Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un fantôme, ca mange ?

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Un fantôme, ca mange ? - Lun 20 Mai 2013 - 19:31

Aujourd'hui, comme presque tous les jours de printemps, il faisait beau, il faisait doux. Les oiseaux gazouillaient et... Stop ! Commence pas avec les oiseaux, c'est nul les oiseaux ! Soul... Tu as un vrai problème de langage ! Roh ca va hein... Bref, Laisse moi reprendre et ne m'interrompt plus compris ? Où en étais-je ? Ah oui ! Les oiseaux chantent à tue-tête. Le soleil tape fort sur la vitre de ma chambre. Il devait approcher de son Zénith et donc de midi. J'eus la grand surprise de sentir la fatigue courante de l'hypoglycémie. Mais... Cela veut dire que j'ai faim non ? Depuis quand un mort a faim ? Bon, admettons que cela est vrai. Je me levais de ma chaise, où je réfléchissais depuis un moment, pour quitter la pièce et sortir dans les couloirs de l'académie. On se perd facilement ici ma parole ! T'es pas douée non plus Astrid hein ! Soul ! Je t'ai dis de ne plus m'interrompre ! Donc... J'avais beau tourner et re-tourner dans les couloirs, je n'arrivais pas à me sortir de ce labyrinthe de couloirs et de portes.

Je m'arrêtais donc, soupirant et cherchant à me repérer là-dedans. Au bout d'un moment je compris que j'avais tourné en rond depuis un moment et que j'étais revenue à mon point de départ, c''est a dire devant ma chambre. J'étais mal parti moi... Soupirant de nouveau, mon ventre manifesta de nouveau le désir de s'approvisionner en gargouillant et en me faisant tourner la tête je pris appui sur un mur pour faire passer le malaise. Celui-ci passa au bout de deux minutes. Aussi, je repris ma marche dans ce dédale qui me donnait le tournis à chaque croisement. Puis, dans une chance de pendu, je vis une lumière non artificielle, pas comme celles qui volaient au plafond. Voyant la porte qui menait au dehors, j'accélérai le pas pour la rejoindre. J'attrapais la poignée à la volée et sortis dehors.

L'air était frais, j'étais bien dehors, ENFIN ! Cela me causa beaucoup de joie ; mon visage fut éclairé par un radieux sourire. Maintenant, il suffisait de trouver un lieu que tous appelaient "Cafétéria". Un lieu où l'on mange apparemment. Je fis un tour sur moi-même pour repérer un lieu où il y avait foule, à cette heure ci, la plupart des gens ne devait pas traîner le ventre vide. Bien vu Astrid, t'es pas si idiote en fin de compte ! Soul... Ok ok, j'arrête ! Merci... Je vis rapidement un attroupement non loin de moi. Cela devait être là. Je me mis en marche vers le bâtiment qui semblait bondé.

Après avoir marché quelques centaines de mètres, j’arrivais enfin au bâtiment qui dégageait une alléchante odeur. Y entrant, je restais sur le pas de la porte pour regarder ce qu'était la cafétéria. Mais à peine m'étais-je arrêtée que quelqu'un me bouscula, je fronçais les sourcils et tournis la tête :

"Vous pouvez pas faire attention où vous marchez ? Sale mufle...

-Tape le Astrid, ou transperce lui le torse, ou non ! Cas...

-Tais-toi Soul !


Ca y est, des gens me regardait, je venais de parler à Soul à voix haute... Encore...
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mar 21 Mai 2013 - 22:38
Le soleil était haut dans le ciel, il fallait faire une pause. Pendant toute la matinée, je n'avais fait que surveiller les couloirs de l'académie. Et là, j'en avais vraiment marre, ces sales gosses étaient vraiment insupportable, surtout quand il était presque midi. J'avais donc décidé de prendre ma pause de midi juste avant l'heure de pointe des élèves. Je n'avais donc pas besoin de rencontrer beaucoup de personne sur le chemin et je pouvais prendre mon temps sans être bousculé par tout le monde.

Je m'étais donc rendu à la cafétéria, le pas traînant, cigarette aux lèvres et casque sur les oreilles. J'écoutais une vielle musique anglaise peu connue, du bon vieux rock chrétien comme je les aimais. Mais dans les poches de mon éternel costume blanc, je me déplaçaient sans aucun mal dans le dédale des couloirs. Je connaissais l'établissement par cœur pour y avoir passé tout mon temps, après tout c'était mon travail.

Je n'eus pas besoin de choisir ce que je voulais manger. Je mangeais tout le temps la même chose à midi: un sandwich au fromage avec de la mayonnaise et des cornichons accompagnés des trois bonnes tomates fraîches. Mon sandwich empaqueté dans un petit sac avec mes mets préférés, je m'assis sur une table, seul. J'avais vraiment l'habitude de manger ainsi, et cela ne me dérangeais pas. Je sortis mon portable pour aller sur internet tout en mangeant.

Soudain, j'entendis le brouhaha des élèves approcher. Zut, j'avais pris trop de temps. Je soupirai en remettant mon plateau sur la pile prévue à cet effet. Je regardai dans air ennuyé le flot d'enfant débarquer, affamé et bruyant, à la conquête de la cafétéria. J'allais devoir me frayer un chemin entre tous ces sales gosses. Je pris un air autoritaire et un regard méchant et les élèves s'écartaient assez pour que je pusse passer. Au bout d'un court instant, je cessait mon petit manège et fendis la foule sans plus me préoccuper des autres.

Cependant, il devait avoir une personne encore plus distraite que moi et je percutai quelqu'un. Je me retournai pour m'excuser. C'était une jeune femme aux longs cheveux mauves foncés et yeux pupilles écarlates. Étonnant, presque aussi étonnant que mes propres yeux. J'eu à peine le temps de baisser mon casque pour entendre ce qu'elle vociféra. Un mufle, moi? J'étais juste distrait! J'ouvrais la bouche pour protester et clamer mon innocence mais la jeune femme me coupa avant même que je pusse émettre le moindre son. Ses paroles m'étonnèrent, c'était une femme bien étonnante!

-Et bien je n'ai encore rien dit donc je n'ai pas de raison de me taire, mais si vous ne voulez pas de mes excuses, je m'en vais, ho, et c'est Ethan, pas Soul dis-je d'un ton amusé, un sourire d'ange -ou d'elfe- aux lèvres.

Mes menaces n'en étaient pas vraiment. En effet, je n'avais pas bougé d'un poil en disant ça. Je n'avais pas été méchant, elle ne pouvait pas être une élève, elle était donc juste impolie car quelqu'un l'avait bousculée. Et la faim pouvait donner des changements d'humeur assez amusante, je pouvais le concevoir. Je remis mes mains dans mes poches sans perdre mon sourire. Attendant des excuses de sa part. D'ailleurs pourquoi Soul? C'était un étrange prénom, et je ne l'avais jamais vue avant. Elle ne pouvait pas s'être tromper de personne vu que je n'étais pas vraiment le genre de personne que l'on pouvait confondre avec quelqu'un. Je n'avais pas vraiment envie de passer du temps avec une personne, mais cela ne me dérangeait pas vraiment au fond.


