Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

I'm alive [+18 ; Rp solo violent/gore]

Invité
avatar
Invité
I'm alive [+18 ; Rp solo violent/gore] - Dim 23 Juin 2013 - 17:54
La vengeance est un plat qui se mange froid

Moi je viens du passé,
Et je viens juste vous liquider.




    I can't tell you what i really is
    I can only tell you want it fells like


       Encore une visite au monde des humains. Pour quoi faire cette fois ? Après tout Agata était morte, celle-ci avait sauté du pont, quant à son père il était mort aussi, mort entre les mains de son propre fils. Qui disait que les anciennes générations étaient les meilleures ? Que cette personne ose le dire en face au démon, qu'il ose dire cette phrase sans trembler de peur. Après tout il l'avait enfin fait, le démon avait les mains en sang, les mains sales et ce pour une conscience tranquille, il avait enfin atteint son objectif et avait détruit cet homme, son propre sang certes, mais avant tout son bourreau. N'est-ce pas lui qui voulait jouer ? Il avait gagné seulement la première manche, Lev avait le jeu, seul, tout simplement. Les apparences sont trompeuses, une petite chose peut parfois causer plus de dégâts qu'une brute : Lev avait aussi eu la confirmation de cette certitude grâce à son père. Quel bon père il était avant de présenter son monde d'horreur à son fils. Avait-il connu la mauvaise personne ? Avait-il vécu avec un inconnu durant une dizaine d'années ? En tout cas Lev ne savait pas et à vrai dire il ne voulait pas savoir. Après tout il pouvait tout simplement jouer la comédie, dans ce cas le démon n'en avait vu que du feu ! Lev réfléchit, assit sur l'herbe, le soleil tapant contre son visage. Comment cet homme pouvait-il être son père ? Comment un monstre pareil pouvait exister ? En tout cas il était bien content de s'en être débarrassé !

       Plus de père sur le dos. C'était encore comme un rêve pour le démon, il avait l'impression de dormir dans son lit, que tout était faux. Il ne se rendait pas encore compte de ce qu'il venait de faire : il s'était vengé et ce de la pire manière. Il avait salit ses mains, il n'en était pas fier, mais au moins il était libre. Détruire son père revenait à lui retirer cette chaîne qu'il avait autour du cou, il pouvait enfin réellement vivre sa «nouvelle vie». Vie d'apprenti-dieu, vie d'étudiant. Plus personne pour le hanter la nuit, le détruire lui offrait la liberté et la possibilité de tourner la page. Oui, il pouvait enfin écrire sa propre histoire avec sa propre plume, sauf que Lev avait décidé d'écrire le début de cette page avec du sang, pas le sien, «leur» sang plutôt. Il avait encore une idée en tête pour faire partir les spectres à tout jamais : détruire la secte. Et seulement après avoir fait ça, seulement après, il sera tranquille et Lyra aussi. La jeune femme l'avait accompagné dans son meurtre pour qu'il tue son propre père, cette fois elle n'était pas près de lui pour ce qu'il prévoyait de faire et heureusement parce que le démon savait qu'il irait sans aucun doute trop loin, il risquait de s'emporter et il ne voulait pas qu'elle vive ça. Elle avait assez souffert comme ça, il était temps de tout effacer maintenant. Et ça Lev allait le faire avec ses propres moyens : son malheur, sa tristesse, sa mort. Il avait enfin l'occasion de se venger de tous. Ils ne sont pas tous dans la secte par plaisir, mais juste le fait qu'ils y restent suffisait au démon pour qu'il les massacre chacun leur tour, ça risquait de prendre du temps, mais pas de pitié après tout un démon ne peut-il pas avoir un visage d'ange ? Satan utilise bien des enfants pour attendrir sa proie, pourquoi pas Lev ? Le démon se leva, observant une dernière fois le ciel, le soleil commençait à se coucher pourtant le ciel était encore bleu : il était temps.

    And right now there's a steel knife in my windpipe
    I can't breathe but I still fight while I can fight


       Le soleil descendait petit à petit, offrant à Lev un dernier coup d'oeil à ce ciel qui passa de bleu à orange, bientôt rouge.Rien n'avait changé. Les vieux bâtiments usés, le tronc où Lev fut exécuté était encore à sa place, la forêt ornait toujours cet endroit puant le sang. Pourtant il n'y avait aucun bruit. Le silence régnait, la puanteur attirait les mouches et enfin il osa, il s'approcha de ce tronc et caressa son écorce. C'était de l'acajou, pas étonnant qu'il soit encore debout. Il y avait encore les traces de sang dessus, comme si personne, pas même Deus avec la pluie, ne pouvait effacer ces traces, c'est comme si les traces étaient encrées dans ce tronc, ce bout d'arbre devait disparaître.

