Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 L'ombre et la lumière.

 
Invité
avatar
Invité
L'ombre et la lumière. - Ven 10 Mai 2013 - 17:53
Le début d'une aventure

Il faisait noir quand Gawyn se réveilla. Le noir avant que les paupières ne s'ouvrent et que la lumière vous agresse de sa toute splendeur. Il n'a jamais beaucoup aimé cette lumière tant prisée par les autres. En tout cas, plus depuis les dernières années de sa vie.

Il regarda cette personne l'accueillir, et ne compris pas grand chose sur le moment. Ce "bonne chance" résonnait encore dans ses oreilles lorsqu'ils compris ce qui arrivait. Cette conscience totale, cette connaissance du pourquoi il est ici, c'était beaucoup d'informations. Mais il prit cela avec le plus grand calme, une certaine sérénité que cet endroit lui procurait.

-Quel endroit étrange.

Il marcha un peu, le bruit de ses chaussures sur le dallage n'était pas désagréable. Il se souvenait d'un accident, mais il savait aussi que ses deux amis n'étaient pas morts. Il était heureux, et triste aussi, il se sentait bizarre, mais il compris rapidement pourquoi. Son pouvoir, dont il connût l'existence en se réveillant, c'était lui qui le rendait triste. Cette sensation, elle n'était pas désagréable, ni agréable pour autant. C'était plus un état de conscience, de sensations, de ressentit.

Je me demande quand même ce que je fais ic, il faudrait que je trouve quelqu'un pour m'expliquer de quoi il en retourne.

Gawyn trouva un banc, et décida de s'asseoir, quelqu'un finirait bien par passer. C'est là qu'il vit que, à l'endroit où il s'était réveillé, se trouvait une malle. Il s'en approcha, et l'ouvrit délicatement. Dedans, toutes ses notes, toutes ses recherches, rangées dans l'ordre et en meilleur état que lorsqu'il les avait rédigées.
Il prit le premier livre devant lui, et remarqua un autre livre, noir, avec un crâne vert sur la couverture de cuir. Il le prit en main, et le trouva très froid, glacial même.

C'était un gros tome qui paraissait ancien mais en même temps en très bon état. Il l'ouvrit, regarda toutes les pages, mais elles étaient toutes blanches, pas d'écriture, rien du tout. Ce livre devrait avoir utilité, et un certain pouvoir, il regarderait plus tard.

C'est à ce moment là que quelqu'un entra. Enfin, c'est ce que Gawyn cru lorsque le vent souffla a travers les jointures de la porte d'entrée. Il reporta son attention sur sa malle et remarqua qu'un des livres n'en était pas un, mais un livre creux dans lequel se trouvait une paire de gants noir en cuir. Il les enfila, et bizarrement, ils étaient exactement de la bonne taille pour lui. Il ferma la malle, verrouilla la serrure, et la pris dans ses deux bras pour la transporter à côté du banc qu'il avait remarqué plus tôt.

Il se coucha sur le banc, le visage vers le plafond, et ferma les yeux afin de prendre quelques minutes pour réfléchir.

Invité
avatar
Invité
Re: L'ombre et la lumière. - Sam 11 Mai 2013 - 23:54
Sigmund était affalé dans son lit, la face presque contre le coussin, à réfléchir aux derniers évènements qui avaient secoués l’Académie. Simple professeur, désormais, il se sentait beaucoup moins impliqué dans ce qu’il avait contribué à construire. En y repesant, il se cacha le visage avec son bras.

Isanagi Tensho, l’une des personnes en qui il avait confiance, avait trahi l’Académie, lui qui avait participé à sa création ; C’était à n’y rien comprendre. Le grand homme ne comprenait pas, malgré son potentiel cognitif élevé. Isanagi avait dit qu’il faisait ça parce que les humains étaient mauvais par leur nature. Quel culot avait-il de dire cela, alors qu’il en avait été un, lui aussi. Ce n’était qu’un profiteur des pouvoirs de Deus, rien de plus, il ne valait pas la peine qu’on s’attarde sur lui. Mais tout de même, Frei avait confiance en lui. Encore une personne qui le trahissait, après que les deux directeurs lui aient retiré ses pouvoirs. Autant cette fois-là, il pensé avoir fauté, autant celle-ci, il savait que peut-être Isanagi avait influencé Colombe afin de retirer une menace potentielle à l’exécution de ses plans sans doute prémédités depuis trop longtemps.

