Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Prendre un coup de vieux

Invité
avatar
Invité
[Quête] Prendre un coup de vieux - Dim 7 Juil 2013 - 11:12
Une potion de jeunesse. Encore une lubie étrange que la jeune amérindienne ne comprenait pas vraiment. Malheureusement, la voilà embarquée un peu contre son gré dans cette histoire alors elle ferait contre mauvaise fortune bon cœur. Après tout, c’était un peu de sa faute pour le coup alors le moins qu’elle puisse faire, c’était de réparer son erreur.

La journée avait commencée comme n’importe qu’elle autre à la Deus Academia. Les cours, les repas, un temps à la bibliothèque et une promenade un peu au hasard de ses pas, simplement guidée par les animaux qui l’entouraient comme à son habitude. Elle s’était retrouvé dans un coin du marché en plein air, à déambuler tranquillement tandis que son repas s’arrêtait sur deux trois babioles sans grand intérêt mais aguichantes pour les yeux. Il y avait du monde mais on circulait sans  mal dans les allées lorsque des cris et des rires un peu mauvais attirèrent son attention. Droit devant elle, s’était formé une sorte de cercle au centre duquel se trouvaient deux garçons, un gamin d’une 15aine d’année face à un homme qui devait facilement en avoir le double. Intriguée, elle s’approcha jusqu’à pouvoir entendre ce qu’il se passait mais il y avait un tel brouhaha que comprendre le moindre mot devenait impossible. En tout cas, les voilà qui en venaient aux mains et méchamment. Mais le combat ne dura pas. Une fiole roula au sol et déjà les deux combattants se jetaient dessus pour l’attraper en premier. Un mouvement dans la foule et comme dans un jeu de dominos, une personne qui tombe en entrainant d’autres à sa suite.

La jeune fille ne peut éviter de suivre le mouvement et se retrouve au sol, le bras faisant éclater sons l’impact la fiole qui était arrivée juste à sa hauteur. Un cri de déception qui monte de l’arène improvisée. Le gamin qui rit comme un possédé avant de traiter l’autre de divers noms d’oiseaux et de s’en aller, laissant le trentenaire déconfit et affligé devant le spectacle qui s’offre à lui. La foule se disperse maintenant qu’il n’y a plus rien d’intéressant à voir. Seuls demeurent l’amérindienne, le bras méchamment entaillé et saignant abondement, le trentenaire qui ramasse le regard dépité les restes du flacon qui semblait très important à ses yeux et les marchands alentours. L’un d’entre eux soupir bruyamment avant de quitter son étal une fois que le gros des spectateurs sont partis.

- Montre-moi ça jeune fille. Eh bien, tu ne t’es pas raté. Allez, viens par-là, on va soigner tout ça. Stan, relève-toi. Ce n’est pas la fin du monde non plus. Et tu savais que ça arriverais. Toi et tes lubies saugrenues, voilà ou ça te mène.

Sans un mot, elle suivit le marchand qui commença à retirer les bouts de verres restants avant de nettoyer la plaie et  de panser son bras comme il le fallait. De son côté, la jeune fille ne pouvait détacher son regard du dénommé Stan, qui continuait de ramasser avec une ferveur étrange tous les morceaux épars de sa chère fiole disparut. Un instant, elle se sentit coupable. Après tout, c’était bien elle qui l’avait cassé alors elle devrait sans doute faire quelque chose pour l’aider, ou au moins lui parler.

- Ne t’inquiète pas pour lui. Stan est gentil mais un peu spécial. Il avait soi-disant trouvé une potion pour rajeunir. Lui qui ne supportait pas sa trentaine avancé, c’était comme le Saint Graal pour lui. Mais au moment de faire sa démonstration, les gamins sont arrivés et la fin, tu la connais. Il s’en remettra, au pire il ira s’en racheter une, de potion.

Voilà, c’est soigné. Vas-y doucement pour la journée mais heureusement, même si c’est impressionnant, ce n’est que superficiel. »

Après avoir remercié le marchand, la jeune fille ressentit le besoin d’aller voir Stan qui avait quitté le centre de l’allée pour s’asseoir dans un coin, complètement déprimé, les bras entourant les genoux et le visage parfaitement déconfit. Il présentait vraiment un tableau d’une tristesse accablante. Le jeune fille s’approcha de lui et attendit que son regard croise le sien. Il avait vraiment l’air tellement affecté par ce qui venait de se passer. Elle sentit les yeux de l’homme se poser sur son bras blessé, le pansement couvrant plus des ¾ de son avant-bras et un sanglot échappa à l’homme tandis qu’en même temps, avec un chœur parfait, chacun s’excusait envers l’autre. Ce que ne fit que la mettre plus mal à l’aise encore. Laissant le trentenaire là où il se trouvait, elle allait pour repartir lorsqu’une femme derrière un étal de fruits l’interpella discrètement.

