Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Cours particulier ? [Libre]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Cours particulier ? [Libre] - Sam 5 Jan 2013 - 5:58
    Léa avait un point, ça avait beau n'être qu'une simple simulation avec des simples rebelles américains sans cerveaux, il n'en restait pas moins que l'on avait devant nous une véritable guerre avec des hommes entraînés. Aedan avait peut-être sous estimé ce point, il devrait faire très attention à ne pas tomber dans la piège de la simplicité et à croire qu'il peut aisément battre une patrouille complète de soldat américains... Non, il lui faudrait un plan intelligent avant d'attaquer... Quelque chose qui lui permettrait de mettre à terre une patrouille de quatre ou cinq homme armés et entraînés à lui seul... La nature peut-être? Car lui n'avait en ce moment qu'un simple bâton de bois comme arme et connaissant la grand quantité de munitions dans un mousquet, il devait éviter de considérer cette arme comme échappatoire en cas de problème.

    «J'avoue que tu marques un point, ça vas me prendre un autre plan pour mettre à terre la patrouille... Mais ne t'inquiète pas pour le commandant, je doute fort qu'il passe à côté d'une belle prisonnière, c'est la coutume à cette époque d’amener directement les prisonniers au commandant et on a pas à se soucier des conséquences, vu que la simulation prendra fin quand il sera mort.»

    Aedan comptait beaucoup sur ce fait, car si jamais Curt décidait de mettre une partie 2 à son exercice, c'était la fin pour nos deux étudiants. Il savait qu'il était impossible de quitter le fort armé une fois le commandant mort et le plan arrivé à son terme, tout se jouait dans cette possibilité que cette simulation prenne fin... Finalement, Léa ne s'obstinât pas bien longtemps, reprenant alors sa concentration pour finalement arriver à un bon résultat. Elle avait trouvé une patrouille, mais aussi... Des animaux? Comme les grizzli géants qu'on a à l'académie? C'est quoi ce bordel? Il devraient combattre la nature elle-même en plus de cette mission stupide qui ne leur apprenaient rien sur l'art de se battre? Soupirant, il se demandait bien où cet animal pouvait bien être, ils n'avaient aucun petit animal autour d'eux et ce genre de bêtes est généralement craintives des hommes, en tout cas à son époque, alors pourquoi s'approcherait-elle? Mais il pouvait peut-être l'utiliser pour battre la patrouille? Mais ça détruirait les vêtements... Tant de possibilités s'offraient à lui, malheureusement la nature n'attendait pas, elle.

    «Est-ce que tu pourrais savoir exactement où...»

    Alors qu'il s'apprêtait à demander où cet animal pouvait bien se trouver, ce fameux grizzli décidât qu'il préférait un petit couple qui discutait plutôt qu'une patrouille armée et attaquât sauvagement le garçon qui n'eut pas beaucoup de temps pour réagir. Poussant un grand cri de frayeur devant la bête massive qui était soudainement sortie des buissons pour se relever, préparant un grand coup de patte, Aedan se reculât autant qu'il pouvait pour éviter le premier coup de patte. L'animal, toujours aussi affamé se remit sur quatre pattes pour venir mordre le garçon quand soudainement, une série de coups de feux se firent entendre puis un grognement de douleur. Se reculant à nouveau dans la neige, totalement mort de peur, il senti un objet tomber sur son épaule... Une dague? Mais qu'est-ce que ça foutait là? Peu importe, les soldats sortirent de la forêt, s'assurant que le grizzli n'était plus une menace avant de regarder les académiciens. Il y avait trois hommes devant lui et deux près de Léa, ils étaient faits...

    «Qu'est-ce que des civils font ici... Allez, on les amène au fort, on verra ce que le commandant veut en faire... Smith, Mickeals? Occupez-vous de l'ours.»

    On dirait que son plan allait mieux que prévu... Plaçant la dague dans ses poches, il se fit agripper par une des soldats qui le poussât rapidement dans la forêt. Ok, il allaient probablement être placés en exécution pour espionnage, mais c'était un bon début non?