    «Tiens mon petit, tu es là !»

       Lev se retourna. Quelle ne fut pas sa surprise de voir Alexei, un ami proche du defunt père du démon ! Celui-ci était assez dodu, dans le sens gros et obèse bien sûr. Brun avec un début de calvitie, les rides ornaient son visage déjà bien abîmé par lea secte elle-même. Cet homme avait tendance à énerver Lev, même quand il était vivant le gros Alexei s'approchait de Lev comme un prédateur, à la limite de la pédophilie, celui-ci avait déjà proposé des choses assez ... Bizarres ? Dégoûtantes ? Répugnantes ? Ça allait à la limite du viole, Lev refusa catégoriquement ce qui avait vexé l'homme dans le passé. Lev n'en avait pas parlé à son père. À ce moment-là les hommes ne s'entendaient plus, le père battait le fils et ils ne s'adressaient plus la parole. Quand Lev refusa, celui-ci n'insista pas, pour le grand bonheur de Lev, il avait même décidé de sortir de sa vie sans faire d'histoire. Lev soupira, pourquoi devait-il tomber sur le pédophile de la secte ? Il passa une main dans ses cheveux, restant près du tronc.

    «Bah alors ! Pas content de me voir ? Tu as réfléchis à mes propositions n'est-ce pas mon garçon ?
    - N'ai-je pas été assez clair la dernière fois, Alexei ?
    - Ne me rejette pas ainsi, c'est véxant.
    - Je n'ai jamis dis être venu vous faire plaisir. »

       Le vieil homme fit la grimace, il ne s'attendait pas à ce genre de réponse venant du garçon, il rêvait donc encore de lui, pathétique ! Lev soupira à nouveau pour montrer son agacement, cet homme serait donc sa première proie. Le changement se fit lentement, mais sûrement : la pigmentation des iris du démon changeait, ses griffes poussaient, ses crocs apparaissaient et ses oreilles devenaient pointues, sa force se décupla et l'homme qui venait de voir tout ça trembla. Venait-il de comprendre le but de la visite du gamin ? Il recula, trembla et tomba par terre comme un vulgaire sac à patates. Il avait peur, ça se lisait sur son visage. C'était pathétique de voir que les choses en étaient arrivés là. L'homme criait, les yeux humides, il suppliait Lev de le laisser vivre, qu'il deviendrait son esclave et cacherait son identité, ce qu'il était devenu. Qu'est devenu Lev ? Un monstre, un démon qui venait tout simplement se venger. On ne récolte que ce que l'on sème. Lev se laisser guider par son instinct de monstre alors que l'homme se laissait guider par son instinct de survie. Qui sera le plus fort ? Le démon bien sûr, il n'était pas venu céder aux caprices d'un vieil obèse russe. Un rictus apparut sur le visage du démon, qu'il était content de voir la peur sur le visage de cet homme qui passait son temps à se pavaner avec de la nourriture en main et un katana. La roue tourne, personne ne vous la jamais dis ? Lev n'hésita pas et lui trancha la tête. Voilà, il commençait enfin. Il se salissait encore plus les mains, mais sa conscience s’apaisait de plus en plus, que du bonheur. Lev prit la tête de l'homme par le peu des cheveux qu'il lui restait et le plaça au milieu de la cour, quelqu'un le verrait bien là. Quant au corps il le laissa par terre, il n'avait pas l'envie ni le temps de s'occuper de type de détail.

