Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Versus du même niveau!

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Versus du même niveau! - Jeu 20 Juin 2013 - 13:10
Vous savez mes camarades, le monde divin, pas la terre, bien sûr, je parle la Deus académia, eh bien je pense que les choses on reprit les cours normaux, l'activité semble poursuivre comme autrefois. C'est ce que notre terrifiant guerrier au puissance de feu inouï, Yuri Dragunov, planifie un activité des plus intéressent. Aujourd'hui il est de très bonne humeur pour tenter l'expérience du jour, même s'il ne parait pas scientifique, il parait très intelligent quand il s'agit de faire la guerre et la, justement, il veut tester ses nouveaux pouvoirs qu'il a obtenu depuis peu de temps. Malheureusement beaucoup le connait et personne n'ose espérer faire quoi que ce soit de concret face à ce Béhémoth, comment faire changer l'avis de ces élèves pour les encourager à affronter un adversaire qui est l'équivalent à une armée. 


C'est alors que l'idée lui est parvenu à son esprit, pourquoi pas utiliser la salle d'entraînement ? Ce puissant artefact capable de faire perturber les réalités, il prévoit utiliser cette salle comme terrain d'exercice, comment les élèves seront tenté à participer à de tel entraînement ? Très simple, en octroyant à ces élèves une augmentation de leur domaine divine de façon significative. Il a fait des demandes auprès de la très chère directrice pour avoir des informations et ainsi son approbation officiel. Très bonne nouvelle pour ce professeur d'armes à feu, il est temps de faire passer l'annonce à travers l'école, il utilise son terminal, dans sa chambre et depuis son bureau, pour taper une annonce. Dans ce monde rempli d'élément surnaturel il est bien normal de voir passer de temps à autre des informations traversant les murs et des fois dans les airs sous formes de bulles. Il a fait en sorte que tout le monde puisse le voir et précise aussi l'heure pour venir à ce rendez-vous les plus stimulant de leur vie. 


Lendemain... 9h00, heure H.


Notre homme se trouve déjà à l'intérieur de la salle d'entraînement, debout, les bras croisés et tout chaud et bouillonnant. Rien de mieux de faire de l'exercice matinale avant d'aller passer au chose sérieuse. Ce combat risque d'être les plus épiques et pour que rien ne soit raté il a demandé à ce que tout ce qui se passe à l'intérieur soit enregistré, puis diffusé dans l'école, c'est aussi une forme de propagande, histoire que ces élèves rêvent d'atteindre à ce niveau de maîtrise, les obliger à travailler dur, chaque jour, pour espérer obtenir de la puissance. C'est peut-être dangereux de divulguer ce genre d'information à tous, que tout le monde puisse utiliser la salle pour se défouler avec leur domaine divin augmenté, mais qu'importe, tant qu'ils espèrent et gardent la foi, alors il est assez convaincu du résultat. 


C'est alors, à sa plus grande surprise, que la porte s'ouvre pour laisser place à ses futurs challengers, qu'importe leur force, qu'importe leur puissance, qu'importe leur pouvoir, ils ne risqueront pas de faire tomber le dieu de la guerre, ce n'est pas la confiance, c'est certain! 
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Jeu 20 Juin 2013 - 21:52
▬ Quelle journée, je suis fatigué...

Ce fut un grand soulagement de rentrer dans sa chambre d'internat, loin de ses fonctions de membre du Conseil, de la paperasse, des rondes et du recrutement désormais fini... Il se laissait tomber sur son lit, à plat ventre, complètement éreinté. Il serrait entre ses doigts le drap de la couverture, le trouvant anormalement chaud... Sûrement qu'une de ses colocataires avait dû passer la journée sur son lit. Il soupirait avant de se lever, retirant sa veste pour la laisser sur le lit, tandis qu'il se dirigeait vers la salle de bain. Une bonne douche chaude ne serait que bénéfique pour lui. Combien de mois se sont écoulés depuis qu'il est devenu apprenti dieu ? Il ne le savait plus... Cela faisait un moment déjà. Une fois ressortis, propre, détendu, ayant mis un peignoir, il s'asseyait sur son lit en prenant son ordinateur portable sous son lit. Un appareil assez pratique d'après les dires de son collègues, Atios, qui lui avait conseillé de se servir d'un support de ce genre pour l'aider au travail. Weiss avait plus l'habitude de l'utiliser pour ranger ses photos de vacances lorsqu'il était sur Terre mais désormais son disque dur est rempli de dossier sur les élèves et autres projets... Il finit par ouvrir sa boîte mail au cas où une personne lui aurait laissé un message pendant ses patrouilles et il fut étonné de découvrir un message d'une personne peu banale.

Un message qui semblait s'adresser à une large fourchette d'élèves, au vu de la formulation des phrases... Un des professeurs a lancé une annonce pour un entraînement plutôt spécial. Le jeune homme aux cheveux blancs lisait attentivement entre les lignes de l'annonce et fut surpris par une information, cette dernière affirmant que ceux qui participeront à cet entraînement combattront au même niveau que le professeur. C'était... Intéressant, très intéressant. Le pouvoir d'affronter un professeur, et pas n'importe lequel.

▬ Yuri Dragunov...

Qui ne connaissait pas ce nom ? En tout cas c'était bien plus qu'un professeur d'après pas mal de dires, c'était la référence du combat dans l'académie. Une personne si forte qui propose un combat... Weiss vu son sang bouillir d'une façon lui rappelant beaucoup de souvenirs, comme avant un combat pour un match pro. Un sourire se dessinait sur ses lèvres alors qu'il refermait son portable, le posant sur le côté.

* Un combat hein ? ... Pourquoi pas. *

...

Le lendemain, Weiss se présentait devant la salle d'entraînement indiquée sur l'annonce lancée. Son sabre rangée dans son fourreau, tenu par sa main gauche, alors qu'il s'approchait de la salle. Il paraissait plutôt détendu avec sa chemise blanche qui n'était pas fermée au niveau du bas de son cou ainsi qu'avec le pantalon noir qu'il avait l'habitude de porter, mais il en était tout autre à l'intérieur. Chaque battement de son corps lui faisait ressentir la pression d'un tel moment, la pression qui arriverait à le dérouiller avec le temps. Posant sa main droite sur la porte, il lui suffit de la pousser pour l'ouvrir complètement et voir le professeur, patientant la venue des challengers.

▬ * Me voilà en tant que challenger... Que de souvenirs.* Vous êtes bien Yuri Dragunov ? Je suis Weiss Alexander. J'imagine que vous avez une idée de ma présence ici.
Invité
avatar
Invité
Versus du même niveau ! - Ven 21 Juin 2013 - 9:39
Cours et entrainement, la moitié de mes journée je les passes à faire ce que je faisais durant ma vie : m’entrainé. Un esprit sain dans un corps sain, mon corps est sain mais pas encore mon esprit, je dois apprendre encore tellement, j’aurais bien voulu faire des études supérieur lors de ma vie mais je n’ai pas ce loisir, j’ai du combattre pour un avenir meilleur et j’en suis mort. Je ne vais pas me plaindre, je pense que sur Terre, je n’aurais pas eu cet endroit merveilleux comme dans les comtes pour enfant, une sorte d’utopie on peut dire si ce n’est la présence des Renégats, un groupe anarchique. Je suis dans ma chambre en train de travailler les maths et les sciences, ce n’est pas difficile pour moi car pour être un soldat, il faut savoir calculer son coup et savoir l’angle de tir pour toucher une cible au loin à l’aide de l’artillerie, c’est facile quand on a compris le truc mais il faut le trouver ce truc, cette petite aide qui permet de tout savoir et de tout trouver en un rien de temps. Mais bon, mes entrainements ne suffise plus pour l’instant car ça devient trop facile, j’ai beau augmenter le nombre de mes pompes, abdos etc, ça ne m’épuise plus, il faut que je trouve quelque chose de puissant, un combat par exemple mais un rude combat. C’est alors que j’ai vu un message.
 
Un message de la part d’un prof, il propose un combat, un versus contre lui à n’importe quel élève qui serait partant pour le combattre, déjà le début j’étais partant pour le faire puis j’ai vu le prof qui propose ceci : Yuri Dragunov. Ce nom est difficile a oublier, ce dieu de la guerre, ce soldat à la puissance démesuré qui est capable de tout, avec lui l’impossible est possible, la guerre c’est lui-même, la guerre incarné dans une enveloppe charnelle souple et prête à tout. Un versus contre lui, c’est le suicide mais nécessaire afin de voir ce que je dois améliorer, j’ai reçu un nouveau pouvoir certes mais lui aussi a du s’améliorer depuis la dernière fois, de quoi sera-t-il capable cette fois ci ? Certainement capable d’utiliser des armes de plus gros calibre que la dernière fois et ça promet de péter, au sens propre du terme, l’endroit où l’on va combattre risque de voler en éclat, déjà que les terres inexplorées en on bavé avec nous alors ici ça promet.
 
