'agissait. Doucement, elle espionnait, du moins, elle essaya. La subtilité des planchers de cet endroit n'aidait pas du tout. Elle s'était fait repérée, elle le sentait. Que devait-elle faire ? Se cacher ? Inutile, car à présent, elle était pratiquement à découvert. C'est décidé, allons saluer les deux intruses.

Mais ? C'est bien Lyra là devant ? Oui, c'est elle. L'amie d'Akalie qui se promenait dans le Tartare ? Que fichait-elle ici ? Avec cette fille inconnue. Une fille rousse, comme Akalie. Enfin, presque. Les cheveux d'Akalie sont plus dans les teintes de rouges et roses. On aurait dit que ce petit duo s'était préparé à attaquer Akalie. Elle se mit donc sur ses gardes.

- Lyra ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

Akalie recula de quelques pas. Elle connaissait la repentie, certes. Mais l'autre à côté, la rousse, elle ne l'avait jamais vue. Sa confiance en elle était donc inexistante. Encore un cris de monstre, cette fois-ci, Akalie s'y était habituée. Elle déposa sa lampe au sol, son bras commençant à se fatiguer de la porter. Elle regarda plus attentivement les deux filles. Elles avaient sans aucun doute une raison d'être ici, une raison quelconque. Mais laquelle ? Dans un endroit si dangereux, cela devait être important, voir secret. Quoi qu'il en soit, cela n'empêchera pas Akalie de le découvrir.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mar 6 Aoû 2013 - 21:24, édité 5 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Lun 8 Juil 2013 - 17:03

Cette voix, elle l’aurait reconnue entre mille. Akalie.
Les deux renégates s’étaient crues seules, les seules cinglées à pénétrer dans le Tartare. Il faut croire que non. Il avait fallu que le hasard tombe sur Akalie. Elle d’ordinaire si trouillarde avait eu le courage nécessaire pour mettre un pied ici. Impossible. Elle avait forcément perdu un pari, sinon pourquoi serait-elle là ? Mais Lyra aurait pu éluder encore la question de la présence de la rouquine, réfléchir ne changerait rien à la situation.

Lou était prête à bondit sur sa proie, ne lui laissant aucune chance. Lyra la devança, poignard plaqué contre la gorge d’Akalie, prête à trancher la jugulaire. C’était ça ou l’autre renégate se chargeait de la faire taire pour l’éternité.
Lyra et Akalie tombèrent au sol, la brune sur le rousse, lui opposant tout son poids pour qu’elle ne puisse pas se dégager de son étreinte.

- D’où tu connais cette morveuse ? s’énerva Lou.

L’acier collait à la peau d’Akalie, prêt à trancher, à ôter la vie. Ce ne serait pas la première fois. Sauf que Lyra n’avait aucune envie de blesser son amie. Oui, amie, c’était le mot. Elle l’avait accompagnée dans le monde des humains, avait supporté tous ses caprices, l’avait prise sous son aile à la manière d’une grande sœur. Voilà qu’elle se retrouvait en une inconfortable position, menaçant l’élève.

- C’est ça la célébrité, ricana la Russe, allez sois pas jalouse, j’suis sûre que d’ici peu, ton nom aussi sera connu de tous à l’académie !

Mieux valait éviter d’expliquer à son alliée que la fille au sol était une connaissance de l’académie. Ce serait une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Déjà que la vie d’Akalie ne tenait qu’à un fil, si en plus Lyra se permettait de glisser de tels détails à la junkie, il en serait fini d’elle et de son beau sourire.
La lame caressait toujours la chair chaude de son ennemie du jour. Il était marrant de voir avec quelle rapidité les relations de Lyra passaient d’un extrême à l’autre. La demoiselle ne l’avait pas revue depuis fort longtemps et espérait ne jamais la revoir. Parfois, elle avait honte d’être membre de la guilde noire. Comme aujourd’hui. Une honte qui ne peut s’exprimer que devant ceux qui l’ont connue du temps où elle était repentie. À cette honte s’ajoutait la peur de blesser son amie. Non, elle ne voulait pas lui faire du mal. Elle s’était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Ce n’était pas sa faute. Elle n’avait rien demandé. Elle n’avait rien à voir avec toute cette histoire. Ce comportement, il aurait fallu qu’elle l’adopte avec toutes ses victimes et non pas lorsque c’est un être cher qu’elle se doit de menacer.

Lyra se pencha vers Akalie. Il fallait éloigner Lou. Voilà ce qu’il fallait faire. Elle allait sans doute regretter longtemps de ne pas l’avoir laissé fumer son joint. Au moins ne serait-elle pas en train de l’épier, trop heureuse de voir comment cet affrontement allait tourner. Mais pour le moment, la Russe restait passive. La lame s’enfonça dans la peau, délaissant une gouttelette rouge. Les yeux de Lou s’agrandirent, voilà que Lyra se décidait enfin.

- Surtout, pas un mot, souffla-t-elle à l’oreille d’Akalie.

Lou renversa la lampe qu’avait posé Akalie, obligeant Lyra à se servir des arcanes pour faire apparaître une sphère lumineuse dans lac main gauche. Tout ce sang mettait sa co-équipière en appétit. Elle s’approcha à son tour de la pauvre victime, lame brandie en direction de la paume d’Akalie. Le poignard chatouillait toujours plus la main de l’enfant, se perdant entre ses grains de beauté et sa peau claire. La rouquine chantonnait une vieille chanson anglaise, de plus en plus amusée par cette proie vivante à sa portée. Un bien beau repas que cette gamine. Ah les souvenirs se précipitaient dans son crâne ! N’y tenant plus, la lame s’abaissa, vite stoppée par le projectile lumineux de Lyra. Le poignard de son amie tomba au sol. Les voilà à nouveau plongées dans le noir.

- La touche pas. L’est à moi.
- Alors saigne-la. Maintenant.

Le ton était sans appel. Sec. Un ordre. Brutal. La demoiselle tremblait sous son corps, son pouls s’emballait un peu plus à chaque seconde. Lyra baissa les yeux, un voile de tristesse masquait ses paupières. Non, pas elle. Pas Akalie. Cela ne pouvait pas finir comme ça. C’était trop… injuste ? Il fallait y réfléchir avant de vouloir jouer dans la cour des grands à la guilde noire. Il fallait y réfléchir avant de commettre tous ces meurtres. Il était trop tard pour regretter, le temps des remords était loin désormais.

- Alors ? Pourquoi qu’elle couine pas encore, la môme ?

C’est simple. Lyra n’avait pas l’intention de la tuer. Malheureusement, elle ne pouvait pas se permettre de dire ça à Lou.
La brune fit apparaître une nouvelle sphère, illuminant la scène. Les rats s’approchaient de trop près de prime à ce qu’ils croyaient être un cadavre mais qui n’était rien d’autre que le corps tremblotant d’Akalie en vérité. Toujours vivante.

- Parce que j’ai envie de prendre mon temps avec elle. Y a pas qu’toi qu’a l’droit de t’amuser. J’vais commencer par lui taillader l’visage, tu vois ? Comme ça, fit-elle tout en joignant le geste à la parole, offrant une éraflure au minois d’Akalie, puis j’vais continuer, la vidant de son sang peu à peu, prenant tout mon temps. Ça risque d’être long.

Sous-entendu : vas t’occuper ailleurs, gentille renégate rousse. Le temps que Lyra mette sa promesse à exécution. Mais rien. La rouquine n’avait pas bougé. Vrai que laisser une pâle cicatrice sur la joue d’une proie, ce n’était pas très convaincant. Elle ne s’était pas départie de son sourire sadique, elle ramassa son poignard et tourna les talons.

- On n’est pas venues là pour s’amuser. Alors OK pour une p’tite distraction mais sois pas longue. J’vais plus loin, y a intérêt à c’que j’l’entende bien gueuler de là où j’suis !

Lyra ne répondit rien, écoutant son amie s’éloigner. La connaissant, elle allait aussi sans doute s’offrir une petite distraction, cette même distraction que Lyra lui avait refusé alors qu’elles exploraient le tartare il y a encore quelques instants avant de tomber sur cette fouineuse.

Les pas avaient stoppé, désormais son alliée était suffisamment loin pour ne rien entendre de ce qui allait se dire ici. Lyra se laissa tomber au sol, s’asseyant sur la pierre froide, laissant tomber son crâne contre le mur. Elle porta un regard compatissant à Akalie. La goutte de sang s’était perdue sur sa peau mais l’éraflure du visage luisait toujours. Un cadeau empoisonné que Lyra aurait aimé ne jamais faire à son amie. Mais ainsi va sa vie de renégate.

- Désolée, Akalie.

Voilà tout ce qu’elle trouvait à dire. Obligée de mutiler son amie pour faire croire à un spectacle inexistant. Obligée de mentir, même à une autre renégate. Encore. Mais au moins cette fois-ci était-ce pour sauver la vie de l’élève. Sans quoi, elle était fichue.

Le poignard tomba au sol, tâché du précieux sang de son amie. Une partie d’elle s’était écoulée lors de cette blessure ouverte. Une partie de sa vie. Lyra aurait pu la lui prendre, d’un coup. Elle l’aurait regretté. Tuer faisait peut-être partie de son quotidien mais elle se refusait à tuer ses amis. Elle commençait même à avoir du mal à tuer des anonymes lors de ses missions alors s’en prendre à Akalie… Pourtant, elle l’avait blessée. Autant physiquement et mentalement. Et ça, c’était pire que tout. La pauvre ignorait que Lyra était une renégate. Là, le message devait être clair.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Mar 9 Juil 2013 - 0:58













Comme des Ombres.
Mais qui aurait cru que je rencontrerais des traîtres ? Pas moi.




N'ayant à peine le temps de faire quoi que ce soit, Lyra bondit sur Akalie, son poignard à la gorge. Attends... quoi ? Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Ce n'était pas dans ses habitudes. Akalie tenta de se défaire de là, mais les deux filles tomba directement au sol. Bordel Lyra, qu'est-ce que tu fous ? C'est quoi ton problème ? Avais envie de lui lancer Akalie. Mais elle se tut.

- D’où tu connais cette morveuse ?

Morveuse ? Pour qui elle se prenait celle là ? Elle ne la connaissait même pas et elle l'insultait. Une belle garce, oui. Akalie avait envie d'aller lui arracher la tête, mais Lyra mettait tout son poids sur celle-ci. Elle faisait du sarcasme. Elle n'était pas célèbre, Akalie la connaissait parce qu'elle la croyait son amie, surtout que c'était elle qui l'avait accueillie à son arrivée. Pourquoi ce changement d'attitude tout à coup ? Cela ne lui ressemble pas. Il y a quelque chose qui cloche. Qu'est-ce qui se trame ?

Soudain, Akalie senti l'arme blanche transpercer sa peau, dans son cou. Elle gémit. Lyra était vraiment en train de lui faire ça ? Elle est pas bien ! C'était douloureux physiquement, bien sûr. Mais mentalement, c'était bien pire. Pourquoi son « amie » lui faisait subir cela ? Pourquoi lui demande-t-elle de ne rien dire ? A-t-elle besoin d'impressionner cette autre idiote rousse ?