Sigmund se retourna sur son lit trop court et regarda le plafond un moment. Il repensait à Colombe qui avait été victime d’un sort l’empêchant de quitter l’Académie ; il n’avait rien fait pour la protéger, il n’avait rien fait du tout, il n’était même pas présent pour le sacrement de ce Shindo. Le remplacer l’avait aussi meurtri en lui. Sigmund, sous sa carapace de gros dur blasé de tout se trouvait quelqu’un de fragilisé par tous ces évènements somme toute peu espacés.

Mais bien vite, le professeur de Nécromancie se ressaisit. Isanagi était un nul, il ne fallait pas lui accorder plus d’attention que cela. Le professeur devait continuer la mission confiée par Deus lui-même et former des apprentis-dieux afin de guider les mortels vers un meilleur dessein.

Une fois l’émotion passée, le Sigmund qui avait toujours été revint. Le froid et blasé reprit le dessus et il se leva. Il fit attention à ne pas se prendre le toit en pente du dortoir et se dirigea vers la porte de sa chambre. Avec un visage très sérieux, il ouvrit ce passage et sortit de sa chambre en fermant à clé derrière lui. Il prit une grande bouffée d’air et se mit en route vers l’extérieur des dortoirs pour professeurs. Il descendit les marches rapidement en réfléchissant à ce qu’il allait faire. Il fallait commencer à lier des liens professionnels avec d’autres personnes. En revanche, pas question d’accorder une quelconque confiance à qui que ce soit, Frei n’avait plus envie de se faire trahir une nouvelle fois.

Passant la porte d’entrée des dortoirs, il respira pour la première fois depuis des jours un véritable air libre mais cependant factice. Deus avait créé cet air, comme il avait créé celui sur Terre ; Celui de l’Académie était encore plus artificiel que celui de la Terre cependant. Instinctivement, le grand homme se dirigea vers le Grand Temple. Il savait par expérience que les nouveaux arrivants débarquaient par là et il comptait bien en chopper un pour lui expliquer.

Il n’eut pas besoin de pousser les portes du Temple car elles étaient déjà ouvertes à son arrivée : Quelqu’un venait de se faire ressusciter, et il pariait sur Colombe pour l’accueil. Ce n’était pas le meilleur accueil possible, mais bon, il n’y pouvait actuellement rien, alors il se contenta d’entrer dans le Temple. Il vit sur le côté quelqu’un d’allongé sur un des bancs du bâtiment, cela devait être lui.

Il se dirigea vers cet homme d’un pas nonchalant et réajusta la rapière à sa ceinture, ainsi que le col de sa tenue.

- Ça fait toujours la même chose au début, puis on s’y habitue vite, en fin de compte.

Il avait dit ça d’un ton neutre, à la limite de la froideur. Il le regardait du haut de ses deux mètres trente, mais sans le prendre de haut. Il se tenait assez loin pour ne pas avoir ce regard condescendant sur lui. Il continua :

- Il va falloir te faire à l’idée que tu es mort déjà une fois. L’idée d’une résurrection est plutôt sympathique… Il laissa un petit vide. Quand on sait quoi en faire…

Il avait fait une référence que lui seul pouvait comprendre et il le savait. Il termina d’une manière plutôt sèche, sans aucune chaleur dans sa voix :

- Je me nomme Sigmund Frei, professeur de Nécromancie.
Invité
avatar
Invité
Re: L'ombre et la lumière. - Dim 12 Mai 2013 - 2:38
Les yeux clos, la réflexion est plus simple. C'est comme si le fait de fermer les yeux nous donnait le pouvoir de se centrer sur quelque chose de précis, l'absence d'un sens exacerbe souvent les autres. Est-ce que si je n'entends plus rien, la nourriture aura plus de goût ? Est-ce que si je ne vois plus rien, je sentirais mieux les textures ?

