Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette]

 
Invité
avatar
Invité
Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Mer 22 Mai 2013 - 15:09
Je vous jure...j'ai vécu un enfer...Souvenez-vous de mon dernier périple avec cette chère Lian ! Oui, je vous fais un bref résumé. On s'est fait coursé par des vachettes puantes, dans un bâtiment tout minable puis on a rencontré un truc fumant noir avec des longues griffes. Et le pompom, c'est quand nous avons pu nous échapper de là ! J'ai brisé une vitre pour elle, bordel ! Elle a feintée, m'a prit par la main pour me balancer dans le vide comme un con ! La chute était dur, des os brisés et je pouvais plus bouger. C'est alors que l'un des vaches vint me prendre dans ses bras poilus pour m'emporter je ne sais où....Voilà pour cette partie là. Maintenant je vais vous raconter l'autre, qui fut pour moi un véritable enfer, ma santé mentale fut réduite à néant (quoique sur ce point...).

Bref, je fus emporté au village des vachettes et des boeufs humanoïdes. Cloîtré dans un lit, entouré de rubans, de plâtres, j'arrivais pas à me gratter ! Ca me démangeait...Plein pot en plus ! J'ai guéri plutôt rapidement mais une fois le tout enlevé, ces satanées bestioles m'ont gardées avec elles. Elles m'ont données des vêtements, fait une nouvelle coupe de cheveux. Mes cheveux de beau-gosse bleus bordel ! Ils me les ont teintées en noir de jais ! Cheveux hérissés avec une grande mèche sur le devant...Ma Lian me reconnaîtra plus comme ça... Enfin bon, au final, les vachettes n'étaient pas si méchantes que ça et je me demande encore pourquoi elles nous ont coursées au bâtiment. Ainsi donc, après une ou deux semaines de convalescences, je ne sais plus, me revoilà dans l'Académie !

« Ah, enfin l'académie, mon bar, mes petites jupettes qui volent aux vents. Ma Lian d'amour ! Attends un peu que je t'attrape ! N'oublies pas que nous avons une promesse à honorer ! Notre rendez-vous ! »

Fumant une bonne clope, une main dans la poche, je me mis à marcher au milieu des longues rues de l'école. L'air flâneur, je tentais de trouver un moyen de contacter ma douce impératrice chinoise pour lui dire que j'étais de retour, que je l'attendais ! La solution fut vite trouvée. Un élève, petit et fragile, passa par là. Il ne me fut pas difficile de le convaincre d'aller portée un message à ma petite soumise. Couteau sous la gorge, on ne peut pas me refuser. L'élève, un petit rouquin, courut alors vers les chambres des élèves et il avait intérêt à lui porter le message. Il savait que je ne rigolais pas. Ainsi, me voici au bar scolaire, pièce secrète où les élèves ivrognes viennent squatter. Et c'est aussi là qu'intervient mon rôle au sein de l'académie, celui de barman attitré et beau gosse. En un rien de temps, je me posai derrière le comptoir et me servais un bon whisky coke. Deux, trois gorgées, je croisais les bras et mon regard se tourna vers la porte d'entrée, à l'affût de ma petite catin adorée ~

« Elle a intérêt à venir ! Ou sinon, j'irai directement la chercher en cours et qui sait ce que mes pulsions lubriques pourraient faire... »
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Mer 29 Mai 2013 - 0:19
    Chaque journée avait une saveur particulièrement délicieuse depuis que cette mésaventure, cette rencontre avec cette...vermine aux cheveux bleus était loin derrière moi. Je pouvais enfin oublier sa main de paysan sur ma poitrine et tous les autres attouchements qu'il n'avait pas pu se retenir de faire. Comble du bonheur aussi, j'avais trouvé au marché un objet rare en cette époque: une kiseru. Cette pipe japonaise était un vrai bijou et je retrouvais ce plaisir de fumer à ma guise.
    Bref, c'était en d'autres termes, une excellente journée qui avait commencé. Comme à mon habitude, je ne me montrais pas en cours bien sur, mais vaquais à d'autres occupations bien plus intéressantes. Enfin... uniquement le début d'après midi, le matin je laissais mes colocataires -rhaaa devoir partager ma chambre- aller voir ces profs on ne peut plus ennuyants tandis que je demeurais au chaud sous les couvertures, seule dans ma tranquillité. Je me demandais ce que j'allais faire aujourd'hui. Quelle robe allais-je mettre? Et mes bijoux? Quel aliment bizarre allais-je goûter à cette cafétéria? Tant de questions sur lesquelles méditer sans m'occuper des banales et mortelles préoccupations des autres.

    Midi, mon estomac me guida jusque la cafétéria pour me restaurer, avant de prendre le temps de fumer un peu à la fin du repas. J'avais même un livre avec moi pour occuper mon temps libre. Ce n'était pas un roman mais un livre d'histoire car je m'acharnais à combler les dix siècles qui me séparaient de cette époque. Et ce n'était pas une mince affaire... Tant d'inventions, tant de nouveaux modes de pensées, tant de cultures,... Ca avait au moins l'avantage de combler mon temps libre et de m'instruire.
    C'est lors de ce moment de tranquillité qu'on vint me déranger. Et la pauvre âme semblait apeurée. Il faut dire que mon regard n'était pas des plus amical. Je déteste être interrompue, c'est simple à comprendre non? Il commenca alors à me sortir un discours incompréhensible d'un mec voulant me voir, qu'il était allé aux chambres des élèves sans me trouver jusqu'à venir ici et que si je venais pas l'autre lui trancherai la gorge etc... C'est au "Lianounette" que la fatale nouvelle tomba. Non... ça ne pouvait pas être lui! Cette enflure était crevée dans son tas d'herbe, rongée par les vers à cette heure!

