Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl]

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Sam 1 Juin 2013 - 17:29
Deux, trois, cinq… Un nombre incalculable de crayons brisés jonchaient sur la table destinée habituellement aux pique-niques, au parc. Un craquement terrible. Un nouveau juron. Et la jeune femme aux cheveux d'ébène se redressa d'un bond, manquant de donner un violent coup de pied au banc, ce qui le briserait à coup sûr. Les feuilles éparpillées, certaines à l'état de boule, d'autres en miettes, frissonnèrent sous le regard noir de Rain. L'un de ses poings serrés s'écrasa sur le tas avec un bruit sourd. Non mais zut quoi à la fin, cela faisait des heures qu'elle était dessus et rien n'y faisait… elle ne parvenait toujours pas à tracer une lettre sans que ça vire à la destruction.

Allait-elle y arriver un jour ? Non parce que ce n'était pas comme s'il était légèrement essentiel de savoir écrire quand on était professeur, mais un peu quand-même. Jusqu'à présent, elle n'avait pas encore eu à le faire en cours, encore heureux, et puis au pire elle collerait Saya à sa place. Seulement, pour les missions, c'était déjà autre chose. Elle ne pouvait se permettre de confier à son amie la tâche de rédiger ses rapports à sa place, ni confier à quelqu'un d'autre d'ailleurs. Les directeurs étaient quand-même chiants à exiger des écrits, m'enfin, là n'était pas la question ; sa fierté en pâtissait de voir qu'elle était l'une des rares personnes à ce point illettrées à l'Académie. Et en tant qu'enseignant… non, elle devait se mettre à la page.

Avec un grognement qui signifiait que la bataille acharnée n'était pas encore terminée, la jeune femme s'assit à nouveau et dégaina l'un de ses Desert Eagle ainsi que son kit de nettoyage. Rien de tel qu'un bon récurage pour calmer les nerfs. Les pieds posés sur le banc sur lequel elle s'était installée en longueur, Rain commença à démonter son arme. Une fois chaque pièce nettoyée, elle remit le tout en place et fit claquer le cran d'arrêt. Son regard se détacha ensuite de son joujou pour se poser sur la page du livre encore ouvert qu'elle avait emprunté à la bibliothèque. Franchement, qu'est-ce que ces lettres avaient de si difficiles à mimer ? Elle ne comprenait pas, et elles semblaient la narguer, ainsi posées, immobiles, sur une page blanche, fières de leurs pleins et déliés harmonieux.

- OK, round deux cents treize, lâcha-t-elle sans desserrer les dents.

Elle posa son arme à feu qui claqua sèchement contre le bois, comme pour prouver sa détermination, et saisit l'un des crayons encore intact. Il fallait croire qu'elle avait kidnappé toute une réserve aussi. Au début, elle avait même du mal à saisir l'objet correctement, l'empoignant comme on le faisait avec une lame, mais après tous ces essais, elle savait au moins ça. Seulement, à peine avait-elle réussi à tracer un début de courbe que la mine se brisa à nouveau. Un flux enflammé sembla s'élever à une vitesse inouïe et l'apprentie-déesse bondit une nouvelle fois, envoyant le crayon fuser au loin… crayon qui atterrit sur les pieds d'une invité surprise.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Sam 1 Juin 2013 - 19:15
Une matinée comme tant d'autres à la Deus Académia. Un jour qui se lève, gris et sans attrait particulier aux yeux de la précolombienne. Sa dernière excursion dans le monde des humains est encore fraiche dans sa mémoire même si avec le temps, comme toujours, certaines choses s'estompent. Mais d'autres demeurent. La rancœur, la douleur, cette sensation d'avoir fondamentalement raté quelque chose. Malheureusement, le passé est terminé et rien ne le ramènera. De toute façon, qu'aurait-elle pu faire de plus? Achever l'oiseau plus tôt, repérer l'enfant en priorité? Non, elle pouvait se repasser le scénario des dizaines de fois, elle ne voyait pas où elle avait pêcher. Le destin avait-il décidé sur ce coup qu'elle ne pourrait pas remporter la victoire sur tous les tableaux? Maigre consolation, le jeune garçon n'était pas apparu à l'Académie et cela la rassurait. Au moins lui avait-il gagné le droit de jouir du repos éternel, ce qui apparemment n'était pas prêt de lui arriver.

Car si elle avait échoué à sauver cet enfant, cela la forçait aussi à admettre le fait que même être une apprentie-déesse ne protège pas de tout. Son corps ne pouvait pas disparaitre, son esprit ne mourait pas, mais cela ne l'empêchait en rien d'être torturée par ce qu'elle avait vécu. Un poids de plus qu'elle devrait porté pour... combien de temps au fait? L'éternité? Sans doute. Finalement, avoir droit à une seconde vie, était-ce vraiment une chance? En y repensant bien, cela pouvait facilement passer pour une forme de punition également. Être séparé à jamais des siens, aider les humains sans en attendre la moindre reconnaissance car ses derniers ne doivent pas savoir que les dieux interviennent dans leur monde, risquer encore et toujours de tout perdre... Et pour gagner quoi au final? Pas grand chose, elle en avait bien peur. Oui, ses pensées n'arrivaient pas à prendre une tournure moins négative ses derniers temps. Pourtant, malgré tout, elle refusait de rester simplement là à ne rien faire. Elle s'était morfondue, avait digéré sa faute et malgré la douleur encore lancinante en son cœur, elle avait fait son choix. Elle continuerait à avancer. pour tous ceux qui pourrait, un jour où l'autre, avoir besoin d'elle.

Ses cours de la matinée terminée, elle laissa ses pas la guider au travers de la Deus. Fermant les yeux, elle suivit les chemins que les animaux alentours lui dessinaient via leurs ressentit. Elle appréciait de plus en plus son don. Au moins ainsi, elle n'était jamais complètement seule. Et les animaux n'ont pas les préoccupations subjectives des hommes. En ça, ils sont bien plus naturels et spontanés. Elle rouvrit les yeux, arrivant dans le parc aux abricots. Étrangement, les animaux semblaient avoir désertés une zone proche et intriguée, la jeune indienne prit cette direction. Quelques pas plus loin à peine, un crayon vint littéralement s'écraser à ses pieds. Surprise, elle se stoppa un instant, observant l'objet insolite. La mine cassée, elle le ramassa et repéra à une certaine distance d'elle une silhouette tournée dans sa direction. Si c'était elle qui avait lancé le crayon, elle devait sérieusement lui en vouloir car elle n'y était pas allée de main morte vu la distance que le bout de bois avait parcouru.

Tranquillement, d'un pas égal et le crayon entre les doigts, la jeune précolombienne rejoignit la silhouette. Une femme, inconnue pour elle. Sans doute professeur au vu de son âge mais rien n'était jamais sur ici. Elle lui tendit le crayon cassé avant de prendre calmement la parole.

"- Je crois que cela vous appartient. Je ne suis pas certaine qu'il vous soit d'une grande utilité si vous le lancé comme cela. Même dans cet état, il peut encore servir."

Son regard tomba sur la table et la pile de crayons ayant apparemment déjà souffert de l'humeur de la femme face à elle. Eh bien, il ne faisait pas bon être né crayon entre ses doigts. Mais ce qui l'interpella le plus, ce fut l'arme sur la table à côté. Cela ressemblait étrangement à celle que la femme à lunettes lui avait prêtée lors de son périple dans l’Hôtel Abandonné.

"- Cette arme, c'est à vous?"
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Sam 8 Juin 2013 - 0:45
Cette jeune fille, Rain l'avait déjà aperçue à l'académie mais sa mémoire l'empêchait pour le moment de poser un nom sur ce visage. Ses cheveux d'ébène étaient si longs qu'ils descendaient en cascade derrière son dos, lui rappelant qu'elle portait les siens plus courts désormais. L'enseignante observa l'approche de l'inconnue avec le même calme, comme si sa colère avait disparu. En réalité elle était toujours là mais pour le moment elle avait décidé de s'éclipser un peu. On lui ramena donc son crayon avant de lui annoncer qu'il pouvait encore servir dans cet état. Allons bon ? Avec la mine cassée ? Mais comment ? Dans son cerveau, c'était l'erreur 404, page non trouvée. Car non, si on ne lui avait jamais appris à tenir un crayon correctement, on ne lui avait pas plus appris comment le tailler...

Intriguée, Rain scruta l'inconnue, s'attendant presque à ce qu'elle lui montre comment faire, mais non. A la place, celle-ci dirigea son attention sur le Desert Eagle qui bronzait tranquillement sur une feuille encore intacte. Etait-elle une amatrice d'armes à feu ? Voilà qui était fort intéressant. Entre Yuri qui était un poil trop fouineur et Saya qui détestait les armes à feu, Rain se sentait un peu seule pour ainsi dire. Non pas que cela lui pose problème mais c'était toujours agréable de parler de choses qui nous intéressent avec quelqu'un. Quoique comme pour les armes blanches, Rain ne pouvait prétendre être une collectionneuse, elle les appréciait simplement pour leur efficacité, il n'y avait guère de passion très profonde là-dedans.