       Lev observa les bâtiments, ils étaient tous numérotés avec de la peinture sur les murs externes. Il entra dans le premier bâtiment. C'était sombre, assez lugubre, pas très accueillant en soi. Le démon posa sa main contre le mur près de la porte et il y trouva un interrupteur. Il appuya dessus, mais rien. Le garçon n'avait pas de lampe de poche alors il laissa la porte ouverte pour essayer de voir quelque chose. Il ne voyait pas grand-chose, mais avança quand même, le katana encore en main. Le démon entendait des cris alors il continua, suivant ce qu'il entendait. Il vit une nouvelle porte qu'il ouvrit brusquement. Un homme, vêtu de blanc, était là. Il n'était pas, il y avait deux autres hommes identiques au premier, leur seule différence était le nombre de ride sur leurs visages. D'ailleurs ceux-ci étaient cachés par des masques de médecin. Et il y avait trois chaises avec deux femmes et un homme sur chaque. Que comptaient faire les hommes ? L'apprenti-dieu n'en avait aucune idée et il remarqua de la stupéfaction dans les yeux de ces médecins qui étaient armés de marteaux.

    «Sauvez nous ! S'il vous plait ! Sauvez nous !»

       Les sauver ? La femme qui dit cela criait, pleurait, elle avait le courage de demander de l'aide à un démon. Il avait bien envie de l'applaudir, elle était désespérée et innocente, Lev s'en fichait complètement. Un des médecins mit un coup dans la mâchoire de la femme qui cracha du sang. Lev regarda l'homme de travers et se jeta sur lui : il attrapa la tête de celui-ci et le jeta contre le mur, la boîte crânienne de l'homme s'ouvrit, laissant voir cet organe qui devait l'aider à réfléchir. Les deux autres voulant partir, le démon leur coupa les chevilles avec le katana et ferma la porte. Ça criait, encore et encore. Lev se retourna et fixa la femme, elle pleurait et le suppliait du regard, devait-il l'aider ? Il retroussa ses manches et alla près du docteur en sang, il allait mourir, Lev enfonça délicatement le katana dans le cerveau de l'homme qui s'arracha les cordes vocales pour s'arrêter brusquement de gindre ou de bouger. Quel minable ! Le démon s'approcha des médecins par terre qui essayaient de partir sachant que c'était impossible. Il en attrapa un par les cheveux et le mordit au niveau du cou. Le démon se retira brusquement après avoir fait un joli trou à l'homme qui ne pouvait plus parler désormais et le jeta sur l'autre. D'ailleurs il enfonça le katana au niveau de la bouche de celui-ci qui ne résista pas longtemps et qui perdit vite la vie. Maintenant soucis ! Aider ou tuer ? S'il l'a laissait en vie ça ferait une témoin sans compter qu'il y avait ses amis après d'elle. Pas le choix : Lev coupa la tête des trois amis, ils étaient tombés au mauvais moment, il préférait assurer ses arrières et ne pas prendre de risque. Personne ne devait attraper Lev, sinon ça serait un enfer pour lui dans le sens où il serait utilisé comme un cobaye et ce uniquement parce que c'est un démon et non un humain. Non, il ne voulait pas tomber si bas. Suite à ça il sortit du premier bâtiment : c'était plutôt rapide pour cette fois, qu'en sera-t-il des autres ?

    And the same ones I ride with be the same ones that I die with
    Put it all out on the line with


       Ca faisait un bien fou de se venger ! Et l'apprenti-dieu venait d'en faire une petite partie. Il lui restait encore trois bâtiments. Il faut dire ce qui est : Lev pétait des plombs, il ne se contrôlait plus du tout, ses pulsions meurtrières et son instinct de démon prenaient le dessus, un seul objectif en tête : tout détruire. Détruire ce passé qui l'avait fait souffrir et qui faisait souffrir d'autres personnes encore à l'heure actuelle, vu ainsi il aidait tout le monde même si c'était parti d'un simple objectif égoïste : se soulager mentalement. Se soulager pour vivre sa «vie» d'apprenti-dieu tranquille.