J’ai fermé mes cahiers et je me suis rendu à l’antre des affrontements, là où tous ceux qui veulent se battre le font en dévoilant toutes leurs capacités, muni d’une tenue légère afin de faciliter mes mouvements, j’avançais vers cet endroit. Mon cœur taper contre ma poitrine, rien que l’idée d’affronter Yuri me faisait cet effet là, c’est comme quand on est sur le point de sonner la charge sur une fortification ennemie, notre cœur envoi du sang à une vitesse effrénée dû au stresse et à la peur mais je dois me contenir, si je veux affronter Yuri, je dois être serein et prêt à tout avec lui. Mais combien seront nous ? Serai-je seul ou en groupe ? Je verrais bien mais connaissant Yuri à peu prêt, je pense qu’il voudrait qu’on soit plusieurs contre lui pour prouver qu’il est le plus.
 

Je suis dans la salle et je vois Yuri à l’autre bout, il m’a surement reconnu, c’est certain mais il y en a un autre à côté de moi, un homme muni d’un sabre au cheveu blanc et à la chemise blanche, mec tu peux dire au revoir à ta chemise, elle sera plus en état après ce que tu vas avoir sur la figure. Tu connais Yuri de par ses rumeurs mais tu ne l’as pas encore vu combattre, moi je l’ai vu et je sais plus ou moins ce qu’il va arriver. 
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Sam 22 Juin 2013 - 1:57
Avec des gestes précis et secs, Saylla nouait rapidement ces hautes bottes noires. Son regard était sombre, sévère et déterminé. Elle effectuait un rituel bien rodé, et parfaitement calculé. Tout élément avait sa place, au millimètre prêt. Une fois ses lacets impeccablement serré, elle se redressa et s’approcha du miroir posé au sol. Sa robe de conteuse, sombre et parfaitement ajusté à son corps, tranchait sur la clarté de sa peau. Elle était fendue sur toute la longueur de sa cuisse, lui permettant des mouvements amples et vifs. Rapidement, elle s’assura de la solidité de sa coiffure, s’assurant que pas une mèche ne s’en échapperait, quoi que la demoiselle fasse aujourd’hui. L’ombre d’une dague se laissait deviner le long de l’autre cuisse, et à sa lourde ceinture était accrochée une petite pochette en cuir finement ouvragée et solidement accrochée. Les yeux vifs et perçants, Saylla s’autorisa un sourire devant son portrait. Elle était fin prête.

*On va rire.*
*Ça, pour sûre…*
*Je suis trop curieuse pour laisser passer un truc pareil.*
*Tu n’es pas prête, tu ne vaux rien.*
*Et alors ? Je suis déjà morte, oui ou non ? Et puis…c’est tellement barbant ici…il est temps que je me dérouille un peu.*
*Si tu le dis.*

Après un dernier coup d’œil sur sa personne, la demoiselle se détourna de son reflet et se dirigea à grande enjambée vers la sortie. Elle s’empara au passage d’un pair de gant qu’elle s’employa à ajuster parfaitement sur ces mains. Finement ouvragé, usé par l’usage et le temps, il trahissait à eux seul ces capacités d’escrimeuse. Saylla s’immobilisa devant la porte de sortie, terminant de mettre ses gants, puis saisit fermement son bâton de conteuse en appuis contre le mur et posa une main décidé sur la poignée. Après un dernier soupir, elle sortit.

Comme beaucoup d’homme et femmes de son temps – le Moyen Âge- la jeune fille avait pour habitude de se lever tôt, très tôt. Que se soit pour traire les vaches, préparer le repas, seller les chevaux ou gouverner sa cour, l’homme du passé est un homme qui se lève au champ du coq…soit à peu près cinq heure du matin. En presque quatre heures, elle avait eu le temps de s’organiser, se préparer physiquement, et s’assurer qu’elle était en forme. Qui que soit ce Yuri Dragunov, elle allait lui montrer que chez les Val’Dyanne on a l’honneur du combat fait dans les règles de l’art…enfin presque. Satisfaite d’elle-même, consciente de ces forces autant que de ces limites, c’est avec un pas sûr d’elle qu’elle se dirigea vers le lieu du combat. Ce qu’elle refuserait d’avouer, toutefois, c’est qu’elle avait du repérer les lieux depuis trois jours, afin d’être certaine de ne pas se perdre dans les couloirs le jour dit. Nous passerons donc cette information sous silence, où sa fierté du moment en prendrait un trop grand coup.

Plus elle approchait, plus son pas s’accélérait, profondément curieuse de voir ce qu’elle allait découvrir. Combien d’élèves allaient répondre présent ? À quoi ressemblait ce si terrible professeur que tout le monde redoutait ? À quoi pouvait bien ressembler un véritable combat magique, auquel participaient des gens de tout horizons ? Quel étaient leurs armes et leur pouvoirs ? De quoi était donc capable un homme du futur ou du passé ? Tant de questions auxquelles elle était pressée de répondre. Ce jour était plein de promesses, plein de possibilités qu’elle était impatiente de rencontrer. En trois mots : elle allait s’éclater.
Note du narrateur : ou, plus exactement « se faire éclater ». Mais cela, Saylla ne le sait pas encore, laissons-lui le plaisir de cette découverte.

Enfin, elle arriva devant l’entrée. La porte était ouverte, et elle ne prit donc pas la peine de réfléchir s’il fallait entrer ou non. Elle entra. À l’heure pile. À l’intérieur de la vaste salle d’entrainement, elle remarqua de suite la présence de deux compatriotes qui lui tournait le dos. Á n’en point douter, elle avait affaire à de grosses pointures. Un simple coup d’œil suffisait pour le comprendre. L’un devait avoir du sang de taureau dans les veines, l’autre de félin. Le premier aurait fait un excellent soldat capable de porter une armure lourde et l’autre un admirable bretteur.  Les choses s’annonçaient très bien. Plus que bien. À coté d’eux elle ne devait pas peser bien lourd, mais c’était le cadet de ces soucis. Comme elle l’avait déjà dit…elle était morte, elle ne pouvait donc rien risquer, c’était évident. Au contraire, elle allait littéralement s’éclater, faire du grand Saylla.

Toutefois, pour le moment, loin de s’intéresser à elle, les deux individus avait leur attention posée sur un troisième, au fond de la pièce. Le félin venait de prendre la parole annonçant son nom. Ce dernier lui disait vaguement quelque chose, elle l’avait déjà entendu quelque part, sans se rappeler où. Lorsque le silence revint, elle ne mit pas longtemps pour se décider à suivre la tignasse blanche, prenant une voix ferme et décidée. Elle était toujours derrière eux, mais cela n’avait aucune importance. Dans un salut respectueux, elle courba l’échine à l’attention du prénommé Yuri Dragunov et prit la parole.

« Je me nomme Saylla Val’Dyanne, modeste novice venu admirer les talents d’un homme que l’on m’a dit respecter. C’est un honneur pour moi que de faire votre connaissance. »

Saylla se redressa, et rejoignit les deux autres combattants pour se mettre à leur niveau.
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Sam 22 Juin 2013 - 19:18
HOhohohoho! Qu'est-ce-que nous avons là ? 3 petites frappes qui arrivent presque en même temps? C'est mignon tout ça, Yuri a droit à une brochette de viande Fraîche, sauf un... Ce jeune gaillard avec ses cheveux noirs et mal rangés et ce visage... Oh! Jonhson! Difficile de se rappeler d'un type qui ne se montre pas souvent dans l'académie, puis les deux autres, hélas, ne les connait pas personnellement. (ceci dit, pour quelqu'un qui expose chaque fait et geste de cette personne, moi je sais qui sont ces élèves)


Ils sont assez aimables de se présenter devant leur professeur, au moins il y a un minimum de sens de civilité, bien que ce dernier n'est pas bavard, pour l'instant, il est inutile de se présenter, Yuri le sait déjà. C'est alors qu'il se décide enfin à parler, sur un ton calme, mais qui montre un certain froideur dans ses mots. 


"Vous avez conscience que vous allez vivre l'expérience de votre vie ? Je vais vous expliquer vite fait ce qui va se passer ici. 


Cet endroit va se voir transformer pour acquérir un terrain que je choisirai, ne vous en faites pas, quelque soit les dégâts que vous subirez, rien ne sera apparent physiquement, néanmoins vous allez souffrir, alors faites attention. Attendez vous à tout, surtout ceux qui viennent à des temps anciens, car vous ignorez encore de ce que l'humanité est capable de faire maintenant... Très bien, trêve de bavardage, que la fête commence!"


Juste la fin de sa phrase qui signifie que l'exercice va commencer. La porte s'est refermée derrière eux, puis d'une claquement de doigts et la salle s'illumine d'une lueur si éblouissante qu'il est impossible de maintenir nos yeux ouvert, jusqu'à ce que cela s'estompe et laisse place à un champ de bataille, une ville en ruine. De la neige partout! Des cadavres de soldats que l'on retrouve plus aujourd'hui. Mes camarades, je vais vous dire où nous sommes, ici... C'est STALINGRAD! Oui! De violent affrontement entre les Nazis et les rouges, le moment épique inscrit dans l'histoire de la Russie. 