Puis la question tomba. Sur le coup Rain répondit du tac au tac :

- Bien sûr, à qui d'autre peut-elle appartenir...

Ah, la colère, ou plutôt la frustration, n'était pas encore partie. Par contre cela se sentait à peine dans son ton, traditionnellement neutre. La jeune femme reprit, sans quitter des yeux son interlocutrice et posant une main sur sa ceinture.

- Pourquoi ? Vous vous intéressez aux armes ?

De son autre main, Rain saisit le crayon à ses yeux K.O. et l'examina. Non, décidément, son cerveau bloquait et l'empêchait de trouver une solution. Cela lui paraissait pourtant désagréablement évident.

- Je ne vois absolument pas comment ressusciter cet objet.

Bon, on va dire que de toute manière, il lui en reste plein d'autres ! Même si ce serait un peu ridicule comme spectacle devant une élève. Enfin, Rain la chasserait avant quand-même, pas envie de se taper la honte devant une inconnue. Et puis bon, elle allait bien lui ficher la paix une fois son crayon rendu non ? A moins qu'elle ne fusse tombée amoureuse de son flingue... Oh Deus non.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Sam 8 Juin 2013 - 13:58
- Bien sûr, à qui d'autre peut-elle appartenir...

Bon, elle ne s'était pas spécialement attendue à un accueil des plus chaleureux mais quand même, elle aurait peut-être espéré autre chose. En même temps, son ton n'était pas si sec que ça et elle pouvait s'estimer heureuse de ne pas avoir subit le même sort que le crayon qu'elle venait de lui rendre. Enfin, au moins, elle avait eu droit à une réponse et au vu de la réaction de la femme face à elle, elle semblait avoir ne serait-ce qu'un peu piqué sa curiosité. Jusqu'à quel point, difficile de le dire car son interlocutrice semblait être faite d'un bois similaire au sien, au visage neutre et au corps inexpressif.

- Pourquoi ? Vous vous intéressez aux armes ?

"- J'ai eu l'occasion d'en utiliser une récemment. Je ne connaissais pas cela de mon vivant. Alors oui, je suis plutôt curieuse. Ma première et dernière utilisation de ce genre d'objet n'a pas été aussi ... concluante que je l'avais escompté."

Certes, elle avait réussi à se sortir d'une situation sérieusement compliquée lors de sa visite inopinée dans l'Hôtel Abandonné mais au final, elle n'avait pas vraiment maitrisé l'arme que Sibylle lui avait donné. Elle avait réussi à tirer et à viser mais c'était tout. Et au final, elle avait purement et simplement balancé l'arme en elle-même à la tête de son agresseur du moment, il fallait bien avouer que ce n'était pas le rôle premier d'une arme à feu, même l'indienne qu'elle était s'en rendait compte. Chassant les souvenirs de cette épreuve encore récente, la jeune précolombienne reporta son attention sur la femme devant elle qui observait le crayon sous tous les angles, comme si elle lui cherchait un sens caché ou un gadget dissimulé quelque part en lui.

- Je ne vois absolument pas comment ressusciter cet objet.

Ressusciter? Elle le considérait comme mort? Étrange façon de voir les choses. En même temps, un crayon ne pouvait pas vraiment être considéré comme un être vivant, il ne ressentait rien, un simple morceau de bois qui prenait vie grâce à la main qui le manipulait. En tout cas, vu la quantité de cadavre de crayon déjà empilé prêt de la femme, elle ne devait pas être à son coup d'essai. Un instant, la jeune précolombienne hésita sur la conduite à tenir en présence de femme étrange avant de fouiller dans son sac. Elle en sortit rapidement ce qu'elle cherchait, un taille-crayon.

"- Je peux vous le remettre en état si vous voulez."

Elle ne se moquait pas, proposant simplement son aide. Après tout, en débarquant ici, il y avait tant de choses qu'elle avait du apprendre à connaitre. Elle récupéra donc le crayon et commença à le tailler avant de le rendre à la femme face à elle. Observant les feuilles encore blanches pour la plupart, elle commença à se demander sérieusement à quoi elle pouvait bien jouer. Mais était-ce vraiment ses affaires? Non, de toute évidence. Et puis, l'autre ne semblait pas particulièrement ravie de sa présence alors elle n'avait aucune véritable raison de rester.

"- Je ne crois pas avoir déjà eu l'occasion de vous rencontrer. Je me nomme Abygaïl Lullaby, Apprentie-déesse. Puis-je savoir à qui ais-je l'honneur?"


Et oui, l'éducation et la politesse étaient deux valeurs sur lesquelles elle refusait de transiger. Et puis, elle préférait connaitre l'identité de la personne en face d'elle plutôt que de l'interpeller n'importe comment. Une question d'éthique, rien de plus. Son regard était revenu se poser sur le pistolet, bien différent de celui qu'elle avait déjà eu en main. Elle ne voulait pas se montrer impolie ni déranger davantage l'autre par ses questions mais si elle voulait en en savoir plus, elle n'avait pas non plus trente six mille solutions. Au pire, elle se ferait renvoyer dans ses buts, elle ne risquait donc rien à tenter le coup.

"- Vous vous y connaissez beaucoup en armes à feu?"
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Mar 11 Juin 2013 - 1:12
A son commentaire, l'inconnue se mit à farfouiller son sac, ce qui attira momentanément l'attention de Rain. Sa méfiance naturelle la mettait automatiquement sur ses gardes, mais sa capacité de raisonnement en déduisait que dans de telles circonstances, il n'y avait vraiment pas de quoi se préparer à être agressée. Elles parlaient de crayons et d'armes à feu, ce n'était là certes pas deux sujets très liés. D'ailleurs, comment cela se faisait-il que cette jeune fille n'ait pas connu les armes à feu de son vivant ? Rain avait du mal à le concevoir mais après tout, il y avait bien des spécimens qui rôdaient entre les murs de l'académie. En tout cas, ce ne fut pas pour extirper celle qu'elle avait pu avoir l'occasion d'utiliser mais plutôt un petit objet. Autant dire que le petit objet en question fut rapidement le centre d'attention de Rain, qui l'observa, intriguée et la mine concentrée.

- Je peux vous le remettre en état si vous voulez.

De toute évidence, ce serait l'objet qui servirait à ressusciter son crayon. L'enseignante ne se prononça pas, attendant plutôt de voir, curieuse. Elle lui tendit donc le bâtonnet que son interlocutrice prit soin d'enfoncer dans l'objet par le biais d'une orifice, avant de se mettre à le tourner, produisant des bruits discrets et étranges, que Rain n'avait jamais eu l'occasion d'entendre. Pour le coup, elle se sentit un peu à côté de la plaque, à des années lumière du savoir. Aussi, lorsque la jeune fille lui rendit le crayon, elle ne l'attrapa pas de suite, tandis que les présentations débutaient déjà, engagées par cette dernière. Abygaïl Lullaby qu'elle s'appelait. Bof, jamais entendu parler. Pourtant elle était certaine de l'avoir déjà vue quelque part.

Une ombre. Deux yeux citron. Le souvenir traversa son esprit et s'estompa avant même que ce dernier ne parvienne à le saisir pour l'analyser. Rain fronça quelque peu les sourcils, mais ne s'attarda pas trop là-dessus et zappa.

- Rain Sinclaire, professeur de combat. Je vous remercie, ajouta-t-elle en attrapant le crayon qui était devenu comme neuf, mais peut-être un peu plus court qu'auparavant. Par quel miracle... La jeune femme le tourna entre ses doigts, captivée par ce phénomène pourtant insignifiant aux yeux d'un humain normal. Peut-être qu'elle passait pour une inculte de première auprès de la dénommée Abygaïl mais sur le moment elle n'en avait même pas conscience.

- Vous vous y connaissez beaucoup en armes à feu?

Cette question l'arracha de sa contemplation. Son regard se braqua sur son interlocutrice dont elle soutint le regard. C'était étrange, en plus d'avoir l'impression de l'avoir déjà aperçue quelque part, elle avait la sensation qu'il y avait quelque chose de commun entre elles. Il ne restait plus qu'à déterminer de quoi il s'agissait. En attendant, son vis-à-vis attendait toujours une réponse.

Une moue se dessina sur ses lèvres mais s'estompa bien rapidement. Ses doigts vinrent saisir la crosse de son semi-automatique et elle l'observa d'un air absent.

- Pourquoi cela vous intéresse-t-il ? Ce ne sont pas des jouets.

