Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un repas tombé à l'eau. [terminé]

 
Invité
avatar
Invité
Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Sam 29 Juin 2013 - 21:02

Ce que j’aime dans cette cantine c’est que tout circule bien, même lorsqu’il y a une queue monstre ça circule tellement bien que malgré les quelques grosses bousculades on arrive toujours à s’en sortir en une quinzaine de minutes… Ce qui était loin d’être le cas dans les établissements où j’enseignais avant.

Par contre j’admets que maintenant j’évite un peu tout ce qui a l’air douteux. La dernière fois j’en ai chié des ronds chapeaux. Enfin, en général ce n’est pas dégueux, et à part cette fois là j’n’ai jamais été malade. Alors j’me rends avec beaucoup de plaisir remplir mon petit estomac dans ce lieu tant animé.

Parce que oui il y a de l’animation, assez souvent les élèves appartenant à des clubs font des représentations ici, histoire de se faire un public, et ne soyons pas dupes de nouveaux membres. Plus rarement des disputes se déclenchent et se règlent à coups de points… Ou de sortilèges. Ca craint du boudin. Ce qui craint encore plus c’est qu’on me demande toujours ma carte de prof quand je demande un verre de vin le soir. Ca a beau être de la piquette ça se laisse boire. Surtout que j’ai pas trouvé mieux.

Je me saisi de mon plateau, d’une assiette et de couverts puis je me lance à la chasse de la nourriture. Vous trouvez ça drôle hein ? Mais vu le nombre d’élèves pour manger ce que l’on veut c’est une petite guerre ! Pire que le premier jour des soldes aux heures de pointe ! Enfin, maintenant je m’en sors pas trop mal. Par contre fallait me voir les premiers jours, tout le monde me marchait dessus. Aujourd’hui je joue des coudes, et de toute manière je ne cherche pas forcément des aliments très prisés, j’ai des goûts particuliers on dirait.

J’ai faim !

En entrée… Hum. Vite avant que l’on ne me pousse. Betteraves ! J’adore ça. Surtout avec une vinaigrette persillée. Alors que je regarde les plats de résistances, je me rends compte que j’ai faim certes, mais pas assez pour me morfaler un truc chaud. Je retourne plutôt aux entrées ou je me saisi du nouvel arrivage de melons. J’espère qu’ils sont murs, j’en prends deux tranches. Faut savoir partager non ?

Alors que je me dirige vers les desserts je suis subjuguée par une adolescente… Elle ne porte pas ses plateaux… non… Ce serait bien trop simple ! Elle les fait voler derrière elle. A mon humble avis elle ferait mieux de le faire voler devant car on vient de lui chiper une frite! Je souris et me lance à l’assaut des desserts. Mon cœur flanche très rapidement pour une grosse salade de fraises. Venez ici mes petites chéries !

Avant de partir régler aux caisses je me rends compte que j’ai oublié de prendre un verre. Je refais donc un crochet par l’entrée avant de prendre ma place dans la file d’attente. Je n’attends pas bien longtemps en fait. Quelqu’un me pousse par derrière et en essayant vainement de me rétablir je me renverse dessus mes betteraves… Et de toute manière le reste de mon plateau finit par me suivre par terre.


« NON MAIS CA VA PAS BIEN ABRUTI ? »


Au bruit de verre cassé les étudiants, ces petits cons qui ne changeront jamais, frappent leur table avec leur verre, sifflent, frappent dans leurs mains. Je jette un regard noir au mastodonte qui m’a renversé et je me relève alors qu’un employé est déjà en train de réparer mes dégâts.