Dernière édition par Ethan Reader le Ven 7 Juin 2013 - 13:29, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mer 22 Mai 2013 - 19:40
Le brouhaha s'était arrêté, tous étaient entrain de me fixer pour avoir réprimandé Soul à voix haute, alors que se tenait face à moi un homme avec un drôle d'accoutrement blanc, et une chose que je ne connaissais pas sur la tête et les oreilles. D'ailleurs, il l'enleva, cette chose, juste au moment où je lui avais passé un savon. Je me demandais bien à quoi pouvait servir une chose pareille. Je haussais un sourcil intriguée par cette dégaine des plus bizarre. Je croisais les bras, en entendant la sottise qu'il débita comme si cela était naturel.

-Et bien je n'ai encore rien dit donc je n'ai pas de raison de me taire, mais si vous ne voulez pas de mes excuses, je m'en vais, ho, et c'est Ethan, pas Soul.

Ma parole, qu'il était idiot, ou alors, c'était voulu, et cela le rendait encore plus idiot à mes yeux. Je me retins cependant de lui rire au nez, ça ne se fait pas... Quoiqu'il le mériterait bien mais bon. Je ne réagis pas tout de suite à son exécrable sourire qui était apparu sur son minois, mais le fait qu'il ai cru que je lui parlais en parlant à Soul, me fis sourire a mon tour, un sourire ironique, qui voulait tout dire.

"Si vous aviez un peu de jugeote vous auriez sût que je ne vous auriez pas appelé ainsi puisque je ne vous connais pas.

-Mais tape le je te dis, il m'a confondu avec lui même le bougre... il m'a confondu MOI !

-Mais tais-toi Soul !"


Oui, j'avais encore réussis à le dire à vois haute, alors que je voulais le penser... Mais tant pis ! Je te l'ai dis Astrid, tu es idiote ! Soul... Chut ! Ouai ok, c'est bon j'ai rien dis.
Bref, je finis par détailler de bas en haut l'homme qui se tenait devant moi, sans trop faire attention à la foule qui s'était tue depuis un moment. Je jetais un coup d'oeil à la salle, un regard froid, accentué par l'iris particulière qu'avaient mes yeux. Tous se retournèrent au quart de tour comme pour éviter mon regard. Je souris, satisfaite, avant de reporté mon attention vers celui qui m'avait "maladroitement" bousculé. Je remarquais, seulement maintenant la couleur surprenante de ses yeux. Une sorte de fushia très vif qui était assez perturbant quand on y pense. On avait l'impression d'être happer à l'intérieur lorsqu'il scrutait quelque chose...

Mais non, ce n'est pas le moment de m'endormir sur des yeux roses. Je me ressaisis avant de me ressasser la phrase précédente qui m'avait fait tant sourire, oui, il s'était bien présenté, et moi, non. Une chose très impolie, et ça n'était pas dans ma nature, bien que je ne sois pas quelqu'un à cheval sur les principes... Bref, j'inspirais légèrement avant de me présenter à mon tour :

"Je me nomme Astrid pour ma part."

je présentai ma main, paume vers le sol, comme on le faisait dans mon temps. Quoi ? Comment ça vous en connaissez pas le baise-main pour saluer une personne de haut rang, enfin, une femme de haut rang. J'avais un pré-sentiment sur le fait qu'il n'allait pas le voir comme moi je le voyais, mais qu'importe !
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Jeu 23 Mai 2013 - 17:52
Les excuses ne devaient pas faire partie de sa culture. Elle ne crut même pas bon de m'adresser un simple "désolée". A la place, l'inconnue continua de cracher des paroles assez déplacées. Mon sourire disparu peu à peu. Qu'est-ce qu'elle voulait celle-là? Il ne restait plus qu'un mince sourire à mes lèvres quand elle ordonna de nouveau à le prénommé "Soul" de se taire. Ho, elle était donc à moitié folle. Ou alors elle parlait à la voix de la raison qui résonnait dans sa tête. Cela me fit rire. Il y avait vraiment des fous partout ici. Je détaillai un peu ses vêtements tandis qu'elle provoquait toutes les personnes qui assistaient à la scène du regard. Wouaw, elle pouvait faire peur en fait. Ses habits étaient assez anciens, ou elle aimait bien faire du cosplay. Elle devait venir d'un temps plus ancien que le mien. Il n'y avait peut-être pas encore de politesse à ce moment-là. Je ne pouvais plus vraiment lui en vouloir si c'était le cas.

La jeune impolie ancra son regard au mien. Ses étranges prunelles étaient assez intéressantes, mais cela ne m'étonnait plus depuis mon arrivée ici, j'avais déjà vu nombre d'élèves, des professeurs et de collègue dont la couleur vermeil était celle de leurs yeux. Cependant, la jeune femme semblait assez intriguée par le rose fushia des miens. Et oui, mes héritages elfes étaient biens voyant. Sauf que, désormais, je n'avais plus besoin de me justifier sur ce fait, ici, il y avait vraiment de tout et tous étaient acceptés tels qu'ils étaient, moi y compris.

Une nouvelle réponse se fit entendre. Elle se présentait. Cette Astrid pouvait ainsi donc respecter quelques règles de bases. J'agrandis mon sourire. En fait elle pouvait être un peu gentille! Juste après, elle avança sa main, paume vers le sol. Je haussai les sourcils. Elle essayait la poignée de main? A son époque, elle ne devait pas connaitre. Peut-être qu'Astrid avait essayé de reproduire ce qu'elle avait vu, mais qu'elle s'était trompé. Mon sourire s'agrandit et je pris sa main entre les miennes avant de les secouer vivement. Voila comment on faisait!

-Enchanté Astrid et sache que les fous sont partout ici, tu en fais même partie! Je suis désolé de mettre trompé, tu parlais à la personne dans ta tête n'est-ce pas? m'exclamai-je en souriant.

Je lâchai sa main et remis les miennes dans mes poches. Fouillant dans une d'entre elles, j'en ressortis mon téléphone portable. Je venais de remarquer que la musique n'était pas éteinte, et je ne voulais pas user de la batterie pour rien. Je le fis donc et reportai mon regard à Astrid. Elle ne devait pas vraiment savoir ce qu'était un portable. Je le mis en vue en souriant puis le remis dans ma poche. Pourquoi? Je ne le savais pas vraiment. Pour la narguer, pour l'intriguer? Peut-être, mais quoique qu'il en était, je l'avais fait. Je restai immobile, attendant une quelconque réponse. J'y avais été direct en la traitant de folle sans faire de détour. Mais je n'étais pas du genre à être gentil, et puis, elle ne l'avait pas vraiment été avec moi juste avant non plus. Je n'avais pas de raison de la prendre avec des pincettes, et j'étais sûr qu'en tournant autour du pot, la folle se serait plus énervée encore. Alors, entre être direct et fuyant, mon choix s'était vite fait.