    Je ne réfléchis que quelques secondes mais qui furent bien longues tout de même. Fallait-il que j'y aille? Oui, il fallait que j'en ai le coeur net, à tout prix... J'ordonnais au gamin de me mener à l'autre. Il hésita mais plia à ma requête car s'il avait refusé, je l'aurai trainé par les cheveux sans la moindre hésitation. Il me mena jusqu'à un lieu inconnu et, malgré sa volonté de partir dés que nous fûmes arrivés à la porte, je le retins par l'épaule et entrait.
    Il était là, derrière son comptoir, avec son petit air satisfait. Il avait certes changés...le brun lui allait mieux que le bleu mais sa sale petite face de fouine était toujours la même. Le cauchemar! Je poussais le gamin pour me frayer un passage jusqu'à l'énergumène. Ce lieu empestait l'alcool bon marché... Encore un coin sordide, à l'image de l'insecte qui m'avait "invité".


    Et dire que pendant tout ce temps, j'ai fêté ta mort...C'est cruel de briser tant de joie.

    Je portais ma kiseru à mes lèvres, ne cherchant même pas à cacher mon agacement d'être ici en SA présence. Je voyais déjà son regard me deshabiller et ses lèvres m'appeler sa "catin" ou tout autre nom qu'il jugera approprié... Entre deux bouffées, je pris le verre qu'il s'était servi et en but quelques gorgées. Pas mauvais comme alcool mais j'avais connu meilleur. Enfin, pour le moment, la question n'était pas de savoir de quelle qualité était l'alcool, mais quelle quantité il lui faudrait pour oublier sa petite face de gamin.

    A quelle vengeance je dois m'attendre maintenant?


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Jeu 20 Juin 2013 - 16:30
Les minutes passèrent tranquillement et toujours rien. Une envie de nicotine me prit d'un coup et j'allumais aussitôt ma petite clope toute droit sortie de ma poche. Le premier verre de whisky fut vite achevé et j'en demanda un autre. Oh, je n'allais pas être saoul avec ça, dans mon ancienne vie, j'en liquidais des litres avec cette chère pouf d'Edéa mais bon. Voilà, fallait que je me détende avant de voir cette chère Lian arriver par la porte d'entrée. Soudain ! Au bout de quelques longs moments silencieux, la cloche sonna et je vis entrer le petit jeune chétif. Oui, la victime qui devait jouer les messagers ! Et je ne fus pas déçu par ce mec car juste après, c'est qui qui était là !? Ma petite coquine préférée ! Dans une tenue que je trouvais bien à mon goût, l'avait-elle mise juste pour moi ? Pour que je lui enlève dans les vestiaires du bar ? Ce serait si chouette ! Ah aussi, je fus surpris par la sorte de pipe qu'elle tenait entre ses lèvres alléchantes. Je ne savais pas qu'elle fumait...Peut-être étais-je la cause de ça ? En tout cas, j'étais plus que content de la revoir. A présent, je pouvais lui sauter dessus, la dévorer sur place et me VENGER !

« Et dire que pendant tout ce temps, j'ai fêté ta mort...C'est cruel de briser tant de joie. »
« J'espère que tu en as bien profité ma belle car maintenant, tu vas voir ce que tu vas voir... »

Elle passa devant moi avec son air narquois que j'aime tant. A la limite elle m'ignorait ! Mais bon, je pourrais encore garder mon sang-froid (avec difficulté certes). Elle but dans mon verre et semblait apprécier la petite gorgée de whisky. Je fis signe à l'autre de se casser avant que je ne m'énerve contre lui. Il fit fissa et tailla la route sans demander son reste. Quoi de plus normal à vrai dire, ce bouffon devait être en retard en cours mais bon, je ne lui en voudrais pas et je ne lui ôterai pas la vie. Il avait fait du bon boulot. Ainsi donc je me levais de mon tabouret et me rapprocha de ma catin adorée. J'avais bien quelques idées derrière la tête certes mais pas pour maintenant, je me contentais juste de lui palper ses fesses, oui, ses fesses d'un petit geste moelleux. Aussitôt et pour éviter de m'en prendre une, je recula aussitôt d'un bon mètre et lui répondit. Combien de fois j'avais rêvé de la violer d'ailleurs...

« Tu sais ma douce quand tu m'as laissée en piteux état, les vachettes qui nous coursaient m'ont recueillies.  Elles m'ont soignées et se sont révélées sympathique. J'y ai perdu ma belle teinture bleue mais bon, ils m'avaient soignés, mes os étaient broyés avec ta connerie mais tout ce temps, je pensais à toi, à ce qu'on avait vécu. Et à ma vengeance.  »

Pause souffle. Avec la clope, fallait bien que je respire.

« Alors voilà ce que je te propose. Je travaille dans ce bar si jamais tu ne le sais pas, je suis le barman principal alors maintenant, pour passer l'éponge, tu devras travailler avec moi pour le service de midi. C'est à dire de 10 heures jusqu'à 14 heures, compris ? Refuse et crois-moi, je passerai à des choses beaucoup moins agréables enfin pour toi. Des choses avec de l'alcool, de la chantilly, des légumes et toutes sortes d'autres choses si tu arrives à comprendre... »

Sur ce, je me dirigeais vers le placard des uniformes. Aussitôt je m'habillais de mon tablier de service, de couleur blanchâtre. Et puis, je sortais la tenue spéciale que j'avais préparée pour Lian et pour son service. Une magnifique tenue de soubrette, d'un style un peu gothique mais qui lui irait à merveille. Aussitôt l'habit en main, je me redirigeais vers elle et lui tendis tout en lui jetant un coup d'oeil sournois.

« Tiens, voilà ta tenue si tu acceptes. Pour te changer, suffit de te rendre dans les vestiaires à coté du placard, compris ma petite catin ? »
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Ven 28 Juin 2013 - 17:55

Moi? Mettre ça?

♕ Macky & Lian ♕


Ah... bien sûr nous étions seuls. Ca sentait le piège à plein nez mais il ne m'était plus permis de faire demi tour désormais. Il était là, bel et bien vivant, à mon grand regret toujours avec sa petite tronche de fouine. Oh non que je n'en avais pas assez profité! J'avais tout le temps que je voulais pour ça vu qu'il était censé être mort! MORT! Refroidi, bouffé par les verts et les charognards! Et pas là, avec son sourire mesquin et satisfait, sa clope au bec à siroter son alcool! J'aurai du m'assurer qu'il était bien mort ce soir là quitte à devoir me salir les mains pour l'achever. Et peut-être que j'aurai du aussi faire rester l'autre gamin...

