Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Poor Mike

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Lun 12 Aoû 2013 - 4:58

Poor Mike
L'indienne, le démon et le fou




Qui pouvait réellement comprendre l'état dans lequel était ce jeune homme aux cheveux d'argents ? Qui pouvait se mettre rien qu'un instant à la place de ce grand-frère qui venait de vivre deux cauchemars successivement ? Probablement personne. Weiss ne pouvait sûrement pas le remarquer dans sa frénésie, mais on pouvait aisément deviner les pensées des personnes qui lui faisaient face désormais. « Il devient fou ; Il n'est qu'un simplet pour avoir perdu contre ses propres rêves ; Il faut l'arrêter avant qu'il ne nous blesse ». Qui pourrait leur donner raison ? Quelle preuve leur donnerait tort ? A voir... En tout cas, aux yeux du désespéré aux larmes instables, toutes personnes présentes dans cette salle étaient des ennemis, tout le monde était son ennemi... Savait-il qu'il n'était plus dans ce rêve qui lui avait fait vivre une horreur sans nom ? Peut-être, peut-être pas. Ses sentiments déchiraient sans vergogne le papier de sa raison, ne laissant derrière eux que les vestiges d'une vision de la vie, celle de sa soeur en sûreté et à portée de protection, vision désormais en morceau. Dressant sa lame en direction des deux élèves, ses yeux baignés dans les larmes qui prouvaient sa détermination et le poids qu'avait ses paroles sur ses intentions. Il faisait un pas vers Lev et Abygaïl, finit de laisser transparaître sa tristesse, alors qu'il les fixait dans un regard où le désir de tuer était bien présent, voir même beaucoup trop avancé.

Cependant, une main se saisissait de sa cheville, alors qu'il haussait les sourcils pour savoir qui le retenait. Il tournait la tête dans son dos pour remarquer que c'était ce blond dont la moitié du visage s'était baigné dans son propre sang, alors qu'il grimaçait en tenant fermement le pied de la tête blanche, avec ses deux mains. Sa respiration semblait saccadée, sûrement parce qu'il ne s'était pas remis de l'enchaînement que lui avait infligé Weiss. La voix du saboteur de la salle arrivait à peine aux oreilles de la tête blanche qui, pour se libérer de cette piètre emprise, soulever sa jambe pour écraser le plan de son pied contre la tête de l'homme à terre, le faisant lâcher pour de bon, tandis qu'il continuait par un coup avec le même pied qui le faisait voler à quelques mètres au fond de la salle. Pourquoi cet énergumène avait-il cherchait à retenir celui qui aurait pu être son bourreau, alors qu'il aurait pu rassembler ses dernières forces pour s'enfuir ? Weiss ne se posait pas cette question, après tout il s'en contre-foutait des raisons de quiconque était présent dans cette salle, car tous mourront pour ce qu'ils ont fait. Ou ce que Weiss croit qu'ils ont fait. Ou peut-être pas, même lui ne le savait pas. Soudainement, un bruit assourdissant au niveau du plafond. La tête blanche levait les yeux pour remarquer le plafond fissuré à plusieurs endroits, mais son oeil écarlate lui remarquait bien plus de détails, à commencer par les restes de morceaux métalliques qui devaient provenir de ce qui avait abîmé le plafond. Il fronçait les sourcils en baissant les yeux en direction du démon qui était désormais armé d'un bâton de combat, et qui frappé une sorte de sphère métallique en direction du plafond.

Sauf que cette fois-ci, ce dernier céda, laissant alors plusieurs morceaux tomber avant tout dans sa direction. Ils pensaient sérieusement que ce genre de choses le toucherait réellement ? Oui ? Mauvaise pioche pour eux. Il ne comprenait pas pourquoi son oeil droit lui permettrait de lire si facilement les mouvements de ces débris dans sa direction, mais il n'allait pas rester sous ces derniers pour le savoir. Il faisait plusieurs pas de côtés pour esquiver les gros morceaux de plafonds qui représentaient la plus grande menace, avant qu'il ne remarque les deux élèves parlaient entre eux. Il se stoppait en un instant alors qu'il analysait la scène rapidement, voyant les deux personnes côtes à côtes, l'un armé d'un bâton et l'autre d'un arc. Son regard se durcissait alors qu'il tenait fermement son sabre et qu'il se redressait droit comme une planche, perpendiculaire au sol. Face aux deux élèves, il finit par pencher tout son corps vers l'avant, comme s'il se laissait tomber comme une pierre vers la terre, avant de brusquement frappé du pied ce même sol alors que son nez caressait presque la poussière du sol, poussant de toutes ses forces avec sa jambe pour partir en flèche vers Lev. (comme ceci) Il était littéralement propulsé à grande vitesse vers le démon au bâton, serrant fermement sa main gauche et, une fois arrivé près de lui en moins d'un instant, lui frapper directement la mâchoire. Si Weiss avait choisis d'attaquer lui en premier, c'est parce qu'il était évident que c'était celui qui avait le moins assuré sa défense en cas d'attaque vers lui, mauvais choix.

Vu la vitesse à laquelle la tête blanche le frappa, il ne serait pas étonnant que Lev vole pour quelques mètres au loin, tandis que Weiss reposait un pied sur le sol pour tourner sur lui-même afin de ne pas continuer sa course dans la même direction du démon volant, se stoppant à quelques pas de l'indienne qu'il fixait d'un regard froid. A quoi pouvait-elle bien penser de lui à présent ? Après tout, lorsqu'ils s'étaient rencontrés, elle affichait une image si froide d'elle-même qu'elle était à la recherche d'une chaleur pour faire fondre la tristesse en elle. Alors qu'à présent, devant elle se dressait une autre facette de la tristesse qu'elle aurait pu aborder si elle avait sombré dans le désespoir. Celle d'une tristesse où le coeur ne cesse de battre toujours plus fort alors que plusieurs lames le laceraient, où chaque battement était signe de douleur, ravivant une souffrance vécue. La tête blanche ne réfléchissait pas à tout cela dans l'instant, tout ce qui comptait à ses yeux c'est que tous payent, peu importe qui ils sont. Il continuait de fixer Abygaïl qui semblait ne pas s'attendre à ce qu'il apparaisse si soudainement devant elle, peut-être avaient-ils concocter un plan d'attaque ? Pensaient-ils réellement qu'il resterait là-bas à éviter des bouts de plafonds ? Il passait la pointe de son sabre sous le fourreau de son arme qui était restée au sol depuis qu'il avait perdu la raison, alors qu'il faisait un mouvement brusque avec son bras armé pour faire voler le fourreau dans sa direction et le saisir de sa main gauche.

Néanmoins, l'indienne ne restait pas là à l'étudier, et se ruait dans sa direction, armant son poing, prête à le frapper. Il n'y avait aucune intention meurtrière dans le regard de la demoiselle aux longs cheveux, ce qui donnait l'impression qu'elle était si peu déterminée à le stopper de cette manière. Cependant, il contrait en frappant son poignet avec le bout de son fourreau, déviant le poing, alors qu'il s'apprêtait à continuer en levant au-dessus sa tête son sabre pour trancher directement dans le corps d'Abygaïl, mais un aboiement l'alerta sur l'instant, le faisant tourner le regard vers Mike qui était trop près de lui, assénant un coup de patte ascendant en direction de la tête de Weiss. Il sentit la griffe effleurer sa boite crânienne, mais le vent produit par l'attaque suffit à le faire bondir cinq à six mètres derrière lui, alors qu'il posait un genou au sol, fixant le reste de la salle alors que le sang coulait le long de sa tempe. Il se redressait en se mettant en garde avec ses deux armes, à savoir son sabre et le fourreau de ce dernier, prêt à recevoir l'assaut de leur part. S'il attaquait en premier, il prenait le risque de se faire encercler, même si le démon semblait avoir prit assez dans la tête et que Mike ne semblait pas entièrement remis du choc causé par Abygaël par le passé. Comprendront-ils que la mort leur pend au nez s'ils font l'erreur d'attaquer sans avoir préparé le bon assaut ? Peut-être, ou peut-être pas...



Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Lun 26 Aoû 2013 - 18:00

    "- La même technique qu'avec Mike ne marchera pas contre lui. Il s'y attend maintenant. Il va falloir miser sur la vitesse et la stratégie. Je peux créer trois clones pour faire des diversions mais je n'ai rien de plus. A moins de réveiller Mike et dans ce cas, je pourrais l'utiliser à notre avantage. "

    C'était ... stressant ? Devoir gérer un membre du conseil quoi ... Lev avait bien peur d'en prendre plein la gueule par la suite, m'enfin là il devait sauver sa peau. L'idée d'utiliser le chien géant contre lui n'était pas mal, le démon ne pourrait pas mais elle si apparemment, tant mieux dans ce cas. Pour l'instant la seule chose qu'il pensait pouvoir faire c'était de le ralentir avec les morceaux du plafond, en même temps qu'est-ce qu'il pouvait faire d'autre ? Et puis il devait trouver une autre façon, ses orbes lui étaient limites inutiles, trop petites à ses yeux, il devait en propulser plusieurs pour que des morceaux tombent enfin. Peut-être que le plafond était lui-même bien épais ? Dans tous les cas il devait trouver une solution.

    "- Le plafond. Il faut qu'on se serve des morceaux tombés pour l'embrouiller. Il est seul, on va lui faire croire que nous sommes toujours plus nombreux et qu'il ne nous atteint pas. Nous devons lui mettre la pression et le forcer à commettre une faute. Et l'exploiter aussitôt."

    S'en suis un regard. Un regard qui voulait tout dire. Bien, donc ça voulait dire que c'était à lui de le faire. Mais comment ? Il confirma cette idée avec ce qu'elle venait de lui dire. D'accord Mademoiselle, il essayera de ne pas vous décevoir. Un hochement de tête ... et le voilà bien loin de l'indienne ? Weiss passait à l'action, un bon coup dans la mâchoire. Il était rapide, très rapide, voir plus que Lev qui se releva, la bouche en sang. Il avait lâcher son bâton de combat sur le coup, trop surprit de recevoir un coup qu'il n'avait pas vu venir. Bon, disons qu'il l'avait un peu mérité non ? Il aurait du être plus vigilant. Idiot, il s'était fait avoir. Sauf qu'il ne pouvait pas lui rendre son coup. Pourquoi ? Parce que s'il s'approchait, le prochain coup de poing serrait sans aucun doute plus violent, plus douloureux et il avait passé un accord avec l'indienne : faire tomber le plafond. Le chien se releva à son tour, grognant pour montrer son mécontentement. Le démon avait bien envie de lui dire que cette situation ne lui plaisait pas non plus, sauf qu'il ne savait pas parler le langage des animaux, dommage pour lui. Alors, dans son coin, il trouva une solution pour exploser le plafond tout en se protégeant.
    Lev changea à nouveau de forme. Cette fois il était bien plus gros, plus poilu. Ses griffes s'épaissirent, ses crocs aussi. Il prit en taille et perdit même toute ressemblance avec un humain -enfin plutôt démon pour son cas. Il ne pouvait plus rester debout avec ses pieds et posa ses pattes au sol, étant désormais à quatre pattes pour se lécher les babines. C'était la première fois qu'il se changeait en animal, c'était la première fois qu'il se changeait en loup-garou. Puis sans attendre il se jeta sur un palier pour gripper, enfonçant ses énormes griffes dans la pierre sans hésiter. Elle lui faisait confiance, ils risquaient leur peau, autant suivre les indications de l'indienne. En baissant la tête il remarqua qu'elle se jetait à son tour sur lui ce qui le poussa à aller plus vite. Il resta accroché à son palier et donna des coups de pattes au plafond, au moins c'était plus direct et les bouts de plafond tombaient plus facilement.

