Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Petit animal perdu [ Quête Solo ] Terminé

Invité
avatar
Invité
Petit animal perdu [ Quête Solo ] Terminé - Mar 2 Juil 2013 - 23:01

Une légère brise me caressait le visage. La météo était comme je la préférais : Le soleil était semi-présent, le vent frai secouant le feuillage des arbres environnant. La nature brillait de sa douce mélodie. Moi, J'étais là, adossée contre un arbre, les yeux clos depuis plus d'une heure. Paisible, ce qui devenait rare depuis que j'avais rejoint cette nouvelle vie.

 Les cours étant déjà fini depuis une petite heure , les environs étaient étrangement calme. Mes pensées flottaient sans tumulte ni la moindre vague dans un océan d'harmonie. Petit à petit, je me sentais m'engourdir, tomber dans les profondeurs de mes songes. Cela faisait longtemps que je n'avais plus dormi sur mes deux oreilles. J'étais toujours frappée de cauchemars où je le revoyais... "Celui qui m'a détruite". Ces mots me firent frissonner. J'étais certainement plus heureux que lui, désormais, mais malgré tout, un profond sentiment d'injustice m'habitait. Avait-il été accusé de ma mort ? Vivait-il dans cette peur, désormais ?

Alors que je me perdais définitivement dans un monde qui m'appartenait, quelque chose me perturba. Une voix criarde et dérangeante s'approchait. Je tentai de ne pas en prendre compte, mais elle persistait, s'approchant si près que je fût contrainte d'ouvrir les yeux. Un garçon, âgé d'une quinzaine d'année à peine, criait un nom qui m'était inconnu au travers de ses mains en forme de cône.


- Kidor ? Kidor ? Où tu te cache ?

Je le regardai s'avancer vers les bâtiments scolaire, sa voix aiguë résonnant dans l'entrée de  l'habitacle. Mes yeux noir de cernes me piquaient. J'avais vraiment besoin de dormir un peu. Mais c'était trop tard, maintenant. Avec agilité, je me relevai et avançai en direction du jeune pensionnaire qui ne cessait son brouhaha. Il était déjà à la moitié du premier couloirs, agitant sa tête de gauche à droite.

- Hé, toi là-bas ! Qui est-ce que tu cherche ? Dis-je d'une voix plus agressive que je ne l'aurais voulue.

Le jeune homme se retourna, surpris. Il me regarda de bas en haut et marcha dans ma direction.


- J'ai perdu mon petit chien, Kidor. Je ne voulais pas vous réveiller, dit-il sur un ton d’excuse.

- Je vois ... Ca ne fait rien, je ne dormais pas encore. Et a quoi il ressemble, ton Kidor ?

- Heu ... C'est un petit chiot au poil gris. Pas très grand. Il s'est enfui tout à l'heure parce qu'il a eu peur de je ne sais quoi. Il est plutôt peureux.


- Il ne devrait pas être difficile à trouver, si il est ici. Toute les salles de cours sont vérouillée et l'entrée est derrière nous. Lui fis-je remarquer.


- Bhen en fait, le trucs c'est qu'il sait traverser les murs.

- Vu l'endroit où nous nous trouvons, ça ne m'étonne même plus. Reste tout près de l'entrée, au cas où il aurait décidé de faire marche arrière. Je vais essayer de le trouver. Et s'il te plait, ne crie plus.

- Faîte attention. Il fuit quand des inconnus l'approche. Me cria-t-il alors que je prenais l'angle du couloir.

- T'en fais pas, j'ai mes ressources !



Je m'avançai dans l'établissement, vérifiant bien le bas des murs si une touffe de poils n’apparaissait pas. Il se passa un moment sans qu'aucun signe de l'animal ne se fasse sentir, mais soudain, alors que je n'y croyais plus, un bruit de griffe sur le carrelage me fit faire volte face : Une petite bête fonçait droit vers un mur. Silencieusement, je m'approchais du jeune chien qui s'était arrêté. Il tourna la tête vers moi et s'enfuit à toute patte. Je le poursuivis d'un pas rapide et agile. Le phénomène se reproduisit à plusieurs reprise, le bruit de sa course raisonnant dans les allées déserte. Ça faisait un peu le genre de film d'horreur que je déteste, avec souvent comme énigme la créature que l'on ne voit jamais. Le genre de film où tout est supposition et qui se termine sur une fin à peine complète, en ne sachant toujours pas ce qu'était l'ennemi. Le même genre de film d'horreur où l’héroïne est souvent trop bonne, et par conséquent, trop conne, faisant des choses parfaitement inutile ou stupide.