Et que n'avais-je pas un couteau sous la main pour lui enfoncer dans la gorge quand il me toucha. Saloperie de main impure de paysan, je les lui trancherai volontiers avant de trancher sa tête et l'accrocher à l'entrée de ma chambre. Ca ne serait certainement pas du goût des autres "squatteurs" comme je les appelais mais j'en tirerai une satisfaction sans nom.
En attendant, à part l'écouter qu'est ce que je pouvais faire? Et il est vrai aussi que je voulais savoir comment il s'en était sorti malgré la chute qu'il avait subi. Les vachettes hein? Stupides monstres, ils n'avaient pas pu le bouffer? C'était tout ce qu'il méritait. Comme si j'allais le plaindre... Pensait-il vraiment aussi que j'accepterai de subir sa "vengeance" sans bronche, comme si j'étais fautive de quoique ce soit? Tout ce que je voulais c'était prendre un couteau, l'attacher à une potence et graver qu'il était ma propriété dans son dos avant de le laisser rôtir en plein soleil pendant des jours sans eau ni nourriture jusqu'à ce qu'il meurt. Sans avoir oublié bien sur de lui crever les yeux et arracher la langue.

Plus que tes cheveux, elles auraient du te couper les parties aussi, pour ce que ça te sert...

Je portais de nouveau la kiseru à mes lèvres pendant qu'il déblatérait ses espoirs. Travailler... tra-vaille-yé? C'était quoi ce mot? Ah oui, encore un mot ne concernant que le bas peuple. Et il comptait me le faire appliquer pendant 4 heures par jour en plus, rien que ça. Pour le reste, ses menaces, oooh que si je les comprenais, à mon grand regret là encore. Sans aller jusqu'à avoir la nausée, elles me dégoûtaient rien qu'à les entendre. Il fallait bien être un taré dans son genre pour se les imaginer.
Reprenant de son alcool bizarre, je me demandais quelle connerie issue de son imagination dérangée il allait me sortir. Je restai de marbre quand il apporta la... tenue. Ca, une tenue? Il voulait me faire travailler comme une paysanne dans cette tenue qui me ferait passer pour une prostituée de surcroit? Enfin, si je suivais ses dires, c'était seulement "si j'acceptais".


Tu crois vraiment que je vais porter..ça? Cette tenue de putain en manque d'argent? Trouve toi en une vraie plutôt que venir me faire chier, ça lui ira à merveille.

Pour qui me prenait-il? Comme si j'avais des remords et que j'allais accepter pour me faire pardonner, plutôt crever! Ses menaces? Strictement rien à faire... Nullement impressionnée et encore moins intimidée par ses paroles, je fis demi tour et repris la direction de la porte. J'avais autre chose à faire que perdre mon temps avec lui, qu'il croupisse dans son bar à jamais et se trouve une putain pour assouvir ses pulsions, j'étais bien au dessus de ça.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Ven 28 Juin 2013 - 22:35
Ah, cette bonne Lian. Je l'a vois déjà dans sa petite tenue sexy et diaboliquement perverse. Avec ses magnifiques hanches qu'on aurait envie de saisir, avec ses seins qu'on aurait envie de peloter. C'est sur, au service de midi, elle fera un massacre, les clients voudront tous l'avoir pour passer commande. Je reluquerai chacun de gestes, que du bonus et puis le fric rentrerai rapidement. Une vraie petite merveille à fournir du pognon en masse. Tiens, elle vide mon verre, aussitôt je me le remplis de nouveau tout en la regardant et en souriant. Soudain, cette conne répond négativement à ma requête, c'est une erreur de sa part de me faire ça. Je bouillonne littéralement, mes tempes saillissent. C'en est trop et je perd "malheureusement" mon sang-froid quand je l'a vois partir vers la sortie. Mon poing se serre, je repense à tout ce que j'ai subis avec les vachettes, à ma coupe de cheveux, à mes blessures. Ma vengeance aurait été cool si elle avait acceptée sans broncher, bon je m'étais préparée à un refus mais pas aussi brutale. Salope...Tu vas me le payer.

« On ne me refuse rien. Tu ne peux pas partir...comme ça, Lian. Tu me cherches, tu vas trouver, t'es MA catin, quand est-ce que tu comprendras ça ? »

Je presse le pas, je la rattrape. Poussé par mes pulsions malsaines, je saisis sa douce chevelure d'un geste vif. Et comme d'antan, je tire ma proie par les cheveux pour la traîner par terre. Quand même bien elle tenterait de résister, je suis un mâle, je suis fort, beau et on ne me refuse rien ! Je la traîne comme il se doit, je passe par la porte-battante du couloir, je saisis mon verre à l'arrache, je le vide cul sec et je pousse la porte des vestiaires d'un grand coup de pied dedans. Tirant sur mes forces, je fais basculer ma douce proie vers l'avant et l'a plaque sans même gêner contre les casiers. Mon regard est noir, méchant, sadique. Ma main rejoint sa gorge et je l'a relève, je rapproche mon visage du sien.

« Tu...tu vois ma belle, tu m'as cherchée ! J'aurais pu être sympa, enfin cool, j'aurai pas agis comme ça mais maintenant, tu me laisses pas le choix putain ! C'était quand même p.pas difficile de foutre cette putain de tenue non ? NON !? Maintenant, je peux plus me tenir, tu vois, je vais te violer et tu vois ton joli corps, je vais le charcuter, le taillader, ensuite je dépècerai ta peau pour la faire cuire au feu de bois et ensuite, JE LA BOUFFERAI ! »

Ma main droite se porte à sa gorge tandis que ma main gauche plonge directement vers le bas, vers son entre-jambe. Je relève son espèce de robe de merde occidentale et je m'attarde un peu plus sur ma main droite qui tiens fermement sa gorge. Je la serre, oh oui, que mes doigts lui laissent des traces sur sa peau translucide. Sa "peau chérie", sa peau de "princesse", tu vas voir, je vais la martyriser...Et puis, si des clients se pointent tant pis, j'aurai au moins calmer mes nerfs sur quelque chose. J'emmerde cette académie ! Personne ne peut emmerder la personne que je suis, personne.