       Il s'approcha du second bâtiment, le vent caressa la joue du démon, un peu pour l'encourager. Il ouvrit enfin la seconde porte qui donnait sur une seule grande salle coupée en deux par une grande vitre. La pièce était bien allumée cette fois, les murs en meilleur état mais il y avait une odeur de pourriture : Lev fit la grimace. Dans cette pièce il y avait deux tables seulement. Sur l'une des accessoires pour une table d'opération. Normalement ce type d'ustensiles doivent être stérilisés sauf que là ils avaient tous une couleur rougeâtre, pas très propre tout ça. De plus il trouva les ustensiles en eux-même louches : il y avait des ciseaux avec de grandes lames, d'autres avec des petites lames, des grosses pinces et d'autres plus petites - et plus sales-, il y a avait des aiguilles pointues avec la pointe noire et d'autres choses aussi spéciales et sales que les autres. Lev n'y toucha pas, il trouva ça trop bizarre pour oser mettre la main dessus. Il passa à la seconde table qui était propre cette fois. Il y avait des feuilles, des schémas plus exactement. Il en feuilleta plusieurs lorsqu'un lui tapa à l’œil. La feuille était assez grande alors le garçon du déplier la feuille qu'il posa par terre et s'accroupit. C'était un dessin blanc sur un fond bleu. Il ne comprenait pas encore ce qu'il voyait, ça ressemblait à ... un mille-pattes ? Lev tourna la feuille dans tous les sens, il regarda ce dessin sous tous les angles possibles puis il tomba de haut : oui, c'était bien un mille-pattes. On pouvait voir qu'il avait seulement douze pattes avec un seul système digestif. Un mille-pattes ... Soudain, le démon entendit des gémissements alors il tourna la tête et il le vit ce mille-pattes. Lev lâcha la feuille, stupéfait. Il était là le mille-pattes humain avec un même tube digestif. Lev mit un coup de poing à la vitre qui se brisa, pas très résistante cette vitre, du verre de premier prix sans doute. Il s'approcha donc des trois personnes reliées entre elles : trois femmes. Les trois étaient brunes, minces, mais on leur avait rasé la tête. Il caressa la tête de celle du milieu qui l'observait, effrayée. Il observa la première qui avait la bouche cousue avec des fils de fer. Lev était étonné. Comment ces humains avaient-ils osés aller aussi loin ? Pourquoi ces minables avaient-ils créer ce monstre ? Comme si Lev ne suffisait pas, voilà maintenant un mille-pattes humain ! Et ça sera quoi après ? Il soupira, qu'est-ce qu'il allait faire maintenant ? Il observa les coutures, c'était bien fait. Avec son katana il réussit à découdre une petite partie de la bouche de la troisième femme. Elle avait la bouche en sang et n'avait plus de dents. Alors ils explosaient les dents des victimes pour que le système digestif ne soit pas coupé ? Elles pleuraient toutes, Lev avait pitié d'elles. S'il essayait de les séparer elles risquaient de mourir d'une hémorragie. La dernière de ligne criait ce qui attira un homme. Lev coupa la femme de la femme : le corps tomba, mais la tête restait accrochée à l'arrière de la femme du milieu. L'homme s'approcha du mille-pattes et de Lev. Il était très grand, sans doute deux mètres, il était chauve avec des yeux bleus. Il avait une petite barbe et était habillé tout en noir. L'apprenti-dieu attaqua l'homme en coupant celui-ci en deux grâce au katana. Les organes gisaient par terre, certains encore entiers, d'autres coupés en deux. Maintenant au tour du mille-pattes. Lev attrapa la seconde femme par les cheveux et tira, il essayait de la décoller. Il tira encore et il réussit enfin. Il jeta la femme plus loin : elle n'avait plus de peau autour de la bouche et n'avait plus de dent aussi. Qu'est-ce qu'elle devait souffrir, tant pis pour elle. Suite à ça il prit un organe, le foie de l'homme qu'il venait de tuer et l'enfonça dans ce trou qu'elle avait au visage : elle mourut étouffer avec l'organe dans la gorge. Il passa à la dernière. Celle-ci s'était cachée sous la table. Lev s'approcha et lui enfonça ses griffes dans ses orbites, il fit craquer la boîte crânienne de la femme et toucha le cerveau : elle tomba par terre, morte elle aussi. Lev était sale à cause de tout ce sang sur lui, il s'en fichait et sortit de ce bâtiment.

       Aaaaah ! Une bonne moitié de fait déjà, il en restait une autre et le monstre n'était pas démotivé pour autant. Il fit juste une pause, s'étira et partit shooter dans la tête d'Alexei qui roula comme un ballon, une vraie boule de graisse cette tête. Il inspira un bon coup et observa le ciel qui était devenu nuageux, le vent était devenu froid et le soleil se couchait à son rythme. Il devait ne pas perdre trop de temps, utiliser son domaine divin commençait à le fatiguer. Même s'il était démon de nature, rester sous cette forme trop longtemps fatiguait le corps et ce qu'il le veuille ou non.