    Il continua à donner des coups au plafond, fragilisant celui-ci de plus en plus. S'il continuait ainsi, le plafond risquait de s'écrouler sur eux et pas que le membre du conseil qui venait de perdre la tête. Puis le démon -ou le loup-garou, au choix- sentit qu'il avait le droit à un coup de pouce de la part d'une autre bête. Oh Mike l'aidait donc ? Au moins ça allait plus vite. Les morceaux tombaient de plus en plus, visant Weiss à chaque fois pour qu'un bon morceau lui tombe enfin sur la tête pour qu'il tombe dans les pommes ou visant à lui faire perdre du temps. Wait, deux secondes, pause là ! Si le chien géant aidait Lev, alors l'indienne était seule à le combattre ? Il n'était pas sur qu'elle réussisse toute seule. Cependant le loup-garou se jeta sur un autre pilier, gardant cette indienne et le membre du conseil à l’œil, il continua la destruction du plafond au même rythme que le chien géant, Mike. Cependant il se tenait prêt à sauter sur Weiss à tout moment pour aller aider Abygaïl. Bah oui, il n'était pas venu glander quand même et vu la situation critique, il ne pouvait pas la laisser toute seule contre lui. Trop dangereux. La bête se lécha à nouveau les babines, frappant autant qu'il pouvait. Il ne savait pas combien de temps il pouvait tenir ainsi, néanmoins il espérait tenir assez longtemps, le temps que l'homme enragé se calme. Ils ne pouvaient pas laisser la situation ainsi. S'il arrivait à tuer les deux apprentis en plus du chien, ce mec serait une menace énorme pour l'académie, quoi que Lev ne serait plus là pour voir les dégâts n'est-ce pas ? Enfin, il se voyait mal rien faire même si de base il était seulement venu voir le soucis, il ne pensait pas vivre tout cela en une nuit.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Sam 31 Aoû 2013 - 14:32
Elle avait à peine terminé de parler à Lev que ce dernier disparu de son champ de vision aussi soudainement que s'il s'était téléporté. Et juste à côté de l'endroit où c'était trouvé le démon, elle pouvait voir le jeune homme aux cheveux blancs et à l’œil rouge. Bon, au moins, ils étaient clairement fixés sur ses intentions, il ne ferait pas semblant. Elle tira, pour se laisser le temps de reculer et en même garder l'attention de Weiss sur elle le temps que Lev se reprenne, le coup n'avait pas dû lui faire du bien, mais également pour arriver à capter assez la conscience latente de Mike. Il émergeait mais lentement, hors elle n'avait pas le temps d'attendre, il fallait faire vite. Et Weiss était à nouveau devant elle, prêt à la frapper.
 
Ça y est, le lien avec l'esprit de Mike est fait et ce dernier se relève furieusement, manquant Weiss de peu avec ses griffes, permettant à l'indienne de gagner un répit. Mais ce ne serait que de courte durée, elle le sait parfaitement et c'est pour ça qu'elle se cache. Les morceaux de plafonds qui étaient tombés avaient permis de déposer une bonne couche de poussières qui pourrait toujours servir à brouiller les pistes le moment venu. Le gêneur aux rêves était plus que hors service ce qui faisait déjà un point favorable pour eux mais vu l'état du Membre du Conseil, même ses petites avantages semblaient bien peu.
 
Un coup d’œil de côté et elle put apercevoir Lev devenu un loup-garou; Tient intéressant comme pouvoir mais elle n'avait pas le temps de s'attarder là-dessus. Une seconde pour donner ses intentions à Mike et voilà le chien de garde de la salle qui se met à détruire celui-ci avec toute sa volonté et la force qu'il lui reste. Au moins comme ça, il ne craindra pas de se faire attaquer par Weiss. Car oui, malgré la difficulté de la situation, elle ne voulait pas que ce pauvre chien risque réellement sa vie. C'était à elle et à Lev de s'occuper de lui. Et pour le moment, c'était son devoir alors elle le ferait jusqu'au bout.
 
Il avait amélioré grandement sa vitesse et sa force mais il était toujours un. Son réel avantage face à lui serait de se servir de ses clones. Pour l’embrouiller, pour le faire courir et peut-être l'épuiser. Qui sait? Elle ne sait rien de ce garçon et cet œil rubis ne lui plait pas. S'il avait changé, c'est qu'il s'était passé quelque chose. Et sans doute rien de bon vu comment il se comportait. Mais elle aurait beau se poser toutes les questions du monde, cela ne ferait pas avancer les choses. Alors, pour le moment, s'en tenir à ce qu'elle voulait faire. Maintenir son attention sur elle, le guider dans les zones difficiles de décombres et de poussières, en espérant peut-être un gros coup de chance, et surtout, tout faire pour qu'il ne quitte pas la salle des machines.
 
Les morceaux du toit se détachaient sérieusement, rendant chaque avancée plus compliquée que la précédente. Elle perdait régulièrement Weiss de vue à cause des particules en suspension dans l'air mais lui aussi ne pouvait tout éviter et se déplacer à sa guise, qu'importe sa vitesse. Il restait tributaire du terrain. Maintenant, elle le harcelait comme elle pouvait, une flèche sifflant sur sa droite, tandis qu'un second clone  en lançait une de son parfait opposé. Pas moyen de différencier l'originale de la copie. Et puis un troisième qui entre en scène, venant cette fois carrément au corps à corps tandis que les deux autres continuent leur travail méthodique.
 
Il pourra être aussi doué, aussi rapide et précis qu'il le souhaite, il lui sera impossible d'éviter aussi bien les attaques à distance que celle aux corps à corps. Un poing en direction du visage, un coude vers le plexus, un pied visant la rotule et un genou qui cherche à frapper le premier point sensible à portée. Les flèches visent les épaules, les jambes, le dos et les flancs en alternance. Certaines manquent même de très peu et touchent également la Aby' affrontant directement Weiss. Son regard à elle est un peu trop dur, peut-être un indice pour savoir reconnaitre la vraie des fausses mais encore faudrait-il la connaitre pour le savoir.
 
Un morceau de plafond se détache soudain et vient frapper les deux combattants, laissant la jeune fille du milieu sérieusement sonnée. Les deux harceleuses doivent reculer rapidement et se fondent dans la poussière pour se rendre invisible. Celle qui se retrouve alors à la merci de Weiss disparait soudain, le clone révélant sa nature véritable. Encore deux, cachées, dont le clone à l'espérance de vie limité. Il va falloir accélérer sérieusement mais voilà qui est bien plus facile à dire qu'à faire.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Sam 7 Sep 2013 - 14:17

Poor Mike
Des chances de victoire ? C'est mal parti.




Alors que le membre du Conseil venait de frapper de plein fouet la mâchoire du démon, Abygaïl ne mit pas longtemps avant de tirer une flèche dans sa direction, probablement pour détourner son attention et à la fois lui permettre de s'écarter assez longtemps de la tête blanche. Le projectile tranchant l'air dans sa traversée, sifflant le vent alors qu'il effleurait sa joue pour rebondir contre l'un des piliers un peu plus loin. Cela ne l'empêchait pas de se rapprocher d'elle pour la trancher dans le vif, bien que l'animal géant se réveillait à la même occasion, manquant de faire de sérieux dégâts à la tête de Weiss qui reculait de quelques petits bonds. Pour la première fois de cette nuit, qu'il soit sous l'emprise de la colère ou non, il pouvait ressentir un minimum de danger lorsqu'il voyait ses trois adversaires côtes-à-côtes. Se mettant presque par réflexes en garde, avec son sabre ainsi que le fourreau de ce dernier. Comme quand un ordinateur repère un virus dans son système, passant dans un tout nouveau mode, employant un antivirus. Les chances de victoire penchaient petit à petit en direction des trois autres, bien que la tête blanche était une personne qui était connue pour n'avoir peur de rien. Quand on lui dit de baisser les yeux, il fixe sans peur. Quand on lui demander de ranger les armes, il pointe son sabre vers l'ennemi. Quand on lui ordonne de fuir, il court vers le danger. Qu'il devienne fou ou non, ces principes ne changeront jamais à ses yeux.

C'est alors que Lev changeait de forme, prenant une apparence mi-humaine, mi-bestiale. Ressemblant à une sorte de loup-garou, il bondissait sur le plafond afin de le frapper à plusieurs reprises et avec force, aidé de Mike. La tension semblait redescendre soudainement, puisqu'ils venaient de perdre un avantage... Allez savoir pourquoi ils s'acharnaient sur un pauvre plafond, Weiss à déjà su prouver qu'il savait lever la tête pour esquiver les débris, même si un nuage de poussière recouvrait le terrain. Il rengainait son sabre dans son fourreau, adoptant un autre comportement, laissant cette fois-ci ses bras pendre le long de son corps, regardant dans le vide, semblant presque déconnecté. Bien qu'en réalité, il ne l'était pas. La colère ne l'empêchait pas d'avoir un cerveau, il pouvait adopter un comportement tout aussi sauvage face à ses adversaires, mais son corps avait déjà acquis l'expérience de la déchéance, et de la mort. Donc il ne se précipitera pas, et patientera, concentration poussée à l'extrême alors qu'il cherchait à savoir où se trouverait l'indienne, par quel côté attaquera-t-elle Weiss ? De face ? Par derrière ? Sur les côtés ? Tous en même temps ? Il avait déjà pu la voir à l'oeuvre avec ses clones, contre Mike, cela ne le surprendrait pas qu'elle utilise la même tactique contre lui.

C'est alors qu'une flèche sifflait sur sa droite, faisant un simple pas en arrière afin de la voir passer, même s'il ne réussit pas à éviter le projectile qui venait du côté inverse, se plantant directement sur son épaule. Il ne sourcillait presque pas, fronçant légèrement les sourcils, ayant la confirmation par une telle attaque qu'elle s'était dédoublée, bien que la suivante ne tardait pas à arriver. Il pouvait voir une ombre se dégageait de la poussière en face de lui, Abygaïl qui se ruait dans sa direction, ayant fermement l'intention de le... Frapper ? Il n'y avait bien qu'un clone pour penser réussir une telle attaque aussi folle. Elle avait été témoin de quoi il était capable face à un ou plusieurs adversaires, elle devait avoir en tête d'utiliser un clone pour détourner son attention le temps que les deux autres tirent des flèches à travers le nuage de fumée. Sauf que les deux autres ne pouvaient voir précisément ce qu'il se passait, à moins que les clones ne transmettent ce qu'ils voient aux autres, ce qui, en réalité, ne gênerait pas tant que ça Weiss dans ce qu'il va faire dans quelques instants. Tenant son fourreau dans sa main gauche, le sabre toujours rangé dedans, il s'avançait avec des pas rapides vers le clone fonçant dans sa direction. Lorsqu'elle levait son poing pour frapper directement dans le visage du membre du Conseil, ce dernier décalait son visage sur la direction opposée tandis que il levait sa main gauche pour passer au-dessus du bras attaquant de Abygaïl et ainsi la frapper en plein visage avec le bout de son fourreau. C'était un contre connu dans le monde de la boxe, le contre de la croix puisque les bras des deux adversaires dessinent un crucifix lorsqu'ils se croisent.