"Bienvenu, dans Stalingrad, c'est ici qui s'était décidé du sort de mon pays, des milliers de recrus envoyés chaque jours pour repousser les Nazis, cette ville n'est pas et ne doit jamais tomber! C'est le symbole de puissance et aussi un point stratégique qui mène directement à Moscou. Faites attention, peut-être qu'il n'y aura pas de soldat qui vous jouera de mauvais tour ici, mais regardez bien le ciel et écouter attentivement, ça peu vous sauvez la vie. 


C'est ici que nous allons nous battre et à fond! Dès l'instant que la lumière nous a envahi vous avez obtenu une augmentation de votre pouvoir divin, il est temps de l'exploiter, n'oubliez pas, cela ne consommera nullement de l'énergie. Maintenant que le terrain est enfin près... Place à la guerre!"


ET voila, c'est parti! Que la fête commence... Dans le sang! Sans hésitation, il sort de l'artillerie lourde, deux putains de miniguns de la mort, il les présente fièrement avant de pointer les douze canons vers ses trois élèves avant de lâcher un ricanement les plus sadiques de ce monde.


"Vous aimez prendre une douche ? Alors c'est l'heure de prendre une douche les enfants!"

C'est alors que ses deux index pressent sur le bouton rouge, généralement c'est signe de danger de mort, et ces six canons qui tournent aussi vite que les plus grandes voitures de sport et le son produit par ces balles se succèdent à de tel que l'on entend plus des coups de feu, juste comme si cette machine hurlait pour de vrai! Quoi qu'ils fassent, s'ils ne se mettent pas à l'abris tout de suite ce sont ces milliers de balles qui vont leur tomber dessus et si jamais ils se prennent une bonne rafale... Ils ne seront pas près à se relever, en tout cas, il a toujours rêver de sortir de l'artillerie et de les tenir à une main, vous imaginez un super soldat capable de sortir pratiquement tous les armes du monde entier? Et Illimité ? Oh! Il y a plus que ce bruit foudroyant de ces miniguns, loin de là des appareils Nazis, des bombardiers lourds approchent vers eux, ils ne tarderont pas à larguer tous leurs paquets sur leurs têtes. Vous comprenez pourquoi il faut faire attention au ciel ? Car dans ce monde, les frappes aériens et même des tirs d'artilleries lourdes pourraient arriver à n'importe quel moment, ceci c'est pour ajouter du piment à l'entraînement, mais pour eux c'est l'enfer. 
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Lun 24 Juin 2013 - 0:12
Weiss remarquait d'autres élèves se présenter devant le professeur, ne restant pas très loin du membre du Conseil qui semblait être le seul à se démarquer de part son sabre à sa main gauche. Ce détail ne l'intriguait pas réellement, après tout chacun avait ses goûts vis-à-vis des armes, pour le jeune homme aux cheveux blancs c'était les armes blanches, tandis qu'apparemment pour le professeur, c'était des armes à feu, au vu de sa tenue militaire. Il restait silencieux face à l'arrivée et aux présentations qui lui étaient faites. Un membre du Conseil maîtrisant le sabre, un garçon qui semblait connaître Yuri et une jeune femme un peu trop joviale au vu de la situation. Il se demandait comment le combat se déroulerait, s'il pourra compter sur ces personnes avec qui il n'a jamais coopéré ou s'il devra se débrouiller seul. Il espérait ne pas entreprendre la dernière option, car sinon cela s'avérerait probablement trop compliqué de combattre tout seul contre un professeur qui représente la guerre en elle-même. Restant plutôt attentif, Alexander remarquait le soldat aux cheveux verts qui finit par élever la voix pour enfin expliquer comment aller se dérouler l'entraînement, ou le combat, tout n'était qu'une question de point de vue.

Il apprenait aux élèves que le terrain allait changer et se transformer en un lieu de son choix, où ils devront le combattre. Il expliquait également que les dégâts rencontrés durant le combat ne seront que psychologiques et n'auront aucune influence sur le physique. Déjà ce système intéressé un peu plus Weiss, car après tout il ne désire pas réellement garder de cicatrices de balles ou autre sur son corps, cela pourrait paraître gratifiant d'avoir de telles marques sur le corps, mais pas pour lui en tout cas. C'était quand même incroyable qu'une telle salle puisse faire tout cela, ça permettrait à quelqu'un de se rendre dans un endroit où il rêve d'être, peut-être lui donner l'illusion d'être encore un humain sur Terre... Enfin bref, à peine Alexander restait perdu dans ses pensées que le professeur commençait à s'exciter alors qu'un flash illuminé les yeux du jeune homme, le poussant à fermer les yeux en mettant sa main libre devant lui, comme pour se protéger. Néanmoins, lorsqu'il les rouvrit, le paysage était tout autre. Ils avaient beau être en été, les voilà plongés au milieu d'une ville enneigée et en ruines... Des cadavres jonchés le sol, plusieurs même, mais uniquement deux uniformes. Un champ de bataille, c'était la conclusion de Weiss, bien que cela ne soit pas réellement surprenant au vu du professeur qui leur faisait face.

Le jeune homme aux cheveux blancs écoutait les conseils qu'offrait Yuri avant le combat, il leur faisait également un rendu sur la situation autour d'eux. Stalingrad... L'un des foyers d'une des plus grandes guerres du monde. Néanmoins, c'est sans plus tarder que dans un rire de sadisme le professeur faisait apparaître deux armes lourdes, semblable à des tourelles qui tirent des balles. Surpris, Weiss voyait le professeur parlait tout en dressant les armes vers les trois élèves, prêt à tirer à la prochaine seconde. Pas le temps d'observer les alentours pour trouver une éventuelle cachette, la meilleure défense dans certain cas, c'est l'attaque pure. Ne cherchant pas à garder les pieds à terre lorsque Yuri tirera, le jeune homme à la crinière blanche sautait dans les airs en se servant de sa capacité du Vol, lui permettant de dépasser les 7 mètres de hauteur. Mais sont saut était en direction du soldat russe, bondissant assez haut pour éviter les premières dizaines de balles, invoquant déjà deux lames spectrales qu'il n'hésitait pas à lancer en direction d'un des bras de Yuri pour le forcer à concentrer ce bras-ci autre qu'à l'attaque, et s'il pouvait le blesser serait mieux. Une fois cela fait, Weiss atterrit enfin sur le minigun que portait le professeur sur son autre bras, arrivant à maintenir son équilibre sur une aussi grosse masse de ferraille, la main droite sur son sabre. Trois secondes top chrono, c'était le temps qui s'est écoulé depuis que Yuri avait appuyé sur la gâchette, le temps qu'il a fallu à Weiss pour arriver jusqu'à lui.

▬ Désolé mais ton sang sera le premier à couler.

Sans hésiter, le jeune homme dégainé son sabre en visant directement le cou de son adversaire, l'action étant lancée, il était devenu une toute autre personne. Dans un combat, il n'y avait pas de place pour la politesse, alors il ne vouvoya pas le professeur. Dans un combat, il ne réfléchit pas à la sécurité de tous, il fonça au coeur du danger en pensant à stopper l'ennemi. Dans ce combat, il n'hésitera pas à faire couler le sang pour se rapprocher un tant soit peu de la victoire. Yuri, ne sous-estime pas le Conseil des élèves.
Invité
avatar
Invité
Versus du même niveau ! - Mar 25 Juin 2013 - 18:02
Yuri commence à entrer dans ses délires, il se croit puissant et imbattable, c’est peut être vrai du moins moi je ne peux pas le vaincre. Je m’attendais à un versus un mais il veut qu’on aille à trois sur lui, il est certains de lui c’est clair pour prendre ce risque. Ensuite, vient la salle qui va se transformer en un terrain du choix de Yuri, le connaissant surement un champ de bataille mais lequel ? Avec de grandes chances, le terrain où est il mort voir une bataille russe, je vais bientôt le savoir. Une lumière est apparue du plafond, comme un soleil qui se rapprochait de nous mais il ne faisait que nous aveuglé et non nous brûlés pour après disparaître comme il venu : en quelques secondes. Voici le terrain sur lequel nous allons nous battre.
 
Une ville en feu et en ruines, enneigées , des corps jonchent le sol avec deux uniformes différents, des douilles au sol, des carcasses de tank, des trous dans la route et les rues et aussi un bruit d’avions qui approche qui comptent certainement bombardé la zone, au vu de la température je pense qu’on est en Russie mais où ? Yuri vient de dire qu’on est à Leningrad, ce point stratégique pour atteindre Moscou, capital de la Russie, cible de Hitler afin de conquérir cet environnement glacé et inhospitalier. Mais revenons à nos moutons.
 