    " One misfortune comes in the nick of another. "

       Il se dirigea donc en direction du troisième bâtiment. Normalement ce bâtiment servait à loger les femmes et les enfants. Il était vieux, c'était le bâtiment le plus abîmé et en restant à l'extérieur il pouvait entendre des couinements. Il caressa la poignée de la porte. Il était déjà entré dans ce bâtiment de son vivant pour voir Lyra. Autrefois, à chaque fois qu'il venait dans ce bâtiment même si les femmes souffraient, il était content de venir ici juste pour voir la bouille de sa sœur, de cette fille si importante pour lui, de cette fille qui souriait uniquement en sa présence. Cette fois tout était différent. Cette fois il ne venait pas rendre visite à quelqu'un. Cette fois c'était une visite sans retour possible. Il ouvrit la porte et y vit le même tableau que dans son passé : des vieux lits rouillés avec des matelas datant de plusieurs années sans draps dessus, des femmes en pleure et des enfants qui voulaient consoler leur mère, mais qui n'y arrivaient pas. Triste tableau qui n'avait pas changé. Il pénétra donc dans le bâtiment. Ça sentait mauvais, rien n'avait changé après sa mort, le démon soupira, bande de minables ! Le garçon ne comprenait pas pourquoi cette secte même si son père lui a déjà expliqué après tout il ne comprenait pas ce que cet homme avait dans sa tête. Il priait Satan et avait créé une secte pour torturer des gens sauf que Lev allait détruire tout ça, le beau rêve de papa allait disparaître. Les femmes étaient ligotées sur les lits et les enfants avaient une chaîne reliée au lit seulement, au moins eux ils pouvaient bouger un minimum. Il traversa la pièce sans un regard pour aucunes des femmes et pénétra dans la pièce suivante et il eut le droit à un spectacle peu commun, à une chose qu'il n'avait jamais vu jusqu'à maintenant : un viole. La fille avait les mains ligotées seulement avec trois hommes sur elle, un de chaque côté et toutes les personnes de cette pièce étaient nues comme des vers, sauf Lev. Celui-ci s'approcha des hommes et lui coupa cet organe qui lui donnait tant de plaisir. Les deux autres, même nus, lui sautèrent brusquement dessus à ce moment-là. Ils essayaient de retirer les vêtements du démon qui leur coupa la main. Ils vivaient encore alors Lev courut dans le premier bâtiment et le second pour prendre des ustensiles. La fille était partie, elle devait sans doute se cacher, mais les hommes pleuraient parce qu'ils avaient tous perdu quelque chose. Le démon prit tout d'abord un marteau et frappa à plusieurs reprises sur un des hommes, celui qui venait de perdre son entre-jambe et qui ne résista pas et perdu la vie. Il en restait deux, ceux sans les mains : il ligota leurs coudes et leur pieds. Suite à ça il prit une aiguille qu'il enfonça dans les cotes.

    «Arrêtes ! Arrêtes !»

       Suite à ça il prit à nouveau le marteau et frappa à plusieurs reprises sur l'aiguille épaisse qui entra dans son corps. Il fit cela plusieurs fois à différents endroits : cuisse droite, une aiguille dans chaque œil et un au cou. Il vivait encore et Lev allait le laisser souffrir ainsi. Le dernier avait peur d'avoir la même punition et en tremblait. Au lieu de ça le démon passa délicatement la lame du katana sur son abdomen pour lui faire une belle entaille et passer ses griffes à l'intérieur de son corps pour retirer un organe : l'intestin grêle. Plus il tirait, plus l'homme saignait et devenait pâle, plus il avait mal et plus ça plaisait au démon qui afficha un rictus sur son visage. Lev décida d'étrangler celui qui était encore vivant et il mourut, manque d'air. Plus qu'un qu'il tua en lui retirant le cœur qu'il garda en main. Il partit voir les femmes, le cœur de sa victime en main, il le lança sur un enfant qui le laissa tomber par terre. Il fatiguait et prit un scalpel. Il décida de les laisser mourir de faim et de soif. Il sortit du bâtiment et enfonça le scalpel dans la serrure de la porte pour verrouiller celle-ci.

    " Still water is deep. "


       Le soleil était couché maintenant, le ciel avait des tons de bleu foncé avec des nuages gris, le vent était plus froid et moins présent. Lev, le visage et les habits en sang, observa le dernier bâtiment et se demandait à quelle surprise il aurait le droit cette fois. C'est le katana et le scalpel en main qu'il poussa la porte qui grinçait. Il y avait trois lits simples. Le démon s'approcha et regarda ce qu'il y avait : trois bébés.

