Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Examen] Sous la pluie.....

 
Invité
avatar
Invité
[Examen] Sous la pluie..... - Ven 28 Juin 2013 - 23:00


J’étais immobile, faisant la planche dans l’eau de la ville inondée. Je pouvais voir la pluie tombée sur mon corps paralysé mon visage rempli de sang et de bleu. Je ne pouvais pas bouger, même pas le petit doigt. Mon oeil vide regardant le ciel gris. Cette pluie était la résonance des larmes de mon coeur. Qu’est-ce que je devais faire ? Je me laissais attirer par les profondeurs de la “rivière”, regardant toujours la surface. Normalement, je devais retourner à l’académie pour faire mon rapport, mais là.....Je voulais savoir.....

Je voulais savoir la raison de ma renaissance.

*Quelques heures plus tôt*

Ce matin là, je m’étais vue assigner une mission importante dans le monde des humains. Cela me surpris tout d’abord, mais maintenant que j’étais membre du conseil des élèves, il fallait donc en conclure que cela ferait partie du quotidien. Apparemment, il y aurait des perturbations au niveau de l’océan, surtout près d’une ville inondée dans l’Océan Pacifique. Je m’étais dis que c’était parce que j’étais la divinité de la nature qu’on m’avait désigné pour cette mission. Seulement, je ne serais pas seule : je serais accompagnée de Garen, un homme de grand gabarit étant plus ancien que moi dans l’académie. Ses compétences dans la force brute pouvaient m’aider pour ce genre de mission. Prenant mon épée, qui m’était offert par mon ancêtre Alexander Urmanis, et habillée de ma tenue gothique habituelle, je rejoignis le monde des humains avec Garen, qui était silencieux. Arrivé à destination en barque, je contemplais la vue. Vu le ciel gris, il n’allait pas tarder à pleuvoir. Ce n’était pas que je n’aimais pas être mouillé, mais cela risquait de nous désavantager si nous rencontrions la cause de ces déchaînements.


- Sois sur tes gardes, me dit Garen avec un ton sympathique. Tout peut arriver sur le terrain.

Merci Copernic. Tenant à main ferme mon épée, je marchais sur les toits des maisons vu que les rues étaient remplies de l’eau de l’océan. Qu’est ce qui pouvait déchaîner autant toute une mer ? C’était ça, la question que je me posais. Sautant de toiture en toiture, suivi de Garen,  je regardais l’océan pour essayer de voir les anomalies. Mais, comme on dit, il fallait toujours voir de l’avant. Non, ce n’était pas une blague. Mon compagnon, le colosse, me pris dans ses bras pour éviter de me faire attaquer par une drôle de créature. Je n’en avait jamais vu auparavant. On aurait dit une poupée cousue vivante. Soudain, je remarquais qu’il y en avait trois autres pareils et qui nous entouraient.

-Des Gnappeurs, me dit Garen. Fait attention, ils sont rapides mais ne t’en fais pas, malgré leurs dents tranchants pouvant même percer le plus dur métal, ils ne mangent pas de la chair.

Ça, pour me rassurer, cela me rassurer. Je me mis en position de combat, tout comme mon partenaire, qui était main nu. Il avait pu survivre à tous ces dangers sans arme, c’était incroyable. Bref, je fonçais vers le premier Gnappeur, qui était juste en face de moi. A la première attaque, il esquiva en sautant rapidement sur mon épée. Me rappelant des facultés de ces créatures, je fis directement un coup de pied retourné sur ma tête de la peluche qui fit directement propulsé vers la mer. Sentant une présence derrière moi, j’utilisais mon épée pour trancher la tête du second Gnappeur. Garen, quand à lui, s’était occupé des deux derniers sans problèmes. Il s’approcha de moi, les deux cadavres des monstres dans ses mains, comme s’il portait deux sacs à main :

- Oula, doucement. Et si c’était moi qui était derrière toi ?

- Tu es assez puissant pour pouvoir éviter une simple lame d’épée.

- On peut dire que tu es maligne. Je comprends pourquoi le conseil t’a choisi parmi les leurs.

Franchement, faire partie du Conseil des élèves m’était égal. Si j’avais voulu l’intégrer, c’était pour pouvoir affronter directement les Renégats afin de m’approcher un peu plus d’Isanagi Tenshou. C’était aussi pour protéger mes camarades de l’académie. Personne ne devait subir ce que j’avais subi. Cela venait de là, ma détermination. Garen et moi continuions notre route, mais quelque chose tracassait mon partenaire. Je me retournai vers lui, lui demandant ce qu’il n’allait pas.

- Et bien, généralement, les Gnappeurs ne sont jamais loin d’une autre créature plus puissante. Mais, c’est trop calme, pour le moment.