Dernière édition par Ethan Reader le Ven 7 Juin 2013 - 13:29, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mer 29 Mai 2013 - 19:32
Il me semblait que cet homme soit un rustre, tout chez lui m'était exécrable. Tout. J'écarquillais mes yeux en entendant ses paroles. Moi folle ? Mais pour qui se prenait-il d'abord ? Le fou, c'était lui, moi je n'ai pas demandé à devoir supporter Soul vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Hey, tu crois que c'est facile de te supporter Astrid, non mais... Bref, ce qu'il venait de sortir comme si de rien n'était me donna envie de le gifler comme on le faisait dans mon temps lorsque je désobéissais. Un mot de plus et je lui collai l'empreinte de ma main sur sa figure. Non, en fait un tel personnage ne mérite pas de sentir une main de duchesse sur sa misérable face. Ca n'aurait fait que déshonorer ma stature... J'en mourais bien d'envie mais, dans le fond, il gagnerait alors non, autant de contenir.

Avant même que je ne pu riposter, la main que j'avais, si poliment, tendue à cet infâme personnage fut bien malmenée. Il la saisis bien maladroitement pour... La secouer comme un vulgaire prunier ? Non mais, il se croyait vraiment tout permis celui-là. Mon sang ne fit qu'un tour et je cru bien perdre le contrôle de Soul qui faillit lui sauter à la gorge à travers moi. Ca n'aurait pas été joli joli dirons-nous... Réussissant à calmer cette nouvelle partie de moi qui implorait ma grâce, je repris la possession de ma main, un regard froid et neutre apparu et, pendant que je me massais la main et le poignet, je résistais à l'envie de plus en plus forte de lui coller ma main sur son horrible minois, ou encore de lui ouvrir la jugulaire d'un coup de dague... Intérieurement je voyais bien Soul et son sourire excessivement sadique. Il ne fallait pas que j'y cède même si cela était l'un de mes plus chers désirs à cet instant :

"Mais pour qui vous prenez-vous ma parole, on n'injure pas quelqu'un de fou comme ça, surtout que ce n'est pas le cas. Je ne sais même pas pourquoi je vous dis ça en fait, vue que les bonnes manières ne semblent pas faire parti de votre... Education ? Pas sûre que ce soit le mot qui convienne..."

J'avais craché ça, un peu comme la vipère qu'il m'arrivait d'être lorsque mon sang bouillonnait en moi. Je ne me laissais plus intimidé par ses yeux fushia, et ne baissais pas le regard, comme on m'aurait dit de le faire à mon époque? Je n'avais jamais aimé cette règle, et je ne l'appliquais jamais, ce qui avait fait rire plus d'un, ou alors vexé la plupart aussi. Mais j'en étais fière moi, de ces yeux rouges qui faisaient peur au plus téméraire des bonhommes de mon époque. Je suppose qu'ici ce ne serait plus le cas, vu les yeux intrigants de mon fichu interlocuteur.

Je finis par me calmer et calmer Soul par la même occasion, bien que celle-ci soit d'humeur à proliférer toutes les grossièretés du monde à l'égard de cet étrange homme au cheveux grisâtre, voir blancs, bien qu'il semblait jeune en fait... Attendant une réaction qui allait surement me faire sourire ou au contraire me faire sortir de mes gonds... Enfin bref, un sourire discret mais affirmé sur le visage, je détaillais le jeune homme en face de moi, tout en regardant rapidement derrière lui pour voir certains élèves se retourner rapidement, de peur de se prendre une retenue dans la face...
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Sam 1 Juin 2013 - 19:21
J'avais manifestement pris le mauvais choix. Vu la réaction de la jeune femme, c'était vraiment la pire des idées d'être franc avec elle. Bah, les erreurs étaient toujours possible avec des personnes si spéciales, comme elle. Je m'y étais donc mal pris. Je voyais dans ses gestes qu'elle n'avait pas du tout aimé. Alors. Je devais réfléchir. Elle me criait dessus, manifestement vraiment énervée, mais je ne l'écoutais pas vraiment. De toute manière, elle n'allait sûrement pas dire quelque chose de très gentil ou de constructif. Je soupirai alors qu'elle foudroyait du regard les passants derrière. Ce devait être une professeur assez sévère vu comme les élèves déguerpissaient aussi vite qu'ils pouvaient à la vue des deux grands pupilles rouges brûlants comme les enfers.

D'un côté, cela me rappela un jeu, un jeu de drague. J'y jouais quand j'étais encore gamin. Et oui, j'avais moi même eu ma période où je devais me trouver. Je devais trouver les bonnes réponses pour gagner ses faveurs. Chaque fille était un peu comme un stéréotype de chaque type de personne. Oui, ça ressemblait à ça. Pour éviter qu'elle ne m'étripât, ce que je pouvais voir dans ses yeux. Je ne voulais pas mourir, ou seulement souffrir. J'étais trop faible et sans force pour supporter même l'attaque d'une femme.

En parlant d'elle, mes réactions précédentes n'avaient pas été adaptées au type présenté devant moi. Je devais peut-être être plus gentleman? La politesse était requise à ce que je pouvais voir. Le jeu de drague, ou plutôt le jeu pour ne pas mourir commençait. Je réfléchis rapidement. Elle semblait venir d'assez loin dans le temps. Je devais me comporter comme les gens de là-bas? Je me remémorai quelque films et séries que j'avais regardé. Oui, j'avais plus ou moins le moyen de me sauver la vie. C'était tellement amusant! C'était la première fois que je faisais ça!

D'un seul coup, j'essayai de prendre un air étonné, ce qui se fit plus ou moins naturellement. Je devais prendre le problème à l'envers. Elle ne voulait pas s'intégrer dans notre époque. Je devais donc entrer dans la sienne. Je décalai mon pied vers l'arrière. À coup de gestes théâtraux, je m'inclinai rapidement, une bras plié devant moi et derrière. Un grand sourire amusé trahissait la joie que j'avais à faire ça. Baissant la tête, je dis d'un air le plus désolé possible:

-Toutes mes excuses... Chère demoiselle. Je ne voulais pas... Vous manquez de respect ainsi! Je voulais seulement dire que... Vous semblez abriter un esprit malfaisant en vous... Et... Je me demandais si... Cela ne vous rendait pas trop folle, de supporter cet esprit. Je suis Ethan Reader, enchanté de faire votre connaissance.

J'avais hésité beaucoup de fois, puisque je ne savais pas trop quoi dire pour ne pas me faire étrangler. Mais l'essentiel était là. De plus, mon prétexte allait peut-être marcher, ou pas. Je pouvais toujours fuir ou lui tirer dans la jambe en clamant la légitime défense. C'était des options, mais je préférais largement faire un peu de théâtre.

Je relevai la tête ainsi que mon buste, sans pour autant me relever complètement, pour regarder sa réaction. Je n'aimais pas être soumis, si elle me proposait sa main, je ne saurais toujours pas quoi faire, mais j'espérais passer tout ça. La lueur dans mes yeux était clairement amusée mais pas moqueuse pour un sou. Un fin sourire flottait sur mes lèvres. J'étais confiant mais pas trop quand même. Je m'étais peut-être encore complètement planté. Si tel était le cas, j'allais devoir courir. Je déteste courir.