Un contre dans le monde de la boxe, c'était quasi-fatal puisqu'on utilise la puissance de l'adversaire contre lui en y mettant presque tout notre poids, et Weiss connaissait la puissance que pouvait avoir Abygaïl, même si ce n'était qu'un clone. Une fois qu'elle fut sonnée, il tournait rapidement dans son dos pour poser sa main droite sur son épaule et la poussée en direction des flèches qui venaient, de base, pour le toucher lui. Lorsqu'elle prit les deux flèches, il reculait d'un pas, saisissant la garde de son sabre et dégainant instantanément pour trancher le clone au niveau de son cou. Puis, histoire de la blesser encore plus, un bout de plafond relativement épais tombait pour tomber directement sur elle, dégageant un nouveau nuage de poussière, repoussant le second. Puisque la pierre était tombée de façon abrupte, le vent créé avait retiré la poussière pendant quelques instants, mais avec son oeil écarlate, Weiss pu voir le temps comme ralentit, comme si son oeil lui permettait d'apercevoir tout de façon claire et précise, et il pu apercevoir une seconde Abygaïl, celle qui tirait des flèches depuis son côté gauche. Sans perdre un instant, de nouveau caché dans la poussière, il se baissait pour de nouveau courir dans cette même direction où il avait pu apercevoir l'indienne, que ce soit la vraie ou non il fallait la neutraliser. Elle semblait avoir été perturbée par la chute du morceau de plafond, une chance puisque, lorsqu'il apparu soudainement sur son flanc droit en sortant du nuage de poussière, il pu sans mal la transpercer au niveau de son ventre, plongeant sa lame en elle jusqu'à ce que la garde se cogne contre son corps. Il ne savait pas si du sang coulerait, afin de savoir si c'était la bonne ou non, en tout cas si elle continuait à se cacher de cette façon, il finira par viser vers ce bruyant démon déguisé en loup, en train de martyriser le plafond.

Difficile que ce dernier puisse voir venir Weiss qui était encore caché dans ce nuage de poussière, que feront-ils pour le dénicher ?...



Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Lun 23 Sep 2013 - 17:33

    Il était fort, très fort. Même à deux -si on ne comptait pas Mike- ils avaient du mal. Oui on pouvait le dire : ils étaient dans de sales draps. Surtout que si Lev continuait de s'acharner contre ce plafond, le plafond en question risquait de lui tomber dessus et sur l'indienne, un handicape pour eux plus qu'autre chose. Il s’arrêta donc, se laissant glisser le long du poteau pour enfin descendre. Mike s’arrêta à son tour d'essayer de détruire le plafond. Ils avaient fait assez de dégâts dans la pièce comme ça, ça risquait de prendre du temps pour les autres apprentis-dieux de tout remettre en ordre. Lev se voyait mal tout réparer, flemmard ! M'enfin, la question n'était pas là. Pour l'instant il devait penser à autre chose. Oui, il devait penser à comment arrêter Weiss avant que celui-ci ne les tue comme il venait de faire pour les clones de l'indienne. Il arrivait à presque tout esquiver -l'indienne avait réussit à lui blesser l'épaule avec une flèche. S'il essayait de trouver l'angle mort du membre du conseil ? Fallait encore qu'il soit discret pour ça. Autant utiliser Mike dans ce cas. Oh oui ce chien allait être utile. Lev mit des légers coups au sol, montrant au chien ce qu'il devait faire. Oui, il devait faire du bruit, beaucoup de bruit. Et l'attaquer le membre du conseil bien entendu. Attirer son attention pour que le démon réussissent à se faufiler sans trop de soucis derrière lui. Il voulait le prendre par surprise, il ne devait pas s'attaquer à l'indienne après tout elle avait plus de force que le démon. Il ne savait pas si cette idée allait fonctionner, après tout le membre du conseil était très fort et il n'y avait aucun doute à avoir là-dessus. Qui ne tente rien n'a rien.

    Le chien partit en direction de l'homme qui avait une flèche dans l'épaule. Il s'approcha donc de son ennemi pour essayer d'écraser celui-ci avec ses deux pattes. Un coup par-ci, un coup par là. Ça devait marcher. Le démon n'avait aucune autre idée sinon et il serait limite en train de se jeter dans la gueule du loup. Lev longea les murs, essayant de trouver l'angle mort du membre du conseil. Son but ? Avant tout de le surprendre pour l'attaquer. Mais tout n'allait pas se dérouler comme prévu. Bah non, l'imbécile ne savait pas totalement utiliser son pouvoir, c'était la première fois qu'il l'utilisait et s'il savait que ce qu'il allait faire, il aurait peut-être prit une autre solution.
    Donc il réussit -avec un peu de mal faut le dire, ce mec était trop imprévisible pour le démon- à trouver un semblant d'angle mort. C'était pas en restant en loup-garou qu'il pouvait être discret et puis deux félins contre un ennemi c'était pas trop juste, mais sans ça ils risquaient d'y passer. Puis là, un bug sans doute ? Mike s’arrêta de donner des coups de pattes à tout va et Lev, toujours en loup-garou, se jeta sur Weiss.
    La poussière disparut. Il croisa son regard, un instant. Ainsi que celui de l'indienne. Et les voilà au sol. Les voir ainsi stoppa le loup-garou dans sa lancée et une fois les pattes touchant le sol, il recula, Mike s'approcha du loup-garou et aboya. Il demandait sans aucun doute ce qu'il venait de faire. Il venait juste d'utiliser le domaine divin de l'autre blond mais il ne s'en était pas rendu compte. Deus qu'il était idiot. Encore l'utiliser sur Weiss, pourquoi pas, mais pas l'indienne ! Si elle aussi elle pétait des câbles comme lui ? Alors là il serait cuit et la seule chose qu'il pourrait faire c'est fuir pour rester en vie. Fuir alors que ce genre n'était pas dans ses habitudes. Ah non, le démon était du genre à tenir tête à n'importe qui et fuir comme un lâche ne lui ressemblait pas, pas du tout.

    Il recula encore, le chien géant fit de même. Et voilà les deux humains encore dans un cauchemar. Le démon ne savait pas comment il avait fait ça. Il ne savait même pas que ce genre de chose était possible. Piquer le domaine divin de quelqu'un d'autre ... Intéressant, très intéressant ... Il devrait s’entraîner pour savoir utiliser ce don -ou pouvoir, qu'importe. Ce qui lui restait à faire ? Attendre. Que les protagonistes sortent de leur cauchemars respectifs, ça calmera peut-être Weiss, qui sait ? Du moins il l'espérait.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Ven 27 Sep 2013 - 11:00
Le premier clone au corps à corps éliminé, il fallait absolument qu'elle trouve un autre moyen de faire pression dur Weiss. Elle l'avait touché certes, mais voilà qui était bien loin d'être suffisant. La poussière qui les enveloppait n'était pas suffisante pour faire écran et aucun des morceaux de ce dernier ne l'avait atteint. A croire qu'il pouvait voir le futur proche pour ainsi tout esquivé. Ne pas se poser ce genre de questions, continuer à attaquer, ne pas lui laisser la possibilité de prendre l’avantage plus qu'il ne l'avait déjà car malheureusement, il maitrisait la situation, c'était une évidence. Déjà, le voilà qui profitait d'une seconde de latence pour se jeter sur son second clone et le transpercer purement et simplement. Maintenant, il ne lui restait plus de joker de protection. Très bien.

Lev lâcha soudain ses attaques au plafond pour tenter de s'en prendre directement au Membre du conseil. Du coup, la jeune fille reporta toute son attention sur Mike. A eux deux, ils pourraient tenter quelque chose de nouveau tout en sachant qu'elle était toujours là également pour leur venir en aide. Faire comprendre sa volonté au chien géant ne fut guère difficile, le voilà qui prenait l'initiative d'accaparer toute l'attention du garçon aux cheveux blancs. Lev tentait de se faire invisible, de contourner Weiss alors elle guidait l'animal pour qu'il garde un angle qui servirait à maintenir son compagnon d'infortune hors de vue du jeune homme devenu fou. Et en soi, visiblement, la technique marchait. Elle aussi parvenait même à se rapprocher légèrement, peut-être trouverait-elle ainsi l'occasion parfaite pour le blesser assez afin de l'arrêter? Mike ne touchait pas Weiss mais l'inverse étant vrai également, cela leur offrait un léger répit.

Et puis, suite à un signal invisible, Mike arrêta ses attaques laissant le champ libre au démon qui se jeta sur Weiss. Dans la même ligne de mire mais à son opposé, la jeune précolombienne se tenait prête à intervenir. Mais dès que le regard de Lev croisa celui du jeune homme aux yeux écarlates, ce dernier s'écroula au sol. Comment avait-il fait ça? Elle n'eut pas le temps de le savoir, ses propres pupilles interceptant celles de son camarade, elle fut à son tour happée par le noir, s'écroulant au sol dans un silence inquiétant. Mike, libéré de la présence de l'indienne dans son esprit, se trouva surpris et aboya avant de renifler les deux corps au sol. Vivants, c'était déjà ça.

* Cette fois, elle était allongée au sol. Même à travers ses paupières closes elle pouvait ressentir la puissance de la lumière alentour. Elle plissa les yeux, tenta un mouvement, mais son corps ne lui répondit pas. Pourquoi? Même sa respiration, soudain, lui sembla peser un poids phénoménal sur sa poitrine. Allez, il faut remuer. Weiss, Lev, Mike.... Ou sont-ils? Elle voudrait parler mais quelque chose pénètre dans sa bouche lorsqu'elle l'ouvre. C'est froid, glacial. Ça tombe illico sur ses poumons, la faisant tousser. De la neige? Avec toute la force de sa volonté, elle parvient à ouvrir les yeux mais rien, elle ne voit rien. Ou plutôt si. Une immensité blanche et claire, identique partout, légère mais si lourde en même temps.