- Une créature plus puissante ? Elle pourrait être à l’origine de toutes ces tempêtes.

- C’est possible. Reste prudente.

Alors que je lui répondis “oui” de la tête, la pluie commençait à tomber. Ce n’était pas très surprenant vu le temps. Mais, les vagues devenaient de plus en plus violentes. Est-ce que la déferlante allait commencer ? Je pris mon épée à deux mains, attendant que quelque chose s’y passer. Soudain, j’entendis un rire arrogant derrière moi. En me retournant, j'apercevais qu’il s’agissait d’une jolie femme ressemblant à une star Hollywoodienne avec toutes ces bijoux et paillettes. Je ne l’aimais pas déjà, rien qu’à son physique. Mais, que faisait une fille pareille dans une île au milieu du Pacifique, dans une ville inondée qui plus est ?

- Qui es-tu ? demandais-je d’une voix froide.

- Qui je suis ? La vrai question est....

Sans même que je pus faire quoi que ce soit, elle était déjà derrière moi.

- Qui êtes-VOUS !

Je voulu utiliser mon épée pour me protéger de son coup, sauf qu’elle était trop rapide et bien plus forte que je ne pouvais imaginer. Garen voulu répliquer, mais cette femme chantait un air qui charma le grand colosse. Cela me désavantager assez, car seul lui avait des informations sur les créatures. Elle semblait être une humaine normale pourtant. J’étais sur le point de tomber dans l’eau, mais je tenais le bord du toit pour ne pas tomber, mon épée dans ma seconde main. Mon instinct me disait que c’était elle la source de ces tempêtes. Était-ce une autre demi-déesse ? Ou pire, une Renégate ? Je me balançais pour sauter, les jambes vers le ciel, fit plusieurs salto avant d'atterrir sur le toit. Mais, à peine mes pieds poser sur le sol, cette p*te me donna un coup de pied au torse, au niveau de l’estomac, et me propulsa au fond de l’eau. Elle y plongea à son tour et c’était là où j’avais pu voir sa véritable forme : ses jambes remplacées par une nageoire en écaille, une armure couvrant les points vitaux - merci à mon ancêtre de m’avoir enseigné ça -  et d’un trident. Une sirène. C’était la première fois que j’en voyais une. Grâce au contrôle de limite, je pouvais respirer sous l’eau, mais je n’avais pas assez de compétence pour pouvoir l’affronter sous l’eau. Elle me souriait sadiquement et fonça vers moi à une vitesse impressionnante. Je ne pouvais rien faire. Elle m’attaquait de tous les côtés avec son trident, mon sang se dispersant dans l’eau. J’essayais surtout de ne pas lâcher mon épée, qui était un cadeau de mon ancêtre. Mes habits étaient déchirés à cause de la pointe de l’arme de la sirène et je ne pouvais rien faire. Étais-je si faible que ça ? Je ne pouvais pas l’imaginer. La demi-femme en écaille riait - elle se moquait de moi, probablement - et me donna un coup de nageoire qui me propulsa vers le mur d’un immeuble, toujours sous l’eau, y créant ainsi un cratère. Malgré le contrôle de limite, je ne pouvais rien faire sous la surface. Elle y était vraiment avantager. Elle se mit devant moi, me prenant par le cou.

- Alors, petite traînée ? Tu as eu ta dose ? Désolé, je n’aime pas les filles. Encore moins les borgnes. Par contre, j’adore ton bracelet.....Comme tu vas mourir, je suppose que tu ne m’en voudras pas si je te le prend.

Déjà, je n’aimais pas la façon dont elle me parlait. De plus, elle voulait me prendre le cadeau que Ritsu m’avait offert. Je ne pouvais pas le lui pardonner. Alors qu’elle était sur le point de prendre mon bracelet, je tentais de lui transpercer la nageoire. Mais, cela était tellement inutile qu’elle me ria au nez. Cette garce m’agaçait tellement.....Elle me jeta vers la route, provoquant un deuxième cratère. Je tenais fermement mon épée pour ne pas la perdre. Elle se mit au dessus de moi, me regardant de haut - autant au sens figuré qu’au sens propre du terme.

- Tu es plutôt résistante, pour une traînée. Et tu arrives à respirer sous l’eau...Tu n’es pas comme les autres. De toute façon, tu vas mourir, et ce, peu importe le nombre de fois où je t’attaque!

Elle remonta vers la surface pour ensuite foncer vers moi avec son épaulière en coquillage. Cela créa un trou sur la route et m’enfonçait encore plus dans les profondeurs. Ensuite, elle me transperçait le corps plusieurs fois avec son trident. J’activais alors mon contrôle de limite pour pouvoir résister à ses coups. Elle me criait “Meurs !” comme si c’était une malade mentale. Non. C’était une malade mentale. Puis, j’eus une idée qui me dégoûtait, répugnait même. Elle me reprit par la gorge et s’approchait son visage près du mien.

