Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Rien que pour ces dieux (Solo)

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6589

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
[Quête] Rien que pour ces dieux (Solo) - Ven 24 Mai 2013 - 23:43

Mensonges
Assassin
Allez au Diable

















Traîtresse

Paralysée, elle coulait à pic.
Enveloppée dans le silence solennel de la mer, elle écoutait.
Ces bribes de paroles qui hantaient encore son esprit.

Et ils criaient encore.

L'eau salée la laissa insensible alors qu'elle ouvrait les yeux.
Un éclat, au loin. Des tâches blanches dansaient.
Elles lui apparurent tels des visages.

Cette haine. Cette terreur. Jamais elle ne les oublierait.

Jamais…

Ou tous les sacrifices… auraient été vains.
Qu'avez-vous fait ?
******

Wrath Gardfield était enseignant de stratégie à l'Académie Deus. Sa masse musculaire semblait être à l'effigie de sa renommée, mais derrière celle-ci se cache en réalité un cœur d'artichaut. Or il se trouvait que celui-ci battait pour une jeune femme au sein de la même académie. Ils s'étaient mariés bien avant la rébellion qui engendra la naissance de la Guilde Noire. Son épouse avait rapidement choisi son nouveau camp, mais lui était demeuré indécis. Il s'était contenté de jouer à la taupe, de fournir de petites aides aux nouveaux amis de sa femme, qui quant à elle était espionne à temps plein, sans jamais avoir osé tourner complètement le dos à Deus. Car il avait peur. Si Isanagi Tensho avait pu créer un carnage avec quelques pauvres pages du Grimoire, jusqu’où pouvait s'étendre le pouvoir du propriétaire de celui-ci ? Certes, le Dieu des dieux était plongé dans un long sommeil, mais ne disait-on pas qu'il fallait se méfier de l'eau qui dort ?

Depuis quelques semaines néanmoins, l'homme faisait face à un grand dilemme. On lui avait attribué une mission qui allait la séparer de sa femme plus longtemps. Il s'agissait de veiller sur la sécurité de cinq apprentis surdoués en informatique et diriger les opérations de localisation dont le petit groupe avait été chargé. Leur objectif ? La Guilde Noire. Trouver l'emplacement de la base et communiquer régulièrement des rapports concernant l'avancée de leurs recherches aux dirigeants de l'Académie. Ce qu'il fit durant la première semaine. Suite à cela, rongé par sa conscience, il finit par faire part de l'existence de cette mission à son épouse. Il avait beau être un stratège d'exception, lorsque les sentiments se mêlaient chez lui, il devenait plus naïf encore que les enfants.

Peu à peu, sans qu'il ne s'en rende compte, l'étau s'était resserré autour de lui. Pour celle qu'il aimait, il était devenu un élément gênant. Trop indécis. Et si trahison il devait avoir, il fallait, pour survivre dans cette guerre, frapper en premier.
******

A présent, Rain était parvenue au premier tournant du jeu mortel qu'elle avait décidé de mener. Une mission. On allait la tester pour voir si elle était réellement apte à entrer dans la Guilde mais également pour connaître sa dévotion. C'était une carte dangereuse qu'elle jouait là. Infiltrer la Guilde Noire, ce n'était pas une chose à laquelle tout le monde se serait risqué, mais la jeune femme avait ses raisons pour le faire. Et pas des moindres. Par ailleurs, son profil correspondait et ses motivations également, à ceux d'un futur renégat, ce qui facilitait l'approche. Sans doute aurait-elle dû s'arrêter là, mais connaître uniquement l'emplacement de la base n'était pas suffisant. Pour en savoir plus et frapper plus fort au coeur de l'organisation au moment venu, il lui fallait donc accomplir cette mission et gagner le crédit des autres renégats.

Mais était-ce réellement aussi simple ? Voilà qu'on lui demandait de tuer six apprentis-dieux. Cela commençait fort pour la jeune enseignante. Elle qui souhaitait protéger les siens, se voyait à présent obligée d'éliminer quelques vies innocentes pour espérer préserver le reste. Obligée ? Non… Elle trouverait un plan, une alternative. Quitte à risquer sa place au sein de la Guilde dès le début.

Etait-ce une décision insensée ? Sans doute...

- Je suis ici pour vous avertir. L'existence de vos opérations n'est plus un secret pour l'ennemi. Vos heures sont comptées.

La voix s'était élevée entre les murs de pierre du château sans crier garde. Quatre ordinateur entouraient un cinquième, au milieu du vaste grenier. Cinq apprentis-dieux furent ainsi interrompus dans leur tâche, terrorisés par l'arrivée d'une invité surprise dans un lieu réservé à la réalisation de l'opération top-secrète qui leur avait été attribuée.