Dernière édition par Eryn Duciel le Lun 1 Juil 2013 - 11:42, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Dim 30 Juin 2013 - 12:48
Comme à son habitude, Spectre venait d'émerger qu'il pensait déjà à aller se remplir l'estomac. Descendant d'un geste souple de son arbre, il se dirigea en direction de la cafét'. Quelle heure était-il ? Il faut savoir quand y aller. Trop de gens rendent vite les choses dérangeantes. Les mains dans les poches, il se promena un instant dans les couloirs, avant de ressortir à l'extérieur, une bouffée de chaleur l'assaillant soudainement. Inspirant profondément, Nelgaroth se rendit compte qu'on était probablement aux alentours de midi. Ce qui signifiait : Beaucoup de monde au réfectoire.
Persuadé qu'il s'agissait d'une mauvaise idée, il pénétra tout de même dans la cantine, les oreilles aussitôt vrillées par le bordel continuel qui habitait cet endroit. Chaleureux, qu'ils disaient. Ce n'est pas exactement le mot qu'utiliserait l'apprenti-dieu, qui écarta sans ménagement un jeune homme de son chemin, se dirigeant directement vers les plateaux. Remplir son plateau, et retourner manger dans son arbre. C'était ça, le programme. Évidemment, il y a constamment un facteur de risque, avec les humains. Une chance que tout ne se passe pas comme prévu. Et alors, il faudra improviser. Zero, sa gigantesque épée, en travers du dos, il manqua de rentrer dans une jeune fille qui faisait léviter ses plateaux. Quelle façon inutile d'user de son pouvoir. Rabat-joie, qu'on l'appelait. Ce n'est pas parce qu'il tabassait tous ceux qui l'empêchaient de dormir ou lui faisaient des farces qu'il était chiant, comme type. Si ? Plus important : Qu'est-ce qu'il allait manger ? C'était vraiment une question existentielle, ça. Heureusement un peu plus grand que la moyenne, étant donné que les trois-quarts de l'académie étaient des gosses - allaient savoir pourquoi... -, il tenta de regarder ce qui lui était proposé, s'emparant d'un plateau d'une main. Il s'aménageait un petit périmètre de sécurité autour de lui, évitant un trop plein de contacts humains. C'est vrai, quoi. Ils sont dérangeants à se presser les uns contre les autres pour passer récupérer à manger. Ils pourraient chasser, aussi. Lui personnellement ne le ferait pas, car c'est un flemmard, mais les autres, pourquoi pas ? Après tout, ils avaient tous des pouvoirs plus puissants les uns que les autres. Alors que lui il était là, à se promener avec son énorme lame d'acier aux bords déchiquetés et avec un design plutôt gothique. Pas le top, franchement. Pourquoi ils ne s'écartaient pas du passage ? Il voulait juste se prendre de quoi manger. De sa main libre, il poussa de côté une étudiante, avant de percuter .... une naine ? Celle-ci allaa s'écraser devant lui, percutée, et se renversa la totalité de son plateau sur elle. Et ça commence ...

" - NON MAIS CA VA PAS BIEN ABRUTI ? "
Ses iris orangés vinrent se braquer sur la femme, une lueur animale scintillant au fond. Lentement, Spectre haussa les épaules, s'emparant d'un autre plateau. Il enjamba la jeune fille malgré le bordel créé par les autres élèves, et inspecta le contenu du plateau de sa victime. Il remplit le premier plateau de deux parts de melon, de betteraves en assez grande quantité, avant de prendre une salade de fraise. Ceci fait, il pivote, déposant tout ceci sur une table. Voilà, dégâts réparés, qu'elle arrête de gueuler. Dans l'autre plateau, il se servit principalement de pain, et viande cuite " bleue ", disait-on.  Deux morceaux de viande volumineux suffirait. Sans prêter plus d'attention à la professeur, il alla déposer son plateau sur la table la plus proche, à côté de celui qu'il avait " remboursé ". Visiblement, il ignorait tout du système normal d'un réfectoire. De plus, il avait pris place sur la même table que celle d'Eryn, s'attendant probablement à ce qu'elle récupère son plateau et s'en aille. Ainsi, il ouvrit son pain en deux, et commença à couper sa viande, conservant sa grande épée en travers du dos, sans avoir décroché un mot à celle qu'il avait renversé.
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Dim 30 Juin 2013 - 13:29

Au vu de la lame qui barre le dos du type qui m’a renversé j’aurais peut-être du dire « monsieur abruti. » Un abruti reste un abruti et quand on fait ma taille si on n’a pas une paire de couilles imaginaire démesurée on se laisse écraser. J’ai appris que celui qui gueule le plus fort n’a en général pas besoin de se battre. Il suffit de montrer que l’apparence ne fait pas tout et que tu ne te laisses pas marcher sur les pieds.

