Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Histoire à deux

Invité
avatar
Invité
Histoire à deux - Ven 28 Juin 2013 - 15:33
 Je me sens perdue dans ce monde. Je n’en comprends pas le sens, s’il en a un. Je suis morte, mais je suis devenue un dieu. Enfin une déesse. C’est fou, j’me croirais dans un mauvais roman de science-fiction. Tout ce que je comprends c’est qu’ici je n’ai plus rien. L’ardoise de mon histoire a été effacée. Ici, la seule preuve de mon existence sont mes souvenirs. Il n’existe plus personne qui les partage.
 
Je suis seule. Ça me terrifie. Autrefois l’idée que personne ne me connaisse m’aurait ravie. Pouvoir repartir de zéro, être libérée des chaines de mon passé. Aujourd’hui je me rends compte que je suis vraiment seule, je croise des gens, mais je n’ai aucune attache. Si je disparais demain, qui se rappellera de moi ? Quelle sera la preuve de mon existence ?

C’est pas vraiment mon genre de me laisser abattre, mais j’admets que ce nouveau monde me chamboule. Il existe des dieux. Avant je ne pensais même pas qu’un seul dieu existe, et maintenant j’en suis entourée. C’est tout de même chelou de penser que n’importe qui peut devenir un dieu, parce que je me considère plus ou moins comme une personne lambda, alors si je suis devenue une déesse, n’importe qui peut le faire. Ça craint.

Depuis que je suis arrivée je passe mon temps à me balader, c’est nul je sais mais j’ai pas encore trouvé de bar ou me bourrer la gueule, des endroits pour rêver il y en a plein, mais des endroits pour se détendre et oublier il n’y en a pas. Aujourd’hui j’ai décidé de partir à l’exploration d’un grand édifice de pierre, la bibliothèque. Ici règne une atmosphère étrange, et changeante en fonction du niveau... J’en ai déjà visité une quinzaine, et tous sont différents.

L’un des étages que j’ai visité ressemble à un CDI géant, plusieurs livres récents, de l’héroïc fantaisy, des BD, des mangas… Rien qui ne dénoterait dans un collège français… Sauf que quand j’ai regardé sur l’épaule de certains lecteurs… les écritures changent en fonction de celui qui lit ! C’est fantastique ! Bon par contre, j’admets que par curiosité (mon œil oui ! j’voulais juste me rincer l’œil…) je suis partie à la recherche de yaoïs… Et j’en ai trouvé ! J’ai fini par me rendre compte qu’il y avait une sorte de mini réseau internet et des ordinateurs miroirs. Ou du moins un truc qui y ressemble, où on peut faire des recherches soit en tapant le nom d’un livre ou d’un auteur, soit à l’aide de mots clés ! Un CDI magique j’vous dis !

Plus haut, je me retrouvais dans une forêt de chaines, frênes et saule pleureur, où des livres flottaient dans  le brouillard, d’autres trempaient dans une eau claire comme du cristal. Par curiosité j’en ai soulevé un, il n’était pas mouillé, mais je n’ai rien compris à ce qu’il contenait. Il était écrit dans une langue, dans un alphabet même, qui m’étaient inconnus. Je n’ai pas insisté longtemps, j’en avais marre de me prendre les talons dans ces foutu racines qui dépassaient du sol. C’était chouette cet endroit, digne de Tolkien, mais franchement dangereux pour une demie portion en talons comme moi.

Plus tard je rentrais dans… la bibliothèque d’Alexandrie ? Du moins c’est l’idée que je me fais de ce trésor brulé par les romains. Plusieurs dizaines de millier de casiers sont replis de parchemins. Je devine que certains viennent d’Egypte aux hiéroglyphes qu’ils portent, d’autres sont écrit en grec il me semble. Il y a des centaines d’étagères remplies de tablettes de cire, d’autres de tablettes d’argile. Je suis légèrement déçue de ne pas comprendre ce dont elles parlent, mais en même temps ravie de contempler de telles merveilles.

Je suis fatiguée, j’en ai marre de monter et si je redescendais ? Je pourrais continuer mon exploration un autre jour ! J’ai l’éternité devant moi ! Je reprends donc les escaliers en sens inverse. Tiens ? J’ai visité cet étage ? je suis pas certaine. Qu’est-ce que je perds à jeter un coup d’œil ? L’odeur du cuir chatouille mes narines. Allez zou !