Pourquoi avait-elle dit cela ? Peut-être en rapport du jeune âge apparent de la brune qui se tenait devant elle. Jeune âge... Quelle ironie. Elle-même n'avait pas tellement plus d'années. C'était une jeunette également au fond, si l'on prenait en compte de la norme humaine, et peut-être que dans sa tête, c'était la plus gamine des deux, qui sait. Rain ne pouvait pas vraiment affirmer avoir eu l'occasion de grandir.

La jeune femme se rassit et ramena ses pieds sur la table, le dos appuyé sur le tronc de l'arbre derrière elle, sans quitter des yeux Abygaïl.

- Tout ce qu'il faut savoir sur les armes à feu, je le sais.

Son regard gris glissa ensuite sur les feuilles de papier étalées devant elle, songeur.

- Une envie de tuer ?

Elle aurait pu demander l'heure, le ton serait resté le même. Un sourire sans joie traversa son visage, aussi rapide que l'éclair. Ils étaient jolis les crayons survivants, mais allaient-ils survivre longtemps durant le prochain round ? Il faudrait qu'elle songe à emprunter cet objet magique qui permettait de les ressusciter tiens.

- Remarque, c'est compréhensible lorsque des objets tels que ceux-ci s'acharnent à se briser quoi que vous fassiez...



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Mar 11 Juin 2013 - 10:48
- Rain Sinclaire, professeur de combat. Je vous remercie

La précolombienne s'inclina légèrement lorsqu'elle se présenta avant de revenir à Rain et à sa fascination pour les crayons. La façon dont elle avait observé la jeune fille tailler le crayon ne laissait planer aucun doute sur le fait qu'elle n'avait vu ce phénomène auparavant. A croire que l'objet en devenait de ce fait une relique à ses yeux, qu'elle avait même hésité à venir reprendre. Étrange, elle connaissait les armes à feu qui étaient aux yeux de la jeune indienne une technologie de pointe mais pas un simple crayon. Remarque, de son vivant, les stylos n'étaient pas vraiment de mises non plus alors elle n'avait pas de réelle raison de s'étonner de tout cela. Rendant enfin le crayon à sa propriétaire qui commença à l'étudier sous tous les angles, elle lui laissa le temps de se familiariser avec avant de venir poser la question qui lui brulait les lèvres. Car après tout, que feraient des armes si près d'elle si elle n'en avait pas l'utilité et qu'elle n'en connaissait pas un minimum le fonctionnement? Et puis, elle venait de lui dire qu'elle était professeur de combat, sans doute que ses armes n'étaient donc pas totalement étrangères à son poste.

- Pourquoi cela vous intéresse-t-il ? Ce ne sont pas des jouets.
- Tout ce qu'il faut savoir sur les armes à feu, je le sais.
- Une envie de tuer ?

Le Professeur la fixait comme pour essayer de voir si elle ne pourrait voir en elle la raison de cette demande. cependant, le visage de l'apprentie-déesse était lui aussi semblable à du marbre. Un magnifique dessin mais dont il était quasi impossible de déchiffrer le véritable sens. Ses sentiments, elle les gardaient pour elle et n'offrait qu'un minimum aux gens alors à ce jeu, elle avait l'impression de ne pas être si différente de la femme lui faisant face. Enfin, elle avait sa réponse malgré tout. Elle savait tout ce qu'il fallait savoir sur les armes de ce type et c'était la seule chose qui intéressait réellement la jeune élève. Par contre, elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils à la dernière remarque de Rain. Tuer pour le plaisir, sur un coup de tête? Jamais de la vie. Plutôt renoncer à sa seconde existence que de faire cela. Mais elle n'avait pas à savoir ce genre de détails alors la jeune apprentie répondit simplement.

"- Une volonté de survie serait plus juste. Je sais me servir de mes propres armes, je connais les limites de mon corps mais parfois, être au même niveau que son ennemi est le meilleur moyen d'assurer sa victoire et sa survie ainsi que celle de ses compagnons. Alors, je préfère parer à toute éventualité."


Pas la peine de rentrer dans les détails, cela ne l'intéressait sans doute aucunement. D'ailleurs, la voilà qui se remettait à fixer avec concentration les feuilles blanches ainsi que les crayons posés devant. Comme s'ils représentaient une sorte d'obstacle, un défi qu'elle se devait de remporter. Sur qui ou sur quoi, aller savoir.

- Remarque, c'est compréhensible lorsque des objets tels que ceux-ci s'acharnent à se briser quoi que vous fassiez...

Elle les brisait? elle ne devait pas y aller de main-morte pour cela. En même temps, vu comment elle avait jeté celui à ses pieds, il était évident qu'avec ce genre de délicatesse elle n'arriverait à rien. Mais elle n'était pas là pour se moquer et le comportement ainsi que les mots du professeur l'intriguait. Elle ne connait pas les crayons et les brise devant une feuille. Ne saurait-elle pas écrire? Possible.

"- Les objets inanimés sont de nature fragile. il faut simplement savoir les prendre comme il faut et ils deviennent des outils précieux."

Sans lui demander son avis, elle s'approcha de la table et saisit une feuille vierge ainsi qu'un crayon avant de commencer à écrire en lettres assez grandes son prénom ainsi que celui de la jeune femme. Puis, elle dessina rapidement une esquisse grossière de l'arme posée juste devant elle. ce n'était pas du grand art mais on pouvait reconnaitre de quoi il s'agissait.

"- Les armes sont utiles à la survie lors des combats, le savoir sert également mais est plus valorisé dans la vie de tous les jours. Mais l'un sans l'autre ne valent rien. Il faut les deux pour se révéler vraiment efficace en toute circonstance."

Pourquoi avait-elle sorti ça? Allez savoir. C'était simplement venu comme ça. Sa pensée profonde. Elle avait un certain savoir de son côté mais il était limité. Le professeur dans ce sens lui ressemblait. Elles connaissaient parfaitement leur domaine de compétence mais leurs champs d'action personnels se limitaient là. Elle reposa le crayon à côté de la feuille à présent noircie par ses traits et attendit un peu, son regard passant du croquis à l'arme réelle. Ouais, ce n'était pas vraiment ça mais c'était mieux que rien.Non pas qu'elle désirait se mettre spécialement au dessin mais elle prenait des notes, de tout ce qui lui arrivait, qu'elle ornait de schéma, afin de récolter autant d'informations que possible.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Ven 14 Juin 2013 - 23:34
Une volonté... de survie ? Une volonté tout court était une notion assez étrangère à Rain. Jusqu'à peu elle ne connaissait pas cette chose qui animait un corps tout en lui donnant une direction à prendre, qui était l'essence même, selon elle, d'un être vivant. Dans tous les cas, pour l'enseignante, cela revenait au même. La survie, en d'autres mots, c'est tout simplement « tuer ou être tué ». Et il n'y avait pas que les objets inanimés qui étaient de nature fragile, les humains l'étaient tout autant. Il suffisait d'un rien pour qu'ils se brisent. Comme elle en fait. Depuis la disparition d'une certaine personne, malgré le fait qu'elle était toujours debout, menant sa vie au jour le jour, elle savait que quelque chose lui avait été arrachée, brisée, ôtée à jamais.

Abygaïl s'approcha ensuite de la table pour attraper une nouvelle feuille et le crayon nouvellement revenu d'entre les morts. Sous les yeux légèrement écarquillés de Rain, elle se mit à tracer des lettres, qui composaient respectivement leurs noms, puis traça une forme étrange dont la signification échappa à l'enseignante. Non pas que le dessin ne ressemblait à rien mais dans le cerveau de l'ancienne arme c'était le cas, elle ne parvenait tout simplement pas à faire le lien entre la représentation de son pistolet et son pistolet.

- Les armes sont utiles à la survie lors des combats, le savoir sert également mais est plus valorisé dans la vie de tous les jours. Mais l'un sans l'autre ne valent rien. Il faut les deux pour se révéler vraiment efficace en toute circonstance.

- Je ne vous le fais pas dire...

Ouais parce qu'elle s'était quand-même tapée la grosse honte en se plantant devant la directrice pour lui annoncer qu'elle ne savait pas écrire et qu'elle allait donc se contenter d'un compte-rendu oral. Ce fut quand-même un épisode mémorable. Son regard fit la navette entre son interlocutrice, le crayon qu'elle venait de reposer et l'arme qui se trouvait entre ses doigts. Il y avait bien un truc, quelque part. Reposant le semi-automatique sur la table, Rain se rassit correctement et saisit du crayon qu'elle tourna dans sa main avant d'apposer la mine sur la feuille avec précaution. Enfin, autant de délicatesse dont pouvait faire preuve une arme humaine quoi. Comme toujours, une pulsion incontrôlable, petite mais fatale pour le crayon traversa son poignet, brisant une nouvelle fois la mine.