« J’ai vu ce qui s’est passé. T’y es pour rien ma ch’tite mais je vois bien que cette histoire te travailles. Alors écoutes-moi bien. De ce que m’a dit le Stan, sa potion il l’a acheté à un dénommé Boris, un apprenti-dieu réfugié sur Terre. Trouve-le et tu pourras régler ton souci. Mais je t’ai rien dit, ok ? »

Un léger sourire pour la vieille femme qui reprenait sa vie là où elle l’avait laissé. Faire comme si de rien n’était. Oui, elle ferait pareil le temps de quitter le marché. Mais maintenant, elle avait un objectif. Retrouver ce Boris en question et récupérer une potion de jeunesse pour Stan. Mais avant ça, elle devait obtenir plus de détails sur ce Boris et surtout, savoir où elle aurait une chance de le trouver sur Terre. Le monde est vaste malgré tout alors autant réduire tout de suite son champs de recherche. Premiers interrogés, les gens du Port aux Deux Dimensions. A force de faire la navette entre le Deux et le Monde des Humains, il y en aurait au moins un qui possèderait des informations pratiques. Et puis, un apprenti-dieu caché sur Terre, ça devait bien finir par se savoir. Il lui fallut du temps et interroger une bonne vingtaine de personnes avant d’arriver à trouver des informations cohérentes et surtout un brin utile. Ses goûts en matière de tenue féminine ne l’intéressaient pas et pourtant, tout le monde semblait le savoir. A croire qu’il étalait plus sa vie privée que sa vie tout cours. Enfin, maintenant elle savait ou se diriger.

Le Monde des Humains, le Centre-Ville. Il dissimulait sa création de potions en tout genre derrière l’enseigne d’un petit commerce vendant de tout et de rien aux Humains lambdas. Remarque, c’était plutôt une planque maligne. Et puis, le commerce même illégal reste du commerce. La question qui commençait surtout à travailler la jeune amérindienne était de savoir comment il fabriquait ce genre de potions. Serait-ce lié à son pouvoir ? Peut-être. Dans ce cas, surtout ne rien tenter de risquer. Mais bon, elle n’en était pas là pour le moment. Des commerces, il y en avait à tire larigot sur terre alors d’ici à ce qu’elle trouve le bon, cela pouvait prendre du temps. Heureusement qu’elle n’était jamais seule. Souris, oiseaux, araignées et autres mouches font de parfaits petits espions auxquels personne ne prête de réelle attention. Voilà qui l’arrange. Au final, elle parvint à mettre de côté trois boutiques tenues par des Boris. La première se révéla être une épicerie tenue par un Russe imposant et ne jurant que par la Vodka. Un tour rapide des lieux lui permit d’être rapidement fixée, ce n’était cet homme-là qu’elle cherchait. Elle n’eut pas plus de chances avec le deuxième commerce, une quincaillerie dans un état de délabrement avancé ou les colonies de mouches devaient être les seuls visiteurs du marchand.

Bon, au moins maintenant, elle ne pouvait plus se tromper. Par acquis de conscience, elle se renseigna encore un peu auprès des divers commerçants proches, sans en faire trop. C’est fou comme les gens ont la langue bien pendue quand un concurrent direct leur déplait. Faire des bénéfices monstres en ne vendant presque rien, forcément ça attire les soupçons. Voilà un bon point en plus pour elle. Avec ça, elle aurait de quoi asticoter sérieusement son bonhomme. Maintenant, il était temps d’aller rendre visite à ce cher Boris.

Le carillon retentit sur une salle vide lorsqu’elle pénétra dans le drugstore tenu par l’apprenti-dieu en question. De tout et de rien, c’était exactement le terme qui convenait. Elle déambula un moment, toujours aussi attentive à ce qui pourrait bien arriver lorsqu’un jeune homme franchit la porte menant à l’arrière-boutique et se présenta avec ferveur, cherchant à savoir ce qui ferait plaisir à sa chère cliente. Le voilà qui commençait à énumérer des objets divers et leurs merveilleuses fonctions toutes plus inutiles les unes que les autres  avant qu’enfin, il ne demande clairement à la jeune amérindienne ce qui lui ferait plaisir.