Dernière édition par Ethan Reader le Ven 7 Juin 2013 - 13:30, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Dim 2 Juin 2013 - 19:42
Une soudaine audace sembla prendre d'assaut mon exécrable conversant. Il venait d'une époque où les bonnes manières n'étaient pas au programme, c'était certain vu l'allure très pitoyable avec laquelle il effectua un semblant de révérence à moitié faire correctement, il avait l'air ridicule dans cet accoutrement blanc, à essayer de reproduire une chose qu'il ne connaissait que par le nom. Il finit par se relever après quelques jérémiades qu'il voulait sans doute que je prenne pour des excuses. Il avait tellement bafouillé en essayant d'être plus aimable qu'il ne l'était, que même le plus crédule des hommes verrait qu'il essayait juste de sauver sa peau. Le sadisme de Soul devait refléter dans mes prunelles écarlates pour qu'il change du tout au tout. Mais cela revenait au même pour moi, il changeait de tactique simplement pour éviter les dégâts que je pourrais "malheureusement" lui affliger. Quel esprit de survie dîtes-donc ! C'en est tellement absurde s'il ne voulait pas que je l'assassine avec des paroles, il suffisait d'être courtois comme un homme digne de ce nom doit l'être avec une une femme, de haut rang qui plus est. Je ne pense pas que ces rangs soient encore d'actualité vue la simple présentation qu'il venait de me refaire. Car oui, il s'était présenté sous le coup de la moquerie auparavant. Ca devenait si comique de le voir tenter de se comporter comme une bonne personne de mon temps que je ne pi m'empêcher d'émettre un petit ricanement pas tout a fait moqueur, juste ce qu'il faut :

"Je vous en prie, cessez de vous ridiculiser ainsi, si vous voulez vous conduire comme dans mon époque, faites le bien. Oh et, sans vouloir vous frustrer, vous vous étiez déjà présenté tout à l'heure, bien que sur un tout autre ton !"

J'essayais de faire preuve de tact bien que, le contraire aurait pu être d'avantage comique encore. De toute façon, au fond, il n'avait pas l'air méchant finalement, je me trompe surement -Comme d'Hab' Astrid -Chut Soul c'est faux !- Mais il avait l'air de posséder un bon fond, peut être "tait-il plus étrange que Soul qui s'était incruster dans ma tête en parasite, ou alors juste un peu niais, enfin, je ferais avec pour le moment. Finissant par lâcher mon poignet endoloris, mon regard s'éclaircit un peu, comme le ciel après ce qui aurait été un orage, le rouge de mes iris devint plus clair, mais plus vif, moins terne que pendant les moments où Soul essayait de prendre le contrôle. Un sourire un poil amusé s'était dessiné sur mes fines lèvres pour finir d'éclaircir ma mine.

"Puisque nous ne sommes pas partis du bon pied, je vous propose de reprendre à zéro, je me nomme Astrid d'Enestray, duchesse d'Enestray, enfin, ces rangs ont l'air révolus ici, je me trompe ?

-Astrid tu me fais pitié tu le sais ça ?"


*Soul chut, je parle là, c'est clair ?* J'avais fais extrêmement attention à ne pas répondre à voix haute cette fois.

J'attendais lorsque je sentis un projectile se diriger vers nous, un futile légume il me semblais. Sans que je sente quoique ce soit, une sorte de chaîne apparu de nul part et broya le végétale sans effort ; un léger étourdissement se fit sentir, et je supposais alors que j'étais le déclencheur de ce... pouvoir ? J'avais cru entendre parler de ça il y a peu. Bien qu'un coup de fatigue se faisait sentir, je souris, méchamment il est vrai. Je tournais la tête en direction de mon interlocuteur avec une mine radieuse :

"Vous Permettez ?"

Puis repassant en mode Soul, enfin pas tout à fait car c'était bien moi qui contrôlait, je scrutais la salle qui s'était tu. Je regardais la chaîne où se trouvait encore quelques morceaux de cet aliment, puis à nouveau la salle, avant de questionner l'assemblée d'une voix si calme et froide qu'elle en était dérangeante :

"Qui est... L'imbécile... Qui a osé, lancé ceci ?"

Je désignais de la tête ce qui restait de l'aliment, c'est à dire de la bouillie broyée par une chaîne qui se finissait par une lame. L'assemblée était silencieuse, et l'auteur du méfait n'allait surement pas se dénoncer, cest alors que le sourire sarcastique de Soul apparu sur mon visage agacé, le tout était glacial.

"Ne me forcez pas à tous vous faire copier des lignes pour cet après-midi, et que l'idiot ait à nouveau le cran qu'il a eu à l'instant et se dénonce !"

Des regardes se tournèrent, tous le monde attendait qu'une personne se lève, et bien sûr, ça aurait été trop simple, aucune ne le fit. Je souris d'avantage à cela et mon ton devenait aussi gelé que mes iris :

"Vous tenez tellement à copier, bien c'est votre choix après tout..."

Je me fis coupée par une personne qui dédaignait se lever, enfin une once de courage apparaissait dans le petit cerveau qu'il possédait. Le pauvre chou, il tremble c'est terrible...

"C'est... c'est moi madame...

-Bien... Quel est ton nom mon garçon ?

-Ja...James.

-Et bien, James, au prochain cours tu resteras et on en reparlera... En attendant j'attends 200 fois <> pour... Qu'avais-je dis... Ah oui, ca me revient, cet après midi, sans fautes d'orthographe évidemment ! "

Je souris et tournis le dos, pour revenir à ma précédente conversation, cet idiot m'avait énervé ma parole, manquerait plus qu'il...

"Elle peut toujours les attendre, ses lignes

...refuse

"Oh et pour ça j'ai bien envie de te coller tient..."

Cette fois je retournai vers... Ethan je crois, j'essayais de me calmer :

"Bien... Où en étions-nous ?"

Je souris, une mine plus joviale qu'à l'instant, attendant une réponse, ou bien une simple réaction de sa part.
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Sam 8 Juin 2013 - 11:52
Échec critique. Même si elle essayait de ne rien faire paraître, je pouvais clairement voir que ça l'amusait plus qu'autre chose. Bah, c'était une expérience enrichissante! Je savais maintenant que j'étais fait uniquement pour mon temps, et pour aucun d'autre. Je n'avais certainement pas bien fait ma révérence, ou ma tirade ne ressemblait à rien. Peu importait, c'était trop tard pour sauver les apparences. Je n'avais plus qu'à être moi même. Ok ok, j'étais un peu déçu d'avoir foiré mon coup. Mais bon, un échec pareil n'était rien du tout face à mon plus grand échec. Aussi n'avais-je plus que rarement un sentiment de défaite ou de déception. Avantage ou inconvénient? Pour l'instant, c'était pratique.