Se tenant sur le côté de la pièce, Wrath Gardfield s'était raidi. Il n'avait aucune idée de ce que cette femme faisait là, il reconnaissait sa voix et savait qu'il s'agissait d'une collègue mais n'avait aucune confiance en elle pour autant. Qui plus est, personne n'était censé connaître l'existence de cette mission, mis à par les hauts dirigeants de l'Académie… et son épouse. Tentant de préserver son sang froid, l'homme s'avança de quelques pas vers l'intruse, demeurant toutefois sur ses gardes.

- Mademoiselle, j'ignore comment vous êtes parvenue jusqu'ici mais nous ne nous retirerons que sur présentation d'un ordre de retrait.

- Vos vies ne valent donc qu'un bout de papier ?

L'homme plissa les yeux, essayant de détailler la jeune femme qui se trouvait dans la zone d'ombre de la pièce, juste devant un pâle faisceau projeté par une lucarne. Ses sourcils se froncèrent brièvement avant qu'il ne prononce d'une voix sombre.

- D'où tenez-vous de telles informations ? Cette opération était censée rester strictement confidentielle...

- Il se trouve que quelqu'un vous a trahi, se contenta de répondre l'enseignante. Maintenant, si vous voulez bien vous dépêcher de récupérer vos données et me suivre…

Elle avait bien un plan en tête mais pas sûr qu'il plaise à ses camarades, par contre. Se cacher et vivre en exil jusqu'à ce que la menace des renégats fusse écartée, ce n'était pas le meilleur avenir au monde, mais au moins ils auraient un avenir. Les élèves hésitèrent mais commencèrent tout de même à rassembler leurs affaires au bout de quelques secondes d'hésitation.

- Stop, les interrompit sèchement Wrath.

"Il se trouve que quelqu'un vous a trahi", ces mots demeuraient dans sa tête. Il ne voulait pas y croire. Non, il refusait.

- Qu'est-ce qui me dit que vous n'êtes pas le toutou envoyé pour faire le ménage ?

Cette fois, ce fut au tour de Rain de froncer les sourcils. La jeune femme demeura silencieuse quelques instants, puis s'avança d'un pas, histoire de se montrer aux yeux de tous. Elle avait abandonné une bonne partie de son arsenal avant de venir ici, histoire de minimiser l'apparence hostile.

- Bien sûr, c'est pourquoi je m'amuse à attirer votre attention au lieu de vous tuer directement, sans vous laisser le temps de saisir ce qui vous arrive.

En même temps, comment aborder le problème autrement ? Elle n'avait pas l'intention de leur révéler qu'elle était une taupe. Moins étaient ceux au courant, mieux c'était. Cependant, elle n'eut le temps de reprendre la parole que le grand homme la pointa du doigt — ce qu'elle trouvait fort impoli. Wrath ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit sur le coup. Allait-il oser accuser l'un des deux directeurs restants au profit de sa femme ? Sa main trembla, tandis que les mots de son épouse lui revenaient… lui donnant des sueurs froides.

Tu n'es qu'un lâche Wrath.
Incapable de savoir ce que tu veux.
Tu m'aimes mais tu es incapable d'approuver mes choix,
tout ça parce qu'un vieux dormeur te fait pisser dessus de trouille.
Franchement, je me demande ce qui m'a prise quand j'ai accepté cette bague.

- Mensonges.

Sa voix s'était mis à trembler elle aussi.

- C'est une renégate, saisissez-la !

Owh… Rain ne le sentait pas, ce coup-ci. Et en effet, une violente onde glaciale la frappa en plein fouet, créant une couche de givre sur sa peau. Les élèves, eux, semblaient hésiter. Après tout, ce n'était pas comme s'ils étaient motivés à se ruer sur quelqu'un armé jusqu'aux dents. Eux, ils étaient plutôt habitués à passer des journées assis derrière un ordinateur. En attendant, Gardfield s'était rué sur elle, dégainant son épée à deux mains. Rain se rendit compte que l'une de ses jambes était emprisonnée dans de la glace. Avec son Contrôle des Limites, elle pouvait la briser sans trop de problème, mais cela lui fit perdre la fraction de seconde qui l'obligea à réagir au quart de tour. Le professeur de stratégie fut propulsé en arrière et rasa le sol sur quelques mètres, le nez démoli par sa paume.

Ce fut une erreur car les élèves se redressèrent aussitôt, prêts à venir en aide à l'enseignant.