« Tu v-vas voir ce que ça coûte de me refuser un service, tu vas voir le goût de ma vengeance, oh oui, crois-moi, je vais prendre tout mon temps petite catin pour te torturer, ça t'apprendras... »
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Ven 28 Juin 2013 - 23:43

Grosse erreur

♕ Macky & Lian ♕


Tu ne t'attendais pas à ça, hein mon mignon? Pas de bol, j'ai sans aucun doute plus de caractère que les catins auxquelles tu es habitué. Pauvre chou, tu as pris cette tenue pour rien, et tes 'belles' paroles ne changeront rien. Tiens, "Lian", il se servait enfin de mon prénom convenablement même si, venant de sa bouche, ça restait détestable. Tout ça pour ré-enchainer ensuite avec "MA catin", ba tiens... et puis quoi encore?
Ignorant ses invectives, j'allais rouvrir la porte pour quitter ce lieu quand on me tira violemment les cheveux en arrières. Ah bordel ma coiffure parfaite! J'ai beau résister, cet enfoiré me tient fermement et je n'ai pas envie non plus de m'arracher la moitié du cuir chevelu. Mais qui sait ce qui m'attend si je le laisse faire. Ah! Comme si j'allais me laissais faire! Je tente de me saisir d'une bouteille, verre, bref, n'importe quoi qui pourrait me tomber sous la main mais ce connard va trop vite et on se retrouve déjà dans les 'vestiaires' sans que j'ai quelque chose pour me défendre.

Qu'il hurle autant qu'il veule, je m'en fous mais qu'il ne me touche pas! Je lui aurai bien planté mes ongles de fer dans les yeux si je ne les avais pas perdu en me débattant quand il me trainait. Rhaa je regrettait le temps où j'avais ma garde rapprochée qui lui aurait déjà tranché la tête! Là je devais subir sa main sur ma gorge, son souffle. Et...et son autre main qui pensait pouvoir me prendre. Je tentais de résister bien sur, que ce soit à l'étranglement ou ses doigts qui cherchaient à se frayer un passage. Jamais je n'avais ressenti autant de haine. J'aurai des crocs et des griffes qu'il aurait déjà fini en charpie sur le sol. Ah! "Ca m'apprendra", m'apprendra quoi? A moi?

Instinct de survie ou rage, le fait est qu'en tentant de me dégager et de repousser sa main entre mes jambes, une violente mais brève bourrasque de vent nous sépara et l'envoya valser contre le mur d'en face. Dommage que la pièce ne soit pas plus grande, j'aurai eu plus de répit. Pour le moment, pas de temps à perdre, je me précipitai vers la sortie aussi vite que mes putains de talons aiguilles le permettaient. Je parvins à rejoindre le bar quand je sentis quelque chose. Bien sur il avait du me poursuivre. Sauf que cette fois, j'étais assez proche du bar pour me saisir de quelque chose, la bouteille dont j'avais bu de l'alcool. Sans réfléchir, je me tournais et le frappais avec toute la violence dont j'étais capable.


Tu crois vraiment que tu vas pouvoir poser tes mains sur moi connard?

Ah, autre surprise, un couteau, ça serait mieux que rien. Si la fuite était plus sage, avoir réussi à lui asséner ce coup m'encourageait plutôt à continuer plus loin ma propre vengeance. Et si je parvenais à le tuer, peut-être que je pourrais me faire servir son coeur? Bien cuisiné, avec un bon assaisonnement ça ne serait pas mauvais qui sait...

Il faut peut-être que je te balance d'une autre fenêtre pour que tu me foutes la paix et meurt enfin? A moins que je te coupe les parties pour faire de toi un eunuque inoffensif et te prendre à mon service?

Oh oui, faire de lui mon esclave, quel délice ça serait! Mieux que la mort, il serait condamné à m'admirer tout les jours sans jamais plus ressentir les pulsions qui l'avaient poussé à me tirer comme une bête. Mon instinct me hurlait de partir, mon ego m'ordonnait de rester pour lui planter ce couteau dans le coeur ou les parties, suivant ce qui se présenterait en premier. Finalement, l'ego l'emporta mais tu ne m'auras pas pour autant enflure, je te ferai payer avec ton sang chaque mot d'insulte, chaque seconde où tu m'auras touché.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Sam 29 Juin 2013 - 14:50
Ma main se dirigeait vers son vagin. Mon autre main serre sa gorge, je sens ses os se contracter, sa respiration devenir irrégulière. J'adore. D'avoir droit de vie ou de mort juste aux bouts de nos doigts. Rapidement ma main lubrique relève son vêtement et tâtonne sa douce peau pour remonter vers mon objectif premier. Et au moment où je me rendis qu'elle n'avait rien qu'une violente bourrasque me propulse en arrière. Je me cogne contre le mur et je gueule. Pendant ce temps, cette pute se barre, encore une fois, elle essaye de s'éloigner de moi. Je me remet droit, d'aplomb et reprend la chasse. Je passe à peine la porte que je me prend la saloperie de bouteille de Whisky sur le crâne. Je m'arrête, légèrement abasourdi. Je me touche le sommet de crâne et remarque le sang qui dégouline. Putain ! J'ai mal, bordel, elle essaie encore de me résister. Ayez, mon crâne ressemble à celui d'un diable. Rouge.

