Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Un bond dans le passé.

Invité
avatar
Invité
[Quête] Un bond dans le passé. - Dim 9 Juin 2013 - 19:21

~ Un bond dans le passé.~
? Le passé de Noah.

Petite Moi;

Elle se jeta au sol avant que le cheval la percute. Elle avait sauté à temps, une seconde d'hésitation et elle aurait été réduit en bouillie. Le cavalier continua docilement son chemin sans se soucier de la jeune fille qu'il aurait pu écraser. Elle soupira avant de s'épousseter, pour une fois, elle n'avait ni arc ni flèche, elle voulait simplement se balader au clair de lune, tranquille et seule, sans personne pour l'embêter, pour se détendre mais aussi pour réfléchir et tout reprendre à zéro, remettre les éléments à leur place, là où ils doivent être. Il y a des choses qu'il vaut mieux oublier, et c'est ce qu'elle voulait faire ce soir. Mais malheureusement ce cavalier ne lui donnait qu'une envie : Rentrer et méditer dans son lit, bien au chaud même si elle aurait mille fois préféré dormir à la belle étoile, mais, de peur de se faire piétiner par une horde de cavalier en plein nuit, elle rentra lentement chez elle, traînant des pieds pour arriver le moins vite possible à la Deus, sa nouvelle école, sa nouvelle maison. Deus, sa nouvelle vie, en quelque sorte. Elle ne dit bonjour à personne et alla tout de suite dans sa chambre, refermant vite la porte et se laissant glisser contre celle-ci dans un nouveau soupir. Enfin seule. Elle ferma doucement les yeux, prête à s'endormir là, à même le sol, là où elle se sentait bien, là où elle se sentait en sécurité quand quelqu'un frappa à la porte. Elle se redressa rapidement et s'épousseta avant d'ouvrir doucement l'imposante porte en bois qui grinça légèrement.

« Oui ? »
« Mademoiselle, voici des abricots qui vous sont offerts par un ami. » dit une jeune femme qui lui tendait un panier rempli d'abricot. Elle écarquilla les yeux avant de se saisir du panier, tout sourire.
« Merci, bonne soirée. »

Un ami ? Noah ne connaissait pas grand monde, voir même personne et les rares personne qu'elle a rencontrés, elle les a ignorées. Elle déposa le panier sur la table et se saisit d'un abricot avant de croquer dedans en soupirant à nouveau. A quoi ça sert de mourir si c'est pour tomber dans la monotonie ? Elle en prit un deuxième, puis un troisième et enfin un quatrième, elle a toujours adoré les abricots mais ceux-là étaient particulièrement bons. Elle finit par se glisser dans son lit en chemise de nuit blanche plutôt découverte.

Rien à faire, le sommeil ne venait pas, et comme si cela ne suffisait pas un horrible mal de ventre vint se joindre à la partie. Elle tournait et se retourner dans son lit, suante, repoussant les draps puis les remettants, haletante. Au bout d'une heure de lutte, elle parvint enfin à trouver le sommeil, sommeil dans lequel elle sombra profondément. Soudain, elle eut l'impression de chuter dans le vide, de tomber dans un ravin. Puis tout devint noir. Un cri la tira de son sommeil. Un cri d'enfant, un cri si... familier ! Elle ouvrait difficilement les yeux alors qu'un nouveau cri se fit entendre. Ses yeux s'ouvrirent d'un coup avant de se refermer aussitôt, il faisait jour, le soleil était à son zénith. Une larme roula sur sa joue avant qu'elle ne parvienne à complètement les ouvrir. Elle était allongée dans l'herbe dans sa chemise de nuit blanche comme la soie et sans rien d'autre, sans armes. Elle passa sa main sur son visage et se redresse avec difficulté, à tous les coups les abricots l'avaient tués et elle avait de nouveau atterrie dans une sorte d'académie bidon ? Elle remarqua alors qu'elle était en chemise de nuit.

« Où je suis encore ?! » dit-elle un petit sourire sournois au coin des lèvres.

Elle se redressa et s'étira. Elle reconnaissait cet endroit, cette forêt lui était tout à fait familière mais elle ne savait pas d'où. Un nouveau cri. Cette fois-ci, elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait en sa direction quand un grognement la fit s'arrêter tout de suite : un grognement d'ours. Elle se figea, ses yeux étaient vides, sans vie. Elle repensait à sa propre mort, son horrible mort. Déchiquetée par un ours, mais était-il possible que ce soit le même ? Que ce soit Mor'du... ? Aucunes chances. Elle s'avança, plus prudemment cette fois. Un grognement, non, un râle immonde s'éleva à nouveau accompagné de cri, encore une fois. Un cheval manqua de la renverser et sur lui, une femme aux longs cheveux bruns et une petite fille rousse à la tignasse de feu complètement emmêles. Elle n'en revenait pas. Elle se pinça. Rien. Un ours lui passa ensuite devant : Mor'du. Un petit rire nerveux, comme pour se rassurer s'échappa de sa bouche. Quel rêve étrange. Elle se dirigea d'un pas pressé vers le lieu du cri.