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cours particulier ? [Libre] - Lun 7 Jan 2013 - 12:56
... c'était censé la rassurer ça ? Que la coutume voulait qu'on amène les prisonniers directement au commandant, surtout les jolies filles ? Difficile de croire que c'était simplement pour taper la discut'. Léa se considérait normale, ni moche ni belle, mais c'était peut-être suffisant pour les goûts des hommes de cette époque. Et elle n'avait absolument pas envie de vérifier si elle était assez bien pour un commandant ou pas. Pas se soucier des conséquences hein ? Et si la simulation s'arrêtait pas à la mort de leur cible, en supposant qu'ils y arrivent ? Elle n'avait pas non plus envie de se faire fusiller... quel cours pfff.

Aedan voulait savoir précisément où se trouvait la bestiole qu'elle captait mais il n'eut guère le temps de poser sa question. La jeune fille pointa du doigt les arbres d'où émergea aussitôt le grizzli. Il n'était pas aussi grand que l'ours géant de l'académie, mais... quand même ! Ca restait un énorme tas de muscles et de crocs qui n'avait qu'une idée en tête : croquer ses petites proies inoffensives. L'aubaine de la journée dans ce paysage hivernal où trouver à manger était difficile depuis quelques temps. Léa ne pouvait pas faire grand chose si ce n'est crier à son camarade d'infortune où bouger pour éviter les coups qu'elle visualisait. Heureusement, il parvint à esquiver le premier coup de patte, qui lui aurait certainement briser net la colonne vertébrale. Et après... ?

Léa cherchait des yeux une arme quelconque, comme si ça pouvait lui tomber du ciel, quand elle sentit la patrouille s'approcher vivement. Elle tourna les yeux vers le grizzli au moment où les coups de feu retentirent. Elle capta la douleur soudaine de l'animal et s'en sentit peinée. Pauvre bête... elle ne faisait que survivre après tout, et même si ça aurait été bien dérangeant qu'elle mange Aedan, ce n'était pas non plus sa faute. Le grizzli n'était que blessé et hésita à se défendre. Mais les fusils étaient bien trop dangereux pour lui et il s'esquiva maladroitement pour fuir les lieux, laissant une belle traînée de sang.

L'apprentie déesse soupira. Au moins elle ne captait pour sa douleur. Mais à la place elle avait droit aux pensées de six nouveaux hommes, qui s'interrogeaient sur la présence des deux jeunes, sans compter leurs tenues étranges, bien légères pour la saison. Le meneur décida que ce n'était pas à eux de réfléchir à la question. En bon feignant, il se contenta de donner ses ordres pour repartir et vite se débarrasser des gêneurs. Au commandant de décider s'il s'agissait d'espions ou de simples crétins.

Léa avait vu assez de films pour savoir qu'il valait mieux la boucler et suivre gentiment. Après tout, ils allaient se retrouver où il fallait, c'était déjà ça de gagné. Elle se voyait mal tuer le commandant sans armes - et même si elle en avait une d'ailleurs - mais bon... Aedan aurait sûrement une idée sur la route. Elle se laissa pousser à la suite de son camarade de classe et lui jeta un regard insistant. Transmettre ses pensées pour communiquer était impossible, mais au moins elle pouvait entendre celle du garçon et donc discuter dans une certaine mesure. Il lui suffisait de bien poser ses questions et elle n'aurait qu'à hocher ou secouer la tête discrètement.

Deux des hommes partirent à la poursuite du grizzli, il en restait donc quatre, trois soldats et leur meneur. Ils entourèrent leurs prisonniers en une formation pratique et le groupe repartit. Ca faisait beaucoup de pensées qui massacraient le cerveau de Léa mais elle ne pouvait pas monter ses barrières maintenant. Elle devait supporter en attendant d'avoir un plan avec Aedan. Grimaçant, elle endurait tant bien que mal, sachant qu'elle le paierait cher à la fin de cette fichue simulation.

Ils n'étaient pas très loin du fort qui apparut bien vite. Bâti sur une petite colline dégagée, il avait une bonne vue sur les environs. Ses fortifications de bois semblaient solides et les habitations en pierre étaient purement stratégique. Pas de jolie maisonnette agréable, non, c'était une véritable forteresse faite pour la guerre, avec de nombreux gardes, tant aux portes qu'en hauteur dans des tourelles d'observation. Ca avait l'air très bien organisé... finalement, cette coutume stupide pouvait bien leur servir, parce que sans ça... il était clairement impossible de réussir leur mission, à moins d'être un expert dans ce domaine.