Se relevant en entendant une voix, Gawyn sortit de ses réflexions. Cela ne faisait que quelques minutes qu'il était là, mais le parait plus long quand il n'y a rien à faire, et malgré son envie d'en savoir plus, être seul n'aide pas à comprendre. Gawyn se releva, et remarqua la grande taille de celui qui l'accueillait. Un tenue ancienne, une rapière, quelle étrangeté. Un ton froid, distant, sans cordialité. En même temps, à quoi s'attendait-il ? Il savait qu'il n'était qu'un étranger ici, un nouveau.

-Je m'appelle Gawyn Grook, enchanté.

Il aurait bien fait un pas pour se rapprocher et lui tendre la main, mais qu'est-ce qui lui disait que ce code social allait être pris de la même façon dans cet endroit ? Et surtout, l'homme en face n'allait peut-être pas lui répondre, et il ne voulait pas paraitre idiot pour un premier contact. Il se contenta donc de pencher la tête très légèrement, en signe de respect. Un gars de cette taille, personne n'aurait envie de s'y frotter, surtout armé.

Ce n'est qu'après que Gawyn fit attention à l'a totalité du message. "Professeur", sommes nous dans une école, ou une université ? Pourquoi un temple dans une école ?
"Necromancie", fut par contre plus complexe à assimiler dans un premier temps. Comment est-ce que quelqu'un pourrait être professeur dans un domaine qui n'existe pas ?! De toutes ses recherches sur la vie et la mort, la nécromancie n'a jamais été que dépeinte en tant qu'une science occulte, visant à ressusciter des êtres MORTS en vivants, ou de contrôler des forces obscures.
Comment DONC quelqu'un pouvait donc pouvoir enseigner cette matière ? Cela n'avait ni queue ni tête, et pourtant, quelque chose de logique forçait Gawyn à y croire, comme si c'était normal ici.

- De nécromancie vous-dites ? Comment serait-ce possible vu que la nécromancie n'existe pas ? Par contre, pourriez vous m'expliquer ce que je fais ici, je comprends vaguement la situation sans arriver à la décortiquer.

Gawyn avait dit ça du ton le plus neutre possible, et cela faisait bien passer son sentiment, vu qu'il se sentait un peu à l'arrêt, comme si un mécanisme internet ne voulait plus qu'il ne bouge. Il callait, voilà, tout simplement.

C'est là que, pour la première fois, il ressentit quelque chose qui lui était inconnu. Comme s'il pouvait sentir la mort, le froid, le vide. Cette personne émettait une aura de mort, mais aussi de vie, et c'était très étrange pour Gawyn. Il se savait mort, mais pourtant, de lui même n'émanait que la vie. Cette sensation le prit aux tripes, comme le dégout face à une odeur horrible, et justement, c'est sur le sol qu'il vida ses tripes, que la bile coula d'entre ses lèvres, et qu'il prit conscience d'un sentiment de faim, et de vide, mais surtout de soif. Il était assoifé.

-Excusez moi, vous n'auriez pas quelque chose à boire ? Je meurs de soif.
Invité
avatar
Invité
Re: L'ombre et la lumière. - Dim 12 Mai 2013 - 9:26
Lorsque son interlocuteur se mit debout avec sa dernière réplique, Sigmund put remarquer à quel point leurs deux tenues étaient diamétralement opposées. Lui possédait une tenue de vicomte des temps anciens tandis que l’autre revêtait une tenue sobre des années actuelles. Cette différence lui fit penser qu’il n’était pas allé sur Terre depuis bien longtemps, et qu’il y ferait bien un petit tour.

Ainsi, cet homme s’appelait Gawyn Grook et était enchanté de faire la connaissance du grand homme. Ce dernier voyait que son interlocuteur hésitait à faire quelque chose, même s’il se fichait bien au final de ce qu’il voulait faire. Il voyait que monsieur Grook posait de réguliers regards sur sa rapière accrochée à sa ceinture. Il fallait avouer que se balader avec une arme pouvait prêter à confusion, surtout quand, comme Frei, on avait une main à proximité. Après quelques secondes de silence, le professeur de Nécromancie eut le droit aux questions qu’il attendait tant.