« La clairière... » murmura-t-elle. Cette clairière, c'était son petit coin de paradis, là où elle avait appris à tirer à l'arc, là où elle avait grandi, en quelques sorte. C'était aussi là où son père c'était fait arracher la jambe par un ours. Et son père était là, gisant dans son sang. Noah n'a pas le temps de réfléchir, ses réflexes sont plus rapide que son cerveau. Elle court vers lui et se penche à ses côtés en lui tenant la tête, les yeux emplis de larmes, elle lui dit de tenir bon même si elle sait qu'il va s'en sortir, hein ?! Les rêves c'est sensé être joyeux, bordel ! Elle s'apprête à crier mais une lame de lance est pointée sur sa gorge, les gardes du château l'ont encerclée.

« Mademoiselle, qui êtes vous ?! » demande un des gardes. Un autre lui donne un coup de coude et lui murmure
« C'est la princesse ! »
«La princesse a six ans ! Et tu l'as vu comme moi, elle est partie avec la reine ! »
FERMEZ-LA ! AIDEZ-LE ! INCAPABLES ! » cria Noah, hors d'elle. Son père se vide de son sang à côté d'elle mais elle n'a aucune envie d'être conduite au château, elle tente de fuir mais une lance lui érafle la joue et lui laisse une grosse marque qui se met tout de suite à saigner. Ca brûle.
« Tu reste là toi ! On t’amène au château ! Vous autres, prenez le Roi, administrez-lui les premiers soins. » Il saisit notre héroïne par le bras et la força à entrer dans une sorte de charrette. Elle tente de se débattre, en vain. Elle ne veut qu'une chose ; Sortir de ce cauchemar. Une quinzaine de minutes plus tard, tout s'agite. On sort son père et on s'occupe de lui bander la jambe et de désinfecter la plaie. On vient la chercher une heure plus tard et on lui passe les menottes. Sa chemise blanche est tachée de sang et de boue. Sa joue est plein de sang et ses yeux bleu crient à l'aide. On la fait entrer dans la salle principale, devant la Reine. Sous les regards intrigués des domestiques. Qui est cette fille qui ressemble énormément à la Princesse ? Menottes aux poignets, elle avance lentement et s'incline devant la Reine.
« Bonsoir, Mè... Majesté.» Dire Mère reviendrait à être traitée de menteuse donc à être exécutée. Mais de quoi avait-elle peur ?  La Reine est troublée. Elle intime l'ordre aux gardes de la balancer dans le cachot, ils décideront de son sort à l'aube. On la jette donc dans ce trou à rat et on lui enlève ses menottes. Ca pue l'humidité, elle n'aime pas ça. Elle pleure. Longtemps. Elle n'arrive pas à dormir, elle ne veut pas s'endormir. Elle se dirige vers la porte et s'adosse contre elle et... tombe à la renverse. La porte à cédé sous son poids et s'est mollement écrasée sur le sol, le bois devait être pourri. Elle ne réfléchit pas, elle fonce vers sa chambre le plus discrètement possible et referme la porte une fois dedans en soufflant. Elle détourne le regard de la porte et regarde la pièce. Une petite fille à la chevelure de feu et aux yeux bleu océan la regarde, apeurée.



Noah fronça les sourcils et lui intima l'ordre de ne pas crier en mettant son index devant sa bouche.
Mini-Noah obéit, complètement apeurée et déboussolée. Elle avait sûrement envie de crier, d'appeler sa mère pour qu'elle la prenne dans ses bras, mais non, elle avait trop peur de cette inconnue qui lui ressemblait un peu trop. Prise de panique, elle alla se cacher sous le tapis.

Après quelques minutes, Noah se détendit et se dirigea doucement vers le tapis. Elle faisait plutôt peur dans sa robe blanche tâchée de sang et de boue et sa joue maculée de rouge. Elle souleva lentement le tapis, toujours l'index devant la bouche pour lui dire de se taire et lui fit un petit sourire. Elle était totalement attendrie et avait envie de pleurer. Elle passa une main sur la joue de la petite "elle" qui la regardait avec de grands yeux. Elle passa doucement une main dans ses cheveux.



