Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un peu de ménage ? Non ! Beaucoup !

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Un peu de ménage ? Non ! Beaucoup ! - Lun 27 Mai 2013 - 23:32


De tout ce qu’il croisait dans l’académie il y en avait une qui commençait à sérieusement entamer la patience du chevalier et le mettait chaque jour un peu plus sur les nerfs. Mais aujourd’hui était la fois de trop, aujourd’hui était le moment ou pour la première fois le chevalier dut se laisser aller à une pulsion qui l’appelait depuis quelques temps. Oui il fallait qu’il réponde à ce besoin, cette envie qui le démangeait depuis des journées … Il allait faire le ménage !

Revenons un peu en arrière, plus tôt dans la journée pour comprendre pourquoi le chevalier se motiva à enfin faire un brin de ménage dans la salle des professeurs, qui semblait bien avoir besoin de plus qu’un coup de balais il fallait bien l’admettre …

Nous nous retrouvons en fin de matinée, après le cours de sport du chevalier, où comme d’habitude les élèves ont prié Deus la fin de leurs souffrances physique. Mais ils n’avaient pas eut le choix, Alexander avait décidé de les noter et il se retrouvait être encore moins sympa qu’à son habitude. Mais bon une fois les fiches avec les notes faites il n’avait plus qu’à aller déposer cela sur son bureau dans la salle des professeurs avant de définitivement noter les élèves. Enfin avec ce qui traînait déjà au sol le chevalier chuta, étalant ses papiers dans la pièces, par dessus d’autres qui traînaient ici depuis des lustres …
Il se releva en soupirant, faisant demi-tour sur lui-même il sortit, il s’en occuperait après un bon repas, il prendrait le temps de faire une peu de place autour de sur bureau, et dessus aussi en fait … En fait il valait peut être mieux mettre le feu à la salle ça irait plus vite non ? C’est ainsi que le professeur alla se restaurer en toute innocence au sein de la cafétéria. Mais se fut pendant qu’il s’alimentait d’une savoureuse entrecôte qu’il réalisa une terrible chose, cela le perturba au plus haut point, il n’avait plus sa chevalière avec l’armoirie familiale au doigt, et il n’y avait qu’un unique endroit où elle pouvait être dans la situation actuel …
Jamais vous ne verrez un chevalier manger aussi vite qu’à ce moment précis, plus rien ne comptait sauf récupérer cette dernière, il se sentait honteux de l’avoir perdu de la sorte et ne pouvait dignement pas se pardonner. Mais il ignorait encore ce qui l’attendait à son retour dans la salle, et cela n’allait pas l’aider dans sa recherche …

La salle semblait avoir accueillit une tornade, les bureaux étaient tous déplacés ou retourner, les étagères renversées au sol avec leurs contenu étalé, les tiroirs sortit de leur place et jeté plus loin, les papiers voletaient dans tout les sens, et une fenêtre était même brisée, laissant au sol d’innombrable éclats de verre. Scénario apocalyptique, il ne savait absolument pas comment retrouver dans ce champ de bataille sa chevalière, les bulletins à remplir et ses papiers de notation ? Il n’y avait bien qu’une solution, il n’y avait de toute façons aucune autre possibilité, il allait faire un grand ménage dans la salle ! Elle en avait bien besoin, et de ce fait chaque chose passerait dans ses mains, et donc ce qu’il recherchait aussi, il ferait d’une pierre deux coups !


- Maintenant je vais aller chercher de quoi nettoyer tout ceci, car de toute évidence ce n’est pas ici que je trouverais le matériel.

Mais tout juste avant de partir, un bruit attira son attention, tout était reposer au sol et il ne bougeait pas alors qu’il était le seul dans la pièce, il y avait donc un intrus, et ce ne devait pas être un professeur, oh que non … Silencieusement le chevalier sortit son épée et s’avançât à travers les détritus vers le fond de la salle, ou il semblait qu’un bureau remuait.
Une fois arrivé juste à coté le chevalier se stoppa net, qu’allait-il trouver, il semblait que c’était en dessous du bureau, il allait devoir se baisser … Mais bon il n’avait pas le choix n’est ce pas ?
C’est donc malgré une brève hésitation qu’il se mit à genoux pour regarder en dessous, posant son épée au sol et là il vit une … peluche dévorer lentement mais sûrement le bureau, enfin ses mâchoires ne ressemblaient absolument pas à celles d’une peluche, mais plutôt à une broyeuse. Sur quoi venait-il de tomber, il savait qu’il en avait entendu parler il y a quelques temps … Cette petite créature affamé de matière inorganique … Un gnappeur ! D’ailleurs la petite bête semblait aussi surprise que le chevalier lorsque leur regard se croisa, mais bien que le chevalier était uniquement surprise on sentait la surprise de la peluche de lapin rapiécé se muer lentement en peur, ça se voyait dans son regard, elle était petite et seule dans la pièce face à un chevalier qui dans l’immédiat lui arracherait plus son rembourrage pour lui faire passer l’envie de revenir saccager encore d’avantage le secteur … Et son souvenir familiale qui dormait ici quelque part, pourvus que cette créature ne l’ai pas mangé … Non il y avait plus intéressant comme les bureau à manger non ?
Mais bon elle était responsable et il allait falloir la virer de la salle immédiatement. Le chevalier, se penchant d’avantage entreprit de saisir la petite créature, mais bon, c’était sans compter sur son évidente agilité personnel par rapport à celle de la petite bête qui esquiva le professeur en sautant sur sa tête et courant le long du dos pour s’évader du dessous du bureau.