Je me relevai, la mine quelque peu boudeuse, mais je changeais vite d'expression pour l'écouter se présenter. Super, une duchesse! C'était bien ma veine, c'était bien normale qu'elle fût caractérielle! Elle parlait de rang, de truc noble, de pleins de choses inconnues. Enestray? C'était où ça? Je ne savais même pas si les rangs existaient toujours! Moi j'étais juste un jeune homme normal qui avait décidé de travailler. Je faisais un peu pale figure après ça. Alors que j'ouvris la bouche pour lui répondre, quelque chose me stoppa net dans mon élan. Un... légume... Je haussai un sourcils. Un simple légume, maintenant réduit en bouille par une sorte de chaîne très étrange. En regardant la duchesse qui, me semblait-il, vacillait légèrement, ce devait être son pouvoir de déesse. J'en avais déjà entendu parler, et mon maigre pouvoir s'était déjà beaucoup manifester. En effet, je ne m'étais pas attendu pouvoir contrôler des machines totalement inconnues comme si je faisais ça toute ma vie. Et pourtant, même si cela m'avait étonné, je m'étais rapidement habitué à ce pouvoir très pratique pour une personne comme moi.

La jeune duchesse afficha un sourire assez méchant avec de repasser à une expression plus gentille. Engueuler des élèves! Il n'y avait rien de plus jouissif pour la plupart des professeurs ou des membres du personnel. Dans mon cas, j'empoignai le flingue rose et blanc qui était caché dans ma veste. Je ne pouvais vraiment pas laisser passer un écart de conduite comme celui-là! Ils n'avaient aucun respect ces gosses de nos jours! Je fronçai les sourcils, prêt à intervenir. Mais Astrid fut plus rapide que moi, et, d'un ton nettement plus froid et dur qu'il y avait deux secondes. Elle s'avança devant l'assemblée, j'avançai de quelque pas également pour me faire voir. Les gosses étaient aussi silencieux qu'un cimetière. Et oui, ils avaient devant eux une professeur à mon avis connue pour ses excès de colère, et moi, le surveillant en chef, qui envoyait tout le monde à l'infirmerie. Un sourire méchant se dessina sur mes lèvres alors que personne ne se décidait à se dénoncer. Il n'y avait vraiment que la menace qui marchait!

Un jeune homme prénommé James se leva, reçu une punition mais la refusa assez bas pour amuser ses amis en faisant le rebelle. Mon sourire s'effaça, il voulait donc jouer à ça? La duchesse ne sembla pas allez plus loin qu'une simple retenue. Tss, trop gentil! Astrid m'interpella, je la regardai brievement avant de la dépasser pour prendre les devants. Mon revolver en vue de tous, j'interpellai James d'un air dédaigneux.

-Répète plus fort ce que t'as dit, gamin, on veut tous profiter de ce que tu as dit!

L'élève déglutit, et oui, la menace d'une balle dans le genoux était bien plus forte qu'une retenue.

-Je... Je disais que... Je ferais la punition avec plaisir, répondit-il sans vraiment d'assurance.

Un sourire méchant se dessina sur mes lèvres alors que je pointai mon arme vers lui.

-Mauvaise réponse, m’exclamai-je en appuyant sur la gâchette.

La balle partit alors que mon bras se plia vers le haut sous l'effet de recul. L'élève cria en tombant par terre. Voilà qui était fait! Ceci était ma punition, une punition simple et efficace. Maintenant, plus de fruits lancés à tout va. Pas avec moi dans les parages. Je tournai les talons, la main libre dans ma poche et je rapprochai de la duchesse. D'un sourire qui n'avait plus rien de méchant, mais un bête sourire.

-Voilà, deux méthodes, elles marchent toutes les deux! Nous en étions et re-présentation. Je m'appelle Ethan Reader, non, je n'ai aucun rang étrange et j'en suis heureux! De nos jours, porter un titre, ça fait péteux et vaniteux. Et toi je suppose qu'en ton temps, tout le monde avait des titres! C'est marrant ça!

Je l'avais tutoyée par réflexe, ce qu'elle n'avait pas fait. Mais je ne comptais pas la vouvoyer pour autant, ça faisait trop hautain et tout et tout. Je n'étais pas comme ça! Je levai la main qui tenait le revolver pour la saluer, voila comment on faisait nous.
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Jeu 27 Juin 2013 - 19:51
Un coup de feu ? C'était quoi cette étrange boîte qui tirait des éclaires sur commande ? Encore une chose qui m'était totalement inconnue dans ce nouveau monde... Je devrais peut être me mettre à niveau, m'actualiser, parce que là, ca devenait compliquer, avec toutes ces nouveautés me donnaient mal à la tête... Peut être que si j'étais de nouveau "dans le bain" de l'époque, ça irait mieux. J'arriverais plus facilement à me fondre dans le décor, d'ailleurs, il faudrait peut être que je change mes tenues... Mais je n'enfilerais surement pas ces culottes à la garçonne que portent toutes les femmes de ces jours-ci. C'était si... Si... Je ne trouve même pas le mot pour décrire cette ignominie... 


Bref, revenons à nos moutons, j'avais sursauté en entendant le coup de feu qui avait été... Tiré ? L'autre albinos revint vers moi l'air tout joyeux... Quoi de plus normal en ayant envoyé une sorte de foudre dans... je regardais la scène, dans le genou d'un élève.

*Je l'aime bien celui là...*

*Roh, Soul tu m'énerves !*

J'avais fixé mon regard neutre sur le sang qui coulait du genou de "pauvre" garçon, qui venait de subir les foudres d'un... garde ? Ou quelque chose dans le même genre. Je revenais lentement, troublée, la bouche entre ouverte par la surprise, vers celui qui avait lancé le... coup ? J'avais eu l'habitude de dominer la plupart des personnes de mon temps à l'épée, mais... Cette chose m'intriguait tellement, que j'avais bien envie de savoir l'utiliser... ou du moins tenter de l'utiliser serait plus juste. Était-ce juste la curiosité, ou l'envie d'être au dessus qui me poussait à vouloir m'en servir. Les autres avaient fixés l'arme avec crainte, pourtant, certains en possédaient... Surement parce qu'ils ne voulaient pas se risquer à être ridiculisés ? Ou alors parce qu'ils craignaient tout autant que moi ce qui sortait de ce curieux objet.

Je soupirais, je n'allais pas plaindre celui qui avait cherché à "salir" ma personne, mais quand même, je supposais que vue le cris qu'il venait de pousser... Ca devait être très douloureux... Je déglutis péniblement gardant le regard rivé sur l'engin qu'il semblait manipuler très facilement.


Peu de temps après qu'il est tiré dans le genou de l'élève, il revint pour se re re présenter... Encore... J'esquissais un léger sourire, qui se perdit rapidement dans la neutralité de mon visage :


"Vous savez, à l'époque les rangs n'étaient pas, "Péteux et vaniteux" comme vous le dîtes, c'est une sorte d'étiquette pour différencier les grades des personnes, et puis, si je compare avec l'époque de maintenant, vous avez des grades vous aussi ! Directeurs, simple pions de ceux-ci, enseignants et élèves. Le principe est le même, différencier le grade des uns et des autres !"