- J'ai beau essayer, il y a toujours un moment où il se décide de se casser. Pour vous, cela semble tellement naturel que c'en est déroutant.

Son ton était neutre, comme d'habitude. On ne pouvait percevoir le trouble qu'en décortiquant le sens de ses mots.

- S'il y a un quelconque astuce à tout cela, je suis prête à vous accorder un cours spécial sur les armes à feu en échange. Car en tant que professeur, il serait... condamnable de ne pas savoir écrire.

Voilà, les dés étaient jetés. De toute manière Abygaïl devait avoir deviné depuis longtemps son mal donc, soit cet aveux lui donnerait le prétexte de lui rire à la face, ce qui ne semblait pas être son genre mais qui l'obligerait à lui coller une balle entre les yeux, soit elle accepterait son marché. Quelle plaie quand-même, demander de l'aide pour une chose pareille... En même temps, si elle ne le faisait pas, elle y serait encore à la chute de la Guilde Noire. Il fallait rester honnête, surtout avec soi-même...



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Dim 16 Juin 2013 - 15:11
- Je ne vous le fais pas dire...

Apparemment, le professeur face à elle avait un schéma de pensée en partie similaire au sien, c'était déjà un bon point. En tout cas, elle préférait cela. Pour le coup du crayon, elle n'avait en aucun cas cherché à à se moquer ou à lui prouver qu'elle était meilleure qu'elle mais parfois, les intentions les plus louables soient-elles pouvaient être mal interprétées alors elle préférait se tenir sur ses gardes. Et puis, maintenant qu'elle avait eu le loisirs de voir les dégâts que provoquaient le genre d'armes dont Rain savait se servir, elle ne tenait pas à lui servir de cible d'entrainement. Même si mourir ici n'était pas vraiment faisable, elle ne tenait pas pour autant à en refaire l'expérience. Une fois, ça lui avait suffit.

Revenant s'installer à sa table, lâchant son pistolet afin de se saisir du crayon à présent à nouveau prêt pour écrire, le professeur avança sa main sur la feuille avant de s'essayer ànouveau à une tentative d'écriture. Mais étrangement, la mine se brisa avant même qu'elle ne tente un geste. Avait-elle tant de force que cela dans la main pour la faire exploser ainsi? En tout cas, sur le coup, cela surpris un peu l'amérindienne bien que cela lui offre aussi l'explication de l'état lamentable dans lequel se trouvait déjà la pile de crayons utilisés auparavant.

- J'ai beau essayer, il y a toujours un moment où il se décide de se casser. Pour vous, cela semble tellement naturel que c'en est déroutant.

Elle parlait du crayon comme s'il était animé d'une volonté propre, se refusant à céder au bon vouloir de la femme le maintenant entre ses doigts.

- S'il y a un quelconque astuce à tout cela, je suis prête à vous accorder un cours spécial sur les armes à feu en échange. Car en tant que professeur, il serait... condamnable de ne pas savoir écrire.

"- Une astuce? Je ne sais pas si l'on peut vraiment appeler ça comme ça. Je ne sais écrire que depuis mon arrivée ici, il s'agit d'un apprentissage comme un autre à mes yeux. Alors, je veux bien vous aider mais je ne suis pas certaine d'être la meilleure pédagogue qui soit. Je ne suis pas professeur."

Elle avait volontairement omis le détail de la réciprocité de l'échange. Après tout, si elle n'était pas capable de l'aider, le professeur ne lui devrait rien alors autant ne pas s'embêter avec ce genre de détails dès le début. Elle avait été honnête avec Rain, elle n'était pas non plus une professionnelle de l'écrit, ce domaine restant relativement nouveau pour elle même si elle savait aujourd'hui se débrouiller avec alors elle ne lui promettait pas de miracle. Maintenant, il ne restait plus qu'à voir ce dont elle était capable.

Venant s'asseoir à côté du professeur, elle saisit une nouvelle feuille vierge et un crayon neuf. L'autre avait du souffrir de sa chute, autant ne pas tenter le diable avec. Elle demanda à Rain de prendre le crayon en main et elle compara la position de ses doigts sur le crayon à celle des siens, afin de corriger un peu le tout. Cela serait sans doute plus facile comme cela. Puis, avec un hochement de tête satisfait, elle tendit une feuille devant le professeur.

"- Pour commencer, essayez simplement de poser le bout de la mine sur le papier, sans appuyer. Cela marque bien et très facilement, il n'y a pas besoin de mettre de force dans le geste. Il suffit simplement de bouger le bout des doigts, pas le poignet."

Un crayon dans sa propre main, la jeune élève mit ses conseils en pratique. Poser la pointe, garder la main en l'air et simplement bouger les doigts. Cela ne ressemblait pas à une lettre ni à un mot mais autant commencer par la début. Il serait impossible d'écrire avec un crayon se brisant sans cesse alors le mieux était de sentir comment le tenir pour éviter ce genre de problèmes.

"- Même si vous n'y arrivez pas du premier coup, réessayez. C'est toujours au début que c'est le plus difficile. Une fois qu'on a compris le truc, le reste vient vite et assez facilement."

Il fallait bien admettre qu'elle ne se sentait pas spécialement à l'aise à jouer le rôle du professeur... pour un professeur en l’occurrence. Était-elle vraiment qualifiée pour lui venir en aide? Certes, elle ne perdait rien à essayer mais quand même. Elle ne restait qu'une simple apprentie. Enfin, maintenant que Rain avait exprimé ses volonté d'apprendre, elle ne pouvait décemment pas la laisser ainsi et s'en aller. Alors elle ferait de son mieux, tout en espérant que cela suffirait.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Sam 22 Juin 2013 - 15:46
Bon, selon la dénommée Abygaïl il n'était pas question d'astuce. En soi, cette réponse était quelque part assez vexante, même si elle ne pouvait pas le savoir. Rain se rendait compte peu à peu qu'elle n'était guère douée en tout ce qui concernait l'apprentissage... Elle évoluait c'était une chose mais dès qu'il fallait apprendre une technique radicalement nouvelle, c'était la catastrophe. Et si elle était condamnée à ce qu'elle était ? Une arme ? Destinée à détruire ou à protéger, selon son bon vouloir mais pas à écrire ou à se la jouer intellectuelle ? Ah ça non, elle était loin d'être une intellectuelle... Même si on pouvait souvent la voir avec un livre, la plupart du temps elle ne les lisait pas au complet, ou alors passait à la dernière page en pensant mieux comprendre, ce qui n'était pas une chose bien pratique, autant pour un bouquin théorique qu'un roman.

Enfin, en faisant sa demande, Rain n'avait pas trop réfléchi. Elle était au courant bien entendu qu'elle n'avait pas en face d'elle une collègue mais simplement une élève, que cette dernière n'avait pas nécessairement les compétences requises pour donner cours mais bon. Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ? Et elle savait qu'il lui manquait un truc, un seul truc pour cesser ce génocide de crayons. Quelque chose faisait blocage sans qu'elle ne parvienne à déterminer quoi et lui faisait refaire tout le temps la même erreur, alors peut-être que Abygaïl parviendrait à lui fournir une piste.

Son interlocutrice vint donc se poser à ses côtés et s'attela à la tâche assez burlesque qu'était d'enseigner une enseignante. Elle saisit une nouvelle feuille de papier et un autre crayon, neuf lui aussi. Puis, pendant quelques petites minutes, elles comparèrent les positions de leurs doigts. Il fallait dire que Rain avait longuement observé les gens lorsqu'ils écrivaient mais qu'elle avait toujours eu du mal à positionner sa main correctement, comme si la sienne n'était pas faite pour cela. Lorsque enfin elle réussit à tenir son crayon correctement, elle dut se concentrer un maximum pour ne pas que ses doigts réduisent l'objet en morceaux, comme si c'était une pulsion naturelle chez elle.

- Pour commencer, essayez simplement de poser le bout de la mine sur le papier, sans appuyer. Cela marque bien et très facilement, il n'y a pas besoin de mettre de force dans le geste. Il suffit simplement de bouger le bout des doigts, pas le poignet.

Euh… oui, bon, facile à dire, difficile à faire hein… Pas besoin de mettre de force dans son geste ? Ok elle voulait bien mais si son corps refusait d'obéir ? Que devait-elle faire ? Pendant que son interlocutrice s'attelait à mettre ses paroles en pratique, Rain l'observait avec un léger air dubitatif. Elle traça quelque chose, que l'enseignante n'identifia pas, cela devait être simplement un test quelconque, pour lui montrer comment faire. Hum décidément, c'était vraiment dur d'être "élève". Sa fierté en prenait un bon coup, surtout lorsque son professeur du moment enchaîna avec des conseils… assez connus des enseignants.

