Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Ainsi donc, on appelle ça un cours ? [PV Leiko]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Ainsi donc, on appelle ça un cours ? [PV Leiko] - Dim 11 Aoû 2013 - 20:38



Ainsi donc, on appelle ça un cours ?
Leiko feat. Vyhdôsa




Leiko espérait vraiment que la crise de Vyhdôsa ne l'empêcherait pas de revenir à un prochain cours. Elle voulait le revoir, c'était certain. Quand elle revint vers Vyhdôsa après avoir remis de l'ordre parmi les élèves, elle lui proposa de se rendre à l'infirmerie, mais sa réponse ne fût pas exactement ce à quoi elle s'attendait. Il lui attrapa le bras, l'attira à lui. En l'espace de quelques secondes, elle se retrouva collée à son corps imposant, les mains posées sur son torse musclé. Mais elle n'eût pas le temps de saisir ce qu'il se passait car aussi rapidement qu'il l'avait attrapée, il la serra plus fort contre lui et posa ses lèvres contre celle de Leiko. Ce baiser était brutal mais avait un goût étrange de bien-être. Leiko en fût chamboulée mais ne trouva pas la force de repousser le jeune homme. Son coeur tambourinait tellement fort dans sa poitrine qu'il devait être sur le point de s'envoler. Leur étreinte ne dura pas bien longtemps, le jeune homme la brisant et reculant de quelques pas. Elle avait le teint rouge vif et elle avait baissé les yeux, ne sachant ni trop où se mettre, ni quoi faire. Ses jambes chancelaient et elle était sûre que si elle tentait ne serait-ce qu'un pas, elle finirait par terre. La jeune femme avait eut l'impression que leur baiser avait duré des heures, elle s'était sentie bien -trop bien- dans ses bras, un sentiment de sécurité tel qu'elle n'en avait pas ressenti depuis longtemps. Oui mais voilà, elle était prof, il était élève. Ils venaient à peine de se rencontrer et même si elle ne pouvait pas nier qu'elle se sentait attirée par son élève, que son coeur s'accélérait lorsque leurs regards se croisaient, elle doutait qu'une relation soit possible.

La jeune femme releva doucement la tête et vit Vyhdôsa en train d'écrire. Son coeur ralentit d'un coup et elle redouta les mots qu'étaient en train d'écrire le jeune homme. Il lui tendit, elle le prit en gardant la tête baissée et en prenant garde que leurs peaux n'entrent pas en contact. En lisant, son coeur manqua un battement. Ce qu'il y avait sur ce papier décrivait à peu près ce que Leiko ressentait aussi. Elle eut envie de sourire mais se retint. S'il savait, s'il savait ce qu'elle avait enduré à cause d'un homme. Elle n'était même pas sûre que si elle se lançait dans une relation maintenant son coeur et son mental tiendraient le choc. Elle avait été brisée, détruite... Et puis il y avait eut l'enfant, son ancre... S'il savait, que ferait-il ? Que faire ? Que dire ? Parce qu'elle voyait bien que Vyhdôsa attendait une réponse, mais si elle-même n'en avait pas, comment pouvait-elle en donner une ? Tant d'interrogations sans réponses. Elle referma la main sur le papier et leva les yeux vers le visage du jeune homme. Elle parla d'une voix tremblante, presque au bord des larmes tant son dilemme intérieur faisait rage.

« J...je sais pas... il y a tellement de choses que tu ne sais pas sur moi qui te ferais sûrement partir... et puis je suis ta prof... » Elle fit une pause et tenta de se reprendre. Il ne manquerait plus qu'elle craque... « Je suis désolée... »

Elle n'avait pas dit non mais elle n'avait pas dit oui non plus. Pour l'instant, elle était juste chamboulée, et elle espérait ne pas avoir fait de mal à Vyhdôsa, ça n'était pas ce qu'elle voulait. La sonnerie retenti, annoncant la fin du cours. La jeune femme lança un dernier regard à son élève -pouvait-on encore le considérer ainsi ?- en s'excusant et lui tourna le dos pour rejoindre la salle. Tous les étudiants avaient déjà rangés leurs affaires et partaient les uns après les autres. Elle-même récupéra ses armes et ses baskets et parti en courant jusque chez elle.

Son coeur ne cessa de battre à tout rompre et elle n'arriva pas à arrêter de penser au baiser qui avait eu lieu. Le jeune homme lui plaisait, aucun doute là dessus. Elle relut le papier dans sa main et les larmes lui montèrent de nouveau aux yeux. Avec du recul, elle arriverait à y voir plus clair. Et peut-être que ... Tout ce qu'elle espérait, c'était que Vyhdôsa ne lui en veuille pas.



Invité
avatar
Invité
Re: Ainsi donc, on appelle ça un cours ? [PV Leiko] - Mer 14 Aoû 2013 - 17:36

Vu la fin de ce rp, Leiko n'approchera plus son élève /sepend/
J'ai bien aimé lire c'était sympa -surtout que l'on remarque vite que l'un est attiré par l'autre et vis versa. J'veux une suite, voir comment tout ça finit *w*

Leiko : 640 xps
Vyhdôsa : 605 xps

Xps attribués : Yep
Ainsi donc, on appelle ça un cours ? [PV Leiko]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page