Puis vient le moment du combat, il fait apparaître deux minigun et à voir son regard, il ne tient et il veut se battre, son sang doit bouillir d’excitation et d’envie de se battre comme un dieu. Mais mon compagnon aux cheveux blancs saute vers Yuri, il doit avoir le pouvoir Vol comme moi et je crois qu’il a fait une grosse erreur, il attaque directement. Certes dans ce cas là, c’est la chose la plus plausible à faire mais c’est Yuri qu’on a en face et il a surement 2-3 coups d’avances sur toi, il t’a déjà contré sans même que tu es eu le temps de bouger, tu vas souffrir crois moi.
 
Le souci, c’est la fille à côté de moi, Yuri a tiré un paquet de balle déjà et elle je ne pense pas qu’elle sait esquiver, ni une ni deux, j’ai plongé pour la plaqué au sol, la neige nous a amorti. Les balles ont fusés au dessus de nous et sont partis se plantés plus loin, dans un mur, dans une carcasse et dans un euh dans des corps. Des rouges ont fait une avancés et ils se sont fait fauchés par les balles. Je me sus relevé, j’ai mis mon armure qui est sorti de ma chair sans me faire aucun mal et qui recouvert tout mon corps. Les lumières se sont allumés et j’ai fait apparaître deux Desert Eagle et j’ai regardé la fille.
 
Reste à couvert, tu risques de te faire du mal pour rien.
 

Puis je me suis lancé vers Yuri, pas comme l’autre en un seul saut mais en me cachant et en tirant sur lui, on va voir ce que ce combat va donner.
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Mar 25 Juin 2013 - 21:02
*Des fous ! Des vrais malades !*

Saylla observait avec des yeux grands comme des soucoupes son sauveur qui, à peine remit de ses émotions, partit à l’abordage. Elle le regarda, fascinée, se disant que, finalement, elle n’était peut être pas la seule suicidaire dans cette académie. La demoiselle rampa silencieusement vers un amoncellement de débris, afin de se mettre à l’abri, le temps que ses neurones se remettent convenablement en marche.

Où était-elle ? Dans le futur, cela lui paru évident. Le terme « Moscou » lui sembla familier. Une petite bourgade, très à l’est, bien plus loin que le Saint-Empire Germanique. Bref un coin paumé pour elle. Qui devint, plus tard, le lieu de terribles affrontements. C’était évident. Sur les cadavres, elle reconnu deux camps. L’un devait être l’envahisseur, l’autre l’assiégé. Leurs armes lui parurent étranges et terriblement meurtrières. Elle était bien loin de sa guerre de cent ans. Elle était bien loin de chez elle, tout simplement. Et ce, par opposition au maître qui, lui, semblait très à l’aise dans cet univers. Cette ville lui était très symbolique. Il avait lui-même parlé de « son » pays. Et son accent des plus étranges attisait sa curiosité…Sans compter sa capacité à faire apparaître des armes…Une pièce après l’autre, la jeune fille parvint à reconstituer le puzzle, à peindre un semblant de tableau.

Pendant que les trois autres zigotos s’astreignaient à se taper dessus, Saylla s’appliquait à riposter à son tour. Elle s’écarta du conflit, et chercha du regard une tenue plus adéquate. Rapidement, la demoiselle mit la main sur un manteau d’officier russe, parsemé ici et là de quelques tâches de sang. Sans chercher à faire la fine bouche, elle l’enfila et posa sur sa tête la casquette d’officier qui allait avec. Navré monsieur l’officier, vous n’en avez plus besoin, elle si. Ainsi couverte, elle était protégée du froid, du vent et surtout de la neige qui ne pouvait s’empêcher de tomber à gros flocons. Au loin, elle entendait toujours ces armes étranges qui faisaient un bruit d’enfer. Elle en frissonna. Mais au moins, son adversaire était ainsi plutôt facile à repérer. Presque trop facile même. Avec un haussement d’épaules, et un énorme soupir, elle se remit en route. Elle savait exactement ce qu’elle devait faire.

Son pouvoir ? La demoiselle le connaissait à peine. Elle n’était pas encore très au courant de ce qu’était un « domaine divinatoire ». Toutefois, s’il y avait un domaine où elle excellait, c’était bien dans les histoires. Ce n’était pas un domaine très aisé à saisir, ni aussi direct et violent que le maniement des armes. Sa place n’était donc pas  au cœur du conflit…mais dans les hauteurs. Un sourire s’esquissa sur son visage à cette idée. Dans un geste mécanique, Saylla porta son index à ses lèvres, puis le leva au dessus de sa tête. Un vent est-west persistant. Suffisamment puissant pour l’aider. Prenant garde de contourner largement l’origine du bruit des armes qui tiraient en rafales, la jeune fille entreprit de grimper sur une bâtisse en ruine, dans un coin oublié de la ville. Elle était seule, isolée, entouré d’un silence lourd et pesant qui la fit frissonner à nouveau. Escaladant ici et là les décombres, suivant ce qu’il restait d’un escalier en ruine, elle parvint non sans mal à atteindre le toit de l’édifice. Sans s’arrêter sur la vue qui s’offrait à elle,  se dissimulant derrière toute cheminée, murets ou autre protection bienvenue, elle s’approcha du bord de la toiture plate…et se laissa tomber sur celle du bâtiment adjacent.  Contrôlant sa respiration, économisant son énergie autant que sa volonté, Saylla se mit à évoluer ainsi, de maison en maison, de toit en toit, tel un chat s’approchant silencieusement de sa proie.

Lorsqu’enfin, elle approcha de son but, le bruit des armes devenaient assourdissant, presque intolérable. En bas, les hommes s’en donnaient à cœur joie. Au haut…les cadavres étaient plus rares, plus éparses. Ici et là, elle vit des soldats, presque des enfants, qui s’agglutinait encore à leur armes, pourtant mort depuis des semaines. La neige s’amoncelait sur leur visage figé dans un masque d’horreur difficilement soutenable. La guerre, de tout temps, est affreuse, insoutenable. Même dans le futur, elle reste quelque chose d’inhumain, de scandaleux. Avec respect, la jeune fille s’agenouilla au coté de l’un de ces hommes, juste derrière le rehaussement de la toiture. De là, elle avait une vue dégagée sur le combat qui faisait rage en bas. Brusquement, son regard se posa sur un autre cadavre, à quelques mètres d’elle, qui tenait quelque chose d’étrange entre ces mains. Quelque chose que, même en avoir jamais vu au paravent, elle en comprenait parfaitement l’utilité.


[je pourrais continuer ce post pour revenir dans le combat, mais beaucoup de temps c’est déjà écoulé entre le début et la fin de mon post. Si je continue, vous allez avoir un problème de coordination. Bref, oubliez-moi ce tour-ci, je reviens à celui d’après xD]

Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Mer 26 Juin 2013 - 7:17
[nan, revient me rejoindre quand j'en aurai fini avec eux lol]

Hahaha... Ce que ce gamin au cheveux blanc est courageux, c'est peut-être le meilleur moyen de faire face aux dangers, affronter par un assaut frontal contre ces machines capable de faire pleuvoir des balles, un seul de ces miniguns représente plus d'une dizaine de soldat bien entraîné et armé jusqu'au dent. Il ignore encore la peur ce petit, il ignore littéralement que la spécialité de Yuri n'est pas dans sa puissance de feu inégalé, c'est dans les combats au corps à corps. C'est qu'il pensait pouvoir mener la danse parce qu'il attaque en premier et pouvoir l'atteindre si aisément ? Un soldat qui a combattu depuis plus de 25 ans ? Sur des champs de batailles les plus diversifiés que pourrait offrir notre planète, des affrontements des plus banales aux plus intenses, des combats des plus épiques aux plus horribles de l'histoire de l'humanité, ce n'est pas une attaque surprise qui va le déstabiliser. 

La première chose que fait notre camarade Weiss c'est attaquer avec des lames, du genre un peu tangible, et les lance dans la direction du dieu de la guerre qui continue de faire feu dans la direction du reste du groupe. Plus ces lames s'approchaient de lui et plus il peut savoir où il allait tomber exactement, justement c'est son bras gauche que le conseil des élèves cherchait à le viser, pour détourner son attention, c'est bien de le faire ainsi, Yuri va devoir se focaliser sur ce petit fou furieux et de déjouer son assaut. Il a déjà choisi les prochains actions à entreprendre, la première chose qu'il fait c'est de mettre un pied gauche en arrière, tout comme reculer son armement du côté gauche, ces lames spectrales tomberont directement entre les canons tournant, voyant se disperser en  mille morceaux tout comme si l'on avait jeté de la carcasse dans une broyeuse. Cela a suffit pour ce jeune élève d'arriver jusqu'à lui, comme des plus grands acrobates et cascadeurs, peut-être même devrais-je dire artistique ? Fin bref, il se pose directement sur le deuxième minigun comme si de rien n'était, Yuri ne sent pas énormément de poids dans celui-ci, possède-t-il un pouvoir lié à la gravité ? C'est là que le camarade Weiss exprime avec total confiance en lui-même avant de dégainer son katana destiné à faire tomber la tête du Spetsnaz, mais ça n'arrivera pas. 

"Audacieux petit vermine! Sauf que ce genre de tactique, c'est ma spécialité!"