De la neige, partout. Et un frisson qui la parcourt tandis que ses yeux s’écarquillent. Elle ne prend conscience du froid que maintenant. Imposant, qui la paralyse déjà. C'est pour ça qu'elle ne sent rien? Elle se force à bouger, pour sentir son cœur battre. Chaque mouvement est un supplice, la glace fondue brulant sa peau malgré froid l'environnant. Où est le haut? Le bas? Elle cherche une présence, quelque chose. Mais rien. Alors, elle se met à creuser sans savoir vers où. Elle sait juste qu'elle doit sortir. Son cœur fait mal dans sa poitrine, le froid dans ses poumons est violent, ses doigts sont déjà en sang, sa peau se couvrant de gerçures et autres crevasses tandis que sa tête martèle à ses temps qu'elle est fatiguée. Oui, elle est épuisée, vidée, à bout de toute force. Mais elle ne peut pas rester ici.

Comme un son lointain, un éclat étrange et tout près. Quelque chose  bougé. Quelqu'un est au-dessus d'elle. Malgré le sommeil qui la gagne, elle lute, encore et toujours. Elle peut presque entendre une voix au travers de la couche de glace. Ce n’est pas le moment d'abandonner. Pourtant, ce serait si facile. Non, ne pas fermer les yeux, oublier la douleur, chasser le sommeil. Tenir, coûte que coûte. Mais pourquoi s'acharner au fait? Elle ne le sait plus. Elle n'arrive plus à réfléchir. La seule chose qu'elle voit, c'est cette lumière, ce point qui se rapproche. Et elle veut revoir le soleil. Alors, même au ralenti, elle continue. La présence se rapproche, elle crée une ombre au-dessus d'elle. Deux trois morceaux semblent se détacher du plafond tandis qu'elle esquisserait presque un sourire. Ses yeux se ferment tout seul, malgré toute sa détermination, lorsque l'ombre finit par apparaitre. Elle est sauvée, elle va pouvoir se reposer.

Et là, la brulure à son poignet est si vive qu'elle hurle à pleins poumons, à s'en déchirer les cordes vocales. Elle voudrait se débattre mais elle a si froid qu'aucun muscle ne répond. Même ses yeux peinent à s'ouvrir. Pourquoi a t'elle ainsi l'impression que sa peau s'est littéralement embrassée, les flammes dévorant sa chaire jusqu'à l'os. Elle se crispe, se met même  transpirer malgré la température alentour négative. Et lorsqu'elle parvient à passer outre cette douleur insupportable, ce n'est que pour découvrir une horreur encore pire que ce qu'elle vient de traverser. Cette personne qu'elle prenait pour son sauveur est un jeune garçon. D'environ huit ans. A la peau bleuie par froid et au cœur immobile à jamais. Le randonneur pris dans l'avalanche qu'elle n'a pas réussi à sauver. C'est sa main qui la retient car soudain, il n'y a plus que du vide autour d'elle. Et son regard la fixe. A la fois souriant et diabolique. Calme et fou. Doux et violent. *

- Tiens, tiens, comme on se retrouve.... Contente de me revoir?


*L'enfant la tire, sa force est phénoménale. Sa poigne s'incruste davantage dans sa peau, lui faisant l'effet d'un acide corrosif. Elle serre les dents tandis qu'il murmure à son oreille.*

- Ma très chère meurtrière....
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Dim 6 Oct 2013 - 0:59

Poor Mike
Réalité, Solitude et Neige...




Le sang coulait, mais ce n'était pas celui des ennemis, c'était celui de Weiss, coulant depuis sa blessure à l'épaule pour longer son bras et tomber sur le sol sous forme de goutte. La poussière empêchait de voir grand-chose dans la salle, bien que durant cet instant de répit, suite à la disparition du dernier clone d'Abygaïl, la tête blanche en profitait pour découper en deux la flèche plantée dans son épaule, afin de pouvoir la retirer d'un coup sec après l'avoir saisie. Le sang coulait un peu plus, mais c'était mieux ainsi que de bouger avec un objet logé dans le corps. Plus les secondes passaient, plus la colère du membre du Conseil se développait, au point que la prochaine personne qui traversera son champ de vision risquait de rencontrer de sérieux soucis, tel que la mort, tranché par la lame de Weiss. C'est alors que le démon déguisé en loup-garou cessait de frapper le plafond, probablement de peur, ayant quand même pris le risque de le faire s'écrouler sur tout le monde présent dans cette pièce, mais la rage de l'apprenti-dieu passait outre ce détail, ne pensant qu'à la destruction et à la mise à mort des personnes aux alentours, ne serait-ce que pour le calmer dans sa folle tristesse. C'était horrible de se donner le droit de massacrer des gens pour tenter de contrôler ses sentiments, mais il n'y pensait pas.

Il ne pensait qu'à esquiver le soudain coup de patte, offert par le chien géant, qui au début était presque passif. La puissance d'une telle attaque balaya totalement l'air ambiant, repoussant littéralement la poussière contre les murs de la salle des machines, ne laissant alors qu'une vision de la salle ravagée par les morceaux du plafond tombés un peu partout, ainsi que quelques piliers qui donnaient franchement l'impression qu'ils allaient s'écrouler d'un instant à l'autre, mais ce genre de détail n'intéressait pas Weiss. Bien sûr, son oeil écarlate lui permettait de remarquer de telles choses, même si cela l'importait peu. La bête grognait en direction de la tête blanche qui ne bougeait pas, jaugeant le nouveau challenger à se présenter. Immense, c'était peu de le dire, mais indirectement fatigué. Après tout, il venait à peine de se remettre d'une perte de connaissance faite à la dure, par les soins de l'indienne. Néanmoins, même si Mike était sérieusement blessé, cela n'apaiserait pas la soif de sang du membre du Conseil, dont le désir de tuer obstruait son jugement des bonnes choses à faire. Chaque stratégie préparait dans sa tête contenait tout le temps les mots « blesser ; entailler ; transpercer ; tuer ; massacrer etc »...

Ce n'est qu'au moment où l'animal daignait à bouger que Weiss en fit de même, bondissant sur le côté pour esquiver un nouveau coup de griffe, suivi d'une tentative de morsure que la tête blanche vit venir de loin, utilisant ses capacités à léviter pour se mouvoir assez rapidement plus au-dessus pour se retrouver sur le museau du chien, le fixant directement dans les yeux, sabre à la main. Il commençait alors une brève course sur la tête de la bête, pointant son sabre en direction de son front, jusqu'à ce que Mike plaque brusquement sa tête contre contre le pilier le plus proche, qui se brisa directement en deux sous la puissance. Weiss avait les pieds posés sur la partie supérieure du pilier qui restait raccrochait à un reste de plafond, ayant eu le temps de sauter au dernier moment pour éviter le gros des dégâts. Néanmoins, pas le temps de se reposer sur ses lauriers, Mike revenait à la charge en levant haut sa patte, cherchant à aplatir la tête blanche. Fléchissant les genoux, il bondissait une nouvelle fois pour éviter un tel coup, tel était la clé d'un tel combat : l'agilité. Il fallait se servir de son agilité un maximum lorsque la force physique n'était pas optimale. Cependant, alors qu'il reposait les pieds au sol, sa tête lui fit affreusement mal, le forçant à plaquer sa main contre son front, un mauvais courant passant dans sa pupille rouge. Arrivait-il à ses limites ? Non, c'était trop rapide, trop abrupte, avait-il était trop lent dans ce combat ? Si seulement...

Il ne put réfléchir que Mike profitait de ce moment de faiblesse, enchaînant avec sa deuxième patte qui arrivait sur le côté de la tête blanche. Il se protégeait un maximum en mettant ses deux bras armés sur son flanc, même si la griffe le frôla, cela fut suffisant pour que ses deux armes volent au loin de la salle, près d'Abygaïl. Serrant les dents, il s'apprêtait à passer outre cette douleur et à se ruer sur l'indienne, même s'il ne remarquait qu'au dernier moment que Lev bondissait dans sa direction. Tournant les talons, ouvrant la paume de sa main droite, une aura bleue suivait le passage de la main droite de Weiss, des lames se formant dans le vide: la tête blanche se servait de son domaine divin. Cela n'empêche que, les lames disparurent aussitôt que Weiss croisait le regard du démon, son esprit se déconnectant presque sur le coup, tombant soudainement à genoux. Cela recommençait, maudit pouvoir. Il s'écroulait sur le sol, ses yeux se fermant petit à petit, lui laissant pour seule image celle de Lev partant rejoindre l'indienne pour voir comment elle allait...


*** Dans un monde de solitude ***


Il n'y avait pas de lumière, pas de plafond, ni de sol, ni de mur. Pas de portes ou de fenêtres, pas de dehors, ni de dedans. Pas de ciel, ni de terre. Pas de sable, ni de mers. Pas de montagnes, ni de nuages. Pas d'arbres, ni de feuilles. Pas d'animaux, ni d'insectes. Pas d'humains, ni de dieux. Rien. Juste le Néant. Le Néant et cette personne assise, quelque part, dans une partie du Néant dont on ne pouvait voir les limites. Cette personne, qui restait à contempler une direction, sans savoir si c'était le Nord, le Sud, l'Est ou l'Ouest. Il n'était pas perdu, puisque à aucun moment il ne pouvait se repérer dans cet univers sombre et vide, dénué de couleurs et de tons. Était-ce l'air qu'il respirait, ou bien le réflexe d'inspirer et d'expirer avec ses poumons qui le forçait à croire cela ? Est-ce qu'il avait les pieds posés sur quelque chose, ou bien le manque de sensation n'était-dû qu'à son imagination ? Avait-il le nez bouché, ou bien y avait-il une autre raison pour qu'il n'y ait aucune odeur ? Avait-il la gorge trop sèche, ou bien avait-il goûté quelque chose d'avarié pour ne plus sentir aucun goût ? Ces questions, il se les était posés pendant des secondes, qui étaient probablement devenues des minutes, ou alors des heures, voir des jours et des semaines... La notion du Temps et de l'Espace n'existaient pas ici, le Néant ne le permettait pas. Toutes sensations, tous sentiments, toute conscience était vouée à ne pas exister dans un tel endroit...

Alors, pourquoi ? Pourquoi cet homme aux cheveux blancs sentait ses larmes couler le long de ses joues ? Pourquoi celles qui se glissèrent à ses lèvres avaient-elles un goût si salé ? Pourquoi pouvait-il voir ses mains qui recueillaient ses perles humides ? Pourquoi revoyait-il sans cesse ce passage, où dans cet univers qui n'était que ténèbres et vide, une jeune fille traversa une porte lumineuse, le laissant seul ...

▬ As-tu trouvé un nom pour ta peine ?

Oui, Weiss trouva un nom à cette peine qui se creusait dans son cœur, à cette douleur qui venait de ses peurs les plus profondes et inimaginables qui puissent lui arriver. Cette peine qui le faisait se tordre silencieusement dans sa souffrance personnelle et unique. Cette peine qui faisait couler ces larmes d'ennuis et de tristesse, mélanger à un visage glacial représentant son désespoir...

▬ Oui... Solitude.
▬ Bonne réponse. Te sens-tu fort ?


La force... Ce que Weiss avait toujours recherché pour pouvoir protéger les siens, ceux qui lui sont chers, ses amis, sa famille... Mais même ça il ne l'avait plus. Solitude lui avait tout prit, courage, bonne volonté, joie, amour...