- Arrière traîtresse !

- Rendez-moi ma mère… Assassins !

OK, c'était une mauvaise idée de frapper le professeur. Maintenant, elle avait cinq élèves sur le dos, avec un gros problème de conscience si elle les dépeçait. L'un d'eux ne perdit d'ailleurs pas de temps et se jeta sur elle, ce à quoi elle fit un simple pas de côté et colla violemment sa paume contre sa tempe. Le corps du jeune homme se raidit avant de tomber tel un pantin désarticulé.

- Qu'avez-vous fait ? Monstre !

Décidément, ce n'était pas son truc de raisonner des fous furieux.

- Un coup de paume à la tempe n'a jamais tué personne.

Son ton trahissait une colère froide, Rain en avait franchement marre de toute l'ampleur que prenait la situation, alors qu'ils auraient pu lui faire confiance, ou du moins la suivre en la gardant en vue. Elle était seule et sans arme apparente, ils étaient six dont un professeur, la jeune femme avait naïvement cru que cela serait une preuve de bonne foi. Visiblement, ce n'était pas suffisant.

- Suffit !

Tout le monde s'était stoppé à la prononciation de ce mot. Wrath se redressait lentement, dépliant au fur et à mesure son corps musculeux.

- Je vous interdis… d'insulter ma femme…

Euh… Pardon ? Pour le coup, Rain ne s'y attendait pas tiens. C'était quoi ce délire ?! Sa femme ? Il ne parlait pas d'elle, du moins elle l'espérait ou alors elle devait en déduire que son coup avait endommagé le cerveau du monsieur…

- Monstre ?! Et puis quoi encore... ?

Là, ça sentait mauvais. Deux cercles lumineux d'un rayon de cinq mètres chacun se dessinèrent dans le noir, devant ses paumes ouvertes.

"Je ne suis pas un lâche… J'ai choisi mon camp. Bientôt je serai à tes côtés et là, tu ne pourras pas dire que je ne te mérite pas."

Saisissant l'élève le plus proche d'elle, Rain déploya ses ailes pour créer un bouclier lorsque les Arcanes furent lancées. Gardfield ne chercha même pas à éviter les ordinateurs. Evidemment, il lui fallait détruire toutes les recherches qui pourraient atteindre sa moitié… Les cris retentirent et les corps des quatre autres apprentis, y compris l'inconscient, furent déchiquetés par les rayons explosifs. Une partie du château partit en éclats, produisant une pluie de débris enflammés. Des arbres ceinturant la construction furent atteints eux aussi et abattus. Ce n'était pas vraiment bon pour éviter une incendie ça...

Affalée sur l'herbe, Rain se redressa, l'adrénaline dans son sang lui épargnant la douleur causée par ses ailes carbonisées, mais également… Par ce couteau planté dans son abdomen. Plus loin devant elle, mais plus proche du château, l'élève qu'elle venait de protéger. Il lui jeta un regard mi-apeuré, mi-désolé. La jeune femme n'eut même pas le temps de formuler un juron dans sa tête que le garçon fut transpercé. Ce professeur avait décidément perdu les pédales… et dire qu'au début, elle était censée les éliminer, le voilà qui faisait le boulot à sa place. Autant avouer que ce n'était pas prévu.

Seulement, au lieu de l'attaquer directement, l'enseignant fit attention à jeter le cadavre de l'apprenti dans le foyer qui naissait derrière lui, nourri par le vent.

- Vous, vous avez fondu un plomb… marmonna Rain alors que son désormais unique adversaire approchait.

Les herbes à ses pieds commençaient à geler, mais l'homme ne devait pas être très avancé dans son domaine qui s'apparentait visiblement à la glace, pas assez pour pouvoir lui faire très mal avec cet élément. Pour l'heure, il semblait concentré sur une blessure qu'il portait sur le cou, probablement la conséquence de l'explosion. Un morceau de roc qui avait atterri au mauvais endroit, sans doute. En tout cas, il pissait le sang, et tentait actuellement de recouvrir sa plaie avec son pouvoir.