Étant couchée sur le sol, l'apprentie ne comprenait pas ce qui se passait. Elle était sous le choc, capable de ne rien dire, rien faire. Pas qu'elle avait peur, mais elle était confuse et inquiète. Tout était noir, l'obscurité absolue régnait dans le Tartare. Akalie n'entendait que la voix de Lyra et la rousse qu'elle avait envie de tabasser.

- La touche pas. L’est à moi.
- Alors saigne-la. Maintenant.

Euh ? C'était sérieux là ? Saigner Akalie ? Pourquoi Lyra ferait-elle une telle chose ? Pour qui elle se prenait l'autre conne ? Heureusement que l'apprentie avait encore un minimum de respect pour son amie repentie; elle ne dit rien. Puis d'abord, depuis quand le rôle de Lyra consiste à commettre des meurtres ainsi ? Oh non. Ça ne peut pas être cela, Akalie se trompait, ça ne devait pas être ce qu'elle pensait. C'était tout simplement... impossible. Lyra ne peut pas être une... renégate ?

*Si tu veux que j'intervienne, dis le moi. Celle là, elle va souffrir.*

Oh, comme c'est tentant. Oui, Vitani peut se montrer plutôt sadique quand elle le veut. Et personne ne se douterait de rien, puisqu'elle contrôlerait le corps d'Akalie. Mais... pourquoi prendre ce risque ? Ça ne pourrait mener qu'à encore plus d'ennuis.

*Non, t'en mêles pas, Vitani.*

Peut-être allait-elle le regretter, mais bon. Peu importe. À présent, cela tournait carrément au ridicule; Lyra fit une putain de cicatrice sur le visage de la jeune rouquine qui était toujours au sol, amusant ainsi sa copine. Beau passe temps, bravo championne.

Finalement la rousse dingue partit, Lyra était seule en compagnie d'Akalie. C'était l'heure des explications. C'était pas l'envie qui manquait à Akalie de gifler bien fort son amie, mais à quoi cela mènerait ?

- Désolée, Akalie.

Désolée ? Attends, c'est tout ce qu'elle trouvait à dire ? Comme si c'était suffisant. Akalie n'allait pas lui pardonner comme ça, et que tout fini bien, oh non. Avant tout, on s'explique s'il vous plait ? L'apprentie rageait intérieurement, elle n'arrivait pas à croire ce qui venait de se passer.

- Mais qu'est-ce qui te prends à la fin !

C'était presque sûre, c'était fichue renégate ! Son attitude ne pouvait vouloir dire que cela. Qui d'autre prendrait plaisir à faire souffrir des innocents à part un renégat ? Personne. Sauf un psychopathe. Mais Lyra n'était pas une psychopathe. Pourquoi avoir rejoint la guilde noire ? C'est quoi sa motivation ? Abandonner tout le monde, trahir l'académie, se glisser chez les lâches. Pas très intelligent. Mais c'était bien clair maintenant, cela ne pouvait être que cette explication. Quoi d'autre ?

Akalie se retenait pour ne pas relâcher toute sa rage, elle devait se calmer. Mais avec l'autre rousse qui n'arrête pas de chialer et de se plaindre, un joli hobby, n'est-il pas ? Non, pas vraiment. Quelqu'un étouffez là !

- Pourquoi tu m'as rien dis ? T'es une renégate c'est ça ? Dis moi la vérité.

Son ton était hésitant, tremblotant, elle avait presque peur de sa réponse, même si elle s'en doutait largement. Comment a-t-elle pu ne rien voir ? Lyra avait disparu depuis un moment, sans laisser de nouvelles, ou très peu. C'était déjà suspect, mais elle n'avait pas fait gaffe. Elle aurait dû. Cette constatation ne l'enchantait pas du tout. Comment son amie pouvait être du côté sombre ? C'est insensé. Akalie n'arriverait pas à l'accepter comme ça, si son raisonnement était juste. Mais elle en voulait encore plus à sa collègue.

- Dis, tu me permet d'aller éclater la gueule à ta copine ?

À bien y réfléchir, c'était complètement idiot de faire ça. Akalie n'avait pas envie de se mettre encore plus dans la merde que maintenant. Et cette rousse folle semblait prête à tout. Si seulement Vitani pouvait se matérialiser... Ce serait : Problème réglé. Mais non. Peu importe, cette autre renégate importe peu. C'était Lyra qui comptait, son amie. Enfin, le pensait-elle...


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 7 Aoû 2013 - 22:24, édité 6 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Mer 10 Juil 2013 - 16:55

Akalie explosait. Lyra la comprenait. La renégate lui mit un doigt sur la bouche. Elle avait peut-être toutes les raisons du monde de s’énerver si elle tenait à éviter der servir de repas pour Lou, autant qu’elle se taise un peu. Cette dernière était bien plus loin, elle ne se mêlerait pas de cette proie innocente maintenant. Si tant est qu’elle soit sûre que la pauvre enfant soit en train de passer un mauvais quart d’heure. Lyra ne se démonta pas face aux accusations ô combien véridiques de son amie et lui pinça le bras suffisamment fort pour lui laisser échapper un léger couinement.

- Ma copine, comme tu dis, croit que j’te torture à mort alors pense à crier ou même à chialer pour éviter qu’elle n’ait des soupçons et rapplique pour faire l’boulot !  

Contrairement à ce qu’elle pensait de prime, elle lui avait sauvé la vie. Elle ne s’en rendait pas compte, ne connaissant pas la nature sauvage de Lou mais un peu plus et elle aurait fini en pâté pour renégate. La Russe frissonna à cette idée. Pour le moment, Akalie ne comprenait pas, c’était bien normal. Comment lui en vouloir ? Lyra avait dû grandement baisser dans son estime. Les questions se pressaient dans la bouche de la rouquine, elle tremblait, appréhendait des réponses qu’elle connaissait déjà mais n’osait pas se l’avouer.

Le sang gouttait toujours depuis la blessure à la joue d’Akalie. Les prisonniers s’agitaient en sentant cette odeur ruisselante de vie. Des proies vivantes erraient non loin. Cela grouillait, cela rampait, cela crachait, cela gueulait dans les cellules. Tout pour goûter une nouvelle fois à ce précieux liquide rougeâtre. Cela faisait tellement longtemps. Lyra discerna une main s’agitant dans la pénombre, tentant de la faucher. Elle recula prestement. Ne pas se reposer dos contre le mur, c’était noté.

- Ouais j’suis une renégate, tu t’doutes que j’suis pas venue là pour jouer au golf, hein. (Une pause.) J’sais que j’aurais dû t’en parler Akalie, t’es l’une des rares amies que j’me suis faite ici mais tout s’est enchaîné très vite. La guilde noire, les missions, tout ça… Pis j’évite de mettre les pieds à l’académie, sauf si c’est réellement nécessaire.

Nécessaire ? Comme aller rendre visite à lev ou l’embrigader dans un voyage ayant pour but la mort de son père ? Ou encore nécessaire comme mettre les choses au clair avec lui tout en fêtant son anniversaire ? Lyra avait été égoïste, elle avait délaissé Akalie alors qu’elle s’était attachée à elle. Elle ne l’avait même pas abandonnée au profit de la guilde noire, non, ça c’était pour se donner bonne conscience. Juste parce qu’elle n’aurait pas supporté qu’elle apprenne la vérité, comme aujourd’hui. Elle décevait tout le monde, les restes personnes qui comptaient pour elle, sa vie semblait vouée à l’échec. Ce n’était déjà pas bien glorieux alors qu’elle était repentie mais maintenant qu’elle avait viré renégate, elle s’enlisait un peu plus profondément chaque jour. Trois pas en avant, deux pas en arrière. Elle progressait toujours vers ce tunnel sombre qui allait finir par avoir raison d’elle et l’isoler totalement du monde. De son monde. Celui qu’elle s’était composée au fil des jours, au fil de sa vie. Tout ça par sa faute. Ce serait bien fait pour elle. Après tout, elle l’aurait bien cherché.

- J’aurais préféré que tu l’apprennes autrement que comme ça, murmura-t-elle.

Elle baissa les yeux, confuse et honteuse à la fois. À nouveau, elle faisait du mal à son entourage. Par sa seule existence, elle blessait ceux qu’elle aimait. Deus avait fait une grande erreur en lui donnant une nouvelle chance pour expier ses pêchés. Cette chance, elle ne l’avait pas saisie, préférant rejoindre la guilde noire que de continuer de prêter allégeance à un dieu en lequel elle ne croyait pas. Mais son existence ne faisait qu’amener la destruction pour ceux qu’elle aime et inversement. Elle était nuisible pour l’environnement, un sale parasite méritant d’être éliminé. Mais la mort ne venait pas, tardait, la fuyait. La voilà, sa malédiction. Son nom aurait pu être celui des Atrides, son histoire était la même que cette famille tristement célèbre.

- J’suppose qu’aller t’venger sur Lou, c’est pas l’envie qui t’en manque. Mais évite, j’aimerais bien ne pas avoir fait tout ce cinéma pour rien et t’retrouver allongée sur une civière.

Ou pire. Lou, elle la connaissait bien. Un seul mot de travers de la part d’Akalie et ce ne serait pas un simple coup qu’elle se prendrait. L’autre rouquine était joueuse, sadique, une vraie sauvage, une folle à l’état pur. Lyra la craignait autant qu’elle l’appréciait. Ce serait un véritable carnage, un bain de sang si jamais Akalie laissait éclater sa colère. Un véritable danger non pas pour Lou mais pour Akalie.

- Et toi qu’est-ce tu fous ici ? Une poussée subite de courage ? se moqua-t-elle, tu m’excuseras mais avant, t’étais pas du genre à t’balader seule dans des endroits glauques à souhait ! Un peu comme celui-ci.

Elle se souvenait bien du caractère d’Akalie. Un brin poltronne, trouillarde sur les bords, une effrayée de nature. En somme, elle n’aurait jamais imaginé la rencontrer ici. Elle n’aurait jamais imaginé rencontré qui que ce soit ici hormis les monstres prisonniers. Mais ça, c’était son affaire. N’était-ce pas pour ça qu’elles étaient venus à la base ? Malheureusement, il y avait des complications à cause de cette rencontre fortuite avec Akalie. Ce n’était pas prévu au programme. Elle pensait ne jamais la revoir ou alors par hasard, au détour d’un café, rigolant et se marrant en pensant au bon vieux temps. Peut-être même dans ce café d’anarchistes où elles avaient mis les pieds lors de leur court séjour dans le monde des humains.