▬ Non... Car je suis seul désormais.
▬ Bonne réponse. Qu'est-ce que t’apporte Solitude à présent ?


Ce que cela pouvait lui apporter...

▬ Tristesse, désespoir, ennuie... Force, désirs...
▬ Hum, bonne...


La Voix se tût, un étrange son tintant dans cet univers vide et ténébreux, faisant réagir l'oreille de la tête blanche, qui tournait son regard derrière lui, qui pouvait bien se trouver ici, autre que lui ?...


*** Dans un monde de froid et de neige ***


La neige... C'est froid, c'est petit mais nombreux. Glacé mais chaleureux, amusant mais refroidissant. C'est un terrain de jeu tout en étant un monde. Cela peut devenir une boule, comme une statue. Elle peut devenir poudreuse, comme elle peut devenir de la glace. Il peut neiger, tout comme il peut y avoir un blizzard. C'est dans ce petit monde qu'un enfant à la chevelure enneigée se démarquait, criant un nom dont les arbres faisaient disparaître le son. Il courait et courait, esquivant les troncs en bois pour rejoindre cette grande étendue de neige, posant ses mains près de ses lèvres et d'hurler une nouvelle fois un nom :

▬ YONAAAAAAHHH !!!! OÙ ES-TU ?!

Aucune réponse... L'enfant pestait en donnant un coup de pied dans la neige, la faisant voler à quelques mètres en face de lui, avant de serrer ses avant-bras en tremblant sur place. Il faisait trop froid pour lui, même à Londres il ne faisait pas aussi froid en hiver, et ce n'était pas en T-shirt à manches courtes et en short qu'il allait pouvoir résister à une telle température. Il sentait ses dents claquer entre elles alors qu'il marchait tant bien que mal, avant de remarquer un petit peu plus loin deux formes. Fronçant les sourcils, il regardait à travers ses yeux verrons pour voir que c'était une femme qui était en mauvaise position face à un enfant ! Dans un élan de courage, il courait soudainement dans leur direction avant d'arriver à quelques mètres de l'enfant et de bondir vers lui, mettant ses deux pieds en direction de sa tête.

▬ Yaha ! Double Drop KICK !

Il frappait l'enfant avec le plan de ses deux pieds, l'envoyant valser à une dizaine de mètres alors que la tête blanche tombait sur place, sur la couche de neige. Il se relevait instantanément avec le visage a moitié recouvert de neige, saisissant la main de la grande demoiselle brune aux beaux yeux, la regardant de son oeil azur et son oeil écarlate.

▬ Maman m'a toujours dit de protéger les filles ! Viens avec moi, il faut qu'on parte d'ici, il fait trop froid !

Il tirait alors la demoiselle en la tenant par la main, cherchant à l'amener dans une direction quelconque, mais loin d'ici et de cet enfant qui voulait du mal à la femme qui paraissait très gentille, à ses yeux. Cet enfant, était-il ?...


*** Dans le monde réel ***


Un gémissement, brisant le silence de la salle. Un homme à la chevelure blonde, rampant du mieux qu'il le pouvait pour se dégager des décombres sur lui, serrant les dents pour éviter de perdre de nouveau connaissance, regardant le démon qui restait proche des deux personnes piégés dans leur rêve respectif...

▬ **Kof kof** Abruti, tu utilises un pouvoir dont tu ne sais pas te servir... A présent, ils sont tous les deux piégés dans le rêve de l'autre, ils risquent d'être mortellement bouleversés... Enfin, ça m'arrange héhéhé **KOF KOF**

Spoiler:
 



Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Ven 11 Oct 2013 - 11:20
*Non. Non, ce n'était pas possible. Ce ne pouvait pas être la réalité. Et pourtant, la douleur à son bras n'était pas qu'une simple impression. Les doigts et même la paume de l'enfant étaient littéralement incrustés dans la chaire de la jeune indienne, la rongeant lentement, douloureusement, comme un jeu. Et ce regard, ce n'était pas celui d'un enfant. Pourtant, elle ne pouvait pas se tromper sur la personne présente face à elle. Son regard écarquillé fixait cet être sorti du pire de ses cauchemars. Et ses mots la frappèrent de plein fouet, lui déchirant les entrailles. Meurtrière.... Non, ce n'était pas vrai, elle n'avait pas voulu ça. Elle avait tout fait pour éviter que les choses tournent ainsi. Pourtant, dans un coin de son esprit, le doute. C'était pourtant bien sa faute, s'il n'était plus. C'était son fardeau, sa croix à porter. Son crime. Elle était bien une assassin, même si elle ne l'avait jamais souhaité et à cette pensée, la poigne se resserra davantage comme pour lui prendre plus douloureusement encore conscience de sa faute. Une grimace et un gémissement sonore traversèrent ses lèvres serrées et gercées.

▬ Yaha ! Double Drop KICK !

Les mots lui parvinrent lointain, sans qu'elle en comprenne le sens. par contre, elle sentit son corps remuer contre sa volonté. Remontée légèrement et son bras lâché, lui permettant de s'agripper par instinct de survie au rebord de la falaise dans laquelle elle pendait. Le contact de la neige sur sa peau embrassé fut presque agréable mais son regard croisa celui vairon d'un enfant face à elle. Et à nouveau, la stupeur. Certes, il s'agissait d'un enfant mais il ne pouvait s'agir que d'une seule personne. Qu'elle connaissait bien.

▬ Maman m'a toujours dit de protéger les filles ! Viens avec moi, il faut qu'on parte d'ici, il fait trop froid !

"- Weiss...."

Elle n'eut pas la force de prononcer plus de mots. Son corps était plus qu'engourdi, gercé et meurtri par le froid, brulé par endroits à cause des trop basses températures affrontées. Mais il la tenait. Elle ne pouvait pas abandonner maintenant. Il la tenait fermement, l'aidait à remonter cette pente qui lui paraissait insurmontable. L'autre enfant se releva et resta simplement plus loin à les regarder. En riant. Doucement d'abord puis d'un rire rempli de folie. Il s'assit où il avait atterrit et regarda le spectacle avec délectation. Oui, il s'amusait complètement à leurs dépens.

- Tu ne peux rien faire pour la sauver. Plus maintenant. Le puits des âmes aspire toutes les personnes coupables de crime d'assassinat. Elle m'a abandonnée, elle m'a tuée. Maintenant, elle doit payer.

Son cœur se sera à nouveau et elle sentit en effet ce souffle étrange se faire plus puissant, pour l'attirer au fond du gouffre. Oui, tout ce qu'il disait était juste. C'était sa faute. Elle ne méritait pas de continuer à faire semblant. Elle n'avait rien d'une personne juste, elle n'était en rien celle que les autres croyaient qu'elle était. Alors, à quoi bon continuer cette mascarade? Elle était déjà morte elle aussi, sans doute était-ce son destin de finir ainsi. Perdue au milieu du froid, de la neige et la glace. Sous le regard de celui qu'elle avait perdu. Impuissante à se faire pardonner, à se pardonner, ce qu'elle avait toujours criant le plus au monde au final. Et seule....

Seule? Sa conscience sembla soudain se rappeler un détail. Un détail qui avait toute son importance. Cette peau contre la sienne, tiède et ferme. Sa tête qui était retombée, son regard qui s'était quasiment étaient alors qu'elle en venait à accepter l'inévitable finirent par se relever un peu. Oui, il était toujours là. Il y avait quelqu'un avec elle. Un enfant qui lui avait demandé de le rejoindre. Qui lui demandait aussi de l'aide. Sa tenue n'était pas adaptée, il allait mourir de froid. Elle ne pouvait pas le forcer encore à la soutenir ainsi. La sauver revenait à risquer sa vie à lui. Non, elle ne pouvait le permettre. Alors, lentement, elle recommença à se battre.

Impuissante... Ce mot résonna dans son esprit, comme une litanie cherchant à l'engourdir davantage. Comme si une volonté extérieure cherchait à contrecarrer sa propre détermination encore vacillante. Mais l'appel de cet enfant devant elle, les mots qu'il avait prononcés avaient suffi à raviver en elle un souvenir lus profond. Une promesse qu'elle s'était faite. Celle de ne jamais abandonner. Pas pour elle, mais pour les autres. Elle ne laisserait pas cette enfant avoir sa mort sur la conscience, elle ne permettrait pas qu'il risque de mourir de froid par sa faute, elle ne pouvait pas le laisser à la merci de l'autre garçon. Qui sait de quoi ce dernier pourrait se montrer capable. Alors, malgré ses muscles plus qu'endoloris et le froid qui l'habitait, elle bougea. Elle força sur chaque fibre de son corps, sentant lentement le souffle glacial l'entourant se faire moins présent, moins puissant.

Le temps sembla s'être arrêté tellement il avançait au ralenti pour elle. Chaque souffle était une torture, chaque mouvement une douleur profonde et tenace. Mais elle ne faillirait pas à nouveau. Elle se devait d'y arriver. Et au bout d'une durée qui lui sembla interminable, avec l'aide de Weiss enfant, elle finit par poser enfin le pied sur le rebord de la falaise, en parfaite sécurité. Quelques instants lui furent nécessaires pour arriver à retrouver réellement son souffle tandis que son regard restait fixé sur les yeux vairons de l'enfant face à elle. Il frissonnait dans ses vêtements inadaptés, il allait tomber malade. Avec un énorme effort sur elle-même, elle quitta le lit de neige sur lequel elle s'était affalée pour se redresser et retirer sa cape pour en emmitoufler le garçon, le frictionnant au niveau des épaules pour le réchauffer. Ne pas penser à soi, les autres d'abord. Et puis, elle avait déjà si froid, elle n'était plus à ça près.

Le crissement de la neige l'interpella et elle releva le regard vers le jeune garçon mort dans l'avalanche. Il se relevait, toute folie meurtrière ayant quitté son regard. Seule une profonde tristesse émanait de son être. Était-ce une illusion ou son corps reprenait-il de la couleur? Lentement, il semblait reprendre l'apparence d'un enfant normal, celui qu'il avait dû être avant le drame et cela arracha une larme à la jeune indienne. Le pauvre. Pourtant, à présent, il était serein, comme si quelque chose avait été libéré. En lui ou en elle? Qui sait exactement. Un sourire naquit doucement sur les lèvres de l'apprentie déesse alors que la silhouette du garçon s'estompait doucement.

- Tu vois, tu n'es pas si impuissante que cela. Alors, promets-moi de toujours continuer à te battre, comme pour moi. Tu devrais sourire plus souvent, ça te va drôlement bien tu sais...

Elle aurait voulu lui répondre quelque chose mais déjà, il disparaissait comme s'il avait été doucement gommé. Un souffle d'air un peu plus tiède caressa son visage alors qu’elle lâchait une larme. Oui, elle continuerait à se battre. Mais déjà, elle devait s'occuper du garçon aux yeux vairons. Alors, elle s'accroupit pour se mettre à sa hauteur.

"- Merci de m'avoir protégée. Maintenant, on va s'occuper un peu de toi, d'accord? Et on va partir d'ici, on va trouver un coin agréable où tu pourras te réchauffer."