Rain se focalisa alors sur cette zone d'ouverture et également le flux sanguin de son "collègue". Des giclées d'hémoglobines en furent tirées avant d'être solidifiées, formant ainsi une lame qui traversa net la gorge de l'homme. Les yeux de celui-ci s'écarquillèrent de surprise. Sa bouche s'ouvrit mais à la place de mots, ce fut un flot sombre qui s'en échappa. Ses genoux cédèrent et il tomba sur les rotules, avant de finir le nez dans l'herbe. C'était sans doute ce qu'on appelait crever en silence…

Mais Rain ne lui accorda pas le moindre coup d'oeil. Son regard était fixé vers le sol. Bordel, ils étaient donc tous morts… Ce n'était vraiment pas comme cela qu'elle allait sauver ni protéger qui que ce soit. C'était un échec complet. Un échec… Six vies. Six vies avaient tout de même été retirées. Cette guerre était absurde. Allait-elle se terminer un jour ? Ah, oui, elle ne faisait que commencer…

Levant les yeux vers le foyer qui se dressait au loin, elle laissa ces flammes se refléter dans ses pupilles. Une colère intérieure l'animait.

Oui, tout ne faisait que commencer.



La pluie s'acharnait à laver cette terre souillée. D'un bond félin, Rain traversa l'espace qui séparait deux toits. Les tuiles crissaient sous ses pas. Elle ne pouvait négliger le risque de glissade par ce temps, mais s'arrêter de courir était impossible à envisager en cet instant. Un nouveau saut. La réception fut limite, elle se sentit entraînée par les briques qui venaient de céder. Un pas et elle était à l'abri. Un autre et l'erreur était déjà loin derrière elle. Puis la course reprenait. La course contre quoi ? La jeune femme l'ignorait, tout comme elle n'avait aucune idée de ce qui lui prenait. Elle avait su garder son sang froid jusqu'à la fin de son rapport auprès de ce Jhoken mais une fois sorti de la base, c'était comme si elle avait été possédée.

Encore. S'éloigner encore. Le plus vite possible. Était-ce ce que son corps lui dictait ? C'était étrange. D'habitude, un massacre la laissait imperturbable. Cette fois, était-ce si différent de ce qu'elle avait fait par le passé ? Oui, cette fois, elle avait une conscience.

Une mauvaise prise et elle glissait. Le vide s'offrit à elle mais des ailes d'une blancheur incandescente apparurent dans son dos.

Ne pas s'arrêter.

Les appendices dorsaux donnèrent une puissante pulsion et son corps s'éleva dans les airs. La vitesse de son vol évita aux passants humains de comprendre ce qui se passait. Rapidement, le monde terrestre fut derrière l'enseignante, qui fendit plusieurs couches de nuages. Dégainant son katana, Rain se mit alors à hurler contre l'immense voûte sombre qui s'étendait maintenant à perte de vue.

- Deus ! Abruti de Dieu sénile !

Le souffle lourd, elle observa le silence qui lui répondit. Ses blessures lui faisaient encore mal, mais elle ne quitta pas des yeux le ciel, ce ciel qui s'obstinait à ne pas lui répondre. À cette altitude, il n'y avait pas de pluie et l'oxygène était à peine plus présente. Lorsqu'elle ouvrit à nouveau la bouche, ce fut pour prononcer ces paroles d'une voix bien plus faible qu'auparavant. Rien de bien étonnant puisqu'elle avait épuisé ses dernières réserves dans cette ascension.

- Tant de gens souffrent… tant de gens meurent… à cause de vous… pour vous… Jusqu'à quand allez-vous attendre pour leur venir en aide ?

Sa lame levée devant elle, à la manière d'un doigt accusateur. Ses lèvres articulèrent d'autres mots, qui demeurèrent dans sa gorge. Puis son corps bascula vers l'arrière et chuta comme une pierre avant de plonger dans la mer. Dans ce monde à part, loin de ceux qui étaient en guerre.

L'entrée dans l'eau fut particulièrement violente.

Paralysée, elle coulait à pic. Et même lorsque l'effet de l'impact s'estompa, elle se laissa ainsi sombrer dans les abîmes, les membres sans force. C'était sans doute naïf, mais elle espérait que la mer la lave de ce sang dont elle était couverte. Toutefois il fallait l'avouer, c'était trop tard maintenant.

Et tout ne faisait que commencer.

Cette voie qu'elle avait choisi d'emprunter… pour lui… pour eux… C'était celle du Sacrifice.





Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Quête] Rien que pour ces dieux (Solo) - Dim 26 Mai 2013 - 23:57
Bien, j'ai terminé de la lire et elle est plutôt chouette, très fluide et bien écrite, le tout avec la mep rendait la lecture agréable ! Chapeau, c'était super même si j'avais du mal à descendre la page ! =)

+ 400 xps pour l'examen
[Quête] Rien que pour ces dieux (Solo)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rien que pour un instant [PV Merlin]
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» "Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain."
» moha rien que pour toi
» Ici et en ce jour, rien que pour vous sous vos yeux ébahis: Lapin!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Campagne :: Le château-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page