- Espèce de …

Le chevalier s’agita bien évidemment lorsque le rongeur lui passa sur le corps, mais bon, dans une zone si étroite pour une personne comme lui … Il ne fut juste bon qu’à ce cogner la tête sur la planche de travail et les épaules sur le coté … Il lui fallut aisément une petite minute pour s’extraire à cause de la position dans laquelle il venait de se mettre. Une fois libéré de son entrave il se redressa aussi sec et parcoura la pièce de regard, cette animal ne perdait rien pour attendre.

Il fut facile à retrouver, il recommençait déjà à manger ce qui traînait au sol … À croire que jamais il ne s’arrêterait de manger, mais cela aurait put lui servir si il n’y avait pas quelque part dans les détritus un objet auquel le chevalier tenait absolument. Il fallait absolument qu’il expulse la bête de la salle des professeurs, pour protéger sa chevalière, mais aussi pour l’empêcher de faire d’avantage de dégâts, assez de travail l’attendait de la sorte.
C’est ainsi que commença une partie de chasse dans la salle des professeurs, enfin appelons la scène par le bon terme, une course poursuite sans fin.



Pendant plus d’une trentaine de minutes le chevalier poursuivit à travers tout les recoins de la pièce l’animal, passant au dessus de bureau, plongeant à plusieurs reprise en croyant pour l’atteindre sans grand succès. Au obstacle ne semblait pouvoir ralentir le gnappeur qui filait comme le vent à travers ceux-ci tandis que le chevalier lui peinait derrière en se heurtant à chaque fois au même. Oui, les deux protagonistes tournaient littéralement en rond autour d’une pile de bureau faite par le chevalier qui les avaient repoussées violement pendant le manége, le tout sur un tapis de paperasses diverses et variée. De temps à autre le chevalier se retournait soudainement pour changer de sens de poursuite, mais à chaque fois la créature lui échappait, soit en faisant un demi tour comme on n’en voit pas souvent, soit en lui filant carrément entre les jambes !
A un moment s’en fut trop, le chevalier sortit son médaillon pumpking et fit apparaître une sorte d’épouvantail qui lui obéissait, voila la deuxième fois qu’il devait en venir à demander à cette créature du soutien. Poursuivit par maintenant deux chasseur la créature se trouvait dans une mauvaise passe, sitôt elle en esquivait un l’autre était prés à la saisir, et on voyait enfin apparaître la fatigue sur le visage de l’animal terrorisé.
Et enfin se fut la fin, l’animal sauta littéralement par la fenêtre brisée du deuxième étage pour arriver dehors et s’enfuir en courant à toute jambe vers la forêt. Les coudes sur la fenêtre et reprenant leurs souffles, l’épouvantail et le chevalier la regardait s’éloigner, voila une chose importante de faite, mais ce n’était toujours pas finit, une autre épreuve bien plus terrible allait les maintenir ici, et pour longtemps. Le chevalier regarda attentivement l’épouvantail avant de lui parler.


- Merci … Maintenant tant que tu es ici … Nous allons nettoyer la pièce !

Pour la première fois en deux apparition l’épouvantail n’eut pas un visage neutre, mais une belle mine déconfite ce qui fit rire aussitôt le chevalier de bon cœur, il pouvait se le permettre il était seul, enfin avec quelque chose qui lui était parfaitement fidèle alors bon …
Et quelques minutes plus tard le travail commença, un coin de la pièce fut débarrassé de son tapis de papier pour y empiler les diverses meubles, soigneusement ranger pour éviter tout chutes et laisser le reste de la pièce sans aucune gêne. Mais devant la quantité astronomique de livres, de papier en boules, pliée, ou encore plat par miracle, ainsi que de morceaux de bois et de poussière, il fallait admettre que ce serait excessivement long. Mais le chevalier avait encore une ressource à laquelle il songeait de recourir tandis qu’il s’afférait à trier les papiers que ramassait l’épouvantail pour retrouver les siens, le reste allait partir dans un sac poubelle … sauf les livres qui retourneraient dans les étagères, et peut-être aussi le matériel à ranger aux bon endroits …