Gawyn semblait réticent à croire que la Nécromancie pouvait réellement exister, ce qui aurait pu froisser Sigmund, étant donné qu’il l’enseignait, mais non. Il se contenta de l’écouter jusqu’au bout pour répondre correctement à ses interrogation, comme il l’aurait fait s’il avait été encore directeur. Il réfléchit un instant en s’asseyant sur un autre banc à proximité de celui où se trouvait Gawyn il y avait peu et le regarda avec son regard de professeur glacial, les bras croisés en prime. C’est alors que le jeune homme fraîchement arrivé dégobilla par terre, après s’être retourné, évidemment.

Sigmund fut à moitié surpris par cet évènement, il ne comprenait pas que la sensation de mort qui envahissait le corps de Grook à ce moment-là avait déclenché le vomissement. Frei ne s’inquiétait pas pour autant, il avait fait le rapprochement entre l’arrivée et le vomissement, car cet homme ne semblait pas plus stressé que cela, si ce n’était qu’il était dans l’incompréhension la plus totale. C’est alors que le professeur profita du moment où Gawyn demandait à boire pour sortir du Temple en sa compagnie. Il lui fit signe de le suivre et ouvrit la marche.

À peine sorti du Temple, une lumière forte vint assaillir les yeux de Sigmund, bien qu’il fût habitué, ainsi les yeux étaient faits. Gawyn était sûrement en train d’admirer l’architecture autour de lui, alors le nécromant prit la parole d’un ton pas très enjoué, mais pas monocorde pour autant :

- Te voilà à Deus Academia, l’école des apprentis-dieux. Car oui, les dieux existent, mais sont au nombre de deux pour le moment. Ainsi à l’académie, on apprend à se servir de pouvoirs inhérents que tu as reçus au moment de ta résurrection. Ne t’en fais pas, tu les maîtriseras un jour, j’en suis persuadé. Quant à la Nécromancie, elle fait partie des matières transversales que tu peux apprendre si tu le souhaites pour parfaire ton éducation de dieu. La Nécromancie est particulière, car elle te permet de bénéficier de pouvoirs en plus, contrairement à d’autres matières qui ne font que de la culture générale, ou encore d’autres qui t’apprennent à te battre avec ton corps et ton pouvoir latent. Oh ! Mais j’y songe, tu es peut-être un professeur, toi aussi !

C’est en arrivant devant une salle que Sigmund s’arrêta de parler. Il toqua deux coups à la porte et celle-ci s’ouvrit dans un craquement sinistre. Le professeur invita Gawyn à entrer avec un signe de main et lui apprit :

- Dans ma salle de classe, j’ai l’eau du robinet, plus claire qu’elle ne le sera jamais sur Terre, car c’est un ingrédient important pour bon nombre d’apprentissages. L’évier est dans le fond, sers-toi pendant que moi, j’irai voir si tu ne serais pas professeur ou simple apprenti-dieu.

Il poussa la porte un peu plus pour le laisser passer en faisant attention à ne pas se cogner dans l’encadrement, puis se dirigea vers une salle dans laquelle tout était stockée : le secrétariat.

____________________________

Ce que Gawyn vit à l’intérieur était assez étrange et glauque à la fois. Ce qui avait ouvert la porte n’était pas un système automatique ou magique, mais bien un squelette de rat qui s’était accroché à la porte allégée au maximum afin de permettre à l’animal mort-vivant de l’ouvrir dès que Frei y toquait. D’autres squelettes de petits animaux gambadaient çà et là à faire différentes chose, mais le plus souvent, le ménage. Un chat tenait de manière assez gauche une balayette pour virer la poussière du haut d’un meuble.
Sur les différents meubles, se trouvaient des tas d’ossements divers et variés, et un crâne humain trônait fièrement sur la paillasse qui servait à supporter l’évier –le « bureau » que l’on a en sciences :D – Le chat arrêta de passer la balayette lorsque Gawyn fit le premier pas à l’intérieur de la salle de classe ; il le regarda fixement de ses orbites vides. C’était à se croire dans un conte de fées. Soudain, une voix s’éleva depuis le crâne posé sur la paillasse :