Alors qu'ils passaient les portes bien surveillées et pénétraient dans la grande cour principale du fort, Léa se disait qu'elle avait bien fait de dire au prof qu'elle n'était qu'une débutante dans le domaine du combat. Si CA c'était pour les noobs, elle n'imaginait même pas ce qu'il servait aux confirmés...

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Cours particulier ? [Libre] - Mer 16 Jan 2013 - 0:09
    Bon... Bien aller c'est assez vite dit, les deux étudiants et les quelques soldats qui le tenaient en joue approchant du fort, le garçon réalisait soudainement qu'il n'avait plus de plan. Enfin, il avait en tête de se retrouver devant le Commandant du fort et de le trancher en deux avec sa jolie dague trouvée au sol, mais avant ça... Comment expliquer au commandant qu'ils n'étaient pas des espions? Surtout considérant son accent anglais qui lui serait probablement assez dévastateur dans cette colonie américaine. Heureusement, les soldats s'étaient pour le moment contentés de les contrôler avec leurs armes chargés, évitant ainsi d'avoir les mains liés dans le dos, incapable de faire quoi que ce soit. Est-ce que c'était ici un élément voulu de la simulation qui se devait être un minimum faisable ou simplement un bon exemple de la stupidité américaine? Aedan ne le saurait sûrement jamais.

    Ce qui savait cependant c'est qu'ils étaient pour le moment en situation avantageuse. Aod et Léa avait un accès privilégié à la tente du commandant ou simplement à sa personne, le tout les mains libres, mais menacés d'armes à feu à la précision discutable. Tournant la tête vers la jeune fille, il remarquât qu'elle semblait le fixer... Tentait-elle de lire dans ses pensées pour découvrir son nouveau plan? Aedan devait-il à nouveau réfléchir pour sauver cette situation désespérer? Apparemment oui, à en croire les regards menaçants qu'elle lui envoyait... De plus, les quelques grimaces qu'elle affichait démontrait qu'elle semblait avoir un peu de misère avec son pouvoir et qu'elle se concentrait fort pour ne pas perdre ses propres pensées.

    Donc, faisons un petit topo de la situation... Son plan initiale qui visait à infiltrer le fort sous le modèle : faux soldat rapportant une amérindienne au camp avait échoué. Pas une mauvaise chose quand on croyait qu'il aurait eu à tabasser une patrouille complète à lui seul en s'assurant de ne pas alerter d'autres patrouilles... Il devait aussi miser sur la profonde stupidité des américains pour espérer qu'ils ne voient pas que Léa avait la peau bien trop blanche et les cheveux bien trop clairs pour être une amérindienne, même du nord. Ils étaient donc en route pour le fort de bois, déjà visible sur sa colline au loin avec des soldats pour rencontrer les commandant... Aedan n'avait pas trop le temps de réfléchir alors il se concentra simplement sur le plan le plus simple possible. Arriver devant le commandant, sortir la dague et le transpercer... Avec de la chance, ça fonctionnerait.

    Souhaitant de tout cœur qu'elle comprenne le plan, il se mit ensuite à penser au rôle de la jeune fille dans tout ceci... Il était sûr que les deux gardes qui les surveilleraient durant la rencontre avec le commandant seraient un problème, elle devrait donc faire diversion pendant que lui utilise cette chance pour trancher le commandant. Il ne savait pas trop comment elle pourrait faire... Disons... Peut-être faire jouer ses charmes? Ou plutôt tenter de se débattre, l'autre soldat n'aurait alors pas d'autre choix que de relâcher sa garder sur le garçon qui s'empresserait de foncer sur le commandant et de lui enfoncer sa dague dans le corps.... Ouai c'était un bon plan... Selon lui.

    Ils entrèrent dans le grand fort, entouré de nombreux soldats armées qui les observaient, un air assez étonné au visage, faut dire que deux individus habillés ainsi étaient plutôt rare à voir. Ils s'approchèrent ensuite finalement devant la fameuse tente du commandant, celui-ci étant visiblement à l'intérieur car un des soldats qui les accompagnaient se faufilât hors de la troupe en s'approchant de la tente, se retournant cependant vers les deux prisonniers avant d'entrer.

    «Fouillez les pendant que j'informe le commandant.»