Mais ce qui est fait est fait. Cette rencontre aurait dû arriver un jour ou l’autre. Le hasard les avait juste précipitées dans les bras en cette sombre nuit. Maintenant, Lyra pouvait déjà pressentir de nouvelles questions de la part de son amie. Des questions évidentes auxquelles Akalie possédait déjà des réponses. Mais la pauvre est encore sous le choc, il faut lui pardonner son entrain soudain.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Ven 19 Juil 2013 - 3:24













Comme des Ombres.
Pour sauver sa peau et avoir des réponses, faut souffrir.




Les questions se bousculaient dans sa pauvre tête. Akalie n'arrivait pas à digérer la nouvelle. Lyra, son amie, la première personne qu'elle a pu apprécier depuis son arrivée à l'académie, est une renégate. Comment l'accepter ? La jeune apprentie, depuis qu'elle avait apprit l'existence de cette bande, avait une inexplicable haine envers eux. Comment était-il possible pour une personne de vouloir détruire l'académie ? L'endroit où elle peut avoir une deuxième chance, recommencer à neuf. Puis les humains ? Pourquoi les haïr alors qu'elle même a déjà appartenu à cette race. C'était incompréhensible; les renégats, c'est une vraie perte de temps. Bon, après tout, c'était son opinion. Peut-être Lyra avait-elle une bonne raison d'être du côté des lâches ? On ne sait jamais.

En ce qui concerne l'autre renégate rousse, Lou, Akalie avait bien comprit. De la façon dont Lyra la décrivait, elle semblait réellement folle. Une sadique née ? Oh, comme c'est charmant. Vitani s'amuserait tant avec elle. Malheureusement, c'était une très mauvaise idée. Non seulement Lyra apprendrait l'existence de la double personnalité de la rouquine, mais aussi, Akalie serait dans la merde. Aussi, elle joua le jeu et émit un cri lors du pincement de son amie, qui, remarque, n'était pas très agréable.

Lyra semblait honteuse, voir triste de devoir apprendre cela à Akalie. Ce qui était normal. Cependant, Akalie n'était pas fâchée contre elle, simplement déçue. Elle n'arrivait pas à comprendre sa motivation à être une traître. Bien sûr, elle savait qu'elle n'avait jamais adoré Deus, mais était-ce là une assez bonne raison ? Était-ce la seule raison ? Lyra accepterait-elle de répondre ? Mystère. Pour ne pas attirer les soupçons de la folle qui attendait, elle cria encore une fois, un peu plus fort.

- Aïe !

Puis, elle se retourna vers son amie. Par où devait-elle commencer ? Tant de questions, elle avait. Rugissement de la part d'une cellule. Apparemment, son sang chaud attirait l'attention de ces monstres. Dommage pour eux, ils n'y toucheront pas.

- Et toi qu’est-ce tu fous ici ? Une poussée subite de courage ? Tu m’excuseras mais avant, t’étais pas du genre à t’balader seule dans des endroits glauques à souhait ! Un peu comme celui-ci.

Pas faux. Par contre, elle même n'avait pas la réponse qu'elle souhaitait. Pourquoi s'était-elle aventurer dans cet endroit sinistre ? Allez savoir. Akalie était peut-être devenue dingue. À moins que ce ne soit Vitani qui avait envie d'une promenade de santé ?

- T'sais, en fait, j'en ai aucune idée. J'avais envie de savoir à quoi ressemblait le Tartare, j'imagine.

C'était fait, elle avait vu cette prison répugnante qui renfermait d'horribles bestioles. L'intérêt ? Euh... faut-il vraiment se poser cette question ? Akalie devait simplement être rendu dingue, voilà. Peu importe, à présent, elle devait se renseigner. Pas qu'elle était une espionne, loin de là. Et même si elle l'était, jamais elle ne dénoncerait Lyra. C'était contre ses principes de trahir ses proches. Bon, même si Lyra l'a fait... mais oublions ce détail, pas vrai ?

- Maintenant, tu veux m'expliquer pourquoi t'as décidé d'aller chez les lâches ? J'dois t'avouer que ça me perturbe un peu, là.

Akalie n'était pas seulement triste de savoir son amie chez les renégats, mais aussi, le fait qu'elle soit dans la guilde noire ne lui permet pas de venir à l'académie quand ça lui chante. Voilà pourquoi elle avait disparu soudainement. Elle avait manqué à la rouquine, elle s'était inquiétée. Puis maintenant, elle apprend qu'elle ne pourra pas la voir. Du moins, très rarement.

- Écoute Lyra, j'veux que tu sache que j'pompe pas après toi. C'est ton choix après tout, j'peux rien y faire, c'est toi qui décide ce que tu fais. J'vais pas te cacher que j'suis déçue, mais c'est pas pour autant que j'serai pas là quand t'auras besoin. Enfin, sauf si tu décides, toi et les autres renégats de m'anéantir, bien entendu.

Peu importe son comportement idiot, Akalie n'arrivait pas à détester Lyra pour cela. C'était impossible, elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle s'était trop attachée à elle pour penser une seule seconde à éprouver de la haine envers celle-ci. Tant de fois, elle l'avait soutenue, comment pouvait-elle se retourner contre elle ? Elle ne semblait pas lui vouloir du mal, puisqu'elle l'avait protégé contre Lou. Cela devait vouloir signifier qu'elle était toujours de son côté ? Était-il trop tard pour qu'elle puisse revenir ? L'espoir est un sentiment si doux. Quoi que souvent dévastateur.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 7 Aoû 2013 - 22:25, édité 4 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Ven 19 Juil 2013 - 18:49

Akalie poussa un léger cri,n conforme aux indications de Lyra. C’était ça ou Lou revenait s’occuper d’elle. Et ça, Lyra n’en avait pas envie. Akalie n’était pas une marionnette, elle ne serait pas un jouet entre les mains de l’autre rouquine. La Russe ne la laisserait pas faire. Mais pour éviter l’affrontement, mieux valait jouer la comédie.  

- Et c’est très charmant comme endroit l’Tartare, n’est-ce pas ? Un endroit magnifique pour s’balader, chasser la moufette ou cueillir des champignons…

Ou délivrer des démons emprisonnés. Il ne fallait pas le nier. Mais ça, Akalie n’était pas obligée de le savoir même si elle s’en doutait peut-être. Lyra était là en tant que renégate pas pour s’amuser. Mais comment s’amuser dans un endroit aussi sordide ? La Russe avait toujours le mot pour rire, essayant de détendre l’atmosphère malgré les cris gutturaux et bestiaux qui se répétaient à droite et à gauche. Elles allaient bien finir par s’habituer à ces monstruosités qui s’ébattaient dans chacune des cellules. À la fin, peut-être n’y feraient-elles plus attention.

Akalie lui demandait des explications. Libre à elle de lui en donner ou non. Après tout, elle avait toujours su mettre une barrière entre elle et l’apprentie, lui apprenant à se mêler de ses affaires plutôt qu’à se montrer trop curieuse vis-à-vis de Lyra. Mais elle lui devait la vérité. Rien qu’une fois. À défaut d’être honnête avec sa famille peut-être pouvait-elle au moins l’être avec ses amis ? Oui, le mot ne perdait pas de sa superbe malgré la situation délicate dans laquelle les deux femmes étaient actuellement.

- La raison, tu la connais déjà. Bon, partiellement, d’accord. J’n’aime pas Deus, j’lui en veux de c’te seconde vie qu’il m’a offerte alors j’vais lui apprendre la politesse à celui-là ! Ses propres créations retournées contre lui… Y a-t-il pire vengeance ? s’exclama-t-elle, reprenant sa respiration. Mais tu t’doutes bien qu’c’est pas tout. Y a les humains que j’veux faire payer. J’veux leur rendre la monnaie d’leur pièce. Tu peux dire qu’c’est un caprice mais tu peux pas comprendre… Toi t’as toujours eu tout c’que tu voulais à t’voir, une famille qui t’aimais… Même ta sœur te pleurait encore quand on est allées la voir.

Silence. La famille était un sujet délicat pour Lyra. Délicat car inexistant. Elle n’avait eu que son frère adoptif, Lev, et s’éloignait peu à peu de lui. Tout ça parce qu’elle avait viré renégate. Tout ça pour satisfaire chacun de ses caprices. Oui, un caprice, voilà à quoi pourrait ressembler sa décision d’avoir décidé de rejoindre la guilde noire. Une gamine mécontente de la vie décidant de faire payer des innocents. Une réaction puérile. Mais c’est ainsi que fonctionnait Lyra. Elle était jalouse du bonheur des autres et préférait le détruire plutôt que de l’observer et de s’en réjouir. Elle ne serait jamais heureuse avec un tel raisonnement. Malheureusement, elle ne le comprenait pas encore. Il était trop tôt pour elle.

- Moi j’n’ai pas connu ça et j’veux m’venger de tout c’que m’ont pris ces pourritures d’humains. Voilà pourquoi j’ai rejoint les renégats. Satisfaite ?

Les mains continuaient d’essayer de passer outre les barreaux, les tordant dans l’espoir d’élargir l’espace. Mais rien. Le métal était résistant, fait de plusieurs alliages impossibles à briser. Ces monstres pouvaient toujours essayer. Les cellules ne s’ouvraient que de l’extérieur. À deux, Lyra et Lou auraient bien réussi à en ouvrir au moins une. Après tout, elles possédaient des pouvoirs elles aussi, des dons capables de venir à bout de ces prisons.

À la place de la demoiselle, Lyra aurait été énervée d’apprendre une telle révélation. Mais rien. Akalie ne lui en voulait pas. C’était étrange. Son propre frère avait à peine haussé les sourcils lorsqu’il avait appris la nouvelle – mais lui avait le mérite d’avoir été au courant bien avant qu’elle ne le lui avoue tout – mais elle, rien. Elle semblait franche, sincère dans ses paroles.

- T’as pourtant toutes les raisons d’m’en vouloir, Akalie. De t’énerver, de m’frapper, de m’laisser tomber… Mais rien. J’crois qu’au fond, t’es trop… gentille. Fais gaffe, ça t’perdra.

Un conseil que Lyra espérait utile pour la fillette. À force de se montrer ainsi, toujours gentille, trop généreuse, cela allait finir par lui faire du tort. Elle finirait blessée psychologiquement, libre à son entourage de ramasser les morceaux alors. Mais cela ne la regardait pas. Libre à elle d’agir comme bon lui semblait. Lyra n’allait tout de même pas lui changer son caractère au point de transcender totalement sa personnalité. Ce n’était pas dans ses cordes.
La renégate lui ébouriffa les cheveux, comme si elle avait un petit chiot en face d’elle. Voilà sa crinière toute emmêlée maintenant. Un geste d’affection comme un autre. Cette chieuse lui avait manqué plus qu’elle ne se l’avouait. Ce n’était que maintenant qu’elle était devant elle qu’elle s’en rendait compte.  

- Bien sûr, j’monte tout ce cirque pour t’laisser vivre et empêcher Lou de t’toucher mais sûr que c’est dans mon intention de t’anéantir après ! rit-elle, idiote, va !