« Bordel, tu me rembarre, tu essaie de fuir et là, tu tentes de me faire face avec quoi ? UN COUTEAU ? Non mais tu te fous de ma gueule ou quoi ? »

«Il faut peut-être que je te balance d'une autre fenêtre pour que tu me foutes la paix et meurt enfin? A moins que je te coupe les parties pour faire de toi un eunuque inoffensif et te prendre à mon service? »

« Essaie pour voir ma belle. Et si j'avais un jour, ô grand damne, je serai à ton service, ce ne sera pas en eunuque, non loin de là, ce sera avec un gros calibre entre tes mains ! »

Une onde sinistre surgit alors. Oui, les murs semblent se transformer autour de nous. Cela prend des allures de château impérial. Sans doute mon domaine divin, la folie, a puisé son inspiration dans l'ancienne de cette chienne lubrique. Oui, tout le truc impérial y est, gardes, courtisans, blabla. Mon crâne me fait mal en plus. La douleur est lancinante...Je me reconcentre sur ma haine, ma fureur et ma folie. Je l'a regarde et je m'approche lentement d'elle, sans craindre véritablement une troisième mort. Oui, bien troisième pas deux. Le coup de la fenêtre, des vachettes, c'est une mort douloureuse. Celle de ma personnalité.

« Alors teste ma belle ! Essaie moi de me planter et crois-moi, je renaîtrai encore une fois pour t'harceler, pour réduire ton mignonne petite vie en enfer. Tu aurais dû fuir, tu ne la pas fait. Tant pis pour toi. »

A ce moment, j'utilise un autre de mes atouts d'apprenti-Dieu. Ils appellent comment les autres ? Ah oui, les arcanes. C'est assez pratique de pouvoir créer des armes par la magie. Surtout les armes blanches, il n'y a rien de meilleurs. La lame apparaît dans mes mains, cristalline et d'un bleu nuit magnifique. C'est une lame de rasoir. Celle que les barbiers utilisaient dans le temps. Génial, c'est ce que je voulais. Il n'y rien de tel pour lacérer la belle petite chaire de cette pouffiasse. Je me rapproche encore plus, je ne suis qu'à un mètre d'elle et la crainte ne m'envahit pas. Au contraire, l'énergie lui prend sa place. Merde, mon domaine divin fait déjà dissiper les décors d'antan et chéris. Pas de bol. Sur le coté, la table de billard commence à réapparaître.

« Pourquoi tu ne m'apprécies pas Lian ? Hein, pourquoi ? Je t'ai fait quelque chose de mal ? J'aurai pu être là pour toi, te protéger par exemple mais non. Madame a décidée qu'elle devait se foutre de ma gueule et de me faire fermer ma gueule ? Tu n'es pas capable d'aimer c'est ça ? T'es encore vierge ou quoi ? »

A présent, je suis en face d'elle. Je pouvais déjà imaginer mon bras se tendre et lui charcuter son joli minois. Bien évidemment, je suis plus rapide, plus fort qu'elle. Qu'elle essaie de me foutre un coup de couteau, je l'éviterai et je l'attraperai à mon tour.

« Ah au fait, les traces noirs, bleuâtres sur ton cou, sont magnifiques. Ca te fait un joli collier, très classe, j'approuve ! »
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Dim 30 Juin 2013 - 23:09

Kh... tu perdras aussi

♕ Macky & Lian ♕



Il était vraiment en rogne hein? Arf, pour ce que ça lui faisait! Bon, ça pouvait raccourcir son espérance de vie mais il fallait bien que quelqu'un lui montre qu'il ne pouvait pas avoir tout ce qu'il désirait. Je l'écoutais, mon regard était assassin lui aussi. Il pouvait parler, parler, parler, me menacer même s'il le souhaitait, je n'allais pas céder pour autant. J'aurai du fuir, oui, je me rendais compte de mon ânerie seulement maintenant. Mais sa folie était telle qu'il aurait continué à me poursuivre, sans aucun doute.
C'est là que les murs commencèrent à changer d'apparence. Une illusion? Ses pouvoirs? Il est vrai que je ne les avais encore jamais vus. Et ce qui apparaissait ne me plaisait pas. Impossible de remettre une époque là dessus, toutefois, tout lui était familier. Oh ça oui! Elle aurait reconnu son propre palais entre mille mais personne ne la voyait, personne ne s'inclinait, aucun garde ne décapitait cet enfoiré qui en voulait à ma vie! C'est sa voix qui ramena mon attention à lui. Renaître et me harceler... est-ce que ça pouvait être pire que maintenant? Et si c'était moi qui renaissais? Me planter le couteau dans le coeur m'arracherait à cette situation, mais ne m'arracherait pas à la folie de l'autre.

Ah, le voilà aussi armé... là j'suis vraiment dans la m*rde, inutile de le nier. Avec ce que j'avais déjà vu de lui, il n'y avait aucun doute qu'il sache maîtriser cette lame alors que de mon côté... Et il se rapprochait, encore, et je ne bougeais pas... Pour faire quoi de toute manière? J'avais laissé échapper ma chance de fuir, maintenant c'était simple: vaincre ou mourir. Et la victoire ne m'était jamais parue aussi lointaine. Cependant, cela ne brisa pas ma fureur ni mon sale caractère.
Je restais encore un moment silencieuse, et un sourire apparut même aux coins de mes lèvres. Il me connaissait si mal et voulait tant me voir tomber à ses pieds. Oh si que c'était méprisable. Et si j'étais capable d'aimer, mais pas si ça m'asservissait à quelqu'un, encore moins à un taré comme lui. Rhaa et si j'avais un miroir, j'aurais bien aimé constater moi même l'étendue des dégâts que sa main de paysan m'avait fait. Cela dit, mon sourire restait, qu'est ce que j'en avais à foutre de ce qu'il approuvait ou non...
Comme je l'ai dit, je gardais mon sale caractère malgré la situation et aussi malgré l'arme qui menacait ma vie. Ma main libre se saisit de sa gorge et la main armée plaqua le couteau contre son sexe, appuyant sans gêne. Le temps n'était plus aux demi mesures, quitte à y perdre la vie.


Moi vierge? Oh non... juste que je ne me donne pas à n'importe qui. Et pourquoi devrais-je me donner à un enfoiré qui ne me voit que comme un bout de viande bon à sauter? Tu tiens à me protéger? Alors enfonce toi ce couteau dans le coeur.