- C’est fini, ma jol- ?!

Je profitais de la distance qui était très courte entre elle et moi pour l’embrasser sur la bouche. Oui, je vous l’avais dis, cette idée me répugnait. La sirène fut choquée de mon geste et c’était compréhensible car j’étais moi-même surprise d’avoir eu cette idée. En plus, ce qui me dégoûtait le plus, c’était que c’était mon premier baiser.... Bon, je préférais gâcher ma vie que la perdre de toute façon. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’avais fait ça ? C’était pour lui filer de l’air, à cette folle. Et cela ne lui avait pas plu car elle restait quand même un poisson dans l’eau. C’était comme si une personne était en train de se noyer dans l’eau par manque d’air, sauf que là, c’était le poisson qui avait de l’air dans la mer. Je profitais de sa douleur pour mettre mon pied sur sa couronne et l’utiliser comme appuie pour aller directement dans la surface, rapidement. A peine ma tête sortie de l’eau, je sentis la sirène prendre mes pieds pour m’attirer une nouvelle fois dans les profondeurs. Non, pas deux fois ! Là, j’utilisais mon épée pour lui crever l’oeil. Oui, je me vengeais sur quelqu’un d’autre et j’en étais fière. Elle criait de douleur sous l’océan. Bien fait pour elle ! Je pris ses bras pour la jeter vers le toit afin de me venger. je la rejoignis après des sauts périlleux, épée à la main.

- Désolé, je n’aime pas les p*te comme toi, sale poiscaille.

- SALOPE !

Je fonçais vers elle et elle fonçait vers moi. Elle n’avait plus ses protections et avait toujours mal à l’oeil. Elle me donna un coup de poing à la joue et moi je lui donnais un coup d’épée sur l’autre oeil, histoire de l’aveugler. Cela fonctionna, car elle cria encore plus. Et là, je plantai ma lame en plein coeur. Enfin, là où le coeur humain se trouvait normalement. Elle voulu pousser encore son cri de souffrance, mais la mort la rendit muette et plus aucun son ne sortit. Enlevant mon arme de ses entrailles, je me laissais tomber par l’arrière, fatigué par ce combat, lâchant le cadeau de mon ancêtre. Je repris mon souffle tandis que Garen revenait vers moi.

-Il était tant ! Où étais-tu passé ? lui criai-je avec le peu de force qui me restait.

Il s’approcha de moi, silencieux. Il ramassa mon épée et me le planta sur ma main droite. Je poussais un cri de douleur et le regarda avec mépris.


- Toi....Pourquoi t’as fais ça ? T’es malade ? lui dis-je en essayant d’enlever l’épée de ma main.

Il me prit par la gorge et souleva avec une seule main. Purée, mais ce mec était un géant. J’avais l’impression de voler. Sauf que j’étais trop fatiguée pour me débattre. L’enfoiré, qui était-il ? Était-il sous le charme de la Sirène ? Mais, elle était morte, alors il devait agir de son propre chef ! Une minute, il était trop mouillé pour être resté seulement là sous la pluie. Cela signifiait qu’il était sous l’eau ! Pourquoi ne m’avait-il pas aider alors ? N’était-il pas là pour m’aidé, justement ? A moins qu’il était un.....


- J’observais ton combat contre la Reine des Sirènes. Tu as eu le privilège d’affronter une créature très rare et tu as su la vaincre. Impressionnant, pour une jeune apprentie déesse de ta trempe. De plus, tu as réussi à vaincre un dragon noir en prenant des risques trop grands pour une simple adolescente venant de renaître. Tu serais utile pour nous, les Renégats....

J’en étais sûre ! C’était bel et bien un Renégat ! Un espion.... Il fallait que je le rapportais au Conseil des élèves ! Le salaud, il avait attendu que j’étais fatiguée pour me tendre un piège ! Mais, d’un côté, il n’avait pas besoin de ça pour pouvoir me battre. Il avait observé mon combat.... Était-ce un test pour voir si j’étais assez forte pour les rejoindre ? C’était une blague là ! Jamais je ne les rejoindrais ! Plutôt crever, oui ! Je lui crachais dessus, mais cela ne lui avait pas plu. La preuve, il serra encore plus ma gorge. Merde, et dire que j’avais annulé le contrôle de limite juste après le combat contre la Reine des Sirènes. Je tentais alors de faire trembler le sol pour qu’il me lâchait, mais sans résultat. Il pesait beaucoup plus qu’un meuble ou quoi ?

