Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 - Strange Dream. [SOLO]

 
Invité
avatar
Invité
- Strange Dream. [SOLO] - Mer 15 Mai 2013 - 22:24
A strange dream.
◮ Die, and keep your eyes wide open. ◮


Aujourd'hui avait été une journée bien remplie mais je ne sais pas quel événement m'aura le plus marqué. Le fait de mourir, sûrement. Je me posai encore pleins de questions mais le jeune garçon qui m'avait accueillie avait bien éclairci ma lanterne alors pour l'instant, pas besoin de demander au premier crétin venu. J'en avait vécu des trucs aujourd'hui, un peu trop à mon goût. Trop de surprises, trop d'émotions et rester blasée en toutes circonstances dans ces conditions est un peu difficile, je dois l'admettre. Mais ce n'est pas parceque je suis morte que mon caractère doit changer, au contraire ! Maintenant je suis libre ! Plus de règles, plus rien ! Enfin si, des règles, il doit y en avoir mais ici c'était différent. J'avais gagné ma liberté et en petit plus, j'étais une déesse, si elle est pas belle la vie ! Enfin, mort... Je m'étais isolée quelque temps dans la forêt, histoire de voir si mes compétences à l'arc avaient baissées, je voulais aussi voir si j'avais des séquelles que je n'avais pas vues, apparemment non, rien n'avais changé. J'étais toujours la même, toujours pareille, seul ma façon de voir les choses, de voir le monde avait changée. J'avais passée toute l'après-midi sous un arbre immense dans une forêt, exactement le genre d'endroit que je cherchais. Bon, j'avoue, en réalité je me suis perdue. Bon, ça va l'orientation et moi ça fait deux. J'ai l'habitude des petits forêts moi, pas d'un truc immense et une académie introuvable. Enfin, l'académie je l'avais trouvée au bout de quelques heures à me balader dans des endroits plutôts bizarres mais j'avoue que quand on m'a dit que j'allais donc bientôt avoir cours... Bah j'ai fui. Comme toute personne qui vient de mourir et qui apprends qu'elle va devoir travailler je crois, non ? De mon point de vue, tout le monde aurait fait comme moi. De mon point de vue, j'ai toujours raison.

J'ai donc passé tout l'après-midi assis sous un grand arbre mais je n'ai pas fait attention si c'était un chêne ou autre. D'ailleurs, une princesse se doit de tout connaître mais je ne fais pas la différence entre un chêne et un saule pleureur. Je me souviens que ma m... Pfff, j'ai beau me dire d'arrêter de penser à elle je n'y arrive pas. Je la déteste mais en même tant, elle me manque. C'est contradictoire, n'est-ce pas ? Je crois que depuis une journée, je ne cesse de penser à elle et mon esprit pense à elle dés qu'il le peut, la preuve, à la première occasion, j'évoque mon passé. Mais je finirai bien par l'oublier, la preuve je commence déjà à dire « mon passé ». D'ailleurs, tout à l'heure, je me suis endormie sous ce grand arbre, sous le soleil qui chatouillait mon visage et j'ai rêvé de ma vie d'avant, enfin, de ma vie d'il y a une journée. J'ai rêvé de ma mère, de mes frères et de mon père, j'ai revu le château et pour une fois, je me suis souvenu de tout mon rêve. J'ai vu les trois petites têtes rousses de mes frères faire des bêtises. Un coup ils volaient de la nourriture et un coup ils embêtaient mon père. Et je me voyais, capricieuse, envieuse j'étais le nuage qui cachait le soleil... Ouais, voilà ce que j'étais. Le nuage qui cachait le soleil, exactement. La métaphore était exacte. Je m'était réveillée quand Mor'du apparut. Mor'du, c'était l'ours qui m'avait tuée. Mor'du, ça lui convenait bien. Très bien, même mais bon... C'était un cauchemar que j'ai vu, en fait. Le genre de truc ou, quand vous vous réveillez vous suez et vous êtes haletant.

Je m'étais mouillé un peu le visage avant de m'entraîner au tir à l'arc contre un tronc d'arbre. J'ai dû m'entraîner au moins une dizaine de fois depuis mon arrivée ici mais je n'avais perdu aucunes flèches. C'était le bonheur de passer toute la journée dehors. Sentir le vent dans ses cheveux et les sentir virevolter au vent, sentir le vent dans mon visage et sentir les branches déchirer ma robe. Bon, okay ça fait mal mais ça fait aussi du bien. Non, je n'aime pas souffrir mais cette sensation de liberté est parfaite. Au bout d'une journée à rêvasser, je suis rentrée à l'académie non sans mal mais je suis arrivée quand le soleil commençait à se coucher et la vue était paradisiaque. Je m'assis à la table du café et une femme blonde avec une poitrine énorme vint me voir un sourire complètement hideux aux lèvres.