D'un seul coup, son bras braque son arme vers le ciel, déstabilisant l'équilibre de son adversaire, bien qu'il pensait pouvoir ôter la tête d'un professeur, malheureusement la lame passe pas très loin de son béret vert, puis enchaînant avec un coup de pied levé jusqu'à son maximum, frappant très fort dans son dos pour l'envoyer voler plus loin, dans les décombres. Pendant que l'élève se fait éjecté, Yuri, avec un total accord avec la folie, remplace son énorme engin de guerre par de quelque chose de plus explosive, le RPG, du premier model et toujours aussi mortel! bien décidé à lui envoyer sur Valhalla. D'un simple pression sur la gâchette et voila la roquette qui arrive sur lui. Rappelons qu'à cet instant Yuri a cessé de tirer de son autre arme principal, de ce moment de répit le deuxième challenger entre en scène. Les yeux de notre vénérable et implacable guerrier sont attentifs à chaque fait, le voila qu'il voit ce cher Jonhson enfiler son armure  tout noir sorti de nulle part, avançant de façon stratégique, bien que très lent, continuant à tirer sur une cible unique. Au vue de son niveau très avancé, Yuri n'a pas de mal à les esquiver, bien qu'il pourrait juste contenter de les encaisser et utiliser son habileté de contrôle des limites pour se durcir et ressembler à un tank, mais ce serrait de la triche, n'est-ce-pas ? Et moins rigolo en plus, donc il se contente d'esquiver les balles et reprenant la cadence en lui ouvrant le feu dessus. 


Il vient de remarquer une chose, la fille a disparu, elle a fuit le champ de bataille ? Sale lâche! Peste soit-elle, c'est ce qu'il pense en tout cas. Tant pis, on va se contenter d'un spectacle avec deux élèves. 


Ce camarade Jonhson n'arrivera pas à avancer s'il se met à couvert en se prenant d’innombrable quantité de balles et Yuri n'arrivera à rien s'il reste sur la défensif, c'est alors qu'il adopte une autre façon de se faire plaisir, attaquer au corps à corps et avec des armes mortels! C'est alors qu'il cesse de faire feu, faisant disparaître ses deux armes et faire apparaître un m-32 multi grenades launcher, chargé de cartouche à fumigène, il les expédie autour de sa proie, puis d'un seul bon puissant, il élimine les distances qui les sépare avant d'arriver devant l'obstacle. Invoquant son énorme tronçonneuse, qui ressemble plus à une épée qui fusionne avec la machine, noir, muni de puissant moteur  et les dents qui brillent même sous les nuages, d'un alliage de diamant et de titane pour une bonne découpe sur n'importe quel matière, surtout de la viande fraîche! Frappant d'un seul trait ce petit muret horizontalement avant de découvrir enfin son compagnon d'arme, enfin c'est plus sa proie que de le voir humain, même s'il est devenu une sorte de terminator, pour lui c'est rien d'autre que de l'amuse gueule bon à faire tester ses nouvelles armes de destructions massifs. C'est alors que le combat est engagé au corps à corps, ne laissant aucun répit pour se faire distancer ou que même qu'il ait le temps de tirer, l'énorme lame faisant tourner ses dents, le moteur d'une puissance fascinante qui fait trembler le coeur des vaillants guerriers, rien que de le faire abattre à chaque coup peut faire vibrer l'air, c'est lui le véritable ange de la mort sur le champ de bataille, tel son expression les plus insanes de ce que vous pouviez voir dans les films. 
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Sam 6 Juil 2013 - 7:05
Weiss faillit trancher la tête du professeur, ce dernier qui avait réussi à esquiver aisément les lames que le garçon avait pu envoyer depuis les airs. Elles n'étaient là que pour faire diversion le temps que la tête blanche atterrisse sur l'arme, donc ce n'était pas une grosse perte. Néanmoins, il s'attendait bien à ce que le soldat réplique aussi vite et aussi violemment. Avant que sa lame n'atteigne la gorge de son adversaire, il soulevait le minigun pour déséquilibrer Alexander et ainsi voir la lame découper un bout de son béret vert. Déstabilise, il ne fallait pas qu'il reste ici trop longtemps, bien que Yuri se chargea de le repousser en donnant un coup de pied, l'envoyant plus haut dans les airs en direction d'une maison en ruine. Serrant les douleurs, cela faisait plutôt mal de se recevoir un tel coup de pied, mais c'était mieux que de se faire planter, se disait-il. C'est alors que, bien que son corps était à l'envers dans les airs, il remarquait que le professeur faisait apparaître une autre arme lourde, muni d'un canon large avec une roquette, qu'il ne tardait pas à tirer en direction de Weiss. Soupirant, il faisait apparaître une épée spectrale plus dure que les autres, aussi dure qu'une épée de fer, ayant rangé dans son fourreau son sabre depuis son ascension, il saisissait cette épée spectrale de sa main droite pour la tenir fermement derrière lui et poser ses pieds dessus, se servant de ses capacités de vols pour bondir directement dans la maison en décombres et ainsi éviter de justesse la roquette qui explosait le toit d'une maison plus loin.

La tête blanche fit disparaître la lame spectrale, comme elle ne s'était pas détruite, il pourra la réutiliser lorsqu'il ne souhaitera. En attendant il restait assit sur le sol, dos contre un mur, observant d'un seul oeil ce qu'était en train de faire Yuri, à travers une fenêtre brisée. Actuellement le professeur continuait de tirer en direction de l'homme aux cheveux bruns, bien que Weiss ne savait pas où se trouvait cette Saylla. Après tout, elle devait se cacher, loin de toutes ces balles qui fusaient au-dessus de cet amas de neige. Bon, le premier assaut de Weiss n'était peut-être pas aussi concluant que certains pourraient le croire, mais il était porteur d'espoir. Il ne faut pas fuir le danger lorsqu'il nous fait face, il nous faut le combattre pour pouvoir évoluer. La peur n'est qu'un obstacle, et le jeune homme surmonte toujours ses obstacles. Les coups de feu cessaient petit à petit, le membre du Conseil remarquant que le professeur arrêtait de tirer, rangeant son arme pour sortir une nouvelle arme ressemblant à une sorte de lance-grenade, tirant des sortes de fusées à fumigènes sur la position du brun avant de foncer dans sa direction, muni d'une tronçonneuse plutôt énorme. Cette action concluait enfin l'apéritif, mettant de côté la finesse pour passer sur une thème beaucoup plus sanglant, intense, violent... Un battement se faisait plus grand que les autres dans le coeur du jeune homme, alors qu'il observait sa main droite. Il avait obtenu de nouveaux pouvoirs, il devait les utiliser, les exploiter, les libérer...

Weiss passait à l'action, bondissant depuis la maison en ruine pour atterrir en douceur sur la neige, rangeant le fourreau de son sabre sur sa ceinture avant de courir en se baissant le plus possible pour se cacher grâce à la neige avec ses cheveux et son haut blanc. Il passait au travers de la fumée, se guidant uniquement grâce au son que produisait la tronçonneuse du professeur avant de la voir dépasser par-dessus la fumée, la fixant du regard alors que le temps semblait s'arrêtait, sa main gauche tremblotante... Ce n'était pas de la peur, mais de l'excitation, c'était comme si son propre pouvoir lui disait quoi faire. « Saisis-la ! Saisis-là et broie-là ! » Et c'est ce qu'il fit, dressant sa main gauche vers la tronçonneuse, une main spectrale aussi épaisse que l'arme utilisée par Yuri attrapant cette fameuse tronçonneuse, la stoppant dans sa course alors que Weiss était de dos au professeur.

▬ Je suis plein de surprises on dirait...

Il disait cela à la fois pour les deux autres personnes présentes dans la fumée mais également pour lui, fermant sa main gauche pour que sa main spectrale torde la partie métallique de la tronçonneuse afin de la rendre inutilisable. Dégainant son sabre depuis son fourreau, il faisait un arc-de-cercle depuis le dos du professeur pour trancher son flanc droit, avant de faire un grand bond derrière pour avoir la chance de contrer tout type de contre-attaques.
Invité
avatar
Invité
Versus du même niveau ! - Mer 10 Juil 2013 - 22:58
Comme je l’avais prédit, l’attaque frontal n’a servi à rien contre Yuri, il avait déjà un plan de contre attaque et il lui envoi un missile, eh be Yuri ne fait pas dans la dentelle et il le prouve encore mais cependant, c’est moi maintenant la cible prioritaire de Yuri. Il rentre ses minigun pour sortir des lance grenades mais non offensif, c’est des fumigènes pour me perturber mais heureusement que mon masque cependant j’ai oublié que les fumigènes explosent pour lâcher leur gaz c’est qui m’a désorienté.
Alors que je reprenais mes sens, j’entends un son mais un son très spécifique que seule une machine sait faire ce bruit de moto mélangé à celui d’une Harley Davison : une tronçonneuse. What The F*** !
Il va vraiment à ce point là ? Allez au corps à corps avec cette chaîne motorisé, je l’entends s’approcher et il est là. D’un coup, mes deux mains se plaquent contre l’espace entre les chaînes, c’est espace de 5 centimètres qui la me permet de ne pas être coupé en deux mais je lâche de plus en plus, la chaîne s’approche de mon visage puis arrive l’autre aux cheveux blanc qui tranche Yuri. Moi je ne reste pas là, j’ai placé mes deux pieds sur Yuri et grâce à ma capacité vol, je me suis éloigné de lui d’un saut. Mon corps faisant un tracé dans la neige blanche et rouge pour après 10 mètres de glissade me remettre sur mes pieds. Le combat commence à peine que Yuri montre toute ses capacités. Ca promet d’être rude et gratifiant face à lui.
 