*C’est ça ou je terminerais jamais aujourd’hui … Pourquoi personne ne range ici ... *

Et à peine eut-il pensé à cette possibilité que son avatar divin à son image apparut à côté de lui. Avantage clair de la solution appliqué son image se mit instantanément au travail avec lui, ce que c’est bien que quelqu’un pense exactement comme lui …
A trois le débarras fut extrêmement rapide, et Alexander retrouva même sa chevalière à sa plus grande joie. Le sol était enfin débarrassé de tous les papiers, presque propre, oui presque, car il y avait encore la poussière. Mais les papiers les plus importants étaient isolés et deux immenses sacs trônaient à l’entrée de la salle, remplit de papiers débarrassés.
Mais le ménage n’était pas encore terminé, il y avait encore bien des choses à faire pour que la salle soit rutilante, à commencer par se débarrasser de la poussière ! Alors le petit groupe s’arma de plumeaux, dans le sourire, et se lança dans la tâche, époustant, soufflant, et retirant les particules grises présent sur tous les meubles et sur le lustre de la salle avec la passion qui animait le chevalier.
La suite logique fut bien évidemment le nettoyage du sol, ce dernier lorsque les trois compères s’armèrent de serpillières, ne prit à peine qu’un peu moins d’une dizaine de minutes. Et tandis que le sol se séchait l’épouvantail disparut, laissant maintenant le chevalier seul avec lui-même, littéralement. Mais après avoir passé quelques minutes à se fixer mutuellement, il décida qu’il était temps d’en finir avec cette salle, et de faire la dernière étape du rangement.
Sans avoir besoin de discuter avec lui, chacun s’attela à sa tâche, l’original rangeait les livres dans les étagères, soigneusement classé, tandis que l’avatar divin, lui, replaçait les meubles dans la pièce. Au final après plusieurs heures la pièce avait enfin retrouvée un éclat lustré, propre et brillant de toute part.
Tout était de nouveau ordonné, les feuilles importantes en petit tas minutieusement placés sur une table et maintenus ensemble par d’élégant petits presse papier. Tout était de nouveau propre, les meubles avaient encore quelques marques de morsures du gnappeur, mais bon, pour ceci il allait falloir autre chose. Et tandis qu’il regardait heureux ce magnifique tableau qui s’offrait à lui, il soupira en libérant son avatar divin.


- *Voila enfin une bonne chose de faite, mais je m’occuperais des notes demain, j’ai retrouvé ma chevalière familiale, c’est le plus important.*

La salle des professeurs était enfin redevenus toute propre, mais avec une fenêtre ouverte … Un repentit s’en chargera sûrement sous peu à la demande d’un autre professeur. Mais le plus important dans cette histoire n’était pas le travail effectué par le chevalier. Non, le plus important était la question de la durer pendant laquelle ce travail resterait visible. Si la pièce avait sut devenir le théâtre d’une pareil apocalypse du rangement et de l’ordre, alors que nombre de professeurs devaient y passer, et bien ce ne serait probablement qu’une question de temps avant qu’il ne faille de nouveau faire le ménage, mais Alexander aurait-il le courage de recommencer un pareil après midi ? Probablement, car en y repensant cela était finalement un entraînement original, mais assez éprouvant. Il ne lui restait plus qu’à aller prendre une bonne douche tient … histoire de se faire tout propre lui aussi, il le méritait bien.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un peu de ménage ? Non ! Beaucoup ! - Mar 28 Mai 2013 - 0:25
Eh bien c'était un rp bien digne de toi Alex. Sache que Rain aurait aimé être là lors de la course-poursuite pour pouvoir se moquer de toi. :P

Je ne sais pas si tu t'es relu, mon petit doigt me dit que non, m'enfin, fais attention quand-même aux accords, et surtout au participe passé ("avaient eu" et non "avaient eut", "aurai pu" et non "aurai put", etc).

Ça me fait penser que ce serait vachement bien, quand-même, de pouvoir se diviser pour faire le ménage à plusieurs, dans la vraie vie...


Alexander : 470 xps (220 xps +250 xps Bonus Quête)

Xps attribués : Oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Un peu de ménage ? Non ! Beaucoup !
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tarte de ménage au corin de prunes
» Ménage de printemps 2011
» 2nd Training of Nuage de Plume [ pêche & nage ]
» Calypso || Aime la vie, même si elle te réclame beaucoup d'effort ♥
» Ylo: grain de folie, un peu , beaucoup... passionément...bien casse cou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Salles des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page