Son regard retourna sur la blessure à la joue de son amie. Elle s’en voulait de lui avoir infligé un tel traitement. De l’avoir effrayée, aussi. Mais elle ne pouvait pas revenir en arrière. Il fallait qu’elle garde à l’esprit qu’elle avait ça pour son bien. Pour la sauver. Akalie semblait l’avoir compris, elle. C’était juste l’information concernant le fait que Lyra soit une renégate qu’elle avait du mal à digérer.

- Tu m’as manqué, Shemany.

Une petite manie de Lyra que d’appeler les personnes qu’elle affectait par leur nom de famille. Pas de quoi s’offusquer, juste une preuve de tendre et d’amitié. Mais ça, Akalie ne peut pas le deviner. Au moins avait-elle honnête avec elle. Cela continuerait-il sur cette même lancée ? Elle avait envie de rattraper le temps perdu mais difficile dans un tel endroit, avec une tueuse rôdant dans les environs, prête à terminer le travail inexistant. Oui, elles avaient un problème et ce problème se nommait Lou Mayers. L’éloigner ne suffirait pas pour parler tout à leur aise, il allait falloir la congédier totalement. Plus facile à dire qu’à faire. La Russe allait devoir se creuser la tête pour trouver une bonne idée.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Sam 20 Juil 2013 - 17:54













Comme des Ombres.
Sans l'ombre d'un doute, c'est l'amitié qui l'emporte.




L'apprentie n'avait pas encore complètement conscience de ce qu'elle était en train d'apprendre. Elle était encore sous le choc. Heureusement, Lyra avait la manie de détendre l'atmosphère, sans le savoir. C'était une bonne chose. Ah cette Lyra. Comment pouvait-elle lui en vouloir ? Elle qui a toujours été là pour Akalie lorsqu'elle était repentie, mais aussi en tant que renégate maintenant. Faut le faire. La plupart de gens se seraient fichés d'elle, l'auraient abandonné. Mais pas Lyra. Alors maintenant Akalie lui tournerait le dos laissant la déception gagner ? Jamais dans cent ans. Elle avait plus de coeur que ça.

- Oui, tout à fait. C'est un magnifique endroit, très paisible.

Ainsi, Lyra n'aimait pas les humains. Pire, à l'entendre parler, on pourrait croire que c'était le pire paria de l'univers. La race humaine. Lyra, n'ayant jamais connu la moindre marque d'affection familiale, Akalie ne pouvait que la comprendre. Bon. Akalie n'avait jamais connu ses parents biologiques, mais elle avait tout de même eu une famille. Elle ne connaissait pas entièrement l'histoire de la vie de Lyra, mais si elle arrive au point où elle a envie de se venger des humains, elle pouvait bien imaginer le pire. Voilà, Akalie savait maintenant la raison de cette entrée chez les renégats. Elle ne s'y attendait pas. Dans sa tête, ce n'était que de la haine envers Deus, ou peut-être certains apprentis. Mais est-ce que cela vaut vraiment la peine de s'attarder sur le passé ? Après tout, la vie est finie maintenant. Ceux qui ont fait souffrir Lyra vont payer un jour ou l'autre, c'est garanti.

- J'comprends, ça doit être si tentant de se venger de ceux qui nous ont fait souffrir, quelque soit la façon et la raison. Mais... si on fait cela, c'est s'abaisser à leur niveau. Les personnes qui t'ont fait du mal vont souffrir à leur tour, c'est certain. Est-ce que ça vaut la peine de vouloir détruire le monde au complet ? De laisser derrière toi ceux auxquels tu tiens ?

Akalie ne voulait pas lui faire la moral, loin de là. Ce n'était pas dans ses habitudes. Mais elle ne voulait pas complètement perdre son amie. Peut-être pouvait-elle la convaincre d'oublier cette histoire de renégats ? Mais même si elle y parvenait, peut-être elle n'avait pas le droit de les quitter. Serait-elle en danger si elle fuguait ? Probablement. La rouquine ne voulait pas la mettre en danger non plus. S'il était trop tard, que pouvait-elle faire ? Lui donner mauvaise confiance ? Certainement pas. Jouer avec le mental des gens, c'est pas très amical.

Selon Lyra, Akalie était trop gentille. Que normalement, elle devrait lui en vouloir. Mais ce n'était pas de sa faute si elle a souffert au courant de sa vie. Akalie y allait avec la logique. Cependant, elle n'avait pas entièrement tort. Effectivement, Akalie avait un surplus de gentillesse. Elle n'arrivait pas à être méchante envers qui que ce soit, sauf si la personne en question la pousse vraiment à bout. Pourquoi ? Toute la méchanceté se trouve dans Vitani. C'était l'explication qu'elle devrait donner à la renégate, mais ce n'était pas le moment de parler de cela. Elle lui dira une autre fois, peut-être.

- T'en fais pas. Pour ce qui est de la méchanceté, j'ai de l'aide lorsqu'il le faut.

Le petit rire de Vitani était en train de retentir dans la tête d'Akalie. Elle était d'accord et aimait bien qu'on lui accorde de l'attention. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que la jeune fille ne soufflerait pas un mot de plus sur elle. Lyra se posera peut-être des questions, mais les réponses attendront.

C'est lorsque soudain, Akalie se rendit compte que cela faisait un petit moment qu'elle parlait, mais à l'autre bout du Tartare, Lou devait attendre. Elle veut des cris ? Elle en aura. La rouquine émit un long cri aigu, comme si elle se faisait torturer. Elle simula même un pleure. En espérant qu'elle ne revienne pas et qu'elle découvre la mascarade. Ce serait mauvais. Par après, la Russe se mit à ébouriffer les cheveux de l'apprentie. Aïe ? Cheveux tous emmêlés, noeuds à perte de vue ! Bon... au moins... si Lou se ramène, elle aura l'air massacrée et pas qu'un peu. La belle tête qu'elle va avoir en sortant d'ici. On croira qu'elle s'est fait attaquée par un monstre.

- J'ressemble à une serpillière.

À présent, les monstres grognaient deux fois plus fort. La prenait-il pour une des leur maintenant ? Possible, même très possible. Elle avait l'allure d'une fille qui vient de se réveiller le matin avec une coiffure atroce. Merci Lyra.

Mais elle oublia vite sa coiffure, lorsqu'elle entendit Lyra prononcer une phrase que jamais, elle n'aurait imaginer entendre venant d'elle.

- Tu m'as manqué, Shemany.

Oh, oui elle s'en doutait. Un peu. Mais le fait qu'elle lui ai dit, c'était remarquable; exceptionnel. Inhabituel de la part de cette brunette. Mais cela lui faisait plaisir. Akalie lui sourit.

- Tu m'as manqué aussi.

Puis elle se précipita vers elle pour lui faire un câlin. Pour compenser toutes les semaines ou elle ne l'avait pas vu. Si elle devait s'absenter encore pour un moment, elle voulait profiter du seul petit instant où elle pourra être en sa compagnie. Elle ne savait pas comment Lyra allait réagir devant cette marque d'affection subite. Il était fort probable qu'elle n'aimait pas être enlacée. Mais si le souvenir d'Akalie était bon, dans le monde des humains, Lyra l'avait prit dans ses bras aussi. Peut-être se sentait elle obligée de le faire pour la réconforter, mais ça, elle s'en fichait. Elle était heureuse d'enfin la revoir.

Elle se retira après un moment et regarda derrière elle si sa camarade ne s'était pas approchée. Ce serait terrible pour Lyra si elle devait apprendre qu'elle tenait à Akalie. Une renégate ne doit pas avoir de lien affectif avec des apprentis. Et Akalie n'avait pas envie que son amie soit dans le pétrin, par sa faute...


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 7 Aoû 2013 - 22:27, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Dim 21 Juil 2013 - 11:22

Akalie aussi se mit à faire de l’humour. Cela aidait à détendre l’atmosphère, à faire abstraction de ces cris bestiaux qui s’échappaient à droite et à gauche. Elles étaient cernées par les pires criminels de l’univers mais riaient de bon cœur. Au fond, se retrouver dans un troquet, un café dans les mains, cela aurait été trop banal pour elles. Il leur fallait toujours de l’exotisme, de l’étrange, même si ces facteurs étaient incarnés par des cinglés ayant muté en démons.

Le discours que proféra la demoiselle, Lyra l’avait déjà entendu dans une autre bouche. Un bon souvenir que celui-ci. Depuis, quelque chose avait changé en elle. Mais cela, elle se gardait bien de le taire. Notamment au sein de la guilde noire. Elle observait jour après jour ce qu’elle devenait, aussi efficace qu’une introspection. Autant différencier les paroles qu’elle avait eu pour le roi et changer son discours. Elle ne cherchait pas à avoir raison, juste à lui exposer son point de vue. Libre à elle de l’accepter ou non.

- Ça s’appelle la vengeance, rien d’plus. M’ont fait souffrir, j’les fais souffrir en retour. C’est p’têt pas très juste pour toi mais pour moi, c’est la seule manière d’m’éloigner un peu plus d’mes démons du passé. (Elle sourit.) Il suffit d’une seule pomme pourrie pour contaminer tout l’panier. Là, c’est pareil. Un seul être n’ayant pas été digne de son… humanité, et voilà qu’il entraîne la mort de tous les siens.

Elle avait eu du mal à prononcer ce mot : humanité. En était-elle encore pourvue, elle ? En avait-elle jamais eu ? Elle était humaine avant tout, elle ne pouvait pas le nier. Il est étrange de constater que bon nombre des membres de la guilde noire n’avaient été ni plus ni moins que des humains. Isanagi le premier. Et le voilà qui se retrouvait à mener une guerre contre sa propre race, endoctrinant des jeunes à ses côtés dans sa quête démente. Dont Lyra. Il suffisait de trouver les mots justes qui résonneraient dans leurs cœurs pour éclater enfin et c’était fait. Les voilà devenues renégats le jour d’après. Comme si de rien n’était.

- Et j’laisse pas derrière moi ceux que j’aime. La preuve, j’préfère tout t’avouer plutôt que d’te trucider ! Oh et j’y pense, si à l’avenir tu m’vois rôder dans la chambre de Lev, qu’est aussi la tienne, t’étonnes pas.

À chacune de ses visites nocturnes, Akalie n’était pas dans cette fameuse chambre. Remarquez, elle n’était allée voir son frère que deux fois. Pour lui proposer son fou projet d’aller tuer son paternel et pour fêter son anniversaire. Un bien triste anniversaire. Elle ne savait même pas si elle reviendrait de suite dans cette pièce après ce qui s’y était passé ou plutôt dit mais elle préférait prévenir à l’avance l’élève. Au moins n’aurait-elle pas de surprises en les voyant. Peut-être tout cela finira-t-il par s’arranger, après tout.
Quel sentiment destructeur que l’espoir. Aussi destructeur que bénin. Il la portait vers l’avant, laissait con cœur palpitait en songeant aux jours qui ne sont pas encore venus. Et si ces jours ne viennent jamais ? Et si tout est perdu à jamais ? Alors l’espoir s’éteindrait peu à peu, la laissant sans rien.