Elle n'avait pas fini de prononcer ses paroles que soudainement, le paysage changea. Plus de blanc, plus de froid, même plus de lumière. Plus que... Rien en fait. Il n'y avait plus rien. Rien d'autre que le vide, le rien et le néant. Le bas, le haut, le sol, le ciel,... Plus aucun repère n'était présent dans les lieux. Même l'enfant aux yeux qu'elle tentait de réchauffer il y avait peu avait disparu, laissant ses mains se refermer sur du vide. Où était-elle? Que se passait-il ici? Et surtout, où était passé Weiss? il ne pouvait pas avoir disparu de la sorte, ce n'était pas possible. Elle avait encore froid, très froid, mais elle n'en avait plus conscience, son esprit focalisé sur une seule et unique chose : retrouver Weiss.*

"- Weiss? Weiss, où es-tu?"


Pourquoi cette voix qu'elle connaissait si bien sonnait aussi fausse à ses oreilles? Comme si même ses mots à peine prononcés étaient absorbés par le Néant qui l'entourait. Pas un bruit, même pas celui de sa respiration qui lui parvenait. Pourtant, elle respirait, elle voyait sa poitrine se gonfler et sa main devant sa bouche lui prouvait que l'air vital sortait de ses poumons. Mais pas d’odeurs, pas de repères, pas de bruits, pas de gout. Comme on lui avait ôté toutes sensations. D'ailleurs, le froid refluait lui aussi, comme si elle n'était plus capable de le sentir mordre sa peau. Son poignet sévèrement brulé était toujours là, mais c'était comme s'il n'existait pas pour autant. Non, cesser de se poser des questions, elle devait retrouver Weiss.

Elle n'aimait pas cet endroit. Il en ressortait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Pas de présences détectables, rien qui ne puisse prouver que l'on soit bel et bien vivant. Rien que du vide, partout. Elle avait beau avancer, elle ne savait pas si elle tournait en rond, s'éloignait ou se rapprochait d'une destination quelconque. Mais le pire n'était pas là. Non, tout ce vide, cette absence de toute forme de présence, cela devenait oppressant, inquiétant. Comme si tout était fait pour l'écraser d'un poids insurmontable, pour l'enfoncer dans une solitude implacable. A mesure qu'elle avançait, elle ne pouvait que craindre de ne pas parvenir à rejoindre Weiss assez vite. Après tout, il l'avait aidé, c'était son tour à présent, mais comment faire si elle ne le trouvait pas?

Enfin, au loin, un point blanc et bleu. Comme une lueur fantomatique au départ. Mais sans réfléchir, elle courut dans sa direction. Enfin quelque chose qui changeait du rien, ça ne pouvait que lui être bénéfique. Et à mesure qu'elle avançait, elle put reconnaitre Weiss. Mais ainsi recroquevillé sur lui-même, pleurant doucement, comme l'esprit ailleurs et complètement perdu. Son cœur se serra un instant à cette vision. Qu'est-ce que ce monde étrange lui avait fait subir pour qu'il réagisse de la sorte? Elle s'approcha lus lentement sur les derniers mètres avant de venir s'agenouiller à côté de lui, osant une main sur son épaule, comme elle l'avait fait avec le petit garçon qu'il avait été dans son propre cauchemar.

"- Weiss, je suis là. Tout va bien maintenant."


Son autre main passa sur son visage, pour en essuyer les traces des larmes qui y avaient tracés des sillons humides avant de venir la poser dans les siennes. Elle ne savait pas trop quoi faire dans ce monde de solitude mais à présent, ils étaient deux. Ils seraient donc forcément plus forts.

"- Il y a des gens qui nous attendent, tu te souviens? Lev et Mike aussi. Et puis, tous les élèves de l'Académie qui comptent sur toi."

Pourquoi était-ce ces mots qui sortaient naturellement de sa bouche? Simplement parce que suite à son périple dans ce monde de Néant, c'était ce qu'elle-même avait envie d'entendre. Maintenant, elle espérait que lui aussi serait sensible à ses paroles, au moins assez pour réagir.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Ven 25 Oct 2013 - 22:02

Il était là, comme un idiot, toujours en loup-garou. Il était là à se demander ce qu'il venait de faire. Qu'est-ce qui venait de se passer. Sage comme un chien que l'on viendrait de gronder, il restait assit à observer les deux corps à terre. Ils étaient encore en train de rêver. Pas à cause du blond cette fois, ah non. A cause de lui. Il venait tout simplement d'utiliser un pouvoir qui n'était pas le sien sans le faire exprès, non il ne voulait pas que ça se passe ainsi. Il aurait préféré un autre coup dans la mâchoire de la part du membre du conseil que ça. Après tout Weiss avait perdu le contrôle en se réveillant suite à un cauchemar, il pouvait encore perdre le contrôle et il y avait pire : que les deux ne se maîtrisent plus. Alors là il serait fichu. Fichu pour de bon. Mike était toujours aux cotés du démon qui reprit sa forme de démon. Il avait encore du mal à y croire, il venait simplement de merder. Bon au moins il était sur d'une chose : la métamorphe ne consistait pas uniquement à se transformer en animal. Lui qui pensait bien connaitre ce pouvoir, il avait la preuve sous les yeux que non. Il allait devoir s’entraîner pour savoir tout ce qu'il pouvait faire avec ce pouvoir. Enfin, s'il en sort vivant bien sur. Mike ne lâchait pas Lev du regard. Il voulait sans aucun doute des explications.

- Ne me regarde pas comme ça, moi-même je ne sais pas ce que je viens de faire !

Le chien aboya. Il s’inquiétait lui aussi, forcément. Le démon poussa un long soupire quand il entendit quelque chose plus loin. Ou plutôt quelqu'un. Il tourna la tête sur le coté pour voir le blond, le possesseur réel du pouvoir. Lev se précipita dans sa direction, il devait savoir. Sans demander, il avait une réponse.

- **Kof kof** Abruti, tu utilises un pouvoir dont tu ne sais pas te servir... A présent, ils sont tous les deux piégés dans le rêve de l'autre, ils risquent d'être mortellement bouleversés... Enfin, ça m'arrange héhéhé **KOF KOF**

Deus qu'il avait envie de le frapper. Le gros chien blanc grogna, s'approchant lentement du blond. Lev fit de même, grognant comme le sauvage qu'il était. Il retira les derniers bouts de plafond qu'il y avait sur lui avant de l'attraper par la gorge en le plaquant contre le mur le plus proche. Il avait peur, il le sentait. Montrant les crocs, Lev voulait savoir.

- On peut les sortir de ces cauchemars ?
- Non, ils doivent battre leurs cauchemars tout seuls. Et vu comment ils se sont affaiblis au combat, ils vont surement mourir.
- Tss, ne les crois pas si faible !

Le blond toussa à nouveau. Le démon le lâcha, celui-ci se laissa glisser le long du mur. Non, il n'avait pas la force de tenir debout. Trop faible, il allait bientôt rendre l’âme pour de bon. Il était simplement question de temps. Le démon le laissa là, il préférait qu'il meurt en souffrant comme un chien au lieu d'abréger ses souffrances. Il ne méritait que ça. Il se dirigea en direction de l'indienne. Mike, après avoir aboyer une nouvelle fois après le blond suivit le démon en allant cependant en direction du membre du conseil. Aucun signe. Il avait beau l'observer, elle ne bougeait pas et ne montrait aucune émotion sur son visage. Le démon ne pouvait pas savoir s'ils étaient en train de s'en sortir ou non. Mike aboya à l'attention de Lev en s’allongeant au sol.

- Pfeuh, je l'aime pas lui, faut vraiment le faire ?

Non, il n'appréciait pas vraiment Weiss. Du moins ce qu'il en avait vu. Mike aboya à nouveau et le démon soupira. Ok c'est vrai qu'il ne comprenait rien au langage animal mais ce n'était pas difficile de le comprendre. Il porta donc l'indienne pour la poser aux cotés du gros chien. Puis il fit de même avec le membre du conseil. Au moins ils seront plus à l'aise et au chaud. Ça pourrait peut-être les aider ?

- Une place pour moi ?
- Crève.

Lev s'approcha à son tour du gros chien en s'asseyant par terre. Il tendit le bras et grattouillait le gros chien blanc au niveau de son cou avec ses griffes. Y'avait pas vraiment grand chose à faire en faite. Ah si ! Attendre. Attendre que tout ça passe pour bonne fois pour toute pour aller dormir. Il s'inquiétait vraiment à propos de leur état. Il pria intérieurement Deus pour qu'il les réveille sain et sauf, après tout le blond avait dit que ça pouvait être mortel. Quel boulet.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Jeu 5 Déc 2013 - 22:21

Poor Mike
La fin du cauchemar... ?




*** Au milieu de la neige ***


La petite tête blanche expulsa le jeune enfant menaçant Abygaïl, grâce à ses pieds touchant en pleine face avant de commencer à tirer le manche de la demoiselle pour tenter de la ramener à la raison et de l'emmener loin d'ici, dans un endroit où ils n'auraient pas si froid et où l'autre enfant ni sera pas. Un rire de folie pouvait s'entendre au loin alors qu'un souffle bousculait l'indienne, cherchant à la faire tomber du haut de cette colline enneigée. Le petit Weiss ne regardait pas dans la direction de l'ennemi, ne cherchant qu'à tirer de toutes ses forces celle qu'il était venu sauver, même si cela s'avérait être une tâche vraiment compliquée avec cette apparence digne d'un enfant de sept ans, haut comme trois pommes. Mais il essayait, quand on est enfant on est parfois stupide, et il n'y a rien de plus têtu qu'un enfant comme Weiss, bête et gentil. On pourra lui reprocher de n'avoir perdu aucun de ces défauts, mais ce n'était pas le sujet d'actualité pour le moment. Ce qui comptait à l'instant, c'était de tirer le plus fort possible Abygaïl de cet endroit cauchemardesque. Le vent soufflait bien fort, pour réussir à la démoraliser au point de ne laisser que l'enfant aux yeux vairons combattre à sa place, tremblotant de toutes parts à cause du froid, entachant petit à petit ses forces. C'est alors qu'il s'exprima, regardant droit dans les yeux l'indienne.

▬ Bas-toi ! Sinon c'est la fin !