- Même si vous n'y arrivez pas du premier coup, réessayez. C'est toujours au début que c'est le plus difficile. Une fois qu'on a compris le truc, le reste vient vite et assez facilement.

- Je sais, je sais, grommela Rain dont le visage trahissait pour une fois une once d'agacement.

La pointe de sa mine entreprit la progression millimètre par millimètre, lentement, jusqu'à entrer enfin en contact avec la surface de la feuille. Lorsque cela se produisit, ce fut tout naturellement que l'enseignante se figea, hésitant sur la prochaine démarche à faire. Puis elle se décida et un nouveau CRACK sonna son énième échec. Bordel, mais elle n'avait même pas appuyé ! Enfin, elle ne pensait pas l'avoir fait… elle voulait simplement tracer un trait, comme sa voisine…

Aucun commentaire ne s'échappa de sa bouche et elle saisit un deuxième crayon pour se remettre à la tâche. A ce moment-là, un groupe d'élèves décida de passer par là, chamaillant pour des gamineries. Lorsqu'ils la virent, aux côtés d'un amas de feuilles volantes, de crayons agonisants, et d'une jeune élève, ils s'arrêtèrent naturellement, curieux comme l'étaient la plupart des gosses. Ils s'échangèrent d'abord des propos sous forme de murmures, puis celui qui semblait être le leader s'avança vers elles.

- Bonjour mes jolies dames. Vous faîtes quoi au juste ? Wah il doit y en avoir un paquet des crayons massacrés là. Vous êtes au courant que le taille-crayon ça existe ?

Il gloussa comme une poule avant que son regard ne se porte sur le Desert Eagle en évidence sur la table, le canon tachetés d'éclats argentés filtrés par les feuilles des arbres environnants.

- Oh putain, j'adore ces flingues, ils avaient le même dans je sais plus quel film... (les trolls, ils squattent même le campus de la Deus Academia !) C'est un vrai ?

Le visage de Rain était demeuré impassible mais son regard s'était fait beaucoup plus sombre, tel un orage se préparant. Il fallait dire que sa patience arrivait lentement à sa fin et que le fait d'être vue par un certain nombre d'étudiants qui devaient deviner son malheur ne l'aidait pas à se calmer... Elle venait de se taper la honte, légèrement. Sa main avait donc saisi le semi-automatique à une vitesse fulgurante tandis que le cran d'arrêt fut basculé dans le même temps. Une détonation et l'invité indésirable se repliait sur lui-même, les mains plaquées sur les oreilles.

- La prochaine balle ne visera pas le vide. Hors de ma vue.

Écarquillant à présent les yeux qu'il avait fermé de manière hermétique, l'apprenti ne s'avoua pas vaincu. Il fallait dire qu'il était avec ses potes, qu'ils étaient une demi-douzaine et qu'il ne fallait pas les dénigrer non plus, ils étaient tout de même des apprentis dieux aux puissants pouvoirs ! Ce n'était pas des femmelettes qui allaient les intimider, même si l'une d'entre elles semblait être une folle de la gâchette.

- Hé mais t'es complètement tarée ! Ça va pas de tirer sur les gens comme ça ? C'est pas parce que t'arrives pas à dompter des morceaux de bois et de papier qu'il faut te défouler sur le premier venu !

[HRP : Je laisse libre cours à ton imagination pour les pouvoirs de nos invités surprises, d'aller vers la bagarre pour le piment ou au contraire l'éviter :p]



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Dim 23 Juin 2013 - 16:24
- Je sais, je sais

Évidemment, ce genre de remarque n'était sans doute pas la meilleure phrase qu'elle ait pu sortir. En même temps, malheureusement, elle ne voyait rien de plus que ce conseil là. Le professeur ne paraissait pas ravi de se faire ainsi rappeler des consignes qu'elle devait sans aucun doute donner elle-même régulièrement, ou du moins avoir entendu assez souvent. D'ailleurs, c'était la première fois que son visage semblait exprimer autre chose qu'une parfaite neutralité. Serait-elle allée trop loin? Pourtant, elle n'en avait pas l'impression.

Maintenant que Rain avait saisi le crayon comme il le fallait, il ne restait plus qu'à la laisser essayer d'écrire. La progression de la mine vers la feuille se fit au ralenti, la jeune apprentie déesse en venant à se demander parfois si elle ne s'était pas arrêtée en chemin. Mais non, la pointe de carbone finit par se poser sur le morceau de feuille devant elles. Un instant, tout resta en suspens, un début de mouvement amorcé et un CRACK sonore marquant l'échec de ce premier essai. L'amérindienne avait gardé le regard rivé sur le crayon et avait du mal à réaliser comment elle avait pu ainsi le casser sans réellement appuyer dessus. En fait, c'était sa poigne qui serait trop puissante? Peut-être après tout. En tout cas, le professeur n'avait pas dit son dernier mot et reprenait déjà un nouveau crayon pour se remettre à l'ouvrage.

- Bonjour mes jolies dames. Vous faîtes quoi au juste ? Wah il doit y en avoir un paquet des crayons massacrés là. Vous êtes au courant que le taille-crayon ça existe ?

Voilà qu'un groupe d'élèves curieux avaient décidés de venir s'inviter dans la partie. Et pas des plus intelligents visiblement. Enfin, la jeune élève avait espéré les voir passer leur chemin lorsque leurs chuchotis avaient commencés à se faire persistants mais apparemment, ils avaient d'autres plans. Ce qui ne lui faisait guère plaisir. Elle n'était pas vraiment accroc à ce genre de personnages, à l'humour déplacé et facile, qui en règle général ne savaient que se moquer et critiquer au lieu de donner ne serait-ce qu'une aide ou un conseil pratique. Et c'est avec un gloussement digne d'une pintade sauvage qu'il changea de sujet de conversation, son attention limitée attirée par un détail bien plus intéressant que les cadavres de crayons devant elles.

- Oh putain, j'adore ces flingues, ils avaient le même dans je sais plus quel film...
C'est un vrai ?


- La prochaine balle ne visera pas le vide. Hors de ma vue.

Sur le coup, la détonation et la réaction du professeur à côté d'elle n'étonna même pas la jeune indienne bien qu'elle sursauta malgré tout. Le son puissant de l'explosion et la rapidité d'action de Rain, voilà deux détails qu'elle ne devrait jamais négligé. Elle nota ça dans un coin de sa tête, finalement assez étonnée au vu de son expression sombre et dure que tout le monde s'en sorte pour le moment sans la moindre égratignure. Remarque, s'ils n'étaient pas trop stupides, ce genre de démonstration devrait suffire à leur faire comprendre que leur présence ici n'était ni souhaité ni souhaitable.

- Hé mais t'es complètement tarée ! Ça va pas de tirer sur les gens comme ça ? C'est pas parce que t’arrive pas à dompter des morceaux de bois et de papier qu'il faut te défouler sur le premier venu !

Bon, apparemment, ils étaient encore plus idiots qu'ils ne le laissaient paraitre. A moins que ce ne soit l'effet de groupe qui joue ainsi sur leurs égos surdimensionnés. En tout cas, à elle aussi ils commençaient passablement à taper sur le système. Ils lui rappelaient vaguement les deux abrutis rencontrés à la bibliothèque, peu après son arrivée. Le combat qui en avait suivi ne leur avait pas été favorable et si elle s'en était sorti honorablement, elle ne tenait pas spécialement à recommencer. La violence n'était jamais que la dernière des solutions à utiliser, bien qu'elle reste la plus simple à aborder. Forcément, ce ne serait pas drôle sinon.

"- Excuse-moi de te rappeler les faits réels, mais c'est toi qui est venu te mêler de choses qui ne te regardent pas. Si tu n'es pas assez grand pour en assumez les conséquences, apprends à rester à ta place. Cela t'évitera pas mal d'ennui pour la suite."

Son regard était resté aussi calme et posé qu'auparavant, son ton neutre. Elle ne faisait pas peur mais n'enjoignait en rien à se montrer amicale. De toute façon, elle n'avait pas envie de faire de ces gens ses amis. Et puis, en y regardant de plus près, deux des visages présents ravivèrent sa mémoire.

"- Comme le genre de raclée qu'ont déjà prises tes deux camarades ici présent. N'est-ce pas, les Harry Potters?"

Les deux garçons en question se regardèrent un instant avant de fixer l'indienne. Et lorsque leur visage passa du rouge de colère au blanc d'inquiétude, elle sut qu'ils se souvenaient enfin de leur dernière rencontre. Il y eut de nouveaux chuchotements, des regards lancés, comme de rapides explications internes liées à des avis différents mais déjà, le simili meneur reprenait la parole, faisant le fier comme s'il remplissait une mission de la plus haute importance.