J’ai l’impression de me balader dans la bibliothèque de Poudlard, ou l’idée que je m’en fais. De grandes étagères en bois sombre aux reflets caramel, sculptées dans un style que je dirais baroque ?  Je suis une daube en architecture, en tous les cas on dira que c’est pas des étagères Ikéa et qu’elles ne dénoteraient pas au siècle dernier, ni aux deux précédents celui-ci. Dedans s’alignent de grands livres de cuir. J’en ai ouvre un, il est rédigé à la main. On dirait  qu’il date du moyen âge, il est rempli d’enluminures et écrit en latin. Avec les quelques souvenirs qu’il me reste de mes études, je comprends qu’il parle de monstre mythiques. Bon okay les images m’aident.

Je repose le grimoire… et découvre un tout petit livre de cuir buriné qui était caché derrière. Il m’attire imperceptiblement avec son coté délavé. Il ressemble aux vieux missels de ma grand-mère poli par le temps et l’usage. Il est gravé d’une sorte de lierre sur la tranche mais ne porte aucun titre. Qu’est-ce que cela peut être ? Je l’ouvre précautionneusement, bizarrement le papier à l’intérieur ne semble pas autant usé que ne l’est la couverture. Presque comme s’il était neuf.

Sur la première page il porte son titre « Histoire à deux. » Jamais entendu parler. Il ne doit pas être à sa place, ici il n’y a que du latin non ? De quoi parle-t-il ? J’ose tourner la page. Rien. Rien ? Je tourne maintenant toutes les pages, qui s’avèrent toutes aussi blanches. C’est une blague ? Je me rends compte que sur le bureau d’étude où je suis assise il y a un porte plume… Je ne sais pas ce qui me prend mais j’ai envie de remplir se livre.

D’une main tremblante j’attrape la plume et la trempe dans l’encrier. Je me souviens plus jeune avoir appris à me servir de ces objets dans un atelier patrimoine au collège. J’espère faire moins de pâtés qu’à cette époque… D’une main tremblante mes mots glissent sur le papier.

« Salut, je suis arrivée la semaine dernière. Je suis paumée. Tout est si différent ici. Si magique…

Je ne comprends pas les règles de ce nouveau jeu… Mais je suis certaine d’une chose, il n’y a aucun retour en arrière possible.

Je ne sais pourquoi j’ai la conviction que quelqu’un trouvera ces mots, même si logiquement vu la taille de ce recueil comparée à cette pièce il n’y a aucune chance. Cependant si tu as trouvé ce cahier, parles-y un peu de toi. Je t’y répondrais de temps en temps… Enfin si tu veux… sinon laisse le simplement ici. 


Je te remercie,

Ange. »
 
J’ai signé de mon vrai nom, comme si le mensonge n’était pas accepté dans ce livre. En même temps personne ne sait que je m’appelle ainsi ici. C’est mieux ! Comme se serait ridicule si on savait que c’est une prof qui a écrit ça ! Je replace le livre à sa place. Je me sens un peu ridicule de cette bouteille à la mer… Pourtant je sais confusément que je reviendrais… bientôt il y aura une réponse…


Dernière édition par Eryn Duciel le Ven 28 Juin 2013 - 18:23, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Histoire à deux - Ven 28 Juin 2013 - 17:09


Histoire à deux.

« « Elle était devenue ce qu'elle détestait le plus au monde. On l'avait sûrement punie de sa trahison en faisant cela. Elle a souvent eu envie de se jeter du haut d'un ravin, mais cela n'aurait rien changer, ces abrutis l'auraient ressuscitée et tout aurait recommencé à l'infinie. Alors, elle n'avait plus qu'une solution possible : vivre sa vie. »

Plus les jours passaient, plus Iyàs avait l'impression de devenir comme les humains. Plus elle semblait se plaire dans ce nouveau corps et cete idée, celle d'aimer être une humaine la dégoûtait du plus profond de son âme. Elle, aimer être un humain ? Peuh ! Son seul ami était le louveteau qui l'accompagnait, que ferait-elle sans lui ? Car si personne ne l'approche c'est en particulier sa faute. Il a la mauvaise habitude d'aboyer sur tout le monde et de grogner, tant mieux, comme ça on ne l'embête pas ! Aujourd'hui avait été une journée normale, monotone, comme les autres. Elle avait plus que d'habitude envie d'être seule. Elle voulait méditer, elle voulait réfléchir, mais plus que tout, elle voulait lire. Lire. Elle avait appris à faire cette chose il y a quelques semaines et elle adorait ça. Elle dévorait plusieurs livres par jours, toujours des romans d'aventures, des romans, des romans, des romans. Elle en était folle et pouvoir lire était bien la seule chose qu'elle appréciait en ce lieu. Elle alla donc à la bibliothèque après avoir traîné une grande partie de la journée dans la forêt avec Eles. Elle lui fit un signe de la main pour qu'il la suive. Elle sourit en voyant que la bibliothèque était vide, elle serait en paix. Elle referma les portes derrière elles qui émirent un claquement en s'entrechoquant. Elle bailla et se saisit d'un ouvrage au hasard. C'était un roman d'amour, donc, pas question de lire ça. Elle en prit un autre, et un autre, et encore un autre. Elle passa toute l'après-midi à lire, paisiblement. Confortablement assise sur un fauteuil, Eles à ses côtés. Une fois un livre plus que passionnant elle alla le remettre à sa place quand un livre en cuir plutôt joli attira son attention. Elle s'en saisit et retourna à son fauteuil. « Histoire à Deux. ». Jamais lu. Elle l'ouvrit. Toutes les pages étaient vierges, sauf une. Elle lu avec grande attention, buvant chaque mots. Elle était tenté de ne pas répondre, elle était méfiante. Mais quel piège pourrait-on lui tendre, ce n'était que du papier. Elle se saisit d'une plume et la trempa dans de l'encre.