Elle réagit à ses mots, commençant à se battre pour sa vie, pour vivre. Abygaïl et lui travaillèrent ensemble pour la sortir de là, peu importe la durée, peu importe la puissance du souffle qui les bousculaient, peu importe le froid qui essayait de les entraver, puisqu'ils réussirent. Le jeune Weiss s'affalait sur la neige, se couchant sur le dos, reprenant son souffle après un si long effort. Un peu de repos pour le combattant, quand même. Il stabilisait sa respiration tandis que le vent qui les bouscula tant par le passé avait disparu, laissant place à un silence apaisant, tranquille. Alors qu'il observait le ciel de ses yeux vairons, un voile passa au-dessus de sa tête pour s'enrouler autour de son corps, un peu de chaleur le faisant revivre. Il se redressait un minimum pour regarder l'indienne qui venait de lui offrir cet habit pour le réchauffer, lui souriant en guise de remerciement, tandis que le bruit de la neige déblayée se faisait entendre à quelques pas, le jeune enfant était revenu. Étrangement, Weiss le sentait différent, changé par rapport au garçon fou du départ. Il ressemblait à une personne... Normale, ou plutôt à un garçon qui s'apprêtait à partir à jamais, comme lorsque vous revoyez un de vos amis avant qu'il ne déménage, et qu'il peut simplement vous adresser un sourire, ainsi que les derniers mots qui vous sont destinés. Sauf bien sûr, qu'ils n'étaient pas destinés à Weiss, mais à Abygaïl. Et alors que l'enfant disparu, devenant lui-même cette neige sur laquelle il posait ses pieds, le membre du Conseil devenu enfant se relevait, observant l'horizon, avant de se tourner vers l'indienne qui s'accroupissait pour se mettre à son niveau.

▬ Merci de m'avoir protégée. Maintenant, on va s'occuper un peu de toi, d'accord? Et on va partir d'ici, on va trouver un coin agréable où tu pourras te réchauffer.

A ces paroles, l'enfant en sourit, un sourire aux lèvres tel un ange, avant de sentir le froid qui le faisait trembler disparaître brusquement, devenant transparent en quelques instants, sa vision virant au noir complet, pour ne laisser que du vide en face de l'indienne... Seul restait dans ce Néant ce Weiss attristé, assit par-delà le seul horizon de cet aire, observant une direction sans réellement la regarder, tendant l'oreille à un son qui en faite n'avait jamais existé... Oui il avait assisté au cauchemar d'Abygaïl, découvrant cet univers à travers le regard de cet enfant le représentant une dizaine d'année plus tôt. Un jeune enfant, plein de vie et d'énergie, à sauter partout au moindre soucis pour aider les gens... Il paraissait bien pâle à côté, ses yeux ne montrant plus une telle vitalité qu'à sa jeunesse, un semblant de vide se dégageant de son regard. Ses larmes qui semblaient s'incruster sur ses joues n'arrangeaient en rien son image, bien qu'après tout il s'en fichait quelque peu de ce que pouvait bien penser les autres...

Pendant toute sa vie il n'a fait que s'inquiéter des autres, cherchant à les protéger du mieux qu'il le pouvait, à assurer leur bonheur... Et il a continué de faire tout cela même après sa mort, se proposant dès ses premiers mois pour devenir membre d'un Conseil des élèves, à qui on lui avait promis que sa mission serait de protéger les élèves. Il essaye encore aujourd'hui de combattre la nouvelle menace se dressant contre l'académie, les Renégats, mais comment peut-il tuer des personnes qu'il devait protéger quelques semaines plus tôt ? Enfin bref... Tout cela pour dire que dans cet univers, qu'il soit la réalité ou un cauchemar, il n'avait plus à penser à cela... Il était seul, personne à protéger, personne à qui discuter, personne à qui il pourrait voir le sourire sur les lèvres... Rien.

Il n'y avait que lui, et rien que lui... Il n'avait pas réellement cherché loin pour donner un nom à ce lieu, Solitude. Cela correspondait en tout point. Enfin, c'est ce qu'il pensait jusqu'à ce qu'il sente une main se poser sur son épaule, tournant délicatement ses yeux en direction de la personne venant de s'agenouiller à côté de lui. Son regard fatigué brouillait sa vue au début, les détails n'apparaissant pas, le son de sa voix fut un peu trop fort pour ses oreilles qui avaient perdu l'habitude d'entendre du bruit, la sensation de sa main se posant sur sa joue le fit frissonner, tellement elle avait les mains froides. Il comprit rapidement qu'elle était venue le rejoindre dans ce Néant, qu'elle a su le trouver, Abygaïl. Il la regardait, haussant les sourcils avec surprise, ne s'attendant pas le moins du monde à voir quelqu'un ici. Elle essayait de le rassurer, de le ramener à la raison en avançant quelques paroles, disant que des personnes les attendaient tous les deux, que des personnes comptaient sur lui...

Un silence s'ensuivit pendant quelques instants, Weiss fixant toujours l'indienne avant de sourire, se redressant pour se mettre sur ses pieds, debout. Il tendait sa main vers elle pour l'aider à se redresser également, avant de continuer à la regarder, sans dire un mot. Il est vrai que ce lieu était un cauchemar aux yeux de Weiss, mais ce qu'elle ne pouvait savoir, c'est que quelque part, c'est ce qu'il rechercherait peut-être, un jour..

▬ Merci Abygaïl, mais ce n'est pas un endroit pour comme toi. A une prochaine fois.

Une porte blanche se dessina dans le dos d'Abygaïl, une lumière dans ce monde sans vie éclairant les deux seules personnes, alors que la tête blanche lâchait la main de l'indienne pour la pousser légèrement, afin qu'elle traverse la porte, le laissant comme à son habitude, seul...

▬ Refuser la main qu'une demoiselle te tend, tu es vraiment ingrat.

▬ Je sais...


*** Dans la réalité ***


Les yeux de Weiss s'ouvraient petit à petit, sa vision brouillée ne lui montrant que du floue jusqu'à ce qu'il soit totalement réveillé, remarquant qu'il était adossé contre la fourrure de Mike. Il tenta de se redresser au début, jusqu'à ce qu'une vive douleur dans son oeil droit se fasse sentir, le bloquant un instant, jusqu'à le forcer à fermer l'oeil en posant sa main devant. Il serrait les dents, n'ayant jamais eu autant mal à cet endroit... Il se rappelait épisodiquement de ce qu'il s'était passé depuis qu'il avait été plongé dans le premier cauchemar, mais il ne pouvait expliquer d'où pouvait bien venir cet oeil écarlate... Il finit par se relever afin d'être debout, la main toujours posée contre son oeil alors qu'il observait l'étendue des dégâts de la salle des machines. Elle était ravageait... Une tempête semblait être passée par ici, laissant le plafond en grande partie sur le carrelage, les piliers le soutenant prêts à s'écrouler sur tout le reste. Rien de tout cela ne serait arrivé si la tête blanche ne s'était pas fait avoir de façon si stupide... Jamais il n'aurait combattu les élèves derrière lui, eux aussi installé contre l'animal géant. Abygaïl se réveillait petit à petit tandis que Lev semblait sur ses gardes face au membre du Conseil. Quoi de plus normal après cette piètre représentation qu'il a pu faire, étant prêt à les tuer dans un excès de fureur...

Il se penchait en avant, baissant à la fois la tête et le buste de son corps, en signe d'excuse.

▬ Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous attaquer, ni vous blesser...

Des bruits de pas se faisaient entendre dans le dos de Weiss, ce dernier tournant le regard dans la fameuse direction pour voir arriver plusieurs repentis équipés de lampes torches, éclairant la pièce.

▬ M. Alexander ? Que s'est-il passé ?!

▬ Un intrus renégat a infiltré la salle des machines, il a déjà été maîtrisé... Amenez-le dans le bureau du Conseil, je m'occuperais de son cas dès demain matin...

▬ Et pour ces élèves ?

▬ Ils m'ont aidé à neutraliser l'intrus, emmenez-les se reposer à l'infirmerie. Je vais retourner à l'internat...

Il s'avançait sur son sabre délaissé sur le sol, le rangeant dans son fourreau, rassuré qu'il n'y ait pas de sang dessus, avant de se retourner une dernière fois vers Lev et Abygaïl.

▬ Je m'excuse une nouvelle fois...

Et il repartait en direction de l'internat, sabre sous le bras, titubant légèrement. Quelle nuit mouvementée... Il prendrait bien une douche chaude une fois la salle des machines remise en route.



Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Ven 6 Déc 2013 - 11:14
▬ Bas-toi ! Sinon c'est la fin !

Se battre. Encore et toujours. Il aurait pourtant été encore si simple de renoncer, de se laisser simplement absorbé par cette force qui l'appelait. Mais non. Son corps luttait, son esprit aussi. Pas pour elle, loin de là. Pour cet enfant qui la soutenait envers et contre tout et qu'elle menaçait de condamner avec elle. Ça, elle ne pouvait pas se le permettre. Elle ne se le pardonnerait jamais. Alors, elle mobilisa toute sa volonté, sa détermination chancelante, tout. Tout ce qu'elle parvenait à trouver pour ne surtout pas abandonner. Jamais. Et c'est presque avec surprise qu'elle réalisa que tous ses efforts avaient finalement payés. Cependant, le cauchemar n'était pas encore terminé, loin de là.

Plus de froid, de neige ni de glace. Plus rien pour être exact. Le vide. Le Néant. Oui, voilà où elle se retrouvait à présent. Le pire labyrinthe du monde. Aucun repère, les sons qui se perdent, la vue qui ne sert plus, le toucher qui n'est d'aucun secours. C'était donc ça, la peur profonde de Weiss? Son cauchemar? Cette absence, ce vide total? Et le plus pesant de tout, le fait de réaliser que l'on est seul. Personne autour, pas la moindre présence capable de nous rejoindre. Comme un cocon étrange isolant l'être de tout le reste. La solitude, profonde et ancrée, que rien ne peut briser.

Non, elle ne se laissera pas impressionner. Dehors, Kirara l'attends. Mike et Lev aussi. Et perdu ici, quelque part, il y a Weiss. Elle ne compte pas, seuls les autres représentent une importance capitale à ses yeux. Et puis, maintenant, c'est son tour de sauver Weiss. De lui venir en aide. Alors, elle le trouvera. Elle le sait. Peu importe le temps que cela prendra. La victoire ne reviendra pas à ces lieux sortis tous droits de leurs esprits pour les martyriser davantage. Jamais elle ne le permettra. Alors, elle avance. Tout droit, vers l'horizon, pendant une durée indéterminée. Jusqu'à ce qu'enfin, elle le retrouve. Il a l'air hors du temps hors de tout, perdu entre ici et nulle part. Non, elle doit le ramener et c'est ce qu'elle fera.

Elle lui parle, pose sa main sur son épaule, tente de le faire réagir, le faire revenir doucement avec elle afin de pouvoir le ramener hors de ce cauchemar. Un moment, il ne se passe rien mais elle reste là, à attendre. Et puis, lentement, du mouvement. Sa tête qui se tourne, son regard qui la fixe d'abord sans la voir, comme s'il émergeait d'un lieu inaccessible. Et lentement, un sourire qui apparait sur son visage, doux et calme. Ce qui la rassure. Ça y est, il est revenu. Toute cette histoire va enfin pouvoir se terminer. Le voilà qui se relève, lui tend la main pour l'aider à faire de même. Et maintenant, enfin, ils vont pouvoir quitter ce lieu maudit ensemble.  

▬ Merci Abygaïl, mais ce n'est pas un endroit pour comme toi. A une prochaine fois.