- Chais pas de quoi tu te mêles toi mais t'as aucun droit de nous menacer de la sorte. Et puis, je vais laver l'honneur de mes potes. Tu vas de quel bois on se chauffe. Allez les gars, montrez-leur votre niveau actuel, elles vont en pleurer.

En pleurer, hein? A part de rire, elle ne voyait pas trop comment. Les deux filles furent envoyées plus loin se cacher et observer, pour pouvoir raconter les faits d'arme héroïques de leurs camarades tandis que les 4 garçons se préparaient à faire front. Si deux n'en menaient quand même pas très large, le meneur et son pot semblaient plus que sûrs d'eux. Enfin, vu la confrontation était à présent inévitable, elle ne comptait pas leur faciliter la tâche. Ils étaient assez stupides pour la provoquer et se la jouer héros, tant mieux pour elle. Elle se leva simplement, se plaçant face à eux alors qu'une boule de feu s'envola dans direction. Elle l'évité au dernier moment mais sans grande difficulté, le contrôle des limites lui étant très pratique dans ce genre de cas.

- Tu vas voir ce qu'il en coute de s'en prendre aux membres des Élémentaires.


Il était sérieux, il avait vraiment donné un nom à son groupe? Une boule d'énergie noire fusa elle aussi, tombant à ses pieds comme pour la menacer. En quoi était-il un élément lui? Enfin, ne pas chercher à se poser de questions. Avec ces gens-là, ça ne sert à rien. Au moins deux qui avaient déjà révéler leurs pouvoirs, elles avaient l'avantage. Et les deux derniers qui voulaient faire autant les malins que les autres dévoilèrent eux aussi leurs capacités personnelles. La terre pour l'un, qui matérialisa un pieu dans sa main sortant du sol à ses pieds, et pour le meneur la télékinésie. Ou le magnétisme? Enfin, un truc qui lui permit de ramener à lui divers objets dont une épée. Origine? Ah, les deux filles planquées... Se méfier d'elle, elle risquait de compliquer les choses si elles participaient sans pour autant s'exposer.

Mais les garçons avaient décidé de passer à l'action. Et de façon très.... subtile. Avec un grand cri de guerre parfaitement inutile, les voilà avec de grands sourire en train de viser l'amérindienne et Rain. Ou plutôt la table où elles se trouvaient précédemment. Évidemment, elles ne les avaient pas attendues pour se préparer elles aussi. L'amérindienne ne doutait pas une seconde que le professeur était apte à se débrouiller seule, vu la manière dont elle avait usée de son arme plus tôt alors elle bondit dans la direction opposée à Rain, son attention se portant sur les deux idiots de la bibliothèque. Le feu et l'énergie sombre.

Son arc dans sa main, elle arma et tira avant même de s'arrêter, son tir évité par le premier frappa cependant le second qui se croyait protéger en se cachant derrière son allié. Grossière erreur. Une flèche dans la cuisse, une. Cela ne l'empêchera pourtant pas de continuer à se battre. Une nouvelle fois, les flammes la frôlèrent tandis qu'elle bondissait à plusieurs mètres du sol, se faisant envelopper d'une nuée de moineau qui fila avec violence contre les visages des deux pauvres garçons. Retombant près d'eux et avant qu'ils n'aient eu le temps de se débarrasser complètement des emplumés encombrants, elle frappa à mains nues. Foie, poumon et tempe pour la torche, gorge, genou et estomac pour le fléché. Juste de quoi leur faire comprendre. Maintenant, s'ils voulaient mettre fin à tout ça et partir, elle ne les retiendrait pas. S'ils en voulaient plus, ils savaient à quoi s'en tenir.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Dim 7 Juil 2013 - 14:53
A sa menace suivit une discussion fort ennuyante pour Rain. D'un côté parce qu'elle ne comprenait que dalle à ce qui se racontait, d'un autre parce que elle aurait préféré que ces gamins lui foutent la paix tout bonnement au lieu de rester à la souler avec une histoire qui ne la regardait pas. Et apparemment, même armée d'un Desert Eagle, leurs interlocuteurs ne se laissaient pas impressionner. C'était sans doute l'effet du groupe qui faisait ça, mais qu'est-ce qu'il en adviendrait si elle leur montrait le reste de son arsenal, camouflé sous sa veste ? Il y avait aussi son katana, reposant sur le banc et donc invisible aux intrus vu que Rain et Abygaïl se tenaient devant.

Bref, entre les Harry Potters et les Élémentaires, l'enseignante ne s'y retrouvait plus. Elle voulait juste qu'on la laisse tranquillement apprendre à écrire, merde ! C'est pas compliqué, si ? Il leur suffisait de se barrer et ils n'en reparleraient plus… Mais non, il leur fallait démontrer elle ne savait quoi. Leur supériorité ? Bande de morveux. Étaient-ils simplement au courant qu'elle était professeur ? De combat rapproché en prime. Quelle imprudence… surtout qu'en soi, Rain ne se sentait aucunement concernée par cette histoire de querelle qui semblait exister entre sa voisine et les cloportes.

Toujours est-il que tout cela la rendait lasse, si bien qu'elle lâcha un soupir plus audible que d'habitude. Un long soupir qui témoignait de toute sa patience prête à éclater en morceaux. Elle porta deux doigts à sa tempe et se mit à la masser tout en ne quittant des yeux les gosses, leur offrant un regard assez perturbant, vide d'émotion, comme pour les défier d'approcher un tel personnage. Allaient-ils quand-même attaquer face à ça ? Ce regard communiquait un message clair : elle n'hésiterait pas à tuer. Alors ? Seraient-ils bêtes au point de passer outre cet avertissement ? Seraient-ils fous au point de foncer en toute connaissance de cause ? Ou mériteraient-ils de rester en vie, en prenant conscience de leur connerie et en battant en retraite ?

Même si elle ne reposait pas beaucoup sur cette dernière possibilité, l'émettre dans sa tête avait été un signe d'optimisme. Malheureusement, elle s'était montrée trop optimiste il semblerait. Seules les deux filles du groupe d'élèves s'en écartèrent, pour aller traficoter on ne savait quoi dans un coin. Il faudrait les garder à l’œil celles-là. Le cri de guerre de leurs adversaires résonna. Une boule de feu visa Abygaïl mais elle l'évita facilement. Rain quant à elle eut tout le bonheur de voir son pistolet s'envoler de sa main pour atterrir dans celle de l'un des garçons.

- Aha ! On fait moins la maligne hein ! s'exclama-t-il en braquant le canon dans sa direction.

Un nouveau soupir s'échappa des lèvres de Rain tandis qu'elle levait ses deux mains de chaque côté de sa tête.

- Décidément, vous ne perdez rien pour attendre…

Elle s'abaissa alors brusquement, une lame apparut dans l'une de ses mains et vola en direction du télékinésiste qu'elle atteignit en plein dans la jugulaire. Durant ces quelques secondes, ce dernier avait ressenti une brusque et étrange fatigue, qui était dû en réalité à l'effet du domaine divin de Rain sur son flux sanguin. Pendant ce temps, la jeune femme avait accompagné le parcours de son arme en fonçant à raz le sol pour se saisir du Desert Eagle volé. Laissant son ex-adversaire s'écrouler sur le sol, elle pivota sur elle-même pour asséner un fulgurant coup de pied retourné dans le plexus du deuxième garçon, l'envoyant rouler sur le sol, le souffle coupé. Le canon du pistolet se braqua en direction de la tête rouge de douleur.

- A quoi vous sert une arme si vous ne savez pas vous en servir ?

Deux coups de feu retentirent, visant les jambes de l'élève à terre. Il avait bien eu quelques côtes cassées en passant et cet ajout de souffrance lui arracha un hurlement étranglé par sa respiration coupée. Que de sons familiers à l'oreille d'une tueuse. Se désintéressant complètement du blessé, la jeune femme alla récupérer son couteau cependant qu'Abygaïl faisait la peau aux deux autres. Ensuite, elle se tourna vers l'endroit où étaient cachées les deux filles du groupe des dits Élémentaires.

- Si vous ne voulez pas que le nombre de personnes à réanimer s'élève à plus d'un, sortez récupérer vos affaires et décampez.

Franchement, avec tout ça, comment voulaient-ils qu'elle calme ses nerfs ? Le nombre de crayons martyrisés allait encore augmenter bon sang.



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Dim 7 Juil 2013 - 16:09
- Décidément, vous ne perdez rien pour attendre…

L'amérindienne n'eut pas besoin de détourner le regard de ses propres cibles pour arriver à suivre ce qu'il se passait en parallèle de son propre affrontement. Tout simplement parce que les deux oies blanches cachées un peu plus loin commentaient avec tellement de véhémence ce qu'elles voyaient qu'elle suivait tout sans aucun souci. Tant mieux, cela lui laissait la possibilité de s'occuper de ses deux gêneurs sans avoir à se soucier le moins du monde de ce qu'il se passait à côté. En tout cas, une chose était certaine. Sans voir le professeur à l’œuvre, il était plus qu'évident qu'elle était plus que douée dans son domaine.