Si je n'avais pas la force pour l'étrangler comme il l'avait fait tout à l'heure pour moi, la lame du couteau elle se faisait de plus en plus menaçante sur ses parties qu'il adorait tant. Quitte à passer l'arme à gauche, autant emporter ses précieuses boules avec moi. Et dire que nous étions à peine à quelques centimètres l'un de l'autre, mon regard ne se détachant pas du sien. Deux prédateurs prèts à s'ouvrir la gorge...

Qui se fout de la gueule de l'autre maintenant? Ca ne serait pas toi plutôt? Qui me convoque comme une fille des bas fonds pour ensuite vouloir me violer et prétendre vouloir me protéger en même temps? Ne me confond pas avec les putains que tu as pu te taper dans ta vie.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Lun 1 Juil 2013 - 23:09
Faisons le point sur la situation. Cette princesse me menace avec son couteau d'un coté et moi, je tiens ma lame de rasoir de l'autre. Qui gagne ? On dirait bien que les faveurs de la bataille penchent de son coté. Mais je ne m'en défais pas. Les meurtres, le combat, le sang et les armes blanches, c'est mon dada. Elle ? Elle parait ridicule avec son couteau et son manque de savoir faire. Elle se rapproche et me colle la lame froide du couteau contre mon sexe. A votre avis ? L'ai-je laisser faire ? Bien évidemment. Manipuler mes proies, c'est mon talent. C'est inné chez moi. J'aime les voir gagner une confiance soudaine et voir ma vie menacer d'ailleurs. Mes parties génitales frémissent rien qu'au touché de l'arme, ma verge se contracte et l'excitation me gagne. Moi pervers, vicieux et masochiste ? Non jamais ! Enfin si mais faut pas le dire voyons. Je l'écoute m'engueuler, je l'a vois sourire. Continue ma belle soumise, continue, j'aime ton sourire. Je l'aime tellement que je finirai par le tailler afin de le rallonger. Tu vois, de sorte à ce que tu ressembles au Joker de Batman. Toute les putains que je me suis faite durant ma vie d'antan ? Elle n'a pas idée du nombre. Je lui rétorque, tout aussi confiant qu'elle.

« Tu vois, de toute les pouffiasses que j'ai baisé, violé, tué. Toi, tu es au niveau supérieur. Ta beauté est manifeste, ton corps est sublime et ton sourire est incroyable. Comment veux-tu que je résiste à ton charme d'impératrice chinoise ? Même Edéa ne t'arrive pas à ta cheville ! »

Tiens, je viens de lui parler d'Edéa...Cette sado-maso en puissance, elle me manque un peu. Mais mes dires étaient vraies. Elle valait beaucoup plus qu'elle ! Mais bon, notre histoire devait-elle se terminer maintenant ? Sur une issue tragique ? Peut-être, je m'en contrefichais après tout. Une vie devait elle valoir plus qu'une autre ? Et puis merde pourquoi je me pose cette question à la con ? J'en ai pris des dizaines voir des centaines alors qu'est-ce que j'en ai à foutre !? Finalement, je force vers l'avant, sentant la douce caresse de la lame. Puis d'un geste sur le coté, je "roule" agilement sur le coté puis saisit son bras pour le retourner. Le couteau tombe, sa main est retroussé. Position de domination oblige. Je souris mesquinement la tire vers la table de billard puis la pousse dessus. Puis je glisse mon rasoir entre ses seins magnifiques tout en la forçant à rester dans cette position de faiblesse, en insistant même sur mon poids.

« Et maintenant ? Tu croyais vraiment m'avoir ? Tu te fous de moi princesse ? T'as jamais combattu de ta vie ! Certes, mon pantalon s'est légèrement fait taillader mais mes bijoux vont biens. Alors, c'est à mon tour maintenant... »

Mon rasoir d'arcane glisse sur sa poitrine, le tissu se coupe en deux au fur et à mesure. Sa pauvre robe chérie, elle ne vaudrait plus rien après ce que je comptais lui faire. Puis soudainement !

« Et si je te coupais l'un de tes seins pour calmer mes nerfs ? Tu en penses quoi, ô délicieuse Lian ? »

Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Mer 3 Juil 2013 - 21:28

Le prix du sang

♕ Macky & Lian ♕



Oh! Tant de compliments, j'allais fondre en larmes... Si seulement il ne m'avait pas comparé à des putains! Qu'est ce que j'en avais à faire de toutes les autres? Qu'est ce que j'en avais à faire de sa vie tout simplement... S'il pouvait m'en rayer, ça tiendrait du miracle. Résister à mes charmes? Oh non qu'il ne pouvait pas, mais il pouvait en revanche savoir rester à sa place.
Et voilà qu'il parlait de son ex... Parce que quelqu'un avait bien voulu de lui? Qui avait été assez conne pour l'accepter à ses côtés? Quoique, rien ne disait en fait qu'ils avaient été ensemble. Peut-être que comme avec moi actuellement, il s'imagine qu'une relation était possible. Bref, tout ça pour en venir au fait que je n'avais rien à faire de cette pouffiasse non plus.
C'était à croire qu'il tentait de me charmer. Il est vrai qu'on charme très souvent les femmes en parlant de ses exs mais comme je l'ai dit et redit, je m'en foutais de sa vie. Ce qui m'intéressait, c'était qu'il me foute la paix définitivement.

Rhaa et voilà que cet enfoiré avait repris le dessus. Guère étonnant cela dit, mais bordel ce que c'était vexant de se savoir aussi impuissante. "A ton tour"? Va crever ordure! Si tu crois que je vais me laisser faire car tu as juste plus de poids que moi, ah! Enfonce toi ta lame dans l'oeil maintenant, tu gagneras du temps. Et...et voilà qu'il s'en prenait à ma robe! Elle avait plus de valeur à elle seule que sa misérable vie et voilà qu'il la déchirait. Je lui ferais payer au centuple chaque centimètre de tissu tranché!
Il avait beau me menacer, mon regard assassin le fixait toujours et de nouveau un sourire apparut au coin de mes lèvres. Croyait-il que sa lame me faisait peur? Me trancher un sein, ah! Il en serait bel et bien incapable. Ca abimerait mon "corps sublime" et "ma beauté manifeste". En revanche, je m'en saisis à pleine main pour l'écarter de ma poitrine. La lame trancha la chair et je sentis couler mon sang tiède le long de mes doigts et de mon bras au fur et à mesure que je serrais mon emprise.