La demoiselle ne comprenait pas ses paroles relatant de la méchanceté. Après tout, peut-être cachait-elle bien son jeu. Qui se méfierait de la douce et charmante Akalie ? Certainement pas Lyra. Qui plus est, elle sous-estimait bien trop souvent ses adversaires, il en allait de même avec son entourage. Peut-être la rouquine n’était-elle pas celle qu’elle paraissait être ? Elle n’avait guère envie de se lancer dans une telle réflexion, elle n’avait pas l’habitude de ces pensées travaillées qu’elle laissait avec joie aux philosophes. Qu’ils s’en donnent à cœur joie si cela les chante.
Parlant de jeu, Akalie était très bonne actrice, la renégate s’en rendait compte en ces instants. Elle imitait à merveille les cris de souffrance et même quelques pleurs. Même plus besoin de la pincer pour lui donner un peu d’aide. Et se défouler, aussi.

À peine Akalie lui avoua-t-elle que l’ancienne archiviste lui avait elle aussi manqué qu’elle lui sauta dessus. D’accord. Lyra se laissa faire. Un peu. Elle n’a pas l’habitude de ça. Enfin, Akalie se dégage.

- Tu sais, y en a qui se sont pris un pain dans la gueule pour moins qu’ça, hein, s’amusa-t-elle, mais j’vais faire acte de bonté et épargner ton joli minois, d’accord ?

Oui, les étreintes c’est bien mais à petite dose. Lyra n’était pas familière de ce type d’affection ou plutôt de comportements. Il n’y avait que les bras de son frère qu’elle appréciait. Et encore, uniquement lorsqu’elle avait réellement besoin de réconfort.
Mais vrai qu’un jeune homme un peu trop naïf ou stupide lui avait sauvé la vie par le passé, lui avait fait un câlin en guise de pardon et cette Russe lui avait mis son poing dans la figure, lui brisant le nez. Ah que de souvenirs. Mais elle avait déjà assez usé de la violence avec son apprentie préférée, inutile de la faire souffrir davantage. Inutilement.

Le problème de Lou trottait toujours dans un coin de sa tête. Comment se débarrasser d’elle sans finir la mission ? Comment finir cette mission avec Akalie dans les parages ? Comment profiter de la présence d’Akalie avec Lou non loin ? Un vrai casse-tête, impossible de résoudre un problème sans avoir un mal de crâne.

- Dis-moi Akalie, si j’me souviens bien, t’avais un don en lien avec les animaux, non ? Tu peux pas te transformer en une grosse bête et aller effrayer la rouquine ? Ou plutôt un canidé, pour qu’elle t’suive.

L’américaine avait grandi en compagnie de loups pendant deux ans de sa vie, voir l’un de ses cousins ne la laisseraient sans doute pas impassible. Surtout avec un joint dans la tronche, les chances de réussite s’accentuaient. Mais il était impossible de prévoir les faits et gestes de la renégate. Elle était totalement imprévisible. Ou juste cinglée. Lyra n’arrivait pas mettre le doigt dessus. À force, elle finirait peut-être par la percer à jour.

Un rongeur couina près d’elle. De futurs alliés dans cette bataille ? Lyra se souvenait de l’oiseau avec lequel Akalie avait communiqué pour faire savoir à sa petite sœur qu’elle était là. La même chose avec une mer de rats, ce serait possible ?

- Ou alors, t’as qu’à t’la jouer flûtiste et dire à ces mignons rats d’aller saluer leur copine renégate. Tu t’sens capable d’le faire ?

Un seul ne suffirait pas. Il en faudrait beaucoup. Au moins les rats vivaient-ils en collectivité. En voilà d’autres qui arrivaient derrière le premier, gros et blanc, observant les deux humaines, juché sur ses pattes arrières à la manière d’un suricate. S’il n’était pas si repoussant avec sa longue queue il aurait presque pu être attendrissant. Presque.
Il était temps de faire revivre le joueur de flûte de Hamelin. À la différence que la flûte serait les mots d’Akalie, lui permettant de communiquer avec ces animaux triviaux. Une vague importante de rats permettrait de mettre en fuite la rouquine. Et encore. Ils n’avaient aucune assurance que leur stratagème fonctionne. Si Akalie avait d’autres idées, elles étaient les bienvenues.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Lun 22 Juil 2013 - 17:57













Comme des Ombres.
Même les bêbêtes à poils peuvent nous venir en aide.




Tout était une question de vengeance. La tentation de se venger était tellement forte qu'elle avait prit le dessus sur Lyra. C'était compréhensible, mais heureusement, Akalie savait qu'elle n'était pas contre elle. Elle la protégeait et cela la rassurait énormément.

Bizarre. Akalie n'avait jamais eu la chance de profiter de la présence de Lyra... dans sa chambre. Depuis quand connaissait-elle Lev ? Bon, après tout elle n'était pas au courant de grand chose en ce qui concerne Lyra pour l'instant. Elle avait disparu depuis un moment, peut-être l'avait-elle rencontré entre temps. Peu importe, au moins cela signifiait qu'elle pourrait la voir de temps en temps. Super.

Alors comme ça, on aime pas les câlins ? C'est une marque d'affection, pourtant. La preuve qu'on tient à la personne se trouvant devant nous, qu'on l'aime bien. Ce n'est pas à n'importe qui qu'on enlace comme ça pour un rien, c'est parce que cette personne nous a manqué et qu'on veut le lui démontrer. Comment est-il possible de détester recevoir de l'attention ? Ce n'était qu'amical après tout, rien de plus. Akalie était affectueuse quand elle voulait, c'est ainsi qu'elle était. Il faudra un jour ou l'autre qu'elle s'y habitue, non ?

- Ben là, désolée. J'savais pas que t'étais allergique à l'affection. Mais bon, personne n'est pareil après tout.

Ce n'est pas tout le monde qui apprécie, Akalie devra comprendre un jour. Cependant cela deviendrait ridicule de demander la permission à quelqu'un de lui faire un câlin. Elle ne lui en ferait tout simplement plus, problème réglé. Fallait bien respecter cela, si elle détestait les étreinte, elle les détestait, point à la ligne.

Par après, la renégate lui demanda si elle pouvait se transformer en canidé pour éloigné Lou du Tartare. Elle n'avait jamais essayé cela. Prendre des aspects physiques, oui, mais une métamorphose intégrale, cela elle n'en avait jamais faite. Peut-être allait-elle échouée à cette demande.

- Oui, j'pourrais toujours essayer, mais j'garantis rien. J'me suis jamais complètement transformée en quoi que ce soit, en fait. Faudrait avoir un plan B, si tu vois ce que j'veux dire.

Elle regarda le sol, de la visite. Akalie vit deux rats devant elle. Mignons pour elle, même si la plupart des gens auraient criés de terreur devant ces petites bêtes. Cela donna une idée à la rouquine. Peut-être arriverait-elle à communiquer avec eux afin d'effrayer la renégate ? Ce serait déjà une tactique plus prometteuse que tenter une transformation. Lyra semblait penser exactement à la même chose. Oui, exactement. Elles avaient eu la même idée.  Cependant, quelques rats seulement ne suffisent pas. Il en faudrait au moins une douzaine, voir plus pour que ça soit efficace. Akalie sourit à Lyra puis se retourna vers ses chers nouveaux amis.

- J'ai besoin de votre aide. Combien de rongeurs comme vous y'a-t-il par ici ?

Une trentaine ? Parfait, excellent. Elle fixa le premier rat.

- Peux-tu aller les chercher ?

Deux minutes plus tard, une multitude de petites bêtes poilues se dirigeait vers l'apprentie. Celle-ci sourit. Avec cette famille, impossible de ne pas lui faire lâcher quelques cris. Si elle s'enfuit devant eux, ce serait parfait. Akalie et Lyra n'aurait plus de problème. Elles pourraient cesser leur cinéma. Akalie regarda le tapis de rat devant elle et leur pointa la direction dans laquelle Lou se trouvait. Ils avaient comprit et se précipitèrent. Il ne restait plus qu'à attendre pendant un petit moment de suspense. Finalement, elle se remit face à Lyra.

- Tu crois qu'ils seront assez nombreux pour la faire fuir, la chère Lou ?

Elle espérait, encore une fois. C'était beaucoup d'espoir en un court instant. Peut-être un peu trop. Allez ma petite Lou, tu dois être musophobe ! Sinon, Akalie va te rendre musophobe, tu vas voir.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 7 Aoû 2013 - 22:28, édité 4 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Ven 26 Juil 2013 - 15:13
[justify]Pas qu’elle soit allergique à l’affection, juste qu’elle n’avait pas l’habitude de cette dernière et n’y était donc pas habituée. Lyra haussa les épaules, préférant ne pas répliquer. Elle n’arriverait jamais à changer Akalie. Cette dernière n’était pas sûre de réussir à se transformer entièrement en animal. Voilà qui était fâcheux. Heureusement, elle pouvait toujours discuter avec les bêtes des environs, pouvoir intéressant lorsque l’on est cerné par les rats. Elle se pencha vers deux d’entre eux et commença à leur parler à voix haute. C’était étrange que d’entendre quelqu’un parler avec des animaux. Etrange et bizarre. Mais ici, tout le monde avait un don, aussi surnaturel soit-il. La demoiselle parlait seule, les rats lui répondaient sans doute mais Lyra ne pouvait les entendre. On aurait pu la prendre pour une folle ainsi accroupie près des rongeurs.  

Une vague de rats émergea alors. Les animaux étaient partis, droit devant, prêts à effrayer Lou. Voilà ce qu’espérait Akalie, que ces sales bêtes fassent tout le travail. En entendant la question d’Akalie, Lyra eut un petit sourire.

- Lou adore les animaux mais avec c’qu’elle a dû fumer d’puis qu’on discute, elle doit plus avoir les idées très claires.

Il ne restait plus qu’à attendre désormais. L’autre renégate se mettrait-elle à hurler en voyant ces monstres miniatures ? Il ne restait plus qu’à espérer, qu’à sa manière, Lou se soit amusée, roulant des joints et les fumant ensuite.

***

La rouquine enchaînait la fumette. Lyra commençait à traîner et à l’agacer. Les cris de souffrance de l’autre morveuse résonnaient de temps à autre. Mais là, ça faisait vraiment longtemps qu’elle s’occupait d’elle. Vite fait, bien fait, elle ne connaissait pas ? Le résultat aurait été le même, le plaisir aussi. Ah ces Russes, toujours en train de traîner ! Heureusement qu’elle était en bonne compagnie.
Un grognement vint attirer son attention. Des chiens par ici ? Elle se retourna. Une trentaine de Lyncheurs patientaient devant elle, prêts à l’assaillir. Pas possible. C’était les effets du joint, il n’y avait pas d’autres explications. L’un d’eux vint la mordre à la jambe. Elle hurla. Un coup de pied et voilà qu’elle l’envoyait voler, le sac à puces ! Pas très résistant, ce Lyncheur. Malheureusement pour elle, une trentaine l’observait, prêts à en découvre avec cette rouquine ayant une drôle d’odeur. Réalité ou imagination ?