De toute manière, je suis déjà morte et rien ne m’arrivera de pire. Le grand sinistreux, en d’autres circonstances de rencontre j’aurais peut-être employé le mot ténébreux, hausse les épaules. Style rien à foutre. Non mais, quel con ! Non seulement il a ruiné mon plateau mais aussi mon chemisier. Il ne doit pas souvent laver ses vêtements lui-même.

Mon chemisier blanc est foutu… A moins qu’ils n’aient de l’Olympe « la lessive des dieux qui rend le linge doux et souple » dans les Douze Travaux d’Astérix à Déus. Faut pas rêver non plus. Je sors de mon décolleté les morceaux cubiques de ce qui fut une salade de betterave tout en jetant des regards mauvais à ceux qui ont l’impudence de regarder. Bien élevée pour ma part je m’excuse du dérangement envers l’employé qui répare les dégâts.

Le p’tit con (qui mesure bien cinquante centimètre de plus que moi en profite pour prendre la fuite. Il va me le payer ! Surtout que ma garde robe a considérablement diminué depuis que j’ai débarqué ici. Je n’ai que trois tenues pour faire cours, et déjà que ce n’est pas évident il m’en bousille une. Super ! Et demain j’fais cours en sous-vêtement tant qu’on y est ? Je ne suis pas sûre que ça dérangerait tout le monde mais moi ça me dérange.

J’pourrais laisser passer, si ce p’tit con s’était excusé. Mais là rien, pas un mot il s’est barré. Furieuse je le cherche du regard dans la foule. Il s’est barré où ? ‘Spéce de pecno tu crois que je vais pas te retrouver alors que tu dépasses d’une tête de la foule. Si t’avais envie de passer discret tu n’avais qu’à faire ma taille du con.

Vu ! Mon ventre gargouillant ne m’empêchera pas de t’apprendre la politesse gamin. Il y a des devoirs auxquels un professeur ne peut se soustraire. Donner une leçon à un élève en fait partie. Même si c’est une leçon de politesse que leur parent aurait du leur inculquer pendant leur enfance. Je fonce à l’attaque.

« Un je m’excuse t’écorcherait-il la gueule ? »


Tout en finesse Ange, tout en finesse. Tu sais parler poliment ça se voit. Enfin je remarque un plateau posé en face de lui. Mon plateau. Et puis quoi ? Il croit sans doute que j’vais partir comme ça qu’on est quittes ? Il se plante lourdement, on ne sera quitte que quand j’aurais de sincères excuses… Ou lui deux heures de colle. J’suis prof, je ne l’ai pas déjà dit ? Et l’arme suprême d’une prof c’est son carnet à heure de colle. Comment ça une punition injuste ? Pas du tout elle se justifie par son refus de s’excuser.


« Et pour mon chemisier tu comptes arranger ça comment p’tit malin ? »


Bah ouai j’le mets devant l’étendue de sa connerie. Même pas honte. J’assume.

Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Dim 30 Juin 2013 - 18:08
Trois.
Deux.
Un.
Devait-il la tuer pour qu'elle lui foute la paix ? Mâchant tranquillement sa viande à peine cuite, il se redressa, tandis qu'elle l’apostrophait. Que fallait-il pour qu'elle comprenne qu'il n'en avait que faire ? Si c'était une élève, elle allait s'écraser ou le provoquer en duel. Là, il la tuerait. Si elle était une repentie, même scénario. Si c'était une prof', duel ou colle. Peu importe, de toutes manières. Spectre s'empara de son plateau, se dirigeant vers la sortie. Si elle tenta de lui courir après, il n'en sut rien, ou ne la remarqua pas, en tout cas. Arrivé dehors, il déposa son plateau sur une table en bois, avant de faire jouer ses épaules. Le soleil tapait dur, ce midi. D'un regard à gauche, puis à droite, Nelgaroth s'assura que Yuri, ou un surveillant qu'il n'aurait pas pu terrasser, était en vue. Personne. Parfait. Il ne savait pas si elle l'avait suivi. Tout ce qu'il savait, c'est que ça commençait à cogner fort, dans sa tête. Et dans ces cas-là, il valait mieux extérioriser avant de craquer et de faire un carnage avec le premier individu qu'on croise. En général, les autres élèves l'évitaient. Certains, à cause de son regard. Les autres, à cause des dérouillées qu'il leur a foutu dans le passé. Non pas que Spectre soit belliqueux. Simplement, celui qui se pense chasseur tombe souvent sur un vrai prédateur. Ses iris orangés étaient pris de tics étranges, et surtout, luisaient de façon mauvaise. Peut-être qu'en fait, il avait déjà déraillé..? Il jeta un regard à la garde de l'arme qui dépassait de son épaule.
La lourde lame qui pendait entre ses deux omoplates était des plus singulière. En travers de son dos, fixée sans que l'on aperçût ni sangle, ni fourreau, reposait une épée terrifiante. La poigne enlacée de cuir dépassait du dos de l'apprenti-dieu, comme si elle tentait d'apercevoir quelque chose par-dessus son épaule. Le métal meurtrier, lui, hébergeait une nuée de visages hurleurs, faces prisonnières, peut-être, des damnés qui ont été occis. La lame aux bords déchiquetés était aussi large que le torse de Nelgaroth, et, fichée dans le sol, elle devait être plus grande encore que lui. Sa main gauche se referma dessus. A son annulaire apparaissait son porte-bonheur, qu'il avait retiré pour loger dans sa main droite. Arrachant son arme aux entraves invisibles, il la fit heurter le sol devant lui. Maintenant qu'elle était dégainée, les rares élèves qui auraient voulu passer à la cafét' savaient qu'ils devraient probablement attendre une petite demie-heure. Positionnant son anneau sur l'ongle de son pouce, maintenu par son index, il projeta celui-ci en l'air. Il l'intercepta lorsqu'il retomba. Les autres n'auraient pas pu discerner la différence entre les deux faces, pour savoir ce qui était pile, ou face. Mais Spectre le savait, ce qui le fit se fendre d'un sourire, tandis qu'il pivotait vers la cafétéria, son regard se braquant sur la naine. Il logea son anneau dans la main, libérant sa prise droite, tenant Zero d'un seul bras.
Face.
C'était face.
Les craquements sonores de la pierre résonnèrent, tandis que quelques morceaux de dalles, brisés par la force de la gravité, lévitaient autour de l'épéiste.

" - Amène-toi. Je vais te massacrer. "
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Dim 30 Juin 2013 - 18:51
Sérieusement ? Il se barre comme ça. Putain mais quel malpoli. Aucune éducation. En plus il m’a nargué en prenant une dernière bouché de viande cru. Franchement ça donne envie de crier des mômes comme ça. Je le suis pourtant sans un bruit. Il se lance dans un petit spectacle avec la grosse lame qui avait su jusque là rester en bandoulière dans son dos. Je suis encore loin j’ai le temps de me barrer pourtant j’affiche un sourire et tape trois petits coups dans mes mains. Clap. Clap. Clap.

« Joli son et lumière gamin. »

Je suis dans la merde. Concrètement c’est la réalité. Il a une arme, pas moi. Il fait un mètre quatre-vingt, pas moi. Il porte des boots, moi des talons. Il a envie de me tuer, pas… Si j’admets là on s’accorde sur ce sujet. Moi aussi il me les brise. Je sais bien que je vais avoir des soucis dans un futur proche, je le sais. ANGE ARRETE TON CINEMA PRENDS TES JAMBE A TON COUP ! Sauve ta vie chérie !

Trop tard. On dit trop bonne trop conne. Je l’ai suivi. J’attends mes excuses. Son arme et ses menaces ne changent rien à ce détail. JE VEUX MES EXCUSES. Il me regarde férocement.  Je sais que je suis déjà morte un fois, et ce savoir me rend puissante. Mourir à nouveau ne me fait pas la moindre peur. Suicidaire, oui sans doute, mais avec classe s’il vous plait.

Je le rejoins suis sans afficher la moindre peur. Car non je n’ai pas peur de lui. Des petits violents j’en ai croisé pas mal dans les ZEP où j’ai travaillé. Me prendre un coup ou deux ne me fera pas reculer. Je le regarde avec un sourire ironique. Je suis inconsciente et j’en ai conscience. Depuis quand ma vie n’a-t-elle plus aucune valeur pour moi ?