- A quoi vous sert une arme si vous ne savez pas vous en servir ?

Remarque assez logique qui tira un léger rictus à la jeune amérindienne. Voilà pourquoi elle ne s'était jamais encombrée encore de ce genre d'armes. Qu'en aurait-elle fait? Un arc, cela faisait rire ses adversaires en la voyant dégainer mais au moins, elle savait le manipuler et devenait très dangereuse avec cet outil en main. Les deux imbéciles se trouvant face à elle pouvaient à nouveau en faire l'expérience. Évidemment, elle leur avait offert le choix d'arrêter là les dégâts ou de continuer le combat, espérant que peut-être, quelque part dans un coin de leur cervelle, ils auraient un déclic salvateur les enjoignant à fuir; Mais il faut croire que de voir leurs deux camarades parfaitement hors d'état de nuire eut l'effet inverse. Les voilà qui reprenait courage, fiers et droits, du moins autant qu'ils le pouvaient après les coups reçus.

Un regard dans la direction qu'ils fixaient. Bien sûr, comment n'avait-elle pas pu s'en douter. Les filles avaient les yeux fixés sur eux, comme s'ils représentaient leur dernière chance de survie à tous. Ah, le pouvoir de la séduction. Que ne feraient pas deux imbéciles pour plaire aux pintades qui d'habitude n'ont d'yeux que pour leurs deux potes aujourd'hui morts ou tout comme? Eh bien, ils feraient des folies, comme continuer à se lancer dans une voie sans issue. Un profond soupir échappa à la jeune précolombienne alors qu'avec un nouveau cri de rage, ils cumulaient leurs pouvoirs en une déferlante la visant de plein fouet. Un bond pour reculer rapidement, un autre sur le côté pour esquiver, son clone qui se fonce droit sur eux pour attirer leur attention en un leurre parfait, encaissant l'attaque avant de disparaitre. Eux qui crient leur victoire devant le cadavre qu'ils croient voir et là, le sifflement des flèches qui se fichent en pleines cibles. Une entre les deux de l'un, l'autre au niveau du cœur. Pas assez de cervelle pour comprendre, pas assez de cœur pour réfléchir, cela ne leur manquerait donc pas trop. Ni à l'un ni à l'autre.

- Si vous ne voulez pas que le nombre de personnes à réanimer s'élève à plus d'un, sortez récupérer vos affaires et décampez.

"- Nous en sommes à 3 personnes à réanimer et un K.O. maintenant."

Simple constatation, ton neutre et visage calme. Déjà, elle se rend auprès de ses adversaires et arrache méthodiquement ses flèches, récupérant son matériel. Elle ne gaspillera pas ses flèches pour si peu il ne manquerait plus que ça. Ils n'en valaient pas la peine. Les deux filles se regardent, l'air un peu perdu d'abord. Puis, le sourire qui apparait sur leurs visages et cette expression mauvaise qui y grandit. Ça y est, là on sent que les ennuis ne font que commencer. Le visage de la jeune précolombienne se fait plus fermé tandis que l'une des filles étouffe un rire avant que toutes deux se tournent vers Rain et sa comparse. Un mouvement de main d'une des filles, un couteau qui apparait et fonce sur elles. Éviter aisément mais le voilà qui assassine de lui-même le garçon seulement hors service. Là, il y a anguille sous roche.

- 4 morts en fait pour être exact. Et bientôt 6.

Un mouvement de bras de sa camarade et les quatre corps morts se relèvent dans un ensemble parfait pour venir encercler le professeur et l'élève. La ronde est serrée et des fils apparaissent, tranchants comme des fils de rasoir, les emprisonnant comme dans un cocon mouvant. Et les deux gamines qui sourient, encore. Les lames réapparaissent dans les mains de la blonde, la petite brune s'occupant de les garder enfermée, et voilà devenus les cibles de lanceuse de couteaux. Pas assez de place pour se mouvoir correctement, esquisser se fait de plus en plus compliquer à mesure que l'étau se referme. Ce coup-ci, il va falloir agir vite. Très vite même.

- Alors, elle vous plait notre petite danse? Merci, vous nous avez facilité le travail. Alors, en cadeau, promis, on va prendre notre temps pour bien vous laisser vous vider de votre sang. Ce sera drôle, vous verrez.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6529

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Lun 29 Juil 2013 - 11:12
Le combat aurait pu se terminer là mais... mais non. Les deux filles restantes avaient décidé de mener la chose jusqu'au bout. Elles semblaient sûres de leurs compétences et ce n'était pas une bonne chose. Sérieusement... elles n'avaient que ça à foutre au lieu de se taper une magazine people entre deux coups de vernis, comme la plupart des filles de leur âge ? Rain ne savait pas du coup lesquelles elle préférait, au moins celles qui passaient leur temps dans leur chambre lui fichait la paix. Et ce sourire sur leurs lèvres... Ah, pitié. Un couteau apparut dans l'une des mains de la blonde et vola achever son camarade KO. D'accord, d'accord. En fait c'était carrément des gros malades. Ce n'était pas à l'infirmerie que Rain allait les envoyer mais dans une asile ! Des psychopathes comme ça, ils n'en avaient pas besoin en liberté. Il fallait les enfermer, ou les accidents allaient se multiplier.

Enfin psychopathe... Carrément nécromancienne en fait ? L'une d'entre elles l'était, cela semblait être le cas. Les corps des morts s'étaient relevés sur son ordre, pour créer des liens coupants entre eux et resserrer un étau autour d'Abygaïl et sa comparse.

- 4 morts en fait pour être exact. Et bientôt 6.

Soupir de la part de l'enseignante, qui se contenta de prononcer d'un air plus blasé tu meurs :

- Quelqu'un m'explique l'intérêt de tout ce ménage ?

Franchement, quelle bande de tarés. Entre les débiles attardés qui s'étaient crus les yakuza d'un parc rempli d'abricotiers et deux psychopathes à couettes qui semblaient se voir dans un film d'horreur... C'était bien son jour tiens. Utiliser ses Ailes pour se dégager de là ? Esquisser un simple bond pour s'échapper ? Non, le moindre mouvement pouvait bousculer l'élève à ses côtés et ce ne serait pas très diplomate de l'envoyer se faire couper en petits dés. En même temps, diplomatie ou non, c'était qu'elles commençaient à être serrées là-dedans. Pourtant aucune panique ne se lisait sur le visage de Rain, qui était demeuré impassible. Un beau duo de blasées qu'elle formait avec Abygaïl...

- Alors, elle vous plait notre petite danse? Merci, vous nous avez facilité le travail. Alors, en cadeau, promis, on va prendre notre temps pour bien vous laisser vous vider de votre sang. Ce sera drôle, vous verrez.

- Je n'ai guère de temps à perdre.

Les paumes de ses mains vinrent à la rencontre des fils acérés, se coupant d'elles-mêmes, tandis qu'elle se concentrait sur le flux sanguin de celle qui contrôlait ces morts. La jeune fille faiblit à vue d'oeil, l'oxygène manquant brusquement dans son organisme. Sa complice n'attendit pas bêtement qu'elle lâche prise pour attaquer, un couteau vola en direction de nos deux protagonistes. Couteau qui fut stoppé net par un bouclier écarlate, formé à l'instant même par le sang coulant des mains de Rain.

D'autres lames firent leur apparition, la blonde entra dans une rage folle. Alors qu'elle s'élançait vers leurs cibles, espérant mieux les atteindre de cette manière, sa comparse céda et tomba sur les rotules. Il n'en fallut pas plus pour que Rain profite de ses pleins mouvements retrouvés. D'un bond, elle se retrouva au-dessus de la tête de leur assaillante. Son corps bascula vers l'avant et elle atterrit dans l'herbe, une longue lame de sang dans la main. La blonde demeura un instant debout, avant que sa tête ne trouve sa place sur le sol.

Miam.

Pas que cela lui plaisait de décapiter des élèves à tout va... Mais dans ce genre de circonstances, c'était le meilleur moyen pour calmer les choses. Et l'autre brune qui était toujours au sol, en train de cuver sans doute. Peut-être qu'il faudrait l'achever aussi afin de s'en débarrasser une bonne fois pour toute.

- Jamais tranquille ici... Il faudrait les enfermer, ceux-là.

Ses plaies ne se refermaient pas tout seul, mais son sang cessait de couler selon sa volonté. Cela pouvait être utile pour ne pas mourir d'une hémorragie. L'enseignante se tourna donc vers Abygaïl, qui avait sans doute décidé de terminer le boulot qui sait, elle semblait être du genre à tuer sans trop de remord non plus.