- Déesse de la nature ayant le pouvoir de créer des tremblements de Terre. Avec beaucoup plus de puissance, tu auras le pouvoir de détruire le monde entier, si tu le désire. Ne comprends donc tu pas ? Ton pouvoir sert à détruire et non à protéger. Et il serait plus utile pour une noble cause que pour un Dieu endormi n’ayant que faire de ces élus.

- *Souffle* “Noble cause ?”......Détruire l’humanité *Souffle* C’est une noble cause pour vous ? Vous menacez la vie de mon frère et de mes amies sur Terre et avez tuer beaucoup d’élève. * Souffle* Jamais je ne vous rejoindrai !

- Pauvre idiote.... Ainsi, tu préfères suivre aveuglément un Dieu dont tu ne sais rien de lui. Allons, Kate, la vie ne t’as jamais offert de cadeau, encore moins la mort. Réfléchis, si Deus ne t’avais pas fait renaître, tu n’aurais pas à vivre toutes ces mauvaises choses. Et dis moi, lors de la rébellion de notre maître, qu’à fait Deus ? Il vous a laissé à votre propre sort, il a laissé plein d’élève mourir. Les humains sont pareils. Ils détruisent tout ce qui les entoure juste pour leur propre compte. Depuis sa création, l’Homme ne fait que la guerre envers les siens par vanité et orgueil. Aujourd’hui encore, il y a des guerres. La paix n’existe pas, alors autant éradiquer les humains. En tant que Déesse de la Nature, tu dois savoir que la nature souffre de ces guerres. C’est ton devoir de punir les Hommes. C’est à toi de le faire. Ton pouvoir de destruction sert de jugement pour l’humanité, le punir de tout le mal qu’il a causé à toute la planète. Il faut que cela cesse. Deus n’en a que faire de tout cela. Pourquoi crois-tu qu’il choisisse des élus pour les faire devenir des Divinité ? Je te laisse le temps d’y réfléchir.

Ses mots me semblaient tellement juste que je ne pouvais lui répondre. Il me lança vers la mer, me laissant à mon propre sort. C’était vrai. Si j’étais la déesse de la nature alors que j’avais des pouvoirs causant seulement destruction, pourquoi Deus m’avait-il conféré un pouvoir si dangereux ? Pourquoi étais-je destinée à devenir une Déesse ? Est-ce que je pouvais protéger ceux que j’aimais ? J’avais retrouvé ma famille, dorénavant. Mais, était-ce suffisant ? Je coulais dans les profondeurs de la mer, me demandant ce qu’était la nature, ce qu’était réellement mon but, la raison de ma renaissance. Est-ce que je pouvais faire le bien autour de moi ? “Et puis d’ailleurs tiens, je te le promets moi aussi, je vais t’aider à… aller bien !“ Ritsu.....“- Bienvenu dans la famille Kate.“ Mon ancêtre..... “Merci de m'avoir sauver la vie, enfin... si on peut dire qu'on est encore en vie.“ Yan...... “Arrête de t'la jouer solo, viens !“ Lev.....”Kate Moreau? Catherine...? Je me disais aussi que ton allure ne me semblait pas inconnue mais j'avais du mal à retrouver où je t'avais déjà vu” Abygai.......Tous ces gens comptaient pour moi. Neal, Chloé....Je ne savais peut-être pas pourquoi j’avais un tel pouvoir destructeur, ni même qui était réellement Deus, mais je savais une chose : Je voulais tous les protéger, quelque soit les moyens à employer !

De retour à l’académie, je fis directement mon rapport sur la trahison de Garen. Je me demandais si on allait pouvoir combattre les Renégats avec un gars pareil. Ils avaient Kym Mass aussi..... Le combat contre la Guilde Noire sera rude, mais un sage à dit “il était plus amusant de tenter l’impossible”. Nous avions quelque chose les Renégats n’avaient pas, et c’était ça qui allait causer leurs pertes. Plus jamais je ne douterais sur mes intentions. Bon, maintenant, un petit tour à l’infirmerie ne me ferait pas de mal......


♦ Rose ou chou ? : Mystère
♠ Petits messages : 1472
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Sous la pluie..... - Mar 2 Juil 2013 - 21:52
Bien, franchement, chapeau ! Je n'ai pas lu de rp de ta part depuis longtemps mais tu t'es vachement améliorée ! C'était vraiment bien joué de ta part, surtout avec ton introduction et aussi une touche d'humour (tu garderas longtemps le souvenir de ton premier baiser dis donc !). Enfin, bien joué, tu as réussie ton exam ;)
[Examen] Sous la pluie.....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Vers l'océan-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page