Pardon? Une seconde, son regard se fronce, aussi inquiet qu'interrogateur. Non, elle ne partirait pas sans lui, hors de question. Une lumière apparue dans son dos, dont elle ne réalisa la présence qu'en voyant l'ombre de Weiss s'étirer devant elle. A une prochaine fois? Non, ils rentreraient tous les deux, elle ne l'abandonnerait pas. Il s'était battu pour elle, elle ferait de même. Jusqu’au bout. Pourtant, elle ne put rien faire lorsque les bras du jeune homme la poussèrent juste assez en arrière pour qu'elle se retrouve complètement happée par cette lumière blanche et vive. Pas le temps d'articuler le moindre mot, ses doigts qui le lâche. Non, ce n'est pas possible. Aurait-elle échoué après et malgré tout?

********

Un bruit sourd et régulier. Un contact chaud et rassurant. Ce fut la première chose qu'elle nota. Son corps encore complètement engourdi ne répond pas vraiment à ses appels alors elle tente de faire le point; Les cauchemars, cette porte, Weiss. Un léger grondement et d'autre bruits, comme des vêtements froissés et du mouvement. Il faut qu'elle ouvre les yeux, qu'elle sache. Ses paupières qui clignent et à travers le brouillard initial de sa vue, une tête étrange et poilu. Ah, Mike. Tiens, elle ne se souvenait pas être tombée contre lui. Sa main qui se lève pour effleurer le museau de la bête, son pouvoir se réveillant aussi. Oui, tout va bien, elle est de retour. Après tout ce temps, après toutes ces horreurs, elle est enfin réveillée. Une silhouette pas très loin, celle de Lev. Et Weiss alors, est-ce qu'il...?

▬ Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous attaquer, ni vous blesser...

Un soupir de soulagement et une ébauche de sourire. Il était là aussi. Bien, le pire était passé. Maintenant, il fallait se lever. Mais son corps avait encore si froid. Et puis, même si les brulures des cauchemars avaient disparues, les coups du combat précédents eux ne s'estompaient pas. Au contraire, sa faiblesse du moment ne faisait que lui compliquer les choses. Mais elle ne devait pas se montrer ainsi, elle devait se relever et continuer à avancer, la tête haute. Et se battre, encore et toujours, comme l'enfant le lui avait rappelé à juste titre. Pourtant, Deus seul savais à quel point tout son corps et son esprit pouvaient lui être douloureux.

"- Il n'y a rien à pardonné. C’est oublié..."

C'était le mieux qu'elle pouvait lâcher à cet instant. Maintenant, se relever. Surtout que des bruits de pas approchaient, accompagnés de lumière. Une nouvelle attaque? Déjà, elle se tenait prête à devoir riposter malgré sa fatigue mais heureusement, cela ne se révéla pas utile. Leur combat avait sans doute fini par faire du bruit et attirer les repentis dont la surveillance de l'Académie faisait aussi partie des attributions.

▬ M. Alexander ? Que s'est-il passé ?!

▬ Un intrus renégat a infiltré la salle des machines, il a déjà été maîtrisé... Amenez-le dans le bureau du Conseil, je m'occuperais de son cas dès demain matin...

▬ Et pour ces élèves ?

▬ Ils m'ont aidé à neutraliser l'intrus, emmenez-les se reposer à l'infirmerie. Je vais retourner à l'internat...

La jeune amérindienne se releva tant bien que mal, comptant sur le soutien de Mike et également de Lev. Pour le coup, elle était vraiment exténuée. Et dire que le meilleur moyen de récupérer ses forces serait de dormir, vus les cauchemars qu'elle venait de traverser, cela ne lui plaisait aucunement. Mais elle laisserait volontiers les repentis finir de s'occuper de la remise en état des lieux et de la fin de capture du renégat. Après tout, vu son état pire que le leur, ce ne serait guère compliqué. Son regard s'attarda une seconde sur Weiss qui avait récupéré son arme.

▬ Je m'excuse une nouvelle fois...

Et déjà, le voilà qui s'en allait, sans leur laisser le temps de répondre. Il partait. Seul... Ce mot résonna étrangement à ses oreilles après ce qu'elle venait de vivre mais ce n'était pas elle de venir s’immiscer dans sa vie privée. Elle savait quelque chose que les autres ignoraient, elle le garderait pour elle. Mais cela ne l'empêcherait pas de s'en souvenir.

Chancelante malgré l'aide de ses camarades, la jeune fille finit par se laisser emmener presque docilement jusqu'à l'infirmerie. Elle aurait de loin préférée sa chambre mais vu son état, l'infirmière était catégorique. Surveillance accrue toute la nuit, le temps qu'elle récupère. Et puis, cette dernière avait la faculté de faire tomber les gens dans un sommeil profond et sans rêve et pour cette nuit, elle devait bien avouer que cela l'arrangeait. Elle avait eu sa dose de rêves et de cauchemars pour un moment.
Invité
avatar
Invité
Re: Poor Mike - Mer 11 Déc 2013 - 21:26

Ils ne se réveillaient pas. Lev restait calme près de Mike. Ils étaient sans danger, du moins pour l'instant. Personne pour les déranger et surtout personne pour les aider. Quoi que là personne ne pouvait aider. Même Lev -qui est le responsable- ne pouvait rien faire. Il ne savait pas comment les sortir de là. Il avait utilisé un pouvoir qu'il ne maîtrisait pas involontairement. La seule chose qu'il pouvait faire c'était d'attendre qu'ils se réveillent et surveiller que personne n'essaye de leur faire du mal alors qu'ils sont plongés dans un rêve. Il jeta un coup d'd’œil au blond qui pourrissait au sol, il n'avait pas l'air de vouloir bouger ou partir de là. Quoi qu'il n'avait plus la force de toute façon et Lev ne le laisserait pas partir, pas avant d'avoir eu des explications du moins -enfin si le blond voulait en donner. Le démon soupira.

Ils ouvrirent enfin les yeux. Lev se releva brusquement à nouveau sur ses gardes quand le membre du conseil se releva à son tour. Il se méfiait de lui. Ah non il ne lui faisait pas confiance, pas après qu'il ai essayé de les tuer. Néanmoins il entendit les excuses et le vit ... calme. Très calme. Alors il reprit forme humaine et se précipita vers l'indienne sans un regard pour le membre du conseil, elle venait de se réveiller à son tour. Elle avait l'air tellement fatiguée. Au point qu'elle prit appuie sur le démon pour se relever ainsi que sur Mike. Au moins les deux s'en étaient sortit vivants. Qu'est-ce qu'il aurait fait s'il avait tué une des deux victimes ? Il s'en serrait énormément voulu bien sur, mais il n'aurait rien pu faire pour se faire pardonner. Après tout il aurait tué des innocents. Des personnes qui de base n'avaient rien contre lui et qu'il ne connaissait pas. Il soupira, aidant l'indienne.

- M. Alexander ? Que s'est-il passé ?!
- Un intrus renégat a infiltré la salle des machines, il a déjà été maîtrisé... Amenez-le dans le bureau du Conseil, je m'occuperais de son cas dès demain matin...
- Et pour ces élèves ?
- Ils m'ont aidé à neutraliser l'intrus, emmenez-les se reposer à l'infirmerie. Je vais retourner à l'internat...

Voilà enfin les repentis qui arrivaient en retard. Pour le coup Lev pensait qu'ils étaient inutiles actuellement. Sans regard pour eux, il aida l'indienne à aller à l'infirmerie. Il s'inquiétait pour son cas. Après tout c'était sa faute si elle était dans cet état. Il chuchota des excuses en chemin, il n'osait pas les dire à haute voix. Pourquoi ? Sans aucun doute parce qu'il avait trop honte de lui ? Après tout elle était là pour l'aider et lui l'avait uniquement épuisée mentalement et aurait put la tuer -même si c'était involontaire. Il déposa la femme à l'infirmerie et attendit ce que celle-ci allait lui dire sur son état. Il priait intérieurement pour qu'elle aille bien. Heureusement ce n'était que de la fatigue, un peu de repos et elle serait sur pied rapidement. La nouvelle arracha un sourire au garçon. Il était content qu'elle n'ai rien. L'infirmière insista pour ausculter le démon qui refusa gentiment. Lui allait bien. Une nuit de sommeil et tout irait bien. Néanmoins elle était têtue et essaya de soigner la mâchoire du garçon qui ne se laissait pas faire et sortit rapidement. Il n'aimait pas ce lieu, il y venait toujours pour voir les autres souffrir alors il préférait y passer le moins de temps possible. Le démon frottait les pieds au sol pour marcher. Il marchait lentement et se mit à bailler. Il partit en direction de sa chambre pour aller se coucher. Lev ne chercha pas à savoir ce qu'ils avaient vu dans leur rêve respectif. Il n'avait pas le droit selon lui après tout c'était à cause de lui. De plus il pensait que ça ne le regardait pas après tout ce genre de pouvoir sortait les pires cauchemars d'autrui alors autant ne pas les blesser plus que ça -il pensait surtout à la brune. Il ne pensait rien sur le membre du conseil, c'est comme s'il n'avait pas envie d'y penser parce qu'il allait forcément penser des choses négatives sur lui et ce même s'il n'a pas fait exprès de les attaquer. Il ne savait pas quoi penser de cette histoire, c'est comme si elle était tirée par les cheveux. On lui aurait dit un jour qu'il vivrait ce genre d'aventure, Lev n'y aurait pas cru et aurait même rit au nez de la personne. Malpoli.
Lev ouvrit la porte de sa chambre et se jeta sur le lit sans fermer la porte. Il était trop fatigué, il risquait de passer la journée à dormir après tout il passait son temps à sécher. Trop ennuyant les cours. Le démon s'endormit, ne cherchant pas à avoir une position confortable. Il devrait aller demander des nouvelles de l'indienne plus tard tiens. Et éviter ce Weiss, il ne lui faisait pas confiance même s'il est membre du conseil.
Bonne nuit, Lev.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poor Mike - Sam 14 Déc 2013 - 20:02

Pfiou… Ce rp fut long à lire x) J’n’aimerais pas être à la place des repentis qui vont devoir tout reconstuire ! Bouh ces vilains renégats qui nous enlèvent l’eau chaude ! =O /SBAF/

J’ai préféré les parties « rêves » aux parties « combats » mais ça c’est un avis personnel ^^

J’espère que Weiss se sortira de sa dépression et qu’Aby arrêtera de culpabiliser pour les gens qu’elle n’a pas pu sauver. J’espère aussi que le pauvre Mike sera bien soigné.

Juste un petit bémol dont je me sens obligée de faire part, Weiss, je trouve que tu ne prends pas assez en compte les réponses des autres, ça donne lieu à des scènes perçues différemment de ton côté que de celui des autres, c’est assez étrange quand on lit d’une traite et parfois même assez ridicule xD

Voili voilou, une trame intéressante, continuez à avoir autant d'idées originales et à vous donner à fond pour la survie de nos apprentis et de nos douches chaudes ! ♥

Weiss Alexander : 780 xps
Lev Wezka : 750 xps
Abygaïl Lullaby : 825 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Poor Mike
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» [Avant le SGC] Mike Shirow
» Mike Wallace sur 25 verges
» Présentation Mike Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Salle des machines-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page