Elle lui murmurait des mots doux en lui disant qu'elle ne lui voulait aucun mal avec un petit sourire. Mais mini-Noah avait peur et se mit à pleurer.
« Shuut ! dit Noah, tout doucement.
« Je veux ma maman. Sanglota la petite.
« Tu veux que je parte ?
« Tu es qui ? dit la petite rousse en essuyant une larme
« ... C'est... compliqué. Je suis toi. »
« On se ressemble... Tu es de ma famille ? »
« En quelque sorte. répondit Noah en riant.
« On a les même cheveux. On a les même yeux. On est pareilles. »
« Il semblerait ... » lui dit-elle en lui passant la main dans les cheveux. « Tu as été gentille aujourd'hui ? »
« On s'est fait attaqué par Mor'du ! Un ours géannnt !!!! Papa est en train de se faire soigner... J'ai beaucoup pleuré. On ne sait pas si il va guérir...»
« Papa va bien, je te promets qu'il va s'en sortir, dés demain tu pourras le serrer dans tes bras, je te le jure.»
Mini-Noah tendit son petit doigt à Noah. « Juré ? ». Noah lui serra le petit doigt. « Juré.». La petit vint se blottir dans les bras de Noah qui la serra le plus fort qu'elle put. Ses joues s’inondèrent de larmes malgré elle.
« Pourquoi tu pleures ?
« Ecoute, dans quelques années, quand tu seras plus grande, choisi ton destin. Fait comme tu le sens. Mais profite chaque jour, chaque heures, chaque secondes de ta famille, fait comme si, du jour au lendemain tu pourrais la perdre, d'accord ?
« Si je fais ça, tu reviendras me voir ?
« J’essaierai. Elle la serra de nouveau dans ses bras quand la porte de la chambre s'entrouvrit.

Noah eut le bond réflexe, elle roula en arrière et se cacha sous le lit avant que l'on ne puisse la voir. La Reine venait d'entrer dans la chambre.
« Ma puce, personne n'est entré dans ta chambre ?
« ... » la petite rousse jeta un coup d'oeil furtif sous le lit. Noah secouait la tête de gauche à droite. « Non, maman. . « Bien, reste bien dans ta chambre surtout ! . « Oui, maman.

Noah attendit quelques minutes avant de sortir du lit.
« Pourquoi tu te cache de maman ? Elle a été méchante avec toi ? »
« Non. Non... Noah avait le regard perdu dans le vide. Elle soupira.
« Ecoute Noah...
« Comment tu connais mon prénom ?
« Je m'appelle Noah aussi.
Les yeux de la petite rousse s'écarquillèrent.
« Je... » La porte s'ouvrit à nouveau, cette fois, pas le temps de rouler sous le lit. Quatre gardes armés jusqu'au dents se tenaient devant elle.

Position de combat. Main devant la tête, pieds parallèle. Les gardes se ruèrent sur elle. Elle esquiva de peu un coup de lance et réussit à en mettre deux à terre.
« ARRÊTEZ !! HAAAAAA !!! » Criait mini-Noah.
« Eloignez-vous, Princesse ! Cria un des gardes. La reine entra dans la pièce. Un des gardes lança une lance vers Noah. Vers la mauvaise Noah.
« NOAH !!! » Cria-t-elle en se ruant sur sa petite "elle". Elle la prit et roula en boule dans un coin de la pièce. La lance vint se ficher pile à l'endroit où elle se trouvait quelques secondes plus tôt. Elle venait de se sauver de la mort. Elles étaient toutes deux haletantes, les bras l'une dans l'autre et la ressemblance était plus que frappante à cet instant précis.

La reine fit tout stopper par un simple mot et poussa les gardes. Elle s'agenouilla auprès de l'inconnue qui ressemblait tant à sa fille. « Qui est-tu ? ».
« C'est trop compliqué, expliqua Noah. » Elle ne voulait pas s'expliquer. Elle-même ne savait pas d'où elle venait ni ce qu'elle faisait là. La reine reprit sa petite fille dans les bras. « Maman, tu vas pas faire de mal à Noah, hein ? » supplia-t-elle. « C'est mon amie. » la reine écarquilla les yeux. « Ma reine. Articula difficilement Noah. « Je ne puis vous expliquer comment je suis arrivée là, je ne sais pas. Tout ce que je peux vous dire c'est que cette petite fille que vous tenez dans vos bras... C'est moi à l'âge de six ans. » Comment la Reine aurait pu gober un truc aussi énorme, hein ?

« Préparez un bain bien chaud à cette demoiselle et servez-lui ensuite un des meilleurs repas qu'elle n'ait jamais mangé. Immédiatement. Quant à vous... Noah, rejoignez-moi après votre bain et votre souper devant la grande cheminée. Si vous êtes celle que vous prétendez être, vous serez où elle se trouve. »
« Il faut tourner à droite après le septième chandelier, celui à qui il manque deux bougies. Vous les avez faites retirer car à quatre ans je m'étais brûlé les cheveux avec. Ensuite, il faut prendre trois couloirs et traverser deux portes. Notre code est de toquer trois fois avec un espace de deux secondes entre chaque 'toque'. dit Noah en souriant.