« Allez vas-y massacre moi. Montre à tout le monde que tu n’es pas assez mature pour t’excuser. Montre que tu es un tas de muscle sans cervelle. J’attends. »

Ma voix ne tremble pas. Je suis pleine d’assurance. Je suis maintenant à moins de cinquante centimètres de sa lame. Il me fauchera sans doute. Pourquoi n’ai-je aucun instinct de survie ?  Pourquoi mon sens du devoir est-il si grand ? Car je me rends compte que si je ne me sauve pas c’est aussi en partie car j’ai une leçon à lui donner. Une leçon de maturité. Alors ma vie… S’il veut la prendre qu’il la prenne. Je ne bougerais pas d’un micromètre.  

Je vrille mon regard émeraude dans ses yeux oranges ? Drôle de couleur pour des yeux. Ma fois, peut-être est-il comme Iyàs… Un ancien animal qui déteste les humains ? Chouette. Je vais mourir à nouveau.
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Dim 30 Juin 2013 - 23:27
" - Allez vas-y massacre moi. Montre à tout le monde que tu n’es pas assez mature pour t’excuser. Montre que tu es un tas de muscle sans cervelle. J’attends. "
Oh. Elle abandonne ? Achever un animal blessé n'était pas la plus grande passion de Spectre. Mais, à l'occasion, pourquoi pas. Elle était venue se poster face à lui, dans la limite de son champ gravitationnel. Son regard orangé était braqué sur elle, un rictus carnassier déchirant son visage. Elle ne le connaissait vraiment pas. C'était franchement dommage pour elle. La première règle de survie était, et avait toujours été, ne pas approcher les prédateurs à l'allure trop mauvaise. Lentement, Nelgaroth empoigna Zero à deux mains, soulevant celle-ci au-dessus de sa tête. Les faces hurlantes, figées dans le métal de l'arme, semblaient aujourd'hui elles aussi sourire. De leurs orifices, oculaires et buccaux, paraissaient suinter d'un sang impur, noir et corrompu. Était-ce un simple effet de l'ivresse que procurait le pouvoir de vie et de mort ? C'était lui, le Prédateur, ici. Et il ne comptait pas en rester là.
Tous ceux qui le provoqueraient seraient à leur tour écraser. C'était comme ça qu'il comptait faire. Massacrer chacun de ses opposants, à tour de rôle. Tous ceux qui ne le laisseraient pas tranquille. La solitude, c'était très bien, parfait, même. Et Spectre continuait de lentement brandir sa lame aux bords déchiquetés, des éclats de roche gravitant autour. Pensait-elle qu'il allait s'arrêter net ? Se dégonfler ? Elle fera un parfait exemple. Il avait mieux à faire que se prendre la tête avec d'autres individus, pour l'instant. Peut-être plus tard. La priorité, pour le moment, c'était la montée en puissance ... Et manger. Et dormir, aussi. Mais pour le moment, ce présent-là, c'était de massacrer sauvagement cette naine. Elle ne connaissait pas son nom. Donc pas de répercussions.
Erreur. Peu d'élèves étaient capables de mettre en pièce quelqu'un de la même manière. Et il n'y avait pas deux Zero dans ce monde. La funeste lame atteignit finalement le point le plus haut possible. A présent, Nelgaroth avait une posture de bourreau.
C'était de l'abattage. C'est ça, le carnage. C'est ça, la beauté des boucheries.
Inconsciemment, c'était peut-être ce qu'il attendait depuis longtemps. Néanmoins, il faudra refréner ces pulsions de violence à l'avenir. Il ne faudrait pas qu'il soit jeté dehors, tout de même...
Bon. Juste cette fois-là. Il se l'accordait.
La claymore amorça sa descente, d'abord lentement, puis prenant de la vitesse. Soudain, tous les morceaux de rochers s'abattirent au sol avec violence. De la même façon, le poids de Zero augmenta soudainement. D'une voix rauque, Spectre murmura doucement : Crève.

Craquement sonore.
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Lun 1 Juil 2013 - 0:17
La lame se lève et s’abat. Je ne ferme pas les yeux.

Craquement.

Je hoquette. De sang coule de ma bouche. Je m’écroule.

La lame a entamé mon épaule droite et est ressortie au niveau de ma hanche. Je ne suis plus unique.

S’il y a une bonne façon de mourir ce n’est pas celle-là. La douleur me submerge.

Il me semble avoir lu quelque part que pendant la révolution, un noble un peu scientifique sur les bords avait fait une expérience. Il avait fait compter le nombre de fois où il réussirait à battre des paupières après sa décapitation à un de ses fidèles serviteurs. Histoire de savoir combien de temps l’âme reste dans le corps. Il arriva à plus deux dix.