    Merde... Merde... MERDE! Son plan venait de totalement tomber à l'eau... Il n'avait pas le temps de réfléchir que déjà les soldats commençaient à le fouiller, ils allaient bientôt trouver la dague et il ne pourrait que regarder avant de subir son exécution... Le soldat qui entrait dans le tente déposât son arme à feu sur une table avant d'entrer... C'était le seul temps pour le garçon d'agir, un autre soldat s'approchait de lui, la main à quelques centimètres de la poche où il cachait la dague... Au diable la subtilité, Aedan bousculât soudainement un des soldats, il envoyât alors une petite pensée dans sa tête, espérant que Léa l'entende.

    *Retiens les... Je tente le tout pour le tout.*

    Sortant sa dague, il l'enfonçant dans le soldat qui dirigeait cette unité et qui entrait dans la tente du commandant, celui-ci avait à peine eu le temps de dévoiler son pistolet rustique à la ceinture que déjà Aod était sur lui. Empoignant cette fameuse arme du corps encore chaud du soldat qu'il venait de poignarder, notre garçon tentât de se relever rapidement pour pointer le pistolet vers le commandant et tirer, mais la seule chose qu'il entendit fut de nombreux coups de feu près de lui... Il était dans un fort après tout, c'était logique qu'il y ait de nombreux soldats prêt à faire feu en quelques secondes... Aedan avait malgré tout réussit à lever son arme vers le commandant et à tirer dans une direction au hasard, ne pouvant qu’espérer un résultat positif.

    Bordel ça fait mal une balle dans le dos...
Invité
avatar
Invité
Re: Cours particulier ? [Libre] - Jeu 17 Jan 2013 - 10:33
Léa ne savait pas quoi faire, mais elle apprécierait grandement que ce soit rapide. Son cerveau commençait méchamment à bouillir, et elle risquait de plus en plus de se mettre à hurler. Les soldats pensaient surtout à la fin de leur patrouille et à l'aubaine qui leur était tombée dessus. Choper des espions, c'était la classe, ils seraient très bien vus du commandant, et avec un peu de chance il les récompenserait en leur donnant du grade. En prime, retourner dans la chaleur relative de la salle des gardes leur faisait plaisir. Il faisait trop froid pour courir les collines en ce moment, et si c'était indispensable à toute guerre qui se respecte, c'était quand même vachement moins glorieux et passionnant que les combats proprement dits.

Aedan lui réfléchissait à toute allure, ce qui agaçait d'autant plus sa camarade d'infortune. Elle aurait bien voulu le toucher, au moins quelques minutes, le temps d'apaiser sa cervelle en feu, mais ça ferait sûrement trop bizarre et les soldats pourraient mal interpréter le geste. Il avait une dague ? D'où elle sortait ? Oh peu importe, tant qu'il la plantait vite fait bien fait dans leur cible ça suffirait. En prime, ça la mettait de côté, ce qui était très bien : qu'il fasse donc tout le boulot. Elle n'était pas d'humeur à jouer aux altruistes, tout ce qui comptait maintenant consistait simplement à finir la mission. Mais le garçon n'avait pas fini ses réflexions, qui se perdaient au milieu de celles de gloire des soldats. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire elle ? Rien, regarder c'est très bien voyons.

L'apprentie-déesse observa l'architecture en entrant dans le fort pour essayer de penser à autre chose que son esprit malmené. Sans succès bien sûr, d'autant qu'il y avait du monde ici. Un sacré monde même. Bon sang, ça lui massacrait le cerveau ! Trop de pensées lui tombaient dessus, c'était insupportable. Comment réussir dans ces conditions ? Elle gémit avant de se mordre les lèvres au sang. Tenir, tenir, tenir... didju elle allait tourner de l'oeil. Elle n'entendit même pas les paroles du soldat annonçant la fouille. Les mots oraux se perdaient avec les autres. Elle comprit juste en voyant les autres hommes se mettre à tripoter Aedan pour le fouiller. Sa dague allait être trouvée, ahah la bonne blague, encore un plan à l'eau. Il avait pas de bol décidément.

Léa grogna quand elle sentit des mains baladeuses sur elle. Ca se voyait bien qu'elle n'avait pas d'armes non ? Oh et crotte, de toute façon leur mission ne pouvait être qu'un échec lamentable, alors autant se lâcher. Elle s'en fichait, elle ne comptait pas se laisser tripoter sans rien faire. Elle capta la pensée d'Aedan au moment où son genou remontait dans l'entrejambe du soldat le plus proche d'elle. Les retenir ? Et elle faisait comment au juste, sans arme, pauvre petite fille toute frêle ? Ahah il en avait de l'humour celui-là.