J'avais déclamer cela comme si rien ne s'était passé, certains avaient l'air déconcertés, mais je ne fis que les ignorer en retour. Je ne savais pas trop comment tourner ma question au niveau de son objet, je n'avais été habitué qu'aux lames depuis mon enfance, surement qu'un objet similaire avait été créé, certes en plus rudimentaire, à mon époque... Enfin, j'attendrais de savoir poser ma question pour la poser !
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Lun 1 Juil 2013 - 18:20
Astrid ne semblait vraiment pas connaître l'époque contemporaine. Elle n'avait donc même pas fait la moindre recherche arrivée ici? Pourtant, elle avait dû croiser bon nombre de choses inconnues durant son séjour éternel à l'Académie. Enfin, je ne pouvais pas deviner son passé, je n'en avais pas le pouvoir. Mais j'aurais aimé pouvoir connaître le passé des gens que je croisais, il serait bien plus simple de ne pas se tromper. En effet, les époques se mélangeaient toutes ici et certains conflits, comme celui-ci, pouvaient être handicapant. De part les manières et la façon de parler, il pouvait avoir des disputes non voulues. 

Le garçon blessé gémissait bien trop, ses amis l'entouraient, ne sachant pas trop quoi faire. Il n'y avait qu'une chose à faire, aller à l'infirmerie qui guérissait bien des maux avec une facilité déconcertante. Je ne m'occupais plus d'eux, j'avais mon attention vers la jeune femme qui avait, je n'en étais pas certain sourit. Je fronçai les sourcils, j'avais du me répéter beaucoup de fois, j'étais trop maladroit parfois! Je n'aimais vraiment pas ça. Heureusement que tout allait bien. Je souris à mon tour, le vacarne provoqué par mon intervention était très emmerdant à la longue. Je haussai les épaules en soupirant et me retournai avant de crier:

-L'infirmerie se trouve au bout du couloir! Tu as assez d'amis pour te porter là-bas!

Les élèves me regardèrent, je leur rendis leurs regards étonnés avec un air exaspéré. Ils hochèrent la tête, un sourire en coin leur montra ma satisfaction et je me retournai en tournant sur mon talon. Voilà, ils allaient peut-être se calmer un petit peu. Je secouai la tête, dévoilant un instant mes oreilles pointues. Mes cheveux clairs les cachèrent cependant très rapidement quand je m'arrêtai de secouer. Mon sourire devint plus amical et je haussai les épaules, daignant enfin à répondre.

-Moi je considère plus ça comme le nom du travail que l'on fait, enfin, le nom qu'on donne à la personne qui fait le travail en question. Mais je comprends ce que tu veux dire. Accordons-nous sur le fait que ça s'est plus fondu dans la société de maintenant et que les rangs ne sont plus si important! Alors tu es duchesse, c'est cool ça, j'imagine que ça doit être un rang assez haut dans la noblesse!

Oui, j'admettais que quelqu'un avait raison, mais ça m'arrivait, surtout quand il s'agissait d'adulte et pas d'élèves, je pouvais convenir que je n'étais pas un génie des relations sociales, sachant que j'avais passé toute ma vie ou presque devant un écran d'ordinateur, je n'avais pas eu beaucoup d'ami et parler à des gens en face avait été très dur pour moi au début. Heureusement que cette fille avait été là pour moi un an avant ma mort, ou mon travail de surveillant aurait été un véritable échec question obéissance. C'était seulement grâce à elle que je parvenais à parler à cette jeune femme sans bûter sur tout les mots et évitant son regard à tout prix, c'est ce que je faisais au début. 

Le bruit ne cesse pas, même après ma deuxième intervention. Enfin, ce n'était pas comme si j'avais demandé le silence, mais pour moi ça voulait aussi dire ça.  Je soupirai, regardai derrière moi et revins à Astrid. Je me dis qu'on pouvait s'éloigner un peu pour être plus au calme, à moins que nous en avions fini. Je ne savais pas. Je finis par demander d'un ton curieux:

-Sinon, tu comptes faire quoi après? Si la discussion te tente toujours, on pourrait un peu s'éloigner pour être moins dérangé par ce bruit horrible.

Je lui montrai d'un geste de la main le couloir qui se terminait par une porte, menant vers un autre couloir perpendiculaire. Je lui avais posé une question, j'imaginais qu'elle allait me répondre, à moins que cela ne l'ennuyait trop. Moi j'étais curieux, c'était l'occasion de m'informer et de ne plus refaire les mêmes erreurs plus tard.
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mer 10 Juil 2013 - 15:53
 La jeune garçon gémissait par terre, Ethan chargea ses "amis" de le porter jusque l'infirmerie. Mais un des élèves ne l'entendait pas de cette oreille. Astrid vit le coup venir, et l'élève qui se trouvait à environ un mètre quatre-vingt-dix d'eux, se retrouva suspendu en l'air, laissant tomber la lame au sol. Astrid laissa une infime partie de Soul la dominer, tellement infime que seul l'intonation de sa voix et son regard changèrent. Le premier devenant plus grave et plus dérangeant que la voix habituelle de la jeune duchesse, et l'autre devenait rouge presque noir comparé à son rouge écarlate d'il y avait à peine deux secondes. Mais les attitudes d'Astrid restèrent inchangées, la jeune femme esquissa un sourire graduellement, un sourire assez malsain, et s'adressant rapidement à Ethan pour lui dire que cette fois elle s'en chargeait, elle se rapprocha de l'élève qui était tête en bas depuis quelques secondes attachés par des chaînes qui devaient lui ruiner les chevilles.

"Toi là, l'infâme petit insecte qui a tenté de lancer cette lame, tu as deux choix, et tu as intérêt de réfléchir vite, compris ?"

Astrid, légèrement influencée par Soul, attendit que l'élève malchanceux d'avoir tenté le diable avec elle lui fasse comprendre qu'il l'écoutait attentivement. De toute façon, il avait intérêt à l'écouter, sinon il pouvait dire adieu à ses pieds.

"Alors, je t'explique, soit tu t'excuse, et sincèrement qui plus est, soit tu peux dire adieu à ce qui sert à supporter toute la graisse que tu transportes nuits et jours ! A toi de voir"

Soul commençait à trop s'emparer d'elle, mais pour le moment, c'était assez intéressant de voir que sous la contrainte, beaucoup de langue se délient, les gens changent... Pour sauver leur peau. C'était vraiment hypocrite, cette nouvelle époque.
Les chaînes se serrèrent d'avantage. L'élève poussa un léger gémissement qui accentua le sourire de Soul, qui maintenant dominait en petite partie l'esprit de la jeune femme.

"Réponds Morveux !"