Vient un moment où on ne peut se permettre de douter de ce qu’on voit. Au risque d’être dans le faux, il fallait faire confiance à nos sens, même si ces derniers étaient flous suite à de l’herbe. Le monde tremblait sous elle. Si seulement elle s’était penchée pour observer la blessure de sa jambe, elle aurait pu observer deux touches ensanglantées causées par deux petites incisives de rats. Malheureusement, la peur prenait le dessus sur tout le reste. Elle sortit sa lame, en décapitant un, devant se baisser pour toucher ces monstres pour ne pas fendre l’air et rates les rongeurs qu’elle prenait pour des hybrides.
Mais une trentaine, c’était trop, même pour elle. Les blessures se multipliaient, fines, non mortelles mais pour elle, sa vie s’écoulait avec ce sang fluide qu’elle perdait un peu plus à chaque seconde. En vérité, il n’en était rien. Mais difficile pour une junkie de faire la différence entre le vrai et le faux.
Finalement, sa raison l’emporta sur son courage, préférant prendre la poudre d’escampette avant de finir en nourriture pour chiens. Lyra se débrouillerait toute seule, la mission ne tenait plus.

***

Des cris avaient résonné, transperçant ce silence de plomb. Les rats revenaient, moins nombres. Des victimes dans leur camp, certains étaient blessés, d’autres morts au combat. Le chef se dressa sur ses pattes arrières, à la manière d’un bipède, cherchant des caresses.

- Braves soldats, j’crois bien qu’Lou est partie sans d’mander son reste !

Un problème de moins. Lyra se demandait ce qu’elle avait pu voir à la place de ces rats. Son amie avait une imagination débordante mais si trente rats s’étaient transformés en trente monstres pour elle, guère étonnant qu’elle ait paniqué. Lyra tendit sa main au chef des rats, celui-ci grimpant sur son bras, élisant domicile sur son épaule à la manière d’un perroquet.

- Il m’aime bien, notre général des rats ! s’exclama-t-elle avant de reporter son attention sur Akalie. Ta montée d’bavoure qui t’a permis d’venir dans c’lieu est toujours présente ? Si oui, tu s’rais d’accord pour qu’on aille explorer un peu plus ces tunnels ?

Maintenant que Lyra n’avait plus Lou sur le dos, elle était tranquille. L’occasion de renouer avec son ancienne amie Akalie. Promis, au moindre danger ils feraient demi-tour. Des prisonniers hurlaient toujours, impatients à l’idée de pouvoir mettre la main sur cette chair fraîche ambulante qui ne cessait de les narguer. Quand finiraient-ils d’arrêter de remuer pour servir de repas ?
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Sam 27 Juil 2013 - 18:52













Comme des Ombres.
Toujours aussi sombre et dégoûtant. Allons explorer !




Un cri se fit entendre. La mission était réussie. Cette chère Lou a prit la fuite devant les petits rongeurs. Lyra avait dit qu'elle avait fumé, c'était parfait. Elle a dû s'imaginer toute sorte de chose. Akalie aurait aimé voir sa tête. Peu importe, elle était heureuse d'avoir accomplie quelque chose dans ce Tartare. Ce Tartare si accueillant, avec des habitants si charmants et pas du tout attirés par la chaire fraîche de la rouquine. En fait, Akalie n'était pas effrayée par eux, ce qui était étonnant. Une jeune fille de dix-sept ans, timide et innocente, qui s'aventure dans un lieu aussi sordide n'est pas quelque chose qu'on voit tous les jours. Akalie pouvait avoir une certaine fierté dans cette situation. Elle avait eu assez de courage pour y mettre les pieds et confronter ces monstres. Ils ont beaux être enfermés, leurs rugissements ne passent pas inaperçus. Plusieurs auraient fuit dès le premier instant, mais pas la rouquine. Elle n'avait pas envie de reculer maintenant.

Akalie se rappelait, autrefois, la peur l'envahissait, le courage lui manquait. Elle n'osait pas affronter le danger, elle se cachait, se sauvait, restait cloîtrée dans sa coquille. Mais à présent, depuis son entrée à l'académie, depuis qu'elle était morte afin de sauver sa petite soeur, la prunelle de ses yeux, son caractère avait changé petit à petit. Oui, le danger est bien réel, mais la peur reste une option. Si elle décide d'affronter sa peur, celle-ci s'envolera. Enfin, presque toujours. Ce qu'elle avait entendue dire à propos du Tartare était bien vrai. Cet endroit était terrifiant, répugnant, un lieu où personne ne va pour le plaisir. Alors pourquoi Akalie le faisait-elle, elle ? C'était pourtant la dernière personne que l'on pense croisé ici. C'était comme si elle voulait prouver quelque chose, mais à qui ? Le jugement des autres, on s'en fout. Peut-être cela avait-il un lien avec Vitani, qui lui faisait cadeau de son courage. Elle n'en savait rien. Mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle était dans le Tartare avec Lyra et que c'était peut-être une des dernières fois qu'elle la verrait avant un bon moment.

Elle observa la renégate, le chef des rat avait grimpé sur son épaule. Elle sourit. Même les rongeurs l'aimaient bien, c'était un bon signe, n'est-il pas ? Akalie savait au fond d'elle que Lyra n'était pas nécessairement une méchante personne. Mais une haine incontrôlable l'habitait, une envie disproportionnée de se venger. Au moins, Akalie serait en sécurité. Elle ne lui fera rien. Cela la rassurait beaucoup. Au moins, elle avait comprit qu'elle comptait aux yeux de son amie. Même si celle-ci n'approuvait pas tellement ses marques d'affections. Bon, elle pourra probablement les éviter. Il faut bien faire des sacrifices dans la vie.

Celle-ci lui demanda si elle avait toujours envie de visiter les lieux. Pourquoi pas. Elle était déjà là. Elle avait eu la chance d'explorer un minimum cet endroit, mais n'avait rien remarqué d'autre à part des cages, des monstres, deux renégates. C'était probablement tout ce qu'il devait y avoir, des cellules et des prisonniers. Voilà pourquoi on appelle cela une prison. Certains détenus avaient littéralement la forme de démons, de monstres, de mutants. Tandis que d'autre ressemblait davantage à des humains. Ils étaient plus rares ceux là, par contre. C'était sans doute parce qu'ils venaient tout juste de se faire attraper. D'autres renégats, c'était clair. Ils étaient sûrement dangereux pour être emprisonnés ici. Akalie n'imaginait pas Lyra se faire choper et entraîner dans ces cages. C'était possible ? Si jamais cela arrivait, elle viendrait la libérer, aucun doute la dessus. Elle était loin de se trouver du côté des renégats, mais ses amis, elle y tient. Finalement, elle regarda Lyra pour répondre à sa question.

- Moi ça me va. Allons faire une petite promenade de santé. Y'a même des spectateurs pour nous admirer, t'as vu ?

Bon, évidemment les "spectateurs" elle aurait pu s'en passer. Mais ils étaient là et elle devra supporter leurs nombreux grognements. Akalie commença à marcher. Il était plus grand qu'il en avait l'air, ce Tartare. Elle pouvait sentir la respiration des bestioles, ils l'observaient, intrigués et affamés. Comme si elle allait se jeter dans la gueule du loup, oui. Elle n'était pas dupe non plus. L'un d'entre eux essayait même de faire les yeux doux. Il se fout d'elle ou quoi ? Akalie est dotée d'une énorme gentillesse, certes. Mais elle sait faire preuve de jugement aussi. Ses pauvres bêtes faisaient pitiés, elle aurait pu toutes les libérer pour leur éviter de pourrir dans ce taudis, mais mettre l'académie toute entière en danger n'était pas une bonne idée. Elle ne fait pas partie du côté sombre, elle. Ce n'est pas demain la veille qu'elle changera d'avis.

- Genre. Arrêtez de me regarder comme ça. J'suis pas un buffet à volonté, moi !

L]a fillette accéléra le pas. Cette fois-ci elle commençait un peu à être effrayée. C'est qu'elle avait pas envie de servir de repas à ces bêtes ignobles. Bien sûr, ils étaient derrière les barreaux, mais si soudain il y en a un qui décide de défoncer la cellule ? On sait jamais quelle force peut avoir ces trucs mutés. Au moins elle n'était pas seule. Une chance. Se connaissant, elle serait déjà partie. Il faut croire que le courage à une limite de temps. Peu importe, elle allait s'habituer à ses nouveaux copains, pas vrai ? Un jour, peut-être que leurs rugissements ne l'atteindront plus une miette. Faut espérer. Mais Akalie fit mine de ne pas avoir peur, elle ne voulait pas paraître pour une trouillarde devant Lyra. Déjà, elle avait été étonnée de la voir s'aventurer ici. C'était bien ça. Akalie a réussi à impressionner une renégate. Que dîtes vous de cela ? Le sentiment de fierté qu'elle avait, c'était merveilleux.

Puis, elle s'arrêta net. Un détail lui échappait. Pourquoi Lyra et Lou traînaient dans le Tartare ? Une mission de la guilde noire ? Akalie n'avait pas pensé à cela. À croire qu'elles étaient venues pour une balade. Quelque chose devait se tramer, mais quoi. Akalie se retourna face à la russe.

- Au fait, j'ai oublié de te demander. Que venais-tu faire ici, toi ?

Admirer le paysage ? Pas sûr. Il y avait un plan là dessous, Akalie le sentait. Elle faisait confiance à Lyra, peut-être un peu trop. Lui dirait-elle la vérité ? Elle essayait de ne pas constater le contraire. Akalie restait son amie tout de même et elle savait qu'elle ne lui en voulait pas d'être une renégate. En fait, Lyra était une exception. Mais si celle-ci était venue dans le but de faire Deus sait quoi en faveur de la guilde noire, c'était autre chose. Elle n'avait pas envie d'être complice. Si quelqu'un apprenait qu'Akalie avait des liens avec une renégate, lui ferait-on encore confiance ?