    «Mignons, n'est-ce pas ?
    - Maudits je dirais.
    - Oh, tu le penses vraiment ?»

       Lev regarda l'homme de travers, celui-ci n'insista pas plus que ça. Cet homme ? C'était Iriney, le pseudo «infirmier» de la guilde. Plutôt grand de taille, cheveux jusqu'à la nuque et noir, visage mal rasé : il n'avait pas changé d'un poil avec sa dégaine de défoncé. L'apprenti-dieu caressa le visage d'un des bébés, les pauvres. Iriney s'approcha de Lev, le regardant l'air de dire «Pas touche aux bébés». Le démon prit un bébé par le pied ce qui déclencha des pleurs. Il visa et le lança comme un vulgaire sac à patate. Raté : le bébé s'écrasa contre le mur, éclaboussant au passage l'infirmier. Celui-ci décolla l'enfant du mur et observa le visage devenu inexistant du bébé qui ne pleurait plus : on voyait des bouts de veines dépasser sur les côtés et un morceau de son nez tomba. Fou de rage, l'infirmier laissa le bébé sans visage par terre et fonça sur Lev qui avait déjà pris un second bébé pour frapper son ennemi. Celui-ci évita le premier coup, mais quand le démon enfonça ses griffes au niveau de son bassin il avait sentit le coup passé et saignait. L'apprenti-dieu profita d'un moment de faiblesse de son adversaire pour venir écraser la boîte crânienne du bébé contre celle de l'infirmier, un des deux eut sa boîte crânienne ouverte, laissant le cerveau pendouiller un petit moment puis tomber par terre, cerveau que le monstre écrasa : c'était le bébé bien sûr. Il en restait un, encore un ! Il prit le dernier bébé en main et frappa l'infirmier aussi fort qu'il pu avec : les os craquaient, le sang giclait et les cris ne cessaient pas. Tout le monde criait : Lev, Iriney et le bébé qui s'arrêta rapidement. À présent il ressemblait plus à une poupée démembrée qu'un véritable bébé. L'infirmier réussit à mettre un coup de poing à son ennemi qui lui planta le scalpel dans l’œil et sortit le katana pour le lui planter dans le ventre pour lui ouvrit le ventre et reculer : il observait les organes tomber par terre et l'infirmier qui rampait puis qui s'arrêta brusquement, il était mort.

       Lev sortit du dernier bâtiment et partit fouiller dans le premier bâtiment pour y trouver des allumettes et un bidon d'essence plein. Il renversa de l'essence autour de tous les bâtiments et alluma le feu en jetant une allumette en feu par terre. Il observait ce qu'il venait de faire, ce qu'il venait de détruire, son passé. Maintenant il pouvait avoir l'esprit tranquille. Les étoiles brillaient dans le ciel, les nuages étaient partis, une secte brûlait et un démon disparu.



Dernière édition par Lev Wezka le Lun 24 Juin 2013 - 15:30, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6544

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6640/6000  (6640/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'm alive [+18 ; Rp solo violent/gore] - Lun 24 Juin 2013 - 1:08

Violent le Lev. Je trouve qu'il y avait des hauts et des bas dans ce rp solo globalement sympathique à lire. Il y a néanmoins certains passages qui me laissent perplexe comme le fait qu'un prêtre russe possède un katana et non un sabre local. Ou bien le fait que Lev se déplace carrément dans un autre bâtiment pour chercher des ustensiles sans que personne sonne l'alarme alors qu'il y avait moyen de faire très bobo avec les moyens du bord. Ou encore le passage au cours duquel tu décris avec précision un personnage pour finalement le faire mourir d'un coup, hop en trois mots emballé c'est pesé ; c'est perturbant comme narration. xD

Mais bon... Sympa le clin-d'oeil du mille-pattes humain, on voit que tu aimes les films d'horreur... Ça tombe bien, moi pas. /PAN/ J'aurai quand-même aimé voir plus de résistance chez les vilains, de la vraie baston quoi !

Lev : 500 xps

Xps attribués : Oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

I'm alive [+18 ; Rp solo violent/gore]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Campagne :: Les ruines-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page