Oui, sous l'influence de sa double personnalité, finit la politesse, la délicatesse et tout le reste, Soul était la mauvaise partie d'Astrid, tout ce qui était le contraire de celle-ci, c'est à dire irrespectueuse, mauvaise, et aussi beaucoup plus... "délicate" à prendre avec ironie bien sûr.
Le gamin s'empressa de lâcher des excuses bidon. C'était déjà ça de pris. Mais bon, comme Soul fut rapidement remise en place, Astrid relâcha le gamin qui tomba au sol, et ajouta, son regard et sa voix redevenue telles qu'elles étaient avant. Son sourire lui, restait dérangeant lorsque vous le fixiez trop... Pour finir d'achever le petit dodu qui se trouvait assis sur le carrelage à se frotter les cuisses, elle décida sur un coup de tête la punition qu'il méritait le plus au monde... perdre sa bouée de sauvetage !

"Et comme châtiment tu me fais cinquante tours de terrain, ca fera plaisir à ton professeur d'activité physique de te voir avec dix kilos de moins !"

Et oui, direct, précis, ca fait mal, tout va bien. On voyait bien que le sport n'était pas la matière préférée du gamin, mais la frime, là, ca va de suite mieux... Alala, Astrid sourit en voyant le garçonnet traîner les pieds avant de trottiner trèèèèès lentement, pour entamer la punition tant redoutée par un rondelet pareil.

Astrid revint à Ethan, qui reprit la conversation débuté il y a bien une vingtaine de minutes.

Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mar 23 Juil 2013 - 16:30
Les gosses, c'était vraiment insupportable à souhait. Cela me désolait. Comment pouvaient-ils ainsi gâcher leurs nouvelles vies? C'était une deuxième chance que Deus, dans sa grande miséricorde, leurs avait accordée, pour leurs permettre de se racheter et d'apprendre à faire le bien autour d'eux, à guider les humains sur la Terre pour ne pas qui fassent des erreurs, comme celles que j'avais faites tout le long de ma vie terrestre inutile.

Je soupirai en regardant le jeune homme rondouillard faire une tentative d'atteinte à la personne qu'était la comtesse. Qui aurait pu croire qu'un professeur ne pouvait pas se défendre face à ça? Ok, moi je l'aurais peut-être pris dans l'épaule, mais ma vengeance aurait été terrible. Aucun adulte dans cet établissement aurait assez inconscient et peureux pour laisser passer un tel acte. Ainsi la jeune femme riposta d'une manière assez violente sans pour autant lui transpercer le genou comme je l'aurais fait. J'observais la scène, sortant mon mp3 pour réarranger mes playlists distraitement. C'était souvent le même scénario. Élève stupide attaquer physiquement ou verbalement professeur ou personnel. Celui-ci riposter plus violemment. Situation finale, élève puni ou amoché, professeur ou personnel contenté.

Ce fut exactement cela que je pus voir défiler devant mes yeux fushias dont la lueur trahissait la lassitude quand au comportement déplorable de tous ces branleurs.  Je soupirai, rangeant mon appareil électronique adoré dans ma poche, laissant les mains dedans. Voilà que la punition tombait, après l'intimidation et la menace, bien maîtrisées ma foi. Une punition bien trouvée, simple et efficace. Elle savait s'y faire cette Astrid. Un sourire se dessina malgré moi sur mes lèvres. Châtiment, c'était bien un mot d'époque ça.

J'admettais qu'elle se débrouillait très bien, et son domaine divin l'aidait particulièrement. Mon domaine ne pouvait pas grand chose pour l'instant, voire rien du tout. Peut-être que plus tard, mon pouvoir s'augmenterait et je serais peut-être capable de faire quelque chose de beaucoup plus utile avec. Je sentais également que j'allais devoir m'équiper un tant soit peu. Quand je parlais équipement, je voulais dire des choses comme un ordinateur de poche, ou des petits gadgets. Pourquoi n'y avais-je pas pensé quand j'étais allé acheter cette arme?

Quelque chose me fit sortir de mes pensées. Tout était fini, assez rapidement. Peut-être qu'enfin, nous allions pouvoir discuter tranquillement sans être interrompu constamment par de petits êtres caractériels. Je regardais la jeune femme aux iris rouges, avait-elle toujours la même voix et expression que la scène d'avant? Il était vrai que cela était assez étrange, mais la schizophrénie existe, et je penchais plutôt vers cette option, elle parlait toute seule, elle changeait un peu de personnalité, c'était fort probable.

La comtesse ne répondit pas à ma question, bon, elle avait peut-être oublié, c'était surement ça au vu des coupures que nous essuyions toutes les deux minutes. Sourire toujours dessiné sur mes lèvres, un poil amusé, j'attendis une quelconque réponse. Je lui avais posé deux questions, voire plus, mais elle ne se donnait même pas un peu la peine pour faire l'effort d'y répondre. C'était ennuyant, je voulais en savoir plus. Mon regard d'une étrange couleur balaya les alentours, la porte était toujours là, prête à nous accueillir. J'hésitai, je lui avais fait une proposition, je n'avais qu'à lui rappeler simplement.

Prenant une longue inspiration, je reposai mes yeux sur elle, elle ne semblait pas avoir dit autre chose. Elle me cherchait ou quoi? Bon ok, elle était un peu froide, mais elle ne m'avait pas encore ignorer ainsi. Je le fis au feeling:

-Tu te débrouilles également très bien avec ces morveux.

Je laissai un petit silence, bon, il fallait quand même que j’eusse ma réponse, je ne supportais pas les questions restées en suspens. Ainsi finis-je par rajouter:

-Quand à ma proposition, celle dont tu n'as pas eu le temps de répondre, sachant qu'un stupide élève a cru bon de jouer au plus fort...
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Lun 26 Aoû 2013 - 14:41
Spoiler:
 

Son ventre la torturait, il ne grondait pas encore, tant mieux, mais laissait suggérer que ce n'était qu'une question de temps... Astrid esquissa un léger sourire devant la remarque de l'albinos. Elle ne se débrouillait pas bien avec, elle contrôlait juste les envies de meurtres de Soul... C'était différent. Enfin... Oui...

-Quand à ma proposition, celle dont tu n'as pas eu le temps de répondre, sachant qu'un stupide élève a cru bon de jouer au plus fort...

Ah oui, sa question sur la discussion... Elle avait été coupée dans sa réponse par l'autre garçon enrobé. Elle pinça les lèvres, comme si elle n'avait pas apprécier devoir être rappelée à l'ordre pour donner sa réponse. Elle ferma les yeux quelques secondes et prit la parole, manquerait plus que son interlocuteur devienne impatient...

"Et bien... Pour vous répondre, je serais ravie de continuer à converser avec vous... Si vous me permettez de manger quelque chose avant... Ou bien durant le trajet !"

Son estomac ne dirait surement pas non à quelques bouchées, histoire de ne pas devoir gronder pour réclamer sa pitance... Astrid fit signe à Ethan d'attendre quelques instants, qu'elle puisse se chercher quelque chose à avaler. Elle se retourna et prit un plat très léger à emporter, comme ca, pas la peine de s'éterniser ici... Rejoignant à nouveau Ethan, elle sourit légèrement, essayant de ne pas penser à son estomac qui la titillait pour avoir le plus vite possible de quoi subvenir. Elle comptait bien attendre encore un peu, histoire de ne pas paraître impolie... Ou quelque chose dans le genre. On ne savait jamais ce qui était inconvenant dans cette époque... C'était frustrant de ne pas pouvoir agir comme bon vous semble..