Je vis au loin l'animal foncer droit vers un mur et le traverser. Je  soupirai. Cela faisait un quart d'heure que je poursuivais le familier du jeune pensionnaire que je ne connaissais pas, et, pour être honnête, je commençais à en avoir marre. Je levai les yeux au ciel et secouai les bras d'un geste désinvolte.


"C'est bon, j'ai compris ... Pensais-je"


Je soufflai longuement, puis subitement, mes os se mirent à craquer, ma peau se déformer. Je perdis quelque centimètre, mes cheveux se rétractèrent et changèrent de couleurs. Son poids n'était pas très différent du miens, mais il me fallut tout de même quelques instants pour m'adapter à sa masse corporelle. Il fallait que je fasse vite, je n'arrivais toujours pas à tenir mes métamorphose plus de quelques minutes, et ce maudit Kidor n'était pas décidé à se laisser prendre si facilement.

J'avançai alors vers la salle de classe dans laquelle le chiot venait de disparaître. Une fois devant la porte, je tendis l'oreille : Un petit bruit de grattement se faisait entre à l'autre bout de la classe. Je m'abaissai et dit, d'une voix qui n'était pas la mienne :


- Kidor ? Viens mon chien, il n'y a plus personne.


Les grattements cessèrent, et il sembla s'approcher de la porte. Peureux, il colla sa truffe au sol, je sentis un souffle me réchauffer les mains. Il venait de passer sa tête au travers du bois de l'entrée.

- Oui ! Bon chien ! Allez,  vient ! On va jouer ! Dis-je avec anthousiasme.


Il passa son corps sans soucis, la queue battant à tout rompre. Il posa ses deux pattes sur mes cuisses et me regardai avec amusement.

- On y va ?! Allez, viens ! Suis-moi Kidor ! C'est bien ! On va courir !


 
Nous nous mirent à galoper dans les couloirs, en direction de l'entrée. Mine de rien, nous nous en étions bien éloigné. Si bien qu'il nous fallût bien une minute ou deux pour arriver au dernier tournant.
Je me stoppai net, la petite bête était surexcitée. Je fis mine de prendre quelque chose dans mon sac et de le lancer. Sans plus de réflexion, le chien s'en alla à la poursuite d'un jouet imaginaire. J'entendis le propriétaire scander :

- Kidor, te voilà ! Merci !


Je regardai le pensionnaire et haussai les épaule :

- Pas de quoi ! Ça n'a pas été très difficile ! Dis-je alors que mon œil gauche commençait à reprendre sa couleur rouge habituelle.


- Ouaw ! C'est dingue ! Continua-t-il, son animal bondissant avec joie sur ses jambes.

- Oh ... Il y a plus surprenant. Allez, file ! Et ne viens plus m'embêter quand je dors !

- C'est promis ! A plus !

- Oui, c'est ça. A plus. Terminais-je en baillant.

La suite n'était pas difficile à imaginer. L'appel de mon lit était bien trop fort, et sans réellement chercher à savoir qui était ce mystérieux garçon, je m'en allai me reposer, espérant qu'aucun cauchemars ne m'attendait.
Invité
avatar
Invité
Re: Petit animal perdu [ Quête Solo ] Terminé - Ven 5 Juil 2013 - 0:13

Quête sympathique à lire, surtout que ton domaine divin est bien pratique dans ce genre de situation ! En plus j'ai pas vu de faute me brûlant les yeux ~

Akumu Shin : Récompense : 200 xps + 200 xps

Xps attribués : Oui
Petit animal perdu [ Quête Solo ] Terminé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête] Petit animal perdu. (Terminé)
» Casimir petit york perdu st martial sur le né (17)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Recherche un petit rp perdu, tout mignon...
» Trouver l'animal parfait [Quête] [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page