Un garde était resté alors que tout le monde était parti.
« Oui ?
« Sorcière ! Cria-t-il avant d'essayer de lui porter un coup de lance. Elle esquiva et l’assomma contre le mur avant de sortir de la pièce. Un bain brûlant l'attendait dans la luxueuse salle de bain. Elle se déshabilla avant d'entrer dedans. C'était un vrai régal, si elle n'avait pas été dans des circonstances telles que celles-là, elle se serait sûrement endormie dedans. La porte s'ouvrit. Elle se cacha la poitrine avec la main et s'apprêtait à crier quand elle vit qui venait d'enter : Son père, avec sa nouvelle jambe de bois. Elle prit une grande inspiration et se cacha sous l'eau. Fort heureusement, c'était un bain avec de la mousse. Elle était parfaitement cachée. Son père s'en alla rapidement. Elle prit une grande inspiration en sortant, elle l'avait échappé belle. Une demi-heure plus tard, elle sortit. Une robe avait été déposée. La même que le jour de sa mort. Elle l'enfila, mélancolique avant d'apostropher une bonne.
« Pourrais-je avoir mon arc et mes flèches, s'il vous plaît ? .. Heu, non, désolée, je n'ai rien dit ! Comme si on allait autoriser une fille sortie de nulle part à avoir un arc et des flèches. Elle prit ensuite le meilleur repas de toute sa vie avant d'aller dans la grande salle où se trouvait la cheminée. Elle discuta longuement avec sa mère en compagnie de la petite Noah qui semblait à présent l'aimer comme sa meilleure amie, lui quémandant des câlins et des bisous.
« Je ne peux rien vous dire de plus, je ne sais rien de plus. »
La reine réfléchit longuement et lui tendit la main « Bienvenue chez toi. »
Elle lui serra la main.
« Mère.. Heu, Majesté. Puis-je aller seller Angüs et aller chasser ? Je vous en supplie, ça fait tellement longtemps ! Elle lui fit un signe de la tête en guise de oui et sans réfléchir, Noah se rua à l'étable. Angüs était beau, il était grand et fier. Angüs était... vivant. Elle se jeta sur lui et lui embrassa le museau en pleurant.
« Angüs, oh mon cher Angüs ! Si tu savais comme je suis désolée ! Tellement désolée ! » elle le câline longuement avant de monter ) cru sur son dos. Elle prit son arc et ses flèches avant de lui mettre les rênes et de partir au grand galop dans la forêt. Le vent dans ses cheveux, les branches fouettant parfois son visages. Tant de sensations qu'elle avait oublié. Une grosse branche qu'elle n'avait pas vu se dressa devant elle. Elle la prit de plein fouet dans la mâchoire.

Elle cria et se redressa sur ses avants-bras. Haletante, suante. Elle regarda autour d'elle ; Elle était dans sa chambre. La chambre de la Deus. Tout cela n'était qu'un rêve ? Un rêve tellement réel. Elle passa une main sur son front et se laissa tomber dans on lit, enlevant sa couverture et la laissant tomber par terre. Un rêve ? Pas possible, c'était trop réel ! Tout était trop vrai, tout ! Elle se tatâ la joue. Aucune trace de coupure. Alors rien n'était vrai ? Elle soupira. Sur le point de pleurer. Trop de souvenirs étaient remontés à la surface à cause de ça. Elle ne savait donc plus faire la différence entre le vrai et le faux ... ?! Mais tous ces détails, comment aurait-elle pu s'en souvenir alors que cela remontait à si loin ?! Elle aurait tant voulu ne pas se réveiller. Elle était bien, las-bas. Avec sa famille, en harmonie avec eux sans avoir cette histoire de mariage sur les bras. Elle se laissa tomber en arrière. « Allez, Noah ! Rendors-toi, rendors-toi ! S'il te plaît rendors-toi ! » Elle voulait retourner las-bas. Elle ne voulait plus être ici. Elle finit par s'endormir paisiblement mais une larme roula sur sa joue. Plus jamais elle ne ferait de rêves aussi.. Réels.






© Kinotto de LG.

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête] Un bond dans le passé. - Sam 29 Juin 2013 - 10:18

Eh bien c'était un beau rp, au niveau des émotions etc c'est très bien transcrit. Noah est quand-même bien naïve de manger des abricots offerts par un inconnu ! :o

Fais attention à tes quelques fautes, des "s" placés aux mauvais endroits (il n'y en a pas par exemple pour "aucune idée"). Sinon, on voit bien les nombreuses références que tu fais au film Rebelle, c'est chouette :P

Noah : 550 xps (250 xps + 300 xps Bonus Quête)

Xps attribués : Oui



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

[Quête] Un bond dans le passé.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]
» Finale de la Saison I - Bond dans le temps [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page