La duchesse planta son regard dans celui de son interlocuteur, attendant qu'il bouge, pour voir s'il allait la laisser passer ou bien lui montrer le chemin à suivre. Puis, son caractère reprit le dessus, un peu trop rapidement. Elle sourit en le contournant, tout en s'assurant qu'il suive son mouvement, et s'approcha de la porte menant au dédale. Elle reporta son regard sur l'albinos derrière elle, et lui adressa un léger sourire, jovial, mais discret :

"Alors vous venez ?"

Une pointe de malice éclaira son regard, allait-il être assez bien élevé pour se conduire comme elle aimerait qu'il le fasse, ou allait elle devoir subir les mauvaises manières de l'époque actuelle ? Elle attendit du moins qu'il la rejoigne, avant de se poser la question.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Mer 11 Sep 2013 - 16:17
Spoiler:
 

Elle avait vraiment des airs de comtesse. Elle venait de pincer les lèvres, comme si je venais de l’insulter. Je n’avais pas pu m’empêcher de secouer légèrement la tête, un peu amusé. C’était vraiment un choc de culture intéressant. Il y avait peut-être moyen de j’en sache plus, et peut-être que je lui apprenne deux trois trucs sur la société actuelle. Mais ça ça allait être à son bon vouloir. Moi j’étais assez curieux n’empêche. Je n’avais pas eu beaucoup l’occasion de rencontrer du monde avant, donc en plus, elle était un professeur, et pas un sale gosse, et encore plus, elle savait des choses que même les ordinateurs ne pouvaient pas me dire. Elle était une contemporaine au fait, je pouvais m’instruire, et ça m’intéressait un peu en fait. J’étais comme un petit gosse devant sa matière préférée ! C’était assez marrant comme perspective.
 
A ce moment-à elle voulut manger. Après tout pourquoi pas ! Je la laissai se servir en l’en « autorisant » si je pouvais le dire d’un geste de la main. Je la suivis du regard, elle se servit rapidement un truc bien peu consistant, mais qui moi m’aurait contenté. On aurait dit qu’elle aussi, ou elle ne voulait pas trop me faire attendre, c’était possible. Ça ne me dérangeait pas spécialement de poireauter au milieu du jeu de quilles, je le faisais souvent pour surveiller les gosses manger. D’ailleurs ils avaient été bien emmerdants ce jour-là. A croire qu’ils voulaient savoir qui était le plus fort entre un groupe d’élève et le surveillant en chef accompagné d’une enseignante au pouvoir, ma foi, assez particulier.
 
La voilà qui revint après peu de temps, j’affichai un sourire alors qu’elle plantait son regard bordeaux au mien. Qu’est-ce qu’il y avait encore ? J’avais un truc sur le nez ? La couleur de mes yeux ne devaient pas être si impressionnantes au vu du rouge foncé des siens. Alors quoi ?
 
Cependant, sans que je n’eus  le temps d’ouvrir la bouche, elle partit vers le couloir. Bien, enfin nous étions partis pour plus de calme. Dorénavant je pouvais peut-être lui proposer de s’instruire un peu sur le monde d’aujourd’hui. Je me disais que ce devait être frustrant d’être entouré de bidules inconnus étranges qui n’étaient pas de mon époque. Enfin, de ce côté, je pensais être à la page donc je ne pouvais pas vraiment le ressentir réellement. Bref, je la suivis tranquillement, mains dans les poches. J’observai son regard et son sourire malicieux. Un sourire un peu amusé se dessina sur mes lèvres pales. J’arrivai jusqu’à elle en prenant mon temps, quittant le brouhaha collectif des sales gosses. Je la suivais simplement, sans obéir à un quelconque ordre, après tout j’étais consentant, et elle ou moi en premier, ça n’avait rien d’important.
 
Arrivé à sa hauteur, je la regardai d’en haut, puis poussai la porte. C’était comme ça que faisait les gentlemans non ? Ils ouvraient la porte aux filles. Je pris la parole d’un air un rien enthousiaste :
 
-Alors, je ne sais pas quoi vous proposer quant à l’endroit où aller, mais je dois te dire que je suis assez curieux sur ton temps. On pourrait faire un échange de culture, ça peut être marrant non ? Je peux te montrer à quoi sert ça :
 
Je lui montrai mon casque resté autour de mon cou depuis tout ce temps. La musique, l’électronique, ça doit bien l’intrigué non ? Moi ça m’intriguerait beaucoup à sa place. Mais j’enchainai avec une dernière phrase, au cas où la comtesse n’aimerait pas ce qui fait mon domaine divin :
 

-M’enfin, c’est une proposition bien sur, si t’as du travail ou autre chose, je te laisse tranquille hein, comme tu veux.
Invité
avatar
Invité
Re: Un fantôme, ca mange ? - Sam 12 Oct 2013 - 20:21
Moui, c'était une idée intéressante. Partager les cultures pourrait surement lui rendre un service immense au vues d'une nouvelle technologie à comprendre. Elle sourit en le laissant passer devant, ne sachant pas tout à fait où ils allaient, après tout, elle n'était pas là depuis si longtemps pour connaître chaque pièce et chaque dédale... La duchesse fixa un instant le surveillant qui lui pointait son casque, se servir de ça ? Elle ne savait pas trop ce que cela donnerait surtout au début, mais pourquoi pas ?

"Pourquoi pas ! Je vous propose une petite chose, qui pourrait faciliter la tâche lorsque je doit enseigner, et je vous rendrais la pareille si vous souhaiter connaître un peu plus l'époque d'où je viens !"

Elle lui sourit encore, elle attendit qu'il acquiesce pour enchainer sur ladite proposition, prenant le temps d'examiner la chose qui pendait autour de son cou :

Ces boîtes que vous appelez... Ordi-je-ne-sais-plus-quoi, apprenez moi à m'en servir, avec toute la technologie que vous désirerez, en échange je peux tout à fait vous parler de l'époque de reigne de Louis XIV, enfin si vous le souhaitez...

Cependant elle ne savait toujours pas où aller, et comment y aller. Ils devraient surement aller dans une salle où ces "boîtes" sont entreposées non ? Et puis, pour elle, il fallait qu'elle puisse lui parler en détail de cette époque, avec un livre imagé pour illustrer ces propos par exemple... N'y avait-il plus ces merveilleux manuscrits où ces dessins aussi réalistes que splendides imageait chacun des mots écrits précédemment... Elle soupira, où pouvait-on trouver une salle avec boîtes et manuscrits ? Il y avait bien la bibliothèque, après tout, il devait surement y avoir de quoi se documenter et aller utiliser ces boîtes tellement intrigantes...

"Si cela ne vous pose aucun problème je vous suis jusqu'à une salle qui vous convient."

Elle sourit. Encore. Puis le laissa lui indiquer la direction qu'il suivrait. Et elle le suivrait.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Un fantôme, ca mange ? -
Un fantôme, ca mange ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page