« Je suis arrivée ici il y a deux semaines. J'ai tout compris, je ne parle à personne, je reste dans mon coin et personne ne viens me chercher des noises. Ca me convient très bien à vrai dire. Je déteste les humains plus que tout au monde mais pourtant j'en suis devenue une. Le seul avantage est de savoir lire et écrire. Une chance sur des millions que je trouve ce bouquin et pourtant le Destin en a voulu ainsi. Est-ce un signe du destin ? J'en doute. Le hasard, juste le hasard. Ange ? Ce prénom est plutôt joli. Je suis Iyàs et avant, j'étais une louve. Et toi, tu es quoi ? Une humaine je suppose... et tu dois être comme tous les autres.»

Sa lettre c'était finie sur une sorte de reproche, et c'en était une. Celle qui avait écrit ça était peut-être celle qui avait tué sa famille, après tout. Elle n'était sûre de rien, elle n'avait aucune info. Elle voulait en savoir plus. Alors elle continua.

« T'es morte comment ? Tu es une fille je suppose. Tu es quoi, une élève, une prof ? Une.. repentie ? »

Repentis. Ceux qui avaient fait de mauvaises actions. Elle s'était toujours demandée pourquoi elle n'en avait pas été une. Elle avait trahi les siens, c'est comme si elle les avait tués de ses propres mains et les marques sur son visage en témoignaient. De toute façon, elle allait devenir renégate, le plus rapidement possible. Oui, elle ne voulait plus être avec ces gens gentils. Elle voulait être avec les siens, avec les traîtres.

Elle ne savait par quoi finir cette " lettre ". Et si elle finissait comme ça ? Ca ne serait pas correct. Depuis quand se souciait-elle d'être correcte ? La lettre était finie, point barre. Elle ne la finirait pas, et si la personne prenait ça comme un manque de respect, et bien qu'elle aille se faire voir. Elle reposa la plume dans l'encrier et embrassa Eles sur le museau. Elle n'avait donné que peu d'infos sur elle, tant mieux comme ça la personne chercherait sûrement à en savoir plus et se sentirait obligée de répondre. Elle dévora un nouveau bouquin, tout excitée à l'idée de voir une nouvelle écriture autre que la sienne demain. Ou un autre jour. Elle remit le livre en cuir à la place exacte où elle l'avait trouvé et rangea aussi un autre livre qu'elle venait de finir. Elle sortit de la bibliothèque aux environs de dix heures du soirs et s'engouffra dans le couloir où elle ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, tâtant les murs pour avancer. Deus aurait au moins pu lui laisser ses yeux habitués au noir ! Elle s'endormit, excitée et hâte d'être au lendemain ... Pour une fois !






(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Invité
avatar
Invité
Re: Histoire à deux - Ven 28 Juin 2013 - 22:40
Lundi. Rien. Je me sens un peu déçue. Je ne sais pourquoi je m'attendais à voir apparaître une réponse après ce week-end. En même temps, suis-je sûre que la bibliothèque soit ouverte le week-end. Tant pis. Je remet mon petit livre à sa place, bien caché derrière le gros livre sur les monstres. Mon livre ? Je deviens possessive maintenant ? Mais en même temps c'est mon histoire... Enfin jusqu'à ce que quelqu'un le trouve si quelqu'un le trouve. Est-ce que ce sera notre histoire ?

Mardi. Toujours rien. Personne ne le trouvera, j'ai été bête. Ici je resterais seule. Tant pis. Tant mieux. Je vais chercher à faire des rencontres. Peut-être. Peut-être que je reviendrais quand même. Non. Je ne dois pas l'espoir fait plus de mal que le désespoir. Je le sais... Et pourtant...