Moi je ne fermerais pas les yeux. Je regarderais mon bourreau jusqu’à la fin.

Avec beaucoup d’incompréhension sans doute. Je ne comprends pas la violence. Cette force impétueuse qui prend le contrôle de tout un chacun.

Même alors que je me vide sous le regard médusé d’un bon nombre de spectateur, tout ceci reste sans aucun sens pour moi.

Alors il n’aura rien appris de moi.

Finalement ma vie se finira sur un échec en temps qu’enseignante.

Je ne veux pas finir ainsi. Si je dois mourir ma mort m’appartient.

Mon regard se voile.

Je n’ai plus assez de force pour décrire ce que je ressens.

Plus assez d’humour pour trouver de somptueuses métaphores.

Tu ne me voleras pas mes dernières pensées. Je ne ressentirais aucune aine pour toi dont la folie voile les yeux comme la mort voile les miens.

Je ne t’offrirais mes dernières pensées. Elles seront pour Liam. Elles ont toujours été pour lui. Je vivrais toujours à travers lui.

Une musique empli mon esprit alors que je disparais.



Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce...
Louis Aragon
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Lun 1 Juil 2013 - 11:34
La première réaction de Spectre fasse à cette mare de sang fut de porter sa main à sa bouche, retenant ce qui était souvent provoqué par une forte nausée. Il devrait s'endurcir, à l'avenir. Car c'était bien de massacrer quelqu'un, mais il fallait pouvoir tenir le coup psychologiquement, après. Secouant la tête en reprenant un sourire méprisant, il abandonna Zero aux liens invisibles, dans son dos. Néanmoins, il ne parvint pas à conserver son regard sur la scène. Trancher, déchirer, broyer un monstre était quelque chose. Un autre être humain, même sous le coup de la colère, était tout autre chose. Du regard, il balaya l'assemblée, les yeux grands ouverts, stupéfiés par un tel déchaînement de violence.
Était-ce le début du changement, pour Spectre ? Toute sa vie passif envers les humains, c'était finalement ça, ce qu'il ressentait pour eux ? Une soif de meurtre omniprésente et virulente. Dans son dos, les faces hurlantes sur le métal noir de l'arme s'étaient enfin tues, alors qu'il avait eu l'impression que leur hurlement résonnait dans ses oreilles pendant toute l'exécution. La moitié de la claymore était couverte de sang, son manteau se tâchait d'écarlate tandis que le liquide vital dégoulinait en rivière le long des bords déchiquetés de la lame. Les problèmes n'allaient probablement pas tarder, suite à ça. Un élève désigna la scène à ce qui semblait être un surveillant, tandis que Nelgaroth faisait volte-face, logeant ses mains dans ses poches. Il ne s'était pas contenté de la tuer ; Zero l'avait mutilée, ses bords déchiquetés déchirant plus que tranchant, et son poids avait broyé les os de la professeur. Bon, au moins, il avait laissé son visage intact pour qu'on la reconnaisse. S'éloignant de toute cette agitation, Nelgaroth fut interpellé par deux surveillants, auxquels il n'accorda que son regard bestial. Maintenant, il voulait dormir. Dans son dos, un repenti souleva tant bien que mal les deux morceaux laissés par sa boucherie, tandis qu'un second s'occupait de nettoyer le sol souillé. Ca faisait bien rire Spectre, qu'on nettoie derrière lui, comme on le ferait pour un enfant. Et il n'hésiterait pas à abuser de ce genre de privilège.
Se hissant dans son arbre, il se cala dos au tronc, à moitié allongé, mains jointes sur son estomac.
Il avait oublié de manger.
Tant pis.
Il s'endormit, tout simplement.
Invité
avatar
Invité
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] - Mar 2 Juil 2013 - 1:34

Rp court, mais j'ai bien aimé le lire (Bah deux persos avec un même caractère de cochon /PAN/). Toutefois j'aurais aimé lire un peu de résistance venant de la professeur.

Nelgaroth B. Spectre : 290 xps
Eryn Duciel : 290 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Un repas tombé à l'eau. [terminé] -
Un repas tombé à l'eau. [terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page