Bonjoureuh, vous désirez quelque choseuh ?

Heu, c'était une blague...? Elle avait un de ces accents... Ca faisait froid dans le dos. Je bafouillai quelque chose d’inaudible qu'elle écouta avec attention, un grand sourire aux lèvres. Elle me dit un « Pardon ? » juste horrible alors je sortit par hasard un « Qu'est-ce que vous avez à me proposer ? ». Zut, ça c'est ce que je disais aux domestiques. Mais c'est une domestique ! Elle sourit longuement avant de déclarer.

Coca, Ice-Tea, Fanta, Orangina, Jus d'orange, Pepsi, Citronade, Limonade...

Quoi ?! Coca... Ice ... Hein ?! Qu'est-ce que c'étaient que ce charabia ? Moi je suis habituée à boire du jus d'orange ou encore du jus de pomme fraîchement pressé mais ça, c'était quoi ? De nouveaux fruits ?! Un coca ? Bon, essayons. « Heu... Un... Une... Orangina...» dis-je. S'ensuivit un « Très bien mademoiselle ! Je vous apporte ça tout de suite » Elle sortit en remuant les fesses comme jamais et deux jeunes garçons assis à la table d'en face émirent des sifflements à son égard. Elle leur fit un clin d'oeil avant de partir. Heu, ça signifiait quelque chose siffler quelqu'un ici ? Personnellement c'était mon code à Angüs et moi. Bon, bon, bon. Ce n'est pas parcequ'ils me regardent bizarrement qu'ils sont méchants, alors Noah, détourne la tête et sifflote bien gentiment en attendant que la gentille serveuse revienne. Elle mit une bonne dizaine de minutes avant de m'apporter ma boisson. C'était une bouteille en verre avec un liquide orange/jaune dedans. Elle ouvrit le bouchon avec un objet inconnu et me le servit en le déposant devant moi.

Vous voulez une payeeuh ?

Une quoi encore ?! « Non. Ce sera tout, vous pouvez partir » dis-je en la balayant d'un geste de la main. Elle sembla l'avoir mal pris et retourna en se dandinant à l'intérieur du bâtiment. Je saisi la bouteille et but deux grosses gorgées. Erk ! C'était vraiment pas bon. Trop acide, trop sucré ! Les deux gars à ma gauche commençaient à se lever de ma chaise et à venir vers moi quand Esteban prit place en face de moi. Je ne le reconnut pas tout de suite et allai protester mais à la vue de son visage assez doux, je me résigna tout de suite.

Salut !

Me lança-t-il joyeusement. Les deux abrutis à ma gauche se résignèrent automatiquement.

Je me suis rendu compte d'une chose après ton arrivée, rouquine ! Tu ne m'as pas it ton prénom et tu es partie sous la pluie sans rien dire ! Pas très sympas !

Rouquine ? Comment osait-il ?! « Redis-moi rouquine et je te casse les genoux. dis-je calmement avant de lui dire que je m'appelait Noah. Il me sourit et je réussit à lui offrir un petit sourire en coin. Il commanda un « coca » que la serveuse lui apporta quasi-automatiquement en se dandinant et en lui faisant des clins d'oeils. A ma grande surprise, je n'aimais pas qu'elle lui fasse la cour. Je soupira avant de finir rapidement ma boisson immonde dans une expression de dégoût.

Alors, ça fait quoi d'être morte ? Tu te sens nouvelle ? Prête pour ta nouvelle vie, ta deuxième chance ?

Il avait un peu trop d'enthousiasme à mon goût. « Qu'est-ce qui te rend si joyeux, beau brun ? ». Merde. Le « beau brun » m'avait échappé. « Heu, désolée. lançai-je quasiment instantanément. Il sembla surpris et puis sourit avant de s'approcher de moi et de me voler un baiser. Mes lèvres avaient touchées celles d'un garçon, à moi, Noah Stik ! Je saisi mon arc et mes flèches avant de le mettre en joue. « Tu veux mourir ou quoi ?! lançai-je, coléreuse. Il avait osé ! Je n'y croyais pas ! Un garçon ne me touche pas sans ma permission, mais ça, il ne semblait pas l'avoir compris ! Il avait réussi à me faire passer d'une semi bonne humeur à une colère noire. Mes yeux brillaient, je commençait à faire confiance à un homme et lui, il me trahit. Oui, moi j'appelais ça une trahison, une mutinerie, appelez-ça comme vous voulez !