Jeudi. Je ne suis pas venue hier. Je me suis dit que ça ne servirait à rien. Je ne sais même pas pourquoi je suis revenue. Je me sens conne au possible. J'y crois encore ? Je suis comme une gamine qui après avoir reconnu son père dans le costume rouge bas de gamme qu'il a acheté pour vous faire plaisir, continue à croire au père noël.

Je n'étais pas si défaitiste... avant. Maintenant que je me retrouve perdue dans cet univers je ne suis plus sûre de rien. Allez courage Ange ! Pourtant ma main tremble lorsque je retire le gros grimoire pour me saisir du petit livre de cuir noir. Arrête de trembler ! Que crains-tu donc ? Personne ne va te manger. Pourquoi continues-tu à trembler alors que je tourne les pages. Je ne m'en étais pas rendue compte mais je retiens mon souffle. Il... IL Y A QUELQUE CHOSE D’ÉCRIT.

Ne te presse pas. Savoure. Je contemple l'écriture, elle est un peu tremblée, comme celle des enfants qui viennent d'apprendre à écrire, elle est appliquée. Y-a-t-il des enfants ici ? Peut-être finalement. A côté de cette écriture appliquée mon écriture d'enseignante semble aussi lisible que celle d'un docteur. Je vais chercher à m'appliquer pour ma réponse... Avant il faut que je dévore ce message ! Je n'y tiens plus. Je parcours rapidement les lignes laissées par l'inconnu... ou l'inconnue ?

Je reste un moment perplexe. Les questions se bousculent dans ma tête... Peut-on être autre chose qu'humain ? Visiblement oui. Est-on encore humains ici ? J'avais plus l'impression qu'on était des dieux. Ou un truc dans le genre... Je suis perdue. Ce dont je suis par contre certaine c'est qu'Iyàs a l'air encore plus seule que moi. Pourtant je ne sais que lui répondre. J'hésite. J'aimerais lui demander pourquoi elle a peur des humains... Lui dire qu'être humain ce n'est pas quelque chose de biologique, que c'est quelque chose dans le cœur. Me comprendrait-elle ? Je ne suis pas sûre de comprendre moi même mon sentiment à ce sujet.Et si elle décidait de ne pas répondre ? J'ai peur de la braquer.

« Oui j'étais humaine. C'est sans doute du passé.

Je suis heureuse que quelqu'un ait trouvé cette histoire à deux. Je m'en réjouis sincèrement.

Tu veux savoir si je suis une élève, un professeur ou une repentie... Je ne sais pas ce qu'est une repentie. Je n'ai pas envie que ma réponse à cette question influe notre relation. Je veux te parler à toi Iyàs, en temps qu'Ange, pas en temps qu'élève ou en temps qu'enseignante. Il y avait une chance sur... beaucoup que tu trouves ce livre. Sans doute encore moins que tu répondes à mon message.

Pourtant tu l'as fait.

Alors je vais tout de même faire un effort, ne pas décevoir tes attentes. Tu as raison, j'étais une humaine lambda qui se perdait dans la masse de ses semblables. Tu dis avoir été une louve... Je n'ai jamais vu de loups... Sauf à la télé ou dans des films. Ce que j'en ai retenu c'est la liberté. Moi je n'étais qu'une humaine enchaînée à ses semblables. Pourtant j'aimais ma vie. Et je suis morte, renversée par un humain en traversant une route. J'aurais bien vécu un peu plus longtemps... Le passé m'est douloureux car je ne peux plus l'atteindre...

A partir de maintenant... peut-on ne plus parler de notre passé ? Je préfère regarder vers le futur. Je ne poserais pas de questions si tu n'en poses pas. Ça te va ?

Ange

PS : peux-tu m'expliquer le mot repentie ? 

PPS : Me détestes-tu car j'ai été humaine ? »

Je n'ai pas pu m'en empêcher, la question m'a brûlée les doigts. Je l'ai posée. Maintenant il est trop tard pour l'effacer. Je replace le livre dans sa cachette... Je reviendrais bientôt voir si j'ai une réponse.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Histoire à deux - Jeu 21 Nov 2013 - 12:27

Nooooooooon !!!!!! La suiiiiiite !!!!! J veux la suiiiiite !!!! ç_ç

Désolée, Eryn, que ta partenaire t’ait lâché, le principe du RP est drôlement intéressant,
j’espère que tu le reprendras avec quelqu’un d’autre à ton retour !
Et si c’est le cas, je veux le lire ! x)

Eryn Duciel : 215 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Histoire à deux -
Histoire à deux
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» Tu connais l'histoire des deux accros aux livres ? |ft Casey
» Un film muet entre amis [Amanda & Jared]
» C'est l'histoire de deux blondes dans une douche [TERMINE]
» [Event] F1[ Achevé]- Nettoyage et destruction. C'est l'histoire de deux cons en Sibérie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page