Si tu tiens tant à tirer ton coup, va donc retrouver ta pétasse d'Edéa et fous moi la paix car ce corps là, tu ne l'auras jamais.

Des gouttes de sang perlaient et tombaient sur la partie de ma poitrine découverte suite au déchirement de la robe. Un peu plus et je me trancherais la chair jusqu'à l'os...

Il me suffirait de mettre un pas dehors et de choisir n'importe quel mâle au hasard, je saurai qu'il sera cent fois mieux que toi "paysan".

L'odeur du sang m'emplissait le nez. Je me doutais déjà de sa réaction mais hors de question que je me soumette, dussé-je en mourir! Ce qui arriverait sans doute trèèès prochainement. Il lui suffirait de retirer sa main et de me trancher la gorge sur cette table verte, le martyr s'achèverait enfin!
Je me préparais déjà à le rebalancer à l'autre coin de la pièce grâce à mon pouvoir, comme dans les vestiaires. Avec de la chance, ça me laisserait une nouvelle fenêtre pour m'enfuir. Car si je me doutais que j'allais y passer si nous restions ensemble, ça ne voulait pas dire pour autant que je n'allais rien tenter.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Mer 3 Juil 2013 - 22:45
Mon rasoir d'arcane caresse langoureusement l'un de ses seins à présent. Je tressaillis de plaisirs à chacune des courbes qu'il prend et l'envie véritable de lui couper un sein commence à naître. Et soudain, dans un geste de folie pure et dure comme je les aime, Lian saisit la lame aiguisée à pleine main. Bien évidemment, elle s'afflige une belle taillade et le sang ne tarde par à goûter au-dessus de son joli minois. J'aime cette vue là. Mais je l'aimerai tellement mieux si elle pouvait pleurer, crier...Enfin bref, elle me rétorque une remarque des plus dégueulasse et qui me rappelle le souvenir de cette douce Edéa. Une pétasse ? Oui c'est bien le terme qui lui convenait le plus ! Je me souviens encore de ces nuits enragées que nous passions...Ah, c'était quand même quelque chose ! Mais à présent qu'elle est trépassée, j'en ai rien à battre. Mon folie se déchaînera sur une autre pétasse. En l'occurrence Lian-Hua Shen.

« Tu insultes Edéa de pétasse hein ? Pas mal mais dans le genre, tu es toute aussi incroyable ma belle.  »

Je me baisse à autour de sa joue dont les goûtes de sangs s'éparpillent. Ma langue ne tarde pas à les lécher, par de petits coups de langue ici et là. Le goût du sang, ah il me manquait ! Oui, cette odeur de ferraille traînante dans ma sublime bouche. Je bascule la tête en arrière et tout en délectation, je jubile. Et là...Elle m'insulte de paysan ! Où est-ce que j'ai une putain de tête de paysan !? Hein ? On peut me le dire ? Je vois pas où les paysans pourraient rivaliser avec mon superbe corps. Abdos, pectoraux, sexe, visage, je suis en tout point supérieur à des paysans ! Quelle pute ! Ose encore une fois me dire cela et je te tranche nette la gorge. Je fronce les sourcils, je ris sournoisement tout autant qu'elle, avec son sourire gagné par sa remarque désobligeante.

« Ma belle, nous entamons là, l'acte pur et bien dur du plaisir charnel. En tout cas, pour moi, prépare-toi bien car ton intimité à laquelle tu tiens tant sera remplie de ma semence jusqu'à ras-bord !   »

La main qui tient le rasoir se retire nette. Elle laissera sans doute une belle entaille, une belle cicatrice. Mon regard s'emplit d'animosité et je met en place ma sainte technique : Le viol par le supplice. Ladite lame se bloque, se colle contre la jugulaire. Un geste brusque et celle-ci se tranchera. Puis je dégaine finalement mon matériel. La suite ? . Mon souffle est court, saccadé. Je sue comme un porc. Mon sexe est toujours sorti mais j'ai accompli mon devoir de psychopathe. J'ai violé cette saloperie de chinoise impériale. Ma lame toujours contre sa gorge, je me baisse, légèrement épuisé vers son oreille pour lui souffler quelques mots "doux".

« Tu te souviendras toujours de ce moment, ma belle. Tu auras beau te laver, tout le temps, tu te sentiras souillée et ce sentiment, je m'en délecterai, je ricanerai. Mais oh ! Au fait, veux-tu que je t'ôte la vie, histoire que tu oublies ? Je ne sais pas pour ma part, j'hésite...Tu ferais une bonne esclave. Et puis, le "paysan" t'emmerde bien profond !  »

Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Ven 5 Juil 2013 - 19:44

Tu ne m'auras jamais

♕ Macky & Lian ♕



On dit qu'on fait n'importe quoi sous la douleur. Je fis le contraire, je ne fis rien... Je réagis certes lorsque sa lame m'entailla les doigts mais pour la suite... Aucun mot ne saurait sortir de mes lèvres pour en parler, ou tout simplement y repenser. Physiquement... c'était le néant, je ne ressentais rien alors que ça aurait du être tout l'inverse. Le choc sans doute? Au fond, les raisons de mes réactions je m'en foutais.
J'entendais ce qu'il me disait, sans comprendre toutefois. Encore des insultes? Un peu plus, un peu moins désormais, quelle importance? Mes promesses de le tuer en revanche n'en était que plus renforcées. Ah si... je réussis à comprendre qu'il voulait me tuer. "Je t'en prie" mais on parviendrait encore à me ramener à la vie.
Presque toutes mes forces m'avaient quitté. Enfin "volonté" serait plus correct surtout. Car il me restait de la force, ou plutôt de la rage qui lui était toute destinée. Une fois n'est pas coutume, je le repoussai à l'autre bout de la pièce grâce au vent, que son p*tain de corps dégage enfin du mien!