J’entends une explosion derrière moi, un char vient de sauter, un T-34, ce monstre Russe qui nécessite le tir d’un T-88 pour le détruire, j’ai couru vers cette carcasse qui quelques instants auparavant roulé encore et par chance, sa mitrailleuse étaient encore en état de marche pas intact mais fonctionnel. Je l’ai armée et j’ai tiré, ce genre de mitrailleuse anti infanterie est d’une efficacité mortelle dans les terrains dégagés comme par exemple cette rue où nous nous battons. Le canon a craché ses flammes et ses projectiles de plomb vers Yuri, j’ai tiré jusqu’à ce que la chaîne de munition soit vide puis je suis descendu, j’ai fait apparaître 2 Desert Eagle avec des balles explosifs prêt à faire feu.
Mais le combat est il fini ? Certainement pas, ce n’est pas le genre de gars a abandonner pour si peu, son courage sa force et son entêtement le forceront à combattre jusqu’au bout mais je pense qu’on serra à terre quand il sera essoufflé et encore il n’aura pas forcé sur sa force. Mon stress est au plus haut, c’est comme si j’affrontais un Spectre des Oubliés, c’est le genre de soldat de faire semblant d’être mort alors qu’ils n’ont rien sentie et que les objets lourds sont des plumes pour eux. Mais je suis prêt au combat prêt à me défendre contre lui ce dieu de la Guerre.
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Ven 19 Juil 2013 - 19:40







À la fois intriguée et effrayée, Saylla observa quelques secondes l’objet. On eu dit un lapin devant les phares d’une voiture. Immobile, oreille dressées, truffe à l’air. Pour peu, elle l’aurait bien reniflé. Mais non, ça n’avait pas l’air de vouloir mordre. Pas comme les autres en contrebas. Avec beaucoup de méfiance, elle s’approcha du cadavre et se permit de lui ôter son arme. La demoiselle dut se battre quelque instant, afin de libérer l’objet des doigts congelés de son propriétaire. Ceux-ci finirent par se casser comme du verre avec un bruit cristallin à vous glacer le sang. Après des excuses silencieuses, elle passa la bandoulière par-dessus son épaule tout en tentant de comprendre le mécanisme d’une telle arme. Certes, une conteuse du Moyen Âge se baladant avec un Sturmgewehr sans même en avoir conscience était une image qui avait de quoi faire sourire un individu du vingt-et-unième siècle. Mais ne riez pas ! Elle ne se trouvait pas plus ridicule que les trois cocos qui jouaient à « c’est moi qui ai la plus grosse ». Et puis…son acte était peut-être dérisoire face à leur pouvoir, mais, au moins elle se sentait un peu plus rassurée…

*Rassurée ? Tu ne devrais pas les craindre.*
*Tiens, un grand retour, ça faisait longtemps. Enfin, si c’est pour dire des conneries… Je suis peut-être folle, mais je pense pouvoir dire que j’ai peu de chance de réussite en combat rapproché contre un tel monstre. Donc oui, ce simple objet, aussi futile soit-il, me rassure.*
*Je n’ai jamais dit le contraire. Mais il est idiot de douter de ses capacités. »
Tu vas encore me sortir le grand couplet de « la terrible démone qui nettoie la terre des souillure du monde *? Navré, mais là, j’ai pas trop le temps de rire.*
*Tu es aussi idiote que têtue et obstinée. Réfléchis. Notre don est ici décuplé, et les attaques physiques ne produisent que des dégâts psychologiques...*
*Ouais, et alors ? Je vais les attaquer à coup de chaperon rouge et de petits cochons peut-être ? Je suis sûr qu’ils vont adorer. »
*Arrête ton ironie, regarde, et apprend !*

Un sourire carnassier se peignit sur son visage. Ho que oui, il savait exactement ce qu’il fallait faire. Ho que oui, il allait lui montrer, lui prouver que les histoires n’étaient pas à prendre à la légère ! Une flamme se mit à briller dans les yeux de Saylla. Quelque chose de profond et puissant, tel un animal se réveillant d’une longue hibernation. La demoiselle frissonna, savourant comme à chaque fois cette sensation poignante qui grimpait dans sa gorge. Elle inclina la tête en arrière, gardant les yeux mi-clos, se préparant mentalement à la suite des opérations. Lorsqu’enfin elle se sentit prête, elle s’approcha à pas de félins du rebord du toit. Plus bas, elle repéra rapidement le professeur et la tête blanche, mais mit quelques secondes à trouver son deuxième acolyte. Il venait de descendre d’une étrange machine rutilante et assourdissante pendant que son compère agitait frénétiquement une sorte de lourde épée tournoyante et vrombissante. Que de bruit mais que de bruit ! Il était temps de calmer les esprits.

Sans savoir pourquoi, les mots de Saylla avaient toujours atteint leur destinataire. Qu’importe le bruit, qu’importe l’action, qu’importe l’agitation. Ses histoires parvenaient à trouver un chemin à travers les obstacles, à travers les sons, et atteignaient systématiquement leur cible. C’était ainsi, personne ne pouvait ignorer la voix de la conteuse lorsqu’elle racontait une histoire. Telle une senteur portée par la brise, cette dernière virevoltait dans les aires, sans faillir. Toutefois, ce que la demoiselle connaissait moins, c'était la portée et l’impact de ses mots. Car là était son pouvoir : la possibilité de toucher l’esprit des gens. Non de les influencer, de manipuler ou de les contrôler. Simplement de leur faire effleurer l’une ou l’autre impression, de les déstabiliser. De les convaincre de la véracité de ses mots, de leur donner l’illusion qu’ils sont les héros de son histoire. Et cette histoire, elle était pour Yuri, bien évidemment.


« Yuri Dragunov ! Tu te dis plus grand parmi les grands, plus fort parmi les forts.  Tu nous montres à grand renforts d’armes étranges que tu es le plus puissant. Que les dégâts, ça te connais. Moi, je t’écoute. Moi, je te crois. Pour nous démontrer ta grandeur, tu nous proposes un défit : blesser la tête, sans toucher le corps. Faire souffrir…sans tuer. Je ne suis peut-être qu’une nouvelle âme. Mais ÇA, c’est mon domaine. Et mes armes sont infiniment plus puissantes que les tiennes, qui ne sont rien d'autres que des bouts de métal. Les miennes, rien ne les arrêtes.  Tout est dans la tête. Alors écoute, j'ai une histoire pour toi… »

Saylla avait conscience qu’il ne fallait pas oublier ses deux acolytes. Elle leur offrait une diversion en or, et espérait bien qu’ils en profiteraient. Elle s’adossa derrière le rebord du toit, bien à l'abri d’une éventuelle attaque.

« Il était une fois…un soldat. Un excellent soldat, évidemment. Trop, malheureusement. Il fit mûrir trop de haine chez ses ennemis, qui finirent par l’attraper vivant, pour son malheur. Qui ils étaient ? Qu’importe, disons simplement que c’était une milice bien payée pour obtenir des informations, peu importe les moyens. Ce qu’ils firent avec le soldat ? Une partie de devinettes. Toi qui es soldat, je suis sûr que tu en devine les tenants et les aboutissants. Qui débarque quand et où, combien d’armes et de munitions…Mais le héros tient tête. Le héros se croit le plus grand parmi les grands, le plus fort parmi les forts. Il veut souffrir ? Et bien qu’il souffre ! Il est à genou, devant un immense bac d’eau glacée, rempli de glaçons. Sans qu’il ne s’y attende, le soldat sent deux mains qui lui propulsent violemment le visage vers l’eau. Je veux que tu sentes ce que ressent cet homme Yuri ! L’eau glacée qui lui mord le visage, son incapacité à se redresser, l’air qui vient à manquer. La rage de l’impuissance. Apprendre que l’on est rien. Qu’il suffit de deux mains pour tuer le plus grands parmi les grands. L’eau glacée, une fois dans les poumons, est la pire des tortures. Elle brule, arrache, fait bondir chaque nerf. Elle fait souffrir de manière bien plus certaine que toutes les armes du monde. Souffre Yuri ! Sens tes poumons qui hurlent leur douleur, sent cet oxygène qui te manque, cette incapacité atroce de bouger, sans possibilité d’échappatoire. Et le plus beau, c’est que tant que je parlerais, tu souffriras. Alors, viens-me chercher, attrape-moi si tu l’oses ! Souffre Yuri ! »


Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Ven 26 Juil 2013 - 7:06
 Ce combat est tout simplement divertissant! Voire un dieu de la guerre en action contre trois adversaires pour ajouter de l'action pour le plaisir, mais aussi la crainte de ces élèves qui regarderont ce combat. Vous apercevez que, dans cette partie, les élèves commencent à se servir de leur tête et utiliser leur propre pouvoir augmenté de façon significatif pour le plaisir de notre camarade sanguinaire. Alors qu'il s’apprêtait à charcuter le soldat qui tente de tenir éloigner la lame dentelée qui tourne à la vitesse d'une Ferrari, d'énorme main spectrale vient agripper à l'arme de Yuri pour ensuite le détruire d'un simple pression, rendant inutilisable. Yuri n'a pas laissé son mécontentement ressortir de son visage et garde son esprit concentrer quand il doit gérer deux adversaires au corps à corps, sauf que Jonhson décide de se replier, évitant le combat au corps à corps, utilisant son don pour une évasion efficace pour se retrouver loin du psychopathe armé jusqu'au dent. En même temps, une lame à la fois rapide et sans crier gare ne tarde plus à frapper le bras droit de notre camarade, seulement il contre l'attaque avec de ce qui reste de son épée tronçonneuse. Le bloc moteur qui a failli se voir couper net par une lame japonaise réputé pour son tranchant effroyable et pourtant magnifique, Yuri lâche son arme, disparaissant dans la poussière, avant de faire apparaître un 500 S&W de calibre 50. Ceci est une arme personnelle, il ne le sort pas souvent, mais dans une situation de corps à corps et de courte portée, il pourrait très bien s'en servir pour se défendre et tirer en même temps, puis il est très familière avec les revolvers, ce qui le rend encore plus dangereux et ça, Weiss le sait très bien, si bien qu'il s'est retiré au corps à corps pour prendre une bonne distance. Finalement ces deux élèves ne sont pas mauvais et il se pourrait très bien qu'il pourra améliorer ses tactiques pour plus d'efficacité et bien sûr pour mieux tuer. 


Même si le membre du conseil a pris une certaine distance, cela n’empêche pas que le professeur ouvre le feu et avec précision sur lui, c'est mieux ainsi, pour mieux les faire séparer et observer leur comportement, vont-ils travailler en équipe ?  Ou leurs instincts vont les dicter pour arriver à travailler ensemble et anéantir le seul menace dans cette salle ? Le combat ne fait que commencer, alors profitons de ce spectacle! 


Puis un son qui lui rappelle de bon vieux souvenir, un bruit de mécanisme qui lui rappelle une arme datant du deuxième guerre mondial, son regard se tourne vers Jonhson qui a réussi à se dégoter une mitrailleuse léger qui a une bonne cadence de tir. Le fou a ouvert le feu sur le professeur, enfin, comme tout bon soldat Yuri ne reste pas à découvert et s'en va chercher un abris avant que les balles ne le percutent. Pendant que l'autre vide ses munitions, Yuri, protégé par les débris formant un mur, invoque quatre mortier,tous alignés et réglé pour frapper sur la position de l'élève, il ne reste plus qu'à faire sortir les obus du bout de ces canons de 60mm et déclencher la frappe a retardement. Il se doutera pas énormément de ces mortiers, qui utiliserait un mortier quand il vient du futur ? En tout cas il aura droit à une pluie d'obus et ça va faire mal pour lui, tellement que notre camarade en rit sadiquement. 


Puis soudain, vient une voix qui atteint jusqu'à son conscience, Saylla, celle qui s'était éclipsé, elle a fini par se montrer, enfin à passer à l'action. Au début, rien n'avait de logique, pourquoi complimenter à cet instant ? Yuri cherche, balayant de son regard sur chaque recoin, mais la voix vient depuis les toits. Etrangement il ne voit pas la fille, normal, elle est cachée. Quand elle passe enfin à la partie de l'histoire, Yuri commence à sentir d'étrange sensation en son être. Plus le discourt de Saylla est long, plus Yuri ressent l'effet de son domaine, c'est vers la fin de l'histoire que l'enseignant souffre au niveau de sa poitrine, ses poumons ne semblent pas lui répondre et sa respiration devient de plus en plus difficile, voir impossible. Tombant au sol et agitant de droite à gauche, toujours à tenter de prendre une bouffé d'air, c'est là que le monde autour de lui change, tel qu'il se trouve dans l'eau sans jamais voir la surface, ni le fond de cet abysse. C'est une vision plutôt effrayant, une solitude éternel pour mourir seul, n'est-ce-pas ? Héhé! C'est pas vraiment le cas pour le dieu de la guerre, son corps réagit enfin à son environnement et l'eau commence à passer dans ses poumons tel l'air passerait normalement, son contrôle de limites lui permet ainsi et de survivre dans ce genre de milieu. Le monde s'efface pour revenir à la réalité et voir Yuri se réveiller sous l'adrénaline (effet de son domaine divin) et se relever comme si de rien n'était et souriant face à la mort.

"Sort de ta cachette ma belle, je vais te montrer la différence qui nous sépare, cela s'appelle l'effroi!"

D'un seul bond et le voila propulsé vers le ciel, elle se trouvait là, pas très loin du champ de bataille en fait, rien que pour avoir attaquer le professeur, Yuri n'hésite pas à sortir plein de grenades incendiaires pour les lancer sur le toit où se trouve actuellement Saylla, qu'elle goûte un peu à du piment pour voir. Puis son regard se penche sur les deux autres, puis ce qui ne tarde plus à arriver vers eux, une escadrille de bombardier allemand. Le dieu de la guerre, préférant les armes lourdes, envoila du lourd! Ces bombardiers vont faire du ménage ici, car leurs trappes se sont ouverts, dans quelques secondes ils ne tarderont pas à lâcher toutes leurs chiasses et tripes sur eux. Yuri prévoit une chasse après le passage de ces bombardiers, le mieux à faire c'est de foncer directement sur ces avions et passer juste en-dessous avant qu'ils lâchent leurs colis. Se réceptionnant sur le toit de l'immeuble, il se déplace de bâtiment en bâtiment, tous aussi délabré, mais qui n'empêche pas sa course frénétique, ignorant complètement ces deux élèves. C'est la course contre le temps avant que tout ne pète.


Dans une intervalle entre le jeune Spetsnaz et des avions qui commencent à lâcher leurs bombes de plusieurs centaines de kilo, il décide de faire demi-tour et attendre que la tempête soit passé avant de commencer à se cacher dans ces ruines et tendre des pièges pour ces élèves, s'ils survivent bien entendu, ces pièges seront tous aussi mortels qui affecteront le moral.
Invité
avatar
Invité
Re: Versus du même niveau! - Jeu 8 Aoû 2013 - 11:00
Une fois que Weiss réduit en miette la tronçonneuse de Yuri d'une simple pression de sa main spectrale démesurée, les choses passèrent à la vitesse supérieure. Jonhson, l'actuelle cible du soldat, prenait du recul en se servant du corps de ce dernier comme point d'appui afin de bondir en arrière, tandis que le membre du Conseil n'allait pas laisser le professeur souffler un seul instant. Il faisait un large mais rapide arc-de-cercle avec son sabre pour tenter de trancher le bras du russe, mais ce dernier se servait des restes de son arme pour un tant-soit-peu se protéger, une profonde entaille se formant dans le métal suite au passage du sabre. Mauvaise posture qu'était en ce moment le garçon aux cheveux blancs, l'effet de surprise disparaissant lors de son intervention pour sauver l'élève au pistolet, il fallait revoir la stratégie. Le professeur et Weiss optèrent pour la même action, chacun de leur côté ils se retirèrent dans ce qu'il restait de fumée produite par le lance-grenade qu'avait utilisé Yuri par le passé. La tête blanche bondissait bien loin grâce à ses capacités de vol, afin d'être sûr de ne pas recevoir de contre-attaque trop rapide et trop violente sur le coin de la figure. En tout cas c'est ce qu'il pensait se recevoir s'il restait trop près de son adversaire, après tout, au vu de son caractère on pourrait penser à ce qu'il nous envoi un tank dessus...

En tout cas, Weiss réussi à distinguer, parmi la fumée qui se retirait, Yuri armé d'un pistolet ressemblant à un magnum. Il ne savait pas s'il possédait des particularités qui le rendaient spécial mais s'il voulait bien éviter quelque chose c'est de se recevoir une balle de cette bête-là. Trois coups de feu, tous en direction du membre du Conseil qui, sans hésitation, roulait sur le côté en plaquant son ventre au sol, avant d'entendre les balles siffler en passant au-dessus de lui. Il ne fallait pas rester sur place, trop dangereux, d'autant plus que le soldat connaissait approximativement l'emplacement du membre du Conseil, ce qui pourrait lui causer sa perte si ce dernier ne faisait rien. Sans tarder, une fois que Jonhson tirait en direction du professeur, la tête blanche se redressait avant de se plaquer derrière les restes d'une maison, victime de cette guerre. Il gardait son épaule contre la pierre et observait ce qu'il se passait au loin. L'élève à l'allure de cow-boy semblait en difficulté, au vu du fait que le soldat se servait d'explosifs pour l'attaquer, probablement avec un lanceur tel qu'un mortier ou un autre type de lance-grenade, le membre du Conseil ne s'y connaissait pas réellement. Il lui suffit de se tenir à cette règle : plus le canon est gros plus il fera mal. C'est tout.