« - Je crois qu’une potion de jeunesse ferait parfaitement l’affaire. »


Il serait affilé à la famille des caméléons que cela ne l’aurait pas étonné vu la vitesse à laquelle il changea de couleur. Rire nerveux, explications sur le fait que cela n’existe pas. Pourtant, elle n’avait plus de doute. Elle refit trois pas, saisissant une fiole sur une étagère et la lui tendit, finissant de le faire pâlir. La même que celle qu’elle avait écrasé un peu plus tôt dans la matinée. Pas un sourire, pas un mot plus haut que l’autre, toujours la même réserve ce qui ne faisait qu’augmenter le malaise de Boris. Par réflexe, il alla fermer la porte de son commerce avant de revenir à la jeune fille, perdu entre malaise et colère.

' Putain mais c’est pas vrai ! J’ai un commerce honnête ici moi. Vous avez tous décidé de me faire chier jusqu’au bout ? J’ai rien demandé, j’ai rien fait. Ça, c’était juste pour un ami. Je m’amuse pas pas à vendre ce truc. Alors dis-moi ce que tu veux et  oublie-moi. Je veux pas d’ennuis.'


« - Un ami ? Stan ? »

Léger hochement de tête avec un froncement de sourcil étonné. La jeune fille lui tend les morceaux de fiole brisée et dévoile le pansement sur son bras, caché tout ce temps.

« - Il a eu un différend ce matin et au final, sa fiole s’est brisée en me blessant. Il avait vraiment l’air malheureux alors je voulais lui en ramener une. Apprenti ou pas, ton commerce ne me regarde pas. Pas aujourd’hui du moins, rassure-toi. Je suis là pour Stan en ce moment. »


' Vraiment ?'

« -Oui. Si tu ne veux pas me croire c’est ton choix. Le liquide dans la fiole était teinté de violet et de pourpre mais semblait plus rosé au soleil. Stan à récupérer chaque morceau de la fiole cassé après l’incident.  Maintenant, à toi de voir. »

Hésitation. Elle sait, c’est évident et il en est conscient. Un profond soupir s’échappe de la gorge de Boris qui passa à l’arrière de sa boutique et en ressort quelques minutes plus tard. Deux fioles dans ses mains, identiques.

' Voilà pour Stan, et une pour toi. J’achète pas ton silence hein, mais si tu pouvais ne rien dire de tout ça, ça m’arrangerais bien. Je ne fais de mal à personne mais faut bien faire tourner le commerce.'

« - Pour cette fois, je ne dirais rien. Mais fais attention quand même. Tes voisins ont déjà des soupçons sur ton compte alors tu ferais mieux de faire attention. »

Prévenir vaut mieux que guérir. Il n’avait pas vraiment l’air au courant de cela vu la surprise sur son visage. La jeune fille s’empare des fioles et après un dernier salut à Boris, s’en va comme elle est venu. Direction la Deus. Son escapade lui a pris toute la journée pourtant, elle n’a aucun mal à retrouver Stan, exactement là où elle l’avait quittée au départ. Le marché en plein air est presque vide à cette heure, il ne reste plus que quelques marchands encore présent. L’amérindienne vient s’agenouiller devant Stan et lui prend la main avant d’y glisser la fiole qu’elle a récupéré pour lui sur Terre. Lorsque son regard se pose dessus, son visage s’illumine et les remerciements se mettent à pleuvoir. Le voilà qui bondit de joie, qui lui serre la main avant de la serre très fort contre lui, comme un gamin. Il est heureux, plus de trace de tristesse en lui. Au moins, elle aura réussi ça. Après un au revoir joyeux et bruyant, Stan reprend son chemin. La jeune fille, elle, s’en va vers les dortoirs alors qu’au passage, la vieille femme lui fait un clin d’œil complice.

Au fond de son sac, ses doigts jouent avec la fiole qu’on lui a gentiment offerte. Pour une fois, elle fera comme si elle ne savait pas, comme si elle n’avait rien vu. Après tout, le bonheur de Stan vaut bien la paix de Boris. Tant qu’il continue à ne rien faire de mal, elle oubliera ce qu’il s’est passé dans son magasin sur Terre.
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Prendre un coup de vieux - Mar 9 Juil 2013 - 17:12

Tout d'abord, jolie quête ! Ensuite, je crois que tu as confondu un ou deux mots durant celle-ci, comme "son repas s'arrêtait sur..." tu ne voulais pas dire "son regard" plutôt ? ^^ Sinon, la quête est respectée et bien menée, continue comme ça ! ^^

Abygaïl : 450 xps (xps de quêtes comprises) + une potion

Xps attribués : Oui
[Quête] Prendre un coup de vieux
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête] Prendre un coup de vieux [Solo]
» [Quête - Prendre un coup de vieux] Une potion de jeunesse?
» [Quête] Prendre un coup de vieux : à la recherche de la pierre Philosophale
» Attends-toi à te prendre un coup de pied invisible dans le cul.
» Coup de vieux l blé et kali

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page