Il fallait sortir de là... Pour de bon. Mais la porte s'ouvrit alors que j'étais enfin parvenue à me redresser sur un coude. Trois hommes entrèrent, s'attendant certainement à découvrir le barman derrière son comptoir et non une jeune femme avec une main en sang, robe déchirée et... inutile de décrire le reste. Ils restèrent immobiles quelques secondes qui semblèrent des heures pour moi. Mais déterminée à fuir ce coupe gorge, je descendis de cette table, gardant ma main en sang contre moi, totalement incapable de plier les doigts. Les hommes bougèrent, deux allèrent sur l'e***** que j'avais fait valser et le troisième tenta de m'aider.
Quand je me relevais, je sentis un liquide tiède couler le long de mes jambes et j'eus le temps de voir que ce n'était pas la saloperie qu'il avait laissé en moi mais du sang. Du sang... Il n'y avait pas trente six raisons pour qu'il y ait du sang après un tel acte... Sauf que ce n'était pas possible, je n'étais pas... Aussitôt mes jambes se dérobèrent sous mon poids, mes forces m'abandonnèrent totalement. L'homme tenta de me rattraper mais l'idée qu'un homme puisse me toucher m'étais devenue insupportable. Seulement, je n'eus pas le temps de faire quoique ce soit d'autre car je perdis connaissance aussitôt



© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Sam 6 Juil 2013 - 0:02
Enfin ! Et depuis le temps que j'en rêvais ! Oui, depuis notre première rencontre, Lian, que je voulais te prendre comme ça. Oui, goûter aux plaisirs charnels avec toi, féroces, sauvages et violents. Bon, si tu avais acceptée dès le départ, cela ne se serait pas passer comme ça. Ca aurait été plus "doux". Mes couilles sont vidées, mon souffle accéléré et mes pulsions calmées. Je la regarde. Elle est encore sur la table, à moitié dans les vapes, normal, je suis une bête et sachant ce que je venais de lui mettre, elle ne pouvait être que dans une semi-inconscience. Le pire ! C'est qu'elle était vierge ! Après tout ses ramassis sur son harem, ses hommes, courtisans, blablabla. C'était une pucelle de première ! La honte pour cette "impératrice chinoise" aux grands airs. Je retire mon rasoir de sa gorge, pour lui laisser un peu de répit avant de l'achever d'une tranche nette sur sa jugulaire. Quoique...dois-je agir comme je l'ai fais avec Edéa dans ma vie d'antan ? Elle finira par me manquer non ? Je ne sais pas. C'est la première fois que je me pose la question et la première fois que je pense à éventuellement lui laisser la vie sauve. Mais tout un coup, elle trouve la force de réitérer son "vent" et m'envois balader au loin, m'encastrant dans le comptoir ! Salope que tu es, douce Lian ! Je suis à moitié sonné à mon tour et je la vois essayant de se relever. Je lève la tête et vois la bouteille de Whisky. Je la prend de pleine main et porte le goulot à mes lèvres. Une, deux, trois gorgées passent dans ma gorge et me réchauffe de l'intérieur.

« Bwah ! Bordel...Lian, comment peux-tu encore avoir la force de me mettre un vent ? Après ce que je viens de te faire...Regarde toi, où est passée l'impératrice chinoise que tu étais jadis ? Etait-ce des foutaises pour m'allécher ? En plus, tu étais pucelle ! Remercies-moi !»

Je parle, je parle, je parle. Moi-même je trouve encore la force de parler. Décidément, on ne nous arrêtait pas tout les deux ! Et là ! La porte du bar s'ouvre d'un seul coup. Mon coeur sort littéralement de la poitrine, mon rythme cardiaque sature et j'explose de rire. Finalement, je n'ai plus envie de rien foutre. Les trois gars qui rentrent comprennent en un instant la situation et braves gaillards qu'ils font, l'un deux vint recueillir Lian entre ses bras tandis que les deux autres...s'occupent de mon cas. J'explose de rire, encore une fois et je divague, je raconte des paroles incompréhensibles. Je rage sur ce connard qui ose porter ma douce Lian ! Je rugis et me relève en titubant. Personne ne touche mon esclave ! Personne ! Peine perdu. Les deux gars m'explosent littéralement. Le troisième sort avec Lian, pressant le pas, sans doute l'emmènera-t-il à l'infirmerie ce bâtard...Je prend des coups de poings dans la gueule, dans le ventre, je déglutis, j'essaye de ravaler ma salive mais finit par dégueuler. Lentement, ces "hommes courageux" me font tomber à mon tour dans les vapes...Je laisse quelques mots pourtant derrière moi, des mots qui résonneront encore dans leurs cranes et dans celui de Lian.

« Je...vous...crèverais..tou...s...»

Que suis-je devenu par la suite ? Je ne sais pas. Je sais juste que je me suis réveillé dans ma chambre de repenti...un étrange bracelet à ma cheville droite. Une lourde migraine assénait ma tête à grands coups de massue et une feuille étrange me disait "Premier avertissement"...Je ne lus pas la suite...Va te faire foutre...Je m'endors dans mon lit, accablé par la douleur....
Invité
avatar
Invité
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] - Sam 6 Juil 2013 - 1:08

J'ai bien aimé lire ce rp (surtout les passages où Lian fait du mal à Macky, d'ailleurs j'espèrais qu'elle lui arrache le cœur /PAN/). Sinon c'est violent à la fin, personne n'en sort indemne quoi. Et je n'ai vu aucune faute grave en soi, bon rp dans l'ensemble ~

Macky Pierce : 535 xps
Lian-Hua Shen : 455 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette] -
Notre rendez-vous ? T'as intérêt à venir ! [Pv Lianounette]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page