Soudain, la demoiselle qui s'était fait discrète depuis le début de la rencontre faisait une soudaine apparition, ou plutôt sa voix se faisait entendre parmi les multiples explosions. Weiss fit mine de regarder autour de lui afin de la trouver mais rien à y faire, elle était bien cachée, et s'il se déplaçait il risquait de se faire repérer par le professeur, un luxe qu'il ne comptait pas lui accorder. Pendant que Saylla raconter une étrange histoire, la tête blanche levait les yeux pour entendre les nombreux moteurs d'avion tourner à plein régime dans leur direction, probablement des bombardiers qui cherchent à dératiser la zone. Mauvais signe. Et cela, Yuri l'avait remarqué. Après qu'il ait assiégé de grenades incendiaires la zone où se trouvait la seule femme du groupe, il partait très rapidement en direction d'une autre zone. C'était le bon moment pour se déplacer. Weiss sortait dans une ruelle dévastée et sautait en direction des murs des bâtiments encore debout pour les utiliser comme point pour pouvoir de nouveau sauter et ainsi accélérer sa course. Il ne suivait pas bêtement le soldat en restant collé à ses bottes, il restait toujours un niveau au-dessus de lui et en se déplaçant sur le flanc droit, il prenait bien la peine de ne pas se faire repérer par le soldat. C'est alors que le bombardement débuta à des pattées de maison derrière le membre du Conseil. Mais il ne devait pas se retourner, il ne devait pas perdre le professeur de vue afin de savoir où il allait se terrer.

Quoi de plus logique de guetter la venue de ses ennemis suite à une succession d'explosions ? Du moins c'est ainsi que le percevait Weiss. Il n'était pas familiarisé avec les stratégies militaires qu'on pourrait enseigner à un soldat mais il gardait un peu de bon sens. Lorsque Yuri cessait de se déplacer, la tête blanche se posait sur un toit avoisinant afin de préparer son assaut. Un genou sur le sol, il observait la maison délabrée où se situait le professeur. Il n'y avait plus de toit, la totalité des fenêtres semblent être brisées et le rez-de-chaussé semblait condamné par les débris. Si Yuri comptait tirer à vue sur les élèves comme s'ils étaient des lapins, il se positionnerait près d'une fenêtre pour voir ses adversaires venir depuis les ruelles. Le plan de Weiss finissait par se dessiner dans sa tête, un plan d'attaque destiné à cerner son ennemi. Néanmoins, pour réussir cela il faudra que l'élève use de ses nouvelles capacités, à son grand regret... Il n'appréciait pas l'idée d'utiliser cet oeil écarlate, mais s'il voulait avoir une chance, il devait le faire. Inspirant profondément, alors que les bombes continuaient à tomber dans la ville plus au Sud, il fermait ses yeux un instant avant de les rouvrir subitement, son oeil droit ayant viré à une couleur semblable au rouge du sang. Le décompte venait de se lancer, il fallait passer à l'assaut. Alors que les explosions cessèrent, le membre du Conseil posait les pieds sur un mur qui supportait autrefois le toit de la maison, se trouvant au-dessus du militaire russe qui semblait préparer des pièges pour les élèves. Tenant son sabre dans sa main droite, il gardait la paume de sa main gauche dirigée vers le ciel, ouverte, alors qu'il s'adressait au soldat.

▬ Tu ne fais que perdre du temps à reculer ainsi, dommage pour toi : il est trop tard pour t'échapper.

Sans tarder il serrait son poing gauche, trois lames spectrales traversant les fenêtres pour tenter d'embrocher Yuri. Elles cernaient le professeur de trois côtés différents, à savoir sa gauche, sa droite et son dos. En sachant qu'en face du soldat se trouvait Weiss. Peu de solutions s'offraient au bonnet vert, surtout que quoiqu'il tente de faire, la tête blanche saura le voir des secondes à l'avance grâce à son oeil écarlate. Peu importe l'échappatoire qu'il prendra, le membre du Conseil l'attendra au tournant, là où il ne s'y attendra pas.

A savoir :
 
Invité
avatar
Invité
Versus du même niveau ! - Ven 9 Aoû 2013 - 20:43
On a beau être trois contre lui, Yuri ne se laisse pas faire. Les cheveux blancs semble avoir détruit la tronçonneuse mais Yuri s’en sert comme bouclier contre la lame du mec aux cheveux blancs. Le voici qui sort un S&W 500 ?! Si le mec se bouffe ça, je garantis qu’il va le sentir passé. Le voici qui bat en retraite. Ma mitrailleuse ne semble pas avoir eu l'effet voulu et le voilà qui... Oh l'enfoiré, un sifflement strident se fait entendre : obus en approche. Ni une ni deux, je saute pour me mettre à couvert mais le souffle de l'explosion m’expulse. Me relevant difficilement car le souffle était violent. Puis, Yuri semble bizarre et la voix de la fille se fait entendre et qui influence le corps de Yuri ? Puissant le pouvoir de la miss mais ça ne suffit pas à stopper Yuri. Le voici de prêt au combat. Puis Yuri s'enfuit, la providence ? Loin s'en faut.
Mais un autre bruit vient troubler mes oreilles : les bombardiers arrivent. Je ne vois plus Yuri ni la tignasse blanche, ils ont du replier pour éviter le bombardement et je devrais faire de même. Par chance, j’ai trouvé un trou, une espèce de tunnel sous les décombres et je m’y suis abrités, voilà t’il pas qu’il est habités par des cadavres russes et allemand, ils ont du se battre comme des animaux pour espérer survivre. Le bombardement à commencé et moi j’espère ne pas me prendre un caillou sur la tête. Ca duré quelques instants mais qui pour moi on duré des heures. Après m’être extrait des boyaux de la terre, je me retrouve dans le même endroit que tout à l’heure et pourtant, je ne reconnais rien. Tout à été dévasté. Si seulement je pouvais avoir un fusil d’assaut pour pouvoir ne serait ce que me battre correctement et là, ca a été le miracle.
 
Dans mes mains, se trouvait un AK 47 Spec Ops : silencieux, chargeur étendu et reflex scope. Parfait pour ce qu’il me faut : affronter Yuri et autant ne pas faire dans la demi-mesure : balle perforantes explosifs ! Maintenant, plus qu’à trouvé où se trouve Yuri car dans ces décombres, il peut surgir de n’importe où, on est dans son éléments et ça promet si il se planque. J’ai pas dû chercher longtemps pour trouver où il était.
Des lames fantômes provoqué par le mec aux cheveux blancs dans un immeuble détruit et ça à l’air de se friter sévère la dedans donc autant frapper bien et fort mais comment ? Lancer des grenades serait trop facile à esquiver à moins que..... Soit coup de chance ou coïncidence, un Bison allemand dépasse des débris, pas trop endommagés, du moins le canon et ce qu’il faut pour tirer. Ca n’a rien de compliquer à faire car la cible est en face de moi. Tournant la manivelle afin de toucher l’immeuble au mieux car je ne suis pas artilleur, après avoir chargé l’obus et prêt à tirer sur le levier pour faire feu, il me vient la pensé qu’il y a l’autre aux cheveux blanc dedans, dans cette immeuble qui va se prendre un sacré coup dans la figure dû à l’obus d’artillerie. Bah, il m’en voudra pas trop, j’espère juste qu’il est pas rancunier.
J’ai tiré sur le levier, la carcasse à reculé et moi je suis tombé lorsque l’obus est sorti dans une gerbe de fumée et de feu, j’ai entendu un sifflement suivi d’une grande explosion, en me relevant, j’ai obtenu un résultat non voulu : la moitié du bâtiment s’est écroulé suite à l’impact de l’obus. Je pense que c’était un obus explosif à haute capacité. L’effet est « explosif » c’est le moins que l’on puisse dire en voyant le résultat. Je me suis avancé vers les décombres du bâtiment, arme à la main car je suis sûr que ça a suffit pour Yuri et qu’il va vouloir me tuer après ça. Même, ça serait le mieux qui m’arrive car dans sa tête, mourir est une délivrance, j’en suis sûr.
Contenu sponsorisé
Re: Versus du même niveau! -
Versus du même niveau!
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Haiti - Nicaragua Niveau de Pauvreté En interprétant l’article sur le ralen
» La mangue dominicaine depasse le niveau d'Haiti
» probleme dans le jeu niveau management de la guilde
» Niveau RP.
» NIVEAU DE SÉCURITÉ REQUIS POUR HAÏTI.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page