- Tiens donc, un visiteur ! Entre, fais comme chez toi. Ah mais j’y songe, il n’y a pas de squelettes ambulants chez toi, yohoho ! Je vois que t’as pas l’air à l’aise, mais tout ceci est bien réel… même si je n’ai plus d’œil pour voir, yohoho !

Quel était cet endroit étrange, sincèrement ? Etait-ce un rêve ? Ou est-ce la réalité ? Combien de temps Sigmund allait mettre pour revenir ? Autant de question qui pouvait traverser –ou non- l’esprit de Gawyn à ce moment-là. Est-ce que sa soif allait être plus forte que l’incompréhension et l’hébétude qu’il devait sans doute faire preuve à l’instant ? Cette question-ci, ce n’est pas à moi d’y répondre.
Invité
avatar
Invité
Re: L'ombre et la lumière. - Dim 12 Mai 2013 - 16:48
Cette pièce paraissait plus noir que ce que Gawyn pouvait y voir. Une aura de mort y flottait, la même que celle de Sigmund, et pourtant tout cela ne paraissait pas réel.Lorsque le crâne parla, Gawyn sursauta. Même si la présence de divers squelettes ne le rassurait pas déjà à la base, le fait d'entendre une voix venir d'un crâne vide était encore pire.
Et en plus, il lui disait que ce n'était pas un rêve, et que tout ceci était bien réel.

Gawyn se pinça, et ressentit bien la douleur, cela ne semblait donc pas être un rêve, et puis, quelque chose au fond de lui lui disait que c'était bien réel. Il s'approcha donc du crâne, regarda de prêt, et décidant de l'ignorer, bu de l'eau directement au robinet.
Comme l'avait dit Sigmund, l'eau été d'une pureté incroyable ici, et très fraiche. Après avoir étanché sa soif, Gawyn porta son regard autour de lui, et remarqua que la pièce était quand même assez grande.

Quel était donc cet endroit où Sigmund l'avait amené ? Par contre, la présence d'autant de créatures mortes prouvait bien quelque choses, c'est qu'il était bien professeur de nécromancie, et que la nécromancie existait bel et bien ici. Gawyn n'avait jamais été spécialement terre à terre, et le fait de voir une telle évidence avait suffit à le convaincre. N'empêche qu'un crâne qui parle, ce n'est pas quelque chose que l'on voit souvent dans une salle de classe. Les cours ici devaient être assez glauques, surtout l'apparence du professeur, qui semblait être d'une toute autre époque.

-Comment fais-tu pour parler ? Tu n'es pourtant qu'un crâne vide. Je passe même peut-être pour un idiot en t'adressant la parole.

Le crâne ne lui donna comme réponse que le silence.Le temps passait, et Gawyn se demandait quand Sigmund allait revenir. Et puis, Gawyn, professeur ? Comment pourrait-il être professeur ici sans même le savoir ? C'était bien la première fois qu'il mettait les pieds ici. Et en plus, il était dans une académie pour apprenti-dieux ! La bonne blague, et d'ailleurs, deux dieux seraient les responsables de cet endroit ! L'étrangeté de la situation fit rire Gawyn, qui rigola légèrement, un peu nerveux.

Et en plus de tout ça, il aurait lui aussi des pouvoirs qui lui auraient été donnés à son arrivée ! Quelle bonne blague ! Mais au fond, cette situation lui laissait croire qu'il en possédait bel et bien, surtout cette sensation qu'il n'avait jamais connu auparavant. Voir la mort, et ressentir de la tristesse, Gawyn connaissait ça, mais RESSENTIR la présence de la mort à ce point ? C'était étrange. Il semblait même émettre lui même une aura noire, de tristesse. Ressentir toute cette mort autour de lui le rendait triste, oui, ça il en était convaincu.