- Très drôle.

Est-ce qu'il avait remarqué que, contrairement à lui, elle n'avait pas reçu une dague du ciel ? Tss. Enfin de toute façon ils allaient forcément y passer, alors autant faire de son mieux. Toutes les pensées des soldats lui écartelaient le cerveau, ce qui la rendait de très mauvaise humeur, sa colère pouvait servir d'arme d'une certaine façon. Ca ne risquait pas de faire grand mal mais bon on fait avec ce qu'on a. Le garde aux bijoux de famille douloureux porta les mains à ses précieux en reculant, apparemment ça faisait très mal. Profitant de sa petite taille, la jeune fille évita de peu une belle droite et sauta comme une furie sur un autre homme. Évidement elle n'avait pas assez de force ni de poids pour le faire tomber, mais au moins elle parvint à attraper le couteau à sa ceinture. Trop proche de lui, on n'oserait pas lui tirer dessus, le garde risquerait d'y passer à sa place.

Mais bon elle ne pouvait pas faire grand chose de plus. Elle ne savait pas se servir d'une dague, et n'était pas du genre à tuer facilement quelqu'un. Le garde la repoussa vivement et lui attrapa le poignet. Un mouvement sec, une vive douleur et elle ne put que lâcher l'arme. Des coups de feu éclatèrent autour d'eux, mais elle ne sembla pas touchée. De ce qu'elle comprit dans ce mélange de pensées et de paroles cacophoniques, sa réaction amusait plus qu'autre chose. Les balles étaient destinées à l'autre espion qui avait réussi à blesser le commandant en lui tirant dessus. Elle ? Ca faisait une femelle avec qui s'amuser entre deux services, sauf si leur dirigeant voulait se l'accaparer. Mais il avait la réputation de partager. Alors ça serait dommage de l'abîmer.

Léa ne tint plus et remit en place ses barrières psychiques au prix d'un mal de tête atroce. Et même comme ça, sa migraine empirait rapidement. Le soldat qui lui tenait le poignet fit un mouvement afin de lui bloquer le bras dans le dos, une prise classique et très pratique. Elle ne risquait pas de pouvoir aider Aedan, ni terminer le travail. Apparemment l'homme qu'il avait visé avait pris la balle dans le flanc. Ca faisait mal mais ça n'était pas mortel, sauf si on ne le soignait pas très vite. Les infections étaient rapides à l'époque. La jeune fille en avait plus qu'assez. Elle avait fait des efforts monstrueux pour arriver jusque-là alors que dès le départ ce cours s'annonçait inutile, fallait pas trop pousser non plus.

- J'en ai marre ! J'arrête ! J'étais venue pour apprendre à m'battre, pas pour jouer les assassins sans même savoir comment faire ! Alors stop !

Elle ne savait pas à quoi elle devait s'attendre, mais peu importe, au moins ça la défoulait un peu. Les soldats ne comprenaient rien bien sûr, et elle s'en fichait. Est-ce que ça suffirait à arrêter la simulation ? Elle l'espérait. Son poignet foulé lui faisait mal, et il lui semblait avoir senti une histoire de balle dans le dos de la part d'Aedan avant de se couper. Il n'irait pas loin lui non plus s'il s'était mangé un projectile comme ça. Il fallait arrêter, ça ne servait à rien. Et puis où était passé le prof hein ? Si ça se trouve, il s'était barré prendre un café pendant qu'eux galéraient. Le décor du fort sembla trembloter un instant. Illusion causée par la migraine ou fin de la simulation ? Dans les deux cas, Léa était à deux doigts de s'évanouir, et sentait qu'elle allait arrêter de résister. Les pommes, c'est bien quand on a marre de tout le reste.
Invité
avatar
Invité
Re: Cours particulier ? [Libre] - Lun 12 Aoû 2013 - 18:11

Un rp agréable à lire, dommage qu'il ai été... déserté ? (en passant, Aedan, tu m'as fait la jolie surprise de faire un post de 666 mots 8D)

Léa : 510 xps
Aedan : 360 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Cours particulier ? [Libre] -
Cours particulier ? [Libre]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Cours particulier ? [Libre]
» Cours particulier... : Avoir de la répartie feat Louisa
» Amphithéâtre Ninjutsu
» Un cours particulier s'il vous plait ... (pv David Lord)
» [PV] Petit cours particulier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page