Bon, ressaisis-toi Akalie. Faut pas s'affoler pour un rien. Le futur, c'est le futur, maintenant il faut penser au présent. Une chose est absolument certaine, si Lyra est obligé de faire quelque chose de... grave ? Akalie ne la dénoncerait pas. Comment le pourrait-elle ? Elle garderait le secret, mais elle devait avant tout connaître la réalité des événements. C'était impératif. L'apprentie ne lâcha pas Lyra du regard, elle attendait ses réponses. Allez, dis lui la vérité, tu peux lui faire confiance. C'est la confiance qui fait qu'une amitié est bien réelle. Voilà pourquoi Akalie accordait sa confiance à la renégate. Est-ce qu'elle fera de même ? Il était possible qu'elle se méfie. Après tout, Akalie avait nommés les renégats comme étant des lâches. Elle le pensait encore, mais pour Lyra, c'était différent. Elle ne la percevait pas comme tous les autres. Lyra c'était Lyra. Qu'elle soit renégate ou non, Akalie se jettera dans une des cellules du Tartare avant de la trahir. Et c'est pas comme si elle avait vraiment envie de prendre la première option. Non, pas du tout en fait.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 7 Aoû 2013 - 22:29, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Lun 29 Juil 2013 - 15:49


« Rien ne sert de t'enfuir,
Je te rattraperai,
Même en haut de ton empire
Nous viendrons te chercher »


Le duo avança entre les ombres. Les paires d’yeux clignaient dans l’obscurité, ces mêmes « spectateurs » que nommait Akalie. Alors si eux étaient des spectateurs, le binôme était sur l’estrade, scène centrale, acteurs de ce jeu. Oui des acteurs. Elles se donnaient en spectacle devant les prisonniers, les faisaient saliver, eux qui n’avaient plus rien d’humain, la jalousie était devenue leur principale force. Encore un peu. Un peu plus près. Un bras, une tête, peu importait. Ils auraient tôt fait de se contenter de la substantifique moelle si Rabelais avait été exposé à leurs belles mirettes. Mais pas d’humaniste en vue. Juste deux jeunes fillettes imprudentes. Il en fallait du courage pour oser fouler ce sol glacial, il en fallait encore plus pour avancer tout en sachant à quoi s’attendre. Le courage c’est quand on a peur mais qu’on s’expose tout de même au danger. Akalie, oui, avait du courage. Pour Lyra, cela ressemblait davantage à de l’insouciance ou plutôt à de la frivolité russe. Oui, une caractéristique propre à la renégate. Agir d’abord, réfléchir ensuite.

La rouquine fit une remarque aux monstres. Vrai qu’ils n’arrêtaient pas de lorgner les deux plats vivants déambulant dans cette prison sordide. Des bruits s’échappaient, des courants d’air venaient leur caresser la nuque. La Russe frissonnait devant ces bourrasques fraîches. Le tunnel continuait, s’étendait, elles n’en voyaient pas la fin. Y en avait-il seulement une ? Pourtant, il fallait continuer. Lyra avait peur d’espoir quant à la réussite de sa mission, Lou en moins, mais ne voulait pas abandonner. Au moins essayer, il y aurait toujours ce mérite.
Akalie posa la question fatidique. La raison de sa venue ici. Non, elle n’était pas venue faire un pèlerinage en ce lieu saint de monstres contrairement à la croyance populaire. Elle ouvrait pour le compte de la guilde noire, la rouquine aurait dû s’en rendre compte avec toutes les clefs données par Lyra. Mais posséder les clefs ne suffit pas, encore faut-il savoir s’en servir.

- Libérer un innocent, répondit Lyra.

Elle eut un sourire bref. Un innocent. Est-ce ainsi le nom donné aux renégats désormais ? Dans le jargon des Vilkas, il faut croire. Est innocent celui qui n’a rien à se reprocher. Mieux, celui qui est incapable de faire du mal. Est-ce ainsi que l’on nomme un homme ayant laissé sa folie du feu prendre le dessus sur sa raison, incendiant un village entier en compagnie de la demoiselle ? On aurait pu croire qu’en dépit d’avoir oublié le nom de cet ancien acolyte, au moins aurait-elle l’intelligence de ne pas venir à son secours. Mais non. Un brin de compassion pour le traitement auquel elle avait elle-même échappé de justesse ? Son esprit est sombre et impénétrable, aussi tordu que le chemin emprunté par les futures déesses.

Son orbe d’arcane dans la main, Lyra s’approche des cellules, une à une, vérifiant les occupants. Ceux-là n’étaient pas humains, des démons. Ces derniers s’agitaient à peine percevaient-ils la lumière. Il fallait continuer. La transformation n’avait pas dû encore opéré sur ce pyromane. Du moins l’espérait-elle. Tout ça pour rien, dans le cas contraire.

- T’as peur, Akalie ?

Sa question n’était pas anodine. Le courage avait des limites que même Akalie pouvait franchir à tout moment. Elle n’avait guère envie d’avoir une poltronne sur le dos. Tout commençait si bien. Et Deus seul savait vers quels dangers ces deux folles couraient. Attirées à la manière de deux aimants.
Dommage que les deux lampes se soient brisées, cela aurait permis d’obtenir davantage de lumière. Mais ce qui est fait est fait. Difficile de revenir en arrière. L’orbe scintillante continuait d’aller narguer les faciès déformés des démons, les forçant à plisser les yeux avant de laisser échapper des cris de protestations face à cet éclairage trop vif, eux habitués à l’obscurité avaient du mal avec cette clarté soudaine. Les hurlements étaient plus puissants à chaque nouvelle cellule. La prison ne semblait guère apprécier ces deux visiteuses nocturnes. Même si leur escapade s’apparentait plus à du tourisme, notamment pour Akalie, venue ici grâce à un élan de courage.
La lampe improvisée continue son sillage. Lorsque enfin, Lyra reconnaît le jeune homme qui lui fait face. Oui, un jeune homme et non pas un monstre comme les autres. Elle sourit, heureuse d’avoir touché au but.

- Lyra ! C’est toi ?

Lui au moins ne l’avait pas oubliée. Difficile d’oublier Lyra Vilkas, cela est vrai, surtout lorsqu’elle vous trahit ou du moins ne vous suit pas dans une cellule aussi immonde. L’occasion pour elle de se racheter. Peut-être. Elle n’avait eu aucun remords lorsque ce compagnon avait été capturé. Sa seule inquiétude était de ne pas subir le même sort que lui et de s’en sortir coûte que coûte. Pire, avant le début de la mission dans le village de paysans, la renégate avait lancé des paris avec d’autres membres de la guilde noire sur la mort du garçon lors de la mission. Vivra ou vivra pas ? Capturé, finalement.

- Ouais, j’vais t’sortir d’là.

Ah belle promesse emportée par le vent ! Encore faudrait-il savoir comment faire pour ouvrir une prison du Tartare. Ce n’était pas une simple geôle que l’on pouvait crocheter à volonté. Le garçon s’accroche désespérément aux barreaux, trépignant, gardant un œil sur l’extérieur.
Impossible de tordre les barreaux ou de les briser, même avec la force octroyée par le contrôle des limites. Lyra approcha un peu plus sa sphère de la serrure pour mieux observer le mécanisme. Une serrure simple à première vue mais la demoiselle connaissait suffisamment les fourberies des directeurs pour avoir mis en pace un système impossible à percer.

Des cadavres traînent près des deux demoiselles. Des os se regroupent, la chair glisse, le tout s’assemble pour donner forme à des squelettes. Ils rampent dans les ténèbres, s’approchant un peu plus des deux humaines. Pauvres idiotes. Fermant la marche, un squelette, leur roi sans aucun doute, couronné. Les squelettes rampent en tête du cortège. La peur se lit dans les yeux du prisonnier qui observe ces monstres se déplacer. Il veut prévenir les deux demoiselles mais la peur le paralyse. Pourtant, il ne risque rien dans cette cellule, aussi inconfortable soit-elle, elle le protégerait de ces menaces.

La sphère d’arcane est projetée sur la serrure. Rien. Elle aura juste obtenu les ténèbres en gaspillant sa seule source de lumière. Et la porte est toujours solidement verrouillée, son projectile ne l’a même pas égratigné. Il en faudrait plus pour ouvrir un tel verrou.
Quelque chose agrippe le mollet de Lyra. La demoiselle observe Akalie, toujours plongées dans l’obscurité. Il serait peut-être temps de rallumer la lumière avant d’avoir une mauvaise surprise.

- Tu veux bien m’lâcher, Akalie ?

Des dents claquent, celles du prisonnier effrayé, comprenant ce qui est en train de se jouer sous les yeux. Il s’éloigne de la porte, peureux, s’accroupit et prie. Cet enfoiré priait-il Deus ? Le traître. Trop de temps passé dans le Tartare lui a fait oublier les idéaux de la guilde noire. Au fond, peut-être est-ce une bonne chose que les gonds ne daignent céder. Cela évitera que Lyra ne le tue de ses propres mains pour son attitude de couard.

Et la lumière fut. Lyra baisse les yeux. Ce n’était pas Akalie qui la tenait mais des squelettes. Ne pas paniquer. Son regard glisse vers le sol, observant ces cadavres exquis ramper. Une armée entière. Au loin, un squelette imposant, une couronne sur son crâne dégarni. Un roi squelette. Première fois qu’elle en voyait un. Et peut-être la dernière fois aussi. Se battre n’était pas une option envisageable. Elle n’avait jamais combattu de morts et ne savait pas si elle en était capable. Qui plus est, elle ne pouvait pas faire n’importe quoi, Akalie était près d’elle. Il fallait qu’elle veille sur elle, qu’elle prenne garde à ce qu’elle ne soit pas blessée. Sortir d’ici vivants risquait d’être compliqué.

- J’ai une idée.

Ton calme, voix posée. On croirait presque que Lyra maîtrise la situation. Pourtant, il n’en est rien. Son cœur bat la chamade, une goutte de sueur vint tomber au sol, excitant un peu plus le squelette qui s’est agrippé à sa jambe. Son orbe se transforme en une épée. Toujours aussi lumineuse. Lampe de poche et arme à la fois. Multifonctions. La lame vient s’abattre sur le corps du squelette le faisait lâcher prise. Ses pieds sont dégagés, elle peut bouger à nouveau maintenant.

- Courir !

La panique est à deux doigts de s’emparer d’elle. Pourtant, elle tente de contenir ses émotions pour qu’Akalie n’y voit que du feu. Elle n’avait pas le droit de craquer. Pas maintenant. Dire qu’elle avait entraîné la rouquine dans cette galère. Elle aurait dû se douter que depuis le début, leur expédition au sein du Tartare avait été trop facile. Des gardes devaient bien se dissimuler dans les recoins. Et quoi de mieux que des squelettes pour garder des prisonniers ? Invisibles dans le décor sombre.
Maintenant, courir sans s’arrêter. Courir à en perdre haleine. Pour sauver sa vie. Et surtout, ne pas trébucher.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Mer 7 Aoû 2013 - 23:04













Comme des Ombres.
Ah non, c'est pas un paquet d'os qui va m'effrayer.



Un innocent, un innocent… Pourquoi Akalie n'arrivait-elle pas à prendre ce mot au sérieux ? Lyra ne venait certainement pas libérer un apprenti déguisé en renégat. Elle venait en libérer un en chair et en os, un renégat qui, ayant été emprisonné, était dangereux. Chouette, Akalie était complice de la libération d'un des leurs. Merde… si quelqu'un l'apprenait, on la prendrait pour une véritable traîtresse. Lyra était mieux de tenir sa langue là dessus. Puis de toute façon, pourquoi s'amuserait-elle à aller raconter cette anecdote ?

Les deux filles s'approchaient d'une cellule et Lyra utilisait les arcanes pour s'éclairer. Akalie n'était pas encore assez douée avec les arcanes, elle pouvait seulement créer une petite sphère. C'est bien dommage.