Bah, écoute ! C'est qu'un baiser ! Et il faut bien s'embrasser avant de passer à l'étape supérieure ! Pas vrai les gars ?!

J'ai pas compris tout de suite, jusqu'à ce que les deux gars viennent se glisser derrière moi. Ma mère m'a souvent averti de me méfier des gens louches car ils voudraient sûrement m'enlever, mais ceux-là ne voulaient pas m'enlever. Je savais très bien ce qu'ils voulaient. Et ça, ça me fit frissonner très fort. J'avais tellement envie de pleurer mais je me résigna. Je posa mon arc et mon carquois par terre et fit celle qui obéis. Il me dit que c'était bien et que maintenant, je devais me lever. Il posa sa main sur mon épaule et c'est là que je fit mon entrée en scène. Je lui mit un coup de coude au menton ce qui lui fit automatiquement perdre connaissance. Un mastodonte derrière moi me porta un coup au ventre ce qui me fit tomber par terre, haletante. J'avais mal, c'était horrible. Jamais on ne m'avait frappé avec tant de violence.

Tu croyais que je modérerai mes coups parce que t'es une fille ?

Dit celui qui m'avait frappé. Je parvins à me redresser et à esquiver un nouveau coup de poing. Impossible d'espérer les battre, encore, si il n'y en avait qu'un c'était faisable mais là, non. Impossible. Tout simplement impossible. Je réussit à me frayer un passage entre eux et je saisit mon arc et mes flèches, je tira rapidement dans le genoux de l'un et dans l'épaule de l'autre. Ils s'écroulèrent de douleur en m'insultant. Je repassa devant eux en reprenant mes flèches avant de partir précipitamment. Des cris se firent ensuite entendre mais c'était trop tard, j'étais déjà loin. Ma première journée se finissait très bien, bravo Noah tu choisis bien tes fréquentations. Et je repensa au baiser. Je vit un cours d'eau dans lequel je me jeta littéralement. L'eau était glacée mais il m'avait souillée en quelque sorte. Je m'essuya la bouche très fort et essaya même de me faire vomir. Je cracha plusieurs fois avant de sortir, trempée, une nouvelle fois.

J'avais laissé mon carquois et mon arc avant de sauter et je prit les deux flèches tachées de sang avant de les mettre avec rage et dégoût dans la rivière. J'espère qu'ils souffrent bien ! J'aurais du en planter une dans le corps d'Esteban ! Quel chien ! Et moi, quelle abrutie ! Je m'étais laissée emportée car il était mignon et gentil. Enfin, du moins, il paraissait gentil. « Les apparences sont trompeuses ! Ouais ! » criai-je dans la forêt ! Punaise ! J'attendit quelques heures avant de retourner à la cafétéria, elle était vide, il n'y avait plus personne. La cafétéria était fermée et la nuit commençait à tomber. Par terre, il y avait deux petites flaques de sang. Je déposa calmement mon arc et mes flèches et je m'assit sur une chaise pour contempler les alentours. Personne à l'horizon, j'allais enfin pouvoir me détendre et puis, plus tard, dans la nuit je grimperai à un arbre pour dormir. Et le lendemain, j'irai à l'académie...

Mais ça, nous verrons demain, car pour l'instant l'heure était à la pause. Après cette journée, j'avais bien besoin de prendre un peu de repos.




© Kinotto de LG.

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: - Strange Dream. [SOLO] - Jeu 16 Mai 2013 - 12:05
Le passage avec la serveuse blonde était bien drôle, même s'il me semble qu'à un moment, tu as oublié de lui mettre son accent en "euh" :p

Fais attention au temps employé dans ton récit, tu switches du passé au présent sans raison. Aussi, j'ai remarqué que tu t'emmêlais les pinceaux dans la conjugaison du passé simple, pour la première personne on dit "je soupirai" et non "je soupira", "j'attendis" et non "j'attendit". Je ne sais pas si tu te relis, si non n'hésite pas à le faire car il y a quelques répétitions, redondances, des phrases sans suite, etc. L'effort de mise en page est appréciable. Continue !

Noah : 320 xps

Xps attribués : oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

- Strange Dream. [SOLO]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page