-Sérieusement, dans quoi est-ce que je suis tombé moi...

Dit-il, d'un ton maussade, avant de s'asseoir sur la première chaise qu'il trouva, attendant le retour de Sigmund, ou une réponse de ce maudit crâne.

hrp: désolé c'est un peu court, mais j'ai toujours peur d'en dire trop sur les lieux des autres et de dire des conneries :D.
Invité
avatar
Invité
Re: L'ombre et la lumière. - Dim 12 Mai 2013 - 20:32
Le crâne « regarda » Gawyn boire une grosse rasade d’eau avant de lâcher un commentaire :

- Eh beh ! Sacrée descente, je ne la remonterai pas à vélo ! Même si techniquement, je ne peux plus faire de vélo, yohoho !

Le crâne ne bougeait pas lorsqu’il parlait, il ne remuait pas la mâchoire et restait parfaitement immobile. Cependant, c’était bien de lui que venait la voix. Cependant, lorsque Grook lui posa la question sur sa capacité à parler, le crâne se tut. Il réfléchissait. Il réfléchissait à une réponse crédible et qui ne soit pas de l’affabulation la plus totale. Il continuait de « fixer » sans yeux le jeune professeur en cherchant sa réponse. Il était bien embêté, c’était évident. Il l’entendit rire d’un rire gêné. Peut-être était-ce un nouvel arrivant comme Sigmund lui en avait parlé plusieurs fois. Il fallait donc qu’il gère cet individu du mieux qu’il le pouvait.

- Ecoute, gamin. Je n’sais pas trop comment marche l’autre la haut, le grand, et j’y connais quetsche en Nécromancie, mais je parle, c’est tout. Après… Je peux t’expliquer deux trois trucs. Tu es mort sur Terre, un peu comme moi, et on t’a choisi pour devenir un dieu afin d’assister les humains dans leur vie, tu pige dans ta tête pleine ?
- Tu parles trop, Samuel.

Sigmund était réapparut dans l’encadrement de la porte et passa dessous en se penchant pour pénétrer dans la pièce. Le chat qui faisait le ménage s’arrêta aussi sec et vint se frotter sur les jambes de son maître dans un silence morbide. Frei avait toujours cet air distant sur le visage lorsqu’il annonça la nouvelle à Gawyn :

- Tu as été choisi pour remplir le rôle de professeur de Sciences et Vie de la Terre. Ça peut paraitre fou, mais il faut que tu te fasses à l’idée que désormais, tu entames ta deuxième vie et que, de ce fait, il va falloir que tu te plie un peu aux nouvelles règles. Si tu as la moindre question, n’hésite pas à me la poser, je suis là pour ça. Et ne fait pas trop attention à l’humour moisi de Samuel. C’est un gars que j’ai ressuscité pour exercer mes talents de professeur de Nécromancie. Puis comme il n’est pas embêtant sous cette forme et qu’il l’a bien voulu, je l’ai laissé ainsi.

Sur ces mots, Sigmund se dirigea vers le côté opposé de la porte et ouvrir les volets roulants des fenêtres dans un bruit sinistre et craquant. La lumière vint baigner dans la salle, révélant dans le fond, non loin de l’évier, des bibliothèques pleines de livres sur la Nécromancie. Des livres théoriques, explicatifs ou pratiques, des livres de sorts et des livres de préparation d’incantation. Le professeur y avait mis une protection pour ne pas qu’un petit malin ne vienne feuilleter sans son accord. Il s’installa sur une chaise vraiment trop petite pour lui et fixa Grook en l’invitant par le geste à poser ses questions.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2913

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'ombre et la lumière. - Sam 21 Sep 2013 - 1:47

Eh bien, sympa ce rp entre nécromanciens… Dommage que Gawyn ne donne plus signe de vie, c’était un duo intéressant ^^

Gawyn Grook : 215 xps
Sigmund Frei : 235 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: L'ombre et la lumière. -
L'ombre et la lumière.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page