- Où en étions-nous ?

Oui, continuer le cours au milieu de cadavres ne la dérangeait aucunement. Et puis il fallait encore qu'elle apprenne à sa "bienfaitrice" l'art d'utiliser une arme à feu... Étrangement, la nouvelle tentative de Rain ne se résulta pas en un échec, elle réussit à tracer une ligne sans rien casser, à croire que le combat avait calmé la boule de nerfs... C'était un début, assez encourageant d'ailleurs. Ce fut à ce moment-là que les surveillants débarquèrent. Il était presque temps, avec le coup de feu qui ne devait pas être passé inaperçu. En même temps, le combat ne devait pas avoir duré trois plombes non plus, tout au plus cinq minutes. Dans le feu de l'action, c'était difficile d'évaluer. Elles leur devraient sans doute des explications, pour le coup... Ou alors simplement leur demander d'amener les corps.

- Hum... pour le cours d'armes à feu, nous devrions sans doute reporter. De toute manière, le parc n'est pas le meilleur lieu pour ce genre d'entraînement.

Ceci dit, Rain se releva à l'approche des surveillants, avant de glisser l'un de ses Desert Eagle à Abygaïl.

- Venez me l'apporter demain, 13h pile, à la Salle d'entraînement numéro 3.

Voilà, comme ça la jeune femme pouvait être sûre que la professeur tiendrait sa promesse. Un flingue en gage de bonne foi, on aura tout vu. Ceci fait, elle s'adressa aux deux pions qui venaient de se pointer pour leur expliquer brièvement la situation. L'avenir de ces gosses en promettait, des barreaux...



Kit fait par mon Lié adoré ♥️

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Lun 29 Juil 2013 - 15:13
- Quelqu'un m'explique l'intérêt de tout ce ménage ?

L'intérêt de ce ménage? Tiens, intéressante comme formulation. Pour elle, tout cela ressemblait plus à un manège macabre qu'à un quelconque ménage mais après tout, chacun sa vision des choses. Mais il fallait aussi admettre que les deux jeunes femmes n'étaient pas spécialement dans la meilleure position qui soit pour engager un débat philosophique alors la jeune précolombienne garda ses réflexions pour elle. Il y avait un temps pour tout et là, ce qu'elle voulait, c'était trouvé un moyen pour se dépêtrer de ses fils tranchants. Non, voir danser des morts n’était pas vraiment ce qui la gênait en soi, seuls les fils représentaient un vrai danger pour elle à présent. Enfin, les fils et les couteaux que la blonde s'amusait à faire voler en tentant de les tailler en rondelles. Et pour en rajouter une couche, les voilà qui leur expliquait leur plan, comme si de toute façon, tout était déjà joué et qu'elles se savaient victorieuses. Un soupir lui échappa, il y a vraiment des claques qui se perdent parfois.

- Je n'ai guère de temps à perdre.

Bon, au moins Rain était-elle sur la même longueur d'onde qu'elle, c'était déjà ça de gagner. Même si pour le moment, cela ne les sortait pas de ce guêpier. Sauter serait prendre trop de risques, surtout pour la personne qui se retrouverait à rester là donc laisser cette idée de côté. Mais voilà que déjà, le cours de cet affrontement, si l'on pouvait appeler cela ainsi, se mettait à changer. Et très rapidement. Le professeur saisit les fils à pleine main, les laissant entailler sa peau sans le moindre scrupule tandis que la brune commençait à faiblir rapidement. Comme si son corps tout entier se vidait de quelque chose. Un haussement de sourcils interrogateur mais guère plus car la blondinette aussi avait repéré que quelque chose clochait et contrairement à son annonce, elle visa clairement Rain, dans le but avouer de se débarrasser d'elle.

Pourtant, jamais son arme n'atteignit le professeur. Bouclier sembla comme jaillir devant elle, fait de ce même sang qu'elle avait laissé couleur. Geste délibéré donc, voilà qui était intéressant, il lui faudrait se méfier à l'avenir. Pour l'instant, l'indienne se contenta de ne pas gêner le professeur à ses côtés tout en venant saisir son kriss, son arc étant trop obsolète dans ce cas de figure. Les couteaux se mirent à pleuvoir, tous arrêté de la même façon. La blonde ne cessait d'avancer, rageant quand soudain leur emprisonneuse tomba à genou, libérant son emprise sur ses pantins et offrant soudainement une grande marge de manœuvre aux deux femmes.

Dans un ensemble parfait, les deux bondirent pour se libérer de cette prison aussi sinistre que possible et alors que Rain semblait décidée à en finir avec la blondinette lanceuse de couteau, la jeune élève préfère centrer son attention sur la brune manipulatrice de cadavres. Elle vit la lame d sang décapitée la fille aux couteaux, sa copine également. Cela se lut dans son regard lorsque l'indienne atterrit à ses côtés. Son assurance avait cédée le pas à une terreur sourde. Elle savait très bien ce qui l'attendait, la question était de savoir comment elle allait être tuée. La réponse tomba si vite qu'elle n'aurait pas le temps de le réaliser. Son kriss avait tout simplement plongé dans sa poitrine, transperçant l'organe vital ainsi que tout ce qui se trouvait sur son passage. A peine un sursaut et déjà, elle retombait au sol, inerte. Bon, au moins, elle serait tranquille à présent bien que le fait de l'avoir tué ne lui faisait aucun plaisir.

- Jamais tranquille ici... Il faudrait les enfermer, ceux-là.
Où en étions-nous ?

Eh bien, on pouvait dire qu'elle ne perdait pas le nord. Après tout, elles se trouvaient juste entourée de 6 cadavres frais, légèrement blessée pour elle-même et le professeur plus sérieusement sans doute au niveau des mains. Pourtant, déjà le sang ne coulait depuis ses blessures. Son pouvoir sans doute, voilà qui pouvait se révéler drôlement pratique en tout cas. Enfin, la jeune indienne profita du changement de conversation du professeur pour revenir avec elle auprès de la table où se trouvait toujours tout le matériel nécessaire pour lui apprendre à écrire. Avec, à nouveau une collection de cadavres autour d'elle, mais ceux-ci uniquement composés de bois et de carbone. Ça faisait quand même beaucoup de cadavres en si peu d'espace quand même.

Enfin, elles reprirent là où elles s'étaient arrêtées, Rain reprenant un crayon afin d'essayer le modèle tracé par la jeune élève. Et cette fois, l'essai se révéla concluant. Ah, enfin quelque chose de réussit dans cette journée, ce n'était pas si mal. Avec un léger sourire, la jeune fille allait lui proposer de continuer sur sa lancée avec un objectif un brin plus ardu mais voilà que les surveillants débarquaient soudain en nombre. Ah oui, le coup de feu avait dû attirer leur attention. En même temps, heureusement qu'elles n'avaient pas compté sur eux pour régler cette histoire. Enfin, maintenant qu'ils étaient là pour jouer leurs rôles, autant faire profil bas.

- Hum... pour le cours d'armes à feu, nous devrions sans doute reporter. De toute manière, le parc n'est pas le meilleur lieu pour ce genre d'entraînement.
Venez me l'apporter demain, 13h pile, à la Salle d'entraînement numéro 3.


Le cours d'arme à feu? Sérieusement? Elle n'eut pas le temps de poser une quelconque question que le professeur lui déposait l'arme qu'elle avait utilisé pour tirer en l'air dans le creux des mains. Un Desert Eagle, c'était ça? Et déjà, Rain se désintéressait d'elle à nouveau, allant à la rencontre des surveillants avec qui elle commença à s'expliquer. Sans doute fut-il un minimum question d'elle puisque l'un d'entre eux se sentit obligé de venir l'escorter jusqu'à l'infirmerie. Tout ça pour quelques griffures et égratignures plus ou moins profondes. Comme cela partait d'un bon sentiment, elle se laissa faire. De toute façon, elle avait déjà autre chose en tête. De bien plus intéressant.

Demain, 13h pile, salle d'entrainement numéro 3. Elle y serait, sans faute. Avec l'arme. Et avec Rain. Elle avait même hâte d'y être.
Invité
avatar
Invité
Re: I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl] - Mer 31 Juil 2013 - 14:37

Les pauvres crayons, ils ont pris cher /PAN/ Rp plaisant à lire, j'aime beaucoup la trame et les combats ! Hâte de lire ce qui arrivera en cours ~

Abygaïl Lullaby : 565 xps
Rain Sinclaire : 550 xps

Xps attribués : Yep
I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I need your knowledge... Wait, you too ? [PV Abygaïl]
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» It's Gonna Be Legen..wait for it..Dairy ! (or not)
» Down there, you still wait for me ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page