En s'approchant d'une cellule, Akalie remarqua la silhouette bien humaine d'un garçon. Il n'avait pas encore muté, il avait de la chance. Cependant, il ne devait pas s'amuser follement entouré de toutes ces créatures. Il avait intérêt à nous remercier bien comme il faut, une fois sortit de cette prison. Lyra demanda à la rouquine si elle avait peur. Peur ? Oui, certainement. C'était une question un peu inutile. Se promener dans un endroit bondé de mutants c'est pas la plus rassurante des situation. Mais Akalie avait encore du courage en réserve. Alors, elle n'était pas prête de s'enfuir en courant. Elle se contenta de secouer la tête. Lyra ne l'avait probablement pas remarqué. C'est pas elle qui possède des pupilles de chat et qui peux dès maintenant voir merveilleusement bien dans le Tartare. Akalie ne possédait peut-être pas le don de s'éclairer avec les arcanes, mais au moins, elle pouvait voir dans l'obscurité. Bon, maintenant, allons libérer ce criminel. Malheureusement… c'était trop facile dit ainsi. Il fallait une clé pour y ouvrir la cellule. Logique ! Mais Akalie ne possédait pas cet objet essentiel, c'était bien fâcheux. Lyra pourrait toujours créer une clé avec les arcanes, le peut-elle ? Akalie n'en savait rien.

Attends… pourquoi il y avait-il des squelettes aux pieds de… minute… des squelettes ?!?
Non, Akalie ne rêvait pas. C'était bien des tas d'os en train de ramper à leurs pieds. Euh, c'est normal ? Des squelettes ça ne bouge pas ! C'est mort ! Décidément, on aura tout vu. Peuvent-ils leur faire du mal ? L'apprentie ne voulait pas prendre de risques. Les cadavres s'approchaient d'elle. C'était vraiment pas le moment d'une confrontation. Akalie n'avait pas son katana avec elle. Lyra essaya de briser la serrure avec sa sphère d'arcane, mais celle-ci bougea à peine. Robuste dis donc. Mais maintenant, Lyra ne devait voir rien du tout. Bon… que faut-il faire ?

- Courir !

Voilà qui répondait à sa question. Elle se mit donc à courir aussi vite qu'elle le pouvait. Mais courir n'était pas la seule solution, elle le savait. Elle avait peur pour sa vie, certes, même beaucoup, mais le prisonnier était toujours cloîtré dans sa cellule et Lyra pourrait avoir des ennuis si elle ne le libère pas. De plus, les squelettes étaient mystérieusement rapides. Ils les rattraperont. Il faut un plan. Réfléchis Akalie, réfléchis…

Elle ne savait pas quoi faire, elle avait penser peut-être appeler des chiens, pour qu'ils puissent se faire un festin avec ces tas d'os ambulants, mais… Ce sont aussi des monstres, il ne fallait pas l'oublier. Pourquoi avait-elle fallu qu'elle se mette dans cette situation de merde, aussi ? Elle n'aurait pas dû venir ici, pour commencer. Mais peu importe, le geste était fait, maintenant, survivre était la seule solution. Fichez le camp, saletés de squelettes !

Akalie remarqua que les rats courraient à côté des jeunes filles. Rapide dis donc. Peut-être ces rongeurs pourraient-ils ralentir les monstres squelettiques ? Non pas les vaincre, certes, mais les retenir, ils en seraient capables. Peut-être certains y laisseront leur peau, mais… Accepteraient-ils de faire ça pour venir en aide à Akalie ? Elle les regarda un instant et ceux-ci partirent dans la direction opposée. Akalie fit un petit sourire. Elle était émue, c'était presque comme si elle s'était attachée à ces petites bêtes. Elle était triste de savoir qu'il y en aurait qui devront se sacrifier…

En jetant un regard derrière, elle vit que cela avait fonctionné. Les squelettes étaient assez loin derrière elles, Akalie et Lyra auront amplement le temps de s'enfuir du Tartare, enfin c'est ce qu'elle espérait… Mais c'est fou ce qu'elle était loin, cette sortie ! Akalie s'arrêta un peu pour souffler, elle était épuisé à courir comme ça.

- Tu… tu crois qu'on va y arriver avant qu'ils nous rattrapent ?

La rouquine se remit à marcher rapidement, sans courir, elle était essoufflée en plus d'avoir une crampe. C'était vraiment nécessaire que ça lui arrive maintenant ?


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] - Sam 24 Aoû 2013 - 12:37

« I 'm gonna save your life
You must believe I'm on your side
You've got to breathe to be alive
I won't let you down »


Une mer de rats déferla sur les squelettes, l’un des leurs était toujours perché sur l’épaule de Lyra. La demoiselle l’attrapa d’un geste et le garda dans le creux de sa main pour éviter qu’il ne tombe et ne meurt. Mignon tant de précautions pour un animal. Si seulement elle agissait de même avec les humains au lieu de vouloir les exterminer – Exterminate ! Exterminate ! C’est si marrant de se prendre pour un Dalek ! – sans aucun remord.
Les demoiselles continuaient de courir, tentant de mettre le plus d’écart entre eux et leurs poursuivants. Le rongeur couinait entre les mains de Lyra, sans doute ne comprenait-il rien à ce qui se tramait. Pourquoi sans doute ? Ce n’était qu’une bête des égouts, après tout.

Le cœur de la demoiselle battait la chamade, elle allait vite finir essoufflée à ce train là. Elle aurait pu puiser dans le contrôle des limites pour disposer d’un nouveau souffle mais à quoi bon ? Cela ne changerait pas grand chose si ce n’est qu’elle n’halèterait pas ainsi et subirait un puissant contre-coup une fois les dix minutes écoulées. Non, vraiment, ce n’était pas nécessaire. Pas pour si peu. Ce n’était pas comme si une armée de squelettes et leur roi les poursuivaient. Au moins ces monstres étaient-ils réputés pour leur lenteur. Les filles avaient la vitesse de leur côté et ne risquaient pas de les voir débarquer au pas de course.
Akalie s’inquiétait de leur sort. Lyra lui fit signe de s’arrêter et tendit l’oreille. Malheureusement, elle ne possédait aucune super ouïe à la manière d’Akalie et n’entendait rien, si ce n’est le silence qui se répercutait le long des murs. Plombant. Menaçant.
Le rat la mordit et la surprise fit lâcher son protégé à Lyra. Il atterrit sur ses pattes et prit le chemin inverse. Pas très intelligent, l’animal. Voilà qu’il se jetait droit vers les massacres de squelettes.

- T’inquiètes pas, j’vais faire le nécessaire pour que ces os restent loin de nous !

Elle était devenue bien plus puissante depuis leur dernière rencontre dans le bâtiment abandonné, autant le lui prouver maintenant. Le sol parut se fendre en deux, partagé par une ligne qui ne cessait de le traverser, toujours plus vite, éclairant les deux protagonistes par sa clarté blanche. Lyra plissa les yeux. Le filin partait droit devant, à l’endroit même où elles se tenaient quelques instants plus tôt. Une sphère était apparu devant elle, la base même d’où le rayon prenait sa source. Le pentacle crachait sa puissance, droit devant. Moins d’un kilomètre les séparait de leurs ennemis, son rayon d’arcanes ferait forcément mouche. Des rats seraient peut-être eux aussi tués, se trouvant sur la trajectoire du jet fin, mais des squelettes retomberaient en poussière eux-aussi. Un beau strike – Lavi ! – à la manière d’une partie de bowling. À la différence près que les quilles étaient des squelettes et la boule son pouvoir lié aux arcanes.

Le rayon vibrait tant l’énergie était puissante, on entendait des grésillements à la manière d’une ligne électrique sous haute tension. Au fur et à mesure de son avancement, l’origine du rayon diminuait, continuant de fondre sur sa cible à une vitesse folle. Puis plus rien. Le noir à nouveau. Difficile de se retrouver dans l’obscurité totale alors que quelques instants auparavant on se serait cru en plein jour.
Lyra fit apparaître une épée en arcane qu’elle empoignait avec force. Une arme qu’elle maîtrisait et qui leur offrait sa luminosité. Elle balayait la pénombre dans l’espoir de croiser un survivant. Personne. À croire que personne n’en n’avait réchappé. Ce qui était peu probable. Ils devaient être encore loin.

La demoiselle reprenait son souffle petit à petit, épuisée par cette course folle.  
Elles n’avaient plus rien à craindre. Le danger était passé. Lyra s’adossait contre le mur, fatiguée et éreintée. Une pensée lui traversa l’esprit alors. Le Roi Squelette. Où était-il passé ?
Le faisceau tomba sur un faciès déformé par la rage et la haine. Le voilà. Lyra redressa son arme. C’était bien lui. Les os décharnés, la couronne bien en évidence sur son crâne dégarni et sa terrible faux qui ne l’avait pas quitté. Cette dernière fut abaissée en direction de Lyra qui ne dut son salut que grâce aux techniques de défense qu’elle avait copiées à Atios. Les techniques d’épée d’un roi déchu contre la faux d’un roi squelette. Cela risquait d’être intéressant. Lyra fit basculer son arme sur le côté, faisant glisser sur le revers la lame de son ennemi. Au moins s’était-elle dégagée. Malheureusement, elle ne faisait pas le poids face à un tel monstre. Elle le savait.

- Akalie, sauve-toi !

Lyra répondait à chacune des offensives du monstre. Mais rester sur la défensive seulement ne l’aiderait pas énormément. Viendrait un moment où il faudrait passer à l’attaque. Elle qui avait refusé d’user du contrôle des limites de suite, peut-être avait-elle bien fait. Sans doute allait-elle en avoir besoin d’ici peu si elle comptait sauver sa peau.

Elle espérait juste que la rouquine n’en ferait pas qu’à sa tête et ne souhaiterait pas jouer les héros. Elle avait déjà démontré tant de courage et d’audace en venant ici, se confrontant à cette nuée de squelettes. Inutile de lui en demander davantage. Toutefois, elle n’avait toujours pas bougé. Qu’attendait-elle donc pour sauver sa vie ? Les coups d’épée de la part de la Russe redoublaient. Toutefois, sa lame finissait toujours par être bloquée par une parade du roi. Difficile de faire quoi que ce soit dans une telle posture. Lyra s’acharnait encore, redoublant de force et de puissance. Sa lame passerait ce corps d’os et le blesserait. Coûte que coûte.

Les lames se frottaient l’une à l’autre, les coups de la demoiselle commençaient à être prévisibles étant donné que sa palette était limitée. Atios aurait dû massacrer plus de soviétiques pendant qu’elle observait son art depuis ses bras, cela lui aurait permis de se sortir de ce mauvais pas. Malheureusement, difficile de retourner en arrière. Ce qui est fait est fait.
Contenu sponsorisé
Re: Comme des Ombres [Akalie Shemany] -
Comme des Ombres [Akalie Shemany]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Les Archives :: Archives des grimoires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page